Vous êtes sur la page 1sur 26

INSTITUT NATIONAL DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES

Adresse : Route de Larbaâ Eucalyptus 16220 Alger Site Internet : www.inptic.edu.dz


TEL: 023-89-04-36 à 39 Fax : 023-89-04-44 E-mail : inptic@inptic.edu.dz

INTRODUCTION AU LIAISON
PAR FIBRE OPTIQUE

RÉALISÉ PAR: D.OUHOCINE


La fibre optique
 Une fibre optique est un guide diélectrique permettant de conduire la lumière sur une
grande distance.
 Il existe trois grandes technologies de fibres optiques:

Fibre en verre Fibre en plastique Fibre a cristaux photonique

 Cœur en verre entouré d’un diélectrique cœur et gaine en plastique 1996

largement utilisée Taille du coeur>100 fois la fibre en vers cœur creux


usage limité: éclairage et liaison très courte distance. En voie d utilisation

Les fibre optique sont utilisées dans divers domaines. Voici une liste non exaustive:
1. Les télécommunications
2. La médecine pour le diagnostique et le traitement
3. L’audiovisuel
4. l'éclairage
5. Le système de transport routier
Historique des transmissions par fibre optiques
• 1713: René de Reaumur fila le cristal pour la première fois
• 1950: Fibroscopie, 1ère fibre de verre en médecine 100dB/Km)
• 1958: Invention de LASER
• 1970: Découverte de la première F.O (250µm) à faible pertes (< 20dB/km). 1971:
• 1972: fibre optique à silice à 4 dB/Km (0,85µm)
• 1975: Corning Inc. Développe le premier câble de fibre optique .
• 1980: Sasktchewan telephone installe 3600Km de F.O. au Canada.
• 1987: Liaison sous-Marine CC3 (Marseille Ajaccio)
• 1993: Système SDH sur F.O (16*140Mbit/s = 2,5Gbit/s
• 1995 – 1996 : TAT12 et TAT13 premiers câbles sous-marins utilisant l’amplification
optique entre l’Europe et les USA (débit=5 Gbit/s)
• 1997: Systèmes SDH Amplifiés sur F.O (16*2,5Gbit/s=40Gbits sur 100Km)
(500000 communications simultanées)
• 1999 : multiplexage en en longueur d’onde (8x 2,5 Gbit/s= 20 Gbits/s
• 2003 : augmentation du débit par longueur d’onde (80x 10Gbit/s)= 800Gbit/s
• 2015: 64 Tbits/s
• Actuellement nous somme a des système DWDM de capacités atteignant 100
Gbits/s ou 200 Gbits/s par longueur d’onde.
La fibre optique
• Faible atténuation Avantages de la fibre optique
• La fibre optique a une atténuation moins importante que les conducteurs électriques,
ce qui permet de transmettre des informations sur de plus longues distances en
nécessitant moins de répéteurs.
• perte monomode aussi basse que 0,2 dB/km ( 4,5 %)
• perte multimodes d’environ 1 dB/km ( 30 %)

• Grande bande passante:


• Les bandes passantes typiques sont de 200 à 600 MHz.km pour des fibres
multimodes, et > 10 GHz.km pour des fibres monomodes, comparées à 1 GHz.km
pour des câbles électriques performant(catégorie 7a).
• La fibre optique permet alors d'atteindre des capacités de transport bien plus élevées
que le cuivre. Soit un débit atteignant jusqu’à 100 Gb/s sur les fibres monomodes.
• Insensibilité au bruit
• Les interférences électromagnétiques ou le brouillage radioélectrique n’ont
aucune influence sur la transmission vue qu’elle transmet des fréquences très
élevées.
• et elles mêmes n'émettent aucune radiation.
La fibre optique
Avantages de la fibre optique
• Sécurité de transmission
• aucun rayonnement de l’énergie  aucune détection, difficile à trouver
• Intrusion sur le lien créant une perte  les intrus seront détectés
• Isolation électrique
• les fibres optiques permettent d'effectuer des transmissions entre points de potentiels
électriques différents, et au voisinage d'installations à haute tension.
• Sans court-circuit/sans risque de feu
• aucune énergie électrique dans la fibre, donc aucun risque de court-circuit, aucune
étincelle et aucune chaleur; idéale pour les environnements dangereux
• Petit format
• une fibre est de la même dimension qu’un cheveu humain (125 µm).
• Un câble contenant 12 paires de fibre optique, de 1,4 cm de diamètre, équivaut à un
câble contenant 900 paires de fils de cuivre ayant un diamètre de 8 cm.
• Poids léger
• câble de cuivre 900 paires  8000 kg/km
• câble de fibre optique 12 paires  88 kg/km
• Température environnementale
• une fibre peut fonctionner à l’intérieur d’une vaste plage de température (-40oC/100oC)
Spectre de transmission par fibre optique

