Vous êtes sur la page 1sur 50

EXPLOITATION D’UNE CENTRALE HYBRIDE : CAS DE LA CENTRALE

HYBRIDE DE OUELESSEBOUGOU

MEMOIRE POUR L’OBTENTION D’UN MASTER SPECIALISE EN GENIE


ELECTRIQUE, ENERGETIQUE ET ENERGIE RENOUVELABLE

OPTION : GENIE ELECTRIQUE

Présenté et soutenu publiquement le 15 septembre 2010 par

Ouattené Mohamed SOUMARE

Directeur de mémoire : Maître de stage :

Dr Ahmed Ousmane BAGRE Mr Fousséyni DIARRA

Enseignant chercheur Chef du service Exploitation des centres isolés

UTER : Génie Energétique et Industriel DPE Energie Du Mali (EDM) SA

Jury d’évaluation du stage

Président : Yao AZOUMAH

Membres et correcteurs : Pr Yézoumah COULIBALY

Dr Ethmane KANE

Promotion [2009/ 2010]


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

DEDICACES

Je dédie ce mémoire à :
- Mon oncle paternel « Papa » Sadio SOUMARE qui nous a quitté
au moment où nous étions entrain de finir ce travail, puisse allah
le recevoir dans son paradis
- Mes parents pour tout ce qu’ils ont fait pour moi
- Mon cousin Oumar TOUNKARA, sa famille et ses amis pour le
soutien qu’ils m’ont apporté durant mon séjour à Ouagadougou
- Mon oncle Ousmane et sa famille
- Ma tante Nana SOUCKO et son mari Dantounmè Sayon
TOUNKARA
- Mes frères et sœurs.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 ii


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

REMERCIEMENTS
Tout d’abord je rends grâce à Dieu qui m’a permis de faire cette formation.

Ensuite, je me dois d’être reconnaissant envers certaines personnes dont le concours m’a
permis de réaliser ce travail. C’est ainsi que je remercie :

- Mon directeur de mémoire, Monsieur Ahmed BAGRE pour avoir accepter de diriger
mes travaux ;

- Mon Maître de stage, Monsieur Fousséyni DIARRA Chef du service production des
isolées à la DPE de l'EDM SA pour l’énergie et le temps qu’il m’a consacrés ;

- Tout le personnel de l’UTER GEI pour la qualité de l’enseignement dispensé ;

- Messieurs Ladio SOGOBA, Directeur central de l’électricité et Mamadou Frankaly


KEITA, Directeur de production d’électricité de la société EDM SA qui m’ont
accueilli dans leur structure pour ce stage ;

- Monsieur Abdoulaye KASSAMBARA Chef du Service Maintenance à la DPE de


l’EDM SA pour son précieux concours

- Messieurs Moussa DJIRE, Chef du centre EDM SA de Ouéléssébougou et Diankinè


TRAORE, Chef de la centrale de Ouéléssébougou ainsi tout le personnel de la centrale
de Ouéléssébougou pour leur disponibilité ;

- Tout le personnel de la DPE de l’EDM SA ;

- Docteur Ousmane SOUMAORO, Enseignant chercheur - Responsable du laboratoire


énergie solaire de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs (ENI) pour ses conseils éclairés ;

- Mon cousin Abdramane DEMBELE, qui a tout le temps été à mon écoute ;

- Yacouba SIDIBE et tout le personnel du bureau ALPAGES-MALI ;

- Ma famille qui a tout mis en œuvre pour ma réussite ;

- Mes amis qui ont toujours été présents avec moi ;

- L’ensemble des étudiants maliens au 2iE pour tout le service rendu ;

- Tous mes camarades pour leur soutien.


Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 iii
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

RESUME
Dans le contexte actuel d’instabilité du prix et d’épuisement des réserves de pétrole, les
énergies renouvelables offrent une alternative intéressante pour la production d’électricité.
L’Energie Du Mali (EDM) SA, principale société de fourniture d’électricité au Mali est
entrain d’expérimenter les énergies renouvelables à travers un projet pilote de réalisation
d’une centrale hybride groupes électrogènes/ solaire photovoltaïque. Le site retenu est la
centrale de Ouéléssébougou où les travaux de construction de la source photovoltaïque de 220
kWc sont en cours pour être raccordée à la partie thermique diesel existante. Des études de
faisabilité et de simulation de production ont été faites. A la suite de celles-ci, notre étude vise
à proposer un modèle de fonctionnement optimal de cette centrale à partir de la réévaluation
de la production du champ photovoltaïque et de la demande de la ville.

Ainsi, après avoir analysé les courbes de charges réalisées par la centrale thermique qui
alimente présentement la ville en électricité, nous avons estimé le taux d’accroissement
annuel de la demande à 12% (contre 5% dans les études). Nous avons aussi évalué la durée et
les heures de disponibilité de l’ensoleillement ainsi que l’énergie utile productible par le
champ photovoltaïque (voir tableaux 10 et 11), le tableau 4 donne ces valeurs pour l’étude de
simulation. A partir des nouvelles données, nous proposons un autre schéma d’exploitation de
la centrale hybride comportant quatre tranches horaires : 09 heures-16 heures (champ
photovoltaïque) ; 16 heures-02 heure (groupe électrogène), 02 heures - 07 heures (Batteries)
et 07 heures – 09 heures (Groupe électrogène).

Mots clés :

1- Centrale hybride

2- Photovoltaïque

3- Centrale thermique

4- Electricité

5- Exploitation.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 iv


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

ABSTRACT
In the present context of cost instability and reserves exhaustion of oil, the renewal energies
offer an interesting alternative for electricity production. The “Energie Du Mali (EDM) SA”,
mean company of electricity provider in Mali, is experimenting the renewal energies through
a pilot project of realization of hybrid power station generating set / photovoltaic solar. The
retained site is the power station of Ouéléssébougou where the photovoltaic source (220
kWc) construction is on process, for connecting to the existent diesel source. Feasibility and
simulation of production studies have been done. Following these, our study aims to propose
a optimum working pattern of this power station after revaluation of the production of the
photovoltaic range and the town energy request.

So, after having analyzed the load curved of thermal power station which currently provides
the electricity in the town, the increment percent of the request at 12% (against 5% in the
simulation study). We also estimated the duration and the hours of the sunshine availability
and the useful producible energy by the photovoltaic range (tables 10 and 11), the table 4
gives the values of simulation study. From these new data, we propose a new operating plan
of the hybrid power station in four time periods: 09 hours – 16 hours (photovoltaic range); 16
hours – 02 hours (generating set); 02 hours – 07 hours (batteries) and 07 hours – 09
(generating set).

Key words:

1- Hybrid power station

2- Photovoltaic

3- Power thermal Station

4- Electricity

5- Exploitation

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 v


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

LISTE DES ABREVIATIONS


CI : Centre Isolé
DPE : Direction Production Electricité
EDM SA : Energie Du Mali Société Anonyme
GE : Groupe Electrogène
GPV : Générateur Photovoltaïque
MATCL : Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales
MT : Moyenne Tension
NASA : National Aeronautics and Space Administration
NOCT : Normal Operating Cell Temperature
PV : Photovoltaïque
RI : Réseau Interconnecté
SMDPE : Service de Maintenance Direction Production Electricité
SOGEM : Société de Gestion de l’Energie de Manantali
2iE : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 vi


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Sommaire
DEDICACES............................................................................................................................................ii

REMERCIEMENTS ...............................................................................................................................iii

RESUME ................................................................................................................................................. iv

ABSTRACT .............................................................................................................................................v

LISTE DES ABREVIATIONS ............................................................................................................... vi

LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................................................... 3

LISTE DES FIGURES ............................................................................................................................ 4

I. INTRODUCTION ........................................................................................................................... 5

II. OBJECTIFS ET HYPOTHESES .................................................................................................... 8

II.1- Objectif ........................................................................................................................................ 8

II.2- Hypothèse .................................................................................................................................... 8

II.2.1- Données météorologiques du site : ...................................................................................... 8

II.2.2- Présentation des études de simulation .................................................................................. 9

III. METHODOLOGIE UTILISEE................................................................................................. 15

III.1- Revue documentaire ................................................................................................................. 15

III.2- Travail de terrain à Ouéléssébougou ........................................................................................ 15

III.3- Description de la centrale thermique........................................................................................ 16

III.3.1- Présentation de la centrale ..................................................................................................... 16

III.3.2- La maintenance des groupes électrogènes ............................................................................ 18

III.4- Exploitation des données...................................................................................................... 18

III.5- Analyse de la simulation de la production de l’étude de faisabilité ......................................... 19

III.6- Méthode de calcul de l’énergie productible par le champ photovoltaïque ............................... 20

IV. RESULTATS - DISCUSSION ET ANALYSES ..................................................................... 21

IV.1- Profils de charges de la ville .................................................................................................... 21

IV.2- Evolution de la demande depuis 2005 ..................................................................................... 25

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 1


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

IV.3- Les pointes de puissance .......................................................................................................... 26

IV.5- Analyse de la consommation en combustible .......................................................................... 27

IV.6- Analyse économique de l’exploitation de la centrale thermique ............................................. 28

IV.7- Actualisation de la simulation .................................................................................................. 29

IV.8- Modèle d’exploitation de la centrale hybride .......................................................................... 34

V. CONCLUSION ............................................................................................................................. 37

VI. RECOMMANDATIONS .......................................................................................................... 38

BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................ 39

ANNEXES ............................................................................................................................................ 40

Annexe 1 : Notes de calcul ................................................................................................................ 41

Annexe 2 : Puissances horaires moyennes mensuelles en 2009 ........................................................ 44

