Vous êtes sur la page 1sur 138

ISBN : 978-2-89724-097-4

© Copyright Olivier Manitara 2013.


Tous droits réservés pour le monde
(textes, partition, dessins, schémas, logos, mise en page, concept).

Éditions Essénia
345, chemin Brochu
Cookshire-Eaton (Québec), J0B 1M0 Canada

Éditions Essenia France


1, plan des Écureuils
34160 Sussargues

www.Nation-Essenienne.org
www.Ordre-des-Esseniens.org
www.OlivierManitara.org
www.Boutique-Essenienne.ca
www.Boutique-Essenienne.com
Olivier Manitara

Osiris
le chemin
de l’immortalité
Les textes, la partition et les plans du cahier de loge loge Osiris, le chemin
de l’immortalité ont été préparés à partir d’enseignements oraux et écrits
d’Olivier Manitara.

Remerciements à toute l’équipe qui a travaillé à la réalisation de ce cahier


dans le cadre de l’Ordre des Hiérogrammates.

COORDINATION : Diane Pureté, Caroline Vie

RÉDACTION : Lucille Inspiration, Suzette Vérité, Caroline Vie

TEXTE ET EXÉCUTION DES MOUVEMENTS : Rachel Humilité

RELECTURE : Andrée Justesse, Florence Souffle, Céline Maud Clairvoyance

DÉCORS : Jocelyne Sensibilité, Benoît Raphaël

GRAPHISME : Jocelyne Sensibilité

PHOTOGRAPHIE : Marie-Pierre Lumière

SUR LES PHOTOS :


Jarouna Mère, Martine Fidélité, Naïka Paix, Jocelyne Sensibilité,
Christian Géométrie, Rachel Humilité, Claire Légèreté
et les autres participants à une cérémonie
« Osiris, le chemin de l’immortalité » au Québec

CHANT

COORDINATION : Florence Souffle

PARTITIONS : Ewoud Discernement

PRISE DE SON : Philippe Équilibre

VOIX : Philippe Équilibre, Céline Maud Clairvoyance


S ommaire

Philosophie de la cérémonie
- Le but magique de la cérémonie .......................................... 9
- Les mystères dévoilés de la légende d’Osiris ......................... 13
- Le chemin de l’immortalité ................................................. 15
- Devenir un initié aux Mystères d’Osiris ............................... 21
- La Loge Essénienne ............................................................. 29

Cérémonie « Osiris, le chemin de l’immortalité »


- Cérémonie pour une grande loge .............................................. 33
- Décor et matériel pour une grande loge .................................... 81
- Cérémonie pour une loge-atelier ............................................... 91
- Cérémonie pour une loge individuelle ...................................... 93
- Décor et matériel pour une loge individuelle ............................ 113

Sagesse de la cérémonie
- Donnons la victoire au Serpent de la Sagesse ........................... 123

Pour en savoir plus...


- Glossaire .................................................................................... 129
- Deviens un étudiant de la Sagesse éternelle ! ............................. 135
Philosophie de la cérémonie
Le b u t m ag iqu e
d e l a c é ré m o nie

L’
homme, bien souvent, ne regarde
que la lumière fausse et trompeuse
à l’extérieur de lui. Il ne voit plus la
grande lumière cachée dans le noir
à l’intérieur de lui et en toute vie, car il a été
éduqué pour se contenter des surfaces. Il a ab-
diqué l’éternel en lui pour nourrir le mortel
et le temporel.
Le parcours proposé par la cérémonie
sacrée « Osiris, le chemin de l’immortalité »
nous invite à soulever le voile des mystères de
ce Dieu qui est ressuscité, dévoilant ainsi le
chemin qui mène à l’immortalité et à la libé-
ration de l’inconscience.
Dans ce rituel est contenu un trésor de
pédagogie initiatique donnant accès aux
clés pour poser une nouvelle écriture sur la
terre afin que règne l’harmonie entre tous les
êtres. Cette cérémonie prépare la voie pour
qu’apparaisse une alliance pure et vraie avec
les mondes supérieurs, seul chemin permet-
tant de sauver une humanité en déroute. Par
sa pratique régulière, de nouveaux organes

9
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

de perception, tournés vers l’intérieur, se formeront


en nous. Alors s’éveillera la conscience rappelant à
l’homme sa mission de faire vivre les Dieux dans la
réalité terrestre pour reconquérir le royaume d’Osi-
ris.
Par l’activation des symboles contenus dans cette
cérémonie, un ancien savoir sacré peut à nouveau
exister sur la terre et y rétablir un équilibre. Ce fai-
sant, le chemin de la Lumière libératrice demeure
vivant et ouvert pour le plus grand bien de tous les
règnes et des générations futures. Ainsi est restauré
le trône sur lequel l’homme véritable, devenu un
pharaon, se posera pour régner en bon roi et maître,
car il aura su maîtriser les ténèbres en lui.
Le bâton, appelé Seth, tenu dans la main de
Pharaon, représente la conscience et la maîtrise des
corps plus subtils jusqu’à atteindre le moi supérieur
divin. Il devient alors possible de créer une nouvelle
terre, un nouveau ciel pour enfin changer le cours de
la destinée planétaire. Armé de ce bâton, l’homme
vit dans la conscience du discernement, évitant ain-
si que le serpent tentateur s’empare du gouvernail
de sa vie. Il peut alors circuler et évoluer en toute
conscience dans les mondes visible et invisible. En
unissant le ciel et la terre, il devient un intermédiaire
éveillé entre les deux mondes, accomplissant ainsi sa
destinée de Lumière.

10
Le b ut mag ique de la cé rém o nie

Le fru it en gen dré


da ns la T erre d ’O uriel

La cérémonie t’apportera le chemin qui un jour


deviendra réalité, en posant chaque chose là où elle
doit être, en regardant les choses comme elles sont,
en honorant ce qui est honorable, en ayant un idéal
très haut, pur et grand comme le Soleil. Alors c’est ce
chemin que tu écris pour toi et pour tous les mondes
qui vivent autour de toi. Tu es dans la maîtrise de
ta destinée et tu traces toi-même ton chemin vers ce
qui est grand et noble. Ainsi, tu pourras avancer pas
à pas, consciemment, en disant les mots et en faisant
les gestes qu’il faut ; alors tu écriras toi-même ton
chemin d’éternité et d’immortalité.

11
L es m ys t è r es d é voilés
d e l a lé gen d e d ’O sir is

U
n savoir plus grand que la mort
nous est transmis à travers la lé-
gende d’Osiris. Pour les anciens
Égyptiens, Osiris, Isis, Horus et
Pharaon étaient les quatre Divinités princi-
pales, soit les quatre lettres du Nom de Dieu
reliées aux grands Archanges Michaël, Ra-
phaël, Gabriel et Ouriel. Osiris est la première
lettre ; Isis, la deuxième ; Horus, la troisième ;
et Pharaon, la quatrième. Les Égyptiens étu-
diaient toujours le quatre car ils savaient qu’à
l’intérieur de ce nombre se cachent les plus
grands mystères de l’humanité.
La légende raconte qu’il y avait Osiris, le
Père, et Isis, la Mère, qui vivaient ensemble
dans la Lumière et l’amour du monde divin,
dans le non-corps et ne connaissant pas la
séparation. Un jour, le serpent appelé Seth
est arrivé. Il était jaloux d’Osiris, car celui-ci
vivait dans la perfection et l’immensité avec
Isis. Seth, quant à lui, était prisonnier dans
les formes de la matière et il voulait que les
hommes soient tout-puissants sur la terre. Par

13
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

la ruse, il réussit à tuer Osiris en l’enfermant dans un


sarcophage et il le découpa en quatorze morceaux.
L’Esprit de Dieu fut fractionné par Seth de façon
à ce que chaque homme incarné dans un corps ait
une conscience individuelle, séparée des autres. Les
hommes devinrent inconscients qu’ils étaient des
porteurs de l’étincelle d’Osiris. Le Nom de Dieu fut
morcelé de telle sorte que seule la dernière lettre put
se faire connaître, c’est-à-dire la vie dans le corps phy-
sique.
Désormais, Osiris était relégué dans le monde de
l’inconscient, du sommeil et de la mort. Consciente
du grand malheur survenu, Isis décida de reconsti-
tuer le corps de son époux par la magie. Ainsi sont
nées la Tradition et les Écoles des Mystères sur toute
la terre. Au sein de ces Écoles, Isis parvint à s’unir
avec son époux et enfanta un fils, Horus, le Saint-
Esprit, dans la vie intérieure de l’homme. Horus
déclara la guerre à Seth, le serpent tentateur, au nom
de son père et il parvint à triompher. Il récupéra alors
le corps physique, la Fille, et devint créateur dans le
monde extérieur, restaurant ainsi le royaume de son
père. Vaincu, Seth reprit sa place de protecteur de la
Lumière, d’assistant de Pharaon au service de la vie.

14
L e c h e m in
de l ’ i m m o rta li t é

O
siris, le grand Dieu de l’Égypte,
est un mystère. Il est le premier
Dieu de notre humanité qui
ait été honoré en tant que tel.
Il avait le savoir divin et il a apporté à son
peuple les enseignements sacrés, les symboles,
les rites, le chemin vers la Lumière. Il s’appe-
lait Oun Néfer et était considéré comme un
Fils de Dieu, un Envoyé de Dieu. Il ne pouvait
pas apporter la Lumière sur la terre parce qu’il
y avait trop de bruit, trop d’agitation, trop de
conflits. À chaque fois qu’il essayait de poser
une œuvre sur la terre, elle était détruite. Il y
avait une incompatibilité absolue entre la vie
matérielle et le monde de l’éternité, de l’im-
mortalité.
Osiris était un roi, c’était un homme. Il
avait le savoir divin et il a apporté à son peuple
les enseignements sacrés, les symboles, les
rites, le chemin vers la Lumière. Il s’appelait
Oun Néfer et était considéré comme un Fils
de Dieu, un Envoyé de Dieu. Il ne pouvait pas
apporter la Lumière sur la terre parce qu’il y

15
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

avait trop de bruit, trop d’agitation, trop de conflits.


À chaque fois qu’il essayait de poser une œuvre sur la
terre, elle était détruite. Il y avait une incompatibilité
absolue entre la vie matérielle et le monde de l’éter-
nité, de l’immortalité.
Il ne savait donc pas comment faire pour appor-
ter le chemin de la Lumière sur la terre. Il a profon-
dément médité et Seth lui est apparu. Seth était un
homme puissant. Ce qu’il voulait, c’était réaliser le
monde des hommes, faire apparaître et maîtriser la
matière. Il voulait se servir des lois de l’Intelligence
supérieure pour amener la construction, la civilisa-
tion, la maîtrise de la vie sur terre, la maîtrise du
corps physique. La Tradition nous dit que Seth a tué
son frère Osiris ; c’est ainsi qu’Osiris est mort.
Alors sa femme, Isis, a pris tout l’enseignement
qu’avait donné Oun Néfer et elle a créé la Tradition,
l’Enseignement. Elle a créé ce qu’on a appelé « les
sept voiles » d’Isis, les sept octaves qui permettent de
maîtriser la matière et de s’unir avec l’Esprit. Elle a
ouvert le chemin qui conduisait à son époux Osiris
et elle a fait ressusciter son époux en le faisant vivre à
travers Horus, montrant aux hommes qu’il y avait un
monde plus grand que la mort. Horus est le premier-
né de la Lumière sur la terre, il représente son père.
Il y avait donc sur la terre, le roi Horus ; dans
l’au-delà, Osiris, le Père ; et autour d’eux, Isis, la Tra-
dition, l’Enseignement de la Lumière.

16
Le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Alors les hommes ont dû chercher le chemin qui


conduit du bruit vers le silence, de la mort vers la
vie. Du chemin qui détruit au chemin qui construit,
ils ont bâti toute une civilisation, tout un pays qui
étaient entièrement consacrés à aller vers la Lumière.
Cette histoire est une histoire vraie, et ces êtres
ont réellement existé. C’est ainsi qu’on a appelé Osi-
ris « Dieu ».
Mais Osiris était un homme. Et ce sont des
hommes qui ont révélé le monde divin. D’autres
veulent vivre sur la terre ; ils vont tuer le principe di-
vin à l’intérieur d’eux parce qu’ils veulent vivre dans
leur corps.
Le parcours de la cérémonie « Osiris, le chemin
de l’immortalité » a pour but de parvenir par l’œil à
faire descendre la Lumière dans la réalité terrestre et
à se créer un corps avec des mondes supérieurs.
La porte d’entrée représente la Ronde des Ar-
changes, un espace créé pour que nous puissions
rencontrer un autre monde. Nous devons pour cela
ouvrir un autre espace pur à l’intérieur de nous.
Ensuite nous entrons dans le S que forme le che-
min. Nous devons manifester une œuvre dans le
monde et faire une offrande pour que vive sur la terre
le monde divin. Cette offrande, ce sont les quatre
Sceaux divins, soit le Travail, la Santé, la Famille
et l’Argent, qui sont des manifestations des quatre
grands Dieux Michaël. Raphaël, Gabriel, Ouriel.

