Vous êtes sur la page 1sur 25

Université de Montréal

TP3 : Projet d’intégration, l’élaboration d’un système personnel de discipline

Par
Marianne Séguin

Centre de formation initiale des maîtres


Faculté des sciences de l’éducation

Hiver 2020
Table des matières

1
Dans quelle mesure votre conception de la gestion de classe a-t-elle évoluée?.…......…p.
4

Qu’est-ce qui caractérise votre style de gestion de classe? Justifiez...……………….....p.


4

Quel modèle de gestion de classe semble mieux vous convenir? Justifiez......................p.


4

Comment allez-vous vous présenter aux élèves? Quelles activités allez-vous utiliser pour
mieux les connaîre?...........................................................................................…….p. 4 et
5

Décrivez vos stratégies pour créer un lien de confiance avec les élèves…..….........p. 5 et
6

Décrivez vos stratégies pour créer et maintenir une ambiance sécurisante et conviviale en
classe?...........................................................................................…………………..….p. 6

Quelles valeurs, règles et procédures d’intervention comptez-vous instaurer en classe?


Comment allez-vous les présenter aux élèves? Comment allez-vous présenter la gradation
des conséquences lors d’un manque de respect de celles-ci?...................................p. 6 à
13

Comment allez-vous intervenir pour des élèves inattentifs? Indisciplinés? Démotivés?


Agressifs? Intimidants?..................................................................................................p. 13

Quelles sont vos stratégies pour discuter avec les parents dont l’enfant démontre des
problèmes de comportement?.........................................................................................p.
13

Références…..…………………………..………………………………………..p. 14 à 24

Annexe : tiré de Winebrenner………………………………………...…………..p. 25 à


29

Annexe : tiré de Roy et Beaulieu………………………………………………………p.


30

2
Annexe : tiré de Leroux-Beaudrault et Poirier……...……………………………..p. 31 à
33

Annexe : tiré de Leroux et Paré…………………………………………………..p. 34 à 36

Annexe : tiré de Koza…………………………………………………………….p. 36 à 42

Annexe : tiré de Hammenken……………………………………………………...….p. 43

Annexe : tiré de Duquette………………………………………………………...p. 44 et


45

Annexe : tiré de Drew…………………………………………………………...……..p.


45

Annexe : tiré de Côté……………………………………………………………..……p.


46

Annexe : tiré de Chapman et Vagle……………………………….……………...p. 47 à


51

Annexe : tiré de Bruce et Cairon……………………………………………………....p. 52

Annexe : tiré de Bombardier et Cloutier………………………………….……..p. 52 et 53

Annexe : tiré de Beaulieu……………………………………………………….……..p. 54

Annexe : tiré de Caron volume 1………………………………………….….…..p. 55 à


74

Annexe : tiré de Caron volume 2………………………………………….……..p. 75 à 82

Annexe : tiré de Langness…………………………………………………….….p. 82 à 86


Annexe : Tiré du cours d’Introduction à la profession enseignante au primaire……..p. 87
Annexe : gérer les situations particulières (cours de Gestion de classe et résolution de
problèmes au primaire, Robert Dubois, 2020)…………………………..………p. 87 à 92

Annexe : mes propres gabarits de planifications réinventés…….………..….…..p. 92 à 94

3
Annexe : tout ce qu’il faut planifier avant la prise en charge d’une classe (Commission
scolaire des Samares sur la gestion de classe, 2013)…………………......………p. 95 à
98

Dans quelle mesure votre conception de la gestion de classe a-t-elle évoluée?

Auparavant, je ne savais même pas ce qu’était une figure d’autorité! Mais, j’ai bien
compris que c’est quelqu’un qui est capable d’amener l’enfant à l’écouter par l’influence
et que pour le devenir, il faut que l’enfant soit convaincu que l’adulte est digne de
confiance. J’ai aussi compris que si nous ne sommes pas organisés, les enfants vont nous
organiser. Pour ce qui est de ma vision spécifique de la gestion de classe, je la voyais
auparavant comme une énorme résolution de problèmes si complexe et si longue à
solutionner! Maintenant, je la vois comme une œuvre d’art amusante à réaliser parce que
nous pouvons la créer à notre goût. Je ne crois plus que la gestion de classe soit
réellement la « compétence 6 ». C’est plutôt l’ensemble des autres compétences résumées
dans la « 6e ». Alors, en plus de faire des lectures supplémentaires, pour m’aider à
progresser encore plus vite, j’ai interrogé une TES, une enseignante-orthopédagogue, une
éducatrice en CPE et un policier pour pouvoir profiter de leur expertise. D’abord, le
premier problème que j’ai voulu affronter de front, c’était celui d’être perdue dans mes
ressources, mais j’ai enfin réussi à démêler tout ça...

4
Qu’est-ce qui caractérise votre style de gestion de classe? Justifiez.

En classe, je ressemblerai à César Millan (Jones) et à Super nanny (Gordon) puisqu’ils


m’inspirent beaucoup, mais surtout Mademoiselle C. (Glasser) parce que je me reconnais
parfaitement en elle. Mon style sera humaniste et la démocratique parce que c’est ce qui
fait le plus de sens pour moi dans la gestion de classe à côté du béhaviorisme (page 63
numéro 150, page 70 numéro 178, page 71 numéro 179 à 182, page 72 numéro 183 et
184).

Quel modèle de gestion de classe semble mieux vous convenir? Justifiez.


Trouver le modèle idéal pour moi était comme une course aux élections! Il y aura un peu
de chaque théoricien dans mon système, mais ce sera axé sur Curwin et Mendler parce
que je sais que ce modèle m’aidera à renforcir extrêmement vite ma différenciation...

Comment allez-vous vous présenter aux élèves? Quelles activités allez-vous utiliser
pour mieux les connaître?

