Vous êtes sur la page 1sur 4

indiqué par le nom Yaakov écrit avec le vav.

La neshamah est indiquée par le


Parashat VaYechi nom Israël.

Cette parasha commence ainsi : "Jacob a vécu dans le pays d'Égypte pendant La valeur numérique de la lettre vav est de six, indiquant les six émotions.
dix-sept ans." Comme nous le savons, Jacob était également connu sous un autre
nom, Israël. Ces noms - en particulier le dernier - sont finalement devenus les Comme vous le savez déjà, ces trois entités sont considérées comme une seule
noms de la communauté du peuple juif. L'expression "les enfants d'Israël" entité collective.
s'applique d'abord aux fils directs de Jacob, mais elle finit par signifier "les
Israélites", c'est-à-dire l'ensemble de la nation, et plus tard, le terme "Israël" Normalement, nous ne faisons pas l'expérience de trois entités opérant dans notre
(sans "les enfants de") est également utilisé. Jacob est également appelé "le plus conscience ; la division en trois aspects reflète la façon dont l'âme se développe
sélect des pères", ce qui indique que sa façon de servir Dieu était en quelque et se manifeste en nous.
sorte supérieure à celle d'Abraham et d'Isaac. Aussi saints qu'aient été Abraham
De même, les pères sont [considérés] comme une seule entité, comme l'indique
et Isaac, et leurs manières respectives d'entrer en relation avec Dieu et de le
la déclaration de nos sages selon laquelle Jacob était appelé Abraham, etc.
servir, ils contenaient tous deux un élément de déséquilibre qui finit par
apparaître comme une imperfection. Le Midrash montre comment la Torah désigne chacun des patriarches par le nom
Un amour incontrôlé peut déborder en amour des mauvaises choses ; une peur des autres. Nous allons maintenant voire comment les trois aspects de l'âme sont
liés numériquement aux noms de Jacob.
incontrôlée peut déborder en peur des mauvaises choses. C'est ce qu'indique le
fait que si Abraham a produit Isaac, il a aussi produit Ismaël, et que si Isaac a Vous constaterez également que la valeur numérique de nefesh est la même
produit Jacob, il a aussi produit Ésaü. Seuls les fils de Jacob étaient tous justes ; que celle des deux noms Abraham et Jacob réunis.
seule la miséricorde, qui modère l'amour et la crainte, est relativement à l'abri Nefesh : nun-pei-shin = 50 + 80 + 300 = 430.
d'une mauvaise application. Dans le passage suivant, le Arizal analyse les noms Abraham (Avraham) : alef-beit-reish-hei-mem = 1 + 2 + 200 + 5 + 40 = 248.
de Jacob/Israël et montre comment ils reflètent une conscience divine parfaite. Jacob (Yaakov) : yud-ayin-kuf-beit = 10 + 70 + 100 + 2 = 182.
248 + 182 = 430.
ARI : Sachez que Jacob présente trois aspects. Le premier est indiqué par le La valeur numérique de ruach est celle des deux mots "et Jacob vécut" ainsi
nom Yaakov écrit [comme il l'est habituellement,] sans vav. Le second [est que les valeurs unitaires de chaque mot.
indiqué par le nom] Yaakov écrit avec un vav, comme dans le verset "Et je me Ruach : reish-vav-chet = 200 + 6 + 8 = 214.
souviendrai de mon alliance avec Jacob".2 Le troisième est indiqué par "Et Jacob vécut" (Vayechi Yaakov, les premiers mots de cette parasha) : vav-
[l'autre nom de Jacob,] Israël. yud-chet-yud yud-ayin-kuf-beit = (6 + 10 + 8 + 10) + (10 + 70 + 100 + 2) = 34 +
182 = 216.
Yaakov s'écrit généralement yud-ayin-kuf-beit. Dans de rares cas, un vav est La neshamah est associée [numériquement] au nom Israël comme suit : La
inséré entre les deux dernières lettres pour indiquer la voyelle "o". valeur numérique de "la neshamah" est 400, et celle d'Israël [Yisrael] est 541.
[Ces trois noms] font allusion aux trois aspects de son âme, nefesh, ruach et "Le neshamah (ha-neshamah) : hei-nun-shin-mem-hei = 5 + 50 + 300 + 40 + 5 =
neshamah. 400. Yisrael : yud-sin-reish-alef-lamed = 10 + 300 + 200 + 1 + 30 = 541.
Le nefesh est l'âme vitale et animée, la force vitale du corps. Le ruach est Soustrayez 400 [de 541], c'est-à-dire "la neshamah", et il reste 141.
l'aspect émotionnel de l'âme, et la neshamah est l'aspect intellectuel de l'âme. Soustrayez 41 de ce reste et ajoutez-le aux 400 [de "la neshamah"], et le
Le nefesh est indiqué par le nom Yaakov écrit sans le vav. Le ruach est

