Vous êtes sur la page 1sur 19

LA BOURSE DE

CASABLANCA
Son rôle dans le financement de
l’économie marocaine

Présenté par :
• ALAOUI Salim
• BELEMFEDDEL ALAOUI Lamiaa
• BENAISSA Rim
• BIJDDIGUEN Soukaina
• ELMABROUK Fatima Zahra
• KANIT Narjes
• NABIL Loubna
Enseignante responsable : Mme OUAHRAOUI

Année universitaire :2016/2017


TABLE DES MATIERES

TABLE DES MATIERES ................................................................................................................2


TABLE DES FIGURES...................................................................................................................2
INTRODUCTION ............................................................................................................................3
LA BOURSE DE CASABLANCA ....................................................................................................4
I. Définitions .......................................................................................................................................................4
II. Le rôle de la bourse ......................................................................................................................................6
III. La structure de la bourse de casablanca .......................................................................................... 10
IV. Les performances de la bourse de casablanca : ............................................................................. 12
V. Les intervenants de la bourse ............................................................................................................... 14
CONCLUSION .............................................................................................................................. 18
Bibliographie............................................................................................................................. 19

TABLE DES FIGURES


Figure 0–Ala bourse de casablanca ------------------------------------------------------------------------------------- 4
Figure 1–0–B les actionnariats de la bourse de casablanca au 01/07/2016 ---------------------------------- 5
Figure 0–Dle marche primaire ------------------------------------------------------------------------------------------- 6
Figure 0–Cle marche secondaire----------------------------------------------------------------------------------------- 6
Figure 0–F le depoitaire central Maroclear ------------------------------------------------------------------------- 16

2
INTRODUCTION
La plupart de nous, ont toujours tendance d'écouter ou voir à
travers les médias ou les réseaux sociaux le sujet qui se focalise
proprement sur la mobilisation et l'importance de cette bourse.
Cette dernière, présente plusieurs avantages sur l'essor de
l'économie du pays. Il est clarifié que grâce à elle, on assiste
aujourd'hui ici au royaume dans un équilibre de marché des
valeurs. Toutefois, cette même bourse qui est connu comme parmi
les sources qui avantagent la croissance économique du pays,
présente des contraintes non négligeables qui peuvent alors nuire
ou freiner la progression de la croissance économique du Maroc.
De ce fait, pour parvenir à s'en sortir de cette contradiction, on
a essayé de répondre à certaines questions , notamment :
• Qu’est ce que la bourse de Casablanca ?
• En quoi consiste son rôle ?
• Quelle est sa structure et ses intervenants
• Quels en sont les performances ?

3
LA BOURSE DE CASABLANCA
I. DEFINITIONS
• Qu’est ce que la bourse ?
La Bourse est un marché financier sur lequel s'effectuent des
transactions sur les valeurs mobilières et les marchandises. C'est
le lieu où les actions et les obligations, cotées en Bourse, sont
vendues et achetées par des investisseurs.
C'est une institution de l’économie du marché, car elle assure la
formation continue des prix par confrontation de l’offre et la
demande.
Elle est généralement surveillée par un régulateur qui assure
sa neutralité de fonctionnement ,la bonne circulation des
informations ,et la police du marché en ce qui concerne les
enquêtes et les sanctions .

• La bourse de Casablanca :

La Bourse de Casablanca est une société


anonyme en charge de l’organisation et de la gestion du marché
boursier. Elle est placée sous la tutelle
du Ministère des Finances et de la
Privatisation et ses parts sont détenues
à parts égales par les sociétés de
bourse agréées.
Crée en 1929 ,la bourse de
Casablanca portait le nom de « Office
de Compensation de Valeurs
Mobilières .

FIGURE 0–ALA BOURSE DE


CASABLANCA

4
Sa gestion est définie par un cahier des charges et concerne
principalement l’organisation des introductions en bourse, la
gestion des séances de cotation, la diffusion des cours et des
indices et l’administration d’un système de compensation et de
garantie. Le périmètre et le contenu de ses actions sont définis,
sous forme de règles de marché, dans un Règlement Général.
Au 30 juin 2016, le capital social de la Bourse de Casablanca
est de 387 517 900 MAD.

LES ACTIONNARIAT DE LA BOURSE DE


CASABLANCA AU 01/07/2016
5%
Banques

Sociétés de bourse
25% 39% indépendantes
Entreprises d'assurances

CDG

CFCA
11% 20%

FIGURE 1–0–B LES ACTIONNARIATS DE LA BOURSE DE CASABLANCA AU 01/07/2016

5
II. LE ROLE DE LA BOURSE

Le rôle de la bourse
La Bourse joue le double rôle d'être à la fois un lieu de
financement pour les entreprises, les états ou les collectivités
(émission d'actions ou d'obligations) mais également un lieu de
placement (investisseurs).
C'est pour cette raison que le marché boursier est scindé en
deux sous marchés qui sont respectivement le marché primaire et
le marché secondaire.

