Vous êtes sur la page 1sur 62

MINISTERE DE LA POSTE ET DES TELECOMMUNICATION

INSTITUT NATIONAL DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES


Adresse : Route de Larbaâ Eucalyptus 16220 Alger Site Internet : www.inptic.edu.dz
TEL: 023-89-04-36 à 39 Fax : 023-89-04-44 E-mail : inptic@inptic.edu.dz

La fibre optique

Réalisé par :
D.OUHOCINE

 La fibre optique: structure et fonctionnement


 Dégradation du signal dans une fibre optique
 Différents Standards de fibres optiques
Structure d’une fibre optique
La fibre est composée de matériel diélectrique en verre de silice ou en plastique, avec une
partie centrale appelée Cœur, d'indice de réfraction n1 et d'une partie concentrique située
autour du cœur et appelée Gaine optique d'indice n2 inférieur à n1 .

Revêtement
n2 nI > n2
n1
Gaine

Cœur

125 mm

La fibre est entourée d'une protection primaire appelée gaine mécanique en


silicone et/ou en époxy acrylate. Dans un langage courant la fibre avec sont
revêtement primaire est appelé Brin.

 Matière du cœur : Silice dopée, verre, polymères...


 Matière de la gaine : Silice, silicone, verre, polymères durs, plastiques...
 Matière du revêtement : epoxy acrylate, Nylon, polyéthylène, PVC ...
Les dimensions standard d’une fibre optique

250 à 500 mm
125 mm

8 à 62,5 mm

Coeur
(n1)
Gaine optique (n1>n2)
Gaine (n2)
mécanique

La première fibre optique est une fibre multimodes a saut d’indice de diamètres
100/140 µm à dépôt solide 3
Fabrication de la fibre optique
La fabrication des fibres se déroule en trois étapes qui sont :
1. La réalisation de la préforme
2. Le retreint
3. Le tirage

Quelle longueur de fibre peut-on obtenir avec une préforme de 50 cm de long et 1 cm


de diamètre ? (Diamètre typique d'une fibre télécom :125µm)
Le volume de la préforme restant conservé, la longueur de la fibre est de 3.2 Km.
Fabrication de la fibre optique
• La réalisation de la préforme
Dans la fabrication d'une fibre optique, la première étape est la réalisation de la
préforme. L'accroissement d'indice du coeur de la fibre nécessaire pour qu'il y ait
guidage de la lumière est obtenu par un apport de dopants. La préforme est
initialement constituée d'un barreau creux de silice pure dans lequel on fait passer la
source de dopants à l'état gazeux (GeCl4 par exemple). Le tube est maintenu en
rotation pendant qu'une torche effectue un mouvement de translation le long de celui-
ci. Au passage de la torche, sous l'action de la chaleur, les dopants se déposent en
couches successives sur les parois du tube sous forme de suies. On réitère cette
opération jusqu'à obtenir le nombre de couches voulues.
• Rétreint
On augmente ensuite la température pour faire fondre la silice et refermer la
préforme; il s'agit du rétreint. La préforme est maintenant constituée.
• Tirage
On réalise le tirage de la fibre en plaçant la préforme dans un four à induction qui
fond la silice. On fixe sur un tambour en rotation le filament de verre qui s'est étiré
par gravitation. On rajoute un revêtement en silicone qui assure une protection
mécanique de la fibre. La vitesse de rotation du tambour définit le diamètre de la
fibre.
CONDITIONS DE GUIDAGE : ANGLE D’ACCEPTANCE ET OUVERTURE NUMÉRIQUE
La propagation de la lumière se fait par réflexion interne totale et ne nécessite pas
de grande différence entre n1 et n2.
Pour qu’un rayon soit guidé dans le cœur de la fibre, il faut que sa direction a l’entrée
se situe dans le cône d’acceptance.
Un rayon hors du cône d’acceptance engendrera un rayon réfracte dans la gaine.

n2
n1
L
𝜃𝑚𝑎𝑥

n2
Le rayon de lumière émis par la source doit frapper la limite air/cœur à l’intérieur
d’un angle spécifique nommé angle d’admission 𝜽𝒎𝒂𝒙

L’ouverture numérique ON est définie


ON = sin 𝜽𝒎𝒂𝒙 = n2  n2
1 2
6
CLASSIFICATION DES FIBRES

Profils d’indice

Les profils d’indice suivants , en fonction de la valeur de  sont utilisés


Exposant de profil Profil d’indice
=1 Triangulaire
=2 Parabolique
 Rectangulaire

n2

3.0 3.0 n1
2.5 2.5
D de l’IR %

D de l’IR %

2.0 2.0
1.5 1.5
1.0 1.0 IR
n1
0.5 0.5
0.0
- 0.0
n2
0.5 6045 3015 0 15304560 -0.5
60 45 30 15 0 15 30 45 60
Rayon (mm) Rayon (mm)
Diamètre

Profil parabolique Profil triangulaire Profil rectangulaire

Fibre a gradient d’indice Fibre a saut d’indice


MODES DE PROPAGATION

MODES DE PROPAGATION

• Issue du caractère ondulatoire de la lumière, l'injection d'une impulsion optique dans la fibre
entraîne une décomposition de celle-ci en sous entités énergétiques appelées modes qui se
propagent différemment.

