Vous êtes sur la page 1sur 393

307 CIRCUITS

307 CIRCUITS 307 CIRCUITS


307 schémas d’électronique analogique, logique ou numérique,
tous signés Elektor. Voici une mine d’idées, de trouvailles et d’astuces.

Beaucoup sont présentés sous une forme assez élaborée, avec


schéma détaillé, dessin de circuit imprimé, liste de composants complète
et circuit imprimé... ces fameux dessins qui ont fait une grande partie de la
réputation d’Elektor.
Tous les domaines de prédilection de l’électronique sont abordés : audio,
vidéo, auto, moto, vélo, maison, loisirs, HF, mesure, test, alimentation et
micro-informatique.

Comme ses prédécesseurs dans la série, le 307 circuits est un


véritable vademecum de l’électronicien moderne, source inépuisable
d’idées originales qui permettront à chacun d’élaborer à son tour des
variantes. Ce recueil reprend les articles les plus intéressants des
numéros doubles récents de la revue Elektor, publiés traditionnellement
chaque année en été, et appelés numéros Hors-Gabarit, conformément à
leur contenu exceptionnellement riche.

Avec le 307 circuits le lecteur dispose en quelque sorte d’un


concentré de tout le savoir-faire du laboratoire d’Elektor. À forte dose,
pour ceux qui veulent tout et tout de suite, ou à petite dose pour ceux qui
préfèrent faire durer le plaisir jusqu’à la parution du ... 308 circuits.

ISBN 2-86661-119-5

9 782866 611194 Publitronic/Elektor-Paris

PUBLITRONIC/ELEKTOR
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page i

307 CIRCUITS
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page ii

Tous les montages présentés dans ce livre ont été conçus et vérifiés au
laboratoire d’Elektor par Hans Bonekamp, Ton Giesberts, Luc Lemmens
sous la direction de Karel Walraven.
Lorsqu’un nom est mentionné à la fin d’un article, c’est celui du lecteur
d’Elektor qui a proposé le circuit correspondant.

Droit d'auteur

La protection du droit d'auteur s'étend non seulement au contenu mais également


aux illustrations, y compris aux circuits imprimés et aux projets y relatifs.
En conformité avec l'article 30 de la Loi sur les brevets, les circuits mentionnés ne peuvent être
exécutés qu'à des fins particulières ou scientifiques et non pas dans ou pour une entreprise ;
ces exécutions et/ou applications se font en dehors de toute responsabilité de l'éditeur.

En application de la loi du 11 mars 1957, toute reproduction ou copie de ce livre, même


partielle et sur quelque support que ce soit, sans l'accord écrit de l'éditeur, est interdite.

Le code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 interdit expressément la photocopie à


usage collectif sans autorisation des ayants droit.

Toute reproduction ou copie, même partielle,


de ce livre, sans l'accord écrit de l'éditeur, est interdite.

©2000 Segment B.V. – Publitronic


première édition
juillet 2000

Texte : Guy RAEDERSDORF


Illustrations : le bureau de dessin d’Elektuur
Couverture : Ton GULIKERS
Maquette & Photocomposition : Sapo Broz
Édition française : Denis MEYER
Imprimé aux Pays-Bas par WILCO
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page iii

307
CIRCUITS

PUBLITRONIC / ELEKTOR
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page iv

Table des Matières


N° Article Page N° Article Page
001 Tachymètre de ventilateur d’unité centrale . . . . .1 053 Compte-tours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64
002 Testeur de télécommandes I.R. . . . . . . . . . . . . .1 054 Adaptateur Mac ➛ moniteur VGA . . . . . . . . . . .67
003 Convertisseur de niveau S / PDIF-AES/ EBU . . . .3 055 Platine d’extension pour le Basic Matchbox . . .68
004 Élargisseur d'angle de vision pour rétroviseur . . .4 056 Commande de graves avec doigté . . . . . . . . . .70
005 Générateur de fonctions mono-calibre . . . . . . . .5 057 Convertisseur sinus / TTL . . . . . . . . . . . . . . . . .72
006 Filtre de Butterworth actif . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 058 Surround-Sound par interférence . . . . . . . . . . .73
007 Épouvantail électronique pour étourneaux . . . . .9 059 Amplific. d'instrumentation à entrée de courant .74
008 Secrets du 4093 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 060 Préampli symétrique pour micro . . . . . . . . . . . .75
009 « Flipper » plus vrai que nature . . . . . . . . . . . .11 061 Panoramique à puissance constante . . . . . . . .75
010 Antivol coupe-circuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 062 Atténuateur / limiteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77
011 Générateur de fonctions à faible coût . . . . . . . .13 063 Générateur de transitoires . . . . . . . . . . . . . . . .78
012 Petit chargeur d’accus cdni . . . . . . . . . . . . . . .15 064 Apparieur de condensateurs . . . . . . . . . . . . . .79
013 Amplificateur pour casque, à LM4830 . . . . . . .16 065 Détecteur de déluge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
014 Platine d'alimentation pour ampli de puissance .19 066 Mini-générateur de test . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
015 Ventilateur pour régulateur . . . . . . . . . . . . . . . .20 067 Régulateur 5 V ULP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
016 Capteur de température . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 068 Commutateur pour audio numérique . . . . . . . .83
017 Indicateur de température différentielle . . . . . . .22 069 Amplificateur d'instrumentation . . . . . . . . . . . . .84
018 Testeur de câble pour PC . . . . . . . . . . . . . . . .24 070 Référence de tension ULP . . . . . . . . . . . . . . . .85
019 Chenillard à 6 voies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24 071 Programmateur de PIC16C84 (port Centronics) 85
020 Convertisseur A / N à 4 bits . . . . . . . . . . . . . . .25 072 Stimulateur musculaire à faible impact . . . . . . .89
021 Sortie numérique à driver Sink / source . . . . . . .26 073 Synchronisateur de transitoires secteur . . . . . .91
022 Majordome piloté par PIR . . . . . . . . . . . . . . . .28 074 Niveau à bulle électronique . . . . . . . . . . . . . . .92
023 Horloge DCF dite « de Berlin » . . . . . . . . . . . .30 075 Récepteur MA sans bobine . . . . . . . . . . . . . . .94
024 Bio-feedback . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32 076 Surveillance d'ampoules d'éclairage . . . . . . . . .94
025 Cataphote clignotant économique . . . . . . . . . .33 077 « Fixateur » de niveau de noir . . . . . . . . . . . . .96
026 Régulateur de tension économe . . . . . . . . . . . .34 078 Testeur numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
027 Une nouvelle logique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36 079 Entrée analogique pour PC . . . . . . . . . . . . . . . .98
028 Commutateur pour filtre d'aquarium . . . . . . . . .37 080 Amplificateur opérationnel avec hystérésis . . . .101
029 Servo de précision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38 081 Basic Matchbox pilote des charges inductives 102
030 Boîtier de connexion pour PC . . . . . . . . . . . . .39 082 Indicateur de capacité d'accu li-ion . . . . . . . . .104
031 Expanseur vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40 083 Filtre de Bessel actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
032 Isolateur galvanique faible coût pour RS-232 . .41 084 mAh-mètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107
033 Registre à décalage piloté par RS-232 . . . . . . .42 085 Sonnette de porte sélective . . . . . . . . . . . . . .108
034 « Post-combustion » pour feux de bicyclette . . .44 086 Filtre pour caisson de graves . . . . . . . . . . . . .111
035 Régulateur 5 V à faible chute de tension . . . . . .45 087 Protection anti-surmodulation . . . . . . . . . . . . .111
036 Testeur de prises secteur . . . . . . . . . . . . . . . . .45 088 Redresseur double alternance symétrique . . .112
037 I 2 C sous 3,3 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 089 Oscillateur modifié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113
038 Protecteur d’accus au plomb . . . . . . . . . . . . . .47 090 Indicateur de mise hors-fonction de modem . .114
039 Applications spécifiques à base de NE612 . . . .49 091 Doubleur de tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115
040 Extension de graves pour Surround-Sound . . .51 092 Diode zener rapide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
041 Détecteur d'intru ultrasonique . . . . . . . . . . . . . .53 093 Commande de moteur pas-à-pas . . . . . . . . .117
042 Indicateur de DHT de la tension du secteur . . .54 094 Convertisseur de niveau AES / EBU-S / PDIF . .119
043 Capteur de position rudimentaire . . . . . . . . . . .55 095 Commande d'essuie-glaces à tempo ajustable 119
044 Commutateur XLR / Cinch . . . . . . . . . . . . . . . .56 096 Multivibrateur astable commandé . . . . . . . . . .122
045 Module milliohm pour multimètre numérique . . .57 097 Safety Key . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123
046 Testeur de continuité à VCO . . . . . . . . . . . . . .58 098 Générateur de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . .124
047 Capteur de température I 2 C . . . . . . . . . . . . . .59 099 Photo-interrupteur économe . . . . . . . . . . . . .125
048 Testeur de LCD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60 100 Éclairage anti-cambriole . . . . . . . . . . . . . . . .126
049 Isolation galvanique pour bus I 2 C . . . . . . . . . .61 101 Générateur de valeur de mesure . . . . . . . . . .129
050 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . . . .62 102 Capteur et veilleur ir . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130
051 Distributeur secteur pour amplis BF de puissance 63 103 Affichage de tension + / – sur barregraphe . . .130
052 Oscillateur à Quartz bon marché . . . . . . . . . . .64 104 Ralentisseur pour ventilateur . . . . . . . . . . . . .132

iv 307 circuits
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page v

N° Article Page N° Article Page


105 Feu arrière de sécurité pour bicyclette (I) . . . .132 157 Détecteur de mouvement . . . . . . . . . . . . . . . .190
106 Logique AVC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133 158 Adaptateur pour CMS à 28 broches . . . . . . . .191
107 Filtre pour stroboscope . . . . . . . . . . . . . . . . .134 159 Gradateur automatique . . . . . . . . . . . . . . . . .192
108 Oscillateur 3 notes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135 160 Convertisseur CC-CC . . . . . . . . . . . . . . . . . .193
109 Interrupteur secteur finaud . . . . . . . . . . . . . . .135 161 « Tampon » pour feu arrière . . . . . . . . . . . . . .194
110 Automate de luxe pour petit coin . . . . . . . . . .136 162 Générateur de test S / PDIF . . . . . . . . . . . . . .195
111 Diviseur de tension 3 V . . . . . . . . . . . . . . . . .138 163 Filtre d’alimentation pour radio-amateurs . . . .196
112 Atténuateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 164 Référence de température . . . . . . . . . . . . . . .197
113 Oscillateur réglable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 165 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . . .198
114 Trancepteur RS-232 . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140 166 Réglage de volume automatique . . . . . . . . . .199
115 Filtre passe-bas du 5ème ordre . . . . . . . . . . . .141 167 Adaptateur bidirectionnel pour 89C1051 / 2051 201
116 Amplificateur d’instrumentation à 3 V . . . . . . .142 168 Hygromate . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202
117 Générateur d’impulsions ajustable . . . . . . . . .142 169 Générateur d'impulsions réglable . . . . . . . . . .203
118 Limiteur précis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .144 170 Système de développement pour pic . . . . . . .205
119 Filtre actif à état variable programmable . . . . .145 171 Baromètre à led . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207
120 Ersatz de 78XX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148 172 Indicateur pour courant force . . . . . . . . . . . . .209
121 Thermostat à fourchette . . . . . . . . . . . . . . . . .149 173 Gradateur pour torche . . . . . . . . . . . . . . . . . .211
122 Logique AHC(T) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .150 174 Gradateur à pilotage en continu . . . . . . . . . . .213
123 Protection d'objet électronique . . . . . . . . . . . .151 175 Générateur d’alarme universel . . . . . . . . . . . .214
124 Multivibrateur astable à un transistor . . . . . . .153 176 Amplificateur 100 W mono-circuit . . . . . . . . . .216
125 Identificateur de contact pour câble inconnu . .154 177 Éclairage de sécurité à piles de récupération .218
126 Émetteur I.R. simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155 178 Unité de syntonisation pour CB 27 mHz . . . . .218
127 Récepteur I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156 179 Astuce de substitution . . . . . . . . . . . . . . . . . .219
128 Commutateur secteur maître / esclave MK2 . . .157 180 Testeur de thyristor / triac . . . . . . . . . . . . . . . .221
129 Coupure d’alimentation automatique . . . . . . . .159 181 Antenne O.C. active . . . . . . . . . . . . . . . . . . .221
130 Indicateur d’oscillation . . . . . . . . . . . . . . . . . .160 182 Thermomètre de 0 à 100 ºC . . . . . . . . . . . . . .221
131 Détecteur de présence à infrarouge . . . . . . . .161 183 Élixir de longue vie pour guirlande lumineuse .222
132 Amplificateur vidéo optimisé . . . . . . . . . . . . . .162 184 Préamplificateur MC à bruit ultra-faible . . . . .222
133 Thermomètre mini-maxi d’intérieur . . . . . . . . .163 185 Automate d’humidification . . . . . . . . . . . . . . .225
134 Relais bistable à alimentation asymétrique . . .165 186 Modulateur impulsion / fréquence . . . . . . . . . .227
135 Chrono-automate de mise hors-fonction . . . .166 187 Générateur de bruits « Western » . . . . . . . . .228
136 Garde-barrière pour passage à niveau . . . . . .167 188 Chargeur solaire « vert » . . . . . . . . . . . . . . . .228
137 Mesure des microohms . . . . . . . . . . . . . . . . .168 189 Alimentation à découpage simple . . . . . . . . . .230
138 Préamplificateur VHF large bande . . . . . . . . .169 190 Rehausseur d’impédance d’entrée . . . . . . . . .231
139 Filtre passe-bande pseudo-numérique . . . . . .169 191 Convertis. de valeur eff. pour alim. asym. . . . .231
140 Barrière lumineuse à PIC . . . . . . . . . . . . . . . .170 192 Source de courant pilotée en tension . . . . . . .232
141 Économiseur de piles . . . . . . . . . . . . . . . . . .172 193 Amplificateur audio 1 Watt BTL . . . . . . . . . . .233
142 Sonde de mesure à FET . . . . . . . . . . . . . . . .173 194 Thermostat, luminostat . . . . . . . . . . . . . . . . .234
143 Commande de moteur pas à pas simple . . . .174 195 Chargeur d'accu 2 A insensible à la tension . .235
144 Programmateur CISP pour AT89S8252 . . . . .175 196 Amplificateur vidéo RVB . . . . . . . . . . . . . . . .236
145 Afficheur de tension de fonctionnement . . . . .176 197 Mini-orgue photosensible . . . . . . . . . . . . . . . .238
146 Stabilisation de la tempér. de four à quartz . . .176 198 Bascule bistable à quatre états . . . . . . . . . . .239
147 Séparateur multiple pour S / PDIF . . . . . . . . . .177 199 Module d'entrée audio . . . . . . . . . . . . . . . . . .240
148 Alimentation à isolation galvanique pour VN . .178 200 Ersatz de 79XX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242
149 Opto-isolateur linéaire . . . . . . . . . . . . . . . . . .179 201 Régulateur de charge pour batteries PB . . . . .242
150 Amplificateur de micro à tubes . . . . . . . . . . . .180 202 Convertisseur A / N pour le Matchbox . . . . . . .244
151 Alimentation symétrique XS . . . . . . . . . . . . . .181 203 Alarme antibruit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247
152 Capacimètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183 204 Antenne active . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247
153 Adaptateur pour PIC à 18 broches . . . . . . . . .184 205 Testeur de CC pour 24 V . . . . . . . . . . . . . . . .248
154 Indicateur d’extinction de barregraphe à LED . .186 206 PGA pour tensions d'entrée élevées . . . . . . . .249
155 Gradateur sensitif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187 207 Apparieur de transistors . . . . . . . . . . . . . . . . .249
156 UCC 3809 protège des surtensions . . . . . . . .189 208 détecteur de luminosité . . . . . . . . . . . . . . . . .251

ELEKTOR v
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page vi

N° Article Page N° Article Page


209 Filtre de parole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .252 258 Alimentation 13 V / 2 A pour émetteur / récept. .301
210 Rampe multiprises à commutateur secret . . . .253 259 C.I. détecteur de courant ±20 A UCC 3926 . . .302
211 Convertisseur CC-CC discret . . . . . . . . . . . . .254 260 Convertisseur RS232–Centronics . . . . . . . . .303
212 Amplificateur symétrique pour photodiodes . . .254 261 Adaptateur « Hold » pour voltmètre . . . . . . . .303
213 Rehausseur d’impédance d’entrée II . . . . . . .255 262 Serrure nostalgique pour coffre . . . . . . . . . . .305
214 Électrificateur d’expérimentation . . . . . . . . . . .256 263 Source de courant élémentaire . . . . . . . . . . .307
215 Adaptateur de polarité . . . . . . . . . . . . . . . . . .257 264 Filtre passe-bas raide . . . . . . . . . . . . . . . . . .309
216 Filtre secteur de luxe . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257 265 Rehausseurs de tension pour relais . . . . . . . .309
217 Commande d’aigus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .258 266 Timing PAL (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .310
218 Voyant de charge pour bloc secteur . . . . . . . .260 267 Déchargeur d’accus II . . . . . . . . . . . . . . . . . .310
219 Alarme anti-vol à I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . .260 268 Timing PAL (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .311
220 Générateur de test pour Surround-Sound . . .262 269 Modulateur AM et étage de puiss. HF 50 Ω . . .313
221 Détecteur de continu . . . . . . . . . . . . . . . . . . .263 270 Alimentation réceptive . . . . . . . . . . . . . . . . . .314
222 Filtre de préséance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266 271 Minuteur de compte à rebours universel . . . . .315
223 LED multicolore . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266 272 Régulateur de tension discret . . . . . . . . . . . . .317
224 Détecteur de crête pour oscilloscope . . . . . . .267 273 Serrure codée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .318
225 Éclairage de cagibi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268 274 Convertisseur A / N avec I 2 C . . . . . . . . . . . . .319
226 Détecteur d’humidité rustique . . . . . . . . . . . . .269 275 Sirène à « 8 pattes » . . . . . . . . . . . . . . . . . . .322
227 Adaptateur pour « car-booster » . . . . . . . . . . .270 276 C.I. thermostat (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .323
228 Temporisateur 555 en verrou . . . . . . . . . . . . .272 277 Détecteur de tension secteur . . . . . . . . . . . . .324
229 Commande Up / Down pour contrôle de tonalité 272 278 Commutateur line pour carte-son de PC . . . .325
230 Bobine de Helmholtz . . . . . . . . . . . . . . . . . . .274 279 Testeur d’interface LPT / COM . . . . . . . . . . . .327
231 Starter pour tubes luminescents . . . . . . . . . . .274 280 Redresseur de fréquence . . . . . . . . . . . . . . . .330
232 Alarme auto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .275 281 Échelle électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . .331
233 Convertisseur A / N pour port Centronics . . . . .276 282 Tampon puissant et rapide . . . . . . . . . . . . . . .333
234 Oscillateur à Quartz faible consommation . . . .278 283 Prise secteur suiveuse pour PC . . . . . . . . . . .333
235 Testeur de bougie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .278 284 Convertisseur sans bobine . . . . . . . . . . . . . . .335
236 Luxmètre I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .279 285 Géné d’impulsions à rapport cycl. décadique .335
237 Protec. d’EEPROM pour les contrôleurs AVR .280 286 Booster « nouvelle mouture » pour EDITS . . .336
238 Rég. à découpage avec cascode 287 Inverseur de tension discret à transistors . . . .341
pour tension de sortie jusqu’à 100 V . . . . . . .281 288 Voltmètre CA / CC haute résolution à LED . . . .341
239 Protection contre l’inversion . . . . . . . . . . . . . .281 289 Diode de puissance pour installations solaires 344
240 Affichage de fonctionnement de fusible . . . . .282 290 Chargeur d’accus li . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .346
241 Adaptateur L . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .283 291 Accéléromètre enregistreur . . . . . . . . . . . . . .348
242 Diode zener compensée en température . . . .283 292 Oscillateur thermocompensé . . . . . . . . . . . . .349
243 Redresseur de précision . . . . . . . . . . . . . . . .284 293 Source de tension réglable de –10 à +10 V . .350
244 Gradateur tactile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .285 294 Doubleur d’impulsion . . . . . . . . . . . . . . . . . . .350
245 Limit. du courant de démarrage par MOSFET .286 295 Horloge à tout faire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .351
246 Multiplicateur de tension par arbre d’inversion 287 296 Sélection analogique pour I2C . . . . . . . . . . . .353
247 Accélérateur de Pull-Up . . . . . . . . . . . . . . . .288 297 C.I. thermostat (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .353
248 Chargeur CdNi universel . . . . . . . . . . . . . . . .289 298 Transformateur de séparation pour S / PDIF . .354
249 Alimentation pour Transceivers . . . . . . . . . . .291 299 Régulateur de vitesse pour modèles réduits . .355
250 Transformateur de sonnette pour Wave-Player 292 300 Multiplicateur d’horloge . . . . . . . . . . . . . . . . .356
251 Générateur sinusoïdal triphasé . . . . . . . . . . . .294 301 Interface pour écran à cristaux liquides (LCD) 357
252 Convertisseur sériel-parallèle . . . . . . . . . . . . .295 302 Pascal pour MAX512 . . . . . . . . . . . . . . . . . . .359
253 Indicateur de valeur abs. avec détect. de pol. .295 303 Octo-pousse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .361
254 Testeur de continuité multi-niveau . . . . . . . . .297 304 Alimentation mono-chip . . . . . . . . . . . . . . . . .363
255 Moniteur de signal S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . .297 305 Limiteur de niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .364
256 Amplificateur vidéo/RGB . . . . . . . . . . . . . . . .299 306 Relais téléphonique à semi-conducteur . . . . .365
257 Bascule bistable à transistor . . . . . . . . . . . . .300 307 Convertisseur pour ordinateur de vélo . . . . . .366

vi 307 circuits
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page vii

Table des Matières thématique


N° Article Page N° Article Page
012 Petit chargeur d’accus CdNi . . . . . . . . . . . . . . . .15 130 Indicateur d’oscillation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .160
015 Ventilateur pour régulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 133 Thermomètre mini-maxi d’intérieur . . . . . . . . .163
035 Régulateur 5 V à faible chute de tension . . . . . . .45 137 Mesure des microohms . . . . . . . . . . . . . . . . . . .168
038 Protecteur d’accus au plomb . . . . . . . . . . . . . . . .47 142 Sonde de mesure à FET . . . . . . . . . . . . . . . . . .173
082 Indicateur de capacité d'accu Li-ion . . . . . . . . .104 146 Stabilisation de la tempér. de four à quartz . .176
084 mAh-mètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107 148 Alimentation à isolation galvanique pour VN .178
109 Interrupteur secteur finaud . . . . . . . . . . . . . . . . .135 152 Capacimètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183
151 Alimentation symétrique XS . . . . . . . . . . . . . .181 154 Indicateur d’extinction de barregraphe à LED .186

APPAREILS de MESURE et de TEST


ALIMENTATIONS & CHARGEURS

188 Chargeur solaire « vert » . . . . . . . . . . . . . . . . .228 164 Référence de température . . . . . . . . . . . . . .197


189 Alimentation à découpage simple . . . . . . . . . .230 165 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . .198
195 Chargeur d'accu 2 A insensible à la tension . .235 169 générateur d'impulsions réglable . . . . . . . . . . . .203
200 Ersatz de 79xx . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242 172 Indicateur pour courant force . . . . . . . . . . . . . .209
201 Régulateur de ch. pour batteries au plomb . . . .242 180 Testeur de thyristor/triac . . . . . . . . . . . . . . . . . .221
218 Voyant de charge pour bloc secteur . . . . . . . . .260 182 Thermomètre de 0 à 100 ºC . . . . . . . . . . . . . .221
238 Rég. à découpage avec cascode 205 Testeur de CC pour 24 V . . . . . . . . . . . . . . . . .248
pour tension de sortie jusqu’à 100 V . . . . . . . . .281 207 Apparieur de transistors . . . . . . . . . . . . . . . . . . .249
240 Affichage de fonctionnement de fusible . . . . . . .282 224 Détecteur de crête pour oscilloscope . . . . . . . . .267
248 Chargeur CdNi universel . . . . . . . . . . . . . . . . . .289 236 Luxmètre IR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .279
249 Alimentation pour transceivers . . . . . . . . . . . . .291 253 Indicateur de valeur abs. avec détect. de pol. . .295
258 Alimentation 13 V/2 A pour émetteur/récepteur .301 254 Testeur de continuité multi-niveau . . . . . . . . . . .297
267 Déchargeur d’accus II . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .310 261 adaptateur « hold » pour voltmètre . . . . . . . . . .303
270 Alimentation réceptive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .314 280 Redresseur de fréquence . . . . . . . . . . . . . . . . .330
272 Régulateur de tension discret . . . . . . . . . . . . . .317 285 Géné. d’impulsions à rapport cycl. décadique . .335
290 Chargeur d’accus Li . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .346 288 Voltmètre CA/CC haute résolution à LED . . . . .341
304 Alimentation mono-chip . . . . . . . . . . . . . . . . . . .363 291 Accéléromètre enregistreur . . . . . . . . . . . . . . . .348
292 Oscillateur thermocompensé . . . . . . . . . . . . . . .349
002 Testeur de télécommandes I.R. . . . . . . . . . . . . . . .1
293 Source de tension réglable de –10 à +10 V . . . .350
005 Générateur de fonctions mono-calibre . . . . . . . . .5
295 Horloge à tout faire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .351
011 Générateur de fonctions à faible coût . . . . . . . . .14
305 Limiteur de niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .364
016 Capteur de température . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23

