Vous êtes sur la page 1sur 1

1. Equipage Mobile (FT) 2.

Cintre Autolanceur (MSS)


Cet outil permet de couler le tablier par éléments successifs. Le principe de cette méthode est de construire un cintre se
Il doit à la fois servir de coffrage pour le tablier et dispo- déplaçant de manière autonome depuis la travée tout
ser de plateformes de travail pour les ouvriers. De plus, les juste coulé jusqu’à la suivante. Il permet de couler une tra-
équipages mobiles doivent se déplacer à chaque étape de vée entière en une seule étape. Il est nécessaire de doter
coulage. Leurs principaux avantages est d’autoriser des por- ce type d’outil d’un avant bec à l’avant et à l’arrière du cintre
tées relativement importantes, de permettre la construction pour réduire les contraintes pendant la phase de lançage. Les
du tablier sans contact avec le sol, de s’adapter à des géomé- principaux avantages de cette méthode sont de permettre
tries diverses de tablier et de permettre une bonne optimisa- une construction sans contact avec le sol, de s’adapter à des
tion des cycles de constructions. Ils supposent par contre de géométries diverses, et de ne pas demander la mise en place
réaliser un grands nombre de tâches in situ et en hauteur, ce d’une aire de préfabrication. Cependant, le grands nombre de
qui peut poser des problèmes de sécurité. En termes de pla- tâches à réaliser sur place peuvent là encore constituer un
nification, la durée totale d’un cycle (réalisation de deux vous- inconvénient. Selon le bétonnage qui peut avoir lieu en une
soirs de part et d’autre du fléau) varie d’une semaine à 3 fois ou en deux fois, le cycle de construction d’une travée
jours avec des équipes constituées de 8 à 12 hommes. peut aller d’une à deux semaines.

3.1 Poutre de lancement (LG) 3.2 POUTRE DE LANCEMENT (LG) 4. Chèvres de levage (LF) * 5.Travée entières (FS)
Comme pour les équipages mobiles, la construction se fait Cette méthode est un croisement entre la poutre de lance- Cet outil peut à la fois être utilisé sur des tabliers de pont Cette méthode permet d’atteindre des rythmes de cons-
par encorbellements successifs de part et d’autre d’une ment 3.1 et les cintres autolanceurs. Il s’agit de mettre en en béton ou en acier. Il s’adapte bien aux ouvrages hau- truction très rapide. Elle consiste à préfabriquer entiè-
pile mais avec cette méthode, les voussoirs sont préfabri- place une travée en une seule étape à partir de vous- banés mais peut aussi être utilisé sur des structures plus rement la travée d’un viaduc, à la transporter puis à la
qués et mis en place par la poutre de lancement. La struc- soirs préfabriqués. Chaque voussoir est mis bout à bout et modestes. Il est disposé à l’about de la partie de tablier déjà mettre en place sur des appuis provisoires ou définitifs.
ture porteuse de l’outil est généralement constituée d’un supporté par la poutre de lancement jusqu’à la mise en ten- construite. La principale fonction d’une chèvre de levage est Comme pour la méthode 3.2, le schéma statique final peut
treillis central triangulaire ou de deux treillis latéraux simples sion des câbles de précontrainte. Lors de la pause, les travées de récupérer un voussoir depuis un véhicule de transport et être aussi bien constitué de poutres indépendantes que de
selon la longueur des travées et le poids des voussoirs. Une sont généralement indépendantes. En exploitation, on peut de le lever jusqu’à sa position finale. Elle doit également être travées continues. Cette méthode nécessite l’intervention si-
soit les laissées isostatique soit rétablir la continuité avec des facilement déplaçable pour suivre la progression du tablier. Le multanée d’un véhicule de transport spécialisé (sur terre ou
telle méthode permet à nouveau de limiter les contacts avec
câbles de précontrainte. Cet outil rassemble les avantages des
le sol, de s’adapter à des géométries diverses et d’optimiser système de levage peut être constitué de vérins à câble ou sur mer) et d’un engin de levage lourd souvent similaire à une
méthodes 2 et 3.1 avec, en outre, des sollicitations au sein du
la préfabrication des voussoirs. D’un autre côté, la nécessité de treuils selon la vitesse de levage nécessaire. Cette mé- poutre de lancement. En contrepartie de sa vitesse d’exécu-
tablier pendant la phase de constructions plus proches de
de trouver une aire de préfabrication à proximité de l’ou- thode présente comme avantage de s’adapter à des géomé- tion, cette méthode nécessite donc des installations lourdes
celles présentes en service. De plus, les cycles de construc-
vrage peut être rédhibitoire. Généralement, le cycle de cons- tion typiques sont très rapides (2 à 3 jours par travée). En tries diverses et d’être relativement économique (par rap- et avec une adaptation aux géométries diverses plus difficile.
truction est de 4 voussoirs par jours (2 de chaque côté du contrepartie, la poutre de lancement est souvent lourde et port aux poutres de lancement). Par contre le levage est dé- Le rythme moyen atteint avec cette méthode est de 2 à 2,5
fléau) mais peut être augmenté à 6 voussoirs par jours. coûteuse. pendant des conditions météorologiques (vent). jours par travée.

6. Lanceur de poutres (BL) 7. Pont poussé (ILM)


Sur les ponts à poutres, lorsque l’emploi d’une grue au Cette méthode consiste à construire le tablier à l’arrière
sol est rendu impossible, ou lorsque la vitesse de cons- d’une culées et à le pousser sur les piles. Les outils néces-
truction constitue un critère important, l’utilisation d’un lan- saires sont séparé en dispositifs de glissement (plaques en
ceur de poutre est privilégiée. Il est situé au-dessus du tablier PTFE), dispositifs de poussage (traction : vérins à câbles,
et prend en charge chacune des poutres d’une même travée poussage : système push/pull et Eberspächer) et dispositifs
successivement de manière à les placer à leur position finale. de guidage (fixes ou réglables). De plus la présence d’un
Le lanceur peut aussi bien récupérer les poutres à l’arrière avant bec est systématique pour limiter le moment de
(vers la culée) qu’au niveau du sol. Sa structure principale est flexion et les déformations et faciliter l’accostage. Les avan-
tages du poussage sont l’investissement limité en équipement
généralement constitué d’un treillis voir des deux poutres en
spéciaux, la mise en place du tablier sans contact avec le sol
I assemblées. Les avantages d’une telle méthode sont de pro-
et l’amélioration de la sécurité due à la localisation de la zone
posé des cycles de construction optimisables (1 à 2 jours
de travail principale au niveau du sol. Par contre, la géométrie
pour mettre en place l’ensemble des poutres d’une travée) et du tablier est très limitée et nécessitent des contrôles rigou-
un contact avec le sol limité voire inexistant. La géométrie du reux. De manière générale on peut compter un minimum
tablier doit, par contre, rester simple. d’un mois pour la réalisation complète d’une étape.

Définition des cas de charges et modélisation


(FEM + Eurocode 3)
Société d’accueil : FREYSSINET INTERNATIONAL & CIE
Détermination des contraintes et choix des PFE présenté par : ADRIEN KREMPP
Données de sortie :
sections les plus adaptées. Tuteur Industriel : BRICE LE TREUT
 Poids total du dispositif de
levage Tuteur INSA : ERIC CHARDIGNY
 Capacité des moyens de
Vérification des instabilités (flambement)
levage Soutenance : Juin 2013
et ajustement des sections si nécessaire  Capacité des ancrages sur
le tablier
Rouge : données d’entrée Détermination du contreventement
Vert : données calculées par le logiciel
mais modifiable par l’utilisateur

Vous aimerez peut-être aussi