Vous êtes sur la page 1sur 19

QUESTIONNAIRE

RESSUAGE

NIVEAU 1

Edition Septembre 2001


Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

1. Parmi les paramètres suivants, quel est celui qui affecte l'élimination de l'excès de
pénétrant en surface ?

o A/ La dureté de l'échantillon essayé


o B/ L'état de surface de l'échantillon essayé
o C/ La couleur du pénétrant
o D/ La conductivité électrique de l'échantillon essayé

2. Quel est parmi les produits suivants, celui utilisé pour le ressuage ?

o A/ Pénétrant liquide
o B/ Poudre ferromagnétique
o C/ Pénétrant d'attaque chimique
o D/ Pénétrant en poudre

3. Une méthode acceptable pour éliminer de la surface des pièces l'excès de pénétrant
non lavable à l'eau consiste à :

o A/ Plonger plusieurs fois l'échantillon dans un solvant


o B/ Tremper l'échantillon dans l'eau chaude additionnée de détergent
o C/ Souffler l'excès de pénétrant de la surface de la pièce avec de l'air comprimé
o D/ Essuyer avec un chiffon sec puis nettoyer avec précaution l'échantillon avec un chiffon
propre non pelucheux humecté de solvant

4. Parmi les pièces suivantes, quelle est celle qui présentera les plus grandes difficultés
pour être contrôlée par la méthode de ressuage ?

o A/ Pièce en acier moulé


o B/ Pièce en aluminium forgé
o C/ Pièce faite en métal poreux
o C/ Pièce faite en métal non poreux

5. Parmi les discontinuité suivantes, quelle est celle pouvant être détectée par la méthode
de ressuage ?

o A/ Une crique de surface


o B/ Une crique sous-jacente
o C/ Une inclusion interne
o D/ Une porosité non débouchante

6. Parmi les méthodes suivantes, quelle est la mieux adaptée pour nettoyer une pièce
avant l'essai de ressuage ?

o A/ Le sablage
o B/ Le brossage à la brosse métallique
o C/ Le meulage
o D/ Le dégraissage par solvant

2/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

7. Parmi les méthodes suivantes, quelle est celle qui n'est généralement pas acceptée
pour nettoyer une pièce avant l'essai de ressuage ?

o A/ Dégraissage par solvant en phase vapeur


o B/ Dégraissage par solvant liquide
o C/ Dégraissage à la brosse métallique
o D/ Dégraissage par nettoyant alcalin

8. Après rinçage à l'eau de l'excès de pénétrant, la pièce est séchée. Il est recommandé
que la température de l'étuve de séchage ne dépasse pas 80° C parce que :

o A/ La dépense serait excessive


o B/ L'excès de température pourrait causer une baisse de sensibilité du pénétrant
o C/ Le pénétrant émettrait des fumées toxiques
o D/ Les pièces seraient trop chaudes pour être examinées

9. Lors d’un contre-essai, un pénétrant risque d'être contaminé par :

o A/ De l'eau
o B/ De l'huile
o C/ Du révélateur
o D/ Tous les produits ci-dessus

10. Parmi les propositions suivantes, quelle est celle qui ne s'applique pas à tous les
pénétrants ?

o A/ Le pénétrant doit s'infiltrer dans les discontinuités pour former des indications par
ressuage
o B/ Les indications brillent quand elles sont soumises à un rayonnement UV
o C/ Un long temps d'imprégnation du pénétrant est nécessaire pour de petites
discontinuités
o D/ Si le pénétrant est éliminé des discontinuités par lavage excessif, des indications ne
pourront pas être formées par ces discontinuités

11. Les discontinuités sous-jacentes sont mieux détectées par :

o A/ La technique avec pénétrant à post-émulsion


o B/ La technique avec pénétrant coloré
o C/ La technique avec pénétrant fluorescent lavable à l'eau
o D/ Aucune de ces méthodes ne détecte les discontinuités sous-jacentes

12. Quel est, parmi les matériaux énumérés ci-dessous, celui qui n'est normalement pas
contrôlé par ressuage ?

o A/ Caoutchouc poreux
o B/ Aluminium
o C/ Fonte
o D/ Acier

3/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

13. Avant contrôle par ressuage sur une surface qui a été peinte, il est recommandé :

o A/ D'appliquer soigneusement le pénétrant sur la surface


o B/ D'enlever complètement la peinture
o C/ De laver entièrement la surface avec un détergent
o D/ De brosser à la brosse métallique la surface lisse de la couche de peinture pour la
rendre rugueuse