AUTO, MOTO & VÉLO


017 Indicateur de température différentielle . . . . . . .24 004 Élargisseur d'angle de vision pour rétroviseur . . . .4
018 Testeur de câble pour PC . . . . . . . . . . . . . . . . . .26 010 Antivol coupe-circuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13
036 Testeur de prises secteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45 025 Cataphote clignotant économique . . . . . . . . . . . .35
APPAREILS de MESURE et de TEST

045 Module milliohm pour multimètre numérique . . . .57 095 Commande d'essuie-glaces à tempo ajustable .119
046 Testeur de continuité à VCO . . . . . . . . . . . . . . . .58 105 Feu arrière de sécurité pour bicyclette (I) . . . . .132
048 Testeur de LCD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60 227 adaptateur pour «car-booster» . . . . . . . . . . . . .270
050 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . . . . .62 232 Alarme auto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .275
053 Compte-tours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64 235 Testeur de bougie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .278
059 Amplific. d'instrumentation à entrée de courant . .74 307 Convertisseur pour «ordinateur» de vélo . . . . . .366
063 Générateur de transitoires . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
006 Filtre de Butterworth actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
064 Apparieur de condensateurs . . . . . . . . . . . . . . . .79
013 Amplificateur pour casque, à LM4830 . . . . . . . . .18
066 Mini-générateur de test . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
014 Platine d'alimentation pour ampli. de puissance .21
069 Amplificateur d'instrumentation . . . . . . . . . . . . . .84
031 Expanseur vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42
073 Synchronisateur de transitoires secteur . . . . . . . .91
034 «Post-combustion» pour feux de bicyclette . . . . .46
078 Testeur numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
AUDIO, VIDÉO

040 Extension de graves pour Surround-Sound . . . .51


098 Générateur de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . .124
044 Commutateur XLR / Cinch . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
101 Générateur de valeur de mesure . . . . . . . . . . . .129
051 Distributeur secteur pour amplis BF de puiss. . . .63
103 Affichage de tension +/– sur barregraphe . . . . .130
056 Commande de graves avec doigté . . . . . . . . . . .70
113 Oscillateur réglable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139
058 Surround-Sound par interférence . . . . . . . . . . . .73
116 Amplificateur d’instrumentation à 3 V . . . . . . . .142
060 Préampli symétrique pour micro . . . . . . . . . . . . .75
117 Générateur d’impulsions ajustable . . . . . . . . . . .142
061 Panoramique à puissance constante . . . . . . . . . .75
121 Thermostat à fourchette . . . . . . . . . . . . . . . . . . .149
062 Atténuateur / limiteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77
125 Identificateur de contact pour câble inconnu . . .154

ELEKTOR vii
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page viii

N° Article Page N° Article Page


068 Commutateur pour audio numérique . . . . . . . . . .83 157 Détecteur de mouvement . . . . . . . . . . . . . . . .190
077 «Fixateur» de niveau de noir . . . . . . . . . . . . . . . .96 159 Gradateur automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . .192
083 Filtre de Bessel actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106 168 Hygromate . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202
086 Filtre pour caisson de graves . . . . . . . . . . . . . . .111 171 Baromètre à LED . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207
087 Protection anti-surmodulation . . . . . . . . . . . . . .111 173 Gradateur pour torche . . . . . . . . . . . . . . . . . .211
107 Filtre pour stroboscope . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134 174 Gradateur à pilotage en continu . . . . . . . . . . .213

DOMESTIQUE
119 Filtre actif à état variable programmable . . . . . .145 175 Générateur d’alarme universel . . . . . . . . . . .214
115 Filtre passe-bas du 5ème ordre . . . . . . . . . . . . .141 183 Élixir de longue vie pour guirlande lumineuse . .222
AUDIO, VIDÉO, MUSIQUE

132 Amplificateur vidéo optimisé . . . . . . . . . . . . . . .162 185 Automate d’humidification . . . . . . . . . . . . . . .225


150 Amplificateur de micro à tubes . . . . . . . . . . . .180 210 Rampe multiprises à commutateur secret . . . . .253
161 « Tampon » pour feu arrière . . . . . . . . . . . . .194 219 Alarme anti-vol à IR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260
166 Réglage de volume automatique . . . . . . . . . . . .199 225 Éclairage de cagibi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268
176 Amplificateur 100 W mono-circuit . . . . . . . . . .216 231 Starter pour tubes luminescents . . . . . . . . . . . .274
184 Préamplificateur MC à bruit ultra-faible . . . . . . .222 244 Gradateur tactile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .285
193 Amplificateur audio 1 W BTL . . . . . . . . . . . . .233 250 Transformateur de sonnette pour Wave-player .292
196 Amplificateur vidéo RVB . . . . . . . . . . . . . . . .236 273 Serrure codée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .318
199 Module d'entrée audio . . . . . . . . . . . . . . . . . . .240 289 Diode de puissance pour installations solaires .344
209 Filtre de parole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .252 306 Relais téléphonique à semi-conducteur . . . . . .365
217 Commande d’aigus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .258
021 Sortie numérique à driver Sink / Source . . . . . . . .28
220 Générateur de test pour surround-sound . . . . . .262
023 Horloge DCF dite « de Berlin » . . . . . . . . . . . . . .32
221 Détecteur de continu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .263
024 Bio-feedback . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34
222 Filtre de préséance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266
026 Régulateur de tension économe . . . . . . . . . . . . .36
229 Commande up/down pour contrôle de tonalité .272
033 Registre à décalage piloté par RS-232 . . . . . . . .34
256 Amplificateur vidéo / RGB . . . . . . . . . . . . . . . . . .299
042 Indicateur de DHT de la tension du secteur . . . . .54
264 Filtre passe-bas raide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .309
043 Capteur de position rudimentaire . . . . . . . . . . . . .55
039 Applications spécifiques à base de NE612 . . . . .49 052 Oscillateur à Quartz bon marché . . . . . . . . . . . . .64
075 Récepteur MA sans bobine . . . . . . . . . . . . . . . . .94 057 Convertisseur sinus / TTL . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72
094 convertisseur de niveau AES/EBU-S/PDIF . . . .119 067 Régulateur 5 V ULP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
112 Atténuateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 070 Référence de tension ULP . . . . . . . . . . . . . . . . . .85
138 Préamplificateur VHF large bande . . . . . . . . . .169 074 Niveau à bulle électronique . . . . . . . . . . . . . . . . .92
HF & RADIO

147 Séparateur multiple pour S/PDIF . . . . . . . . . . .177 080 amplificateur opérationnel avec hystérésis . . . .101
162 Générateur de test S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . .195 089 Oscillateur modifié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113
163 Filtre d’alimentation pour radio-amateurs . . . . .196 091 Doubleur de tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115
178 Unité de syntonisation pour CB 27 MHz . . . . . .218 092 Diode zener rapide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
181 Antenne OC active . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .221 097 Safety Key . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123

EXPÉRIMENTATION
204 Antenne active . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247 108 Oscillateur 3 notes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135
241 Adaptateur L . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .283 111 Diviseur de tension 3 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138
255 Moniteur de signal S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . . . .297 118 Limiteur précis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .144
269 Modulateur AM et étage de puiss. HF 50 Ω . . . .313 120 Ersatz de 78xx . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148
298 Transformateur de séparation pour S/PDIF . . . .354 124 Multivibrateur astable à un transistor . . . . . . . . .153
128 Commutateur secteur maître/esclave mk2 . . . .157
007 Épouvantail électronique pour étourneaux . . . . . .9
129 Coupure d’alimentation automatique . . . . . . . .159
022 Majordome piloté par PIR . . . . . . . . . . . . . . . . . .30
131 Détecteur de présence à infrarouge . . . . . . . . .161
028 Commutateur pour filtre d'aquarium . . . . . . . . . . .39
141 Économiseur de piles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .172
DOMESTIQUE

041 Détecteur d'intrus ultrasonique . . . . . . . . . . . . . .53


143 Commande de moteur pas à pas simple . . . . .174
065 Détecteur de déluge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
145 Afficheur de tension de fonctionnement . . . . .176
076 Surveillance d'ampoules d'éclairage . . . . . . . . . .94
160 Convertisseur CC-CC . . . . . . . . . . . . . . . . .193
085 Sonnette de porte sélective . . . . . . . . . . . . . . . .108
186 Modulateur impulsion/fréquence . . . . . . . . . .227
100 Éclairage anti-cambriole . . . . . . . . . . . . . . . . . .126
191 Convertis. de valeur eff. pour alim. asym. . . . .231
110 Automate de luxe pour petit coin . . . . . . . . . . . .136
194 Thermostat, luminostat . . . . . . . . . . . . . . . . . .234
123 Protection d'objet électronique . . . . . . . . . . . . . .151
208 Détecteur de luminosité . . . . . . . . . . . . . . . . . . .251
155 Gradateur sensitif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187
213 Rehausseur d’impédance d’entrée II . . . . . . . . .255

viii 307 circuits


0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page ix

N° Article Page N° Article Page


214 Électrificateur d’expérimentation . . . . . . . . . . . .256
EXPÉRIMENTATION

223 LED multicolore . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266 003 Convertisseur de niveau S / PDIF-AES / EBU . . . . .3


226 Détecteur d’humidité rustique . . . . . . . . . . . . . .269 008 Secrets du 4093 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10
228 Temporisateur 555 en verrou . . . . . . . . . . . . . . .272 027 Une nouvelle logique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38
230 Bobine de Helmholtz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .274 088 Redresseur double alternance symétrique . . . .112
242 Diode zener compensée en température . . . . . .283 093 Commande de moteur pas-à-pas . . . . . . . . . . .117
245 Limitat. du cour. de démarrage par MOSFET . .286 096 Multivibrateur astable commandé . . . . . . . . . . .122
262 Serrure nostalgique pour coffre . . . . . . . . . . . . .305 099 Photo-interrupteur économe . . . . . . . . . . . . . . .125
266 Timing pal (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .310 102 Capteur et veilleur IR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130
268 Timing pal (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .311 104 Ralentisseur pour ventilateur . . . . . . . . . . . . . . .132
106 Logique AVC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133
JEUX & MODÉLISME

009 «Flipper» plus vrai que nature . . . . . . . . . . . . . . .11


122 Logique AHC(T) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .150
019 Chenillard à 6 voies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .26
126 Émetteur IR simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155
029 Servo de précision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40
127 Récepteur IR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156
072 Stimulateur musculaire à faible impact . . . . . . . .89
134 Relais bistable à alimentation asymétrique . . . .165
136 Garde-barrière pour passage à niveau . . . . . . .167
135 Chrono-automate de mise hors-fonction . . . . . .166
187 Générateur de bruits « western » . . . . . . . . . .228
139 Filtre passe-bande pseudo-numérique . . . . . . .169
286 Booster « nouvelle mouture » pour EDITS . . . .336
140 Barrière lumineuse à PIC . . . . . . . . . . . . . . . . . .170
299 Régulateur de vitesse pour modèles réduits . . .355
149 Opto-isolateur linéaire . . . . . . . . . . . . . . . . . .179
303 Octo-pousse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .361
156 UCC 3809 protège des surtensions . . . . . . .189
001 Tachymètre de ventilateur d’unité centrale . . . . . .1 158 Adaptateur pour CMS à 28 broches . . . . . . .191
020 Convertisseur A / N à 4 bits . . . . . . . . . . . . . . . . .27 177 Éclairage de sécurité à piles de récupération . .218
030 Boîtier de connexion pour PC . . . . . . . . . . . . . . .41 190 Rehausseur d’impédance d’entrée . . . . . . . . .231
032 Isolateur galvanique faible coût pour RS-232 . . .43 192 Source de courant pilotée en tension . . . . . . .232
037 I 2 C sous 3,3 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 197 Mini-orgue photosensible . . . . . . . . . . . . . . . . .238
047 Capteur de température I 2 C . . . . . . . . . . . . . . . .59 198 Bascule bistable à quatre états . . . . . . . . . . . . .239

DIVERS
049 Isolation galvanique pour bus I 2 C . . . . . . . . . . . .61 203 Alarme antibruit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247
054 Adaptateur Mac → moniteur VGA . . . . . . . . . . . .67 206 PGA pour tensions d'entrée élevées . . . . . . . . .249
055 Platine d’extension pour le Basic Matchbox . . . .68 211 Convertisseur CC-CC discret . . . . . . . . . . . . . . .254
071 Programmateur de PIC16C84 (port Centronics) .85 212 Amplificateur symétrique pour photodiodes . . . .254
079 Entrée analogique pour PC . . . . . . . . . . . . . . . . .98 215 Adaptateur de polarité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257
081 Basic Matchbox pilote des charges inductives .102 216 Filtre secteur de luxe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257
234 Ooscillateur à quartz faible consommation . . . .278
MICRO-INFORMATIQUE

090 Indicateur de mise hors-fonction de modem . . .114


114 Trancepteur RS-232 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140 239 Protection contre l’inversion . . . . . . . . . . . . . . .281
144 Programmateur CISP pour AT89S8252 . . .175 243 Redresseur de précision . . . . . . . . . . . . . . . . . .284
153 Adaptateur pour PIC à 18 broches . . . . . . . . .184 246 Multiplicateur de tension par arbre d’inversion .287
167 Adaptateur bidirectionnel pour 89C1051/2051 .201 251 Générateur sinusoïdal triphasé . . . . . . . . . . . . .294
170 Système de développement pour PIC . . . . . .205 257 Bascule bistable à transistor . . . . . . . . . . . . . . .300
179 Astuce de substitution . . . . . . . . . . . . . . . . . .219 259 Détecteur de courant ±20 A UCC3926 . . . . . . . .302
202 Convertisseur A/N pour le Matchbox . . . . . . . .244 263 Source de courant élémentaire . . . . . . . . . . . . .307
233 Convertisseur A/N pour port Centronics . . . . . .276 265 Rehausseurs de tension pour relais . . . . . . . . .309
237 Protection d’EEPROM pour les contr. AVR . . . .280 271 Minuteur de compte à rebours universel . . . . . .315
247 Accélérateur de pull-up . . . . . . . . . . . . . . . . . . .288 275 Sirène à « 8 pattes » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .322
252 Convertisseur sériel-parallèle . . . . . . . . . . . . . .295 276 C.I. thermostat (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .323
260 Convertisseur RS232–centronics . . . . . . . . . . .303 277 Détecteur de tension secteur . . . . . . . . . . . . . . .324
274 Convertisseur A/N avec I 2 C . . . . . . . . . . . . . . .319 281 Échelle électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .331
278 Commutateur line pour carte-son de PC . . . . . .325 284 Convertisseur sans bobine . . . . . . . . . . . . . . . .335
279 Testeur d’interface LPT / COM . . . . . . . . . . . . . .327 287 Inverseur de tension discret à transistors . . . . .341
282 Tampon puissant et rapide . . . . . . . . . . . . . . . . .333 294 Doubleur d’impulsion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .350
283 Prise secteur suiveuse pour PC . . . . . . . . . . . . .333 297 C.I. thermostat (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .353
296 Sélection analogique pour I 2 C . . . . . . . . . . . . . .353 300 Multiplicateur d’horloge . . . . . . . . . . . . . . . . . . .356
301 Interface pour écran à cristaux liquides (LCD) . .357
302 Pascal pour MAX512 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .359

ELEKTOR ix
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page x

Table des Matières alphabétique


N° Article Page N° Article Page
Accélérateur de Pull-Up . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .288 C.I. détecteur de courant ±20 A UCC 3926 . . . . . .302
Accéléromètre enregistreur . . . . . . . . . . . . . . . . . . .348 C.I. thermostat (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .323
Adaptateur « Hold » pour voltmètre . . . . . . . . . . . . .303 C.I. thermostat (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .353
Adaptateur bidirectionnel pour 89C1051/2051 . . . .201 Capacimètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183
Adaptateur de polarité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257 Capteur de position rudimentaire . . . . . . . . . . . . . . . .55
Adaptateur L . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .283 Capteur de température . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21
Adaptateur Mac ➛ moniteur VGA . . . . . . . . . . . . . . .67 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . . . . . . .198
Adaptateur pour «car-booster» . . . . . . . . . . . . . . . .270 Capteur de température bifilaire . . . . . . . . . . . . . . . .62
Adaptateur pour CMS à 28 broches . . . . . . . . . . . .191 Capteur de température I2C . . . . . . . . . . . . . . . . . . .59
Adaptateur pour PIC à 18 broches . . . . . . . . . . . . .184 Capteur et veilleur IR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130
Affichage de fonctionnement de fusible . . . . . . . . . .282 Cataphote clignotant économique . . . . . . . . . . . . . . .33
Affichage de tension +/– sur barregraphe . . . . . . . .130 Chargeur CdNi universel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .289
Afficheur de tension de fonctionnement . . . . . . . . .176 Chargeur d’accus Li-Ion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .346
Alarme anti-vol à I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260 Chargeur d'accu 2 A insensible à la tension . . . . . .235
Alarme antibruit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247 Chargeur solaire « vert » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .228
Alarme auto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .275 Chenillard à 6 voies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24
Alimentation à découpage simple . . . . . . . . . . . . . .230 Chrono-automate de mise hors-fonction . . . . . . . . .166
Alimentation à isolation galvanique pour VN . . . . . .178 Commande d’aigus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .258
Alimentation 13 V/2 A pour émetteur/récept. . . . . . .301 Commande d'essuie-glaces à tempo ajustable . . . .119
Alimentation mono-chip . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .363 Commande de graves avec doigté . . . . . . . . . . . . . .70
Alimentation pour Transceivers . . . . . . . . . . . . . . . .291 Commande de moteur pas à pas simple . . . . . . . . .174
Alimentation réceptive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .314 Commande de moteur pas-à-pas . . . . . . . . . . . . . .117
Alimentation symétrique XS . . . . . . . . . . . . . . . . . . .181 Commande Up/Down pour contrôle de tonalité . . . .272
Amplific. d'instrumentation à entrée de courant . . . . .74 Commutateur line pour carte-son de PC . . . . . . . . .325
Amplificateur 100 W mono-circuit . . . . . . . . . . . . . .216 Commutateur pour audio numérique . . . . . . . . . . . . .83
Amplificateur audio 1 Watt BTL . . . . . . . . . . . . . . . .233 Commutateur pour filtre d'aquarium . . . . . . . . . . . . .37
Amplificateur d’instrumentation à 3 V . . . . . . . . . . .142 Commutateur secteur maître/esclave MK2 . . . . . . .157
Amplificateur d'instrumentation . . . . . . . . . . . . . . . . .84 Commutateur XLR/Cinch . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
Amplificateur de micro à tubes . . . . . . . . . . . . . . . .180 Compte-tours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64
Amplificateur opérationnel avec hystérésis . . . . . . .101 Convertis. de valeur eff. pour alim. asym. . . . . . . . .231
Amplificateur pour casque, à LM4830 . . . . . . . . . . . .16 Convertisseur A/N à 4 bits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25
Amplificateur symétrique pour photodiodes . . . . . . .254 Convertisseur A/N avec I2C . . . . . . . . . . . . . . . . . . .319
Amplificateur vidéo optimisé . . . . . . . . . . . . . . . . . .162 Convertisseur A/N pour le Matchbox . . . . . . . . . . . .244
Amplificateur vidéo RVB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .236 Convertisseur A/N pour port Centronics . . . . . . . . .276
Amplificateur vidéo/RGB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .299 Convertisseur CC-CC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .193
Antenne active . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .247 Convertisseur CC-CC discret . . . . . . . . . . . . . . . . .254
Antenne O.C. active . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .221 Convertisseur de niveau AES/EBU-S/PDIF . . . . . . .119
Antivol coupe-circuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 Convertisseur de niveau S/PDIF-AES/EBU . . . . . . . . .3
Apparieur de condensateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79 Convertisseur pour ordinateur de vélo . . . . . . . . . . .366
Apparieur de transistors . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .249 Convertisseur RS232–Centronics . . . . . . . . . . . . . .303
Applications spécifiques à base de NE612 . . . . . . . .49 Convertisseur sériel-parallèle . . . . . . . . . . . . . . . . .295
Astuce de substitution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .219 Convertisseur sans bobine . . . . . . . . . . . . . . . . . . .335
Atténuateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 Convertisseur sinus/TTL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72
Atténuateur/limiteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77 Coupure d’alimentation automatique . . . . . . . . . . . .159
Automate d’humidification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .225
Automate de luxe pour petit coin . . . . . . . . . . . . . . .136 Déchargeur d’accus II . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .310
Baromètre à led . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .207 Détecteur d’humidité rustique . . . . . . . . . . . . . . . . .269
Barrière lumineuse à PIC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .170 Détecteur d'intru ultrasonique . . . . . . . . . . . . . . . . . .53
Bascule bistable à quatre états . . . . . . . . . . . . . . . .239 Détecteur de continu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .263
Bascule bistable à transistor . . . . . . . . . . . . . . . . . .300 Détecteur de crête pour oscilloscope . . . . . . . . . . .267
Basic Matchbox pilote des charges inductives . . . .102 Détecteur de déluge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
Bio-feedback . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32 détecteur de luminosité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .251
Boîtier de connexion pour PC . . . . . . . . . . . . . . . . . .39 Détecteur de mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190
Bobine de Helmholtz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .274 Détecteur de présence à infrarouge . . . . . . . . . . . .161
Booster « nouvelle mouture » pour EDITS . . . . . . .336 Détecteur de tension secteur . . . . . . . . . . . . . . . . . .324
Diode de puissance pour installations solaires . . . .344

x 307 circuits
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page xi

N° Article Page N° Article Page


Diode zener compensée en température . . . . . . . .283 Gradateur sensitif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .187
Diode zener rapide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116 Gradateur tactile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .285
Distributeursecteur pour amplis BFde puissance . . . .63
Diviseur de tension 3 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138 Horloge à tout faire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .351
Doubleur d’impulsion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .350 Horloge DCF dite « de Berlin » . . . . . . . . . . . . . . . . .30
Doubleur de tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115 Hygromate . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202

Échelle électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .331 I2C sous 3,3 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46


Éclairage anti-cambriole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126 Identificateur de contact pour câble inconnu . . . . . .154
Éclairage de cagibi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .268 Indicateur d’extinction de barregraphe à LED . . . . .186
Éclairage de sécurité à piles de récupération . . . . .218 Indicateur d’oscillation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .160
Économiseur de piles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .172 Indicateur de capacité d'accu li-ion . . . . . . . . . . . . .104
Élargisseur d'angle de vision pour rétroviseur . . . . . . .4 Indicateur de DHT de la tension du secteur . . . . . . .54
Électrificateur d’expérimentation . . . . . . . . . . . . . . .256 Indicateur de mise hors-fonction de modem . . . . . .114
Élixir de longue vie pour guirlande lumineuse . . . . .222 Indicateur de température différentielle . . . . . . . . . . .22
Émetteur I.R. simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155 Indicateur de valeur abs. avec détect. de pol. . . . . .295
Entrée analogique pour PC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98 Indicateur pour courant force . . . . . . . . . . . . . . . . . .209
Épouvantail électronique pour étourneaux . . . . . . . . .9 Interface pour écran à cristaux liquides (LCD) . . . .357
Ersatz de 78XX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148 Interrupteur secteur finaud . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135
Ersatz de 79XX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .242 Inverseur de tension discret à transistors . . . . . . . .341
Expanseur vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40 Isolateur galvanique faible coût pour RS-232 . . . . . .41
Extension de graves pour Surround-Sound . . . . . . . .51 Isolation galvanique pour bus I2C . . . . . . . . . . . . . . .61