D’abord, je prévoirai ce que je vais faire lors de ma première journée à l’aide des conseils
de la page 84 numéros 233 et 234. Comme première activité, je ferai comme j’avais
prévu de le faire en suppléance dans mon TP2 en ayant une bonne discussion au début en
groupe en parlant de moi, en leur disant d’où je viens, mes projets, mon expérience, mes
passions… pour qu’ils sachent à qui ils auront affaire. Comme deuxième activité, je
demanderai à chacun de me dire son nom, l’un après l’autre et de me dire quel animal il
est en essayant que ce soit le plus drôle possible et en prenant toutes les réponses en
notes. Cela m’aidera à cibler les élèves qui ont plus l’habitude de chercher à faire rire les
autres et je ferai de même pour moi aussi. Comme troisième activité, nous ferons un
brainstorming où nous discuterons de nos attentes l’un envers l’autre et vis-à-vis le
système de la classe. Je leur dirai que je vais y réfléchir et leur revenir là-dessus le
lendemain (Dreikurs). Comme quatrième activité, je les prendrai tous l’un après l’autre
pour faire des entrevues individuelles en prenant des notes pendant une période libre où
ils pourront s’amuser ensemble pour mieux se connaître (page 29 numéro 17 et 18, page
61 numéro 141 et 142, page 62 numéro 143 à 146 et page 63 numéro 147 à 149). Comme
cinquième activité, je ferai un débat sur ce qu’est intelligence pour qu’ils comprennent
réellement ce que c’est à partir des fiches de la page 25 numéro 2, page 28 numéro 16,
5
page 48 numéros 89 et 90 et page 75 numéro 197 (Gordon). Comme sixième activité, je
ferai un autre débat en séparant toute la classe en petits groupes, en leur donnant chacun
une matière dont ils devront réfléchir et essayer de défendre l’idée que c’est la matière de
leur équipe qui est le plus importante à étudier à l’école pour qu’ils réalisent l’importance
de travailler fort avec chacune des matières (Glasser). À chaque activité, je prendrai des
notes sur leur profil.

Décrivez vos stratégies pour créer un lien de confiance avec les élèves.

D’abord, je m’informerai s’il y a des élèves qui ont un trouble de l’attachement pour
savoir avec quels élèves je devrai travailler le plus fort avec le lien. Lors de ma première
journée, lorsque je me présenterai, j’insisterai sur ma force dans le tutorat (Gordon) pour
leur faire comprendre que nous formons maintenant une équipe, une famille (Dreikurs) et
que je ne vais jamais les lâcher (Curwin et Mendler). Je prendrai beaucoup de temps pour
leur parler de mon expérience de tutrice, pour les rassurer et gagner leur confiance. Mais,
j’exposerai aussi mes attentes pour la journée (discipline), en attendant que nous
décidions ensemble quel sera notre système de classe (Dreikurs). J’utiliserai surtout mon
langage non verbal pour leur témoigner mon affection et donner des avertissements
(Jones). Ce sera aussi surtout comme ça que je donnerai de l’amour à ceux qui n’aimeront
pas les contacts physiques. J’utiliserai ma carte conceptuelle de mon TP1 pour trouver
d’autres trucs afin de créer et maintenir le lien comme apprendre rapidement leur nom,
aider les élèves à augmenter leur confiance en eux en leur faisant savoir que je sais qu’ils
vont y arriver, en insistant sur l’espoir (Curwin et Mendler), tout faire pour garder le lien,
etc. Enfin, je vais me référer aux pages 51 numéros 101 et 102, page 75 numéros 195 et
196, page 81 numéro 222 qui expliquent les erreurs à ne pas commettre pour éviter de
détruire le lien.

Décrivez vos stratégies pour créer et maintenir une ambiance sécurisante et


conviviale en classe?

Puisque la gestion du temps était mon plus grand défi personnel, je serai extrêmement
sévère envers moi-même en utilisant toujours une minuterie, peu importe ce qu’on fera,
pour garder la notion du temps. Je me pratiquerai aussi à donner des attentes claires lors
des transitions pour éviter d’exciter accidentellement les élèves. J’utiliserai la page 75

6
numéros 198, page 76 numéro 199 et 200 ainsi que la page 85 numéro 237 et 238 pour
m’autoévaluer sur ma capacité à faire régner le bon climat. Le reste est à l’autre
question…

Quelles valeurs, règles et procédures d’intervention comptez-vous instaurer en


classe? Comment allez-vous les présenter aux élèves? Comment allez-vous présenter
la gradation des conséquences lors d’un manque de respect de celles-ci?

D’abord, les élèves disposeront tous d’un duo-tang appelé « Techniques de travail » dont
ils pourront se référer toute la journée pour augmenter leur autonomie (parmi les fiches
en Annexes). Les pupitres seront placés en demi-cercle pour que je sois au centre et je
m’assurerai de distancer le plus possible ceux qui placotent souvent ensemble. Je ferai
sonner mon minuteur toutes les quinze minutes pour leur permettre de prendre une pause
en dansant sur UNE chanson de Just dance qui sera toujours choisie par l’ami du jour. Le
jour suivant la première journée, j’apporterai l’affiche de mon système de discipline qui
sera inspiré de celui des 3T de Kathy Martel : Ta place, Ton travail, Ta gueule (Canter).
Mais, moi ce sera la technique des 5R. Sur mon affiche, ce sera écrit : Je fais mon travail
d’élève en étant un bon leader! Je… (complètement en haut), puis en dessous, ce sera
écrit : Respecte l’enseignante / Respecte les autres élèves / Respecte les autres adultes /
Respecte le matériel / Respecte ma responsabilité (dans des colonnes horizontales et il y
aura des macarons attachés avec des velcros à côté de chaque règle où il y aura le numéro
de chaque élève dans chaque colonne). J’enlèverai le numéro de l’élève chaque fois qu’il
n’écoutera pas une règle, mais je le remettrai chaque fois qu’il recommencera à la suivre.
Ce sera un système de renforcement qui me permettra de les faire réfléchir constamment
sur le sens du respect, du leadership et du travail d’élève (Gordon). Pour ce qui est de la
gradation des conséquences, je sortirai l’élève aussitôt que je verrai qu’il essaiera de s’en
prendre à moi ou à un autre élève ou d’entraîner tout le groupe à s’en prendre à moi.
Mais, si la sécurité n’est pas mise en jeu, quand un mauvais comportement se
manifestera, je commencerai par vérifier si c’est tout le groupe ou juste un élève en
particulier qui semble agir de la sorte afin de déterminer si je dois faire une intervention
de groupe ou une intervention individualisée (niveau 1). Si c’est toute la classe,
j’appliquerai mon système de discipline de groupe en cherchant les leaders négatifs qui

