Vous êtes sur la page 1sur 33

Le positionneur de parabole

SG-2100

Compatible DiSEqC 1.2


PARTIE A : ANALYSE FONCTIONNELLE
q Approche externe du système : Mise en situation Pages A1 à A6

q Réglage de l’élévation Page A7

q Réglage de l’azimut Pages A7

q Analyse Fonctionnelle Page A8

q Tableau des fonctions du Σ Page A8

q Fonction globale du système Page A9

q Etude fonctionnelle Pages A10 à 20

PARTIE B : CHAINE D’INFORMATION


q Schéma de la carte de commande (version bac STI) Page B1

q Schéma de la carte capteur (version Bac STI) Page B2

q Points de mesures sur la maquette didactisée Page B2

PARTIE C : CHAINE D’ENERGIE


q Analyse structurelle du positionneur Pages C1 à C2

q Eclatée de l’ensemble A : moto-réducteur Page C3

q Nomenclature de l’ensemble A : moto-réducteur Page C4

q Eclatée et nomenclature de l’ensemble B : Vis sans fin Page C5

q Eclatée et nomenclature de l’ensemble C : Roue de sortie Page C6


ANALYSE FONCTIONNELLE

Approche externe du système :

q Mise en situation Pages A1 à A6


q Réglage de l’élévation Page A7
q Réglage de l’azimut Page A7
q Analyse Fonctionnelle Page A8
q Tableau des fonctions du Σ Page A8
q Fonction globale du système Page A9
q Etude fonctionnelle Pages A10 à A20
MISE EN SITUATION
1.1 Parcours d’un signal de télévision (signal de radiodiffusion)

Ondes descendantes
émises dans la bande
Ondes montantes 10,7-12,75 GHz
émises dans la bande DE
17,3-18,1 GHz RADIODIFFUSION

Le fournisseur d’émissions de télévision (TF1, France télévision,…)


communique au téléport des signaux audio et vidéo. Ce sont deux tensions
dont les valeurs instantanées portent les caractéristiques du son et de
l’image.
Un téléport est un centre de télécommunications qui est chargé de
transmettre au satellite de radiodiffusion les signaux audio et vidéo sous
forme d’ondes électromagnétiques modulées en fréquence, dans la bande
17,3-18,1 GHz. Modulé en fréquence signifie ici que les informations son et
image se trouvent dans la variation de la fréquence des ondes.
Le satellite équipé de plusieurs répéteurs(1) redirige ces ondes vers la terre.
Un répéteur(1) est attribué à chaque chaîne de télévision. Afin d’éviter des
interférences avec les ondes montantes, les ondes descendantes sont
émises dans la bande de fréquences 10,7-12,75 GHz.
(1)
En télécommunication, un répéteur est un amplificateur servant à
retransmettre les signaux qu’il reçoit.

Page A1
1.2 Les satellites de radiodiffusion :
Ce sont des satellites utilisés pour la diffusion de programmes de télévision et de radio. Ils
sont situés autour de la terre à une altitude d’environ 35800 km sur le plan de l’équateur.
Placés à cette distance ils tournent à la même vitesse que la terre. Ils sont donc
géostationnaires c’est à dire immobiles par rapport à la terre.

Orbite
géostationnaire Méridien de
Greenwich

OUEST équateur 35800 km EST

Satellites géostationnaires
Un satellite est connu par son nom et repérable par sa position angulaire sur l’orbite
géostationnaire. Voici les principaux satellites visibles depuis la France :
Nom des satellites Position angulaire
Atlantic bird 3 5° OUEST
Astra 19° EST
Hot bird 13° EST
Eutelsat W2 16° EST
Eutelsat 10° EST
Turksat 42° EST
La position angulaire des satellites géostationnaires est donnée par rapport au méridien 0°
appelé méridien de Greenwich :

Droite passant par Projection du méridien


le centre de la de Greenwich
terre et le satellite équateur
Atlantic bird 3
OUEST EST
Pour Atlantic bird 3 Pour Astra l’angle formé par les
l’angle formé par les deux deux droites est de 19° vers l’est.
droites est de 5° vers Astra Sa position angulaire est donc
Atlantic bird
l’ouest. Sa position 19° EST.
5° 19°
angulaire est donc 5°
OUEST. Vue en coupe du plan
Page A2
de l’équateur
Un satellite de radiodiffusion émet des ondes électromagnétiques porteuses d’informations
vidéo et audio. Pour les capter il est nécessaire d’utiliser une antenne parabolique (une
parabole) orientée précisément dans sa direction.
La multiplicité des satellites pose un problème matériel : il faudrait utiliser une parabole par
satellite.
Ce problème est résolu par le système motorisé de réception par satellite qui permet
d’orienter à souhait une seule parabole vers les satellites désirés.
1.3 Le système motorisé de réception par satellite

