Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre 7 :
ETUDE D’UNE NERVURE

I) Schéma de calcul :

G =2.061 KN
Q=0.33KN/m

0.33
m
0.05
m
0.16
m
0.22 4.21 0.22 3.73 0.22
0.07m mm

Figure1 : Schéma de calcul de la nervure(N2 du l’RDC)

II) EVALUATION DES CHARGES:

 Charges permanentes :
La charge permanente est :
g  6.244 kN m ²  G  6.244  0.33  2.061 kN m
 Charges d’exploitation :
La charge d’exploitation est :
q  1 kN m ²  Q  1  0,33  0.33 kN m ,

 Charges à l’état limite ultime :


Pu  1.35  G  1.5  Q  3.277 kN m
 Charges à l’état limite de service :
Pser  G  Q  2.391 kN m

III) METHODE DE CALCUL :


La méthode forfaitaire est applicable si les conditions suivantes sont vérifiées
 q  5 KN / m 2
 q2 g
 La fissuration ne compromet pas la tenue des revêtement ni celle des cloisons.
 inertie constante dans les deux travées.
Li
 Les portées vérifient la relation 0,8   1,25
Li 1
Vu que toutes les conditions sont vérifiées, on applique la méthode forfaitaire

IV) CALCUL DES SOLLICITATIONS :


Les sollicitations sont déterminées comme il est indiqué sur les figures ci-dessous

6

Ma > 0.15 M 01 0.6 M02 0.15 M 02

1.2  0.3 1.2  0.3


Mt>  M 01  M 02
2 2

1.089 4.357 0.855


4.507 3.538
4.901
4,2 m 3,73 m

M 01 
1.35  2.061  1.5  0.33  4.212  M 01  7.261kN .m
8
3.73²
M 02  3.277   M 02  5.70kN .m
8
1.35G  1.5Q M u
    1.371
GQ Ms
q
  0.138
qg
Mw  Me 1  0.3     M 
On doit vérifier que : M t   M max 
1.05  M 0
0


2

1.089  4.375
1ér travée : 4.507   7.23 <
2
1  0.3  0.138  7.261  7.562
M  Max  
1.05  7.261  7.624 

On prend Mt =4.901kN.m

4.357  0.855
2émetravée : 3.538   6.144 >
2
1  0.3  0.138  5.7  5.936
M  Max 
1.05  5.7  5.985 

Efforts tranchants :

VwA1 =6.898kN  ; VwA2 =6.112kN

6.898 7.028

A1 A2 A3
-7.933 -6.112

6

Les sollicitations sont regroupées dans le tableau suivant :

Travée 1 2
Moment (KN.m) 4.901 3.538
Appui 1 2 3
Moment (KN.m) -1.089 -4.357 -0.855
Effort tranchant (kN) 6.898 -7.933 7.028 -6.112

V) DIMENSIONEMENT  ET VERIFICATION :

La fissuration est peu préjudiciable donc on va dimensionner à l’ELU et faire les vérifications
à l’ELS.
Pour la nervure la section est considérée en « T » avec :
0,33
0,05

0,16

0,13 0,07 0,13


hauteur de table h0 = 5cm
hauteur de la nervure h =21cm
largeur de la table b = 33 cm
largeur de l’âme b0 = 7 cm
d = h- enrobage = 21-2,5 = 18,5cm
 Le moment ultime de la table est :
 h 
M T ,u  b  h0  f bu   d  0 
 2
 0.05 
M T ,u  0.33  0.05  12.467   0.185    0.0329 Soit M T ,u  32.9kN .m
 2 
M u  4.901kN .m  M T ,u  La table est suffisante toute seule pour supporter les
contraintes de compression sans aciers comprimée.
Calcul avec section rectangulaire (33X21)
1) Armatures longitudinales:

 Dimensionnement :
a) En travée :
Mu 4.901  10 3
   0.0348
b  d ²  f bu 0.33  0.185²  12.467
 l  0,39
f e =400 MPa ;fsu = 347.8 MPa 
 l  0,67
Comme    l donc on n’aura pas d’acier comprimé (Asc = 0 cm²)