1. En multi mode l'énergie se répartie sur plusieurs modes ou rayons guidés .


2. En monomode l’énergie se repartie en un seul mode appelé mode fondamental qui se
propage le long de l’axe.

Pour toute longueur d’onde utilisée > c la fibre est Monomode


Pour toute longueur d’onde utilisée < c la fibre est Multi mode.

La longueur d’onde de coupure c∞ pour fibre à saut d’indice est égale à:
2a.ON
c 
2,405

La longueur d’onde de coupure c pour fibre à gradient d’indice est égale à:


2a.ON
c 
2,405 1  2 / 
CLASSIFICATION DES FIBRES

FIBRE MULTIMODE A SAUT D’INDICE


Les rayons guidés qui se propagent dans ce type de fibre parcourent des
trajectoires différentes avec des vitesses identiques.

n1

n2

La taille du cœur : 62,5 µm, de la gaine (125 microns).


Fenêtre spectrale 850 nm, 1300 nm
Norme: OM1

9
CLASSIFICATION DES FIBRES

FIBRE MULTIMODE A GRADIENT D’INDICE


1,46
1,472
1,475
1,476
1,478
1,48

La diminution progressive de l’indice de cœur depuis l’axe vers la gaine fait que les rayons
guidés parcourant les plus grandes trajectoires se propagent plus vite ce qui réduit la
dispersion.

n1

n2
• La taille du cœur : 50 µm, de la gaine (125 microns).
• Fenêtre spectrale 850 nm, 1300 nm
• Standard UIT G651.1 ou standard ,OM2,OM3,OM4
CLASSIFICATION DES FIBRES
FIBRE MONOMODE
 Ce sont des fibres dans lesquelles ne se propage ,théoriquement ,qu’un seul mode:
le mode fondamental

Rayon lent Rayon rapide

 Pour qu’une fibre soit monomode, il faut que la dimension du cœur doit être petite
devant la longueur d’onde. Dans ce cas l’approche par l’optique géométrique n est
pas valable est on fait appel a l’optique ondulatoire.
n2
 Il existes plusieurs standards UIT-T de fibres monomode
n1
 G652
 G653 G652


G654
G655
D% n1 8à10 mm
 G656 IR
 G657 n2  0,3 %
CLASSIFICATION DES FIBRES

FIBRE MONOMODE Diamètre de champs de mode


• Dans la fibre monomode, la lumière n’est pas strictement confinée dans le cœur.
• Le mode fondamental LP01 n’est pas strictement un mode transverse et ne se
propage pas strictement en ligne droite.
• La distribution lumineuse (l’intensité du champs) du mode fondamentale est sous
forme gaussienne. Cette approximation est valable pour 1.8<V<2.8, c’est-à-dire
en s’approchant de la coupure

• 2w0 est appelée diamètre de champs de mode (mode field diamater) ou diamètre
de mode). il s'agit du diamètre apparent de la zone dans laquelle se propage
effectivement l'onde lumineuse.
• Le diamètre du champ de mode dépend du diamètre du cœur, de la différence
d’indice entre le cœur et la gaine de la longueur d’onde. En approximation
𝑤0
numérique de Mercuse: = 0,65 + 1,619 𝑉 −1.5 + 2,879𝑉 −6 .
𝑎
• Près de la coupure, le diamètre de mode est proche de celui du cœur. Il augmente
rapidement lorsque V diminue, c’est-à-dire lorsque la longueur d onde augmente.
CLASSIFICATION DES FIBRES
FIBRE MONOMODE Surface effective ou
Affective Area
• La surface effective pour un mode gaussien

• Si la longueur d’onde augmente, le mode s’étale d’avantage dans la gaine , ce qui


diminue sont temps de propagation.

• Cette étalement du mode dans la gaine rend la propagation de plus en plus sensible
au déformation de la fibre optique. Il n est pas recommandé de l’utiliser pour V<1,5
• Remarque: La surface effective à un effet sur les effets non linéaire apparaissant
lors de l’ envoie de grande puissance. une surface petite implique une grande
densité de puissance ce qui implique des effet non linéaires plus important.
DÉGRADATION DU SIGNAL DANS LA FIBRE OPTIQUE

En tant que support de transmission, la fibre optique est sujette, comme tout autre
support de transmission, à la dégradation du signal optique au cours de sa
propagation.

PARAMETRES IMPORTANTS

ATTENUATION DISPERSION Effets non Linéaires

Diminution de la puissance Étalement des Seuil de puissance


du signal lors de sa impulsions lumineuses
transmission dans la fibre lors de leur propagation

Limite la distance Limite le débit Limite la puissance


ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE

Pin Pout
Longueur de fibre
Atténuation totale= [P entrée - P sortie 
En pratique l’atténuation d’une liaison optique s’exprime en décibel.
Pin
Atttot( dB )  10 log
Pout
Atténuation totale(dB)= [P entrée (dBm)- P sortie (dBm)
dBm est l’Unité logarithmique référencée à un milliwatt (mW)
P
n p (dBm )  10 log
P0  1mW
Conversion de dBm en watts : P (mW) = 1 mW x 10[ P (dBm) / 10]

