Vous êtes sur la page 1sur 34

LE MOT DE L’AUTEUR

XY–MATHS CAP VERS REUSSITE cap vers UNE COLLECTION


-----------------------------

Nous avons repris dans ce manuel XY- MATHS cap vers la


réussite 1𝑒 𝑆2 les principes qui avaient guidé la rédaction du
manuel de seconde : XY- MATHS cap vers la réussite2nde S.

Nous avons construit chacun des chapitres selon une structure


simple.
⎆ Un cours clair et détaillé où l’essentiel est donné (définition,
remarques, théorèmes, propriétés)
⎆ A la fin de chaque sous-titre du cours ; des exercices
d’applications résolus pour appliquer le cours.
⎆ Une série d’exercices est proposée pour chaque cours pour
mettre en application les méthodes étudiées.

Nous remercions les éditions harmattan Sénégal pour leurs


confiances renouvelées dans nos choix et leurs expertises
apportées à la réalisation de l’ensemble de notre projet

Nous espérons que ce manuel sera bien accueilli et qu’il rendra


à ses utilisateurs, apprenants et enseignants, les services qu’ils
peuvent en attendre. Nous accueillerons avec intérêt toutes les
remarques et observations qu’ils voudront bien nous adresser au
77 360 32 35 (WhatsApp)

------------------------------------ 1 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS
NUMÉRIQUES D'UNE .

. VARIABLE RÉELLE

 Ce que dit le programme…..

Contenus Commentaires Compétences exigibles


Il est essentiel d'accorder une place importante aux représentations graphiques et aux
résolutions graphiques de certains problèmes. Dans cette partie, aucune théorie ne sera
faite : on traitera seulement des exemples simples.
1) Fonctions associées à  Il s'agit d'utiliser des  Déterminer graphiquement
une fonction transformations pour l'image ou l'image réciproque
𝐱 ⟼ 𝐟(𝐱 − 𝐚); construire les d'un intervalle.
𝐱 ⟼ 𝐟 (𝐱) + 𝐛 ; représentations  Construire, à partir de la
𝐱 ⟼ |𝐟 (𝐱)|; graphiques des représentation graphique d'une
𝐱 ⟼ 𝐟 (|𝐱|); fonctions associées à fonction, celles des fonctions
𝐱 ⟼ 𝐟 (𝐱 − 𝐚) + 𝐛 f à partir de la qui lui sont associées.
Application à la représentation de f.  Démontrer qu'un point est
représentation  Toute recherche centre de symétrie de la
graphique des fonctions systématique est représentation graphique d'une
polynômes du second exclue. fonction.
degré et de quelques  On pourra utiliser  Démontrer qu'une droite
fonctions un changement de est axe de symétrie de la
homographiques. repère ou les représentation graphique d'une
2) Eléments de symétrie formules usuelles (à fonction.
de la courbe représentative établir) :  Construire la
d'une fonction f (a + x) + f(a − x) = 2b représentation graphique de la
3) Représentation et f (a + x) = f (a − x) réciproque d'une fonction
graphique de la réciproque ou f (2a − x) = f(x). bijective.
d'une
bijection

------------------------------------ 2 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
PLAN DU CHAPITRE_________________________

I. DEFINITION
1.1 FONCTION
1.2 FONCTION NUMERIQUE
II. RAPPELS SUR LES FONCTIONS
2.1 ENSEMBLE OU DOMAINE DE DEFINITION OU
D’EXISTENCE
2.2 COURBE D’UNE FONCTION
2.3 SENS DE VARIATION D’UNE FONCTION
2.4 EXTREMUMS D’UNE FONCTION
2.5 FONCTION MINOREE, MAJOREE OU BORNEE
2.6 COMPARAISONS DE FONCTIONS
2.7 COMPOSITION DE DEUX FONCTIONS
III. ELEMENTS DE SYMETRIES D’UNE COURBE
3.1 RAPPELS
3.2 AXE DE SYMETRIE
3.3 CENTRE DE SYMETRIE D’UNE COURBE
IV. FONCTIONS ASSOCIEES A UNE FONCTION
4.1 RÉFLEXIONS
4.2 TRANSLATIONS
4.3 AFFINITÉS ORTHOGONALES
V. REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA
RECIPROQUE D'UNE BIJECTION
5.1 PROPRIETES FONDAMENTALES

------------------------------------ 3 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
APERÇU HISTORIQUE
Le terme de fonction a été introduit par le mathématicien allemand LEIBNIZ Gottfried
Wilhelm (1646-1716) en 1673 dans un manuscrit inédit "La Méthode inverse des
tangentes ou à propos des fonctions". "J'appelle fonctions toutes les portions des
lignes droites qu'on fait en menant des droites indéfinies qui répondent au point fixe
et aux points de la courbe; comme sont les abscisse, ordonnée, corde, tangente,
perpendiculaire, sous-tangente ...et une infinité d'autres d'une construction plus
composée, qu'on ne peut figurer. "LEIBNIZ Gottfried Wilhelm (1646-1716), in La
Méthode inverse des tangentes ou à propos des fonctions, 1673. Cette définition se
retrouve dans des articles de 1692 et 1694 et est reprise par le mathématicien
suisse BERNOULLI Johann francisé Jean (1667-1748) en 1697. BERNOULLI
Jean (1667-1748) en 1718 propose la définition suivante :
"On appelle fonction d'une grandeur variable une quantité composée, de quelque manière
que ce soit, de cette grandeur variable et de constante."
Il propose la notation : Φx
VI. DEFINITION
6.1 FONCTION
Soit 𝐀 et 𝐁 deux ensembles non vide, on appelle fonction de 𝐀 vers 𝐁 (𝐀 ⟶ 𝐁)
toute procédé qui pour 𝐱 élement de 𝐀 ( ensemble de départ) onassoci au plus
(maximun) un élement 𝐲 de 𝐁 ( ensemble d’arrivé).
On note : 𝐟:𝐀→𝐁
𝐱 ↦ 𝐟(𝐱) = 𝐲
On dit que 𝐟 est une fonction de 𝐀 vers 𝐁

 x est l’antécédent de y par la fonction f.


 y est l’image de x par la fonction f.

NB : pour une fonction f ; un antécédent x ne peut pas avoir plus qu’une image
cependant une image y peut avoir plus qu’un antécédent

------------------------------------ 4 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
6.2 FONCTION NUMERIQUE
On appelle fonction numérique toute fonction dont l’ensemble d’arrivé est ℝ ou une
partie de ℝ . Si l’ensemble de départ est ℝ ou une partie de ℝ , on dit que la fonction
est une fonction numérique d’une variable réelle.
Exemples
f∶ ℝ ⟶ ℝ
𝐱 ↦ −𝟐𝐱 𝟐 + 𝐱 − 𝟐

𝐠 ∶ [−𝟐 ; + ∞[ ⟶ ℝ
𝐱 ↦ √𝟑𝐱 − 𝟕

𝐡 ∶ ℝ+ ⟶ ℝ
𝐱
𝐱 ⟼
𝐱 +𝟓
f , g et h sont des fonctions numériques d’une variable réelle.
VII. RAPPELS SUR LES FONCTIONS
7.1 ENSEMBLE OU DOMAINE DE DEFINITION OU
D’EXISTENCE
7.1.1 Définition
Soit 𝐟 ∶ 𝐀 ⟶ 𝐁
𝐱 ⟼ 𝐟(𝐱) Une fonction ; on appelle ensemble ou domaine de définition
ou d’existence noté 𝐃𝐟 l’ensemble des réelles 𝐱 de l’ensemble de départ 𝐀 et qui
ont des images 𝐲 dans l’ensemble d’arrivé ℝ par la fonction 𝐟.
𝐃𝐟 = { 𝐱 ∈ 𝐀 / 𝐟(𝐱) 𝐞𝐱𝐢𝐬𝐭𝐞 }

