Vous êtes sur la page 1sur 46

‘’Université ‘Yahia Fares’

DE MEDEA’’
FACULTE DE TECHNOLOGIE
Département
Tronc Commun en Technologie
Cours
Logique combinatoire et
séquentielle

Naoui.y
Chapitre 4 : Technologie des circuits logiques
intégrés

Objectifs:
• Comprendre la notion d’un circuit intégrés.
• Apprendre à lire les caractéristiques d’un circuit intégré
numérique.
• Apprendre la Terminologie des circuits intégrés numériques.
I- Introduction
Un circuit intégré désigne un bloc constitué par un
monocristal de silicium ( Puce ) de quelques millimètres
carrés à l’intérieur du quel se trouve inscrit en nombre
variable des composants électroniques élémentaires (
Transistors, diodes, résistances, condensateurs, ... ).
Les circuits intégrés logiques sont classés suivant leur
technologie de fabrication (bipolaire TTL, bipolaire
ECL,MOS,…).
Pour un fonctionnement logique identique, chaque
technologie offre des performances différente sur le plan
électrique (tensions, courants, puissances) et temporel
(rapidité).
les circuits faisant partie d'une même famille logique sont conçus pour
être associés ensemble avec des règles d'interconnexions simples et
communes. Cela implique:
 un schéma interne reposant sur les mêmes structures
 une même alimentation
 des mêmes niveaux logiques
 des boîtiers identiques
• Une famille logique est caractérisée par ses paramètres
électriques et temporel (rapidité). :
 La tension d'alimentation.
 Les niveaux logiques : tensions limites associées à chaque niveau
logique, en entrée ou en sortie.
 Les courants pour chaque niveau logique, en entrée ou en sortie.
 Le courant maximum que l’on peut extraire d’une porte logique et
le courant absorbé en entrée.
 La puissance maximale consommée qui dépend souvent de la
fréquence de fonctionnement.
 les temps de montée (transition bas – haut) et de descente
(transition haut – bas) des signaux en sortie d’une porte,
 les temps de propagation d’un signal entre l’entrée et la sortie
d’une porte logique.
II-Caractéristiques d’un circuit intégré numérique
• Pour faciliter la description des caractéristiques électriques des
circuits logiques, une convention d'écriture a été adoptée par
les fabricants.

Figure 1 : Schéma d’un circuit intégré


Figure - 2 : Caractéristiques électriques des circuits logiques
II-1-Terminologie des circuits intégrés numériques
• VCC : tension d’alimentation : niveau de tension nécessaire pour
alimenter le circuit.
• VIH (Voltage Input High) : tension d'entrée niveau HAUT : niveau de
tension nécessaire pour avoir un 1 logique en entrée.
• VIL (Voltage Input Low) : tension d'entrée niveau BAS : niveau de
tension nécessaire pour avoir un 0 logique en entrée.
• VOH (Voltage Output High) : tension de sortie niveau HAUT : niveau
de tension de la sortie d'un circuit logique correspondant à l'état
logique 1.
• VOL (Voltage Output Low) : tension de sortie niveau BAS : niveau de
tension de la sortie d'un circuit logique correspondant à l'état
logique 0.
• IIH : courant d'entrée niveau HAUT : le courant qui
traverse une borne d'entrée quand une tension
niveau haut est appliquée à cette entrée.
• IIL : courant d'entrée niveau BAS : le courant qui
traverse une borne d'entrée quand une tension
niveau bas est appliquée à cette entrée.
• IOH : courant de sortie niveau HAUT : le courant
qui traverse une borne de sortie placée au niveau
logique 1 dans des conditions de charge
spécifiées.
• IOL : courant de sortie niveau BAS : le courant qui
traverse une borne de sortie placée au niveau
logique 0 dans des conditions de charge
spécifiées.
II-1-Tensions d'entrée
Les tensions appliquées aux bornes des entrées des circuits intégrés
numériques doivent appartenir aux zones de tensions
admissibles.