1
résultat est la valeur numérique du mot pour "vérité" [emet]. C'est la
signification mystique du verset "Donne la vérité à Jacob". Or, Rabbi Akiva a dit que la lettre kuf fait allusion au Saint, béni soit-Il.7
541 - 400 = 141. [Mystiquement, cela signifie que] la valeur numérique des [trois] Noms de
400 + 41 = 441. Dieu est la même que celle de Yabok, c'est-à-dire la valeur numérique
Emet : alef-mem-tav = 1 + 40 + 400 = 441. combinée des Noms Ekyeh, Havayah et Adni.
Il reste 100 [des 141 restants lorsque la neshamah est soustraite de Yisrael].
[100 est la valeur numérique de la lettre kuf]. La valeur numérique de la lettre Dans le Midrash Otiot de Rabbi Akiva, dans lequel Rabbi Akiva explique la
kuf épelée est la même que celle de Jacob avec [les quatre valeurs unitaires de] signification midrashique des lettres de l'alphabet hébreu, il déclare que la lettre
ses quatre lettres. kuf fait allusion à Dieu, puisqu'il s'agit de la première lettre du mot kadosh
("saint"), utilisé pour décrire Dieu dans le verset "Saint, saint, saint est Dieu des
Kuf : kuf-vav-pei = 100 + 6 + 80 = 186. armées ; la terre entière est remplie de Sa gloire".
Jacob (Yaakov) : yud-ayin-kuf-beit = 10 + 70 + 100 + 2 = 182. Yabok est le nom de la rivière que Jacob a traversée sur son chemin de retour
182 + 4 = 186. vers la terre d'Israël après avoir passé vingt ans chez Laban, et c'est là qu'il a lutté
Le résultat de cet exercice arithmétique peut donc être résumé comme suit : avec l'ange d'Ésaü. Comme nous l'avons vu précédemment, il signifie donc la
Israël = ("la neshamah" + 41) + 100 lutte entre le bien et le mal, ou entre la miséricorde et le jugement.
Israël = vérité + 100 Mais
100 → 186 (c'est-à-dire Jacob en toutes lettres plus les valeurs unitaires de ses Yabok : yud-beit-kuf = 10 + 2 + 100 = 112.
quatre lettres). Donc Ekyeh : alef-hei-yud-hei = 1 + 5 + 10 + 5 = 21.
Israël = vérité + Jacob. Havayah : yud-hei-vav-hei = 10 + 5 + 6 + 5 = 26.
Adni : alef-dalet-nun-yud = 1 + 4 + 50 + 10 = 65.
Or, la valeur numérique de la lettre kuf en toutes lettres [186] est également 21 + 26 + 65 = 112.
égale à la valeur numérique du mot " lieu " [makom]. Valeur numérique du C'est aussi la valeur numérique combinée des deux noms Havayah et Elokim.
mot pour "lieu" [makom].
Makom : mem-kuf-vav-mem = 40 + 100 + 6 + 40 = 186. Elokim : alef-lamed-hei-yud-mem = 1 + 30 + 5 + 10 + 40 = 86 ; 86 + 26 = 112.