Le positionneur La parabole
Il réceptionne les signaux de commande Elle est constituée du réflecteur parabolique et de la
envoyés par le démodulateur, les décode puis tête de réception appelé LNB (Low Noise
les exécute. Il assure ainsi l’orientation de la Blockconverter).
parabole en direction des satellites. Les ondes électromagnétiques émises par les
De plus, il relaye sans le modifier le signal satellites sont concentrées par le réflecteur sur la
modulé en fréquence issue du LNB. tête de réception. Celle-ci les transforme en une
différence de potentiel modulée en fréquence
transmise par le câble coaxial au démodulateur via le
positionneur.

Ondes émises
Positionneur par un satellite

Réflecteur
parabolique

LNB

Câble
coaxial Téléviseur

Câble
Démodulateur péritel

Le démodulateur
Il extrait de la différence de potentiel modulée les informations
vidéo et audio qu’il transmet au téléviseur par le câble péritel.
De plus, il alimente en tension le positionneur et le LNB et génère
les signaux de commande de ces derniers.

Page A3
1.4 Les ondes électromagnétiques
E
Une onde électromagnétique (O.E.M.) est invisible. Elle est composée d’un
champ électrique E et d’un champ magnétique H. Ces deux champs sont
perpendiculaires, on les représente par deux vecteurs : H
1.4.1 Propagation des ondes :
Les ondes électromagnétiques émises par les satellites se déplacent dans l’espace en
direction de la terre. On dit qu’elles se propagent. Au cours de la propagation, les champs E
et H restent en permanence perpendiculaires à la direction de propagation et leur intensité
varie périodiquement de façon sinusoïdale.
Champ
E électrique
T;λ

Direction de
propagation
H Champ
magnétique

Du fait de leur variation périodique dans le temps et dans l’espace, les O E M ont une
période T (s) et une longueur d’onde λ (m). La longueur d’onde correspond à la distance que
parcours l’onde en une période.
1.4.2 Polarisation des ondes :
Les OEM émises par les satellites de radiodiffusion sont polarisées rectilignement. C’est à
dire que le champ E reste dans le même plan, au cours de la propagation.
De plus, la polarisation est dite rectiligne verticale ou horizontale selon que le champ E
est vertical ou horizontal. La représentation ci-dessus est celle d’une onde rectiligne
verticale.
Caractéristiques des ondes émises par les satellites de radiodiffusion
1.5 Les porteuses vidéo et audio :
Pour les chaînes dont le son est monophonique, les satellites émettent :
- une onde porteuse des informations vidéo
- une onde porteuse des informations audio.
Pour les chaînes dont le son est stéréophonique, les satellites émettent :
- une onde porteuse des informations vidéo
- deux ondes, l’une portant les informations du son gauche l’autre du
son droit.
Ces ondes se situent dans la bande de fréquences 10,7 à 12,75 GHz. Cette bande est divisée
en deux :
- Bande basse : 10,7 à 11,7 GHz
- Bande haute : 11,7 à 12,75 GHz
Les fréquences des porteuses audio sont supérieures à celles des porteuses vidéo de 5,5 à 9
MHz selon les chaînes.

Page A4
Exemple des chaînes disponibles avec le satellite Hot bird (extrait de la notice Métronic du
démodulateur « THE ORIGINAL BOX ») :
Fréquence de la Décalage de la porteuse
Nom de la chaîne porteuse vidéo en MHz audio en MHz

Numéro de la chaîne sur le Polarisation de l’onde S : Stéréo


démodulateur H : Horizontale M : Mono
V : Verticale

Le spectre de fréquence ci-dessous est celui des porteuses vidéo et audio des chaînes
analogiques émises par le satellite Hot Bird. Les professionnels ont l’habitude de
représenter vers le haut les raies des ondes de polarisation horizontale et vers le bas celles
des ondes de polarisation verticale.