Figure - 3 : Représentation du niveau de la tension d’entrée


Il convient de noter que les valeurs de VIL (max) et VIH (min)
dépendent des technologies utilisées.

Tension d'entrée série TTL 74HCT... 74HC..


VIH (min) (V) 2,0 2,0 3,5
VIL (max) (V) 0,8 0,8 1,0

VIH (Voltage Input High) : tension d'entrée niveau HAUT


VIL (Voltage Input Low) : tension d'entrée niveau BAS
II-2-Tensions de sortie
Il en est de même pour les tensions de sortie qui seront
dépendantes des technologies. La valeur réelle de la tension
dépendant de la charge, nous ne pouvons définir que des
extrême.

Tension de sortie 74LS.. 74ALS.. 74HCT... 74HC..

VOH (min) (V) 2,4 3,0 4,5 4,5

VOL (max) (V) 0,5 0,5 0,5 0,5

VOH (Voltage Output High) : tension de sortie niveau HAUT


VOL (Voltage Output Low) : tension de sortie niveau BAS
II-3-Courant d'entrée
Dans les séries TTL, le courant d'entrée au niveau bas est
sortant. De ce fait, il prendra une valeur négative.

Courant d'entrée 74LS.. 74ALS.. 74HCT...* 74HC..*

IIH (max) (μA) 20 20 1 1

IIL (max) (mA) -0.4 -0.1 0 0

Avec Vcc = 5V
II-4-Courant de sortie
Le courant au niveau haut étant sortant sera
négatif.
courant de 74LS.. 74ALS.. 74HCT...* 74HC.*

sortie
IOH (max)(mA) -0,4 -0,4 -4 -24

IOL (max)(mA) 8 8 4 4

Vcc = 5V
II-5-Immunité au bruit
• Le bruit est un signal parasite induit dans le circuit qui vient se
superposer au signal transmis. L'immunité au bruit est la
tolérance d'amplitude que supporte le circuit pour identifier
encore correctement les signaux.

Figure - 4 : Représentation de l’immunité au bruit

La marge de sensibilité aux bruits au niveau haut VNH (Noise High) est
définie comme suit : VNH = VOH (min) - VIH (min)
De même, au niveau bas, nous définirons VNL = VIL (max) - VOL(max)
II-6-Facteur de charge
Une porte logique ne peut pas admettre un nombre illimité de
portes connectées sur sa sortie. Prenons le cas d'une porte
74ALS00 que nous supposons chargée par des portes du
même type. Nous examinerons deux cas.

Figure - 5 : Représentation du facteur de charge


Pour la sortie au niveau bas, nous aurons IOL = n IIL
si n est le nombre de portes. Comme IOL < IOL (max) = 8
mA, et que IIL < IIL (max) = - 0,1 mA, on peut tirer une
valeur maximum de n = 8/0,1 = 80.

Pour la sortie au niveau haut, nous avons IOH = n IIH, ce qui


donne pour les valeurs IOH = -0,4 mA et IIH = 20 mA
n = 400/20 = 20.
Nous dirons que la porte a une sortance de 20. Pour
simplifier les calculs, les fabricants ont décidé d'utiliser
une charge unitaire correspondant à :
40 μA dans l'état haut et 1,6 mA dans l'état bas,
La sortance : capacité à commander plusieurs autres circuits de même
technologie
Ces valeurs correspondent au courant d'entrée pour la
série TTL standard. A l'état haut, IIH (max) = 40 μA
représente le courant maximum qui circule dans une
entrée TTL standard.
De même, à l'état bas, IIL (max) =1,6 mA représente le
courant maximum dans l'entrée à l'état bas.
Bien que ces caractéristiques correspondent à celles de la
série TTL standard, nous les utiliserons pour exprimer les
exigences d'entrée/sortie des autres séries.
Exemple de calcul de la sortance d'un 74ALS00 Sortance
basse:
 Sortance basse = IOL (max) / 1,6 mA = 8 / 1,6 = 5
 Sortance haute = IOH (max) / 0,04 mA = 0,4 / 0,04 = 10
Remarque: La plupart des familles ont des sortances
haute et basse différentes.

