Vous êtes sur la page 1sur 12

Michel Agullo

1
PROBLEMES PLANS

Exercice 1 : Equilibre d’une échelle

On considère une échelle double en contact en C et D avec le sol 0. Les 2 branches 1 et 2


sont articulées en O par une liaison pivot et reliées par un câble 3 en A et B. On note T la
tension du câble et P le poids de l’opérateur 4 dont le centre de gravité G est supposé à la
verticale de B.

Hypothèses :

 OA = AC = OB = BD = L

 le frottement est négligé

 le problème est supposé plan dans le repère galiléen C , x, y  


 l’ensemble matériel E = (1,2,3,4) est à l’équilibre.

Q1-1 Déterminer, par application du principe fondamental de la statique à l’ensemble

matériel E, les actions mécaniques F(C , 01) et F( D,02) .

Q1-2 On isole le câble 3. Déterminer la direction et le sens des actions mécaniques

F( A,13) et F( B, 23)

Q1-3 On isole la branche 1. En déduire, par application du PFS, les actions mécaniques

F( A,31) et F(O, 21) . En déduire T en fonction de P, L et .

Q1-4 Tracer l’évolution de la tension du câble T en fonction de .

2
Exercice 2 : Balance

On souhaite déterminer la masse M d’un objet déposé sur le plateau 2 d’une balance. On
cherche pour cela la distance l du contrepoids de masse m sur le balancier 3 qui permettra de
rétablir l’équilibre de la balance.

Hypothèses :

 Le problème est supposé plan.

 Les liaisons pivots en A, B, C, D sont supposées parfaites (le frottement est négligé)

 
On suppose la balance à l’équilibre dans le repère galiléen A, x, y . 
Q2-1 On isole la barre 1 en liaison pivot en C avec le bâti 0 et en D avec le plateau 2.

Déterminer la direction et le sens des actions mécaniques F(C ,01) et F( D, 21) .

Q2-2 On isole le plateau 2. Déterminer les actions mécaniques F( B ,32) et F( D,12) .

Q2-3 On isole le balancier 3. Déterminer l’action mécanique F( A,03) et la distance l de la

masse m permettant de rétablir l’équilibre.

3
Exercice 3 : Cric automobile.

Le cric est destiné à lever une masse maximale M de 1000kg. Le système vis-écrou est
irréversible et l’étude sera menée pour une position d’équilibre obtenue lorsque la manivelle
n’est pas manipulée. Le système à étudier est constitué de trois barres repérées 1 (barre
AB), 2 (barre ACD) et 3 (barre CBE) de masses négligeables.

Le cric supporte en E la masse M et repose en D sur le sol 0.

Hypothèses :

 Longueurs : AC = CB = L, BE = 2L, CD = 3L.

 Toutes les liaisons sont assimilées à des linéaires annulaires parfaites (Le frottement
est négligé).

 
Le problème est supposé plan dans le repère galiléen C , x, y .

Q3-1 Isoler l’ensemble du cric et déterminer l’action mécanique F( D,02) .

Q3-2 On isole la barre 1. En déduire la direction et le sens des actions mécaniques F(C , 23)

et F( B,31) .

Q3-3 On isole la barre 3. Déterminer par application du PFS les actions mécaniques F( B,13)

et F(C , 23) en fonction de m, g et .

Q3-4 On donne M=1000kg, g=9,81m/s2. Tracer l’évolution de l’intensité T de l’action


mécanique dans la barre 1 en fonction de .

Q3-5 L’étude de l’équilibre de la barre 2 est-elle nécessaire ?

4
Exercice 4: Grue d’atelier

On s’intéresse à un équipement d’atelier utilisé pour lever et transporter une masse M. On en


trouve fréquemment chez les garagistes pour déposer les moteurs de véhicules automobiles.

Système réel Modèle

Hypothèses :

 Le poids des éléments de la grue est négligé devant l’intensité des efforts extérieurs.
 Les liaisons en O, A, B et E sont des linéaires annulaires supposées parfaites.

On isole la grue, ensemble matériel constitué des solides 1, 2, 3 et M.

Q4-1 : Déterminer les actions mécaniques FC en C et FD en D exercées par le sol sur la grue
en fonction de a, b, c et P.

On isole le vérin hydraulique 3 en considérant ses orifices d’alimentation obturés.

Q4-2 : Déterminer la direction et le sens des actions mécaniques FE ,13 et FA, 23

On isole l’ensemble matériel constitué des solides 2 et M.

Q4-3 : Indiquer la direction et le sens des actions mécaniques FA,32 et FO ,12 .

Q4-4 : Ecrire le torseur des actions mécaniques en O. En déduire, par application du principe

fondamental de la statique, les actions mécaniques FA,32 et FO ,12 .