Duna TV TV Polonia Magyar 2


Son stéréo :
2 Porteuses audio Horizontale
11 114

11 322

11 489

G D G D G D
10 815

11 474

12 130

Fréquences
G D
en MHz

Verticale

BBC World TV5 TVN


1 Porteuse audio
son mono

- Porteuse audio pour une chaîne dont le son est mono :


Par exemple pour TV5, la porteuse audio est décalée de 6,6 MHz de la porteuse vidéo. Elle
se trouve donc à 11 328,6 MHz.
- Porteuses audio pour une chaîne dont le son est stéréo :
Par exemple pour Duna TV, la porteuse audio G est décalée de 7,02 MHz de la porteuse
vidéo. Sachant que les deux porteuses audio sont espacées de 180 kHz. La porteuse audio D
est décalée de 7,20 MHz de la porteuse vidéo. Les porteuses audio G et D se trouvent donc
respectivement à 10822,02 et 10822,20 MHz.
Page A5
1.6 Les canaux de transmission :
Le spectre précédent représente les porteuses sans les informations image et son. En réalité
elles sont modulées en fréquence, c’est à dire que la fréquence des ondes varie
proportionnellement aux informations vidéo et audio. Pour une chaîne donnée, le spectre ne se
limite pas à deux ou trois raies. Il y en a une multitude autour des porteuses.
Le spectre d’un signal TV a une largeur de bande de 14 MHz environ. Il est donc nécessaire de
réserver pour chaque chaîne, une bande de fréquence supérieure à 14 MHz appelée « canal de
transmission ».
Les répéteurs qui équipent les satellites sont repérés par des numéros. Chacun émet dans un
canal de transmission bien précis. Ceux de Hot bird ont une largeur nominale de 33, 36 ou 72
MHz. Un canal est repéré par sa fréquence centrale.
Les figures ci-dessous illustrent ces explications en prenant pour exemple la chaîne « TV
Polonia ». Celle-ci utilise le répéteur numéro 13 qui émet dans le canal 11 471,410 MHz.
Extrait du plan de fréquence pour quelques répéteurs de Hot bird :

TV Polonia

Numéro de
répéteur

Pol H

Pol V
Fréquence
centrale du
canal

TV5 TVN
Allure du spectre du signal TV émis par le répéteur numéro 13 :
11 471,410 MHz : fréquence centrale du canal

Vidéo

Audio
Y
C G D

11 453,410 MHz 11 474 MHz 11 489,410 MHz


180 kHz
10 MHz environ

Largeur de bande du signal TV≈ 14


MHz Page A6
Largeur nominale du canal de transmission du répéteur n°13 = 36 MHz
2 Montage et réglages (figures 2)

2. 1 Réglage de l’élévation
Le réglage manuel de l’angle d’élévation (donné par le constructeur ) : il dépend
principalement de la latitude du lieu d’installation . Lors de l'installation, une fois
l'ensemble positionneur et antenne parabolique installés sur le mât. Le technicien doit
effectuer l’opération de réglage en élévation (fig 2)

Réglage azimut motorisé

OPERATEUR
FIGURE 2

Réglage d’élévation
Mât fixe

Vis d’articulation

Etrier gradué Bras support d’antenne

Vis de blocage
graduations

La solution prévoit d'effectuer le réglage d'élévation en positionnant un curseur


face aux graduations prévues à cet effet. Le blocage en position est ensuite
réalisé par pincement à l'aide de vis. L'inconvénient de cette solution pour le
technicien, est la difficulté de maintenir la parabole en position finale, avant
d'effectuer le serrage des vis. Des forces perturbatrices (poids de la parabole
et de son dispositif de fixation ; forces dues au vent ) génèrent un moment
important autour de l'articulation de réglage.

2. 2 Réglage de l’azimut
En actionnant le moteur du positionneur, le réglage de la référence en azimut s’effectue
par pointage de l’antenne sur un satellite connu (ASTRA par exemple) jusqu’à ce que la
réception de la chaîne choisie soit optimale. Cette position de référence est ensuite
mémorisée par le démodulateur et elle sert de base au calcul automatique de la position
des autres satellites.

Page A7
ANALYSE FONCTIONNELLE
DU SOUS-SYSTEME POSITIONNEUR

Environnement du sous-système positionneur

Diagramme des interacteurs :

Dans ce diagramme, on trouve les principaux éléments extérieurs du


positionneur :

ENERGIE
ANTENNE
PARABOLIQUE) FP2

POSITIONNEUR FC 1

FC 2
FP5
DEMODULATEUR MAT

Cahier des charges fonctionnel

Identification Des Fonctions :

FP5 : ORIENTER l’antenne


FP2 : TRANSFORMER et DISTRIBUER l'énergie
FC1 : RECEVOIR l'énergie électrique
FC2 : ÊTRE FIXE sur le mât

Page A8
FONCTION GLOBALE DU SYSTEME
Orienter automatiquement l’antenne parabolique vers un des satellites visibles

