Vous êtes sur la page 1sur 29

TECHNIQUES D’ENQUÊTE ET

DE SONDAGE

« L’une des caractéristiques de l’environnement économique dans lequel nous évoluons, c’est
la complexité et la diversité croissantes des décisions qui doivent être prises. Les erreurs de
jugement y sont de plus en plus coûteuses. Dans ce contexte, l’étude de marché est devenue
un outil essentiel au service des Managers. »

Claude MEYER

…Certains croient pouvoir prendre des décisions sans accumuler des informations fiables : ils
peuvent effectivement prendre des décisions, mais celles-ci risquent de ne pas être
judicieuses…

Monsieur Didier KOUAME


Consultant Formateur
Management / Commerce / Marketing / Qualité

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 1


OBJECTIFS DU SEMINAIRE:
Ce cours permettra aux auditeurs :

- De maîtriser la conception et la mise en œuvre d’une enquête

- De s’approprier de façon pratique les outils modernes d’une enquête


basée sur la démarche scientifique

PROGRAMME

1- Généralité sur l’étude de marché


2- Les différents types d’études
3-Elaboration d’un projet d’étude de marché
4- Techniques d’enquête par sondage
5- Elaboration de questionnaire
6- L’analyse des informations recueillies et
l’interprétation des résultats avec Le logiciel SPHINX

7-Rédaction du rapport final

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 2


I) Généralité sur l’étude de marché

La connaissance des besoins est le préalable à toute démarche marketing et à toute


démarche qualité. La précision et l’utilité des informations recueillies dépendent de la qualité
de l’étude menée. En fait, qu’est ce qu’une étude de marché ?

L’étude de marché peut se définir comme un ensemble d’activités organisées, de collecte et


d’analyse d’informations relatives au marché et plus généralement aux publics dont dépend
l’entreprise. Ces informations auront pour but de servir de base à la prise de décision
marketing afin d’en minimiser les risques et permettre à l’entreprise d’élaborer sa stratégie
marketing. Il s’agira pour le Manager à partir de ces informations d’adapter ses produits aux
besoins évolutifs de sa clientèle. La réalisation d’une étude passe par plusieurs étapes :
On distingue sept étapes :

 L’identification du problème
 La liste des informations utiles à recueillir
 Le choix des techniques de collecte des informations
 L’évaluation des coûts et des délais
 La collecte des informations
 L’analyse des informations recueillies et l’interprétation des
résultats
 La rédaction du rapport final d’enquête

Les différentes étapes de la réalisation de l’enquête et les techniques utilisées montrent que
les études sont menées selon des procédures formalisées (norme FDX50-172), fondées
sur le principe de la recherche scientifique. Ceci pour assurer l’objectivité des
informations, leur pertinence et leur fiabilité aux différentes parties intéressées par ces
informations.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 3


 LES SOURCES D’INFORMATIONS DE L’ENTREPRISE

L’on distingue trois grands types de sources d’informations :


- Sources internes (secondaires)
- Sources externes (secondaires)
- Sources primaires

 Sources internes (secondaire) :

Ce sont des informations disponibles au sein même de l’entreprise, de ce fait elles sont
pratiques et peu coûteuses. L’on distingue plusieurs types de sources d’informations
internes : Les statistiques de vente ; Les données comptables ; Les tableaux de bord
commerciaux ; Le fichier clients ; Les rapports des vendeurs ; La bibliothèque des
études antérieures.

 Sources externes (secondaire) :

Ici les informations sont généralement spécifiques et fournies par des institutions publiques,
para – publics ou instituts de spécialités. Il s’agit des chambres consulaires, des instituts
spécialisés, des organismes internationaux…
Les bases et banques de données informatiques sont aussi à ne pas négliger.

 Sources primaires :

Si les informations nécessaires n’ont pu être recueillies à partir des sources internes et des
sources externes, l’on envisagera de faire commander une autre étude particulière sur le
sujet. Cette étude sera conçue de manière à nous permettre de prendre des décisions en
expliquant (études qualitatives) et en mesurant (études quantitatives).

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 4


II) Les différents types d’études
Il existe différents types d’études, leur choix est fonction du type de données à recueillir. On
distingue : les études documentaires, les études qualitatives et les études quantitatives.

