Vous êtes sur la page 1sur 5

Module

Environnement, Dépollution et Qualité

Chapitre IV

Procédés de Traitement des Eaux

Année Universitaire 2ème Année


2020- 2021 Génie des Procédés

1
La dépollution des eaux usées nécessite une succession d’étapes faisant appel à des traitements
physiques, physico-chimiques et biologiques. Selon le degré d’élimination de la pollution et les
procédés mis en œuvre, trois niveaux de traitement sont définis.

I- Prétraitement
L’eau doit subir avant le traitement proprement dit, un prétraitement comportant un certain nombre
d'opérations à caractère physique ou mécanique. Le but est dans ce cas d'extraire et d'éliminer de
l'eau les éléments solides en suspension ou en flottation et qui pourraient constituer une gêne pour
les traitements ultérieurs.

Les traitements successifs sont :

I.1. Dégrillage
Consiste à retenir les gros déchets solides au moyen de grilles à barreaux verticaux dont
l'écartement varie entre 3 et 100 mm en fonction de l'efficacité voulue. Les solides éliminés sont les
bois, plastiques, papiers, bouteilles, feuilles qui sont susceptibles de provoquer des dégâts aux
conduites et machines des différentes unités de l'installation. Ce sont de simples étapes de
séparation physique.

Figure 01: Différents types de dégrillage

I.2. Dessablage est de plus en plus associé au déshuilage

Les sables (plus lourds) sont piégés par décantation au fond du bassin. Les graisses remontent et
flottent à la surface car leurs densités sont inférieures à celle de l'eau et sont récupérées par raclage.
Le dispositif utilisé est le Dessableur.

2
Figure 02: Etapes de dessablage et de déshuilage

II. Traitement primaire


La turbidité et la couleur d'une eau sont principalement causées par des particules très petites de
diamètre compris entre 0.1 et 10 μm, dites particules colloïdales. Ces particules peuvent rester en
suspension dans l'eau durant de très longues périodes, elles sont très stables et elles n'ont pas
tendance à s'accrocher les unes aux autres.

On élimine ces matières par des procédés coagulation et de floculation, en ajoutant des réactifs.

II.1. Coagulation - Floculation


Pour déstabiliser la suspension, il faut favoriser l'agglomération des colloïdes en diminuant leurs
forces de répulsion électrostatique. Lorsque ces particules s'agglomèrent, la coagulation -
floculation, suivie d'une décantation permet d'éliminer jusqu'à 90% de matières en suspension
(MES).

La coagulation s'obtient par addition dans l'eau d'un réactif chimique le sel d'aluminium ou de fer
qui neutralise les charges électriques superficielles répulsives, et permet ainsi leur agglomération en
formant des Flocs. Celle-ci est accélérée par l'ajout d'un polymère, sorte de macromolécule à longue
chaîne qui emprisonne les matières colloïdales agglomérées (flocs) en flocons volumineux qui se
déposent par gravité.

3
Figure 03 : Coagulants utilisés

II.2. Décantation
La seconde étape consiste à laisser lentement décanter les flocs. Les flocs décantés forment les
boues d’épuration. Ces dernières sont homogénéisées et épaissies avant d’être traitées par la filière
de traitement des boues.

Figure 04 : Formation des flocs et décantation

III. Traitement secondaire


Les traitements secondaires recouvrent les techniques d'élimination des matières polluantes solubles
(carbone, azote, et phosphore). Ils constituent un premier niveau de traitement biologique. Le
traitement secondaire est une épuration biologique. C'est lors de ce traitement que s'élimine
l'essentiel de la pollution carbonée biodégradable.

Pour accélérer cette dégradation par les bactéries, il faut apporter artificiellement de l’oxygène.

4
IV. Traitement tertiaire
Les eaux usées nécessitent des traitements supplémentaires, essentiellement pour éliminer les
microorganismes qui pourraient poser des problèmes sanitaires. Ils sont fréquemment utilisés dans
les usines de production d'eau potable.
Certains rejets d’eaux traitées sont soumis à des réglementations spécifiques concernant
l’élimination d’azote, de phosphore ou des germes pathogènes, qui nécessitent la mise en œuvre de
traitements tertiaires. Il regroupe toutes les opérations physiques et chimiques qui complètent les
traitements primaires et secondaires.

IV.1. Elimination du phosphore


La technique la plus utilisée pour l’épuration du phosphore consiste en la précipitation chimique par
adjonction de sels métalliques (fer ou aluminium), ou de chaux. Les phosphates précipitent sous
forme de sels métalliques ou d’hydroxydes et sont séparés de la phase liquide par décantation.

Les principaux réactifs sont le sulfate d’alumine, d’aluminate de soude, le sulfate ferreux, le chrome
ferrique, le chlorosulfate ferrique et la chaux.

IV.2. Elimination des micro-organismes


Cette élimination s’effectue :
 sur filtre à sable qui retient les dernières particules, donc les micro-organismes qui y sont fixés ;
 par désinfection chimique (chlore, ozone …) ;
 par désinfection physique (ébullition, UV ou rayons gamma…).

IV.3. Traitement des odeurs


Il passe par trois tours de lavage : par acide sulfurique, (H2SO4), eau de Javel et par la soude.

Désinfectants les plus utilisés

Le Chlore, Cl2 ;
L’Hypochlorite de Sodium, NaOCl ;
Le Dioxyde de Chlore, C1O2 ;
Les Chloramines, NH2C1 ;
Le Peroxyde d’Hydrogène, H2O2.

Vous aimerez peut-être aussi