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 2


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1 : Irradiations solaires sur plan horizontal à Ouéléssébougou
Tableau 2: Besoins prévisionnels en kWh des dix premières années d’exploitation de la
centrale hybride selon les études de simulation
Tableau 3 : Caractéristiques modules
Tableau 4 : Caractéristiques des onduleurs
Tableau 5 : Caractéristiques des batteriesTableau 6 : Temps de fonctionnement prévisionnel
des groupes pour la première année d’exploitation
Tableau 7 : Caractéristiques des groupes électrogènesTableau 8 : Evolution de la demande de
l’énergie (en kWh) de 2005 à 2010
Tableau 9: Les puissances de pointe mensuelles en kW depuis 2005
Tableau 10 : Ratio consommation en combustible sur énergie produite (litre/kWh) de 2005 à
2010
Tableau 11 : Coût d’exploitation hors salaire agents, des groupes électrogènes de
Ouéléssébougou de mars 2007 à mai 2010
Tableau 12 : Répartition de la demande suivant les tranches horaires
Tableau 13 : Disponibilité de l’ensoleillement
Tableau 14 : Irradiation moyenne, énergies moyennes journalière et mensuelle sur plan des
modules
Tableau 15: Simulation actualisée de fonctionnement de la centrale hybride pour l’année 2011
Tableau 16: Simulation de fonctionnement de la centrale hybride pour l’année 2011suivant le
modèle proposé

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 3


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

LISTE DES FIGURES


Figure 1 : Schéma du fonctionnement de la centrale hybride

Figure 2 : Schéma unifilaire de la centrale thermique

Figure 3 : Profil des charges des mois du premier trimestre

Figure 4 : Profil des charges des mois du deuxième trimestre

Figure 5 : Profil des charges des mois du troisième trimestre

Figure 6 : Profil des charges des mois du dernier trimestre

Figure 7 : Schéma du fonctionnement proposé pour la centrale hybride

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 4


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

I. INTRODUCTION
L’électricité est la forme d’énergie la plus maniable, donc la plus désirée. Elle peut être
produite par plusieurs sources : thermique (groupe électrogène ou turbine à combustion),
hydraulique (barrage hydroélectrique), éolienne (générateurs éoliens), solaire (cellule
photovoltaïque, concentrateur optique), etc.

Au Mali, les sources utilisées sont surtout l’hydraulique et le thermique. La société Energie
Du Mali (EDM) S.A est la principale société de fourniture d’électricité. Elle produit
exclusivement à partir de ces deux sources. Quelques particuliers exploitent le solaire
photovoltaïque, mais cette option est très peu utilisée.

L’EDM SA est l’opératrice historique de fourniture d’eau et d’électricité au Mali. Elle fournit
l’électricité à travers un Réseau Interconnecté (RI) desservant dix sept (17) localités dont
Bamako et vingt un (21) Centres Isolés (CI) de production et distribution autonome par
localité.
Le Réseau Interconnecté est alimenté par sept centrales parmi lesquelles quatre centrales
Hydroélectriques (Sélingué, Sotuba, Félou et Manantali - exploitée par la Société de Gestion
de l'Energie de Manantali (SOGEM)) et trois centrales thermiques (Darsalam, Balingué et la
Centrale de Location Aggreko à Nouakchott en Mauritanie). Il alimente en plus de Bamako
(la capitale), les villes de Kati, Koulikoro, Fana, Dioïla, Ségou, Markala, Sélingué, Kayes,
Kita, Yanfolila, Kangaré, Manantali, Bafoulabé, Mahina, et la mine d'or de Kalana. Le réseau
interconnecté comprend principalement, une ligne de 150 kV qui relie Bamako aux villes de
Fana, Ségou et la centrale hydroélectrique de Sélingué et une ligne de 225 kV qui relie
Bamako, Kita et Kayes à la centrale hydroélectrique de Manantali. [7]
La production totale (brute et achats d'électricité) du RI en 2009 a été de 962,61 GWh.
La contribution de la centrale de Manantali dans la production du RI a été de 423,63 GWh
(44,01%), celle de Sélingué 216,35 GWh (22,47%), Balingué 62,20 GWh (6,46%), Aggreko
171,62 GWh (17,83%), Sotuba 36,27 GWh (3,77%), Darsalam 52,36 GWh (5,44%), et Félou
0,19 GWh (0,02%). La centrale du Félou est actuellement en rénovation au compte de
l’OMVS et passera de 620 kW à 59.MW [source : EDM SA].
La composante thermique de la production du RI a été de 29,73% en 2009. Elle n'était que de
6% en 2003 [source : EDM SA].
En plus du réseau interconnecté, EDM-SA gère dix neuf (19) Centres Isolés (CI) équipés de
groupes diesel et un réseau de distribution autonome : Koutiala, Sikasso, Bougouni, Mopti,
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 5
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Djenné, Gao, Tombouctou, San, Kangaba, Niono, Bandiagara, Douentza, Diré, Niafunké,
Goundam, Tominian Kidal, Nioro du Sahel et Ouélessébougou et deux (2) centres alimentés
par le réseau de la Côte d'Ivoire : Kadiolo et Zégoua à la frontière ivoirienne. Soit un total 21
centres. La puissance totale installée dans les Centres Isolés était de 49,7 MW en 2008 [7].
Elle est actuellement de 57 MW. L’énergie brute produite sur l’ensemble des sites isolés était
de 131, 2 GWh en 2009 [source : EDM SA].

On constate une importante part du thermique dans la production d’émergie de la société


(38,16% en 2009). Le Mali n’étant pas producteur de pétrole, il s’en suit une forte dépendance
de l’extérieur ainsi que des difficultés de prévision et de maîtrise de coûts dues à l’instabilité
du cours du pétrole. A cela s’ajoutent les conséquences néfastes de l’utilisation des
hydrocarbures sur l’environnement et un coût d’exploitation énorme.

Pourtant, le pays dispose d’une source pérenne et presque gratuite d’énergie à travers le soleil.
En effet, le soleil est le siège de réactions thermonucléaires au cours desquels une grande
quantité de chaleur est libérée. Cette énergie parvient à la surface de la terre sous forme de
rayonnements électromagnétiques. Ainsi, il envoie en moyenne une puissance de 89 à 200
W/m² sur la terre (en tenant compte de l’alternance du jour et de la nuit, des saisons et
l’inégalité suivant les régions). Cette puissance peut atteindre 1000W/m² dans les pays
sahéliens (comme le Mali), soit une énergie de 5kWh/m² [3].

De nos jours, il existe des technologies qui permettent de convertir ces rayonnements en
électricité grâce à l’effet photoélectrique. Cette conversion s’effectue à travers des cellules
photovoltaïques regroupées en modules. Suivant la puissance, la tension ou le courant désiré,
on associe ces modules en série et en parallèle pour former un champ photovoltaïque. Ce
champ peut constituer une centrale électrique pouvant être utilisée seule ou en association
avec d’autres sources pour donner une centrale hybride.

Face à l’épuisement des réserves d’hydrocarbures, les centrales hybrides associant le solaire
ou l’éolien à d’autres sources sont entrain de voir le jour à travers le monde.

Certaines sont à faible échelle sous forme d’expérimentation, c’est le cas de flexy énergie de
l’institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) de Ouagadougou. Ce
flexy consiste en la production décentralisée de l’énergie électrique à partir d’une centrale
hybride solaire photovoltaïque (2,85 kWc) / groupe électrogène diesel ou biocarburant de 11,5
kVA. Il vise à étudier les possibilités d’une association solaire Photovoltaïque / Groupe
électrogène / Réseau [1].
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 6
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

D’autres sont destinées à assurer la couverture des besoins en énergie électrique des villes
entières. Il en est ainsi pour la centrale hybride Solaire / Eolien / Gaz en Algérie. C’est une
centrale d’une puissance de 150 MW [8].

Au Mali, l’EDM SA à travers un projet pilote de construction d’une centrale hybride


thermique / solaire envisage l’expérimentation de l’utilisation des énergies renouvelables. Le
site retenu pour ce projet est Ouélessébougou, une ville moyenne sans industrie avec une
population de 17 000 habitants située à environ 80 km de Bamako. Présentement
l’alimentation de cette ville en électricité est faite à partir de deux groupes électrogènes de
220 kW chacun qui fonctionnent en alternance. La pointe maximale de demande obtenue
jusqu’en fin juillet 2010 est de 205 kW.

Le projet consiste à associer à cette centrale thermique une source photovoltaïque de 220
kWc. La construction de la centrale photovoltaïque est à la phase exécution. Les travaux sont
réalisés sur la base des études effectuées par l’entreprise d’exécution elle même (Zenith
Energie et Développement – ZED - SA). Ces travaux font suite à l’approbation des études de
faisabilité effectuées par un consultant engagé par la société EDM SA. Le travail du
consultant était axé sur l’étude qualitative et quantitative des ressources indispensables à la
réalisation et au bon fonctionnement de la centrale hybride proposée. Il a démontré la
faisabilité et la rentabilité de la centrale hybride pour un retour d’investissement sur 4 ans [4].

La mise en service et l’exploitation de la centrale hybride sont prévues pour la fin de cette
année 2010. Mais déjà, certains éléments qui ont servi de base pour les études sont à
reconsidérer. La réussite du projet dépendra en grande partie de la maîtrise du cycle de
fonctionnement et de l’exploitation de la centrale hybride. C’est pourquoi nous tentons de
proposer à travers cette étude une méthode d’exploitation de la centrale hybride de
Ouéléssébougou à partir d’une analyse, qui prend en charge les dernières données du
fonctionnement de la centrale thermique et de l’estimation de l’énergie productible par le
champ photovoltaïque.