 LES ETUDES DOCUMENTAIRES

Les études documentaires consistent à recueillir des informations à partir de données


disponibles auprès de certaines sources. En effet, avant d’entreprendre une enquête auprès
de la cible, il convient de se renseigner pour savoir si des travaux similaires n’ont pas été
réalisés par une autre personne ou un autre organisme.
Ces données peuvent provenir soit de l’entreprise elle-même, soit d’organismes extérieurs
tels que les ministères, les centres de recherche, les chambres consulaires, les
bibliothèques, les syndicats professionnels, la presse, les banques de données, les cabinets
d’études et de recherche, OMS, UNESCO.
C’est la consultation des résultats de ces travaux qu’on appelle étude documentaire.

Les précautions à prendre pour l’utilisation des données


secondaires

- S’assurer que les informations correspondent aux besoins d’étude


- Se poser la question de savoir si les informations recueillies sont les plus récentes.
- Evaluer la précision de l’information (apprécier la réputation de l’organisme qui a
réalisé l’étude)
- Il est toujours conseillé de procéder aux recoupements de données issues de
différentes sources.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 5


 LES ETUDES QUALITATIVES

Développées initialement dans les domaines comme la psychologie et psychiatrie, les


méthodes d’étude qualitative se sont développées dans le domaine Marketing et de la qualité
pour découvrir les motivations, les opinions, les comportements des consommateurs.
Les études qualitatives répondent aux questions suivantes : Qui ? Où ? Quand ?
Comment ? Pourquoi ? Les méthodes utilisées sont :

 LES ENTRETIENS INDIVIDUELS

Encore appelés entretiens libres, entretiens en profondeur ou entretiens non directifs.


La méthode : A partir d’un thème très général proposé par l’enquêteur, la personne
interrogée va s’exprimer librement sur le sujet qui lui est proposé. L’enquêteur doit avoir une
attitude d’écoute tout en restant neutre. On réalise entre 20 et 50 entretiens. On ne cherche
pas à être représentatif, il faut cependant veiller à respecter une certaine diversité dans le
choix des personnes interrogées.

 LES ENTRETIENS SEMI-DIRECTIFS

Egalement appelés entretiens centrés ou entretiens structurés.


La méthode : Interview au cours de laquelle l’enquêteur doit obtenir les réactions de
l’enquêté sur un certain nombre de thèmes.
Les entretiens semi-directifs se font sur la base de guide d’entretien préalablement établis,
l’enquêteur n’intervient que pour donner des consignes.

 LES ENTRETIENS DIRECTIFS

La méthode : Administration d’un questionnaire standardisé et ordonné, composé


uniquement de questions ouvertes auxquelles l’enquêté répond aussi librement et
longuement qu’il le souhaite.

 LES ENTRETIENS COLLECTIFS OU DE GROUPE

La méthode : On réunit 8 à 12 personnes qui doivent avoir les mêmes caractéristiques de


base par rapport à l’objet de l’étude. Les membres du groupe ne doivent pas se connaître.
Un modérateur (responsable d’étude) anime et analyse les discussions.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 6


 LES APPROCHES INDIRECTES

Lorsqu’on veut étudier en profondeur les attitudes, les motivations et les freins, il est très
souvent nécessaire d’utiliser des approches indirectes. En effet, soit par pudeur, soit par
méfiance ou encore par auto censure l’enquêteur n’obtiendra pas une réponse sincère.

 La projection :
C’est un ensemble de mécanisme qui font que l’individu attribue à un autre, réel
ou fictif, des propriétés particulières qui en réalité sont les siennes ou fortement liés
aux siennes.
Exemple : demander à une personne (dont on connaît le statut de fumeur) de
donner les raisons qui pourraient expliquer le fait qu’une personne fume.

 L’association :
On demande à un interviewé d’associer des images ou des mots à différents
produits (biens ou services), situations ou faits.

Exemple : Un modérateur donne un mot, à l’écoute de ce mot, on fait ressortir ce


Que ce mot évoque pour nous :

DIEU = Amour, Eternel, Pureté, Puissance


A partir d’une image, on demande à l’interviewé de dire ce qu’il perçoit.

 LES ETUDES QUANTITATIVES

Ce sont des études qui permettent d’évaluer le marché potentiel tout en tenant compte
de son évolution. Les études quantitatives consistent à chiffrer les données. Elles
permettent donc de quantifier le volume du produit, de déterminer l’âge, le sexe, les
revenus, les lieux d’habitation, les lieux d’achat, la fréquence d’achat.
Deux catégories d’enquêtes sont envisageables dans les études quantitatives :
Le recensement et Le sondage.

