Vous êtes sur la page 1sur 4

Thème 1 : Organisation et transformations de la matière 4ème

Partie 1 : Décrire la constitution et les états de la matière

Séquence 1 : L’air qui nous entoure


Objectifs de la séquence
Savoir Savoir-faire
 Savoir que l’air est un mélange de dioxygène (environ 20  Extraire d’un document les informations relatives à la
%) et de diazote (environ 80 %) composition de l’air et au rôle du dioxygène
 Savoir que le dioxygène est nécessaire à la vie  Percevoir la différence entre réalité et simulation
 Connaître la différence entre corps pur et mélange  Mesurer des volumes et mesurer des masses
 Savoir que la matière est composée de molécules  Montrer expérimentalement que l’air est compressible
 Savoir que l’air est un gaz qui n’a pas de volume propre et expansible (démarche d’investigation)
 Savoir qu’un volume de gaz possède une masse  Montrer expérimentalement que l’air a une masse
 Savoir qu’un litre d’air a une masse d’environ 1,3 g dans (démarche d’investigation)
les conditions usuelles de température et de pression
Pour bien réviser :
 Connaître les « Savoirs » et appliquer les « Savoirs faire » que tu trouves dans ton cours
 Lire les cours et l’essentiel p 32-33 et p 46-47 du manuel scolaire
 Refaire l’activité 2 p 28 + revoir démarche d’investigation n° 1, 2 et 3
 Faire exercices n°1, 2, 3, 4 p 37 + n°8, 10 p 38 + n° 17 p 39 + n° 1 et 2 p 53 + n° 8, 9 p 54 + n° 11, 12 p 55

Introduction :
L’air est présent tout autour de nous, nous le respirons tous les jours. Mais que savons-nous vraiment sur lui ?
De quoi est-il constitué ? Quelles sont ses propriétés physiques ?

I. Air ou vide : quelle différence ?


1) Expérience

Démarche d’investigation 1 : Y a-t-il du vide dans un récipient vide ?

Situation :
On plonge un récipient vide (bécher) dans un cristallisoir remplit d’eau, ouverture vers le bas.
Que va-t-il se passer ?
récipient

morceau de papier
bassine d’eau

(1) (2) (3)


(1) : Le niveau de l’eau reste le même, et l’eau rentre dans le récipient jusqu’à une certaine hauteur.
Le papier est mouillé.
(2) : L’eau ne rentre pas dans le récipient. Le papier est sec.
(3) : L’eau rentre dans le récipient et monte jusqu’en haut. Le papier est mouillé.
Hypothèse(s) :

Je pense que … car

Schéma de l’expérience (crayon à papier, règle et légendes) :


Observations (ce que tu as vu) :
Quand on enfonce le bécher dans l’eau, celle-ci ne rentre pas à l’intérieur. Le papier reste sec.

Interprétations (mise en relation de ce que tu sais avec ce que tu as vu) :


S’il n’y avait rien, l’eau rentrerait. C’est donc que « quelque chose » l’en empêche. Et ce « quelque
chose », c’est de l’air.

Conclusion :
 L’air, même si on ne le voit pas, n’est pas du vide. Il est constitué de molécules.
 C’est de la matière et plus exactement un gaz.

2) Composition de l’air
 Faire activité 2 p 28

1. Le chimiste français Antoine de Lavoisier a été le premier à déterminer la composition de l’air.


2. Il a identifié le dioxygène (17%) et le diazote (83%).
3. Aujourd’hui, on constate qu’il y a un peu moins de diazote et un peu plus de dioxygène mais surtout
d’autres gaz.
4. L’air est un mélange car il est composé de plusieurs gaz.

Conclusion :
 L’air est un mélange de gaz. Il contient essentiellement du diazote (formule : N2), du dioxygène (formule :
O2) et quelques traces d’autres gaz (argon, dioxyde de carbone, vapeur d’eau).
 On simplifie souvent en disant que l’air est composé de 80% de diazote et 20% de dioxygène.

3) Importance du dioxygène

Qualifié de « gaz vital » dès 1658 par Robert Boyle, le dioxygène (formule : O2) est le gaz permettant le bon
fonctionnement des cellules. Il est prélevé dans l’air lors de la respiration, tandis que les autres gaz ne sont
pas utilisés. A l’intérieur de nos cellules, il est transformé en dioxyde de carbone (formule : CO2).

II. La matière à l’échelle microscopique ?


1) Le modèle des molécules

L’air est, comme toute matière, constitué de molécules.


