Vous êtes sur la page 1sur 99

EPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix – Travail – Patrie Peace – Work – Fatherland


MINISTERE DE L’EDUCATION DE MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS
BASE SECONDAIRES
paeque14@gmail.com
COOPERATION CAMEROUN – BANQUE MONDIALE
PROGRAMME D’AMELIORATION DE L’EQUITE ET DE LA QUALITE DE L’EDUCATION AU
CAMEROUN (PAEQUE)
Don N° TF016665
UNITE DE COORDINATION

ENQUETE SUR L’OFFRE ET LA DEMANDE


DU MARCHE DE L’EMPLOI

RAPPORT PRINCIPAL D’ANALYSE DE


DONNEES

Mars 2016
SOMMAIRE

SIGLES ET ABREVIATIONS........................................................................................................ ii
TABLEAUX .................................................................................................................................... iii
GRAPHIQUES ............................................................................................................................... iv
PREMIERE PARTIE : CONTEXTE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET
TECHNIQUE, ET DU MARCHE DE L’EMPLOI AU CAMEROUN ...........................................1
1.1 Tendances démographiques et économiques ........................................................................1
1.2 Situation en matière d’éducation et de formation professionnelle .........................................4
1.3 Situation du marché de l’emploi ..........................................................................................7
DEUXIEME PARTIE : METHODOLOGIE DE L’ENQUETE SUR L’OFFRE ET LA
DEMANDE DU MARCHE DE L’EMPLOI ....................................................................................9
2.1 Organisation de l’enquête ....................................................................................................9
2.2 Instruments de collecte ...................................................................................................... 10
2.3 Echantillonnage ................................................................................................................. 11
2.4 Déroulement de la collecte proprement dite et couverture de l’échantillon.......................... 12
2.5 Méthodes d’analyse des données........................................................................................ 14
TROISIEME PARTIE : ANALYSE DE L’OFFRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET
TECHNIQUE.................................................................................................................................. 15
3.1 Caractéristiques générales des établissements, des enseignants et des élèves de formation
professionnelle et technique enquêtés ............................................................................................ 15
3.2 Caractérisation des plateaux techniques des structures de formation ................................... 21
3.3 Politique d’admission et orientation ................................................................................... 24
3.4 Politique de développement des référentiels ....................................................................... 29
3.5 Qualité et performances de la formation professionnelle et technique ................................. 34
QUATRIEME PARTIE : ANALYSE DE L’OFFRE DE L’EMPLOI .......................................... 40
4.1 Caractéristiques généraux des entreprises enquêtées ........................................................... 40
4.2 Politique de recrutement du personnel ................................................................................ 42
4.3 Introduction de l’innovation a sein de l’entreprise .............................................................. 51
CINQUIEME PARTIE : MARCHE DE L’EMPLOI : ADEQUATION FORMATION-EMPLOI
......................................................................................................................................................... 55
5.1 Connaissance des besoins du marché du travail .................................................................. 55
5.2 Insertion professionnelle et connaissance des politiques publiques en matière d’emploi ..... 56
5.3 Choix des filières et connaissance des métiers .................................................................... 58
5.4 Relations entre les entreprises et établissement de formation professionnelle et technique .. 61
SIXIEME PARTIE : IDENTIFICATION DES PERSPECTIVES DE LA FORMATION
PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE ..................................................................................... 68
6.1 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point de vue des chefs
de structure de formation ............................................................................................................... 68
6.2 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point de vue des
enseignants ................................................................................................................................... 70
6.3 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point de vue des élèves
73
6.4 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point de vue des
entreprises..................................................................................................................................... 74
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS ............................................................................... 76
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE ................................................................................................. 78
ANNEXE : ANALYSE MULTIDIMENSIONNELLE DES DONNEES ...................................... 79

i
SIGLES ET ABREVIATIONS

BACC GEN Baccalauréat Général


BACC TECH Baccalauréat Technique
BIT Bureau International Travail
BM Banque Mondiale
BP Brevet Professionnel
BTP Bâtiments-Travaux-Publics
BTS Brevet de Technicien Supérieur
BUCREP Bureau Central des Recensements et des Etudes de la Population
CAP Certificat d'Aptitudes Professionnelles
CEMAC Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale
CQP Certificat des Qualifications Professionnelles
DESS Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées
DIPCO Diplôme de Conseiller d'Orientation
DIPES Diplôme de Professeur de l'Enseignement Secondaire
DIPET Diplôme de Professeur de l'Enseignement Technique
DQP Diplôme des Qualifications Professionnelles
ECAM Enquête Camerounaise Auprès des Ménages
EESI Enquête sur l'Emploi et le Secteur Informel
FNE Fonds National de l’Emploi
FP Formation Professionnelle
GE Grande Entreprise
INS Institut National de la Statistique
ME Moyenne Entreprise
MINEDUB Ministère de l'Education de Base
MINEFOP Ministère de l'Emploi et de la Formation Professionnelle
MINESEC Ministère des Enseignements Secondaires
MINESUP Ministère de l'Enseignement Supérieur
PE Petite Entreprise
PRO Professionnel
RGE Recensement Général des Entreprises
SAR/SM Section Artisanat Rurale/Section Ménagère
TIC Technologies de l’Informatique et de la Communication
TPE Très Petite Entreprise

ii
TABLEAUX

Tableau 1.1 : Répartition (%) par sexe et milieu de résidence de la population de 15 ans ou plus selon le
niveau d’instruction ............................................................................................................................4

Tableau 2.1: Répartition de l’échantillon de l’enquête par région et unités d’observation ................... 12
Tableau 2.2 : Couverture de l’échantillon du questionnaire des entreprises ....................................... 12
Tableau 2.3 : Couverture de l’échantillon chefs d’établissement ........................................................ 12
Tableau 2.4 : Couverture de l’échantillon enseignants/professeurs/formateurs ................................... 13
Tableau 2.5 : Couverture de l’échantillon élèves/étudiants/apprenants ............................................... 13

Tableau 3.1 : Répartition des établissements enquêtés par région et selon le type d’établissement ...... 15
Tableau 3.2 : Répartition des chefs d’établissement selon certaines caractéristiques........................... 16
Tableau 3.3 : Répartition des enseignants enquêtés suivant certaines caractéristiques ........................ 17
Tableau 3.4 : Type d’outils/supports à jour sur les métiers et les filières de formation selon la filières28
Tableau 3.5 : Type de palliatif utilisé en cas d’absence des équipements de labos ou d’ateliers .......... 30

Tableau 4.1 : Méthodes de recrutement des entreprises selon la filière ............................................... 51


Tableau 4.2 : Statistiques du nombre de produits nouveaux ou significativement améliorés introduits
dans le marché lors des trois dernières années selon la filière............................................................ 54

Tableau 5.1: Sources d’information des besoins et des mutations du marché du travail par filière ...... 55
Tableau 5.2 : Contenu des partenariats entre les structures de formation et les entreprises selon la filière
......................................................................................................................................................... 63
Tableau 5.3 : Contenu des relations entre entreprises et établissements selon la filière ...................... 64
Tableau 5.4 : Statistiques de la durée au bout de laquelle les diplômés deviennent opérationnels selon la
filière ................................................................................................................................................ 67

Tableau 6.1 : Motifs de la dévalorisation de la formation professionnelle et technique selon la filière 72


Tableau 6.2 : Perception des types de formation par les entreprises selon la filière ............................. 74

Tableau A. 1 : Description du 1er axe factoriel (11,6%)...................................................................... 80


Tableau A. 2 : Description du 2ème axe factoriel (8,7%) .................................................................... 81
Tableau A. 3 : Description du 1er axe factoriel (12,8%)...................................................................... 82
Tableau A. 4 : Description du 2ème axe factoriel (7,0%) ..................................................................... 83
Tableau A.5 : Description du 1er axe factoriel (5,2%) ........................................................................ 85
Tableau A. 6 : Description du 2ème axe factoriel (4,7%) .................................................................... 86
Tableau A. 7 : Description du 1er axe factoriel (8,1%) ....................................................................... 87

iii
GRAPHIQUES

Graphique 1.1 : Evolution de la population du Cameroun de 1976 à 2035 ...........................................1


Graphique 1.2 : Répartition des entreprises par région .........................................................................2
Graphique 1.3 : Répartition des entreprises du secteur tertiaire par branche d'activité ..........................2
Graphique 1.4 : Répartition des entreprises du secteur secondaire par sous secteur ..............................3
Graphique 1.5 : Répartition du secteur primaire par branche d'activité .................................................3
Graphique 1.6 : Répartition des effectifs employés par secteur ............................................................4
Graphique 1.7 : Proportion de la population de 15 ans ou plus ayant suivi une formation professionnelle
par spécialité .......................................................................................................................................5

Graphique 3.1 : Répartition des établissements enquêtés par type de structure ................................... 16
Graphique 3.2 : Motifs de l’absence de moyens pour mettre en œuvre les missions dévolues au chef
d’établissement ................................................................................................................................. 17
Graphique 3.3 : Répartition des enseignants enquêtés par discipline enseigné et capacité de la formation
initiale à exercer le métier ................................................................................................................. 18
Graphique 3.4 : Répartition des enseignants par domaines d’insuffisances en rapport avec l’exercice de
leur métier ........................................................................................................................................ 18
Graphique 3.5 : Réparation des enseignants bénéficiant au moins une formation continue et l’initiateur
de cette formation ............................................................................................................................. 19
Graphique 3.6 : Répartition des élèves selon le sexe, selon l’âge en fonction de la filière ................... 19
Graphique 3.7 : Répartition des élèves selon le milieu de résidence en fonction de la filière .............. 20
Graphique 3.8 : Répartition des élèves selon la région en fonction de la filière .................................. 20
Graphique 3.9 : Répartition des élèves selon le diplôme préparé en fonction de la filière ................... 21
Graphique 3.10 : Descriptif de l’état technique des équipements selon la filière ................................. 22
Graphique 3.11 : Existence d’un guide des équipements nécessaire à la bonne réalisation de l'acquisition
des compétences selon la filière ....................................................................................................... 22
Graphique 3.12 : Existence des référentiels de certification (activités, compétences, évaluations, guide
d'équipement) des formations dispensées par l’établissement par filière ............................................. 22
Graphique 3.13 : Répartition des élèves selon le jugement porté sur les locaux en fonction de la filière
......................................................................................................................................................... 23
Graphique 3.14 : Répartition des élèves selon l’appréciation des plateaux technique en fonction de la
filière ................................................................................................................................................ 23
Graphique 3.15 : Liberté du chef d’établissement de recruter un élève de son choix selon la filière .... 24
Graphique 3.16 : Modalité de recrutement des élèves/Apprenants/Etudiants selon la filière ............... 24
Graphique 3.17 : Degré d’appréciation de politique de recrutement selon la filière ............................ 25
Graphique 3.18 : Critères déterminants de recrutement selon la filière ............................................... 25
Graphique 3.19 : Informations des élèves sur les métiers préparés et les formations qui y conduisent
selon la filière ................................................................................................................................... 26
Graphique 3.20 : Organisation des journées portes ouvertes pour les élèves par filières ..................... 26
Graphique 3.21 : Rôle des formateurs en qualité de conseillers d’orientation par filière ..................... 27
Graphique 3.22 : Représentations des entreprises dans la présentation des métiers ............................. 27
Graphique 3.23 : Recours aux témoignages d’anciens élèves sur les métiers selon la filière ............... 28
Graphique 3.24 : Disponibilité des outils/supports à jour selon la filière ............................................ 28
Graphique 3.25 : Degré de connaissance des référentiels de certification des formations selon la filière
......................................................................................................................................................... 29
Graphique 3.26 : Motifs de l’absence de connaissance de l’existence des référentiels de certification
selon la filière ................................................................................................................................... 29
Graphique 3.27 : Existence des entraves pour assurer votre enseignement selon la filière .................. 29

iv
Graphique 3.28 : Degré de disponibilité de logiciels d'expériences (simulations numériques) pour des
enseignements selon la filière ............................................................................................................ 30
Graphique 3.29 : Degré de disponibilité des matériels pour développer un enseignement expérimental
selon la filière ................................................................................................................................... 31
Graphique 3.30 : Degré d’appréciation porté sur vos élèves concernant leur niveau en la discipline
enseignée selon la filière ................................................................................................................... 31
Graphique 3.31 : Degré d’appréciation porté sur les élèves concernant leur motivation selon la filière
......................................................................................................................................................... 31
Graphique 3.32 : Degré d’acquisition des pré-requis de base en matière scientifique selon la filière .. 32
Graphique 3.33 : Degré d’acquisition des pré-requis en français/anglais selon la filière ..................... 32
Graphique 3. 34 : Poids des lacunes de l’enseignement de base dans la scolarité professionnelle selon
la filière ............................................................................................................................................ 33
Graphique 3.35 : Méthodes d’évaluation ........................................................................................... 33
Graphique 3.36 : Degré de sensation par rapport l’aptitude des élèves, à transférer les connaissances
acquises dans un cours à une autre discipline ou activité selon la filière ............................................. 34
Graphique 3.37 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation de l’enseignement dans
l’établissement en fonction de la filière ............................................................................................. 34
Graphique 3.38 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation du niveau technique des
formateurs en fonction de la filière .................................................................................................... 35
Graphique 3.39 : Répartition des élèves selon l’appréciation du caractère de pédagogue des formateurs
en fonction de la filière ..................................................................................................................... 36
Graphique 3.40 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation de la disponibilité des formateurs
en fonction de la filière ..................................................................................................................... 36
Graphique 3.41 : Répartition des élèves suivant le fait de recevoir assez d’enseignement pratique en
fonction de la filière .......................................................................................................................... 36
Graphique 3.42 : Répartition des élèves suivant la cause d’un non accès à assez d’enseignement pratique
en fonction de la filière ..................................................................................................................... 37
Graphique 3.43 : Répartition des élèves suivant le fait de pouvoir accéder aux équipements de
laboratoire et d’ateliers en fonction de la filière ................................................................................. 37
Graphique 3.44 : Répartition des élèves suivant la raison de non accès fait de pouvoir accéder aux
équipements de laboratoire et d’ateliers en fonction de la filière ........................................................ 38
Graphique 3.45 : Répartition des élèves suivant le fait d’avoir reçu une initiation en informatique en
fonction de la filière .......................................................................................................................... 38
Graphique 3.46 : Répartition des élèves suivant l’accès facile à l’internet sur le lieu de formation en
fonction de la filière .......................................................................................................................... 39

Graphique 4.1 : Proportion d'entreprises selon la région .................................................................... 40


Graphique 4.2 : Proportion d'entreprises selon la branche .................................................................. 40
Graphique 4.3 : Proportion d'entreprises selon la taille ...................................................................... 41
Graphique 4.4 : Proportion des entreprises selon la tranche d'affaires ................................................ 41
Graphique 4.5 : Recrutement des personnels titulaires d'un de ces diplômes: DQP, CAP, BT, etc. selon
la filière ............................................................................................................................................ 42
Graphique 4.6 : Degré de satisfaction des compétences des personnels recrutés selon la filière .......... 43
Graphique 4.7 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le DQP
selon la filière ................................................................................................................................... 44
Graphique 4.8 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le CAP
selon la filière .................................................................................................................................. 45
Graphique 4.9 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le
BT/BP selon la filière........................................................................................................................ 46

v
Graphique 4.10 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le
BACC GEN selon la filière ............................................................................................................... 47
Graphique 4.11 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le
BACC TECH selon la filière ............................................................................................................. 47
Graphique 4.12 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le
BTS/DSEP selon la filière ................................................................................................................. 48
Graphique 4.13 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec la
Licence PRO selon la filière .............................................................................................................. 48
Graphique 4.14 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le
MASTER/DESS selon la filière ........................................................................................................ 49
Graphique 4.15 : Degré d’enrichissement du diplôme par l’apport de nouvelles connaissances techniques
selon la filière ................................................................................................................................... 49
Graphique 4.16 : Degré d’enrichissement du diplôme par des apports en nouveaux procédés de par filière
......................................................................................................................................................... 50
Graphique 4.17 : Degré d’enrichissement du diplôme par l’apport d’un nouvel état d’esprit selon la
filière ................................................................................................................................................ 50
Graphique 4.18 : Proportion des entreprises ayant introduit ou amélioré un produit au cours des 3
dernières années selon la filière ......................................................................................................... 52
Graphique 4.19 : Meilleur processus pour la production du produit nouveau ou significativement
amélioré selon la filière ..................................................................................................................... 53
Graphique 4.20 : Nombre de produits nouveaux ou significativement améliorés introduits dans le
marché lors des trois dernières années selon la filière ....................................................................... 53
Graphique 4.21 : Meilleure méthode décrivant l’introduction du principal produit nouveau ou
significativement amélioré dans le marché selon la filière................................................................. 54

Graphique 5.1 : Degré de facilité des entreprises à trouver les diplômes recherchés selon la filière .... 51
Graphique 5. 2 : Degré de connaissance de rémunérations et des carrières des diplômés .................... 55
Graphique 5.3 : Disponibilité de données précises sur l'insertion professionnelle des diplômés de
l’établissement et Méthodes d’établissement de ces informations selon la filière................................ 56
Graphique 5.4 : Capacité des informations recueillies à proposer des modifications de la carte des
formations dispensées selon la filière ................................................................................................ 57
Graphique 5.5 : Degré de connaissance des taux d’insertion professionnelle en emploi selon la filière
......................................................................................................................................................... 57
Graphique 5.6 : Degré de connaissance des politiques publiques en matière de formation professionnelle
selon la filière .................................................................................................................................. 57
Graphique 5.7 : Degré de connaissance de la Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) par filière
......................................................................................................................................................... 58
Graphique 5.8 : Répartition des apprenants selon la raison du choix de l’enseignement professionnelle
en fonction de la filière. .................................................................................................................... 59
Graphique 5.9 : Répartition des apprenants selon la raison du choix de la filière en fonction de la filière.
......................................................................................................................................................... 59
Graphique 5.10 : Répartition des apprenants selon le fait d’avoir bénéficié d’une information sur les
différents métiers et les différentes filières de formation en fonction de la filière. .............................. 60
Graphique 5. 11 : Répartition des apprenants selon le fait de connaitre les métiers de sa filière en fonction
de la filière. ....................................................................................................................................... 60
Graphique 5.12 : Répartition des apprenants selon le fait de connaitre les entreprises du secteur
professionnel les concernant en fonction de la filière. ........................................................................ 61
Graphique 5.13 : Degré d’évolution d'un point de vue des mutations technologiques en fonction des
filières .............................................................................................................................................. 61

vi
Graphique 5.14 : Degré de visite d’un établissement de formation professionnelle par les entreprises en
fonction de la filière .......................................................................................................................... 62
Graphique 5.15 : Existence de partenariat avec une structure de formation professionnelle et les
entreprises selon la filière.................................................................................................................. 62
Graphique 5.16 : Niveau de relations entre établissement et entreprises selon la filière ...................... 63
Graphique 5.17 : Capacités d’investir des entreprises dans la formation professionnelle selon la filière
......................................................................................................................................................... 64
Graphique 5.18 : Répartition des entreprises par formes de d’investissement dans la formation
professionnelle selon la filière ........................................................................................................... 64
Graphique 5.19 : Type de formule de la formation selon la filière ...................................................... 65
Graphique 5.20 : Niveau de capacité d’encadrement des stagiaires selon la filière ............................. 66
Graphique 5.21 : Durée moyenne et médiane (en mois) au bout de laquelle les diplômés deviennent
opérationnels selon la filière.............................................................................................................. 66

Graphique 6.1 : Avis sur l'avenir de la formation professionnelle et technique selon la filière ............ 68
Graphique 6.2 : Causes de la grandeur de l’avenir de la formation professionnelle et technique selon la
filère ................................................................................................................................................. 69
Graphique 6.3 : Causes principales pouvant compromettre l’avenir de la formation professionnelle et
techniques ......................................................................................................................................... 69
Graphique 6.4 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les jeunes selon
la filière ............................................................................................................................................ 70
Graphique 6.5 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les pouvoirs
publics selon la filière ....................................................................................................................... 70
Graphique 6.6 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les employeurs
selon la filière ................................................................................................................................... 71
Graphique 6.7 : Conseil à donner aux amis ou enfants par rapport à la formation professionnelle et
technique selon la filière ................................................................................................................... 72
Graphique 6.8 : Degré d’appréciation des perspectives offertes par le diplôme visé selon la filière .... 73
Graphique 6.9 : Types d’emploi préféré par l’apprenant selon la filière ............................................. 74
Graphique 6.10 : degré de confiance au type de structure de formation .............................................. 75

Graphique A.1 : Premier plan factoriel de l’évaluation de la qualification des emplois ....................... 79
Graphique A.2 : Nuage des points modalités ..................................................................................... 82
Graphique A. 3 : Nuage des points modalités .................................................................................... 84
Graphique A.4 : Nuage des points modalités ..................................................................................... 87
Graphique A.5 : Indice de satisfaction du niveau des plateaux techniques .......................................... 90

vii
PREMIERE PARTIE
CONTEXTE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET
TECHNIQUE, ET DU MARCHE DE L’EMPLOI AU CAMEROUN

1.1 Tendances démographiques et économiques

1.1.1 Tendances démographiques

Le Cameroun, pays de l’Afrique Centrale et répartie sur une superficie de 475.440 Km2, dispose d’un
certain nombre d’atouts (ressources naturelles, réformes entreprises, stabilité des institutions etc.) dont
l’exploitation judicieuse est de nature à favoriser une croissance et un développement durable.

La population camerounaise est estimée à 22 millions d’habitants en 2015. Depuis 1976, cette population
a plus que doublée passant de 7,66 à 17,46 millions d’habitants en 2005 avec un taux annuel
d’accroissement moyen de 2,6%. Les projections effectuées par le BUCREP situent la population à près
de 25 millions en 2020 et à près 34 millions en 2035. Cette population est constituée à parts presque
égales de femmes (50,6%) et d’hommes (49,4%) et l’on observe un léger déséquilibre entre le milieu
urbain (48,8%) et rural (51,2%).

Graphique 1.1 : Evolution de la population du Cameroun de 1976 à 2035

40 000 000
35 000 000 33 955 398

30 000 000
25 000 000 21 657 488 24 910 305
19 648 287 20 636 954
20 000 000 22 179 707
20 138 637 21 143 237
17 463 836
15 000 000
10 000 000 10 493 655
7 663 246
5 000 000
0
1976 1987 2005 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2020 2035

Masculin Féminin Ensemble


Source : BUCREP1976, 1987, 2005, projections

Par ailleurs, la population du Cameroun est caractérisée par son extrême jeunesse. En effet, l’âge médian
est de près de 18 ans dans l’ensemble de la population, 18,3 ans chez les femmes et 17,1 ans chez les
hommes. La moitié de la population a moins de 18 ans (3ème RGPH, BUCREP, 2005).

En outre, l’indice de la jeunesse (% des personnes de moins de 15 ans) représente 43,6% de la population
totale et respectivement 39,2 et 47,8% en milieu urbain et rural. Par ailleurs, les populations âgées de
15-24 et 15-34 ans représentent respectivement 20,7 et 34,7%.

1.1.2 Caractéristiques du tissu économique

1.1.2.1 Structure des entreprises

D’après le Recensement Général des Entreprises (RGE) réalisé en 2010, le tissu économique est
composé de près de 94 000 entreprises en activité dont 95% d’entre elles sont de très petites unités de
1
production. Le tissu d’entreprises est constitué de 89% d’entreprises individuelles, les entreprises de
forme sociétaire ne représentant que 11%. Par ailleurs, près de 60% de ces entreprises sont concentrés
à Yaoundé et Douala. Le tissu économique est caractérisé par la jeunesse des entreprises avec 81%
installées il y a moins de 10 ans.

Graphique 1.2 : Répartition des entreprises par région

Sud-ouest
7%
Sud Douala
2% 35%

Ouest
9% Yaoundé
24%
Nord-ouest
7%

Nord Adamaoua
3% Centre sauf 3%
Littoral sauf Douala
2% Extrême-Nord Est Yaoundé
3% 2% 3%
Source : Rapport principal du Recensement Général des Entreprises, 2009

La répartition des entreprises par secteur d’activités montre que le secteur tertiaire est fortement
dominant, avec 86,5% des entreprises recensées, suivi du secteur secondaire (13,1%) et du secteur
primaire (0,4%).