Feu arrière de sécurité pour bicyclette (I) . . . . . . . .132 LED multicolore . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266
Filtre actif à état variable programmable . . . . . . . . .145 Limit. du courant de démarrage par MOSFET . . . . .286
Filtre d’alimentation pour radio-amateurs . . . . . . . .196 Limiteur de niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .364
Filtre de Bessel actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106 Limiteur précis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .144
Filtre de Butterworth actif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 Logique AHC(T) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .150
Filtre de parole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .252 Logique AVC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133
Filtre de préséance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .266 Luxmètre I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .279
Filtre passe-bande pseudo-numérique . . . . . . . . . .169
mAh-mètre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107
Filtre passe-bas du 5ème ordre . . . . . . . . . . . . . . . .141
Majordome piloté par PIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28
Filtre passe-bas raide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .309
Mesure des microohms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .168
Filtre pour caisson de graves . . . . . . . . . . . . . . . . . .111
Mini-générateur de test . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
Filtre pour stroboscope . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134
Mini-orgue photosensible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .238
Filtre secteur de luxe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .257
Minuteur de compte à rebours universel . . . . . . . . .315
Fixateur de niveau de noir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96
Modulateur AM et étage de puiss. HF 50Ω . . . . . . .313
Flipper plus vrai que nature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11
Modulateur impulsion/fréquence . . . . . . . . . . . . . . .227
Géné d’impulsions à rapport cycl. décadique . . . . .335 Module d'entrée audio . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .240
Générateur d’alarme universel . . . . . . . . . . . . . . . .214 Module milliohm pour multimètre numérique . . . . . . .57
Générateur d’impulsions ajustable . . . . . . . . . . . . .142 Moniteur de signal S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .297
Générateur d'impulsions réglable . . . . . . . . . . . . . .203 Multiplicateur d’horloge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .356
Générateur de bruits « Western » . . . . . . . . . . . . . .228 Multiplicateur de tension par arbre d’inversion . . . .287
Générateur de fonctions à faible coût . . . . . . . . . . . .13 Multivibrateur astable à un transistor . . . . . . . . . . . .153
Générateur de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124 Multivibrateur astable commandé . . . . . . . . . . . . . .122
Générateur de fonctions mono-calibre . . . . . . . . . . . .5
Niveau à bulle électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
Générateur de test pour Surround-Sound . . . . . . . .262
Générateur de test S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . . . . . .195 Octo-pousse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .361
Générateur de transitoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78 Opto-isolateur linéaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .179
Générateur de valeur de mesure . . . . . . . . . . . . . . .129 Oscillateur à quartz bon marché . . . . . . . . . . . . . . . .64
Générateur sinusoïdal triphasé . . . . . . . . . . . . . . . .294 Oscillateur à quartz faible consommation . . . . . . . .278
Garde-barrière pour passage à niveau . . . . . . . . . .167 Oscillateur 3 notes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135
Gradateur à pilotage en continu . . . . . . . . . . . . . . .213 Oscillateur modifié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113
Gradateur automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .192 Oscillateur réglable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139
Gradateur pour torche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .211 Oscillateur thermocompensé . . . . . . . . . . . . . . . . . .349

ELEKTOR xi
0 (inhoud) 21/06/00 18:17 Page xii

N° Article Page N° Article Page


Panoramique à puissance constante . . . . . . . . . . . . .75 Source de courant pilotée en tension . . . . . . . . . . .232
Pascal pour MAX512 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .359 Source de tension réglable de –10 à +10 V . . . . . .350
Petit chargeur d’accus CDNI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 Stabilisation de la tempér. de four à quartz . . . . . . .176
PGA pour tensions d'entrée élevées . . . . . . . . . . . .249 Starter pour tubes luminescents . . . . . . . . . . . . . . .274
Photo-interrupteur économe . . . . . . . . . . . . . . . . . .125 Stimulateur musculaire à faible impact . . . . . . . . . . .89
Platine d’extension pour le Basic Matchbox . . . . . . .68 Surround-Sound par interférence . . . . . . . . . . . . . . .73
Platine d'alimentation pour ampli de puissance . . . . .19 Surveillance d'ampoules d'éclairage . . . . . . . . . . . . .94
Post-combustion pour feux de bicyclette . . . . . . . . . .44 Synchronisateur de transitoires secteur . . . . . . . . . .91
Préampli symétrique pour micro . . . . . . . . . . . . . . . .75 Système de développement pour pic . . . . . . . . . . .205
Préamplificateur MC à bruit ultra-faible . . . . . . . . . .222
Préamplificateur VHF large bande . . . . . . . . . . . . . .169 Tachymètre de ventilateur d’unité centrale . . . . . . . . .1
Prise secteur suiveuse pour PC . . . . . . . . . . . . . . .333 Tampon pour feu arrière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .194
Programmateur CISP pour AT89S8252 . . . . . . . . . .175 Tampon puissant et rapide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .333
Programmateur de PIC16C84 (port Centronics) . . . .85 Temporisateur 555 en verrou . . . . . . . . . . . . . . . . . .272
Protec. d’EEPROM pour les contrôleurs AVR . . . . .280 Testeur d’interface LPT/COM . . . . . . . . . . . . . . . . .327
Protecteur d’accus au plomb . . . . . . . . . . . . . . . . . . .47 Testeur de bougie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .278
Protection anti-surmodulation . . . . . . . . . . . . . . . . .111 Testeur de câble pour PC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24
Protection contre l’inversion . . . . . . . . . . . . . . . . . . .281 Testeur de CC pour 24 V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .248
Protection d'objet électronique . . . . . . . . . . . . . . . .151 Testeur de continuité à VCO . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58
Testeur de continuité multi-niveau . . . . . . . . . . . . . .297
Récepteur I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156 Testeur de LCD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60
Récepteur MA sans bobine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94 Testeur de prises secteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45
Référence de température . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .197 Testeur de télécommandes I.R. . . . . . . . . . . . . . . . . . .1
Référence de tension ULP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85 Testeur de thyristor/triac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .221
Rég. à découpage avec cascode Testeur numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
pour tension de sortie jusqu’à 100 V . . . . . . . . . . . .281 Thermomètre de 0 à 100 ºC . . . . . . . . . . . . . . . . . .221
Réglage de volume automatique . . . . . . . . . . . . . . .199 Thermomètre mini-maxi d’intérieur . . . . . . . . . . . . .163
Régulateur 5 V à faible chute de tension . . . . . . . . . .45 Thermostat à fourchette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .149
Régulateur 5 V ULP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81 Thermostat, luminostat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234
Régulateur de charge pour batteries PB . . . . . . . . .242 Timing PAL (1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .310
Régulateur de tension économe . . . . . . . . . . . . . . . .34 Timing PAL (2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .311
Régulateur de tension discret . . . . . . . . . . . . . . . . .317 Trancepteur RS-232 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140
Régulateur de vitesse pour modèles réduits . . . . . .355 Transformateur de séparation pour S/PDIF . . . . . . .354
Ralentisseur pour ventilateur . . . . . . . . . . . . . . . . . .132 Transformateur de sonnette pour Wave-Player . . . .292
Rampe multiprises à commutateur secret . . . . . . . .253
Redresseur de fréquence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .330 UCC 3809 protège des surtensions . . . . . . . . . . . . .189
Redresseur de précision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .284 Une nouvelle logique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36
Redresseur double alternance symétrique . . . . . . .112 Unité de syntonisation pour CB 27 MHz . . . . . . . . .218
Registre à décalage piloté par RS-232 . . . . . . . . . . .42
Ventilateur pour régulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
Rehausseur d’impédance d’entrée . . . . . . . . . . . . .231
Voltmètre CA/CC haute résolution à LED . . . . . . . .341
Rehausseur d’impédance d’entrée II . . . . . . . . . . . .255
Voyant de charge pour bloc secteur . . . . . . . . . . . .260
Rehausseurs de tension pour relais . . . . . . . . . . . .309
Relais bistable à alimentation asymétrique . . . . . . .165
Relais téléphonique à semi-conducteur . . . . . . . . . .365

Sélection analogique pour I2C . . . . . . . . . . . . . . . . .353


Séparateur multiple pour S/PDIF . . . . . . . . . . . . . . .177
Safety Key . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123
Secrets du 4093 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10
Serrure codée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .318
Serrure nostalgique pour coffre . . . . . . . . . . . . . . . .305
Servo de précision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38 La liste des platines reproduites
Sirène à « 8 pattes » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .322 dans ce livre se trouve p. 367.
Sonde de mesure à FET . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173
Sonnette de porte sélective . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108
Sortie numérique à driver Sink/source . . . . . . . . . . . .26
Source de courant élémentaire . . . . . . . . . . . . . . . .307

xii 307 circuits


groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 1

001 TACHYMÈTRE DE VENTILATEUR D’UNITÉ CENTRALE


La broche 2 du 555 (TRigger = entrée de déclen-
chement) se trouve au 1 / 3 de la tension d’alimen-
tation nous apprend l’examen de la fiche de
I * R1
caractéristiques.
* zie tekst
10k

see text
* siehe Text La commutation des électro-aimants du moteur pro-
* voir texte duit, aux bornes de R3, une courte crête de tension
P1
50k 8 4
* négative de quelques dixièmes de volt. Au cours
BT1
R d’une telle impulsion négative la tension de réfé-
7
M2
DIS
IC1 R2
rence interne du 555 suivra le mouvement. Le
6 3
12V THR OUT 100k M niveau de tension présent sur l’entrée de déclen-
555
2
TR chement restera, par rapport au condensateur C2
CV qui lui se trouve à la « vraie » masse, constant, la
M1
C2 C3
1 5 tension aux bornes de C1 augmentant elle. En cas
C1 de circulation, à travers R3, d’un courant plus
100n 100n V
R3
100n important, la tension de référence interne se verra,
10Ω momentanément, rehaussée. Dans ces conditions,
974067 - 11 la tension présente à l’entrée de déclenchement
(= C2) tombera, un court instant, en-deçà de la 1 / 2
Le présent montage, au concept peu classique, est de celle présentée par l’entrée de suivi de tension
centré sur un temporisateur 555 monté en mono- (CV = Control Voltage) ce qui produira le
stable (one shot). L’alimentation du moteur se fait déclenchement du 555.
au travers d’une résistance-série, R3. L’alimenta- La tension de sortie du 555 sera, en raison du train
tion du 555 se fait elle en parallèle sur celle du d’impulsions produit par le monostable, propor-
moteur, et partant, également en série avec notre tionnelle au régime du moteur. L’indicateur de
résistance de 10 Ω, R3, la broche 1 du 555 étant régime du ventilateur prend la forme d’un petit gal-
connectée en aval de cette résistance (elle n’est donc vanomètre à bobine mobile rendant un courant de
pas, comme couramment, reliée à la masse). 120 µA par un débattement à pleine échelle et pos-
Dans le cas d’un moteur à courant continu on a tou- sédant une résistance interne de 750 Ω. Il faudra,
jours, en vue de créer un champ magnétique alter- si l’on utilise un galvanomètre de caractéristiques
natif / tournant, commutation (circuit marche / arrêt) différentes, adapter en conséquence la valeur de R2.
des électro-aimants. Ce processus peut se faire Attention ! Ce circuit ne fonctionne pas sur moteur
mécaniquement, par le biais de charbons effleurant antiparasité. S’il est impératif que le moteur soit
un collecteur, comme cela est le cas avec des déparasité, il faudra placer le condensateur de dépa-
moteurs de jouets, voire électroniquement, à l’aide rasitage sur l’ensemble du circuit et non pas uni-
d’un rien d’électronique intégrée dans le moteur, quement sur le moteur. (Il faudra dans ce cas-là rac-
comme dans le cas du moteur de ventilateur d’U.C. courcir au maximum les conducteurs reliant l’élec-
(Unité Centrale) ou de celui d’un lecteur de cas- tronique au moteur et prendre un condensateur
settes. Cette commutation aura lieu, dans la plupart électrochimique de, 100 µF / 25 V par exemple, en
des cas, au minimum tous les 180 º, c’est-à-dire parallèle sur le galvanomètre).
deux fois par tour de moteur. projet : P. Teuwen

002 TESTEUR DE TÉLÉCOMMANDES I.R.


Le petit montage proposé ici constitue un instru- infrarouge (I.R.). Le testeur, alimenté par pile, ne
ment d’une valeur inestimable lorsqu’il s’agira de comporte qu’un tout petit nombre de composants
tester le seul fonctionnement de pratiquement n’im- courants ne coûtant pas très cher et prend place dans
porte quelle télécommande émettant de la lumière un petit boîtier de dimensions très compactes.

ELEKTOR 1
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 2

IC1a IC1b IC1c


2 4 6
La porte NAND à trigger de Schmitt IC1 fait office
1 1 1
d’amplificateur quasi-analogique, l’élément cap-
14
teur étant, approche moins courante, une diode R1 1 3 5
IC1
d’émission (et non pas de réception comme on pour-

10M
7
rait s’y attendre) IR du type LD274. La raison de BT1 IC1 = 74HC14
la présence d’un réseau RC, C1 / R2, pris à la sor- IC1f IC1e IC1d
tie de la porte est que les télécommandes IR émet- 13
C1
11 9
3V 1 1 1
tent des trains d’impulsions ; il a également pour 12 10 8
10n
fonction d’éviter que la LED D2 ne s’allume en
R2
permanence en cas de détection de source de D1 D2

10M
signaux IR telle que la lumière du jour ou une
source émettant continûment un rayonnement infra- LD274

984002 - 11
LED IR LED rouge

rouge. Le soleil offre une option de « test rapide »


6,5

pratique : il suffit de pointer le testeur vers le soleil


et on devrait constater l’allumage bref de la LED.
fil de Cu de 1mm La sensibilité du testeur est telle qu’il détecte le
à souder à la platine remplir boîtier
avec mousse rayonnement IR produit par une télécommande
située à une distance pouvant aller jusqu’à 50 cm.
hauteur
L’électronique a été conçue en vue d’une consom-
50
46

pile bouton du boîtier: mation de courant minimale ; elle ne tire pas même
au lithium
intérieur 16 1 mA de la pile lors de la détection de rayonne-
extérieur 20
ment IR, et ne consomme pratiquement rien en l’ab-
3V / 500mAh sence de rayonnement. Il n’est partant pas néces-
saire de disposer d’interrupteur marche / arrêt. Le
croquis montre comment intégrer le montage dans
un boîtier miniature en plastique ABS. Il vous faudra
33
réaliser votre platine vous-même.
36
W. Foede
dimensions en mm 984002 - 12

Liste des composants

Résistances :
R1, R2 = 10 MΩ
984002-1

Condensateurs :
C1 = 10 nF

Semi-conducteurs :
D1 = LD274 (Siemens)
D2 = LED 3 mm faible courant
IC1 = 74HC14

Divers : R1
Bt1 = pile au lithium 3 V à D1 +
C1
languettes de soudure telle IC1
que, par exemple, Varta type
1-200489

CR2045 (560 mAh)


boîtier 50 x 30 x 13 mm
R2

(approximativement) tel que


Conrad-RFA (code 522074-44) - D2
984002-1

2 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 3

003 CONVERTISSEUR DE NIVEAU S / PDIF - AES / EBU


5V
IC1f IC1e IC1d
12 10 8
1 1 1
13 11 9

C6 14 C7 14 C8
IC1 IC2
IC1c 7 7 100µ IC1 = 74HCU04
100n 100n 10V IC2d
6 5 13 IC2 = 74HC86
1 11
12 =1
R4
AES/EBU
47Ω
IC2c
C1 R2 10
8
S/PDIF 10k 9 =1 Tr1 2 K2
100n * 1
IC1a IC1b 15 12
K1 C2 IC2b
1 2 3 4 5 C3 3
1 1 6
4 =1

63V C4 R5
47Ω
R1 R3 IC2a
2 C5
75Ω

4k7

3
=1
1
* see text

3x 100n * zie tekst

* siehe
*voir
Text
voir texte
texte
* 974081 - 11

Le « convertisseur de taux d'échantillonnage » décrit sortie de 3,6 Vcc et possède une impédance de sortie
dans le numéro 219 (octobre 96) d'Elektor pouvait de quelque 115 Ω.
traiter tant des signaux S / PDIF que des signaux On trouve à l'entrée du montage, sous la forme de
AES / EBU (c'est-à-dire aussi bien le format pro- IC1, un module standard chargé de convertir le
fessionnel que le format grand public). Comme nous signal S / PDIF en niveaux HC. IC1a fait office de
supposions que la grande majorité des lecteurs convertisseur analogique, IC1b amplifiant le signal
d'Elektor utilisaient des appareils grand public, la jusqu'au niveau de la tension d'alimentation. R3
platine du « convertisseur de taux d'échantillon- décale quelque peu IC1a de sa position centrale de
nage » dispose uniquement de connexions S / PDIF sorte que le tampon d'entrée se cale, en l'absence
asymétriques (Cinch). Elle comporte en outre une de signal, sur un niveau logique défini. Il nous faut
entrée et une sortie optiques. On nous a demandé ensuite un étage-tampon pour la commande du
à s'il n'était pas possible de rendre les entrées et sor- transformateur de sortie. Comme le montre le
ties S / PDIF asymétriques capables de traiter le schéma cette fonction se fait symétriquement (par
format AES / EBU. IC2a à IC2d) de sorte que les temps de montée et
Avec le présent montage, nous répondons affirma- de chute sont identiques et que l'on dispose d'une
tivement à cette requête. Nous nous sommes basés, tension de sortie de niveau suffisant. L'utilisation
en ce qui concerne la chronologie et les niveaux, de portes EXOR (OU EXclusif) pour la réalisation
sur le standard AES3-1992. Cela signifie que la ten- des tampons est une garantie d'identité des durées
sion de sortie doit être comprise entre 2 et 7 V cc de propagation pour la variante inversée et non
(l'émetteur représentant une charge de 110 Ω). Les inversée du signal de sortie de IC1b. Vu d'autre part
temps de montée et de chute doivent, d'après la dite que la tension du primaire du transformateur était
norme, se situer entre 5 et 30 ns, l'impédance de de 9,5 Vcc, nous avons même pu rabaisser quelque
sortie devant elle être de 110 Ω ±20 % (à l'intérieur peu la tension de sortie, ce qui ne peut avoir qu'un
de la bande passante comprise entre 0,1 et 6 MHz). effet bénéfique sur la linéarité de l'impédance et la
Le montage proposé ici respecte parfaitement les bande passante du convertisseur.
normes requises vu qu'il présente des temps de Pour fabriquer vous-même le transformateur. Uti-
montée et de chute de 30 ns, fournit une tension de lisez un noyau du type G2-3 / FT12. Le primaire

ELEKTOR 3
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 4

sera bobiné sur l'une des moitiés du noyau, le secon- Tr1, ce qui se traduirait par la mise en court-circuit
daire le sera sur l'autre. On utilisera pour les deux de IC2 ; l'utilisation d'un montage parallèle de
enroulements du fil de cuivre émaillé de 0,5 mm de 3 condensateurs, qui sont tous, exception faite de
diamètre. Le noyau permet le placement d'un capu- C2 et C8, des céramique / Sibatit, permet de réduire
chon de tôle en forme de E mis à la masse assurant leur impédance et leur résistance de fuite. Le signal
la meilleure réjection en mode commun possible. AES / EBU symétrique fait appel à des connexions
Il faut, dit la norme, que cette réjection soit supé- XLR (décrites dans IEC268-12). La sortie prend la
rieure à 30 dB par rapport au niveau de sortie nomi- forme de modèles à broches mâles et embase
nal ; elle est ici supérieure à 48 dB (capuchon en femelle. En voici le brochage : la broche 1 est le
place). blindage ou la masse du signal, les broches 2 et 3
Pour R4 et R5 présentes au secondaire de Tr1, nous sont destinées aux signaux, la phase n'ayant pas
avons adopté, pour éviter de nous compliquer inuti- d'importance. Le montage a besoin d'une alimen-
lement l'existence, des résistances de la série E12. tation de 5 V ; sa consommation est de l'ordre de
L'impédance de sortie est, compte non tenu de R4 26 mA. Notons qu'il est également possible d'utili-
et R5, de 22 Ω environ. On pourra, si l'on tient à ser ce montage avec le « convertisseur A / N à
avoir une impédance de sortie de 110 Ω très exac- 20 bits » décrit dans le numéro 222 (décembre 96)
tement, modifier proportionnellement les valeurs d'Elektor. Il ne faudra pas, dans ce cas-là,
de R4 et R5 (en prenant, par exemple 2 x 44 Ω2). oublier d'utiliser le CS8402A en mode profession-
Les condensateurs C3 à C5 évitent la circulation, nel (ceci est également vrai lorsque l'on utilise le
en l'absence de signal, d'un courant continu dans « convertisseur de taux d'échantillonnage »).

004 ÉLARGISSEUR D'ANGLE DE VISION POUR RÉTROVISEUR


12V
R2
C1 C4
16
1M

10µ
IC1 100n
25V T2
8

12V
BC547 B
IC1

* zie tekst C3 CTR14


3
7 D2 RE1 L
see text
* voir texte 10n
4
5
K2
*
S1
* siehe Text !G
5
4 12V

* R4
A 9
CX 6
6
1N4148
5A

I = 0mA8 * 47k
10
11
RX +
CT
7
14
13
R3 RCX 8 12V
15
47k 9
12 1
+12V * CT=0 11
2
12
3 R
13
K1 4060 T3 K3
M1
D1
R1
T1
C2 C M *
BC547
47k 1N4148 D
10µ D3 RE2
25V
BC547
12V
5A
1N4148
974105 - 11

Ce montage constituera un accessoire utile pour les puisse jeter un coup d'oeil dans le fameux « angle
voitures dotées d'un rétroviseur extérieur commandé mort ». Ce mode de fonction est obtenu par un déca-
électriquement. Lors de manoeuvres d'insertion et lage momentané vers l'extérieur du rétroviseur
de dépassement l'angle de vision du miroir est gauche aux ordres de la commande activant le cli-
momentanément élargi de sorte que le conducteur gnotant. L'électronique nécessaire à ce mode de

4 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 5

clignotant gauchelinks
richtingaanwijzer A 920µs = 1kHz9 B

C
fonctionnement est étonnamment simple. Comme
le montre un coup d'oeil au schéma, le montage D
comporte trois connecteurs. On interrompt la liai-
son existant à l'origine sur le véhicule entre l'organe 0s 1s9 3s8 5s7 7s6
(RE1) (RE2) (Reset)
de commande du rétroviseur et le moteur qui se t
trouve à l'intérieur de ce dernier, la commande étant
alors reliée à l'embase K2, le moteur l'étant à l'em- étant activé, ce qui a pour conséquence un retour
base K3. On applique, aux contacts extérieurs de du rétroviseur à sa position d'origine. Après une
l'embase K1, la tension de batterie extérieur, le nouvelle temporisation de 1,88 s (le rétroviseur a
contact central de ladite embase étant reliée à la retrouvé sa position d'origine) la sortie Q11 repasse
commande de clignotant gauche. au niveau haut de sorte que les 2 relais sont activés
Au repos le compteur IC1 restera à zéro vu que le et que le moteur s'arrête. En fin de processus, au
condensateur C2 garde sa charge par le biais de R2 bout de 7,54 s (213 x 920 µs), la sortie Q13
et que le transistor T1 reste, en l'absence de signal (broche 3) devient active ce qui produit, par le biais
de commande, bloqué. Les relais Re1 et Re2 sont de D1, le blocage de l'oscillateur / compteur. Le
tous deux désactivés et le moteur du rétroviseur chronodiagramme représenté au bas du schéma
(M1) pourra être activée normalement par S1 visualise la chronologie du processus.
comme si de rien n'était. Cependant, lorsque le Une fois le clignotant coupé C2 se recharge par le
conducteur manoeuvre le clignotant gauche les biais de R2 et le compteur se retrouve à l'état de
choses changent. En effet, le condensateur C2 se remise à zéro. Le circuit est prêt à entrer en fonc-
décharge par le biais de T1 devenu passant, ce qui tion lors de la prochaine manoeuvre de dépassement.
inhibe l'état de remise à zéro du compteur. La fré- Est-il bien nécessaire de préciser qu'il faudra pla-
quence d'horloge du compteur étant de 1,09 kHz cer le montage le plus près possible de l'organe de
(T = 920 µs), la sortie 11 (broche 1) passera, au bout commande des rétroviseurs vu que c'est là que se
de 1,88 s (211 x 920 µs), au niveau haut, de sorte trouve tout le câblage et les points de connexion.
que T2 entre en conduction activant le relais Re1. La vitesse de mouvement du rétroviseur pouvant
Le rétroviseur se décale vers l'extérieur. varier d'un type de véhicule à l'autre, il peut être
Ce mouvement du rétroviseur ne dure que 1,88 s nécessaire de devoir opter pour une fréquence d'os-
sachant qu'après 212 x 920 µs la sortie Q11 repasse cillateur légèrement différente. Il suffira pour cela
au niveau bas et c'est au tour de Q12 (broche 2) de d'expérimenter quelque peu au niveau des valeurs
passer au niveau haut ; le relais Re1 décolle, Re2 de R4 et C3.
projet : H. Gillis