Dans le cas de l’air, ces molécules sont du dioxygène, du diazote, du dioxyde de carbone, etc…

Une molécule est un assemblage d’atomes.


Par exemple, une molécule de dioxygène est constituée de deux atomes d’oxygène reliés entre eux. Une
molécule de dioxyde de carbone contient un atome de carbone relié à deux atomes d’oxygène.
Remarque : l’argon n’est pas une molécule mais un atome.

2) Application à l’eau

La molécule d’eau contient un atome d’oxygène relié à deux atomes d’hydrogène. Sa formule chimique est :
H2O. On la représente généralement par le modèle suivant :
3) Mélanges et corps purs

Un corps pur est une substance constituée uniquement de molécules identiques.


C’est par exemple le cas de l’eau.

Lorsque l’on a affaire à une substance composée de molécules différentes, on parle de mélange.
C’est par exemple le cas de l’air.

III. Quelles sont les propriétés de l’air ?


1) L’air a-t-il un volume propre ?

Démarche d’investigation 2 : Comment savoir si l’air a un volume propre ?

Définition :
Volume propre : c’est un volume fixe, qu’on ne peut pas modifier. Un solide a un volume propre (ex: boule
de pétanque).
Hypothèse(s) :
Je pense que … car

Protocole (ce que tu fais) : Propose une expérience avec comme seul matériel : une seringue.
On place notre doigt au bout de la seringue puis on va pousser et tirer sur le piston puis observer si le
volume d’air change.

Schémas de l’expérience (crayon à papier, règle et légendes) :

On pousse
On tire

air air
seringue seringue
doigt doigt

Observations (ce que tu as vu) :


Quand on tire sur le piston, le volume d’air dans la seringue augmente. Quand on pousse sur le piston, le
volume d’air emprisonné dans la seringue diminue.
Pourtant, on ne fait ni rentrer, ni sortir d’air.
Interprétations (mise en relation de ce que tu sais avec ce que tu as vu) :
L’air peut être comprimé ou détendu.
• Lorsqu’on comprime l’air, l’espace vide entre les molécules diminue, donc le volume occupé par l’air
diminue aussi : c’est ce qui explique que l’air est compressible.
Il arrive un moment où le volume ne peut plus diminuer car l’espace vide entre les molécules a été
diminué au maximum. C’est ce qui explique que la compressibilité de l’air est limitée.
• Lorsqu’on tire sur le piston, l’espace vide entre les molécules augmente et donc le volume occupé
par l’air augmente aussi : c’est ce qui explique que l’air est expansible.

Conclusion :
 L’air est un gaz et n’a donc pas un volume propre.
 Il est compressible et expansible. Il occupe donc tout le volume qui lui est offert.
2) L’air a-t-il une masse ?

Démarche d’investigation 3 : L’air a-t-il une masse ?

Question :

Max joue au basket et trouve que son ballon est trop lourd. Il propose donc de le dégonfler mais son ami
Tom lui répond : « ça ne sert à rien que tu le dégonfles car il aura la même masse ».
Alors ils se posent la question suivante :
L’air a-t-il une masse ?

Hypothèse(s) :

Je pense que … car …

Liste du matériel :
- 1 balance - 1 ballon - 1 accroche ballon

Protocole (ce que tu fais) :

A l’aide d’une balance, on mesure la masse d’un ballon dégonflé avec l’accroche ballon.
On gonfle le ballon à la bouche puis on relève la nouvelle valeur de la masse ballon + accroche ballon.
Puis on compare les deux valeurs de masses.

Schémas de l’expérience (crayon à papier, règle et légendes) :

On gonfle
le ballon

ballon ballon
dégonflé gonflé

balance 460.0 g 467.0 g

Observations (ce que tu as vu) :

La masse du ballon dégonflé est de …… g alors que la masse du ballon gonflé est de …... g.

Interprétations (mise en relation de ce que tu sais avec ce que tu as vu) :

Je sais que l’air est composé de molécules.


Quand on gonfle le ballon, on met de l’air dedans donc des molécules. On a vu que le ballon gonflé a une
masse plus élevée de …… g par rapport au ballon dégonflé.

Conclusion (réponse à la question) :

On peut en conclure que l’air a une masse.

Conclusion :
 Comme toute matière, l’air a une masse. Dans les conditions habituelles de pression et de température
(celles du laboratoire), la masse de 1 Litre d’air est voisine de 1,3 grammes.

Vous aimerez peut-être aussi