14. Lorsqu'on utilise un pénétrant à post-émulsion, il est nécessaire d'appliquer


l'émulsifiant :

o A/ Avant d'appliquer le pénétrant


o B/ Après le lavage final
o C/ Lorsque la durée d'imprégnation est écoulée
o D/ Lorsque la durée de révélation est écoulée

15. Parmi les discontinuités suivantes, laquelle ne peut pas être détectée par ressuage ?

o A/ Replis de forge
o B/ Fissure de cratère
o C/ Crique de meulage
o D/ Inclusions internes

16. Lorsqu'on effectue un contrôle avec un pénétrant fluorescent directement lavable à


l'eau, le révélateur sec est appliqué :

o A/ Immédiatement après l'application du pénétrant


o B/ Immédiatement avant d'appliquer le pénétrant
o C/ Après enlèvement de l'excès de pénétrant et séchage de la pièce
o D/ Après enlèvement de l'émulsifiant

17. Le nom utilisé pour désigner l'action du révélateur absorbant le pénétrant contenu
dans les discontinuités est :

o A/ L 'absorption
o B/ La viscosité
o C/ La concentration
o D/ La fluidité

18. Le terme utilisé pour définir la période pendant laquelle la pièce contrôlée est couverte
de pénétrant est :

o A/ La durée d'attente
o B/ La durée d'imbibition
o C/ La durée d'imprégnation
o D/ La durée d'écoulement

4/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

19. La meilleure méthode pour éliminer l'excès d'un pénétrant directement lavable à l'eau
après son application consiste à utiliser :

o A/ Un jet d'eau à très forte pression


o B/ De l'eau et une brosse
o C/ Un jet d'eau à faible pression
o D/ Un solvant organique

20. Lorsque l'on effectue un essai avec un pénétrant coloré, la méthode courante pour
appliquer le révélateur liquide est :

o A/ Application au pinceau
o B/ Application à l'éponge
o C/ Le trempage
o D/ La pulvérisation

21. Parmi les propositions suivantes, laquelle n'est pas applicable au contrôle par
ressuage ?

o A/ Ce contrôle peut mesurer exactement la profondeur des criques ou discontinuités


o B/ Ce contrôle peut être utilisé pour des essais localisé sur de grandes pièces
o C/ Ce contrôle peut être utilisé pour trouver les discontinuités de surface ouvertes et peu
profondes
o D/ Ce contrôle peut être plus ou moins sensible en utilisant différents pénétrants

22. Parmi les discontinuités suivantes, laquelle risque de ne pas être détectée à cause d'un
rinçage excessif ?

o A/ Les replis de forge


o B/ Les piqûres profondes
o C/ Les discontinuités larges et peu profondes
o D/ La technique de rinçage n'a aucun effet sur la détection

23. En contrôle par ressuage, quelle est la proposition inexacte parmi les énoncés suivants ?

o A/ L'état de surface de la pièce influe sur le bruit de fond


o B/ La durée d'imprégnation est normalement de 5 à 60 secondes, suivant le type de
discontinuités à détecter
o C/ Le grenaillage est généralement prohibé pour la préparation des surfaces avant
contrôle
o D/ Le pénétrant peut être appliqué sur un échantillon en immergeant celui-ci dans un
réservoir contenant du pénétrant

5/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

24. Une technique courante pour vérifier que l'excès d'un pénétrant fluorescent a été
enlevé avant l'application du révélateur est :

o A/ De souffler de l'air comprimé sur la surface


o B/ De faire une attaque chimique de la surface
o C/ D'essuyer la surface avec du papier absorbant
o D/ D'examiner la surface sous rayonnement UV-A

25. Lequel des états de surface suivants peut avoir un effet néfaste sur le contrôle par
ressuage ?

o A/ Une surface humide


o B/ Une surface rugueuse
o C/ Une surface huileuse
o D/ A, B, et C

26. Le contrôle par ressuage est capable de détecter :

o A/ Les discontinuités intergranulaires internes


o B/ Des discontinuités superficielles
o C/ Des discontinuités sous-jacentes
o D/ Toutes les discontinuités précédentes