 L’ETUDE PAR RECENSEMENT

Lorsque pour un produit, la population est peu nombreuse, l’entreprise qui désire connaître
un tel marché peut utiliser la technique d’enquête par recensement c'est-à-dire une enquête
au cours de laquelle tous les individus de la population mère sont interrogés.
La taille de la population mère peut être élevé, l’étude de l’ensemble de ce marché
deviendrait difficile voire impossible pour des raisons techniques et surtout financières.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 7


 LE SONDAGE
C’est une étude ponctuelle qui consiste à construire un échantillon à partir d’une population
mère. Les personnes faisant partie de l’échantillon sont interrogées à l’aide d’un
questionnaire et les résultats obtenus sont extrapolées à la population mère.
NB : A côté de ces méthodes classiques d’enquêtes, nous avons les enquêtes
répétitives que sont : les panels et les baromètres.
- les baromètres : Ce sont des enquêtes répétitives par lesquelles les échantillons
sont renouvelés pour chaque vague d’enquête.
- Les panels : Ce sont des échantillons permanents d’unités de sondage
(individus, ménages, point de vente) ; Ces échantillons sont interrogés à
intervalles réguliers. (Panels de Consommateurs ; Panels de distributeurs ou
détaillants ; Panels des spécialistes)

III) Elaboration d’un projet d’étude de marché


(Voir Doc sur le projet d’étude)
IV) Techniques d’enquête par sondage
Comment constituer l’échantillon ?
Définition des objectifs de l’enquête

Définition de la population observée

Définition de l’unité de sondage

Détermination de la base de sondage

Les unités de sondage sont-elles exhaustives ?

OUI NON

Choix d’une méthode Choix d’une méthode


probabiliste ou Aléatoire raisonnée ou Empirique

Détermination de la taille de l’échantillon


CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 8
Il existe deux grandes méthodes d’échantillonnage :

 Les méthodes probabilistes ou aléatoires (Elles sont les seules à


respecter les principes de la loi des grands nombre et donc les seules qui
permettent de calculer en toute rigueur les marges d’erreur de l’estimation à un
certain seuil de confiance) consistent à tirer au sort l’échantillon dans la population
à étudier donnant à chaque élément de celle-ci une probabilité connue, non nulle
d’être sélectionné. Parmi ces méthodes, les plus connues sont :

Sondage aléatoire : Le tirage des unités de l’échantillon se fait au hasard, la


disposition d’une base de sondage est nécessaire. On distingue trois techniques :
- Tirage avec remise : Chaque unité peut être représentée dans l’échantillon plusieurs
fois, quoi qu’elle soit enquêtée une seule fois.
- Tirage sans remise : Chaque unité ne peut être dans l’échantillon qu’une seule fois.
- Tirage Systématique : Dans cette technique seule la première unité statistique est
tirée de façon aléatoire. Les autres unités sont systématiquement obtenues en
prenant les éléments de la suite arithmétique de 1er terme l’unité déjà tiré et de raison
r= N/n avec N= Population mère et n = Taille de l’échantillon
Sondage en grappes : Consiste à tirer au sort un certain nombre de groupe
d’unités statistiques appelées grappes puis à interroger toutes les unités appartenant
aux grappes retenues. Par exemple, un ménage est une grappe de personnes
physiques, une entreprise une grappe de salarié etc.

Sondage Aréolaire : Consiste à découper en zones géographiques un territoire


déterminé, à tirer au sort un certain nombre de ces zones et à interroger tous les
individus statistiques y résidant.

Sondage à plusieurs degrés : Cette méthode consiste à effectuer à différents


niveaux successifs un tirage aléatoire. On tire au sort dans une base de sondage des
unités primaires, dans celles-ci, on tire des unités secondaires, et ainsi de suite,
jusqu’au tirage au sort des personnes physiques ou morales à interviewer.
Exple : Dans une ville moderne, le tirage peut se faire par quartier ( 10 zones) , puis
par paté de maisons (5) ; puis dans les (5) patés de maisons par immeubles (3), dans
les (3) immeubles par allée (3) et , dans chaque appartement, une personne.
L’échantillon sera dans cet exemple de : 10 x 5 x3 x 3 x 2 = 9000 Individus.

Sondage stratifié : On repartir la population statistique en plusieurs groupes


homogènes appelé strate. A l’intérieur de chaque strate, on procède au tirage de ni
unité tel que n= ∑ ni

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 9


 Les méthodes empiriques ou non probabilistes qui reposent
sur l’idée, a priori évidente, que pour avoir un échantillon représentatif, il suffit de
construire une maquette de la population enquêtée c'est-à-dire de faire en sorte que
les caractéristiques connues de la population se retrouvent à l’identique dans
l’échantillon. Le choix d’une méthode empirique s’impose lorsqu’il n’existe pas
de base de sondage.