7.1.2 Propriétés
 Toute fonction polynôme est définie dans son ensemble de départ
N(x)
 Toute fonction rationnelle f telque f(x) = est définie pour tout x appartenant à
D(x)
son ensemble de départ tel que D(x) ≠ 0
 Toute fonction irrationnelle f telque f(x) = √A(x) est définie pour tout x
appartenant à son ensemble de départ tel que A(x) ≥ 0
ATTENTION : Une fonction peut aussi être plus compliquée, à savoir (par exemple) un
quotient sous une racine ou une racine au dénominateur d’un quotient.
NB : Pour une fonction numérique d’une variable réelle donnée si son ensemble de
départ n’est pas précisé alors on considère que c’est ℝ
EXERCICE D’APPLICATION :
Pour chacune des fonctions suivantes, déterminer son ensemble de définition
x x2 −1
f(x) = −2x 2 + x − 1 ; g(x) = ; T(x) =
−2x+1 x2 −x−2
x
P(x) = ; K(x) = √−2x + 1 ; H(x) = √|−x + 1 | − 2
x2 −x+5
√2x2 −3 x + 4 x − 2
Z(x) = √x 2 + 2x − 3 ; Q ( x) = |x| − 1
; L(x) =
√x + 2 − x

------------------------------------ 5 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
RESOLUTION
Déterminons l’ensemble de définition de chacune des fonctions
 f(x) = −2x 2 + x − 1 , Df = ℝ
x 1
 g(x) = existe si et seulement si −2x + 1 ≠ 0 ⇔ x ≠
−2x+1 2
1
Dg = ℝ − {2}
x2 −1
 T(x) = existe si et seulement si x 2 − x − 2 ≠ 0
x2 −x−2
Posons x2 − x − 2 = 0 ; x1 = −1 et x2 = 2 DT = ℝ − {− 1 ; 2 }
x
 P(x) = existe si et seulement si x 2 − x + 5 ≠ 0
x2 −x+5
Posons x 2 − x + 5 ≠ 0 ; ∆ = −19 DP = ℝ
1
 K(x) = √−2x + 1 existe si et seulement −2x + 1 ≥ 0 ⇔ x ≤ 2
1
DK = ]− ∞ ; 2
]

 H(x) = √|−x + 1 | − 2 existe si et seulement |−x + 1 | − 2 ≥ 0


⇔ |−x + 1 | ≥ 2 ⇔ −x + 1 ≤ −2 ou −x + 1 ≥ 2
⇔ − x ≤ −3 ou − x ≥ 1
⇔ x ≥ 3 ou x ≤ − 1 DH = ]− ∞ ; − 1 ] ∪ [ 3 ; +∞ [
 Z(x) = √x 2 + 2x − 3 existe si et seulement x2 + 2x − 3 ≥ 0
posons x 2 + 2x − 3 = 0 ; x1 = −3 et x2 = 1

DZ = ]− ∞ ; −3 ] ∪ [1 ; +∞ [

 Q(x) =
√2x2 −3 x + 4
existe si et seulement {
2x2 − 3 x + 4 ≥ 0
|x| − 1 |x| − 1 ≠ 0
⇔{
2x2 − 3 x + 4 ≥ 0
|x| ≠ 1
2
⇔ { 2x − 3 x + 4 ≥ 0
x ≠ 1 ou x ≠ −1
Posons 2x 2 − 3 x + 4 = 0 , ∆ = −23

DQ = ℝ − {−𝟏 ; 𝟏}

existe si et seulement {√x + 2 − x ≠ 0


x − 2
 L(x) =
√x + 2 − x x + 2 ≥0
------------------------------------ 6 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
⇔ { √x + 2 ≠ x ⇔ { x + 2 ≠ (x)2 ⇔ {−x2 + x + 2 ≠ 0
x ≥− 2 x ≥− 2 x ≥− 2
Posons −x 2 + x + 2 = 0 ; x1 = 2 et x2 = − 1
2 x ≠ 2 ou x ≠ −1
Ainsi {−x + x + 2 ≠ 0 ⇔ {
x ≥− 2 x ≥ −2
DL = [− 2 ; +∞[ − {−1 ; 2}

ATTENTION !!!! Les fonctions étudiées sont toujours définies sur des intervalles ou
des réunions d'intervalles.

7.2 COURBE D’UNE FONCTION


7.2.1 Définition
Soit 𝐟 une fonction définie sur un ensemble 𝐃𝐟 . On appelle courbe de 𝐟 , dans le
répére (𝐎; ⃗𝐢, ⃗𝐣) du plan notée souvent (𝐂𝐟 ), l’ensemble des points 𝐌 de coordonnées
( 𝐱 ; 𝐟(𝐱)) tel que 𝐱 ∈ 𝐃𝐟

N.B : soit M ( x ; f(x)) ; l’égalité 𝐲 = 𝐟(𝐱) caractérise l’appartenance de M à la courbe


(Cf ) . Cette égalité se nomme équation de la courbe (Cf )

7.3 SENS DE VARIATION D’UNE FONCTION


Soit 𝐟 une fonction définie sur un intervalle 𝐈.
Si pour tous réels 𝐱 𝟏 et 𝐱 𝟐 de 𝐈 tels que 𝐱 𝟏 < 𝐱 𝟐 de plus si :
 𝐟(𝐱 𝟏 ) ≤ 𝐟(𝐱 𝟐 ) alors on dit que 𝐟 est croissante ;
 𝐟(𝐱 𝟏 ) < 𝐟(𝐱 𝟐 ) alors on dit que 𝐟 est strictement croissante ;
 𝐟(𝐱 𝟏 ) ≥ 𝐟(𝐱 𝟐 ) alors on dit que 𝐟 est décroissante ;
 𝐟(𝐱 𝟏 ) > 𝐟(𝐱 𝟐 ) alors on dit que 𝐟 est strictement décroissante.

------------------------------------ 7 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
Fonction croissante fonction décroissante
REMARQUE :
 Une fonction définie sur un intervalle I est dite monotone si elle est croissante,
ou si elle est décroissante.
 Une fonction f est dite constante sur un intervalleI, s’il existe un réel k tel que
pour tout x de I , f(x) = k
7.4 EXTREMUMS D’UNE FONCTION

Soit f une fonction définie sur un


intervalle I.
 Pour x0 ∈ I , on dit que f admet
un maximum en x0 sur I si pour tout
réel x de I , f(x) ≤ f(x0 ) ; f(x0 ) est
le maximum de f.
 Pour x1 ∈ I , on dit que f admet
un minimum en x1 sur I si pour tout
réel x de I , f(x) ≤ f(x0 ) ; f(x0 ) est
le minimum de f.