 Atténuation linéique de liaison optique


• S’exprime par unité de longueur : dB/Km
Att Tot ( dB)
Att Lin ( dB / Km) 
L( Km)
L : Longueur de la fibre de ligne en Km 15
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE
COURBE D’ATTENUATION INTRINSEQUE DE LA FIBRE
Les caractéristiques d'atténuation linéique (pertes en fonction de la distance
parcourue) sont données en Figure ci dessous en fonction de la longueur d'onde
transmise pour une fibre standardisée a base de silice SMF28 (Single Mode Fibre).
Atténuation (dB/km)

5
5
4

3
Atténuation totale
Absorption dans l’IR
2 OH-
Diffusion de Rayleigh
Absorption
1 dans l’UV

OH-
λ
Longueur d’onde
0.8 0.9 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8
Visible et UV IR

Les meilleures fenêtres de transmission optique sont celles qui minimisent les17deux
différents phénomènes physiques à l’origine de l’atténuation.
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE

ORIGINE DE L’ATTENUATION DANS LA FIBRE

La lumière qui se propage dans la fibre optique, subit un affaiblissement, c’est-à-dire


une perte d’énergie. Ces pertes doivent rester petites, afin que les grandes distance
soit franchies sans régénérateurs ou amplificateur intermédiaires. Il est causé
principalement par les phénomènes physique: absorption et diffusion

ATTENUATION

Absorption Diffusion

L’importance de ces pertes lumineuses dépend, entre autres, de la longueur d’onde de


la lumières injecté. C’est pourquoi il est généralement utile de mesurer
l’affaiblissement de la fibre en fonction de la longueur d’onde. On peut ainsi
déterminer les gammes d’ondes à faible pertes, Particulièrement intéressantes pour la
transmission optique. 18
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE

PERTES PAR ABSORPTION MOLECULAIRE


 Le phénomène d’absorption ne se produit qu’à des longueur d’onde définies,
appelé bandes d’absorption.
 Absorption intrinsèque de SiO 2
 l’absorption dans l’ultraviolet (<0.4μm), négligeable pour λ>400nm
 l’absorption infrarouge (>2μm)
 négligeable pour λ<1450nm
 0,01 à 0,02dB/Km à 1550nm
 1dB/Km à1800nm
 100dB/Km à 2160nm
 Absorption par les impuretés
 Les ions OH- contenus dans la vapeur d’eau entraîne une forte atténuation au
voisinage de (1380 et 950 nm) . 1ppm (concentration parts per million) de OH-
provoque 1dB/Km à 950nm, 1,7dB/Km à 1240nm et 35dB/Km à 1385nm
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE

PERTES PAR DIFFUSION


 La diffusion est un phénomène tendant à réfléchir la lumière dans toutes les
directions, y compris donc dans le sens opposé à la transmission, d’où le nom de
rétrodiffusion

Lumière diffusée

Lumière La lumière est plus


incidente faible âpres la diffusion

Lumière rétrodiffusée

• Les pertes par diffusion sont de plusieurs types distincts :


• la diffusion de RAYLEIGH,
• la diffusion due aux micro courbures et aux micro défauts de la fibre
(non concentricité du cœur , particules de silice mal vérifiées…..) 20
Les pertes par diffusion affecte toute les logeurs d’onde
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE
LA DIFFUSION DE RAYLEIGH

 La diffusion de Rayleigh provient des variations locales de l'indice de réfraction


du matériau créées par des changements de densité ou de composition apparus au
moment de la solidification du matériau.
 Pour ce type d’interaction, entre une onde électromagnétique lumineuse de
longueur d’onde 𝜆 et une particule dont la taille reste inférieure à 𝜆 / 10
 La lumière est renvoyée par la molécule diffusante dans toutes les directions de
l’espace mais l’intensité de la lumière diffusée dépend de la longueur d’onde de la
lumière incidente. Cependant, la diffusion de chaque radiation s’opère sans que
leur longueur d’onde soit modifiée
 Les pertes de Rayleigh donnent un affaiblissement linéique Diminue rapidement
quand la longueur d'onde augmente, suivant une loi en λ-4.
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE
Diffusion intrinsèque: LA DIFFUSION DE RAYLEIGH

 R (dB)  10 log eC RL


 CR 
1,895 10 28
4
L: longueur du milieu de propagation exprimée en mètres
CR: Coefficient de diffusion de Rayleigh, dépend du milieu de propagation (mettre
L=1000m pour l’exprimer en dB/Km)

 Ray dB/Km
3,5

3
 Application
2,5
Quelle est la perte linéique
2,0
par Diffusion de Rayleigh
pour les longueurs d’ondes 1,5

1,0
1550nm et 1310nm
0,5

0,0  ( mm)22
0,7 0,9 1,1 1,3 1,5 1,7 1,9 2,1 2,3 2,5
ATTÉNUATION DANS LA FIBRE OPTIQUE

Diffusion extrinsèque
 Cette diffusion est provoquée par les imperfections dans la structure de la fibre.
 Elle ne dépend pas de la longueur d’onde et peut être réduite au minimum en
améliorant les techniques de fabrication.
 Ces imperfections peuvent prendre la forme de zones microcristallines, d’infondus,
d’agrégats de toutes sortes, de bulles d’air, de poussière, d’une pollution à
l’interface entre le coeur et la gaine et/ou provenir de variations du diamètre du
coeur du guide.
 Causées par l’irrégularité de l’interface cœur- gaine

Source Impureté

Rayon
lumineux

Courbures microscopique ou bosses dans la fibre qui causent une perte de


lumière en transférant une partie de l’énergie lumineuse du cœur à la gaine.23
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DEFINITION

Lorsqu'une impulsion se propage dans une fibre optique, elle subit un phénomène de
dispersion qui se traduit par un étalement temporel de celle-ci.