 S’agissant du secteur tertiaire, le commerce représente 61% des entreprises de ce secteur et


dont 66% des entreprises opérant dans la branche commerce sont concentrées sur Douala, Yaoundé et
l’Ouest.

Graphique 1.3 : Répartition des entreprises du secteur tertiaire par branche d'activité

61%

36%

2% 1%

Commerce Autres services Banque et Transports


assurance

Source : Rapport principal du Recensement Général des Entreprises, 2009

 S’agissant du secondaire, les industries manufacturières représentent 86% des entreprises du


secteur. De plus, près de 80% des entreprises opérant dans la branche des industries manufacturières
sont concentrées dans les régions de Douala, Yaoundé, Nord Ouest et l’Ouest. Le sous secteur Textile
représente 53% de la branche manufacturière.

2
Graphique 1.4 : Répartition des entreprises du secteur secondaire par sous secteur

53,5%

22,8%

9,1% 6,1% 5,8%


1,6% 0,6% 0,3% 0,2%

Source : Rapport principal du Recensement Général des Entreprises, 2009

 S’agissant du secteur du primaire, l’agriculture représente plus de 56% des entreprises du


secteur. De plus, 71% des entreprises opérant dans l’agriculture sont concentrées dans les régions Sud
Ouest, Littoral, Nord et Ouest.

Graphique 1.5 : Répartition du secteur primaire par branche d'activité

Agriculture
56%

Pêche et
pisciculture
2% Elevage
Sylviculture 26%
16%

Source : Rapport principal du Recensement Général des Entreprises, 2009

1.1.2.2 Secteurs porteurs créateur d’emploi

Selon le RGE, 2009, le secteur tertiaire est le secteur le plus porteur d’emplois avec 68% des effectifs
employés soit près de 262 000 emplois. La branche commerce est la plus dominante en terme des
effectifs employés.

3
Graphique 1.6 : Répartition des effectifs employés par secteur

68%

23%

9%
1%

Tertiaire Secondaire Primaire Non déclaré

Source : Rapport principal du Recensement Général des Entreprises, 2009

1.2 Situation en matière d’éducation et de formation professionnelle

1.2.1 Tendances générales en éducation et formation

Le taux d’alphabétisation est estimé à 70,6% en 2007 (ECAM3) et à 78,2% (EESI2), avec une double
discrimination à l’égard des femmes et des pauvres. Le nombre moyen d’années d’étude avec succès est
relativement faible : 8,3 années au niveau national. Ce nombre est de 8,6 et 7,9 années d’études
respectivement pour les hommes et les femmes. A peine 8% de la population de 15 ans et plus ont des
études en enseignement techniques (tableau 1.1).

Tableau 1.1 : Répartition (%) par sexe et milieu de résidence de la population de 15 ans ou plus selon le niveau
d’instruction

Urbain Rural Cameroun


Sexe Sexe Sexe
Ensemble Ensemble Ensemble
Masculin Féminin Masculin Féminin Masculin Féminin

Niveau d’instruction

Non scolarisé 5,3 9,5 7,4 23,3 41,7 33,1 15,4 28,4 22,1

Primaire 21,4 23,8 22,6 38,2 34,2 36 30,8 29,9 30,3

er
Secondaire général 1 cycle 21,5 27,0 24,3 19,6 14,7 17,0 20,4 19,8 20,1

nd
Secondaire général 2 cycle 19,7 17,9 18,8 8,9 4,4 6,5 13,6 10,0 11,7
er
Secondaire technique 1 cycle 7,2 5,5 6,4 4,4 2,3 3,3 5,6 3,7 4,6
nd
Secondaire technique 2 cycle 6,3 4,1 5,2 1,6 0,9 1,3 3,7 2,3 2,9

Supérieur 18,5 12,2 15,3 4,1 1,7 2,8 10,4 6,1 8,2

Total 100 100 100 100 100 100 100 100 100

Nombre moyen d’années


9,9 9,1 9,5 7,3 6,6 7 8,6 7,9 8,3
d’études
Source : Rapport thématiques d’EESI 2 : Insertion sur le marché du travail, novembre 2012

S’agissant de la formation professionnelle, 34,3% des personnes en âge de travailler ont suivi une
formation professionnelle. Les domaines les plus sollicités sont : l’industrie de l’habillement (y compris
la confection), le transport, les postes et télécommunication, les soins esthétiques, la menuiserie et les
BTP (graphique 1.2).

4
Graphique 1.7 : Proportion de la population de 15 ans ou plus ayant suivi une formation professionnelle par spécialité

Enseignement et animation sportive et culturelle 0,4


0,6
Gestion. comptabilité. commerce. finance 1,4
2,2
Tourisme. hôtellerie. restauration 3,4
4,3
Electricité. électronique. froid 4,3
4,8
Métallurgie. sidérurgie. mécanique 10,9
10,9
Industrie du bois/menuiserie 12
20,6
Transport. poste et télécommunication 25,4
27,9
Industrie d'habillement. confection. cuir 52,9
0 10 20 30 40 50 60

Source : Rapport thématiques d’EESI 2 : Insertion sur le marché du travail, novembre 2012

1.2.2 Analyse de la formation professionnelle

Thème Constats
Dispositif de la formation professionnelle
 77% des centres opérant dans la FP relèvent du privé et seulement 23% relèvent du public
Structures de formation tenant compte des centres (SAR/SM).
 87% des effectifs en formation sont dans les centres privés homologués
 Les secteurs Tertiaire, BTP, Text/Hab/Cuir et industrie représentent plus de 67% des
effectifs en formation.
 Les secteurs Tertiaire, BTP, Text/Hab/Cuir et industrie représentent plus de 63% des
Secteurs de formation
effectifs en formation dans le privé.
 Les secteurs Tertiaire, BTP, Text/Hab/Cuir et industrie représentent plus de 74% des
effectifs en formation dans les centres publics.
 Près de 80% des formateurs de la FP exercent dans le secteur privé et qui sortent du contrôle
technique et pédagogique du Ministère.
Ressources Humaines
 Le taux d’encadrement des stagiaires restent très faible notamment au niveau des centres
privés. Seulement 3 formateurs pour 100 stagiaires.
 40% des filières(209) sont dispensées dans la FP sans programmes de formation.
Programmes de formation  Seulement 21% des programmes conçus selon APC.
 Seulement 27 référentiels sur 209 sont conçus
 Seulement 13% des effectifs sont formés dans les niveaux TS/T et une prédominance des
niveaux de formations bas.
Niveaux de formation
 62% des Niveaux TS/T sont dispensés dans le tertiaire.
 54% des niveaux Q/S sont dispensés dans le tertiaire, le BTP et le textile.
Diagnostic des centres de formations professionnelles
 Absence de contrat programme avec le MINEFOP
 Absence d’une carte prévisionnelle de formation
Carte de formation
 Faible capacité d’accueil
 Offre de formation ne prenant pas en compte l’évolution du secteur industriel
 Offres de formations selon une logique d’offre et non de demande
 Direction de la formation au niveau du MINEFOP pour encadrement des centres
 L’agreement des centres n’est pas conforme au référentiel
Organisation  Les formations ne sont pas standardisées
 Multitude d’organismes de formation
 Faible rendement des appareils de formations
 Absence de reporting et tableau de Bord

5
 L’orientation ne se fait pas toujours sur la base de pré-requis
 Absence de fiche profiles lien présentation\fiche profile.doc des cursus de
Orientation formation
 Insuffisance en nombre des conseillers en orientation
 Taux de déperdition très élevé (25%)
 Absence due suivi qualitatif des formations
 Absence de planification détaillée des modules
Déroulement de la formation  Absence de répartition horaire des modules
 Absence de planifications détaillées des EFM
 L’examen de sanction de diplôme n’est validé que pour les établissements publics
 Les formateurs ne sont pas bilantés (évalués)
 Les formateurs n’ont pas de plan de formation
Ressources humaines  Les formateurs des centres non homologués n’ont pas de formation académique
(Formateurs) de base (en majorité) et insuffisant en nombre pour les domaines techniques /
formateurs en générique (excèdent)
 Taux faible d’encadrement au niveau des centres
 Matériel obsolète
 Matériel en pannes
 Matière d’œuvre insuffisante
Ressources matérielles
 Locaux hors normes.
 Absences d’inventaires du matériel
 Absence de documents de maintenance
 Absences de programmes de formations détaillés
Ressources pédagogiques  Absence de classeurs pédagogiques
 Absence de cahier de textes (centres non homologués).
Suivi des stagiaires  Absence de suivi individuel des stagiaires
 Absence de données chiffrées actualisées sur l’insertion
Insertion
 Absence d’offres d’emplois dans les centres
Pilotage du système de formation professionnelle
 Inexistence d’organe d’exécution de la politique du gouvernement en matière de
formation;
 Multitude des intervenants dans le système de formation professionnel;
 Les missions ne sont clairement délimitées entre plusieurs intervenant du
Ministère;
 La politique de développement de la FP ne fait pas l’objet de cadre de
Volet conceptuel
contractualisation;
 Absence d’un système intégré d’information;
 Absence d’outils de gestion et de pilotage du système de formation;
 Absence de structure de capitalisation des expertises métiers;
 Existence uniquement de 27 référentiels sur 209;
 Absence d’un système de développement et de promotion de la formation continue
 Faible efficience du dispositif de formation (Absence du système de roulement et
quota horaire formateurs) ;
 Faible encadrement technico pédagogique des formateurs ;
 Durée des cursus de formation ne correspondent pas aux standards ;
 Hétérogénéité des niveaux des candidats à la formation ;
Volet exécution  Taux de déperdition très élevé (25%) ;
 Absence de programmes de formation (Contenu détaillé et standardisé) ;
 Insuffisance des ressources humaines chargées de l’orientation (1 pour 2000) ;
 Faible degré d’implication des professionnels dans l’acte de formation (absence
de contrats programmes avec les professionnels) ;
 Un dispositif privé voué à lui-même.
 Insuffisance des ressources humaines dédiées (4 inspecteurs pour tout le
dispositif) ;
 Absence de contrôle sur le plan technique (Uniquement sur le plan
Volet évaluation / contrôle
méthodologique) ;
 Un système d’évaluation ne couvre que le système public ;
 Certification basée sur des pondérations linéaires (EFM/EFF).

6
1.3 Situation du marché de l’emploi
Le marché de l’emploi est caractérisé par le chômage et le sous-emploi. De manière générale la tendance
au chômage et au sous-emploi est à la baisse en 2007 par rapport aux années précédentes. En effet, le
taux de chômage au plan national passe de 17,11% en 2001 à 6,8% en 2005 puis à 5,4% en 2007 (ECAM
3). En 2010, d’après EESI 2, ce taux se situe à 5,7% (taux de chômage au sens élargi). Quant au taux de
sous-emploi, il passe de 75,8% en 2005 à 69,0% en 2007 et à 70,6% en 2010 (taux de sous-emploi global
BIT).

Le niveau d’instruction moyen des chômeurs est de 9,6 années d’études réussies et le taux de chômage
est plus chez les personnes d’un niveau d’instruction supérieur. Le chômage, par contre, est un
phénomène marginal en milieu rural avec un taux de chômage de l’ordre de 1,5% en 2007 et 2,4% en
2010. Pour ce qui est du sous-emploi, le taux en milieu urbain est de 68% en 2005 (54% à YAOUNDE
et DOUALA respectivement) et de 55,7% en 2010 (44,3% à Douala et 56,3% à Yaoundé d’après EESI
2), avec des disparités entre les sexes.

Le phénomène de sous emploi est endémique en milieu rural et représente 85% en 2007 contre 83% en
2005 ; en 2010 (toujours EESI 2), ce taux est de 78,8%. Toutefois, le secteur rural quant à lui demeure
le premier pourvoyeur d’emplois avec près de 80% de la population active.

En dehors de cette rupture caractérisant le marché de l’emploi au Cameroun, d’autres phénomènes y


sont aussi observés à savoir :

a) la prépondérance du secteur informel

L’économie informelle fournirait 91% d’emplois nationaux dont 94% en milieu rural et 83,3% en milieu
urbain. Plus de 60% des emplois dans le secteur informel sont des emplois indépendants. Et la plupart
des emplois occupés par les jeunes en 2009 se trouvent dans le Secteur Informel (EESI 2). Par ailleurs,
on estime qu’environ 90% des actifs du pays s’insèrent dans l’économie informelle qui représente
environ 46% du PIB et où la productivité de la main d’œuvre et la rémunération du travail sont faibles
(taux de salarisation estimé à 8,6% d’après EESI 2), aggravant ainsi la pauvreté dans les ménages.

b) le faible niveau de salarisation

En 2010, d’après EESI 2, le taux de salarisation est de 20,3% au niveau national avec 41,4% en milieu
urbain et 9,4% en milieu rural. Il est plus important dans les villes de Douala (42,5%) et de Yaoundé
(50,9%).

c) l’instabilité et la précarité des emplois

L’impossibilité de trouver des emplois stables amène bonne franche de camerounais, à s’engager dans
des activités dont l’avenir est incertain. L’incertitude ici est liée soit à la nature de l’activité (petits
métiers, emplois précaires, etc.), soit au caractère temporaire des contrats signés. Par ailleurs, certains
jeunes s’engagent dans des emplois dits de transition en attendant de trouver des emplois à leur
convenance. Malheureusement, cette situation, dans bien des cas se pérennise. Aussi, à l’instabilité de
l’emploi se greffe la précarité. L’instabilité et la précarité d’emploi conduisent souvent à la pluriactivité,
sans oublier aussi l’insuffisance des revenus tirés de l’activité principale.

Ce taux de pluriactivité qui, faut-il le rappeler est le rapport entre le nombre de personnes exerçant un
ou plusieurs emplois secondaires et la population active occupée se situe à 26,1% en 2010 (EESI 2). Il
est plus faible en milieu urbain (14,2%) et notamment dans les villes de Douala (11%) et Yaoundé
(10,1%). Il s’élève à 32,2% en milieu rural. Cette situation relèverait l’insuffisance des revenus tirés de
l’activité principale. La pluriactivité est donc considérée comme une stratégie des individus pour
accroître leur revenu et compenser la baisse de ceux-ci en période de récession.

7
d) la faiblesse du revenu issu de l’emploi

D’une manière générale et d’après EESI 2, le taux de bas salaire est de 34,6% en 2010 contre 35,6% en
2005. Il est plus prononcé en milieu rural (42,6%) qu’en milieu urbain (31,1%). Ce taux décroit avec le
niveau d’instruction du travailleur passant de 71,0% chez les non scolarisés à 8,5% chez les travailleurs
du niveau supérieur. Chez les jeunes de la tranche d’âge 10-14 ans, le taux de bas salaire est de 77,7%
alors qu’il est de 64,8% chez les 15-24 ans et de 44,6% chez les 25-34 ans.

e) la prédominance de l’emploi vulnérable

Le taux d’emploi vulnérable qui est égal à la part des travailleurs pour leur propre compte et des
travailleurs familiaux non rémunérés dans le total des emplois est de 73,6% à l’échelon national en 2010.
Ce taux est plus élevé en milieu rural (86,3%) qu’en milieu urbain (49%). Il est encore plus élevé chez
les travailleurs non scolarisés (93,6%). Ce phénomène est aussi observé chez les travailleurs de niveau
supérieur (17,3%).D’une manière générale, le taux d’emploi vulnérable est très important chez les
jeunes : 97,2% pour les employés des 10-14 ans, 75,2% de ceux de 15-24 ans et de 69,2% de ceux de
25-34 ans.

8
DEUXIEME
PARTIE METHODOLOGIE DE
L’ENQUETE SUR L’OFFRE ET LA DEMANDE DU MARCHE DE
L’EMPLOI

2.1 Organisation de l’enquête


La présente enquête vise à disposer des informations permettant une meilleure connaissance du
marché de l’emploi en termes d’offre de formation professionnelle et technique et de demande des
entreprises. De manière spécifique, il est question de :

 Evaluer la demande des entreprises en termes de qualifications et d’emplois ;


 Connaître les besoins du marché du travail, les relations avec entreprises et l’insertion
professionnelle ;
 Déterminer le profil du personnel enseignant et son degré de connaissance sur la qualité de la
formation ;
 Déterminer le niveau de satisfaction des apprenants par rapport à la formation, la structure de
formation et la pratique des enseignements ;
 Evaluer les plateaux techniques des structures de formation en termes de qualité ;
 Identifier les perspectives de la formation professionnelle et technique.

Dans le cadre de cette étude, cinq (05) secteurs ont porteurs sont retenus :

 Agriculture
 Bois
 Tourisme
 Economie numérique
 Coton/Textile
 BTP

Les différentes phases de cette enquête sont les suivantes :

2.1.1 Phase préparatoire

Elle comporte deux étapes à savoir la constitution de l’échantillon, et l’élaboration et la validation des
questionnaires.

 Constitution des échantillons des structures de formation et entreprises à enquêter selon


les filières porteuses telles que définies dans le DSCE

Il est question dans cette étape, de définir clairement : l’espace géographique de l’enquête, les unités
d’observations, la taille des échantillons en fonction des filières porteuses telles que définies dans le
DSCE.

 Elaboration et validation des différents questionnaires

L’élaboration et la validation du questionnaire consistent à disposer des questionnaires visant à répondre


efficacement aux objectifs définis dans le cadre de cette enquête. Pour ce faire quatre questionnaires
sont élaborés pour mieux capter l’offre et la demande du marché de l’emploi. Il s’agit du :

9
o Questionnaire pour les apprenants/élèves/étudiants ;
o Questionnaire pour le personnel enseignant/Formateurs/Professeur ;
o Questionnaire pour les chefs d’établissement ;
o Questionnaire pour les entreprises.

 Constitution des équipes pour la collecte des données

La constitution des équipes consiste à déterminer le nombre de personnes à recruter et à former pour la
collecte des données dans les dix régions. Les dix régions du Cameroun sont regroupées en cinq (05)
groupes. Le premier groupe est constitué du Nord et de l’Extrême-Nord ; le deuxième groupe de
l’Adamaoua et de l’Est ; le troisième groupe du Centre et du Sud, le quatrième groupe de l’Ouest et du
Nord-Ouest et enfin le cinquième groupe du Littoral et du Sud-Ouest.

2.1.2 Phase 2: Collecte des données proprement dite

Cette étape est caractérisée par la descente sur le terrain qui consiste à l’opérationnalisation de la collecte
proprement dite des données auprès des apprenants, des entreprises, des enseignants et des chefs
d’établissement. Cette descente est conduite par un superviseur, les contrôleurs et les agents enquêteurs
recrutés sur le terrain.

En vue d’harmoniser la compréhension des questionnaires par l’équipe en charge de la collecte, une
première formation des formateurs est faite à Yaoundé à l’attention des Superviseurs uniquement. Par
la suite, les contrôleurs et les agents de collectes dans chaque région sont formés.

2.1.3 Phase 3 : Dépouillement, codification et saisie des données

De retour sur le terrain, les questionnaires sont dépouillés et codifiés afin de faciliter la saisie. La saisie
des données s’effectue à travers un masque de saisie préalablement conçu à l’aide du logiciel CSPRo6.0

Cette étape se fait avec l’appui des agents de saisie recrutés et formés à la saisie de données sur CSPRo.

2.1.4 Phase 4 : Exploitation et analyse des données

L’exploitation et l’analyse des données consiste à :

 apurer les données ;


 élaborer les plan de tabulation et d’analyse ;
 sortir les résultats conformément au plan de tabulation ;
 rédiger un rapport d’analyse.

A cette étape, une commission d’exploitation et d’analyse de données est mise en place. Cette
commission est constituée des experts en analyse de données et des spécialistes en matière d’emploi, de
formation professionnelle et technique.

2.2 Instruments de collecte


La collecte porte sur quatre unités statistiques, à savoir :
 les apprenants/élèves/étudiants ;
 le personnel enseignant/Formateurs/Professeur ;
 les chefs d’établissement ;
 les entreprises.

10
Les structures des quatre questionnaires relatifs à chacune de ces unités sont présentées dans le tableau
ci-après :

Questionnaire Section (N° et libellé)


Section 0 : Identification de l’enquêté
Section 1 : Enseignement professionnel
Elève/Apprenant/Etudiant Section 2 : Appréciation sur la formation et l’établissement
Section 3 : Enseignement pratique et internet
Section 4 : Perspectives
Section 1 : Renseignements généraux
Section 1 : Connaissance des référentiels
Section 2 : Elèves
Enseignant/Formateur/Professeur Section 3 : Entreprises et emploi
Section 4 : Evolutions métiers
Section 5 : Enseignement professionnel dans le pays
Section 6 : Statut et Autres activités
Section 1 : Renseignements généraux
Section 2 : Chef d’établissement ou de département
Section 3 : Politique d’admission
Section 4 : Evaluation des élèves à l’entrée dans l’établissement
Chef Section 5 : Orientation des élèves
d’établissement/Département Section 6 : Matériels pédagogiques/techniques
Section 7 : Connaissance des besoins du marché du travail,
relations avec les entreprises et insertion professionnelle
Section 8 : Taux de réussite aux examens
Section 9 : Avenir de la formation professionnelle
Section 1 : Renseignement généraux
Entreprise Section 2 : Procédure du recrutement des personnels
Section 3 : Perfectionnement et formation continue
2.3 Echantillonnage
Les techniques d’échantillonnage sont spécifiques aux cibles de cette étude. D’une manière générale,
d’échantillonnage est non probabiliste, se rapprochant de la méthode par quota pur au soucis de
représentativité de l’échantillon..

 Pour les entreprises, la taille de l’échantillon est fixée à 135 entreprises. La répartition de cet
échantillon prend en compte la région, le poids des filières étudiées et la taille des entreprises ;
 Pour les établissements, la taille de l’échantillon est de 425 structures de formation (centres de
formation professionnelle, lycée et collèges d’enseignement technique, université et grandes
écoles).
o Toutes les grandes écoles et les universités des filières cibles ;
o 50% des lycées et collèges d’enseignement techniques ;
o 50% des SAR/SM et 25% des centres privés de formation professionnelle

Par ailleurs, la répartition intègre les critères liés à la région, au poids de la filière étudiée. Pour chaque
établissement et chaque filière, quatre (04) enseignements et dix (10) élèves ou apprenants sont tirés par
hasard.

11
Tableau 2.1: Répartition de l’échantillon de l’enquête par région et unités d’observation

Structures de
Région Entreprises Enseignants Apprenants/Elèves
formation
Adamaoua 8 23 92 230
Centre 31 77 308 770
Est 10 34 136 340
Extrême-Nord 10 35 140 350
Littoral 24 56 224 560
Nord 10 31 124 310
Nord-Ouest 10 47 188 470
Ouest 12 48 192 480
Sud 10 37 148 370
Sud-Ouest 10 37 148 370
Total 135 425 1700 4250

2.4 Déroulement de la collecte proprement dite et couverture de l’échantillon


La collecte de données s’est globalement bien déroulée. Les agents de collecte se sont déployés sur la
base de la répartition des questionnaires qui leur avaient été affectés. Chaque agent enquêteur muni des
lettres d’introduction, du matériel de collecte (stylos, sacs, blocs notes et enveloppes) et des outils de
collecte s’est rendu respectivement dans la zone de travail affectée afin de recueillir les informations.

Au cours de cette période de collecte, il y a eu beaucoup d’échanges téléphoniques entre les superviseurs,
les contrôleurs et les agents de collectes afin d’apporte des clarifications aux interrogations des agents
de collectes. Il y a aussi des descentes inopinées des superviseurs et des contrôleurs sur les lieux de
collecte pour se rassurer véracité des informations rapportées par certains agents de collecte.

Le bilan de la collecte se présente un taux de couverture global est évalué à 96%. Pour le questionnaire
des entreprises, le taux de couverture de l’échantillon est évalué à 94,8%.

Tableau 2. 2 : Couverture de l’échantillon du questionnaire des entreprises

Région Effectifs prévus Effectifs réalisés Taux de couverture


Adamaoua 8 8 100,0%
Centre 31 30 96,8%
Est 10 11 110,0%
Extrême-Nord 10 8 80,0%
Littoral 24 22 91,7%
Nord 10 8 80,0%
Nord-Ouest 10 9 90,0%
Ouest 12 12 100,0%
Sud 10 10 100,0%
Sud-Ouest 10 10 100,0%
Total 135 128 94,8%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Pour le questionnaire adressé aux chefs des établissements/écoles/centres de formations, le taux de


couverture de l’échantillon est évalué à 96%.

