Vous êtes sur la page 1sur 13

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION GMTR DES SOLS MEUBLES

Passant à 80 µm

100 % 12 25 40 IP

A1 A2 A3 A4
35 %
Sols
B5 B6
Dmax ≤ 50 mm Passant à 2 mm
12 % 100 %

D1 B1 B2
70 %
D2 B3 B4
0% 0% VBS
0 0,1 0,2 1,5 2,5 6 8

① Les Ai et/ou Bi peuvent être parfois :


des tufs fortement carbonaté TcAi ou TcBi si CaCo3 > 70%
 des tufs faiblement carbonaté TfAi ou TfBi si 50%≤ CaCo3 ≤ 70%
② Les A3 et les A4 peuvent être parfois :
 des tirses dont : Wl-Wr>42 avec Wl>53 et Wr<13

Passant à 80 µm

Les sols dont le Dmax > 50 mm sont classés en


CiAi
ou
CiBi
ou
Sols CiDi

Dmax > 50 mm Passant à 2 mm


Ci = C1 ou C2
C1 : matériaux roulés et matériaux
Anguleux peu charpentés (0/50 > 70%)

C2 : matériaux anguleux très charpentés


(0/50 ≤ 70 %)
VBS

5
CLASSIFICATION DES MATERIAUX ROCHEUX

- Craies R1
- Calcarénite
- Encroûtements calcaires
ROCHES CARBONATEES - Calcaire marneux
- Grès calcareux R2
- Calschistes
- Calcaires durs
- Calcaires dolomitiques
- Marnes
- Schistes sédimentaires
ROCHES ARGILEUSES - Flyschs marneux R3
- Argilites
ROCHES SEDIMENTAIRES
- Pelites
- Grès argileux
ROCHES SILICEUSES - Grès siliceux R4
- Poudingues
- Brèches
- Gypse
ROCHES SALINES - Gypses marneux R5
- Sel gemme
- Granite
ROCHES MAGMATIQUES - Basalte
ET METAMORPHIQUES - Diorite R6
- Quartzite
- Autres roches éruptives et métamorphiques dures

6
SOLS FINS
Classe A Dmax ≤ 50 mm et tamisat à 80 µm > 35 %

CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL


PARAMETRE SOUS-CLASSE ET CARACTERES PRINCIPAUX
DE SOLS LES PLUS
NATURE FREQUEMMENT PARAMETRES D’EVALUATION DE L’ETAT HYDRIQUE SOUS-
RENCONTRES CLASSE

Teneur en eau élevée


A1 Ces sols changent totalement de consistance pour de faibles L’état du sol est déterminé par sa teneur en eau
w > wopn + 1 A1h
variations de w ou pour de faibles variations de compacité si w w. On peut :
Limons peu est proche de wp. ou IPI < 8
VBS ≤ 2,5 plastiques - mesurer w et la comparer à wopn
Teneur en eau moyenne
Le temps de réaction aux variations de l’environnement hydrique - ou déterminer l’indice portant immédiat (IPI)
Ou et climatique est relativement court, mais la perméabilité pouvant wopn -2 < w < wopn +1 A1m
varier dans de larges limites selon la granulométrie et la plasticité, Ou 8 < IPI < 25
Silts alluvionnaires ce temps de réaction peut aussi varier largement.
IP ≤ 12
Teneur en eau faible
Sables fins peu
pollués wopn - 4 < w < wopn -2 A1s

Arènes peu
plastiques Teneur en eau très faible A1 ts
w <en
Teneur Wopn
eau -élevée
4
A2 Le caractère moyen des sols de cette sous-classe fait qu’ils se L’état du sol est déterminé par sa teneur en eau
prêtent à l’emploi de la plus large gamme d’outils de terrassement w. On peut évaluer l’état du sol par : w> wopn + 2 A2h
Sables fins argileux (si la teneur en eau n’est pas trop élevée) et d’essais de ou IPI < 5
laboratoire et de chantier. - w comparée à wopn ou Ic ≤ 1
Limons
12 <Ip ≤ 25 - ou l’IPI Teneur en eau moyenne
Argiles et marnes peu - ou l’indice de consistance (Ic)
plastiques wopn –2 < w < wopn +2 A2m
ou
ou 5 < IPI < 15
Arènes ou 1 < Ic < 1,2
2,5< VBS ≤ 6
Teneur en eau faible
A2s
wopn -4 ≤ w < wopn -2
1,2 < Ic ≤ 1,4
Teneur en eau très faible
A2 ts
w < wopn - 4
Ou Ic > 1,4
h : humide s : sec
m :moyennement humide ts : très sec

