Vous êtes sur la page 1sur 3

Exercices

1 Oscillateur harmonique spatial 3 Rappel élastique


Un point matériel de masse m est soumis à la force le long d’un cercle

F = – kr➞. Une masselotte, assimilée à un point matériel M de masse
1 • Montrer qu’un choix approprié d’axes (O, x, y, z) et m, est assujettie à glisser sans frottement sur un cercle ver-
d’origine des temps permet de décrire le mouvement par : tical de centre O et rayon R.
x(t) = x0 coswt Elle est reliée au point A par un ressort de constante de rai-
y(t) = y0 sinwt deur k et de longueur au repos 0.
z(t) = 0 A
2 • Quelle est la constante des aires associée à ce➞ mouve-

ment ? Quelle est l’aire balayée par le rayon OM = r➞ sur
une période ?
gt O
Conseil

L’équation du mouvement peut être aisément résolue.


On pourra aussi utiliser la conservation associée au M
caractère central de la force subie.

1 • Établir par trois méthodes différentes l’équation du


2 *Mouvement à force centrale mouvement du point M.
On observe le mouvement d’une particule P soumise à 2 • Discuter les équilibres, leur stabilité, et indiquer éven-
une force centrale➞et on remarque que l’angle a entre le tuellement la période des petites oscillations.

rayon vecteur OP et le vecteur vitesse v➞ est constant.
Conseil

1) Une seule variable, l’angle q (t), décrit l’état du


1 • Montrer que la force est donnée par :
système. Il faut donc trouver une équation qui ne fait
2

f=–m C 1 e➞ , pas apparaître la réaction du cercle.
r
sin a r3
L
où C est la constante des aires C = .
m
2 • Trouver une intégrale première du mouvement (sans
4 *Déviation d’une particule
utiliser la conservation de l’énergie). Déterminer l’équa- par un puits de potentiel
tion polaire de la trajectoire. On prendra comme condi- Une particule de charge q 0 , mobile à la vitesse v 0
·
tions initiales r = r0 , r· = r· 0 et q = 0, q0 ≠ 0 . dans une région de l’espace où le potentiel électrostatique
3 • Déterminer l’énergie de la particule. Est-elle conservée ? est nul (par convention), pénètre à l’intérieur d’une sphère
de rayon R où le potentiel est – V0 , acquérant ainsi
Conseils

1) On rappelle que l’angle a entre deux vecteurs ➞ a l’énergie potentielle P = – q V0 . (On suppose V0 0 .)
➞ ➞ ➞ ➞
➞ a . b a b N
o
et b vérifie cosa = ou sina = . a
ab ab
Utiliser l’hypothèse de l’énoncé et la conservation du vt 0 I b
D N
o
moment cinétique en O pour établir une relation J
R vt b a
entre r̈, r et les constantes du mouvement. En dédui- R F x
re la loi de force (grâce à la relation fondamentale de z. O
la dynamique). vt
2) Déduire des calculs de la question précédente que
rr· = cte . En déduire r(t) , puis q(t) et éliminer le
temps entre ces deux expressions pour obtenir r(q) .
3) Utiliser l’expression de sina en fonction de r et v. On admettra que l’on peut parvenir à ce résultat avec deux
grilles sphériques métalliques concentriques très proches

© Hachette Livre, H-Prépa Exercices et problèmes, Physique, MPSI-PCSI-PTSI


La photocopie non autorisée est un délit. 61
EXERCICES 5
Théorème du moment cinétique

de rayons égaux à R , la grille externe étant au potentiel On observe alors l’évolution suivante (doc. 2 et 3), repré-
nul et la grille interne étant au potentiel – V0 . Le champ sentée pour une vue oblique et pour une vue de dessus de
électrostatique entre les deux grilles, dans une pellicule l’évolution du point M .
d’épaisseur très faible, est radial.
On supposera, en outre, que ces grilles sont parfaitement
perméables à la particule et on négligera les effets de la
pesanteur. Le référentiel d’étude est galiléen. La particule
rencontre la première grille sous l’angle d’incidence a . 3
2
1 • Montrer que la particule pénètre alors entre les deux
1 –3
grilles (r R) avec un angle b par rapport à la normale –2
OI que l’on exprimera en fonction de a , q V0 et K0 0 –1
–3 0
énergie cinétique initiale. – 2– 1 1
0 1 2 2
Vérifier que la réfraction constatée obéit à la loi de 3 3
Descartes, par analogie optique. On définira un indice de
réfraction équivalent. Doc. 2. Vue oblique.
2 • Décrire le mouvement ultérieur de la particule et déter-
miner l’angle de déviation résultant par ce puits sphérique. –3
Le système proposé est-il stigmatique au sens de l’optique –3 –2
–2 –1
géométrique ? 0
–1 1
2
0 3
Conseils

1) Identifier les grandeurs conservées pour ce mou-


1
vement : deux relations obtenues devraient permettre
2
de déterminer la norme de la vitesse et sa direction 3
dans le plan de figure…
2) Tous les « rayons » incidents parallèles à l’axe
(Ox) passent-ils par le point F après traversée du
système ?
Doc. 3. Vue de dessus.