- Méthode des quotas : Elle consiste à reproduire sur l’échantillon des quotas déjà
existants sur la population mère. On réalisera de ce fait, un véritable modèle réduit
aussi précis que possible de la population mère.
- Méthode fondée sur le jugement de l’enquêteur : Une enquête est réalisée dans la
rue. L’enquêteur choisit comme bon lui semble des enquêtés. Le risque de biais est
très important, l’enquêteur peut avoir en toute bonne foi tendance à n’interroger que
les femmes.
- Méthode de convenance : Cette méthode n’a aucun fondement scientifique. Elle ne
peut être utilisée que pour pré tester un questionnaire auprès de personnes
présentant des caractéristiques proches de la population à étudier.
- Méthode en boule de neige : Quand on veut obtenir des informations dans un
secteur très spécialisé, très fermé, on pourra à partir d’un entretien avec un membre
du groupe visé, obtenir des références d’un ou d’autres spécialistes
- Méthode des itinéraires : Elle consiste à laisser à l’enquêteur le choix de former
l’échantillon à partir d’indications précises. Il suit un itinéraire précis et obligatoire.
Par exemple interroger tous les passants ou résidents de la rue Mercedes.
- Méthode d’échantillonnage sur place : Si le chargé d’étude ne dispose pas de
statistiques fiables sur la population à étudier, il lui reste la possibilité de former
l’’échantillon en se rendant à un point de passage obligé de la cible.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 10


 DETERMINATION DE LA TAILLE DE L’ECHANTILLON

Un échantillon est un nombre peu élevé prélevé dans la population mère qu’on interroge
pour une étude. Les résultats sont étendus à la population mère (extrapolation). Un
échantillon doit être représentatif.

Taille de l’échantillon (n) = Population mère (N) x 1/7

Trois méthodes sont souvent utilisées pour déterminer la taille de l’échantillon : Par le
taux de sondage, méthode budgétaire et la méthode probabiliste.

a) Par le taux de sondage :

Echantillon (n)
Taux de sondage = X 100
Population mère (N)

Application :
Population totale : 18 000 000 habitants
Taux de sondage : 10%
TAF : Calculer la taille de l’échantillon

b) Par la méthode budgétaire :

Budget
Echantillon (n)=
Coût d’un questionnaire
Application :
Budget total : 5 000 000 fcfa
Coût moyen d’un questionnaire (conception, rémunération d’enquêteurs, Frais de traitement,
Frais divers) : 1250 fcfa
TAF : Calculer la taille de l’échantillon

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 11


c) Par la méthode probabiliste :
La taille de l’échantillon est déterminée mathématiquement :

 Taille de l’échantillon d’un sondage non exhaustif :


(n/N≤1/7)
A condition que le taux de sondage soit inférieur ou égal à 1/7, que n soit supérieur
à 30 et que la méthode d’échantillonnage soit probabiliste. La taille de
l’échantillonnage est :

t2 pq
Echantillon (n) = = t 2 ƍ2 / e2
e2
- « t » est un coefficient dont la valeur dépend du seuil ou le
niveau de confiance
- « p » est la fréquence observée dans l’échantillon
- « e » est la marge d’erreur que l’on peut tolérer dans l’estimation
- « q » = 1-p
IC = [P-e ; P+e ]

TABLE DE LA LOI NORMALE OU TABLE DE GAUSS

Seuil de Valeur de t Exemple d’Utilisation


Confiance

68% Souvent arrondi à 1 Peu d’intérêt car risque élevé


90% 1.645 souvent arrondi à 1.65 Enquête de routine sur une
population homogène
95% 1.96 souvent arrondi à 2 Seuil le plus utilisé pour les
enquêtes
98% 2.33 …………………
99% 2.576 souvent arrondi à 2.7 Seuil de très haute précision utilisé
pour les sondages politiques
préélectoraux notamment.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 12


Application :
Le Directeur de CHOCO SA s’intéresse au pourcentage des clients satisfaits de
son établissement. Il a réalisé une enquête sur 40 clients et a obtenu un taux de
satisfaction proche de 70%. Il veut l’estimer avec une marge d’erreur de 5% et
niveau de confiance de 95% . TAF : Quelle est la taille minimale de l’échantillon
qu’il peut constituer ?

