Vous êtes sur la page 1sur 11

Ecole Africaine des Métiers de

l’Architecture et de l’Urbanisme

Rapport critique d’architecture

Sous le thème hôtel

Critique architecturale
Hôtel de la paix, Lomé

Hôtel Ryugyong, Pyongyang

Hôtel Ducor, Monrovia

Professeurs :

M. DIANE El Hadji Ousmane

Dr. Philippe YAVO

Etudiant :

FOMENE ZOKENG Ange Jordan


Master 1, ARCHI B
SOMMAIRE

Fiche technique hôtel de la paix, Lomé (Togo) ……………………… 2

Fiche technique hôtel Ryugyong, Pyongyang (Corée du Nord) …. 3

Fiche technique hôtel Ducor, Monrovia (Libéria) ………………...….. 4

Critique architecturale _ Hôtel de la paix, Lomé …………………….. 5

Critique architecturale
Critique architecturale _ Hôtel Ryugyong, Pyongyang …………….. 7

Critique architecturale _ Hôtel Ducor, Monrovia …………………….. 9

Conclusion ………………………………………………………………….. 11

1
FICHE TECHNIQUE, Hôtel de la paix, Lomé (Togo)

Occupants
Description physique du bâtiment
Squatteurs, mendiants, ...etc.
Année de construction 1972 - 1974
Interventions récentes
Architecte Daniel CHENUT
Aucune intervention relevée

Décoration intérieure Team JANCYR Interventions requises

Adresse 3 Boulevard de la paix, Lomé Opération de déguerpissement


des occupants installées
Critique architecturale

Nombre d’étages sept (7) étages


Désherbage et viabilisation des
Superficie brute totale 89 100 m2
alentours intérieures et extérieures
Gabarit du bâtiment ………………
Requalification des espaces libres
Superficie nette totale ……………..
Réparation importante de
Ratio net/brut moyen ……………… maçonnerie, fenestration à refaire
impérativement
Proportion des superficies totales
Travaux de second œuvre à
Stationnement Parking de 50 places
effectuer (peinture, mobilier, …)
Vétusté technique Médiocre
Problématiques
Déficit d’entretien …………………
Atmosphère glauque et moribond
Indice de vétusté technique …………...
Insécurité aux alentours de la
Vétusté fonctionnelle Médiocre construction,

Programme Ventilation et éclairage naturelle


absents à certains endroits
Occupation principale hôtel
Opportunités
2 Potentiel d’agrandissement Inconnu
Site vaste et flexible, possibilité
d’extension
FICHE TECHNIQUE, Hôtel Ryugyong, Pyongyang (Corée du Nord)

Description physique du bâtiment Occupants

Années de construction 1987 – 1992 Inoccupé

Interventions récentes
Deuxième période 2004 - 2012
Derniers travaux effectués en 2012 :
Architecte Baikdoosan architects Maçonnerie, fenestration, …

Style architectural Néo-futurisme Destruction des murs cloisonnant


l’hôtel et construction de deux

Critique architecturale
Adresse Ryugyong-dong, Potonggang-
passerelles d’accès (2017)
guyok , Pyongyang , Corée du Nord
Interventions requises
Nombre d’étages 105 étages
Il manque l’achèvement des
Superficie brute totale 360 000 m2
finitions internes (peinture, mobiliers,
Gabarit du bâtiment ……………..
éclairage, plomberie sanitaire …)
Superficie nette totale …………….
Problématiques
Ratio net/brut moyen 34.47 %
Finitions internes non abouties
Proportion des superficies totales
(aménagement mobilier,
Stationnement Garage intérieur peintures

Vétusté technique moyen


Atmosphère intérieure morne

Déficit d’entretien ……........


Morphologie du bâtiment peu
Indice de vétusté technique …………. flexible

Vétusté fonctionnelle Moyen

Programme
3
Occupation principale Hôtel, Bureaux

Potentiel d’agrandissement nul


FICHE TECHNIQUE, Hôtel Ducor, Monrovia (Libéria)

Description physique du bâtiment Occupants

Mendiants, familles pauvres


Année de construction 1950
Interventions récentes
Architecte Moshe Mayer
Aucune intervention notée
Architecte d’intérieur : M. Neal Prince
Interventions requises
Style architectural : Moderne
Critique architecturale

Opération de déguerpissement des


Adresse Broad street, Monrovia
occupants installées
Nombre d’étages huit (8) étages
Désherbage et viabilisation des
Superficie brute totale …………... alentours intérieures et extérieures de
l’hôtel
Gabarit du bâtiment ……………..
Réparation importante de maçonnerie,
Superficie nette totale …………..
fenestration à refaire impérativement
Ratio net/brut moyen 0.60
Réparation des surfaces dégradées par
Proportion des superficies totales ………. travaux de gâchage