6


  1.25  1  1  2  0.0348  0.0443
y u    d  0.0443  0.185  8.195  10 3 m
Z  d  0.4  y u  0.185  0.4  8.195  10 3  0.1817m
Mu 4.901  10 3
Ast    0.78cm²
Z  f su 0.1817  347.8
Soit une barre HA12
2éme travée :
Mu 3.538  10 3
   0.0251
b  d ²  f bu 0.33  0.185²  12.467
Z  18.26cm
Ast  0.56cm²
Soit 1HA10
On choisit 1HA10

b) Sur appui :
Mu = -4.357 KN.m  0 on renverse alors la section. On suppose que l’axe neutre tombe dans
l’âme donc la section se comporte comme une section rectangulaire (b = 7 cm ; h= 21 cm)

Ma 4.357
  0.1459   l
b  d ²  f bu 0.07  0.185²  12.467
Comme    l donc on n’aura pas d’acier comprimé ( Asc = 0 cm²)

On trouve Ast=0.74cm2.soit une barre HA10

2- Vérifications à l’ELS :
 Vérification des contraintes :
Il faut vérifier que  bc   bc
M ser
Avec :  bc  y1
I SRH / AN
y1 est la racine positive de l’équation :
b
y1² + (15 Asc +15 Ast) y1 – (15 Asc d’+15 Ast d) = 0 
2
Vérification en travée :

0.165  y12  0.00117  y1  0.000216  0  y1 = 0.0328 m


y13
ISRH /AN = b +15 Asc (y1-d’)²+15 Ast (d-y1)²
3

ISRH/AN = 3.098  10-5 m4

 bc  3.791MPa

 bc   bc(OK)
Vérification sur appuis :

6

0.035  y12  0.00117  y1  0.000216  0  y1 = 6.36 cm


ISRH/AN = 2.024  10-5 m4
 bc  9.987MPa   bc

Vérification de la condition de non-fragilité du béton :


Il faut vérifier que Ast >Amin Avec :
f t 28
Amin = 0.23  b  d
fe
Amin  0.67cm²
Ast =0.78 cm² > Amin

3. Vérification vis-à-vis l’effort tranchant :

3.1- Vérification du béton :


V 0.007933
 u  ame   u   0.613   u  2.913MPa
b  d 0.07  0.185

Comme  u   u donc le béton est vérifié


3.2- Vérification vis-à-vis les fissures :


At  s  b0   ured  0.3  K  f t 28


St 0.9  f et   sin   cos  
At
St

 3.806  10 4   ured  0.576 
At=2HA6  At  0.28cm²
At 0.460
S t  1.99m on prend S t tel que   S t  23.5cm
st f et

3.3- Etude des appuis :


Appuis de rive :
Armature de glissement :
Vumax 0.006898
Ag    1.15  0.20cm²
f su 400
la seule barre sera prolongée.
Vérification de contrainte :
2  Vumax f
 0.8  c 28
a  b0 b
2  0.006898
 1.126  11 .733MPa (OK)
 0.22  0.045  0.07
Appui intermédiaire :
Aciers de glissement :
Mu
Vumax 
AgG  0.9  d
f su

6

0.004357
0.007933 
AgG  0.9  0.185  0  Il est de bon usage de prolonger la seule barre
400
1.15
De même AgD  0

Vérification de la bielle :
2  Vumax
 0.8  c 28  ; Vumax  sup  Vu ,G ; Vu , D 
f
a  b0 b
1.295  11 .733MPa (Ok)
3.4- Etude de la jonction table nervure :
Vérification du béton :
b b
  Table    ame  0  1   u
0.9  h0 b
0.007933 0.07 0.13
  Table      0.338   u (OK)
0.07  0.185 0.9  0.05 0.33
Couture de la jonction table – nervure :
 At    0.3  f t 28 0.338  0.576
   Table  h0  1.15   0.05  1.15  0
 S t  Table fe 400

Vous aimerez peut-être aussi