Analyse interne
Energie réglage opérateur

Parabole en Parabole en position


position initiale finale
Orienter automatiquement
l’antenne

positionneur

Actigramme de niveau A-0

TABLEAU DES FONCTIONS DU Σ


Fonctions Enoncé des fonctions Critère d’appréciation Niveaux Flexibilité
FP5 ORIENTER l’antenne Angle de rotation De +75 à - 75 degrés
1.9 °/s en 13 volts
Vitesse de rotation
2.5 °/s en 18 volts
Inclinaison (élévation) De 0 à 55 degrés
Ecart de positionnement 0,1 degré
FP2 TRANSFORMER et Permet de contrer le vent
qui
DISTRIBUER l'énergie agit sur une parabole
Couple à fournir en sortie
standard
de diamètre 80 cm, pour :
80 km/h en mouvement ;
130 km/h à l’arrêt.
Protection sur-intensité
300 mA
moteur
FC1 RECEVOIR l'énergie Tension continue en
13V ou 18V
électrique entrée
350 mA max
Courant débité
FC2 ÊTRE FIXE sur le mât

Page A9
Etude fonctionnelle du système technique
Diagramme sagittal

Satellite 5 :
Eutelsat W2
Satellite 4 : Satellite 6 :
Hot bird Eutelsat

Satellite 3 : Satellite 7 :
Astra Turksat

Satellite 1 : Satellite 8 :
Atlantic bird 3 Hispasat

Parabole :
Réflecteur + LNB
Signaux modulés
(vidéo et audio)

Action mécanique qui provoque le 13V


déplacement de la parabole ou 22kHz
18V

Positionneur :
« SG-2100 »
Ordre de positionnement ou de
réglage codé selon le protocole 13V
DiSEqC 1.2 ou Signaux
18V
modulés
22kHz

Signal vidéo démodulé

Démodulateur Téléviseur
« original box » Signal audio démodulé

Signal infrarouge codé RC5


Signal infrarouge codé RC5
image de l’ordre donné par
image de l’ordre donné par
l’utilisateur
l’utilisateur

Numéro de la chaîne Image


Télécommande visualisée, niveau du
Son
Télécommande
du volume ou état du
positionneur du téléviseur
démodulateur

Réglage du volume
Sélection de la chaîne à Téléspectateur
visualiser, réglage du
volume ou réglage du
positionneur Page A10
Description du diagramme sagittal

L’échange d’informations entre le démodulateur et la parabole


Cet échange se fait via le positionneur par un seul et même câble coaxial.
« 13V ou 18V » : Tension continue de 13 ou 18 volts, générée par le démodulateur. Elle a deux rôles :
- fournir l’énergie au positionneur et au LNB.
- permettre au LNB de réceptionner les ondes verticales quand elle vaut 13V et les ondes horizontales
quand elle vaut 18V.
« 22 kHz » : Signal normalisé périodique de forme exponentielle et de fréquence 22 kHz. Il n’a aucune
utilité pour le positionneur. Il est généré ou non par le démodulateur pour configurer le LNB :
- Présence du 22 kHz, le LNB réceptionne les ondes émises dans la bande haute (11,7 à 12,75 GHz).
- Absence du 22 kHz, le LNB réceptionne les ondes émises dans la bande basse (10,7 à 11,7 GHz).

Les caractéristiques du 22 kHz :

Volt
T → F= 1/T= 22 kHz +/-2 kHz

A = 650 mV +/- 250 mV

τ = 10 µs +/- 5µs t
« Signaux vidéo et audio modulés » : Différence de potentiels modulée en fréquence transportant les
informations vidéo et audio dans la bande de fréquence 0,95 à 2,15 GHz. Elle n’a aucune utilité pour le
positionneur. Celui-ci la transmet au démodulateur sans la modifier.
Le schéma synoptique ci-dessous est celui du LNB. Il illustre l’obtention de cette ddp ainsi que le rôle du
« 22 kHz » et du « 13V ou 18V » :

Amplificateurs
Commutateur Mélangeur
Filtres
13 V
ddp modulées ddp modulées coax
10,7 à 12,75 GHz 0,95 à 2,15 GHz Signaux
18 V modulés
+
22 kHz
Si 22 kHz présent +
Guide d’ondes Oscillateur
Alors 10,6 GHz 13/18 V
cylindrique local
Sinon 9,75 GHz

Sonde pour la réception


des ondes de polarisation
horizontale Détection du 22 kHz
22 kHz
+
Sonde pour la réception
13/18 V
des ondes de polarisation Détection de la
verticale tension d’alimentation

Page A11
Photo du LNB démontée où l’on distingue les sondes horizontale et verticale

Supposons que le téléspectateur regarde la chaîne Magyar 2 diffusée par Hot bird. Ses ondes sont émises
dans la bande haute (fréquence de la porteuse vidéo 12,130 GHz) et sont de polarisation horizontale. Sur le
câble coaxial sont donc présents le 18V et le 22 kHz. La détection de la tension d’alimentation de 18V
provoque la sélection de la sonde horizontale.
Les sondes captent et convertissent le champ électrique E des ondes, en une différence de potentiel modulée
en fréquence qui est ensuite amplifiée et que l’on retrouve à la sortie du commutateur. Elle se trouve dans
la même bande de fréquence que les ondes 10,7 à 12,75 GHz.

