Vous êtes sur la page 1sur 16

ÉDUCATION

ROUTIÈRE

2 DE

1
Le support pédagogique Route et Prévention a été conçu par les
associations Prévention Routière et Attitude Prévention pour guider
et faciliter le travail des intervenants en lycée et en CFA (bénévoles
et volontaires Service Civique de l’association Prévention Routière,
enseignants) lors de la demi-journée obligatoire de sensibilisation
à la sécurité routière. Il peut néanmoins être utilisé à tous les niveaux
de classes de lycée et de CFA.
Le support pédagogique Route et Prévention se compose d’un livret
pédagogique et d’une clé USB contenant l’ensemble des médias nécessaires
à l’animation (infographies, vidéos…).
Ce support est également disponible en format dématérialisé sur
le site routeetprevention.fr.

Crédits et remerciements

Photos et vidéos : Lucas Martinez - Fotolia - Association Prévention Routière -


Association Attitude Prévention
Conception et réalisation graphique : Entre nous soit dit

Les associations Prévention Routière et Attitude Prévention remercient :


- Franck Gousset, proviseur, et les élèves de seconde du lycée Georges Brassens (Courcouronnes -
91) pour leur participation aux micros-trottoirs (activité 1) ;
- l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
(Ifsttar), Département Transport, Santé et Sécurité (TS2), pour la mise à disposition de l’Étude
Détaillée d’Accident (activité 2) ;
-
la NZ Transport Agency (Nouvelle-Zélande), la Délégation à la sécurité et à la circulation
routières (France), la Police de Lausanne (Suisse), la Société de l’assurance automobile
(Québec) et Responsible Young Drivers (Belgique) pour avoir autorisé l’utilisation de leurs
spots de communication respectifs dans ce support (activité 3). L’utilisation de ces spots est
strictement réservée. Ils ne peuvent en aucun cas être copiés ou proposés en téléchargement
sur Internet.

© Associations Prévention Routière et Attitude Prévention 2017


2
Des jeunes concernés par les questions de mobilité
et de sécurité sur la route
L’entrée au lycée ou en CFA correspond à un moment où les jeunes acquièrent de l’autonomie et sont
davantage exposés aux risques routiers.

Une étude réalisée en 2015 par les


associations Prévention Routière
et Attitude Prévention1 montre que
si les jeunes âgés de 15 à 17 ans

32
se déplacent essentiellement en
transports en commun ou à pied, un
tiers d’entre eux conduisent déjà un % une voiture
véhicule motorisé, essentiellement
pour des déplacements de loisirs.
20 % en conduite
accompagnée
des 15-17 ans conduisent
Dans cette tranche d’âge, 42%  des
jeunes sont souvent passagers de
jeunes conducteurs (grands frères,
un véhicule motorisé.
13% un scooter

grandes sœurs ou amis).


2% une moto
légère

Plusieurs réponses possibles

Un jeune de 15-17 ans sur six a déjà


été victime d’un accident de la route.

1∕6
Ainsi, en moyenne, dans une classe
de 30 élèves, 5 jeunes ont déjà été
touchés directement par un accident
e
de la circulation.
9% passagers
de voiture

des 15-17 ans


déjà victimes 4% cyclistes

2%
d’un accident.
piétons

2% conducteurs de
voiture ou 2 roues

3
1. Enquête réalisée en ligne par l’institut de sondage BVA du 21 au 27 avril 2015, auprès
d’un échantillon de 610 jeunes représentatif de la population française âgée de 15 à 17 ans.
84 %
des 15-17 ans envisagent
de conduire dès leurs 18 ans. Par ailleurs, la plupart des jeunes de cet âge se projettent
déjà dans la préparation du permis de conduire puisque
84% d’entre eux envisagent de conduire dès leurs 18 ans.
En revanche, ils connaissent encore mal les modalités de
préparation à l’examen du permis de conduire.
86% des jeunes expriment leur intérêt pour tout ce qui concerne la sécurité
sur la route. Le milieu scolaire s’avère être le 2e vecteur d’information des
15-17 ans sur ce sujet, après l’entourage (parents, amis...).