17
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Le travail n’appartient pas aux hommes, aux États


ni aux gouvernements, il appartient à Dieu. Nous de-
vons travailler avant tout pour le monde divin.
La santé n’appartient pas aux hommes et aux gou-
vernements, elle appartient avant tout à Dieu. Nous
devons aller la chercher dans la respiration avec le
monde divin.
La famille n’appartient pas aux hommes et aux
gouvernements, elle appartient à Dieu. Nous devons
consacrer notre famille au monde divin et vivre avec
la famille, c’est-à-dire avec les Archanges, les Anges et
les Dieux. La famille, c’est aussi la grande Famille, les
animaux, les plantes et les minéraux.
L’argent n’appartient pas au monde des hommes,
ni aux gouvernements, ni aux banques, il appartient
uniquement à Dieu ; c’est l’amour, l’énergie créatrice,
la bénédiction pour tous, la vie partagée.
Lorsque tu poses les quatre Sceaux en disant les pa-
roles sacrées, Pharaon, le roi sur la terre, apparaît, car
les quatre Sceaux ouvrent un chemin entre le monde
divin et le monde des hommes ; ils contiennent toute
une sagesse qui va être développée par la Nation Essé-
nienne au cours des années. Le simple fait de les poser
sur la terre est le premier pas qui fait apparaître une
nouvelle orientation. S’ils sont posés en conscience,
ils peuvent ouvrir une porte sacrée permettant aux
hommes de cheminer et d’entrer dans les mondes
supérieurs d’une façon concrète et simple. Le monde

18
Le ch e min de l ’ imm o rta li t é

divin devient alors vivant par l’écriture et l’homme


sincère peut le rencontrer et en faire l’expérience
dans sa vie. Il peut percevoir la porte secrète et s’enga-
ger sur un chemin réel, tracé pour lui par une tradi-
tion éternelle. En posant aux yeux de tous les quatre
Sceaux de la Lumière, c’est comme s’il apportait un
élément supplémentaire à la haute sagesse, à la Tra-
dition de la Lumière. C’est un nouveau monde qui
apparaît, un monde qui rend plus fortes la Lumière,
la sagesse, la pureté et c’est ainsi que l’homme peut
cheminer avec le Père et la Mère.
Ensuite tu entres dans la barque, sur une rivière.
C’est le passage de la mort ; ce passage, c’est de l’eau,
c’est le monde spirituel. Ton Ange est sur l’autre rive.
Au milieu, il y a une balance et tu y déposes les noms
des deux vertus complémentaires d’une des 12 vertus
du collier de l’Archange Gabriel, qui représentent le
ciel de la Nation Essénienne.
Les deux côtés de la balance sont Seth et Osiris,
et s’ils sont dans un équilibre parfait, nous pouvons
nous éveiller dans le Mystère des mystères, dans la
maîtrise du corps et du non-corps, de ce qui est im-
mortel.
Tu sors ensuite de la barque et tu t’identifies
devant tous les mondes, puis tu prononces les huit
règles d’Ouriel, qui mènent vers l’illumination, et
tu fais l’offrande du mandala de ton Ange ou d’un
autre Ange dans le Soleil des soleils, l’autre rive de la

19
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

rivière ; c’est ton offrande au monde divin. Tu vivras


alors dans un monde supérieur.
Personne ne peut entrer dans le monde divin,
aller vers le Soleil avec son corps. Il faut y entrer sans
le corps et sans ce que tu es, laisser le corps sur l’autre
rive.
Cette cérémonie indique le chemin, une nouvelle
écriture pour une vie d’immortalité, un apprentissage
pour arriver à atteindre ces mondes dans lesquels tu
n’as plus d’identité mortelle. Tu as ton identité éter-
nelle et tu ne peux entrer dans ce monde qu’avec ton
âme.

20
D e v eni r u n init ié
aux M ys t è res d ’O sir is

L
es quatre Sceaux posés sur la terre
sont les quatre piliers de la Lumière.
À l’intérieur de cette cérémonie, ils
doivent être posés dans la perfection.
Nous devons réellement entrer dans la
barque parce qu’elle est le passage dans l’au-
delà. Si vous n’avez pas de barque, vous ne
pourrez pas passer, car cela signifiera que vous
n’avez pas de corps. Et si vous ne vous êtes
pas formé un corps, quand vous entrerez dans
le non-corps, vous vivrez avec les images oni-
riques qui habitaient votre vie. Entrer dans la
barque, c’est vouloir faire une œuvre ; ce sont
les grands mystères de la vie, du monde sacré.
Quand Osiris a atteint le monde divin,
pendant très longtemps tous les hommes qui
ont cheminé dans l’enseignement d’Osiris
ont également atteint le monde divin. Osiris
est alors devenu un être collectif, c’est-à-dire
réunissant des âmes qui ont cheminé et ont
pris la barque avec lui pendant des généra-
tions et des générations.

21
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Quand Pharaon était sur le trône d’Égypte, chef


d’État, il était adombré par Osiris à travers toutes
les cérémonies. Il représentait l’œil et il était garant
de Maât, c’est-à-dire le mât du bateau, la droiture, ce
qui place le monde dans la justice, dans l’équilibre,
dans la vérité. Il était le gardien du monde divin et
il était Osiris. Quand Pharaon était un principe di-
vin, il était réellement Dieu sur la terre. Ainsi, les
hommes étaient sous la protection d’Osiris, mais
c’est un ancien savoir. Ces êtres unissaient tous les
mondes et faisaient descendre le monde divin parce
qu’ils avaient été initiés dans des mystères, et que de
génération en génération ils avaient eu la force d’aller
sur ce chemin.
Il faut donc réellement vouloir monter dans la
barque. Si tu as été quelqu’un de vrai, tu iras dans
le monde avec lequel tu as été vrai. Si tu as vraiment
soutenu le monde divin, tu seras lié à ces mystères,
et ce monde viendra te chercher comme un rayon
de soleil parce tu te seras fait un corps. Ce sont les
Mystères d’Osiris.

La barqu e de L umièr e

Dans la cérémonie « Osiris, le chemin de l’im-


mortalité », la barque représente le passage d’un

22
D ev eni r un initié au x M ys t è res d ’O si ris

monde à une Terre promise. C’est en quelque sorte


la nouvelle Arche de Noé. L’Arche est le symbole
de l’Alliance de Lumière et de la préservation de la
Tradition essénienne vivante. En elle est conservé
tout ce qui est pur et éternel.
Cette barque de Lumière apporte la promesse
d’une autre destinée, d’une autre destination pour
l’homme et pour la terre. Elle représente la Tradi-
tion qui doit vivre à travers les âges pour prendre
soin de Dieu et des mondes invisibles. Par sa forme,
elle représente la porte permettant l’union entre les
deux mondes.
En entrant dans la barque, nous pénétrons dans
le corps du Maître, notre guide, pour entreprendre
le passage de la mort, soit le monde spirituel de
l’eau. C’est un voyage vers l’au-delà permettant de
contempler la Lumière cachée éclairant l’autre réa-
lité.
Au milieu de la barque se dresse la balance
sur laquelle nous déposons les vertus complémen-
taires des 12 vertus du collier de Gabriel afin de les
conduire dans la justesse et l’équilibre dans tous les
mondes. Ainsi, l’homme devient à son tour porteur
de cette sagesse, il l’ancre dans sa terre intérieure et
peut faire apparaître en lui l’homme nouveau.
Il est donc fondamental de comprendre que
cette cérémonie est liée à la fois à la naissance, à la
vie et au passage dans l’autre monde. Cette barque

23
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

doit accompagner la vie de tout homme sur la terre.


Pour atteindre l’Intelligence supérieure, il faut ap-
prendre à traverser ce monde de l’eau dans la pureté
et l’impersonnalité. C’est une maîtrise de soi.
L’eau qui porte la barque est la Mère de toutes les
mères, la sérénité de celui ou celle qui s’assoit sur la
terre et s’en remet entièrement au monde divin. Le
seul chemin est celui de l’étude, de l’éducation et du
travail sur soi qui permet d’être vierge, pur, neutre
pour passer cette eau et s’éveiller dans une véritable
sagesse supérieure qui éclaire la vie terrestre et ouvre
le chemin de l’immortalité et du service de la Lu-
mière.
Cette eau est une force pour le sage, et seuls ceux
qui la passent en posant les vertus divines peuvent at-
teindre l’autre rive. L’Archange Gabriel offre la résur-
rection et la vie et nous apprend à unifier le monde
visible et le monde invisible, à nous éveiller dans le
Mystère des mystères, dans la maîtrise du corps et du
non-corps et à atteindre ce qui est immortel.
Un choix, une liberté, une possibilité sont offerts.
L’homme les saisit et cela change tout. Il peut entrer
dans le monde de l’au-delà pour contempler l’autre
Lumière, celle qui est cachée et qui éclaire l’autre réa-
lité. Ainsi s’ouvre devant lui le chemin de la remon-
tée.

24
D ev eni r un initié au x M ys t è res d ’O si ris

I sch et I scha

À l’origine, Dieu créa deux fils. Le premier s’ap-


pelait Isch, qui représente le principe masculin, et le
deuxième, Ischa, qui représente le principe féminin.
On retrouve ces deux principes dans tous les peuples
des origines et dans toutes les religions. Ils sont supé-
rieurs à n’importe quelle tradition car ce sont eux qui
engendrent toute vie universelle.
Isch, c’est le feu, la flamme et Ischa, c’est la lu-
mière. Tous deux créaient des mondes de beauté et de
perfection car ils étaient un avec le monde divin. Ils
étaient ensemble car on ne peut pas séparer le feu de
la lumière. Et voilà qu’un être de la non-existence est
apparu à Ischa et sema en elle l’idée qu’elle pouvait
exister par elle-même et se connaître. Ischa regarda
le néant de la non-existence et l’enfanta puisqu’elle
était porteuse de l’œil divin. Elle créa tous les règnes
de la ménora. C’est la pierre qui a arrêté la chute et
c’est elle qui nous permet de remonter vers Dieu.
La Tradition dit qu’Ischa est devenue Ève et
qu’Isch est devenu Adam. Les mystères du monde in-
térieur sont symbolisés par Adam et ceux du monde
extérieur par Ève. Ce sont ces deux principes qui ont
réellement créé les mondes et c’est pourquoi ils sont
présents dans cette cérémonie.

25
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

L es hu it règles d ’O uriel

Suite à la célébration de l’Archange de la Terre


de Lumière en juin 2011, Olivier Manitara a transmis
un enseignement sur les huit règles d’Ouriel pour
maintenir le lien vivant avec un monde supérieur
divin. Ils permettent de parcourir le chemin royal
menant à l’éveil de l’œil de la vie intérieure dans la
Lumière et conduisant à l’illumination. Le Père a dit
que ceux qui parcourront ce chemin atteindront le
but, la maîtrise de soi.
Ouriel a donné ces règles pour aller vers l’illumi-
nation, vers un monde supérieur. Le Bouddha, dans
le passé, a donné huit vertus, qui sont en réalité le
même enseignement. Ces règles d’Ouriel sont un
équilibre parfait qui correspond à la voie du milieu.
Il nous faut sans cesse équilibrer les côtés d’Abel et
de Caïn grâce aux règles d’Ouriel, marcher dans la
parole transmise par le Maître. La voie du milieu est
un chemin d’équilibre qui nous permet de nous re-
centrer pour nous unir avec notre être véritable éter-
nel. Nous entrons alors dans un monde de perfec-
tion, d’évidence, d’équilibre et d’harmonie. Tout est
en ordre et à sa place, clair, intelligent. Là on se tient
devant le portail du chemin de l’illumination et on y
entre consciemment.

26
D e v eni r un initié aux M ys t è res d ’O si ris

Le ma nda l a de l ’A nge

Dans son grand amour des Anges et son soutien


pour chacun d’entre nous, Olivier Manitara a réalisé
tous les mandalas des Anges que nous portons dans
la Ronde des Archanges. Grâce à eux, chacun peut
se relier avec son Ange d’une façon beaucoup plus
puissante et tangible.
Ces mandalas, réalisés par un Maître suivant une
science et une vision très précises, dans une alliance
avec le monde divin, constituent de véritables portes
ouvertes vers le monde sacré de notre Ange et per-
mettent un accès presque direct et instantané à sa
présence lumineuse.
Par cette œuvre de la Lumière, l’alliance de notre
peuple avec les Anges se trouve considérablement
renforcée et nous pouvons nous rapprocher du but
ultime : que chaque porteur d’Ange renforce l’égré-
gore vivant et sanctifié de la vertu de son Ange pour
la terre et l’humanité tout entières.
Le sens de la vie, c’est de savoir à qui nous la
donnons. Autrefois, il fallait faire des offrandes aux
Dieux, des offrandes pures, des offrandes de Lumière,
faisant vivre la Lumière, apportant une intelligence
supérieure. L’homme doit savoir à qui il donne sa vie.
Nous devons aller vers les hauteurs dans la dévo-
tion, demander à nous éveiller et à être clairs, nous

27
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

offrir comme un feu pur, sans fumée. Si nous arri-


vons à faire en sorte que dans le monde de l’homme
le mandala de l’Ange devienne réellement un talis-
man consacré au monde divin dans la pureté, nous
pouvons atteindre un monde supérieur et nous faire
réellement un corps, car de notre corps doit naître un
autre corps. Mais pour cela, il faut pouvoir atteindre
la pureté de la Terre d’Ouriel, l’immortalité.
Le mandala de l’Ange représente le premier pas
vers Ouriel. L’homme a alors un socle sous ses pieds
et il est posé. En montant sur le mandala de l’Ange,
il est dans le corps qui a été apporté par un Maître,
dans la sphère haute, et il doit être conscient qu’il
donne une partie de sa vie pour un monde supérieur,
divin, pur, en dehors des égrégores du monde des
hommes. Il est alors accueilli dans le monde divin
et il peut y vivre parce qu’il l’a connu et vécu sur la
terre.
Si tu as une relation juste avec le Maître, avec l’En-
seignement, avec la communauté, avec la Ronde des
Archanges, si tu y as vu un monde sacré, le premier
pas vers la Terre d’Ouriel, là où Moïse a parlé avec
Dieu, si tu rends ces pensées de plus en plus claires et
vivantes par ton apprentissage, tu vas éveiller dans ta
vie un autre monde.