Ultraviolet/400nm
Violet/455nm
Bleu/490nm
Vert/550nm
Jaune/560nm
Orange/620nm
Rouge/750nm
Infrarouge/850nm
Spectre de transmission par fibre optique
Bandes de transmission des fibres multimodes - Standard Série G Supplément 39

Bandes de transmission des fibres monomode - Standard Série G Supplément 39(UIT)

Longueur
Bande
d'onde
O Original 1260-1360
E Extended 1360-1460
S Short 1460-1530
C Conventionnal 1 530-1 565
L Long 1565-1625
U Ultra-long 1625- 1675

La limite (1460 nm) entre les bandes E et S est toujours à l'étude.


Constituant d’un lien à fibre optique 8

Un lien à fibre optique est constitué principalement:


1. éléments actif tel que l’éméteur, le récepteur , amplificateurs ou régénérateur
2. d’élément passif qui sert au raccordement des extrémité actif tel que les câble en fibre
optique et le matériel d’extrémité et autres contenants de raccordement.
3. Dispositifs de compensation de dispersion
Liaison monocanal

émetteur Regenerateur/Amplificateur Optique(1990, 140 km) récepteur

• 1998, arrivé du multiplexage en longueur d'onde (WDM) à 1550 nm


L’utilisation d’une fibre peut-être unidirectionnelle ou bidirectionnelle.
émetteurs
88 longueurs d’onde au débit de 100Gbit/s

Amplificateur Amplificateur
Mux optique/regénerateur Optique/regenerateur Démux récepteurs

Types de WDM: Corse-WDM, Dense-WDM, Ultra-Dense-WDM...


Le multiplexage en longueur d’onde WDM
• Corse-WDM (G 694.2)
• Espacement de 20nm
• 18 canaux ont été normalisés : de 1271 à 1611nm.

• Bande E: présence du pique d’ absorption


• d’eau à 1383 nm
• Utilisation principalement des 8 canaux:
• de 1471 à 1611nm.
• Ne peuvent pas être amplifié
• Adapté pour les distances moyennes
• Application Ethernet, ftth
Le multiplexage en longueur d’onde WDM
• DWDM (G 692.1)
• Espacement de 1.6nm ( 200GHz), 0.8nm (100GHz), 0.4nm (50Ghz), 0.2nm (25Ghz)
et 0,1 nm ou 12,5 GHZ (voir la norme) . 20 /40/80/160/360 canaux …
• Utilise la Bande C : entre 1530.3 nm et 1567.1 nm et la bande L (1570 nm à 1620
nm) mais la plus utilisée est la bande C .

• Les canaux DWDM peuvent être amplifiés. Commercialisation de 32 Canaux


• Utilisation : Metro Core, Long-Haul
• Nécessite des sources stable et ne dérive pas plus de 10pm, soit des Laser DFB
 Amplifiacteur: DWDM flat Erbium Fibre amplifiers
 UDWDM: 0,08 nm ou 10 GHz
Bilan de liaison par fibre optique
• Lors de la conception de liaison optique, la détermination du bilan de liaison permet
de dimensionner les différents éléments de celle-ci. Il s’agit d’analyser l’évolution
de la puissance optique qui y transite tout au long de la chaîne de transmission.
PE  PRmin  Pertes  Penalites  M
• Pertes : c’est l’ensemble des pertes le long de la liaison, comprenant les pertes ou
atténuation en ligne,les pertes des connecteurs (épissures et connecteurs),des
coupleurs,des isolateurs,….
• Pénalités :il s’agit de toutes les pénalités apportées par le support de transmission,
la source optique, le type de modulation ,la bande passante.
• Marge : la marge d’une liaison devra être d’autant plus grande que les éléments qui
la constituent son mal connus. Elle inclue les dégradations et les prévisions:
• les dégradations dues à l’environnement du système sont provoquées par la
température,les tensions d’alimentation,les perturbations électromagnétiques, elle
peuvent modifier les valeurs nominales.
• les prévisions de vieillissement correspondent au nombres de coupures à prévoir
pendant la durée de vie du système, à a perte à rajouter après réparation,et à la
dégradation des pertes de la fibre optique. pour les composants il s’agit des dérives
des caractéristiques conduisant à des dégradations des performances.
budget d’une liaison par fibre optique
Le bilan de liaison est déterminé en fonction
• du budget optique
• de l'OSNR (Optical Signal-to-Noise Ratio)
• de la dispersion
• Le budget optique représente l’atténuation que l’on peut supporter entre l’émetteur et le
récepteur pour assurer une qualité donnée.
PE
B(dB)  PE (dBm)  PR min (dBm)  10 log
PR min

B(dB)  PE  PSeuil  Att eff  Penalites  M

• Les systèmes longue distance développent un budget optique de 20 à 30 dB.