7
entraînent tous les autres. En cas de perte de contrôle, pour réclamer le silence, je me
placerai d’abord en avant de la classe et j’attendrai (Jones). Ils seront supposés savoir ce
que je veux parce que je pratiquerai cette technique avec eux chaque matin. S’ils
m’ignorent, j’utiliserai un sablier géant pour leur donner une minute pour se taire avant
que j’enlève la prochaine pause de Just dance à tout le monde et je l’essaierai deux fois
pour essayer d’avoir le silence. Si cela dégénère, je les enverrai tous au mur pour qu’ils se
calment et je les renverrai s’assoir l’un après l’autre (Canter). Si cela persiste, je
modifierai mon système de discipline de groupe. Toutefois, si c’est toujours le même
élève qui affiche ce mauvais comportement, j’appliquerai le système à trois niveaux
(Canter). Je vérifierai d’abord si c’est de l’opposition ou de la centration du soi normale
en lien avec le développement de l’enfant, en me référant à la page 83 numéro 228 et
229. Une fois que ce sera fait, j’utiliserai mon système de discipline de groupe pour voir
comment l’enfant y réagit en lui donnant un premier avertissement non verbal (Jones).
S’il continue, je l’enverrai dans un coin de retrait. S’il est plus jeune, ce sera sur une
chaise de la classe et s’il est plus vieux, ce sera dans le corridor. Je le laisserai en retrait le
même nombre de minutes que le chiffre de son âge et j’irai le voir pour vérifier s’il a
compris la raison pour laquelle je l’ai mis en retrait. Si c’est le cas, je lui demanderai des
excuses. S’il n’est pas prêt à s’excuser ou s’il n’a pas encore compris, je le laisserai là et
je retournerai le voir pour revérifier s’il a compris et s’il est prêt à s’excuser. Si c’est le
cas, il pourra retourner à sa place, mais s’il recommence, je répéterai le même processus
et s’il recommence encore, je l’enverrai chez le TES. En revanche, si le processus se
transforme en crise, j’appellerai automatiquement le TES. À la fin du cours, j’aurai une
discussion en privé avec l’élève (Gordon) pour faire un retour avec lui en essayant de
comprendre l’origine de son mauvais comportement et essayer de créer une entente
(Dreikurs) en lui demandant des excuses et en prenant des notes évolutives. Ensuite,
j’essaierai de nouvelles techniques de différenciation lors de mes activités suivantes pour
essayer de voir si cela évite que la situation se reproduise, toujours en prenant des notes.
Si je vois que le même mauvais comportement devient constant, j’irai voir le TES pour
que nous cherchions ensemble une solution et si cela persiste malgré ce qu’il m’aura
proposé, nous déclencherons le processus de l’élaboration du plan d’interventions (niveau
2). Si, malgré le plan d’interventions, il n’y a AUCUNE amélioration, nous ferons une

8
rencontre d’équipe avec les parents pour chercher une solution avec toutes nos notes
d’observations rassemblées (niveau 3). Pour aider le plus possible les élèves à apprendre
à s’autocontrôler (Gordon), la responsabilité que je donnerai à chaque élève de la classe
sera en lien avec leur principal défi comportemental personnel (Curwin et Mendler).
Ceux qui ont le plus de difficulté d’attention deviendront les champions de la
concentration et leur mission sera de rappeler (avertissements) doucement à ceux qui ne
seront pas concentrés d’écouter en les nommant et en me pointant, avant que j’enlève leur
macaron. Ceux qui seront les plus indisciplinés deviendront les champions du respect des
règles et leur mission sera de rappeler doucement aux autres les règles qu’ils seront en
train d’enfreindre (avertissements) avant que j’enlève leur macaron. Ceux qui seront
démotivés deviendront les champions de la persévérance et leur mission sera de donner
des encouragements à tout le groupe (renforcement positif), de temps en temps, en leur
disant de ne pas lâcher parce que nous sommes capables (Dreikurs). Ceux qui seront
agressifs deviendront les champions de la gestion de la colère et leur mission sera de
donner le bon exemple à tout le monde en montrant comment on gère bien sa colère et en
allant discrètement dans le fond de la classe se défouler sur le sac de frappe (ou autre
chose) au lieu de déranger les autres. Les intimidateurs deviendront les champions de
l’empathie et leur mission sera de s’assurer que tout le monde va bien. Quand un ami
n’aura pas l’air bien, ils devront lever leur panneau d’arrêt en l’air (que j’aurai fabriqué
pour eux) et me nommer pour m’avertir. Les intimidés deviendront les champions de la
défense et leur mission sera de surveiller les intimidateurs, avertir ceux qui intimideront
dans la classe en leur rappelant que nous sommes une famille (Dreikurs), puis les plus
vieux rempliront des fiches de dénonciation (page 86 numéros 239 et 240), alors que les
plus jeunes qui ne sauront pas encore écrire viendront me le dire après les récréations.
Les élèves les plus forts de la classe en français et en mathématiques seront les
champions de l’entraide et ils seront les tuteurs pendant la période de tutorat de la fin de
la journée (expliquée plus loin). Ils seront armés de la fiche de la page 61 numéro 139
pour savoir comment bien aider un ami et je la relirai pour eux s’ils ne sauront pas encore
lire. Les autres élèves qui n’auront pas de difficultés de comportements seront mes
champions de l’initiative en s’occupant des autres tâches qu’il y a à faire dans toute
classe comme s’occuper du bac de recyclage, des repas chauds du matin… (Glasser). À

9
chaque vendredi, je remettrai un certificat aux élèves qui se seront le plus démarqués
dans leur rôle de champions avant les jeux libres pour les remercier et les féliciter
solennellement devant tout le groupe (Dreikurs). En guise d’activités surprises, avec
l’autorisation de la direction, j’inviterai des parents bénévoles à venir donner des cours
d’arts martiaux, lors de certains vendredis après-midi avant les jeux libres, pour que les
élèves apprennent encore plus de techniques d’autodéfense (intimidation). Cela
encouragera aussi les parents à laisser leurs enfants à l’école le vendredi après-midi.
Avant d’aller aux jeux libres, les élèves devront nettoyer leur pupitre. Je n’enlèverai
jamais de minutes de jeux, mais la seule chose qui pourra leur en faire perdre, c’est que
leur pupitre soit le bordel… (Glasser). Ils devront mettre leur cahier d’exercices à
l’envers pour m’indiquer qu’ils auront tout fini (Jones). Je vérifierai si c’est vrai en
circulant. Pour s’occuper, ils devront continuer leur projet d’arts plastiques (qu’ils auront
plusieurs semaines pour finir). Les tuteurs auront le privilège d’avoir aussi le choix de
faire leurs devoirs à la place, mais ils devront gérer les priorités quant à ce qui sera le plus
urgent pour eux de finir compte tenu du fait que ce seront toujours eux qui finiront toutes
les tâches en premier dans la classe (Glasser). Ce sera la même chose pour les plus
jeunes, mais s’ils ne savent pas encore lire, je ferai sortir les devoirs aux tuteurs et je leur
expliquerai comment ils devront les faire devant la classe (autonomie), pendant que les
autres sortiront déjà leur projet d’arts pour le continuer. Pour ce qui est de la routine du
matin, quand les élèves arriveront, pour pouvoir entrer dans ma classe, ils devront se
mettre en ligne, dans le corridor, me dire bonjour et enlever leur numéro qui sera inscrit
sur un macaron et qui sera attaché avec un velcro sur le carton que j’aurai préparé à cet
effet, pour le mettre dans la boîte qui sera attachée juste en-dessous de ce carton pour me
confirmer leur présence. Ensuite, ils devront aller à leur place en lisant un livre
silencieusement en attendant que je finisse de m’occuper des retardataires. Mes
champions de l’initiative feront leur responsabilité en rentrant avant de prendre leur livre.
Lorsque ma minuterie aura sonné, je ferai rentrer tous ceux qui ne seront pas encore prêts
et ils finiront de se préparer dans la classe. S’ils ont leurs habits de neige, je les enverrai
les serrer dans leur case l’un après l’autre une fois qu’ils les auront tous enlevés. S’ils ont
trop de difficulté à attacher leurs souliers, ils garderont leurs souliers détachés et
attendront d’être en travail individuel pour que je les aide à les attacher. Une fois qu’ils