Une demi-journée obligatoire


de sensibilisation aux risques
routiers à un moment clé
Afin de sensibiliser le maximum d’élèves de cette classe d’âge
à la prévention des risques routiers, une demi-journée de
sensibilisation a été rendue obligatoire par la circulaire du
ministère de l’Éducation nationale n° 2015-082 du 22 mai 2015.
Cette sensibilisation concerne l’ensemble des entrants en lycée,
qu’il s’agisse des élèves de seconde générale et technologique,
des élèves de seconde professionnelle, de première année de
CAP ou des apprentis de même niveau des CFA.
Elle se déroule au cours des premier et deuxième trimestres
sur une demi-journée continue, soit trois heures consécutives.
Elle peut prendre appui sur un partenariat associatif, s’il est
intégré à un projet pédagogique piloté par l’équipe éducative.

4
Trois activités multimédia « clés en main » d’une heure environ
Les activités sont complémentaires et indépendantes les unes des autres, de telle sorte que l’intervenant
peut choisir d’en faire la totalité ou seulement une ou deux.

Le bon déroulement de ces activités multimédia nécessite d’être équipé d’un


ordinateur, d’un vidéoprojecteur, d’enceintes et idéalement d’une
connexion Internet.

Activité 1 : Quiz
Cette activité se présente sous la forme d’un quiz d’une
dizaine de questions portant sur le permis de conduire, les
éléments de sécurité et les risques routiers. L’objectif est de
présenter le permis de conduire et de sensibiliser les jeunes
aux risques auxquels ils sont exposés.

Activité 2 : Enquête
Cette activité s’appuie sur le témoignage de deux jeunes accidentés pour
faire prendre conscience aux élèves des dangers de l’alcool et de la fatigue,
montrer qu’un accident est toujours la conséquence d’une accumulation de
plusieurs facteurs  et comprendre qu’en agissant sur ces facteurs, on peut
éviter l’accident.

Activité 3 : Campagnes
Cette activité propose aux élèves d’étudier plusieurs campagnes
françaises et étrangères de sensibilisation aux risques routiers
et de se positionner sur les messages qu’elles véhiculent.

Pour chacune de ces activités, un prolongement à mener par les élèves


en sous-groupes est proposé afin d’approfondir les sujets traités et de mieux
ancrer les acquis.

5
Activité Objectifs Matériel
Quiz de 11 questions de type vrai-faux ➧ Présenter les principales possibilités ➧ Support multimédia Route et Prévention
ou QCM portant sur 3  thèmes  : le permis permettant de conduire un véhicule
de conduire, les éléments de sécurité et motorisé : scooter, moto légère et voiture, ➧ Ordinateur + vidéoprojecteur + enceintes
les risques routiers. Chaque thème est et promouvoir la conduite accompagnée
introduit par un micro-trottoir réalisé auprès
➧ Sensibiliser les jeunes à quelques
Nbre de participants
d’adolescents.
risques auxquels ils sont particulièrement Classe entière ou ½ classe
exposés : alcool, cannabis, téléphone…

Durée
1 heure

Quelques informations
Lorsqu’ils ont entre 15 et 17 ans, les jeunes commencent à s’intéresser
à la conduite d’un véhicule à moteur : le scooter, la moto pour quelques-uns
d’entre eux ou la voiture.
La première partie du quiz Le permis de conduire permet de rappeler
aux élèves la nécessité d’être titulaire du brevet de sécurité routière (BSR)
pour conduire un scooter. Il s’agit aussi de les informer sur la conduite
accompagnée qui, désormais, est accessible dès 15 ans. Cette première
partie du quiz expose également les grands principes du permis à points
et notamment du permis probatoire : 6 points la première année après
l’obtention du permis, puis augmentation progressive du capital de points
pour atteindre 12 au bout de 2 à 3 ans (selon que le conducteur est
passé par la filière conduite accompagnée ou traditionnelle). C’est également
l’occasion de rappeler aux élèves que le permis est fragile : la première année,
une seule infraction grave (alcool par exemple) peut conduire à la perte de
6 points et donc du permis.
Les questions de la partie intitulée Les éléments de sécurité permettent
d’insister sur l’obligation d’attacher sa ceinture de sécurité, sur l’importance
d’avoir un vélo correctement équipé et de porter des équipements de pro-
tection adaptés lorsque l’on fait du scooter. Pour un grand nombre de jeunes,
ces notions ne sont pas correctement intégrées.
La dernière partie du quiz Les risques routiers veut rappeler aux jeunes
que, contrairement à une idée reçue, les hommes sont davantage victimes
d’accidents que les femmes. Elle permet également d’aborder quelques
risques majeurs auxquels ils sont exposés : la consommation d’alcool et/ou
de cannabis et l’usage du téléphone (en conduisant ou à pied).
6
Déroulement
Lancement de l’activité
Annoncer aux élèves que cette séance a pour objectif d’évoquer différents
sujets de prévention des risques routiers au travers de micros-trottoirs réalisés
auprès de jeunes de leur âge et de quiz.