C'est aussi la valeur numérique du carré du nom Havayah, comme suit : yud Si l'on soustrait [la valeur numérique de] Yabok [112] de [la valeur numérique
au carré [102] égale 100 ; hei au carré [52] égale 25 ; vav au carré [62] égale de] Yaakov [182], le nom de Jacob, le reste est 70, faisant allusion aux
36 ; hei au carré [52] égale 25. Le total est égal à 186. soixante-dix noms de D-ieu.

100 + 25 + 36 + 25 = 186. Ainsi, Jacob = Yabok + 70 = Ekyeh-Havayah-Adni + les 70 noms de Dieu.


C'est la signification mystique du verset : "Voici une place auprès de Moi." Nous avons maintenant deux liens supplémentaires entre Jacob et les noms de
Sur la base de ce verset, les sages ont déclaré : "Il est le lieu du monde, mais le Dieu.
monde n'est pas Son lieu", ce qui signifie que l'espace existe en tant qu'entité
créée au sein de Dieu. Dieu n'est pas circonscrit par les paramètres de l'espace
(c'est-à-dire qu'il n'existe pas entièrement dans celui-ci). Dans ce contexte, "le
lieu" (ou "l'omniprésent") est l'une des appellations de D-ieu. Ce lien entre D-ieu
et "lieu" est donné mystiquement par l'association numérique que nous venons de Les trois Noms que nous venons de mentionner - Ekyeh, Havayah et Adni-
voir. Ainsi, nous avons ici un lien entre Jacob (182 → 186) et les Noms de D- font allusion aux trois sefirot de keter, tiferet et malchut, respectivement.
ieu.

2
Ces trois Noms sont associés à ces trois sefirot. Lorsque Dieu est désigné par un Ici, l'accent est mis sur le fait que le visage ou la présence de Dieu se trouve
nom particulier, cela signifie qu'il signifie qu'Il agit à travers la sefirah associée, spécifiquement dans ("caché" ou enchâssé dans) la capacité divine à s'étendre du
c'est-à-dire qu'Il manifeste l'attribut divin associé à cette sefirah. plus haut au plus bas niveau, comme il est fait allusion dans le mot Esther.

Ari  : Tiferet est associé à Jacob. Ceci est également indiqué par le fait que le mot Yisrael peut être permuté en
"une tête pour Moi" [li rosh].
Tiferet est la sefirah centrale et pivotante des six midots (qualités) qui se
métamorphosent en Z'eir Anpin, qui, comme nous l'avons vu précédemment, est Yisrael : yud-sin-reish-alef-lamed.
personnifié par Jacob. Li rosh : lamed-yud reish-alef-shin.
Cela indique que Yisrael incarne la capacité d'atteindre les plus hauts niveaux de
C'est le [cœur de] l'axe central, qui s'étend d'un extrême [de l'arbre la Divinité.
séfirotique] à l'autre. [Comme le disent les sages,] "Israël a surgi dans la pensée [de Dieu]".