Extremum locale d'une fonction


Soit f une fonction définie sur un
intervalle I.
 Pour x0 ∈ I , on dit que f admet un
maximum local en x0 s’il existe un
intervalle ]a ; b[ inclus dans I tel que f(x0 )
est un maximum de 𝐟 sur ]a ; b[
 Pour x1 ∈ I , on dit que f admet un
minimum local en x1 ,s’il existe un
intervalle ]a ; b[ inclus dans I tel que f(x1 )
est un minimum de 𝐟 sur ]a ; b[
------------------------------------ 8 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
N.B : On appelle extremum de 𝐟 sur 𝐈 son maximum ou son minimum (s’il existe).
7.5 FONCTION MINOREE, MAJOREE OU BORNEE
Soit 𝐈 un intervalle et 𝐟 une fonction définie sur 𝐈 on dit que :
 𝐟 est minorée sur 𝐈 lorsqu’il existe un réel 𝐦 tels que pour tout 𝐱 ∈ 𝐈 on a
𝐦 ≤ 𝐟(𝐱) (ou 𝐟(𝐱) ≥ 𝐦 ).
 𝐟 est majorée sur 𝐈 lorsqu’il existe un réel 𝐌 tels que pour tout 𝐱 ∈ 𝐈 on a
𝐟(𝐱) ≤ 𝐌 (ou 𝐌 ≥ 𝐟(𝐱) ).
 𝐟 est bornée sur 𝐈 lorsqu’il existe deux réels 𝐌 et 𝐦 pour tout 𝐱 de 𝐈,
𝐦 ≤ 𝐟(𝐱) ≤ 𝐌.
EXERCICES D’APPLICATIONS :
EXERCICE 1
On considère les fonctions f et g définies par f(x) = x(x − 2) et g(x) = x√4 − x 2
a) Prouver que la fonction f est minorée par 1.
b) Démontrer que la fonction g est bornée par −2 et 2.
RESOLUTION
a) Prouvons que la fonction f est minorée par 1.
Déterminons Df de f
f(x) = x(x − 2) ; Df = ℝ
f(x) = x(x − 2) = x 2 − 2x = (x − 1)2 − (1)2 = (x − 1)2 − 1
⟺ f(x) + 1 = (x − 1)2
∀ x ∈ ℝ ; (x − 1)2 ≥ 0 ⟺ f(x) + 1 ≥ 0 d’où ∀ x ∈ ℝ −1 ≤ f(x) ainsi la fonction
f est minorée par −1.
b) Démontrons que la fonction g est bornée par −2 et 2.
Déterminons Dg de g
g(x) = x√4 − x 2 ; Dg = [−2 ; 2]
Calculons (g(x)2 − (2)2
2
(g(x))2 − (2)2 = (x√4 − x 2 ) − (2)2 = x 2 (4 − x 2 ) − 4 = −x 4 + 4x − 4
(g(x))2 − (2)2 = −x 4 + 4x 2 − 4
Posons X = x 2
(g(X))2 − (2)2 = −X 2 + 4X − 4 = −(X − 2)2
∀ x ∈ ℝ ; −(X − 2)2 ≤ 0 ⟺ (g(x))2 − (2)2 ≤ 0 ⟺ (g(x))2 ≤ (2)2
⟺ √(g(x))2 ≤ 2 ⟺ |g(x| ≤ 2 ⟺ −2 ≤ g(x) ≤ 2
Ainsi la fonction g est bornée par −2 et 2.

------------------------------------ 9 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
EXERCICE 2
Le graphique ci-dessous reproduit les courbes représentatives (Cf ) et (Cg ) de deux
fonctions f et g.

1) Préciser les ensembles de définition de f et g


2) Déterminer graphiquement les images des valeurs 4 et −4 par f et −8 par g.
3) Résoudre graphique les inéquations f(x) ≤ 4 ; f(x) ≥ 0 ; f(x) ≥ g(x)
4) Donner les maximums et minimums des fonctions f et g , pour quelles valers de x
sont-ils atteints ?
5) A quel intervalle appartient f(x) si x appartient à l’intervalle [−4 ; 4]
6) Dresser les tableaux de variations des fonctions f et g.
7) Dresser les tableaux de signes des fonctions f et g.
8) Soit la fonction h définie sur [−8 ; 11] par h(x) = f(x) × g(x).Construire le tableau de
signes de la fonction h.
RESOLUTION
1) Précisons les ensembles de définition de f et g
Df = [− 8 ; 11] et Dg = [− 8 ; 15]
2) Déterminons graphiquement les images des valeurs 4 et −4 par f et −8 par g.
 L’image de −4 par f ; f(−4) = 4 ;
 L’image de 4 par f ; f(4) = 2 ;
 L’image de −8 par g ; g(−8) = 0
3) Résolvons graphique les inéquations f(x) < 4 ; f(x) ≥ 0 ; f(x) ≥ g(x)
 f(x) < 4 ; Sℝ = ]−4 ; 11]
 f(x) ≥ 0 ; Sℝ = ]−8 ; 6]
 f(x) ≥ g(x) ; Sℝ = ]−8 ; −4] ∪ [0 ; 8]
4) Donnons les maximums et minimums des fonctions f et g
 Minimums (m)
- Pour f ; m = −2 , en x = 8
------------------------------------ 10 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
- Pour g ; m = −4 , en x = 4
 Maximums (M)
- Pour f ; M = 8 , en x = −8
- Pour g ; M = −2 , en x = −4
5) L’intervalle pour le quel f(x) appartient si x ∈ [−4 ; 4]
x ∈ [−4 ; 4] alors f(x) images de x appartient à l’intervalle [0 ; 4].
6) Dressons les tableaux de variations des fonctions f et g.
 Tableau de variation de f

 Tableau de variation de g

7) Dressons les tableaux de signes des fonctions f et g.


Tableau de signes de 𝐟 Tableau de signes de 𝐠

8) Soit la fonction h définie sur [−8 ; 11] par h(x) = f(x) × g(x).Construire le tableau de
signes de la fonction h.

7.6 COMPARAISONS DE FONCTIONS


7.6.1 Egalité de deux fonctions
Soient 𝐟 et 𝐠 deux fonctions d’ensemble de définition 𝐃𝐟 et 𝐃𝐠 :
𝐃𝐟 = 𝐃𝐠
𝐟=𝐠 ⇔ {
∀ 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; 𝐟(𝐱) = 𝐠(𝐱)

------------------------------------ 11 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
EXERCICE D’APPLICATION :
2x + 3 3
Soient les fonctions f et g tel que f(x) = et g(x) = 2 −
x + 2 3x + 6
Prouver que f et g sont égales.
RESOLUTION
Prouvons que f et g sont égales.
 Déterminons Df et Dg
2x + 3
f(x) = ; Df = ℝ − {−2}
x + 2
3
g(x) = 2 − ; Dg = ℝ − {−2}
3x + 6
On a Df = Dg
 ∀ x ∈ Df ; vérifions que f(x) = g(x)
3 6x + 12 − 3 6x + 9 2x + 3
g(x) = 2 − = = = = f(x) ⇔ f(x) = g(x)
3x + 6 3x + 6 3x + 6 x + 2
On a Df = Dg et ∀ x ∈ Df ; f(x) = g(x) donc les fonctions f et g sont égales

7.6.2 Comparaisons de deux fonctions

Pour comparer deux fonctions 𝐟 et 𝐠 définies sur le même ensemble 𝐃 tel que
𝐃 = 𝐃𝐟 ∩ 𝐃𝐠 ;
 On calculera 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱)
 On étudiera le signe de 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱)
 Si, pour tout 𝐱 de 𝐃 , on a :
 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱) > 𝟎, alors on conclut que 𝐟 > 𝐠
 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱) < 𝟎 , alors on conclut que 𝐟 < 𝐠
 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱) = 𝟎 ; alors on conclut que 𝐟 = 𝐠
 Si 𝐟(𝐱) − 𝐠(𝐱) admet des signes distincts suivant les valeurs de 𝐱 sur , 𝐟 et 𝐠 ne
sont pas comparables. cependant leurs restrictions à certains intervalles pourront
être comparables.
EXERCICE D’APPLICATION :
Soit les fonctions f et g définies dans ℝ par f(x) = 1 − x et g(x) = −x(3 − x)
Comparer f et g puis interpréter graphiquement le résultat.
RESOLUTION

Comparons f et g
 Déterminons l’ensemble de définition f et g
f(x) = 1 − x ; Df = ℝ
g(x) = −x(3 − x) ; Dg = ℝ
 étudions le signe de f(x) − g(x)
f(x) − g(x) = 1 − x − (−3x + x 2 ) = x 2 + 2x + 1

------------------------------------ 12 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
posons x 2 + 2x + 1 = 0 x1 = 1 − √2 x2 = 1 + √2

Sur l’intervalle ]− ∞ ; 1 − √2 [ ∪ ]1 + √2 ; +∞[ ; f(x) − g(x) < 0 d’où f(x) < g(x)
Sur l’intervalle ]1 − √2 ; 1 + √2 [ ; f(x) − g(x) > 0 d′ ou f(x) > g(x)
Pour x = 1 − √2 ou x = 1 + √2 ; f(x) − g(x) = 0 d’où f(x) = g(x)

7.6.3 Interprétation graphique

Soient f et g deux fonctions d’ensembles de définition Df et Dg ; D un ensemble tel


que D = Df ∩ Dg ; de courbes représentatives (Cf ) et (Cg ) dans le même repère
orthonormal (O; ⃗i, ⃗j )
 Si f > g sur un intervalle I de D alors la courbe (Cf ) est au-dessus de la courbe(Cg ).
 Si f < g sur un intervalle I de D alors la courbe (Cf ) est au-dessous de la courbe(Cg ).
 Si f = g pour tout x de D alors les courbe (Cf ) et (Cg ) se coupe au point d’abscisse x.
EXEMPLE