10
seront tous rentrés, après avoir fini de rentrer les présences, nous ferons notre routine
habituelle de la pratique de la venue d’un suppléant. Si un jour il y a un suppléant et que
j’apprends que cela a mal été, ils devront faire de la copie pendant une heure au prochain
cours d’ECR en écrivant « Je dois respecter les autres adultes. » (Canter) . Cette pratique
matinale sera aussi l’occasion de rappeler à tout le monde le fonctionnement de ma classe
et je me mettrai dans la peau d’un suppléant pour qu’ils sachent quoi faire s’il y en a un
(Canter). Une fois que ce sera fait, je ferai le menu de la journée avec l’ami du jour et
nous commencerons le cours d’ECR qui suivra toujours cette routine (sauf lors des
journées de spécialistes et du cours d’informatique) où nous ferons des liens avec
l’intimidation tout le long pour mettre l’accent sur les habiletés sociales (Dreikurs).
J’alternerai les cours d’ECR entre la planification de l’école et celle de mon livre sur
l’intimidation (page 45 numéros 79 et 80), celle de mon livre sur la résilience (page 52
numéros 104 et 105) et celles de mes livres sur les techniques d’impacts (page 30
numéros 20 à 22 et page 54 numéros 111 à 114). Je commencerai toujours le cours
d’ECR en discutant en grand groupe d’un sujet d’actualité que j’aurai trouvé sur Internet
(intégration des TIC) pour qu’ils critiquent la dimension éthique de ces phénomènes sans
oublier la cyberintimidation (Dreikurs). Ensuite, nous ferons l’activité d’éthique
proprement dite et je terminerai toujours le cours en parlant de la littérature. Pour ce faire,
je les inviterai d’abord à nous faire part de leurs découvertes littéraires, puis je leur lirai
un livre en grand groupe en leur posant des questions pour qu’ils saisissent l’aspect
éthique de l’histoire du livre. Au retour de la première récréation, ils devront écrire une
courte histoire sur l’intimidation (de deux à trois phrases) dans leur cahier de
« Techniques d’autodéfense » en écrivant ce qu’un intimidateur pourrait faire et comment
la victime pourrait bien se défendre. Ils devront corriger leurs fautes avec les techniques
d’autocorrection de la classe et mettre leur cahier sur mon bureau pour que je le corrige
après l’école en leur mettant des étampes de félicitations et des rétroactions (en vérifiant
si l’une des histoires n’est pas arrivée à son auteur lui-même). S’ils ont fini avant les
autres, ils devront faire le travail d’occupation. Pour les plus jeunes qui ne sauront pas
encore écrire, je lirai la petite histoire sur l’intimidation que j’aurai composé moi-même
au TNI (pas plus de deux phrases) et ils devront simplement la copier dans leur cahier
pour pratiquer leur calligraphie. Pendant ce temps, je m’occuperai des conflits provenant

11
de la récréation dans le couloir. Pour ce qui est du retour de la deuxième récréation, je
leur demanderai de tous sortir leur feuille de « Ce que mon groupe aime chez moi » que
nous utiliserons chaque jour. Je les ramasserai et les redistribuerai dans n’importe quel
ordre. Pendant que je serai dans le couloir en train de m’occuper des conflits provenant
de la récréation, ils devront écrire une qualité sur la copie de la personne qu’ils
reconnaissent chez elle avec des crayons de couleurs. Mais, ils n’écriront JAMAIS leur
propre nom. Une fois que ce sera fait, ils viendront mettre cette feuille sur mon bureau et
je lirai les compliments qu’ils auront écrit devant tout le monde. Ce sera une façon de
renforcir leur sentiment d’appartenance et leur confiance en soi (Dreikurs, Curwin et
Mendler). S’ils ont fini avant le temps, ils pourront continuer leur travail d’occupation.
Pour ce qui est des plus jeunes, ils auront des post-it en forme de cœurs où ils dessineront
ce qu’ils voudront dire à l’ami à la place. Ils lui expliqueront à mon retour et l’ami
gardera le dessin dans une pochette. Les cours seront donnés en interdisciplinarité : nous
ferons les exercices de grammaire dans le cahier de français, mais les textes avec des
questions seront faits en devoirs parce que nous prendrons celui le cahier d’univers social
ou un texte sur les sciences pour travailler la compréhension de lecture en classe et il y
aura un petit problème scientifique à résoudre à la fin de chaque cours de mathématiques.
Pendant les « temps morts », en attendant que la cloche sonne , nous jouerons au jeu
Takattak en grand groupe. (C’est un jeu pour apprendre à se défendre en cas
d’intimidation.) Pendant les collations, ils pourront discuter à voix basse (Dreikurs). Avec
les plus jeunes, je leur demanderai de lever l’aliment qu’ils voudront manger dans les airs
pour que je l’approuve avant de manger et pour les plus vieux, je les laisserai assumer les
conséquences naturelles de leur mauvais choix d’aliment (Glasser). Je garderai toujours
des crudités dans le bureau en cas d’urgence, mais je ferai part de toute préoccupation
alimentaire dans les agendas. La période de tutorat de la fin chaque journée est inspirée
de la technique de la grand-mère : si tu manges tes légumes, tu auras ton dessert (Jones).
Ce sera une heure où il y aura vingt minutes de révision de la matière vue en
mathématiques et en français depuis le début de l’année. Je mettrai des numéros à faire
dans leurs cahiers d’exercices de mathématiques et de français (les mêmes que
d’habitude) et les tuteurs se promèneront pour répondre aux questions des autres sans
devoir faire le travail eux-mêmes (puisque ce seront les plus forts de la classe). Pour avoir