L’activité
➧ Lancer l’activité 1 « Quiz » à partir du menu général.
➧S
 électionner le premier thème à traiter : « Le permis de conduire »,
« Les éléments de sécurité » ou « Les risques routiers ». Ces 3 thèmes
sont indépendants et peuvent être consultés dans n’importe quel ordre.
➧V
 isionner le micro-trottoir du thème sélectionné et faire s’exprimer les élèves
sur les réponses données, les avis contradictoires, etc.
➧ Afficher la première question du quiz de ce thème.
Les quiz sont constitués de 3 questions pour les thèmes « Le permis de conduire »
et « Les éléments de sécurité » ; 5 pour « Les risques routiers ».
➧ Faire répondre les élèves.
Les réponses doivent être argumentées. En cas de désaccord, faire exprimer
les avis contraires afin d’animer la discussion.
➧ Une fois la discussion terminée, faire apparaître la bonne réponse.
Pour appuyer vos commentaires et valider les informations, une ou plusieurs
infographies complémentaires sont accessibles à partir de cet écran de réponse.
➧ Procéder ensuite de la même façon pour les autres questions et thèmes
à traiter.

Fin de la séance
À la fin de la séance, réserver du temps pour :
• Faire réaliser un bilan par le groupe : qu’a-t-il retenu de cette séance ?
• Faire la synthèse des principales idées exprimées par les élèves.
• Orienter les élèves vers des ressources d’information validées (sites
Internet des associations Prévention Routière et Attitude Prévention ou
de la Sécurité routière).
preventionroutiere.asso.fr
attitude-prevention.fr
securite-routiere.gouv.fr

Pour aller plus loin


➧ Demander aux élèves de se rendre sur routeetprevention.fr
Par petits groupes, les élèves conçoivent un quiz de 4 questions afin de créer leurs quatre questions en utilisant le masque
sur un thème de prévention routière et le soumettent à leurs proposé. En plus de la rédaction des questions, ils devront
camarades. déterminer la ou les bonnes réponses et les justifier. Ce travail
se fait hors temps scolaire.
➧ Attribuer à chaque groupe un thème. Exemples de thèmes :
la vitesse, l’alcool, les stupéfiants, les médicaments, le Lors d’une séance en salle de classe, organiser la
➧ 
téléphone, la fatigue, les deux-roues motorisés, le casque, restitution de ce travail : les élèves doivent projeter leurs
la ceinture de sécurité, etc. questions, faire répondre leurs camarades et apporter les
corrections et compléments d’information nécessaires.

7
Activité Objectifs Matériel
Enquête sur un accident de la circulation Déterminer les principaux facteurs de
➧  ➧ Support multimédia Route et Prévention
entre une voiture et une moto, à partir des l’accident
témoignages du conducteur de la voiture ➧ Ordinateur + vidéoprojecteur + enceintes
(20 ans) et de son passager (18 ans). Cette ➧ Déterminer ce qui aurait pu être fait pour
que cet accident ne se produise pas ➧ Grilles de réponses (une par élève)
activité se découpe en 3 phases : les faits,
les facteurs et les solutions.
Durée Nbre de participants
1 heure Classe entière ou ½ classe