27. Le rayonnement UV-A est utilisé en ressuage :

o A/ Avec un pénétrant fluorescent


o B/ Avec un pénétrant coloré
o C/ Avec un pénétrant non fluorescent
o D/ Dans tous les cas précédents

28. Le terme utilisé pour désigner le processus de pénétration de certains liquides dans de
petites ouvertures telles que criques ou fissures est :

o A/ La saturation
o B/ La capillarité
o C/ Le séchage
o D/ La viscosité

29. L'excès de pénétrant est éliminé :

o A/ Après que la durée d'imprégnation soit écoulée


o B/ Avant l'application d'un émulsifiant si un pénétrant émulsionnable est utilisé
o C/ Au moyen d'un jet de vapeur
o D/ Seulement dans le cas d'un pénétrant lavable à l'eau

6/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

30. Quand on utilise un pénétrant à post-émulsion, la durée d'émulsification doit être :

o A/ Aussi longue que le temps d'imprégnation


o B/ La moitié du temps d'imprégnation
o C/ Identique au temps d'application du révélateur
o D/ Celle définie dans les consignes écrites

31. Quand un opérateur doit examiner des pièces dans un endroit sombre sous
rayonnement UV A, il doit s'accoutumer à l'éclairage ambiant. La durée d'accoutumance
des yeux à l'obscurité est au minimum de :

o A/ 1 minute
o B/ 5 minutes
o C/ 15 minutes
o D/ Il est inutile d'attendre

32. Quand on applique le pénétrant par immersion de la pièce, le chauffage préalable du


pénétrant au-delà de + 50° C :

o A/ Accroît la sensibilité de l'essai


o B/ Accroît l'effet de capillarité du pénétrant
o C/ Accroît la stabilité du pénétrant
o D/ N'est pas recommandé

33. Le contrôle par ressuage ne peut détecter :

o A/ Une porosité superficielle


o B/ Des criques superficielles
o C/ Une cavité interne
o D/ Un défaut superficiel de forgeage

34. Le contrôle par ressuage peut détecter :

o A/ Une discontinuité située à 1,5 mm sous la surface


o B/ Une discontinuité interne
o C/ Une discontinuité ouverte et débouchant en surface
o D/ Toutes les discontinuités

35. Parmi les paramètres suivants, quel est celui qui affecte le plus la détection des
discontinuités :

o A/ Une durée d'imprégnation légèrement supérieure à celle recommandée


o B/ Une durée de révélation légèrement supérieure à celle recommandée
o C/ Une élimination trop énergique de l'excès de pénétrant
o D/ Une durée de séchage légèrement plus longue que celle recommandée

7/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

36. Des indications linéaires et continues peuvent être provoquées par :

o A/ Des porosités
o B/ Des défauts sous-jacents
o C/ Des piqûres
o D/ Des fissures

37. Les termes "fallacieux" ou "inconséquent" sont appliqués à certaines indications dont
les plus typiques sont :

o A/ Des indications dues à la géométrie des pièces


o B/ Des indications non magnétiques
o C/ Des indications multiples
o D/ Des indications non linéaires

38. Laquelle des méthodes suivantes peut être employée pour appliquer le pénétrant ?

o A/ Immersion de la pièce dans le pénétrant


o B/ Arrosage de la pièce par le pénétrant
o C/ Pulvérisation du pénétrant sur la pièce
o D/ Toutes les méthodes ci-dessus.

39. Laquelle des propriétés ci-dessous n'est pas une condition obligatoire pour l'utilisation
d'un solvant destiné à nettoyer les pièces avant l'essai de ressuage ?

o A/ Le solvant doit pouvoir dissoudre les huiles et les graisses courantes


o B/ Il doit pouvoir être utilisé en phase vapeur
o C/ Il ne doit pas contenir de contaminants
o D/ Il doit laisser le minimum de résidu en surface

40. Laquelle des propositions ci-dessous précise le mieux le danger du grenaillage (sans
attaque chimique ultérieure) employé pour nettoyer les pièces à contrôler par ressuage ?

o A/ Les discontinuités peuvent être refermées


o B/ De l'huile peut être enfermée dans les discontinuités
o C/ De la grenaille peut être introduite dans les discontinuités
o D/ Le grenaillage peut provoquer des discontinuités