12
de l’aide, les autres devront mettre leur pictogramme « J’ai une question! » sur le coin de
leur pupitre et essayer les prochains numéros en attendant la venue d’un tuteur. Je leur
ferai tous sortir leurs feuilles de rappel des bonnes stratégies à utiliser pour travailler de
manière autonome (fiches de la page 65 numéros 156 et 157) pour cette activité. De mon
côté, je ferai tous les numéros avec ceux qui seront le plus en difficulté dans un coin de la
classe. Une fois le vingt minutes écoulé, je donnerai les réponses en grand groupe et les
trente dernières minutes, ce sera l’aide aux devoirs. Ils feront tous leurs devoirs sauf les
tuteurs qui seront jumelé à un ami en difficulté pour l’aider à les faire. Je resterai à mon
bureau et si un tuteur a trop de difficulté, il pourra venir me voir. Pendant ce temps, je
mettrai mes commentaires pour les parents dans les agendas en attendant. Ceux qui
auront bien fait ça auront une étampe de « bravo ». Ceux qui auront un macaron enlevé à
l’un des 5R à ce moment-là de la journée, je tracerai le tableau des 5R dans leur agenda,
je surlignerai la règle qui n’aura pas été respectée et je mettrai une étampe de signature
des parents que je vérifierai le lendemain (Canter). Si un élève refuse de me passer son
agenda, je ne m’obstinerai pas (Curwin et Mendler), mais je transmettrai l’information
aux parents par courriel. Chaque fois qu’un élève n’aura pas bien fait ça lors d’une
journée, il perdra une période d’aide aux devoirs en restant les bras croisés (Canter).
Cependant, avec les plus jeunes, je ferai toute la révision en grand groupe et pour l’aide
aux devoirs, je jumellerai les tuteurs à des élèves en difficulté comme avec les plus vieux,
mais je leur offrirai beaucoup plus de soutien pour qu’ils sachent comment bien aider
l’ami. Enfin, pendant toutes les périodes de travaux individuels, je me promènerai d’un
pupitre à l’autre en suivant toujours le même trajet pour éviter de courir dans tous les sens
en répondant aux questions (avec les pictogrammes) et en prenant des notes évolutives
sur une planche. Ils utiliseront leurs feuilles des bonnes stratégies pour travailler en
autonome à chaque fois. D’ailleurs, les parents auront aussi beaucoup de feuilles de
soutien pour faciliter la gestion des devoirs à la maison (page 27 numéros 9 à 12, page 28
numéros 13 à 15, page 59 numéro 132 à 134, page 60 numéro 135, page 66 numéros 159
et page 84 numéro 231). Bien entendu, si malgré toutes ces mesures de soutien, certaines
difficultés d’apprentissage persistent, j’évaluerai avec l’orthopédagogue ou l’enseignant-
orthopédagogue la nécessité d’un suivi personnalisé avec eux et je n’élimine pas l’idée de
participer à un projet de décloisonnement en équipe-cycle. (Lors d’une période par

13
semaine, nous séparerons tous les élèves de notre niveau à travers nos classes, en fonction
de leur degré de difficulté et nous ferons du rattrapage avec chacun de nos groupes.)

Comment allez-vous intervenir pour des élèves inattentifs? Indisciplinés?


Démotivés? Agressifs? Intimidants?

D’abord, j’ai compris que TOUTES mes ressources (Références) me serviront à


améliorer ma différenciation. Je sais aussi que la qualité de ma planification sera capitale
pour la prévention. Alors, j’utiliserai les guides d’enseignement de l’école ou de l’UQO
comme Cricoli (pour le préscolaire) pour mes planifications annuelles. J’utiliserai mes
gabarits réinventés pour visualiser plus facilement ma différenciation (page 92 à 94).
Mais, pour gérer spécifiquement les comportements de la question, j’appliquerai
constamment les techniques pour gérer les TDA/H et les TOP avec tous les élèves (effet
d’entraînement) en me référant aux pages 87 à 92. Je m’informerai toujours auprès de
l’ancien enseignant (ou l’ancien éducateur en CPE) de comment ils géraient mes élèves
en me basant sur les PI et en me souvenant que les classes spéciales sont des mines d’or
pour la différenciation. Allez voir tous mes Annexes pour en savoir plus sur comment je
vais différencier…

Quelles sont vos stratégies pour discuter avec les parents dont l’enfant démontre des
problèmes de comportement?

Je me préparerai toujours à ce qu’ils aient le même comportement que leur enfant.


J’éviterai de les rencontrer seule. Je serai intransigeante envers la prise de notes
évolutives (page 25 numéro 1). J’éviterai de les rencontrer le soir de la remise des
bulletins et je les rencontrerai en dernier. Je garderai toujours un bras de distance. Je leur
demanderai de quitter dès qu’ils commenceront à être impolis. Je les accompagnerai chez
le directeur pour expliquer ce qui vient de se passer et c’est le directeur qui déterminera la
nécessité d’appeler la police.

Références

Robbes, B. (2011). Chapitre 4 : Les caractéristiques de l’autorité éducative (p. 89-109)

14
Gaudreau, N. (2017). Chapitre 1 : La gestion de classe. Synthèse des connaissances dans
le domaine (p. 3-22)

Gaudreau, N. (2017). Chapitre 5 : Le développement de relations sociales positives (p. 77-96)

Charles, C. M. (1997). Chapitre 13 : Exemples de systèmes personnels de disciplines (p. 291-317)

Massé, L., Desbiens, N. et Lanaris, C. (2006) : Chapitre 1 : Le trouble de déficit de


l’attention (p. 5-16)

Massé, L., Desbiens, N. et Lanaris, C. (2006) : Chapitre 2 : Le trouble oppositionnel (p. 17-27)

Massé, L., Desbiens, N. et Lanaris, C. (2006) : Chapitre 5 : L’intimidation et les autres
formes de violence à l’école (p. 53-64)

Chouinard, R. (2002). Évaluer sans décourager. Conférence

Koza, W. (2016). Gérer ma classe du préscolaire. 239 p.

Fontaine, S. et Lorraine, S-Z, Cadieux, A. (2013). Évaluer les apprentissages. 189 p.