Impulsions : entrée Impulsion : à x km Impulsions : sortie

Délai 1 = X ns Délai 2 = Y ns > Délai 1

Plusieurs types de dispersion existent, contribuant tous à l'étalement de l'impulsion au


cours de sa propagation dans le guide optique
- Dispersion modale
- Dispersion chromatique
- Dispersion des modes de polarisation
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES Effet de la dispersion
L’élargissement d’impulsion peut causer une superposition des impulsions et créer de
l’interférence entre elles. Ce phénomène est critique pour les transmission haut débit.

Fréquence (1) = X Hz ou bit/s

Impulsions : Impulsions :
entrée sortie

Perte d’information
L’élargissement d’impulsion augmente avec la distance. Ainsi, le débit de transmission
maximal diminue en fonction de la distance.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION MODALE

DISPERSION MODALE

 Dans une fibre optique multimode se propagent plusieurs rayons , avec une même
vitesse de propagation.
 L’énergie lumineuse transmise dans la fibre se répartie entre les différents modes
qui se propagent dans le cœur de la fibre par réflexion totale.
 L ’ensemble des retards entre les différents rayons composant le signal lumineux
détermine en réception une distorsion du signal optique.
 On définit le coefficient de dispersion modale par l’élargissement temporel
maximum ∆ 𝜏𝑚𝑜𝑑 d’une impulsion pour une distance L.
𝒕𝒎𝒂𝒙 − 𝒕𝒎𝒊𝒏
𝑫𝒎𝒐𝒅 =
𝑳
 avec tmax et tmin respectivement le temps de parcours du mode le plus lent et celui
du mode le plus rapide.
 L : longueur du lien (m)

26
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION MODALE

DISPERSION MODALE

• Plus grande est la distance que parcourent les rayons lumineux, plus grand est
l’étalement des impulsions reçues.

• La dispersion modale pour les fibre a gradient d’indice est plus faible par rapport au
fibre a saut d’indice
• OM1,OM2:1ns/km
• OM3 et OM4 moin de 200 ps/Km
• .
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

• La dispersion chromatique, est du aux variations de temps de propagation des


diverses longueurs d'onde. Certaines longueurs d'ondes arrivent avant d'autres et
l'impulsion s'étale (s'élargit).
• La dispersion crée un élargissement Δ𝜏𝑐 (ps) au bout d’une longueur L (Km)
• Δ𝜏𝑐 = 𝐷𝑐 𝐿Δ𝜆 avec Δ𝜆 est la largeur spectrale de la source mesurée en nm.
• 𝐷𝑐 est le coeficient de dispertion chromatique en (ps/nm/Km)
• Il existe deux origines de la dispersion chromatiques.
Dispersion du matériau Dispersion du guide

DM DG

• La dispersion matériau est du au fait que les lasers et les LEDs ne sont pas des
sources monochromatiques. Ils produisent de la lumière dans une gamme de
longueur d'ondes.
• La dispersion guide est dû au fait que la lumière n'est en fait pas strictement
confinée dans le cœur.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE
Dispersion totale = Dispersion matériau + Dispersion guide

La dispersion chromatique du guide (par unité de longueur) dépend:


La différence d’indice ou bien le profil d’indice
Dispersion (ps/nm.Km) Diamètre du cœur ( dispersion augmente en diminuant le cœur)
Fabrication de la fibre
Dispersion du matériau
6

Dispersion chromatique
3

Fibre standard ITU G.652


0

-3
Dispersion du guide d’onde

-6
λ(nm)

1285 1310 1325

Les deux types de dispersion, guide et matériau, se compensent ainsi exactement à la longueur
d'onde de 1310nm donnant ainsi une dispersion chromatique nulle pour cette longueur
29 d'onde,
ce qui est le principal avantage à travailler dans la seconde fenêtre de transmission
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

La fibre G652, qui équipe 85% du réseau, a un coefficient de dispersion


1. D(λ) ≤ 3,5 ps/km.nm dans la fenêtre [1288-1359] nm
2. nulle à 1310nm)
3. 17ps/nm.Km à λ= 1550 à nm

Un coefficient de dispersion de 17
ps/nm.km signifie qu’une impulsion
subit un étalement de 17ps pour
chaque nm de la largeur spectrale de
la source et pour chaque km de
longueur parcourue.

