Vous êtes sur la page 1sur 1

❖ EVOLUTION VERS UNE SEGMENTATION GÉNÉRATIONNELLE ACCRUE

Chaque média social fédère un public spécifique, en fonction de la tranche d'âge, du genre, du métier... :
▪ Facebook pour les plus de 45 ans ;
▪ Instagram pour les 25-45 ans ;
▪ Snapchat pour les 15-25 ans ;
▪ TikTok pour les moins de 15 ans ;
▪ LinkedIn pour les cadres et assimilés ;
▪ Twitter pour les journalistes et personnalités publiques ;
▪ Pinterest pour les femmes ;
▪ Twitch pour les gamers…

Source : Media consumption in the age of Covid 19 ://www.visualcapitalist.com/media-consumption-covid-19/

Néanmoins, la frontière est plus trouble/moins marquée pour certains médias sociaux dans lesquels on trouve
une diversité d'utilisateurs avec une pluralité d’usages, comme Facebook et Instagram.
Les plus jeunes utilisateurs (milleniaux) sont arrivés pendant l'essor d’autres médias sociaux comme Snapchat
( 2016-2017) et Tik Tok (2019). On suppose que plus un média social est arrivé tard, plus la segmentation
générationnelle est marquée : Snapchat, TikTok par exemple sont peu utilisés par les plus âgés . En plus de
leur arrivée "tardive", ces médias sociaux se destinent à des usages plus spécifiques qui séduisent moins les
publics plus âgés.

De façon générale, on assiste à une segmentation générationnelle qui tend à s’accroitre : les jeunes avec les
jeunes, etc.

❖ TENDANCES

Apparition de nouveaux services aux croissances fulgurantes, rachats et disparitions d’acteurs historiques,
copier-coller de fonctionnalités à succès, scandales… depuis 2010 l’univers des réseaux ne ménage pas les
surprises ! Au-delà des guerres commerciales et leurs conséquences, voici les tendances qui se dessinent dans un
futur proche et sur lesquelles la plupart des analyses semblent d’accord.

Usages
• Plus d’usages durant le Covid (+61% durant le premier confinement)
▪ Mais, hors Covid, tendance à une croissance plus lente des principaux réseaux sociaux sauf Tik TOk
(vers un plateau > saturation)
▪ De plus en plus de convergence : des réseaux qui se ressemblent de plus en plus
▪ Suppression des likes annoncé par Instagram, en cours d’expérience aux USA
▪ Montée des « lives » sur Facebook, Twitter, Instagram
▪ Essor des live streaming
Contenus
▪ Toujours autant d’Infox et de mesures pour les combattre
▪ Toujours plus de remix (création personnelle à partir de concepts ou modèles existants)
▪ Persistance des contenus éphémères et formats courts
Technologies
▪ Apparition de plateformes à Réalité Augmentée (Facebook Horizon déjà en betatest)
▪ Introduction de photos en 3D
Modèles économiques
▪ Concentration des acteurs
▪ Développement des achats de produits directement depuis les plateformes (social commerce)
▪ Ou au contraire vers de la publicité non-cliquable (snapchat) ?
Encadrement
▪ Vers plus de cadrage législatif : transparence, réduction des tags (RGPG)
▪ Et de co-régulation

❖ ET APRES-DEMAIN

A la marge, issu du mouvement « Slow life » émergence du mouvement, du « Slow social » (qui prône le fait de
réduire et de ralentir sa consommation de médias en ligne, pour des relations choisies et plus authentiques, en
recréant de la rareté, de la qualité… et de l’ennui) qui inclut le Slow content (réduire sa consommation de
contenu en sélectionnant ceux qui sont vraiment utiles )

L’une des bandes son de référence de la Slow Life : https://www.youtube.com/watch?v=SvzrTPB9O5M


A écouter… lentement