28
L a L o ge E ssénienne
V ivre da ns la T r a dit i on
e t l ’E nsei gne men t

L
a loge est un espace défini pour
œuvrer avec le monde divin et la
Lumière. Elle est comme une Terre
sainte où on va inscrire une intelli-
gence. On passe du monde profane au monde
sacré.
En t’affiliant à une loge et en participant à
ses activités, tu manifestes devant le monde in-
visible ton souhait d’être guidé par l’Ange de
l’Étude, l’Ange de la Dévotion, l’Ange du Rite
théurgique et l’Ange de l’Œuvre. L’œuvre qui
est accomplie en loge est le corps d’immorta-
lité, le corps de Lumière.
Le but de la vie sur terre est de se fabriquer
un corps de Lumière. C’est le grand secret de
la pierre philosophale1. Cette pierre, c’est le
corps de l’homme. Elle peut être une chute,
une déchéance, une malédiction ou une
gloire, une victoire, une grande œuvre. Pour

1 - Voir le livre d’étude Solve & Coagula, Les secrets de la


pierre philosophale, paru aux Éditions Essénia.

29
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

cela, la pierre doit respirer dans l’âme, la Mère, et


vivre avec l’Esprit universel, le Père.
Si tu t’identifies à ton corps, tu appartiens au
monde sombre. Par contre, si tu t’identifies à un
Ange, à l’âme, à une grande œuvre, tu es dans la Lu-
mière.
Recevoir et pratiquer l’Enseignement de la Tra-
dition essénienne, c’est te faire un corps. Étudier le
savoir, en accomplir les rites, le comprendre, le vi-
vifier, l’incarner est un art de vivre avec ton corps
physique. Alors tu seras protégé car tous les mondes
respectent ces écritures parce qu’elles sont vie. Ainsi,
la transmission de l’œil du Maître vers l’élève pourra
se réaliser. Toute ton activité pourra entrer dans la
maîtrise des mondes et des intelligences.

30
Cérémonie
« Osiris, le chemin
de l’immortalité »
C ér é m o nie
pour une g r and e lo ge

P réparat ion de la loge


ava nt l ’ en trée des participa nt s

E
n l’absence de prêtres ou de vestales,
des participants choisis à l’avance ef-
fectuent les travaux de purification
et assument les rôles d’officiants à
l’entrée de la loge et durant la cérémonie.
Il est préférable qu’on ne regarde pas ceux
qui purifient l’espace de la loge et même qu’ils

33
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

soient seuls, dans le silence et la plus grande concen-


tration possible.
À part les invocations de purification et les pa-
roles nécessaires à la cérémonie, aucune autre parole
ne devrait être prononcée dans l’espace de la loge.
S’il est indispensable de parler, que cela soit fait dans
le respect du sacré.
Du début de la purification jusqu’à la fin de la
cérémonie, il ne faut laisser entrer aucune personne
étrangère à la cérémonie ni aucun animal.
De même, il est préférable d’éviter d’utiliser de
l’électricité.

P ur ificat ion e t co nsé c r atio n


d ’ un es pac e de lo ge

Il faut d’abord s’assurer de la propreté physique


du lieu.
Si une purification en profondeur du lieu est né-
cessaire, il faut la faire avant de poser le décor. Voici
une façon de procéder. Vous pouvez également utili-
ser cette purification une fois le décor posé, si vous
jugez que cela est approprié. Il est aussi possible de
purifier les lieux d’une façon plus simple, en utilisant
de l’encens d’oliban de Raphaël, de l’eau de Gabriel,
du sel béni et de l’huile d’Ouriel ou du baume des
Archanges.

34
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

Un officiant-prêtre se place au centre de l’espace


et quatre officiants-vestales vont marcher l’un der-
rière l’autre tout autour de la pièce en portant cha-
cun un des quatre éléments.

L’officiant du feu jette de petites pincées de sel


devant lui.

L’officiant de l’eau purifie autour de lui


avec de l’eau de Gabriel.

L’officiant de l’air porte l’encens d’oliban


de Raphaël posé sur un charbon incandescent.

L’officiant de la terre pose un peu d’huile


d’Ouriel sur le sol avec l’index dans les quatre
directions.

S’il n’y a pas quatre officiants-vestales, un seul


peut purifier avec du baume des Archanges. Il va faire
le tour de la pièce et en poser sur le sol et les murs
pendant que l’officiant dira les paroles.
Les officiants-vestales se placent à la porte de
l’est, c’est-à-dire le côté de la pièce situé à l’est, et se
tiennent dans la concentration. Ils vont ensuite aller
à la porte du sud, puis à celle de l’ouest et finalement
à celle du nord.

35
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

L’officiant-prêtre invoque la Mère :

« Nous nous posons dans le calme sur la Terre-Mère,


reliés à nos Anges.
Mère, viens dans ta grande sagesse.
Que ce lieu soit consacré à la lumière
de la Ronde des Archanges. »

Il allume une bougie, placée, dans la mesure du


possible, au centre de la pièce et du décor de la céré-
monie, et dit :

« Flamme de vie, Lumière d’esprit,


flamboie à travers les ténèbres de la forme
afin que ton royaume se réalise dans la perfection
au cœur de la conscience de l’homme
consacré au milieu de nous et en nous.
Viens dans le monde comme la Lumière-Vérité
qui éclaire tout homme.
Viens et sois accueillie dans l’amour,
avec respect et ardeur à te servir.
Amin. »

Toujours au centre de l’espace, l’officiant-prêtre


se tourne vers l’est et fait l’invocation ci-dessous. Pen-
dant ce temps, les officiants-vestales se déplacent le
long du mur de l’est et purifient la porte de l’est, cha-
cun avec son élément.

36
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

« À la porte de l’est,
que s’éveille le feu sacré de Michaël.
Que le sceau de l’Étude soit activé.
Que des gardiens de la sagesse se dressent
dans tous les murs, le sol, le plafond.
Que cet espace soit purifié et consacré
temple de la Nation Essénienne maintenant.
Que toutes obscurité et forces sombres
soient chassées de ce temple
et ne puissent y pénétrer.
Nous appelons la lumière de la Sagesse éternelle
et de l’Intelligence divine.
Amin. »

Puis les officiants-vestales avancent vers la porte


du sud tout en purifiant l’espace autour d’eux.
L’officiant-prêtre se tourne vers le sud et invoque.
Pendant ce temps, les officiants-vestales purifient la
porte du sud, chacun avec son élément.

« Je bénis l’air à la porte du sud du cercle sacré.


Que le sceau de la Dévotion soit activé.
Que toutes obscurité et forces sombres
soient chassées de ce temple et ne puissent y pénétrer.
J’appelle l’éther du temple sacré
et le cercle magique de Dieu la Mère.
Amin. »

37
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Les officiants-vestales se dirigent maintenant vers


l’ouest.
L’officiant-prêtre se tourne vers l’ouest et invoque.
Pendant ce temps, les officiants-vestales purifient la
porte de l’ouest, chacun avec son élément.

« À la porte de l’ouest, que les gardiens de la sagesse


se dressent puissamment.
Que l’eau soit pure dans le temple
et que le sceau des Rites sacrés soit activé.
Que tout soit purifié par le sel de Michaël,
par l’encens de Raphaël,
par l’eau de Gabriel,
par l’huile sainte d’Ouriel.
Je bénis l’eau à la porte de l’ouest du cercle sacré.
Que toutes obscurité et forces sombres
soient chassées de ce temple et ne puissent y pénétrer.
Amin. »

Les officiants-vestales se dirigent maintenant vers


le nord.
L’officiant-prêtre se tourne vers le nord et invoque.
Pendant ce temps, les officiants-vestales purifient la
porte du nord, chacun avec son élément.

« Je bénis la Terre de Lumière


à la porte du nord du cercle consacré.
Que le sceau de l’Œuvre

38
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

qui unit le ciel et la terre soit activé !


Que toutes obscurité et forces sombres
soient chassées de ce temple et ne puissent y pénétrer.
J’appelle la lumière des Maîtres
qui se tiennent au-delà de l’erreur et de l’illusion
et qui vivent et agissent dans la volonté de Dieu.
Amin. »

Les officiants-vestales terminent leur trajet en re-


venant à l’est et se tournent vers le centre.

L’officiant-prêtre se tourne vers la bougie et dit :

« Mère, protège ce lieu !


Que la flamme du Père et ses mystères
puissent y trouver en nous un calice pur,
un corps de manifestation pour l’étude,
la dévotion, les rites de la Tradition essénienne
afin que l’œuvre s’accomplisse
pour le bien de tous les êtres.
Nous te remercions, Mère.
Nous te bénissons, Mère.
Amin. »

L’officiant-prêtre éteint la bougie avec respect et


dévotion.
Tous sortent de la pièce par le vestibule.

39
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

L’endroit ainsi purifié est devenu sacré. Vous de-


vez le protéger et respecter toutes les consignes qui
ont été données.

Une fois le décor posé, il faut de nouveau purifier


l’espace, au moins avec l’encens d’oliban de Raphaël.

P réparat io n des participa n t s


ava nt l ’ en trée da ns la loge

40
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

S ur le parv is

Sur le parvis, le participant se déchausse et se re-


vêt de son aube blanche.
Il doit se poser sur la Mère et se concentrer pour
se préparer à entrer dans la loge en conscience, dans
une attitude sacrée. Il ne peut y entrer que comme
une âme.
Chacun va entrer à son tour, dans la concentra-
tion et le silence.

Un officiant placé à l’entrée du vestibule dit au


participant :

« Sois pur et conscient dans ta pensée. »

Le participant entre dans le vestibule.

D a ns le ves tib ule

Le participant pose ses mains sur le sable.

41
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Un officiant lui dit :

« Sois le maître dans ta maison,


incarne la lumière de la vérité. »

Le participant se présente devant le miroir, près


duquel il est écrit :

« Vérité, Magie, Soutien mutuel.


Connais-toi toi-même et sers le Père. »

Le participant se regarde dans le miroir et pro-


nonce son prénom et le nom de son Ange à voix

42
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

basse. Celui ou celle qui ne porte pas d’Ange au sein


de la Ronde des Archanges prononce son prénom.

Lorsque le participant se présente à l’entrée de la


loge, un gardien, placé de l’autre côté de la porte, fer-
mant l’entrée de celle-ci de son bâton, lui demande :

« As-tu le mot de passe


qui te permet d’entrer dans la loge ? »

Le participant donne le mot de passe :

« Osiris, porte de l’immortalité. »

Alors, le gardien lui ouvre la porte en ramenant


le bâton vers lui.
Le participant entre dans la loge et va s’asseoir sur
une des chaises placées près du décor. Il reste dans le
silence et attend que tout le monde soit entré.

Quand tous les participants sont à l’intérieur de


la loge, le maître de loge lance le OM, qui est repris
par l’assemblée. Pendant le chant du OM, il allume
la flamme du Père (la bougie est placée en haut du
décor, à l’est), en invoquant :

« J’allume la flamme du Père


à la source du feu de la Nation Essénienne.

43
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Que nos rites soient accomplis


pour la gloire du monde divin.
Que les travaux de la loge soient ouverts. »

M éditati on

Cette méditation peut être pratiquée dans la


grande loge et la loge-atelier. Elle place le participant
dans une clarté de pensée qui lui rendra le rituel plus
bénéfique.
Le maître de loge explique que le participant doit
se placer dans l’atmosphère de la méditation pour
établir la communion avec l’égrégore de la Loge Essé-
nienne. Ainsi, celui-ci s’unit intérieurement par son
intention et son affiliation avec tous les Esséniens et
avec l’intelligence sacrée du Fils de Dieu qui anime
notre tradition.

Le maître de loge conduit la méditation :

44
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

« Osiris, Osiris, Osiris,


Père de la Lumière cachée,
source d’inspiration de toutes les lumières révélées,
origine de la royauté des Enfants de la Lumière
et de tous les Dieux dans tous les mondes,
viens, Père bien-aimé.
Apparais à travers les mystères de la nuit
et de la pensée qui s’élève dans l’univers étoilé.
Viens et montre-nous l’autre côté des choses,
là où rien n’est encore structuré, là où tout est possible.
Viens et élève nos âmes dans la sphère de l’immensité
où rien ne peut être conçu
et dans laquelle tu montres ton visage
de Lumière et d’amour sans limites.
Ton nom est le rien contenant le Tout.
Révèle-nous les secrets du voyage de l’âme
à travers le sommeil du corps.
Éveille l’œil qui permet de voir la Lumière
là où les hommes perçoivent les ténèbres.
Délivre-nous de la lumière trompeuse
et permets-nous d’entrer en conscience
dans le côté nocturne,
là où toute semence devient prospère ;
là est ta demeure, ô mon Père.
Tu sépares le bon grain de l’ivraie
et tu places les vivants sur le trône de ta gloire.
Montre-nous l’homme qui,
à travers les mystères de la nuit,

45
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

a trouvé la source du savoir qui n’est pas du monde.


Montre-nous l’Homme-Dieu,
l’homme qui n’est plus vraiment un homme
mais qui porte en conscience l’univers en lui.
Tu es le parfait dans l’homme et nous t’honorons.
Tu es la vie de Dieu en l’homme
et tu accomplis le règne sublime
de la Lumière sur la terre.
Par la lumière de la vérité, dans l’éclat de la sagesse,
dans le feu de l’amour, dans les flammes de la vie,
tes enfants t’appellent.
Viens et ressuscite au milieu de nous.
Conduis-nous vers la vie qui se renouvelle sans cesse.
Ouvre les portes de l’éternité de notre âme.
Que la mort ne soit qu’un passage
vers la vie véritable de la Lumière.
Devant toi nous sommes ouverts, purs, vierges,
sans concepts, sans orientations, sans vouloirs ni désirs,
car tu es la source de Lumière de l’Être éternel.
Tu fais naître en nous un monde sans limites
dans l’amour et la sagesse.
Tu partis et tu reviens en nous.
Tu t’endors et tu te réveilles,
tu meurs mais tu renais et vis de nouveau.
Ainsi, tu nous offres l’éternité
et rends possible le devenir divin de notre âme.
Les Dieux eux-mêmes vivent en toi
car tu es celui qui soutient tous les mondes

46
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

et les nourrit dans le caché.