1er cas d’estimation de P : Enquête déjà réalisé sur un échantillon de taille au moins
égale à 30 ; P égal au taux de satisfaction

1er cas d’estimation de P : Faut d’avoir réalisé un sondage préalable, le degré


d’homogénéité de la population n’est pas connu : p=1/2 et q=1/2.

 Taille de l’échantillon d’un sondage exhaustif :


(n/N>1/7)
Le sondage est exhaustif lorsque le taux de sondage n/N est supérieur ou égal à 1/7
(Soit 14.3%).
La taille minimale de l’échantillon d’un sondage exhaustif (n’)

n. N
n’ =
n+N
Application :
Une enquête auprès d’entreprises de transport routier est décidée dans la
région d’Abidjan. On dénombre un total de 620 entreprises. Un recensement
est possible, mais on préfère se contenter d’une estimation à 3%.
NB : Pas d’étude antérieur
.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 13


LE REDRESSEMENT DELA TAILLE DE
L’ECHANTILLON
Lorsque les questionnaires ont été récupérés, il faut d’abord les contrôler, vérifier que
l’enquêteur à bien fait son travail. Lorsque l’échantillon réel après enquête présente des
répartitions différentes de la population totale comme prévue, alors on procède à un
redressement de l’échantillon.

 Le redressement par extraction :


Il consiste à supprimer des questionna ires dans les catégories sur –
représentées dans l’ensemble. Un produit en croix permet de déterminer
la nouvelle taille de l’échantillon sur évalué
 Le redressement par substitution :
Il consiste à supprimer des questionna ires dans les catégories sur –
représentées dans l’échantillon, pour les remplacer par des
questionnaires des catégories sous représentées du nombre de
questionnaires déficitaires.

Application :
La population mère d’une étude à les caractéristiques suivantes : établissement
secondaires 56% et établissements supérieurs 44%. Après vérification l’on a
constaté que seulement 45% d’établissement secondaires ont été sondés et
55% d’établissement supérieur. Sachant que l’échantillon comprend 1500
établissements, redressez cet échantillon par extraction et par substitution

variable Distribut° base Distribut° échantillon Analyse et recommandation


sondage

Etab 56% 840 45% 675 Dans l’échantillon les établ second
secondaires sont sous représentés

675< 840 de l’ordre 840-675= 165


questionnaires

Etab 44% 660 55% 825 Dans l’échantillon les établ supérieur
supérieurs sont sur représentés

825>660 de l’ordre 825-660= 165


questionnaires

Total 100% 1500 100% 1500 Conclusion : il faut redresser


l’échantillon

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 14


Proposition de solutions de redressement :

REDRESSEMENT PAR EXTRACTION

675 ……………………………………….56%
x……………………………………………44%

X= 675X44 / 56 = 530 Etabl

Conclusion :
Désormais il ya ds le nouvel échantillon ( de 1205 Etab) 675 établ
secondaires et 530 Etab sup. il a fallut extraire ( 825-530) soit 295
questionnaires administrés auprès des Etabl sup de manière aléatoire

REDRESSEMENT PAR SUBSTITUTION

Cette méthode consistera à soustraire de l’échantillon de 825 Etabl sup ,


125 questionnaires au hasard. Il suffira ensuite de les remplacer par 165
questionnaires administrés aux Etab Secondaires. Pour ce faire ; il sera
tiré au hasard 165 questionnaires administrés dans ce groupe que l’on va
dupliquer

X= 675X44 / 56 = 530 Etabl

Conclusion :
Nous aurons en définitive :

675+165= 840 questionnaires pr les Etab secondaires


825-165= 660 questionnaires pr les Etab sup

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 15


V) Elaboration de questionnaire
Le questionnaire est une série de questions rédigées, organisées et disposées
dans un ordre logique.

Il est l’outil de recueil par excellence d’informations plus récentes et plus


pertinentes dans le cadre des enquêtes.

Un bon questionnaire doit :


- Etre aéré
- Etre compréhensible(les mots utilisés doivent avoir le même sens pour tout le
monde)
- Etre facile à dépouiller
- Susciter l’attention des enquêtés
- Eviter les questions choquantes (ex : Pensez vous qu’il est bon de se laver les
cheveux ?)

 Processus d’élaboration d’un questionnaire :

 Définir les informations dont on a besoin


 Définir le type de questions à poser
 Déterminer le nombre de questions et l’ordre dans
lequel elles seront posées (faire attention à la durée et
à l’effort nécessaire pour répondre aux questions)
 Rédiger, tester et réviser le projet de questionnaire
 Corriger et adopter le questionnaire final.

