Vous êtes sur la page 1sur 3

ETUDE TECHNIQUE ET SUIVI DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES OUVRAGES D’ART

AUX DIFFERENTES COMMUNES DE LA PROVINCE D’OUEZZANE

NOTE METHODOLOGIQUE

La présente note méthodologique transcrit le détail de déroulement de l’étude de construction de 2


ouvrages d’art situes aux pk 16+200, pk 16+700 de la RP 4402 dans la province de Larache , tenant
compte des différentes disciplines nécessaires à sa bonne conduite aussi bien sur le plan technique
(enquête sur le terrain, hydrologie, hydraulique, topographie, géotechnique, tracé, calcul de structure,
environnement, protections d’ouvrages, etc…) que sur le plan économique et qualité.

Pour cela l’étude sera menée selon le CPC des études routières fascicules 3, 4,5 et 6 et sera
diligentée de la façon suivante :

I. Etude de définition :

Elle comportera les phases suivantes :

1. une enquête de terrain sera faite en présence du :


a. chef du projet,
b. de l’ingénieur topographe,
c. de l’ingénieur hydrologue,
d. de l’ingénieur géotechnicien,
e. de l’ingénieur du tracé,
f. de l’ingénieur ouvrages d’art.

Son but est de situer le projet et son implantation au vu de :

a. des temoignages des riverains quant à la montée des eaux et recherche des laissées
de crues,
b. des caractéristiques topographiques du site,
c. contrôle des limites du bassin versant, végétation et nature des cultures,
d. topographie du lit mineur et du lit majeur, ainsi que la forme et l’état des berges
(méandres, nature des sols apparents, profil en travers moyen),
e. examen de l’impact d’une éventuelle surélévation de la route sur les riverains,
f. examen de la possibilité de communication avec les bassins versants limitrophes au
droit de l’ouvrage projeté,
g. délimitation du levé topographique futur,
h. des possibilités d’amélioration de la géométrie de la route,
i. des contraintes liées à la circulation, à la possibilité de la déviation provisoire lors des
travaux, d’expropriation,…..

2. l’étude hydrologique va être basée sur les précipitations enregistrées dans les stations
avoisinantes et ajustées selon les méthodes statistiques en vigueur.

Elle sera aussi basée sur les données climatologiques, relevé de niveaux pour les crues passées
selon les informations recueillies lors de l’enquête et enfin sur les études de bassins versants faites
dans la zone.

Les formules empiriques de détermination des crues seront utilisées pour simple confrontation.
Une interprétation va être élaborée pour retenir les valeurs les plus probables pour le
dimensionnement des ouvrages projetés.

3. l’étude topographique sera menée par un topographe agrée et concerne le site du projet en
adoptant des échelles appropriées pour bien caler la route et les ouvrages ( 1/500 à 1/200 ) ,
la densité des points à relever sera conforme au CPS.

Elle devra aboutir à caler aussi bien dans le plan X, Y qu’en altitude les ouvrages projetés.
4. l’étude hydraulique sera menée pour déterminer les niveaux des plus hautes eaux le long de
l’écoulement au niveau du franchissement et aux abords de l’ouvrage. Ces niveaux seront
déterminés en premier lieu en considérant qu’il n’y a pas de franchissement, puis en second
lieu en imposant le franchissement pour évaluer le remous dû à l’étranglement de
l’écoulement.

En parallèle à cela, les vitesses de l’écoulement seront déterminées pour évaluer les affouillements et
les protections des appuis et des berges.

5. l’étude du tracé va se baser d’une part sur le levé topographique et sur la contrainte du niveau
des plus hautes eaux due à la crue du projet d’une part et sur les impératifs que dicte les
normes sur les caractéristiques géométriques des routes en rase campagne sans négliger le
volet géotechnique qui doit être présent lors du choix du tracé pour éviter les zones de
faiblesse et pour profiter des zones à fortes caractéristiques géotechniques, une attention
particulière sera accordée à l’examen de l’impact des ouvrages voisins sur l’ouvrage projeté.

6. pour chaque variante de tracé routier, il sera projeté plusieurs variantes d’ouvrages d’art
satisfaisants aux contraintes hydrauliques, géotechniques et des caractéristiques routières.

Selon la nature du terrain, le mode de fondations à prévoir, la forme géométrique de la vallée


plusieurs types d’ouvrages d’art pouvant s’insérer et présenter des avantages technico-économiques
les uns par rapport aux autres pour la même variante de tracé routier.