Du caché émanent l’harmonie et l’ordre
dans tous les mondes et c’est toi qui te révèles.
Bénis-nous, ô Père,
qu’avec toi nous vivions dans les deux mondes,
pleinement éveillés et clairs,
conduisant les forces dans ta Lumière
et triomphant de toute obscurité
par la sagesse de tes Mystères
à jamais sacrés parmi nous.
Par ma parole, je ressuscite tes Mystères
et ta présence en moi car en vérité,
c’est toi qui parles à travers ma bouche
et accomplis de nouveau les Mystères de ton École
sur la terre et dans les hommes.
Je suis prêtre d’Osiris. »

Le maître de loge invite les participants à demeu-


rer concentrés.

47
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

E xpo sé du maîtr e de loge

Le maître de loge pose les premières bases de l’en-


seignement de la cérémonie « Osiris, le chemin de
l’immortalité », dont voici l’essentiel.

« La Ronde des Archanges est la porte nous per-


mettant de rencontrer un autre monde habité par le
grand silence, un espace pur et sacré, le lieu où le
Divin peut vivre et se développer en nous à l’abri du
bruit et de l’agitation du monde de l’homme. Sans
cet espace, il ne nous est pas possible de parcourir le
chemin de la réunification avec notre grande Famille,
de reconstituer le corps d’Osiris mis en morceaux,
comme l’a fait Isis par l’Enseignement de la Tradi-
tion et les Écoles des Mystères.
Parcourir un chemin d’éveil, c’est fouler le sen-
tier de la transformation en s’ouvrant et en s’offrant
comme une fleur devant la grande Lumière. Seule
notre Mère, Isis, peut nous conduire à bon port en
dévoilant la vérité à ceux qui ont les organes pour
l’accueillir. Marcher consciemment sur le chemin
de la vie permet de contempler le monde vécu pour
comprendre la sagesse et les lois gouvernant le monde
créé. Tout au long de ce parcours sinueux, nous ap-
prenons à voyager léger afin d’être prêts pour la tra-
versée sur l’autre rive. Nous faisons alors l’offrande

48
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

des quatre Sceaux du Travail, de la Santé, de la Fa-


mille et de l’Argent pour que vive le monde divin
sur la terre. De cette façon sont honorées les mani-
festations des quatre grands Dieux, les Archanges
Michaël, Raphaël, Gabriel, Ouriel, qui sont aussi
Osiris, Isis, Horus et Pharaon.
Devant le fleuve séparant les deux mondes, nos
pieds foulent le monde de la magie consciente où
s’offre le choix de traverser vers l’autre monde. Le
passage est la barque d’Isis, la Tradition, l’Enseigne-
ment du Maître. En entrant dans la barque, nous
pénétrons dans le corps du Maître, notre guide, pour
entreprendre le passage de la mort, c’est-à-dire le
monde spirituel de l’eau. C’est un voyage vers l’au-
delà permettant de contempler la Lumière cachée
éclairant l’autre réalité.
Au milieu de la barque se dresse la balance où
nous déposons les noms des vertus complémentaires
du collier de Gabriel afin de les équilibrer. Le ciel
de la Nation Essénienne, celui de l’humanité et de
la terre sont représentés par les 12 vertus du col-
lier de Gabriel. Seth et Osiris, la matière et l’Esprit,
sont symbolisés par les deux plateaux de la balance.
L’harmonisation des mondes visible et invisible nous
conduit au royaume où la conscience s’éveille.
La descente de la barque s’effectue d’abord par
le pied droit, démontrant la détermination, la droi-
ture de nos pensées, de nos sentiments et de notre

49
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

volonté de nous maintenir dans la voie du milieu.


Forts de l’affirmation de notre identité essénienne
et de la reconnaissance d’être des enfants d’Ouriel,
nous nous présentons devant les mondes. Alors sont
prononcées les huit règles du chemin de l’illumina-
tion d’Ouriel dans la conscience que le monde de
l’homme fait partie de la vie mais que maintenant il
ne gouverne plus nos choix. Ainsi, la vie de l’homme
est liée aux valeurs supérieures des grands principes
éternels, Isch et Ischa, sources de toute vie.
L’entrée dans le monde divin ne peut se faire
qu’avec notre âme, notre identité éternelle, dénudée
de notre corps physique et de la personnalité née de
lui. Ainsi, la mission de l’homme s’accomplit quand
il devient un réceptacle de pure lumière qu’il fait re-
descendre et fructifier dans la réalité de la terre par
des œuvres concrètes au service du Bien commun. »

E xp li cation du déroule m en t
du ritu el

50
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

Le maître de cérémonie explique le déroulement


du rituel en montrant le parcours à effectuer. Il men-
tionne aussi le but final des écritures que chaque
participant aura pu inscrire dans sa destinée et dans
l’avenir de la Nation Essénienne. Il guide ainsi le par-
ticipant à animer les mondes dans la magie.

« La porte d’entrée représente la Ronde des Ar-


changes. Là, une vestale remet au participant une
bougie allumée et une fleur, que celui-ci gardera du-
rant tout le parcours.
Le participant monte sur la corde en S du pied
droit et avance jusqu’aux quatre Sceaux. Il sort de la
corde pour faire l’offrande des Sceaux afin que vive
sur la terre le monde divin. Au centre du monde créé,
il y a la maison de Dieu, la statue d’Osiris.
Le participant dépose sa bougie et sa fleur. Il prend
le sceau du Travail, de Michaël, et le place dans la
partie rouge du drapeau, en haut à droite, et il lit une
parole. Il fait de même pour les autres Sceaux, dans
le sens inverse des aiguilles d’une montre. Il place
donc ensuite le sceau de l’Argent, d’Ouriel, en haut
à gauche, dans la partie indigo ; celui de la Famille,
de Gabriel, en bas à gauche, dans la partie jaune ; et
celui de la Santé, de Raphaël, en bas à droite, dans
la partie verte, et il lit les paroles correspondantes.
L’offrande est faite. Le participant reprend sa bougie

51
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

et sa fleur, remonte sur la corde du pied droit et se


dirige vers la barque.
Il se retrouve devant le fleuve qui sépare les deux
mondes. Il monte dans la barque par le pied droit,
mais il doit laisser son corps sur la rive.
Au milieu de la barque, il y a une balance sur
laquelle le participant dépose les noms de deux des
vertus complémentaires reliées aux 12 vertus du col-
lier de l’Archange Gabriel. Par exemple, pour l’Ange
de l’Équilibre, il dépose le nom de la Pondération
sur un plateau et le nom de la Vivacité sur l’autre
plateau.
Si les deux côtés, le monde invisible et le monde
visible, sont dans un équilibre parfait, nous pouvons
nous éveiller dans le Mystère des mystères, dans la
maîtrise du corps et du non-corps, de ce qui est im-
mortel.
Le participant sort de la barque en posant encore
d’abord le pied droit sur la corde et il se retrouve
devant le monde divin, représenté par le soleil. À
l’entrée se trouve un prêtre, un gardien. Le partici-
pant s’identifie et se présente devant tous les mondes
en disant une parole, puis il fait la lecture des huit
règles de l’illumination de l’Archange Ouriel.
Le participant prend le mandala de son Ange et
le confie au prêtre, qui le dépose pour lui dans le
Soleil de tous les soleils ; c’est son offrande au monde
divin. Il vivra alors dans un monde supérieur. »

52
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

A m bi ance musicale

Le maître de cérémonie ou un officiant assigné


enseigne le chant Osiris.

Les femmes répètent :

« Oun Néfer, Wasetjret, Osiris. »

« Oun Néfer » signifie le premier homme, le pre-


mier engendré, le premier-né, l’être parfait, celui qui
apporte les religions et les rites divins, les mystères
sur la terre, la royauté.

« Wasetjret » signifie le porteur de l’œil.

« Osiris » signifie résurrection et vie, voie de l’im-


mortalité. On peut décomposer ce mot comme suit :
« O », c’est le OM, l’origine divine, ce qui est éter-
nellement pur et impersonnel ;
« si », c’est ISIS, la sagesse, le serpent, le pilier
entre les deux mondes, le monde magique, la maî-
trise des influences magiques ;
« ris », c’est ce qui apparaît, le monde créé, tout
ce qui y est contenu, le monde manifesté, toute la
destinée de l’humanité dans la grande destinée de
l’univers.

53
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Les hommes répètent :

« Osiris, Om, ah, ah, ah, ah.


Osiris, Om, ah, ah. »

E nsei g ne m en t de la da nse

Le maître de cérémonie ou un officiant assigné


enseigne la danse d’Osiris.
Cette danse amène le corps dans la concentration
pour entrer dans l’attitude qui appelle l’intelligence.

54
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

Quand le corps bouge, des mondes, des forces bougent


à l’intérieur et à l’extérieur de toi.
Les frères et les sœurs peuvent se placer de deux
façons, soit le long du décor ou soit autour du décor.
Dans le second cas, les frères forment un cercle ex-
térieur et font les mouvements en avançant et en recu-
lant, tandis que les sœurs forment un cercle intérieur
et font des mouvements avec les bras tout en marchant.

M ouve men t s des f r è res

Pendant toute la danse, tu chantes :

« Osiris, Om, ah, ah, ah, ah. Osiris, Om, ah, ah. »

Sur la première partie du chant :

« Osiris, Om, ah, ah, ah, ah.

(1) (2) (3)

55
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

(4) (5) (6)

(1) Tu te tiens droit, les bras en ka. Tu places tes


bras à l’horizontale au niveau des épaules, tes coudes
sont pliés à angle droit, tes mains sont tendues à la ver-
ticale, doigts vers le haut, paumes des mains vers toi.
(2) Tu avances sur trois pas : le pied droit d’abord,
puis le gauche (3) et tu finis les deux pieds joints en
avançant le pied droit.
Former le ka avec les bras symbolise la maison de
Dieu.

Sur la deuxième partie du chant :

Osiris, Om, ah, ah. »

(4)Tu tends ton bras gauche à l’horizontale de-


vant toi, à la hauteur des épaules, paume de la main
vers le haut, et le bras droit à la verticale au-des-
sus de ta tête, paume de la main vers l’avant. (5) Tu
recules sur trois pas : le pied droit, puis le gauche (6)

56
C érémonie pour une g r a n d e lo g e

et tu finis les deux pieds joints en avançant le pied


droit.
Par ces mouvements, tu protèges le cercle intérieur.

Cette danse étant pratiquée pendant un long mo-


ment, le mouvement des frères est assez exigeant au
niveau des bras. Il est possible de croiser les bras sur la
poitrine (bras droit par-dessus le bras gauche) pendant
quelques temps, tout en continuant d’avancer et de
reculer, puis de reprendre les mouvements des bras.

M ouvement s des s œ u r s

Pendant toute la danse, tout en marchant, tu


chantes :

« Oun Néfer, Wasetjret, Osiris. »

Première série

(1) (2) (3)

57
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

(4) (5) (6)

(7) (8)

Tu effectues plusieurs mouvements simultané-


ment.
(1) Tu commences la marche en avançant le pied
droit.
En pliant le coude, tu élèves la main gauche au
niveau de la taille, paume tournée vers le haut.
(2) La main droite souple au-dessus de la main
gauche, tu lèves le bras droit le long de la poitrine.
Tu joins le pouce et l’index comme pour amener des
pétales de fleur jusqu’au-dessus de la tête.

58
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

(3) (4) (5) Puis, tu ouvres sur le côté en redescendant


le bras tendu, main ouverte, paume tournée vers le
haut, comme si tu offrais les pétales. Tu finis le mou-
vement, coude plié au niveau de la taille.
(6) (7) (8) Et tu continues en inversant les bras.
Ce mouvement représente une offrande de fleurs.

Deuxième série

Tout en continuant de marcher et en commen-


çant par le pied droit, tu places le bras gauche tendu,
à l’horizontale devant toi, à la hauteur des épaules,
paume de la main vers le haut, et le bras droit à la
verticale au-dessus de la tête, paume de la main vers
l’avant.

-- ----
---
--

-- 

---
---- --

59
O siris , le chemin de l ’ i m m o rta l i t é

-- 
---
-- ---- --
---
----
--

Et tu continues en inversant les bras, toujours


tendus, et en les déplaçant par un mouvement sur
les côtés.
Avec les bras, tu formes le trône de Pharaon.
Les bras positionnés ainsi traduisent la stabilité
dans le cœur.

Troisième série

-- ----
---
--

-- ----
---
--

-- 

---
---- --
-- 

---
---- --

60
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

Tout en continuant de marcher et en commen-


çant par le pied droit, tu places le bras gauche tendu,
devant toi, légèrement en dessous de la poitrine, et le
bras droit à la verticale au-dessus de ta tête.
Et tu inverses la position des bras, toujours ten-
dus, en passant par les côtés.
Les bras positionnés ainsi traduisent la stabilité
dans la volonté.

D éroule men t de la céré monie

Un ou des officiants allument toutes les bougies


du décor. C’est la préparation du chemin.

L e cture des t ex t es

Un officiant désigné lit en douceur les textes sur


la pensée de base et l’attitude intérieure à privilégier
pour la concentration du participant.