Le présent document s’inscrit dans ce cadre. Il s’articule autour de trois axes. Le premier
définit les objectifs et donne les hypothèses de notre travail, le deuxième présente la
méthodologie utilisée, le troisième est consacré à la présentation des résultats obtenus, leur
analyse et leur discussion.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 7


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

II. OBJECTIFS ET HYPOTHESES


II.1- Objectif

Notre étude a pour but de proposer un modèle d’exploitation de la centrale hybride groupes
électrogènes/ solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou.

De façon spécifique, elle vise à analyser :

- le fonctionnement actuel de la centrale thermique du point de vue technique et


économique
- les études faites sur la centrale hybride.

II.2- Hypothèse

II.2.1- Données météorologiques du site :


Les données météorologiques utilisées dans les études de simulation pour le site sont [6] :

Latitude : 12° Nord

Longitude : 7°55’ Ouest

Altitude : 365m

Albédo : 0,2

Constance solaire : 1367W/m²

Angle d’inclinaison des modules : 15° vers le sud.

Dans le logiciel «cartographie du Mali» du ministère de l’administration territoriale et des


collectivités locales (MATCL) du Mali, les coordonnées du site sont : -11,9947° ≈ 12° Nord
et +7,912849 ≈ 7°55’ Ouest. On constate une concordance entre les deux sources, mais le
logiciel du MATCL ne donne que la longitude et la latitude. Toute fois, nous utiliserons les
données du MATCL.

Les irradiations solaires en moyennes mensuelles (dans le tableau 1 ci-dessous) sont obtenues
sur le site de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 8


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Tableau1 : Irradiations solaires sur plan horizontal à Ouéléssébougou [8]

Irradiations
Mois
(kWh/m²/j)
Janvier 5,42
Février 6,13
Mars 6,24
Avril 6,29
Mai 6,09
Juin 5,57
Juillet 5,15
Août 4,94
Septembre 5,26
Octobre 5,61
Novembre 5,60
Décembre 5,46
Moyenne 5,65

II.2.2- Présentation des études de simulation


L’exploitation de la centrale hybride telle que présentée dans les études de simulation se fait
sur trois (03) tranches horaires :

- Tranche 08 heures - 18 heures : le générateur photovoltaïque alimente directement le


réseau, mais puisque l’énergie produite serait supérieure à la demande, les batteries
sont rechargées en même temps ;

- Tranche 18 heures - 00 heure : un groupe électrogène produit et injecte sur le réseau et


parallèlement complète la charge des batteries en prévision de la demande de la
troisième tranche ;

- Tranche 00 heure – 08 heure : les batteries chargées pendant les deux premières
tranches, restituent l’énergie emmagasinée.

Ce fonctionnement est schématisé par la figure 1. Sur la figure, on a également la présence


d’un onduleur. En réalité, c’est un bloc redresseur/onduleur utilisé pour la transformation du
courant continu délivré par le champ photovoltaïque et les batteries en courant alternatif et
celle du courant alternatif produit par les groupes électrogène en courant continu pour
stockage dans les batteries.
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 9
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

CHAMP PV
GE

~
Transformateur
BT/HT
~ = RESEAU
~
ONDULEUR
Armoire
Champ
PV Module de contrôle
et de gestion

BATTERIES

Tranche 08 heures – 18 heures


Tanche 18 heures – 00 heure

Tranche 00 heures – 08 heures

Toutes tranches
Circuit de régulation

Figure 1 : Schéma du fonctionnement de la centrale hybride

L’entreprise a fait ses simulations sur la base d’un taux de croissance de la demande de 5%.
Nous donnons ci-dessous, certains résultats de ces simulations, notamment les besoins
prévisionnels d’énergies en kWh des dix (10) premières années d’exploitation de la centrale
hybride (tableau 2) et l’ensemble des estimations de la première année d’exploitation (tableau
6).
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 10
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Tableau 2: Besoins prévisionnels en kWh des dix premières années d’exploitation de la


centrale hybride selon les études de simulation [6]

Année Année Année Année Année Année Année Année Année Année
Mois 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Janvier 52650 55283 58047 60949 63997 67196 70556 74084 77788 81678
Février 60853 63896 67091 70445 73967 77666 81549 85626 89908 94403
Mars 70295 73810 77500 81375 85444 89716 94202 98912 103857 109050
Avril 78185 82095 86199 90509 95035 99787 104576 110015 115515 121291
Mai 78330 82246 86358 90676 95120 99971 104969 110218 115729 121515
Juin 75272 79036 82988 87137 91494 96069 100872 105916 111212 116772
Juillet 71267 74831 78572 82501 86626 90957 95505 100280 105294 110559
Août 71917 75512 79288 83252 87415 91786 96375 101194 106253 111566
Septembre 87274 91638 96220 101031 106082 111386 116956 122803 128943 135391
Octobre 86939 91286 95850 100642 105674 110958 116506 122331 128448 134870
Novembre 82904 87049 91402 95972 100771 105809 111100 116655 122487 128612
Décembre 81596 85676 89960 94458 99181 104140 109347 114814 120555 126583

Description des équipements :

Les modules solaires : Le champ photovoltaïque proposé par l’entreprise et retenu pour les
travaux a une puissance crête installée de 220 kWc composée par 360 modules de 200 Wc et
720 modules de 205 Wc. Le tableau 5 ci-dessous donne les caractéristiques électriques des
modules solaires qui seront installées.

Tableau 3 : Caractéristiques modules [6]

Poly-cristallin
Type SUNTECH
Puissance crète (Wc) 200 205
Tension en circuit ouvert Vco (V) 33,4 33,6
Tension optimale d'utilisation Vmp (V) 26,2 26,4
Courant de court-circuit Isc (A) 8,12 8,3
Courant optimal d'utilisation Imp (A) 7,63 7,95
NOCT (°) 45
Le champ photovoltaïque doit occuper une superficie de 3750 m². C’est une partie de la cour
de l’actuelle centrale qui est utilisée.

Les onduleurs : Ils quatre (4) ayant chacun une puissance de 160 kVA (soit au total 640 kVA
ou 528 kW). L’ensemble des caractéristiques est donné dans le tableau 4 ci-dessous.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 11


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Tableau 4 : Caractéristiques des onduleurs

Spécifications
Caractéristiques
Commutateur
Redresseuer Onduleur statique
Type AEG
Puissance nominale à coφ=0,8 160 kVA
Tension nominal d'entrée 3 X 380/400/415 V
380/ 415
Tension nominal en courant continu min/ max 3 X 400 V
V
3 X 400
Tension nominal en courant alternatif
V
Plage de tension min/max 340/ 460 V
Temps de réponse 2 ms
50/ 60
Fréquence 45-66 Hz
Hz
Tolérance de fréquence réseau absent ± 0,1 %
Tolérance de fréquence (synchronisme) ±1%
Courant d'entrée à puissance nominale 259 A
Courant d'entrée à puissance nominale + recharge
328 A
batterie
Courant de sortie 231 A
Tension nominal en court circuit 384 V
Tension maximale de charge 461 V
Distorsion harmonique totale standard/ option (pulse) 0,5
Forme de tension sinus
Taux de distorsion <3%
Facteur de crête max 3
Capacité de surcharge 1 min 150%
Capacité de surcharge 10 min 125%
Surcharge 500%
Rendement global (max) 94%
Niveau sonore selon modèle > 69 dB (A)
Type de refroidissement Air avec ventilateurs redondants et surveillés
Température de fonctionnement min/ max - 5/ +40 °C
Température de stockage min/ max -30/ +40 °C
Altitude 1000 m
Indice de protection selon CEI 529/ EN 60529 IP 20

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 12


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque de Ouéléssébougou »

Le parc batterie : Le parc batterie a une capacité totale de 4500 Ah C100 de 400V. Il se
compose de deux (2) jeux 2250 Ah constitué chacun de 200 accumulateurs type 2110 Ah
C10/ 2V en série. Le tableau 5 récapitule les caractéristiques techniques des batteries.

Tableau5 : Caractéristiques des batteries

Caractéristiques Spécifications
Ener Sys Power Safe
Type
TS
Tension de charge de la batterie 400 V
Tension éléments batterie C100 Ah 2 V- DC
Tension nominale courant continu 400 V- DC
Rendement cycle de charge/ décharge du parc
75%
batterie
Taux de décharge du parc batterie 75%

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 13


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/ solaire photovoltaïque »

Tableau 6 : Temps de fonctionnement prévisionnel des groupes pour la première année d’exploitation [6]