Lors de la conception des systèmes, nous prendrons en


compte la valeur la plus défavorable (la plus faible).

Pour les circuits CMOS, la résistance d'entrée


extrêmement élevée fait que ces circuits ont dans leurs
familles une sortance très grande (supérieure à 50).
• II-7-Les caractéristiques temporelles
L’ordre d’apparition des variables - important
Changement de valeur (0 → 1 ou 1 → 0)
– Idéalement : instantané
– En pratique : prend un certain temps, délai de
montée (0 → 1) et de descente (1 → 0)
Passage d'un signal au travers d'une porte
– Idéalement : instantané
– En pratique : prend un certain temps
– Délai de propagation
II-7-Les caractéristiques temporelles
 tpd = temps de commutation (tpd = tPHL ou tPLH)
 tPHL = temps de commutation du niveau haut au niveau bas
 tPLH = temps de commutation du niveau bas au niveau haut
• Le sens de la commutation donné dans le nom est toujours celui
de la sortie. Le niveau de la tension au point de mesure dépend
de la famille logique (ALS 1,3V).

Figure 6- : Représentation des caractéristiques temporelles


III-Classes d’intégrations
Dans l’ordre chronologique, on distingue 4 classes d’intégration:
• Les microcircuits SSI ( Single Size Intégration ) :
100 transistors par cm2.(1 à 10 portes/circuit).
• Les circuits intégrés MSI ( Médium Size Intégration ) :
1000 transistors par cm2. (10 à 100 portes/circuit).
(utilisés couramment dans les unités de calcul
Additionneur /Unité arithmétique et logique)
• Les circuits LSI ( Large Size Intégration ) : 10000 à 100000
transistors par cm2. (100 à 100 000 portes/circuit).
• Les circuits VLSI ( Very Large Size Intégration ) : 0.1 à 1
million transistors par cm2.( plus de100 000 portes/circuit).
• Mémoires, microprocesseurs:
–Intel Pentium > 3 000 000 transistors
IV-Les familles logiques
C’est la référence du circuit qui détermine sa technologie.
Il existe une multitude de familles logiques. Citons les plus
anciennes dans leur ordre d'apparition sur le marché.

Famille Date Type


RTL 1964 Resistor Transistor Logic

DTL 1964 Diode Transistor Logic

TTL 1969 Transistor Transistor Logic

Tableau 4-1 : Familles de circuits logiques


La famille TTL comporte plus de 800 types de circuits différents. Pour
faciliter son implantation (augmentation du degré d'intégration,
niveau de tension, vitesse, consommation), elle a donné
naissance à une série de sous-familles.

Dès 1976, une nouvelle technologie apparaît (MOS


complémentaire).Elle porte le nom de CMOS (Complementary
Metal Oxide Semiconductor).Comme la famille TTL, l'évolution
des technologies conduit à la création de nouvelles sous-familles.
• IV-1- La technologie TTL :
La technologie TTL (Transistor Transistor Logic), a vu le jour en
1964.Ses circuits logiques sont réalisés avec des transistors
bipolaires NPN. Cette technologie propose aujourd’hui le plus
grand choix de circuits. La référence de ces circuits commence
toujours par 74 en usage général et par 54 en usage militaire.
La technologie TTL se décompose en 7 familles logiques :
• TTL standard 74xx
• TTL Low power 74Lxx (faible consommation)
• TTL Schottky 74Sxx (réalisé avec des transistors schottky)
• TTL Low power Schottky 74LSxx (schottky faible consommation)
• TTL Advanced Schottky 74ASxx (technologie schottky avancée)
• TTL Advanced Lowe power Schottky 74ALSxx
• TTL Fast 74Fxx (rapide)
• Dans la désignation d’une famille TTL, la signification
des lettres L, S, F, et A est donc la suivante :
· L = Low power = faible consommation
· S = réalisée avec des transistors Schottky = rapidité
· F = Fast = rapide
· A = technologie Avancée
• Remarques :