Allure du spectre de la ddp modulée à la sortie du commutateur :

Volts Magyar 2

G D

MHz
12 130

La transposition de fréquence de 10,7-12,75 GHz à 0,95-2,15 GHz. Pourquoi ? Comment ?


Les câbles coaxiaux standard 75 Ohms dont le coût est inférieur à un euro le mètre, ne peuvent pas
transporter des signaux de fréquences aussi élevées. Un câble dont la bande passante transmet des signaux
à plus de 5 GHz vaut plus de 100 euros le mètre. La solution pour utiliser un câble standard est de réaliser
une transposition de fréquence de la bande 10,7-12,75 GHz vers la bande 0,95-2,15 GHz.
C’est le mélangeur qui réalise cette transposition. Il effectue une multiplication entre la ddp modulée 10,7-
12,75 GHz et la sinusoïde issue de l’oscillateur local de fréquence :
- 9,75 GHz pour les fréquences basses
- 10,6 GHz pour les fréquences hautes

Page A12
.

Ordres de positionnement ou de réglage codés selon le protocole DiSEqC 1.2 :

Liste des ordres que peut donner le démodulateur « The original box » au positionneur « SG-2100 » :
- positionne la parabole en direction d’un satellite
- déplace la parabole vers l’est
Ordres de - déplace la parabole vers l’ouest
positionnement
- stoppe le déplacement de la parabole
- positionne la parabole vers le sud (remise à zéro du positionneur)

- mémorise la position d’un satellite


- recalcule la position des satellites
Ordres de - désactive les limites électroniques
réglage
- mémorise la position courante comme étant la limite électronique est
- mémorise la position courante comme étant la limite électronique ouest

Par exemple, un ordre de positionnement de la parabole en direction d’un satellite est envoyé par le
démodulateur au positionneur chaque fois que le téléspectateur change de chaîne (en utilisant la
télécommande du démodulateur). C’est ordre codé DiSEqC (Digital Satellite Equipement Control) vient se
superposer aux signaux présents sur le câble coaxial.
Le protocole DiSEqC a été développé par Eutelsat qui est l’organisation européenne de télécommunication
par satellite. La version 1.2 est unidirectionnelle : communication « simplex » du maître (démodulateur)
vers l’esclave (positionneur).

Page A13
Composition d’un ordre DiSEqC 1.2 :
Un ordre codé DiSEqC est composé de trois ou quatre octets.

Ce sont les 3 octets qui composent au minimum un ordre.

Octet de Octet d’ Octet de Octet de


TRAME P ADRESSE P COMMANDE P DONNÉE P

4ème octet qui dans


certains cas n’est
pas transmis

P : Bit de parité associé à chaque octet transmis. Pour le protocole DiSEqC, la parité adoptée est impaire : P
est à « 0 » lorsque le nombre de bits à « 1 » dans l’octet correspondant est impair et à « 1 » lorsqu’il est pair.
TRAME : octet qui identifie le donneur d’ordre : le démodulateur.
ADRESSE : octet qui identifie le destinataire de l’ordre : le positionneur.
COMMANDE : octet qui défini l’ordre.
DONNÉE : octet qui quand il est transmis, apporte des précisions supplémentaires à l’ordre défini par
l’octet de COMMANDE.

Ces quatre octets sont transmis en série. Le bit de poids fort est transmis en premier.
Les octets TRAME et ADRESSE gardent la même valeur, respectivement (E0)16 et (31)16 quelque soit
l’ordre.
Les octets COMMANDE et DONNÉE ont une valeur bien définie pour chaque ordre.
Les chaînes et les satellites sont repérés par des numéros qui sont mémorisés en usine dans le démodulateur
(Ceux des satellites figurent sur la diagramme sagittal).
Par exemple, le téléspectateur décide de changer de chaîne. Il sélectionne avec la télécommande du
démodulateur la numéro 2 (France 2).
Le démodulateur sait que la chaîne numéro 2 est émise par le satellite n°1 (Atlantic bird 3). Il envoi donc les
quatre octets suivants au positionneur :
TRAME= (E0)16 ; ADRESSE= (31)16 ; COMMANDE= (6B)16 ; DONNÉE= (01)16

Code du Code du Code de l’ordre Code


démodulateur positionneur « positionnement correspondant au
de la parabole en numéro du
direction d’un satellite
satellite »
Le positionneur qui a en mémoire la position de chaque satellite, oriente alors la parabole en direction de
« Atlantic bird 3 ».