41. Le nom utilisé pour désigner le phénomène physique prépondérant lors de la


pénétration du pénétrant dans les discontinuités est :

o A/ L'injection
o B/ L'absorption
o C/ La capillarité
o D/ La gravité

8/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

42. Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

o A/ Les pénétrants fluorescents donnent une indication rouge sur fond blanc
o B/ Les pénétrants non fluorescents imposent l'utilisation de rayonnement UV-A
o C/ Les indications jaune-vert fluorescentes apparaissent sous rayonnement UV-A
o D/ Les discontinuités non fluorescentes étincellent dans l'obscurité afin de rendre plus
facile l'examen

43. Quand on enlève l'excès de pénétrant à la surface d'une pièce :

o A/ Le nettoyage ne doit pas enlever plus de 10 % du volume de pénétrant dans les


discontinuités
o B/ L'élimination de l'excès de pénétrant doit être juste suffisante pour éviter le bruit de
fond
o C/ On frotte avec un chiffon absorbant sec aussi bien sur une surface rugueuse que sur
une surface polie
o D/ L'utilisation d'un chiffon saturé de solvant est une méthode courante

44. La méthode la plus courante pour laver l'excès de pénétrant directement lavable à l'eau
est d'utiliser :

o A/ Le chiffon humide
o B/ Le lavage à l'eau sous une pression inférieure ou égale à 200 kPa (2 bar)
o C/ Le lavage à l'eau sous une pression de 800 kPa (8 bar)
o D/ L'immersion de la pièce dans de d'eau

45. Le relevé des indications notables doit se faire en principe :

o A/ Immédiatement avant l'application du révélateur


o B/ N'importe quand après l'application du révélateur
o C/ Après une durée de révélation définie dans les documents de référence
o D/ Immédiatement après rinçage

46. Quel est l'avantage des pénétrants colorés par rapport aux pénétrants fluorescents?

o A/ On n'a pas besoin de rayonnement UV-A


o B/ Leur sensibilité est supérieure
o C/ Ils présentent de meilleures caractéristiques de pénétration
o D/ Ils ne sont pas toxiques

47. Laquelle des techniques ci-dessous favorise la détection de criques très fines ?

o A/ Doubler la durée préconisée d'application de l'émulsifiant


o B/ Eliminer l'excès de pénétrant en surface de manière juste suffisante afin d'éviter le bruit
de fond
o C/ Utiliser une durée de séchage aussi brève que possible
o D/ Appliquer une couche de révélateur plus épaisse que pour les discontinuités normales

9/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

48. Les expressions "secs", "humide aqueux", "humide non aqueux" sont employées pour
définir des types différents :

o A/ D'émulsifiants
o B/ D'agents nettoyants
o C/ De révélateurs
o D/ De pénétrants

49. Laquelle des propositions suivantes est exacte lorsqu'on applique un pénétrant
conventionnel sur une pièce chaude (température supérieure à 80° C) ?

o A/ Le refroidissement de la pièce facilite la pénétration


o B/ La sensibilité est meilleure à chaud qu'à froid
o C/ La température de la pièce n'a pas d'influence sur la sensibilité
o D/ Le pénétrant risque de se dégrader et de laisser un résidu en surface

50. Laquelle des méthodes suivantes n'est généralement pas employée pour appliquer le
pénétrant ?

o A/ Frotter la surface à l'aide d'un chiffon imbibé de pénétrant


o B/ Appliquer le pénétrant au pinceau
o C/ Pulvériser le pénétrant sur la surface
o D/ Immerger la pièce dans le pénétrant

51. Laquelle des méthodes suivantes est couramment utilisée sur chantier pour éliminer un
pénétrant non directement lavable à l'eau ?

o A/ L'immersion dans un solvant approprié


o B/ La pulvérisation d'eau sur la surface
o C/ Le nettoyage au chiffon sec puis au chiffon légèrement humecté d'un solvant approprié
o D/ Le soufflage de l'air

52. Quelle est la méthode habituelle pour appliquer un révélateur humide ?

o A/ L'application à la brosse molle


o B/ L'application à l'aide d'une soufflette à l'air
o C/ L'application au chiffon
o D/ La pulvérisation

53. L'excès de pénétrant éliminable par un solvant peut être enlevé par :

o A/ Immersion dans le solvant approprié


o B/ Nettoyage à l'eau
o C/ Nettoyage au chiffon sec, propre et non pelucheux
o D/ Nettoyage au chiffon sec, propre et non pelucheux, puis au chiffon humecté avec un
solvant approprié

