Vous êtes sur la page 1sur 1

Je vous propose un début d’analyse du texte 1 

Nous sommes en présence d’un article sur l’architecture écrit en coordination par deux enseignantes-
chercheuses, Samia …. et Lamia ………. L’intitulé de leur recherche est ……, et touche la problématique du
« grand ensemble » et plus particulièrement………. (Notre travail consiste à ….. et se divise en n….. parties).
-- en règle générale l’introduction n’est écrite qu’à la fin de votre composition, c’est à ce moment-là que
vous pourrez l’affiner et la parfaire.

Contesté, récusé, désapprouvé depuis les années 70 du siècle passé, « le grand ensemble » se retrouve
réhabiliter durant les premières décennies du nouveau millénaire par les autorité politiques algériennes.

Il s’est avéré, dans un temps court après leur réalisation, que ce type de construction posait des problèmes
de dysfonctionnements important au niveau de ses espaces extérieurs, ce qui a provoqué leur cessation et
leur suppression en Europe, et plus particulièrement en France.

MAIS cela, n’empêche pas qu’en 2000, l’Algérie adopte ce modèle pour recaser la population qui vit une
grave crise de l’immobilier. Ces ensembles seront comme redécouverts, et envisagés comme « la
solution », de plus, « heureuse », pour remédier en urgence au problème de logement qui frappe le pays.

Devant le fait accompli, toutes les institutions, les services et organisations sont sollicités pour apporter leur
soutien en vue de perfectionner et réfléchir à des solutions rapides. Des requalifications et des rénovations
ont été entamées pour leur redorer le blason, mais ce fut sans conséquence. En effet, on ne touchait pas du
doigt le vrai problème, car il était illusoire de trouver des réponses en inscrivant sa pensée seulement du
point de vue formel. C’est dans ce sens que nos deux auteures (autrices) vont choisir une autre piste qui
n’est que rarement prise en charge à savoir – « la relation de l’usager à son environnement ». L’entreprise
de l’architecte ne se réduit plus seulement à la simple fonction esthétique, elle s’engage sur la voie du
qualitatif qui est tout aussi primordial.

Nos deux chercheuses sont convaincues que ces espaces extérieurs sont sources de créativité et que le
meilleur moyen de concevoir des espaces de qualité, est d’évaluer, sur le terrain (en pratique), les
ambiances à travers la perception des usagers (qui est en soi le meilleur indicateur). Cette recherche est
capitale puisqu’elle introduit dans le projet architectural les dimensions environnementales et sociales qui
sont garantes du bien-être de l’habitant et soucieuse du développement durable.

……........................................................................................................................................................................
....

…..

[Pour terminer (ou conclure) il s’avère que … / Mais vous n’êtes pas obligé de commencer la conclusion de
la sorte ; on peut directement aller droit au but : ] Le grand ensemble est une réalité qui s’effectue dans le
moyen et le long terme (ou/ qui s’impose d’elle-même) en Algérie. C’est une évidence qui doit pousser la
recherche à s’investir dans la matérialité des projets à venir pour combler, améliorer et corriger les
imperfections et faiblesses qui touchent à la qualité de ces compositions architecturales. Il faut surtout se
concentrer sur le volet ambiantal des espaces extérieurs des habitats collectifs pour amener à une
architecture plus humaine, un projet à l’échelle de l’homme prenant en considération ses ressentis, ses
besoins et son bien-être. L’étude peut s’élargir à d’autres ensembles de masse conçus par Pouillon et
enrichir et développer les modèles d’ambiances assurant la satisfaction et le plaisir des usagers.

Vous aimerez peut-être aussi