Stationnement Stationnement circulaire Retracé des allées et espaces externes

Vétusté technique Médiocre Travaux de peinture intérieure et


extérieure, aménagement extérieure et
Déficit d’entretien 3 937 500 USD
intérieure
Indice de vétusté technique
Problématiques
Vétusté fonctionnelle Médiocre
Bâtiment à forme trop rigide, site de
Programme construction au-dessus de la ville ne
4 permettant pas une extension du
Occupation principale Hôtel
bâtiment, cages d’escalier et
Potentiel d’agrandissement Nul
ascenseurs à réaménager
Critique architecturale _ hôtel de la paix, Lomé

Autrefois fleuron de l’hôtellerie au Togo, l’hôtel de la paix en bord de mer à Lomé est fermé depuis
plusieurs années. Plusieurs projets ont été initiés dans le cadre de le revitaliser, mais
malheureusement ils n’ont jamais connu de mise en œuvres effective. Jusqu’à nos jours, le
bâtiment existe toujours et semble pourtant abandonné.

Le site se trouvant à Lomé est limité à l’Ouest par l'hôtel ONOMO, à l’Est par une voie bitumée,
au Nord par la Rue de l'OCAM et au Sud par le boulevard du MONO. Il couvre une superficie
d’environ de 8,91ha.

Inspiré de l’ancien style moderne par l’architecte français Daniel CHENUT, l’hôtel de la paix

Critique architecturale
représente une enveloppe de presque 3 milliards FCFA avant dévaluation pour une
capacité de 250 chambres de haut standing. Le bâtiment qui aujourd’hui se meurt était
autrefois un foisonnement de fonctions diverses à savoir : parc de pavillons de suites, zone
d’animation, chambres, restaurant de 130 convives, salle polyvalente – banquets –
conférences, plage, piscine, bar et night-club.

Les images ci-dessous étalent ce quelque peu l’allure spatiale de ce patrimoine en déclin.
Ces espaces sont plus ou moins exposées à la lumière naturelle et à une ventilation à
caractère transversale (à deux sens)

5
Sur le plan structurel, le bâtiment est construit lourdement
avec ses deux voiles en pignon sud qui ont reçu un profil
spécial qui fixe la personnalité structurelle de ce dernier
symbolisant en grand le baiser de la paix.

Ces voiles sont entretoisées par les planchers, les lisses en


façades et le long des circulations longitudinales. La partie
centrale base sur deux niveaux a une structure classique en
béton armé (poteaux et dalles nervurées)

Il est à noter également que l’immeuble est couvert par des


Critique architecturale

terrasses en béton armé avec des relevés curvilignes sur les


bords longitudinaux.

L’ancien hôtel de la paix, de l’aspect formel épouse une


forme de V à sa base qui se compose de 2 ailes symétriques
inclinées de 40° par rapport à l’axe nord-sud, hautes de 7
étages (25 m environ hors tout), longues de 47 m et larges de
20 m environ. Chacune de ces ailes abritent dans chacun de
leurs 6 étages supérieurs 18 chambres identiques soit au total
216 chambres ; un corps central reliant ces ailes au 1/3 de
leur longueur abritant les noyaux techniques (escaliers,
ascenseurs, et locaux de services). Une base régnant sur la
hauteur les 2 étages intérieurs, en forme de trapèze inscrit
entre les deux ailes, dont elle forme une sorte de socle
commun. Cette base abrite toutes les zones d’accueil de
restauration, d’animation et de services. Ainsi pour conserver
ses artefacts artistiques, il serait mieux de le restaurer.

6
Critique architecturale _ hôtel Ryugyong, Pyongyang

Situé à la capitale des saules, l’hôtel Ryugyong est cet


hôtel-pyramide de 105 étages situé dans le quartier
de Potong-gang à Pyongyang en Corée du Nord. La
construction a commencé en 1987, avec un
achèvement prévu pour 1989. Cependant, après
d'importants retards, la construction est arrêtée en 1992
pour s’achever à la fin de l’année 2011.

Considéré comme un éléphant blanc, par sa


construction somptuaire, inutile et coûteuse, le projet
n’est qu’un outil de guerre et de conflit car érigé dans le
contexte de la guerre froide en prévision du Festival

Critique architecturale
mondial de la jeunesse de 1989 lancé par opposition
aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul que la Corée
du Nord avait décidé de boycotter. Il était également
une réponse à la construction l'année précédente
du Swisshôtel The Stamford à Singapour par une société
sud-coréenne.

Si la société indigène est à contre cœur vis-à-vis de cet


édifice surplombant la capitale Pyongyang, qu’en sera-
t-il des critiques extérieures ?

D’un style architectural massif, il s’agit d’un bâtiment qui


aurait du etre un hôtel de 105 étages à 3000 chambres
au total. Autrement dit il s’agit d’un hôtel à fonction
incertaine qui est en pleine planification tâtonnante de
la part du gouvernement nord-coréen.

On pourra retenir que le l’aspect fonctionnel qui se


révèle indécise est en accord avec des intérieurs
chauves et mornes.