Quelques informations
Un tiers des 15-17 ans tués lors d’un accident de la circulation sont des
passagers de voitures. Le plus souvent, les accidents se produisent en fin
de semaine lors de retours de soirée. Plusieurs facteurs en sont à l’origine :
consommation d’alcool et/ou de stupéfiants, fatigue, vitesse inadaptée,
non-respect de la signalisation…
Lors de cette séance, il est important de faire prendre conscience
aux jeunes qu’un accident est toujours multifactoriel. C’est la conjugaison
de nombreux facteurs qui provoque l’accident et non le hasard ou la fatalité.
La démarche de prévention proposée dans cette séance permet de montrer
aux jeunes qu’il est possible d’agir sur ces différents facteurs afin d’éviter
l’accident ou d’en réduire la gravité.
L’accident, soumis ici à l’analyse des élèves, est issu d’un fait réel
dans lequel le conducteur était fatigué et avait consommé de l’alcool.
Les témoignages filmés ont été reconstitués. Seuls les prénoms
et quelques détails de l’accident ont été modifiés pour des raisons
de confidentialité.
Lors de l’intervention, outre la mise en évidence des effets de la fatigue et
de l’alcool sur la conduite, il est important que les élèves puissent proposer
des solutions pour que ce type d’accident ne se produise pas : désigner un
conducteur qui s’engage à ne pas boire (Sam), dormir sur place, appeler ses
parents…
Enfin, il faut informer les jeunes sur la nouvelle réglementation en vigueur
depuis le 1er juillet 2015 : la limite d’alcool autorisée en conduisant est passée
de 0,5 g/l à 0,2 g/l d’alcool dans le sang pour tous les conducteurs novices.
8
Pour des raisons d’équité, le choix du 0,2 g/l a été privilégié au 0 g/l pour tenir
compte de l’ingestion d’aliments ou de médicaments pouvant contenir des
traces d’alcool. Comme cette limite peut être dépassée dès le premier verre
d’alcool, le message à retenir est clair : on ne boit pas du tout d’alcool avant
de conduire.

Déroulement
Lancement de l’activité
➧A
 nnoncer aux élèves que cette séance a pour objectif d’analyser un accident
de la route. Le point de départ est le témoignage du passager de la voiture
âgé de 18 ans ; suivra celui du conducteur âgé de 20 ans.
➧D
 emander aux élèves quels sont les différents facteurs qui peuvent conduire
à un accident de la circulation. Noter au tableau les réponses, sans censure.
Cette liste sera utilisée plus tard.

L’activité
➧ Lancer l’activité 2 « Enquête » à partir du menu général.
➧ Lancer la phase 1 « Les faits ».
➧ Lancer le témoignage de Ryan, le passager de la voiture.
➧ Afficher la première question du QCM.
Ce QCM comprend sept questions. Il a pour objectif de faire le point sur ce qui s’est
passé et de s’assurer que l’ensemble des élèves a bien compris la même chose.
➧ Faire répondre les élèves, puis afficher la réponse.
➧ Une fois le QCM terminé, afficher le résumé des faits.
Au niveau de cet écran, une animation de l’accident est proposée en complément.
➧ Lancer la phase 2 « Les facteurs ».
➧ Poser la question : « Qu’est-ce qui a provoqué l’accident ? ».
Les réponses des élèves seront sans doute assez brèves. Le recueil d’informations
de la phase 1 ne permet pas de répondre avec précision à cette question.
➧P
 oser éventuellement les questions suivantes aux élèves en leur montrant
qu’à ce stade, il est difficile d’y répondre :
• Pourquoi le conducteur de la voiture ne s’est-il pas replacé à droite ?
• Pourquoi n’a-t-il pas tenu compte de l’alerte de son passager ?
• Le conducteur était-il apte à la conduite ?
• Le conducteur a-t-il vu la moto arriver ?
➧ Lancer le témoignage de Thomas, le conducteur de la voiture.
➧ Demander, à partir de la liste des facteurs d’accident réalisée lors
du lancement de l’activité, ceux que l’on retrouve dans l’accident
de Thomas et Ryan ?
Les deux facteurs principaux sont l’alcool et la fatigue.
➧ Lancer le visuel « Simulateur » afin d’analyser l’évolution de l’alcoolémie
du conducteur au cours de la soirée.
Cette animation montre le taux d’alcoolémie du conducteur en fonction de ses
consommations. À noter que l’alcoolémie augmente avec les prises d’alcool, puis,
environ une demi-heure après le dernier verre, elle diminue de manière linéaire.
➧D
 emander aux élèves de citer les effets de l’alcool, puis afficher le visuel
correspondant.
Le visuel montre que l’alcool a de multiples effets incompatibles avec la conduite.
9
➧ Afficher le visuel relatif aux signes de fatigue et échanger sur chacun
d’eux. Rappeler que la fatigue est un facteur très souvent présent dans les
accidents de retours de soirée.
➧ Lancer la phase 3 « Les solutions ».
Cette dernière partie a pour objectif d’échanger et de réfléchir avec les élèves sur
l’organisation et la gestion des retours de soirée.
➧ Pour chaque affirmation proposée, demander aux élèves de se positionner
individuellement par écrit après leur avoir distribué une grille de réponses
(téléchargeable à partir de cet écran).
➧D
 ésigner deux rapporteurs et leur demander de ramasser les feuilles.
➧N
 oter au tableau les affirmations et les réponses dictées par les rapporteurs
à tour de rôle.
➧P
 our chacune des trois affirmations, solliciter des explications et inviter les
élèves à défendre leur avis. Les échanges seront d’autant plus intéressants
que les positions des élèves seront hétérogènes.