La pensée de base

« La pensée doit être consciente,


présente dans l’agir et la responsabilité
de créer une destinée et un monde.
Chaque acte doit être dans la précision,

61
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

non pas uniquement dans la vision extérieure du symbole,


mais dans la grandeur des mondes subtils
qui écrivent devant tous les mondes
l’intention et la volonté de l’homme
de se prendre en mains, d’écrire sa vie,
de s’associer à des mondes divins, subtils
afin d’être un symbole qui anime ce qui est grand et vivant
et non un être inconscient qui ne sait pas qui le dirige,
qui le mène dans la vie.
La pensée doit être claire
et emplie d’une sagesse, d’une vision,
d’un savoir hauts et grands,
de l’intelligence des mondes
qui a écrit jusqu’à aujourd’hui
et a conduit l’homme à vénérer les mystères divins. »

L’attitude intérieure

« Être fidèle et engagé,


avoir une attitude qui dit au monde divin
que l’on sera digne et noble dans les valeurs
qu’on portera dans sa vie.
Être responsable de ses attitudes intérieures
et aussi préserver toutes les écritures qui permettent
de garder la mémoire des mondes divins.
Avoir conscience que poser un acte consciemment
anime des mondes
qui ne sont pas visibles aux yeux des hommes

62
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

mais qui inscrivent une destinée


et animent les hommes, les êtres, les éléments.
Il est donc fondamental
non seulement de comprendre ce que l’on fait,
mais également de vouloir s’unir
avec ce qui est grand, puissant fort
afin de garder une place dans les mondes subtils
et de pouvoir monter l’échelle de Jacob
jusqu’à rencontrer Dieu dans tous les Dieux. »

Les trois autres officiants à la lecture lisent les


messages des esprits de la nature, des génies et de
l’égrégore.

L’intention des esprits de la nature

« L’esprit de la nature regardera la fidélité mais sur-


tout la conscience. Il voudra voir à travers l’homme
sage celui qui pose consciemment les gestes, les inten-
tions, la volonté, la pensée. Il voudra voir la dignité et
la royauté dans le monde des hommes. Ainsi apparaî-
tra le chemin qui s’ouvre vers la grande sagesse pour
qu’un jour les Dieux puissent venir enseigner aux
hommes et aux règnes de la nature pour les conduire
dans la maison de Dieu. Il est donc important de
prendre en considération tous les règnes que tu ne
vois pas mais qui vivent autour de toi et qu’à travers

63
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

tes gestes et tout ce qui anime ton corps, tu te rendes


compte de ce qui ouvre ou ferme les portes, de ce qui
rend l’homme digne ou indigne sur la terre. »

L’image onirique des génies

« Tu ne dois pas être trouble ni incertain. Tu dois


savoir ce que tu veux, ce que tu fais et reconnaître ce
qui est juste et ce qui ne l’est pas. Derrière le voile de
l’illusion, tu dois faire apparaître les êtres qui animent
ta vie et ceux qui sont serviteurs d’une intelligence.
Est-ce qu’ils sont reliés à l’intelligence d’honorer ce qui
est divin et grand sur la terre ou à celle qui t’amènera
à toujours être dans la confusion et le non-savoir, dans
l’incertitude et surtout la superstition ? Il est impor-
tant d’être posé, neutre dans ton jugement. Ne prends
pas trop ton intellect comme une valeur sûre de ce que
tu vois. Ouvre tes trois centres : ta pensée, ton cœur
et ta volonté. Unis-les en un seul corps et regarde ce
qui se passe autour de toi. Chaque geste, chaque mot,
chaque attitude te révèlera l’intelligence et la volonté
qui sont derrière. Ainsi, tu deviendras intelligent, sage
et tu sauras réellement qui tu sers dans ta vie. »

L’intelligence de l’égrégore

« Tu seras tenté, troublé car il faudra que ta cer-


titude soit basée sur une expérience de vie. Si tu as

64
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

posé des fondements dans ta vie, tu pourras te poser


dessus. Si tu n’es posé que dans tes intentions, tu
seras troublé, voire même déstabilisé, car aucune va-
leur stable ne pourra te maintenir dans un monde,
ni ton intelligence, ni tes sentiments, ni ce qui te sert
d’outils pour comprendre le monde, rien ne pourra
t’aider dans ces moments. Il est important d’être,
de ne pas croire que l’on est mais d’être réellement
un pilier et un fondement posés sur la terre comme
une intelligence. Ainsi, tu seras indétrônable, fort
et tu pourras porter un monde. Si cette intelligence
ne t’apparaît pas clairement, entre dans l’étude, car
seule l’étude te permettra d’avoir la réponse face à
l’intelligence des égrégores ; tu pourras dire que tu es
dans l’étude. Si tu te présentes dans une certitude et
que tu n’es pas posé sur une réalité, tu seras ébranlé,
tu pourras même tomber. »

A ctivat ion des écritures

Le maître de cérémonie invite les participants à


activer les écritures de la cérémonie « Osiris, le che-
min de l’immortalité ».

65
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

66
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

Il est possible qu’un seul participant effectue le


parcours et représente toute l’assemblée, car la céré-
monie est un peu longue.
Une autre possibilité est que tous fassent la céré-
monie, le deuxième commençant le parcours quand
le premier est arrivé à la barque.
Le participant qui effectue le parcours doit être
conscient qu’il marche dans la parole transmise par
le Maître.
L’assemblée commence le chant et la danse, qui
accompagnent toute la cérémonie.

67
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

P r em ièr e é ta p e

Le participant se présente en conscience à l’en-


trée de la cérémonie, qui représente la Ronde des
Archanges. Une vestale lui remet une fleur et une
bougie allumée.

Le participant place son pied droit sur la corde.


Il entre sur un chemin d’éveil et de Lumière et il doit
marcher consciemment, car il faut qu’il contemple le
monde vécu pour en comprendre la sagesse.

68
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

Le participant avance sur son chemin en mar-


chant sur la corde jusqu’aux quatre Sceaux posés sur
le sol. Celui de Michaël est sur le dessus, puis il y a
celui d’Ouriel, celui de Gabriel et celui de Raphaël.
Le participant peut déposer la bougie et la fleur pour
avoir les mains libres.

Il prend les quatre Sceaux, qu’il va aller déposer


en offrande, un par un, sur le drapeau de la Nation
Essénienne en tournant avec vénération autour de la
statue d’Osiris dans le sens inverse des aiguilles d’une
montre.

69
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Il dépose tout d’abord le sceau du Travail de Mi-


chaël sur le drapeau, en haut à droite, sur la couleur
rouge ou vis-à-vis, s’incline devant le Sceau et pro-
nonce la parole suivante :

« Le travail appartient au Père du feu, Michaël. »

Ensuite, il avance jusqu’à la partie du drapeau


qui correspond à Ouriel, en haut à gauche, dépose
le sceau de l’Argent sur la couleur indigo ou vis-à-vis,
puis il s’incline devant le Sceau et prononce la parole
suivante :

70
C érémonie pour une g r a n d e lo g e

« L’argent appartient
au Père de la Terre de Lumière, Ouriel. »

Il avance jusqu’à la partie du drapeau qui corres-


pond à Gabriel, en bas à droite, dépose le sceau de la
Famille sur la couleur jaune ou vis-à-vis, puis il s’in-
cline devant le Sceau et prononce la parole suivante :

« La famille appartient au Père de l’eau, Gabriel. »

Il poursuit jusqu’à la partie du drapeau qui corres-


pond à Raphaël, en bas à droite, dépose le sceau de la
Santé sur la couleur verte ou vis-à-vis, puis il s’incline
devant le Sceau et prononce la parole suivante :

« La santé appartient au Père de l’air, Raphaël. »

Le participant reprend la bougie et la fleur, re-


monte sur la corde par le pied droit et se dirige vers
la barque d’Isis.

71
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

D e uxi èm e é ta p e

Le participant se retrouve devant le fleuve qui sé-


pare les deux mondes. C’est le royaume de la magie.
Le passage est la barque d’Isis, la Tradition, l’Ensei-
gnement. Le participant entre dans la barque par le
pied droit, mais il doit laisser son corps sur la rive.

Il entre dans le monde de l’au-delà pour contem-


pler l’autre Lumière, celle qui est cachée et qui éclaire
l’autre réalité. Au milieu de la barque, il y a une ba-
lance qui représente Isis. Il s’agenouille avec respect
et humilité.

72
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

Il va poser de chaque côté de la balance les noms


des deux vertus complémentaires d’une des 12 vertus
du collier de Gabriel, qui représentent le ciel de la
Nation Essénienne. Dans l’idéal, il serait bien que
toutes les vertus complémentaires soient déposées
dans la balance par les participants.

L’Ange de la Vérité :
Respect de la vie - Immortalité

L’Ange de l’Amour :
Amour – Accepter ce qui est

L’Ange de la Sagesse :
Parler – Se taire

L’Ange de l’Ouverture :
Réceptivité – Résistance aux influences

L’Ange du Caché :
Confiance en soi – Humilité

L’Ange de la Communion :
Disposer de tout – Ne rien posséder

L’Ange de l’Équilibre :
Pondération – Vivacité

73
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

L’Ange de l’Individualité :
Maîtriser – Laisser libre

L’Ange de la Justice :
Régner – Obéir

L’Ange de l’Universalité :
Fidélité – Indépendance

L’Ange de la Paix :
Courage – Prudence

L’Ange de la Pureté :
Apparaître – Invisibilité, Transparence

Lorsqu’il a terminé, le participant se relève et se


réengage sur le chemin du monde divin en posant
d’abord le pied droit.

T roisi èm e é ta p e

Le participant se place devant le prêtre, le gardien


du monde divin. Il ne franchit pas la corde, il n’entre
pas dans ce monde. Pour s’identifier et se présenter
devant tous les mondes, il prononce la parole sui-
vante :

74
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

« Je suis fils/fille d’Ouriel,


Essénien/Essénienne, porteur d’Ange. »

S’il connaît son Nom de la Mère, il le prononce


en son for intérieur.
Le participant, toujours debout devant le prêtre,
prononce ensuite les huit règles du chemin de l’illu-
mination d’Ouriel dans la conscience que le monde
de l’homme fait partie de la vie, mais que maintenant
il ne gouverne plus ses choix.

L es hu it règ les d ’O u riel

Première règle

« N’atrophie pas ton âme


parce que tu souhaites vivre aux yeux des autres. »

Deuxième règle

« Ne tue pas la vie qui se trouve en toi


pour favoriser une vie d’apparence. »

75
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Troisième règle

« Vis selon ta destinée, n’essaie pas de faire des œuvres


si tu conduis les autres dans la bêtise. »

Quatrième règle

« Apprends à respirer de façon à ne pas fermer


le monde autour de toi sinon tu te retrouves
dans une prison, enfermé dans ton propre monde,
respirant toujours le même air. »

Cinquième règle

« Apprends à regarder les choses telles qu’elles sont


et non pas telles que tu souhaites les voir ou les comprendre. »

Sixième règle

« Apprends à être neutre


et laisse le monde vivre sans vouloir le changer
parce que tu penses qu’une autre image serait mieux. »

Septième règle

« Apprends à être libre du regard des autres


pour ne pas devenir toi-même
un esclave des courants éphémères et mortels. »

76
C é ré mo nie pour une g r and e lo g e

Huitième règle

« Apprends à respirer et à vivre pour ne pas détruire


les organes subtils qui vivent en toi. »

Puis le participant prend sur le sol le mandala de son


Ange, ou d’un autre Ange s’il n’est pas membre de la
Ronde des Archanges, et confie cette offrande au prêtre.
Le prêtre va déposer le mandala sur un rayon ou
entre deux rayons du Soleil des soleils.

Le Nom de Dieu est sancti-


fié par l’offrande du mandala
et on manifeste que la vie de
l’homme est liée aux valeurs
supérieures des grands prin-
cipes éternels, Isch et Ischa,
sources de toute vie.
Le participant sort du décor du côté où il se tenait,
emportant sa bougie et sa fleur.

C lôture de la cé ré monie

Le chant et la danse prennent fin en douceur.


Le maître de cérémonie et toute l’assemblée en-
tonnent le grand « Amin » trois fois.

77
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Les officiants dans les fonctions de prêtres et de


vestales raccompagnent toutes les flammes du décor
vers leur origine sacrée.
Le maître de loge raccompagne la flamme du Père
en disant :

« Nous raccompagnons la flamme du Père


dans les hauteurs
et nous refermons l’espace sacré de notre loge.
Que la grande pureté nous accompagne
dans notre étude, notre dévotion,
nos rites et nos œuvres.
Amin. »

La cérémonie est terminée.


Le maître de loge remercie les participants.
Les participants sortent par le vestibule.

78
C é ré mo nie pour une g r and e lo ge

A prè s la cérémonie

Un officiant ira enterrer les restes inutilisables


de bougies au pied d’un arbre. Il apportera aussi les
fleurs qui ne seront pas conservées. Il fera cela le plus
tôt possible tout en remerciant la Mère et les esprits
de la nature qui auront contribué à la cérémonie.

79
Décor et m at é r iel
p o u r u ne g r a n d e lo g e

P réparat ion de la céré monie

R
ien ne vient de rien dans la vie, tout
est patiemment élaboré. La clé de
la réussite dans tous les domaines
est cachée dans la préparation.
Préparer le décor d’une cérémonie, c’est
lui donner un corps et lui permettre de se
manifester sur la terre. En cela, tu es comme
une mère.
Le décor que tu vas réaliser est une écriture
magique. Cette écriture est une science, un
langage qui est vu et reconnu par les mondes
invisibles. Ce sont des lois à connaître.
Respecte les indications qui te sont don-
nées car c’est la transmission d’un savoir-faire
millénaire. Rien n’est laissé au hasard, chaque
élément a du sens.
Le décor doit être simple, mais égale-
ment le plus beau possible. L’émerveillement
touche l’âme et facilite la compréhension. Le
décor va toucher tous tes sens.

81
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

É tap es de l a pr épa r at i on

Lire et comprendre la cérémonie. Elle peut être


lue dans son intégralité plusieurs fois pour en
saisir l’intelligence. Dans la Tradition essénienne,
une cérémonie, tout comme un chant, une danse,
un mouvement, est vivante et porteuse d’une
intelligence plus haute qui vient parler aux
hommes. Elle doit être approchée avec respect.

Réunir le matériel nécessaire à l’aide de la liste


fournie plus bas. Les matériaux naturels sont
à privilégier, en particulier les bougies végétales.