Les axes gauche et droit de l'arbre séfirotique ne s'étendent pas jusqu'en haut ou Cela implique également qu'Israël incarne la capacité d'atteindre les plus hauts
en bas. Seul l'axe médian s'étend vers le haut (keter) et le bas (malchut). niveaux de la Divinité.
Abraham est associé à l'axe de droite, centré sur le chesed, et Isaac est associé à Le siège de la neshamah est dans la tête, c'est-à-dire le cerveau ; le siège du
l'axe de gauche, centré sur la gevourah. Ainsi, seul Jacob personnifie le pouvoir ruach est dans le cœur ; et le siège du nefesh est dans le foie. L'allusion à cela
divin qui s'étend à tous les niveaux, du plus haut au plus bas. se trouve dans le mot pour "roi" [melech], dont les lettres sont les initiales des
mots pour "cerveau" [moach], "cœur" [lev] et "foie" [kaved].
Une allusion à cela peut être trouvée dans le mot Esther, lorsqu'il est épelé à
l'envers. Melekh : mem-lamed-kaf. Une personne dont la conscience descend du cerveau
Esther s'écrit alef-samech-tav-reish. au cœur puis au foie, c'est-à-dire dont l'intellect régit ses émotions, lesquelles
déterminent à leur tour sa façon d'agir, est un "roi", c'est-à-dire qu'elle est
C'est-à-dire que [les initiales des mots pour] "tête" [rosh], "milieu" [toch], et responsable d'elle-même et de son corps. Si l'ordre est inversé, c'est-à-dire que
"fin" [sof], ensemble avec la lettre alef, forment Esther [à l'envers]. l'accomplissement des fonctions corporelles inspire les émotions, qui enrôlent
alors l'intellect pour les satisfaire, le mot épelé est kelem, "embarras".
Les initiales des mots rosh, toch et sof sont respectivement reish, tav et samech.
Ainsi, le mot Esther fait également allusion au pouvoir divin qui s'étend du plus Il s'ensuit que tous les mondes dépendent des noms de Jacob et d'Israël.
haut au plus bas niveau. Comme l'ont dit les sages, "au commencement" implique "pour l'amour
C'est le sens mystique du verset : "Je cacherai [haster], oui, je cacherai [astir] d'Israël, qui est appelé "le commencement"".
ma face en ce jour-là". La Torah commence par : "Au commencement, D-ieu créa le ciel et la terre." Le
préfixe beit dans le mot pour "au commencement" [be-reishit], en plus de
La racine des mots "cacher" et "oui, cacher" est la même que celle du mot signifier "dans", peut également signifier "au moyen de". Le verset peut donc
Esther. L'interprétation classique de ce phénomène est que la présence (ou être lu ainsi : "Par le moyen de [ce qui est appelé] 'le commencement', D-ieu créa
"visage") de le ciel et la terre." Le peuple juif est appelé "le commencement", comme il est
Dieu est cachée pendant l'exil, contexte dans lequel se déroule l'histoire d'Esther. écrit : "Israël est saint pour D-ieu ; [ils sont] le commencement de Ses produits."
Le nom de Dieu n'est pas mentionné une seule fois dans tout le livre d'Esther.
Ils sont l'âme de toutes les créatures, et sont appelés "Israël est saint".

3
Le peuple juif, étant la raison de la création et le moyen par lequel Dieu a créé le
monde, est "l'âme intérieure" de toute la création. Toute la création ne trouve un
sens et un objectif qu'en référence au peuple juif, qui est chargé d'accomplir le
but divin de la création, en faisant du monde la maison de Dieu.

Voici donc la signification mystique du verset "Et Jacob vécut…". Toute la


force vitale et la subsistance du monde dépendent de Jacob.

Le mot "et il vécut" est interprété ici comme s'il était vocalisé pour lire "et il
donne la force vitale" au causatif.

Et lui [seul] est destiné à rester dans le monde. Il est donc appelé Yaakov, en
relation avec le mot "il suivra" [ya'akeiv].

La conscience divine incarnée par Jacob incorpore celle d'Abraham et d'Isaac


mais les équilibre. De cette façon, la force vitale est empêchée d'être siphonnée
par les forces du mal, et la conscience de Jacob peut ainsi descendre en toute
sécurité jusqu'aux niveaux les plus bas de la réalité et réussir à les transformer,
ainsi que le reste du monde, en la maison de Dieu.

Ainsi,] il a été "une tête pour Moi", c'est-à-dire le début de la pensée [de
Dieu], et il est aussi le produit final de l'action [de Dieu], et "ce qui était est ce
qui sera [à la fin]".

Ce type de conscience divine doit sa capacité à descendre si bas au fait qu'elle est
enracinée si haut.
"La matière est ancienne ", mais les sages comprendront. Que Dieu illumine nos
yeux avec la lumière intérieure de Sa Torah. Amen, que ce soit Sa volonté.