Tableau 2.3 : Couverture de l’échantillon chefs d’établissement

12
Région Effectifs prévus Effectifs réalisés Taux de couverture
Adamaoua 23 23 100,0%
Centre 77 70 90,9%
Est 34 36 105,9%
Extrême-Nord 35 33 94,3%
Littoral 56 63 112,5%
Nord 31 29 93,5%
Nord-Ouest 47 37 78,7%
Ouest 48 45 93,8%
Sud 37 36 97,3%
Sud-Ouest 37 36 97,3%
Total 425 408 96,0%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Pour le questionnaire adressé aux enseignants/professeurs/formateurs, le taux de couverture de


l’échantillon est évalué à 61,8%.

Tableau 2.4 : Couverture de l’échantillon enseignants/professeurs/formateurs

Région Effectifs prévus Effectifs réalisés Taux de couverture


Adamaoua 92 63 68,5%
Centre 308 79 25,6%
Est 136 63 46,3%
Extrême-Nord 140 73 52,1%
Littoral 224 182 81,3%
Nord 124 77 62,1%
Nord-Ouest 188 135 71,8%
Ouest 192 128 66,7%
Sud 148 85 57,4%
Sud-Ouest 148 165 111,5%
Total 1700 1050 61,8%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Pour le questionnaire adressé aux élèves/étudiants/apprenants, le taux de couverture de l’échantillon est


évalué à 135,4%.

Tableau 2.5 : Couverture de l’échantillon élèves/étudiants/apprenants

Région Effectifs prévus Effectifs réalisés Taux de couverture


Adamaoua 230 304 132,2%
Centre 770 632 82,1%
Est 340 321 94,4%
Extrême-Nord 350 443 126,6%
Littoral 560 1078 192,5%
Nord 310 449 144,8%
Nord-Ouest 470 702 149,4%
Ouest 480 829 172,7%
Sud 370 399 107,8%
Sud-Ouest 370 597 161,4%
Total 4250 5754 135,4%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

13
2.5 Méthodes d’analyse des données
Sur la base des données recueillies, saisies et apurées, une analyse statistique univariée, bivariée et
multivariée est effectuée.

L’analyse statistique a pour but de mettre en exergue les fréquences, les tendances, les profils, et les
comportements différentiels (par filière et par région) des unités enquêtées. Elle est dite univariée
lorsqu’on prend en compte les variables de façon isolée, bivariée lorsque les variables sont étudiées deux
à deux et multivariée, lorsque plus de deux variables sont analysées simultanément. Le tableau ci-après
résume les différents outils et instruments de notre analyse statistique.

Méthodes Analyse univariée Analyse bivariée Analyse multivariée


Outils
Distributions des fréquences Tableaux de contingence
absolues et relatives

Paramètres statistiques Tableau de comparaison des Analyse des correspondances


paramètres de tendance centrale multiples
Résumé des (tendance centrale, dispersion,
et de dispersion
tableaux forme et concentration)
Diagrammes à secteurs, à Histogrammes emboîtés
Graphiques barres, en bandes ; tuyaux Diagramme de moyennes Nuage des points variables
d’orgue
Logiciels SPSS 22.0, EXCEL 2013 SPSS 22.0, EXCEL 2013 SPSS 22.0, SPAD 5.5

L’analyse univariée dans ce cadre, sert principalement à présenter les caractéristiques des unités
enquêtées; l’analyse bivariée permet d’étudier les différents comportements et caractéristiques par
filière/région ; l’analyse des correspondances multiples quant à elle met exergue des profils tenant
compte de plusieurs facteurs.

Pour les questions ouvertes, une analyse de contenue est effectuée afin d’avoir les occurrences des
différentes réponses.

14
TROISIEME PARTIE
ANALYSE DE L’OFFRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET
TECHNIQUE

3.1 Caractéristiques générales des établissements, des enseignants et des élèves de


formation professionnelle et technique enquêtés

3.1.1 Caractéristiques des établissements et chefs d’établissement enquêtés

Au total, 321 établissements ont été enquêtés dont 222 établissements sont dans le secteur public et 99
établissements sont dans le secteur privé. La répartition par région est présentée dans le tableau 3.1 ci-
dessous.

Tableau 3.1 : Répartition des établissements enquêtés par région et selon le type d’établissement

Type d'établissement
Région Total
Public Privé
Effectif 18 5 23
Adamaoua
% du total 5,6% 1,6% 7,2%
Effectif 19 13 32
Centre
% du total 5,9% 4,0% 10,0%
Effectif 29 7 36
Est
% du total 9,0% 2,2% 11,2%
Effectif 32 1 33
Extrême-Nord
% du total 10,0% 0,3% 10,3%
Effectif 34 29 63
Littoral
% du total 10,6% 9,0% 19,6%
Effectif 22 2 24
Nord
% du total 6,9% 0,6% 7,5%
Effectif 15 12 27
Nord-Ouest
% du total 4,7% 3,7% 8,4%
Effectif 18 15 33
Ouest
% du total 5,6% 4,7% 10,3%
Effectif 14 6 20
Sud
% du total 4,4% 1,9% 6,2%
Effectif 21 9 30
Sud-Ouest
% du total 6,5% 2,8% 9,3%
Effectif 222 99 321
Total
% du total 69,2% 30,8% 100,0%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Par ailleurs, parmi les établissements enquêtés, 37,5% sont des SAR/SM ; 29,1% sont des lycées
techniques ; 16,9% des centres de formation professionnelle ; 7,5% sont des collèges d’enseignement
technique, et le reste sont soit des IUT, soit des grandes écoles, soit des IPES (Graphique 3.1).

15
Graphique 3.1 : Répartition des établissements enquêtés par type de structure

2,2 1,3
0,9
4,7
SAR/SM/CFPR
7,5
Centre de formation professionnelle
37,5
Lycée technique

Collège d'enseignetment technique

IUT
29,1
Grandes écoles

Université (Facultés)
16,9
IPES

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

S’agissant des caractéristiques des chefs d’établissement, 83,5% d’entre eux sont de sexe masculin
contre 16,5% de sexe féminin. De plus, en ce qui concerne leur diplôme le plus élevé, 35,6% ont le
BAC/CPIEG/CAPIET, 26,8% ont la Maîtrise/DIPES/DIPET/DIPCO et 14,4% ont le
Master/Ingénieur/DESS. Le reste des chefs d’établissement ont soit le BTS/DUT, la Licence, le
Doctorat/PhD et le CAP/BEPC. En outre, près de 7 sur 10 chefs d’établissement ont eu diplôme dans
les études techniques, le reste dans la littérature ou sciences sociales (15%) et sciences (8,8%) (Tableau
3.2).

Tableau 3.2 : Répartition des chefs d’établissement selon certaines caractéristiques

Variables et modalités Effectifs Fréquences


Sexe
Masculin 268 83,5
Féminin 53 16,5
Total 321 100,0
Diplôme le plus élevé
BAC/CAPIEG/CAPIET 114 35,6
BTS/DUT 12 3,8
Licence 29 9,1
Maitrise/DIPES/DIPET/DIPCO 85 26,6
Master/Ingénieur/DESS 46 14,4
Doctorat/PHD 9 2,8
CAP/BEPC 114 3,4
Autres 14 4,4
Total 320 100,0
Discipline du diplôme
Littérature ou sciences sociales 48 15,0
Sciences 28 8,8
Etudes techniques 244 76,3
Total 320 100,0
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Pour ce qui est des moyens de mettre en œuvre leurs missions, 45,5% des chefs d’établissement déclarent
n’avoir pas de moyens pour la mise en œuvre de leurs missions. Les principales raisons avancées sont
respectivement le manque de moyens financiers (75,3%), le nombre du personnel insuffisant (66,4%),

16
les infrastructures inadéquates (63%), la qualification du personnel insuffisant (30,1%) et le fait de la
Tutelle (28,1%). Les autres raisons ont portées principalement sur la faiblesse des effectifs des
apprenants.

Graphique 3.2 : Motifs de l’absence de moyens pour mettre en œuvre les missions dévolues au chef d’établissement

Motifs de l'absence de moyens pour


Autres 23,3 76,7

Infrastructure inadéquate 63,0 37,0


la mise en œuvre

Manque de moyens financiers 75,3 24,7


Oui
Qualification du personnel 30,1 69,9 Non
insuffisant

Nombre du personnel insuffisant 66,4 33,6

Du fait de la Tutelle 28,1 71,9

0 20 40 60 80 100

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.1.2 Caractéristiques générales des formateurs/enseignants/professeurs enquêtés


Au total, 1050 enseignants ont été enquêtés. Il ressort de l’exploitation des données recueillies que
76,8% des enseignants sont de sexe masculin tandis que 23,2% sont de sexe féminin. Plus de 65%
d’entre ces enseignants ont entre 25 et 39 ans et 45,8% des enseignants ont le BAC/BEP (Tableau 3.3).

Tableau 3.3 : Répartition des enseignants enquêtés suivant certaines caractéristiques


Variables et modalités Effectifs Fréquences
Sexe
Masculin 805 76,8
Féminin 243 23,2
Total 1048 100,0
Age
Moins de 25 41 4,1
25 - 29 ans 201 20,1
30 - 34 ans 276 27,6
35 - 39 ans 185 18,5
40 - 44 ans 131 13,1
45 - 49 ans 73 7,3
50 - 54 ans 64 6,4
55 ans et plus 30 3,0
Total 1001 100,0
Diplôme académique le plus élevé
BAC/BEP 466 45,8
BTS/DUT/DEUG 90 8,8
Licence 117 11,5
Maitrise 31 3,0
Master 70 6,9
Doctorat 14 1,4
CEP 29 2,8
CAP/BEPC/FLSLC 125 12,3
PROBATOIRE 53 5,2
Autres 23 2,3
Total 1018 100,0
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

17
Par ailleurs, parmi les enseignants enquêtés, 33,2% enseignent une seule discipline contre 66,8% qui
enseignent plus d’une discipline. Plus des trois quart des enseignants déclarent que la formation initiale
(académique et professionnelle) est suffisante par rapport à l’exercice de leur métier.

Graphique 3.3 : Répartition des enseignants enquêtés par discipline enseigné et capacité de la formation initiale à
exercer le métier

Enseignez-vous une seule discipline dans Considerez-vous que votre formation initiale
votre établissement? a été suffisante par rapport à l'exercice du
métier
Non
Oui 24%
33%

Oui
Non 76%
67%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Les insuffisances apparaissent principalement dans la connaissance du système de formation (44,8%),


la connaissance du marché du travail (35,7%), la méthode d’enseignement/didactique (31%), la
discipline (21%) et la psychologie (16,7%). Les autres insuffisances résident dans l’insuffisance de
pratique, l’absence des laboratoires, des infrastructures, des expérimentations et des recyclages.

Graphique 3.4 : Répartition des enseignants par domaines d’insuffisances en rapport avec l’exercice de leur métier

Autres 13,1 86,9


Domaines d'insuffisance en rapport avec

Connaissance du marché du travail 35,7 64,3


l'exercice du métier

Connaissance du système de formation 44,8 55,2


Oui

Psychologie 16,7 83,3 Non

Didactique 31,0 69,0

Disciplinaire 21,0 79,0

0 20 40 60 80 100 120

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

De plus, seulement 33% des enseignants ont bénéficiés d’une formation continue au cours des deux
dernières années contre 67% n’ayant pas bénéficiés. Cette formation continue à été faite à 45% sur leur
propre initiative tandis que 55% à été faite sous l’initiative de l’administration (Graphique 3.5)

18
Graphique 3.5 : Réparation des enseignants bénéficiant au moins une formation continue et l’initiateur de cette
formation

Avez-vousbénéficié d'une formation Initiateur de la formation


continue pendant les deux dernières
années?
Oui
A celle A votre
33%
de initiative
l'admini 45%
Non stration
67% 55%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.1.3 Caractéristiques générales des élèves/apprenants/étudiants enquêtés

L’examen des caractéristiques des élèves révèle que les hommes représentent 68,6% et les femmes 31,
4%. Cette population d’élèves est constituée en majorité de personnes ayant entre 15 et 19 ans (47,8%) ;
27,6% de personnes de 20-24 ans, 14,9% de personnes de moins de 15 ans, 6,3% de personnes de 25-
29 ans et enfin moins de 2% de personnes de 30-34 ans et 35 ans et plus.

Selon la filière, d’après le Graphique 1.1, on remarque que les hommes dominent les femmes lorsqu’il
s’agit de la filière agriculture (63,2% d’hommes contre 36,8% de femmes), de la filière bois (95,1%
contre 4,9%) et enfin de la filière BTP (91,8% contre 8,2%). A contrario, les femmes sont majoritaires
lorsqu’il s’agit des filières tourisme (64,4% de femmes contre 35,6% d’hommes), Economie numérique
(50,6% contre 49,4%) et coton/ textile (89,6% contre 10,4%).

Pour ce qui est de l’âge, à l’observation du Graphique 1.2, les élèves ayant entre 15 et 19 ans se
retrouvent en majorité dans les filières BTP (55,5%), coton/ textile (51,0%) et Bois (53,5%). Les élèves
de 20-24 ans sont majoritaires dans les filières agriculture (49,3%), Tourisme (52,3%) et économie
numérique (39,8%).

Graphique 3.6 : Répartition des élèves selon le sexe, selon l’âge en fonction de la filière

Elèves selon le sexe en fonction de la filière Elèves selon le groupe d’âge en fonction de la filière

4,9% 8,2% BTP 14,3% 55,5% 24,8% 3,3%

36,8%
50,6%
64,4% coton/textile 23,5% 51,0% 18,1% 4,6%
89,6%
95,1% 91,8%
Economie 3,0% 36,5% 39,8% 13,2%
63,2%
49,4% Numérique
35,6%
10,4%
Tourisme 3,3% 22,0% 52,3% 17,1%

Bois 22,5% 53,5% 19,7%

Agriculture 4,2% 18,4% 49,3% 19,4% 5,3%

FEMININ MASCULIN Moins de 15 ans 15 - 19 ans 20 - 24 ans


25 - 29 ans 30 - 34 ans 35 ans et plus
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.
19
La répartition de la population d’élèves par milieu de résidence révèle que 60,6% résident en milieu
urbain et 39,4% en milieu rural.

Selon la région, la plus grande proportion de la population des élèves résident dans la région du Littoral
(18,7%), suivie de la région de l’Ouest (14,4%) et du Nord-ouest (12,2%). A l’opposé, la région de
l’Adamaoua (5,3%) est la moins représentée.

La proportion des élèves se trouvant en milieu urbain prédomine quel que soit la filière. On peut observer
sur le graphique 1.3 ci-dessous que pour ce qui est de la filière tourisme en particulier, les élèves résidant
en milieu urbain représentent 86,6% alors qu’en milieu rural, ils ne représentent que 13,5%. On peut
aussi observé un tel décalage pour la filière économie numérique (73,0% d’élèves en milieu urbain
contre 27,0% en milieu rural).

Graphique 3.7 : Répartition des élèves selon le milieu de résidence en fonction de la filière

13,5% 27,0%
43,8% 45,5% 43,5% 40,2%

54,5% 86,5% 73,0% 56,5%


56,2% 59,8%

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

RURAL URBAIN

La répartition des élèves selon la région en fonction de la filière révèle que la proportion des élèves
faisant la filière agriculture est plus importante dans la région de l’Ouest (19,0% et du Nord-Ouest
(16,6%) et très faible dans la région de l’Extrême-Nord (1,2%). Pour ce qui est des filières bois, tourisme
et BTP, c’est au Littoral qu’on retrouve la plus grande proportion d’apprenant (18,0%, 48,7% et 20,0%
respectivement pour chaque filière). Dans le grand Nord (Extrême-Nord, Nord et Adamaoua), on ne
rencontre quasiment pas d’élèves faisant la filière tourisme ; tandis que l’Extrême-Nord est la première
région où la proportion d’élèves inscrits dans la filière coton/textile est importante (15,0%). Enfin, les
élèves inscrit en économie numérique se retrouvent en majorité dans la région du centre (20,0%).

Graphique 3.8 : Répartition des élèves selon la région en fonction de la filière

Adamaoua
BTP 3,9% 9,2% 5,8% 20,0% 8,9% 16,2% 14,5% 6,6% 10,4%
Centre

coton/textile 8,8% 14,2% 15,0% 12,1% 9,6% 7,9% 13,1% 3,6%8,0% Est
Extreme-Nord
Economie Numérique 1,0% 20,3% 11,2% 15,8% 9,3% 8,1% 12,0% 9,1% 12,2%
Littoral

Tourisme 15,5% 48,7% 6,3% 10,2% 4,9% 14,1% Nord


Nord-Ouest
Bois 8,4% 8,8% 8,7% 18,0% 4,1% 8,3% 15,7% 9,6% 8,7%
Ouest
Agriculture 5,9%5,3% 1,2% 12,1% 8,9% 16,6% 19,0% 9,7% 14,7% Sud
Sud-Ouest
0% 20% 40% 60% 80% 100%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

20
La structure de la population selon le diplôme préparé montre que trois élèves sur 10 se préparent à
recevoir un certificat de fin de formation. Viennent ensuite les élèves candidat au probatoire (24,2%) et
au CAP (17,8%). Les élèves candidats à une Licence professionnelle ou un Master professionnel ne sont
quasiment pas représentés (0,2%).

Cependant, le Graphique 3.9 ci-dessous, montre que la proportion des élèves se préparant pour obtenir
un certificat de fin de formation est la plus importante uniquement pour les filières bois et coton/ textile
(48,1% et 49,5% respectivement). Par contre, lorsqu’il s’agit des filières BTP et économie numérique,
les élèves candidats au probatoire sont majoritaires (respectivement 35,8% et 30,6%), et lorsqu’il s’agit
des filières agriculture et tourisme ce sont les élèves candidats au baccalauréat/ BET/BT qui sont les
plus représentés (respectivement 37,6% et 39,0%).

Graphique 3.9 : Répartition des élèves selon le diplôme préparé en fonction de la filière

22,7% 35,8% 7,4% 25,2% 6,0% CAP


BTP

PROBATOIRE

coton/textile 19,4% 20,4% 3,6% 49,5% 7,1%


BAC TECHNIQUE/BEP/BT

9,6% 30,6% 6,3% 29,6% 20,6% BTS/DUT/TS/HND


Economie Numérique

LICENCE PRO

Tourisme 5,0%
5,0% 39,0% 23,7% 13,3%
ING TRAVAUX/APPLICATION

MASTER PROFESSIONNEL
Bois 21,0% 11,8%11,5% 48,1% 6,1%
CERTIFICAT DE FIN DE FORMATION

Agriculture 1,6%
6,3% 37,6% 35,2% 1,0%
DQP/VQP/CQP

0% 20% 40% 60% 80% 100%


Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

La grande majorité de ces élèves sont en première année d’étude (42,3%), et la proportion d’élèves
diminue à mesure que le niveau d’étude augmente. La plus grande proportion des élèves se retrouvent
dans les BTP (42,8%), suivi de la filière Coton/Textile (18,1%) et Bois (16,7%). Les filières Agriculture
et Economie numérique se trouve au même niveau (8,6%) à l’opposé de la filière Tourisme qui est la
moins représenté avec seulement 5,3% d’élèves.

3.2 Caractérisation des plateaux techniques des structures de formation

3.2.1 Etat des plateaux techniques

Sur les 321 structures de formation enquêtées, 59,2% déclarent disposer d’un descriptif de l'état
technique des équipements (ancienneté, état de marché, obsolescence) tandis que 40,8% n’en disposent
pas. L’analyse par filière montre que : pour les filières d’économie numérique et le coton/textile, moins
de la moitié dispose d’un descriptif de leur état technique des équipements (respectivement 44,4 et
43,6%) contre un plus de la moitié dans les autres filières étudiées (Graphique 3.10).

21
Graphique 3.10 : Descriptif de l’état technique des équipements selon la filière

100% 26,7% 26,3%


80% 41,4% 55,6% 56,4% 39,8% 40,8%
60%
40% 73,3% 58,6% 73,7% 60,2% 59,2%
20% 44,4% 43,6% Non
0% Oui

numérique

Total
Agriculture

Bois

BTP
Tourisme

Coton/textile
Economie
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

D’une manière globale, 62,3% des établissements disposent d’un guide des équipements nécessaires à
la bonne réalisation de l’acquisition des compétences contre 37,7% qui n’en disposent pas pour chaque
filière. Pour les filières tourisme et économie numérique, plus des trois quart des établissements enquêtés
disposent d’un guide des équipements (graphique 3.11).

Graphique 3.11 : Existence d’un guide des équipements nécessaire à la bonne réalisation de l'acquisition des
compétences selon la filière

120%
100% 31,1% 21,1% 14,8%
80% 34,5% 43,6% 46,6% 37,7%
60%
40% 68,9% 65,5% 78,9% 85,2%
56,4% 53,4% 62,3% Non
20%
0% Oui
numérique

Total
Agriculture

Bois

BTP
Tourisme

Coton/textile
Economie

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Les chefs d’établissement pour une proportion de 80,7% affirment disposer des référentiels de
certification (activités, compétences, évaluations, guide d'équipement) des formations dispensées par
leur établissement tandis que 19,3% n’en disposent pas. Cette situation est la même quelques soit la
filière.

Graphique 3.12 : Existence des référentiels de certification (activités, compétences, évaluations, guide d'équipement)
des formations dispensées par l’établissement par filière

Total 80,7% 19,3%


BTP 73,7% 26,3%
Coton/textile 87,2% 12,8%
Filières

Economie numérique 77,8% 22,2% Oui

Tourisme 94,7% 5,3% Non

Bois 87,9% 12,1%


Agriculture 82,2% 17,8%

0% 20% 40% 60% 80% 100% 120%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

22
3.2.2 Appréciation des plateaux techniques et locaux des structures de formation

S’agissant des locaux, 45,2% d’élèves sont satisfaits, 35, 8% sont peu satisfaits et 17,0% ne sont pas du
tout satisfaits. Suivant la filière, les apprenants n’étant pas du tout satisfait des locaux sont le plus
représentés dans les filières bois (20,6%), coton/ textile (19,3%) et BTP (18,2%), contrairement à la
filière tourisme où seul 3,6% d’apprenants ne sont pas satisfaits alors que 64,0% le sont. Les apprenants
peu satisfaits le sont majoritairement dans la filière économie numérique.

En ce qui concerne l’appréciation des plateaux techniques, 30,0% d’apprenant trouvent que les plateaux
sont mauvais, 44,0% les trouvent moyen et 26,0% les trouvent bon. Les plateaux techniques sont moins
appréciés par les élèves des filières BTP et coton/ textile. En effet, respectivement 35,1% et 31, 6%
d’élèves de ces deux filières trouvent que les plateaux techniques y sont mauvais, alors que seul 15,6%
d’élèves de la filière économie numérique sont de cet avis.

S’agissant de la filière tourisme, 36,2% d’apprenants trouvent que les plateaux techniques sont bons ;
cette proportion est de 30,6% lorsqu’il s’agit de la filière bois. Enfin, un élève sur deux trouvent des
filières agriculture et économie numérique jugent que les plateaux techniques sont moyens.

Graphique 3.13 : Répartition des élèves selon le jugement porté sur les locaux en fonction de la filière

100%
80% 48,9% 45,1% 48,8% 42,2% 42,7%
64,0%
60%
40% 34,3% 38,5% 39,1%
36,9% 41,7%
20% 32,3%
14,2% 20,6% 19,3% 18,2%
3,6% 9,6%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP
Numérique

SATISFAISANT PEU SATISFAISANT PAS DU TOUT SATISFAISANT

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Graphique 3.14 : Répartition des élèves selon l’appréciation des plateaux technique en fonction de la filière

100%
20,2% 29,2% 29,2% 22,1%
30,6% 36,2%
80%

60% 50,5% 42,9%


42,3% 39,3%
45,4% 55,2%
40%

20% 29,3% 27,1% 31,6% 35,1%


18,4% 15,6%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP
Numérique
BONNE MOYENNE MAUVAISE
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

23
3.3 Politique d’admission et orientation

3.3.1 Politique d’Admission

Plus de la moitié des chefs d’établissement déclare recruter librement les élèves de leur choix.