• Une fibre G652 de 0,25 dB/km à 1550 nm nécessite une amplification tous les 80 km.
• Après exploitation de la liaison, l'affaiblissement total du signal qui traverse la fibre doit
toujours se situer en dessous du budget optique.

ATTTotale  Budget optique


Source et récepteur optique
• Source: convertisseur électrique optique: laser ou DEL
• Récepteur optique est un convertisseur optique électrique:
• Un LASER est généralement plus puissant qu’une DEL.
• Les sources optiques ne sont pas monochromatique, elle émettent plusieurs longueurs
d’ondes (largeur de bande).
• La largeur spectrale des diode laser elle est nettement plus petite que celle des LED.
 Effet de la température sur la diode laser
• Les LASER sont très sensibles aux
P(mW)
• Variations de température 10
• Déplacement de la caractéristique
25° 85°
• Puissance fonction du courant de polarisation
5

I(mA)
100 200
• L’augmentation de la température provoque le déplacement de la longueur d’onde d’émission
P 25° P
50°

(nm)
1310 (nm)
1310
• Pour cela un système de refroidissement, monté dans le boîtier du LASER permet le contrôle
de la stabilisation thermique.
Risques des lasers
• La puissance lumineuse mise en œuvre par les laser à sortie de certains équipements télécom sont
susceptible d’endomager l’oeuil si les précaution obligatoires ne sont pas correctement suivies.
Le personnel intervenant sur les réseau télécom doit être averti des risques encourus et des
procédures opératoires permettant de se prémunir de ces risques.
Caractéristiques des émissions laser-classification
Il existe à ce jour 8 classes différentes de lasers. Ces classes représentent leur niveau de
dangerosité. Le tableau ci-dessous est la version la plus récente de la norme internationale IEC
60825-1-2014 Ed.3.0, en ordre croissant de dangerosité. Les descriptions de ces 8 classes sont
similaires dans la normes ANSI Z136.1-2014.
Classe 1 : Lasers sans danger dans des conditions d’utilisation raisonnablement prévisibles, y compris
l’utilisation d'instruments optiques pour la vision dans le faisceau.
Classe 1M : Lasers émettant dans la gamme de longueur d’onde de 302,5 nm à 4000 nm qui sont sans
danger dans des conditions d’utilisation raisonnablement prévisibles, mais pouvant être
dangereux si l’utilisateur emploie une optique dans le faisceau.
Classe 2 : Lasers émettant un rayonnement visible dans la gamme des longueurs d’onde de 400 nm à
700 nm, avec une puissance inférieure de 1mW, où la protection de l'œil est normalement
assurée par les réflexes de défense comprenant le réflexe palpébral (réflexe de fermeture de
l’œil). Cette réaction assure une protection dans des conditions d’utilisation raisonnablement
prévisibles, y compris l’utilisation d’instruments d’optiques pour la vision dans le faisceau.
Classe 2M : Lasers émettant un rayonnement visible dans la gamme des longueurs d’onde de 400 nm à
700 nm, où la protection de l’œil est normalement assurée par les réflexes de défense
comprenant le réflexe palpébral. Cependant, la vision de la sortie peut être plus dangereuse si
l’utilisateur emploie une optique dans le faisceau.
Classe 3R : Lasers de puissance entre 1 et 5mW, émettant dans la gamme des longueurs d’onde de 302,5
nm à 10E6 nm, où la vision directe dans le faisceau est potentiellement dangereuse.
Classe 3B : Lasers de 5 à 500mW de puissance, où la vision directe dans le faisceau est dangereuse. La
vision des réflexions diffuses est normalement sans danger.
Classe 4 : Lasers où la vision dans le faisceau est dangereuse. La vision des réflexions diffuses est aussi
dangereuse. Ces lasers peuvent causer des dommages sur la peau et peuvent aussi constituer
un danger d’incendie. Leur utilisation requiert des précautions extrêmes.
Modules fibre optique/Transceivers Ethernet, SDH et OTN
• SFP:100M et 1G/ 10G GBIC:1G XPACK/ XFP/ X2/SFP+: 10G