- Le rôle du marché primaire est d'organiser la rencontre de


sociétés cherchant à financer leur développement et des
détenteurs de capitaux (on peut faire un parallèle entre le marché
primaire et le marché du neuf).

LIQUIDITES
(PRIX
D'EMITION )
TITRE
INVESTISSEUR
INVERSTISSEUR

FIGURE 0–CLE MARCHE PRIMAIRE

- Le marché secondaire tient plutôt le rôle du marché de


l'occasion où les différents intervenants peuvent s'échanger les
titres, c'est ce marché qui est bien sur le plus actif puisqu'il
s'échange des milliards d'euros par jour à la bourse de Paris.

LIQUIDITE
(PRIX DE
MARCHE) TITRE

EMETTEUR INVESTISSEUR

FIGURE 0–DLE MARCHE SECONDAIRE

6
La bourse joue un rôle primordial dans l'économie
contemporaine, les entreprises y trouvent une partie des capitaux
nécessaires à leur expansion tandis que l’État y finance le déficit
de ses comptes.
Au contraire des marchés de gré à gré sur lesquels les échanges
s'effectuent par accord bilatéral entre un acheteur et un vendeur,
la bourse est un marché réglementé qui organise:
- La liquidité, c'est à dire la facilité des échanges par la
concentration du plus grand nombre possible d'ordres d'achat et
de vente.
- L'égalité entre tous les intervenants par la transparence et
l'accès instantané au marché.
- La sécurité, par la garantie que les acheteurs seront livrés et
les vendeurs payés à date déterminée.

Enfin, la bourse en tant qu'instrument de placement, permet


aux particuliers de devenir les associés des plus grandes
entreprises privées industrielles et commerciales par le biais des
actions. Elle permet aussi de devenir les créanciers de ces sociétés
et de collectivités publiques comme l’État et les grandes
entreprises nationales en achetant des obligations.

La bourse de Casablanca :
Quel est le rôle de la Bourse des Valeurs de Casablanca ?
La BVC permet :

7
• L’utilisation efficace de l’épargne
L’importance de l’épargne n’apparaît pas dans sa constitution,
mais dans sa capacité à engendrer de l’investissement. Les
entreprises financent ainsi leurs activités par des augmentations
de capital ou des émissions d’emprunts obligataires (marché
primaire).

• La circulation de liquidités et l’allocation adéquate des


capitaux :
Les transactions sur les valeurs mobilières permettent aux
investisseurs d’obtenir des moyens de financement en dehors des
opérations bancaires généralement coûteuses et conditionnées.

• La favorisation de la croissance externe :


L’accroissement de notoriété et de crédibilité apporté par la
cotation est ressenti par tous les dirigeants. La société cotée
devient tout naturellement un pôle de regroupement auquel
chacun pense lorsqu’il s’agit de vendre ou de reprendre une
société du même secteur (fusion, concentration). Les possibilités
de croissance s’en trouvent ainsi augmentées. Le champ des
opportunités s’élargit et les propositions de rachat et de
rapprochement sont multipliées.

• Financer l’économie Marocaine


Le marché boursier procure des ressources à long terme à
l’État, aux administrations publiques et aux entreprises, en
collectant directement des capitaux auprès des agents
économiques qui disposent d’ une grande capacité de
financement.
Le financement se fait alors :
➢ En collectant directement des capitaux auprès des agents
économiques.
➢ Les privatisations effectuées par l’État Marocain.
➢ Le recours au secteurs privé à ce type de financement.

8
9
III. LA STRUCTURE DE LA BOURSE DE CASABLANCA

La Bourse de Casablanca est structurée autour de deux


marchés : le marché central et le marché de blocs.
Cette architecture, alliée au nouveau système de cotation
électronique, représente la solution aux imperfections qui
caractérisaient la précédente organisation du marché (marché des
cessions directes et marché à la criée).
Aujourd'hui, un "Règlement Général" établi par la Bourse de
Casablanca et publié par arrêté du Ministre des Finances, précise
des règles de fonctionnement des marchés.

