Vous êtes sur la page 1sur 23

Les exigences physiques du

football de haut niveau


 Conséquences sur l’entraînement

𝑀𝑖𝑐ℎ𝑒𝑙 𝑅𝑖𝑡𝑠𝑐ℎ𝑎𝑟𝑑
FIFA-Instructor
Suisse (2014) (𝑃𝑎𝑔𝑒 22)
Tendances du jeu actuel

 La tendance de la possession du ballon


et du jeu vers l’avant est évidente

 Toutes les grandes équipes essaient de


prendre l’intiative du jeu par
conservation et circulation du ballon

 La récupération du ballon est souvent


haute
(zone centrale / zone 2)

>70% des buts sont  Dès la récupération du ballon on


marqués par des cherche d’aller vite en avant
actions de moins de (jeu rapide/ contre-attaque)
8-10sec après une
récupération 2
 La relance du jeu et le jeu par les
côtés est une évidence aujourd’hui

 Les courses sans ballon et les


gestes techniques de haut niveau,
en mouvement et en vitesse
s’exécutent dans toutes les trois (3)
zones de jeu

 La transition défense-attaque et
attaque-défense est un des
principes de jeu essentiel du
soccer-moderne

3
 Equipes organisées, disciplinées, rigoureuses
-dans le système de jeu et animation
en mouvement

 Près de 25% des buts sont encore marqués dans le


dernier quart d’heure
-fatigue de l’équipe ?

 Finition
-80% des buts dans les 16m sans contrôle du ballon
-67-70% après contrôle-tir
-15-18% après 2 touches du ballon + tir
-50% après des centres venant des côtés
4
 Grandes qualités mentales collectives et individuelles
-utilisation maximum de son potentiel
-confiance, être créatif, spontané
-rigueur, courage, volonté
-grande communication dans le team

 Amélioration constante des qualités cognitives


-lecture du jeu, anticipation, vitesse de perception

 Augmentation des joueurs blessé


(8 blessés à OL 2ème match contre Toulouse / samedi 16.8.2014)

5
Compétition actuelle de haut niveau

 60 à 70 matches par saison au haut niveau international

 50-60 pour jeunes internationaux (16-19 ans)

 35 à 40 matches par saison pour les jeunes talents en en


préformation d’élite (14-15ans)

 Grandes augmentation des déplacements et des semaines


« anglaises »

 30 à 40 matches pour des jeunes en formation de base

 4-7 entraînements semaine + l’école et/ou l’apprentissage chez


les jeunes
6
Moment des buts durant les matches de
Championnats du monde (2010 / 2014)

35 31 34

30 24 26 24 22 24

25 23 22 19

20 14 12

15

Buts 0-15è 16-30è 31-45è 46-60è 61- 76-90è


75è
Charges physiques
 De 30 à 90 contacts (touches) de ballon selon poste

 Distances de courses et déplacements :


-10 à 12-14km. par match en moyenne par équipe
>équilibre dans les dix dernières années

 Distances moyennes selon postes et système de jeu


-milieu terrain (12-14km) - selon match
-défenseurs latéraux (11-13km) / attaquants (10-12km)
-défenseurs centraux (9-11km)

 Sprints -90-100 par match (1990) - 140-160x (en 2011)


>surtout courses avec changement direction, crochets courts

-de 280 à 350m de sprint (+ 25km/h) / de 12 à 25 sprints /


distances de 10 à 40m (moyenne 17-22m)……… (Ronaldo 86m !!!!!)

-Femmes = 60 à 100m de sprints (+25km/h) de 6 à 10 sprints/


de 8 à 16m) et de 200 à 300m (de 21.1 à 25km/h) 8

 Récupération entre efforts de 30’’-45’’ à 1’ à 3’ entre sprints


Mundial 2014  Base essentielle du football actuel avec engagement total des joueurs
tout le match et à une haute intensité

 Permet les changement de rythme, du pressing constant des joueurs


et de leurs courses sans ballon durant le match

 La vitesse, la puissance surtout sont les dénominateurs essentiels des


qualités physiques du joueur actuel

 9.5-11.8 km par équipe et par match


-11.7 USA / 11.5 Allemagne / 10.8 Colombie / 10.1 Brésil)
-11.1 à 12.8 (par et selon joueurs)

 20-30 sprints +25km/h) par match


-selon joueurs – Mueller 47 sprints dans un match

 Vitesse maximale de sprint + 30km/h


-Robben 37km/h au duel avec Ramos 30km/h)

 20-30 tirs par match par match équipe, 15-20 par équipes
en moyenne et 6 à 9 selon joueurs
-30 à 40% tirs cadrés