10/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

54. Parmi les règles d'hygiène suivantes, quelle est celle qui ne s'applique pas à l'essai de
ressuage ?

o A/ Maintenir propre l'aire de travail


o B/ Laver aussitôt que possible les projections de pénétrant sur la peau à l'eau et au
savon
o C/ Eviter les éclaboussures de pénétrant sur ses habits
o D/ Laver au solvant les projections de pénétrant sur sa peau

55. Quel est, parmi les corps ci-dessous, celui qui ne peut pas être éliminé par un solvant
en phase vapeur ?

o A/ La graisse
o B/ La rouille
o C/ L'huile lourde
o D/ Le gazole

56. On peut utiliser le contrôle par ressuage pour détecter :

o A/ Des retassures internes dans un lingot


o B/ L'amincissement par corrosion de la paroi d'un tube
o C/ Des fissures de fatigue dans une pièce en alliage de magnésium
o D/ La présence de zones trempées dans une pièce en acier

57. Avant de procéder à un contrôle par ressuage, il faut s'assurer que la surface de la
pièce n'est pas souillée par :

o A/ De l'huile ou de la graisse
o B/ Des acides
o C/ De l'eau
o D/ L'ensemble des matières ci-dessus

58. Pendant l'exécution d'un contrôle par ressuage avec pénétrant à post-émulsion
laquelle des durées ci-dessous est la plus critique ?

o A/ La durée d'imprégnation
o B/ La durée de révélation
o C/ La durée d'émulsification
o D/ La durée de séchage

59. Lorsqu'on utilise un pénétrant à post-émulsion, un excès de la durée d'émulsification a


pour conséquence :

o A/ L'apparition d'un nombre élevé d'indications fallacieuses sur la pièce en essai


o B/ La non-révélation de discontinuités larges et relativement peu profondes
o C/ La réapparition d'un excès de pénétrant après lavage
o D/ Le séchage de l'émulsifiant qui empêche alors le ressuage du pénétrant contenu dans
les discontinuités

11/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

60. Lequel des phénomènes suivants dépend du révélateur utilisé ?

o A/ La facilité de ressuage du pénétrant


o B/ La détectabilité des discontinuités
o C/ La fluorescence du pénétrant
o D/ A et B

61. La durée d'imprégnation nécessaire pour détecter de fines discontinuités est :

o A/ La moitié de celle nécessaire pour détecter les discontinuités larges


o B/ La même que pour détecter des discontinuités larges
o C/ Plus longue que pour détecter des discontinuités larges
o D/ Plus courte ou plus longue que pour détecter des discontinuités larges suivant la
température de la pièce

62. Le contrôle par ressuage avec pénétrant coloré éliminable au solvant impose une des
conditions suivantes :

o A/ Les chiffons servant à enlever l'excès de pénétrant ne doivent pas s'effilocher


o B/ Les chiffons servant à éliminer l'excès de pénétrant doivent être fournis par le fabricant
du pénétrant
o C/ L'excès de pénétrant doit être éliminé dans les 5 minutes qui suivent son application
o D/ L'excès de pénétrant doit être enlevé aussitôt après son application

63. Dans le contrôle par ressuage, la durée comprise entre l'application du révélateur et le
relevé des indications est généralement appelée :

o A/ La durée d'émulsification
o B/ La durée de révélation
o C/ La durée d'imprégnation
o D/ La durée de séchage

64. En contrôle par ressuage fluorescent, le rayonnement UV-A est nécessaire pour :

o A/ Provoquer la fluorescence du pénétrant


o B/ Faciliter le ressuage du pénétrant
o C/ Neutraliser l'excès de pénétrant
o D/ Abaisser la tension superficielle du pénétrant

65. Le rôle principal de tout révélateur est de :

o A/ Rendre le pénétrant éliminable à l'eau


o B/ Fournir un fond blanc uniforme
o C/ Extraire une grande partie du pénétrant contenu dans les discontinuités
o D/ Augmenter l'intensité de fluorescence du pénétrant

12/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

66. Le contrôle par ressuage à une température voisine de 0° C ou inférieure avec les
produits usuels demande des précautions particulières parce que :

o A/ Du givre sur la pièce peut obstruer les fissures


o B/ Le pénétrant risque de s'évaporer
o C/ La couleur du pénétrant se modifie
o D/ Le pénétrant s'écoule rapidement sur la pièce