Mois Janvier Février Mars Avril Mai JuinJuillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Consommation mensuelle (kWh) 52 650 60 853 70 295 78 185 78 330 75 27271 267 71 917 87 274 86 939 82 904 81 596
Consommation moyenne journalière (kWh) 1 698 2 098 2 268 2 606 2 527 2 509 2 299 2 320 2 909 2 804 2 763 2 632
Consommation journalière de 8H-18H (kWh) 649,27 739,82 830,99 882 905,3 837,87760,84 773,88 911,51 882,44 798,28 746,14
Consommation journalière de 8H-18H (Ah) 1 623 1 850 2 077 2 205 2 263 2 095 1 902 1 935 2 279 2 206 1 996 1 865
Consommation journalière 18H-00H (kWh) 589 641 693 765 729 696 638 621 726 725 679 672
Consommation journalière 18H-00H (Ah) 1 473 1 603 1 733 1 913 1 823 1 740 1 595 1 553 1 815 1 813 1 698 1 680
Consommation journalière de 00H-8H (kWh) 460 521 606 653 604 557 528 498 601 566 545 524
Consommation journalière de 00H-8H (Ah) 1 150 1 303 1 515 1 633 1 510 1 393 1 320 1 245 1 503 1 415 1 363 1 310
Capacité batteries 00H-08H (AH) 1 631 1 847 2 149 2 316 2 140 1 977 1 871 1 765 2 130 2 008 1 933 1 859
Ensoleillement (kWh/m²/j) 6,26 6,39 6,40 5,94 5,46 5,10 4,49 4,42 5,11 6,04 6,46 6,33
Pc à installer (kWc) 220
Production GPV retenu 215,8kWc (AH) 3 248 3 314 3 322 3 085 2 832 2 645 2 331 2 296 2 650 3 134 3 353 3 284
Reliquat production- consommation jour 8-
1 625 1 464 1 245 880 569 550 429 361 371 928 1 357 1 419
18H (AH)
Parc batteries C100 (AH) 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500 4500
Apport GE 00-08H (AH) -475 -162 270 753 941 842 891 884 1131 487 5 -109
Production GE 18-00 et 00-08H (kWH) 399,21 640,86 693,07 764,58 729,11 695,66 637,72 620,92 725,62 724,67 678,65 672,37
Productible par heure GE (kWH) 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198
Temps de marche GE pour 18-00 et 00-08H 2,02 3,24 3,50 3,86 3,68 3,51 3,22 3,14 3,66 3,66 3,43 3,40
Temps de marche GE additionnel nécessaire
0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
pour 00-08H
Réduction temps de marche GE pour
83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33 83,33
la centrale HYBRIDE (%)

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 14


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

III. METHODOLOGIE UTILISEE


III.1- Revue documentaire

Notre travail a commencé par la constitution de la bibliographie, la recherche internet et des


entretiens avec des personnes ressources. C’est ainsi que nous nous sommes appropriés des
livres et revues pouvant avoir des liens avec notre étude. Nous avons fait une analyse des
documents disponibles à l’EDM SA sur les études de la centrale hybride de Ouéléssébougou.
Nous avons mené une recherche internet sur les cas de centrales hybrides existantes d’une
part et les logiciels pouvant nous aider dans nos calculs d’autre part. Nous avons rencontré
des personnes dont les conseils pouvaient nous éclairer. Le choix de ces personnes s’explique
par leur implication dans le projet et leur expérience.

III.2- Travail de terrain à Ouéléssébougou

Nous avons fréquemment effectué des visites à Ouéléssébougou. Ces visites nous
permettaient de suivre les travaux d’exécution de la centrale hybride. Elles nous ont aussi
permis de prendre connaissance du fonctionnement de la centrale thermique et de relever les
données relatives à l’exploitation de la centrale. Nous notions précisément : les puissances
horaires, les pointes journalières, les énergies produite et livrée quotidiennement ainsi que la
consommation journalière en combustibles de janvier 2009 à juillet 2010. Nous avons
également recueilli toutes les interventions (programmées et fortuites) effectuées sur les
groupes électrogènes depuis leur mise en service (en mars 2007) jusqu’à la maintenance
systématique de 12000H de fonctionnement en mai 2010. Ces données sont complétées par
celles disponibles à la direction production électricité (DPE) à Bamako, précisément : les
productions d’énergie, les consommations en combustibles et les pointes pour chaque mois de
2005 à 2008.

Avec l’acquisition de toutes ces données, nous sommes en mesures d’analyser et d’interpréter
le fonctionnement de la centrale thermique de Ouéléssébougou et d’en dégager ses atouts et
ses insuffisances.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 15


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

III.3- Description de la centrale thermique

III.3.1- Présentation de la centrale

La centrale thermique de Ouéléssébougou se compose de : une salle machine, une salle de


quart, une salle moyenne tension, un bureau pour le chef de la centrale et un magasin. Elle
comprend deux (02) groupes électrogènes de type Cummins NT 855-G6 de 220 kW en
fonctionnement continu chacun, le tableau 7 donne les spécifications complètes des groues
électrogènes. La tension de sortie des groupes électrogènes est de 400V. Cette tension est
élevée à 20 000V par un transformateur 400V/ 20 000V pour alimenter le réseau de
distribution de la ville.

Tableau 7 : Caractéristiques des groupes électrogènes

Caractéristiques Spécifications
Type Cummins NT 855G6
Puissance Continue/ 220/ 240 kW (275/
Secours 300kVA
Tension 220/ 380 V TRI +N
Fréquence 50 Hz
RPM 1500
Réservoir de carburant 750 l
Consommation fuel 31 l/H à 50% de charge
Chaque groupe est équipé d’un tableau de commande qui permet son couplage avec l’autre.
Les groupes sont couplés lorsque celui qui marche doit être arrêté ou lorsque la demande est
supérieure à la capacité d’un groupe. Chaque groupe est équipé de deux batteries de 120 Ah,
12 Vcc chacun couplées en série et destinées au démarrage et à l’alimentation des modules de
gestion GE qui nécessitent une tension de 24 Vcc. Elles sont chargées par l’alternateur attelé
(GE en marche) ou par un chargeur automatique monté dans l’armoire du GE.

La salle de commande abrite les armoires des groupes dans lesquels se trouvent les
disjoncteurs et le jeu de barres basse tension sur lequel on peut relever les énergies actives et
réactives livrées.

L’énergie produite est lue sur les tableaux de commande des groupes. Une partie de cette
énergie est utilisée pour le fonctionnement de la centrale (alimentation des auxiliaires et
consommation interne). Le reste appelé énergie livrée est envoyé vers les consommateurs à
travers le réseau de distribution. Il transite par les cellules de sectionnement et de protection

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 16


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

dans la salle Moyenne Tension (MT). La figure 2 présente le schéma unifilaire de la centrale
thermique.

L’alimentation en combustibles est assurée par une cuve journalière de 1000 litres elle-même
remplie quotidiennement à partir de deux cuves respectivement de 50 000 et 25 000 litres à
travers une pompe électrique.

Les paramètres de fonctionnement du groupe (pression d’huile, température de l’eau de


refroidissement du moteur, la puissance active, les intensités, la fréquence, la tension de la
batterie, les heures de marche,), l’énergie livrée et la quantité de combustible consommée sont
notés dans le carnet d’exploitation (cahier de quart) de la centrale. D’autres documents
permettent également de suivre la vie des groupes. Ce sont : les cahiers de bord des groupes
dans lesquels sont notés tous les évènements survenus sur le groupe avec les dates et le
nombre d’heures de fonctionnement du groupe concerné ; les fiches d’incidents (pour les
incidents) et les fiches d’entretien (pour les visites effectuées sur les groupes).

Figure 2 : Schéma unifilaire de la centrale thermique

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 17


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

III.3.2- La maintenance des groupes électrogènes

Les opérations de maintenance effectuées sur les groupes sont : la maintenance préventive
systématique (essentiellement) et la maintenance curative. Les groupes ont été installés neufs
en Mars 2007. Les opérations de maintenance préventive (appelées visites) sont
respectivement celles de : 250, 500, 1000, 3000, 6000, 12000 et 24000 heures.

Lors des travaux d’entretien de 250 et 500 heures, on effectue les opérations suivantes :
vidange du carter à huile, remplacement du filtre à huile, vérification du niveau du liquide de
refroidissement et de l’électrolyte de la batterie (avec un appoint au besoin), contrôle de l’état
et du niveau de tension des courroies des ventilateurs. Les visites de 1000 heures
comprennent en plus des opérations citées ci-dessus pour les 250 et 500 heures, les
remplacements des filtres à gasoil, air et eau. Pour les 3000 heures, il y a aussi : le contrôle et
le réglage des culbuteurs, le nettoyage du radiateur et le contrôle de l’état du
turbocompresseur. Tous ces trois (03) types de visites considérées comme opération
d’entretien sont effectués par les agents de la centrale.

Les travaux de visite de 6000 heures nécessitent en plus de l’entretien 3000 heures le réglage
des soupapes, des injecteurs et de la pompe d’injection, le changement de la vanne
thermostatique. Pour la visite de 12000 heures, en plus des opérations de 6000 heures, les
injecteurs, la pompe d’injection et la pompe à eau sont remplacés. Ces deux visites et celui de
24000 heures (révision générale) sont effectués par les agents du service de maintenance de la
DPE (SMDPE).

III.4- Exploitation des données

Pour l’exploitation des données, nous utilisons le logiciel de calcul Excel. Nous faisons les
moyennes des puissances horaires pour chaque mois de l’année 2009, à partir des moyennes
mensuelles des puissances horaires ainsi obtenues nous traçons les courbes de charges
(mensuelles). A défaut des courbes de charges quotidiennes (qui auraient nécessité un nombre
exorbitant de courbes), celles sur les moyennes mensuelles permettent de voir les profils de la
demande (d’énergie électrique) de la ville, notamment les moments de la journée où la
demande est forte et la coïncidence ou non de ces moments avec la disponibilité de
l’ensoleillement. Nous comparons l’énergie productible par le champ photovoltaïque à la

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 18


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

demande des heures d’ensoleillement. Lorsqu’il y a surplus, ce surplus est stocké dans des
batteries.

Nous avons suivi l’évolution annuelle depuis 2007 sur la base des consommations annuelles
d’énergie afin de faire des prévisions sur les demandes des années à venir. Pour cette
prévision, nous adoptons comme taux d’évolution annuelle de la demande, la moyenne des
évolutions annuelles de la consommation depuis 2005. Le taux moyen du premier semestre de
2010 est appliqué sur le deuxième semestre pour obtenir l’estimation du besoin complet de
l’année 2010.