„ <0: Les grandes longueurs d’onde se propagent plus vite que les petites longueurs d’onde.
D
C’est le régime de dispersion normale „
D>0: les fréquences hautes se propagent plus vite que les basses. C’est le régime de dispersion
anomale
30
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE
EXPRESSION GENERALE DE L ‘ETALEMENT
L’étalement temporel créé par la dispersion chromatique s'exprime en picosecondes
(ns) et a pour expression
Δ𝜏𝑐 = 𝐷𝑐 𝐿Δ𝜆
La figure ci-dessous donne le temps de retard introduits par la propagation des rayons
de longueurs d’ondes différentes. La pente de la courbe du temps de retard à une
longueur d’onde donnée pour un Km de longueur détermine le coefficient de
Dispersion Chromatique

Temps de retard : (ns/km)


20
un rayon d’une longueur d’onde de 900nm
15 accumule pour chaque km un retard t = 12ns
par rapport au rayon de longueur d’onde de
 = 12
10 1300nm pris comme référence.

5
 nm 
0
800 1000 1200
1400 1600 nm
900 1300
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

LA DISPERSION : FACTEUR PENALISANT Dispersion limite pour les interfaces standard

• L élargissement d’impulsion due a la DC pour SONET ne doit pas dépasser 0,306


de la période bit NRZ ( Telcordia common generic criteria GR-253-CORE.
• Pour SDH, L’UIT-T G957 et G693 donne les limites. Le tableau si dessous donne
les limites pour une transmission avec Codeur NRZ ayant une pénalité de
puissance de 1db.

• Ethernet 10 GE est moins tolérante



LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

LA DISPERSION : FACTEUR PENALISANT LONGUEUR LIMITE DE DISPERSION

 La dispersion totale d’une liaison optique de longueur L est :



Dc T OT (ps/nm)  Dc* L Fibre
 La distance maximale transmissible d’une liaison amplifiée est limitée par la
dispersion chromatique de la fibre.
 La dispersion limite le débit binaire
 La distance de propagation pour un débit binaire et un coefficient de dispersion
chromatique donnés est exprimée par la relation:
0,8.c
L 2
 .Dc .Db 2
 L : en km
 Dc: en ps/nm.km
 Db: en Gbit/s
 Application fibre monomode à 1550 nm pour un débit de 10Gb/s.
 fibre standard G652: Dc = 17ps/nm.Km à 1550nm., on obtient Lmax ≈ 60Km
33
 fibre standard G655: Dc = 3ps/nm. Km à 1550µm, on obtient Lmax ≈ 330Km
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Techniques de contrôle et de compensation de dispersion chromatique

Comment retarder les longueurs d’onde rapides

 L’effet d’une dispersion chromatique positive peut être annulé ou réduit par:
 Utilisation de fibres à dispersion contrôlée à la fabrication. Dans un premier
temps, une des idées proposées est de remplacer la fibre G-652 par d’autres
fibres dont les performances en termes de dispersion chromatique sont plus
intéressantes que celles de la G-652 afin de pouvoir concevoir des réseaux
plus longs.
 Fibre à dispersion décalée
 Fibre à dispersion décalée non nulle

 Compensation de la dispersion. La compensation permet de remettre en forme


les impulsions optiques étalées par la dispersion
 des fibres DCF .
 insertion de modules DCM
 La compensation est soit intégré en émission ou au récepteur ou au niveau des
amplificateurs de ligne qui est la plus utilisé.
 Pour que la dispersion chromatique a un effet négligeable dans une fibre
multimodes, il faut transmettre à 1300 ou utiliser des diodes laser
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Utilisation de fibres à dispersion contrôlée à la fabrication.


On peut annuler la dispersion a une longueur d’onde en en compensant la dispersion
du matériau par la dispersion du guide: On augmente la dispersion du guide.

La solution la plus optimale est d’augmenter la


différence d’indice en diminuant l’indice de la
gaine, en y incorporant du fluor.
Eviter d’augmenter l’indice du cœur en
augmentant la quantité du d’oxide de germanium
, donc l’atténuation.
IR
Cependant pour des raison de fabrication , il faut
garder une gaine extérieur pure silice. 20 mm
8 mm
L indice est alors diminué dans la partie interne
de la gaine , d’ou le nom de profil a gaine interne
déprimé( depressed inner cladding)  0,3 %

Pour des valeurs faibles de a et fortes de ∆, et


donc pour un « fossé » étroit et profond, on  0,1 %
perturbe fortement le profil d’indice de la fibre.
Diamètre
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Utilisation de fibres à dispersion contrôlée à la fabrication.

• Des profils d’indice plus complexe (en triangle, trapèze, a fosses multiples …)
ont été développé des courbe de dispersion spécifique (plus faible et plus plate)
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE
Fibre à dispersion décalée

• Nom: DSF (Dispersion Shifted Fibre),


• Objectif: dispersion chromatique nulle a 1550nm.
• Structure: L’utilisation d’une fibre « à gaine
enterrée » , c’est-à dire une fibre optique à saut
d’indice présentant une valeur d’indice non
constante dans la gaine optique.
• Profils d’indice: triangulaire ou en trapèze
• Avantage: performantes pour des systèmes de
transmission monocanal.
• Désavantage: nom adapté au WDM, la dispersion
nulle autour de 1550 nm entraînant des effets non
linéaires comme le mélange à quatre ondes
(FWM). Il a donc fallu développer des fibres à
dispersion décalée non nulle.
• Cas: norme ITU-T G-653.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Fibre à dispersion décalée non nulle G-655.


Gaine extérieure < cœur extérieur
Gaine intérieure < cœur extérieur< cœur interne
Gaine interne < cœur interne
Cœur interne

• Nom: NZ-DSF (Non Zero Dispersion Shifted Fibre).