· Les 7 familles de la technologie TTL fonctionne avec


une tension d’alimentation de +5V ± 5%.
· Les familles logiques les plus utilisées aujourd’hui en
technologie TTL sont les familles LS et ALS.
· Les jonctions d’un transistor schottky sont réalisées à
partir d’un semiconducteur de type N ou P et d’un
métal ; la conséquence est qu’un transistorschottky
est bien plus rapide qu’un transistor bipolaire
classique, du fait de la jonction Métal / Semi-
conducteur.
Parmi les 7 familles de la technologie TTL, 3 sont réalisées avec des
transistors bipolaire classiques, et 4 avec des transistors shottky :
• 7400 : quatre portes logiques NON-ET à deux entrées

• 7401 : quatre portes logiques NON-ET à deux entrées avec sortie à collecteur ouvert

• 7402 : quatre portes logiques NON-OU à deux entrées

• 7403 : quatre portes logiques NON-ET à deux entrées avec sortie à collecteur ouvert

• 7404 : six portes logiques inverseuses NON

• 7405 : six portes logiques inverseuses NON avec sortie à collecteur ouvert

• 7406 : six portes logiques inverseuses NON avec buffers et sortie à collecteur ouvert

d'une protection de 30 volts

• 7407 : six tampons avec sortie à collecteur ouvert d'une protection de 30 volts

• 7408 : quatre portes logiques ET à deux entrées

• 7409 : quatre portes logiques ET à deux entrées avec sortie à collecteur ouvert

• 7410 : trois portes logiques NON-ET à trois entrées

• 7411 : trois portes logiques ET à trois entrées75

• 7412 : trois portes logiques NON-ET à trois entrées avec sortie à collecteur ouvert

• 7413 : deux portes logiques NON-ET à quatre entrées avec trigger de Schmitt

• 7414 : six portes logiques inverseuses NON avec trigger de Schmitt

• 7415 : trois portes logiques ET à trois entrées avec sortie à collecteur ouvert

• 7416 : six portes logiques inverseuses NON avec buffer et sortie à collecteur ouvert d'une protection de 15 volts
IV-2- La technologie CMOS :
La technologie CMOS (Complémentaire Metal Oxyde
Semiconductor), a vu le jour en 1970.Ses circuits logiques sont
réalisés avec des transistors MOS.L’avantage principal de cette
technologie est la faible consommation (au détriment de la
rapidité).
La technologie CMOS se décompose en 6 familles logiques ; on y
distingue les CMOS classiques (2 familles) et les CMOS rapides (4
familles) :
Les 2 familles en CMOS classiques :
· la série 4000 (alimentation de 3 à 18 V).
· 74 C (même technologie que la série 4000, mais brochage et
fonctions de la série 74).
• Les 4 familles en CMOS rapides :

 74 HC (CMOS rapide comme la famille TTL LS,


alimentation de 2 à 6 V)
 74 HCT (compatibilité totale avec la famille TTL LS,
alimentation 5V,rapidité et consommation de la
famille CMOS HC)
 74 AC (CMOS encore plus rapide que la famille HC)
 74 ACT (CMOS AC compatible TTL)
Dans la désignation d’une famille CMOS, la signification des
lettres C, H, T, et A est la suivante :
· C = technologie CMOS
· H = High speed = rapidité
· T = compatibilité avec la technologie TTL
· A = technologie Avancée
Remarque :

