Vous êtes sur la page 1sur 2

« L'invasion des objets colorés »

Les références artistiques


Dès le 20ème siècle, de nombreux artistes vont s'intéresser à l'objet du quotidien.
Collages, assemblages ou installations composés d'objets ou fragments d'objets se multiplient. Les
œuvres présentées dans ce document emploient des objets issus de la société de consommation
et nous interrogent sur le cycle de l'objet entre production, consommation, déchet et recyclage.

« Tony Cragg travaille essentiellement


avec des matériaux de récupération,
détritus, objets en plastique ou en
bois, qu'il organise pour faire
apparaître l'image, très simplifiée,
d'un objet usuel.
Il présente ses installations ou ses
collages d'objets directement sur le sol
ou sur les murs des galeries et des
musées. De cette manière, le lieu
d'exposition devient support et fait
partie intégrante de son œuvre. Son
travail est éphémère*et n'est présenté
que pour une durée déterminée, avant
d'être définitivement démonté. Seule
la photographie et les souvenirs
garderont les traces de ses
réalisations. » Extrait du manuel « Comment savoir si
c'est de l'art ou pas ? », Edition Belin.

Tony Cragg, Palette, 1985, Collage au mur d’objets divers en plastique, 162x180cm
Pour cette œuvre, l'artiste a organisé des objets et fragments d'objets par couleur puis les a fixé
directement sur le mur afin de représenter une palette de peintre.

Dans cette œuvre, Arman accumule des objets


identiques. Il s'agit de montres colorées qu'il
fixe sur un support et dispose dans une boîte
en plexiglas.
L’œuvre repose sur le principe de la profusion
infinie du même. Elle est une forme de all-
over.*
En accumulant ces objets, il en efface la
singularité. Ceux-ci deviennent des formes, des
lignes coloré qui pourraient évoquer des
dégoulinures de peinture.
Arman s’est intéressé au statut de l’objet et au
rapport que les sociétés modernes
entretiennent avec celui-ci, entre sacralisation
et surconsommation-destruction.
Arman, Swatchmania, Accumulation, montres dans boîte en plexiglas, 100x90x6cm
Cette sculpture gigantesque composée
de milliers de sacs plastiques colorés
évoque la surconsommation, la
prolifération des déchets et le gâchis
des ressources de la planète.
Heureusement ces sacs sont
biodégradables.

PASCALE MARTHINE TAYOU, Plastic Bags, 2012, 9,5m de hauteur.

VOCABULAIRE

Accumulation : Rassemblement, entassement ou arrangement d’un grand nombre d’objets de


même nature ou pas.

All-over : Procédé qui conduit à une répartition plus ou moins uniforme des éléments picturaux
sur la totalité de la surface du tableau qui semble se prolonger au-delà des bords.

Éphémère : Qui n'a qu'une courte durée.

Installation : Forme d’expression artistique constituée d'un agencement d’objets et d’éléments


indépendants les uns des autres mais qui constitue un tout. Proche de la sculpture ou de
l’architecture, l’installation peut être in situ, c’est à dire construite en relation avec un espace
architectural ou naturel.

Société de consommation : L'expression "société de consommation" apparue dans les années


1950-1960 est utilisée pour désigner une société au sein de laquelle les consommateurs sont
incités à consommer des biens et services de manière abondante.

Support : C'est ce sur quoi est réalisé l’œuvre. Le support peut être le papier, le carton, la toile, le
mur etc...

Vous aimerez peut-être aussi