Structure: présenter un zéro de dispersion décalé ne
se trouvant pas dans la fenêtre d’utilisation du WDM
8 mm (bande C de 1530 à 1565 nm).
• optimisée en vue de l'utilisation sur des longueurs
d'ondes dans une zone comprise entre 1500 nm et
 0,9 % 1600 nm
• Noms constructeurs des NZ-DSF:
R • Norme ITU-T G-655
• LEAF: Large Effective Area Fiber, Corning.
• TW-RS: True wave reduced slope fiber, Lucent.
• TW-C: Lucent
Diamètre • SMF-LS: Corning
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Fibre à dispersion décalée non nulle G-655.


LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

FIBRES SPECIFIQUES NZDSF


LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Wide band NZ-DSF ou G656

• Une dispersion modérée (2 à 14 ps/nm/Km)sur une bande large de 1460 à 1625 nm)
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

fibre compensatrice de dispersion (en anglais DCF :Dispersion Compensating Fiber):


• Ce sont des fibres qui sont conçues pour avoir de fortes dispersions négatives grâce à
des modifications de leurs paramètres opto-géométriques. Il s’agit d une solution
passive de compensation sur une large bande.
– Étalement des impulsions cumulée dans L1:
∆T1 = Dc1.∆1
– Étalement des impulsions cumulée dans L2 :
∆T2 = Dc2.∆2
– Dispersion totale nulle: l’impulsion
∆T1 + ∆T2 = 0 soit Dc1L1 = - Dc2L2

• Exemple: 100 km G.652, 17 ps/nm/km x 100 km = 1700 ps/nm à 1550nm


• En utilisant une fibre DCF: -100 ps/nm/km quel est sa longueur pour avoire une
dispersion nulle ? DCF
Dispersion
temps temps temps

DG652 LG652 + DG652.LDCF = 0 Fibre de compensation, longueur 17km


LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Fibre DCF
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

ANNULATION DE LA DISPERSION CUMULEE


• Inconvénient: pertes rajouté dans la liaison et de la PMD et sensibilité au courbure.

• Pour récupérer les pertes induite par les fibre DCF on crée un amplificateur EDFA
a double étage avec insertion de la DCF au milieu
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

COMPENSATION PAR MODULES DCM GESTION DE LA DISPERSION


 On peut compenser la dispersion par l ’ajout aux sites terminaux et
d ’amplification, des modules de compensation de dispersion de valeurs
appropriées (Dispersion Compensation Module)
 La dispersion compensée doit être repartie sur le trajet de transmission, car les
DCM disponibles sur le marché permettent seulement de compenser jusqu’à
1700 ps/nm/km (soit la dispersion chromatique provoquée par 100 km de fibre
monomode classique

Module DCM Dispersion introduite (Ps/nm) Perte d’insertion(dB)

DCM-100-SMF-C -1671 8,4


DCM-80-SMF-C -1340 6,9
DCM-60-SMF-C -1009 5.5
DCM-40-SMF-C - 673 4.1
DCM-20-SMF-C -337 2,7
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE
Compensation en WDM
• Lors de l’annulation par la compensation classique, on voie que seul le signal en
jaune pour lequel il y’a eu l’annulation de dispersion contrairement au deux
autres pour trois longueur d’onde. Il faut utiliser un compensateur paramétrable
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Bande passante modale de la fibre Multimodes

• La bande passante est la fréquence à laquelle l’amplitude de modulation du signal


reçu, est divisé par 2 à cause de la dispersion modale.

Hm
H0 1

B
0,5

Fm
0 Fréquence du signal modulant Fm

• La bande passante est en général donnée par la relation


1
𝐵≈
2∆𝜏𝑚𝑜𝑑
• La dispersion modale se traduit par une limitation de la bande passante de la fibre.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

Bande passante modale de la fibre Multimodes

• Vue que B est inversement proportionnel à ∆𝜏 et que ce dernier est proportionnelle


àL
• On caractérise généralement la largeur de bande de la fibre pour un Km, exprimé
en MHz.Km. Appelé bande Modale
• A partir de cette bande, on peut déduire ∆𝜏𝑚𝑜𝑑 par Km
– 10 à 50 Mhz.Km pour Fibre a saut d’indice (plastique éssentielement)
– 200 à 300 Mhz.Km pour les fibres a gradient d’indice OM2(62.5/125)
– 500 à 600 MHz.Km pour l’ OM1(50/125)
– Pres de 2 GHz.Km (avec les diodes VCSEL) pour la fibre OM3
– 4,7 pour l’OM4 dévelopé pour le 10 Gbit/s
• Lorsque la dispersion chromatique n’est pas négligeable
1
𝐵≈
2∆𝜏

• avec ∆𝜏 = ∆𝜏𝐶2 + ∆𝜏𝑚𝑜𝑑


2

• La bande passante est donc dans ce cas plus faible par rapport a celle donnée par le
constructeur qui ne donne que la dispersion modale.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE

BANDES PASSANTES DE LA FIBRE monomode

La bande passante se calcule en fonction de longueur de la fibre de ligne pour un spectre


d’émission de largeur donnée et un étalement effectif déterminé.
Bande passante théorique 1 1
𝐵≈ =
2∆𝜏𝑐 2𝐷𝑐 𝐿Δ𝜆

