Vous êtes sur la page 1sur 6

Production de l'énergie

:r e n o u v e l a b l e à p a r t i r d e
Plantes vertes
La gravitation
La croissance des végétaux

: Réalisée par

CHAHED Ghassen
Production de l'électricité à partir des plantes
vertes
D’après les scientifiques, les plantes possèdent des capacités de production
électrique très efficaces grâce au processus de photosynthèse. En effet  toutes les
plantes vertes, feuilles, herbe ou algues, contiennent de véritables « panneaux
solaires » et savent prendre un rayon de lumière pour le transformer en un courant
.d’électrons. Le défi restait d’extraire ce courant de la plante

Le principe des piles microbiennes à plantes

La technologie s'appuie sur la photosynthèse utilisée par la plante et grâce à laquelle


celle-ci produit notamment de la matière organique. L'excédent est rejeté dans le
sol via les racines, autour desquelles vivent des micro-organismes qui s'en
nourrissent et libèrent des électrons. En plaçant des électrodes en carbone à
.proximité des racines, on peut récolter ces électrons et générer du courant

Le système de Plant-e fonctionne de la manière suivante : les sucres (C 6H12O6)


produits par la photosynthèse sont dégradés par les micro-organismes présents
dans le milieu (Micro-Organisms). Ils produisent en retour du CO2, des protons (H+)
et des électrons (e-) captés par l'anode, ce qui génère un courant électrique. Au
niveau de la cathode, les protons qui ont migré à travers une membrane réagissent
.avec les électrons et le dioxygène de l'air (O2) pour donner de l'eau (H2O)

Production de l'électricité à partir de la croissance


des végétaux
Définition de la biomasse
La biomasse désigne l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en
énergie. On entend par matière organique aussi bien les matières d’origine végétale
(résidus alimentaires, bois, feuilles) que celles d’origine animale (cadavres
.d’animaux, êtres vivants du sol)
Il existe trois formes de biomasse présentant des caractéristiques physiques très
: variées

 Les solides (ex : paille, copeaux, bûches) ;


 Les liquides (ex : huiles végétales, bioalcools) ;
 Les gazeux (ex :biogaz).

La biomasse est une réserve d'énergie considérable née de l’action du soleil grâce à
la photosynthèse. Elle existe sous forme de carbone organique. Sa valorisation se
fait par des procédés spécifiques selon le type de constituant.

Fonctionnement technique ou scientifique

La valorisation énergétique de la biomasse peut produire trois formes d'énergie utile,


en fonction du type de biomasse et des techniques mises en œuvre :

 de la chaleur ;
 de l'électricité ;
 une force motrice de déplacement.

On distingue trois procédés de valorisation de la biomasse : la voie sèche, la voie


humide et la production de biocarburants.

La voie sèche

La voie sèche est principalement constituée par la filière thermochimique, qui


regroupe les technologies de la combustion, de la gazéification et de la pyrolyse :

 la combustion produit de la chaleur par l'oxydation complète du combustible,


en général en présence d'un excès d'air. L'eau chaude ou la vapeur ainsi
obtenues sont utilisées dans les procédés industriels ou dans les réseaux de
chauffage urbain. La vapeur peut également être envoyée dans une turbine
ou un moteur à vapeur pour la production d'énergie mécanique ou, surtout,
d'électricité. La production combinée de chaleur et d'électricité est
appelée cogénération.
 la gazéification de la biomasse solide est réalisée dans un réacteur
spécifique, le gazogène. Elle consiste en une réaction entre le carbone issu
de la biomasse et des gaz réactants (la vapeur d’eau et le dioxyde de
carbone). Le résultat est la transformation complète de la matière solide,
hormis les cendres, en un gaz combustible composé d’hydrogène et d’oxyde
de carbone. Ce gaz, après épuration et filtration, est brûlé dans un moteur à
combustion pour la production d'énergie mécanique ou d'électricité. La
cogénération est également possible avec la technique de gazéification.
 la pyrolyse est la décomposition de la matière carbonée sous l’action de la
chaleur. Elle conduit à la production d'un solide, le charbon de bois ou le
charbon végétal, d'un liquide, l'huile pyrolytique, et d'un gaz combustible. Une
variante de la pyrolyse, la thermolyse, est développée actuellement pour le
traitement des déchets organiques ménagers ou des biomasses contaminées.