7
SOLS FINS

CLASSE A (suite) Dmax ≤ 50 mm et tamisat à 80 µm > 35 %

CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL


PARAMETRE SOUS-CLASSE ET CARACTERES PRINCIPAUX
DE SOLS LES PLUS
NATURE FREQUEMMENT PARAMETRES D’EVALUATION DE L’ETAT HYDRIQUE SOUS-
CLASSE
RENCONTRES

Teneur en eau élevée


Ces sols sont très cohérents à teneur en eau moyenne et faible L’état du sol est déterminé par sa teneur en eau
A3 et collants ou glissants à l’état humide, d’où difficultés de mise w. w > wopn + 4 A3h
25 <IP ≤ 40 en œuvre sur chantier (et de manipulation en laboratoire). ou IPI < 3
Argiles Leur perméabilité très réduite rend très lentes leurs variations de L’évaluation de l’état se fait par les mêmes ou Ic ≤ 1
OU teneur en eau en place. moyens que pour les sols A2. Teneur en eau moyenne
Argiles Marneuses Une augmentation de teneur en eau assez importante est wopn -4 < w < wopn + 4
6 < VBS ≤ 8 nécessaire pour changer notablement leur consistance. A3m
ou 3 < IPI < 15
Limons très ou 1 < Ic < 1,15
plastiques
Teneur en eau faible
A3s
wopn - 6 ≤w < wopn - 4
ou 1,15 ≤ Ic < 1,3
Teneur en eau très faible
A3 ts
w < wopn - 6 ou Ic ≥ 1,3

IP > 40 A4 Ces sols n’étant pas normale-ment utilisés, les moyens Ces sols sont très fortement cohérents et presque imperméables ; s’ils changent de teneur
d’évaluation de leur état ne sont pas décrits ici. en eau, c’est extrêmement lentement et avec d’importants retraits ou gonflements. Argiles
OU Argiles et marnes Une étude spécifique est toujours nécessaire pour ces types de et marnes très plastiques.
argileuses très matériaux.
VBS > 8 plastiques

h : humide s : sec
m :moyennement humide ts : très sec

8
SOLS SABLEUX ET GRAVELEUX AVEC FINES

CLASSE B D max < 50 mm, tamisat à 80 µm < 35 %

PARAMETRES DE SOUS-CLASSE ET CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL


NATURE SOLS LES PLUS CARACTERES PRINCIPAUX
FREQUEMMENT
Argilosité PARAMETRES D’EVALUATION DE L’ETAT HYDRIQUE ET/OU DU SOUS-
< 80 >2 RENCONTRES CLASSE
µm mm COMPORTEMENT MECANIQUE

0,1< VBS ≤ 0,2 B1 Leurs fines étant en pourcentage limité et peu ou La friabilité du sable FS permet de
FS≤ 60
pas plastiques, ces sols se comportent comme des distinguer les sables dures des sables B11
OU Sables sols insensibles à l’eau. tendres.
Silteux B12
FS> 60
ES > 35

La plasticité de leurs fines rend ces sols sensibles à L’état du sol est déterminé par sa Teneur en eau élevée FS≤ 60 B21h
B2 l’eau. teneur en eau w. On peut :
<12% >70% VBS > 0,2 Leur temps de réaction aux variations de w > wopn +2
Sables argileux l’environnement hydrique et climatique est court, - mesurer w et la comparer à wopn ou IPI < 8 B22h
OU tout en pouvant varier assez largement (fonction de - ou déterminer IPI (sauf dans le cas FS> 60
(peu argileux) la perméabilité). de w faible). Teneur en eau moyenne
ES ≤ 35 FS≤ 60 B21m
La friabilité du sable FS permet en wopn -1< w <wopn +2
plus de distinguer les sables dures
des sables tendres. FS> 60 B22m

Teneur en eau faible


FS≤ 60 B21s
wopn -4< w <wopn -1
FS> 60 B22s

Teneur en eau très faible


B21ts
FS≤ 60
w ≤wopm -4

FS> 60 B22ts
h : humide s : sec - La VBS est à privilégier par rapport à l’ES
m :moyennement humide ts : très sec - L’IPI est à privilégier par rapport à W

9
SOLS SABLEUX ET GRAVELEUX AVEC FINES

CLASSE B (SUITE ) D max < 50 mm, tamisat à 80 µm < 35 %

PARAMETRES DE SOUS-CLASSE ET CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL


NATURE SOLS LES PLUS CARACTERES PRINCIPAUX
FREQUEMMENT
RENCONTRES

Argilosité PARAMETRES D’EVALUATION DE L’ETAT HYDRIQUE ET/OU DU COMPORTEMENT MECANIQUE SOUS-


< 80 >2
CLASSE
µm mm

0,1 < VBS ≤ 0,2 B3 Matériaux graveleux généralement insensibles à La dureté et la résistance à l’usure LA < 45 et MDE ≤ 45
l’eau. B31
ou Graves
silteuses LA > 45 ou MDE >45 B32
ES > 25

La plasticité de leurs fines rend ces sols sensibles à L’état du sol est déterminé par sa Teneur en eau élevée ≤ 60
FS≤ B41h
l’eau. teneur en eau w. On peut comme
<12% ≤70% B4 Ils sont plus graveleux que les sols B2 et leur pour les sols B2 : w> wopn +2
VBS > 0,2 fraction saleuse est plus faible. Ils réagissent très ou IPI < 8 FS> 60 B42h
- comparer w à wopn.
Graves argileuses rapidement aux variations de l’environnement
- ou déterminer IPI (sauf cas w Teneur en eau moyenne
ou (peu argileuses) hydrique et climatique
faible), ≤ 60
FS≤ B41m
ES < 25 wopn -1≤ w <wopn +2
Pour les plus grossiers des sols B4 on
atteint les limites des essais Proctor FS> 60 B42m
et IPI.
La friabilité permet de distinguer les Teneur en eau faible
sables dures des sables tendre. ≤ 60
FS≤ B41s
wopn -4≤ w <wopn-1
FS> 60 B22s
Teneur en eau très faible
≤ 60
FS≤ B41ts
w <wopn -4

FS> 60 B42ts
h : humide s : sec - La VBS est à privilégier par rapport à l’ES
m :moyennement humide ts : très sec - L’IPI est à privilégier par rapport à W

10
SOLS SABLEUX ET GRAVELEUX
GRAVELEUX AVEC FINES
Classe B (suite) D max. < 50 mm, tamisat à 80 µm< 35 %

PARAMETRES SOUS-CLASSE
CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL
DE NATURE ET SOLS LES CARACTERES PRINCIPAUX
PLUS
< Argilosité
PARAMETRES D’EVALUATION DE L’ETAT HYDRIQUE ET/OU DU COMPORTEMENT MECANIQUE SOUS-
80µm FREQUEMMENT
RENCONTRES CLASSE
Teneur en eau élevée
FS<60 B51h
La proportion de fines et la faible L’état du sol est déterminé par sa teneur en eau w. On peut :
w > wopn +1
plasticité de ces dernières
ou IPI < 8 FS>60 B52h
rapprochent beaucoup le mesurer w et la comparer à wopn
comportement de ces sols de celui ou déterminer l’indice portant immédiat (IPI) Teneur en eau moyenne
12 % VBS ≤ 1,5 B5 des sols A1. FS<60 B51m
à La friabilité du sable FS permet de distinguer les sables dures des wopn -2 < w < wopn +1
35 % Ou Sables et graves sables tendre. Ou 8 < IPI < 25 FS>60 B52m
très silteux
Ip ≤ 12 Teneur en eau faible
FS<60 B51s
wopn -4 < w < wopn -2
FS>60 B52s
Teneur en eau très faible
FS<60 B5 ts
w < wopn -4
FS>60 B52 ts
Teneur en eau élevée
L’influence des fines est L’état du sol est déterminé par sa teneur en eau w.
w > wopn +2
prépondérante ; le comporte-ment B6h
ou IPI ≤ 10
du sol se rapproche de celui du sol L’état peut être évalué par les mêmes moyens que pour les sols fins,
ou Ic < 1
fin ayant même plasticité que les à savoir :
fines du sol (définies pour les Teneur en eau moyenne
- w comparée à wopn
VBS > 1,5 B6 limites d’Atterberg comme étant les wopn -2 < w < wopn +2
- ou IPI B6m
<400 µm). Ou 10 < IPI ≤ 25
- ou indice de consistance des < 400 µm
Ou Sables et graves Cependant, la présence de la sans être très élevé
argileuses (très fraction sableuse et graveleuse les ou 1 < Ic < 1,2
Ip > 12 argileux) rend plus rapidement sensibles à Teneur en eau faible
l’influence de l’eau, la fraction fine B6s
plastique (sur laquelle l’eau agit wopn -4 < w < wopn -2
surtout étant réduite. 1,2 ≤ Ic < 1,4
Teneur en eau très faible
B6 ts
w < wopn -4
Ou Ic ≥ 1,4
- La VBS est à privilégier par rapport à l’ES
- L’IPI est à privilégier par rapport à W