• Le marché central :

Le marché central joue un rôle pilote dans le fonctionnement


du marché boursier dans la mesure où le prix des actions est
déterminé sur le marché central suite à la confrontation des
ordres d'achats et de vente.
En effet, l'ensemble des ordres de bourse sont centralisés dans
un carnet d'ordres unique qui permet de confronter l'offre et la
demande et d'établir un prix d'équilibre.
La nouvelle structure du marché de la Bourse de Casablanca
confère au marché central un rôle pilote. Ainsi, en dehors des
transactions de blocs, toute transaction sur une valeur mobilière
cotée à la Bourse de Casablanca doit passer par le marché central.
Pour résumer la bourse de Casablanca est un marché centralisé
dirigé par les ordres par opposition au marché dirigé par les prix.

10
• Le marche de blocs :
Le marché de blocs est un marché de gré à gré où sont
négociés des blocs de titres de taille importante dans des
conditions de cours issues du marché central.
En raison de l'absence de contrepartie suffisante sur la feuille
de marché au moment où ils sont présentés, certains ordres
d'investisseurs institutionnels, du fait de leur importance, ne
peuvent être exécutés totalement sur le marché central.
Ainsi, la Bourse de Casablanca a mis en place un marché de
blocs qui permet la négociation immédiate de tels ordres issus du
marché

11
IV. LES PERFORMANCES DE LA BOURSE DE
CASABLANCA :

L’année 2017 devrait marquer la continuité de la reprise du


marché boursier marocain entamée en 2016. Certaines valeurs de
la place représentent une bonne opportunité de placement grâce à
leurs performances appréciables et leurs perspectives
rassurantes.

La place casablancaise entame l’année 2017 «sous de bonnes


couleurs». En effet, le Masi marque une performance dans le vert à
6,36%, atteignant 12.385,21 points, et le Madex atteint une
performance de 6,45% à 10.162,21 points le 31/01/2017.
Fondamentalement, la reprise du marché boursier en 2016 est
propulsée par l’amélioration de la capacité bénéficiaire
semestrielle des sociétés cotées (progression de 14,3% à 15,2
MMDH de la masse bénéficiaire des sociétés cotées). D’autres
éléments favorables sont venus renforcer la confiance des
investisseurs envers le marché des actions tels que l’introduction
en Bourse de SODEP-Marsa Maroc, ainsi que la concrétisation de
la fusion entre Lafarge et Holcim, qui s'est accompagnée de la
distribution, par la nouvelle entité, d’une grande partie de la
prime de fusion. Ainsi, certaines valeurs boursières pourraient
s’avérer être de bons placements pour l’année 2017. En effet,
dans un contexte économique toujours difficile, il n’est pas évident
de trouver des placements qui concilient rendement, performance
et sécurité. Pour autant, certains titres cotés sur la place
casablancaise représentent un bon placement, affichant des
performances appréciables et des perspectives rassurantes. Il est
par ailleurs important de noter qu’au-delà de la performance
recherchée cette année, il conviendra d’adapter ses placements en
fonction de sa propre stratégie d’investissement en prônant les
valeurs de croissance, de rendement ou encore de fonds de
portefeuille. Tour d’horizon sur les différentes valeurs qu’il faut
suivre en 2017

12
La bourse de Casablanca s’est vue propulsée aux premiers
rangs en Afrique et dans la zone MENA. Après une année 2015
baissière, 2016 a été celle du redressement , grâce aux
performances du MASI (Moroccan All Shares Index) et du MADEX
(Moroccan Most Active Shares Index) qui ont entamé l’année 2016
sur une tendance haussière, effaçant les pertes passées de
30,46% et de 31,59%, lit-on dans un communiqué publié lundi
30 janvier.
La tendance maintenue sur l’ensemble de l’année, s’est
accentuée suite à la publication des résultats semestriels des
sociétés de la Place. Au volet des plus fortes hausses de l’année,
ALLIANCES arrive en tête avec une performance de 125,4%,
suivie de près par TOTAL Maroc qui gagne 124,2% et par SNEP
avec un bond de 104,4% sur l’année.
Pour la capitalisation boursière, elle, s’est renforcée de 27%
par rapport à 2015 à 413,3 milliards de dirhams (environ 38
milliards d’euros). La croissance de la capacité bénéficiaire
devrait ressortir, selon les estimations de BMCE Capital, à 17,5%
pour l’ensemble du marché à 30,2 milliards de dirhams, soit un
peu plus de 2 milliards d’euros.

Le volume quotidien moyen a également progressé de 7% par


rapport à 2015 pour atteindre 136,8 millions de dirhams en
2016. Il a été dynamisé principalement par les échanges sur
ATTIJARIWAFA BANK, BCP, ADDOHA, et MAROC TELECOM
polarisant conjointement 45% des volumes échangés à plus de 16
milliards de dirhams.