Page A14
Caractéristiques du signal codé selon le protocole DiSEqC :
Les niveaux logique « 0 » et « 1 » sont transmis par le câble coaxial, en modulant le signal 22 kHz en
largeur d’impulsion PWK (Pulse Width Keying) :

"0" logique "1" logique

Signal 22 kHz

1 ms 0,5 ms 0,5 ms 1 ms

La durée de transmission d’un niveau logique est de 1,5 ms. Sachant qu’il y a quatre octets plus quatre
bits de parité à transmettre l’envoi d’un ordre DiSEqC dure 54 ms.
Lorsque le téléspectateur provoque la génération d’un code DiSEqC par le démodulateur (par
exemple, changement de chaîne), si le signal 22 kHz normalisé est déjà présent dans le câble coaxial
(visualisation d’une chaîne émise dans la bande haute), le démodulateur arrête automatiquement de le
générer pendant au moins 15 ms avant et après l’émission du code de positionnement de la parabole
comme illustré ci-dessous :

Code DiSEqC d’une durée


au moins égale à 54 ms
Interruption Interruption
> à 15 ms > à 15 ms

Signal 22 kHz Signal 22 kHz

Fonction d’usage du système motorisé de réception par satellite


Le système motorisé de réception par satellite permet aux particuliers de recevoir à domicile toutes les
chaînes de télévision analogiques émises par les satellites de radiodiffusion visibles depuis leur lieu de
résidence.

Page A15
Le positionneur SG-2100 sans le capot

Moteur à courant
continu

Bouton poussoir Bouton poussoir


RESET MANU

2 Fiches F femelles pour la


Led bicolore connexion du LNB et du
démodulateur.

Caractéristiques électriques

Tension d’alimentation : 13 ou 18 V (générée par le démodulateur)

Consommation :50 mA en veille, 200 mA en fonctionnement normal (350 mA au maximum)

Motorisation : moteur à courant continu à aimant permanent, résistance d’induit 20 Ω, inductance de


l’induit 24 mH.

Caractéristiques mécaniques

Plage de déplacement angulaire 150° max (de 75° ouest à 75° est)

Fin de courses mécaniques : deux microrupteurs sans levier

Capteur de position angulaire : capteur à effet Hall digital unipolaire

Résolution angulaire : 0,0256°

Vitesse de rotation de l’arbre : 1,9°/s pour 13 V , 2,5°/s pour 18V

Page A16
Microrupteur 0° :
Fin de course Ouest
Il permet de
« limite Ouest »
détecter le quart
Est/Ouest.

Fin de course Est


« limite Est » Came qui actionne
les fins de course
quand la parabole
est orientée à 75°
Est ou 75° Ouest.

Capteur à effet
Aimant solidaire de
Hall
l’axe du moteur.

Dispositif d’aide à
la lecture du
positionnement

Page A17
Rôle du bouton poussoir « MANU »

Le bouton poussoir « MANU » permet à l’installateur d’orienter la parabole sans avoir à utiliser le
démodulateur. Il a la même fonction sur les positionneurs SG-2100 et SG-2100 « didactisé » :

Actions sur le Bouton poussoir « MANU » Ordre donné au positionneur


Un appui maintenu Déplace en continu la parabole vers l’ouest
Un appui bref Déplace la parabole d’un pas vers l’ouest
Un appui bref suivi d’un appui maintenu Déplace en continu la parabole vers l’est
Deux appuis brefs successifs Déplace la parabole d’un pas vers l’est

Rôle du bouton poussoir « RESET »

Pour le positionneur SG-2100, la position de référence est par défaut


plein sud (graduation 0°) mais celle-ci peut être modifiée par
l’installateur. Il lui suffit avec le bouton « MANU » de déplacer la
parabole jusqu'à la position souhaitée puis d’appuyer pendant au moins
2s sur le bouton « RESET ». La position actuelle est alors la nouvelle
position de référence 0°.
Pour le positionneur SG-2100 didactisé, la position de référence ne
peut être modifiée. C’est toujours plein sud (graduation 0°). Un appui
bref sur le bouton « RESET » équivaut à l’ordre codé DiSEqC
« réinitialise le positionneur ».