67. Le contrôle par ressuage à température supérieure ou égale à 80° C avec les produits
usuels demande des précautions particulières parce que :

o A/ Le pénétrant peut devenir très visqueux


o B/ Le pénétrant peut s'évaporer rapidement
o C/ La couleur du pénétrant ne peut pas se modifier
o D/ Le pénétrant peut ne pas pénétrer dans les discontinuités

68. Si on classe les pénétrants d'après la méthode utilisée pour en éliminer l'excès, l'une
des propositions ci-dessous ne convient pas pour caractériser un pénétrant :

o A/ Eliminable au solvant
o B/ Eliminable par émulsifiant et lavage à l'eau
o C/ Eliminable à la brosse
o D/ Lavable à l'eau

69. Un second contrôle par ressuage coloré pratiqué sur une pièce ayant subi un premier
contrôle du même type présente l'un des inconvénients suivants :

o A/ Le pénétrant peut former des taches sur la surface


o B/ Les résidus du pénétrant du premier contrôle peuvent ne pas se dissoudre assez
rapidement et de ce fait les résultats du second contrôle peuvent être faussés
o C/ Le pénétrant perd une partie de sa coloration
o D/ Le pénétrant pénètre trop rapidement dans les discontinuités

70. Dans quel ordre les opérations de ressuage doivent-elles être effectuées dans le cas
d'un pénétrant à post-émulsion ?

o A/ Dégraissage, application du pénétrant, lavage, séchage


o B/ Dégraissage, application de l'émulsifiant, application du pénétrant, séchage
o C/ Dégraissage, application du pénétrant, application de l'émulsifiant, lavage, séchage et
application du révélateur
o D/ Application du pénétrant, application de l'émulsifiant, lavage, application du révélateur
et séchage

13/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

71. Dans quel ordre les opérations de ressuage doivent-elles être effectuées dans le cas
d'un pénétrant directement lavable à l'eau et d'un révélateur à sec ?

o A/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, rinçage de l'excès du pénétrant,


séchage, application du révélateur, examen
o B/ Application du pénétrant, séchage, rinçage de l'excès de pénétrant, application du
révélateur, examen
o C/ Application du pénétrant, rinçage de l'excès du pénétrant, application du révélateur,
examen
o D/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, séchage, application du
révélateur, examen

72. Dans quel ordre les opérations de ressuage doivent-elles être effectuées dans le cas
d'un pénétrant à post-émulsion et un révélateur sec ?

o A/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, rinçage de l'excès de pénétrant,


séchage, application du révélateur, examen
o B/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, application de l'émulsifiant,
rinçage de l'excès de pénétrant, séchage, application du révélateur, examen
o C/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, rinçage de l'excès de pénétrant,
application de l'émulsifiant, application du révélateur, examen
o D/ Dégraissage de la surface, application du pénétrant, application de l'émulsifiant,
rinçage de l'excès de pénétrant, séchage, examen

73. Une des propriétés suivantes ne s'applique pas aux révélateurs utilisés pour le contrôle
par ressuage :

o A/ Les révélateurs sont normalement fluorescents


o B/ Les révélateurs créent souvent un fond contrasté lors de l'examen
o C/ Les révélateurs attirent le pénétrant des discontinuités après l'opération de rinçage
o D/ Les révélateurs peuvent être humides ou secs

74. Laquelle des propositions suivantes est exacte ?

o A/ Le grenaillage est une méthode de nettoyage des surfaces généralement utilisée pour
procéder à un contrôle de ressuage
o B/ Il faut chauffer les pièces à examiner préalablement à l'application du pénétrant
o C/ Une température de séchage trop élevée peut diminuer l'efficacité du pénétrant
o D/ Le temps de révélation doit être au moins égal à deux fois le temps d'imprégnation

75. Parmi les propositions suivantes relatives à l'emploi d'un révélateur sec, quelle est la
vraie ?

o A/ Une couche épaisse de révélateur est préférable à une couche mince pour mettre en
évidence les petites fissures
o B/ L'excès de révélateur doit être éliminé à l'air comprimé
o C/ Un révélateur noir donne un meilleur contraste qu'un révélateur blanc
o D/ Un fine couche de révélateur est préférable à une couche épaisse pour mettre en
évidence les petites fissures