Fin de la séance
À la fin de la séance, réserver du temps pour :
• Faire réaliser un bilan par le groupe : qu’a-t-il retenu de cette séance ?
• Faire la synthèse des principales idées exprimées par les élèves.
• Orienter les élèves vers des ressources d’information validées (sites
Internet des associations Prévention Routière et Attitude Prévention ou
de la Sécurité routière).
preventionroutiere.asso.fr
attitude-prevention.fr
securite-routiere.gouv.fr

Pour aller plus loin Demander aux élèves d’analyser ces données et de
➧ 
compléter le document Powerpoint proposé (répartition
des victimes par catégories d’usagers, selon l’âge et le
Par petits groupes, les élèves enquêtent sur les causes des
sexe  ; répartition des accidents en fonction du lieu et du
accidents survenus récemment dans leur région.
nombre de véhicules impliqués ; détermination des facteurs
Demander à chaque groupe de recueillir les données de
➧  d’accidents, etc.)
l’accidentalité régionale des dernières semaines en consul-
➧ Organiser en classe la restitution du travail : les élèves
tant la presse locale. En se rendant sur routeetprevention. fr,
doivent projeter les données recueillies et proposer la
ils trouveront la liste détaillée des éléments à recueillir.
synthèse de leur analyse.
Ce travail se fait hors temps scolaire.
➧ Faire réagir les élèves : sont-ils étonnés, choqués par ces
chiffres ? Ces accidents les font-ils réfléchir sur leurs propres
comportements ? Etc.

10
Activité Objectifs Matériel
Analyse de campagnes françaises et ➧ Identifier les messages et les principales ➧ Support multimédia Route et Prévention
étrangères de sensibilisation aux risques caractéristiques de campagnes de sensi-
routiers bilisation aux risques routiers (émetteur, ➧ Ordinateur + vidéoprojecteur + enceintes
public visé, tonalité…)

➧ Echanger sur la pertinence des messages


Nbre de participants
Classe entière ou ½ classe
Durée
1 heure

Quelques informations
À partir de 14-15 ans, les adolescents sont surreprésentés dans les
accidents de la circulation. L’accès au scooter, l’attrait de la vitesse,
la consommation d’alcool ou de cannabis, l’usage d’un smartphone
et le non-port de la ceinture de sécurité sont les principales raisons
de ces accidents. Face à cette situation, la sensibilisation à travers
des campagnes de communication est fondamentale.
Ainsi, cette activité propose de soumettre à l’analyse et à l’avis des élèves
quelques campagnes de prévention. En fonction de la durée des échanges,
trois à quatre films pourront être analysés parmi les huit proposés.
Chacun des films permet d’aborder une thématique. Vous trouverez à la fin
de cette fiche un tableau regroupant les principales informations relatives
à chacun de ces spots.

DéROULEMENT
Lancement de l’activité
Expliquer aux élèves que cette séance a pour objectif d’analyser des films
de sensibilisation aux risques routiers et de recueillir leur avis.
Après projection de chaque spot, quelques questions leur seront posées.

L’activité
➧L
 ancer l’activité 3 « Campagnes » à partir du menu général.
➧C
 hoisir l’un des quatre thèmes (Vitesse / Substances psychoactives /
Téléphone / Éléments de protection).
➧C
 hoisir le film à analyser et le visionner.

11
➧ Afficher le guide de discussion. Poser chacune des questions aux élèves
en notant éventuellement leurs réponses au tableau.
➧ Demander aux élèves de se positionner par rapport au message.
Sont-ils d’accord ? Pas d’accord ? Pourquoi ? Confronter éventuellement le
message avec la pratique des élèves : par exemple, leur arrive-t-il de faire du
scooter sans casque ou sans vêtements couvrants ? De téléphoner en scooter
ou à vélo ?...
➧ Une fois terminé, sélectionner un autre film et procéder de la même façon
jusqu’à la fin de la séance.

