Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre I : Les Escaliers

____________________________________________________________________________________________

1. Généralités:
Dans un immeuble, la circulation entre les étages se fait par un escalier ou un ascenseur.
La cage d'escalier qui est le volume réservé à l'escalier comporte plusieurs éléments dont les
charges et surcharges seront transmises successivement aux poutres puis aux poteaux ou voiles.
2. Terminologie:
-La marche: la partie horizontale, "là où l'on marche".
-La contremarche: partie verticale, "contre la marche".
-L'emmarchement: est la largeur utile de chaque marche.
-La ligne de foulée: axe tracée à 0.5m à coté de jour.
-Le giron: (g) est la largeur de la marche prise sur la ligne de foulée.
-le collet : est le bort qui limite l'escalier du côté du jour.
-La paillasse: partie incliné de la l'escalier qui supporte les marches et les contremarches.
-Le palier : est la partie horizontale de la dalle. On distingue: le palier de départ; le palier
d'arrivée...
-La volée: un ensemble de marches de palier à palier. Elle peut être droite ou courbe, elle doit
comporter au maximum 18 à 20marches.
-L'échappée: est la hauteur de passage sous un obstacle, 2m au minimum.
-La poutre palière: est la poutre qui sert d'appui pour l'escalier.
3. Dimensionnement des escaliers:
a- Condition d'accès facile d'un étage à l'autre tant dans le sens montant que descendant.
Pratiquement:
-la hauteur "h" des contremarches se situe entre 14 ≤ h ≤ 18cm.
- la largeur "g" se situe entre 25 ≤ g ≤32cm.
Pour les dimensions des marches et contremarches, on utilise généralement la formule de
Blondel : 59cm ≤ g+2h ≤ 66cm. Elle correspond à la distance franchie lors d'un pas moyen.
b- Condition de dégagement rapide des escaliers: l'emmarchement est de 0.75 à 1m pour les
pavillons et 1.5 pour les collectifs, avec comme base 0.5 m par personne susceptible d'utiliser
l'escalier.
c- Condition de sécurité rendant le garde-corps indispensable et prévoyant une largeur minimale
de collet = 8cm.
d- Condition d'éclairage: cet impératif s'estompe si l'immeuble est desservi par des ascenseurs.

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 1
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 2
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

Le dimensionnement d'un escalier est assez simple: soit H la hauteur à monter


-La première étape consiste à fixer la hauteur des marches (h) dans l'intervalle.

On calcule le nombre des contre marches:

Si (n) n'est pas entier, on choisir alors un nombre entier (n')


le plus proche de (n) supérieur ou inférieur selon le cas; la
nouvelle hauteur de contremarche est calculée comme suit

Remarque: si l'escalier à deux volées, le nombre (n) est pair.


- on fixe la hauteur de (g) dans la fourchette donnée
précédemment et qui vérifier avec (h) la formule de Blondel.
-La longueur horizontale de la volée (L) sera calculée par la formule suivante : L = (n'-1).g
(n'-1) : le nombre de marches puisque la dernière marche n'est pas comptée, elle fait partie du palier.
Exemple:
Dimensionner un escalier d'un bâtiment de hauteur 3.06m et qui puisse être insérer dans une cage de
dimension de (2.4x4.2).
H = 3.06m, h =17cm; n=H/h = 306/17 =18 contre marches
Chaque vole comprend 9 contre marches.
On choisit g = 30cm => g+2h =30+2.17 = 64cm la formule de Blondel est vérifiée.
Longueur de Volée : L = (n-1)g = (9-1).30 =240cm
Longueur de palier (s) l = ( 420-240)/2= 90cm
Longueur d'emmarchement:
Si on a 1 jour (30cm) et deux collet de (10cm) soit = 40cm; E = (240*40)/2 =100cm
4. Types d'escaliers:
Les escaliers peuvent prendre une infinité de forme selon l'espace disponible dans la construction
à la cage d'escalier. En fonction de la forme sera déterminés les nombres des paliers et paillasses,
plusieurs types peuvent se présenter:

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 3
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

Différents types d’escaliers

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 4
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

5. Calcul des escaliers à paillasse et paliers :


5.1. Etude d'un solide à ligne moyenne inclinée

-Soit q: charge par unité de longueur (on projection horizontale)


-Cette charge linéaire (q) peut se composer en deux composantes:
q1 = q.cosα : verticale à la paillasse (l0)
q2 = q.sinα : dans le même sens de la paillasse (l0)
-Pour une unité de longueur (1m) de distance:

 La résultante par mètre incliné est donnée comme suit: ́ = q cos2α /ml incliné.

Le moment de flexion dans la paillasse incliné (l0): , l0 = l/cos α

Alors:

-C'est-à-dire que le moment obtenu par une paillasse incliné (l0) est le même que celui d'une
poutre de même portée horizontale est soumise à la charge q.