7
Selon la BBC citant Orascom en 2009, l'hôtel Ryugyong ne sera pas seulement un hôtel mais plutôt
un bâtiment à usage mixte, incluant un restaurant tournant et une composition d'équipements
hôteliers, d'appartements et de locaux à usage professionnel

La structure de cet pyramide fantôme qui, en béton armé fut finie en totalité en 1992 mais
Critique architecturale

aucune fenêtre ni aménagement intérieur ne fut installé. Elle a été l’objet de multiples problèmes
constructifs et d’hésitations malgré un financement faramineux de 155 millions de dollars,
l’équivalent du PIB de L’Etat Nord-Coréen à hauteur de 2 % .

Le Ryugyong est un gratte-ciel pyramidal de 330 m de haut et de 360 000 m2 de superficie à la


base. Il est qualifié comme étant la 34 ème tour la plus haute du monde, (58ème si l’on ne compte
pas les immeubles en construction). Il comprend trois ailes en étoile, chacune mesurant 100 m de
long pour 18 m de large. Les ailes ont un profil triangulaire avec une pente à 75°, leur sommet
convergeant en un pinacle. Le bâtiment est coiffé par un cône tronqué de 40 m de diamètre à la
base. Les huit premiers étages sont de conception rotative, les six derniers restant statiques. La
structure est prévue pour accueillir cinq restaurants tournants et 3 000 ou 7 665 chambres d'hôtel,
selon les sources.

Nié et voulant etre caché de tous par l’Etat Nord-coréen, ce bâtiment s’exhibe de manière
honteuse dans les rues de Pyongyang. Malheureusement, cet échec ne pouvant etre voilé, doit
etre relu dans sa fonction et ses usages à titre de restauration.

8
Critique architecturale _ hôtel Ducor, Monrovia

Hissé sur Ducor Hill (point le plus élevé de Monrovia),


l’ancien joyaux intercontinental, du nom du Ducor hôtel
palace voit le jour dans les années 60 sous le crayon
concepteur de l’architecte Israélien Moshe Mayer. Cet
hôtel cinq étoiles a été la fierté de l’Afrique en général
et du peuple libérien en particulier jusqu’en 1985, date
qui encensa sa descente aux enfers.

Critique architecturale
Si l’œil profane n’est qu’à acclamer l’aspect visuel de
ce bâtiment, il faut y entrer en profondeur pour mieux
l’apprécier notamment dans sa fonction, sa forme et son
aspect structurel.

Sur le plan fonctionnel, il faudrait déjà noter que Moshe


Mayer opta pour un plan assez rigide, non flexible en
opposition au plan libre. On pourra parler du plan
hygiéniste distribuant les fonctions de part et d’autres de
longs dégagements inertes et parfois sombres.

Il est à remarquer également la non fonctionnalité de


certaines chambres qui se révèlent trop petites pour un
hôtel classe cinq étoiles, des escaliers à
emmarchements de mini pousses, des couloirs mornes et
obscurs en pleine journée… Tout ceci n’est que partie
remise lorsqu’on observe de nos jours la violation
fonctionnelle dans les espaces de l’hôtel qui ne sont que
des repères de pauvres familles démunis et oubliées de
l’Etat libérien.

Jungles et forêts denses se développant à l’externe de


l’hôtel abandonné, se renforcent par la présence des
bidonvilles alentours, réduisant la facilitation pour une
opération de possible extension. 9
Etant donné que l’analyse d’un bâtiment ne se
limite pas qu’à ses fonctions, il est à étaler
également le volet structurel qui s’avère dans
ce cas très inquiétant. Les images ci-contre
étalent des manquements et défaillances dès
l’ancien hôtel intercontinental.

On pourra remarquer d’ailleurs que la toiture se


montre perméable aux eaux pluvieuses et
insécurisée par absence d’acrotère et
Critique architecturale

d’étanchéité qui plus s’est dégradée avec le


temps.

C’est à se demander si des parties de


structures ( poteaux, gaines techniques,…) se
sont détachées de l’édifice ou n’existaient pas
auparavant. Par ailleurs il est à mentionner que
les murs de maçonnerie en lambeaux
prennent corps à une structure porteuse
s’inspirant du Domino du célèbre architecte
français Le Corbusier. Il faut noter que cette
manière de construire a pour but la facilitation
des parties qui se répètent aux crochets de la
structure

S’il faut esquisser un bref aperçu sur la forme du bâtiment, il faudrait déjà dire que le bâtiment
s’inspire du classique style moderne à formes répétées et rigides de bas en haut, de gauche à
droite. La forme du bâtiment est juste comparable à parallélépipède rectangle haut de 28.69 m
avoisiné par un cylindre bas à fonction d’accueil et de stationnement.

S’il faut se prononcer sur des possibles opérations à effectuer sur cet ancien joyau architectural,
on pourra dire qu’une opération de rénovation est nécessaire, une opération déjà enclenchée
par la firme italienne SERAPIONI : celle-ci qui a eu à faire des propositions en 2009, mais qui jusqu’à
lors n’ont pas vues le jours faute de mauvaise gouvernance.

10

Vous aimerez peut-être aussi