Les coûts d’exploitation hors salaires de la centrale sont évalués. Pour cela, nous faisons une
estimation des différents coûts. Ce sont : les coûts de la maintenance et d’achat du
combustible. Les coûts de la maintenance comportent le déplacement des agents de
maintenance (lorsqu’ils viennent de Bamako) et les prix des consommables et pièces de
rechanges. Les différents types de visite et leurs nombres sont déterminés ainsi que les
quantités de pièces de rechanges utilisées. A ceux-ci, nous ajoutons les coûts liés à aux
interventions fortuites effectuées entre deux entretiens périodiques. Les quantités de
combustibles consommées permettent d’obtenir facilement les charges liées à celles-ci.

III.5- Analyse de la simulation de la production de l’étude de faisabilité

Dans cette partie, nous évaluons l’énergie brute productible en moyenne mensuelle par le
champ photovoltaïque. A partir des informations disponibles sur les fiches techniques, nous
faisons une estimation du rendement global de la chaîne de conversion du rayonnement
solaire en électricité. Ce rendement global que nous désignons par K prend en compte : le
facteur d’adaptation ou matching factor (FM) qui est le rapport de la puissance de sortie du
point effectif de fonctionnement des modules à sa puissance maximale ; le rendement de
l’onduleur ; le rendement de câblage et le rendement lié à la température. L’énergie utile
prévisionnelle est déduite de l’énergie brute productible en utilisant le rendement global K du
système.

Nous déterminons aussi les heures de lever et de coucher du soleil sur toute l’année afin de
prévoir la durée et les moments précis de l’ensoleillement suivant le jour de l’année.
L’ensemble des relations utilisées pour ces calculs est donné dans l’annexe 1. Les calculs

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 19


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

solaires sont faits pour le jour moyen du mois. Ce jour est celui pour lequel la radiation
extraterrestre est la plus proche de la moyenne mensuelle.

Pour chaque mois, nous évaluons les proportions des différentes tranches horaires dans la
demande journalière d’énergie de la ville. Cette estimation est faite sur la base des relevées
des puissances horaires de l’année 2009. Ainsi un coefficient est affecté à chaque tranche
horaire et pour chaque mois. La demande prévisionnelle pour une tranche horaire est obtenue
en multipliant la demande prévisionnelle journalière par le coefficient correspondant à cette
tranche horaire.

Il faut signaler que l’analyse de la demande de la tranche où il y a stockage dans la batterie,


doit tenir compte du rendement de celle-ci. Il faut donc diviser la demande de cette tranche
par le rendement pour avoir l’énergie à produire par les groupes électrogènes afin de satisfaire
à la demande de cette tranche.

III.6- Méthode de calcul de l’énergie productible par le champ photovoltaïque

L’énergie Ep productible par les modules photovoltaïque est donnée par (1):

EP = Hβ x PC (1)

[2], [3] et [5]

La relation (1) est une formule empirique de dimensionnement de système photovoltaïque


dans laquelle Hβ (en kWh/m²/j) est l’irradiation journalière sur la surface des modules pour
une inclinaison β des modules et Pc (kWc) est la puissance crête installée.

Les notes de calcul complètes sont données en annexe 1.

Les résultats obtenus sont donnés, analysés et discutés dans le chapitre qui suit.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 20


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

IV. RESULTATS - DISCUSSION ET ANALYSES


IV.1- Profils de charges de la ville

Les figures 3 à 6 donnent les profils de charges par trimestre. Elles sont obtenues en utilisant
les puissances horaires moyennes mensuelles (annexe 2).

Figure 3 : Profil de charges des mois du premier trimestre

Le premier trimestre marque la transition entre la période de faibles températures et la période


de fortes températures. Sur la figure 3, la courbe du mois de janvier est en dessous de 80 kW
sauf de 19 heures à minuit, tandis que celle de mars est toujours supérieure à 80 kW sauf entre
7 heures et 9 heures.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 21


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Figure 4 : Profil de charges des mois du deuxième trimestre

Les courbes de la figure 4 présentent une faible amplitude. La demande décroît entre 00 heure
et 07 heures puis croit jusqu’à 10 heures. Elle se stabilise pendant le reste de la journée avant
d’augmenter fortement la nuit.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 22


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Figure 5 : Profil de charges des mois du troisième trimestre

Les courbes de la figure 5 sont décroissantes le petit matin, constantes dans la journée à
environ 90 kW et fortement croissantes la nuit où elle atteint la pointe vers 21 heures. La
demande du mois de juillet est généralement supérieure à celles d’août et septembre sauf dans
l’intervalle 19 heures 21 heures où elle est inférieure.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 23


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Figure 6 : Profil de charges des mois du dernier trimestre

Sur la figure 6, le profil de la demande est presque identique pour ces trois mois. Elle est
faible et décroissante jusqu’à 7 heures, ensuite, elle commence à monter pour se maintenir à
environ 90 kW avant d'augmenter, mais reste inférieure à 100 kW jusqu'à 20 heures. Elle est
importante entre 20 heures et minuit. La pointe qui est d'environ 140 kW est obtenue à 21
heures. La demande du mois d’octobre est légèrement supérieure à celles de novembre et
décembre dans la journée, mais inférieure dans la nuit.

Les courbes de charges mensuelles présentent des éléments communs. En effet, quelque soit
le mois de l’année, le besoin est élevé entre 19 heures et 01 heure du matin. Ces heures
correspondent à des moments où tout le monde est à la maison, les lumières sont allumées et
il y a aussi les autres besoins comme la télévision, la radio, etc. Ouéléssébougou n’étant pas
une ville industrialisée, la consommation est donc importante pendant ces heures. Le creux de
la consommation intervient en général entre 01 heure et 08 heures du matin, heures
auxquelles la majorité des gens est couchée. L’énergie (ou une partie de l’énergie)
consommée à ces heures peut être produite par les groupes électrogènes entre 18H et 00H et
stockée dans les batteries. La demande est moyenne dans la journée, elle se résume au besoin
de l’administration, les quelques sociétés privées, les rares artisans et certains commerçants.
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 24
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Elle se situe généralement entre 60 et 160 kW, donc en deçà de la capacité de production du
champ photovoltaïque (220 kWc). Les batteries permettent d’emmagasiner le reliquat de la
production pour le restituer lorsque le soleil disparaît (nuage ou tombée de la nuit).

On remarque aussi sur les courbes la grande variation du besoin suivant le moment de la
journée. Très souvent, la pointe est supérieure au double de la demande des heures creuses.
C’est le cas du mois de septembre par exemple où la pointe avoisine les 140 kW tandis que le
creux est d’environ 60 kW. Cet exemple montre aussi qu’il arrive que le groupe en marche
fonctionne à une charge inférieure au tiers de sa puissance nominale. Toutefois cela se produit
sur des courtes durées. Par contre, les charges sont toujours inférieures à la moitié de la
puissance nominale des groupes, à part les heures de pointe (définies plus haut).

Le besoin varie aussi selon la période de l’année, les mois de mars, avril et mai d’une part et
le mois d’octobre d’autre part sont les mois où la demande est plus forte en raison de la
chaleur. L’énergie électrique est beaucoup sollicitée en ces périodes, notamment pour le
rafraîchissement. Par contre, la demande est faible en période froide car la source d’énergie
utilisée généralement pour le chauffage est le bois et le charbon de bois.

IV.2- Evolution de la demande depuis 2005


Bien que la ville soit électrifiée depuis plus d’une décennie, Ouéléssébougou connaît une
forte croissance de sa demande en électricité comme le montre le tableau 8 ci-dessous. La
consommation annuelle d’énergie a augmenté de 18% de 2008 à 2009. La demande des six
premiers mois de cette année 2010 est d’environ 16% supérieure à celle des six premiers de
l’année dernière. Pourtant le réseau électrique de la ville n’a pas connu une grande extension.
Aucun nouveau quartier n’a été raccordé au réseau ces deux dernières années. Toutefois, il y a
eu l’installation d’un opérateur de production et distribution d’eau potable en décembre 2009
qui est un grand consommateur. Mais cela n’explique pas à lui seul cette augmentation car
c’est seulement entre 2007 et 2008 qu’il y a eu un accroissement de la demande inférieur à
5%. En réalité la forte croissante de la demande s’explique par deux choses : d’une part les
besoins en énergie augmentent avec sa disponibilité du fait de l’acquisition de nouveaux
matériels consommateurs d’énergie pour le confort, les distractions et/ou la création de
sources de revenus et d’autre part les foyers non abonnés des zones desservies par le réseau
cherchent à s’abonner. C’est donc principalement pour ces raisons que le taux
d’accroissement de 5% utilisé pour la simulation a été largement dépassé.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 25


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Tableau 8: Evolution de la demande de l’énergie (en kWh) de 2005 à 2010 [Centrale


Ouéléssébougou – EDM SA -]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010


janvier 38 266 46 194 51 023 50 053 56 193 69621
février 37 798 43 594 48 403 52 029 58 962 71721
mars 48 850 55 288 59 176 63 288 76 227 89548
avril 50 834 57 422 63 933 63 973 78 345 89562
mai 53 944 61 350 66 403 65 342 77 255 85165
juin 45 437 57 313 60 744 58 811 71 803 80963
juillet 43 195 53 214 52 458 55 375 68 178
août 39 703 50 775 51 170 54 976 66 669
septembre 42 609 52 773 54 062 62 583 66 842
octobre 53 120 58 337 58 710 63 624 72 012
novembre 43 579 48 894 55 611 57 386 68 649
décembre 47 478 50 391 55 625 57 706 69 827
Cumul Annuel 544 813 635 545 677 318 705 146 830 962 486 580
Accroissement annuel 90 732 41 773 27 828 125 816 67 795
Taux d’accroissement annuel 17% 7% 4% 18% 16%
Taux d'accroissement annuel
moyen 12%
IV.3- Les pointes de puissance

