Vous êtes sur la page 1sur 13

Université Abou Bekr Belkaid

Faculté de Technologie
Département de génie
mécanique
Travaux pratiques-Machines Frigorifiques et pompes à chaleur

Compte rendu :
Air conditionné pour automobile

Réaliser par :

IMINE SOFIANE
Habri mohamed yassine
Habbeddine soufiane omar
Kahouadji ahmed younes
Hachemaoui ahmed
Guettaya mohammed el mahdi

L’année : 2019/2020
Introduction :

Etude d’un cycle frigorifique avec compresseur Le principe de la pompe à


chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da
première pompe à chaleur fonctionner en Ecosse. Le début de la
commercialisation aux Etats-Unis date des années 1950. L’utilisation de pompes
à chaleur en France comme moyen de chauffage domestique a démarré dans les
années 1970 à la suite du premier choc pétrolier : le grand public découvre une
machine miraculeuse qui restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme …..
La pompe à chaleur est un système thermodynamique comprenant 2 sources de
chaleur (chaude et froide) entre lesquelles un fluide caloporteur, le R134a, subit
un cycle de transformations, provoquant un transfert de chaleur entre les 2
sources

But
:
• - Identification de tous les composants de la machine

• - Vérification du premier principe de la Thermodynamique


: Qc + Qf + W = 0

• - Etude du coefficient de Performance : COP


• - Tracé des diagrammes de Clapeyron et de Mollier.

Mise en marche :

Dès le début de la séance de Travaux Pratiques :

• Ouvrir le robinet d’eau et régler les 2 débitmètres à 1 litre par minute.

• Mettre sous tension le compresseur.

Le temps de mise à l’équilibre est de l’ordre de 10 minutes.


Banc d’essai

Système de climatisation

LE CIRCUIT DE CLIMATISATION :

 CONDENSEUR :

Le fluide frigorigène, venant du compresseur, pénètre dans le condenseur à l'état


de vapeur à haute température et haute pression.
 DESHYDRATEUR :

Le fluide frigorigène, (liquide) à haute pression, entre dans la bouteille et


traverse le filtre dans lequel se déposent les particules diverses en suspension.
En traversant les sels de silice, il se décharge de l'humidité qu'il contient.

 DETENDEUR-EVAPORATEUR :

Ensuit, il est détendu à basse pression et engendre un début de vaporisation


avec production de froid. La sonde thermostatique, par l'intermédiaire de son
gaz interne, réagit par rapport à la température du fluide en sortie de
l'évaporateur, qui est fonction des

 LE DETENTEUR :

Il baisse la pression du fluide (sous forme liquide, il devient gazeux).Il régule le


débit de fluide dans l'évaporateur en fonction de la température du fluide à la
sortie.

Le gaz situé derrière la membrane est froid, il se rétracte donc la soupape se


ferme… le gaz est réchauffé par l'air ambiant donc il se dilate, il pousse la
membrane qui ouvre la soupape…. Et ça recommence….

 LE COMPRESSEUR :

Un ensemble de clapets à lames, situé dans la culasse, assure le déroulement


du cycle aspiration/refoulement du fluide frigorigène dans chacun des cylindres.

Le mécanisme du compresseur est lubrifié par une huile spéciale, d’un volume
prescrit par le constructeur, introduit avant la mise en service du système.

(Pour la compréhension, l'animation ne représente le fonctionnement complet


que des 3 pistons du fond. Il manque les clapets et les cylindres sur les 2 piston
de devant.)
Discription de l’appareil :

I- MACHINES DYNAMOTHERMIQUES :

Les machines dynamo thermiques (DT) sont des machines qui transfèrent
de la chaleur d'une source froide à une source chaude, moyennant un apport de
travail : elles ne sont donc pas des moteurs.

 il y a extraction de chaleur à la source froide, c.à.d production de froid :


on a donc une machine frigorifique (MF)
 il y a dégagement de chaleur à la source chaude, c.à.d production de
chaleur : on a donc une pompe à chaleur (PAC)

II- LES MACHINES FRIGORIFIQUES A COMPRESSION SIMPLE

Ces machines frigorifiques n'utilisent qu'une compression simple (c.à.d pas


de compresseurs en étage). Le compresseur est soit un compresseur à pistons,
soit un compresseur à membrane ou un compresseur à vis.

II.1- Principe de fonctionnement :

Une machine frigo (MF) comprend principalement quatre éléments principaux


et 3divers accessoires.

Les éléments principaux sont :

 le compresseur .
 le détendeur.
 deux échangeurs de chaleur : le condenseur (CON) et l'évaporateur (EV).