Graduation angulaire du positionneur


Indication de la DEL bicolore

Couleur SG-2100

Verte Alimentation ON
Mode veille
Orange momentané Réception d’un ordre DiSEqC
Appui sur le bouton « RESET »
Orange permanent Surconsommation de courant
Limites mécaniques atteintes

Page A18
Schéma fonctionnel du premier degré du positionneur didactisé

Captage du
déplacement
FP6 Rotation arbre moteur

Pulse, Zero, Lmt


3

Elimination Commande du EST


des déplacement et Orientation de
Coax composantes CBF Extraction du Rx mémorisation de la la parabole Déplacement
inutiles code position OUEST
FP5 Parabole
FP1 FP4 VISU
FP3

+2,4V V+
Visualisation de
Alimentation l’état
PF
FP2 FP7 Signal lumineux

V+
+5V V+
Consignes manuelles
RESET et MANU
Rôle des fonctions principales

Rôles
FP1 Fonction matérielle qui élimine les signaux hautes fréquences.
Fonction matérielle qui produit les tensions d’alimentation du positionneur à
FP2 partir du 13 ou 18V présent sur CBF. Elle active aussi un signal logique lors
d’une surconsommation de courant.
Fonction matérielle qui, de toutes les informations présentes sur le signal CBF,
FP3 ne retient que l’ordre codé DiSEqC pour le communiquer à FP4 sous forme de
niveaux logiques 0-5V.
Fonction logicielle qui attend en permanence un ordre DiSEqC ou une consigne
manuelle (mode veille). Dès réception d’un ordre ou d’une consigne, elle le ou
la décode puis l’exécute. Ainsi suivant la nature ou le type d’ordre, elle gère le
FP4 déplacement de la parabole et la mémorisation de la position des satellites.
Quand la parabole est en mouvement, elle calcule en permanence sa position.
Quand la parabole est arrêtée, elle sauvegarde sa position dans une mémoire
morte (EEPROM).
Fonction matérielle qui assure le déplacement de la parabole vers l’est ou vers
FP5
l’ouest.
Fonction matérielle qui par des signaux logiques, informe la fonction FP4 de la
FP6
position angulaire de la parabole.
FP7 Fonction matérielle qui indique par une DEL différents états du positionneur.

Page A19
Signaux observables sur la maquette didactisée

Bornes Descriptions
Signal analogique présent sur le câble coaxial. Il constitué des signaux de
Coax configuration du LNB, des informations vidéo et audio quand la parabole pointe
un satellite et momentanément de l’ordre codé DiSEqC généré par le
démodulateur.
CBF Signal Coax sans les informations hautes fréquences
Signal logique image de l’ordre de positionnement ou de réglage généré par le
RX
démodulateur.
EST Signal logique donnant l’ordre de rotation de la parabole vers l’EST.
Niveau + 5V pendant la rotation du moteur vers l’EST
OUEST Signal logique donnant l’ordre de rotation de la parabole vers l’OUEST.
Niveau + 5V pendant la rotation du moteur vers l’OUEST
Signal rectangulaire 0V-5V généré durant la rotation de la parabole. Entre deux
PULSE
fronts montants la parabole s’est déplacée de 0,0256°.
Signal logique, niveau 0V quand la parabole a atteint la limite mécanique EST
LMT
ou OUEST.
ZERO Signal logique qui indique si la parabole est orientée vers l’EST ou vers
l’OUEST (niveau +5V du Sud à l’Ouest et 0 V du Sud à l’Est).
HS Signal logique à la sortie du capteur à effet Hall
+5V Tension d’alimentation de 5V régulée.
GND Tension de référence du positionneur
PF Signal logique (niveau 0V) quand il y a surconsommation de courant.
Moteur + Bornes de commande de rotation du moteur par le positionneur ou par une
Moteur - commande extérieure

Vue face avant du coffret de la maquette didactique

Page A20
CHAINE D’INFORMATION

q Schéma de la carte de commande (version bac STI) Page B1

q Schéma de la carte capteur (version Bac STI) Page B2

q Points de mesures sur la maquette didactisée Page B2


Schéma de la carte de commande (version bac STI)

Page B1
Schéma de la carte capteur (version Bac STI)

Points de mesures sur la maquette didactisée

Page B2
CHAINE D’ENERGIE

q Analyse structurelle du positionneur Pages C1 à C2

q Eclatée de l’ensemble A : moto-réducteur Page C3

q Nomenclature de l’ensemble A : moto-réducteur Page C4

q Eclatée et nomenclature de l’ensemble B : Vis sans fin Page C5

q Eclatée et nomenclature de l’ensemble C : Roue de sortie Page C6


ANALYSE STRUCTURELLE DU POSITIONNEUR
6.1 ECLATE DU POSITIONNEUR
Ensemble A :moto-réducteur

came
Couvercle

Ensemble D plaque capteurs

Ensemble C : Roue de sortie

Ensemble B vis 1 filet


E : Carte microcontrôleur
Coin axial
Coin radial

Carter principal
Bras support d’antenne
obturateurs

PERSPECTIVE DU POSITIONNEUR PERSPECTIVE DU POSITIONNEUR SANS LE


SANS LE COUVERCLE COUVERCLE ET LES ENSEMBLES, E , D AINSI
QUE LE CARTER DU MOTO-REDUCTEUR

A D B
A

Carter principal
E

Bras support d’antenne

Page C1
Ce positionneur est constitué :