 Dans l’agriculture, 46,7% déclarent le faire librement contre 53,3% qui ne le fait pas librement ;
 Dans le bois, près de 7 sur 10 chefs d’établissement déclarent faire le recrutement librement
 Pour l’économie numérique, 74,1% des chefs d’établissement déclarent recruter librement
 Pour le coton/textile, près de 7 sur 10 chefs d’établissement recrutent librement les élèves
 Pour les BTP, plus de moitié (51,9%) des chefs d’établissement affirment recruter librement
leurs élèves

Graphique 3.15 : Liberté du chef d’établissement de recruter un élève de son choix selon la filière

Total 58,6% 41,4%

BTP 51,9% 48,1%

Coton/textile 69,2% 30,8%


Filières

74,1% 25,9% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 63,2% 36,8%

Bois 67,2% 32,8%

Agriculture 46,7% 53,3%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Pour les chefs d’établissement qui ne recrutent pas librement leurs élèves, les recrutements se font par
le truchement du conseil d’établissement (49,6%), ou l’inspection d’académie (7,5%), ou les
collectivités (8,3%) le concours ou étude de dossier (15%), ou une commission (19,5%) mise en place
de manière ponctuelle lors des recrutements.

Par ailleurs, l’analyse filière par filière montre que :

 Pour l’agriculture, 58,3% déclarent l’admission des apprenants se fait par un conseil
d’établissement et par concours ;
 Pour le bois, par une commission, par le concours/étude de dossier et le conseil d’établissement ;
 Pour le tourisme, l’admission se fait principalement le concours et conseil d’établissement ;
 Pour l’économie numérique, l’admission est faite le conseil d’établissement, par l’inspection
académique ;
 Pour le coton/textile, l’admission est faite principalement par le conseil d’établissement ;
 Pour les BTP, l’admission se fait par le conseil d’établissement et/ou par une commission

Graphique 3.16 : Modalité de recrutement des élèves/Apprenants/Etudiants selon la filière

24
100% 12,5% 14,3% 8,3%
22,2% 19,5%
16,7% 28,1%
80% 16,7% 50,0% 14,3%
4,2% 8,3% 15,0%
22,2% 7,8%
8,3% 7,8% 8,3%
60% 11,1%
28,6%
7,8% 7,5%
5,6% 12,5%
40% Une Commission
58,3% 66,7%
42,9% 48,4% 49,6% Le Concours/etude de dossier
20% 38,9% 37,5%
Les collectivités
0%
L'inspection d'académie
Agriculture

Total
Tourisme

Coton/textile
Bois

BTP
Economie numérique
Le conseil d'établissement

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

La plupart des chefs d’établissement de manière globale, qualifie leur politique de recrutement
moyennement sélective (58,3%) ; 22,4% la trouve peu sélective tandis seulement 9,3% la trouve très
sélective.

L’analyse faite filière par filière, montre que quelque soit les filières étudiées, la politique de recrutement
est jugée majoritairement moyennement sélective ;

Graphique 3.17 : Degré d’appréciation de politique de recrutement selon la filière

Total 19,3% 58,3% 22,4%

BTP 16,5% 62,4% 21,1%

Coton/textile 12,8% 59,0% 28,2%


Très sélective
Filières

Economie numérique 14,8% 70,4% 14,8% Moyennement sélective


Peu sélective
Tourisme 36,8% 42,1% 21,1%

Bois 20,7% 53,4% 25,9%

Agriculture 26,7% 51,1% 22,2%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

S’agissant des critères déterminants de recrutement, la capacité effective de financement de


l’établissement est le moindre des critères (5,3%), puis vient le niveau scolaire (17,1%), le niveau
scolaire (37,7%) et l’utilisation des trois critères précédemment cités est la méthode la plus
prépondérante (39,9%).

Quelque soit la filière, les critères de recrutement sont les trois critères suscités. Toutefois, le niveau
scolaire est celui qui est majoritairement le critère mis en avant par les chefs d’établissement.

Graphique 3.18 : Critères déterminants de recrutement selon la filière

25
100%
31,1% 36,2% 36,8% 28,2%
80% 48,1% 46,6% 39,9%
6,7% 5,1%
60% 6,9% 10,5% 5,3%
3,0% Les trois
7,4% 46,2%
40,0%
40% 39,7% 32,3% 37,7%
47,4% La capacité effective de financement de
37,0% l'établissement
20%
22,2% 17,2% 20,5% 18,0% 17,1% Le niveau scolaire
5,3% 7,4%
0%

Total
Agriculture

Bois

BTP
Tourisme

Coton/textile
Economie numérique
La capacité d'acceuil

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.3.2 Orientation des élèves

Pour 90,7% des chefs d’établissement, les élèves ont été bien informés sur les métiers préparés et les
formations qui y conduisent.

Cette situation est la même quelque soit les filières étudiées.

Graphique 3.19 : Informations des élèves sur les métiers préparés et les formations qui y conduisent selon la filière

Total 90,7% 9,3%

BTP 87,2% 12,8%

Coton/textile 92,3% 7,7%


Filières

92,6% 7,4% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 94,7% 5,3%

Bois 91,4% 8,6%

Agriculture 95,6% 4,4%

0% 20% 40% 60% 80% 100% 120%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Près de 9 su 10 établissements enquêtés organisent les journées portes ouvertes pour les candidats de
leur établissement.

La quasi-totalité des filières déclarent organiser des journées portes ouvertes.

Graphique 3.20 : Organisation des journées portes ouvertes pour les élèves par filières

26
120%
100% 20,0% 12,1% 15,8% 14,8% 12,8% 9,0% 12,5%
80%
60% 91,0%
80,0% 87,9% 84,2% 85,2% 87,2% 87,5%
40% Non
20%
0% Oui

numérique

Total
Agriculture

Bois

Tourisme

BTP
Coton/textile
Economie
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Les formateurs font-ils également fonction de conseillers d'orientation pour d'éventuelles


poursuites d'études ou pour des changements de filières

Un peu plus de 8 sur 10 établissements, les formateurs font fonction de conseil d’orientation.

Graphique 3.21 : Rôle des formateurs en qualité de conseillers d’orientation par filière

Total 83,8% 16,2%


BTP 82,7% 17,3%
Coton/textile 79,5% 20,5%
Filières

Economie numérique 81,5% 18,5% Oui

Tourisme 94,7% 5,3% Non

Bois 82,8% 17,2%


Agriculture 88,9% 11,1%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Seulement 3 sur 10 établissement déclarent que les représentants d’entreprises viennent dans
l’établissement présenter les métiers.

Graphique 3.22 : Représentations des entreprises dans la présentation des métiers

100%
80% 57,8% 52,6%
72,4% 70,4% 74,4% 70,7% 68,5%
60%
40%
42,2% 47,4% 31,5% Non
20% 27,6% 29,6% 25,6% 29,3%
0% Oui
numérique

Total
Agriculture

Coton/textile

BTP
Bois

Tourisme

Economie

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

27
Pour 62,6% des chefs d’établissement affirment avoir recours aux témoignages d’anciens sur les métiers.
Le témoignage des anciens est faite quelque soit la filière d’analyse.

Graphique 3.23 : Recours aux témoignages d’anciens élèves sur les métiers selon la filière

100% 10,5% 14,8%


80% 33,3% 44,8% 35,9% 44,4% 37,4%
60%
89,5% 85,2%
40% 66,7% 55,2% 64,1% 55,6% 62,6%
20%
0% Non

Total
Agriculture

Bois

BTP
Tourisme

Coton/textile
Economie numérique
Oui

Filières
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Globalement, 62,3% des chefs d’établissement déclarent disposer des outils à jour pour les métiers et
les filières de formation dispensés au sein de son établissement.

Graphique 3.24 : Disponibilité des outils/supports à jour selon la filière

Total 62,3% 37,7%


BTP 58,6% 41,4%
Coton/textile 48,7% 51,3%
Filières

Economie numérique 81,5% 18,5% Oui

84,2% 15,8% Non


Tourisme

Bois 58,6% 41,4%


Agriculture 68,9% 31,1%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Pour les établissements disposant des supports à jour sur les métiers, ces supports sont majoritairement
des documents papiers, des fiches, des supports informatisés et des films/vidéos. Cette situation varie
selon les filières cibles.

Tableau 3.4 : Type d’outils/supports à jour sur les métiers et les filières de formation selon la filières

Filières
Economie
Agriculture Bois Tourisme numérique Coton/textile BTP
Lesquelles Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Documents
papiers 93,5% 6,5% 94,1% 5,9% 93,8% 6,2% 86,4% 13,6% 89,5% 10,5% 94,9% 5,1%
Informatisés 67,7% 32,3% 44,1% 55,9% 56,3% 43,7% 50,0% 50,0% 63,2% 36,8% 47,4% 52,6%
Fiches 71,0% 29,0% 67,6% 32,4% 62,5% 37,5% 63,6% 36,4% 63,2% 36,8% 59,0% 41,0%
Films/Vidéos 29,0% 71,0% 17,6% 82,4% 43,8% 56,2% 36,4% 63,6% 31,6% 68,4% 12,8% 87,2%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

28
3.4 Politique de développement des référentiels

3.4.1 Connaissance des référentiels

Plus 70% des enseignants ont connaissance des référentiels de certification des formations dans lesquels
ils interviennent. Cette situation est quasiment identique quelque soit le niveau d’analyse par filière.

Graphique 3.25 : Degré de connaissance des référentiels de certification des formations selon la filière

100%
90% 25,9% 22,5% 23,7% 24,7% 26,1%
32,1% 33,3%
80%
70%
60%
50% Non
40% 74,1% 77,5% 76,3% 75,3% 73,9%
67,9% 66,7% Oui
30%
20%
10%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Pour ceux des enseignants qui n’ont pas connaissance des référentiels, le principal motif est la non
disponibilité de l’information et à des proportions très faibles, le fait que ce n’est pas obligatoire.

Graphique 3.26 : Motifs de l’absence de connaissance de l’existence des référentiels de certification selon la filière

Total 14,9% 85,1%

BTP 13,9% 86,1%

Coton/textile 13,3% 86,7%


Filières

11,3% 88,7% Ce n'est pas obligatoire


Economie numérique
L'information n'est pas disponible
Tourisme 33,3% 66,7%

Bois 22,5% 77,5%

Agriculture 7,1% 92,9%

0% 50% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

De manière générale, cette situation est gênant pour 42, 2% des enseignants tandis que 57,8ù ne sont
pas du tout gênés par cette situation.

Graphique 3.27 : Existence des entraves pour assurer votre enseignement selon la filière

29
100%
90%
80% 52,9% 50,0% 50,0%
55,6% 58,7% 57,8%
70% 65,7%
60%
50% Non
40%
Oui
30% 47,1% 50,0% 50,0%
44,4% 41,3% 42,2%
20% 34,3%
10%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

En cas d’indisponibilité des équipements de labos ou d’ateliers, les formateurs ont recours au surcroît
de théorie, aux simulations d’expériences et à l’alternance (tableau 3.5)

Tableau 3.5 : Type de palliatif utilisé en cas d’absence des équipements de labos ou d’ateliers

Lorsque les équipements de labos ou d'ateliers Filières


nécessaires à l'acquisition des compétences ne Economie
Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
sont pas disponibles, comment contournez-vous la numérique
difficulté ? Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Par un surcroit de théorie 45,3% 54,7% 63,4% 36,6% 40,0% 60,0% 48,7% 51,3% 57,6% 42,4% 62,1% 37,9%
Par des simulations d'expériences 64,2% 35,8% 53,7% 46,3% 57,5% 42,5% 49,1% 50,9% 55,6% 44,4% 47,8% 52,2%
Par l'alternance 60,4% 39,6% 48,2% 51,8% 45,0% 55,0% 39,3% 60,7% 44,4% 55,6% 48,9% 51,1%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 De manière générale, 62,2% ne dispose pas des logiciels d’expériences (simulations numériques)
pour leur enseignement.
 Le secteur coton/textile semble le secteur le plus affecté par cette situations

Graphique 3.28 : Degré de disponibilité de logiciels d'expériences (simulations numériques) pour des enseignements
selon la filière

100,0% 5,7% 6,3% 10,0% 6,8% 3,5% 2,4% 4,5%


80,0% 49,1%
62,5% 52,5% 55,2% 63,3% 62,2%
60,0% 77,1%
40,0%
45,3% 31,3% 37,5% 38,0% 34,4% 33,3% Pas applicable
20,0% 19,4%
0,0% Non
Total
Agriculture

Coton/textile
Bois

BTP
Tourisme

Economie numérique

Oui

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.


 Au total, 57,8% ne dispose pas des matériels pour développer un enseignement expérimental contre
42,2% qui en dispose.

30
 Cette situation est quasiment la même pour toutes les filières en dehors de l’économie numérique

Graphique 3.29 : Degré de disponibilité des matériels pour développer un enseignement expérimental selon la filière

Total 42,2% 57,8%

BTP 36,5% 63,5%

Coton/textile 38,7% 61,3%


Filières

52,3% 47,7% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 47,5% 52,5%

Bois 42,2% 57,8%

Agriculture 51,9% 48,1%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.4.2 Appréciation du niveau des apprenants/élèves/étudiants

 67,4% des enseignants estiment que le niveau en leur discipline des élèves est moyen de
manière général ;
 Cet état semble plus accentué dans les filières bois et cotons/textile.

Graphique 3.30 : Degré d’appréciation porté sur vos élèves concernant leur niveau en la discipline enseignée selon la
filière

100% 11,1% 10,4% 15,4% 16,3%


90% 30,8% 27,5% 20,2%
80%
70%
60% 73,5% 72,9%
50% 63,2% 67,3% 67,4%
40% 55,8% 62,5%
30% Bon
20%
10% 13,5% 15,4% 10,0% 16,6% 16,7% 17,3% 16,3% Moyen
0% Médiocre
Total
Agriculture

Coton/textile
Bois

Tourisme

BTP
Economie numérique

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 56,4% des enseignants trouvent que la motivation des élèves est moyenne et 30,8% bonne tandis
que seulement 12,8% trouve que les élèves ne sont pas motivés.
 Cette situation est quasiment la même quelque la filière étudiée.

Graphique 3.31 : Degré d’appréciation porté sur les élèves concernant leur motivation selon la filière

31
12,8%
Total 56,4% 30,8%
13,7%
BTP 60,7% 25,6%
Coton/textile 18,8% 51,4% 29,9% Médiocre

Filières
Economie numérique 11,7% 50,0% 38,3% Moyen
Tourisme 10,0% 50,0% 40,0%
Bois 9,9% 63,0% 27,2% Bon

Agriculture 3,8% 48,1% 48,1%


0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour la plus de la moitié des enseignants considère que les pré-requis de bas en matière scientifique
ne sont généralement acquis (54,3%)
 Cette situation est similaire quelque soit la filière étudiée.

Graphique 3.32 : Degré d’acquisition des pré-requis de base en matière scientifique selon la filière

100,0% 9,6% 9,9% 12,5% 11,1% 10,5% 5,0% 8,3%

80,0%
40,4%
54,9% 45,0% 51,9% 51,0% 58,9% 54,3%
60,0%
Pas applicable

40,0% Non
50,0% Oui
42,5% 37,0% 38,5% 36,0% 37,4%
20,0% 35,2%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 59,6% des enseignants estiment que les pré-requis en français/anglais ne sont généralement acquis
 Cette situation est la même quelque soit les filières utilisées

Graphique 3.33 : Degré d’acquisition des pré-requis en français/anglais selon la filière

Total 40,4% 59,6%

BTP 36,9% 63,1%

Coton/textile 43,1% 56,9%


Filières

43,0% 57,0% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 70,0% 30,0%

Bois 31,5% 68,5%

Agriculture 55,8% 44,2%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

32
 89,3% des enseignants déclarent que les lacunes dans l’enseignement de base sur la scolarité
professionnelle

Graphique 3. 34 : Poids des lacunes de l’enseignement de base dans la scolarité professionnelle selon la filière

100% 11,5% 6,2% 10,0% 12,2% 10,2% 10,7%


14,6%

80%

60%
88,5% 93,8% 90,0% 87,8% 89,8% 89,3% Non
85,4%
40%
Oui

20%

0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour l’agriculture, les méthodes d’évaluation portent sur la réalisation d’un travail spécifique
(77,4%), l’étude de cas pratique (67,7%), la réalisation du projet et la conduite d’une expérience
 Pour le bois, les méthodes d’évaluation portent sur la réalisation d’un travail spécifique (78,9%),
l’étude de cas pratique (63,3%), la réalisation du projet (60,6%), et la conduite d’une expérience
(45%)
 Pour le tourisme, les méthodes d’évaluation portent sur la réalisation d’un travail spécifique (75%),
l’étude de cas pratique (58,3%), la conduite d’une expérience (33,3%), et la réalisation du projet
(20,8%)
 Pour l’économie numérique, les méthodes d’évaluation portent sur l’étude de cas pratique (72%), la
réalisation d’un travail spécifique (60,1%), et la réalisation du projet (30,8%), la conduite d’une
expérience (28,7%)
 Pour le coton/textile, les méthodes d’évaluation portent sur réalisation d’un travail spécifique
(77,4%), l’étude de cas pratique (70,2%), la et la réalisation du projet (34,5%), la conduite d’une
expérience (29,8%)
 Pour BTP, les méthodes d’évaluation portent sur réalisation d’un travail spécifique (73,9%), l’étude
de cas pratique (66,3%), la et la réalisation du projet (49,7%), la conduite d’une expérience (46,1%)

Graphique 3.35 : Méthodes d’évaluation

Filières
Quelle est votre méthode Economie
Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
d'évaluation ? numérique
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Etude de cas 67,7% 32,3% 63,3% 36,7% 58,3% 41,7% 72,0% 28,0% 70,2% 29,8% 66,3% 33,7%
Conduite d'une
64,5% 35,5% 45,0% 55,0% 33,3% 66,7% 28,7% 71,3% 29,8% 70,2% 46,1% 53,9%
expérience
Réalisation d'un travail
77,4% 22,6% 78,9% 21,1% 75,0% 25,0% 60,1% 39,9% 77,4% 22,6% 73,9% 26,1%
spécifique
Réalisation d'un projet 64,5% 35,5% 60,6% 39,4% 20,8% 79,2% 30,8% 69,2% 34,5% 65,5% 49,7% 50,3%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

33
 De manière générale, 81,5% des enseignants ont le sentiment que les élèves en général sont aptes à
transférer les connaissances acquises dans un cours à une autre discipline ou activité
 Cette situation est quasiment la même dans toutes les filières étudiées

Graphique 3.36 : Degré de sensation par rapport l’aptitude des élèves, à transférer les connaissances acquises dans un
cours à une autre discipline ou activité selon la filière

100,0% 10,0%
15,7% 16,3% 23,9% 16,6% 18,5%
90,0% 24,7%
80,0%
70,0%
60,0%
50,0% 90,0% Non
84,3% 83,7% 76,1% 83,4% 81,5%
40,0% 75,3%
Oui
30,0%
20,0%
10,0%
0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.5 Qualité et performances de la formation professionnelle et technique

3.5.1 Appréciation de la formation et de la structure de formation

La qualité de l’enseignement dans les établissements est plutôt bonne pour plus d’un élève sur deux. En
effet, 57,9% d’apprenants affirment que dans leur établissement, la qualité de l’enseignement est bonne.
Toutefois, 38,3% soutiennent qu’elle est moyenne et seul 3,8% d’apprenants affirment qu’elle est
mauvaise.

Le Graphique 3.37 montre que quel que soit la filière, plus de la moitié des apprenants affirment que la
qualité de l’enseignement est bonne dans leur établissement. Cependant, dans la filière bois et économie
numérique, tandis que 4,5% d’apprenants affirment que la qualité d’enseignement dans leur
établissement est mauvaise, dans la filière coton textile, cette proportion est de 4,3%, elle est de 3,9%
dans la filière BTP, de 2,0% dans la filière agriculture et de 1% dans la filière tourisme.

Graphique 3.37 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation de l’enseignement dans l’établissement en
fonction de la filière

BTP 3,9% 41,9% 54,1%

coton/textile 4,3% 32,5% 63,1%

Economie Numérique 4,5% 40,0% 55,5% MAUVAISE


MOYENNE
Tourisme 1,0% 28,1% 71,0%
BONNE
Bois 4,5% 34,4% 61,1%

Agriculture 2,0% 44,3% 53,7%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

34
Pour ce qui est de l’appréciation des formateurs, 59,8% d’apprenants trouvent que le niveau technique
des formateurs est bon, 31,4% trouvent que ce niveau est moyen, 5,2% d’apprenants estiment que le
niveau technique des formateurs est insuffisant et 3,5% n’ont pas d’avis sur la question. Le niveau
d’appréciation selon la filière n’est pas toujours le même, même s’il est vrai que quel que soit la filière,
au moins un élève sur deux juge que le niveau technique des formateurs est bon.

S’agissant de la filière BTP, 34,7% d’apprenants trouvent que le niveau technique des formateurs est
moyen ; cette proportion est de 33,2% chez les apprenants de la filière agriculture, elle est de 31%
environ chez les apprenants des filières économie numérique et coton/textile et respectivement de 25,8%
et 19,8% pour les filières bois et tourisme. Le niveau technique des formateurs est le plus insuffisant
lorsqu’on se trouve dans la filière coton/textile (7,0% d’élèves dans cette filière trouvent que le niveau
est insuffisant), suivi des filières bois et BTP.

Graphique 3.38 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation du niveau technique des formateurs en fonction
de la filière

100% 4,5% 3,7% 7,3% 5,1% 2,2% 3,0%


90%
80%
70% 57,9% 58,7% 59,3% 57,2%
65,0%
60% 71,6%
50% PAS D'AVIS/NE SAIT PAS
40%
BON
30%
33,2% 25,8% 31,3% 31,5% 34,7%
20% MOYEN
10% 19,8%
5,5% 7,0% INSUFFISANT
4,5% 1,3% 4,9% 5,0%
0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Interrogés sur la pédagogie des formateurs, quatre élèves sur cinq (82,0%) trouvent que les formateurs
de leur établissement sont de bons pédagogues. Tandis que 6,3% affirment le contraire et 11,8% n’ont
pas d’avis sur la question. Par ailleurs, 54,6 % d’apprenants affirment que les enseignants sont toujours
disponibles à leurs aider en cas de difficultés, 38,4 % affirment que c’est le cas souvent ou parfois et
enfin 4% affirment que les enseignants ne sont pas disponibles en cas de difficultés (tableau en annexe).

Les avis divergent suivant les filières. L’analyse révèlent d’une part que les formateurs ne sont pas
considérés comme de bon pédagogue le plus dans les filières coton/textile et agriculture où la proportion
d’apprenants dans ce cas est respectivement de 7,9% et de 7,5%. En outre, les élèves n’ayant pas d’avis
sur la question sont majoritaires représentés dans les filières tourisme (16,6%) et agriculture (15,4%)

D’autre part, les enseignants semblent peu être disponibles à aider les apprenants en cas de difficultés
lorsqu’on se retrouve le plus dans les filières agriculture, BTP et économie numérique. En effet, environ
42% (44,9% pour la filière agriculture) d’apprenants dans ces filières trouvent que les enseignants sont
souvent ou parfois disponibles à les aider en cas de difficultés. Ajouté à la proportion des apprenants
trouvant que les formateurs ne sont pas du tout disponibles, il vient qu’en général, trois apprenants sur
dix ne sont pas satisfaits de la disponibilité des enseignants à les aider en cas de difficultés (Graphique
3.39).

35
Graphique 3.39 : Répartition des élèves selon l’appréciation du caractère de pédagogue des formateurs en fonction de
la filière

81,0% 6,5% 12,6%


BTP OUI
83,6% 7,9% 8,5%
coton/textile NON

82,7% 5,7% 11,6%


PAS D'AVIS/NE SAIS
Economie Numérique PAS
79,8% 3,6% 16,6%
Tourisme
85,5% 4,4% 10,1%
Bois
77,1% 7,5% 15,4%
Agriculture

Graphique 3.40 : Répartition des élèves selon le niveau d’appréciation de la disponibilité des formateurs en fonction de
la filière

BTP 54,5% 41,5% 3,9%

coton/textile 62,0% 34,3% 3,8% OUI TOUJOURS

Economie Numérique 56,5% 41,1% 2,4% OUI SOUVENT OU


PARFOIS
60,6% 34,4% 5,0% NON
Tourisme

Bois 63,9% 31,2% 5,0%

Agriculture 51,0% 44,9% 4,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

3.5.2 Enseignement pratiques et internet

3.5.2.1 Accès aux enseignements pratiques

S’agissant de l’enseignement pratique dans les lieux de formation, bien qu’un peu plus de la moitié des
apprenants (53,0%) affirment avoir le sentiment de recevoir assez d’enseignement pratique, une
proportion de 42,1 % d’apprenant affirment le contraire et 4,9% d’apprenants ne savent pas quoi dire.