 74 buts (43%) ont été marqués dans les 30 dernières minutes


10
Distance totale parcourue par un joueur de haut niveau,
milieu offensif, en match (2012)

Marche 0-6 km/h 2.9 km


Trot 6 -10 km/h 2.0 km
Course lente 11-14 km/k 2.6 km
Course moyenne 14-16 km/h 1.7 km
Course rapide 16-20 km/h 0.6 km
Course intense 21-24 km/h 0.4 km
Sprint (100%) 25km/ h-31 km/h 0.23 km
Course arrière 0.4 km
Course avec balle (rythme varié) 2.4 km
Distance totale 9.1 km + 3.5 km 13.300 km 11
Distance totale parcourue par poste
Postes ESPAGNE ANGLETERRE ALLEMAGNE FRANCE

Attaquants 10400 10600 10500 10450

Milieux 11200 11300 11250 12000


excentrés

Milieux 11250 11600 11540 11750


Offensifs

Arrières 10550 10770 10200 10500


latéraux

Défenseurs 10400 10730 10100 1350


centraux

Milieux 11300 11800 11400 11700 12


défensifs
Distance en course de haute intensité par poste
(21-24km/h et + de 24km/h au sprint/ 17’’-13’’ au 100m)
Postes ESPAGNE ANGLETERRE ESPAGNE ANGLETTERE
21-24km/h 21-24km/h + de24km/h + de 24km/h
Attaquants 289 300 260 280

Milieux 311 298 251 259


excentrés
Milieux 278 334 223 267
Offensifs
Arrières 285 270 250 263
latéraux
Défenseurs 226 241 194 208
centraux
Milieux 280 319 203 245
défensifs 13
La vitesse dans le football

44.5 km/h 37.3 km/h

Ramos (Espagne) 30.0 km/h 14


Charge en match M18ans

15
30-38’

12-15’

8-12’

16
Comparatif de la distance totale parcourue en match
(globale et par mi-temps) entre les équipes féminines du Mondial 2011 et
d’équipes masculines

Km
11,230
12 10,540
10,990 10,470
11 10,125 9,900
10
9
8
7
6
5
4
3
2
1
0
16 équipes du tour 4 équipes 1/2 Equipe USA Equipe Japon 7 joueuses Top- 18 joueuses Top- Equipes du Equipes du
éliminatoire finalistes classe mondial classe championnat championnat
2011 Danoises & d' Espagne Brésiliens
Suédoises

Global 1ère mi-temps 2ème mi-temps 17

USA 10,990km / Espagne professionnels hommes 11,400km (410m /3.5%)


Equipe de Guinée féminine 9.5km (4.95 / 4.55km) (Anonman 11.4km /2011)
Comparaison des charges en match entre le football masculin
et féminin
Répartition en % des distances parcourues au Répartition en % des distances parcourues
Mondial 2011 dans les Championnats masculins
(Allemagne, Angleterre, Espagne)

0.5% 2.3% 3.9%


4.8%
2.1% 3%

93.3% 90.1%

Sprint maximal
Sprint optimal Sprint maximal Sprint optimal
Course intensive
Course intensive Course faible intensité
Couse faible intensité

Total des sprints et courses intensives de 18.1 à >25km/h: 6.7% Total des sprints et courses intensive 19.1 à >24km/h: 9,9%
18
Conséquences et tendances d’entraînement /CO

•Le football est toujours plus athlétique


-Puissance /explosivité / réactivité

•CO-TE-TA + Mental
-Entraînement intégrée ou complexe au centre du processus

•La séance d’entraînement au rythme et à l’intensité du match


-Séances moins longue mais plus intensive

•Entraînement en fonction de la réalité du match, du jeu


(concept, système, principes de jeu, animation de jeu)

19
•Mieux respecter les principes du dosage d’entraînement
(travail-récupération, travail-récupération)

•Individualisation de l’entraînement
-fonction des capacités et facultés individuelles du joueur
>les joueurs ne sont pas tous pareils !
d’où l’importance des tests physiques

•Faire travailler les joueurs dans leur position


(ex: vitesse de l’attaquant; vitesse du milieu externe)

•Optimiser le processus de récupération


-Congé / Durée de repos / Régénération / Soins d’après-match et
entraînement / Sommeil / Vie privée 20
•Respecter les principes de l’alimentation sportive

•Suivi des joueurs blessés (2-4 préparateurs physiques) à disposition


-Réhabilitation

•Mieux former et préparer physiquement + athlétiquement


les jeunes joueurs en formation

•Utilisation des nouvelles technologies


-Informatique / Tests
-Montre ou gilet GPS (distance, vitesse, nombre de sprints, FC)
-Tablette informatique sur le terrain
-Contrôle du sommeil (durée, intensité, qualité)
21
Le football est un sport à
efforts intermittents et son
évolution
possède quatre éléments
importants:

 Vitesse,
 Espace,
 Puissance
 Course sans ballon
G. Houiller, ex-coach, FFF 22
« Le football s’est nivellé dans le monde. La puissance et la
vitesse ne cessent d’augmenter; l’entraînement physique
est de plus en plus intensif, mais les tactiques sont
souvent similaires.
Toutefois la technique et les qualités individuelles font la
différence» (L.P. Scolari, coach brésilien)

«Qui veut faire de grandes choses


doit d’abord penser aux détails»
(P. Valéri)

23

Vous aimerez peut-être aussi