Bande passante pratique


1 0,44
𝐵≈ =
2∆𝜏𝑐 2𝐷𝑐 𝐿Δ𝜆

Fibre de ligne : G652 0,441


B..L   25,9GHZ .Km
- Longueur d’onde d’utilisation:1550nm  ps 
- Largeur spectrale de la source :1nm 17.  * 1nm
 nm . Km 
- Dc=17ps/nm.Km

Fibre de ligne: NZDSF 0,441


- Longueur d’onde d’utilisation:1550nm
B..L   220,5GHZ.Km
 ps 
- Largeur spectral de la source :1nm 2  *1nm
- Dc=2ps/nm.Km
 nm.Km 
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES DISPERSION CHROMATIQUE
LIMITATION DUE A LA DISPERSION

APPLICATION

Considérons une fibre monomode standard G652 présentant un coefficient de dispersion


chromatique de 17ps/nm.Km à 1550nm et un coefficient de 3ps/nm.Km à 1310nm et deux lasers,
un laser DFB de Largeur spectrale 0,05nm et un laser FP de Largeur spectrale 10nm
Le produit B.L en GHz.Km donne:

Type de fibre Longueur Coefficient de Largeur de la Produit B.L


d’onde λ dispersion Dc source

G652 1550nm 17ps/nm.Km 0.05nm 518GHz.Km

G652 1330nm 3ps/nm 0.05nm 2,94THz.Km

G652 1310nm 3ps/nm 10nm 14,7GHz.Km

Les résultats obtenus montrent que la bande passante de la fibre est d’autant plus grande que
la dispersion est plus faible pour une source laser de même largeur spectrale.
La fibre monomode utilisée à la longueur d’onde de 1310nm est de loin moins dispersive donc
moins limitative en capacité de transmission. 50
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD
DISPERSION DES MODES DE PROPAGATION PMD LES CAUSES DE LA PMD

• La fibre présente une biréfringence. Elle possède un indice de réfraction dans une
direction et un autre de l’autre direction de polarisation.
• Cette biréfringences est du au imperfection de fabrication et au contrainte: due a
la manipulation du câble , courbure , humidité, Torsion.

Imperfection de fabrication Manipulation du câble


• Dans ces condition, le mode fondamental se propageant dans la fibre possède deux
polarisations orthogonales. Le champ électrique (E0) est la somme vectorielle de
ces deux composants, également nommés principaux états de polarisation (PSP).

E
E0x
E0y
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD

• Ces deux différentes composantes de la polarisation du signal se déplacent


statistiquement dans la fibre à des vitesses différentes le long de l’axe de
propagation (Z). Cela fait apparaître localement un axe rapide et un axe lent de
propagation.
Axe
rapide
z,t
Axe lent
D =DGD

• Ceci crée un étalement de l’impulsion envoyée


D
T
t
• La différence de temps de groupe entre les deux modes polarisation( valeur
principale (moyenne temporelle) du retard de groupe : <RDG> ou DGD ) en Ps est
souvent appelée par abus de langage dispersion de mode de polarisation (PMD ) .
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD

• Pour les fibre a birefringente non uniforme induite par des micro-courbure et des
torsades, la fibre est vue comme des section de biréfringence:

• Les deux états de polarisation change d’orientation sur chaque section


• Il existe différèrent modes et ces modes serons couplé.
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD
• La PMD varie dans le temps et avec la longueur d’onde.
– La PMD est non uniforme le long de la fibre
– La DGD évolue en inverse de la racine carré de la longueur: Les constructeurs
spécifient le coefficient de dispersion de modes de polarisation en ps/√km qui
correspond à la PMD de la fibre par unité de longueur:

– La PMD évolue de façon aléatoire avec la longueur d’onde.

• La dépendance de la DGD avec la longueur d’onde est affecté par la température et


la manipulation de la fibre
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD
La PMD limite
La PMD limite:
 Le débit par canal. Elle est critique pour des débit de 10 Gbit/s par canal ou sup.,
 La longueur de la liaison (nombre de sections)
 Le nombre de canaux (possibilité de perdre la détection des canaux)
Restriction
 La PMD permise pour les fibres standard actuelles (ITU-T G652, G653, G655).

 Retard PMD : max 10% de la durée du bit Tbit (ITU-T G.691)

Tb 1
D  
10 10.D
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD
Distance maximale
• Si nous considérons que la PMD devient gênante à partir de 10% du temps bit.
• La distance max du lien sans régénération du signal doit être. L  1
max 2
100 .D 2 b .PMDc

PMD = 0.5 ps/√km et 10 Gbit/s (Tb=100ps)


Retard maximum DGD = 0.1 x 100ps =10ps
Lmax =400 km
Pour faire fonctionner un haut débit sur la meme distance que le faible débit, il faut réduire
la PMD.

Remarque. Pour des systèmes 10GE le Retard maximum DGD= 5ps


LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD
Tolérance au codage

• La tolérance à la PMD dépend aussi du type de codage


• RZ est plus tolérant car sont impulsion est de 33% celle du NRZ

• Cependant en réalité c’est la NRZ qui est la plus performante pour le cas réel de
PMD de second ordre
LA DISPERSION DANS LES FIBRES OPTIQUES PMD

METHODE DE COMPENSATION

• La compensation de la PMD est très délicate du fait de sa dépendance temporelle et


fréquentiel.