- L'effort tranchant : dans les appuis =

-L'effort normale : engendré par l'autre composante q2 = q.sinα : est n effort par unité de
longueur horizontale dont l'effort est généralement négligé.

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 5
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

5.2. Evaluation des charges et surcharges:


Les escaliers sont soumis à leurs poids propres, les poids permanents des éléments qu'ils
supportent et aussi les surcharges d'exploitation.
Pour déterminer la charges répartie par mètre le long de la paillasse, on a le choix se prendre
dans le calcul une section transversale avec une longueur réelle ou par largeur d'unité (1m).

a- Charges Permanente:
Au niveau des paliers: la charge est perpendiculaire à la dalle, si e= l'épaisseur de la dalle, le
poids propre de palier sera : 25xexb (KN/ml)
Au niveau de la paillasse: la charge par mètre de projection horizontale
Poids propre de la paillasse : 25 x e/cos α x b (KN/ml)
+Poids propre de la marche : 22xh/2 x b (KN/ml)
Remarque :
Le poids volumique de béton armé = 25 KN/m3
béton non armé =22 KN/m3
Les revêtements (carrelage, mortier de pose..) seront considérés dans le calcul en multipliant
l'épaisseur par le poids volumique ( x a).
b- Surcharges d'exploitation:
La surcharges d'exploitation de l'escalier est donnée par le règlement "DTR-charge permanentée
et charge d'exploitation". Elle est varié selon la destination de l'immeuble.
-Habitation isolée : 2.5KN/m2
-Immeuble collectifs, hôpitaux, bureaux, écoles: 4KN/m2

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 6
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

5.3. Escalier à paillasse simple:


Soit un escalier à paillasse simple représenté ci-dessous, en donne
Escalier de descente de cave s'appuyant en haut sur un mur et en bas sur une fondation en gros
béton.
La paillasse est la section résistante pour ce type d'escalier. Des aciers longitudinaux principaux
et des aciers transversaux de répartition sont nécessaires pour armer cette paillasse mais il n'ya
pas lieu d'armer les marches, leur poids propres et les surcharges qui les reviennent seront tenus
compte dans le calcul du la paillasse.
L'effort normal étant généralement très négligeable, le calcul se fait essentiellement vis-à-vis de
la flexion simple et sans tenir compte de l'effort tranchant dont les effets sont également
négligeables.

Dans certain cas, la paillasse peut être encastrée en haut sur le mur où admettra alors 0.8M0 en
encastrement et en 0.85 (Pl2/8) en travée.

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 7
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

5.4. Escalier à paillasse avec un palier:


On peut avoir l'une des 3 dispositions suivantes:

En générale, le calcul de ce type d'escaler modélisé par des poutres d'axes brisé ne relève pas de
théories simples de la résistance des matériaux: car il ya des concentrations des contraintes aux
niveaux des brisures.
Dans ces cas on peut adopter par simplification, une méthode de calcul identique à celle du cas
précédent avec la différence qu'il ya deux charges à considérer, l'une q1 pour la paillasse, l'autre
q2 pour le palier qui peut avoir une épaisseur différente de celle de la paillasse.
Le calcul se fait ensuite pour une portée horizontale L en considérant les différentes charges ou
bien on utilise une charge équivalente:

qeq = ∑

Une précaution à prendre concerne la disposition du ferraillage au coude de palier dans le cas 2,
3, 4. Les aciers longitudinale incliné et horizontaux doivent être distincts; car continus, ils
introduiraient une poussée au vide due à leur traction. Rien de semblable n'est à craindre pour le
cas (1), cette poussée étant équilibrée par le béton comprimé.

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 8
Chapitre I : Les Escaliers
____________________________________________________________________________________________

 Calcul de ferraillage
Le calcul des escaliers est fait selon les conditions d'appui: on considère l'escalier comme une
poutre simplement appuyée. On va déterminer le moment de flexion en fonction de des
conditions d'appuis: poutre simplement posée ou plus au moins encastrée, on fait la correction du
moment avec les recommandations suivantes:
Les méthodes de calcul et de détermination des moments dans les poutres continues peuvent
être appliquées :
M travée = (0.7-0.85) M0
M appuis = (0.3-0.50) M0 Avec M0 moment isostatique max M0 =PL2/8.
Remarque : Dans le cas d'un escalier a plus d'une travée, on peut calculer la paillasse comme
une poutre continue, on utilisant la méthode forfaitaire ou à l'aide de l'RDM, en tenant compte
les moments aux extrémités selon les conditions d'appuis.
M appuis = (0.3-0.5) M0
M0 moment isostatique max (travée voisine considéré).
De même façon pour un escalier comporte une seule travée avec une console.

____________________________________________________________________________________________
Cours de Béton Armé 1ère Année Master 9

Vous aimerez peut-être aussi