Tableau 9 : Les puissances de pointe mensuelles en kW depuis 2005

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010


janvier 108 110 123 124 145 193
février 113 112 141 134 158 193
mars 122 120 135 151 183 205
avril 118 122 159 182 167 185
mai 117 130 157 175 161 190
juin 124 123 140 143 157 185
juillet 114 120 133 134 168
août 113 135 130 138 159
septembre 119 141 129 141 156
octobre 116 143 127 165 165
novembre 113 143 128 142 184
décembre 115 127 139 152 186
Pointe annuelle 124 143 159 182 186 205

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 26


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Le tableau 9 confirme la forte augmentation des pointes dont le point culminant est passé de
124 kW en 2005 à 205 kW pour le premier semestre 2010. Par ailleurs, ces pointes sont
obtenues dans la nuit, donc des moments sans ensoleillement

IV.5- Analyse de la consommation en combustible


Tableau 10: Ratio consommation en combustible sur énergie produite (litre/kWh) de 2005 à
2010

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010


janvier 0,34 0,34 0,34 0,33 0,34 0,32
février 0,34 0,34 0,34 0,32 0,34 0,31
mars 0,34 0,34 0,34 0,32 0,32 0,32
avril 0,34 0,34 0,32 0,32 0,31 0,31
mai 0,34 0,34 0,31 0,32 0,31 0,32
juin 0,34 0,34 0,31 0,32 0,31 0,32
juillet 0,34 0,34 0,33 0,34 0,31
août 0,34 0,36 0,33 0,34 0,31
septembre 0,34 0,34 0,33 0,33 0,31
octobre 0,34 0,34 0,32 0,33 0,32
novembre 0,34 0,34 0,33 0,34 0,32
décembre 0,34 0,34 0,33 0,33 0,35

Moyenne Annuelle 0,34 0,34 0,33 0,33 0,32 0,32

Le tableau 10 donne les rapports mensuels des consommations en combustible sur les
énergies produites. Ces rapports varient entre 0,31 et 0,32 l/kWh pour 2009. Bien que assez
élevé, ce ratio est entrain de diminuer. Car en 2005 par exemple il était de 0,34. Avec
l’augmentation des charges, les groupes marchent de plus en plus près de leur point de
fonctionnement optimal. Le rapport sera meilleur lorsque les groupes fonctionnent le plus
souvent avec une charge d’environ 80% de leur puissance nominale. Cette condition pourra
être remplie dans le système hybride avec la charge des batteries que le PV ne peut satisfaire
que partiellement.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 27


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

IV.6- Analyse économique de l’exploitation de la centrale thermique


Tableau 11 : Coût d’exploitation hors salaire agents, des groupes électrogènes de
Ouéléssébougou de mars 2007 à mai 2010

Montant
Libellé Quantité PU(FCFA) (CFA)
Visite de 250 H 23 82 631 1 900 506
Visite de 500H 11 82 631 908 938
Visite de 1000H 8 193 363 1 546 905
Visite de 3000H 2 318 363 636 726
Visite de 6000H 1 525 573 525 573
G IV Visite de 12000H 1 4 958 493 4 958 493
Nettoyage radiateur 12 60 000 720 000
Changement filtre à air 2 76 393 152 785
Changement filtre à eau 2 17 220 34 440
Pompe à eau 1 150 000 150 000
Batteries 2 273 330 546 660
Appoint huile 15 1 114 16 717
Total GIV 12 097 743
Visite de 250 H 25 82 631 2 065 767
Visite de 500H 12 82 631 991 568
Visite de 1000H 9 193 363 1 740 269
Visite de 3000H 1 318 363 318 363
Visite de 6000H 1 525 573 525 573
Visite de 12000H 1 4 958 493 4 958 493
G V Nettoyage radiateur 11 60 000 660 000
Changement filtre à air 1 76 393 76 393
Installation batteries 2 273 330 546 660
Appoint huile 10 1 114 11 144
Changement du bouton d'arrêt
d'urgence 1 17 500 17 500
Changement des filtres à gasoil 5 8 560 42 800
Total G V 11 954 531
Combustible 802 130 349 280 305 853
Coût global 304 358 126

PU : Prix Unitaire

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 28


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Le tableau 11 ci-dessus présente une évaluation des coûts d’exploitation (hors salaires) des
deux groupes électrogènes de la centrale Ouéléssébougou. Il y apparaît que l’ensemble des
travaux de maintenances effectués sur le groupe G4 est revenu à environ douze millions
quatre vingt dix sept mille sept cent quarante trois francs (12 097 743 F) CFA. Celui sur le
groupe G5 se chiffre environ à onze millions neuf cent cinquante quatre mille cinq cent trente
un francs (11 954 531 F) CFA. Le combustible consommé a coûté environ deux cent quatre
vingt millions trois cent cinq mille huit cent cinquante trois francs (280 305 853F) CFA.
(Suivant prix moyen du combustible du mois de juin 2010)

Ainsi, de leur mise en service à leurs travaux de visite de 12 000 heures, l’exploitation de la
centrale de Ouéléssébougou a coûté approximativement trois cent quatre millions trois cent
cinquante huit mille cent vingt six francs (304 358 126 F) CFA. Ce montant ne prend pas en
compte les charges du personnel de la centrale. Pendant la même période les deux groupes ont
produit 2 490 320 kWh d’énergie pour un temps de marche cumulé de 13266 heures pour le
G4 et 14608 heures pour le G5.

IV.7- Actualisation de la simulation


Tableau 12: Répartition de la demande suivant les tranches horaires

Demande 8H-18H Demande 18H-00H Demande 00H-08H


Mois
(kWh) (kWh) (kWh)
Janvier 853 681 712
Février 1 011 741 810
Mars 1 152 797 939
Avril 1 198 799 988
Mai 1 117 721 909
Juin 1 096 714 889
Juillet 970 672 799
Août 983 700 801
Septembre 1 016 735 821
Octobre 1 046 768 868
Novembre 1 013 784 845
Décembre 1 020 782 799

Le tableau 12 donne la répartition de la demande d’énergie entre les trois (3) tranches horaires
des études de simulation. Il montre que la tranche 08H-18H est celle pour laquelle la demande
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 29
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

est la plus forte. Par contre, la demande est minimale entre 18 heures et 00 heures. Mais il faut
signaler que cette tranche est aussi la plus courte.
Tableau 13 : Disponibilité de l’ensoleillement

Mois Jour moyen S0 (heure) TSVl(h) TLl (hmn) TSVc(h) TLc (hmn)
Janvier 17 11,38 6,31 7H00 mn 17,69 18H23 mn
Février 16 11,63 6,19 6H58 mn 17,81 18H35 mn
Mars 16 11,93 6,03 6H43 mn 17,97 18H39 mn
Avril 15 12,27 5,87 6H24 mn 18,13 18H40 mn
Mai 15 12,55 5,73 6H12 mn 18,27 18H45 mn
Juin 11 12,69 5,66 6H11 mn 18,34 18H52 mn
Juillet 17 12,63 5,69 6H19 mn 18,31 18H58mn
Août 16 12,39 5,81 6H24 mn 18,19 18H47 mn
Septembre 15 12,06 5,97 6H24 mn 18,03 18H28 mn
Octobre 15 11,73 6,14 6H25 mn 17,86 18H09 mn
Novembre 14 11,45 6,28 6H34 mn 17,72 18H00 mn
Décembre 10 11,31 6,34 6H46 mn 17,66 18H05 mn

Dans le tableau S0 est la durée astronomique du jour, TSVl et TSVc sont les temps solaires de
lever et de coucher du soleil, TLl et TLC temps de légal (pour Ouéléssébougou c’est le temps
universel) de lever et de coucher du soleil.
On constate dans le tableau 13 que la durée astronomique du jour varie de 11,31 heures (11
heures 19 minutes) en décembre et 12,69 heures (soit 12 heures 41 minutes en juin). Les
heures de lever et de coucher du soleil changent beaucoup suivant la période de l’année. Il se
lève aux environs de 6 heures 11 minutes en juin alors qu’en janvier l’heure de lever est de
7heures. Quant au coucher, il intervient dès 18 heures 5 minutes (environs) en décembre
contre 18 heures 58 minutes en juillet. Il est important de tenir compte de ces heures lors de la
détermination des tranches horaires de fonctionnement de la centrale hybride.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 30


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Tableau 14 : Irradiation moyenne, énergies moyennes journalière et mensuelle sur plan des
modules

Mois Quantième δ H ρ R Hβ Ep K Epju Epm


(°) (kWh)/m² (kWh/m²) (kWh) (kWh) (kWh)
Janvier 17 -20,9 5,42 0,18 1,13 6,12 1345 0,81 1088 33 727
Février 47 -13,0 6,13 0,20 1,08 6,63 1456 0,79 1154 32 320
Mars 75 -2,4 6,24 0,20 1,02 6,38 1402 0,79 1102 34 159
Avril 105 9,4 6,29 0,20 0,97 6,09 1337 0,78 1047 31 424
Mai 135 18,8 6,09 0,21 0,93 5,67 1244 0,79 983 30 463
Juin 162 23,1 5,57 0,21 0,92 5,11 1122 0,80 903 27 079
Juillet 198 21,2 5,15 0,21 0,93 4,78 1049 0,82 855 26 503
Août 228 13,5 4,94 0,21 0,96 4,72 1037 0,82 848 26 277
Septembre 258 2,2 5,26 0,21 1,00 5,26 1154 0,81 936 28 077
Octobre 288 -9,6 5,61 0,19 1,06 5,94 1304 0,80 1045 32 384
Novembre 318 -18,9 5,60 0,19 1,12 6,26 1374 0,80 1100 32 999
Décembre 344 -23,0 5,46 0,19 1,15 6,27 1376 0,81 1111 34 427