005 GÉNÉRATEUR DE FONCTIONS MONO - CALIBRE


Le générateur de fonctions décrit ici peut prétendre uniquement de la tension instantanée appliquée à
être traditionnel vu qu'il se compose d'un compa- l'entrée de tension rectangulaire (et bien évidemment
rateur, d'un intégrateur et d'un circuit de mise en du réseau RC). La fonction primordiale du compa-
forme triangle / onde sinus. Il a cependant été fait rateur IC1 est de commander le commutateur élec-
appel à une variante spéciale de comparateur de tronique IC2a. Par le biais de ce commutateur et de
manière à pouvoir couvrir en une seule fois la IC2b, l'entrée de l'intégrateur (R10) est mise à un
gamme de fréquences traditionnelle, à savoir de niveau électrique compris entre la masse et un poten-
20 Hz à 25 kHz. tiel positif ajustable par l'intermédiaire du potentio-
Nous trouvons, au coeur du circuit, l'intégrateur IC3, mètre de commande de fréquence, P2. Ceci se tra-
un LF351, qui repose sur le réseau d'intégration duit par une tension rectangulaire ne pouvant être
R10 / C4. Contrairement à l'habitude, l'entrée non que positive. Cependant, R11 et R12 forcent égale-
inverseuse (+) de l'intégrateur n'est pas reliée à la ment l'entrée non inverseuse de IC3 à la moitié du
masse, de sorte que le signal de sortie ne dépend pas potentiel présenté par les commutateurs CMOS. Le

ELEKTOR 5
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 6

C1

1n2
D1 D2 R15 15V 15V
5k6
5V1 5V1 C8 C10
P1 R3 15V D4 D5 D6 D7 D8 14
2k2 IC2 100µ
100n
5k D9 D10 D11 D12 D13 7 25V
R8 R6 8
IC2d IC4
100k

4k7
8 9 R17 R18 4
10x 1N4148

4k02

2k43
C9 C11
C6
IC2b 6
4
100n 100µ
100n 25V
5
IC2c C3
R4 12 P4 15V 15V
10k
10k 3 10 11
R10 680p R16 R14 R19
IC1 10k IC3 15k 1k 6k8
1 1
3 7 IC2a 2 7
5 R9 R13
6 13 6 2 6
LF351 10k LF351 1k S1 R21
2 3 5 1 7
IC4a IC4b 680Ω
4 D3 2 R11 4 3 5
P2 1 C5
47k K1
5k P3 47µ
BAT85
C7 log 10k 35V
R1 R2 P5
100n C4 C2 R12
1k

1k

10Ω

47k

2k7
R7 R20
10k
10µ 2n2 lin
25V

IC2 = 4066
IC4 = NE5532
15V R5
33k 974039 - 11

fait que le signal de sortie de l'intégrateur différen- défini par les diodes zener. Le condensateur C1 éli-
tiateur soit déterminé par les tensions présentées par mine toute tendance à une légère augmentation du
les deux entrées des amplificateurs opérationnels per- signal triangulaire aux fréquences élevées due aux
met à un unique condensateur, C4, de couvrir large- tolérances des composants et / ou à la réalisation.
ment les trois décades de fréquences et cela sans le Le convertisseur triangle / sinus fait appel à un
moindre problème. Les résistances R6 et R7 déter- amplificateur opérationnel du type NE5532 et à des
minent les fréquences extrêmes pouvant être fournies paires de diodes appairées. On pourra trouver le
par le générateur. détail du fonctionnement de ce type d'assemblage
Si l'on suppose IC2b fermé, la tension de rampe en dans le numéro 212 (février 1996) d'Elektor.
chute linéaire présente à la sortie de l'intégrateur Les valeurs attribuées aux résistances R5 et R15
chute jusqu'à ce que soit atteinte la tension zener définissent des valeurs crête à crête de la tension
de D1 et D2. Lorsque les diodes zener entrent en de sortie du générateur quasiment égales dans les
conduction, le comparateur bascule et sa sortie trois positions du sélecteur de forme d'onde S1.
devient négative. La diode Schottky D3 et la résis- L'impédance de sortie du générateur est de l'ordre
tance R9 évitent l'application d'une tension néga- de 600 Ω, la tension de sortie (hors-charge)
tive aux entrées de commande de IC2 qui ne peut maximale est de quelque 20 Vcc.
être mis hors-tension que par le biais du rail d'ali- L'alimentation du générateur fait appel à une ali-
mentation positive. IC2b s'ouvre alors, IC2a est mentation régulée symétrique de 15 V. « L'alimen-
fermé par le biais de l'inverseur IC2c et la tension tation flexible » décrite dans le numéro 226 (avril
de rampe à la sortie de l'intégrateur se met à croître 1997) est très exactement ce qu'il nous faut si nous
jusqu'à ce que la tension zener soit à nouveau utilisons une paire de régulateurs 7815 / 7915. La
atteinte. Ensuite, le comparateur bascule et le cycle consommation de courant est de l'ordre de 22 mA
d'oscillation reprend, générant un signal triangu- pour chacun des rails de tension.
laire et un signal rectangulaire aux sorties de IC3 Les seuls composants critiques schéma sont le
et IC1 respectivement. Le convertisseur triangle / condensateur de compensation C1 et le potentio-
sinus nécessitant un signal de commande virtuelle- mètre de commande de la fréquence P2. Il faudra
ment constant, il est possible, par le biais de l'ajus- établir empiriquement la valeur optimale de C1, et
table P1, de recaler finement le niveau de référence choisir, pour P2, un potentiomètre logarithmique

6 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 7

de bonne qualité. On pourra, si on en a les moyens, sur P2 et l'on recherchera la position de P3 donnant
opter pour un ensemble à crémaillière et à cadran la symétrie optimale du signal triangulaire. On
sachant que l'ensemble de la plage de fréquences connecte ensuite la sonde de l'oscilloscope à la sor-
doit être comprimé sur un angle de 270 °. En ce qui tie de IC4a et l'on demandera au générateur une fré-
concerne la commande de niveau, P5, on préférera, quence de l'ordre de 1 kHz. On recherchera, par
si l'on veut pouvoir ajuster avec une bonne préci- action sur P1 et P4, la meilleure forme d'onde sinu-
sion des niveaux de sortie faibles, un potentiomètre soïdale possible. Il est pratique, lors de ces réglages,
logarithmique à son homologue linéaire. d'utiliser l'autre canal de l'oscilloscope pour visua-
Le réglage du générateur se fera à l'aide d'un oscil- liser le signal triangulaire (à une sensibilité iden-
loscope double trace et par le biais des ajustables tique) et de superposer la trace sur celle du sinus.
P1, P3 et P4 présents sur la platine. On commen- Il est facile, de cette manière, de détecter et
cera par mettre P2 et P5 à mi-course et l'on bran- d'éliminer toute asymétrie du signal sinusoïdal.
chera l'un des canaux de l'oscilloscope à la sortie On jettera un nouveau coup d'oeil au signal de sor-
de IC3. On diminue ensuite la fréquence par action tie de IC3, pour, cette fois, vérifier la stabilité du

Liste des composants


Résistances : R6 = 4 kΩ7 R16 = 15 kΩ R21 = 680 Ω
R1,R2,R13,R14 = 1 kΩ R7 = 10 Ω R17 = 4 kΩ02 P1 = ajustable 5 kΩ
R3 = 2 kΩ2 R8 = 100 kΩ R18 = 2 kΩ43 horizontal
R4,R9,R10 = 10 kΩ R11,R12 = 47 kΩ R19 = 6 kΩ8 P2 = potentiomètre log.
R5 = 33 kΩ R15 = 5 kΩ6 R20 = 2 kΩ7 5 kΩ
P3, P4 = ajustable
10 kΩ horiz.
P5 = potentiomètre
C5

linéaire 10 kΩ
Q2

Q3
S1

D13 D12 D11 D10 D9

Condensateurs :
974039-1
1-930479

D8 D7 D6 D5 D4
C1 = 1 nF2 (cf. texte)
C8

C2 = 2 nF2
C3 = 680 pF
R18
R14
R16
R17

R19
R20
R21

C4 = 10 µF/25 V radial
IC4
974039-1

C5 = 47 µF/35 V radial
C6 à C9 = 100nF
C9

Y1
C10

C10,C11 = 100µF/25V
C2

radial
R13

T
P4
P3
+

Semi-conducteurs :
C3

P5
0

IC3 IC2 D1,D2 = diode zener


5V1/400 mW
-

D3 = BAT85
D4 à D13 = 1N4148
(paire appairées)
R10
R11
R12

R9

R8
C4

D3
C11

IC1,IC3 = LF351
P2

IC2 = 4066
C7

IC4 = NE5532
D2
R15

R3

R5

IC1
C6

Divers :
K1 = embase BNC
S1 = commutateur
C1

R2
R1
R4
R6
R7
D1

rotatif 1 circuit /
3 positions
P1

Q1
Q

ELEKTOR 7
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 8

niveau de sortie sur l'ensemble de la plage de fré- de 25 kHz et en-deçà de 20 Hz respectivement. On


quences. On changera, si nécessaire, la valeur (équi- modifiera, le cas échéant, la valeur de R6 et / ou de
valente) exacte de C1 jusqu'à ce que l'on ait atteint R7. Nous vous proposons un dessin de circuit
un niveau virtuellement constant. imprimé dont vous pourrez vous inspirer pour réa-
Il restera à vérifier les extrêmes de la plage de fré- liser le vôtre à l'aide de votre programme de CAO
quences qui devraient se situer légèrement au-delà préféré.
projet: F. Hueber

006 FILTRE DE BUTTERWORTH ACTIF


signifie qu'il faudra opter pour un dimensionnement
* see text C4
15V des composants du filtre tel qu'il corresponde très
exactement au gain en question. Autre petit incon-
* siehe Text 100n
vénient, plus le gain devient important, plus les
* voir texte caractéristiques techniques de l'amplificateur opé-
* zie tekst C2 R5
rationnel utilisé exerceront une influence sensible
* sur le transfert du signal. Ceci explique qu'il est
* IC1
recommandé, dès que le facteur d'amplification
R1 R2 R3 1
3 7
* * * 5
6
dépasse de l'ordre de 3x, d'utiliser un amplificateur
TL081 opérationnel à vitesse élevé, un AD847 par exemple.
2
4 L'influence de l'amplificateur opérationnel est
C1 C3
* R4 moindre aux fréquences de coupure basses (infé-
rieure à 1 kHz). Pour cette raison, le TL081 men-
* * tionné dans le schéma fera, en pratique, parfaite-
C5 ment l'affaire dans de nombreux cas. Le gain de
100n
l'amplificateur est ici de 1+R5 / R4 ; le tableau inté-
15V
974033 - 11
gré dans le schéma mentionne les valeurs à attribuer
à R4 et R5 pour différents gains.
La grande majorité des filtres actifs font appel à un Nous vous proposons, dans les tableaux 1 et 2,
tampon à gain unitaire. Ceci étant, on en vient quasi- les valeurs de composants déterminant la fréquence
automatiquement à penser que ce gain de 1x est un pour la réalisation d'un filtre de Butterworth du
impératif. Cela est loin d'être le cas. Il est égale- 3ème ordre avec un point de coupure de 1 kHz et
ment possible, avec la même configuration de filtre, ce aux facteurs d'amplification du schéma. Cela
d'inclure un élément amplificateur sans que le filtre vous évitera bien des calculs délicats. Le tableau 2
ne perde de sa précision de façon sensible. Cette est basé sur l'attribution d'une valeur standard de
approche présente des avantages indiscutables vu 10 kΩ0 aux résistances R1 à R3, ce qui se traduit
qu'elle permet, dans la pratique, de supprimer tout par des valeurs « bizarres » pour C1 à C3, conden-
un étage amplificateur. Il faut admettre cependant sateurs qui seront réalisés par la mise en série
que l'importance du gain exerce une influence et / ou en parallèle de composants à tolérance
directe sur la caractéristique du filtre, ce qui de 1%. Le tableau 1 repose lui sur des valeurs

A dB R4 R5 Tableau 1. (f–3 dB = 1 kHz)


1 0 ---- 0 gain C1 R1 C2 R2 C3 R3
1.7783 5 1k00 0.7783 x R4 1× 22 nF 9 kΩ9800 56 nF 10 kΩ267 3 nF3 9 kΩ6776
2 6 1k00 1k00 5 dB 27 nF 9 kΩ3281 15 nF 10 kΩ677 10 nF 9 kΩ9944
3.1623 10 1k00 2.1623 x R4 2× 27 nF 10 kΩ181 15 nF 9 kΩ5328 12 nF 8 kΩ5469
5 14 1k00 4 x R4
10 dB 33 nF 8 kΩ9814 10 nF 9 kΩ4475 15 nF 9 kΩ5983
10 20 1k00 9 x R4
5× 33 nF 9 kΩ9922 6 nF8 10 kΩ273 18 nF 9 kΩ7229
10 × 39 nF 8 kΩ8965 3 nF9 12 kΩ095 22 nF 11 kΩ197

8 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 9

standard pour C1 à C3, les résistances prenant


Tableau 2. R1 = R2 = R3 = 10 kΩ0 leurs valeurs théoriques. Il est relativement facile
(f–3 dB= 1 kHz) d'obtenir les dites valeurs à l'aide de résistances
de la série E-96 à tolérance de 1%.
gain C1 C2 C3
Le filtre du schéma est du type passe-bas. On
1× 22 nF165 56 nF449 3 nF2221
pourra en faire un filtre passe-haut par interver-
5 dB 26 nF425 15 nF499 9 nF8435 sion des positions de C1 à C3 et de R1 à R3,
2× 27 nF149 13 nF800 10 nF760 composants dont il faudra recalculer les valeurs.
10 dB 30 nF137 9 nF4393 14 nF172 Les rapports entre composants mentionnés dans
5× 33 nF567 6 nF8204 17 nF609 les tableaux ne changent pas eux. La consom-
10 × 39 nF885 4 nF3342 23 nF321 mation de courant du filtre est de quelques
milliampères seulement.

007 ÉPOUVANTAIL ÉLECTRONIQUE POUR ÉTOURNEAUX


D10 12V

1N4001 4k7
P2 T2
C3 16 C2
IC1 R4
100n 100µ
2k2

8
25V BD679
K1
BZ1
D9

IC1 R3 1N4001
10k
C1 CTR14 7 AS-300
3 Monacor
5 S1
4
1µ 4 D1
16V 5
9 !G 6 D2
R2 P1 CX 6
10 14 D3
2k2 RX + 7 T1
11 CT 13 D4
R1 47k RCX 8
15 D5
1M 9
12 1 D6
CT=0 11 BC517
2 D7
12
3 D8
13

8x 1N4148
4060
974090 - 11

S'il est une race d'oiseaux qui ne paraît pas trop L'épouvantail électronique pour étourneaux génère
souffrir de la dégradation de l'environnement, c'est à cet effet des trains d'impulsions dont la longueur,
bien celle des étourneaux, témoins leurs nombreuses la fréquence de répétition et la structure sont défi-
colonies passagères qu'ils créent. Leur passage est nissables par l'utilisateur. Le signal impulsionnel
souvent marqué par des traces indélébiles telles que est utilisé pour attaquer, par le biais d'un transistor
branches cassées ou buissons effondrés, sans oublier et d'une source de tension ajustable (tension de sor-
une quantité importante d'excréments dont on se tie comprise entre 5 et 11 V), un résonateur piézo-
serait fort bien passé, on étant en l'occurrence les électrique. Le fait que cette approche puisse pro-
possesseurs de voitures (décapotables en particu- duire un niveau de bruit suffisant est prouvé par la
lier). Le petit montage électronique proposé ici possibilité de produire une pression acoustique de
pourra servir à convaincre la gens ailée, les étour- 100 dB. Il n'est pas nécessaire d'être un étourneau
neaux tout spécialement, de se mettre à la recherche pour comprendre qu'un tel niveau de bruit produise
d'un autre endroit pour refaire leurs forces. l'épouvante. S1 permet de faire produire 256

ELEKTOR 9
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 10

structures de bits (qui se traduisent par un nombre et 5 Hz. Le transistor T1 devient conducteur dès
moindre de bruits efficaces vu que toutes les struc- que la sortie Q3 et les sorties Q (Q5 à Q13) dont
tures de bits ne sont pas significatives). Ceci évite les interrupteurs sont fermées se trouvent au niveau
que les oiseaux ne s'habituent à un signal acoustique haut. La consommation de courant dépend en fait
donné. principalement de celle de BZ, étant dans tous les
Quelques mots quant au principe de fonctionnement cas de figure inférieure à 150 mA. Il n'y a donc pas
du circuit. R1, R2, C1 et P1 constituent un réseau de problème à utiliser un petit adaptateur secteur
RC destiné à l'oscillateur intégré dans IC1. P1 pour alimenter cette réalisation.
permet d'ajuster la fréquence de répétition entre 0,5

008 SECRETS DU 4093

9V

K1
R6 R5 R4 R7
100k

100k

100k

100k
* IC1d
IC1c 13
IC1b 9 C4 11
C3 IC1a 6 C2 10 12 &
1 C1 4 8 &
3 5 &
zie tekst &
* see 10µ
2
10µ
10µ
10µ
63V
* siehetextText 63V
63V
63V

* voir texte 9V
R1 R2 R3 R4

*
3k9

3k9

3k9

3k9
D1 D2 D3 D4
R11
C7
10k

22µ 25V
100k

R9
D5 9V
T1 IC1 = 4093
BT1 1N4148
R10
14 C5 C6
BC517 9V
100k

4 mA IC1
7 100n 10µ
63V

974002 - 11

Il est fort probable que la majorité des amateurs Lors de la réalisation du prototype du mini-
d'électronique ayant un tant soit peu d'expérience chenillard à LED du numéro de février d'Elektor
en numérique ait réalisé une bascule monostable à (qui ne comporte pas moins de qautre de ces bas-
l'aide d'une porte NAND à trigger de Schmitt asso- cules monostables prises en série) le concepteur
ciée à un condensateur et une résistance. Dans ce chargé de ce projet fut étonné de constater une dif-
cas-là, la porte NAND sert en fait d'inverseur ; l'une férence sensible de caractéristique entre une ver-
des entrées se trouve reliée en permanence au pôle sion aux entrées interconnectées et celle où une
positif de la tension d'alimentation. On peut obte- entrée de chacune des bascules était forcée au plus
nir la même fonction logique par interconnexion de l'alimentation. Cette seconde approche se tra-
des deux entrées. C'est d'ailleurs l'approche duisait par des durées de pseudo-période plus
conseillée dans un recueils de fiches de caractéris- courtes. Un examen plus approfondi montra que les
tiques de Philips, ceci en vue d'une limitation du seuils de commutation des entrées se rehaussent
courant de commutation de la porte. Il apparaît, en sensiblement en cas d'interconnexion des entrées.
pratique, que le 4093 de SGS-Thomson préfère la À une tension d'alimentation de 9 V il apparut que
mise de l'une des entrées au plus de l'alimentation, les seuils inférieur et supérieur s'établissent à 3,5
comme le montre l'histoire ci-après. et 5,5 V respectivement alors que dans le cas du

10 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 11

forçage de l'une des entrées au pôle positif les circuit intégré d'un âge certain mais d'origine incon-
niveaux relevés étaient de 4,5 et 6,5 V, une diffé- nue ne connaissait pas ce phénomène. Il n'est peut-
rence de taille d'hystérésis non négligeable de 1 V. être pas mauvais de se souvenir de cette expérience
Nous n'avons pas pu identifier la raison de cette dif- le jour où vous réaliserez votre prochaine bascule
férence ni pu voir si les portes NAND d'autres fabri- monostable avec les « moyens du bord ».
cants présentaient un comportement similaire. Un

009 « FLIPPER » PLUS VRAI QUE NATURE


départ est un coffret en bois d'une
traversée du câble du clavier
largeur suffisante pour simuler la
caisse d'un vrai flipper. On placera,

0
20
sur les côtés de ce coffret les
touches de flipper. On disposera,

90
560
sur l'avant, le bouton de commande
90
60
et, à l'intérieur du coffret, on mon-
tera l'interrupteur à mercure qui
90 remplira sa fonction de détecteur
de « mauvais traitement » (notons
170
que la plupart des jeux acceptent
c
tch de

que l'interrupteur à mercure


ou
ou is
ca tap

réagisse trois fois avant que le flip-


interrupteur
per ne fasse « TILT ». Dans la pra-
à mercure
boutons tique, la présence de ce détecteur
974095 - 11
ne se justifie que si le programme
utilisé dispose d'une touche per-
Les flippers électro-mécaniques se voient de plus mettant de simuler un mouvement brusque de la
en plus souvent remplacés par la version « logi- caisse du flipper. La plupart des programmes uti-
cielle » de ces machines grippe-sous utilisées pour lise la touche espace à cet effet. On dispose, sous
se défouler. ceux qui ont eu l'occasion de voir la le coffret, un morceau de caoutchouc épais de
version de flipper de Microsoft conviendront sans dimensions adéquates voire quatre pieds de caout-
doute qu'elle constitue une bonne imitation : les chouc placés aux quatre coins du coffret de manière
bruits sont réalistes, les images bien faites et, avec à avoir l'impression que l'on peut « bousculer »
un zeste d'entraînement, on a l'impression de presque quelque peu notre flipper de pacotille.
se trouver sur un vrai flipper. Le seul aspect déce- Il reste à effectuer un certain nombre d'inter
vant de ce loisir inoffensif est que le jeu se fait par connexions électriques. On relie les interrupteurs
le biais du clavier. Il doit être possible de faire aux touches correspondantes du clavier. On pourra
mieux. Nous n'avons pas été les seuls à penser ainsi, envisager une modification semi-permanente par le
témoins les nombreuses consoles flipper apparais- biais d'une embase mini-DIN montée à même le
sant actuellement sur le marché. Le prix de ces inter- clavier. L'approche « super de luxe » consiste à
faces pour flipper, plusieurs centaines de francs, est mettre la main sur un clavier (en état de marche)
malheureusement (beaucoup) trop élevé. Il doit sans que l'on implantera à l'intérieur du coffret et sur
doute être possible de faire moins cher. Oui comme lequel on effectuera les interconnexions requises.
nous le prouvons « sur le champ ». Seul un câble de clavier sort de l'interface flipper.
Le vrai amateur (de flipper ou d'électronique ???) IL ne reste plus qu'à l'enficher dans la prise prévue
devrait pouvoir, à ses heures perdues, fabriquer une à son intention sur le PC et l'affaire est dans le sac.
interface de flipper. Le matériel nécessaire se réduit À vos flippers !
en effet à peu de choses : quelques planches, deux Le croquis illustrant cet article montre une approche
interrupteurs, un bouton-poussoir, un contact à mer- pratique de cette réalisation théorique.
cure et un clavier AT mis au rancard. Le point de

ELEKTOR 11
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 12

010 ANTIVOL COUPE - CIRCUIT


12V
12V
+12V D8 9 / 35mA

IC1 = 4093 R7
1N4001

470Ω
D9
C4 C5 14
R4 C3
IC1
100µ 330k
7 R5 D6
100n 15V 25V 10µ

33k
63V

IC1d IC1c T1
D1 IC1a 12 8 R6
I 1 11 10
3 13 & 9 & 4k7
2 &
1N4001
R1 D2
C1
BC547B
12V
10k