A l’observation du Graphique 4.1 ci-dessous on remarque que pour les filières agriculture et BTP l’écart
entre les apprenants ayant le sentiment d’avoir reçu assez d’enseignement pratique et ceux n’ayant pas
ce sentiment n’est pas très grand (de 2% environ), aussi pour ces deux filières, il n’est pas aisé de dire
si oui ou non il y a eu assez d’enseignement pratique. Par contre pour les filières tourisme, bois et coton/
textile, les apprenants semblent mieux recevoir assez d’enseignement pratique.

Graphique 3.41 : Répartition des élèves suivant le fait de recevoir assez d’enseignement pratique en fonction de la filière

36
BTP 49,3% 47,0% 3,7%

coton/textile 55,0% 42,3% 2,7%


OUI
Economie Numérique 53,6% 35,6% 10,8%
NON

Tourisme 57,9% 25,0% 17,1% NE SAIS PAS

Bois 61,3% 35,8% 2,9%

Agriculture 47,8% 46,0% 6,3%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

La cause d’un manque d’enseignement pratique évoquée pour la plupart des apprenants est le déficit en
équipement, et ce quel que soit la filière.

Graphique 3.42 : Répartition des élèves suivant la cause d’un non accès à assez d’enseignement pratique en fonction de
la filière

BTP 76,7% 10,3% 9,2%3,9%

coton/textile 76,9% 12,8% 6,8%


3,4%

Economie Numérique 74,1% 6,6%7,9% 11,4%

Tourisme 47,2% 12,0% 8,8% 32,0%

Bois 69,3% 11,3% 13,5% 5,9%

Agriculture 73,0% 5,5% 15,6% 5,9%

0% 20% 40% 60% 80% 100%


LES DEFICITS EN EQUIPEMENTS LES DEFICITS EN PROFESSEURS COMPETENTS
LES DEFICITS DE PROFESSEURS DISPONIBLES AUTRE

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Graphique 3.43 : Répartition des élèves suivant le fait de pouvoir accéder aux équipements de laboratoire et d’ateliers
en fonction de la filière

34,8%
45,4% 45,2% 52,6%
62,1% 61,2%
NON
OUI
65,2%
54,6% 54,8% 47,4%
37,9% 38,8%

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

37
Graphique 3.44 : Répartition des élèves suivant la raison de non accès fait de pouvoir accéder aux équipements de
laboratoire et d’ateliers en fonction de la filière

BTP 35,3% 47,5% 11,1%2,4% 3,6%


PAS DE LABORATOIRES OU
D'ATELIERS
coton/textile 26,9% 39,7% 24,5% 5,0% 3,9%
PAS D'EQUIPEMENT
Economie Numérique 13,6% 35,0% 22,3% 7,7% 21,4%
EQUIPEMENT NE FONCTIONNE
Tourisme 17,6% 44,1% 7,8% 6,9% 23,5% PAS
DEFICIT D'ENERGIE DANS ZONE
Bois 24,8% 47,3% 19,4% 2,8%
5,7%
AUTRE
Agriculture 40,8% 28,9% 15,8% 7,6% 6,9%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

3.5.2.2 Accès a internet


Pour ce qui est de l’accès à internet, 53,3 % d’apprenants ont reçu une initiation en informatique contre
46,7% qui ne l’on pas reçu.

Cette initiation en informatique s’est faite majoritairement pour les apprenants des filières économie
numérique (79,7%), et tourisme (30, 4%). A l’inverse, un peu plus de la moitié des apprenants des
filières coton/textile (54,1%) et bois (55,1%) n’ont pas reçu d’initiation en informatique.

Graphique 3.45 : Répartition des élèves suivant le fait d’avoir reçu une initiation en informatique en fonction de la
filière

30,4% 20,3%
38,4% 49,3%
55,1% 54,1%

69,6% 79,7%
61,6% 50,7%
44,9% 45,9%

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

NON OUI

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

L’internet n’est pas facilement accessible par les apprenants. En effet, 20,8% d’apprenant ont facilement
accès à internet sur leur lieu de formation contre 79,2% qui n’y ont pas accès.

Les apprenants de filières Coton/ textile (88,9 %), BTP (82,8 %) et bois (80,6%) sont ceux ayant le
moins accès à internet sur leur lieu de formation. Ceci corrobore les résultats trouvés précédemment.

38
Graphique 3.46 : Répartition des élèves suivant l’accès facile à l’internet sur le lieu de formation en fonction de la filière

63,7% 65,0% 61,3%


80,9% 88,9% 82,8%
NON
OUI

36,3% 35,0% 38,7%


19,1% 11,1% 17,2%

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

39
QUATRIEME
PARTIE ANALYS
E DE L’OFFRE DE L’EMPLOI

4.1 Caractéristiques généraux des entreprises enquêtées


Les 128 entreprises observées dans le cadre de cette enquête possèdent plusieurs caractéristiques parmi
lesquelles la région, la branche d’activité, la catégorie (vue sur l’angle de la taille) et la tranche du chiffre
d’affaires.

 Selon la région

La majorité des entreprises enquêtées se trouvent dans les régions du centre (23,4%) et du Littoral
(17,2%), puis suivent celles de l’Ouest (9,4%) et de l’Est (8,6%). Les entreprises du grand Nord quant
à elles sont les plus minoritaires (soit 6,3% pour chacune des 3 régions).

Graphique 4.1 : Proportion d'entreprises selon la région

Proportion d'entreprises selon la région

Sud-Ouest 7,8
Sud 7,8
Ouest 9,4
Nord-Ouest 7
Nord 6,3
Littoral 17,2
Extrême-Nord 6,3
Est 8,6
Centre 23,4
Adamaoua 6,3

0 5 10 15 20 25

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Selon la branche

S’agissant de la branche d’activités, le secteur le plus représenté est les BTP (37,5%). A la suite, on a
les secteurs du bois (18%), de l’agriculture (14,8%) et le coton/textile (13,3%). Les moins représentés
sont l’économie numérique (9,4%) et le tourisme (7,0%).

Graphique 4.2 : Proportion d'entreprises selon la branche

40
37,5
40
35
30
25
18
20 14,8 13,3
15 9,4
7
10
5
0
agriculture bois tourisme economie coton/textile btp
numérique
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Selon la dimension (nombre d’employés)

En prenant en considération la taille, 35,9% des entreprises sont des TPE suivies des ME 28,9%. Enfin,
on a les PE (18,8%) et les GE (16,4%). Les TPE représentent ainsi la majorité des entreprises enquêtées.

Graphique 4.3 : Proportion d'entreprises selon la taille

40 35,9

35
28,9
30

25
18,8
20 16,4

15

10

0
tpe pe me ge

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Selon la tranche du chiffre d’affaires

Pour le chiffre d’affaires, 35,9% d’entreprises ont en moyenne moins de 15 millions de FCFA. Celles
qui réalisent un chiffre d’affaires compris dans les tranches 15 millions-100millions et 100 millions-
1milliard représentent chacune 25% du total. Les minoritaires étant celles qui ont en moyenne un chiffre
d’affaires supérieur ou égal à 1 milliard représentent 14,1%.

Graphique 4.4 : Proportion des entreprises selon la tranche d'affaires

41
supérieur ou égale à 1 milliard 14,1

entre 100 et 1 milliard 25

entre 15 et 100 millions 25

inférieur ou égale à 15 millions 35,9

0 5 10 15 20 25 30 35 40

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

4.2 Politique de recrutement du personnel


4.2.1 Procédure de recrutement des personnels

D’une manière globale, plus de huit entreprises sur dix déclarent avoir fait les recrutements des
personnels titulaires d’un diplôme professionnel (DQP, CAP, BT, BACC TECH, BTS, HND, DUT).
L’analyse spécifique par filière montre que :

 Dans l’agriculture, près toutes les entreprises enquêtées (94,7%) déclarent avoir recruté les
personnels titulaires d’un diplôme professionnel
 Dans le bois, parmi les entreprises enquêtées dans cette filière, 87% déclarent avoir recruté des
personnels contre 13% n’ayant recruté.
 Dans le tourisme, plus des trois quart des entreprises (77,8%) affirment avoir fait des
recrutements des personnels
 Dans l’économie numérique, de même dans cette filière 75% ont recruté des personnels tandis
que 25% ne l’ont pas fait.
 Dans le coton-textile, sept entre prise sur dix ont fait des recrutements des personnels titulaires
d’un diplôme professionnel.
 Dans les BTP, parmi les entreprises exerçant dans ce domaine, 89,6% des recrutements des
personnels.

Graphique 4.5 : Recrutement des personnels titulaires d'un de ces diplômes: DQP, CAP, BT, etc. selon la filière

42
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textil BTP
numérique e
Filières
non 5,3% 13,0% 22,2% 25,0% 29,4% 10,4%
Oui 94,7% 87,0% 77,8% 75,0% 70,6% 89,6%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Degré de satisfaction des compétences des personnels recrutés


De manière générale, un peu plus de la moitié (52,3%) des entreprises enquêtées déclarent être
moyennement satisfaites des compétences des personnels recrutés, tandis que 42,2% des entreprises sont
satisfaites et seulement 5,5% des entreprises ne sont pas satisfaites. Cette satisfaction diffère en fonction
des filières des entreprises. Il ressort de ce fait que :

 Dans l’agriculture, près de sept entreprises sur dix sont moyennement satisfaites tandis 21,1%
déclarent être pleinement satisfaites et 10,5% ne sont pas du tout satisfaites.
 Dans le bois, parmi les entreprises enquêtées de cette filière, 60,9% sont moyennement
satisfaites, 34,8% sont pleinement satisfaites et enfin 4,3% ne sont pas tout satisfaites.
 Dans le tourisme, 66,7% des entreprises dans cette filière déclarent être pleinement satisfaites
contre 22,2% qui ne sont pas du tout satisfaites et 11,1% moyennement satisfaites.
 Dans l’économie numérique, plus des trois quart (83,3%) des entreprises sont pleinement
satisfaites tandis que 16,7% sont moyennement satisfaites
 Dans le coton-textile, 52,9% des entreprises de cette filière sont moyennement satisfaites,
41,2% sont pleinement satisfaites et enfin 5,9% ne sont pas du tout satisfaites.
 Dans les BTP, de même pour cette filière, 58,3% des entreprises de cette filière sont
moyennement satisfaites, 39,6% sont pleinement satisfaites et enfin seulement 2,1% ne sont pas
du tout satisfaites.

Graphique 4.6 : Degré de satisfaction des compétences des personnels recrutés selon la filière

43
BTP 39,6% 58,3% 2,1%

Coton/textile 41,2% 52,9% 5,9%

Economie numérique 83,3% 16,7% Pleinement


Filières

Moyennement
Tourisme 66,7% 11,1% 22,2%
Pas du tout

Bois 34,8% 60,9% 4,3%

Agriculture 21,1% 68,4% 10,5%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés


L’analyse de cette variable s’est fait suivant le diplôme professionnel ayant facilité le recrutement des
personnels au sein des entreprises. Il ressort que :

 Pour le Diplôme de Qualifications Professionnelles (DQP), le motif les plus pondérant est
l’insuffisance professionnelle (67,1%), puis l’insuffisance en matière comportementale
(15,1%), par la suite l’insuffisance dans le domaine théorique (12,3%) et enfin l’insuffisance de
motivation (5,5%). Ces raisons varient aussi en fonction des filières.
o S’agissant des filières tourisme et économie numériques, les raisons sont
essentiellement l’insuffisance professionnelle.
o Pour ce qui est du coton/textile, les raisons sont l’insuffisance professionnelle (70%) et
l’insuffisance théorique (30%).
o Concernant l’agriculture, les raisons sont à 60% liées à l’insuffisance professionnelle,
puis l’insuffisance théorique et enfin les insuffisances en matière comportementale et
de motivation.
o Pour la filière bois, les raisons avancées sont liées respectivement à l’insuffisance
professionnelle (64,3%), l’insuffisance en matière comportementale et l’insuffisance de
motivation (14,3%), et enfin l’insuffisance dans le domaine théorique (7,1%).
o S’agissant des BTP, les raisons sont à de 65,5% liées à l’insuffisance professionnelle,
puis à 27,6% l’insuffisance en matière comportementale et enfin en proportion égale à
3,4% à l’insuffisance théorique et l’insuffisance de motivation.

Graphique 4.7 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le DQP selon la filière

44
100% 6,7% 3,4%
6,7% 14,3%
30,0% 27,6%
80% 14,3%
26,7%
7,1% 3,4%
60%
100,0% 100,0%
40% Insuffisance de motivation
64,3% 70,0% 65,5%
60,0%
20% Insuffisance en matiere
comportementale
0%

Economie numérique

Coton/textile
Tourisme

BTP
Bois
Agriculture

Insuffisance dans le domaine


theorique
Insuffisance professionnelle
(pratique)

Filières
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour le CAP, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance professionnelle (71,6%),
l’insuffisance dans le domaine théorique (13,5%), l’insuffisance en matière comportementale
(10,8%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (4,1%). Par ailleurs, l’analyse par
filières montre des différences au niveau des raisons de la non satisfaction totale des entreprises.
o Dans l’agriculture, 80% des entreprises qu’il s’agit à l’insuffisance professionnelle,
les autres raisons en proportion égale à 6,7% sont l’insuffisance en matière
comportementale, l’insuffisance théorique et l’insuffisance de motivation.
o Dans le bois, les raisons de la non satisfaction totale sont à 80% liées à l’insuffisance
professionnelle et 20% à l’insuffisance théorique.
o Dans le tourisme, les raisons de la non satisfaction totale sont à 66,7% liées à
l’insuffisance professionnelle et 33,3% à l’insuffisance en matière comportementale.
o Dans l’économie numérique, les raisons de la non satisfaction totale sont à 50% liées
à l’insuffisance professionnelle et 50% à l’insuffisance dans le domaine théorique.
o Dans le coton-textile, les raisons de la non satisfaction totale sont à 80% liées à
l’insuffisance professionnelle, 10% à l’insuffisance dans le domaine théorique et
l’insuffisance de motivation.
o Dans les BTP, les raisons de la non satisfaction totale sont à 62,1% liées à l’insuffisance
professionnelle, 13,8% à l’insuffisance dans le domaine théorique et 20,7%
l’insuffisance en matière comportementale et 3,7% l’insuffisance de motivation.

Graphique 4.8 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le CAP selon la filière

45
62,1% 13,8% 20,7% 3,4%
BTP
insuffisance professionnelle
Coton/textile 80,0% 10,0% 10,0%
(pratique)

50,0% 50,0% insuffisance dans le domaine


Economie numérique
Filières

theorique
Tourisme 66,7% 33,3% insuffisance en matiere
comportementale
Bois 80,0% 20,0%
insuffisance de motivation
80,0% 6,7%6,7% 6,7%
Agriculture

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour le BT/BP, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance professionnelle


(60,3%), l’insuffisance dans le domaine théorique (15,1%), l’insuffisance en matière
comportementale (4,1%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (20,5%). Par ailleurs,
l’analyse par filières montre des différences au niveau des raisons de la non satisfaction totale
des entreprises.
o L’analyse par filière montre que, quelque soit la filière, les insuffisances
professionnelles (pratiques) sont le principal motif d’insatisfaction globale des
entreprises par rapport aux compétences des personnels

Graphique 4.9 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le BT/BP selon la filière

100% 6,7% 7,1%


26,7% 28,6% 33,3% 41,4%
80%
60% 10,3%
40% 80,0%
66,7% 64,3% 66,7% insuffisance de motivation
50,0% 48,3%
20% insuffisance en matiere comportementale

0% insuffisance dans le domaine theorique


Agriculture

Bois

Tourisme

Coton/textile

BTP
Economie numérique

insuffisance professionnelle (pratique)

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour le BACC GEN, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance professionnelle
(75,3%), l’insuffisance dans le domaine théorique (5,5%), l’insuffisance en matière
comportementale (8,2%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (11,0%). Par ailleurs,
l’analyse par filières montre des différences au niveau des raisons de la non satisfaction totale
des entreprises.
o L’analyse par filière montre que, quelque soit la filière, les insuffisances
professionnelles (pratiques) sont le principal motif d’insatisfaction globale des
entreprises par rapport aux compétences des personnels

46
Graphique 4.10 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le BACC GEN selon
la filière

BTP 62,1% 10,3%

insuffisance professionnelle
Coton/textile 100,0%
(pratique)

100,0% insuffisance dans le domaine


Economie numérique
Filières

theorique
Tourisme 33,3% 66,7% insuffisance en matiere
comportementale
Bois 86,7% 6,7% insuffisance de motivation

Agriculture 78,6%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour le BACC TECH, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance professionnelle
(77,0%), l’insuffisance dans le domaine théorique (10,8%), l’insuffisance en matière
comportementale (8,1%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (4,1%). Par ailleurs,
l’analyse par filières montre des différences au niveau des raisons de la non satisfaction totale
des entreprises.
o L’analyse par filière montre que, quelque soit la filière, les insuffisances
professionnelles (pratiques) sont le principal motif d’insatisfaction globale des
entreprises par rapport aux compétences des personnels

Graphique 4.11 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le BACC TECH selon
la filière

6,7% 6,7%
100%
6,7%
33,3% 10,3%
80% 20,0% 50,0%
60%
100,0%
86,7% insuffisance de motivation
40% 66,7% 66,7% 72,4%
50,0%
20% insuffisance en matiere
0% comportementale
Economie numérique
Tourisme

Coton/textile

BTP
Bois
Agriculture

insuffisance dans le domaine


theorique
insuffisance professionnelle
(pratique)

Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Pour le BTS/DSEP, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance professionnelle (73%),
l’insuffisance dans le domaine théorique (10,8%), l’insuffisance en matière comportementale (8,1%),

47
par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (8,1%). Par ailleurs, l’analyse par filières montre des
différences au niveau des raisons de la non satisfaction totale des entreprises.

o En dehors de l’économie numérique où l’insuffisance en matière comportementale et de


motivation sont évoqués, pour les autres filières, les insuffisances professionnelles
(pratiques) sont le principal motif d’insatisfaction globale des entreprises par rapport aux
compétences des personnels

Graphique 4.12 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le BTS/DSEP selon
la filière

BTP 79,3% 6,9% 13,8%

Coton/textile 80,0% 10,0% 10,0%


insuffisance professionnelle (pratique)
Economie numérique 50,0% 50,0%
Filières

insuffisance dans le domaine theorique

Tourisme 66,7% 33,3% insuffisance en matiere comportementale


insuffisance de motivation
Bois 66,7% 13,3% 20,0%

Agriculture 73,3% 13,3% 6,7% 6,7%

0% 50% 100%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour la Licence PRO, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance


professionnelle (64,9%), l’insuffisance dans le domaine théorique (14,9%), l’insuffisance
en matière comportementale (9,5%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation
(10,8%). Par ailleurs, l’analyse par filières montre des différences au niveau des raisons de
la non satisfaction totale des entreprises.
o L’analyse par filière montre que, quelque soit la filière, les insuffisances
professionnelles (pratiques) sont le principal motif d’insatisfaction globale des
entreprises par rapport aux compétences des personnels

Graphique 4.13 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec la Licence PRO selon
la filière

100% 6,7% 10,0% 10,3%


13,3% 20,0% 10,0%
33,3% 13,8%
80% 6,7% 50,0%
20,0% 17,2%
60%
80,0% insuffisance de motivation
40% 73,3% 66,7%
60,0% 50,0% 58,6%
20% insuffisance en matiere
comportementale
0% insuffisance dans le domaine
Agriculture

Bois

Tourisme

Coton/textile

BTP
Economie numérique

theorique
insuffisance professionnelle
(pratique)

Filières
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

48
 Pour le MASTER/DESS, les raisons avancées sont respectivement l’insuffisance
professionnelle (60,8%), l’insuffisance dans le domaine théorique (9,5%), l’insuffisance en
matière comportementale (17,6%), par la suite et enfin l’insuffisance de motivation (12,2%).
Par ailleurs, l’analyse par filières montre des différences au niveau des raisons de la non
satisfaction totale des entreprises.
o Hormis l’économie numérique où le motif principal est l’insuffisance de motivation,
pour les autres filières, les insuffisances professionnelles (pratiques) sont le principal
motif d’insatisfaction globale des entreprises par rapport aux compétences des
personnels

Graphique 4.14 : Motifs de non satisfaction globale des compétences des personnels recrutés avec le MASTER/DESS
selon la filière

BTP 55,2% 13,8% 27,6% 3,4%

Coton/textile 70,0% 30,0%

insuffisance professionnelle (pratique)


Economie numérique 100,0%
Filières

insuffisance dans le domaine theorique

Tourisme 66,7% 33,3% insuffisance en matiere comportementale


insuffisance de motivation
Bois 60,0% 13,3% 6,7% 20,0%

Agriculture 73,3% 6,7% 6,7% 13,3%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Enrichissement du diplôme par l’apport de nouvelles connaissances techniques

De manière globale, plus des trois quart des entreprises enquêtées déclarent que ces diplômes ont eu un
apport sur les nouvelles connaissances techniques. Les apports sont différenciés suivant les filières, le
résultat reste près que le similaire quelque soit la filière étudiée.

Graphique 4.15 : Degré d’enrichissement du diplôme par l’apport de nouvelles connaissances techniques selon la filière

100,0% 15,8% 21,7% 25,0% 27,1%


80,0% 41,2%

60,0%
100,0% Non
84,2% 78,3% 75,0%
40,0% 72,9%
58,8% Oui
20,0%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

49
Enrichissement du diplôme par l’apport de nouveaux procédés

Plus de 60% des entreprises déclarent avoir perçu des apports en nouveaux procédés venant des
personnes diplômées recrutées. On observe une variation selon les filières (graphique 5.13).

Graphique 4.16 : Degré d’enrichissement du diplôme par des apports en nouveaux procédés de par filière

BTP 56,3% 43,8%

Coton/textile 52,9% 47,1%

Economie numérique 58,3% 41,7%


Filières

Oui
Tourisme 88,9% 11,1% Non

Bois 47,8% 52,2%

Agriculture 78,9% 21,1%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Enrichissement du diplôme par l’apport d’un nouvel état d’esprit

De manière générale, 69,8% des entreprises déclarent avoir perçu des apports d’un nouvel état d’esprit.
Comme le montre le graphique ci-dessous, ces apports varient en fonction de la filière.

Graphique 4.17 : Degré d’enrichissement du diplôme par l’apport d’un nouvel état d’esprit selon la filière

100,0% 11,1%
15,8% 18,8%
90,0% 25,0%
36,4% 41,7%
80,0%
70,0%
60,0%
50,0% 88,9% Non
84,2% 81,3%
40,0% 75,0%
63,6% Oui
30,0% 58,3%
20,0%
10,0%
0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Facilité des entreprises à trouver rapidement les diplômes recherchés

60% des entreprises affirment qu’elles ont facilement trouvé les diplômes recherchés sur le marché du
travail. Cette facilité varie en fonction des filières.

50
Graphique 5.1 : Degré de facilité des entreprises à trouver les diplômes recherchés selon la filière

BTP 58,3% 41,7%

Coton/textile 52,9% 47,1%

Economie numérique 66,7% 33,3%


Filières

Oui
Tourisme 88,9% 11,1% Non

Bois 52,2% 47,8%

Agriculture 63,2% 36,8%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Méthodes de recrutement des entreprises

Pour les méthodes de recrutement, plusieurs méthodes combinées sont utilisées par les entreprises
notamment le recours au FNE, aux agences de placement, aux partenariats avec les structures de
formation, aux appels direct à candidature. A cet effet, de manière globale, 38,3% déclarent avoir eu
recours aux FNE, 7,8% aux agences de placement, 17,2% au partenariat avec les écoles, 82,8% à l’appel
direct à la candidature.

L’analyse par filière révèle qu’outre l’agriculture, dans les autres filières, le FNE est le canal où le
recours est moindre pour le recrutement comparativement à l’appel direct à candidature.