III- LE CYCLE THEORIQUE DE LA MACHINE MF:

Afin de pouvoir exploiter et contrôler une machine frigo, on utilise un cycle


théorique d'une machine idéale en admettant les hypothèses simplificatrices
suivantes :
I I I.1- Caractéristiques du cycle :

- la compression 1-2 est adiabatique avec apport de chaleur


- la vapeur surchauffée à la sortie du compresseur se désurchauffe dans la
tuyauterie et au contact de l'eau dans le condenseur
- à partir du condenseur, la vapeur se condense progressivement dans le condenseur
(C),entré de condenseur jusqu’ à point 3 (mélange L+V), et au point 3( on n'a plus
que du liquide ).
- ensuite, le liquide se détend à enthalpie constante de 3-4
- la vapeur humide (mélange L+V) s'évapore progressivement dans l'évaporateur
(E) de 4-1
- la sortie de l'évaporateur (E) -1 correspond à une surchauffe de la vapeur dans
l'évaporateur
Le diagramme est rapporté à une masse de fluide frigorigène m = 1kg.

I I I.2- Bilan d'énergie de la machine MF :

En vertu du premier principe de la Thermodynamique, il y à de quantité de


chaleur rejetée au condenseur (qc) l'évaporateur consommé pour faire tourner le
compresseur.
D’où l'équation :
qc = mref .(h3-h2)
Cette équation traduit donc le bilan d'énergie de la machine frigo idéalisée.
Le choix d'échelle en abscisse (enthalpie h en kJ/kg) est très pratique pour
l'exploitation quantitative du cycle , car il permet de lire directement les énergies hi
au différents points i (1,2,3,4) du cycle de la machine (voir diagrammes en annexe).
Cycle:
Dégagement de

Compression Expansion

absorption de

Partie
Expérimental :
Vitesse faible :
N(tr/min) 1000 1200 1400
tr/min tr/min tr/min
P(1/4) aspiration 1.9 1.9 1.7
P(2/3) refoulement 8 8.5 9.5
Taux de
7.75
compression du
compresseurᴪ
T1 2.8 4.5 4.1
T2 44.2 50 51.2
T3 38.6 40 41.3
T4 9.7 9.8 9.6
QV 50 51 56

Vitesse Moyenne :

N(tr/min) 1000 1200 1400


tr/min tr/min tr/min
P(1/4) aspiration 2 1.8 1.7
P(2/3) refoulement 9 9 10

Taux de
8.6 8.33
compression du
compresseurᴪ
T1 4.6 4.1 4
T2 46.6 49.2 56.4
T3 40 41.2 44
T4 11.1 9.7 9.7
Débit volumique 49 54 55

Vitesse Rapide :

N(tr/min) 1000 1200 1400


tr/min tr/min tr/min
P(1/4) aspiration 2. 1.78 1.6
1
P(2/3) refoulement 10 9.8 10.5
Taux de
4. 8.33
compression du
3
compresseurᴪ
T1 4. 4 9.7
3
T2 51 53.1 56.8
.7
T3 46 47.3 48
.6
T4 11 9.9 9.6
Débit volumique 46 51 56

18
Cycles pour un vitesse moyene
16

14

12

10
P(bar)

8 N(1000)
N(1200)
6
N(1400)

0
200 250 300 350 400 450 500
H(kj/kg)

18

16

14

12
P(bar)

10
N(1000)
8
N(1200)

6 N(1400)

0
200 250 300 350 400 450
H(kj/kg)

Voici le tableau qui sous dessous qui montre les valeurs des rendements :
𝜺 = 𝒒𝝎𝟎𝒉𝟏 − 𝒉𝟒
=𝒉 𝟐− 𝟏
𝒉
1000 1200 1400
tr/min tr/min tr/min
V Faible 6.63 3. 3.
93 90
V Moyen 4.16 6. 3.
14 5

V Rapide 4.34 3. 4.
81 22

 Interprétation :

 On remarque que les quatre températures (aspiration du compresseur,


refoulement du compresseur, sortie du condenseur et sortie de soupape de
détente) sont diminuées lorsque on augmenté la vitesse de rotation.
 Et pour les valeurs des rendements calculent, on peut bien remarquer que le
rendement est augmenté avec l’augmentation de la vitesse de rotation.
 Dans les machine frigorifique on a un coefficient de performance car le
rendement tjr inferieur a η<1.
 Si la partie de compresseur consomme une grande énergie on a un mauves
performance mais dans les cas traite tjr le Cop supérieur a 1 d anc notre banc
de essaye et une très bonne machine.
 Dans un grande vitesse le diagramme a était approche de lui-même dans
déférent nbre de tour par rapport à une vitesse moyenne et une vitesse faible
Conclusion :
A partir de ce TP on peut bien conclus la relation entre le coefficient de
performance de l’installation et la vitesse de rotation, le COP est proportionnelle
avec la vitesse de rotation, et on peut bien connaitre l’installation de
conditionnement d’air pour automobile et leur composant.

Conclusion générale :

Le but d'une machine frigo est de produire du froid par extraction de calories à
la source froide, en évaporant un fluide frigorigène et d'abaisser la température de
cette source de + 5°C à - 30°C selon l'usage (frigo ou congélateur, chambre froide).
En terme d'économie d'énergie et de rentabilité, on cherche donc à optimiser la
production de froid avec une dépense de travail w ,consommé minimum, soit donc à
avoir un COP élevé.
D'après la définition du COP de la machine frigo F , il faut donc augmenter la
production frigo massique représentée par le segment .