 Principe de rédaction d’un questionnaire :


Le questionnaire doit comporter trois grandes parties qui sont :

- Une introduction
- Le corps du questionnaire
- Une conclusion

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 16


a) L’introduction :

Elle comprend généralement :

- Les salutations
- Elle situe le cadre et l’intérêt de l’étude
- Elle finit par une invitation à répondre aux questions.

Exemple 1 : Bonjour (M., Mme, Mlle), je me nomme AYA, stagiaire à CHOCO S.A.
J’effectue une étude sur la satisfaction de la clientèle. Vos réponses nous seront d’une
grande utilité pour l’amélioration du service. Merci de bien vouloir répondre à nos
questions.

Exemple 2 : Bonsoir (M.Mme,Mlle), initié par le ministère du commerce intérieur, nous


faisons une étude ayant pour objet de connaître le niveau de prix pratiqué sur le
marché. Merci de répondre à ces questions.

b) Le corps du questionnaire :

- Commencer par des questions de connaissance : Partir du général au


particulier. Les questions concernant dans un premier temps la famille à
laquelle appartient le produit et glisser progressivement vers le produit objet de
l’étude

- Aborder les questions de comportement (achat, mœurs…). Eviter les questions


qui font appel à un effort de mémoire. Il s’agit ici de recenser les freins et
motivation à l’achat, de découvrir les besoins et attentes du consommateur.

- Ensuite les questions d’opinion : Ce sont des questions appelant des jugements
de valeurs. Il s’agit de savoir ce que pensent les enquêtés.

- Enfin les questions signalétiques ou question d’identification. Elles rapportent à


l’âge, le sexe, le lieu d’habitation, le revenu, la taille

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 17


C) La conclusion :

Elle est consacrée au remerciement et la prise de congé.

NB : Avant de demander ce qu’une personne pense d’un produit, il faut savoir si elle le
connaît. Ce qui entraine l’utilisation de questions filtres et question de vérification.

Mode d’administration du questionnaire : enquête à domicile ou sur le lieu de travail /


l’enquête dans la rue ou lieux publics / l’enquête en salle / l’enquête postale / l’enquête par
téléphone.

 Rédaction des manuels de l’enquêteur :

- Le manuel de codification : est un document qui recense tous les codes à


utiliser pour le dépouillement informatique.
Exple : SEXE : masculin =1 / Feminin =2

- Le guide de l’enquêteur : comporte l’ensemble des instructions que l’on donne


aux enquêteurs pour leur permettre un remplissage cohérent des
questionnaires et la bonne gestion des enquêtés.

- Le Guide d’entretien : document utilisé pour l’étude qualitative

- Le questionnaire : document qui comporte toutes les questions à poser au


cours de l’enquête.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 18


VI) L’analyse des informations recueillies et
l’interprétation des résultats

 COMMENT PREPARER LES QUESTIONNAIRES AVANT


TRAITEMENT :

- Il faut éliminer ou traiter à part des questionnaires incomplets


- Il faut Corriger des questionnaires incohérents
- Il faut Coder les questionnaires (Un simple numérotage des questions suffit
pour une enquête informatisée)

 DENOMBRER ET TRIER

Le dépouillement direct par ordinateur supprime radicalement toute possibilité d’erreur


de comptage et permet toutes les totalisations possibles. Les types de tris qui en
découlent ont chacun leurs particularités.

- Les tris à plat : Simples dénombrements des réponses à une question, ils
donnent déjà des indications très intéressantes sur les ordres de grandeur.
Exple : (Avez-vous écouté la radio hier ou aujourd’hui ?) Tri à plat d’une
question à choix unique

Libellé Nombre d’observations Fréquence

Non-réponse 18 1%

OUI 1195 64%

NON 657 35%

Total 1870 100%

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 19


- Les tris croisés (à 2 ou 3 variables). Ils permettent de relier, dans un tableau
encore appelé « tableau d’occurrence » , les réponses à 2 ou plusieurs
questions.
Variable expliquée : comportement d’écoute
Variable explicative : âge

Radio

écoutée

Contrebande
Non réponse

Des Rivers
Alpes Info
Tranche

Semnoz
Aucune

Sud-est

Shining
Ant. 74
Toutes

Nessy
D’âge

Non
réponse

-15ans

15-20ans

20-30ans

30-40ans

40-50ans

50-60ans

+60ans

Ces tris ont pou objet la mise en évidence d’une relation de cause à effet entre deux
variables (âges et comportements, revenus et opinions, etc.)