Tableau 4.1 : Méthodes de recrutement des entreprises selon la filière

Filières
Quelles sont vos
Economie
méthodes de Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
numérique
recrutement?
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
FNE 73,7% 26,3% 26,1% 73,9% 11,1% 88,9% 58,3% 41,7% 35,3% 64,7% 31,3% 68,8%
Agence de
5,3% 94,7% - 100,0% - 100,0% - 100,0% 5,9% 94,1% 16,7% 83,3%
placement
Partenariat avec
5,3% 94,7% 13,0% 87,0% - 100,0% 16,7% 83,3% 17,6% 82,4% 27,1% 72,9%
une école
Appel direct à
78,9% 21,1% 78,3% 21,7% 100,0% - 58,3% 41,7% 76,5% 23,5% 91,7% 8,3%
candidature
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

4.3 Introduction de l’innovation a sein de l’entreprise


 Introduction ou amélioration significative d’un produit au cours des trois dernières années

Près de 70% d’entreprises (60,9%) dans l’ensemble ont introduit ou amélioré un produit au cours des 3
dernières années.

Dans 5 branches sur 6, cette proportion est au-delà des 50%. Elle est de 100% pour le tourisme, de
68,4% pour l’agriculture, de 66,7% pour l’économie numérique, de 58,8% pour le coton/textile et 58,3%
pour les BTP. C’est seulement dans le secteur du bois qu’il y a 43,5% d’entreprises.

51
Graphique 4.18 : Proportion des entreprises ayant introduit ou amélioré un produit au cours des 3 dernières années
selon la filière

100,0%
100%
90%
80%
68,4% 66,7%
70% 58,8% 60,9%
58,3%
60%
50% 43,5%

40%
30%
20%
10%
0%
agriculture bois tourisme economie coton/textile btp Ensemble
numérique

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Meilleur processus pour la production du produit nouveau ou significativement amélioré

S’agissant du meilleur processus pour la production d’un nouveau produit ou significativement


amélioré, on a les tendances ci-après dans les différentes filières.

Pour les BTP: 43,75% de dirigeants d’entreprise ne connaissent pas ledit processus. 35,42%
déclarent que ce processus est développé et adapté par l’entreprise elle-même et 18,75%
déclarent acheter de nouvelles machines ou de nouveaux équipements pour adopter une nouvelle
technologie.

Pour le Coton/Textile: 35,29% de dirigeants déclarent que le processus est développé et adapté
par l’entreprise elle-même, 29,41% déclarent ne pas savoir, 23,53% déclarent acheter de
nouvelles machines ou de nouveaux équipements pour adopter une nouvelle technologie, 5,88%
de structures déclarent développer en coopération avec les fournisseurs locaux et cette même
proportion déclarent développer en coopération avec les clients à l’étranger de l’entreprise.

Pour l’économie numérique: 33,33% (X2) déclarent respectivement ne pas savoir et, développer
et adapter le processus par l’entreprise elle-même. Pendant que 8,33% (X4) déclarent
respectivement acheter de nouvelles machines ou de nouveaux équipements pour adopter une
nouvelle technologie, développer en coopération avec les fournisseurs locaux, développer en
coopération avec les fournisseurs à l’étranger et utiliser des technologies et procédures brevetées
par une autre entreprise.

Pour le tourisme: 77,78% de structures déclarent développer en coopération avec les clients
locaux de l’entreprise. Tandis que 11,11% (X2) déclarent respectivement ne pas savoir, et
développer et adapter le processus par l’entreprise elle-même.

Pour le bois: 30,43% d’entreprises déclarent ne pas savoir, 21,74%(X2) déclarent


respectivement développer et adapter le processus par l’entreprise elle-même, et acheter de
nouvelles machines ou de nouveaux équipements pour adopter une nouvelle technologie. Pour
ce qui est du reste des procédés, 13,04% et 8,70% déclarent respectivement utiliser des

52
technologies et procédures brevetées par une autre entreprise et développer en coopération avec
les fournisseurs locaux.

Pour l’agriculture: 31,58% d’entreprises déclarent ne pas savoir, 21,05% déclarent développer
et adapter le processus par l’entreprise elle-même, 15,79% déclarent développer en coopération
avec les clients à l’étranger de l’entreprise, 10,53% affirment acheter de nouvelles machines ou
de nouveaux équipements pour adopter une nouvelle technologie. Cependant 5,26% (X3)
déclarent respectivement utiliser des technologies et procédures brevetées par une autre
entreprise, développer en coopération avec les fournisseurs locaux et développer en coopération
avec les institutions de recherches ou académiques externes.

Graphique 4.19 : Meilleur processus pour la production du produit nouveau ou significativement amélioré selon la
filière

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Nombre de produits nouveaux ou significativement améliorés introduits dans le marché


lors des trois dernières années

5 structures sur 92 ont mis plus de 6 produits nouveaux sur le marché au cours des 3 dernières années.
On a en moyenne 2,13 produits nouveaux pour une médiane d’un produit. Ce qui traduit un faible
caractère innovant dans l’ensemble.

Graphique 4.20 : Nombre de produits nouveaux ou significativement améliorés introduits dans le marché lors des trois
dernières années selon la filière

1
15produits 1
1
10produits 1
1
6produits 2
4
4 produits 4
2
2 produits 19
31
0 produit 25
0 5 10 15 20 25 30 35

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.


53
S’agissant des maxima, l’économie numérique compte une entreprise qui a introduit 30 produits tandis
que les entreprises agricoles ont pour maximum 2 produits. En termes de moyenne c’est la filière
coton/textile (3,5 produits) qui innove le plus et le tourisme qui innove le moins (0,5 produit).

Tableau 4.2 : Statistiques du nombre de produits nouveaux ou significativement améliorés introduits dans le marché
lors des trois dernières années selon la filière

Filière Effectif Minimum Maximum Moyenne Ecart-type Médiane


Agriculture 14 0 2 1,07 0,616 1,0
Bois 16 0 10 2,56 2,658 2,0
Tourisme 8 0 4 0,5 1,414 0,0

Economie numérique 5 0 30 7,2 12,775 2,0


Coton/textile 14 0 15 3,5 4,31 2,0
BTP 35 0 7 1,46 1,788 1,0
Ensemble 92 0 30 2,13 3,835 1,0
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Meilleure méthode décrivant l’introduction du principal produit nouveau ou


significativement amélioré dans le marché

En termes de meilleure méthode d’introduction dans le marché, c’est le processus de développement et


d’adaptation par l’entreprise elle-même qui est le plus prépondérant (en dehors des cas où le répondait
ne sait pas). Seule la filière tourisme (77,8%) a pour meilleur procédé l’introduction de sa propre version
du produit ou service déjà fournie (par une autre entreprise)

Graphique 4.21 : Meilleure méthode décrivant l’introduction du principal produit nouveau ou significativement
amélioré dans le marché selon la filière

délevoppé et adapté par l'entreprise elle-même


technologie et procedure brevete par une autre entreprise
développe en coopération avec les fournisseurs locaux
développe en coopération avec les fournisseurs à l'étranger
développe en coopération avec les clients locaux de l'entrep
developpe en coopération avec les clients a l'étranger de l'
introduit sa propre version du produit ou service déjà fourn
ne sait pas

BTP 60,4% 4,2% 2,1% 4,2% 25,0%

COTON/TEXTILE 52,9% 5,9% 5,9% 35,3%

ECONOMIE 33,3% 25,0% 8,3% 33,3%


NUMÉRIQUE

TOURISME 77,8% 22,2%

BOIS 34,8% 4,3% 21,7% 4,3% 30,4%

AGRICULTURE 21,1% 5,3% 21,1% 10,5% 36,8%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

54
CINQUIEME PARTIE
MARCHE DE L’EMPLOI : ADEQUATION FORMATION-EMPLOI

5.1 Connaissance des besoins du marché du travail


 Pour la filière agriculture, les principales sources d’information sur les besoins et les mutations du
marché de travail proviennent des médias, de l’administration, des propres enquêtes et par les
entreprises (46,7%).
 Pour la filière bois, les principales sources d’information sont les médias, l’administration et les
propres enquêtes.
 Pour la filière tourisme, les principales sources sont les propres enquêtes, les entreprises et les
médias.
 Pour l’économie numérique, les principales sources sont les propres enquêtes et les médias.
 Pour le coton/textile, les principales sources sont les médias et les propres enquêtes.
 Pour les BTP, les principales sources sont les médias et la voie de l’administration.

Tableau 5.1: Sources d’information des besoins et des mutations du marché du travail par filière

Comment êtes-vous Filières


informés principalement
des besoins et des Agriculture Bois Tourisme Economie numérique Coton/textile BTP
mutations du marché du
travail (en général et
dans le bassin Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
d'emploi)?
Par la voie de
57,8% 42,2% 53,4% 46,6% 47,4% 52,6% 40,7% 59,3% 46,2% 53,8% 56,4% 43,6%
l'administration
Par les entreprises 46,7% 53,3% 31,0% 69,0% 68,4% 31,6% 29,6% 70,4% 30,8% 69,2% 21,8% 78,2%
Par les média 64,4% 35,6% 74,1% 25,9% 68,4% 31,6% 63,0% 37,0% 61,5% 38,5% 72,9% 27,1%
Par vos propres
55,6% 44,4% 62,1% 37,9% 84,2% 15,8% 66,7% 33,3% 56,4% 43,6% 44,4% 55,6%
enquêtes
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

De manière générale, le degré de connaissance des niveaux de rémunérations et les carrières des
diplômés est très faible (21,8%), quelque soit la filière étudiée (Graphique 5.2)

Graphique 5. 2 : Degré de connaissance de rémunérations et des carrières des diplômés

100,0%

80,0%
68,9% 72,4% 73,7% 71,8%
60,0% 81,5% 78,2%
85,7%
Non
40,0%
Oui

20,0% 31,1% 28,2%


27,6% 26,3% 21,8%
18,5% 14,3%
0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

55
5.2 Insertion professionnelle et connaissance des politiques publiques en matière
d’emploi

5.2.1 Insertion professionnelle

 Globalement, 31,8% des chefs d’établissement déclarent posséder des données précises sur
l’insertion professionnelle des diplômés de leur établissement.
 Outre la filière tourisme qui est au dessus de 50%, les autres filières sont à des proportions
inférieures à 45%.
 Cette situation traduit la faiblesse des établissements à faire le suivi post formation des sortants
de leur établissement. La conséquence est la méconnaissance des besoins et des mutations des
métiers et des emplois dans le marché du travail/emploi.
 Ces informations établies globalement par les établissements eux-mêmes (67,6%) contre 34,4%
par un tiers. Cependant, pour la filière des BTP, les informations sont établies par les soins d’un
tiers (52%).

Graphique 5.3 : Disponibilité de données précises sur l'insertion professionnelle des diplômés de l’établissement et
Méthodes d’établissement de ces informations selon la filière

100% 8,3%
31,6% 30,4% 27,3% 25,0% 32,4%
Total 31,8% 68,2% 52,0%

BTP 18,8% 81,2% 50% 91,7%


68,4% 69,6% 72,7% 75,0% 67,6%
Coton/textile 30,8% 69,2% 48,0%
Filières

Economie numérique 44,4% 55,6% 0%


Agriculture

Total
Bois

BTP
Tourisme

Coton/textile
Economie numérique
Tourisme 57,9% 42,1%

Bois 39,7% 60,3%

Agriculture 42,2% 57,8%

0% 100% Filières
Par un tiers Vous même
Oui Non

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Globalement, ces informations conduisent à proposer des modifications de la carte des


formations dispensées à une proportion de 58,8% des établissements enquêtés.
 Cette situation traduit l’importance de disposer de ces informations quelques soit les filières
étudiées.

56
Graphique 5.4 : Capacité des informations recueillies à proposer des modifications de la carte des formations dispensées
selon la filière

Total 58,8% 41,2%

BTP 48,0% 52,0%

Coton/textile 66,7% 33,3%


Filières

83,3% 16,7% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 45,5% 54,5%

Bois 60,9% 39,1%

Agriculture 57,9% 42,1%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Connaissance des taux d’insertion professionnelle des métiers


 Le degré de connaissance des taux d’insertion professionnelle des métiers des élèves est
globalement faible. Il se situe à 38% contre 62% pour ceux qui n’en ont pas connaissance.
 Par ailleurs, il existe des disparités de cette connaissance des taux d’insertion professionnelle
selon une analyse par filières.

Graphique 5.5 : Degré de connaissance des taux d’insertion professionnelle en emploi selon la filière

Total 38,0% 62,0%

BTP 42,1% 57,9%

Coton/textile 28,7% 71,3%


Filières

37,3% 62,7% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 32,5% 67,5%

Bois 35,8% 64,2%

Agriculture 43,4% 56,6%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

5.2.2 Connaissance des politiques publiques en matière de formation professionnelle

D’une manière générale, 4 enseignants sur 10 ont connaissance des politiques publiques en matière de
formation professionnelle.

Cette connaissance est forte dans la filière de l’agriculture (67,9%) et plus faible dans la filière du
tourisme (27,5%).

Graphique 5.6 : Degré de connaissance des politiques publiques en matière de formation professionnelle selon la filière

57
100,0%
32,1%
80,0%
53,7% 57,8% 58,7%
61,8% 62,1%
72,5%
60,0%
Non
40,0% 67,9% Oui
46,3% 42,2% 41,3%
20,0% 38,2% 37,9%
27,5%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Etes-vous au courant du contenu de la stratégie pour la croissance et l'emploi


(DSCE) du gouvernement?
Près de 4 enseignants sur 10 déclarent n’avoir pas connaissance de la Stratégie pour la Croissance et
l’Emploi du gouvernement. Cette connaissance est d’autant plus accentuée dans la filière agriculture.

Graphique 5.7 : Degré de connaissance de la Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) par filière

Total 39,40% 60,60%

BTP 38,40% 61,60%

Coton/textile 26,60% 73,40%


Filières

43,90% 56,10% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 32,50% 67,50%

Bois 40,10% 59,90%

Agriculture 66,00% 34,00%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

5.3 Choix des filières et connaissance des métiers

5.3.1 Choix de la formation professionnelle et la filière

Plus d’un élève sur deux (57,2%) affirme que le choix de la formation professionnelle est due au fait
qu’il aime travailler dans le métier choisit. Toutefois, 33,8% d’élèves évoquent la raison selon laquelle
ils aimeraient accéder rapidement à un métier. Aussi, les raisons selon lesquelles l’élève n’aime pas
l’enseignement général ou n’a pas réussi dans l’enseignement général sont évoquées par moins de 5%
d’apprenants.

58
Quel que soit la filière, la proportion des élèves affirmant avoir choisir la formation professionnelle par
ce qu’il aime le métier restent la plus importante. En outre, on peut relever à l’observation du graphique
5.8.1 ci-dessous que les apprenants affirmant ne pas aimer l’enseignement général sont en grande
proportion ceux qui se retrouvent dans les filières coton/ textile (6,4%) et bois (5,5%).

Graphique 5.8 : Répartition des apprenants selon la raison du choix de l’enseignement professionnelle en fonction de la
filière.

100% AUTRE
90%
80% 46,0% 51,8%
70% 59,6% 54,8% 60,9%
68,9% PARCE QUE VOUS AIMERIEZ TRAVAILLER
60% DANS CE METIER
50%
40%
30% PARCE QUE VOUS N'AVEZ PAS REUSSI
20% 42,6% 40,4% 34,3% DANS L'ENSEIGNEMENT GENERAL
26,1% 30,5% 30,8%
10%
0% PARCE QUE VOUS N'AIMEZ PAS
L'ENSEIGNEMENT GENERAL

POUR ACCEDER RAPIDEMENT A UN METIER

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Plus de la moitié des apprenants (62,3%) affirment s’être inscrit dans leur filière par choix délibéré.
Cependant, 25,3% ont choisi leur filière sur conseil de la famille, 8,4% sur avis d’un conseiller
d’orientation et 2,1% l’ont fait sur avis d’un ami.

A l’observation du Graphique 5.9, on remarque que quel que soit la filière, plus d’un apprenant sur deux
a fait le choix de sa filière de façon délibéré. Toutefois, 31,2% d’apprenant de la filière coton/textile
ont choisis cette filière sur conseil de la famille, tandis que cette proportion est de 28,5% pour la filière
bois, 24,6% pour la filière BTP, 22,9% pour la filière économie numérique. Dans la filière tourisme,
5,6% d’apprenant ont suivi les conseils d’un ami pour le choix de cette filière, alors que cette proportion
est de 1,5% respectivement dans les filières coton/ textile et bois et 2, 0% lorsqu’il s’agit des filières
agriculture et BTP.

Graphique 5.9 : Répartition des apprenants selon la raison du choix de la filière en fonction de la filière.

AUTRE
100%
90%
80% 19,6% 28,5% 31,2% 24,6% FAUTE D'AUTRES SOLUTIONS
70% 13,2% 22,9%
60%
50% SUR AVIS D'UN CONSEILLER
40% 63,4% D'ORIENTATION
30% 62,6% 62,4% 59,3% 59,6% 61,4%
20% SUR CONSEILS D'AMIS
10%
0%
SUR CONSEILS DE LA FAMILLE

PAR CHOIX DELIBERE

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Les apprenants ayant bénéficié d’une information sur les différents métiers et les différentes filières de
formation représentent 77,1% contre 22,9% qui n’en ont pas bénéficiés.
59
Quel que soit la filière, plus d’un apprenant sur deux a bénéficié d’une information sur les différents
métiers et les différentes filières de formation. Comme on peut le constaté à travers le Graphique 5.10,
c’est plus le cas pour les apprenants de la filière tourisme où la quasi-totalité des apprenants (93,0%) ont
bénéficié d’une information sur les différents métiers et les différentes filières de formation.

Graphique 5.10 : Répartition des apprenants selon le fait d’avoir bénéficié d’une information sur les différents métiers
et les différentes filières de formation en fonction de la filière.

7,0%
21,7% 25,7% 19,0% 25,5% 23,6%

NON
93,0%
78,3% 74,3% 81,0% 74,5% 76,4% OUI

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

5.3.2 Connaissance des métiers et des entreprises concernées par sa filière

La connaissance des métiers et des entreprises concernées sont peu connue par la majorité des
apprenants. En effet, 55,9% d’apprenants connaissent peu les métiers de leur filière contre 36,7% qui
affirment bien connaitre les métiers de leur filière et 7,4 % qui ne connaissent pas du tout les métiers de
leur filière. Par ailleurs, 52,0% d’apprenant connaissent peu les entreprises du secteur concerné, 25,2%
ne connaissent pas du tout et 22,7% d’apprenant connaissent bien les entreprises du secteur
professionnel concerné.

Les métiers sont bien connus par les apprenants de la filière tourisme. En effet, comme on peut le
remarqué sur le Graphique 5.11, 58,3% d’apprenants de cette filière affirme bien connaitre les métiers
de cette filière, tandis que cette proportion est de 40,7% d’apprenants en économie numérique, 38,7%
d’apprenant pour la filière bois, 36,0% pour la filière BTP et un peu moins de 35% pour les filières
agriculture et coton/textile. Les métiers ne sont pas du tout connus par les apprenants de la filière
coton/textile où 12,1% d’apprenants affirme ne pas du tout connaitre les métiers de cette filière. Cette
proportion est de 7,3% pour les élèves des filières bois et BTP, et moins de 5% pour les autres filières.

Graphique 5. 11 : Répartition des apprenants selon le fait de connaitre les métiers de sa filière en fonction de la filière.

4,0% 7,3% 2,6% 4,9% 7,3%


12,1%
39,1%
54,0% 54,4% 56,7%
65,7% 56,6%
PAS DU TOUT
UN PEU
BIEN
58,3%
38,7% 40,7% 36,0%
30,3% 31,3%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

60
En outre, pour ce qui est de la connaissance des entreprise du secteur professionnel, 36,0% d’apprenants
de la filière coton/ textile ne connaissent pas du tout les entreprise de leur secteur professionnel. Cette
proportion est de 28,8% pour les apprenants de la filière bois et 24,7% pour les apprenants de la filière
BTP. La proportion des apprenants connaissant bien les entreprises de leur secteur professionnel, est de
44,1% pour la filière tourisme. En économie numérique, cette proportion est de 24,3%.

Graphique 5.12 : Répartition des apprenants selon le fait de connaitre les entreprises du secteur professionnel les
concernant en fonction de la filière.

4,9%
18,0% 17,8%
28,8% 24,7%
36,0%
51,0%
PAS DU TOUT
57,8%
65,9% 47,4% 52,8% UN PEU
45,4%
BIEN

44,1%
23,8% 24,3% 18,6% 22,5%
16,2%

Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP


Numérique

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

5.3.3 Evolutions des métiers


 66,4% des chefs d’établissement ont le sentiment que d’un point de vue des mutations
technologiques, les établissements sont en retard et seulement 14,9% sont en avance.
 Cette situation est quasiment similaire pour les filières étudiées à l’exception de la filière
tourisme.

Graphique 5.13 : Degré d’évolution d'un point de vue des mutations technologiques en fonction des filières

12,4% 11,8% 16,6%


100,0% 18,7%
90,0% 21,2% 26,2%
8,1% 8,3%
80,0% 45,0% 14,0% 14,9%
70,0% 18,6%
36,5%
60,0%
50,0% 27,5%
40,0% 79,5% 79,9%
69,4% 66,4%
30,0% 42,3%
55,2% Pas d'opinion
20,0% 27,5%
10,0% En avance
0,0% En retard
Agriculture

Total
Coton/textile
Bois

Tourisme

BTP
Economie numérique

Filières

5.4 Relations entre les entreprises et établissement de formation professionnelle


et technique
Visite d’un établissement de formation professionnelle
61
Pour ce qui est des visites dans les centres de formation professionnelles, il ressort que 69,5% ont eu
l’occasion de visiter un établissement de formation professionnelle contre 30,5% qui n’en ont pas eu
l’occasion.

Graphique 5.14 : Degré de visite d’un établissement de formation professionnelle par les entreprises en fonction de la
filière

BTP 79,2% 20,8%

Coton/textile 64,7% 35,3%

Economie numérique 75,0% 25,0%


Filières

Oui
Tourisme 100,0% Non

Bois 43,5% 56,5%

Agriculture 63,2% 36,8%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Partenariat avec une structure de formation professionnelle

Pour ce qui est du partenariat structuré avec un établissement de formation professionnelle, 43,8%
déclarent avoir des partenariats structurés avec les écoles de formation. Le graphique ci-dessous montre
par ailleurs, une différenciation selon les filières.

Graphique 5.15 : Existence de partenariat avec une structure de formation professionnelle et les entreprises selon la
filière

100% 11,10%

80% 41,70% 45,80%


73,70% 65,20%
60% 88,20%
88,90% Non
40%
58,30% Oui
54,20%
20% 26,30% 34,80%
11,80%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Détails du contenu des partenariats avec les structures de formation

Pour ce qui est des détails du contenu des partenariats, de manière générale, pour 71,4% des entreprises
cela portent sur l’accueil des stagiaires ; 66,1% sur la visite de l’entreprises par les apprenants ; 41,1%

62
sur la participation aux journées portes ouvertes ; 50% sur la mise en disposition d’intervenant ; 16,1%
sur la mise en disposition des équipements ; 51,8% sur les embauches privilégiées des diplômés de
l’établissement ; 44,6% sur le travail de réflexion avec les enseignant sur le contenu des formations ;
16,1% sur les relations avec la cellule d’insertion de l’établissement ; 39,3% sur les formations continues
et les formation en alternance.

