Vous êtes sur la page 1sur 17

Logistique & Management

ISSN: 1250-7970 (Print) 2377-9640 (Online) Journal homepage: http://www.tandfonline.com/loi/tlam20

La logistique : histoire et perspectives

Jacques Colin

To cite this article: Jacques Colin (2015) La logistique : histoire et perspectives, Logistique &
Management, 23:4, 25-40, DOI: 10.1080/12507970.2015.11758620

To link to this article: http://dx.doi.org/10.1080/12507970.2015.11758620

Published online: 26 Aug 2016.

Submit your article to this journal

View related articles

View Crossmark data

Full Terms & Conditions of access and use can be found at


http://www.tandfonline.com/action/journalInformation?journalCode=tlam20

Download by: [University of Exeter] Date: 01 September 2016, At: 15:41


Logistique & Management

La logistique : histoire et perspectives


The history and future of Logistics.

Jacques COLIN
Professeur émérite à Aix-Marseille Université, CRET-LOG, France

Trop souvent la logistique est présentée comme un ensemble de savoir-faire


techniques, disparates et dépourvus d’identité, qui se consacrent à des améliorations
partielles de processus, sans avoir véritablement prise sur eux : dans ce texte, l’auteur
souhaite infléchir cette vision en mettant l’accent sur les origines de la logistique et
sur les dynamiques qui sont les siennes.
Mots Clés : histoire de la logistique, stratégie militaire, stratégie d’entreprise.

Logistics is too often presented as a set of technical know-how, disparate and


lacking identity. These are usually dedicated to partial processes improvements,
without really controlling them. In the text, the author wishes to change this vision Colin, J.(1996),
and to focus on the origins of logistics and its dynamics. La logistique : histoire et
perspectives,
Logistique & Management,
Key words : logistics history, military strategy, firm strategy. vol 4 n°2, 97-110

Vol. 23 - N°4, 2015 25


Logistique & Management

26 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 27


Logistique & Management

28 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 29


Logistique & Management

30 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 31


Logistique & Management

32 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 33


Logistique & Management

34 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 35


Logistique & Management

36 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 37


Logistique & Management

38 Vol. 23 - N°4, 2015


Logistique & Management

Vol. 23 - N°4, 2015 39


Logistique & Management

Commentaire
de Jacques COLIN

Avec du recul, il apparait que les ouvrages ou les articles consacrés à l’Histoire de la Logistique sont
encore peu nombreux. Ils sont longtemps restés confinés dans l’Histoire militaire, en souffrant d’une
image réductrice très dévalorisée largement imputable à l’adage « l’intendance suivra », qui a longtemps
assimilé la logistique à de simples et fastidieux problèmes d’intendance. Un tel point de vue s’est
depuis révélé être un contresens absolu : la mise en œuvre de tout déploiement logistique est toujours
précédé de phases d’anticipation et de planification des moyens nécessaires, comme l’a amplement
démontré le débarquement des Alliés sur les rivages de la Normandie en Juin 1944, préparé dès 1941.
La logistique est longtemps restée occultée, malgré les vues très clairvoyantes d’A .H. Jomini publiées
en 1837, car elle restait pour beaucoup une activité, certes nécessaire, mais avant tout contingente,
subalterne, voire ancillaire (ce qui renvoie à la réalité du service rendu par la logistique…). Elle n’était
considérée que comme un ensemble d’opérations d’intendance disjointes et banales, consubstantielles
et asservies à l’action principale qu’elle était « simplement » chargée d’approvisionner. Elle ne retenait
l’attention que lorsqu’elle se révélait défaillante pour devenir alors le bouc émissaire responsable d’un
échec, qui n’était pourtant que la conséquence inéluctable d’un aveuglement et d’une impréparation
logistique inhérente à l’absence de réflexion en profondeur sur le rôle et le statut de la Logistique,
appréhendée comme relevant d’un système complexe.
Les premiers historiens intéressés par ce qui allait devenir la Logistique ont surtout consacré leurs
recherches à des aspects techniques et très circonscrits, passionnants mais sans véritable vision
d’ensemble (comme le montrent par exemple deux ouvrages très érudits consacrés à l’arsenal de la
Marine à Rochefort), sans vraiment intégrer les processus logistiques analysés dans une démarche
beaucoup plus globale et complexe, qui conditionne de fait la réussite d’une manœuvre stratégique
soutenue par la Logistique. Très récemment, des historiens ont réussi à faire sortir l’histoire de la
Logistique du monde techniciste et bureaucratique qui est aussi le sien, comme le montrent les multiples
Ordonnances qui, depuis Colbert, corsetaient étroitement le fonctionnement de ce complexe militaro-
industriel qu’était la Marine de Guerre française, mais aussi les procédures et les normes logistiques
aujourd’hui imposées au complexe militaro-industriel américain. Ces historiens mettent véritablement
en lumière la complexité des processus et des ressources planifiées et mises en œuvre par la logistique
pour permettre le succès d’une manœuvre stratégique de grande ampleur. Seule une relecture de
l’histoire de la Logistique militaire, éclairée par le recours aux concepts issus de la recherche en
Management Logistique, en assumant pleinement une forme d’anachronisme, permet de percevoir que
les grands principes et artefacts (universels ?) de la Logistique contemporaine, maintenant observables
aussi bien dans le monde militaire que dans celui des entreprises (anticipation ; réaction ; fluidité,
continuité, agilité et flexibilité des flux et des processus logistiques ; chaîne logistique ; Supply Chain
etc.), ont d’abord été implicitement pris en compte par la Marine Royale française, surtout à partir du
XVIIIe siècle, puis par les Alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale, avant de se généraliser ensuite
dans les entreprises à partir de la seconde moitié du XXe siècle.
Il n’en reste pas moins que trop peu de chercheurs en Sciences de Gestion sont intéressés par son
histoire et qu’en particulier l’histoire de la Logistique reste encore largement à écrire. Des recherches
plus approfondies sur les prémices militaires du développement de la Logistique, mais surtout des
recherches consacrées à l’histoire du Management Logistique et du Supply Chain Management
pourraient permettre de mieux comprendre le sens et les raisons profondes de leur déploiement rapide
dans les entreprises, mais aussi dans des organisations comme l’hôpital ou les ONG. Loin d’être purement
spéculatives, de telles recherches seraient susceptibles de mieux appréhender un futur possible, voire
probable, et montreraient aussi que la Logistique est ancrée dans une profondeur historique au moins
aussi ancienne et prégnante que bien d’autres disciplines des Sciences de Gestion ?

40 Vol. 23 - N°4, 2015

Vous aimerez peut-être aussi