Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 5 : Corps purs et mélanges

1) Corps purs et mélanges

2) Identification d’espèces

L’huile d’olive est un mélange de plusieurs espèces chimiques.


La qualité d’une huile s’évalue principalement à son acidité due
à la présence d’acide oléique.
Comment contrôler la qualité nutritionnelle d’une huile d’olive ?
2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 1
1)a) Corps purs et mélanges : définitions

Espèce chimique : ensemble d’entités chimiques (atomes, ions, molécules, etc.) identiques,
représentée par une formule chimique.

Corps pur : constitué d’une seule espèce chimique

Mélange : constitué de plusieurs espèces chimiques

Le diazote (N2) et le dioxygène (O2) sont des


corps purs. L’air est principalement constitué
de diazote et de dioxygène, c’est un mélange.

Le sucre (saccharose, formule : C12H22O11) et l’eau (formule : H2O)


sont des corps purs. L’eau sucrée est un mélange.
2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 2
1)b) Types de mélanges

Mélange homogène : on ne peut pas différencier à l’œil nu ses constituants après agitation.

Un solide est soluble dans un liquide s’ils forment un mélange homogène (ex : mélange
de saccharose et d’eau)

Deux liquides sont miscibles s’ils forment un mélange homogène (ex : mélange
d’éthanol C2H6O et d’eau)

Mélange hétérogène : on peut différencier à l’eau nu au moins deux des constituants, même
après agitation.

L’eau et le sable forment un mélange hétérogène.

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 3
1)c) Proportions des espèces dans un mélange
Proportion en masse PmE d’une Proportion en volume PVE d’une
espèce E dans un mélange espèce E dans un mélange
mE masse de l’espèce E VE volume de l’espèce E
P mE = P VE=
mtot masse du mélange V tot volume du mélange

NB : pour ces proportions, les deux grandeurs doivent avoir la même unité.

En pourcent (%), ces rapports sont nommés pourcentages massique et volumique.


La composition d’un mélange peut être décrite par ces pourcentages massique et
volumique.

Composition de l’air : l’air contient, en volume,


environ 78% de diazote et 21 % de dioxygène
2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 4
2)a) Identification d’espèces : par les grandeurs physiques (1)

Les corps purs ont des caractéristiques physiques qui permettent de les identifier :

température de changement d’état

solubilité (chapitre suivant)

indice de réfraction (vu précédemment)

masse volumique (ou densité) (ce chapitre)

etc.

Exemple : identification de l’acétone : mesure de sa température


d’ébullition ou son indice de réfraction et comparaison des valeurs
déterminées expérimentalement aux valeurs données dans des tables.


La masse volumique ρ (rhô) d’une espèce ou d’un mélange de masse m et de volume V
s’exprime par : m g
g.L-1 ρ=
V L

NB : la masse volumique dépend de la température.

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 5
2)a) Identification d’espèces : par les grandeurs physiques (2)

Densité d d’un liquide ou d’un solide : ●
Densité d d’un gaz
ρ ρ
sans unité d= ρ même unité sans unité d= ρ même unité
eau air

NB : à 20°C, ρeau = 1,00 x 10³ g.L-1 NB : à 20°C et au niveau de la mer, ρair = 1,3 g.L-1


Si un corps est non miscible à un autre, on peut déterminer leurs
positions relatives en comparant leurs masses volumiques (ou leurs
densités)

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 6
2)b) Identification d’espèces : par des tests chimiques

Des tests chimiques sont caractéristiques de certaines espèces.

Quelques exemples courants :
Identification du dioxyde de carbone CO 2 : Identification du dioxygène O 2 :

Identification du
dihydrogène H2 :

Identification d’eau :
2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 7
2)c) Identification d’espèces : par la chromatographie (1)
Chromatographie : séparation d’espèces chimiques présentes dans un mélange
La chromatographie sur couche mince (CCM) en pratique :

1) Dépôt des composés 2) Élution


L’éluant monte par capillarité,
entraînant ainsi les espèces
chimiques déposées.
phase fixe :
silice ou papier Pour un éluant et un support
dépôts donnés, une espèce chimique
migre de la même façon,
qu’elle soit pure ou dans un
M E M R mélange.
ligne de
dépôt

M : mélange cuve à phase mobile :


E : espèce pure élution éluant
2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 8
2)c) Identification d’espèces : par la chromatographie (2)

3) Révélation : après élution, on peut faire apparaître les taches d’espèces chimiques
incolores. Pour cela, on peut utiliser un lampe émettant un rayonnement UV ou un révélateur
chimique (vapeur de diiode, permanganate de potassium...).
La figure obtenue par chromatographie est un chromatogramme.

4) Exploitation

On observe deux taches sur le chromatogramme :


le mélange M est constitué de deux espèces.

Les taches sont à la même hauteur : le mélange M


contient l’espèce R.
M R

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 9
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 10
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 11
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 12
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 13
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 14
Début des exercices p 24

2nde – Ch.5 : Corps purs et mélanges Aubin Charvieux – Lycée Marlioz – Aix-les-Bains 15

Vous aimerez peut-être aussi