Tableau 5.2 : Contenu des partenariats entre les structures de formation et les entreprises selon la filière

Filières
Economie
Contenu des partenariats Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
numérique
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Accueil des stagiaires 100,0% 0,0% 50,0% 50,0% 62,5% 37,5% 71,4% 28,6% 50,0% 50,0% 76,9% 23,1%
Visite de l'entreprise par les élèves et/ou les
80,0% 20,0% 87,5% 12,5% 100,0% 0,0% 28,6% 71,4% 50,0% 50,0% 57,7% 42,3%
professeurs
Participation aux journées d'informations sur
40,0% 60,0% 62,5% 37,5% 87,5% 12,5% 14,3% 85,7% 100,0% 0,0% 23,1% 76,9%
les métiers
Mise a disposition d'intervenants 20,0% 80,0% 50,0% 50,0% 87,5% 12,5% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 46,2% 53,8%

Mise a disposition d'équipement 20,0% 80,0% 12,5% 87,5% 0,0% 100,0% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 11,5% 88,5%
Embauche privilégié des diplômes de
60,0% 40,0% 62,5% 37,5% 87,5% 12,5% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 38,5% 61,5%
l'établissement
Travail de réflexion avec les enseignants sur le
40,0% 60,0% 25,0% 75,0% 75,0% 25,0% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 42,3% 57,7%
contenu des formations
Relation avec la cellule d'insertion de
40,0% 60,0% 12,5% 87,5% 12,5% 87,5% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 3,8% 96,2%
l'établissement
Formation continue 40,0% 60,0% 37,5% 62,5% 62,5% 37,5% 28,6% 71,4% 100,0% 0,0% 30,8% 69,2%

Formation par alternance 40,0% 60,0% 37,5% 62,5% 87,5% 12,5% 71,4% 28,6% 100,0% 0,0% 11,5% 88,5%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Pour 50,2% des établissements, les relations avec les entreprises sont faibles, 34,6% sont
moyenne et 15,3% sont fortes.
 Cette situation traduit une forte réticence des entreprises avec les établissements

Graphique 5.16 : Niveau de relations entre établissement et entreprises selon la filière

100%
15,8%
37,0%
80% 46,7% 50,0% 50,2%
59,0% 56,4%
36,8%
60%
Faible
33,3%
40% 31,1% Moyenne
32,8% 34,6%
28,2% Forte
47,4% 38,3%
20% 29,6%
22,2% 17,2% 15,3%
12,8% 5,3%
0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Quelle est le contenu de ces relations

63
 Quelque soit la filière d’analyse, le contenu des relations porte en premier sur le suivi des élèves
(stage et emploi), puis sur l’intervention en cours ou atelier ; sur la collecte de moyens et
l’information sur les mutations technologique

Tableau 5.3 : Contenu des relations entre entreprises et établissements selon la filière

Filières
Quelle est le contenu de ces Economie
Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
relations? numérique
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Collecte de moyens 26,7% 73,3% 19,0% 81,0% 36,8% 63,2% 11,1% 88,9% 17,9% 82,1% 18,0% 82,0%
Intervenants en cours ou
35,6% 64,4% 34,5% 65,5% 63,2% 36,8% 25,9% 74,1% 30,8% 69,2% 30,1% 69,9%
ateliers
Information sur les mutations
15,6% 84,4% 34,5% 65,5% 42,1% 57,9% 14,8% 85,2% 23,1% 76,9% 21,8% 78,2%
technologiques
Suivis des élèves (Stages,
77,8% 22,2% 75,9% 24,1% 94,7% 5,3% 77,8% 22,2% 66,7% 33,3% 63,2% 36,8%
Emploi)
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Capacité d’investir davantage dans la formation professionnelle

 De manière générale, 92,2% des entreprises déclarent être prêtes à investir sur la formation
professionnelle.
 Cette capacité est très forte quelque la filière. Les entreprises sont prêtes à investir dans la formation
professionnelle.

Graphique 5.17 : Capacités d’investir des entreprises dans la formation professionnelle selon la filière

100% 8,7% 8,3% 5,9% 6,3%


15,8%
80%

60%
91,3% 100,0% 91,7% 94,1% 93,8%
84,2% Non
40%
Oui
20%

0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Formes d’investissement

Les formes d’investissement portent sur :

 Participation à l'information des jeunes et des professeurs sur les métiers de l'entreprise (54,2%)
 Accueil des stagiaires (77,1%)
 Mise à disposition d'intervenants (50%)
 Mise à disposition d'équipement (34,7%)
 Participation à la formation par alternance (41,5%)
 Financement: aide direct aux établissements, bourses pour les élèves (24,6%)
 Participation à un groupe de travail pour la définition des contenus de formation (31,4%)

Graphique 5.18 : Répartition des entreprises par formes de d’investissement dans la formation professionnelle selon la
filière

64
Filières
Formes d’investissement à la formation Economie
Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
professionnelle numérique
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
Participation à l'information des jeunes et des
62,5 37,5 66,7 33,3 100,0 0,0 36,4 63,6 56,3 43,7 40,0 60,0
professeurs sur les métiers de l'entreprise
Accueil des stagiaires 81,3 18,7 71,4 28,6 100,0 0,0 81,8 18,2 75,0 25,0 73,3 26,7
Mise à disposition d'intervenants 37,5 62,5 57,1 42,9 100,0 0,0 45,5 54,5 62,5 37,5 37,8 62,2
Mise à disposition d'équipement 37,5 62,5 47,6 52,4 77,8 22,2 45,5 54,5 31,3 68,7 17,8 82,2
Participation à la formation par alternance 31,3 68,7 47,6 52,4 11,1 88,9 45,5 54,5 50,0 50,0 44,4 55,6
Financement: aide direct aux établissements,
18,8 81,2 33,3 66,7 11,1 88,9 36,4 63,6 18,8 81,2 24,4 75,6
bourses pour les élèves
Participation à un groupe de travail pour la
37,5 62,5 19,0 81,0 22,2 77,8 45,5 54,5 18,8 81,2 37,8 62,2
définition des contenus de formation
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Meilleure formule de formation

D’une manière générale, la meilleure formule est la formation par alternance (52,3%), la formation
diplômant théorique et professionnelle à l’école (23,6%) ; la formation faite par les soins de l’entreprise
(15,6%) et la formation à la carte (7,8%).

Graphique 5.19 : Type de formule de la formation selon la filière

BTP 10,4% 75,0% 10,4%

Coton/textile 31,3% 37,5% 18,8%


Formation diplomante théorique et
professionnelle à l'école,

Economie numérique 16,7% 66,7% 16,7% Formation par alternance: formation


Filières

diplomante à l'école pou


Formation à la carte
Tourisme 77,8%

Formation entièrement par vos soins


Bois 26,1% 52,2% 4,3%

Agriculture 63,2% 26,3% 10,5%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Capacité à encadrer les stagiaires

La quasi-totalité des entreprises déclarent avoir les collaborateurs capables de d’encadrer les stagiaires.

65
Graphique 5.20 : Niveau de capacité d’encadrement des stagiaires selon la filière

100% 10,5% 4,3% 8,3% 5,9%

80%

60%
95,7% 100,0% 94,1% 100,0% Non
89,5% 91,7%
40% Oui

20%

0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Durée (en mois) au bout de laquelle les diplômés deviennent opérationnels

Les diplômés titulaires d’un DQP sont les plus rapides à être opérationnels. Dans 50% de cas, leur durée
d’intégration est inférieure à 1 mois et pour une durée moyenne de 3,68 mois. Inversement, ceux
titulaires d’un BTS sont les plus lents à être opérationnels, leur durée moyenne est de 5,15 mois et leur
durée médiane est de 4 mois.

On note en outre que les bacheliers de l’enseignement général s’intègrent plus rapidement en moyenne
que ceux de l’enseignement technique, soit 3,85 mois contre 4,15 mois.

Graphique 5.21 : Durée moyenne et médiane (en mois) au bout de laquelle les diplômés deviennent opérationnels selon
la filière

4,0
BTS/DSEP/DUT/HND/HPD 5,2
3,0
CAP 4,8
3,0
LICENCE PRO 4,2
3,0
BAC TECH 4,2
3,0
MASTER/ DESS 4,0
3,0
BT/BP 3,9
3,0
BAC 3,9
1,0
DQP 3,7

0 1 2 3 4 5 6

Médiane Moyenne

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Dans l’ensemble la durée maximale est de 36 mois (3 ans). Les diplômés titulaires d’un BACC TECH
représentent le groupe le plus homogène (CV=1,07) et les titulaires du DQP constituent le groupe le

66
plus hétérogène (CV=1,76). Les groupes de diplômés sont en général hétérogènes et fortement dispersés
(les écart-types sont supérieurs aux moyennes).

Tableau 5.4 : Statistiques de la durée au bout de laquelle les diplômés deviennent opérationnels selon la filière

Diplôme Effectif Moyenne Médiane Ecart-type Coeff. var Minimum Maximum


DQP 82 3,68 1 6,475 1,76 0 36
CAP 98 4,77 3 6,007 1,26 0 36
BT/BP 86 3,86 3 4,643 1,20 0 24
BACC GEN 91 3,85 3 4,978 1,29 0 36
BAC TECH 87 4,15 3 4,455 1,07 0 24
BTS/DSEP/DUT/HND/HPD 86 5,15 4 6,511 1,26 0 36
LICENCE PRO 82 4,2 3 5,528 1,32 0 36
MASTER/ DESS 81 3,99 3 5,564 1,39 0 36
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

67
SIXIEME PARTIE
IDENTIFICATION DES PERSPECTIVES DE LA FORMATION
PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

6.1 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point


de vue des chefs de structure de formation
 La formation professionnelle et technique a un grand avenir ou un avenir compromis

Dans l’ensemble, 83,8% des chefs d’établissement envisagent un grand avenir à la formation
professionnelle et technique dans le pays contre 16,2% qui le trouvent compromis.

Dans 5 filières sur 6, la proportion projetant un grand avenir est au-moins de ¾. Exception faite de
l’économie numérique où cette proportion est de 66,7%, soit 33,3% d’opinions défavorables. La vision
est donc en majorité optimiste.

Graphique 6.1 : Avis sur l'avenir de la formation professionnelle et technique selon la filière

100,0% 91,9%
90,0% 81,5% 83,7% 83,8%
80,6%
80,0% 75,0%
66,7%
70,0%

60,0%

50,0%

40,0% 33,3%
25,0%
30,0%
18,5% 19,4%
16,3% 16,2%
20,0%
8,1%
10,0%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP Ensemble
Numérique

Grand avenir Un avenir compromis

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Si elle a un grand avenir, est-ce du fait

Pour le BTP : cet optimisme proviendrait d’abord des besoins du marché du travail (86,80%), puis de
l’engagement des autorités publiques (70,80%) et enfin de la demande de la jeunesse (65,10%). Le
classement est le même pour le coton/textile, le bois et l’agriculture.

Pour l’économie numérique et le tourisme, c’est d’abord les besoins du marché du travail (84,60% et
93,80%), puis la demande de la jeunesse (57,70% et 62,50%) et enfin l’engagement des autorités
publiques (53,80% et 50,00%)

68
Graphique 6.2 : Causes de la grandeur de l’avenir de la formation professionnelle et technique selon la filère

BTP 70,80% 65,10% 86,80% 9,40%

Coton/textile 69,70% 60,60% 87,90% 15,20% De l'engagement des autorités


publiques

Economie numérique 53,80% 57,70% 84,60% 19,20% De la demande de la jeunessse

Tourisme 50,00% 62,50% 93,80% 12,50% Des besoins du marché du travail

Bois 68,10% 61,70% 91,50% 14,90% Autres raisons

Agriculture 78,00% 61,00% 85,40% 9,80%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Si elle a un avenir compromis, quelles en seraient les causes principales

Pour le BTP, le pessimisme s’expliquerait principalement par le manque de moyens (53,4%), puis
l’insuffisance de l’action gouvernementale (48,1%) et le déficit de formateurs (47,4%).

Pour le Coton/textile, cet avis s’expliquerait principalement par l’insuffisance de l’action


gouvernementale (56,4%), puis le manque de moyens (48,7%) et le déficit de formateurs (46,2%).

Pour les 4 autres filières, les tendances sont presque les mêmes, avec un fort accent sur l’insuffisance de
l’action gouvernementale dans le secteur de l’économie numérique (77,8%) et un manque de moyens
dans le tourisme (73,7%).

Graphique 6.3 : Causes principales pouvant compromettre l’avenir de la formation professionnelle et techniques

BTP 48,1% 53,4% 47,4% 32,3% 41,4% 16,5%

Coton/textile 56,4% 48,7% 46,2% 20,5% 35,9% 15,4%

Economie numérique 77,8% 55,6% 59,3% 29,6% 44,4% 11,1%

Tourisme 63,2% 73,7% 42,1% 31,6% 31,6% 26,3%

Bois 37,9% 51,7% 50,0% 34,5% 39,7% 17,2%

Agriculture 37,8% 40,0% 35,6% 20,0% 28,9% 4,4%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Insuffisance de l'action gouvernementale Manque de moyens


Déficit en formateurs Désintérêt des entreprises
Indifférence des entreprises Autres raisons

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

69
6.2 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point
de vue des enseignants
Avez-vous le sentiment que la formation professionnelle et technique est valorisée aux
regards des jeunes ?
 De manière générale, 69,9% des enseignants ont les sentiments que la formation professionnelle et
technique est valorisée aux regards des jeunes.
 Cette situation est observées quelque soit la filière. Les jeunes semblent voir des meilleures
perspectives en formation professionnelle et technique.

Graphique 6.4 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les jeunes selon la filière

Total 69,9% 30,1%

BTP 67,8% 32,2%

Coton/textile 75,0% 25,0%


Filières

74,3% 25,7% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 62,5% 37,5%

Bois 66,7% 33,3%

Agriculture 69,2% 30,8%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Avez-vous le sentiment que la formation professionnelle et technique est valorisée aux


regards des pouvoirs publics
 Pour plus de moitié des enseignants, la formation professionnelle et technique est valorisée par les
pouvoir publics.
 Cette situation est observée quelque soit l’analyse faite filière par filière.

Graphique 6.5 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les pouvoirs publics selon la
filière

100,0%
35,8% 39,5% 35,3% 38,2% 39,5% 38,4%
80,0% 45,0%

60,0%
Non
40,0%
64,2% 60,5% 64,7% 61,8% 60,5% 61,6% Oui
55,0%
20,0%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

70
Avez-vous le sentiment que la formation professionnelle et technique est valorisée aux
regards des employeurs?
 Plus de 6 enseignants sur 10 pensent que la formation professionnelle et technique est valorisée par
les employeurs.
 Cette situation explique bien l’engagement que les entreprises sont prêtes à apporter pour le
développement de la formation professionnelle

Graphique 6.6 : Degré de valorisation de la formation professionnelle et technique par les employeurs selon la filière

100,0%
28,4% 27,5% 27,0% 31,9% 32,5% 30,6%
36,5%
80,0%

60,0%
Non
40,0% 71,6% 72,5% 73,0% 68,1% 67,5% 69,4% Oui
63,5%

20,0%

0,0%
Agriculture Bois Tourisme Economie Coton/textile BTP Total
numérique
Filières

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Avez-vous le sentiment que la formation professionnelle et technique est valorisée au


regard de vos collègues de l'enseignement général ?

Un peu plus de 6 enseignants sur 10 pensent que la formation professionnelle et technique est valorisée
par leurs collègues en général.

Total 64,9% 35,1%

BTP 66,6% 33,4%

Coton/textile 74,1% 25,9%


Filières

63,1% 36,9% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 62,5% 37,5%

Bois 57,8% 42,2%

Agriculture 58,5% 41,5%

0,0% 20,0% 40,0% 60,0% 80,0% 100,0%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Si sa réputation est dévalorisée, a quoi cela tient-il d'après vous ?

Les raisons avancées pour expliquer en quoi la formation professionnelle et technique est dévalorisée
sont :
71
 A l'image que donne le secteur informel des activités professionnelles (+50%)
 A l'image que donne la société de la réussite (+47%)
 A un système d'enseignement plus théorique que pratique (+60%)
 Aux salaires et aux conditions de travail des travailleurs de ces secteurs (+40%)
 Aux conditions de travail dans les établissements de formation (+47%)
 Au caractère obsolète de certaines filières (-50%)
 Aux pesanteurs culturelles (-41%)

Tableau 6.1 : Motifs de la dévalorisation de la formation professionnelle et technique selon la filière

Filières
Si sa réputation est dévalorisée, a quoi Economie
Agriculture Bois Tourisme Coton/textile BTP
cela tient-il d'après vous? numérique
Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non
A l'image que donne le secteur informel
62,3% 37,7% 60,4% 39,6% 50,0% 50,0% 51,8% 48,2% 55,6% 44,4% 56,7% 43,3%
des activités professionnelles
A l'image que donne la société de la
54,7% 45,3% 47,0% 53,0% 50,0% 50,0% 44,6% 55,4% 48,6% 51,4% 51,3% 48,7%
réussite
A un système d'enseignement plus
62,3% 37,7% 67,7% 32,3% 60,0% 40,0% 65,2% 34,8% 72,9% 27,1% 68,5% 31,5%
théorique que pratique
Aux salaires et aux conditions de travail
62,3% 37,7% 59,8% 40,2% 70,0% 30,0% 60,7% 39,3% 61,1% 38,9% 56,9% 43,1%
des travailleurs de ces secteurs
Aux conditions de travail dans les
64,2% 35,8% 68,3% 31,7% 47,5% 52,5% 53,1% 46,9% 68,1% 31,9% 61,4% 38,6%
établissements de formation
Au caractère obsolète de certaines filières 45,3% 54,7% 52,4% 47,6% 20,0% 80,0% 43,3% 56,7% 45,1% 54,9% 41,6% 58,4%
Aux pesanteurs culturelles 35,8% 64,2% 33,5% 66,5% 20,0% 80,0% 26,3% 73,7% 40,3% 59,7% 28,2% 71,8%
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

Les enseignants (près de 9 sur 10) sont prêts la voie à conseillers les jeunes et les amis à suivre la voie
le formation professionnelle et technique parce qu’elle offre des meilleures en matière d’emploi. En plus
selon, EESI 2 (2010), le taux de chômage est faible élevé chez les personnes ayant fait l’enseignement
technique et/ou professionnelle que chez leurs homologues de l’enseignement général.

Graphique 6.7 : Conseil à donner aux amis ou enfants par rapport à la formation professionnelle et technique selon la
filière

Total 87,00% 13,00%

BTP 86,30% 13,70%

Coton/textile 85,40% 14,60%


Filières

85,50% 14,50% Oui


Economie numérique
Non
Tourisme 97,50% 2,50%

Bois 89,90% 10,10%

Agriculture 86,80% 13,20%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

72
6.3 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point
de vue des élèves
 Le diplôme visé offre-t-il de bonnes perspectives?

Dans l’ensemble, les apprenants pensent que le diplôme visé offre de bonnes perspectives (91,1%). Cette
tendance est la même dans toutes les filières, avec beaucoup plus d’optimisme en tourisme (95,7%),
économie numérique (94,1%) et agriculture (93 ,5%).

Graphique 6.8 : Degré d’appréciation des perspectives offertes par le diplôme visé selon la filière

93,5 95,7 94,1


100 91,9 91,1
87,5 88,5
90
80
70
60
50
40
30
20 12,5 11,5
6,5 5,9 8,1 8,9
4,3
10
0
Agriculture Bois Tourisme Economie coton/textile BTP Ensemble
Numérique

OUI NON

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

 Emploi préféré par l’apprenant

Dans l’ensemble, 35,6% des apprenants préfèrent d’abord la fonction publique, puis l’emploi en
entreprise (32%) et enfin l’auto-emploi (31%).

 Pour le BTP: 39,1% préfèrent la fonction publique, 35,3% l’entreprise et 24% l’auto-emploi.
 Pour le coton/textile: 43,3% préfèrent l’auto-emploi, 32% la fonction publique et 23,7%
l’entreprise.
 Pour l’économie numérique: 42,1% préfèrent l’entreprise, 40,4% la fonction publique et 16,3%
l’auto-emploi.
 Pour le tourisme: 43,4% préfèrent l’entreprise, 32,8% l’auto-emploi et 22,2% la fonction
publique.
 Pour le bois: 37,9% préfèrent la fonction publique, 31,4% l’auto-emploi et 29,3% l’entreprise.
 Pour l’agriculture: 52,4% préfèrent l’auto-emploi, 24,1% la fonction publique et 21,3%
l’entreprise.

73
Graphique 6.9 : Types d’emploi préféré par l’apprenant selon la filière

Ensemble 32 35,6 31 1,4

BTP 35,3 39,1 24 1,5

coton/textile 23,7 32 43,3 1

Economie Numérique 42,1 40,4 16,3 1,2

Tourisme 43,4 22,2 32,8 1,7

Bois 29,3 37,9 31,4 1,4

Agriculture 21,3 24,1 52,4 2,2

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

EMPLOI EN ENTREPRISE EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE AUTO-EMPLOI AUTRE

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015.

6.4 Perspectives et avenir de la formation professionnelle et technique du point


de vue des entreprises

Perception des types de formation par les entreprises

Pour les entreprises enquêtées, l’opinion par rapport à :

 l'enseignement général est à 58,4% positive ;


 la formation technique est à 82,4% positive ;
 la formation professionnelle est à 77% positive ;
 l'enseignement supérieur est à 67,5% positive ;
 l'apprentissage est à 80,3% positive.

Tableau 6.2 : Perception des types de formation par les entreprises selon la filière

Filières
Perception des types de
Agriculture Bois Tourisme Economie numérique Coton/textile BTP
formation par les entreprises
Positive Négative Positive Négative Positive Négative Positive Négative Positive Négative Positive Négative

l'enseignement général 57,9% 42,1% 47,8% 52,2% 88,9% 11,1% 83,3% 16,7% 43,8% 56,2% 56,5% 43,5%

la formation technique 94,7% 5,3% 78,3% 21,7% 88,9% 11,1% 91,7% 8,3% 100,0% 0,0% 70,8% 29,2%

la formation professionnelle 89,5% 10,5% 78,3% 21,7% 100,0% 0,0% 83,3% 16,7% 66,7% 33,3% 68,8% 31,2%

l'enseignement supérieur 78,9% 21,1% 52,2% 47,8% 88,9% 11,1% 91,7% 8,3% 78,6% 21,4% 56,5% 43,5%

l'apprentissage 68,4% 31,6% 100,0% 0,0% 88,9% 11,1% 75,0% 25,0% 85,7% 14,3% 73,3% 26,7%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Confiance au type de structure de formation

De manière globale, 69,5% des entreprises font confiance aux structures de formation privées contre
30,5% pour les structures de formation publiques.

74
Graphique 6.10 : degré de confiance au type de structure de formation

BTP 50,0% 50,0%

Coton/textile 100,0%

Economie numérique 100,0%


Filières

Privé
Tourisme 77,8% 22,2% Public

Bois 87,0% 13,0%

Agriculture 47,4% 52,6%

0% 20% 40% 60% 80% 100%

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

75
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

La population du Cameroun est constitué de près de 35% des personnes âgées de 15 à 35 ans. Cette
jeunesse de la population camerounaise constitue un atout favorable à l’émergence d’un bonus
démographique pouvant conduire à des opportunités de développement.

La prise en compte de cette dynamique de la population dans les politiques publiques en matière
d’éducation et de formation, de santé, d’économie, d’emploi et de gouvernance, permettra de tirer profit
de la fenêtre d’opportunité de Dividende Démographique s’ouvre bientôt au Cameroun.

L’enquête sur l’offre et la demande du marché de l’emploi a l’objectif de faire un état des lieux sur ces
établissements de formation, des personnels enseignants et des apprenants/étudiants et enfin leur relation
avec le marché de l’emploi. Cette enquête a permis de faire les constats suivants :

Demande de l’emploi
 Les domaines d’insuffisance entravant la formation sont principalement :
o la faible connaissance du marché du travail ;
o la faible connaissance du système de formation ;
o la faible connaissance didactique.
 Les plateaux techniques sont fortement obsolètes. A cet effet, l’indice de satisfaction y
relatif est des enseignants et des élèves est quasiment le même, soit 49,7% (cf. annexe) ;
 L’implication des entreprises dans le processus de formation est faible ;
 Le politique d’admission n’est pas exclusif au chef d’établissement de formation cependant
reste faiblement très sélective (19,3%) ;
 La connaissance des TIC est faible (46,7% sont initié à l’informatique et 20,8% ont
facilement accès à l’internet).

Offre de l’emploi
 Les entreprises sont moyennement satisfaites (52,3%) des compétences des sortants du
système de l’éducation et de la formation à cause principalement d’une insuffisance
professionnelle (pratique) ;
 Les méthodes de recrutement des entreprises sont principalement des appels directs à
candidature ; peu d’entreprises ont recours au FNE ou aux offices de placement.