Fin de la séance
À la fin de la séance, réserver du temps pour :
• Faire réaliser un bilan par le groupe.
• Orienter les élèves vers les sites Internet des associations
Prévention Routière et Attitude Prévention ou de la Sécurité routière.
Ils y trouveront d’autres campagnes sur des sujets différents ou
identiques à ceux vus pendant la séance.
preventionroutiere.asso.fr
attitude-prevention.fr
securite-routiere.gouv.fr

Pour aller plus loin ➧ Demander aux élèves de se rendre sur routeetprevention.fr.
Ils y trouveront un document Powerpoint à compléter afin de
définir et concevoir leurs campagnes.
Par petits groupes, les élèves conçoivent une campagne de
sensibilisation aux risques routiers, présentent son principe à Une option « production » peut être choisie. Dans ce cas,
leurs camarades ou, mieux encore, la réalisent. chaque groupe doit finaliser sa campagne en la réalisant
(production d’une affiche, d’un spot radio ou vidéo).
➧ Attribuer à chaque groupe un thème ou leur demander d’en
choisir un (alcool, cannabis, téléphone, somnolence, vitesse, ➧ Lors d’une séance en salle de classe, organiser la restitution
scooter, vélo, piéton…). de ce travail : les élèves doivent présenter leur campagne ou,
a minima, projeter les éléments qui la composent et les expliquer.

les campagnes à analyser


« Other people make mistakes – Slow down. »
NZ Transport Agency (Nouvelle-Zélande)

Message principal : Tous les conducteurs sont Informations complémentaires : Ralentir de


susceptibles de faire des erreurs de conduite. 90 km/h à 80 km/h à l’approche d’une
Ralentir permet de compenser les erreurs des intersection permet de réduire la distance
autres. d’arrêt de plus de 10 mètres en cas d’imprévu.
Public : Tous usagers de voiture
Tonalité : Émotion, choc

« Malgré les apparences, le danger est bien réel. »


Association Attitude Prévention (France)

Message principal : La consommation d’alcool Informations complémentaires : La nuit, lors


est incompatible avec la conduite. des week-ends, l’alcool est présent dans près
Public : Jeunes conducteurs de deux accidents mortels sur trois.
Tonalité : Grave

12
« Réussir son réveillon entre amis – Mode d’emploi. »
Associations Prévention Routière et Attitude Prévention (France)

Message principal : L’alcool est incompatible Informations complémentaires : Organiser


avec la conduite. à l’avance ses retours de soirée est
Public : Ceux qui conduisent lors des retours fondamental.
de fêtes de fin d’année
Tonalité : Pratique

« Toutes les drogues sont détectables par les policiers. »


Société de l’assurance automobile (Québec)

Message principal : La consommation de Informations complémentaires : La drogue


drogues est interdite et incompatible avec la est impliquée dans 21 % des accidents mortels.
conduite d’un véhicule. Conduire après avoir consommé du cannabis
Elle est détectable par les forces de l’ordre. multiplie par 2 le risque d’être responsable d’un
Public : Jeunes conducteurs accident mortel. Le risque est multiplié par 14
en cas de consommation conjointe de cannabis
Tonalité : Humour
et d’alcool.

« Le sms au volant, c’est vachement dangereux. »


Responsible Young Drivers (Belgique)

Message principal : Envoyer un SMS en Informations complémentaires : Une personne


conduisant ne permet pas de rester maître de sur deux déclare utiliser son téléphone en
son véhicule. conduisant.
Public : Jeunes conducteurs Près d’un accident corporel sur 10 est lié
Tonalité : Démonstratif, humour à l’utilisation du téléphone au volant.

« Anastase : le tour de magie. »


Police de Lausanne (Suisse)

Message principal : L’usage du téléphone Informations complémentaires : Quel que


portable est un facteur d’inattention pour soit le mode de déplacement, l’usage du
le piéton. téléphone (conversation, SMS, Internet…)
Public : Les piétons diminue l’attention portée à l’environnement.
Tonalité : Humour noir

« Embrace Life – Always wear your seat belt. »


Sussex Safer Road Partnership (Royaume-Uni)

Message principal : En voiture, le port de la Informations complémentaires : 1 tué sur 5 en


ceinture de sécurité doit être systématique. voiture ne portait pas sa ceinture.
Public : Tous usagers de voiture 150 : c’est le nombre de vies qui seraient
Tonalité : Tendresse, émotion épargnées chaque année si la ceinture était
portée par tous les conducteurs. Il y en aurait
encore plus si on y ajoutait les passagers.