Application numérique : P=5000N, a=0,3m, b=0,8m, c=0,2m et   30 .

Q4-5 : Calculer l’intensité FA de l’action mécanique développée par le vérin hydraulique 4.

5
ASPECT TRI-DIMMENSIONNEL

Exercice 5 : Equilibrage d’un avion

Un avion est au repos sur une piste horizontale, en appui en 3 points A, B, C.

Une mesure sur une bascule a permis de déterminer les 3 actions de contact ZA, ZB, ZC.

Données : OA = OB = a, OC = c

Q5-1 Calculer le poids P de l’avion.

Q5-2 Déterminer les coordonnées Xg et Yg du centre de gravité G de l’avion.

Q5-2 Application numérique. Calculer P, Xg et Yg pour les valeurs suivantes:

 a = 2m, c = 6m

 ZA= 4000 daN, ZB= 3500 daN, ZC= 2500 daN

Exercice 6 : Torseurs - Structure porteuse.

La structure porteuse 1 ci-après est considérée comme un solide unique. Elle est liée à un
bâti 0 par deux liaisons linéaires annulaires en A (L, 0, 0) et B (-L, 0, 0) ainsi que par une
liaison ponctuelle en D (0, 0, -L). On donne les torseurs {TA}, {TB} et {TD} correspondants à
ces actions de liaison. La structure est chargée en C (0 , L, 0) par la charge F dont le torseur
{TC} est également donné ci-après.

Q6-1 : Calculer les inconnues de liaison YA, ZA, YB, ZB et YD en fonction de F.

Q6-2 : Effectuer l’application numérique pour L=1m et F=1000N.

6
0 0 0 0
   
TA   Y A 0 TB   YB 0
Z 0 A Z 0 B
 A  B

0 0  0 0
   
TD  YD 0 TC   0 0
0 0 D  F 0C
 

Exercice 7 : Equilibre 3D

Une poutre 4 de masse négligeable sert au maintien en F d’une masse M de 400 kg.

La poutre est liée au bâti en O par une liaison rotule et fixée par 3 câbles attachés en A et B
sur la poutre et en C, D, E sur le bâti 0.

On donne les coordonnées des différents points dans le repère O, x, y, z  


0 1,5 1 1,5 1,5 0,75
A 0, B 0 , C 1 , D 2 , E 0 , F 0
2 2 0 0 0 2

Q7-1 On isole la poutre 4 et la masse M. Déterminer, par application du PFS, les actions

mécaniques dans les câbles et l’articulation F( A,14) , F( B , 24) , F( B ,34) et F(O,04) .

7
Exercice 8 : On s’intéresse à la modélisation mécanique d’un puits à manivelle constitué des
éléments suivants :

 S0 : le bâti du puits ;
 S1 : le moyeu et sa manivelle ;
 S2 : le seau fixé à l’extrémité d’un câble enroulé autour du moyeu.

On définit le repère galiléen R0 (O, x0 , y 0 , z 0 ) lié au bâti S0. On admettra que le moyeu S1 et

le bâti S0 sont en liaison rotule en O et en liaison linéaire annulaire d’axe O x0 en C.

Soit l’ensemble matériel E constitué des solides S1 et S2. On considère E à l’équilibre dans la
configuration de la Figure 2, avec la manivelle en position verticale.

S1

S0

S2

Figure 1 : Puits à manivelle Figure 2 : Ensemble matériel E

On donne :

 Rayon du moyeu : GB  R.z0


 Position du centre de gravité du moyeu : OG  L.x0
 Centre de la liaison linéaire annulaire : OC  2.L.x0
 Dimensions de la manivelle : OA  a.x0  b. y0

8
Actions mécaniques à distance :

 Poids du moyeu en G : P1   P1 y0
 Poids du saut en B : P2   P2 y0

Actions mécaniques de contact :

 Action mécanique de l’opérateur en A : FA  FA z0


 Action mécanique en O de la liaison rotule entre S0 et S1, représentée par le torseur :
F   X 0 L0 

TS0 S1 o   
 O ,S0 S1  
   Y0 M 0 


M O ,S0 S1 
O  
 Z 0 N 0 O , x , y , z
0 0 0

 Action mécanique en C de la liaison annulaire entre S0 et S1, représentée par le


torseur :
F   X C LC 

T2, S0  S1 C  
 C , S0  S1  
   YC M C 


M C , S0  S1 
C  
 Z C N C C , x , y , z
0 0 0

Q8-1 : Déterminer, en fonction des degrés de liberté des liaisons rotule et annulaire entre S0
et S1 les composantes non nulles des résultantes et moments des torseurs T1( S0 S1 )  
o

T2( S 0  S1 
) C . Exprimer ces derniers après simplification.