1. D’UN MOTO-REDUCTEUR REPRESENTE PAR L’ENSEMBLE A COMPOSE LUI-


MEME

• D’UN MOTEUR ELECTRIQUE


• D’UN REDUCTEUR A 5 ETAGES

2. D’UNE VIS SANS FIN A 1 FILET REPRESENTE PAR L’ENSEMBLE B

3. D’UNE ROUE DE SORTIE A DENTURE HELICOÏDALE REPRESENTE PAR


L’ENSEMBLE C

4. D’UNE PLAQUE CAPTEURS REPRESENTE PAR L’ENSEMBLE D

5. D’UNE CARTE MICROCONTROLEUR REPRESENTE PAR L’ENSEMBLE E

6. D’UN ENSEMBLE DE PROTECTION COMPOSE :

• D’UN CARTER PRINCIPAL


• D’UN COUVERCLE

7. D’UN ENSEMBLE DE REGLAGE DE LA VIS SANS FIN A 1 FILET COMPOSE :

• D’UN COIN RADIAL


• D’UN COIN AXIAL
CES DEUX PIECES SONT INDISPENSABLES POUR LE REGLAGE DU JEU DE
FONCTIONNEMENT ENTRE LA VIS SANS FIN ET LA ROUE DE SORTIE.

8. D’UN BRAS SUPPORT D’ANTENNE RELIE A LA PARABOLE PAR DES ETRIERS

Page C2
Eclatée de l’ENSEMBLE a : moto-reducteur
Remarque :

LA PIECE 28 DEMI-CARTER SUPPORT MOTEUR N’EST PAS LA PIECE REELLE


ELLE A ETE VOLONTAIREMENT MODIFIEE .

30 (30a+30b) 29 (29a+29b) 28 27 26

31

32 (32a+32b)

25
33

34 24

Z 23

22

Y
X

17 18 19 20 (20a+20b) 21

Page C3
NOMENCLATURE de l’ENSEMBLE a : LE moto-reducteur

34 1 Axe
33 1 Axe
32b 1 Roue Z32b = 48 m =0.5
ROUE DOUBLE DE SORTIE
32a 1 Pignon Z32a = 21 m =0.8
31 4 Rondelle
30b 1 Pignon Z30b = 12 m =0.5
ROUE DOUBLE INTERMEDIAIRE 2
30a 1 Roue Z30a = 45 m = ?
29b 1 Pignon Z29b = 12 m =0.5
ROUE DOUBLE INTERMEDIAIRE 1
29a 1 Roue Z29a = ? m =0.5
28 1 Demi carter fixation moteur
27 1 Bride moteur
26 2 Vis cs M 3-4
25 1 Carte commande moteur
24 1 Moteur électrique
23 4 Vis cs M
22 1 Pignon moteur Z =11 m =0.5
21 3 Vis cs M 3-4
20b 1 Roue Z20b = 29 m =0.5
ROUE DOUBLE D’ENTREE
20a 1 Pignon Z20a = 12 m =0.5
19 2 Rondelle
18 1 Axe
17 1 Demi carter avec patte de fixation
rep Nbre désignation observations

Page C4
6.5 Eclatée de l’ENSEMBLE b : vis sans fin 1 filet

16 15

14 c

14a
11 12
4
10 (10 = 10a + 10b)

13

NOMENCLATURE DE l’ENSEMBLE B : VIS SANS FIN 1 FILET

16 1 Ecrou H M
15 1 Equerre
14c 1 Coin radial
14b 1 Coin axial
14a 1 Palier
13 2 Vis cs M 3-30
12 1 Rondelle de réglage
11 2 Bague de guidage bronze
10b 1 Roue Z10b = 32 m =0.8
VIS SANS FIN
10a 1 vis Z10a = 1 filet
rep Nbre désignation observations

Page C5
Eclatée de l’ENSEMBLE c : roue de sortie (sans le couvercle 1)
6 5

4
8

9
2

Z Y

NOMENCLATURE DE l’ENSEMBLE C roue de sortie

9 1 Plaque support capteurs


8 1 Vis cs M 3-6
7 1 Came
6 4 Vis cs M 4-10
5 1 Rondelle d’appui
4 1 Roue de sortie à denture hélicoïdale Z = 60
3 1 Roulement
2 1 Carter principal
rep Nbre Désignation observations

Page C6