« À moto, sans équipement complet, vous risquez d’y laisser votre peau. »
Sécurité routière (France)

Message principal : À deux-roues, le port Informations complémentaires : À deux-roues,


d’équipements de protection est indis- hormis le casque, il est indispensable de porter
pensable pour éviter de graves blessures des vêtements couvrants et protecteurs.
en cas de chute et de glissade. Une chute et une glissade, même à faible
Public : Usagers de moto et scooter vitesse, peuvent blesser grièvement. 13
Tonalité : Démonstratif, effet de surprise
L’association Prévention Routière
Association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1955, l’association
Prévention Routière s’est donné pour mission de réduire le nombre et la gravité des
accidents de la circulation routière. Pour cela, elle étudie, met en œuvre tous les
moyens et encourage les initiatives propres à améliorer la sécurité sur la route
Pour en savoir plus : et à faire évoluer les comportements des usagers de la route.
preventionroutiere.asso.fr
Ainsi, 1 200 000 enfants ou adolescents bénéficient chaque année de séances
d’éducation routière. Pour mener à bien ses actions en milieu scolaire, l’association
AssoPreventionRoutiere Prévention Routière bénéficie du concours de nombreux intervenants en éducation
routière et organise des stages pour les former (près de 300 moniteurs d’éducation
routière formés en 2014).
@Preventionrout
29  000 conducteurs participent chaque année à des stages de sensibilisation
organisés dans le cadre du permis à points, en alternative aux poursuites ou dans le cadre
user/preventionroutiere75 de la procédure pénale.
L’association Prévention Routière organise également des stages de réactualisation
des connaissances pour les conducteurs seniors volontaires. Elle propose aux entreprises
des solutions concrètes pour réduire leur risque circulation (analyse et gestion du risque
routier, sensibilisation du personnel, formation des conducteurs).
Enfin, plusieurs millions de Français sont touchés chaque année par les campagnes
de communication, les dépliants et les brochures de l’association Prévention Routière.
100 000 adhérents et donateurs, dont 10 000 entreprises, soutiennent aujourd’hui
l’action de l’association Prévention Routière.
Notre réseau implanté sur tout le territoire national relaie sur le terrain les campagnes
nationales et initie ses propres actions de prévention. Chaque comité anime un réseau de
bénévoles.

L’association Attitude Prévention


La prévention fait partie intégrante du métier d’assureur. C’est une grande cause au ser-
vice de laquelle tous s’engagent, indissociable de leur responsabilité sociétale.
Aux côtés de leurs assurés lorsque survient le sinistre, les assureurs les accompagnent au
Retrouvez l’actualité de la prévention : mieux pour en atténuer les conséquences. Mais ils se doivent d’aller plus loin et sensibi-
attitude-prevention.fr liser en amont sur les risques. Aussi, les adhérents de la Fédération Française de l’Assu-
rance mènent en leur nom propre de nombreuses campagnes de sensibilisation mais ont
également décidé de s’investir dans des actions collectives au sein de l’association Atti-
tude Prévention.
attitude.prevention
Elle a pour missions :
@PreventAttitude
• de porter les sujets prévention (notamment risques routiers, accidents de la vie courante
et santé) au nom de tous les adhérents de la Fédération Française de l’Assurance
• de concevoir et déployer des actions de sensibilisation aux risques routiers, domestiques
c/AttitudePreventionAP et santé vers le grand public et les entreprises, seule ou en partenariat avec d’autres
organismes
• de constituer un pôle de référence pour l’analyse des données chiffrées des risques
routiers, de la vie courante et santé

Les associations Prévention Routière et Attitude Prévention se mobilisent


pour sensibiliser aux risques routiers. Chaque année, 1,2 million d’enfants
et de jeunes sont ainsi formés du primaire au lycée.

14
Enseignants,
Vous menez un projet
d’éducation routière ?
PARTICIPEZ AU CONCOURS
LeS CLéS DE L’ÉDUCATION ROUTIÈRE

Toutes les infos sur


www.les-cles.fr

15
16

Vous aimerez peut-être aussi