· Les séries 74 existent en 2 gammes, dont la différence


est la plage de fonctionnement en température :
· la gamme industrielle (74xxx) fonctionnant entre 0°C
et +70°C
· la gamme militaire (54xxx) fonctionnant entre –55°C et
+125°C
IV-2- 1-Caractéristiques électriques de la technologie CMOS
 Plage des tensions d'utilisation : 3 à 15V
 Courant de repos par porte : 1 à 4 µA
 Courant de repos par tampon/bascule : 4 à 16 µA
 Courant de repos par MSI : 20 à 80 µA
 Tension de sortie au niveau logique bas : 0.05V
 Tension de sortie au niveau logique haut : 4.95V /
9.95V / 14.95V
 Courant de sortie au niv. log. bas (DRAIN) : 0.44mA /
1.1mA / 3 mA
 Courant de sortie au niv. log. haut (FOURNI) : -
0.16mA / -0.4mA / -1.2 mA
 Courant d'entrée : +/- 0.3 µA
Caractéristiques technologiques de 10 familles logiques
V-CARACTÉRISTIQUES SPÉCIFIQUES
V-1-Collecteur ouvert
Pour faciliter la réalisation d'interfaces entre l'électronique
numérique et l'électronique analogique (par exemple diodes
luminescentes) ou des éléments électromécaniques (relais), les
utilisateurs demandaient la possibilité de disposer de courants de
sortie plus importants. Pour offrir cette performance, les
fabricants ont proposé des circuits dont l'étage de sortie est un
transistor collecteur ouvert, ce qui permet à l'utilisateur de
disposer de la totalité du courant débité par le transistor.

Figure - 8 : Porte collecteur ouvert


Le circuit collecteur ouvert utilisera une charge extérieure
déterminée par le concepteur. Cette architecture offre
la possibilité de coupler plusieurs portes collecteur
ouvert sur la même charge et de réaliser ainsi un
opérateur câblé. Le dimensionnement de la résistance
de charge dépendra du nombre de circuits connectés en
entrée et en sortie.
V-2-Porte trois états
Une porte trois états est un circuit dont on se sert pour contrôler le
passage d'un signal logique. Il comporte trois états de sortie
(haut, bas et haute impédance). Ce nouvel état dit 'haute
impédance' ne fait que rendre flottante la ligne de sortie .
Ce type de circuits est abondamment utilisé dans les processeurs
pour permettre la circulation bidirectionnelle de l'information.
V-3-Sortie à Totem Pôle :
La plupart des circuits en technologie TTL disposent de sorties à
totem pôle permettant de délivrer une tension proche de 0v pour
le niveau logique ‘’ 0" et proche de 5v pour le niveau logique "1".
Deux ou plusieurs sorties de ce type ne doivent jamais être
reliées entre elles.
VI-COMPATIBILITÉ INTER-TECHNOLOGIQUE
Les niveaux de tensions et de courant n'étant pas les mêmes d'une
technologie à l'autre, il est nécessaire de mettre en œuvre dans
certains cas des structures d'interfaçage dont voici quelques
exemples.
VI-1-CMOS piloté par TTL - alimentation de 5v
On remarque en observant les niveaux de tension des deux
technologies, que le niveau logique "0" ne présente pas
d'incompatibilité mais qu'un problème se pose pour le niveau
logique "1". En effet une tension de 2,4v en sortie d'une porte
TTL sera considérée comme un niveau indéterminé pour la
porte CMOS.

Pour résoudre ce problème,


une résistance de tirage vers
le haut ou de Pull-Up de
valeur comprise entre 1KW
et 10KW permet de ramener
les niveaux de tension à une
valeur compatible.
VI-2-CMOS piloté par TTL - alimentation différente de 5v pour la
porte CMOS

Dans ce cas de circuits on fait en sorte que la porte


logique TTL soit à collecteur ouvert. La résistance de
Pull-Up doit alors être reliée à la tension d'alimentation
de la porte CMOS.
VI-3-TTL piloté par CMOS - alimentation de 5v

Les tensions de sortie et d'entrée sont parfaitement


compatibles dans ce cas.
Dans le cas où le circuit TTL est en technologie LS ou HCT
la compatibilité est totale.
VI-4- TTL piloté par CMOS - alimentation du circuit CMOS
supérieure à 5v

Dans ce cas il faudra intercaler un circuit


CD4050B entre le circuit CMOS et le circuit
TTL.

Vous aimerez peut-être aussi