14/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

76. Laquelle des propositions suivantes est inexacte ?

o A/ Le grenaillage n'est pas une méthode recommandée pour la préparation d'une surface
devant subir un ressuage
o B/ Il est inutile d'enlever un film d'huile présent sur une pièce avant le contrôle par
ressuage puisque le pénétrant est lui-même à base d'huile
o C/ Le dégraissage à la vapeur est une très bonne méthode pour dégraisser une pièce
avant un contrôle par ressuage
o D/ Il faut utiliser un régulateur de tension pour alimenter la source de lumière UV-A lorsque
les fluctuations de tension du réseau sont importantes

77. Lequel des produits ci-dessous présent sur la surface des pièces est le plus facile à
éliminer par dégraissage au solvant en phase vapeur ?

o A/ De l'huile
o B/ De la peinture
o C/ Des oxydes de fer
o D/ Du chromage

78. Pour effectuer un contrôle par ressuage, on utilise un révélateur pour :

o A/ Favoriser la pénétration du pénétrant dans les discontinuités


o B/ Absorber les résidus d'émulsifiant
o C/ Absorber le pénétrant qui s'est introduit dans les discontinuités
o D/ Faciliter le séchage des pièces en vue de leur examen

79. Laquelle des précautions suivantes est généralement considérée comme étant la plus
importante lors de l'utilisation de pénétrant lavable à l'eau ?

o A/ S'assurer que la pièce est sèche avant application du révélateur aqueux


o B/ Bien respecter la durée d'imprégnation à la minute près
o C/ Eviter un rinçage trop important
o D/ Eviter d'utiliser une trop grande quantité de pénétrant

80. Laquelle des précautions suivantes est généralement considérée comme la plus
importante lors de l'utilisation de pénétrants éliminables au solvant ?

o A/ Ne pas appliquer une quantité trop importante d'émulsifiant


o B/ Ne pas appliquer une quantité excessive de solvant
o C/ Ne pas utiliser une pression d'eau trop faible lors de rinçage
o D/ Vérifier avec une source UV -A que l'excès de pénétrant a été bien rincé

81. Le rinçage insuffisant de pénétrant fluorescent provoque :

o A/ Une corrosion de la surface


o B/ Des difficultés dans l'application du révélateur
o C/ Un ressuage excessif
o D/ Un bruit de fond trop important

15/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

82. La durée d'imprégnation d'un pénétrant dépend :

o A/ Du type de pénétrant utilisé


o B/ Du type de matériau contrôlé
o C/ Du type de discontinuités recherchées
o D/ Des 3 facteurs ci-dessus

83. Parmi les facteurs suivants, quel est celui qui affecte l'essai de ressuage ?

o A/ La sensibilité du pénétrant utilisé


o B/ L'état de surface de la pièce
o C/ La température de la pièce et du pénétrant
o D/ Tous les facteurs ci-dessus

84. Pourquoi n'est-il pas recommandé de regarder directement une lampe à rayonnements
UV-A ?

o A/ Cela cause des lésions permanentes aux yeux


o B/ Il est possible que la vision de l'opérateur se trouble pendant un court instant
o C/ Cela pourrait causer une cécité totale mais temporaire
o D/ Cela n'a aucun effet

85. On appelle défaut lors d'un contrôle par ressuage :

o A/ Toute discontinuité
o B/ Tout état anormal dans une pièce
o C/ Tout changement de la structure d'un matériau
o D/ Une discontinuité dont la taille, la forme, l'orientation ou l'emplacement dépasse les
limites fixées dans les consignes écrites

86. Lors de contrôle par ressuage, comment sécher les pièces ?

o A/ Elles peuvent être séchées à la température ambiante


o B/ Elles peuvent être séchées au séchoir à circulation d'air chaud
o C/ Elles peuvent être séchées dans une étuve à 260° C
o D/ A et B

87. Laquelle des méthodes de ressuage suivantes ne demande pas une source de
rayonnement spécifique pour la conduite du contrôle ?

o A/ La méthode du pénétrant fluorescent lavable à l'eau


o B/ La méthode du pénétrant fluorescent
o C/ La méthode du pénétrant coloré utilisable en lumière du jour
o D/ Aucune des méthodes précédentes ne demande une source d'électricité