CS
100n 15V
6 5 RE1
D7

IC1b
&
4
1N4001 C
T2
B D3 R3 D5 R9
470k 4k7
1N4001 1N4148
R2 D4 R8
C2 C6 BC547B
1k

4k7

22µ
100n 15V 16V 984003 - 11

Un dispositif antivol quel qu’il soit, un blocage de évidemment) il faut une action d’une durée mini-
démarrage, tel que celui-ci par exemple, est une mum, de l’ordre de 5 s dans le cas présent, avant
protection indéniable contre le vol de voitures. L’in- que la bobine ne puisse être alimentée. Le voleur
convénient que connaît ce genre de systèmes de potentiel étant dans l’ignorance de cette particula-
protection est que bien souvent le voleur en puis- rité, il tentera en vain de démarrer la voiture.
sance essaie de les contourner en les mettant pure- Comme seule la bobine n’est pas alimentée, le reste
ment et simplement hors service. Le résultat de ce des instruments fonctionne mais le moteur ne se
mauvais traitement peut être un endommagement laisse pas démarrer.
plus ou moins grave de l’installation électrique. Le Le principe de fonctionnement est simple. Dès que
montage que nous vous proposons ici peut être qua- l’on met la clé dans le contact, le montage est mis
lifié de « spécial ». Il associe simplicité et décep- sous tension par le biais du picot PC2. Tant que l’on
tion de sorte que le voleur ne sait plus sur quel pied n’a pas agi sur la pédale de frein le potentiel du
danser. En effet, le véhicule paraît en état de fonc- point de connexion PC1 reste faible. Le relais ne
tionner mais ne veut tout simplement pas démarrer. peut pas coller. Une fois que l’on a appuyé sur la
Est-il en panne, ou le dispositif antivol est-il en pédale de frein le condensateur C6 se charge à tra-
fonction, that is the question comme diraient nos vers la résistance R3. Il faut, à ce processus, un cer-
voisins d’outre-Channel ? tain temps dont la longueur est fonction des valeurs
Le concept de cette électronique est tel qu’il n’est attribuées à R8 et C6. Une fois cette temporisation
pas nécessaire de doter le véhicule de quelque bou- écoulée, la sortie de IC1a passe au niveau bas. La
ton, indicateur, commutateur ou autre clavier addi- base du transistor T2 est alors, à travers l’inverseur
tionnel que ce soit. Il est, en dépit de sa présence, IC1b, alimentée en courant. Le relais colle et la
tout simplement invisible. Le seul capteur externe bobine est alors mise sous tension. De par la pré-
auquel il fasse appel est la pédale de frein. Une fois sence de la diode D5 la bobine reste sous tension
la clé de contact tournée (et le contact mis bien même après relâchement de la pédale de frein. Les

12 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 13

deux portes restantes de IC1, IC1c et IC1d, servent adéquats. On trouve la tension d’alimentation du
à créer un oscillateur qui produit le clignotement montage après rotation de la clé de contact, sur le
de la LED D6 lorsque le blocage est en fonction. connecteur utilisé par (ou destiné à) un éventuel
On peut bien entendu s’en servir en guise de dis- auto-radio, la tension correspondant à une action
positif de visualisation mais cela a l’inconvénient sur la pédale de frein étant, elle, disponible sur les
de signaler la présence d’un dispositif de protection. feux de stop.
Vous ne devriez pas avoir de problème à trouver,
sur votre propre véhicule, les points de connexion

Liste des composants

Résistances :
R1 = 10 kΩ
R2 = 1 kΩ
R3 = 470 kΩ
R4 = 330 kΩ
984003-1
(C) ELEKTOR
R5 = 33 kΩ
R6, R8, R9 = 4kΩ7
R7 = 470 Ω

Condensateurs :
C1, C2, C4 = 100 nF
C3 = 10 µF / 63 V
C5 = 100 µF / 25 V
D3 C3 C6 = 22 µF / 16 V
D6
H1

T2 T1
R2
H2

C2 R7
R3
R4
R5

B Semi-conducteurs :
R6 D7 D1, D3, D7, D8 = 1N4001
D4 C6 D2, D4, D9 = diode zener 15 V / 400 mW
I D2
984003-1 C D5 = 1N4148
R1 IC1
1-300489 D6 = LED
D1 ROTKELE )C(
0 T1,T2 = BC547B
C5
C1 D5
IC1 = 4093
+12V D9 R9
R8

D8
H3

C5 Divers :
H4

RE1 Re1 = relais 12 V à contact travail


C4

011 GÉNÉRATEUR DE FONCTIONS À FAIBLE COÛT

Nous avons le plaisir de vous proposer ici


un générateur de fonctions qui, bien qu’il
ne risque pas de vous ruiner, n’en fournit
pas moins en sortie des formes d’ondes par-
faitement acceptables pour nombre d’ap-
plications que vous risquez de rencontrer
dans votre vie quotidienne d’amateur d’élec-
tronique. Notre générateur vous propose des signaux pas moins de ce générateur un instrument de test
sinusoïdaux, rectangulaires et triangulaires dont la parfaitement utilisable lors de la mise au point de
plage de fréquences s’étend de 1 kHz à quelque réalisations audio, lors d’expérimentations ou de
15 kHz. Il offre également une possibilité de réglage dépannages. Ce montage n’utilisant que des
du niveau de sortie entre 0 et de l’ordre de 10 Vcc. composants courants, son prix de revient reste très
Si elles sont frugales, ces caractéristiques n’en font modeste.

ELEKTOR 13
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 14

IC1c IC1d U
R8
5 9
1 1 22k
6 8
R9 C7

100k
S1 R12 100n

R7 C2 47k
6k8
R1 C8 1
22µ 3 7
C4
15k

16V
6
D1 D3 1µ IC2
16V 2 5 220µ
P1 4 16V
D2 D4 8
220k
4x R10 R11
1N4148

100k

8k2
C1 TLC271
R6 P2

12k
2n2 C3
IC1f IC1e
R4 4k7 22µ
13 11 10 16V
1 22k 1
12

R3 R5 U
D5 12V
22k

560k

IC1b IC1a IC1 = 4069U 1N4001


C6 14 C5
3 1
1 2
1 IC1
4
100n 7 220µ
R2 16V
47k
984004 - 11

Intéressons-nous au fonctionnement. Les inverseurs d’être appliqué, à travers R8, à l’une des bornes du
IC1a et IC1b sont connectés aux résistances R2 et sélecteur de forme d’onde, S1. Le signal triangu-
R3 pour constituer un tampon présentant une cer- laire est lui aussi appliqué à ce commutateur, à tra-
taine hystérésis. En combinaison avec R1, P1 et C1, vers R7 cette fois. Le signal triangulaire fourni par
un autre inverseur intégré dans le 4096, IC1f, rem- IC1f est appliqué à un circuit de mise en forme sinu-
plit une fonction d’intégrateur. Le potentiomètre P1 soïdal constitué par IC1e, R4 à R6 et les diodes D1
définit la constante de temps de l’intégrateur. Un à D4. Le signal de sortie disponible alors est appli-
tampon au comportement de comparateur à hysté- qué, directement cette fois, au sélecteur de forme
résis combiné à la fonction d’intégration remplie d’onde.
par IC1f, tout cela nous donne un oscillateur dont Les trois formes d’ondes présentant chacune un
la fréquence de sortie est pilotée par P1. Le tam- niveau différent, le signal sinusoïdal ayant le niveau
pon fournit un signal de sortie rectangulaire, l’in- le plus faible, il va falloir faire en sorte que leurs
tégrateur un signal triangulaire. Le signal rectan- niveaux soient pratiquement identiques. Cette remise
gulaire subit une mise en forme par le biais d’une à niveau est obtenue par l’intermédiaire des résis-
paire de portes additionnelles, IC1c et IC1d, avant tances R7 et R8 mentionnées plus haut pour les

Liste des composants

Résistances : Condensateurs : Semi-conducteurs :


R1 = 15 kΩ C1 = 2 nF2 MKT (Siemens) D1 à D4 = 1N4148
R2, R12 = 47 kΩ C2,C3 = 22 µF / 16 V radial D5 = 1N4001
R3, R4, R8 = 22 kΩ C4,C5 = 220 µF / 16 V radial IC1 = 4069U (U = variante
R5 = 560 kΩ C6, C7 = 100 nF Sibatit non tamponnée)
R7 = 6 kΩ8 (céramique, Siemens) IC2 = TLC271CP (T.I.)
R9, R10 = 100 kΩ C8 = 1 µF / 16 V radial
R11 = 8 kΩ2 Divers :
P1 = potentiomètre lin. 220 kΩ S1 = rotacteur circuits / 4 positions
P2 = potentiomètre linéaire 4 kΩ7 encartable

14 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 15

signaux triangulaire et rectangulaire respectivement La platine dessinée à l’intention de ce projet reçoit


en combinaison avec le potentiomètre de commande tous les organes de commande, c’est-à-dire la
de niveau, P2. L’amplificateur opérationnel TLC271 commande de fréquence, le sélecteur de forme
est câblé pour un gain de 6,7 x en vue de l’obten- d’onde et le potentiomètre de réglage du niveau de
tion en sortie d’un niveau de sortie maximal (hors- sortie, ce qui élimine tout câble délicat source d’er-
charge) de quelque 10 Vcc. L’impédance de charge reurs. On montera la platine (qu’il vous faudra
minimale à respecter est de quelque 600 Ω. réaliser vous-même) dotée de ses composants en
Le générateur de fonctions est alimenté par une sandwich sur la face avant (dotée des orifices néces-
source de tension régulée de 12 V, sa consomma- saires au passage des axes des organes de com-
tion de courant étant de l’ordre de 20 mA, valeur mande) du boîtier où on veut mettre cette réalisation
dépendant bien entendu de la taille de la charge et l’affaire sera réglée.
connectée en sortie. G. Baars

1-400489 P1
tnemgeS )C(
D1 D3 P2
H1

H2

S1 C8

R10
0 D2 D4 C2

R9
R7
C1 R6

OUT
C4
C7
R4
+ C5 C6
R5

IC1 IC2 T
R3
R8

D5 C3

H3
H4

984004-1 R1 R2
R11 R12

(C) Segment
984004-1

012 PETIT CHARGEUR D’ACCUS CDNI

D1
Nombreux sont les chargeurs
R2
120
du commerce à reposer sur le
présent schéma. Ce chargeur
R1
* pour accus CdNi ultra-simple
K1
5W ne comporte en fait rien de
plus qu’un adaptateur secteur,
deux résistances et une LED. La
* zie tekst
see text
BT1
résistance R1 remplit une fonc-
* siehe Text
* voir texte tion double : elle sert d’une part
* à définir le courant de charge
requis et de l’autre à donner
984005 - 11
naissance à ses bornes à une

ELEKTOR 15
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 16

Tension d’accu 1,2 2,4 3,6 4,8 6 7,2 [V]


Tension minimum 4,7 6,1 7,5 8,9 10,3 11,7 [V]
Tension d’adapteur 4,5 6 7,5 9 12 12 [V]
Valeur (théorique) de R1 12,4 12,8 13,2 13,6 20 14,4 [Ω]
Valeur E12 de R1 15 15 15 15 22 15 [Ω]
Valeur de R2 120 120 120 120 240 120 [Ω]

différence de potentiel suffisante pour obtenir l’al- de l’accu. Le calcul de la valeur de la résistance se
lumage d’une LED. La LED ne s’allume donc qu’en fait par division de la tension 3,3 V par le quart (la
cas de circulation effective d’un courant (de charge). charge se fait à 0,25 C, rappelez-vous) de la capa-
Il s’avère, dans la pratique, que ce genre de mon- cité de l’accu exprimée en Ah. La LED sera une
tage fonctionne très bien. La charge se fait à un cou- LED rouge standard ; c’est elle qui a la tension d’al-
rant de l’ordre du quart de la capacité de l’accu lumage la plus faible. Nous vous proposons ci-
(0,25 C) de sorte que si l’on recharge l’accu pen- dessus un tableau récapitulatif qui vous évitera
dant 1 heure de trop cela n’a pas de conséquence d’avoir à faire toutes sortes de calculs.
dramatique. De l’autre côté la recharge de l’accu Comme on le constate, la situation est simple, seules
est relativement rapide, de l’ordre de 4 à 5 heures. les valeurs pour une tension d’accu de 6 V diffè-
Le dimensionnement des composants répond à rent. R1 sera une résistance ayant une puissance de
quelques règles de base faciles à utiliser. Il faut 5 W. Le tableau est prévu pour des accus ayant une
commencer par connaître la tension nominale et la capacité unitaire (1 A / h). Il vous faudra, si votre
capacité de l’accu. On positionne alors la tension à accu possède une capacité différente, diviser la
fournir par l’adaptateur à une valeur égale à 1,17 x valeur (théorique) de R1 donnée dans le tableau par
la tension d’accu plus 3,3 V (= tension aux bornes la capacité de votre accu et opter ensuite pour la
de R1). L’adaptateur doit pouvoir fournir un cou- valeur de la série E12 (supérieure) la plus proche.
rant au moins égal à la moitié (0,5) de la capacité

013 AMPLIFICATEUR POUR CASQUE, À LM4830


Étage simple ou en pont :
Le LM4830 est un amplificateur audio bi-canal inté- HS A1 Mic
gré dans un boîtier SO ou DIP à 24 broches déve- Bas V01–V02 Mic2
loppé plus particulièrement pour les applications Haut V01–Masse Mic1
de radio mobile telles que les conférences télé-vidéo,
les casque d’écoutes à microphone intégré (headset), La sortie V02 de l’amplificateur A1 passe, dans le
mais dont le concept est universel à un point tel que second cas, à haute impédance. Si l’on met, par
l’on peut fort bien l’utiliser à bien d’autres fins. Le exemple, la sortie HS en circuit par le biais d’un
LM4830, dont on retrouve la structure interne en contact d’un jack, le haut-parleur interne est désac-
figure 1, intègre un étage de puissance audio en tivé lorsque l’on enfiche le jack mâle d’un ensemble
pont (A1) capable, alimentée sous 5 V asymétriques, d’écoute mobile dans la fiche. C’est la situation
de fournir une puissance continue de 1 W dans 8 W illustrée par le schéma de la figure 2. La limite de
et cela sans que la distorsion harmonique totale puissance (largement suffisante au demeurant) se
(DHT) ne dépasse 1 %. L’étage de puissance A1 est situe à 100 mW sous 32 Ω. Associé à la résistance
en mesure, non seulement d’attaquer symétrique- propre du haut-parleur, le condensateur de couplage
ment un haut-parleur miniature à faible impédance constitue un filtre passe-haut dont la fréquence
mais aussi, asymétriquement c’est-à-dire référencé de coupure se situe juste en-deçà de 20 Hz
à la masse par le biais d’un condensateur, un haut- (CC = 1 / 2πRL . 20 Hz avec 16 Ω ≤ RL ≤ 600 Ω).
parleur monophonique à impédance élevée tel ceux On découvre, en amont de l’amplificateur A1, dont
que l’on rencontre sur les casques d’écoute mobiles. le gain est, soit dit en passant, de 6 dB, un atté-
C’est de l’entrée logique HS que dépend le mode nuateur programmable à 4 bits (Latch and Decode).
de fonctionnement : Il est possible, par le biais des quatre entrées

16 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 17

1.

parallèles programmables D3 (de poids le plus fort, et le mode actuel du décodeur reste conservé jusqu’à
MSB) à D0 (de poids le plus faible, LSB), d’atté- ce que l’entrée LD passe au niveau haut.
nuer le signal audio de 30 dB au maximum et ce en
15 pas de 2 dB. Ceci donne au LM4830 une plage Préamplificateur :
d’excursion allant de –24 à +6 dB. Lors de la mise Le LM4830 comporte un préamplificateur pour
sous tension le décodeur se trouve initialisé au microphone, A2, qui se laisse adapter à la courbe
niveau –16 dB. Il faut, pour pouvoir agir sur l’at- de réponse en fréquence du micro. Quelques
ténuateur, que l’entrée de charge, LD (pour LoaD), condensateurs suffisent à la limitation de la bande
soit au niveau logique haut. Le transfert des don- passante. Une fois que l’on aura défini le gain on
nées se fait en mode transparent et leur décodage pourra déterminer la valeur des résistances et des
est immédiat. Tout changement est ainsi pris en condensateurs à l’aide des formules suivantes :
compte presque instantanément. Il en va différem- AVCL = 1 + R f / R i
ment si l’entrée LD se trouve au niveau bas : les fpb = (1 ⁄ 2 pRf Ci )
données présentes à cet instant sont alors stockées fph = (1 ⁄ 2 pRi Ci ).

ELEKTOR 17
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 18

2.

Le préamplificateur comporte deux entrées; l’en- en amplificateur à gain unitaire de sorte que l’on
trée Mic 1, broche 18, est activée en cas de bran- dispose d’une plage de dynamique de 2,5 Vcc.
chement d’un casque d’écoute mobile (HS = haut). Le LM4830 dispose d’une fonction de mise en som-
Cette configuration (figure 2) assure une commu- meil (lorsque l’entrée SD (Shut Down) est forcée
tation automatique entre le micro interne et celui au niveau haut) caractérisée par une consommation
de l’ensemble casque-micro. A3, un second pré- de courant extrêmement faible de 0,5 mA seulement
amplificateur, est tout particulièrement destiné au de sorte que ce circuit est idéal pour les applica-
pilotage de charge capacitives (câble de longueur tions mobiles. Le circuit intégré dispose également
importante). On y fait appel lorsque l’on veut, cf. d’une protection interne contre une surchauffe.
le schéma de la figure 1, attaquer simultanément La fiche de caractéristiques du LM4830 est dispo-
un haut-parleur interne et un casque d’écoute sté- nible sur le site Internet de National Semiconductor
réophonique. Ces deux amplificateurs sont montés à l’adresse suivante : http://www.national.com.

application de National Semiconductor

18 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 19

014 PLATINE D'ALIMENTATION


POUR AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE
R1
0Ω15 est le type 10 000 µF / 50 V, mais rien n'interdit d'y
R2 5W
monter des condensateurs de diamètre plus faible.
0Ω15 La platine comporte également l'espace nécessaire
R7
R3 5W à une paire de « temporisateurs de mise sous ten-
10k

0Ω15 sion » qui prennent ici la forme de trois résistances


5W C1 C2 C3 de 0 Ω15 / 5 W prises en parallèle. Ces dispositifs
D1 atténuent les crêtes des courants de charge et
aident en outre à lisser d'éventuels pics parasites
POWER que pourrait présenter la tension d'alimentation.
Cette platine est dotée, pour finir, d'une indica-
tion de fonctionnement (marche / arrêt) prenant la
C4 C5 C6 forme d'une LED à haut rendement précédée par
sa résistance de limitation de courant, dispositif
R4 dont l'utilité est malheureusement souvent
0Ω15
négligée. Les plots de connexion de la platine sont
R5 5W
prévu pour recevoir des cosses plates (6,3 mm
0Ω15
5W
auto) vissées et soudées garantissant une
R6 C1...C6 = 6x 10000µ / 50V
connexion irréprochable avec le reste du montage
0Ω15
5W 974077 - 11 et capables de supporter des intensités importantes.

Si l'on fait abstraction de la configuration réelle de


l'électronique utilisée, tout amplificateur de puis-
sance comporte les mêmes éléments, à savoir les
platines de l'amplificateur proprement dit, un trans-
formateur d'alimentation, un pont de redressement
et des condensateurs de lissage. Les platines sont,
en règle générale, montées sur un radiateur à l'aide
d'entretoises, le transformateur et le pont de redres-
sement étant vissés sur le fond du coffret, ce der-
nier éventuellement doté de son propre radiateur.
Ce n'est bien souvent que dans le cas des conden-
sateurs de lissage qu'il faut improviser. On les met
souvent sur un morceau de platine d'expérimenta-
tion à pastilles ou encore montés sur un support
quelconque sur lequel on les fixe à l'aide d'équerres
pour ensuite les câbler à « l'ancienne ».
Il nous a semblé, vu que ce problème réapparaît à
chaque nouvelle réalisation d'amplificateur, que Liste des composants
nous pourrions faire plaisir à un grand nombre Résistances : Semi-conducteurs :
d'entre nos lecteurs en leur proposant ce « mon- R1 à R6 = 0 Ω15 / 5 W D1 = LED haut
tage ». Finis les péripéties « électrochimiques ». Le R7 = 10 kΩ rendement
dessin de la platine est tel qu'on pourra l'utiliser
Condensateurs : Divers :
avec la quasi-totalité des amplificateurs de puis- C1 à C6 = 10000 µF/50 V 6 cosses plates auto
sance à alimentation symétrique. La platine abrite (pas de 10 mm, diamètre pour fixation par vis
6 condensateurs radiaux au pas classique de 10 mm maximum de 30 mm)
et dont le diamètre ne dépasse pas 30 mm. Le
modèle de condensateur auquel nous avons pensé

ELEKTOR 19
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 20

D1

H4
H1

R7

+
R4 R1

0
R6 R3
R5 R2

C4 C1

974077-1
H5

C5 C2
1-770479

974077-1
H6

C6 C3

OUT1
0
-

H2

H3

015 VENTILATEUR POUR RÉGULATEUR

Le but de l'électronique décrite dans cet article est sous la forme de R2 associée au transistor
d'utiliser une partie de la dissipation qu'un régula- série T1. Ce dernier transistor est lui-même piloté
teur de tension transforme normalement en chaleur par le comparateur IC2 qui compare la partie de la
pour l'alimentation d'un ventilateur de refroidisse- tension de sortie mise à sa disposition par le divi-
ment miniature. Le concept de ce circuit est tel qu'il seur de tension R4 / P1 / R5, à une tension de réfé-
suffit de le prendre en parallèle sur un régulateur rence fournie par D1. Dès la moindre augmentation
de 5 V, ce qui signifie qu'il n'est pas nécessaire de de la tension de sortie du régulateur le comparateur
procéder à quelque modification que ce soit sur le bascule ce qui entraîne une mise hors-circuit, par
montage d'origine. Tout ce qu'il faut faire est de le biais de T1, du ventilateur. Quelle est la fonction
poser trois liaisons entre le régulateur et le circuit de ce suivi de tension ? Hé bien, la mise en fonc-
du ventilateur. tion du ventilateur est uniquement possible lorsque
Comme le montre le schéma, le ventilateur M1 le courant utilisable fourni par le régulateur est sen-
ponte purement et simplement le régulateur IC1, à siblement supérieur au courant du ventilateur sachant
ceci près que l'on dispose d'une limitation de courant que sinon le régulateur se trouve dans l'incapacité

20 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 21

C4

100n
M1 R2 T1
M 8Ω2

5V 900mW
C3 BC337

1000µ 16V
11V
IC1
7805
R4
11V

10k
R1 R3
U REF
5k6

4k7
U REF IC2
5
7 3
1
6
TL081 P1
2 1k
D1
D2 4 R5
C1 C2 C5

10k
220µ 16V 100n 10µ 5V6
10V
1W3

LM385LP2.5 974110 - 11

de réguler correctement la tension de sortie. Une juste à tourner. Si, lors du réglage, on ne dispose
(petite) augmentation de la tension de sortie traduit pas d'une charge de caractéristiques adéquates on
une consommation de courant moindre de la charge pourra lui substituer une résistance de 33 Ω / 1 W.
ce qui ne permet pas au régulateur de remplir cor- Le diminution de ce circuit repose sur un transfor-
rectement sa tâche (à savoir celle de réguler !). Cela mateur de 9 V fournissant, après redressement,
signifie qu'il va falloir mettre le ventilateur hors- quelque 11 V. En cas d'une tension d'entrée supé-
fonction rieure à cette valeur on augmentera quelque peu la
Tout ceci demande bien évidemment un réglage valeur de R2 (+8 Ω2 / V). Ne perdez pas de vue la
précis du diviseur de tension. On commence, pour dissipation de R2 ! Notre prototype utilisait un ven-
ce faire, par mettre P1 à sa valeur de seuil la plus tilateur sans balais de 5 V / 0,6 W. Ce type de moteur
faible en positionnant son curseur contre R4. On génère bien moins de parasites que les moteurs à
connecte ensuite la charge et on joue sur la posi- balais charbon classiques.
tion de P1 jusqu'à ce que le ventilateur se mette

016 CAPTEUR DE TEMPÉRATURE


À CONDITIONNEMENT DE SIGNAL

Le AD22100 d'Analog Devices est un capteur de tension de sortie va de 0,25 V à –50°C à +4,7 V à
température monolithique doté d'un conditionne- 150°C avec une alimentation asymétrique de +5,0 V.
ment de signal embarqué. Il peut être utilisé sur la Comme l'illustre le synoptique de la figure 1, la
plage de température allant de –50 à +150°C. Le caractéristique radiométrique du AD22100 permet
conditionnement de signal élimine tout besoin de un interfaçage aisé à un convertisseur A / N. On
circuit d'ajustage, de tamponnage ou de linéarisa- notera que l'on peut se passer d'un référence de pré-
tion, ce qui simplifie très sensiblement la concep- cision. Le coeur du capteur est une thermo-résistance
tion du système et réduit notablement les coûts de fabrication-maison, similaire à une RTD, inté-
« généraux ». La tension de sortie est proportion- grée dans le circuit intégré. La figure 2 propose le
nelle à la température multipliée par la tension d'ali- synoptique simplifié de la structure interne du
mentation (radiométrique). L'excursion de la AD22100. La résistance sensible à la température,

ELEKTOR 21
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 22

1. 5V 2.
+

référence

convertisseur
sortie de signal analogique /
vers le CAN numérique
AD22100 R1
1kΩ entrée
C1 Rt

100n
974021-12
- 50°C à +150°C
974021-11

RT, présente une variation de la résistance prati- 3. 4.


quement proportionnelle à la température. Cette
résistance est attaquée par une source de courant TO92
proportionnelle à la tension de l'alimentation. La
tension résultante aux bornes de RT est de ce fait à
la fois proportionnelle à la tension d'alimentation
et linéairement variable en fonction de la variation
de température. Le reste du AD22100 comprend un V+
bloc de conditionnement du signal à base d'ampli- 1 2 3

ficateur opérationnel prenant la tension aux bornes 974021-14


de RT et lui appliquant le gain et l'offset correct
974021-13
pour obtenir une tension de sortie répondant à la
formule suivante : drain de courant fixe de quelque –80 µA. En rai-
Vout = (V+ /5 V)·[1,375 V + (22,5 mV / °C)·TA]. son de sa faible capacité de drain de courant, le
AD2100 est incapable d'attaquer des charges reliées
La broche de sortie du AD2100 est capable de sup- au pôle V+ de l'alimentation, étant au contraire
porter indéfiniment un court-circuit tant vers la prévu pour commander des charges reliées à la
masse que vers la tension d'alimentation. C'est masse. Sachant que la valeur typique limite pour
l'étage reproduit en figure 3 qui lui donne cette un court-circuit est de 7 mA, un dispositif quel-
caractéristique. L'élément actif est ici un transistor conque peut, sans problème, fournir 1 ou 2 mA. Il
PNP dont l'émetteur est relié au pôle V+ de la ten- est cependant recommandé, si l'on veut obtenir la
sion d'alimentation et le collecteur au point nodal meilleure précision de la tension de sortie et gar-
de la sortie. Le transistor fournit la quantité de cou- der l'échauffement interne à sa valeur minimale, de
rant de sortie requise. On dispose d'une capacité de ne pas dépasser un courant de sortie de 1 mA.
forçage au niveau bas limitée de par l'existence d'un (Source : Analog Devices)

017 INDICATEUR DE TEMPÉRATURE DIFFÉRENTIELLE

Il est agréable, en été, d'ouvrir fenêtres et portes une vague d'air chaud. C'est en vue de mesurer les
lorsque, le soir, la température extérieure diminue températures de façon objective que nous avons
un peu. Sachant que l'impression de température imaginé ce montage qui nous dit, au degré près, s'il
étant subjective – il suffit pour cela qu'il règne une fait plus chaud dehors que dedans, si les tempéra-
petite brise dehors – il est facile de se tromper et tures sont identiques ou s'il est temps d'ouvrir les
partant de commencer l'opération d'aération alors fenêtres vu qu'il plus chaud à l'intérieur que dehors.
qu'il fait encore plus chaud dehors qu'à l'intérieur Il faudra bien évidemment monter les deux capteurs
de la maison. Résultat, la maison est envahie par de température à des endroits choisis judicieusement.