En fin de compte un tableau récapitulatif des avantages-inconvenients de toutes ses variantes pourra
dégager les meilleures conceptions à présenter lors des phases suivantes de l’étude.

II. Avant projet :

Avant d’entamer l’étude de l’avant projet, un programme de reconnaissances géotechniques sera


proposé à l’Administration, lequel aboutira aux caractéristiques intrinsèques des sols rencontrés pour
permettre le dimensionnement des appuis des ouvrages projetés.

Après recueil des résultats de la campagne géotechnique, l’étude des variantes de tracés et
d’ouvrages d’art pourront être entamées.

La finalité de l’avant projet est d’optimiser les structures des variantes choisies au niveau de l’étude de
définition et de s’assurer de la stabilité des ouvrages.

Les quantités seront estimées à partir des plans de coffrage pour les bétons, et à partir de ratios pour
les aciers.

A ce stade, l’estimation des ouvrages est suffisamment précise pour élaborer des comparaisons fines
entre les différentes variantes.

III. Projet d’exécution :

Après examen de l’avant projet, l’Administration retient la variante la plus intéressante à conduire au
niveau du projet d’exécution.

Pour cela, une campagne géotechnique complémentaire éventuelle sera programmée pour recueillir
les informations du sol au niveau exact des appuis et sur une profondeur pré-éstimée lors de l’avant
projet.

Le détail de calcul des différentes parties de l’ouvrage sera fait selon les règles et normes en vigueur
rappelée dans le CPS.

Les moyens de calcul se feront par le biais de programmes informatiques reconnus fiables par la
profession (Programme SETRA des fondations profondes, des superstructures, des appareils d’appui,
etc.…)
Un mémoire d’exécution des travaux des ouvrages projetés sera élaboré et décrira le déroulement
des différentes prestations de construction et les délais nécessaires, aussi tiendra-t-il compte des
contraintes de maintien de la circulation routière en déviation provisoire.

En annexe, un CPS travaux sera rédigé pour assurer la transcription des différentes exigences du
projet au contrat des travaux prévisible

Les plans vont être faits sous AUTO CAD.

IV. Suivi De L’exécution Des Travaux

1. Caractère de la mission

Nous assurons le suivi de l’exécution des travaux de construction des ouvrages d’art, objet du présent
marché réalisés par l’entreprise adjudicataire des travaux.
Ce suivi sera assuré sur la base des études et des documents établis par nos soins ainsi que sur la
base du cahier des prescriptions techniques relatif à ces travaux.
Nous apporterons notre collaboration d’une manière positive et constructive, en explicitant les motifs
et éventuelles observations et réserves si besoin est, par un approfondissement d’une étude, une
recherche d’autres solutions, une vérification ou investigation complémentaire, etc…
Le suivi des travaux sera assuré par un technicien confirmé dans le suivi des travaux d’ouvrages d’art.
Il sera supervisé par un ingénieur en génie civil confirmé dans le suivi des travaux d’ouvrages.
A l’achèvement des travaux, nous établirons un rapport final détaillé du déroulement de la mission de
suivi des travaux qui sera remis pour approbation du maitre d’œuvre.

2. Exécution de la mission

Le suivi des travaux s’exercera essentiellement par :

a. Examens visuels des travaux, sur chantier ;


b. Visites aux ateliers de fabrication et aux carrières ;
c. Suivi des essais courants et l’assistance aux essais spéciaux prévus au CPT, ou
recommandés par lui ;
d. Elaboration de toutes décisions d’ordre technique que nécessite l’exécution du
projet en apportant les modifications, améliorations ou adaptations, sans changer
la nature et le contenu du projet, s’avérant nécessaire à son exécution ;
e. Approbation des méthodes de travail de l’attributaire du marché des travaux ;
f. Approbation des documents préparés par l’attributaire du marché des travaux qui,
d’après les termes des cahiers des charges applicables à l’entreprise, doivent être
soumis à l’agrément du maitre d’œuvre ;
g. Participe aux réceptions provisoires et définitives des travaux.

Nous assisterons aux réunions ou conférences de mise au point sur chantier ou à distance, ainsi
qu’aux visites de réception des travaux et toutes réunions exceptionnelles demandées par le maitre
d’œuvre.