Mettre en place le décor en ayant pris


connaissance au préalable du symbolisme
des éléments dans le glossaire placé à la fin
du cahier. Chaque élément du décor est une
écriture que tu poses sur la terre et qui permet
d’éveiller ta compréhension.

A gen cem en t du dé cor

Sur un grand tissu blanc sont posés les deux


mondes, reliés par une corde formant un S.

82
D éc or e t mat é r iel pour u ne g r and e lo ge

P r em ie r mo n d e

C’est le monde manifesté, celui de la terre et de la


destinée créée par l’homme.
L’entrée représente la Ronde des Archanges.
Au centre du drapeau de la Nation Essénienne
est posée une statue ou une autre représentation
d’Osiris. Elle peut être sur un socle, sous une arche à
quatre piliers.
Les quatre Sceaux divins, que les participants
doivent placer sur le drapeau, sont positionnés à
droite du drapeau, sur le côté droit du décor, entre
le drapeau et la corde. Ils sont les uns sur les autres :
sur le dessus, le sceau du Travail, de Michaël ; en
dessous, celui de l’Argent, d’Ouriel ; puis celui de la
Famille, de Gabriel ; et finalement, celui de la Santé,
de Raphaël. Les participants les déposeront donc sur
le drapeau en tournant dans le sens contraire des ai-
guilles d’une montre.
Sur chacune des quatre parties du drapeau, il y a
la parole à prononcer par les participants.

83
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

D e u xi èm e mo nd e

Au-dessus, c’est le monde du Sans Nom, le monde


divin.
Il y a un soleil avec des rayons qui représente le
Soleil des soleils.
La parole à prononcer par les participants, le texte
des huit règles d’Ouriel et les mandalas des Anges des
participants membres de la Ronde des Archanges et,
pour ceux qui n’en sont pas membres, les mandalas
d’autres Anges sont posés à l’entrée du monde divin,
sur le côté gauche du décor.
Les mandalas des Anges peuvent être placés à
l’avance dans l’ordre dans lequel les participants effec-
tueront le parcours ou alors, quand un participant se
présente à l’entrée du décor, il confie le mandala de
son Ange à l’officiant chargé de donner les fleurs et les
bougies et celui-ci va le déposer à la sortie de la barque.

84
D éc or e t mat é r iel pour u ne g r and e lo ge

Les participants ne franchissent pas la corde et


n’entrent pas dans le soleil.

Une feuille où il est écrit « Ischa » est placée à


gauche du soleil, sur le côté gauche du décor. Une
feuille où il est écrit « Isch » est placée à droite du
soleil, sur le côté droit du décor.

E ntr e les de ux m ond es

Une barque sépare les deux mondes.


On peut la faire bleue ou la poser sur une base
bleue pour figurer l’eau.

85
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Au milieu de la barque est posée une balance à


deux plateaux ou une représentation de sa forme (il-
lustration, deux soucoupes en verre et un bâton posé
sur une base, etc.).
Des deux côtés de la balance sont posés dans
l’ordre des petits papiers portant les noms des vertus
complémentaires reliées aux 12 vertus du collier de
l’Archange Gabriel.

M atér iel pour le ves tibule

Au besoin, des cloisons, des paravents


ou des rideaux pour matérialiser le vestibule ;

un plateau contenant du sable (le sable peut être


utilisé d’une fois à l’autre, il gardera la mémoire
de vos passages ; le conserver recouvert dans un
lieu approprié au sacré) ;

86
D éc or e t mat é r iel pour u ne g r and e lo ge

un miroir ;

le texte « Vérité, Magie, Soutien mutuel.


Connais-toi toi-même et sers le Père. »,
à placer près du miroir ;

une table ou un autre support


pour le miroir et le texte.

M atériel de base pour la loge

Au besoin, des cloisons, des paravents,


des rideaux ou une corde blanche pour délimiter
la loge ;

une grosse bougie blanche pour la flamme


du Père ;

des allumettes ;

un drapeau essénien, à placer au mur derrière


la bougie du Père (facultatif) ;

une bougie, du sel de mer fin, de l’eau de Gabriel,


un charbon et de l’encens d’oliban de Raphaël
sur une pierre plate ou dans un encensoir et

87
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

de l’huile d’Ouriel ou du baume des Archanges


pour la purification de la loge.

M atér iel propr e à la céré monie

Un grand tissu blanc sur lequel sera posé


le décor ;

un drapeau de la Nation Essénienne ;

une représentation d’une barque en bois,


en tissu ou en papier ;

un fond bleu pour représenter l’eau sous la barque


(facultatif) ;

un grand soleil avec des rayons ;

les mots « Isch » et « Ischa » écrits sur des feuilles


de papier, à placer respectivement à droite
et à gauche du soleil ;

une corde pour unir les deux mondes,


à disposer en forme de S ;

88
D éc or e t mat é r iel pour u ne g r and e lo ge

une statue ou une autre représentation d’Osiris,


à placer au centre du drapeau (la représentation
ci-dessous est disponible sur notre site internet) ;

un socle pour poser la représentation d’Osiris


(facultatif) ;

une arche à quatre piliers, pour entourer


la représentation d’Osiris (facultatif) ;

les quatre Sceaux de la Nation Essénienne ;

une balance à deux plateaux ou une représentation


de sa forme (illustration, deux soucoupes en
verre et un bâton posé sur une base, etc.) ;

un socle pour poser la balance ou sa


représentation (facultatif) ;

89
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

les noms des vertus complémentaires reliées


aux 12 vertus du collier de Gabriel écrits sur
des petits papiers ;

des chauffe-plats et des fleurs, à remettre


aux participants au début du parcours ;

les mandalas des Anges des participants membres


de la Ronde des Archanges ou, s’ils n’en font pas
partie, les mandalas d’autres Anges, qui seront
posés dans le soleil ;

des chauffe-plats pour l’éclairage (facultatif) ;

des allumettes ;

les textes de la cérémonie, ils sont disponibles


sur le site internet www.Ordre-des-Esseniens.org,
dans « Votre Espace Membre » ; il est possible
de les imprimer pour les placer dans le décor.

90
C é r é m o nie
p o u r u ne lo g e - at elie r
(de 2 à 19 pa rt i c ipa nt s )

P
our la purification de la loge et l’ex-
plication de la cérémonie, réfère-toi
aux instructions données pour la
grande loge.
Dans la loge-atelier les variantes princi-
pales concernent le nombre de participants,
l’espace disponible et parfois les moyens tech-
niques.
Le décor reste le même, mais il est adapté
en fonction de la situation, avec simplicité.
Le vestibule et l’espace de la loge dans le-
quel est réalisée la cérémonie doivent être dé-
limités par des cloisons, des paravents ou des
rideaux ; une corde blanche peut suffire pour
la loge. Ces espaces sont sacrés et doivent être
protégés.

Voici les principales différences par rap-


port à la grande loge :

Le décor peut être plus petit tout en


conservant tous les objets énumérés
pour la grande loge.

91
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

S’il n’y a pas d’officiant pour donner les chauffe-plats


et les fleurs aux participants à l’entrée du parcours,
ceux-ci en prennent eux-mêmes.

S’il n’y a pas d’officiant pour la fonction de gardien


à l’entrée du monde divin, les textes de la parole
pour se présenter devant les mondes et des huit règles
d’Ouriel sont déposés à la sortie de la barque.
Les participants les prennent eux-mêmes, les lisent,
puis ils offrent eux-mêmes le mandala de leur Ange
ou d’un autre Ange en le déposant dans le soleil,
sans y entrer.

92
C ér é m o nie
p o u r u ne lo ge ind iv i d uelle

P réparat ion à la cér émonie

Habille-toi de blanc

Fais brûler de l’encens d’oliban


de Raphaël et marche avec en conscience
dans le souffle de l’Archange autour
de ta loge dans l’esprit de nettoyer
l’atmosphère. Quand tu as terminé,
va déposer l’encensoir à l’entrée de ta loge,
située si possible au nord.

93
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Si tu veux aller plus loin dans ce travail de puri-


fication :

jette une pincée de sel sur le sol


dans les quatre directions ;

purifie l’espace avec de l’eau de Gabriel


dans les quatre directions ;

dépose de l’huile d’Ouriel ou du baume


des Archanges sur le sol avec l’index dans
les quatre directions.

E ntr ée da ns l a lo g e

Avant d’entrer dans ta loge et de franchir la corde,


tu prononces à voix haute :

« Je suis pur et clair dans ma pensée. »

Tu poses tes mains sur du sable ou de la terre et


tu dis :

94
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

« Je suis conscient.
Je ne laisse pas le monde faux et illusoire de l’homme
entrer en moi. »

Tu te regardes dans un miroir et tu prononces ton


prénom et le nom de ton Ange à voix basse. Si tu ne
portes pas d’Ange au sein de la Ronde des Archanges,
prononce ton prénom.

Place-toi à l’entrée de ta loge et imagine qu’il y a


un gardien à la porte qui te demande :

« As-tu le mot de passe qui ouvre la porte ? »

Tu donnes le mot de passe :

« Osiris, porte de l’immortalité. »

Tu entres dans l’espace de la toge en posant


d’abord le pied droit à l’intérieur de la corde.
Unis-toi intérieurement par ton intention et ton
affiliation avec tous les Esséniens et avec l’intelligence
sacrée du Fils de Dieu qui anime notre tradition.

A llum e r l a fl amm e d u P è re

Tu allumes ensuite la bougie de ta loge, à l’est, en


prononçant :

95
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

« Par cette flamme que je bénis et consacre au Père,


je m’unis par la pensée, la parole et le rite
à la flamme de vie et d’intelligence
emplie de la présence de Dieu.
Amin. »

P rièr e

Voici une prière que tu peux lire à voix haute ou


en silence.

« Père dans les mystères de la Lumière cachée,


à l’origine, tu as pris de la terre
et avec l’eau de ton âme
tu l’as modelée pour en faire l’homme.
Puis tu as soufflé en cette forme
et elle est devenue une âme vivante
en laquelle tu es venu faire ta demeure.
Par le souffle et la flamme
que tu as mis dans ce corps, Père,
je veux m’unir de nouveau à ton souffle et à ta flamme
afin de m’élever des ténèbres de l’inconscience
jusqu’à la pleine conscience de ta présence en moi.
Unissant nos souffles,
que toi et moi nous soyons unifiés jusque dans le corps

96
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

afin que ma conscience soit ta conscience,


ma sensibilité ta sensibilité et ma vie ta vie.
Amin. »

L ecture des tex tes

Debout ou assis, lis à haute voix ces textes, qui


vont t’aider à te poser intérieurement.

La pensée de b ase

« La pensée doit être consciente,


présente dans l’agir et la responsabilité
de créer une destinée et un monde.
Chaque acte doit être dans la précision,
non pas uniquement dans la vision extérieure du symbole,
mais dans la grandeur des mondes subtils
qui écrivent devant tous les mondes
l’intention et la volonté de l’homme
de se prendre en mains, d’écrire sa vie,
de s’associer à des mondes divins, subtils
afin d’être un symbole qui anime ce qui est grand et vivant
et non un être inconscient qui ne sait pas qui le dirige,
qui le mène dans la vie.
La pensée doit être claire
et emplie d’une sagesse, d’une vision,
d’un savoir hauts et grands,

97
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

de l’intelligence des mondes


qui a écrit jusqu’à aujourd’hui
et a conduit l’homme à vénérer les mystères divins. »

L’ attitud e inté rie u re

« Être fidèle et engagé,


avoir une attitude qui dit au monde divin
que l’on sera digne et noble dans les valeurs
qu’on portera dans sa vie.
Être responsable de ses attitudes intérieures
et aussi préserver toutes les écritures qui permettent
de garder la mémoire des mondes divins.
Avoir conscience que poser un acte consciemment
anime des mondes
qui ne sont pas visibles aux yeux des hommes
mais qui inscrivent une destinée
et animent les hommes, les êtres, les éléments.
Il est donc fondamental
non seulement de comprendre ce que l’on fait,
mais également de vouloir s’unir
avec ce qui est grand, puissant fort
afin de garder une place dans les mondes subtils
et de pouvoir monter l’échelle de Jacob
jusqu’à rencontrer Dieu dans tous les Dieux. »

Lis maintenant les messages des esprits de la na-


ture, des génies et de l’égrégore.

98
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

L’ inten tio n des es pr it s d e la nat u re

« L’esprit de la nature regardera la fidélité mais sur-


tout la conscience. Il voudra voir à travers l’homme
sage celui qui pose consciemment les gestes, les inten-
tions, la volonté, la pensée. Il voudra voir la dignité et
la royauté dans le monde des hommes. Ainsi apparaî-
tra le chemin qui s’ouvre vers la grande sagesse pour
qu’un jour les Dieux puissent venir enseigner aux
hommes et aux règnes de la nature pour les conduire
dans la maison de Dieu. Il est donc important de
prendre en considération tous les règnes que tu ne
vois pas mais qui vivent autour de toi et qu’à travers
tes gestes et tout ce qui anime ton corps, tu te rendes
compte de ce qui ouvre ou ferme les portes, de ce qui
rend l’homme digne ou indigne sur la terre. »

L’ imag e oni rique d es génies

« Tu ne dois pas être trouble ni incertain. Tu dois


savoir ce que tu veux, ce que tu fais et reconnaître ce
qui est juste et ce qui ne l’est pas. Derrière le voile
de l’illusion, tu dois faire apparaître les êtres qui ani-
ment ta vie et ceux qui sont serviteurs d’une intelli-
gence. Est-ce qu’ils sont reliés à l’intelligence d’hono-
rer ce qui est divin et grand sur la terre ou à celle qui
t’amènera à toujours être dans la confusion et le non-
savoir, dans l’incertitude et surtout la superstition ? Il

99
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

est important d’être posé, neutre dans ton jugement.