NB :Les possibilité graphiques des logiciels de traitement sont parfois insuffisantes :


une exportation en direction d’un tableur, d’un grapheur ou un traitement de texte est
alors nécessaire.
Il existe de nombreux logiciels : CHADOC , EOLE, LE SPHINX, SPSS, STATITCF,
STATLAB, STATVIEW, STATGRAPHICS, SCRIBE , TUTEUR……

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 20


VII) Rédaction du rapport final
Le document final de l’enquête est appelé rapport final.
Il est composé de cinq parties essentielles à savoir :

 Contexte de l’étude
 La méthodologie de l’étude
 Principaux résultats (graphique+laïus)
 Critiques et Recommandations
 Conclusion

ETUDE DE CAS

EXO d’application : A partir d’un projet de votre choix, proposez un cahier des
charges ; un plan d’étude et un rapport final

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 21


ANNEXES

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 22


IT ENQUETE SUR LES PRODUITS DE XXX
2005-2006

Nom & Prénoms de l’enquêteur : QUESTIONNAIRE


Sept 2006

Il nous a été demandé d’effectuer une enquête sur les produits de XXX . Le but de cette étude est d’apporter des
précieuses informations à XXX lui permettant d’améliorer ses performances .; nous vous prions de bien vouloir Accepter
de répondre à ces questions.

I. Identification :

Nom & Prénoms ........................................................................................................................................................

Sexe : ....................................................................................................................................................................... 

(1 : Masculin ; 2 : Féminin)

Fonction : ..................................................................................................................................................................

Entreprise : ...............................................................................................................................................................

Promotion IT: ............................................................................................................................................................

Date de soutenance: .................................................................................................................................................

II. L’IT : Connaissance des produits

1. Comment avez-vous connu l’IT ? ................................................................................................................ 


(1 : Par un ami ; 2 : Par la presse ; 3 : Autre)

2. Connaissez -vous d’autre(s) institut(s) de formation de Qualiticiens ? ........................................................ 


(1 : Oui ; 2 : Non)

3. Si oui, quel est actuellement, selon vous, le meilleur institut de formation de Qualiticiens? ...................... 
(1 : ECG ; 2 : IT ; 3 : autre (à préciser))

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

4. Connaissez vous des Qualiticiens issus d’une écoles autre que l’IT ? ........................................................ 
(1 : Oui ; 2 : Non)

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 23


5. Quelles étaient les informations que vous avez reçues sur l’IT avant votre inscription dans cet institut ?
............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

III. La formation Master/Ingénieur Qualité :

6. Combien de mois de formation avez-vous eu ? .......................................................................................... 


(1 : 12 à 15 mois ; 2 : 16 à 18 mois ; 3 : Autre)

7. Les cours étaient ils pratiques ou théoriques ? ........................................................................................... 


(1 : Pratiques ; 2 : Théoriques ; 3 : Mixte)

8. La formation était elle bien dispensée dans l’ensemble? ........................................................................... 


(1 : Oui ; 2 : Non ; 3 : Un peu)

Justifiez?

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

9. Aviez- vous des difficultés à suivre la formation ? ....................................................................................... 


(1 : Oui ; 2 : Non ; 3 : Un peu)

10. Qu’en était la (les) cause(s) ?...................................................................................................................... 


(1 : Le consultant ; 2 : Le sujet du cours ; 3 : Les horaires ; 4 : Combinaison de deux ou plusieurs ; 5 : Autres)

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 24


11. Etes-vous satisfait de la formation à l’IT ? ................................................................................................... 
(1 Très satisfait ; 2 : satisfait ; 3 : un peu satisfait ; 4 : pas satisfait)

Justifiez?

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

12 Exerciez-vous (en entreprise) pendant votre formation ? ..................................................................................... 

(1: Oui ; 2 : Non)

13 Recommanderiez-vous l’IT à d’autres collègues ou relations ? ............................................................................ 

1 Pas du tout ; 2 : peu probable ; 3 : peu être ; 4 : certainement)

IV Le stage et la soutenance de thèse:

14Avez-vous eu des difficultés à obtenir un stage ?.................................................................................................. 

(1: Oui ; 2 : Non)

15Combien de temps avez-vous eu pour obtenir un stage ? .................................................................................... 

(1 : 2 à 3 semaines ; 2 : 1 à 2 mois ; 3 : 3 à 5 mois ; 4 : + 1AN)

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

16Quelle a été la durée de votre stage ? .................................................................................................................. 

