Vous êtes sur la page 1sur 33

Fondations superficielles

Généralités

Définition

Les fondations sont des ouvrages de transition destinés à


transmettre au sol dans de bonnes conditions les charges
permanentes et les charges variables d’une construction. Elles
servent donc à la transition entre les éléments porteurs de la
structure et le sol.

Elles constituent une partie essentielle de l’ouvrage puisque de


leur bonne conception et réalisation découlent la bonne tenue de
l’ouvrage.
Fondations superficielles
Généralités
Stabilité des fondations

Les fondations doivent être stables, c’est-à-dire qu’elles ne doivent


donner lieu à des tassements que si ceux-ci permettent la tenue de
l’ouvrage. Des tassements uniformes sont admissibles dans
certaines mesures mais des tassements différentiels sont rarement
compatibles avec la tenue de l’ouvrage.

Il est nécessaire d’adapter le type et la structure des fondations à la


nature du sol qui va supporter l’ouvrage : l’étude géotechnique a
pour but de préciser le type, le nombre et la dimension des
fondations nécessaires pour fonder un ouvrage sur un sol donné.
Fondations superficielles
Généralités
Différents types de fondations
Des fondations superficielles sont réalisées lorsque les couches de
terrain susceptibles de supporter l’ouvrage sont à une faible
profondeur.

Lorsque ces couches sont à une grande profondeur, des fondations


profondes devront être réalisées.
Nous n’étudions dans ce chapitre que les fondations superficielles,
c’est-à-dire les fondations dont la profondeur n’excède pas en général
2 à 3 mètres.

Nous distinguons :
- Les semelles isolées sous poteaux
- Les semelles continues (ou filantes) sous les murs.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Notations
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Dimensions minimales-maximales

Une fondation superficielle aura une largeur minimale de 40 cm


et une hauteur de rive minimale de 20 cm.
Son piédroit sera au minimum de 6 Ø + 6 cm, où Ø est le
diamètre des aciers.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Solutions en fonction du type de porteurs


En fonction du type de porteur on adoptera soit une semelle filante
sous un voile soit une semelle isolée sous un poteau.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Réaction du sol
La réaction du sol sous une structure peut être le plus souvent
caractérisée par une valeur ultime qu.

La valeur de qu est calculée à partir des résultats d’essais


géotechniques du sol de fondation (essais de laboratoire ou in situ).
Le dimensionnement des fondations est effectuée à partir d’une
valeur appelée contrainte de calcul q.

La contrainte de calcul q est la plus petite (donc la plus défavorable)


des 2 valeurs :
- qu/2
- celle qui dispense de tenir compte des tassements différentiels
dans la structure.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Réaction du sol

Le rapport de sol, établi par le bureau d’étude de sol en vue d’une


construction, a pour objet notamment de préciser la valeur de la
contrainte de calcul q.

La contrainte de calcul peut être déduite de l’expérience acquise sur


des réalisations existantes voisines pour un sol et un ouvrage
donnés.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Réaction du sol
A titre indicatif, le tableau suivant donne l’ordre de grandeur des
contraintes de calcul q admises en fonction de la nature du sol, en
l’absence de tout problème particulier.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Actions et sollicitations

Les fondations sont généralement calculées à l’ELU pour le


ferraillage. La combinaison d’actions à envisager est donc :
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Méthode des bielles comprimées


D’une manière générale, les fondations superficielles sont des
pièces massives et peu élancées et ne se prêtent pas à l’application
des méthodes de calculs classiques telles que nous les avons
développées pour les poutres par exemple.

La méthode la plus simple et la plus couramment utilisée est la


méthode des bielles.
Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Méthode des bielles comprimées


Hypothèses
Cette méthode suppose que la pièce est massive et que la répartition
des contraintes sous la semelle est uniforme.
La semelle est massive si sa hauteur totale est telle que :

et

De plus le dosage minimal du béton doit être de 300 kg/m3.


Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Méthode des bielles comprimées

La théorie des bielles comprimées envisage la transmission des


efforts par l’intermédiaire de « bielles comprimées »:

Les efforts de la structure (poteau ou mur) sont transmis jusqu’au sol


par l’intermédiaire d’une semelle rigide par une succession de bielles
de béton. Ces bielles qui travaillent en compression, sont inclinées.

Les aciers reprennent les efforts qui tendent à écarter les bielles. Les
aciers inférieurs sont donc sollicités en traction.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées

La réaction exercée par le sol équilibre l’effort P apporté par la


structure. Cette réaction du sol se décomposé en une compression de
la bielle dFC et une traction de l’armature dNs.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées
Calcul des armatures
La contrainte au sol est, pour une longueur
de semelle de 1 m :

La réaction exercée par le sol sur une


tranche de dx.1 m est :

(1)
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées
Calcul des armatures
dR se décompose en une compression
dans la bielle dFC et une traction dans
l’armature dNs:

donc :

En remplaçant dR par sa valeur en (1):


Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées
Calcul des armatures
D’où la force de traction dans l’armature :

C’est l’équation de la variation de Ns le


long des armatures transversales.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées
Calcul des armatures
L’effort Ns est maximal lorsque la dérivée de cette équation du
2ème degré (parabole) est nulle, c’est-à-dire lorsque :

d’où:
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Méthode des bielles comprimées
Calcul des armatures
La contrainte limite de traction dans l’acier
étant σs , la section d’armatures
transversales par mètre de semelle est donc
:

Triangle OMC  h0/d=(B/2)/[(B-b)/2]

donc:
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur

Pour ce type de semelle,


la seule dimension
horizontale à déterminer
est la largeur de la
fondation, la longueur
étant celle du mur à
supporter.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES

Semelle filante sous un mur


Appelons:
N: la charge totale à transmettre au sol par mètre linéaire dans le sens
longitudinal du mûr à l’ELU ou à l’ELS, cette charge comprend:

Le poids de 1m du mur et de la semelle


Les charges permanentes agissant sur 1m du mur.
Les charges d’exploitation agissant sur 1m du mur.

(pas de tassement)
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur

La condition des semelles rigides nous impose :

Des essais ont montré que si cette règle est vérifiée, il n’est pas
nécessaire de vérifier les conditions de poinçonnement, de
compression maximale du béton dans les bielles, de cisaillement
maximale du béton.
De plus, cette règle nous dispense d’armer la semelle à l’effort
tranchant par des cadres, étriers ou épingles.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur

Pour la hauteur e du bord libre:


e ≥ max{15 cm; 12Ø+6cm}

avec: Ø diamètre des armatures exprimé en cm

On dispose en général sous la semelle d’un béton de propreté d’au


moins de 5 cm d’épaisseur et de dosage minimal de 150 kg de
ciment/m3 de béton.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur
Aciers transversaux
Lorsque la fissuration est peu nuisible (en terrain sec), la section
d’armatures transversales (principales) par mètre de semelle vaut:

N u ( B − b)
AS =
8.d .σ s
Lorsque la fissuration est préjudiciable (en terrain humide), la
section d’acier calculée précédemment est majorée forfaitairement
de 10 %.

Lorsque la fissuration est très préjudiciable (en présence d’eau


agressive), la section d’acier est majorée de 50 %.
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur
Aciers transversaux
Les barres doivent être suffisamment ancrées, pour cela elles peuvent
être munies de crochets ou non.
Pour déterminer la longueur des barres, en pratique on compare la
longueur de scellement ls à B:
ls >B/4, il faut prévoir des crochets d’ancrage
B/8<ls <B/4, un ancrage droit des barres est suffisant (sur tout B)
ls <B/8, les barres sont arrêtées comme indiqué:

Φ fe
ls = × ≈ 40Φ
4 τs
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle filante sous un mur

Aciers longitudinaux

Les armatures principales seront complétées par des armatures de


répartition (ou armatures longitudinales), parallèles à l’axe
longitudinales du mur et dont la section totale pour la largeur B aura
pour valeur:

As B
Al ≥
4
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire
Dimensions de la semelle
Appelons:
N: la charge totale à transmettre au sol à l’ELU et à l’ELS.

a et b: les dimensions du poteau (a ≤ b)


A et B: les dimensions de la semelle à sa base
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire
Dimensions de la semelle
Nous devons avoir:

A.B.σ sol ≥ N
En général, les dimensions de la semelle sont déterminées de telle
sorte qu’elles soient homothétiques à celles du poteaux, c’est-à-
dire :
A B
=
a b
Dans ce cas on aura:
b N
B≥ .
a σ sol
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire
Dimensions de la semelle

On distingue deux hauteurs utiles da et db données par:


da ≥ (A-a)/4 et db ≥ (B-b)/4
da et db doivent respecter:
(B-b)/4≤(da et db)≤A-a
et on a: (db-da) = (Øa+Øb)/2 ≈ 0,02m
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire

Dimensions de la semelle

La hauteur totale de la semelle doit vérifier:


h ≥ max (da, db) +0,05 (m);

La hauteur e du bord libre doit vérifier:


e ≥ max{15 cm; 12Ø+6cm}

avec: Ø diamètre des armatures exprimé en cm


Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire

Ferraillage
De la même façon, si on prend la semelle de chaque coté
indépendamment de l’autre coté, par la méthode de bielle on a du
coté de B, le point O1 étant l’origine des bielles:
B B −b
=
hb db
du coté de A on aura le point O2 comme origine des bielles :

A A−a
=
ha da
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire

Ferraillage

Pour le calcul des aciers, on admet de calculer successivement la


semelle dans chacune des deux directions.
La section d’acier Asa qui correspond aux aciers parallèles au côté
de longueur A est égale à:
N u ( A − a)
ASa =
8d a σ s
La section d’acier Asb qui correspond aux aciers parallèles au côté
de longueur B est égale à:
N u ( B − b)
ASb =
8d b σ s
Chapitre XIII: Fondations superficielles
DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS SUPERFICIELLES
Semelle rectangulaire sous un poteau rectangulaire

Ferraillage

Ces armatures seront réparties uniformément suivant 2 directions A


et B, les armatures parallèles au grand côté (si : B>A cela serait
Asb) constitueront le lit inférieur du quadrillage.

Ces armatures s’étendent dans chaque direction arrivant ou non aux


extrémités , munies ou non de crochets par application des règles
données auparavant, en comparant la langueur de scellement ls à
celle de A et celle de B.