16/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

88. Quand on utilise un pénétrant fluorescent, l'examen doit être réalisé :

o A/ Dans un local bien éclairé


o B/ Sur des pièces chauffées entre 50° C et 80° C
o C/ Immédiatement après que le révélateur a été appliqué
o D/ Dans un lieu sombre et sous rayonnement UV-A

89. Lequel des pénétrants suivants nécessite l'utilisation d'une source de rayonnement UV-A ?

o A/ Pénétrant coloré pour contrôle visuel simple


o B/ Pénétrant fluorescent directement lavable à l'eau
o C/ Pénétrant à post-émulsion
o D/ N'importe lequel

90. Laquelle des propositions suivantes est inexacte pour le contrôle par ressuage ?

o A/ Le contrôle par ressuage est applicable en production au contrôle des petites pièces
o B/ Le contrôle par ressuage peut localiser de petites fissures
o C/ Le contrôle par ressuage est un essai relativement simple
o D/ Le contrôle par ressuage est réalisable quelle que soit la température

91. Un produit qui, appliqué sur un film de pénétrant, se mélange avec celui-ci pour rendre
possible l'élimination du pénétrant par de l'eau, est :

o A/ Un émulsifiant
o B/ Un révélateur
o C/ L'eau de rinçage
o D/ un détergent

92. Laquelle des propriétés suivantes est mauvaise pour un bon pénétrant ?

o A/ Être capable de pénétrer dans de toutes petites ouvertures


o B/ S'évaporer très rapidement
o C/ Être capable de rester relativement longtemps dans les ouvertures
o D/ Être facilement éliminé de la surface après essai

93. Lequel des produits suivants peut amener une détérioration du bain de pénétrant ?

o A/ L'huile
o B/ Des saletés
o C/ Un solvant chloré
o D/ Tous ces produits

17/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

94. Lequel des facteurs suivants peut être source d'indications fallacieuses ?

o A/ Du pénétrant sur la table d'essai


o B/ Du pénétrant sur les mains de l'opérateur
o C/ La contamination d'un révélateur sec ou humide par du pénétrant
o D/ Tous ces facteurs

95. Lorsqu'on utilise un boîtier générateur d'aérosol pour appliquer un produit chargé (par
exemple révélateur de ressuage), on doit obtenir une couche fine et uniforme. Pour ce
faire, il est préférable :

o A/ D'agiter assez longtemps le boîtier, puis d'appuyer sur la buse en direction de la


surface à recouvrir en pulvérisant pendant environ trente secondes en dehors de cette
surface
o B/ De maintenir le boîtier à une température supérieure à + 10°C par des moyens
appropriés si nécessaire
o C/ D'agiter assez longtemps le boîtier puis d'appuyer sur la buse en direction de la surface
à recouvrir en pulvérisant pendant environ une seconde en dehors de cette surface
o D/ B et C

96. L'éclairage UV-A utilisé en ressuage :

o A/ Rend aisé la détection des indications données par les produits fluorescents en toute
circonstance
o B/ Impose de travailler dans une zone fortement assombrie pour permettre la détection
des indications données par les produits fluorescents
o C/ Impose une période d'adaptation de l'oeil à la faible luminosité avant de commencer
l'observation
o D/ B et C

97. L'emploi de gants :

o A/ Est interdit : leur matière peut polluer les produits de contrôle


o B/ Est obligatoire : la réglementation interdit de manipuler des produits de ressuage sans
gants
o C/ Est recommandé afin d'éviter le contact des produits chimiques avec la peau
o D/ Est impossible en cabine d'examen U.V. car ils fluorescent énormément

98. Il ne faut pas poser des boîtiers générateurs d'aérosols près d’une source de chaleur :

o A/ La chaleur risque d’abaisser la pression dans le boîtier


o B/ La chaleur peut faire disparaître les marquages (n° de lot, date de péremption,...)
o C/ En fait, cela n'a aucune importance
o D/ La chaleur risque de faire monter la pression dans le boîtier et d'entraîner son
éclatement

18/19
Questionnaire Tronc Commun Ressuage Niveau 1

99. Les produits de ressuage périmés :

o A/ Sont évacués et retraités par des organismes spécialisés


o B/ Peuvent être jetés aux égouts
o C/ Peuvent être jetés aux égouts après dilution dans un grand volume d'eau
o D/ Les produits de ressuage ne sont jamais périmés

19/19

Vous aimerez peut-être aussi