22 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 23

5V
5V
extérieur R8 température
4 C3 extérieure
IC3 = TLC274

1M
1 IC1 IC3 D1
11 47µ
R3 R2 25V inférieure
2
2k00 100k
R10
A

390Ω
C1
3 LM35 9
100n 8
R1 IC3c E
10
1M00
D2

2 identique
B
5V
B 1
IC3a P2 R11
IC2 3 D 500k
1

150Ω
intérieur C
R4
2 C2 12
102k
14
A
100n
IC3d F
13 D3
3 R5
LM35
supérieure
1M00

5V
R9 R12

820Ω
1M
6

1M
R6
7
IC3b
5
C
P1
C 50k
A 0V25 D 0V...1V
1M

R7
B 0V46 E 3V2

C 2V5 F 0V36 974008 - 11

On pourra, par exemple, monter le capteur extérieur d'alimentation la sortie de IC3a est maintenue à
sur un mur restant à l'ombre. Il en ira de même pour 2,5 V à l'aide du réseau R6 / P1 / R7 / IC3b / R5. Le
le capteur intérieur qui ne devra jamais être caressé comparateur à fenêtre monté en aval de IC3a tra-
par les rayons du soleil. Les capteurs de tempéra- vaille symétriquement par rapport à 2,5 V. L'ajus-
ture utilisés sont des classiques LM35CZ, capteurs table P1 sert à maintenir la tension de sortie de IC3a
présentant une sensibilité de 10 mV / °C à partir de au centre de la dite fenêtre. La sortie du compara-
0°C. Le seul élément intéressant dans la présente teur attaque une triplette de LED faible courant de
application étant la différence de température entre couleur verte (D1), jaune (D2) et rouge (D3). Un
les capteurs, nous avons construit, autour de IC3a, choix judicieux de la valeur (éventuellement diffé-
un amplificateur différentiel qui se contente d'am- rente) des résistances R10 à R12 permet une com-
plifier la différence de température entre les deux pensation d'une éventuelle différence de luminosité
capteurs. Le gain a été fixé à 10 ×, ceci pour éviter entre les LED. On commencera, pour le réglage,
d'avoir des problèmes dûs à l'offset du circuit de par mettre P2 à sa valeur minimale et on jouera sur
comparateur monté en aval (10 mV max.). P1 de manière à obtenir l'allumage de toutes les
La résistance prise en série avec la sortie du cap- LED. P1 permet alors un réglage aisé de la fenêtre
teur a été subdivisée en deux composantes, R3 pour que celle-ci ait une largeur allant de 1 à 10
(2 kΩ00) et R2 (100 kΩ), ceci en vue de permettre degrés.
la connexion du capteur IC1 par le biais d'un câble Les valeurs de mesure mentionnées dans le schéma
blindé symétrique. Le capteur intérieur (qui se sont obtenues à une température ambiante de 25°C
trouve à proximité de IC3a) peut être relié à IC3a et avec deux capteurs parfaitement identiques. La
à travers une unique résistance de 102 kΩ. consommation de courant du circuit ne dépasse pas
De manière à ce que la sortie de IC3a travaille 8 mA.
à l'intérieur du domaine requis par la tension

ELEKTOR 23
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 24

018 TESTEUR DE CÂBLE POUR PC


Il n’existe pratiquement pas d’idée Le problème rencontré est que les séries-E ne
9 géniale simple qu’il ne soit pas connaissent pas de valeur de résistance paire, 6 kΩ
1k

R9
possible de simplifier encore plus. par exemple, mais qu’il faudra se contenter de
8 Nous vous avons déjà proposé, valeurs approchées. Le schéma de la figure 1 ne
dans le numéro double été 1997, connaît pas ce problème. Nous ne sommes pas en
1k

R8

un connecteur d’adaptation sub D présence d’une mise en parallèle mais d’une mise
7
à 9 contacts pour tester les câbles en série qui n’utilise que des résistances de 1 kΩ.
1k

R7
pour ordinateur, connecteur dont Le résultat est le même. Nous ne doutons pas que
6 les bornes avaient été reliées, par vous ayez des dizaines de résistances de 1 kΩ dans
le biais de résistances, à la masse votre tiroir de surplus.
1k

R6

(capot du connecteur, blindage), et S. Wolf


5
cela de façon à ce que la valeur de
1k

R5
la résistance (exprimée en kilo
4 ohm) corresponde au numéro
d’ordre de la broche (1 kΩ ainsi
1k

R4

3
entre la broche 1 et la masse, 2 kΩ
entre la broche 2 et la masse, et
1k

R3
ainsi de suite). Si l’on branche ce
2 connecteur à l’une des extrémités
1k

R2
du câble il est possible, à l’autre,
1
en s’aidant d’un multimètre, de
vérifier la continuité (c’est-à-dire
1k

R1
l’absence de rupture de conduc-
0 teur) de chacune des liaisons en
984007 - 11
mesurant la résistance entre un
contact donné et le capot. La valeur affichée donne
le numéro d’ordre du conducteur (si l’on mesure
7 kΩ, la mesure a dû s’effectuer sur le contact 7).

019 CHENILLARD À 6 VOIES


9V
Permettez-nous de commencer cet
20mA
article en vous signalant que l’auteur
D3
de ce montage a treize ans et que
S1
cela fait près d’un an qu’il s’est
16
R1
D4 mis à l’électronique. Nous aimons
S2 3
0 entendre que le noble art de la sou-
2M2

CTRDIV10/ 1 2 D5
DEC
2
4 dure a encore de nombreuses belles
4 8
IC2 3
7
D6 années devant lui. Nous aimons trou-
7 R 10
DIS
4017
4
1
ver de nouveaux noms s’ajoutant à
IC1 5 D1
la liste de nos abonnés, et sommes
2 3 14 5
TR OUT & + 6
555 13 6 ravis de constater que le virus de
(TLC555) 7 D2
6
THR 8
9 l’électronique peut frapper des êtres
CV 15 11
5 1
CT=0 9
12
aussi précoces. Comme le dit peut-
CT≥5
C1 être son bulletin de fin d’année,
100n 8 continue comme ca Lucas !
Son jeune âge n’a pas empêché de
se s’attaquer à un schéma comportant
984008 - 11

24 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 25

deux circuits intégrés. Que nous a-t-il concocté ? multivibrateur astable. Les valeurs attribuées à R1
On ne sera guère surpris d’apprendre que le résul- et C1 déterminent la fréquence d’horloge.
tat de ses élucubrations fut un chenillard (miniature Notre ingénieur superviseur du projet l’a doté d’un
il est vrai). Il est normal, lorsque l’on a 13 ans, que interrupteur sensitif constitué de deux plaquettes
l’électronique que l’on trouve intéressante produise métalliques. Lorsque S1 est mis en position
des effets lumineux et sonores. Notons au passage, « Arrêt », il suffit d’entrer en contact avec les
que même les ingénieurs d’un âge mûr ne reculent deux surfaces de la touche sensitive pour démarrer
pas devant une telle réalisation. Comme nous le le chenillard. On pourrait, de ce fait, imaginer d’uti-
disions, le montage comporte une paire de circuits liser ce montage en tant que dé à jouer à condition
intégrés, une résistance, un condensateur et 7 LED. de n’implanter que les LED numéro 1 à 6.
Le compteur décimal, IC2, un 4017, produit une L’alimentation du montage se fait à l’aide d’un adap-
illumination successive des LED. Le rythme de ce tateur secteur fournissant 9 V ; on pourrait égale-
défilement dépend du signal d’horloge appliqué ment envisager l’utilisation d’une pile compacte de
à sa broche 14, signal d’horloge fourni par 9 V vu que la consommation de courant du
IC1, un temporisateur du type 555 monté en chenillard ne dépasse pas 20 mA.
projet : L. vd Heeden

020 CONVERTISSEUR A / N À 4 BITS

R6
49k9 5V
R7 1%
C1 14
100k
IC1
R8 1% 100n 7
200k
1%
R3
49k9
1% IC1e IC1f
R4
100k 11 10 13 12
1%
1 1
R1
49k9
IC1a 1% IC1b IC1c IC1d
R2 R5 R9
1 2 3 4 5 6 9 8
1 100k 1 200k 1 200k 1 Q0
1% 1% 1%

Q1

IC1 = 74HC04 Q2

Q3

984009-11

Ce montage étonnamment simple travaille selon un Le dimensionnement des résistances se fait selon
principe basé sur l’addition pondérée et le transfert les rapports suivants :
du niveau d’entrée analogique et des niveaux de R1 : R2 = 1 : 2
sortie numériques. Ce convertisseur A / N fait appel R3 : R4 : R5 = 1 : 2 : 4
à des comparateurs et des résistances. Le nombre R6 : R7 : R8 : R9 = 1 : 2 : 4 : 8
de bits est, théoriquement, illimité. Il faut, par bit, Outre le fait que les valeurs des résistances doivent
un comparateur plus un certain nombre de résis- être, pour la résolution, respectées le plus précisé-
tances de couplage. Comme le dit le titre, le ment possible, la linéarité de ce montage dépend
schéma que nous vous proposons est celui d’un principalement de la précision de la tension de seuil
convertisseur A / N à 4 bits. des comparateurs. La dite tension de seuil doit

ELEKTOR 25
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 26

se situer le plus près possible de la moitié de la plage des tensions de sortie et fixer les entrées non
tension d’alimentation. Il faut en outre que les inverseuses à un potentiel égal à la moitié de la ten-
comparateurs aient la résistance de sortie la plus sion d’alimentation. On pourra, si l’on est critique
faible et la résistance d’entrée la plus élevée par en ce qui concerne la précision, utiliser par exemple
rapport à la résistance de charge possibles sans des comparateurs du type TLC3704, ce type de cir-
oublier bien entendu le gain le plus élevé possible. cuit intégré possédant une sortie en totem-pole. On
Tout non respect de l’une de ces exigences du cahier pourra interconnecter les entrées non inverseuses
des charges par les comparateurs a des conséquences (+) entre elles et les forcer, par le biais d’un divi-
immédiates pour la linéarité du convertisseur. seur de tension constitué de deux résistances de
À condition de ne pas utiliser de valeurs de résis- 10 kΩ, à la moitié de la tension d’alimentation ou
tances trop faibles, et pour peu que l’on fasse appel à une tension de référence.
à des inverseurs à entrée à FET, les conditions de Signalons, pour finir, qu’il est très important que
la situation idéale sont presque remplies. l’attaque du convertisseur A / N se fasse à partir
Dans la variante proposée ici, nous avons utilisé d’une source à faible impédance. On pourra, le cas
des inverseurs CMOS en tant que comparateurs. En échéant, utiliser un amplificateur opérationnel en
dépit de leur gain trop faible il est apparu, qu’en tant que tampon d’entrée.
pratique, ils convenaient parfaitement pour la pré- La consommation de courant du circuit est inférieure
sente application. Rien n’interdit d’utiliser de vrais à 5 mA.
comparateurs. Il faudra alors tenir compte de la G. Baars

021 SORTIE NUMÉRIQUE À DRIVER SINK / SOURCE


JP3
V2 +
R6 R4 R8
JP2
1M

2k2

10Ω

T3

IC1 BC V+
1 6 5 557B (5V)
T5
D2

D1
*
1N4001
BD902
2 4
TIL111
BD901
R1 R3 R5 R2 1N4001
330Ω

*
2k2
47k

47k

D3 GND
T6
GND1 T2 T1 R7 T4
1M

R9
10Ω

BC BC BC
547B 547B 547B
JP1 JP4
GND2

* see text * siehe Text * zie tekst * voir texte 984011 - 11

Lorsque l’on utilise un PC ou un système à micro- galvanique (optionnelle) et une sortie de puissance
contrôleur pour piloter de vraies charges telles capable tant de drainer du courant (sink) que d’en
qu’ampoules, relais et moteurs, le monde de fournir (source), d’où le titre. Si l’on n’a que faire
la micro-informatique se trouve partagé en d’une isolation galvanique de l’entrée, on pourra
deux camps : les programmeurs et les spécialistes omettre l’opto-coupleur et implanter les deux cava-
matériel. Il semblerait que les personnes compé- liers. Dans ce cas, le circuit est piloté par un signal
tentes dans ces deux domaines soient plutôt rares ! logique compatible TTL. En cas d’utilisation de
Quoi qu’il en soit, le présent article est destiné au l’opto-coupleur, le circuit de commande répond à
second de ces groupes. Le schéma montre un dri- une boucle de courant d’une intensité comprise entre
ver de puissance mono-canal à entrée à isolation 10 et 20 mA. Une LED, D1, est prise dans la ligne

26 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 27

de collecteur de l’étage d’amplification T2 en vue


de fournir une indication d’activité du canal bien
visible. Le driver sink / source de puissance symé-
trique consiste en une paire de transistors darling-
ton complémentaires BD901 / 902 dotés chacun de
sa résistance de limitation de courant, R8 et R9. La
résistance R8 définit le courant maximum à four-
nir (source), alors que R9 détermine le courant maxi-
mum à drainer (sink). On calcule les deux courants
à l’aide de la formule :
I = 0,65 V / R.
Notons que le montage du driver source de tension
sink lui-même a une consommation propre de
quelque milliampères seulement. Les diodes
D2 et D3 ne sont nécessaires que si l’on a à pilo- la platine du driver. Le présent driver peut se tar-
ter des charges inductives telles que bobines de guer d’être rapide : il peut supporter des fréquences
relais et que l’on utilise des paires de darlington de commutation allant jusqu’à de l’ordre de 3 kHz
différentes telles que les BD911 / 912. Contraire- sans problème en cas d’utilisation (comme le sug-
ment aux BD901 / 902, la paire complémentaire gère le schéma) d’un opto-coupleur du type TIL111.
BD911 / 912 ne possède pas de diodes de limitation On pourra même envisager des fréquences plus éle-
de pics d’énergie (anti-surge) prises dans la ligne vées si l’on opte pour un opto-coupleur plus rapide.
collecteur / émetteur. Il va sans dire qu’il faudra pré- S’il vous faut piloter plusieurs canaux, quatre par
voir, en fonction du courant drainé ou fourni, un exemple, il vous faudra réaliser un driver
refroidisseur sur les transistors darlington. sink / source par canal. Nous vous proposons le des-
Il faudra implanter les cavaliers JP3 et JP4 au cas sin des pistes et la sérigraphie de l’implantation des
où les charges pilotées ne sont pas déjà reliées à composants de la platine dessinée à l’intention de
une ligne d’alimentation. En cas de présence de ces cette réalisation pour que vous puissiez la réaliser
deux cavaliers, le courant de charge sera dérivé de vous-même.
R. Veltkamp

1-110489 V+ V2+ 984011-1


D1
H1

H3

C1
JP3
R8
IC1

D2
R5

R4
R6

T3
JP2 T5
IN1

T2
T6
R1
GND1

JP1 T4
R7

D3
R9

R3 T1 JP4
R2
H4

H2

984011-1
R OTKELE )C( GND GND2 (C) ELEKTOR

Liste des composants

Résistances : Semi-conducteurs : IC1 = TIL111


R1 = 330 Ω D1 = LED ou 4N35
R2,R3 = 47 kΩ D2,D3 = 1N4001 (optionnelle, ou CNY17-2
R4,R5 = 2 kΩ2 cf. texte)
R6,R7 = 1 MΩ T1,T2,T4 = BC547B Divers :
T3 = BC557B JP1 à JP4 = embase autosécable
Condensateurs : T5 = BD902 ou BD912 (cf. texte) mâle à deux contacts
C1 = 100 nF T6 = BD901 ou BD911 avec cavalier
radiateur pour T5 / T6 si nécessaire

ELEKTOR 27
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 28

022 MAJORDOME PILOTÉ PAR PIR


U
D2
R4 IC3c IC3d
8 C3 12 1N4148
11

10k
10
& 9 & 13
10n U++

6 5 R5
C4 K2
IC3b P1

10k
S2 4M7 D3 RE1
& 1µ C
4 16V

A
1N4001
S1 B
U
R3

C1 R1 1M
10 T1
2k2 R2 R6
9 R 13
180n 47k D 10k
K1 630V IC3a IC1b
IC2 1
14 8 3 11 C 12 BC517
2 &
D1 C2 S
8
470n RE1 = V23057-B0002-A201

1 7
CNY65
1N4148
U++
K3
+9V D4 D5 U 4
R IC1 = 4013
5 1
D IC3 = 4093
1N4001 1N4001 IC1a
C5 C6 14 14
3 C 2
IC1 IC3
100µ S
7 7
16V 100n 6

974076 - 11

On trouve un peu partout les détecteurs de présence détection de passage, que nous avons baptisé
opu de présence PIR (Passive InfraRed = infra- « majordome » pour la simple et bonne raison qu'il
rouge passif) associés à un éclairage quelconque annonce à l'aide d'une sonnette l'arrivée d'un qui-
utilisés en tant que dispositif anti-vol. Il existe éga- dam quelconque, est sensiblement meilleure. Lors-
lement des détecteurs PIR autonomes dotés d'une qu'il détecte quelqu'un, le PIR permet le passage de
sortie de commutation destinée à la commande d'une la tension du secteur en direction du bornier K1.
charge externe quelconque, d'une puissance maxi- La faible tension résultante présente sur le collec-
male de l'ordre de 2000 watts. Le présent circuit teur du phototransistor intégré dans l'opto-isolateur
peut travailler tant avec un détecteur PIR autonome IC2 commence par subir un nettoyage lors de son
qu'avec un PIR associé à un éclairage. Dans ce der- passage par le filtre passe-bas R2 / C2, ceci de
nier cas on n'utilisera que la section du détecteur manière à éviter toute interférence et partant une
PIR, sous-ensemble bien souvent doté d'un dispo- erreur de détection. L'impulsion résultante sur l'en-
sitif permettant le réglage de la durée de fonction- trée d'horloge de IC1b produit le transfert d'un « 1 »
nement (on time) du système (souvent comprise dans cette bascule bistable. Le basculement de la
entre 15 s et quelques minutes). Le principe sur sortie Q au niveau haut produit l'activation, par le
lequel repose la plupart des détecteurs de passage biais du transistors darlington T1, du relais de la
équipant les entrées de magasins est celui de la bar- sonnette. Si l'interrupteur S1 est fermé, un circuit
rière lumineuse. L'inconvénient de ce type de détec- de temporisation, IC3d, détermine la temporisation
teur est leur portée dans le plan vertical ce qui laisse devant s'écouler avant la remise à zéro du bistable
une chance aux voleurs à la tire de se glisser, et partant la coupure de la sonnette. L'ajustable P1
tel Arsène Lupin, sous le faisceau de lumière permet de régler à son goût la durée de cette tem-
(invisible). La sécurité offerte par notre système de porisation. Ce retard (8 s au maximum) présente

28 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 29

D5

K3
H3
H4

D4

C3
R5
D2
C5
S2

IC3

P1
974076-1 974076-1
C2

R4
C6

R3 IC1

C4

S1
R2
R6

T1
974076-1

IC2

D3
R1

RE1
C1

D1
K2
K1
~
~

H2

H1

Liste des composants


Résistances : T1 = BC517
R1 = 2 kΩ2 IC1 = 4013
R2 = 47 kΩ IC2 = CNY65 (Temic)
R3 = 1 MΩ IC3 = 4093
R4 à R6 = 10 kΩ
P1 = ajustable 4 MΩ7 Divers :
(5 MΩ) horizontal S1 = inverseur miniature
S2 = bouton-poussoir
Condensateurs : unipolaire à
C1 = 180 nF/630 VCC contact travail
classe X2 Re1 = relais, par ex.
C2 = 470 nF V23057-B0002-
C3 = 10 nF A201 (Siemens)
C4 = 1 µF / 16 V radial K1 = bornier encartable
C5 = 100 µF / 16 V radial à deux contacts
C6 = 100 nF au pas de 7,5 mm
K2 = bornier encartable
également l'intérêt de décourager les enfants qui Semi-conducteurs : à trois contacts
auraient envie de s'amuser avec le système de signa- D1,D2 = 1N4148 au pas de 7,5 mm
lisation sonore. Si l'interrupteur S1 est ouvert, la D3 à D5 = 1N4001
sonnette retentira jusqu'à ce que le commerçant
actionne l'autre organe de commande, S2, un
bouton-poussoir à contact travail. L'alimentation du jour, mettre hors-fonction le dispositif de détection
circuit fait appel à un adaptateur secteur fournis- jour/nuit interne – il s'agit souvent d'une LDR (Light
sant une tension continue de 9 V. La consomma- Dependent Resistor = photorésistance) – normale-
tion de courant est de l'ordre de 25 mA lors de l'ac- ment présent sur ce type de système. Nous vous
tivation du relais. L'entrée de commande est pré- proposons, pour ce montage, un dessin de circuit
vue pour une tension de commande de 230 V / 50 imprimé qui vous permettra de réaliser votre propre
Hz. Notons pour terminer, qu'il faudra, si l'on veut platine.
que le détecteur PIR fonctionne également en plein

ELEKTOR 29
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 30

023 HORLOGE DCF DITE « DE BERLIN »


5V
T1
R11
330Ω
T2
R12
BC640
330Ω
T3
R13
BC640
330Ω

BC640

D8 D7 D6 D5 D4 D3 D2 D1

+5V 5V

R16 R1 R14
10k

12k

1k2

C4

S1
100n

14
D16 D15 D14 D13 D12 D11 D10 D9
10

17 6 8 +VS 11 R10
RA0 RB0 I8 O8 22Ω
18 7 7 12 R9
RA1 IC1 RB1 I7 O7 22Ω
1 8 6 13 R8
RA2 RB2 I6 O6 22Ω
2 9 5 14 R7
RA3 RB3 I5 O5 22Ω
PIC16C54 10 1 IC2 18 R6
DCF -XT / P RB4 I1 O1 22Ω
3 11 2 ULN 17 R5
RTCC RB5 I2 O2 22Ω
12 3 2803 16 R4
RB6 I3 O3 22Ω
4 13 4 15 R3
MCLR RB7 I4 O4 22Ω
VEE
9
OSC1 OSC2 D24 D23 D22 D21 D20 D19 D18 D17
16 15 5
22Ω

R2
X1 R15
C2
100k

22µ C3 C1
16V
22p 22p

3.2768MHz

984012 - 11

Comme le laisse supposer le titre, on se trouve ici L’électronique de pilotage de l’horloge proprement
en présence d’une horloge dont l’original se trouve dite se réduit à deux circuits intégrés seulement, un
à ... Berlin. La particularité de cette horloge, érigée microcontrôleur du type PIC, IC1, associé à un tam-
au début de années 70 est sa technique d’affichage pon / inverseur octuple ULN2803, IC2, un pilote
de l’heure; elle utilise effectivement des ampoules (driver) de LED. Notre horloge de Berlin peut être
dotées des « poids » suivants, lampe par lampe du mise à l’heure manuellement ou être synchronisée
haut en bas : seconde(s), (multiple de) 5 heures,
unité(s) d’heure, (multiples de) 5 minutes et (uni-
tés de) minute (ce que reproduit le dessin de la
figure 1). On dispose d’un total de 24 ampoules
que nous avons, pour garder à notre réalisation des
dimensions « civilisées », remplacées par un nombre
identique de LED, D1 à D24, de différents types.
La LED D24 bat la seconde, les LED D20 à D23
donnent les minutes, les LED D9 à D19 les
« cinquaines » de minutes, les LED D5 à D8 les
heures et, pour finir, les LED D1 à D4 qui donnent
les « cinquaines » d’heures.