 R 
Q8-2 : Déterminer le torseur général TE  E o  

 des actions mécaniques

 O, E E 
M
O
extérieures à l’ensemble matériel E au point O.

Q8-3 : En déduire, par application du principe fondamental de la statique, les expressions en


fonction de P1, P2 et de la géométrie des actions mécaniques en A, O et C.

Application numérique : a = 0,1m, b = 0,4m, R = 0,2m, L = 0,5m, P1 = 20N ,


P2 = 100N.

Q8-4 : Calculer les actions mécaniques en A, O et C.

On remplace la manivelle par un moteur électrique monté sur l’axe x0 et entraînant le


moyeu en rotation.

Q8-5 : Déterminer le couple minimal que devra exercer ce moteur pour remonter le seau.

9
PRISE EN COMPTE DU FROTTEMENT

Exercice 9 : Angle limite d’inclinaison d’une échelle (limite entre l’adhérence et


le frottement)

L’objectif est de calculer la valeur limite de l’angle  pour que l’échelle 1 supportant l’opérateur
2 ne tombe pas.

Hypothèses :

 Le frottement intervient en A (patin) et peut être négligé en B.

 Le coefficient de frottement en A est f=0,6 (pneu sur une route goudron

 Le poids de l’opérateur et de l’échelle s’applique en G au milieu de l’échelle et vaut


1000N

On isole l’ensemble matériel E=(1, 2).

Q9-1 Mettre en place les actions mécaniques extérieures à E sur E.

Q9-2 On se place à la limite de l’équilibre. Déterminer l’angle  au-delà duquel l’échelle


commence à glisser.

10
Exercice 10 : Mécanisme avec glissement

Déterminer l’intensité F de l’action mécanique F requise pour soulever le bloc 1 de masse


m = 200 Kg. Le coefficient de frottement sur toutes les surfaces est égal à f = 0,4.

Q10-1 Isoler le solide 1 et déterminer les actions mécaniques F( 01) et F( 21) .

Q10-2 Isoler le solide 2 et déterminer les actions mécaniques F( 02) et F .

Exercice 11 : Une caisse 1 de poids 𝑃⃗ = −𝑃. 𝑦, de longueur L et de hauteur h est posée


sur un plan 0 incliné d’un angle par rapport à l’horizontale. On note 𝑓 = 𝑡𝑎𝑛𝜑 le coefficient
d’adhérence entre la caisse 1 et le plan 0 avec 𝛼 < 𝜑.

L’action mécanique du sol sur la caisse sera représentée par un vecteur glissant dont la
droite support passe par un point A situé sur la surface de contact entre la caisse et le sol.

Q11-1 : On isole la caisse 1. Mettre en place en A le cône de frottement et l’action


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
mécanique 𝐹 𝐴 0→1 .

Un opérateur 2 exerce en B une action mécanique ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝐹𝐵 2→1 afin de déplacer la caisse soit vers

le haut (Figure 3 : cas 1), soit vers le bas (Figure 4 : cas 2). On se place dans les deux cas à
la limite du glissement.

11
Figure 3 : cas 1 Figure 4 : cas 2

Etude du cas 1

Q11-2 : On isole la caisse 1. Mettre en place en A le cône de frottement et l’action


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
mécanique 𝐹 𝐴 0→1 .

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
On note :𝐹𝐴 = ‖𝐹 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴0→1 ‖ et 𝐹𝐵 = ‖𝐹𝐵2→1 ‖.

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
Q11-3 : Donner dans le repère (𝑥 , 𝑦) les expressions de 𝐹 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 0→1 et 𝐹𝐵2→1 en fonction de 𝐹𝐴 , 𝐹𝐵

et des angles  et .

Q11-4 : Par application du principe fondamental de la statique, déterminer les expressions


littérales de 𝐹𝐴 et 𝐹𝐵 .

Etude du cas 2

Q11-5 : On isole la caisse 1. Mettre en place en A le cône de frottement et l’action


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
mécanique 𝐹 𝐴 0→1 .

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
On note :𝐹𝐴 = ‖𝐹 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴0→1 ‖ et 𝐹𝐵 = ‖𝐹𝐵2→1 ‖.

𝐴 0→1 et 𝐹𝐵2→1 en fonction de 𝐹𝐴 , 𝐹𝐵 et des angles  et 


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
Q11-6 : Donner les expressions de 𝐹 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗

dans le repère (𝑥 , 𝑦).

Q11-7 : Par application du principe fondamental de la statique, déterminer les expressions


littérales de 𝐹𝐴 et 𝐹𝐵 .

Application numérique

Q11-8 : On donne f = 0,364, = 15°, P = 500N. Calculer FA et FB dans les cas 1 et 2.

12