13
V. LES INTERVENANTS DE LA BOURSE

Les Sociétés Gestionnaire :


C’est une société anonyme détenue à part égales par
l’ensemble des sociétés de bourse . Sa principale mission est la
gestion et le développement de la bourse de Casablanca .

Les sociétés de Bourse :


Au nombre de dix sept, douze d’entre elles sont des filiales
des banques qui sont des intermédiaires spécialisés qui sont
venus se substituer aux intermédiaires de bourse .
Les sociétés de Bourse sont agréées par le ministre des
Finances et de la Privatisation et ont le monopole de la
négociation en Bourse.

Elles ont pour objet :


➢ La négociation en Bourse,
➢ La garde des titres
➢ Le placement des titres
émis par les personnes
morales,
➢ La gestion de portefeuille
en vertu d’un mandat,
➢ Le conseil de la clientèle.

14
Le Conseil déontologique des valeurs mobilières –
CDVM
Le CDVM est un établissement public doté de la personnalité
morale et de l’autonomie financière.
En tant qu’autorité de contrôle, il a pour mission :
➢ De veiller au bon fonctionnement, à la transparence,
➢ A l’intégrité et à la pérennité du marché des valeurs
mobilières.
➢ Assurer la protection des épargnants.
Le CDVM est administré par un conseil d’administration,
présidé par le ministre des Finances et de la Privatisation et
composé du ministre de la Justice, du gouverneur de Bank Al
Maghreb ou de leurs représentants. Il comprend également trois
personnalités désignées par le ministre des Finances et de la
Privatisation pour leur compétence dans le domaine économique
et financier.

Le Dépositaire central –Maroclear


Maroclear est une société anonyme créée en 1997 en vertu de
la loi n °35-96 afin d’assurer l’administration des titres pour le
compte de ses affiliés et de gérer le système de règlement-
livraison.
Ses principes de fonctionnement sont définis dans son
Règlement général.
Son capital qui est de 20 millions de DH est détenu par l’Etat
marocain et Bank Al
Maghrib à hauteur de
45%, des
intermédiaires
financiers à raison de
25%, et des institutionnels à hauteur de 30%.

15
Les Actionnaires

30% 45% BAM et Etat


intermédiares financiers
Institutionnels

25%

FIGURE 0–E LE DEPOITAIRE CENTRAL MAROCLEAR

Ses principales missions consistent à assurer la conservation


des valeurs mobilières admises à ses opérations par
inscription en compte, en faciliter la circulation et en simplifier
l’administration, mettre en pratique les procédures qui assurent
aux affiliés l’exercice des droits attachés aux titres, exercer le
contrôle sur la tenue de la comptabilité des titres des teneurs de
compte, vérifier les équilibres comptables et assurer la
codification des valeurs admises à ses opérations.

16
Les organismes de placement collectif en valeurs
mobilières (OPCVM) :
Les OPCVM peuvent revêtir 2formes : SICAV OU FCP .

➢ SICAV :
les sociétés d’investissement à capital variables : sont des
sociétés anonymes qui ont pour objet la gestion d’un portefeuille
des valeurs mobilières .D’après la loi bancaire, la SICAV doit
justifier d’un minimum de capital (50millions)
➢ FCP
Les FCP sont des copropriétés des valeurs mobilières et de
liquidités dont les parts sont émises ou rachetés à tout moment à
la demande des porteurs de parts .Contrairement aux SICAV , les
FCP n’ont pas de statut de personnes morales , le montant
minimale des actifs tels que les FCP doit réunir lors de sa
constitution est de 10millions de dhs

17
CONCLUSION
En guise de conclusion, Force est à nous de comprendre que
malgré les difficultés rencontrées sur la mise en oeuvre de la
bourse de Casablanca; cette dernière ,a connu une progression
incontestable depuis sa réforme en 1993. En effet, comme nous
l'avons vu dans notre réflexion, la Bourse de valeurs et les
activités qui lui sont liées constituent aujourd'hui le moyen de
financement par excellence, un moyen de mobilisation de
l'épargne domestique ainsi qu'un puissant vecteur
d'investissement pour les capitaux étrangers. Bref, on peut
affirmer donc que la Bourse des valeurs de Casablanca est a priori
un point de passage obligé du Royaume vers le développement du
marché et de l'économie du pays.

18
BIBLIOGRAPHIE
http://www.casablanca-
bourse.com/bourseweb/content.aspx?IdLink=37&Cat=21
http://www.bourse-maroc.org/t718-la-bourse-de-casablanca-bvc

19

Vous aimerez peut-être aussi