Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 2

CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DES SECTIONS PLANES


I – Aire et barycentre d’une section droite

Soit (𝑆) une surface limitée par un contour fermé (𝒞)dans le plan (𝑂, 𝑥⃗, 𝑦⃗ ).
1) L’Aire d’une surface est donnée par l’intégrale suivante : 𝑆 = ∬ 𝑑𝑆 , où

𝑑𝑆 = 𝑑𝑥 𝑑𝑦 en coordonnées cartésiennes,
𝑑𝑆 = 𝑟 𝑑𝑟 𝑑𝜃 en coordonnées polaires. 𝑦

(𝑆)
𝑑𝑦
𝑑𝑆
𝑟
𝜃
𝑂
Cas de sections composées : 𝑺 = ∑ 𝑺𝒊 𝑑𝑥 𝑥
1
2) Le barycentre d’une surface plane est donné par : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐺 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑑𝑆, dont les
∬ 𝑂𝑀
𝑆
1
𝑥 𝐺 = 𝑆 ∬ 𝑥 𝑑𝑆
coordonnées dans le plan sont telles que : {
1
𝑦𝐺 = 𝑆 ∬ 𝑦 𝑑𝑆

II - Moment statique d’une surface

Le moment statique d’une surface par rapport à l’axe (𝑂𝑥), (respectivement par rapport
à (𝑂𝑦)) est la quantité : 𝜇𝑥 = ∬ 𝑦 𝑑𝑆, (respectivement : 𝜇𝑦 = ∬ 𝑥 𝑑𝑆 )

𝑦 𝑦′
𝑀 (𝑆)
𝑦
𝑑𝑆
𝑏
𝑂′ 𝑥′
𝑂
𝑎 𝑥 𝑥

Propriétés de changements d’axes :


𝑥 = 𝑥′ + 𝑎
Soit le changement de variables : { les expressions des moments statiques
𝑦 = 𝑦′ + 𝑏
s’écrivent : 𝜇𝑥 = 𝜇𝑥′ + 𝑏𝑆 et 𝜇𝑦 = 𝜇𝑦′ + 𝑎𝑆,

Si 𝑴 ≡ 𝑮 centre de gravité de la surface : 𝜇𝑥 = 𝑦𝐺 S et 𝜇𝑦 = 𝑥 𝐺 S.

1
→ Le moment statique d’une section plane par rapport à un axe est égale au produit de
l’aire de la section par la distance de son centre de gravité à cet axe.
Si 𝑮 ≡ 𝑶 (𝐺 origine), 𝜇𝑥 = 0 = 𝜇𝑦 → le moment statique par rapport à un axe passant par
le centre de gravité est nul.

→ Le centre de gravité 𝐺 d’une section plane est le point où le moment statique par
rapport à n’importe que axe passant par ce point est nul.

→ l’axe pour lequel le moment statique est nul est un axe central.

Cas de sections composées : 𝜇𝑥 = ∑ 𝑦𝐺𝑖 𝑆𝑖 et 𝜇𝑦 = ∑ 𝑥 𝐺𝑖 𝑆𝑖

III - Moments et produit d’inertie :

On définit le moment d’inertie (ou moment quadratique) d’une section comme la mesure
de sa résistance aux efforts extérieurs qui lui sont appliqués en tenant compte de la forme
de cette section.

1) Expressions :
+ Moments d’inertie : 𝐼𝑂𝑥 = 𝐼𝑥 = ∬ 𝑦 2 𝑑𝑆 et 𝐼𝑂𝑦 = 𝐼𝑦 = ∬ 𝑥 2 𝑑𝑆, 𝐼𝑂𝑥 ≥ 0 et 𝐼𝑂𝑦 ≥ 0

+ Produit d’inertie 𝐼𝑥𝑂𝑦 = 𝐼𝑥𝑦 = ∬ 𝑥𝑦 𝑑𝑆 (> 0 𝑜𝑢 < 0)

+ Moment polaire : 𝐼𝑝 = ∬ 𝑟2 𝑑𝑆 = ∬(𝑥 2 + 𝑦 2 ) 𝑑𝑆 = 𝐼𝑥 + 𝐼𝑦

2) Variations des moments d’inertie :


a) Translation d’axes : Théorème de Huygens

𝑥 = 𝑥′ + 𝑎 𝐼𝑥 = 𝐼𝑥′ + 2𝑏 𝑆𝑥′ + 𝑏2 𝑆
Soit : { alors {
𝑦 = 𝑦′ + 𝑏 𝐼𝑦 = 𝐼𝑦′ + 2𝑎 𝑆𝑦′ + 𝑎2 𝑆

𝐼𝑥 = 𝐼𝐺𝑥 + 𝑦𝐺2 𝑆
Si 𝑂′ ≡ 𝐺 , alors 𝑆𝑥′ = 0 = 𝑆𝑦′ et { 𝐼𝑦 = 𝐼𝐺𝑦 + 𝑥 𝐺2 𝑆
𝐼𝑥𝑦 = 𝐼𝐺𝑥𝑦 + 𝑥 𝐺 𝑦𝐺 𝑆

Théorème de Huygens : le moment d’inertie d’une section par rapport à un axe ∆ est
égal à son moment d’inertie par rapport à un axe ∆𝐺 parallèle, passant par son centre
𝐺 augmenté du produit 𝑑(∆, ∆𝐺 )2 𝑆.