La voie humide

La principale filière de cette voie est la méthanisation. Il s’agit d’un procédé basé sur
la dégradation par des micro-organismes de la matière organique. Elle s’opère dans
un digesteur chauffé et sans oxygène (réaction en milieu anaérobie). Ce procédé
permet de produire :

 le biogaz qui est le produit de la digestion anaérobie des matériaux


organiques ;
 le digestat qui est le produit résidu de la méthanisation, composé de matière
organique non biodégradable.

La production de biocarburants

Les biocarburants sont des carburants liquides ou gazeux créés à partir d’une


réaction :

 entre l’huile (colza, tournesol) et l’alcool dans le cas du biodiesel


 à partir d’un mélange de sucre fermenté et d’essence dans le cas du
bioéthanol .

Il existe 3 générations de biocarburants :

 1re génération : biocarburants créés à partir des graines ;


 2e génération : biocarburants créés à partir des résidus non alimentaires des
cultures (paille, tiges, bois) ;
 3e génération : biocarburants créés à partir d’hydrogène produit par des
micro-organismes ou à partir d’huile produite par des microalgues.

Ces biocarburants peuvent prendre différentes formes :

 des esters d'huiles végétales produits, par exemple, à partir du colza


(biodiesel) ;
 de l'éthanol, produit à partir de blé et de betterave, incorporable dans le super
sans plomb sous forme d'ETBE (éthyl tertio butylether). Cet ETBE favorise
l'incorporation d'éthanol dans les essences (jusqu'à 15% du volume dans le
SP95 et le SP98, jusqu'à 22% dans le cas du SP95-E10)
Production de l'électricité à partir de la gravitation
Les méthodes de production d’énergie sont nombreuses : centrales à charbon,
centrales nucléaires, centrales hydrauliques, panneaux solaires, etc. Celles-ci
présentent hélas des risques, polluent, dépendent énormément des éléments
naturels ou sont éphémères. Il est en effet impossible de récupérer l’électricité et les
combustibles utilisés.

Énergie potentielle

Comment éviter cette pollution, cette dépendance et cet usage unique ? Les
scientifiques tentent depuis longtemps de dompter une force immuable : la
gravitation. Un objet soumis à l’attraction terrestre possède une énergie potentielle
qui, lorsqu’il tombe, se transforme en énergie cinétique. Il suffit alors de le relier à
une turbine pour générer de l’électricité.

Perte d’énergie

Une fois l’objet tombé, il faut dépenser une quantité d’énergie équivalente afin de le
remettre dans sa position initiale. Le problème, c’est que la production d’électricité
s’accompagne toujours d’une perte d’énergie. Résultat : la quantité d’électricité
produite est inférieure à la quantité d’énergie nécessaire afin de restituer à l’objet son
énergie potentielle. Il est donc impossible d’utiliser l’électricité à d’autres fins... À
moins d’ajouter de l’énergie au système, par exemple en déplaçant l’objet
manuellement.

Expérimentations
La gravitation libère de l’énergie pure, mais une série de lois physiques élémentaires
empêchent hélas son exploitation universelle. Plusieurs expériences amusantes y
ont néanmoins recours, comme la GravityLight, une lampe alimentée par un objet en
chute permettant de produire de la lumière pendant 20 minutes. Le mécanisme est
identique à celui d’une horloge ancienne : le poids doit revenir dans sa position
.initiale

Ondes gravitationnelles
Il y a peu, des scientifiques ont, pour la première fois, observé des ondes
gravitationnelles provoquées par deux énormes trous noirs ayant fusionné il y a 1,3
milliard d’années. Ces ondes constituent des expansions et des contractions fugaces
et minuscules de l’espace. Leur découverte est un premier pas vers la
compréhension de la gravitation et, qui sait, vers l’élaboration d’une méthode
.permettant de la transformer en une source d’énergie inépuisable

Vous aimerez peut-être aussi