 Sur l’intervalle ]− ∞ ; 1 − √2 [ ∪ ]1 + √2 ; +∞[ ; f(x) < g(x) , la courbe


(Cf ) est en-dessous de la courbe(Cg )
 Sur l’intervalle ]1 − √2 ; 1 + √2 [ ; f(x) > g(x) , la courbe (Cf ) est au-dessus
de la courbe(Cg )

------------------------------------ 13 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 Pour x = 1 − √2 ou x = 1 + √2 ; f(x) = g(x), les courbe (Cf ) et (Cg ) se
coupe au point d’abscisse x

7.6.4 Restriction et prolongement d’une fonction

Soit 𝐟 ∶ 𝐀 → ℝ et 𝐠 ∶ 𝐁 → ℝ deux fonctions. si l’ensemble est inclus dans


l’ensemble 𝐁 et ∀ 𝐱 ∈ 𝐀 ; on a 𝐟(𝐱) = 𝐠(𝐱) alors on dit que la fonction est la
restriction de la fonction 𝐠 à 𝐀 et on note 𝐟 = 𝐠/𝐀 . Autrement la fonction 𝐠 est le
prolongement de la fonction 𝐟 à 𝐁

EXERCICE D’APPLICATION :
1) Prouver que la fonction g défini par ℝ + par g(x) = √x + 4 est une restriction
de la fonction f définie sur ℝ par f(x) = √|x| + 4 .
2) On considère la fonction f définie par k(x) = 3|2x + 1| + |5x + 1|.
Déterminer un intervalle I de ℝ sur le quel la restriction de f est la fonction h définie par
h(x) = x + 4.
RESOLUTION
1) Prouvons que la fonction g défini par ℝ + par g(x) = √x + 4 est une
restriction de la fonction f définie sur ℝ par f(x) = √|x| + 4 .
Ecrivons la fonction f(x) sans les symboles de valeur absolue

Sur ℝ + , f(x) = √x + 4 = g(x)


Conclusion ; la fonction g(x) = √x + 4 est la restriction de la fonction f surℝ +
2) Déterminons un intervalle I de ℝ sur le quel la restriction de K est la fonction h
définie par h(x) = x + 4.
Ecrivons la fonction K(x) sans les symboles de valeur absolue

1 1 1 1
Sur l’intervalle [− 2 ; − 5] ; f(x) = x + 2 = h(x) anisi I = [− 2 ; − 5]

------------------------------------ 14 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
7.7 COMPOSITION DE DEUX FONCTIONS
Soient 𝐀 , 𝐁 et 𝐂 trois ensembles non vides et 𝐟 , 𝐠 deux fonctions définies par
𝐟∶ 𝐀 → 𝐁 𝐠∶ 𝐁 → 𝐂
𝐱 ↦ 𝐟(𝐱) 𝐱 ↦ 𝐠(𝐱)
Pour déterminer la composée des fonctions 𝐟 et 𝐠 notée 𝐟𝐨𝐠 lit « f rond g »
désignant la fonction 𝐟𝐨𝐠 ∶ 𝐀 → 𝐂 , on procède comme suit :
𝐱 ↦ 𝐟[𝐠(𝐱)]
 On déterminera l’ensemble de définition 𝐃𝐟 de 𝐟 et 𝐃𝐠 de 𝐠 .
 On déterminera l’ensemble de définition 𝐃𝐟𝐨𝐠 de 𝐟𝐨𝐠
𝐱 ∈ 𝐃𝐠
𝐟𝐨𝐠 est définie pour tout 𝐱 tel que {
𝐠(𝐱) ∈ 𝐃𝐟
 On calculera 𝐟𝐨𝐠(𝐱) en appliquant 𝐟𝐨𝐠(𝐱) = 𝐟[𝐠(𝐱)]

EXERCICE D’APPLICATION :
1
On donne les fonctions f et g définies par f(x) = √x + 3 et g(x) = x+ 1
c) Déterminer l’ensemble de définition Dgof de gof .
d) Donner l’expression de gof(x).
RESOLUTION
a) Déterminons l’ensemble de définition Dgof de gof .
Déterminons Df de f et Dg de g
f(x) = √x + 3 ; Df = [−3 , +∞[
1
g(x) = ; Dg = ℝ − {− 1}
x+ 1
La fonction gof existe si et seulement si
x ∈ Df x ≥ −3
{ f(x) ∈ D ⇔ {
g √x + 3 ≠ −1 toujours vraie
Ainsi Dgof = [−3 , +∞[
b) Donnons l’expression de gof(x)
1 1
∀ x ∈ Dgof ; gof(x) = g[f(x)] = =
f(x) + 1 √x + 3 + 1
1
gof(x) =
√x + 3 + 1

VIII. ELEMENTS DE SYMETRIES D’UNE COURBE


PREAMBULE : symétrie dans ℝ
Soit a un reel ( a ∈ ℝ ) , on a ∀ h ∈ ℝ ; les réels a − h et a + h sont symétriques
par rapport à 𝐚 de meme ∀ x ∈ ℝ , les réels x et 2a − x sont aussi symétrique par
rapport à a

------------------------------------ 15 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
8.1 RAPPELS
8.1.1 Fonction paire
Soit f une fonction d’ensemble de définition Df ; la fonction f est paire si et seulement si :
 𝐃𝐟 symétrique par rapport à 0 (∀ 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; − 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 )
 Pour tout 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; 𝐟(− 𝐱) = 𝐟(𝐱)
8.1.2 Fonction impaire
Soit f une fonction d’ensemble de définition Df ; la fonction f est impaire si et seulement si :
 𝐃𝐟 symétrique par rapport à 0 (∀ 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; − 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 )
 Pour tout 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; 𝐟(− 𝐱) = − 𝐟(𝐱)

NB : si pour une fonction 𝐟 donnée l’une des conditions n’est pas vérifiée :
 Son ensemble de définition 𝐃𝐟 n’est pas symétrique par rapport à 𝟎 ;
 Pour tout 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 ; 𝐟(− 𝐱) = 𝐟(𝐱) ou 𝐟(− 𝐱) = − 𝐟(𝐱) alors on dit que
la fonction 𝐟 est ni paire ni impaire.
8.2 AXE DE SYMETRIE
Soit f une fonction numérique de courbe (Cf ) dans le plan (P) et une droite (∆)
d’équation x = a.
Pour démontrer que la droite x = a est axe de symétrie à la courbe (Cf ) ou la courbe
(Cf ) est symétrique par rapport a la droite x = a , on peut procéder par deux méthodes
 Méthode 1 : changement de repère
THEOREME : Soit (Cf ) la représentation graphique d’une fonction f relativement à un
repère orthogonal (O; ⃗i, ⃗j ) et Ω le point de coordonnées (a, 0). La courbe (Cf ) est
symétrique par rapport à l’axe d’équation x = a si et seulement si (Cf ) est la
représentation graphique d’une fonction paire relativement au repère (Ω; ⃗i, ⃗j ) .
𝐱=𝐗 +𝐚
On effectue un changement de repère tel que : { puis on montre que la
𝐲= 𝐘
fonction 𝐠( 𝐗) = 𝐟(𝐗 + 𝐚) est paire.