CFP/CFP2/QSFP/QSFP+: :40 ET 100G

QSFP

QSFP+
CFP CFP2

CPAK/ CXP/CFP4/QSFP28:100G
Amplificateur optique/répéteur
• Les amplificateurs, les répéteurs et les régénérateurs sont utilisés pour amplifier le
signal le long d’un lien longue distance, permettant une distance de transmission
supérieure.
• Les répéteurs et les régénérateurs manipulent les signaux électroniques. Le signal
est d’abord converti de l’optique à l’électronique. Puis, il est amplifié et finalement
reconverti de nouveau en signal optique et acheminé dans la section de fibre
suivante.
Signal Signal de
d’entrée sortie
O amplification du signal E
E O
• Les amplificateurs optiques fonctionnent directement avec l’énergie lumineuse.
Signal Signal de
d’entrée sortie
amplification du signal
• Les caractéristiques importantes de l’amplificateur optiques sont :
• Gain qui est le rapport de la puissance de sortie Pout, sur la puissance d’entrée
Pin du signal se propageant dans la fibre:
G= Pout/Pin ou G (dB) = 10 log (Pout/Pin)
• bruit (rapport signal sur bruit)
• bande passante
• puissance de saturation du gain
Amplificateur optique
• Le choix du type d’amplificateur selon l’application :
– amplificateur booster = gain modéré et forte puissance de sortie
– amplificateur de ligne = gain moyen et bruit assez faible
– préamplificateur = gain élevé, puissance de sortie modérée et excellentes
performances de bruit.
Utilisation de la fibre optique dans les réseaux de télécommunication Ethernet
Nom standard Type de fibre Longueur d onde Porté
100baseFX. Multimodes 1300 412 m
Réseau local ou réseau métropolitain suivant la norme

100BASE-LX10 monomode 1310 0,5 a 10Km


Fast Ethernet FE

IEEE 100BASE-BX10 monomode Down 1550 0,5 a 10Km


Up 1310
100BASE-EX monomode 1310 nm 40 Km
constructeurs

100BASE-HX monomode 1310 nm 70 Km


100BASE-ZX monomode 1550 nm 80 Km
100BASE-EZX monomode 1550 nm 120 Km
1000 BASE SX Multimode 850 270 550
1000 BASE SX Multimode 1300 550
monomode 5km
Gigabit Ethernet GE

1000 BASE LX10: Multimode 1310 550


monomode 10
IEEE

1000 BASE BX10: Multimode Down1490


monomode Up 1310 10
1000BASE-EX monomode 1310 nm 40 Km
constructeurs

1000BASE-HX monomode 1310 nm 70 Km


1000BASE-ZX monomode 1550 nm 80 Km
1000BASE-EZX monomode 1550 nm 120 Km
Utilisation de la fibre optique dans les réseaux de télécommunication Ethernet
Standard Type de fibre Longueur d'onde distance
Réseau local ou réseau métropolitain suivant la norme

10GBASE-SR Multimodes 850 33/400


10 Gigabit Ethernet 10 GE

10GBASE-LRM Multimodes 1310nm 100/ 220


10GBASE-LR: monomode 1310 10Km
10GBASE-ER monomode 1550 40Km
10GBASE-SW multimodes 850 160/470
10GBASE-LW monomode 1310 10
10GBASE-EW monomode 1550 40
40GBASE-SR4 Multimodes (4X10) 850 nm 100/150
100 Gigabit 40 Gigabit
Ethernet

40 GBASE-LR4 monomode 1310 10Km


40 GE

40GBASE-FR monomode 1550nm 2Km


100GBASE SR10 Multimodes (10X10) 850 100/150
Ethernet
100 GE

100 GBASE-LR4 MONOMODE 1310 10kM


100 GBASE-ER4 MONOMODE 1310 30-40kM
Réseau PON
Utilisation de la fibre optique dans les réseaux de télécommunication SDH

• Longueur d’onde utilisé (monomode): 1300nm ou 1550nm 1310nm


Utilisation de la fibre optique dans les réseaux de télécommunication NGWDM
Réseaux interconnecté par fibre
Établissement d une liaison par fibre optique
• La réalisation d’un projet de lien par fibre optique est subdivisé en plusieurs étapes.
• Conception de la liaison:
• Ingénierie de la liaison
• Choix de la fibre
• Choix de type de compensation de dispersion
• Choix des amplificateurs
• Ingénierie du câble
• Choix du câble (gainage et blindage)
• Etude des chambres de tirage et de raccordement
• Etablissement d’un plan de pose
• Mise en œuvre
• Établissement d’un plan de pose
• Transport et stockage des composants
• Pose et installation des câbles
• Raccordement des câbles
• Caractérisation de la liaison
• Maintenance et audit de la liaison