Le tableau 14 montre que l’irradiation solaire sur un plan horizontal (H) est très élevée de
février à mai. Elle est maximale en avril. Par contre, elle très faible en août. On constate aussi
dans le tableau que l’inclinaison des modules (caractérisée par le facteur d’inclinaison)
favorise la captation de l’énergie entre octobre et mars, le mois de décembre est
particulièrement le plus favorisé. A l’inverse, le mois de juin avec un facteur d’inclinaison de
0,92 est très défavorisé pour l’inclinaison proposée, tout comme les mois d’avril, mai, juillet
et août pour lesquels il est inférieur à 1.
Le double facteur ensoleillement (irradiation)/ inclinaison fait que l’énergie produite par le
champ PV est maximale en février avec 1456 kWh (énergie brute) en moyenne par jour soit
une énergie utile de 1154 kWh. Mais elle est faible pour le mois d’août où l’énergie utile
moyenne produite quotidiennement est de 848 kWh.
Le tableau 15 est une simulation de fonctionnement de la centrale hybride pour 2011 qui doit
être sa première année de fonctionnement. Elle est faite suivant les tranches horaires définies
pour la première simulation. Il apparaît dans le tableau que la demande doit atteindre 101 275
kWh en avril.
La demande journalière varie entre 2 540 kWh (en janvier) et 2 896 kWh (en février). Pour
ces deux (2) mois, la demande de la tranche 08 heures – 18 heures est couverte par la

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 31


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

production du champ PV. Mais pour les autres mois l’électricité générée par les modules
solaires n’atteint pas la demande de la tranche 08heures 18 heures. En effet, le signe moins (-)
des reliquats de la production du champ PV signifie tout simplement que la demande de la
tranche 08H-18H est supérieure à l'énergie productible par le champ PV.
L’énergie productible par le groupe électrogène en une heure est 198 kWh en supposant qu’il
fonctionne à 90 % de sa charge nominale. En fonctionnant à cette charge pendant six heures
c’est dire de 18 heures à 00 heure, le groupe produira 1 188 kWh. Cette énergie est largement
inférieure à la demande totale des tranches 18 heures - 00 heures et 00 heures - 08 heures
(prévue pour être stockée dans les batteries par le groupe) dont la valeur minimale est de
1 843 kWh.
De ce qui précède concernant le tableau 6, on retient essentiellement deux remarques :
- la consommation (demande) de la tranche 08 heures-18 heures est supérieure à la
production du champ photovoltaïque et
- les consommations (demandes) des tranches 18 heures -00 heures et 00 heures -08
heures sont supérieures à la capacité d'un GE.
Ainsi, les tranches horaires telles que définies dans les études de simulation connaîtront de
fortes perturbations car les groupes fonctionneront en dehors des heures initialement prévues
pour satisfaire la demande. Pour mieux maîtriser le temps de fonctionnement des groupes
électrogènes, il est nécessaire de redéfinir les tranches de fonctionnement.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 32


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/ solaire photovoltaïque »

Tableau 15: Simulation actualisée de fonctionnement de la centrale hybride pour l’année 2011

Mois Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Demande 2009 (kWh) 56 193 58 962 76 227 78 345 77 255 71 803 68 178 66 669 66 842 72 012 68 649 69 827
Demande 2010 (kWh) 69 621 71 721 89 548 89 562 85 165 80 963 78 722 76 980 77 180 83 149 79 266 80 626
Prévision mensuelle 2011(kWh) 78 726 81 101 101 259 101 275 96 303 91 551 89 018 87 047 87 273 94 024 89 633 91 171
Epm (kWh) 33 727 32 320 34 159 31 424 30 463 27 079 26 503 26 277 28 077 32 384 32 999 34 427
Prévision journalier2011 (kWh) 2 540 2 896 3 266 3 376 3 107 3 052 2 872 2 808 2 909 3 033 2 988 2 941
Demande 8H-18H (kWh) 965 1 143 1 303 1 355 1 263 1 240 1 141 1 111 1 149 1 183 1 146 1 154
Ep utile (kWh) 1 088 1 154 1 102 1 047 983 903 855 848 936 1 045 1 100 1 111
Demande 18H- 00H (kWh) 770 838 902 904 815 807 791 791 831 869 886 884
Demande 00H-08H (kWh) 805 916 1 062 1 117 1 028 1 005 940 906 929 982 956 903
Energie à produire pour 00H-08H 1 073 1 221 1 416 1 489 1 371 1 340 1 254 1 208 1 238 1 309 1 274 1 205
Reliquat de la production du champ
123 11 -201 -308 -281 -337 -286 -263 -213 -138 -46 -43
PV (kWh)
Production horaire GE (kWh) 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198
Prod tot GE 18H-00H (kWh) 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188 1 188
Demande totale 18H-0H et 0H-8H
1 843 2 058 2 318 2 393 2 186 2 147 2 044 1 999 2 070 2 177 2 161 2 088
(kWh)

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 33


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

IV.8- Modèle d’exploitation de la centrale hybride


En faisant des simulations sur différents scénarios tout en tenant compte de l’évolution de
la demande et de la capacité du champ photovoltaïque, nous proposons une exploitation
de la centrale sur quatre (04) tranches horaires.
- Tranche 09 heures – 16 heures (Tranche 1) : le champ photovoltaïque produit et
injecte directement sur le réseau, lorsque la demande d’énergie de cette période est
inférieure à la production du générateur photovoltaïque le supplément est stocké dans
les batteries ;
- Tranche 16 heures – 02 heures (Tranche 2) : un groupe électrogène marche à 90% de
sa puissance nominale, une grande partie de l’énergie produite est injectée directement
sur le réseau et le reste est emmagasinée dans les batteries pour la demande de la
troisième tranche horaire ;
- Tranche 02 heures – 07 heures (Tranche 3) : le groupe est arrêté et les batteries
alimentent le réseau ;
- Tranche 07 heures – 09 heures : (Tranche 4) : un groupe électrogène injecte
directement avec à nouveau stockage dans les batteries pour la demande de la
troisième tranche.
La figure 7 illustre le fonctionnement proposé.
Le tableau 16 ci-dessous est une simulation du fonctionnement de la centrale pour l’année
2011 suivant les tranches horaires proposées. Il montre que la demande de la première tranche
(09 heures – 16 heures) est entièrement satisfaite par le générateur photovoltaïque pour tous
les mois de l’année. L’énergie devant être stockée dans les batteries pour satisfaire à la
demande de l’intervalle 02 heures – 07 heures ne sera pas entièrement utilisée la plus part du
temps. Si bien que dans la pratique, le groupe ne fonctionnera pas pendant tout le temps
prévu. Par contre, pour le mois d’avril, l’énergie totale stockée dans les batteries (par le
générateur solaire et le groupe électrogène) ne suffit pas pour la demande de l’intervalle 02
heures – 07 heures, donc le groupe pourra être mis en service avant 07 heures.
Ainsi, il faut comprendre que compte tenu de la variation saisonnière de la demande et de
l’irradiation solaire, les tranches horaires proposées connaîtront de légères modifications dans
la pratique.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 34


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

CHAMP PV
GE

~
Transformateur
BT/HT
~ = RESEAU
~
ONDULEUR
Armoire
Champ
PV Module de contrôle
et de gestion

BATTERIES

Tranche 09 heures – 16 heures


Tanches 16 heures – 02 heures et 07 heures – 09 heures

Tranche 02 heures – 07heures

Toutes tranches
Circuit de régulation

Figure 7 : Schéma du fonctionnement proposé pour la centrale hybride

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 35


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/ solaire photovoltaïque »

Tableau 16: Simulation de fonctionnement de la centrale hybride pour l’année 2011suivant le modèle proposé

Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Demande 2009 (kWh) 56 193 58 962 76 227 78 345 77 255 71 803 68 178 66 669 66 842 72 012 68 649 69 827
Demande 2010 (kWh) 69 621 71 721 89 548 89 562 85 165 80 963 78 722 76 980 77 180 83 149 79 266 80 626
Prévision mensuelle 2011(kWh) 78 726 81 101 101 259 101 275 96 303 91 551 89 018 87 047 87 273 94 024 89 633 91 171
Epm (kWh) 33 727 32 320 34 159 31 424 30 463 27 079 26 503 26 277 28 077 32 384 32 999 34 427
Prévision journalier2011 (kWh) 2 540 2 896 3 266 3 376 3 107 3 052 2 872 2 808 2 909 3 033 2 988 2 941
Production horaire du GE (kWh) 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198 198
Demande 07H-09H (kWh) 161 189 229 252 245 226 206 195 193 206 195 190
Energie produite par GE 7H-9H (kWh) 396 396 396 396 396 396 396 396 396 396 396 396
Reliquat production GE 07H-09H (kWh) 235 207 167 144 151 170 190 201 203 190 201 206
Demande 09H-16H (kWh) 681 813 927 964 890 887 817 796 819 827 796 804
Epju (kWh) 1 088 1 154 1 102 1 047 983 903 855 848 936 1 045 1 100 1 111
Reliquat production du champ PV 407 341 175 84 93 16 38 51 117 218 304 307
Demande 16H-02H (kWh) 1 270 1 408 1 557 1 575 1 431 1 416 1 370 1 349 1 418 1 487 1 504 1 468
Energie produite par GE 16H-02H (kWh) 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980 1 980
Reliquat production GE 16H-02H (kWh) 710 572 423 405 549 564 610 631 562 493 476 512
Demande 02H-07H (kWh) 428 486 554 585 541 523 479 468 478 513 494 479
Energie à produire pour 02H-07H (kWh) 571 648 738 780 721 697 638 624 637 684 659 639
Stockage dû au GE (kWh) 945 779 590 549 700 734 800 832 764 683 678 717
Energie stockée dans les batteries (kWh) 1 352 1 120 765 633 793 750 838 883 881 901 982 1 024
Energie restante (kWh) 782 472 27 -147 72 53 200 260 243 217 324 386