EXERCICE D’APPLICATION :
x2 − x − 2
Soit f une fonction définie sur ℝ par f(x) =
x2 − x + 1
1
Démontrer que la droite d’équation x = est un axe de symétrie à (𝐂𝐟 )
2
RESOLUTION
1
Démontrons que la droite d’équation x = est un axe de symétrie à (𝐂𝐟 )
2
------------------------------------ 16 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
1
Considérons le repère ( Ω ; ⃗i , ⃗j ) avec Ω(2 ; 0 ) dans ( O ; ⃗i , ⃗j )
Soit M un point de coordonnées (x; y) dans le repère ( O ; ⃗i , ⃗j ) et ( X ; Y ) dans le
repère( Ω ; ⃗i , ⃗j ).
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = OΩ
La relation de Chasles OM ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⇔ xi⃗ + yj⃗ = 1 ⃗i + 0j⃗ + Xi⃗ + Yj⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + ΩM
2
Deux vecteurs sont égaux si et seulement si ils ont le même couple de coordonnées, on a
1
x=X +2
donc la formule de changement de repère : {
y= Y
x2 − x − 2 1
M ∈ Cf ⇔ y= ⇔ Y = g(X) = f(X + 2)
x2 − x + 1
1 2 1
(X + ) − (X + ) − 2 4X2 − 9
2 2
g(X) = 1 2
=
1
(X + ) − (X + ) + 1 4X2 + 3
2 2
4X2 − 9
g(X) = ; L’ensemble de définition de g est ℝ qui est symétrique à 0 et pour tout
4X2 + 3
4(−X)2 − 9 4X2 − 9
x ∈ ℝ ; g(−X) = = = g(X)
4(−X)2 + 3 4X2 + 3
g(−X) = g(X) ; la fonction g est une fonction paire. Dans le repère( Ω ; ⃗i , ⃗j ) , (Cf ) est la
1
représentation graphique d’une fonction paire, donc la droite d’équation x = est un axe
2
de symétrie à (Cf )

------------------------------------ 17 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 Méthode 2 : formules usuelles
THEOREME :
La courbe (Cf ) est symétrique par rapport à l’axe d’équation x = a si et seulement si
 Df est symétrique par rapport à a
 Pour tout réel h tel que a + h ∈ Df : f( a + h) = f(a − h)
On peut également passer à vérifier que :
∀ 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 , 𝟐𝐚 − 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 et 𝐟( 𝟐𝐚 − 𝐱) = 𝐟(𝐱)

EXERCICE D’APPLICATION :
1
Soit f(x) = x2 + 4x
Montrer que la droite (∆) d’équation x = −2 est axe de symétrie à la courbe (Cf )
RESOLUTION
Montrons que la droite (∆) d’équation x = −2 est axe de symétrie à la courbe (Cf )
1
f(x) = existe si et seulement si x 2 + 4x ≠ 0 ⇔ x ≠ 0 et x ≠ −4
x2 + 4x
Df = ℝ − {−4 ; 0}
Df est symétrique par rapport à −2 , soit h un réel tel que −2 + h ∈ Df
Calculons f( −2 − h) et f( −2 + h)
1 1
 f( −2 − h) = (−2 − h)2 + 4(−2 − h )
= h2 − 4
1 1
 f( −2 + h) = (−2 + h )2 + 4(−2 + h )
= h2 − 4
f( −2 − h) = f( −2 + h) ; Ainsi la droite (∆) d’équation x = −2 est axe de symétrie
à la courbe (Cf )
8.3 CENTRE DE SYMETRIE D’UNE COURBE
Soit f une fonction numérique de courbe (Cf ) dans le plan (P) et un point Ω ( a ; b);
Pour démontrer que le point Ω ( a ; b)est centre de symétrie à la courbe (Cf ) ou la
courbe (Cf ) est symétrique par rapport au point Ω ( a ; b), il existe deux méthodes
 Méthode 1 : changement de repère
THEOREME :
Soit (Cf ) la représentation graphique d’une fonction f relativement à un repère orthogonal
(O; i⃗⃗ , ⃗j ) et Ω le point de coordonnées (a, b).La courbe (Cf ) est symétrique par rapport à Ω
si et seulement si (Cf ) est la représentation graphique d’une fonction impaire relativement
au repère(Ω; ⃗i, ⃗j ).
𝐱=𝐗 +𝐚
On effectue un changement de repère tel que : { puis on montre que la
𝐲= 𝐘+𝐛
fonction 𝐠( 𝐗) = 𝐟(𝐗 + 𝐚) est impaire.

------------------------------------ 18 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
EXERCICE D’APPLICATION :
Démontrer que le point Ω(3 ; 0 ) est centre de symétrie de la courbe représentative,
(Cf ) de la fonction f(x) = √5 − x − √x − 1

RESOLUTION
Démontrons que le point Ω(3 ; 0 ) est centre de symétrie de la courbe représentative(Cf ) ,
Soit M un point du plan, (x, y)ses coordonnées dans le repère(O; i⃗⃗ , ⃗j ) et (X,Y) ses
coordonnées dans le repère (Ω; ⃗i, ⃗j ).
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = OΩ
La relation de Chasles OM ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + ΩM
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⇔ xi⃗ + yj⃗ = 3i⃗ + 0j⃗ + Xi⃗ + Yj⃗
⇔ xi⃗ + yj⃗ = (3 + X) ⃗i + Yj⃗
Deux vecteurs sont égaux si et seulement si ils ont le même couple de coordonnées, on a
x= 3+X
donc la formule de changement de repère : {
y= Y
M ∈ Cf ⇔ y = √5 − x − √x − 1
⇔ Y = g( X) = √5 − (3 + X) − √(3 + X) − 1
⇔ g( X) = √2 + X − √2 − X ; Dg = [−2 ; 2] est symétrique par rapport à 0 et pour
tout x ∈ [−2 ; 2];
g(−X) = √2 − X − √2 + X = −(√2 + X − √2 − X ) = −g( X)
g(−X) = −g( X) ; la fonction g est une fonction impaire. Dans le repère( Ω ; ⃗i , ⃗j ) , (Cf )
est la représentation graphique d’une fonction impaire, donc le point Ω(3 ; 0 ) est centre
de symétrie de la courbe représentative(Cf )

------------------------------------ 19 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 Méthode 2 : formules usuelles
THEOREME :
La courbe (Cf ) est symétrique par rapport au point Ω ( a ; b) si et seulement si
 Df est symétrique par rapport à a
f( a+h)+ f(a−h)
 Pour tout réel h tel que a + h ∈ Df : =b
2
On peut également passer à vérifier que :
𝐟( 𝟐𝐚 −𝐱) + 𝐟(𝐱)
∀ 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 , 𝟐𝐚 − 𝐱 ∈ 𝐃𝐟 et = 𝐛
𝟐

EXERCICE D’APPLICATION :
x2 −3x+ 3
Soit f(x) = et (Cf ) sa courbe représentative dans un repère ( O ; ⃗i , ⃗j ); montrer
x−2
que le point I( 2 ; 1) est centre de symétrie à (Cf ).

RESOLUTION
Montrons que le point I( 2 ; 1) est centre de symétrie à (Cf ).

x2 −3x+ 3
f(x) = Existe si et seulement si x ≠ 2 ; 𝐃𝐟 = ℝ − {2}
x−2
Vérifions ∀ x ∈ Df , 4 − x ∈ Df
∀ x ∈ Df ⇔ x ≠ 2
⇔ − x ≠ − 2 ⇔ 4 − x ≠ 2 Ainsi ∀ x ∈ Df , 4 − x ∈ Df
Calculons f(4 − x )
(4−x)2 −3(4−x)+ 3 −x2 + 5x −7
f(4 − x ) = (4−x) − 2
= x− 2
Calculons f(4 − x ) − f(x)
−x2 + 5x −7 x2 −3x+ 3 2x − 4
f(4 − x ) − f(x) = + = =2
x− 2 x−2 x− 2
f(4−x ) −f(x) 2
= = 1 Alors le point I( 2 ; 1) est centre de symétrie à(Cf ).
2 2

------------------------------------ 20 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
IX. FONCTIONS ASSOCIEES A UNE FONCTION
Deux fonctions sont dites associées (ou conjointes) lorsque leurs représentations
graphiques respectives dans le plan muni d’un repère orthonormal, se déduisent l’une de
l’autre par une transformation géométrique classique : translation, réflexion, et aussi
affinité orthogonale.
9.1 RÉFLEXIONS
ACTIVITE : soit la fonction f définie sur ℝ par f(x) = x 3 − 3x 2 + 2 représentée
ci-dessous