Ne prends pas trop ton intellect comme une valeur
sûre de ce que tu vois. Ouvre tes trois centres : ta pen-
sée, ton cœur et ta volonté. Unis-les en un seul corps
et regarde ce qui se passe autour de toi. Chaque geste,
chaque mot, chaque attitude te révèlera l’intelligence
et la volonté qui sont derrière. Ainsi, tu deviendras
intelligent, sage et tu sauras réellement qui tu sers
dans ta vie. »

L’ intelli g en c e de l ’ ég rég o re

« Tu seras tenté, troublé car il faudra que ta cer-


titude soit basée sur une expérience de vie. Si tu as
posé des fondements dans ta vie, tu pourras te poser
dessus. Si tu n’es posé que dans tes intentions, tu
seras troublé, voire même déstabilisé, car aucune va-
leur stable ne pourra te maintenir dans un monde,
ni ton intelligence, ni tes sentiments, ni ce qui te sert
d’outils pour comprendre le monde, rien ne pourra
t’aider dans ces moments. Il est important d’être,
de ne pas croire que l’on est mais d’être réellement
un pilier et un fondement posés sur la terre comme
une intelligence. Ainsi, tu seras indétrônable, fort
et tu pourras porter un monde. Si cette intelligence
ne t’apparaît pas clairement, entre dans l’étude, car
seule l’étude te permettra d’avoir la réponse face à
l’intelligence des égrégores ; tu pourras dire que tu es

100
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

dans l’étude. Si tu te présentes dans une certitude et


que tu n’es pas posé sur une réalité, tu seras ébranlé,
tu pourras même tomber. »

A ctivat ion des écritures

101
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

P r em ièr e é ta p e

Tu te places en conscience à l’entrée du décor,


qui représente la Ronde des Archanges.
Tu allumes la bougie.
Avec la bougie et la fleur en mains, tu commences
du pied droit ton parcours le long de la corde.

Arrivé à côté du drapeau et de la représentation


d’Osiris, tu t’agenouilles et tu déposes ta bougie et ta
fleur.

102
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

Tu prends le sceau du Travail de Michaël et tu le


déposes sur la partie rouge du drapeau ou vis-à-vis,
puis tu t’inclines devant le Sceau et tu prononces la
parole suivante :

« Le travail appartient au Père du feu, Michaël. »

Tu prends le sceau de l’Argent d’Ouriel et tu le


déposes sur la partie indigo du drapeau ou vis-à-vis,
puis tu t’inclines devant le Sceau et tu prononces la
parole suivante :

« L’argent appartient
au Père de la Terre de Lumière, Ouriel. »

Tu prends le sceau de la Famille de Gabriel et tu


le déposes sur la partie jaune du drapeau ou vis-à-vis,
puis tu t’inclines devant le Sceau et tu prononces la
parole suivante :

« La famille appartient au Père de l’eau, Gabriel. »

Tu prends le sceau de la Santé de Raphaël et tu


le déposes sur la partie verte du drapeau ou vis-à-vis,
puis tu t’inclines devant le Sceau et tu prononces la
parole suivante :

« La santé appartient au Père de l’air, Raphaël. »

103
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Tu reprends ta bougie et ta fleur et tu continues


ton parcours le long de la corde. Tu entres dans la
barque par le pied droit.

D e uxi èm e é ta p e

Tu te mets à genoux sur la


barque, devant la balance. La
barque est celle d’Isis, qui repré-
sente la Tradition, l’Enseigne-
ment, et la balance représente
Isis.

Tu entres dans le monde de


l’au-delà pour contempler l’autre
Lumière, celle qui est cachée et
qui éclaire l’autre réalité.
Tu vas poser en conscience,
deux par deux, de chaque côté de
la balance, les vertus complémen-

104
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

taires reliées aux 12 Anges du collier de Gabriel. Ces


vertus représentent le ciel de la Nation Essénienne.

L’Ange de la Vérité :
Respect de la vie - Immortalité

L’Ange de l’Amour :
Amour – Accepter ce qui est

L’Ange de la Sagesse :
Parler – Se taire

L’Ange de l’Ouverture :
Réceptivité – Résistance aux influences

L’Ange du Caché :
Confiance en soi – Humilité

L’Ange de la Communion :
Disposer de tout – Ne rien posséder

105
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

L’Ange de l’Équilibre :
Pondération – Vivacité

L’Ange de l’Individualité :
Maîtriser – Laisser libre

L’Ange de la Justice :
Régner – Obéir

L’Ange de l’Universalité :
Fidélité – Indépendance

L’Ange de la Paix :
Courage – Prudence

L’Ange de la Pureté :
Apparaître – Invisibilité, Transparence

Lorsque tu as terminé, tu te relèves et tu te


réengages sur le chemin du monde divin en posant
d’abord le pied droit.

106
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

À la porte du monde divin, pour t’identifier et


te présenter devant tous les mondes, tu prononces la
parole suivante :

« Je suis fils/fille d’Ouriel,


Essénien/Essénienne, porteur d’Ange. »

Si tu connais ton Nom de la Mère, tu le prononces


en ton for intérieur.

T roisi èm e é ta p e

Toujours debout devant la porte du monde divin,


tu prononces les huit règles du chemin de l’illumi-
nation d’Ouriel dans la conscience que le monde de
l’homme fait partie de ta vie, mais que maintenant il
ne gouverne plus tes choix.

107
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Première règle

« N’atrophie pas ton âme


parce que tu souhaites vivre aux yeux des autres. »

Deuxième règle

« Ne tue pas la vie qui se trouve en toi


pour favoriser une vie d’apparence. »

Troisième règle

« Vis selon ta destinée, n’essaie pas de faire des œuvres


si tu conduis les autres dans la bêtise. »

Quatrième règle

« Apprends à respirer
de façon à ne pas fermer le monde autour de toi
sinon tu te retrouves dans une prison,
enfermé dans ton propre monde,
respirant toujours le même air. »

Cinquième règle

« Apprends à regarder les choses telles qu’elles sont


et non pas telles que tu souhaites les voir ou les comprendre. »

108
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

Sixième règle

« Apprends à être neutre


et laisse le monde vivre
sans vouloir le changer parce que tu penses
qu’une autre image serait mieux. »

Septième règle

« Apprends à être libre


du regard des autres
pour ne pas devenir toi-même
un esclave des courants éphémères et mortels. »

Huitième règle

« Apprends à respirer et à vivre


pour ne pas détruire
les organes subtils qui vivent en toi. »

Pour terminer, tu vas offrir au monde divin le


mandala de ton Ange dans la Ronde des Archanges
ou le mandala d’un autre Ange si tu n’en es pas
membre. Le Nom de Dieu est sanctifié par l’offrande
du mandala et tu manifestes que ta vie est liée aux va-
leurs supérieures des grands principes éternels, Isch
et Ischa, sources de toute vie.

109
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Tu poses le mandala de ton Ange sur le soleil ou


à côté, sans entrer dans le monde divin.

C lôture de la cé ré monie

Tu prononces le grand « Amin » trois fois.


La cérémonie est terminée.
Tu raccompagnes la flamme de la bougie que tu
as portée tout le long du parcours.
Tu peux rester dans le silence et le recueillement
pour accueillir ce qui vient te toucher et te parler
dans le subtil et le sacré de ton être.

Tu raccompagnes la flamme de ta loge en disant :

« Je raccompagne la flamme du Père


dans les hauteurs.

110
C é ré mo nie pour une lo ge ind i v id uelle

Que la grande pureté accompagne


mon étude, ma dévotion, mes rites et mes œuvres.
Amin. »

Tu sors de ta loge par le pied droit.

A prè s la cérémonie

Tu iras enterrer les restes inutilisables de bougies


au pied d’un arbre. Si tu le souhaites, tu pourras aus-
si apporter la fleur. Fais cela le plus tôt possible tout
en remerciant la Mère et les esprits de la nature qui
auront contribué à la cérémonie.

111
Décor et m at é r iel
p o u r u ne lo g e ind iv i d uelle

P réparat ion de la céré monie

R
ien ne vient de rien dans la vie,
tout est patiemment élaboré. La
clé de la réussite dans tous les do-
maines est cachée dans la prépara-
tion. C’est elle qui réunit les conditions. Quoi
que l’on veuille entreprendre, il y a des lois à
respecter.
Préparer le décor d’une cérémonie, c’est
lui donner un corps et lui permettre de se
manifester sur la terre. En cela, tu es comme
une mère.
Le décor que tu vas réaliser est une écriture
magique. Cette écriture est une science, un
langage qui est vu et reconnu par les mondes
invisibles. Ce sont des lois à connaître.
Respecte les indications qui te sont don-
nées car c’est la transmission d’un savoir-faire
millénaire. Rien n’est laissé au hasard, chaque
élément a du sens.

113
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Le décor doit être simple mais également le plus


beau possible. L’émerveillement touche l’âme et faci-
lite la compréhension. Le décor va toucher tous tes
sens.
Une fois le décor posé et l’espace purifié, ne laisse
personne ni aucun animal y pénétrer. Maintiens l’es-
pace de la loge pur et sacré jusqu’à la fin de la céré-
monie.
Dans la mesure du possible, évite toute source
d’électricité.

É tap es de l a pr épa r at io n

Lire et comprendre la cérémonie. La cérémonie


doit être lue dans son intégralité plusieurs fois
pour en saisir l’intelligence. Dans la Tradition
essénienne, une cérémonie, tout comme un
chant, une danse, un mouvement, est vivante et
porteuse d’une intelligence plus haute qui vient
parler aux hommes. Elle doit être approchée avec
respect.

Réunir le matériel nécessaire à l’aide de la liste


fournie plus bas. Les matériaux naturels sont
à privilégier, en particulier les bougies végétales.

Mettre en place le décor en ayant pris


connaissance au préalable du symbolisme

114
Décor et matériel pour une lo g e i n d i v i d u e l l e

de chaque élément dans le glossaire placé à la fin


du cahier. Chaque élément du décor est une
écriture que tu poses sur la terre et qui permet
d’éveiller ta compréhension.

A gencement du décor

Sur un grand tissu blanc sont posés les deux


mondes, reliés par une corde formant un S.

P remier mon d e

C’est le monde manifesté, celui de la terre et de la


destinée créée par l’homme.
Au centre du drapeau de la Nation Essénienne
est posée une statue ou une autre représentation
d’Osiris. Elle peut être sur un socle.

115
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Les quatre Sceaux divins, que tu dois placer sur


le drapeau, sont positionnés à droite du drapeau, sur
le côté droit du décor, entre le drapeau et la corde.
Ils sont les uns sur les autres : sur le dessus, le sceau
du Travail, de Michaël ; en dessous, celui de l’Argent,
d’Ouriel ; puis celui de la Famille, de Gabriel ; et
finalement, celui de la Santé, de Raphaël. Tu les dé-
poseras donc sur le drapeau en tournant dans le sens
contraire des aiguilles d’une montre.
Sur chacune des quatre parties du drapeau, il y a
la parole à prononcer.

D e uxi èm e mo nd e

Au-dessus, c’est le monde du Sans Nom, le monde


divin. Il y a un soleil, avec ou sans rayons, qui repré-
sente le Soleil des soleils. La parole à prononcer, le
texte des huit règles d’Ouriel et le mandala de ton
Ange dans la Ronde des Archanges ou d’un autre
Ange si tu n’en es pas membre sont posés à l’entrée
du monde divin, sur le côté gauche du décor.
Tu ne franchis pas la corde et n’entres pas dans
le soleil.
Une feuille où il est écrit « Ischa » est placée à
gauche du soleil, sur le côté gauche du décor. Une
feuille où il est écrit « Isch » est placée à droite du
soleil, sur le côté droit du décor.

116
D éc o r e t mat é riel pour une lo ge ind i v id uelle

E ntr e les de ux m ond es

Une barque sépare les deux mondes.


Elle peut être bleue ou posée sur une base bleue
pour figurer l’eau.
Au milieu de la barque est posée une balance à
deux plateaux ou une représentation de sa forme (il-
lustration, deux soucoupes en verre et un bâton posé
sur une base, etc.).
Des deux côtés de la balance sont posés des petits
papiers portant les noms des vertus complémentaires
reliées aux 12 vertus du collier de l’Archange Gabriel.

M atér iel
pour l ’ en trée da ns la loge

Un plateau de sable ou de terre (le sable ou la


terre peut être utilisé d’une fois à l’autre, il
gardera la mémoire de tes passages ; le conserver
recouvert dans un lieu approprié au sacré) ;

un miroir ;

une table ou un autre support pour le plateau


de sable ou de terre et le miroir (facultatif).

117
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

M atér iel pour la loge

Au besoin, des cloisons, des paravents, des


rideaux ou une corde blanche pour délimiter
l’espace de ta loge ;

une bougie pour ta loge ;

des allumettes ;

un drapeau essénien, à placer au mur (facultatif) ;

un charbon et de l’encens d’oliban de Raphaël


sur une pierre plate ou dans un encensoir,
du sel de mer fin, de l’eau de Gabriel et de l’huile
d’Ouriel ou du baume des Archanges pour la
purification de ta loge.