11
SOLS COMPORTANT DES FINES ET DES GROS ELEMENTS
Classe C : D max > 50 mm

PARAMETRES DE NATURE SOUS-CLASSE ET


CLASSEMENT SELON L’ETAT HYDRIQUE ET LE
SOLS LES PLUS CARACTERES PRINCIPAUX
COMPORTEMENT
er
FREQUEMMENT
1 niveau 2ème niveau RENCONTRES
C1Ai
La fraction 0/50 est Le comportement des sols de cette classe peut être assez LE SOUS-CLASSEMENT, EN FONCTION DE L’ETAT HYDRIQUE DES SOLS DE
C1Bi CETTE CLASSE, S’ETABLIT EN CONSIDERANT CELUI DE LEUR FRACTION
un sol de classe A justement apprécié par celui de leur fraction 0/50.
Argiles à silex L’évaluation de la proportion de la fraction 0/50 mm est cependant 0/50 MM QUI PEUT ETRE UN SOL DE LA CLASSE A ,DE LA CLASSE B, OU
DE LA CLASSE D.
Argiles à meulière nécessaire dans le cas des sols constitués d’éléments anguleux.
Matériaux roulés Celle-ci peut se faire visuellement par un géotechnicien Les différentes sous-classes composant la classe C sont :
et matériaux Eboulis
expérimenté dès que le Dmax du sol dépasse 200mm.
anguleux peu La fraction 0/50 est Moraines L’identification des sols de cette classe doit être précisée à l’aide C1A1 C2A1
charpentés un sol de classe B
Roches altérées d’un double symbole de type C1Ai ou C1Bi ou C1Di où Ai, Bi, et Di C1A2 C2A2 Etat
comportant une Alluvions grossières étant respectivement la classe de la fraction 0/50 mm du matériau C1A3 C2A3 h, m, s ou ts
fraction considéré C1A4 C2A4
0/50mm > 70% C1Di
La fraction 0/50 est C1B11 C2B11 Matériaux généralement
un sol de classe D Graves
C1B12 C2B12 insensible à l’état
alluvionnaires
C1B31 C2B31 hydrique
propres
C1B32 C2B32
La fraction 0/50 est C2Ai Le comportement des sols de cette classe dépend aussi de la C1B21 C2B21
un sol de classe A C2Bi fraction 50/D présente et ne peut plus être assimilé à celui de la C1B22 C2B22
seule fraction 0/50 mm. C1B41 C2B41 Etat
Argiles à silex C1B42 C2B42 h, m, s ou ts
Matériaux L’importance de cette influence est toujours difficile à évaluer
anguleux très Argiles à meulière (fonction de la continuité granulométrique et de l’angularité des C1B51 C2B51
charpentés Eboulis éléments grenus) en raison des difficultés pratiques qu’il y a à C1B52 C2B52
comportant une Moraines réaliser des essais de laboratoire sur ces matériaux. C1B6 C2B6
fraction C1D11 C2D11
Roches altérées Il est néanmoins utile, comme pour les C, de préciser l’identification
0/50mm ≤70% des sols de cette classe à l’aide d’un double symbole de type C2Ai
C1D12 C2D12
C1D21 C2D21
, C2Bi ,ou C2Di où Ai , Bi étant respectivement la classe de la
C1D22 C2D22
C2Di fraction 0/50 mm du matériau considéré.

Graves
alluvionnaires
propres grossières

12
SOLS INSENSIBLES A L’EAU

Classe D VBS ≤ 0,1 et Tamisat à 80 µm ≤ 12 %

PARAMETRES DE NATURE SOUS-CLASSE ET SOLS LES PLUS CLASSEMENT D’APRES L’ETAT DU SOL
FREQUEMMENT RENCONTRES CARACTERES PRINCIPAUX

PARAMETRES D’EVALUATION DE SOUS- CLASSE


L’ETAT DU COMPORTEMENT
MECANIQUE

Ces sols sont sans cohésion et perméables. FS ≤ 60 D11


Dmax ≤ 50 mm et D1 Leur granulométrie, souvent mal graduée et de petit calibre, les
tamisat à 2 mm > 70 % rend très érodables et d’une « traficabilité » difficile.
Sables alluvionnaires propres, sables de FS > 60 D12
dune