30 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 31

module de Conrad utilisé sur le prototype


dispose d’une double sortie à collecteur
ouvert, inverseuse et non inverseuse. Nous
15 h
utilisons dans la présente application la sor-
tie inverseuse (broche 4 et non pas 3), que
1h
l’on relie à l’entrée DCF de la platine dont
on retrouve le dessin des pistes et la séri-
30 mn
graphie de l’implantation des composants
en figure 3 et qui ainsi se trouve, de par la
3 mn
présence de la résistance de forçage au
= 16 h 33 mn niveau haut (pull up) R16, à +5 V. Le
984012 - 12 module reçoit par les deux lignes restantes
de la platine principale, masse et +5 V, sa
en temps réel par le biais de la station étalon horaire tension d’alimentation.
DCF77 si on le dote du module requis et que, bien Le point auquel il faut faire attention lors de la mise
entendu, on se trouve à un endroit où la réception en place de composants sur la platine au symbole
de ce signal, émis depuis Francfort en Allemagne, des LED (qui en donnent la polarité, le trait repré-
est recevable dans de bonnes conditions. En l’ab- sentant la cathode), sachant que toutes les LED ne
sence de module DCF77, la base de temps prend la sont pas toutes implantées dans le même sens !
forme d’un oscillateur à quartz. On pourra, si l’on Une fois la tension d’alimentation appliquée on voit
veut se passer de module DCF, ajuster la précision clignoter l’affichage à une fréquence de 1 Hz pour
dela base de temps en jouant sur la valeur du indiquer que l’heure affichée n’est pas correcte. Si
condensateur C1 voire en le remplaçant par un l’on n’a pas connecté de signal DCF77 à l’horloge
condensateur ajustable. on pourra, par action sur la touche S1, la mettre à
On pourra utiliser, comme module DCF, en prin- l’heure à l’aide de la procédure suivante :
cipe, tout module alimenté sous 5 V et à sortie de Maintenir la pression sur S1 jusqu’à ce que la LED
niveau TTL (bas en-deçà de 1 V et haut au-delà des « x 5 heures » clignote brièvement (1 s < t < 2 s).
de 2 V) se trouvant, au repos, au niveau haut. Le Actionner ensuite la touche S1 brièvement le
X1
R1 C1
H3

H4

C2 (C) ELEKTOR
C3 R2
0 984012-1
+5V C4
+5V IC1
984012-1

T
DCF77 R16
R14
IC2
S1 R15

T1
R11
R12
R13

R10
R7
R8
R9
R4
R5
R3

R6

T3 T2

D23 D22 D21 D20


D19 - - - - - - - - D9

D5
D6 D7 D8

D3 D4 984012-1
D1 D2 (C) ELEKTOR
D24
H1

H2

ELEKTOR 31
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 32

nombre de fois nécessaire pour obtenir l’allumage l’affichage des unités de minutes clignote et que
de la LED « x 5 heures » requise. Rappuyer un l’on appuie sur S1 pendant une durée légèrement
certain temps sur S1 jusqu’à obtenir le clignotement supérieure à 1 s (1 s < t < 2 s). L’affichage cesse
des LED visualisant les unités d’heures au même ensuite de clignoter et donne l’heure exacte.
rythme que précédemment, pour ensuite appuyer En mode de synchronisation par le biais de DCF77,
sur S1 le nombre de fois nécessaire pour avoir l’al- S1 ne remplit pas la moindre fonction.
lumage de la LED des unités d’heures (1 à 4) vou- L’alimentation se fera par le biais d’un adaptateur
lue (clignotement à une fréquence t < 1 s) et ainsi secteur ou d’une mini-alimentation fournissant une
de suite pour la LED des « cinquaines » et unités tension régulée de 5 V et capable de fournir un
de minutes. La remise à l’heure est terminée lorsque courant de l’ordre de 500 mA.
M. Raschke

Liste des composants

Résistances : C2 = 22 µF / 16 V radial D11,D14,D17 = LED rouge


R1 = 12 kΩ C4 = 100 nF rectanguaire
R2 à R10 = 22 Ω (5 x 2,5 mm)
R11 à R13 = 330 Ω Semi-conducteurs : D20 à D23 = LED jaune
R14 = 1 kΩ2 D1 à D8 = LED rouge carrée rectangulaire
R15 = 100 kΩ 5 x 5 mm (5 x 2,5 mm)
R16 = 10 kΩ D9, D10, D12, D13, D15, D24 = LED jaune ronde 5 mm
D16, D18, D19 = LED jaune T1 à T3 = BC640
Condensateurs : rectangulaire IC1 = PIC16C54-XT / P
C1,C3 = 22 pF (5 x 2,5 m) programmé EPS986508-1)
IC2 = ULN2803

024 BIO - FEEDBACK


D1
C3
La fonction du présent montage
R5
4 1N4001 est de rendre audible les batte-
4n7
220k

R4 IC1 ments de coeur de la personne


T1
1M 11 C7 qui le « porte ». On pourra donc
R3 S1
2
100µ
l’utiliser à chaque fois que l’on
1k
IC1a
1 10 BC547B 16V cherche à influencer le rythme
3
IC1c
8
100Ω cardiaque en effectuant l’un ou
R2 9
C1
R8 l’autre type d’exercice physique.
220k

T2
P1
220n C5 Le capteur du rythme cardiaque
22k
100p
BT1
n’est pas, comme on pourrait s’y
C2
R7 BC557B attendre, l’une ou l’autre diode
10k 9V
infrarouge, mais une capsule de
470µ 6 C6
16V 7
microphone à électret, identifiée,
IC1b IC1 = TLC274
R1 5 1000µ
16V
sur le schéma, par la dénomina-
tion X1. Il s’agit d’une variante
2k2

R9
47Ω

13
(polarisée) à deux bornes.
14
R6 12
IC1d L’attaque de la capsule de micro
X1 TEL1
C4 se fait, comme cela est normal
220k

22µ dans le cas d’une capsule élec-


16V
tret, par le biais d’une résistance
984013-11
de limitation de courant, R1.

32 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 33

La tension de signal chutant aux bornes de la résis- Il nous reste à évoquer le troisième amplificateur
tance de limitation de courant est découplée par le opérationnel, IC1b, du quarteron que comporte le
condensateur C1 avant d’être amplifiée par IC1a, TLC274 de Texas Instruments. Cet amplificateur
un amplificateur dont le gain est ajustable, par l’in- opérationnel sert de diviseur de tension actif. On
termédiaire de P1, entre 40 et 1 000 x. C3 et R4 dispose au diviseur de tension R5 / R6 proprement
limitent le haut de la courbe de fréquence à une fré- dit de la moitié de la tension d’alimentation. Cette
quence de coupure (–3 dB) de 34 Hz. On n’a que tension est tamponnée par IC1b et, à sa sortie
faire d’une bande passante plus étendue sachant (broche 7), mise à disposition en tant que tension
qu’un pouls de 180 correspond à une fréquence de de référence pour le premier amplificateur, IC1a,
3 Hz très exactement. Pour permettre la transmis- et simultanément, par le biais de R1, en tant que
sion de bruits cardiaques de fréquence supérieure tension d’alimentation pour la capsule électret X1.
à cette valeur, nous avons opté pour une fréquence Le condensateur électrochimique C4 assure un fil-
de coupure 10 x supérieure à la fréquence cardiaque trage « sérieux » de manière à débarrasser autant
la plus élevée que l’on puisse accepter, ces 180. que possible la tension continue de tout signal para-
Associé à l’étage de push-pull T1 / T2, IC1c consti- site. Le découplage de la tension d’alimentation est
tue un amplificateur pour casque d’écoute dont assuré par le condensateur C7 monté en aval de la
la résistance de sortie est, par la présence de R9, diode de protection contre une inversion de polarité
fixée à 47 Ω. Ceci permet d’utiliser pratiquement de la tension d’alimentation, D1.
n’importe quel casque d’écoute avec ce montage. Par la mise en oeuvre d’amplificateurs opération-
La sortie est en outre protégée contre les courts- nels de technologie CMOS, la consommation de
circuits. On pourra, si l’on utilise un casque prévu courant reste inférieure à 10 mA, valeur acceptable
pour un baladeur standard, connecter en série les dans le cas d’une alimentation par pile compacte
deux capsules d’écoute. de 9 V. Une pile alcaline permet un fonctionnement
d’une cinquantaine d’heures.
P. Lay

025 CATAPHOTE CLIGNOTANT ÉCONOMIQUE

P1
14 La1

IC1 = 4093 IC1


7
50k 6V
50mA
BT1 BT2 IC1a IC1b
1 5
3 4
2 & 6 & IC1c IC1d T1
8 12 R2
10 11
9V 9V 9 & 13 & 8k2

BC107
500k

R1
LDR BC547

C1

984014 - 12

Les cyclistes, les coureurs, les piétons, lorsqu’ils signalisation, comme des gilets à bandes réflec-
circulent la nuit et croisent le flot de la circulation trices, des bandeaux de LED clignotantes ect. Nous
motorisée, mettent leur existence en danger, car on vous proposons ici une version de ce genre d’équi-
ne les voit souvent que très tard, parfois trop tard. pement qui pourra être logé dans un boîtier minia-
On trouve, dans le commerce, des matériels de ture suffisant pour une paire de piles compactes de

ELEKTOR 33
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 34

boîtier pour l'électronique


et la pile
L’électronique se compose d’un commutateur de
réflecteur seuil photo-sensible, constitué par P1, la LDR et
pince à linge
vissée
IC1a, un inverseur, IC1b, un oscillateur, IC1c, R1
ampoule
et C1, un tampon (IC1d, R2 et T1) ainsi qu’une
ampoule à incandescence miniature 6 V ou 9 V dont
la consommation de courant ne dépasse pas 50 mA.
Le diviseur de tension comprend une résistance
photo-sensible (LDR = Light Dependent Resistor)
et un ajustable par le biais duquel on règle la sen-
sibilité du commutateur IC1a. Il va sans dire qu’il
faudra éviter que la LDR soit exposée directement
à la lumière produite par l’ampoule de manière à
ce qu’elle mesure le niveau de luminosité ambiante.
Dès que la lumière ambiante tombe en-deçà du seuil
critique défini à l’aide de P1, la sortie de IC1a passe
au niveau bas, IC1b au niveau haut, de sorte que
l’oscillateur trouve sa liberté. L’étage de commande
met l’ampoule alternativement en et hors-fonction.
984014 - 11
On peut bien évidemment envisager de remplacer
9 V et l’électronique décrite ici, associé à une pince l’ampoule par une LED dotée de sa résistance de
à linge en bois et un catadioptre (ou cataphote) c’est- limitation de courant. On pourrait penser à des LED
à-dire un réflecteur pour bicyclette. Ce disque sera à très haute luminosité ( 1 000 mcd ou plus), dont
collé sur le boîtier et percé, en son centre, par un la directivité du faisceau de lumière est supérieure
trou de 10 mm de diamètre par lequel passera une à celle des ampoules à incandescence ordinaires. Il
ampoule à incandescence miniature montée sur son faudra cependant faire attention à ce que le courant
socle. La pince à linge sera montée sur le dos maximal à travers le transistor ne dépasse pas
de notre boîtier (du côté opposé au disque réflec- 50 mA. Le montage travaille à toute tension
teur) ; on pourra éventuellement rajouter un mini d’alimentation comprise entre 3 et 12 V.
interrupteur marche / arrêt. P. Lay

026 RÉGULATEUR DE TENSION ÉCONOME


1. Si l’on a besoin, par exemple, d’une tension
A A de sortie de 5 V, on ne pourra décharger une
T4 = BC558B/
R6 R6 BC557B 9V pile de 9 V que jusqu’à de l’ordre de 7,5 V,
niveau de tension auquel la pile est loin
22k

22k

IC1 1 d’être vide. Il faut ajouter à cela qu’avec ses


T4 T4 4049
3
1 2 quelque 2 mA, la consommation propre des
régulateurs de tension est loin d’être négli-
8
R7a D5 R7a R7b geable. On peut, dans certains cas, faire appel
82k

82k

2M2

à un régulateur à faible chute de tension


R8a R8b
(low-drop), mais ils ne constituent pas tou-
270Ω

10k

jours la solution idéale. Le régulateur de tension


B B B
discret que nous vous proposons ici est d’un com-
984015-12
portement exemplaire lorsqu’il s’agit d’économies.
Sa consommation de courant est inférieure à 300 µA
L’inconvénient majeur des régulateurs de tension et la différence de tension entre l’entrée et la sor-
tripodes standard est qu’ils nécessitent une tension tie de dépasse pas 0,1 à 0,2 V.
d’entrée supérieure de 2,5 à 3 V à la valeur de la On voit, à l’examen du schéma en figure 2, que le
tension de sortie recherchée. De ce fait, il est diffi- transistor T1 est monté en régulateur-série. La dif-
cilement envisageable d’utiliser un tel régulateur férence entre la tension d’entrée et la tension de
de tension dans le cas d’une alimentation par pile. sortie se limite de ce fait à la tension de saturation

34 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 35

2. 9V 4V8
standard. Il est apparu que,
T1 pour une tension de sortie de
4,8 V, 3 LED rouges prises au
8V4 hasard, faisaient pratiquement
R1 R2 C2 D1 toujours l’affaire. Il faudra,
4k7 6k8
S1 R3 D4*
cependant, si on leur préfère
330p D2
une diode zener, la choisir sur

2k2
A B 7V5
sa caractéristique de tension,
T2 4V8
D3 5V1 mais rien n’interdit, bien au
contraire, non plus d’essayer
R4 0V7
C3 une diode zener de 4,7 V. Il
820k
T3 faudra en tout état de cause
BT1
4µ7 passer à une diode zener bien
0V7 25V
R5 choisie, si, pour une raison ou
C1
une autre, on tient à tout prix

220Ω
9V
100µ * see text à avoir une tension de sortie de
25V
* voir texte 5,0 V exactement et que l’on
ne peut pas se contenter de 4,8 V.
* siehe Text P1 Une fois que la tension fournie par
* zie tekst 10k la pile a chuté au point qu’elle est
encore tout juste supérieure à la ten-
T1 = BC558B/ T2,T3 = BC548B/ sion de sortie, les transistors T1 et
BC557B BC547B 984015-11 T2 conduisent à plein. Une nouvelle
chute de la tension de pile se tra-
de T1 (0,1 à 0,2 V). Ainsi, si l’on a besoin d’une duit par une chute rapide vers 0 de la tension de
tension de sortie de 4,8 V, la pile de 9 V pourra être collecteur de T2 vu que le dit transistor essaie de
mise à contribution jusqu’à ce que sa tension soit forcer T1 à conduire à plein. On pourra mettre cette
tombée à de l’ordre de 5 V. Le fonctionnement de chute importante à contribution pour le pilotage
cette électronique est extrêmement simple. On a d’une indication « pile faible » (low bat). La figure 1
créé, à l’aide des LED rouges D1, D2 et D3, que vous propose trois exemples de circuits pouvant
l’on peut éventuellement remplacer par une diode remplir ce rôle. Si l’on prend le circuit 2a entre les
zener bien choisie, D4, en combinaison avec R5 points A et B, le transistor T4 restera normalement,
et P1, une source de tension de référence ajustable de par l’influence du diviseur de tension R6 / R7a,
qui fournit, pour T3, une tension de base extrê- à l’état bloqué. Lorsque la tension au point B chute
mement précise et dont la valeur dépend de la ten- brutalement, le transistor entre en conduction et la
sion de sortie. Si la tension de sortie tombe en-des- LED D5 signale la fin de la vie utile de la pile : elle
sous de la valeur requise, on a également diminu- est vide ! La variante très proche de la figure 2b
tion de la tension de base de T3, de sorte que le sert à piloter l’indication « BAT-LOW » d’un affi-
dit transistor voit sa conduction diminuer elle aussi chage LCD. Le collecteur de T4 est alors relié au
et sa tension de collecteur croître. Ceci se traduit circuit intégré qui pilote le point décimal et le seg-
par une augmentation de la tension de base de T2 ment « BAT-LOW » de l’affichage, un 4030 par
qui a son tour accroît la conduction du transistor- exemple. La variante 2c, est extrêmement simple
série T1. On a ainsi correction de la chute de ten- et pourra être utilisée si l’électronique auquel doit
sion de sortie observée tout juste. être connecté cet indicateur dispose encore d’un
Le dimensionnement de la source de tension de inverseur ou d’une autre porte utilisable restée inuti-
référence remplit bien évidemment ici un rôle lisée. La valeur importante donnée à R7b évite tout
essentiel. Il circule, à travers les LED (ou la diode risque d’endommagement des diodes de protection
zener) un courant de l’ordre de 100 µA. À un cou- interne du circuit intégré concerné.
rant aussi faible, la chute de tension observée aux Une fois que l’on aura construit ce régulateur de
bornes d’une diode zener de 5,1 V ne dépasse pas tension économe, on le connectera, à travers un mil-
quelque 4,3 V, ce paramètre étant de l’ordre de liampèremètre (calibre mA d’un multimètre par
1,43 V environ aux bornes d’une LED rouge exemple), à une alimentation réglable et on mettra

ELEKTOR 35
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 36

l’ajustable P1 à mi-course. On joue ensuite pru- Le présent régulateur de tension peut fournir un
demment sur P1 jusqu’à l’obtention de la tension courant de quelque 25 mA. Avec une pile compacte
de sortie requise. Il faudra, s’il devait se faire qu’à de 9 V la dissipation de T1 ne dépasse pas 100 mW.
une tension de sortie de 4,8 V la consommation de En cas d’application d’une tension d’entrée plus
courant dépasse de 250 à 300 µA, envisager l’uti- importante il faudra envisager de doter le transis-
lisation d’une autre diode zener de référence ou tor T1 d’un radiateur, voire le remplacer par un petit
essayer un autre trio de LED. transistor de puissance tel que le BD138 par
exemple.
projet : F. Hueber

027 UNE NOUVELLE LOGIQUE


de composants révolutionnaires, ils présentent un
certain nombre d’avantages. Les concepteurs de
circuits électroniques n’ont plus à se casser la tête
SOP-5 pour utiliser au mieux des quarterons de portes
3.0 mm

identiques et sont une fois pour toutes débarrassés


(DBV) SOP-5
(DBV) de cette insatisfaction latente de voir un certain
nombre des portes rester inutilisées. Il est en outre
possible, dans une réalisation donnée, de toujours
3.1 mm
placer laporte à l’endroit le plus favorable. Non
seulement cela rend le circuit imprimé plus
Il nous est arrivé, à plusieurs reprises, dans les fonctionnel et plus compact, cela ne peut qu’en
années passées, de vous donner des informations améliorer les caractéristiques de comportement
sur de nouvelles familles de circuits logiques. électromagnétique (EMI). Lorsque l’on utilise des
Nous aimerions, cette fois, attirer votre attention composants à quatre ou six portes, leur posi-
sur quelques variétés de la série AHC (Advanced tionnement est toujours un compromis qui se tra-
High Speed) . Rappelons, que la série AHC (T) est duit par des liaisons bien souvent inutilement
désormais trois fois plus rapide que la série longues. On a, pour distinguer la « Microgate
HC (T) et affiche une consommation deux fois Logic » des composants ordinaires de la série
moindre. Autre avantage de cette série est qu’elle AHC(T), placé le préfixe « 1G » devant leur déno-
peut être alimentée tant en 3,3 qu’en 5 V. mination : ainsi, un AHC1G00 n’est rien de plus
Venons-en maintenant à la nouveauté. Depuis qu’un unique exemplaire du c’est-à-dire une
peu, Texas Instruments et Philips Semiconductors unique porte NAND.
ont mis sur le marché un certain nombre de portes La famille AHC s’est en outre vu dotée d’un
de cette série sous la forme de ce qu’ils ont certain nombre d’autre membres qui sont, de par
baptisé « single gate logic ». Comme le suggère leur taille, à l’opposé des minuscules mono-
cette dénomination, ces composants mettent à portes. En effet, dans la perspective des bus à 16
dispo-sition une porte par boîtier et non pas quatre voire 32 bits de large, on a imaginé des circuits
voire six comme cela était le cas jusqu’à présent. intégrés dotés d’un nombre de portes plus élevés
Le boîtier retenu pour ce type de circuits est le que celui que l’on connaissait jusqu’à présent.
modèle SOP-5 dont on retrouve ici le modèle. Cette série s’est vu attribuer la dénomination
Pour vous permettre de vous faire une idée sur la de « WidebusT ». Prenons un exemple : le
taille réelle de ce type de composant, nous l’avons 74AHC16244 (vous le devinez sans doute) est un
représenté ici à l’échelle 1 : 1. Le boîtier CMS à double 244, un tampon de données à 16 bits donc.
cinq broches est un peu plus grand, exagérons un Pour de plus amples informations sur le sujet nous
peu, qu’une tête de grosse épingle ! vous proposons la page de garde de Texas
Cette nouvelle série de mono-portes a été baptisée Instruments sur Internet à l’adresse suivante :
« Microgate Logic » et bien qu’il ne s’agisse pas www.ti.com/ docs/ asl/ lit.htm.