Déduire les courbes des


fonctions
g , h , k et z définies sur
ℝ par :

 g(x) = − f(x)
 h(x) = |f(x)|
 k(x) = f(−x)
 z(x) = f(|x|)

RESOLUTION
Déduisons les courbes des fonctions :

𝐠(𝐱) = − 𝐟(𝐱)
Pour tout point 𝐌 de (𝐂𝐟 )
d’abscisse 𝐱 , le point 𝐌′ de
(𝐂𝐠 ) d’abscisse 𝐱 est tel que
𝐌′ est symétrique à 𝐌 par
rapport à l’axe ( 𝐎𝐱) on note
(𝐌′ = 𝐒(𝐨𝐱) (𝐌)
(𝐂𝐠 ) est obtenue à partir de
(𝐂𝐟 ) grâce à la réflexion
d’axe (𝐎, ⃗𝐢 )

------------------------------------ 21 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
𝐡(𝐱) = |𝐟(𝐱)|
La fonction 𝐡 est tel que
𝐟(𝐱) 𝐬𝐢 𝐟(𝐱) ≥ 𝟎
𝐡(𝐱) = { ;
− 𝐟(𝐱) 𝐬𝐢 𝐟(𝐱) ≤ 𝟎
 si 𝐟(𝐱) ≥ 𝟎 (𝐂𝐡 ) se confond à
(𝐂𝐟 )
 si 𝐟(𝐱) ≤ 𝟎 l’autre partie de
(𝐂𝐡 ) est obtenue à partir de la
courbe (𝐂𝐟 )grâce à la réflexion
d’axe (𝐎, ⃗𝐢 )

𝐤(𝐱) = 𝐟(−𝐱)
Pour tout point 𝐌 de (𝐂𝐟 )
d’abscisse 𝐱 , le point 𝐌′ de
(𝐂𝐤 ) d’abscisse − 𝐱 est tel que le
point 𝐌′ est symétrique à 𝐌
par rapport à l’axe ( 𝐎𝐲)on
note𝐌′ = 𝐒(𝐨𝐲) (𝐌).
(𝐂𝐤 ) est obtenue à partir de
(𝐂𝐟 )grâce à la réflexion d’axe
(𝐎, ⃗𝐣 )

𝐳(𝐱) = 𝐟(|𝐱|)
𝐙( −𝐱) = 𝐟(|−𝐱|) = 𝐟(|𝐱|) = 𝐙(𝐱);
𝐙 Étant une fonction paire :
 Si ≥ 𝟎 , (𝐂𝐳 ) se confond à (𝐂𝐟 )
 Si ≤ 𝟎 , l’autre partie de (𝐂𝐙 ) est
obtenue à partir de (𝐂𝐟 )grâce à la
réflexion d’axe (𝐎𝐲)

------------------------------------ 22 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
9.2 TRANSLATIONS
ACTIVITE : soit la fonction f définie sur [−2 ; 2 ] par f(x) = x 3 − x 2 − 3x + 3
représentée ci-dessous
DéduireX.
les courbes des
XI. g , h , k
fonctions

 g(x) = f(x − 2)
 h(x) = f(x) + 1
 k(x) = f(x − 2) + 1

RESOLUTION
Déduisons les courbes des fonctions 𝐠 , 𝐡 et 𝐤

𝐠(𝐱) = 𝐟(𝐱 − 𝐚)
La courbe (𝐂𝐠 ) d’équation
𝐠(𝐱) = 𝐟(𝐱 − 𝐚) est obtenue à partir
de la courbe (𝐂𝐟 ) grâce à la translation
de vecteur 𝐚𝐢⃗

Ainsi(Cg ), d’équation g(x) = 𝑓(𝑥 − 2),


est la translatée de (𝐶𝑓 )de vecteur 2𝑖⃗

------------------------------------ 23 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
𝐡(𝐱) = 𝐟(𝐱) + 𝐛
La courbe (𝐂𝐡 ) d’équation
𝐡(𝐱) = 𝐟(𝐱) + 𝐛 est obtenue à partir
de la courbe (𝐂𝐟 ) grâce à la translation
de vecteur 𝐛𝐣⃗

Ainsi(𝐶ℎ ), d’équation ℎ(𝑥) = 𝑓(𝑥) + 1,


est la translatée de (𝐶𝑓 )de vecteur 𝑗⃗

𝐤(𝐱) = 𝐟(𝐱 − 𝐚) + 𝐛
La courbe (𝐂𝐤 ) d’équation 𝐤(𝐱) =
𝐟(𝐱 − 𝐚) + 𝐛 est obtenue à partir de (𝐂𝐟 )
par la translation de vecteur 𝐚𝐢⃗ + 𝐛𝐣⃗

Ainsi(𝐶𝑘 ), d’équation 𝑘(𝑥) = 𝑓(𝑥 − 2) + 1,


est la translatée de (𝐶𝑓 ) de vecteur 2i⃗ + ⃗j

------------------------------------ 24 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
4.3 AFFINITÉS ORTHOGONALES
ACTIVITE : soit la fonction f définie sur [−2 ; 2 ] par f(x) = x 3 − x 2 − 3x + 3
représentée ci-dessous
5Déduire les courbes des
6fonctions w et 𝑃

1
 w(x) = f(x)
2
 P(x) = f(2x)

RESOLUTION
Déduisons les courbes des fonctions 𝐰 et 𝐏

𝐖(𝐱) = 𝐚𝐟(𝐱)
(𝐂𝐖 ) d’équation 𝐖(𝐱) = 𝐚𝐟(𝐱) est
obtenue par l’affinité orthogonale
d’axe (𝐎, ⃗𝐢 ) et de rapport 𝒂 de la
courbe (𝐂𝐟 )

1
Ainsi (𝐶𝑤 ), d’équation 𝑤(𝑥) = 2 𝑓(𝑥),
est l’image de (𝐶𝑓 ) par l’affinité
1
orthogonale d’axe (𝑂, 𝑖⃗ ) et de rapport 2
de (𝐶𝑓 )

------------------------------------ 25 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
𝐏(𝐱) = 𝐟(𝟐𝐱)
(𝐂𝑷 ) d’équation 𝐏(𝐱) = 𝐟(𝐚𝐱) est
obtenue par l’affinité orthogonale
𝟏
d’axe (𝐎, ⃗𝐣 ) et de rapport de (𝐂𝐟 )
𝐚

Ainsi (𝐶𝑃 ), d’équation 𝑃(𝑥) = 𝑓(2𝑥),


est l’image de (𝐶𝑓 ) par l’affinité
orthogonale d’axe (𝑂, 𝑗⃗ ) et de rapport
1
de (𝐶𝑓 )
2

V. REPRESENTATION GRAPHIQUE DE LA
RECIPROQUE D'UNE BIJECTION
5.1 PROPRIETES FONDAMENTALES
 seule une fonction bijective admet une fonction réciproque
 si 𝐃 est la domaine de définition de la fonction bijective, 𝐃 est l’image de sa
fonction réciproque.
 la courbe de la fonction reciproque 𝐟 −𝟏 (𝐱) dans le plan cartésien est
symétrique à la courbe de f(x) par rapport à la diagonale 𝐲 = 𝐱 dite premiere
bissectrice.