Dmax ≤ 50 mm et Ces sols sont sans cohésion et perméables. LA ≤ 45 et MDE ≤ 45 D21


tamisat à 2 mm ≤ 70 % D2 Après compactage ils sont d’autant moins érodables et d’autant
plus aptes à supporter le trafic qu’ils sont bien gradués.
Graves alluvionnaires propres, sables LA > 45 ou MDE > 45 D22

13
SOLS TUFFACES

Classes Tc et Tf % CaCo3  50% et Dmax … 50 mm

SOUS-CLASSE ET CARACTERES PRINCIPAUX CLASSEMENT SELON L’ETAT HYDRIQUE


PARAMETRES DE NATURE SOLS LES PLUS
FREQUEMMENT
1er niveau 2ème niveau RENCONTRES

tamisat à 80 µm>35 TcAi Ces sols se présentent sous forme de sol calcaire, de sol calcifié ou
d’encroûtement pulvérulent ou nodulaire. TcA1 TcA2 Etats :
% CaCo3 >70% (classe A) Tufs fortement Ces sols acquièrent une forte cohésion après séchage, lorsqu’ils ont été TcA3 TcA4 h, m, s, ts
carbonatés compactés en présence d’eau, cette cohésion peut disparaître si le matériau est Tc B1 TcB2
à nouveau saturé. Dans l’ensemble la portance, caractérisée par l’essai CBR est TcB3 TcB4
tamisat à 80 µm<35 élevée pour les classes TcAi et TcBi TcB5 TcB6
TcBi
(classe B)
Tufs fortement
carbonatés

tamisat à 80 µm>35 TfAi


TfA1 TfA2 Etats :
(classe A) Tufs faiblement TfA3 TfA4 h, m, s, ts
carbonatés Tf B1 TfB2
50%< CaCo3 < 70% TfB3 TfB4
un tamisat à 80 µm<35 TfB5 TfB6
TfBi
(classe B)
Tufs faiblement
carbonatés

14
MATERIAUX ROCHEUX
(évolutifs et sains)

Classe R
CLASSEMENT SELON L’ETAT HYDRIQUE ET LE COMPORTEMENT
CLASSEMENT SELON LA NATURE
NATURE PETROGRAPHIQUE DE LA ROCHE CARACTERES PRINCIPAUX PARAMETRES ET VALEURS SOUS-CLASSE
SEUIL RETENU

R1 Pour mémoire craie R1

Craie
CETTE CLASSE REGROUPE L’ENSEMBLE DE LA GAMME DES MATERIAUX CALCAIRES calcaire dur
R2 ROCHEUX. MDE< 45 calcaire dolomitique R21
et
Calcaire rocheux divers : Leurs caractéristiques prédominantes, vis à vis de leur utilisation dans des LA ≤ 45
remblais ou des couches de forme, sont la friabilité et la dureté.
Roches Roches - calcaires durs 45 < LA < 55 et Calcaire de dureté
Sédimentaires carbonatées c - calcaires dolomitique En couche de forme, leur friabilité peut conduire, par attrition ou MDE < 55 moyenne R22
- travertins désagrégation, à la formation de fines pouvant conférer à l’ensemble du ou
- encroûtements calcaires matériau un comportement sensible à l’eau sous circulation des engins.
- grès dunaires 45 < MDE < 55
- calcarénites et LA < 55
- calschistes
LA > 55 Calcaire fragmentable R23
ou
MDE > 55

Les calcaires marneux sont classés en tenant compte de leur nature


calcaire marneux pétrographique en attendant une classification plus adaptée. Calcaire marneux R24

15
MATERIAUX ROCHEUX
(évolutifs et sains)
Classe R (suite)
CLASSEMENT SELON LA NATURE CLASSEMENT SELON L’ETAT HYDRIQUE ET LE COMPORTEMENT