Marché de l’emploi
 La faible connaissance des besoins en main d’œuvre des entreprises ;
 La faible connaissance des informations sur l’insertion des diplômés du système
d’éducation et de formation due à l’absence du suivi post formation des diplômés ;
 La faible connaissance des politiques publiques en matière de formation professionnelle et
technique ;
 La faible connaissance de la Stratégie pour la Croissance et l’Emploi impulsée par le
gouvernement depuis 2010 ;
 Le retard des établissements sur la connaissance des mutations des métiers à cause des
évolutions technologiques ;
 Le faible partenariat entre les entreprises et les structures de formation, partenariat n’étant
qu’orienter essentiellement vers les visites des apprenants en entreprises et l’accueil des
stagiaires.

Pour permettre une meilleure connaissance du marché de l’emploi aux fins d’une meilleure planification
de développement, les recommandations suivantes sont formulées :

76
 Faire une enquête de besoins en main œuvre (BMO) afin de mettre en adéquation l’emploi et
la formation ;
 Faire des études sur le suivi des sortants des diplômés du système d’éducation et de formation
pour contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation et à la connaissance des évolutions
des métiers ;

77
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

1. Rapport principal de la troisième Enquête Camerounaise Auprès des Ménages, 2007.

2. Rapport principal de la deuxième Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel, 2010.

3. Rapports thématiques de la deuxième Enquête sur l’Emploi et le Secteur Informel : Insertion sur le
marché du travail, Novembre 2012.

4. Recensement Général de la Population, projections, 2005.

5. Stratégie de l’éducation et de la formation, 2013.

78
ANNEXE
ANALYSE MULTIDIMENSIONNELLE DES DONNEES

L’Analyse des Correspondances Multiples a pour objectif de mettre en exergue des profils tenant compte
de plusieurs facteurs. A cet effet, les ACM sont faites objectif par objectif.

Objectif 1 : Analyse multidimensionnelle de l’évaluation de la demande des entreprises en termes


de qualifications et d’emplois (1er plan factoriel)

Le graphique A.1 et les tableaux A.1 mettent en exergue deux principaux groupes. Le premier constitué
des entreprises se trouvant à l’extrême-Nord exerçant dans le tourisme, formant entièrement par leurs
soins leurs employés. Puis des structures du Nord-ouest pleinement satisfaites des compétences des
diplômés, ayant une opinion positive sur l’enseignement général que les diplômés apportent de
nouveaux procédés et un nouvel état d’esprit et n’ayant aucun partenaire pour le recrutement de leurs
personnels.

Le deuxième groupe quant à lui est constitué des entreprises trouvant difficilement des personnes
compétentes sur le marché du travail, ayant une opinion négative sur l’apprentissage, la formation et
l’enseignement. Elles sont moyennement ou pas du tout satisfaites des diplômés recrutés et passent par
des intermédiaires pour recruter le personnel.

Graphique A.1 : Premier plan factoriel de l’évaluation de la qualification des emplois

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

L’axe factoriel 1 oppose principalement les entreprises ayant une opinion positive sur l’emploi aux
entreprises ayant une vision négative. On note une forte association entre la région du Nord-Ouest et la
pleine satisfaction des compétences des diplômés.

79
Tableau A. 1 : Description du 1er axe factoriel (11,6%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


REGION EXTREME-NORD
FILIERE TOURISME
GE
CATEGORIE DE L’ENTREPRISE
TPE
En êtes-vous satisfait de leurs compétences? PLEINEMENT
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport de
OUI
nouveaux procédés ?
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport d’un
OUI
nouvel état d’esprit ?
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport de
OUI
nouvelles connaissances techniques ?
Avez-vous trouvé facilement sur le marché de l’emploi les diplômés
OUI
que vous recherchiez ?
*FNE- (Non)
Quelles sont vos méthodes de recrutement ? *Partenariat avec une école de formation-(Non)
*Agence de recrutement-(Non)
Pour vous quelle est parmi ces quatre formules, la meilleure pour former vos
Formation entièrement par vos soins
employés ?
Avez-vous une opinion positive ou négative sur :
 la formation technique Positive
 la formation professionnelle Positive
 l'apprentissage Positive
 l'enseignement supérieur Positive
 l'enseignement général Positive
- CONTRE +
REGION CENTRE
FILIERE BTP
CATEGORIE DE L’ENTREPRISE ME
En êtes-vous satisfait de leurs compétences? MOYENNEMENT
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport de
NON
nouveaux procédés ?
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport d’un
NON
nouvel état d’esprit ?
Diriez-vous que ces diplômés ont enrichi l’entreprise par l’apport de
NON
nouvelles connaissances techniques ?
Avez-vous trouvé facilement sur le marché de l’emploi les diplômés
NON
que vous recherchiez ?
*FNE- (Oui)
Quelles sont vos méthodes de recrutement ? *Partenariat avec une école de formation-(Oui)
*Agence de recrutement-(Oui)
Formation par alternance: formation diplomante
Pour vous quelle est parmi ces quatre formules, la meilleure pour former vos
a l’école pour la formation théorique, et dans
employés ?
l’entreprise pour la formation pratique
Avez-vous une opinion positive ou négative sur :
 la formation technique Négative
 la formation professionnelle Négative
 l'apprentissage Négative
 l'enseignement supérieur Négative
 l'enseignement général Négative
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

80
L’axe factoriel 2 oppose principalement les entreprises ayant un partenariat structuré avec un
établissement de formation professionnelle et celles qui n’en ont pas. On note en outre une forte
proximité entre la filière coton textile et la région du Nord.

Tableau A. 2 : Description du 2ème axe factoriel (8,7%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


EXTREME-NORD
REGION
NORD
FILIERE COTON/TEXTILE
GE
CATEGORIE DE L’ENTREPRISE
En êtes-vous satisfait de leurs compétences? MOYENNEMENT
Avez-vous un partenariat structuré avec un établissement de formation
NON
professionnelle ?
Pour vous quelle est parmi ces quatre formules, la meilleure pour former vos
Formation entièrement par vos soins
employés ?
Avez-vous une opinion positive ou négative sur :
la formation professionnelle Négative
- CONTRE +
FILIERE ECONOMIE NUMERIQUE
En êtes-vous satisfait de leurs compétences? PLEINEMENT
Avez-vous un partenariat structuré avec un établissement de formation
OUI
professionnelle ?
Avez-vous une opinion positive ou négative sur :
 la formation technique Positive
 la formation professionnelle Positive
 l'apprentissage Positive
 l'enseignement supérieur Positive

Objectif 2: Analyse multidimensionnelle de la connaissance des besoins du marché du travail, des


relations avec entreprises et l’insertion professionnelle (1er plan factoriel)

Le graphique A.2 révèle 3 principaux groupes, notamment (i) les SAR/SM et les lycées techniques se
trouvant à l’Extrême-nord, au Nord ou à l’Est, formant les apprenants dans les filières BTP ne disposant
pas de données sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés et entretenant de faibles relations avec
les entreprises ; (ii) les grandes écoles, les centres de formation, les IPES, les universités formant
principalement les apprenants dans les filières tourisme ou économie numérique, disposant de données
sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés et entretenant de fortes relations avec les entreprises ;
(iii) assez proche du 2ème, le 3ème groupe comporte les établissements qui sont des collèges
d’enseignement technique, des IUT se trouvant dans le Nord-ouest et l’Ouest, entretenant des relations
avec les entreprises sur les informations relatives aux mutations technologiques, à la collecte des moyens
et aux interventions en cours ou ateliers. Les besoins du marché du travail leur étant transmis par les
entreprises.

Ainsi on constate que plus les structures entretiennent de fortes relations avec les entreprises, plus elles
disposent de données sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés et plus elles ont une connaissance
sur les besoins du marché du travail.

81
Graphique A.2 : Nuage des points modalités

L’axe factoriel 1 oppose principalement les établissements entretenant de fortes relations avec les
entreprises et disposant des données sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés, à ceux entretenant
de faibles relations avec celles-ci et ne disposant pas de données sur l’insertion professionnelle.

Tableau A. 3 : Description du 1er axe factoriel (12,8%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


EXTREME-NORD
REGION EST
NORD
Type d’établissement PUBLIC
SAR/SM/CFPR
Type de structure
LYCEE TECHNIQUE
FILIERE BTP
Comment êtes-vous informés principalement des besoins et des mutations du
marché du travail (en général et dans le bassin d’emploi) ?
 Par les entreprises NON
 Par les medias NON
 Par vos propres enquêtes NON
Les relations entre votre établissement et les entreprises sont-elles fortes,
FAIBLE
moyennes, faibles ?
Quelle est le contenu de ces relations ?
 Collecte de moyens NON
 Intervenants en cours ou ateliers NON
 Information sur les mutations technologiques NON
 Suivis des élèves (stages, emploi) NON
Disposez-vous de données précises sur l’insertion professionnelle des
NON
diplômés de votre l’établissement ?

82
- CONTRE +
LITTORAL
REGION OUEST
NORD-OUEST
Type d’établissement PRIVE
IPES
Grandes écoles
Type de structure
Collège d’enseignement technique
Centre de formation professionnelle
TOURISME
FILIERE
ECONOMIE NUMERIQUE
Comment êtes-vous informés principalement des besoins et des mutations du
marché du travail (en général et dans le bassin d’emploi) ?
 Par la voie de l’administration
 Par les entreprises OUI
 Par les medias OUI
 Par vos propres enquêtes OUI
Les relations entre votre établissement et les entreprises sont-elles fortes, FORTE
moyennes, faibles ? MOYENNE
Quelle est le contenu de ces relations ?
 Collecte de moyens OUI
 Intervenants en cours ou ateliers OUI
 Information sur les mutations technologiques OUI
 Suivis des élèves (stages, emploi) OUI
Disposez-vous de données précises sur l’insertion professionnelle des
OUI
diplômés de votre l’établissement ?
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

L’axe factoriel 2 oppose les établissements informés des besoins du marché de travail par leurs propres
enquêtes, disposant des données sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés, et dont le contenu de
la relation avec les entreprises est le suivi des stages, à ceux qui ne sont pas informés par leurs enquêtes,
à ceux qui ne disposent pas de données sur l’insertion professionnelle de leurs produits et dont la relation
avec les entreprises ne porte pas sur le suivi des élèves.

Tableau A. 4 : Description du 2ème axe factoriel (7,0%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


CENTRE
REGION EST
LITTORAL
Type d’établissement PRIVE
IPES
Type de structure
Centre de formation professionnelle
ECONOMIE NUMERIQUE
COTON/TEXTILE
FILIERE
AGRICULTURE
TOURISME
Comment êtes-vous informés principalement des besoins et des mutations du
marché du travail (en général et dans le bassin d’emploi) ?
 Par la voie de l’administration NON
 Par les entreprises NON
 Par les medias NON
 Par vos propres enquêtes OUI

83
Les relations entre votre établissement et les entreprises sont-elles fortes,
FORTE
moyennes, faibles ?
Quelle est le contenu de ces relations ?
 Collecte de moyens NON
 Intervenants en cours ou ateliers NON
 Information sur les mutations technologiques NON
 Suivis des élèves (stages, emploi) OUI
Disposez-vous de données précises sur l’insertion professionnelle des
OUI
diplômés de votre l’établissement ?
- CONTRE +
SUD-OUEST
REGION
NORD-OUEST
Type d’établissement PUBLIC
Lycée technique
Type de structure
Collège d’enseignement technique
FILIERE BTP
Comment êtes-vous informés principalement des besoins et des mutations du
marché du travail (en général et dans le bassin d’emploi) ?
 Par la voie de l’administration OUI
 Par les entreprises OUI
 Par les medias OUI
 Par vos propres enquêtes NON
Les relations entre votre établissement et les entreprises sont-elles fortes,
MOYENNE
moyennes, faibles ?
Quelle est le contenu de ces relations ?
 Collecte de moyens OUI
 Intervenants en cours ou ateliers OUI
 Information sur les mutations technologiques OUI
 Suivis des élèves (stages, emploi) NON
Disposez-vous de données précises sur l’insertion professionnelle des
NON
diplômés de votre l’établissement ?
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Objectif 3 : Profil du personnel enseignant et son degré de connaissance sur la qualité de la


formation (1er plan factoriel)

Le graphique A.3 ne met pas en évidence des groupes remarquables, cependant quelques associations
se dégagent: (*) les enseignants exerçant dans les structures dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua et
du Centre, titulaires du CEP, de sexe féminin, âgés de 45 à 49 ans exerçant dans le coton/textile ; (**)
les enseignants âgés de 55 ans et plus pratiquent plus de simulations lorsque les équipements de
laboratoires ou d’ateliers ne sont pas disponibles et sont titulaires du CAP; les probatoire par un surcroît
de théorie et les BTS/DEUG par alternance; (***) ceux qui prétendent connaître les référentiels sont
âgés de 25 à 44 ans ; (****) les praticiens de l’agriculture et ceux qui ne connaissent pas les référentiels
n’utilisent pas un surcroît de théorie pour pallier au manque d’équipements et les titulaires des licence
et maîtrise exercent beaucoup plus dans la région du littoral dans la filière de l’économie numérique.

Graphique A. 3 : Nuage des points modalités

84
L’axe 1 oppose principalement les enseignants connaissant les référentiels à ceux qui ne les connaissent
pas.

Tableau A.5 : Description du 1er axe factoriel (5,2%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


NORD
REGION NORD-OUEST
OUEST
BTP
FILIERE
Bois
Sexe Masculin
age (en annees revolues) Moins de 25
25 - 29 ans
BAC/BEP
PROBATOIRE
Quelle est votre diplôme académique le plus élevé ?
BTS/DUT/DEUG

Connaissez-vous les référentiels de certification des formations dans


OUI
lesquelles vous intervenez ?
Lorsque les équipements de labos ou d’ateliers nécessaires à l’acquisition des
compétences ne sont pas disponibles, comment contournez-vous la difficulté ?
Par un surcroit de théorie OUI
Par l’alternance OUI
- CONTRE +
ADAMAOUA
REGION LITTORAL
CENTRE
Agriculture
Economie Numérique
FILIERE
Tourisme
Coton/Textile
Sexe Féminin

85
age (en annees revolues) 45 -49 ans
Maitrise
Licence
Quelle est votre diplôme académique le plus élevé ?
Master
CEP
Connaissez-vous les référentiels de certification des formations dans
NON
lesquelles vous intervenez ?
Lorsque les équipements de labos ou d’ateliers nécessaires à l’acquisition des
compétences ne sont pas disponibles, comment contournez-vous la difficulté ?
 Par un surcroit de théorie NON
 Par l’alternance NON

L’axe 2 quant à lui oppose les enseignants utilisant des astuces (surcroît de théorie, alternance,
simulations) pour contourner le manque d’équipements de laboratoires ou d’ateliers contre ceux qui ne
les utilisent pas.

Tableau A. 6 : Description du 2ème axe factoriel (4,7%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


NORD-OUEST
EST
REGION ADAMAOUA
OUEST
CENTRE
Coton/Textile
FILIERE
Bois
Sexe
Féminin
CEP
BAC/BEP
Quelle est votre diplôme académique le plus élevé ?
BTS/DUT/DEUG

Lorsque les équipements de labos ou d’ateliers nécessaires à l’acquisition des


compétences ne sont pas disponibles, comment contournez-vous la difficulté ?
- Par un surcroit de théorie OUI
- Par des simulations d’expériences OUI
- Par l’alternance OUI
- CONTRE +
NORD
REGION SUD-OUEST
LITTORAL
Tourisme
FILIERE
Economie Numérique
Sexe Masculin
Age (en années révolues) 50 - 54 ans
Maitrise
Quelle est votre diplôme académique le plus élevé ? Licence
Master
Lorsque les équipements de labos ou d’ateliers nécessaires à l’acquisition des
compétences ne sont pas disponibles, comment contournez-vous la difficulté ?
- Par un surcroit de théorie NON
- Par des simulations d’expériences NON
- Par l’alternance NON
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

86
Objectif 4 : Analyse multidimensionnelle du niveau de satisfaction des apprenants par rapport à
la formation, la structure de formation et la pratique des enseignements (1 er axe factoriel)

L’examen du graphique 4.a laisse paraître 2 groupes. Il s’agit d’une part des apprenants possédant des
équipements de laboratoire, ayant accès à l’internet, jugeant le niveau des locaux satisfaisant, le niveau
des plateaux techniques bon. Ceux-ci jugent la qualité de l’enseignement bonne, trouvent bon le niveau
technique des formateurs, déclarent que les enseignants sont toujours disponibles en cas de besoin et
sont de bons pédagogues. Ils reçoivent assez d’enseignement pratique, sont initiés à l’informatique. Ces
élèves qui trouvent que la formation professionnelle et technique offrent de bonnes perspectives
d’emploi étudient principalement dans les filières tourisme et bois dans les régions de l’Adamaoua et
du Littoral, et préparent le BTS ou le doctorat. Ils préfèrent s’auto-employer.

D’autre part, on a des apprenants mal lotis et mal encadrés qui jugent la qualité de l’enseignement
moyenne. Ils étudient principalement dans la filière BTP et préparent le probatoire dans les régions de
l’Est, du Sud et du Nord et songent beaucoup plus à un emploi dans la fonction publique.

Graphique A.4 : Nuage des points modalités

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

L’axe factoriel 1 oppose principalement les apprenants prétendant bénéficier d’un bon encadrement
technique, d’une structure bien lotie en équipements et jugeant satisfaisant la qualité de l’enseignement
contre ceux qui prétendent le contraire.

Tableau A. 7 : Description du 1er axe factoriel (8,1%)

Libellé de la variable Libellé de la modalité


REGION ADAMAOUA

87
LITTORAL
Tourisme
FILIERE
Bois
Doctorat
Quel est le diplôme préparé ?
BTS/DUT/TS
Que pensez-vous de la qualité de l’enseignement dans votre établissement ? BONNE
Quel jugement portez-vous sur ses locaux ? SUFFISANT
Quelle appreciation faites-vous du niveau techniques des formateurs ? BON
Sont-ils de bons pédagogues ? OUI
Est-ce que vos enseignants sont disponibles à vous aider en cas de difficulté ? OUI, TOUJOURS
quelle appréciation portez-vous sur les plateaux techniques en général ? BONNE
Avez-vous le sentiment que vous recevez assez d’enseignement pratique ? OUI
Pouvez-vous facilement accéder aux équipements de laboratoires et d’ateliers ? OUI
Avez-vous reçu une initiation en informatique ? OUI
Pouvez-vous facilement accéder à l’internet sur votre lieu de formation ? OUI
Quelle est votre perspective préférée d’emploi ? AUTO-EMPLOI
- CONTRE +
REGION
FILIERE BTP
Quel est le diplôme préparé ? PROBATOIRE

Que pensez-vous de la qualité de l’enseignement dans votre établissement ? MOYENNE

Peu satisfaisant
Quel jugement portez-vous sur ses locaux ?
Pas du tout satisfaisant
INSUFFISANT
Quelle appreciation faites-vous du niveau techniques des formateurs ?
MOYEN
NON
Sont-ils de bons pédagogues ?
PAS D’AVIS
Est-ce que vos enseignants sont disponibles à vous aider en cas de difficulté ? OUI, SOUVENT OU PARFOIS
quelle appréciation portez-vous sur les plateaux techniques en général ? MAUVAISE
Avez-vous le sentiment que vous recevez assez d’enseignement pratique ? NON
Les déficits en équipements
S’il n’y a pas assez d’enseignement pratique, quelle en est la cause ? Les déficits en professeurs compétents
Les déficits de professeurs disponibles
Pouvez-vous facilement accéder aux équipements de laboratoires et d’ateliers ? NON
Pas de laboratoires ou d’ateliers
Pourquoi pas ? Pas d’équipements
Equipement ne fonctionne pas
Pouvez-vous facilement accéder à l’internet sur votre lieu de formation ? NON
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

Objectif 5 : Analyse multidimensionnelle de l’évaluation des plateaux techniques des structures


de formation en termes de qualité

 Chefs d’établissement

L’indice de satisfaction globale montre que 73,6% de chefs d’établissement trouvent suffisants leurs
plateaux techniques. Cette proportion qui est au-dessus de 50% dénotent une satisfaction assez
significative des chefs d’établissement

88
Variables Modalités Effectifs Pourcentage
Oui 190 59,2
Disposez-vous d'un descriptif de l'état technique des équipements (ancienneté, état de
Non 131 40,8
marché, obsolescence)?
Total 321 100,0
Oui 175 92,1
Est-il disponible? Non 15 7,9
Total 190 100,0
Pour chaque filière professionnelle, disposez-vous d’un guide des équipements Oui 200 62,3
nécessaires à la bonne réalisation de l’acquisition des compétences? Non 120 37,4
Total 320 100,0
Oui 259 80,7
Disposez-vous des référentiels de certification (activités, compétences, évaluations,
Non 62 19,3
guide d'équipement) des formations
Total 321 100,0
Indice de satisfaction globale = 73,6% (2,943/4)
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

 Enseignants

L’indice de satisfaction globale montre que 49,8% des enseignants trouvent suffisants leurs plateaux
techniques. Cette proportion qui est légèrement en deçà des 50% relèvent une non-satisfaction des
enseignants de leur cadre de travail.

Variables Modalités Effectifs Pourcentage


Oui 774 73,9
Connaissez-vous les référentiels de certification des formations dans
Non 274 26,1
lesquelles vous intervenez ?
Total 1048 100,0
Ce n'est pas obligatoire 39 14,9
L'information n'est pas
Pourquoi pas? 223 85,1
disponible
Total 262 100,0
Oui 347 33,3
Disposez-vous de logiciels d'expériences (simulation numériques) pour Non 649 62,2
votre enseignement? Pas applicable 47 4,5
Total 1043 100,0
Oui 436 42,2
Disposez-vous des matériels pour développer un enseignement
Non 597 57,8
expérimental?
Total 1033 100,0
Indice de satisfaction globale = 49,8% (1,494/3)
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

 Apprenants

L’indice de satisfaction globale montre que 49,7% des enseignants trouvent suffisants leurs plateaux
techniques. Cette proportion qui est légèrement en deçà des 50% relève une non-satisfaction des élèves
de leur cadre d’étude comme dans le cas des enseignants.

89
Variables Modalités Effectifs Pourcentage
Mauvaise 220 3,8
Que pensez-vous de la qualité de l’enseignement dans votre Moyenne 2197 38,3
établissement ? Bonne 3321 57,9
Total 5738 100,0
Pas du tout satisfaisant 973 17,0
Peu satisfaisant 2173 37,9
Quel jugement portez-vous sur ses locaux ?
Satisfaisant 2594 45,2
Total 5740 100,0
Mauvaise 1730 30,1
Quelle appréciation portez-vous sur les plateaux techniques en général Moyenne 2530 44,0
? Bonne 1494 26,0
Total 5754 100,0
Oui 3046 53,0
Non 2416 42,1
Avez-vous le sentiment que vous recevez assez d’enseignement
Pas d’avis 281 4,9
pratique ?
Total 5743 100,0
Les déficits en équipements 1978 30,8
Les déficits en professeurs
273 43,3
compétents
S’il n’y a pas assez d’enseignement pratique, quelle en est la cause ? Les déficits de professeurs
264 15,8
disponibles
Autre 167 9,6
Total 2682 100,0
Oui 2606 45,7
Pouvez-vous facilement accéder aux équipements de laboratoires et
Non 3097 54,3
d’ateliers ?
Total 5703 100,0
Pas de laboratoires ou
946 30,8
d’ateliers
Pas d’équipement 1330 43,3
Equipement ne fonctionne
Pourquoi pas ? 485 15,8
pas
Déficit d’énergie dans zone 122 4,0
Autre 191 6,3
Total 3074 100,0
Oui 1190 20,8
Pouvez-vous facilement accéder à l’internet sur votre lieu de formation Non 4519 79,2
? Total 5709 100,0
Indice de satisfaction globale = 49,7% (2,486/5)
Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

En somme, les enseignants (49,8%) et les élèves (49,7%) sont satisfaits de leur cadre tandis que les chefs
d’établissement (73,6%) le trouvent assez convenable. Cela s’expliquerait par la différence des points
de vue, les premiers ont un point de vue externe alors que les chefs d’établissement pilotent la politique
de la structure.

Graphique A.5 : Indice de satisfaction du niveau des plateaux techniques

90
80
73,6
70

60
49,8 49,7
50

40

30

20

10

0
Chefs d'ETS Enseignants Apprenants

Source : Enquête offre et demande du marché de l’emploi, décembre 2015

91

Vous aimerez peut-être aussi