• Pour la compensation de la dispersion modale de polarisation (PMD), il y’a


plusieurs possibilités:

1. Compensation électronique après une photodétection directe. Celle-ci ne


peut annihiler qu’une partie des effets de la PMD, puisque les informations
sur la polarisation et la phase se perdent lors de la détection.

2. Compensation électronique dans un récepteur cohérent avec diversité de


polarisations. Malheureusement ceux-ci n’existent pas encore, et devraient
être sur-échantillonnés, ce qui est difficile.

3. Compensation optique dans au moins une section de délai différentiel.


Les standard de FIBRES OPTIQUES
Multimodes
Normes caractéristiques
OM1 62,5/125
ISO/IEC 11801 Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande passante
minimum de 200MHz.km à 850nm. Peut transmettre 100Mbits sur 2km
et 1 Gbits sur 275m à 850nm.
OM2 50/125
ISO/IEC 11801 Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande passante
Recommandation minimum de 500MHz.km à 850nm. Peut transmettre 100Mbits sur 5km,
ITUG-651.1 1 Gbits sur 550m et 10Gbits sur 82m à 850m

OM3 50/125
ISO/IEC 11801 Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande de
Recommandation passante minimum de 1500MHz.km.. Peut transmettre 10 Gbits sur
ITUG-651.1 330m à 850nm.

OM4: ISO/IEC 50/125


11801 Caractéristique d’une fibre optique multimode. Peut transmettre 10
Recommandation Gbits sur 550 m à 850nm.
ITUG-651.1
Les standard de FIBRES OPTIQUES
Monomode
Normes caractéristiques
G652 • La fibre standard
• La plus ancienne
• Diamètre du cœur 9µm
• Dispersion nulle autours de 1300nm
• Utilisation : réseau locaux et métropolitain a haut débit 10 et 100Gbit/s
• Utilisé a 1550 associé a des laser monochromatique
• Principale utilisation actuel FTTH et SDH
G652a Version de base de la fibre G652, définie à 1310 nm et à 1550 nm
G652b Version définie à 1625nm avec des affaiblissements améliorés à 1310nm
et à 1550nm par rapport à la version a, et avec une meilleure PMD.
G652c Version, définie à 1383nm (faible pic OH) avec un affaiblissement
amélioré à 1550nm par rapport à la version b.
Recommandation
UIT-G652d
ISO/IEC 11801 meilleures caractéristiques des versions b et c.
(OS1 et OS2)
Catégorie 60793-2
IEC 50-B1.3
Les standard de FIBRES OPTIQUES
Monomode
Normes caractéristiques
G653 • La fibre a dispersion décalé DSF
• Diamètre de cœur de 7 µm
• Profils d’indice plus complexe, en triangle ou en trapèze.
• dispersion nulle à 1550 nm
• Atténuation plus élevé
• Utilisation: peu utilisé
• Liaison a très grande distances à amplificateur optiques dont le paramètre
critique est la dispersion et pas l’atténuation
• Peux compatible au WDM car la dispersion ne peut pas être annulé a toute les
longueur d’onde et la dispersion nulle favorise l’accumulation des effets non
linéaire.
G 654 • Fibre à silice pure et longueur d’onde de coupure plus élevé
• Utilisé pour les laisons sous-marine
G655 • Fibre à dispersion décalée non nulle dite NZ-DSF: G655
• Dispersion chromatique réduite à une valeur faible , mais non nulle (de 3à 6
ps/Km/nm dans la troisième fenêtre)
• Diamètre de cœur plus grand : atténuation plus faible
• Moins sensible au effet non linéaire
• Utilisation à 1550nm pour les infrastructures longues distances en DWDM.
• Pente de dispersion plus faible que la précédente (0,05 à 0,1 ps/Km/nm2)
Les standard de FIBRES OPTIQUES
Monomode
Normes Normes
Recommandation UIT G656 • normalisé en 2004
• Variante de la G655 présentant une dispersion plus élevée sur une
bande large (2 à 14 ps/Km/nm de 1500 à 1610 nm)
• Adapté au CWDM
• Diamètre de mode plus élevé, réduisant la densité de puissance donc
les effets non linéaires
Recommandation UIT G657 • normalisé en 2008
• Utilisation: branchement FTTH
• Tolérance au grande courbure
• Rayon peut allez jusqu’à 10 mm et même 5mm avec des pertes faible
• Ce qui est obtenu le plus souvent avec une gaine microstructurée
Recommandation UIT G657a
ISO/IEC 11801 (OS1 et OS2) • Fibre G657 compatible avec la fibre optique G652d.
Catégorie 60793-2 50-B6_a
G657b
ISO/IEC 11801 (OS1 et OS2) • Fibre G657 non compatible avec la fibre optique G652 mais avec des
Catégorie 60793-2 IEC50- meilleures caractéristiques d’insensibilité aux courbes que la version
B6_a a.
G657a2 Fibre G657 compatible à la fibre G652d et offrant une meilleure
caractéristique d’insensibilité aux courbes que la version a1.