------------------------------------ 26 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
SERIE D’EXERCICES
3
si x ≤ 1
Q(x) = { |x +1 |−2
EXERCICE 1 √x − 3 si x > 1
Déterminer l’ensemble de définition de
Z(x) = √√x 2 + x − 2
chacune des fonctions suivantes :
a) f(x) = −x 3 + 2x − 1 EXERCICE 4

b) f ∶ [1 ; +∞ [ → ℝ 1) Soient les fonctions


x3 − x2 + 2x − 2
x f(x) = et g(x) = x − 1
x ↦ f(x) = x +2 x2 + 2
a) Vérifier que :
x −3x
c) f(x) = |x|− 7
d) f(x) = |x− 2|
(x 2 + 2)(x − 1) = x 3 − x 2 + 2x − 2
b) Montrer que les fonctions f et g sont
−x+4 x
e) f(x) = f) f(x) = √| | égales.
√x+1 −2 x+3 2
2) f(x) = 2x + 1 + x − et
1
g) f(x) = √−x 2 + 3x + 2 2x2 −x+ 1
g(x) =
√ π2 −x2 x x − 1
h) f(x) = 3π i) f(x) = √ Montrer que les fonctions f et g sont
x − x2 −2x+1
4
égales.
EXERCICE 2
3) Les fonctions f et g définies par
Déterminer l’ensemble de définition de x2 − 9
chacune des fonctions suivantes : f(x) = x − 3 et g(x) = x+ 3

a) f(x) = √| x 2 − x − 2| b) f(x) =
√−4x+1 sont – elles égalent ?
√x + 2 4) Dans chacun des cas déterminer les
c) f(x) =
−x
d) f(x) =
√2−3x + 1 réels a et b pour que les fonctions f et
√x+1 − x |x|− 1
g soient égales.
e) f(x) = √|x − 1| − 2 a) f(x) = −2x 2 − 12x − 16 et
2
g(x) = −2( x − a) + b
x+1 x+4
f) f(x) = √ x+ 7
3x 2−x b) f(x) = x2 + 2x − 3
et
x2 +2x a b
g) f(x) = g(x) = +
√x+3 − √2x−1 x− 1 x + 3

EXERCICE 3 EXERCICE 5
Déterminer l’ensemble de définition de Etudier la parité des fonctions suivantes :
chacune des fonctions suivantes : x ↦ 2x 4 + x 2 ― 1 ;
x 2 + 3x − 1 si x ≤ −2
f(x) = { x + 5 x ↦ x 3 + 2x
> −2
|x|−4 x ↦ x2 ― 3 | x | + 1 ;
√|x 2 − 2x| + x si x ≥ 0 |x|
h(x) = { x2
x↦
x2 +1
si x < 0 x3 √x2 − 16
x + 1
x ↦ |x4 ; x↦
− x2 +1| √4 + x2
√x 2 − x − 2x si x ≥ 0
2x2 +x−3 |1+x| −|1− x| x + 1
g(x) = { si x > 0 x↦ ; x↦
x + 2 |1+x|+|1− x| 1 − x2
0 si x = −1 4|x| 1
x↦ ; x↦x+
x x2

------------------------------------ 27 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
EXERCICE 6 1) Montrer que si M s’écrit M( x; y) dans
On donne les fonctions de IR vers IR le repère (O; i,⃗⃗ ⃗j) et M(X; Y) dans le
ci – dessous : x = X+1
repère (I; i,⃗⃗ ⃗j) alors : {
f1 ∶ x ⟼ 2√x − 3 ; y = Y
1 2) Soit f la fonction définie sur ℝ − {−1}
f2 ∶ x ⟼ √ x 2 − 4 et f3 ∶ x ⟼ 2x −3
x2 − 2x − 1
1) Déterminer : Df1 of3 ; Df2 of3 et par f(x) = (x − 1)2
; (Cf ) est la courbe
Df3 of2 représentative de f dans le repère
2) Déterminer f1 of3 (x) ; f3 of2 (x) (O; i,⃗⃗ ⃗j).
et f1 of2 of3 (x) a) Déterminer la fonction F telque
EXERCICE 7 Y = F(X) de la courbe (Cf ) dans le repère
Dans chacun des cas suivants, déterminer (I; i,⃗⃗ ⃗j).
sur quel sous-ensemble de IR on a f ≤ g. b) Montrer que F est une fonction paire .
1. f (x) = 2x ─ 3 et g(x) = ─ x + 5 c) En déduire que la droite d’équation
x
2. f (x) = √1 + x et g(x) = 1 + 2 x = 1 est un axe de symétrie de la courbe
3. f (x) = x² ─ 2x + 2 et g(x) = 1 (Cf ).
4x−3
4. f (x) = 2x+3 et g(x) = 2x ─ 3 EXERCICE 10
EXERCICE 8 1) Utilisation des formules usuelles
Dans chacun des cas suivants, prouver Soit f la fonction définie sur ℝ − {−1}
que la courbe représentative de f admet : x2 + 3
par f(x) = ; (Cf ) sa courbe
1) la droite (D) comme axe de x + 1
symétrie représentative.
x2 +4x +3 Montrer que (Cf ) admet le point
a) f(x) = ; (∆) ∶ x = −2
2x2 + 8x +9 I( −1 ; −2) pour centre de symétrie.
2
b) f( x) = |x + 1| ; (∆) ∶ x = −1 2) Utilisation du changement de repère
On donne I( 1 ; 2) dans un repère
c) f(x) = √x 2 − 4x + 3; (∆) ∶ x = 2 orthonormal du plan(O; i,⃗⃗ ⃗j). On définit
d) f(x) = √−x 2 + 2x + 15; (∆) ∶ x = 1 également le repère orthonormal(I; i,⃗⃗ ⃗j) .
4x2 +4x − 3 1
a) Soit le point M(x; y) dans le repère
e) f(x) = ; (∆) ∶ x = − 2
(2x +5)(2x − 3) (O; i,⃗⃗ ⃗j) et M(X; Y) dans le
2) la point (Ω) comme centre de repère(I; i,⃗⃗ ⃗j) .
x = X+1
symétrie Montrer que : {
y = Y +2
x3 − x2 − x b) Soit f la fonction définie sur ℝ par
a) f(x) = ; Ω ( 1; 1)
2x2 − 4x +1
f(x) = x 3 − 3x 2 + 6x − 2 ; (Cf ) est sa
(x + 1)2
b) f(x) = ; Ω ( 0; 1) courbe représentative dans (O; i,⃗⃗ ⃗j).
x2 + 1
Déterminer la fonction F telque Y = F(X)
c) f(x) = √5 − x − √x − 1 ; Ω ( 3; 0) de la courbe (Cf ) dans le repère (I; i,⃗⃗ ⃗j).
3
d) f(x) = 2x − 3 − x +2 ; Ω ( −2; 3) c) Montrer que F est une fonction impaire.
d) En déduire que le point I( 1 ; 2) est le
EXERCICE 9 centre de symétrie de la courbe (Cf ).
On donne un repère orthonormé (O; i,⃗⃗ ⃗j)
du plan, le point I( 1, 0) et un point M.

------------------------------------ 28 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
EXERCICE 12
Soit f la fonction définie par 1) a) dessiner la courbe représentative de
2 la fonction g définie par g(x) = f(x − 1)
f(x) = x − 2x + 1
1) Montrer que la droite (D): x = −3 h) dessiner la courbe représentative de la
est axe de symétrie de (Cf ). fonction h définie par h(x) = |f(x)|.
2) Ecrire f(x) sous la forme canonique. 2) la fonction f est définie sur ℝ par
3) Soit A(1 ; −3) dans le −4x2 +2x +6
f(x) = 3x2 + 3
repère (O; i,⃗⃗ ⃗j).
a) donner une expression de g(x).
En utilisant un changement de repère par
b) donner une expression de h(x).
la translation de vecteur ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
OA ; donner EXERCICE 15
l’équation cartésienne de (Cf ) dans le 1) On donne une fonction g définie sur
repère (A; i,⃗⃗ ⃗j). IR vérifie : 3g(−x) + g(x) = 4x 3 + 2x
4) Représenter graphiquementf. a) Montrer que g est impaire ;
5) En déduire la représentation b) En déduire la fonction g(x) .
graphique de la fonction g définie par 2) Soit f une fonction telle que pour
g(x) = |f(x)| 1 + f(x )
tout réel x on ait : f(x + 2 ) = 1
EXERCICE 13 − f(x )
On considère la fonction f définie sur ℝ a)Calculer f(x + 4) ; f(x + 6 ) etf(x + 8 )
par f(x) = x 2 + 6x + 4 et (Cf ) sa courbe b) en conclure sur la périodicité de f.
représentative. EXERCICE 16
1) Vérifier que, pour réel x; La courbe tracée ci-dessous est la
2 représentation graphique d’une fonction f
f(x) = (x = 3) − 5
2) Donner la transformation qui permet définie sur ℝ par f(x) = 3x 2 − x 3
d’obtenir la courbe ( Cf ) à partir de la
parabole représentative de la fonction
x ↦ x2
3) Tracer (Cf )
4) Dresser le tableau de variation de f.
EXERCICE 14
La courbe ci-dessous est la représentation
graphique d’une fonction f définie sur ℝ.