M atériel propr e à la céré monie

Un grand tissu blanc sur lequel sera posé


le décor ;

un petit tapis pour marquer l’entrée (facultatif) ;

118
Décor et mat é riel pour une lo ge ind i v id uelle

un drapeau de la Nation Essénienne ;

une représentation d’une barque en bois, en tissu


ou en papier ;

un grand soleil, avec ou sans rayons ;

les mots « Isch » et « Ischa » écrits sur des feuilles


de papier, à placer respectivement à droite et
à gauche du soleil ;

une corde pour unir les deux mondes, à disposer


en forme de S ;

une statue ou une autre représentation d’Osiris,


à placer au centre du drapeau (la représentation
ci-dessous est disponible sur notre site internet) ;

les quatre Sceaux de la Nation Essénienne ;

119
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

une balance à deux plateaux ou une représentation


de sa forme (illustration, deux soucoupes en verre
et un bâton posé sur une base, etc.) ;

un socle pour poser la balance ou sa représentation


(facultatif) ;

les noms des vertus complémentaires reliées


aux 12 vertus du collier de Gabriel écrits sur
de petits papiers ;

le mandala de ton Ange dans la Ronde des


Archanges ou d’un autre Ange si tu n’en es
pas membre ;

une grosse bougie pour ta loge et une petite


pour la cérémonie ;

des allumettes ;

une fleur ;

les textes de la cérémonie, ils sont disponibles sur


le site internet www.Ordre-des-Esseniens.org, dans
« Votre Espace Membre » ; il est possible de les
imprimer pour les placer dans le décor.

120
Sagesse de la cérémonie
D o nn o ns l a v i c toi re
au S er pen t d e l a S ag esse

I
l fut un temps où les hommes vivaient
en harmonie avec le Serpent de la Sa-
gesse. Ils n’avaient pas peur de la mort
car elle était pour eux toute naturelle,
tel le sommeil.
Le serpent tentateur put grandir et deve-
nir le messager du sombre en se nourrissant
de la peur engendrée par l’illusion de la sé-
paration. L’homme qui rencontre le serpent
tentateur a peur car il voit à travers lui la pos-
sibilité de mourir et de rencontrer l’être qui
l’attend après la mort, la bête.
À travers les générations, l’alliance avec le
serpent tentateur s’est renforcée car l’homme
accumule en lui le doute et la faiblesse. Seule
une École initiatique parfaitement constituée
et restée fidèle au Nom de Dieu de quatre
lettres peut briser cette malédiction. Une telle
École permet de prendre conscience des deux
serpents et de les rencontrer.
Vivre sans connaître ces deux forces nous
prive de l’éveil d’une conscience et d’une
connaissance menant au véritable choix, à la

123
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

véritable liberté. Sans possibilité de choisir notre che-


min, toute liberté demeure un leurre, une illusion,
une manipulation de l’intelligence sombre.
Traverser le passage de la mort initiatique ou du
sommeil avec un cœur pur, sincère et sans crainte
permet l’union avec l’Ange nous enseignant les mys-
tères de la mort et de la vie. L’homme devient alors
un messager porteur de vie et non plus de mort.
Seth est double, à l’image de la langue du ser-
pent; il peut être le corps du Maître ou celui don-
nant la puissance au mal. Seth possède le pouvoir de
construire le royaume de Dieu et de la Lumière sur la
terre ou encore celui des ténèbres.
Pharaon est le côté positif de Seth, celui qui fait
triompher le Serpent de la Sagesse.
Horus est l’oiseau du Soleil, la lumière intérieure
dans l’homme ayant permis la naissance des grands
Maîtres sur la terre venus pour nous éclairer et nous
libérer. Les Maîtres sont l’incarnation du Serpent de
la Sagesse et les faux maîtres sont celle du serpent
tentateur. Les uns font vivre une tradition porteuse
de vie et les autres nourrissent la mort.
S’il s’unit avec le monde divin, Seth devient un
protecteur de la Tradition du Soleil et s’il s’associe à
l’Usurpateur, il devient un dieu destructeur. Alors il
vole les âmes qui n’ont aucune orientation et il les
offre au mal.

124
Un aveni r da ns la lu miè re

Nous sommes tous des enfants de Seth et la plu-


part du temps le serpent tentateur s’empare de nos
sens, de notre vie. Jésus dit: « Vous êtes du Diable,
votre père. » (Jean 8:44) Accepter cette vérité, c’est
s’éveiller. C’est aussi se donner le choix de prendre
une autre orientation où Seth, le corps physique, de-
vient un organe au service du monde divin et de la
Tradition des Enfants de la Lumière.
L’homme est appelé à reconstruire son corps, or-
gane par organe, dans la vraie Lumière afin de réta-
blir le règne d’Osiris.

125
Pour en savoir plus...
G lo ssa i re

Ange : Pour les Esséniens, les Anges sont


une réalité supérieure qui guide l’homme
dans sa vie et agit sur lui au même titre que
la terre qui le nourrit, l’eau, l’air, le feu et la
lumière. La Tradition essénienne a reçu, à
travers son Père fondateur Énoch, la connais-
sance des Anges de Lumière, qui sont les ver-
tus, tels l’Amitié, l’Harmonie, la Douceur, la
Paix, l’Amour, le Respect... Pour les Esséniens
dans tous les peuples, les vertus sont des êtres
vivants et intelligents qui veulent conduire
l’homme vers l’union avec le Père et la Mère.

Arcana : « Arcana » vient d’« arcane » qui


signifie « secret ». C’est aux Égyptiens que
nous devons cette science sacrée et secrète
des arcanas ou « postures magiques ». À tra-
vers certaines postures du corps, les Égyptiens
étaient passés maîtres dans l’art d’incarner
physiquement des intelligences supérieures
collectives comme celles du faucon, de l’arbre,
du crocodile, du nénuphar, de l’abeille, du
scarabée. Mais ils ne faisaient pas qu’imiter

129
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

des animaux ou autres. Non, par ces postures sacrées,


ils accomplissaient une puissante magie à travers la-
quelle ils se reliaient à des principes supérieurs, des
Divinités, et entraient en communication consciente
avec eux. Cette science sacrée est de nouveau vivante
aujourd’hui à travers l’Ieupaneurythmie, l’art essé-
nien du mouvement.

Bâton du gardien de la loge : Le gardien de la


loge est muni d’un long bâton qu’il tient devant la
porte de la loge pendant qu’il demande le mot de
passe aux participants et qu’il ramène vers lui pour
les laisser entrer quand on le lui donne. Ce bâton est
un objet magique qui doit être préparé et consacré
selon les règles de l’art essénien. Il doit rester dans
la loge. Seuls ceux qui sont abonnés aux cours par
correspondance ont le droit de le toucher.

Bougie : Naturelle et blanche, sauf pour les sept


règnes de la ménora : rouge pour les minéraux ;
orange pour les végétaux ; jaune pour les animaux ;
verte pour les Maîtres ; bleu ciel pour les Anges ; bleu
indigo pour les Archanges ; violette pour les Dieux.

Drapeau essénien : Symbole du royaume des


quatre Pères qui entoure l’homme à travers les sept
règnes.

130
G lossa ire

Écriture magique / écriture sacrée : Une écriture


magique ou sacrée est un acte, un geste, une parole
accomplis dans le but et la volonté d’incarner et de
manifester une intelligence supérieure, une sagesse
divine, un enseignement éternel. Une telle écriture
agit également au niveau de la destinée car elle unit
celui qui la réalise à l’intelligence cachée derrière,
pour le bien comme pour le mal. Le terme peut aussi
être utilisé en lien avec les rituels sacrés. Par exemple,
pour inviter et représenter le règne minéral dans
une cérémonie, les Esséniens vont poser une pierre
comme une « écriture sacrée », comme un langage vi-
vant qui parle à plusieurs mondes. Ils vont invoquer à
travers cette pierre l’intelligence et l’âme vivantes du
règne minéral car ils savent que la pierre est vivante
dans l’homme et qu’elle a un message, une sagesse à
lui transmettre, sans laquelle l’homme demeurera un
être incomplet.

Égrégores : Ceux qui positionnent l’homme et


affirment l’écriture qu’il est en train de poser, car il
donne forcément cette force à un monde. Ils existent
dans l’intégralité du monde invisible de l’homme, en
dehors du monde divin.

Élément de la nature : Pour symboliser un élé-


ment de la nature, nous devons mettre une pierre,
une vraie plante ou une vraie plume d’oiseau.

131
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Encens : Oliban.

Esprits de la nature : Ceux qui conduisent


l’homme à bouger, à être en activité. Ils existent dans
l’intégralité du monde invisible de l’homme, en de-
hors du monde divin.

Essénien : Thérapeute de l’âme.

Génies : Ils sont ce qui conduit l’homme à vou-


loir attraper quelque chose dans un monde, chose
qu’il va devoir conduire dans une conscience, dans
une permanence, dans une fixité, qu’il va pouvoir
maintenir jusqu’à l’acte. Ils existent dans l’intégra-
lité du monde invisible de l’homme, en dehors du
monde divin.

Huile d’Ouriel : De l’huile d’olive qui a été consa-


crée dans le temple de l’Archange Ouriel lors d’une
de ses célébrations.

Maître de cérémonie : La personne qui accom-


pagne le maître de loge. Elle est l’assistante.

Maître de loge : La personne qui a reçu l’initia-


tion de maître de loge. Elle est responsable de l’as-
pect spirituel de la loge.

132
G lossa ire

Ménora : Les sept règnes de la Création com-


prenant les minéraux, les végétaux, les animaux, les
Maîtres, les Anges, les Archanges, les Dieux. (Nous
privilégions la graphie sans « h » , qui nous rapproche des
Égyptiens. « Ménora » est l’anagramme d’Amon Ra, qui
signifie « la Lumière du Soleil Dieu ».)

Officiant : Toute personne qui remplit une fonc-


tion particulière dans le déroulement d’une cérémo-
nie.

Participant : Toute personne présente lors d’une


cérémonie.

Prêtre : Il veille à animer les éléments dans la loge.


Il est l’intermédiaire entre le haut et le bas.

Raccompagner une flamme : Il s’agit de raccom-


pagner la flamme dans le monde divin. Nous l’avons
séparée du Feu primordial pour qu’elle participe
au rituel et maintenant nous la raccompagnons à
sa source. Nous la remercions et lui demandons de
continuer à agir en nous dans l’invisible.

Responsable de loge : La personne qui s’occupe


de l’administration de la loge. Elle peut remplacer le
maître de loge et le maître de cérémonie.

133
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Vestale : Chaque vestale est consacrée à un élé-


ment et prend soin du feu divin dans cet élément.
Une vestale de la terre bénit et consacre les lieux,
maintient un ordre et un équilibre dans tout ce qui
est concret. Une vestale de l’eau a pour rôle de puri-
fier les espaces avec l’élément eau. Une vestale de l’air
apporte l’encens et nettoie l’atmosphère. Une vestale
du feu a pour rôle de prendre soin du Divin dans le
feu.

134
Deviens étudiant
de l a S ag e s s e u n i v e r s e l l e  !

Ce cahier de loge est jumelé à un livre d’étude,


dans lequel tu retrouveras des enseignements ésoté-
riques en lien avec cette cérémonie.

OSIRIS
La légende des Dieux

Tous les amoureux de l’Égypte antique


ont déjà entendu parler de la légende
d’Osiris, qui fut démembré et dont les
morceaux furent éparpillés sur toute la
terre, et de son épouse Isis, qui recons-
titua son corps, ou du combat d’Horus
contre Seth.
L’histoire officielle et les égyptologues
nous racontent la vie et les exploits
d’Osiris, d’Isis, d’Horus et de Seth,
mais qui étaient réellement ces êtres et que représentaient-ils ? Qu’en est-il
du côté caché, de l’ésotérisme de leurs légendes, toujours actuelles ?
La mythologie égyptienne parle en fait de chacun de nous et de la place de
l’homme dans l’univers.
Ouvrir ce livre, c’est entrer dans le temple de l’initiation aux Mystères
d’Osiris et d’Isis.
Découvrez la sagesse de l’Égypte des Fils du Soleil.

28,95 $ - ISBN QC : 978-2-89724-062-2


26,90 € - ISBN FR : 978-2-36411-071-7
200 pages 
O si ris , le ch e min de l ’ im m o rta li t é

Tu peux te procurer ce livre via les cours par cor-


respondance :

www.Nation-Essenienne.org
Onglet : L’Ordre des Esséniens

En participant aux rites esséniens, dans une loge


individuelle ou collective, tu poses des écritures ma-
giques en toi et autour de toi.
Les Loges Esséniennes accueillent une fraternité
d’êtres qui ont le même idéal, un groupe d’indivi-
dus libres, unis par la même vision, un cercle d’amis
qui pratiquent les mêmes rites sacrés, créant ainsi
un égrégore qui renforce la Tradition essénienne et
amène des forces positives et bénéfiques dans la des-
tinée de tous ceux qui étudient sa sagesse.
Le souhait des Esséniens est que ceux qui étu-
dient ces enseignements ne se limitent pas à en reti-
rer une nourriture pour leur intellect mais qu’ils les
accueillent dans la dévotion et pratiquent les rites
qui mènent à la création du corps d’immortalité en
l’homme, faisant ainsi de leur vie tout entière une
œuvre pour la Lumière.

136
Autres cahiers de loge disponibles :

Solve & Coagula


Les 22 Arcanas
Honorer la Mère
La porte des Mystères
Accueillir le Nouveau-né de la Mère
Force de Michaël
Le sens du toucher
Le sens du goût
La larme de Gabriel
Le sens de l’odorat
Le cercueil des mystères
Le sens de l’ouïe
Les cinq principes éternels
Honorer Hermès Thot (seulement en e-book pdf)
Le sens de la vue
La grotte secrète
La purification du passage dans l’eau de Gabriel
Chance et prospérité (seulement en e-book pdf)
Le chemin de l’illumination
La sainte Cène
Réconciliation des mondes par les articulations
Le mariage (seulement en e-book pdf)
Protéger sa pensée
Les 144 Anges
Le regard
La croix du soleil
Pour de plus amples informations,
tu peux contacter :

La Grande Loge Essénienne du Québec


quebec@loges-esseniennes.org

La Grande Loge Essénienne de France


france@loges-esseniennes.org

www.Nation-Essenienne.org
Onglet : Les Loges Esséniennes

Autres adresses utiles :

www.OlivierManitara.org
www.Boutique-Essenienne.ca (pour le Québec)
www.Boutique-Essenienne.com (pour la France)

Vous aimerez peut-être aussi