∆𝐺

𝑑(∆, ∆𝐺 )

2
b) Rotation d’axes : cercle de MOHR

𝑦
Sachant 𝐼𝑥 , 𝐼𝑦 et 𝐼𝑥𝑦 , déterminons 𝑋
les moments 𝐼𝑋 , 𝐼𝑌 et 𝐼𝑋𝑌 :
𝑌 (𝑆)
le changement d’axes permet d’écrire :
𝑋 = 𝑥 cos 𝜃 + 𝑦 sin 𝜃 𝜃
{
𝑌 = −𝑥 sin 𝜃 + 𝑦 cos 𝜃
𝑂
𝑥

𝐼𝑋 = ∬ 𝑌 2 𝑑𝑆 = 𝑐𝑜𝑠 2 𝜃 𝐼𝑥 + 𝑠𝑖𝑛2 𝜃 𝐼𝑦 − 2 sin 𝜃 cos 𝜃 𝐼𝑥𝑦

𝐼𝑌 = ∬ 𝑋 2 𝑑𝑆 = 𝑐𝑜𝑠 2 𝜃 𝐼𝑦 + 𝑠𝑖𝑛2 𝜃 𝐼𝑥 + 2 sin 𝜃 cos 𝜃 𝐼𝑥𝑦


1+2 cos 𝜃 1−2 cos 𝜃
𝑐𝑜𝑠 2 𝜃 = , 𝑠𝑖𝑛2 𝜃 = et sin 2𝜃 = 2 sin 𝜃 cos 𝜃, on trouve :
2 2
𝐼 +𝐼 𝐼 −𝐼
𝐼𝑋 = 𝑥 𝑦 + 𝑥 𝑦 cos 2𝜃 − sin 2𝜃 𝐼𝑥𝑦
2 2
𝐼𝑥+𝐼𝑦 𝐼𝑥−𝐼𝑦
𝐼𝑌 =
2
− 2 cos 2𝜃 + sin 2𝜃 𝐼𝑥𝑦
𝐼𝑥−𝐼𝑦
{ 𝐼𝑋𝑌 = 2 sin 2𝜃 + cos 2𝜃 𝐼𝑥𝑦
Des deux premières équations on déduit :
+ 𝑰𝑿 + 𝑰𝒀 = 𝑰𝒙 + 𝑰𝒚 = 𝒄𝒔𝒕𝒆 (la somme des moments d’inertie est invariable par rotation) ;

𝐼𝑥+𝐼𝑦 2 2 𝐼𝑥−𝐼𝑦 2 2 𝐼𝑥+𝐼𝑦 2 2 𝐼𝑥−𝐼𝑦 2 2


+ (𝐼𝑋 − 2 ) + 𝐼𝑋𝑌 = ( 2 ) + 𝐼𝑥𝑦 et (𝐼𝑌 − 2 ) + 𝐼𝑋𝑌 = ( 2 ) + 𝐼𝑥𝑦 ;

𝐼𝑥+𝐼𝑦
+ Les moments d’inertie 𝐼𝑋 et 𝐼𝑌 appartiennent au cercle de centre Ω(
2
, 0) et de rayon
𝐼 −𝐼 2 𝐼 +𝐼𝑦
2 , ils oscillent autour de la moyenne 𝑥
𝑅 = √( 𝑥 2 𝑦 ) + 𝐼𝑥𝑦 .
2

𝐼1 (𝑚𝑎𝑥 ) et 𝐼2 (𝑚𝑖𝑛) sont les moments principaux d’inertie. Les axes sont principaux d’inertie
obtenus à partir de l’équation :

𝑑𝐼𝑥 −2 𝐼𝑥𝑦 1 −2 𝐼𝑥𝑦


=0 d’où : 𝑡𝑎𝑛(2𝜃) = et 𝜃 = 𝑎𝑟𝑐𝑡𝑎𝑛 ( )
𝑑(2𝜃) 𝐼𝑥 −𝐼𝑦 2 𝐼𝑥 −𝐼𝑦

Détermination de 𝐼1 (𝑚𝑎𝑥 ) et 𝐼2 (𝑚𝑖𝑛) à partir du cercle de Mohr :

- Tracer le repère (𝑂, 𝑥, 𝑦)


- Placer les points 𝐴(𝐼𝑥 , 𝐼𝑥𝑦 ) et 𝐵(𝐼𝑦 , −𝐼𝑥𝑦 )
- Déduire les coordonnées du point 𝐶 = (𝐴𝐵 ) ∩ (𝑂𝑥)
- ̅̅̅̅ + 𝑹 et 𝑰𝟐 (𝒎𝒊𝒏) = ̅̅̅̅
Déduire 𝐼1 (𝑚𝑎𝑥 ) et 𝐼2 (𝑚𝑖𝑛) tels que : 𝑰𝟏 (𝒎𝒂𝒙) = 𝑶𝑪 𝑶𝑪 − 𝑹

3
𝐼𝑥𝑦

𝐴(𝐼𝑥 , 𝐼𝑥𝑦)

𝐵′ 𝐶 2𝜃 𝐴′
𝑂
𝐼𝑦 𝐼𝑥 𝐼𝑥 , 𝐼𝑦
𝑰𝒀 𝑰𝑿

2𝜃 = 𝐴𝐶̂ 𝐴′
𝐵(𝐼𝑦 , −𝐼𝑥𝑦)

3) Module de résistance : quotient du moment d’inertie par la distance 𝑣 de la fibre


extrême (le point le plus éloigné) à l’axe passant par le centre de gravité de la
𝐼
section. Il est noté ( ).
𝑣
IV – exercices :

Soit une section plane en forme de ꓜ 𝑦

90 cm

100 cm 𝑂
𝑥

90 cm

10 cm

+ Coordonnées de G

+ Eléments d’inertie 𝑰𝒙 , 𝑰𝒚 , 𝑰𝒙𝒚

+ Moments principaux d’inertie 𝑰𝑿 𝒆𝒕 𝑰𝒀

Vous aimerez peut-être aussi