1) Dessiner la courbe représentative de la


fonction g définie par g(x) = f(x) − 1
2) Soit h la fonction définie par
h(x) = f(x − 2)
a) Dessiner la courbe représentative de la
fonction h.
b) Donner l’expression de h(x).
------------------------------------ 29 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
c) Etablir le tableau de variation de la
fonction h.
3) Soit z la fonction définie par
Z(x) = |f(x)|.
a) Donner une expression de Z(x).
b) Etablir le tableau de variations de la
fonction Z.
EXERCICE 17
On définit une fonction f par son tableau
des variations suivant :

1) Quel est l’ensemble de définition Df de f.


2) Quelles sont les images de 1 ? de 4 ?et 1) Déduire les courbes des fonctions
de 6 ? g ; h et k définies sur ℝ par :
3) Donner un encadrement par deux a) g(x) = −f(x)
entiers consécutifs de l’image de 0. b) h(x) = |f(x)|
4) a)Donner un antécédent de −1. c) K(x) = f(−x)
b) −1 a-t –il d’autres antécédent dans 2) On définit sur ℝ la fonction F
[−6 ; 6] ? par F(x) = f(|x|).
5) Combien 0 a-t –il d’antécédents ? a) Démontrer que la fonction F est paire.
6) Combien 2 a-t –il d’antécédents ? b) En déduire la représentation de la
EXERCICE 19 fonction F.
On considère la fonction f définie sur EXERCICE 21
[−2 ; 3] et dont un donne le tableau de On considère la fonction  définie par
variations f(x)  x(1 – x) Sur IR
1
1. Démontrer que f(x) ≤ 4 pour tout x  IR
2. En déduire que la fonction  admet un
1
maximum en x  .
2
1 1 2
3. Démontrer que f(x) − (x − 2) .
4
EXERCICE 22
Donner le tableau de variations des Soit f la fonction définie sur l’intervalle
1
fonctions suivantes : 2f ; − f(2x) ;
2
I = [1 ; 4[ par f(x) = √x + 1
1
f(2x) et f(2 x) 1) Montrer que h réalise une bijection
de I vers un intervalle J à préciser.
EXERCICE 20
2) Représenter graphiquement (Cf ) dans
Soit la fonction f définie sur ℝ par
un repère orthonormé (O ; ⃗i, ⃗j).
f(x) = x 3 − 3x + 1 représentée ci-
3) En déduire la représentation (Ch−1 ) la
dessous.
bijection réciproque de h

------------------------------------ 30 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 DEVOIR A LA MAISON N°III
 EXERCICE I (9 pts)
1. Déterminer l’ensemble de définition de chacune des fonctions suivantes :

―x ― 6x2 + 13x + 5 1― ―x
f (x) = 2x + 1 g (x) = h (x) =
2x ― 3 1+ ―x
√−x + 2 si x ∈ ]− ∞ ; 2]
x―5 x
Q(x) = 2| x | ― 3 Z(x) = { si x ∈ ]2; 5[
x2 − 9
x 2 − √x 2 − 49 si x ∈ ]5; +∞ [
2. Soient les fonctions f : 𝐼𝑅 → 𝐼𝑅 et g : 𝐼𝑅 → 𝐼𝑅
― x²
x↦ ―|x | x↦ |x |
Trouver un sous-ensemble D de IR tel que les restrictions de f et g à D soient égales.

 EXERCICE II (11 pts)


1. On considère les fonctions f et g de IR vers IR telles que :
 2 x 2  12
g(x) =  x  3x  4
2
f(x) = x2  4 et
a) Donner le domaine de définition de f et g .
b) Déterminer le domaine de définition de fog, puis expliciter fog(x).
2. Etudier la parité de chacune des fonctions suivantes après avoir déterminer son
ensemble de définition:
x2  1
1+x+ 1―x 3  2x x 1
f(x) = ; g(x) = ; v(x) =
1+x ― 1―x
5x2 + 3x|x| − 2x
k(x) =
x3 −9x
x2 −5x + 15
3. Soit la fonction f définie par f(x) = et 𝐶𝑓 sa courbe représentative
x −2
dans le plan muni d’un repère (𝑂; 𝑖⃗; 𝑗⃗) ; prouver que la courbe 𝐶𝑓 admet le point
A( 2; −1) comme centre de symétrie.

------------------------------------ 31 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 DEVOIR A LA MAISON N°III
 EXERCICE I (9 points)
3. Déterminer l’ensemble de définition de chacune des fonctions suivantes :
√3x − 6 √−6x2 +13x+5 1+ √−x
f (x) = |x−1|− |x−5|
g (x) = h (x) =
√2x−3 1− √−x

√|x 2 + x + 2| si x ≤ 1
Q(x) ={ x2 −3x + 2
si x > 1
x−3

4. On considère les fonctions f et g de IR vers IR telles que :


1
f(x) = √x 2 − 1 et g(x) =
x +2
Déterminer le domaine de définition de fog(x), puis expliciter fog(x).

 EXERCICE II (7points)
1) Dans chacun des cas suivants, prouver que la courbe représentative de f admet
l’élément de symétrie précisée :
x2 +4x + 3
a) f(x) = ; axe de symétrie (𝐷) : x = −2
2x2 +8x + 9
x3 − x2 − x
b) g(x) = ; centre de symétrie : S ( 1; 1)
2x2 −4x + 1
x3 + x2 − x
2) Soient les fonctions f(x) = ; g(x) = x + 1 et h(x) = √−3x + 2
x2 + 1
Comparer les fonctions :
a) f et g
b) h et g

 EXERCICE III (5 points)


On considère la fonction f définie par f(x) = x 2 dont la représentation graphique est
données sur la copie jointe et la fonction g définie par g(x) = x 2 − 2x + 4
1) Ecrire g(x) sous la forme canonique.
2) En déduire que sa courbe représentative est l’image de la courbe Cf par la
translation d’un vecteur V ⃗⃗ que l’on précisera .
3) Dessiner la courbe Cg sur le même graphique

------------------------------------ 32 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
Prénom : ……………………………………………….
Nom : ……………………………………………………..

------------------------------------ 33 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99
 DEVOIR A LA MAISON N°III

 EXERCICE I
Déterminer l’ensemble de définition de chacune des fonctions suivantes :
x
a) f(x) = + √ x 2 − 2x
x−x2

x−1
b) g(x) = √
4−3x

c) H(x) = √| 3x 2 − x + 2|
√ x2 + 1
d) K(x) =
√1− x2

 EXERCICE II
√x −2 − √4 − x
Soit f la fonction numérique à variable réelle définie par f(x) =
x2 −6x + 3
1) a) Déterminer l’ensemble de définition de f.
i) Montrer que le point Ω (3 ; 0) est centre de symétrie de la courbe de f.
x2 + 3x +1
2) Soit la fonction f tels que f(x) =
x + 2
a) Déterminer une équation de (Cf ) dans le repère (A; i,⃗⃗ ⃗j) avec A( −2 ; −1).
b) Que peut-on en déduire pour(Cf ).

 EXERCICE III
On donne le tableau des variations d’une fonction f suivant :

1) Donner le tableau de variations de :


1
g(x) = f(x − 1) ; h(x) = f(x) + 2 et de K(x) = −f(x)
2) Donner une représentation graphique de la fonction f puis celle des fonctions g , h
et K.

------------------------------------ 34 -----------------------------------------
e
Extrait de XY-MATHS caps vers la réussite 1 S2 M. THIAO Professeur au lycée de Bambey
77 360 32 35 / 76299 00 99

Vous aimerez peut-être aussi