Leroux, M. et Paré, M. (2016). Mieux répondre aux besoins diversifiés de tous les élèves. 225 p.

Bombardier, H et Cloutier G. (2016). Enseigner en classe multiniveaux. 149 p.

Côté, S. (2016). Favoriser l’attention par des stratégies sensorielles. 135 p.

Beaulieu, D. (2014). Techniques d’impact en classe. 175 p.

Bruce, N et B. Cairone K. (2014). 50 activités pour promouvoir la résilience chez les


jeunes. 144 p.

Roy, É et Beaulieu D. (2014). Techniques d’impact au préscolaire. 127 p.

Hammeken, P. A. (2013). Le guide de l’inclusion scolaire. 208 p.

Langness, T. (2004). Ma première classe stratégies gagnantes pour les nouveaux


enseignants. 223 p.

Chapman, C. et Vagle, N. (2012). Motiver ses élèves 25 stratégies pour susciter


l’engagement. 225 p.

Leroux-Boudreault, A et Poirier, Ph. D. N. (2013). Les enfants volcans. 63 p.


15
Myles L. et Cooley Ph. D. (2009). Enseigner aux élèves atteints de troubles de santé
mentale et d’apprentissage. 196 p.

Winebrenner S. (2008). Enseigner aux élèves en difficulté en classe régulière. 266 p.

Duquette C. (2014). Enseigner aux élèves ayant des besoins particuliers. 208 p.

Drew N. (2011). Grandir ensemble. 165 p.

Harper J. et O’Brien K. (2017). Des routines de classe pour mieux apprendre. 162 p.

Brault-Simard. L. et Simard C. (2011). Raconte-moi la colère pour aider l’enfant à gérer


sa colère. 109 p.

Berthiaume D. (2016). L’observation de l’enfant en milieu éducatif. 258 p.

H. Mason L., Reid R. et L. Hagaman. J. (2016). L’enseignement explicite de la lecture et


de l’écriture. 218 p.

Anderson S. (2011). La lecture et l’écriture au primaire. 170 p.

Richer I. (2016). Des activités mathématiques qui sortent de l’ordinaire. 221 p.

St-Amand J. et Rasmy A. (2019). Recueil d’interventions en gestion de classe : de la


pratique à la théorie, de la théorie à la pratique. 172 p.

Anderson K. (2009). Donner le goût d’écrire. 106 p.

Jamison Rog L. (2015). Soutenir les lecteurs en difficulté. 176 p.

B. Adler. R. et F. R. (2015). Communication et interactions. 408 p.

J. Valentine. S. (2014). Conjuguer enseignement et tâches connexes. 115 p.

Paterson K. (2012). 3 minutes pour susciter l’intérêt des élèves. 98 p.

Whitaker T. et J. Fiore. D. (2013). Interagir avec les parents de vos élèves. 142 p.

Beaulieu D. (2016). 100 trucs pour améliorer vos relations avec les enfants. 63 p.

Beaulieu D. (2014). 100 trucs pour améliorer vos relations avec ados. 63 p.

Paterson K. (2009). 55 défis quotidiens de l’enseignant. 89 p.

16
Czerniawski G. Kidd W. (2015). Des devoirs pour apprendre. 183 p.

Bouchard C. (2009). Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes


éducatifs. 464 p.

Bouchard Ca. (2011). Le développement global de l’enfant de 6 à 12 ans en contextes


éducatifs. 554 p.

St-Vincent L-A. (2015). Le développement de l’agir éthique chez les professionnels en


éducation. 182 p.

Desaulniers M.-P., Jutras F. Lebuis P. et Legault G.A. (2003). Les défis éthiques en
éducation. 234 p.

Jutras F. et Gohier C. (2009). Repères pour l’éthique professionnelle des enseignants. 234 p.

Desaulniers M-P et Jutras F. (2016). L’éthique professionnelle en enseignement. 232 p.

Messinger J. et Messinger C. (2005). Ne leur dites jamais… savoir parler à ses enfants,
ça s’apprend. 335 p.

Kaser J., E. Stiles K. et Loucks-Horsley S. (2011). Leadership scolaire quotidien. 320 p.

Hammarrenger B. (2016). L’opposition. 230 p.

Boulet A. (2012). Enseigner les stratégies d’apprentissage au primaire et au secondaire. 162 p.

Théorêt M. et Leroux M. (2014). Comment améliorer le bien-être et la santé des


enseignants?. 181 p.

Dias T. (2012). Manipuler et expérimenter en mathématiques. 127 p.

Artaud G. (1989). L’intervention éducative. 190 p.

Goupil G. (2014). Les élèves en difficulté d’adaptation et d’apprentissage. 348 p.

Nadeau M. et Fisher C. (2006). La grammaire nouvelle. 239 p.

Brault Simard L. (2013). 50 activités pour bouger dans mon petit local. 105 p.

Thouin M. (2009). Enseigner les sciences et les technologies au préscolaire et au primaire. 427
p.

17
Giasson J. (2011). La lecture. 398 p.

Ouellet S. (2015). Relations éducatives et apprentissage. 181 p.

Lemery J-G. (2007). La lecture et les garçons. 168 p.

Morris A. et Riu M. (2005). Parents d’ados, les questions auxquelles vous êtes confrontés. 265 p.

Raby C. et Charron A. (2010). Intervenir au préscolaire. 245 p.

Malenfant N. (2014). Routines et transitions en services éducatifs. 423 p.

Norfleet James. A. (2011). Enseigner les mathématiques et les sciences aux filles. 199 p.

Schlemmer P. et Schlemmer D. (2013). La communication orale au primaire. 237 p.

Boucher H. et Côté D. (2011). Écrire tous les jours. 278 p.

Lemay M. (2001). Famille, qu’apportes-tu à l’enfant?. 206 p.

Rufo M. (2007). Votre ado Sexualité, copains, santé, études…. 509 p.

Ferland F. (2005). Et si on jouait? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie. 203 p.

Ferland F. (2004). Le développement de l’enfant au quotidien. 234 p.

Béliveau M-C. (2011). Mieux vivre l’école…. 204 p.

Racine B. (2008). La discipline, un jeu d’enfant. 128 p.

Bennett H. et Pitman T. (2013). Les enfants de 6 à 8 ans. 188 p.

Bennett H. et Pitman T. (2013). Les enfants de 9 à 12 ans. 186 p.

Duclos G. (2006). Guider mon enfant dans sa vie scolaire. 270 p.