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 36


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

V. CONCLUSION
La réussite du projet de centrale hybride de Ouéléssébougou dépendra de la maîtrise de tous
les paramètres liés à son fonctionnement. C'est-à-dire une bonne connaissance de la demande
d’énergie de la ville et son évolution, d’une part et une bonne estimation de la capacité de
production du champ photovoltaïque, d’autre part. Dans notre étude, nous nous sommes
intéressés dans un premier temps au fonctionnement de la centrale thermique qui alimente
présentement la ville en électricité. Plus précisément, nous avons examiné : les profils de
charge sur une année (de janvier à décembre 2009) ; l’évolution de la demande depuis 2005 ;
la consommation en combustible ; les interventions sur les groupes et l’ensemble des autres
charges d’exploitation de la centrale (hors salaires du personnel de la centrale). Nous avons
constaté que la charge est importante entre 19 heures et 01 heure, par contre, elle est très
faible de 02 heures jusqu’à 08 heures. Il ressort également de notre analyse un taux
d’accroissement annuel moyen de 12% depuis 2005, soit plus du double du taux utilisé dans
les études de simulation. Pour ce qui concerne les charges, les deux groupes électrogènes de
leur mise en service en mars 2007 à leurs entretiens de 12000 heures en mai 2010 ont
engendré des charges d’environ trois cent quatre millions trois cent cinquante huit mille cent
vingt six francs (304 358 126 F) CFA pour 2 490 320 kWh d’énergie produits soit 122,22
FCFA/kWh.

Nous avons aussi évalué la quantité d’énergie productible par le champ photovoltaïque de 220
kWc. On retient qu’elle varie de 1020 kWh en Août à 1431 kWh en février.
La connaissance des deux sources de la centrale hybride nous a permis de faire une analyse
des résultats des études de simulation effectuées pour de réalisation de la centrale hybride. Il
en ressort que celles-ci contiennent quelques insuffisances notamment la sous évaluation du
taux d’accroissement. Nous avons aussi obtenu des quantités d’énergie produite par le champ
photovoltaïque inférieures à celles des études. Ce qui nous a conduits à proposer de nouvelles
tranches horaires de fonctionnement pour la centrale hybride.
- Première tranche : de 09 heures à 16 heures, l’alimentation du réseau de distribution
est assurée par le champ photovoltaïque ;
- Deuxième tranche : de 16 heures à 02 heures, un groupe électrogène fonctionne ;
- Troisième tranche : de 02 heures à 07 heures, les batteries alimentent le réseau
- Quatrième tranche : de 07 heures à 09 heures, un groupe électrogène fonctionne à
nouveau.
Nous osons espérer que notre étude soit un appui conséquent sinon une référence pour la
société EDM SA dans l’exploitation de la centrale hybride de Ouéléssébougou.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 37


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

VI. RECOMMANDATIONS
L’importance de ce projet de centrale hybride n’est plus à démontrer. En effet, il doit servir de
référence pour d’autres projets du genre. C’est pourquoi, nous recommandons un suivi
rigoureux de son fonctionnement réel. Pour cela, l’exploitation de cette expérience pilote doit
être confiée à un personnel qualifié, compétent et formé.

Nous recommandons le suivi et surtout l’évaluation correcte et précise de certains paramètres


liés au fonctionnement de la centrale. Il s’agit entre autres de : l’énergie produite
quotidiennement, les heures de production du champ photovoltaïque, les temps de marche
des groupes électrogènes, les coûts d’exploitation des deux sources. Les valeurs obtenues
seront comparées à celles issues de notre étude dont les insuffisances éventuelles pourront
ainsi être corrigées en vue de procéder à des ajustements dans la gestion de la centrale de
Ouéléssébougou, d’une part, et son application aux futurs projets de centrale hybride d’autre
part.

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 38


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

BIBLIOGRAPHIE
Ouvrages

[1] Daniel YAMEGUEU (Octobre 2009), Rapport final projet flexy énergie, montage d’un
prototype de centrale hybride solaire PV/ groupe électrogène sans batteries de stockage au
2iE-Kamboinse, LESEE

[2] J.DUFFIE et W. BECHMAN (1981), solar ingenering thermal process

[3] Michel DAGUENET (1985), les séchoirs solaires : théorie et pratique, UNESCO

[4] N’Tô DIARRA (Octobre 2009), Etude de faisabilité et de rentabilité de la centrale hybride
en site isolé de production EDM-SA de Ouéléssébougou Rapport final volet 2

[5] Zacharie KOALAGA (2009), Electricité Solaire Photovoltaïque

[6] ZED-SA (Février 2010), Projet d’alimentation hybride (énergie solaire et groupe
électrogène) du centre isolé EDM-sa de Ouéléssébougou

Sites internet

[7] www.edm-sa.com.ml, 02-08-10

[8] www.riaed.net, 27-05-10

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 39


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

ANNEXES
Sommaire des annexes

Annexe 1 : Notes de calcul

Annexe 2 : Puissances horaires moyennes mensuelles en 2009

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 40


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Annexe 1 : Notes de calcul


Détermination de l’irradiation solaire sur la surface des modules :

De l’expression de la puissance crête Pc (W) :

On déduit l’énergie brute produite par les modules dans les conditions optimales de
fonctionnement Ep (kWh) :

L’irradiation journalière sur la surface des modules pour une inclinaison β des modules Hβ (en
kWh/m²/j) est donnée par :

Dans cette expression H est l’irradiation journalière sur une surface horizontale et s’exprime
en kWh/m², R le facteur d’inclinaison des modules se calcule par la méthode de Liu et Jordan,
développée par Klein :

Dans l’hémisphère nord, Rdir est donnée par la relation :

Avec respectivement l’angle horaire de coucher du soleil et l’angle horaire de


coucher du soleil pour la surface inclinée pour le jour du mois donnés par :

β en degré (°) est l'angle d’inclinaison des modules : ρ, φ et δ sont l’albédo, la latitude et la
déclinaison du lieu.
Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 41
Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

n : quantième de l’année ;

Et se calcule par la relation de Collares-Péréira et Rabl :

(09)

est l’indice de clarté et s’exprime par :

Avec H0 le rayonnement extraterrestre,

(11)

Où Psc est la constance solaire.

Méthode de calcul des heures de lever et de coucher du soleil :

L’angle horaire de coucher du soleil est :

Sachant que le soleil fait une rotation de 15° chaque heure, on déduit de ωcs ci-dessus, l’heure
de lever du soleil en temps solaire vrai (TSV).

A partir de TSV, on détermine le temps solaire moyen (TSM) en utilisant l’équation du temps
E qui est le l’écart entre le TSM et le TSV. Il est donné par :

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 42


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Avec :

Le temps universel (TU) est :

L’heure du lever se calcule de la même manière, en effet les angles horaires de lever ω Ls et de
coucher ωcs du soleil ne différencient que par leur signe, l’angle est positif au coucher et
négatif au lever.

La durée astronomique du jour δ0 est donnée en heure par la relation ci-dessous :

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 43


Mémoire de fin d’études : « Exploitation d’une centrale hybride : cas de la centrale hybride groupe électrogène/
solaire photovoltaïque »

Annexe 2 : Puissances horaires moyennes mensuelles en 2009


Heures Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
0 81 92 110 120 112 111 105 99 104 106 106 99
1 71 82 100 109 103 101 97 90 92 99 97 86
2 65 75 94 101 97 94 87 83 86 90 87 80
3 60 71 88 97 95 90 82 79 82 85 81 76
4 59 70 85 95 93 90 79 77 79 84 78 75
5 64 72 83 95 94 88 79 77 78 84 81 78
6 66 72 83 93 84 80 72 71 70 78 77 76
7 59 63 74 77 75 71 64 62 61 66 65 67
8 54 60 75 85 85 81 73 69 67 68 68 65
9 61 76 96 112 114 100 89 83 83 91 83 83
10 68 91 99 111 108 105 91 84 85 92 86 87
11 68 80 103 109 105 100 94 88 89 91 88 86
12 71 85 104 113 110 106 93 91 95 92 87 89
13 70 81 96 104 99 100 92 88 91 85 87 88
14 73 84 97 106 103 103 90 93 92 90 89 93
15 72 83 95 107 103 101 96 91 91 94 89 89
16 68 81 96 100 97 96 86 86 90 95 89 92
17 69 83 95 99 99 88 86 81 85 89 89 92
18 73 78 90 94 92 88 80 82 87 95 99 98
19 116 118 129 130 113 115 105 116 128 141 147 147
20 121 131 143 150 146 139 135 133 136 142 146 147
21 118 126 140 148 143 137 135 131 136 139 142 144
22 105 122 135 144 137 175 129 125 127 131 132 134
23 93 105 125 132 126 123 118 112 116 119 119 115

Soutenu le 15 septembre 2010 par Ouattené Mohamed SOUMARE Promotion 2009/2010 44

Vous aimerez peut-être aussi