Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE ABBES LAGHROUR KHENCHELA

Faculté : Science Et Technologie

Département: Génie Mécanique

Spécialité : Génie des matériaux

Module: CMMM

Devoir à domicile

Prof: Mr. Brek Samir

Édité par :

_ Bouchareb chems elhouda

_ Halkoum Imen

_ Khalloufi Aziz

_ Qouacem Mohamed

Promo : Master 1

Année : 2020 _ 2021

La réponse :
Q1 : 4 objectifs des lois de comportement des matériaux métallique :

1_ Présenté le formalisme et les bases physique des principales lois utilisé pou le comportement des

Différentes classes de matériaux (métaux ; céramique ; polymères).

2_ Découvrir les potentialités de codes industriels dédiés à la simulation des procédés de mise en

Forme.

3_ déterminer les coefficients par des essais mécaniques.

4_ écrire une loi qui représente tous les matériaux.

Q2 : un exemple d’un matériau avec un comportement monoclinique :

Q3 : exemple d’un matériau avec un comportement orthotrope :

Q4 : exemple d’un matériau avec un comportement isotrope transverse :


Q5 : exemple d’un matériau de comportement isotrope :

Q6 : la différence entre Anélasticité et élasticité non _ linéaire :

Elasticité non linéaire représente le comportement réversible du matériau ; est accompagnée de

Grandes déformation du matériau

Anélasticité c’est une élasticité imparfaite il suffit de chauffer le matériau pour le voir redressa forme et

Ses dimensions premières .

Q7 : la différence entre essais du fluage et de relaxation :

En fluage nous déterminons le coefficient de sensibilité à la contrainte et en Relaxation le coefficient

D’homothétie défini dans la théorie de Hart ; les deux coefficients liée l’un l’inverse de l’autre.

Q8 : démonstration de formule (essai dureté Vickers) :


Q9 : la différence entre la loi de Hollemans et Swift :
Loi puissance ou d'Hollomon :
σ 0 = σ 1 ε n où σ 1 est la valeur de la contrainte d'écoulement pour ε = 1 et n le coefficient
d'écrouissage défini ci-dessus. Cette loi très simple convient pour les aciers doux ou mi-durs
et les métaux ou alliages à faible limite d'élasticité.

LOI DE S WIFT :

Σ 0 = Σ E (1 + Ε/Ε 0 ) N OU Ε 0 ET N SONT DEUX CONSTANTES CARACTERISANT L 'ECROUISSAGE .


CES DEUX DERNIERES RELATIONS CONVIENNENT POUR DES MATERIAUX DONT LA LIMITE
D'ELASTICITE NE PEUT PAS ETRE NEGLIGEE . D-LOI DE V OCE : Σ 0 = Σ E + ( Σ S − Σ E )(1 −
EXP (−ΑΕ)) OU Σ S EST LA CONTRAINTE D'ECOULEMENT STATIONNAIRE (I.E. POUR Ε → ∞) ET Α
UNE CONSTANTE CARACTERISANT L 'ECROUISSAGE . C ONTRAIREMENT AUX TROIS PRECEDENTES
LOIS , LA CONTRAINTE D 'ECOULEMENT TEND ICI VERS UNE LIMITE FINIE Σ 0 = Σ S AUX GRANDES
DEFORMATIONS , CE QUI TRADUIT LE MECANISME DE RESTAURATION DYNAMIQUE .
Q10 : LE MODULE DE YOUNG REPRESENTE PHYSIQUEMENT :

CONSTANTE ELASTIQUE QUI , POUR UN MATERIAU HOMOGENE ISOTROPE , LIE LA CONTRAINTE A LA

DEFORMATION . DANS LE SYSTEME INTERNATIONAL ON L ’EXPRIME EN MPA.

EN EFFET , CE COEFFICIENT CARACTERISE LA RAIDEUR DE LA MATIERE . A CONTRAINTE EGALE ;


UN MATERIAU

AYANT UN MODULE D’ELASTICITE ELEVE SUBIRA UNE DEFORMATION PLUS FAIBLE QU ’UN
MATERIAU AYANT UN

MODULE D’ELASTICITE PETIT .

Q11 : LA LIMITE ELASTIQUE REPRESENTE PHYSIQUEMENT :

LA CONTRAINTE A PARTIR DE LAQUELLE UN MATERIAU COMMENCE A SE DEFORMER DE MANIERE

IRREVERSIBLE . C’EST A ZONE AU -DELA DU DOMAINE ELASTIQUE E REPRESENTE


L’AUGMENTATION DE LA

CONTRAINTE DONNE UNE DEFORMATION A LA FOIS LINEAIRE EN FONCTION DE CETTE


CONTRAINTE .

Q12 : CINQ APPLICATIONS PRATIQUES DE LA DEFORMATION PLASTIQUE :

_ FORGEAGE

_ MARTELAGE

_ TREFILAGE
_ LAMINAGE

_ EMBOUTISSAGE

Q13 : LA DIFFERENCE ENTRE LES LIMITES D’ELASTICITE AVEC EXEMPLE :

LA LIMITE D’ELASTICITE A R P0,2 EST LA CONTRAINTE DE TRACTION DANS L 'ESSAI DE TRACTION UNI
AXIALE , POUR LAQUELLE LA DEFORMATION PLASTIQUE DE

L’EXTENSOMETRE CORRESPOND A UNE PORTION (EN %) DE L0 DE L'EXTENSOMETRE DE 0,2 %.


SI AUCUNE LIMITE D 'ELASTICITE SUPERIEURE NE DEVAIT ETRE
RECONNUE (CHUTE DE FORCE INFERIEURE A 0,5%) OU LORSQUE L’ECOULEMENT S ’EFFECTUE A
FORCE CONSTANTE SUR UNE PLUS GRANDE PLAGE , LA VALEUR DE CONTRAINTE OBTENUE EST
GENERALEMENT APPELEE LIMITE D 'ELASTICITE R E .
Q14 : A% REPRESENTE PHYSIQUEMENT :

ALLONGEMENT A LA RUPTURE QUI MESURE LA CAPACITE D ’UN MATERIAU A S’ALLONGE SOUS


CHARGE AVANT SA

RUPTURE, PROPRIETE INTERESSANTE DANS CERTAINE APPLICATION .

Q15 : Z% REPRESENTE PHYSIQUEMENT :

LA STRICTION A LA RUPTURE ET EXPRIMEE EN % QUI CORRESPOND A LA REDUCTION SE SECTION DE


LA ZONE DE

LOCALISATION DE LA DEFORMATION LORS DE LA RUPTURE , LORSQUE LA VALEUR LIMITE DE


RESISTANCE LA

TRACTION

EXPRIME EN MPA

Vous aimerez peut-être aussi