Racine B. (2013). L’autorité au quotidien. 289 p.

G. Thompson J. (2012). Enseignant débutant, enseignant gagnant. 183 p.

Massé L., Desbiens N et Lanaris C. (2014). Les troubles du comportement à l’école. 394 p.

Nault T. et Lacourse F. (2016). La gestion de classe. 282 p.

Sanfaçon C. (2006). Il n’était pas comme les autres. 155 p.

18
Carnegie D. (1990). Comment se faire des amis. 250 p.

Hadfield S. et Hasson G. (2012). Développez votre assertivité dans toutes les situations. 223 p.

Réjean T. (2011). Comprendre et dénouer les problèmes de comportement. 131 p.

Harris B. et Goldberg C. (2014). 75 solutions aux problèmes de comportement. 88 p.

Bissonnette S., Gauthier C. et Castonguay M. (2017). L’enseignement explicite des


comportements. 251 p.

Butler G. (2010). Réussir à surmonter la timidité et la peur des autres. 275 p.

André C. et Légeron P. (2003). La peur des autres. 332 p.

Fine D. (2005). Le grand art de la petite conversation. 197 p.

Fine D. (2008). L’art de mener les conversations difficiles. 246 p.

Fearon T. et Sargent E. (2012). Comment parler à n’importe qui dans toutes les situations. 194 p.

Duclos G. (2010). La motivation à l’école, un passeport pour l’avenir. 176 p.

Duclos G. (2010). L’estime de soi, un passeport pour la vie. 247 p.

Duclos G. (2011). Attention, enfant sous tension!. 146 p.

Saint-Pierre F. (2013). Intimidation, harcèlement. 141 p.

Destrempes-Marquez D. et Lafleur L. (1999). Les troubles d’apprentissage : comprendre


et intervenir. 126 p.

Portelance M. (2010). Inspirer le respect et le transmettre. 325 p.

Corneloup A. (2009). 100 idées pour bien gérer sa classe. 188 p.

Howart R. (2008). 100 idées pour gérer les troubles du comportement. 168 p.

Mahillon B. et Tillieu F. (2018). 100 idées pour enseigner la grammaire autrement. 201 p.

Lambert A. et Rouillier I. (2017). Devoirs La boîte à outils. 247 p.

Lemoine A. et Sartiaux P. (2005). Des mathématiques aux enfants. 206 p.

19
Burger O. et Le Chanony J-M. (2011). 100 idées pour intéresser les élèves aux sciences. 221 p.

Bernard M-L., Berquin H. et Palenciano P. (2009). 100 idées pour l’école maternelle. 226 p.

Leteuré M. (2015). Recettes gourmandes pour mon bébé. 254 p.

Matheney V. R. et Topalis M. (1976). Le nursing en psychiatrie. 393 p.

Pilote C. (2007). Guide littéraire. 144 p.

Gaudreau. (2011). Guide pratique pour créer et évaluer une recherche scientifique en
éducation. 297 p.

S. Masi. W et Cohen Leiderman. R. (2006). Le guide complet jeux pour bébé et tout-petit. 303 p.

Clamageran S., Clerc I., Grenier M. et Roy R-L. (2015). Le français apprivoisé. 366 p.

Hémond. J. (2012). Les arts plastiques au primaire. 176 p.

Kirby H., Feder K. et Lovory M. (1998). Impressions faciles. 51 p.

Evans C. et Borton P. (1999). Les déguisements costumes, masques et maquillage. 32 p.

Gira D. et Pouthier J-L. (2008). Les religions d’aujourd’hui. 128 p.

Brenner L. (2012). Découvrir les sciences. 208 p.

Éthier M-A. et Lefrançois D. (2012). Didactique de l’Univers social au primaire. 392 p.

Biron D. (2012). Développement de la pensée mathématique chez l’enfant. 205 p.

LaRose. (2013). Apprendre à lire par le jeu. 169 p.

Delamain C. et Spring J. (2011). Bien communiquer pour mieux apprendre. 202 p.

Ateliers Magazine. (1996). L’année en fête. 69 p.

Vinas Y Roca J. (1996). Jouez avec vos enfants. 135 p.

Fédération québécoise du loisir scientifique. (1981). Le petit débrouillard. 123 p.

Legendre P. (1996). J’apprends à dessiner. 87 p.

Ahrweiller L. (2017). Tu es vraiment formidable. 92 p.

20
Desbiens J-F., Borges C. et Spallanzani C. (2012). J’ai mal à mon stage. 145 p.

Hastings K., Clemons C. et Montgomery A. (2013). Activités préscolaires au fil des jours. 197 p.

Malenfant N. (2013). Vivement la musique!. 225 p.

Thouin M. (2010). Éveiller les enfants aux sciences et aux technologies. 201 p.

Van de Walle J. et H. Lovin LouAnn. (2007). L’enseignement des mathématiques. 410 p.

MacDonald S. (2012). Maths au quotidien. 197 p.

Larin B. (2017). Courtes méditations pour gens pressés. 156 p.

Roberge J-F. (2016). Et si on réinventait l’école?. 152 p.

Charlier É., Beckers J., Boucenna S., Biemar S., François N. et Leroy C. (2013).
Comment soutenir la démarche réflexive?. 134 p.

Quilan D. (2013). Des jeux pour l’éveil à la conscience phonologique. 127 p.

Valade P. (2011). 50 activités pour intégrer les TICE à la maternelle. 211 p.

April J. et Charron A. (2013). L’activité psychomotrice au préscolaire. 219 p.

Corbett P. (2012). Le français par le jeu. 91 p.

Kohl M. (2014). Les arts plastiques au préscolaire. 266 p.

Roegiers X. (2011). Les mathématiques à l’école primaire tome 1. 277 p.

Roegiers X. (2011). Les mathématiques à l’école primaire tome 2. 238 p.

Crozier W. R. et E. Alden. L. (2015). Mieux vivre avec la timidité et la phobie sociale. 290 p.

Larivey M. (2004). Le défi des relations. 304 p.

Portelance C. (2014). Relation d’aide et amour de soi. 531 p.

Portelance C. (2008). L’acceptation et le lâcher-prise. 285 p.

Vincent A. (2007). Mon cerveau a encore besoin de lunettes. 94 p.

Pelletier E. (2009). Déficit de l’attention sans hyperactivité. 151 p.

21
Lussier F. (2011). 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention. 169 p.

Revol O. et Poulin R. et Perrodin D. (2015). 100 idées pour accompagner les enfants à
haut potentiel. 183 p.