(1 : 3 à 4 mois ; 2 : 5 à 6 mois ; 3 : 7 à 8 mois ; 4 : Autres)

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

17Avez-vous rencontré des difficultés pendant la soutenance ? ............................................................................... 


CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 25
(1: Oui ; 2 : Non)

V L’insertion professionnelle du Qualiticien:

18Combien de temps avez-vous eu pour obtenir un emploi de qualiticien ? ............................................................. 

(1 : 2 à 3 semaines ; 2 : 1 à 2 mois ; 3 : 3 à 5 mois ; 4 : Autres)

............................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

19Utilisez –vous actuellement vos compétences antérieures à la qualité ? .............................................................. 

(1 : Oui ; 2 : Non)

20Etes -vous consultant à l’IT ? ................................................................................................................................. 

(1 : Oui ; 2 : Non)

21Quel est le salaire moyen d’un Responsable Qualité dans votre entreprise ? ...................................................... 

(1: De 400.000 FCFA à 500.000 FCFA ; 2 : De 500.000 à 650.000 FCFA ; 3 : Plus de 650.000 FCFA)

22Etiez- vous le premier Qualiticien recruté dans l’entreprise ? ................................................................................ 

(: Oui ; 2 : Non)

VI Divers :

23Pensez -vous que la qualité a de « l’avenir » en COTE D’IVOIRE ? ..................................................................... 

(1: Oui ; 2 : Non)

24Gardez vous des rapports avec vos promotionnels ? ............................................................................................ 

(1 : Oui ; 2 : Non)

- Si non pourquoi ? ....................................................................................................................................................

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 26


...................................................................................................................................................................................

25 Quelle proposition faites-vous pour renforcer les liens ?

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

26 Quelles suggestions d’amélioration souhaiterez-vous formuler à l’IT ?

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................

Merci pour votre disponibilité.

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 27


LES ECHELLES D’ATTITUDE SONT UNE AUTRE FORME DE QUESTION

 L’échelle d’intensité :
Exple : Dans quelle mesure les groupements et institutions suivant contribuent ils à assumer la
sauvegarde des libertés ?

Beaucoup Un peu Pas beaucoup Pas du tout


Parlement 1 2 3 4
Syndicat 1 2 3 4
Gouvernement 1 2 3 4
Presse 1 2 3 4

 L’échelle d’évaluation
Exple : Vous allez me dire si globalement vous avez une attitude favorable ou non vis-à-vis des
sociétés suivantes :

- Plus vous avez une opinion favorable, plus vous donnez une note proche de 5
- Plus vous avez une opinion défavorable, plus vous donnez une note proche de 1

CIE 1 2 3 4 5
BHCI 1 2 3 4 5
BLOHORN 1 2 3 4 5
SOTRA 1 2 3 4 5
 L’échelle de Likert
Elle permet de mesurer le degré d’accord ou de désaccord de l’enquêté par rapport à une
affirmation énoncée par l’enquêteur. Exple : les travailleurs de la société X sont compétents, Etes
vous :

Pas du tout d’accord Pas d’accord Sans opinion D’accord Tout à fait
d’accord
1 2 3 4 5

 L’échelle d’Osgood (Echelle sémantique différentielle)


L’Echelle sémantique différentielle mesure l’attitude à partir de deux mots qui discriminent
les individus. L’enquêté doit indiquer sa position entre deux paires opposées comme « bon »
et « mauvais ». c’est pourquoi cette échelle est qualifiée de bipolaire.
Exple : Comment appréciez vous l’accueil au sein de notre entreprise ?

Mauvais -2 -1 0 1 2 Bon

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 28


EXEMPLE DE STRUCTURE DES COUTS

ETUDE QUALITATIVE
Structure des coûts Devis réunion gpe Devis réunion indivi
Préparation étude 8% 8%
Terrain 41% 42%
Analyse 25% 26%
Conclusion et rapport 26% 24%
totaux 100% 100%

ETUDE QUANTITATIVE
Structure des coûts Devis Devis Devis
n<1000 n=1000 n=2000
Préparation étude 10% 10% 6%
Terrain 58% 60% 70%
Analyse 13% 10% 9%
Conclusion et rapport 19% 20% 15%
totaux 100% 100% 100%

CONSULTANT FORMATEUR / M Didier KOUAME 01 30 56 00 / 07 95 16 43 Page 29

Vous aimerez peut-être aussi