5 *Particule évoluant dans un cône 1 • Pourquoi le point M contourne-t-il l’axe (Oz) en


tournant toujours dans le même sens, et sans jamais tom-
Un point matériel M de masse m glisse sans frottement ber au fond du cône ?
dans un cône d’axe (Oz) vertical et de demi-angle au
sommet valant a . 2 • En exprimant deux constantes du mouvement, justifier
À l’instant initial, il est lancé à l’altitude z0 avec une l’évolution du point entre deux altitudes extrêmes.
vitesse horizontale v 0 = v 0 ➞
eq (t = 0) . 3 • La trajectoire pourrait-elle être circulaire ?
Conseils

Considérer les actions subies par le point, leurs direc-


tions, ainsi que leur puissance, pour proposer les
deux constantes associées à ce mouvement. Discuter
et z ensuite les zones énergétiquement accessibles au
point M.
tg teq

et r

6 Pendule à deux longueurs


D’après Mines de Douai, Alès, etc., 2005.

On considère un mobile ponctuel de masse constante m


soumis, dans un référentiel galiléen, à un ensemble de for-

ces de résultante f , partout et constamment définie dans
l’espace et le temps.
Doc. 1

© Hachette Livre, H-Prépa Exercices et problèmes, Physique, MPSI-PCSI-PTSI


62 La photocopie non autorisée est un délit.
Théorème du moment cinétique
5 EXERCICES

1 • En utilisant le principe fondamental de la dynamique première rencontre du fil avec le clou, t2 la date de pre-
(ou théorème du centre d’inertie), montrer que, sous cette mière annulation de la vitesse du mobile pour q 0.
hypothèse, la norme v du vecteur vitesse du mobile est une L’intervalle de dates [0, t1 [ est nommé première phase du
fonction continue du temps. mouvement, l’intervalle ]t1, t2] est nommé deuxième
phase. À la date t –1 immédiatement inférieure à t1, le fil n’a
yuq + pas encore touché le clou et à la date t +1 immédiatement
O
supérieure, le fil vient de toucher le clou.
L/3 yur
2 • Établir l’équation différentielle vérifiée par q pour la
clou
O¢ L première phase du mouvement.
2L/3
q2 3 • Dans l’hypothèse des petites oscillations, on suppose
qO
M(m) que sin q q. Reconnaître l’équation différentielle d’un
certain type d’oscillateur et en déduire, sans résoudre l’é-
quation, la durée dtI de la première phase du mouvement.
(t = 0), v0 = 0 (t = t1), q1 = 0 (t = t2), v2 = 0
4 • En utilisant le théorème de l’énergie mécanique, déter-
miner la vitesse v de M à la date t –1. En déduire la vitesse
1e phase 2e phase
Fig. 1 angulaire w –1 = dq à cette date.
dt
On étudie un pendule simple modifié, présenté sur la figu-
5 • Le blocage de la partie supérieure du fil par le clou ne
re 1. Un mobile ponctuel M de masse m, est accroché à
s’accompagne d’aucun transfert énergétique. Déterminer
l’extrémité d’un fil inextensible de longueur L et de masse
la vitesse v +1 de M à la date t +1. En déduire la vitesse angu-
négligeable, dont l’autre extrémité est fixe en O. On négli-
ge tout frottement et on repère l’inclinaison q du brin de fil laire w +1 = dq à cette date.
soutenant M par rapport à la verticale. Lorsque q 0, le dt
système se comporte comme un pendule simple de centre 6 • En utilisant le résultat des questions 2 et 3, donner sans
O et de longueur de fil L. À la verticale et en dessous de calcul la durée dtII de la deuxième phase.
L
O, un clou est planté en O avec OO = , qui bloquera la
3 7 • Déterminer l’expression de l’angle q2 à la date t2.
partie haute du fil vers la gauche : quand q 0, le système 8 • Décrire brièvement la suite du mouvement de ce sys-
se comporte donc comme un pendule simple de centre O tème et donner l’expression de sa période T.
2L
et de longueur de fil . À la date t = 0, on abandonne
3 9 • Dresser l’allure du portrait de phase, dans le système
sans vitesse initiale le mobile M en donnant au fil une dq
d’axes q, .
inclinaison initiale q(0) = q 0 0. On note t1 la date de la dt

© Hachette Livre, H-Prépa Exercices et problèmes, Physique, MPSI-PCSI-PTSI


La photocopie non autorisée est un délit. 63

Vous aimerez peut-être aussi