Touzin M. et Leroux M-N. (2011). 100 idées pour venir en aide aux enfants dysphasiques. 198 p.

D’ignazio A. et Martin J. (2018). 100 idées pour développer la psychomotricité des enfants. 224
p.

Risso B. (2013). 100 idées pour développer la mémoire des enfants. 201 p.

Hélayel J. et Causse-M. (2018). 100 idées pour aider les élèves « dyscalculiques ». 221
p.

Lussier F., Gascon L. et Chiniara G. (2018). Tics? Toc? Crises explosives?... Un


syndrome de Gilles de La Tourette. 172 p.

Hébert A. (2016). Anxiété La boîte à outils. 170 p.

Hébert A. (2015). TDA/H La boîte à outils. 169 p.

Noël M-P. (2005). La dyscalculie. 264 p.

Charles. C. M. (2004). La discipline en classe Modèles, doctrines et conduites. 349 p.

Gaudreau N. (2017). Gérer efficacement sa classe. 205 p.

Archambault J. et Chouinard R. (2003). Vers une gestion éducative de la classe. 336 p.

Aubert J-L. (2007). Une petite psychologie de l’élève. 304 p.

Caron J. (1994). Quand revient septembre… guide sur la gestion de classe participative. 450 p.

Caron J. (1997). Quand revient septembre… recueil d’outils organisationnels. 437 p.

Leroux, M. et Pharand, J. (2013). Guide de stage IV : BEP 5010 – Développement


professionnel au préscolaire et au primaire. Département des sciences de l’éducation,
Université du Québec en Outaouais.

Unicef. Les enfants dans un monde numérique. Unicef.


https://www.unicef.org/french/publications/files/SOWC_2017_FR.pdf

22
AQNP  (2020): Sans titre. Association québécoise des neuropsychologues.
https://aqnp.ca/
C.S. Samares (2013): « Gestion de classe C.S. Samares ». Commission scolaire des
Samares. https://recit.cssamares.qc.ca/gestion_classe_samares/

Groupe Média TFO (2020) : L'orignal qui avait la frousse avec Joannie Rochette.
http://www.tfo.org/fr/univers/bookaboo/100275246/lorignal-qui-avait-la-frousse-avec-
joannie-rochette
Dailymotion (2005) : De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête.
http://www.dailymotion.com/video/x3ziz8_la-petite-taupe-qui-voulait-savoir_creation
Scholastic (2020) : The magic school bus. http://www.scholastic.com/magicschoolbus/ 
UpToTen (1999): Boowa et Kwala. http://boowakwala.uptoten.com/enfants/boowakwala-
home.html 
Ortholud (2016) : Jeux et exercices en ligne, apprendre le français en s’amusant.
http://www.ortholud.com/index.html
Une dictée par jour (sans date) : Vous accompagner dans vos progrès!.
http://unedicteeparjour.fr/
Kahoot! (2020) : Make learning awesome!. https://kahoot.com/?
utm_name=controller_app&utm_source=controller&utm_campaign=controller_app&utm
_medium=link

Didacti. (sans date). Enseignants inspirés, élèves engagés : https://didacti.com/?l=fr

Studio code. (2020). Learn Computer Science : https://studio.code.org/


Edmodo. (2020). Apprenons mieux ensemble : https://www.edmodo.com/?language=fr
Snowclass. (2009). Bienvenue sur SnowClass!: http://snowclass.com/
Takatamuser. (sans date). Taka t'amuser : http://www.takatamuser.com/
Maxetorn (2004). Maxetom, 458 jeux et activités pour jouer… et apprendre! :
http://www.maxetom.com/
Copyright (2020). La page à Dage: http://lapageadage.com/
Logiciel éducatif (sans date). Des jeux au service de la pédagogie! :
http://www.logicieleducatif.fr/
Copyright. (2001). Répertoire de sites éducatifs pour les élèves: http://www.lasouris-

23
web.org/
PEPIT. (sans date). Pepit Des exercices éducatifs pour tous! : http://pepit.be/
Netmath: https://www.netmath.ca/fr-qc/

Netmath. (2009). L’apprentissage des mathématiques réinventés :


http://www.recitus.qc.ca/sae/primaire
CCDMD. (2007). Amélioration du français: https://www.ccdmd.qc.ca/fr/
Allô prof. (sans date). : http://www.alloprof.qc.ca/
Éducation de l’Enseignement Supérieur du Québec. (1999). Carrefour éducation :
https://carrefour-education.qc.ca/

Éducation Montérégie. (sans date). Outils pour l’enseignement de l’Univers social


(multiâge ou classe régulière) : http://vitrine.educationmonteregie.qc.ca/spip.php?
rubrique1074
Madame Patsy. (sans date). Des ressources essentielles :
http://madamepatsy.weebly.com/enseignants.html
Marie-Jacquard Handy. (sans date). Les sites pour enseignantes et enseignants du
primaire: https://adaptationscolaireefb.wordpress.com/sites-pour-enseignants/les-sites-
pour-
enseignants-du-primaire/
Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. (sans date). Espace pédagogique des services
éducatifs: http://pedagogie.cssh.qc.ca/enseignants-3/
Le point du FLE: http://www.lepointdufle.net/
Smart Exchange. (2020). Ressources gratuites pour la salle de classe:
http://exchange.smarttech.com/#tab=0
W3C. (sans date). Hot Potatoes Home Page: https://hotpot.uvic.ca/
Cmap. (2020). IHMC : http://cmap.ihmc.us/
Mind 42. (2007). Welcome to Mind42 : https://mind42.com/
GeoGebra. (sans date). Applis Maths GeoGebra : https://www.geogebra.org/?lang=fr
Mindomo. (sans date). Cartes mentales et conceptuelles, listes de diagramme de Grantt :
https://www.mindomo.com/fr/
IMind. (2020). THE ULTIMATE MIND MAPPING SOFTWARE:

24
http://www.imindq.com/
Soundcloub. (sans date). Récent : https://soundcloud.com/drop-mind
01 Net. (sans date). Free Mind :
http://www.01net.com/telecharger/windows/Loisirs/education_et_scolarite/fiches/34923.
html
Mind Meister. (2020). Cartographie Mentale en ligne Tout commence par une idée :
https://www.mindmeister.com/fr

LKCollab. (2020). The EASIEST way to mind map : https://bubbl.us/


Wise mapping. (sans date). Free online mind mapping editor for individuals and
business : http://www.wisemapping.com/
Gliffy. (sans date). Diagram software
that works as hard
as your team: https://www.gliffy.com/

25