NATURE PETROGRAPHIQUE DE LA ROCHE PARAMETRES ET VALEURS SEUILS RETENUS SOUS-CLASSE


CARACTERES PRINCIPAUX
Les matériaux de cette classe se caractérisent par le fait Roche argileuse :
qu’ils possèdent une structure (le plus souvent carbonatée) FR ≤ 7 et DG > 20 peu fragmentable, très R31
R3 plus ou moins résistante, dans laquelle sont emprisonnés, en dégradable
proportion très variable (entre 5 et 95 % d’après ce qui est Roche argileuse peu
- marnes généralement admis), des minéraux argileux susceptibles FR ≤ 7 et 5 < DG < 20 fragmentable, moyennement, R32
- schistes d’être gonflants. Il se fragmentent plus ou moins à la mise en dégradable
Roches sédimentaires oeuvre, en libérant des fines, plastiques et sensibles à l’eau.
FR ≤ 7 et DG < 5 Roche argileuse :
argileuses - argiles La destruction de leur structure peut se poursuivre après la
peu fragmentable, peu R33
- pelites mise en oeuvre sous l’action des contraintes mécaniques de
dégradable
- flyshs l’eau. Cette évolution se produit d’autant plus, que les
marneux matériaux ont été moins fragmentés à la mise en oeuvre, et FR > 7 et w > wopn + 2 R34h
que la granularité obtenue à ce stade est homométrique. IPI < 5
Pour les plus fragmentables d’entre eux (classe R34) il FR > 7 et Roche argileuse
Roches convient de caractériser l’état de leur fraction 0/50 mm. wopm - 2 < w < wopn +2 fragmentable R34m
Sédimentaires
FR > 7 et
wopm - 4 < w < wopn - 2 R34s
FR > 7 et w < wopn - 4
R34 ts
Les matériaux de cette classe peuvent être assimilés à des
R4 conglomérats de grains de sable (cas des grès) ou de galets Roches siliceuses dures R41
(cas des brèches et poudings), liés entre eux par un ciment LA ≤ 45 et MDE ≤ 45
-grès argileux naturel de silice ou de calcite.
Roches -grès siliceux La résistance plus ou moins grande de cette cimentation
siliceuses -poudings confère à ces matériaux des comportements variables
-brèches (risques de réarrangements après mise en oeuvre lorsqu’ils LA > 45 ou MDE > 45, et FR ≤ 7 Roches siliceuses de R42
ne sont pas suffisamment compactés, en particulier). Si ces dureté moyenne
roches sont très fragmentables, leur évolution ultime s’arrête
aux grains élémentaires cimentés. Certaines d’entre elles
contiennent également une fraction argileuse suffisante pour Roches siliceuses
leur conférer un comportement voisin des matériaux de la FR > 7 fragmentables R43
classe R34.

16
MATERIAUX ROCHEUX
(évolutifs et sains)
Classe R (suite)

CLASSEMENT SELON LA NATURE


CLASSEMENT SELON L’ETAT HYDRIQUE ET LE COMPORTEMENT

NATURE PETROGRAPHIQUE DE LA ROCHE CARACTERES PRINCIPAUX PARAMETRES ET VALEURS SEUILS RETENUS SOUS-CLASSE
Du point de vue mécanique, les matériaux de
Teneur en sel soluble
cette classe s’apparentent à ceux des classes R2 Roches salines peu solubles R51
≤30 à 50% dans le cas du gypse
R5 et R3, mais en outre ils sont plus ou moins
Roches solubles dans l’eau et induisent, de ce fait, dans
salines - gypse marneux les ouvrages, des risques de désordre qui seront
- gypse d’autant plus grand que : Teneur en sel soluble
Roches salines très solubles R52
- la solubilité de sel soluble est grande, >30 à 50% dans le cas du gypse
- sa proportion contenue dans l’ensemble du
matériau est élevée
la fragmentabilité à la mise en oeuvre est
faible (grande perméabilité de l’ouvrage)

Les matériaux entrant dans cette classe peuvent


avoir des caractéristiques mécaniques très Roches magmatiques et
différentes ; en particulier, leur fragmentabilité et LA ≤ 45 et MDE ≤ 45 métamorphiques dures R61
R6 leur friabilité peuvent varier très largement (de
Roches faible à très élevée).
magmatiques et quartzite, Granite, basalte, trachyte,
métamorphiques andésite .... Les matériaux des classes R61 et R62 ne LA > ou MDE > 45, et FR ≤ 7 Roches magmatiques et
gneiss s’altèrent pas au sein des ouvrages, sous l’effet métamorphiques de dureté R62
des contraintes mécaniques et de l’eau ; mais en moyenne
revanche, ceux de la classe R63 ont un
comportement voisin des classes R34 ou R43. FR > 7 Roches magmatiques et
métamorphiques fragmentables R63
ou altérées

17

Vous aimerez peut-être aussi