36 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 37

028 COMMUTATEUR POUR FILTRE D'AQUARIUM


R8
100Ω
R1 R2

10k

10k
P1 C4

4k7
R4
1M
100n
T1

4 8
BC556

10k
2 TR R R5

D3
IC1

100k
R3 3
12V OUT
S1 6 THR 555
R6 R7
500mW 7
DIS

1k

1k
CV
ON OFF 5 1
C1 C2 D2 D1
K1
470µ 25V 10n

D8 RE1 *
12V
16A
D6 D4 1N4002
TR1 * 9V
VR1109 166mA R9 R11 K2
2k2

47Ω

RE1 =
D7 D5 T2
* zie tekst
see text
V23056-A0102-A101

* voir texte 4x C3 R10


D9
* siehe Text 1N4002
22k

BC547
* 1000µ
25V

1N4002
974009 - 11

Il est courant, avec un aquarium, de couper la pompe du transformateur Tr1, du redresseur en pont consti-
du filtre pendant que l'on fourrage les habitants de tué par les diodes D4 à D7 monté en aval et du
l'aquarium, sachant que sinon la nourriture se dis- condensateur-tampon C3. La résistance R8 et la
perse trop vite et peut être considérée comme per- diode D3 stabilisent la tension d'alimentation à une
due. Tous ces restes de nourriture polluent en outre valeur de 12 V. La sortie du 555 (sa broche 3)
l'eau de l'aquarium qui alors se salit (inutilement) attaque, à travers le transistor T2, un relais dont l'un
bien trop vite. Si l'habitude aidant, on pense faci- des contacts travail est pris en série avec le câble
lement à couper la pompe avant de donner leur d'alimentation de la pompe.
nourriture aux poissons, il n'est pas rare que l'on Il est important de savoir où l'on en est. La situa-
oublie de la remettre en route. Le chronotempori- tion du moment est rendue par la LED D2 et la paire
sateur décrit ici remet, au bout d'un intervalle défini, constituée par le transistor T2 monté en inverseur
la pompe automatiquement en route. et la LED D1. La LED D1 est allumée tant que le
Le coeur du montage est un « bon vieux » 555 chronotemporisateur « dort », la LED D2 s'allumant
monté en bascule monostable à pseudo-période ajus- lorsque la pompe est coupée. Le bouton-poussoir
table. L'ajustable P1 permet d'ajuster à une valeur bistable S1 permet d'une part une coupure de la
comprise entre 1 et 9 mn environ, la durée de pompe, mais également, lorsqu'il est basculé dans
coupure de la pompe. L'alimentation est constituée l'autre position, une remise en fonction de la pompe

ELEKTOR 37
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 38

lorsque l'on trouve nécessaire de remettre celle-ci composant le plus gourmand à ce niveau, mais le trans-
en fonction avant que ne soit écoulée la durée de formateur secteur proposé ici, 9 V / 166 mA, n'a pas
coupure de la pompe. le moindre problème à ce niveau.
Le montage ne consomme que fort peu, quelques mil- projet : K. Rohwer
liampères seulement. La bobine du relais est le

029 SERVO DE PRÉCISION


1. INPUT DEADBAND
PULSE
EXPANSION
LOGIC
EARTH
POSITIVE
SUPPLY
PNP BASE
DRIVE OUTPUT
14 13 12 11 10 9 8

1.5V 2.2V
1.5 VOLTS 2.2 VOLTS Timing 1 14 I/P
INPUT SCHMITT REGULATOR PIN 2
REGULATOR

Regulated
PULSE OUTPUT 2.2V O/P 2 13 Deadband
DEADBAND OUTPUT
EXPANSION GATE AMP
POT. and Pulse
Timing Ref. 3 12 Expansion

TRIGGER
MONO- Direction
STABLE O/P 4 11 Logic GND

PNP Base 5 10 + VSS


PULSE DIRECTION OUTPUT Drive
COMPARISION BISTABLE GATE OUTPUT
AMP
TIMING
MONO- PNP Base
O/P GND 6 9 Drive
STABLE

O/P 7 8 O/P

1 2 3 4 5 6 7
TIMING REGULATED POTENTIOMETER DIRECTION PNP BASE OUTPUT OUTPUT
COMPONENTS 2.2 VOLT & TIMING OUTPUT DRIVE EARTH
REFERENCE 974087 - 12
OUTPUT

L'électronique décrite dans cet article permet un deux sorties de puissance, restées inutilisées dans
réglage du régime de moteurs à courant continu la présente application, à courant de sortie contrôlé
pilotés par un signal MLI (Modulation en Largeur pour le branchement direct de moteurs miniatures.
d'Impulsion = PWM pour Pulse Width Modulation Les deux sorties identiques qui cependant ne pos-
en anglais) de 50 Hz, longueur d'impulsion de 1 à sèdent pas la même puissance sont les broches
2 ms. Le coeur de cette réalisation est un circuit baptisées PNP Base Drive.
intégré servo de précision de Ferranti baptisé Ces premières informations permettent déjà de se
ZN409CE. Le circuit dont on retrouve la structure faire une idée sur le fonctionnement de la majorité
interne en figure 1 procède à un traitement pro- du circuit représenté en figure 2. Le potentiomètre
portionnel du nombre et de la largeur des impul- P1 permet d'ajuster la position de repos de la
sions qu'il reçoit. L'entrée du trigger de Schmitt sen- manette et du moteur, le potentiomètre P2 servant
sible aux niveaux H/B (broche 14) permet un cou- lui à définir l'excursion permise à la largeur d'im-
plage galvanique ou capacitif avec le circuit du pulsion. Les deux sorties utilisées ne sont pas reliées
récepteur. Le processus de régulation se laisse mettre à un transistor mais à une porte NON-ET du type
en mode de marche avant ou arrière (broches 1 et 3), 74HCT00. Cette sortie MLI est reliée à la broche
la broche 13 permettant la définition, par l'implan- 2 de l'embase de sortie K3. Il est à noter que le
tation d'un condensateur à la masse, du temps mort. signal MLI exerce, via C1 et T2, une influence sur
Le rapport entre la position du manche de la télé- le réglage en courant continu de l'expanseur d'im-
commande et le rapport cyclique du signal de sor- pulsion. Ainsi, des impulsions entrantes dont la lar-
tie (0 à 100%) et partant le régime du moteur dépen- geur se situe tout juste en-dehors de la zone morte
dent de la tension sur la broche 15. Le niveau pré- se voient expansées de façon non proportionnelle.
senté par la broche 4 donne le sens de rotation. On De ce fait le moteur démarre instantanément et se
pourra connecter à cet endroit un transistor de puis- laisse très bien piloter.
sance voire un relais associé à un tampon. Le La sortie de direction du circuit intégré attaque la
ZN409CE dispose en outre d'une sortie fournissant broche 4 de K3 par le biais de deux portes addi-
une tension continue régulée de 2,2 V ainsi que tionnelles. Par leur intermédiaire il est possible

38 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 39

4V8
2. R3 R7
16mA
BC547B

10k

1k5
R5 T1
14 C1

10k
IC1
7 100n D1

P2 R4
IC1d High eff.
IC1 = 74HCT00

10k
12
11
13 &
20ms 1...2ms
47k
IC1c IC1b
10 7 8 9 4
8 6
4 10 & 5 &
K1 C5
14 IC1a
9 1 K2
IC2 3
10µ 5 2 &
10V ZN409
3
12 K3
DIR

2 1 11 6 13
C2 PWM

220n
P1
1k

R9
R6 R8 C3 C4
4k7

82k

47k

22n 2µ2

974087 -11

d'obtenir le bit de sens de rotation dans son format également à relier au pôle négatif de la batterie du
d'origine (cavalier 2-3 enfiché sur K2) ou inversé moteur. La sortie MLI peut attaquer directement un
(cavalier 1-2 sur K2). Si le sens de rotation n'a pas FETMOS à canalN tel que le BUK555. On pourra
d'importance on n'implantera tout simplement pas utiliser un relais pour procéder à l'inversion du sens
de cavalier. La dernière porte, IC1d, a pour fonc- de rotation. Rien n'interdit non plus de d'envisager
tion ingrate, de piloter une LED visualisant le sens l'utilisation d'un pont à base de transistors bipolaires
de rotation. ou FETMOS. La servo de précision se contente d'un
L'électronique de la servo dérive son alimentation courant de 16 mA auquel s'ajoute le courant
du circuit du récepteur (masse à la broche 1 de consommé par la LED.
K3, + 5 V à la broche 3). La ligne de masse est projet : H. Antlinger

030 BOÎTIER DE CONNEXION POUR PC


Bien que les PC aient été, à l'origine, destinés à Si l'on utilise les câbles prévus on se trouve rapi-
jouer un rôle-clé dans l'automatisation bureautique, dement confronté à une salade de câble qui tient
il faut reconnaître que les PC multimédia modernes plus de l'assiette de spaghetti que d'un plat d'as-
ont un coefficient ludique indiscutable. La prise perges bien ordonnées. Le boîtier de connexion
pour manette(s) de jeu (joystick) joue, dans le cas décrit ici intègre toutes les interconnexions requises
de jeux en particulier, un rôle très important. Cette pour brancher à une embase à 15 contacts une paire
embase sub D à 15 contacts dispose de signaux pour de manettes de jeu, une double sortie MIDI, une
la connexion de deux manettes de jeu et un système entrée MIDI et une connexion MIDI-THRU
MIDI (ceci à condition que la dite embase se trouve (transfert de signaux).
sur la carte-son). Il se veut malheureusement que L'interface MIDI faisant appel à des opto-coupleurs
l'établissement des connexions nécessaires n'est pas et des tampons, les signaux sont isolés galvanique-
une sinécure et pose bien souvent trop de problèmes. ment l'un de l'autre et les niveaux de signal normés

ELEKTOR 39
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 40

sont respectés sans la moindre difficulté. La ten- Vous devriez trouver la majeure partie du matériel
sion d'alimentation de 5 V peut être dérivée de commutation et de connexion nécessaire dans
directement de l'embase PC. vos tiroirs de surplus.

R6
K1
5V 5V 220Ω
R9 1 THRU
4

4k7
2
IC1a IC1e
R7 5 3
R10 1 2 11
K4 IC2 1 1 220Ω
220Ω 10
1 1 6 5

2k7
IN D1 R8
4

2 D2 R3
1N4148 K2
3 5 5V 220Ω
2 4 1 OUT
IC1b 3 1
CNY17-2 4

K7 1 2
IC1c
4 R4 5 3
8 5
1 220Ω
15 MIDI IN 6
7 FB2A
14 FB2B R1
K3
6 YA 5V 220Ω
1 OUT
13 YB 2
4
5 IC1f
2
2k7

12 MIDI OUT 13 R5
1 IC1d
4 12 R2 5 3
9
11 XB D3 1 220Ω
8
3 XA
10 FB1B
2 FB1A
9
K5 5V 5V K6
1
8 8
15 15
7 7
14 14 5V
6 6
13 13
5 5
12 12 C4 14 C1
4 4 IC1
11 11 10µ 7 100n
25V
3 3
10 10
2 2
9 9
1 1 IC1 = 74HCT14
C2 C3

10µ 25V 10µ 25V


974096 - 11

031 EXPANSEUR VIDÉO


Il peut se faire qu'un enregistrement vidéo soit trop l'image. L'expanseur proposé ici permet de remé-
sombre, ce qui a pour effet de supprimer les nuances dier à ce genre de situation par augmentation du
et de ne plus permettre de discerner le contenu de contraste des passages sombres. Si tant est que le

40 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 41

montage soit réglé correctement, les


D3 P3
niveaux de noir et de blanc nominaux
ne subissent pas de violence. Le mon- IC1 = AD827 1k
1N4148
tage comportant quatre points de P2 P4

réglage, avoir un oscilloscope à sa


1k 2k5
disposition est un impératif évident. C2 D2
L'important est de faire en sorte que 2
100n BAT85
les niveaux de noir et de blanc exis- K1 1 5 K2
C1 IC1a R6
tants ne changent pas et que la syn- 3
IC1b
7
75Ω
chronisation continue de fonctionner 47µ
6
25V
correctement. Ce montage présente R1 D1 R2 R3 R5
bien évidemment également quelques

82Ω

100k

1k

470Ω
inconvénients. L'amplification modi- BAT
fie le niveau du burst couleur et il fau- 85

dra ajuster quelque peu la saturation.


C3 6V
De plus, les passages clairs voient leur C5 C4
P1
contraste diminuer légèrement sachant 100n
1k
100n 47µ
que l'on court le risque, en outre, de R4
8
25V
voir apparaître du bruit en cas de gain IC1

8k2
C7 C6
4
trop important du niveau des sombres.
100n 47µ
Le schéma correspondant est simple. 25V
6V
Le signal d'entrée subit un découplage 974089 - 11
par C1, C2 et R2 avant d'être ampli-
fié par IC1a. Associée à P1 et R4 la diode D1 défi- pourraient devenir, en raison du gain adopté, trop
nit le niveau de la masse comme référence pour le grands. Les amateurs d'expérimentation pourront
niveau de noir. L'ajustable P2 définit le niveau de tenter de remplacer D3 par une ou deux diodes du
sortie. La ligne de contre-réaction de IC1b comporte type BAT85, voire par une simple diode au ger-
une diode prise en série avec P3. Ceci permet de manium. Cette modification change la caractéris-
forcer le niveau de blanc à 100 %. Les niveaux de tique du circuit. Rappelez-vous : il faudra choisir
signal faible (les passages sombres) subissent donc un niveau de signal tel que l'on ait une amplitude
une amplification fonction de la position de P4 ; de 1 Vcc dans le cas d'une charge de 75 Ω. Il fau-
sachant qu'aux niveaux de signal plus importants dra alors réserver 30 % de la marge pour les signaux
l'ajustable P3 se met lui aussi à jouer un rôle. La de synchronisation. La consommation de courant
diode D2 écrête les signaux de synchronisation qui du circuit est de ±15 mA.

032 ISOLATEUR GALVANIQUE FAIBLE COÛT POUR RS -232

Un isolateur galvanique permet de réaliser une iso- TxD dans le cas présent, une tension d'alimentation
lation électrique optimale entre un ordinateur et un symétrique. On peut également envisager l'utilisa-
appareil quelconque connecté à un port sériel de tion de la ligne DTR ou RTS, à condition que ladite
celui-ci. Un exemple : ceux d'entre nos lecteurs ligne bascule régulièrement d'une tension positive
expérimentant avec le BASIC Stamp redoutent de à une tension négative et inversement.
connecter à ce microcontrôleur des charges élec- On trouve, de l'autre côté de l'isolateur galvanique,
triques tant qu'ils ne sont pas assurés qu'une inter- des niveaux TTL ; il faudra donc alimenter le cir-
connexion au PC ne lui fait pas courir de risque. cuit à l'aide d'une tension de faible niveau. La majo-
C'est là qu'entre en jeu le petit montage compact rité des applications à microcontrôleur disposant de
décrit ici. leur propre alimentation, l'alimentation de quelques
Le connecteur K1 est relié au port sériel du PC et portes additionnelles ne devrait pas poser de
dérive, par le biais de l'un de ses lignes, la ligne problème.

ELEKTOR 41
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 42

IC3d IC3f IC3e


6V8 5V
9 13 11
1 1 1
8 12 10

5V

3k3
R5 IC3 = 74HCT14

6 8 2

6V8
2x 1N4148
D4 R3 IC1
330Ω 6N139
D6
5 7 3
IC3a
D1 R7 RxD'
K1 C4 R6 2 1

3k3
1k 1
1
4µ7 25V
6 6V8

2 RxD 5V
7 RTS
6V8
3 TxD
R1 R2
8

1k8

4k7
4 DTR
IC3c IC3b
9 TxD'
5 6 3 4
5 D2 1 1
C3 2 8 6

D5 4µ7 25V D7
6V8 5V
IC2 5V
D3 R4
330Ω
6N139

2x 1N4148 3 7 5
14 C1 C2
1N4148
6V8 R8 IC3
4k7

7 100n 4µ7
16V

974004 - 11

Le fonctionnement de l'électronique n'a rien de bien sorte que l'on trouvera le code numérique sur la
compliqué. Les diodes D5 et D6 convertissent la broche 6 de ce composant. Les tampons IC3c et
tension régnant sur la ligne TxD en une tension IC3b peaufinent ensuite le signal pour en faire un
continue symétrique de ±6,8 V. Cette tension sert signal numérique de bonne facture aux niveaux
à l'alimentation de IC1, un 6N139. Le signal TxD TTL. Le signal émis par le système à microcon-
apparaît également sur la LED de IC2, ici encore trôleur arrive, via IC3a, sur l'opto-coupleur IC1 et,
un 6N139. La diode D7 sert à éviter qu'une tension après transfert optique, on le retrouve sur la broche 6
d'entrée négative ne puisse endommager la LED. dudit composant. À ce niveau le signal commute
La LED intégrée dans l'opto-coupleur va s'illumi- entre ±6,8 V une excursion largement suffisante
ner au rythme d'arrivée des données entrantes de pour piloter une liaison RS-232 standard.
projet : P. Kersten

033 REGISTRE À DÉCALAGE PILOTÉ PAR RS-232

Cette réalisation qui ne comporte guère plus que fort pratique dans le cas où tous les ports d'un micro-
quelques portes associées à un registre à décalage contrôleur sont déjà utilisés. Le programme néces-
(verrouillé) convient à merveille pour le pilotage, saire est d'une simplicité renversante. L'exemple
par le biais d'une liaison RS- 232 bifilaire, donné ici permet de piloter par le biais du montage
de plusieurs sorties. Cette approche peut s'avérer une huitaine de LED (D1 à D8). Le paramétrage de

42 307 circuits
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 43

IC1a 5V
R1
1 2 DATA 1
22k 1 C2
15
5V EN3

C2 R3 R5 SRG8
3
C1/

220k

10k
1n
IC1b IC1c IC1e 2 4
D1 C5 1D 2D 3
3 4 5 6 11 10 CLK 5
1 1 1 IC2
K1 6
BAT85 1n
R2 4094 7
C3
10k

1 14
2n2
6 13
5V
2 12
7 R4 R6 11

470k

10k
3
STROBE 9
8
IC1d IC1f 10
4 D2 C6
9 8 13 12
9 1 1
5 BAT85 1n
C4 5V
10n 1
C2
15
EN3

IC1 = 74HC14 SRG8


3
C1/

5V 2 4
1D 2D 3
5V 5
IC3 6
0mA5 4094 7
14 C1 16 16 16 14
IC1 IC2 IC3 IC n 13
7 100n 8 8 8 12
11

9
10

l'interface RS-232 est 9600 bauds, pas de parité, 8


bits de données, 1 bit d'arrêt. L'envoi d'un bit par 5V
5V 1
C2
l'intermédiaire du bus RS-232 exige l'émission d'un 15
5V EN3
bloc de données de 10 bits (8 données + arrêt +
SRG8
début). Un « 1 » logique0mA5est envoyé sous la forme
3
14 C1 16 16 16 C1/
de « FFHEX » (= 8 uns), un «IC10 » logique l'étant sous
IC2 IC3 IC n
celle de « 00HEX » (8 zéros).7 100n 8 8 8
2
1D 2D 3
4
5
Au repos, la sortie de l'interface RS-232 se trouve IC n 6
à –12 V. Un un logique prend la forme de –12 V, 4094 7
un zéro logique étant traduit par un niveau de ten- 14

sion de +12 V. Les diodes de protection internes 13


12
intégrées dans IC1 limitent, en association avec la 11
résistance R1, la tension d'entrée à quelque –0,6 V.
9
On disposera, sur la ligne de données DATA 10
(broche 2 de IC2) du même signal que celui véhi-
974113 - 11
culé par la liaison RS-232, ce signal ayant cepen-
dant subi une conversion vers 0 et +5 V (pour, res-
pectivement, un 0 et un 1 logiques). L'application momentanément. Dans ces conditions C3 se
d'un flanc montant à l'entrée, à l'arrivée d'un bit de décharge à travers D1, processus pendant lequel la
début d'un nouveau bloc de données par exemple, sortie de IC1 se trouve à « 1 ». Pendant le même
produit un flanc montant sur l'entrée de IC1b, temps, la sortie de IC1b est naturellement remon-
de sorte que ce trigger de Schmitt commutera tée au niveau haut de sorte que C3 se recharge par

ELEKTOR 43
groupe 1 (page 1 ->44) 17/06/00 19:17 Page 44

le biais de R3. À la suite de cette charge IC1c atteint, de quelque 5,16 ms il n'y a pas eu émission de
au bout de quelque 530 µs, sa tension de déclen- signaux sur la liaison RS-232, le signal STROBE
chement positive de sorte que sa sortie bascule de devient actif et les données présentes dans le registre
« 1 » à « 0 ». Le flanc descendant ainsi produit fait à décalage sont verrouillées vers la sortie.
passer l'entrée de IC1e (normalement forcée au Il est possible, comme le montre le schéma,
niveau haut par R5) brièvement au niveau bas. Ce d'étendre le montage en interconnectant la sortie de
processus produit un flanc montant sur l'entrée CLK retenue (Carry Out) de IC2 vers un registre à déca-
de IC2 de sorte que la valeur présente à cet instant lage monté en aval, IC3, IC4, etc...). Le registre à
sur la ligne DATA est prise en compte. décalage piloté par RS-232 convient également fort
La description précédente vaut également dans le bien à la commande du circuit de commande de
cas de la partie du montage centrée sur IC1d et IC1f, moteur pas à pas décrit ailleurs dans ce numéro ; il
à ceci près que la constante RC définie par R4 / C4 vous faudra cependant écrire vous-même le petit
est 10 fois plus longue. Si, au cours d'un intervalle programme d'exploitation nécessaire.
projet : B. Willaert

034 « POST-COMBUSTION » POUR FEUX DE BICYCLETTE


les caractéristiques du BUZ10A, cette situation
apparaît à une tension de l'ordre de 4 V. Les feux
La1 La2
avant et arrière de la bicyclette sont alors allumés.
50mA 450mA L'accu– BT1, constitué de 4 cellules CdNi – se
charge lorsque la tension redressée dépasse la ten-
BT1 sion de l'accu. De par la présence de C1 et D5, le
D1 D2
D5
FET restera un certain temps en conduction même
T1 K1
4x 1N4148 après disparition de la tension fournie par la
4x 1V2 NiCd
1N4001 dynamo. Avec les valeurs données ici à R2 et C1,
BUZ cette durée de « post-combustion » sera d’environ
D3 D4 10A de 3 mn. Cette durée est pontée par l'accu. On
R2
C1
pourra, une fois arrivé à la maison, recharger
2M7

100µ l'accu à l'aide d'un chargeur de maintien que l'on


10V
connectera à l'embase K1.
G1 Ce montage présente un petit inconvénient : il faut
en effet que la dynamo soit montée de manière à
974013 - 11
être isolée du cadre de la bicyclette. Le cadre sera
ici relié au drain de T1.
L'inconvénient majeur d'une dynamo de bicyclette On peut penser que la tension de 4,8 V se trouve
est qu'elle n'est pas en mesure de stocker de l'éner- sur le bord faible. Cette valeur a été choisie à des-
gie. Au moindre arrêt, la lumière s'éteint. Grâce à sein pour permettre une recharge de l'accu pendant
la « post-combustion » pour feux de bicyclette pro- que l'on pédale. Il est vrai que l'intensité lumineuse
posée ici l'éclairage continue de fonctionner même des ampoules diminuera quelque peu lors du pas-
lorsque la dynamo est à l'arrêt, et ceci grâce à l'accu sage de la tension de dynamo à la tension fournie
que comporte le montage. En présence d'une ten- par l'accu, mais elle reste largement suffisante pour
sion d'accu suffisante (représentée sur le schéma permettre de voir correctement devant et d'être bien
par la source de tension V1), le FETMOS T1 est vu de l'arrière.
mis en conduction par le biais de la diode D5. Vu d'après une idée de N. Wijnants

44 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 45

035 RÉGULATEUR 5 V À FAIBLE CHUTE DE TENSION

6V L1 C2 D1 5V
GND 1 8 PGND
27µH LT1300
100µ 1N5817 220mA SEL 2 7 SW

SHDN 3 6 V IN
6 5
L2 SENSE 4 5 I LIM
BT1 V IN I LIM
2 7
SELECT SW
C1
4x 1V5 IC1 27µH Jetons un coup d’œil au schéma. On peut
100µ 3
LT1300
SHDN SENSE
4 le subdiviser en un rehausseur (step-up)
C3
et un abaisseur de tension (step-down). La
GND PGND première fonction est remplie par le com-
1 8 100µ mutateur intégré dans le LT1300 associé
à la self L1, la self L2 en combinaison
984017 - 11
avec D1 et C3 constituant la section abais-
seur de tension. Le condensateur électro-
Il semblerait, à première vue, que le porte-piles à chimique C2 se charge jusqu’au niveau de la ten-
quatre piles bâton soit devenu la variante d’ali- sion d’entrée et remplit la fonction d’une sorte de
mentation par piles la plus utilisée. Ce n’est pas sas entre les deux sous-ensembles. Le point nodal
pour rien que l’on vend ce type de piles le plus sou- L1 / C2 oscille entre la masse et VIN plus VOUT, le
vent par quatre ou par huit. La tension de 6 V résul- point nodal L2 / C2 oscillant lui entre –VIN et VOUT
tant de la mise en série de ces quatres éléments + VD1.
semble, dans la pratique, être une valeur utilisable À une tension de sortie de 5 V, le montage est en
presque partout. Il n’en reste pas moins que cette mesure de fournir un courant maximal de 220 mA.
valeur est limite lorsque l’on envisage d’alimenter Le rendement se situe entre 70 et 80 %, ce facteur
une électronique numérique travaillant sous 5 V. Un dépendant fortement de la qualité des selfs et
jeu de quatre piles neuves présente une tension de condensateurs utilisés. Des condensateurs de bonne
l’ordre de 6,4 V, mais celle-ci sera tombée, à la fin qualité coûtent plus cher, les selfs de meilleure qua-
de la vie utile des piles, à quelque 3,2 V seulement. lité ne coûtent pas nécessairement plus cher, mais
Si, dans ce contexte, nous voulons disposer d’une sont plus encombrantes. Il faudra donc trouver un
tension de 5 V stable sur l’ensemble de la durée de compromis acceptable. Le condensateur électro-
vie des piles, il nous faudra faire appel à un régu- chimique C2 doit pouvoir, dans le cas le plus défa-
lateur capable d’une part d’abaisser la tension trop vorable, pouvoir supporter un courant de 0,4 A sous
élevée en début de vie et de la rehausser vers 5 V une tension d’entrée de 3 V. Nous avons, sur notre
lorsqu’elle sera devenue trop faible. Cette double prototype, fait appel à des condensateurs spéciaux
fonction est difficile à réaliser à l’aide de compo- de Sanyo caractérisés par une résistance de perte
sants « ordinaires » mais grâce au LT1300, un cir- de 0 Ω 045 et un courant d’ondulation maximal de
cuit intégré spécialisé de Linear Technology, cela 2,1 A. Les selfs spéciales que nous avons utilisées
devient (presque) un jeu d’enfant. présentaient une résistance interne de 0 Ω 058.
application Linear Technology

036 TESTEUR DE PRISES SECTEUR


En dépit de sa simplicité renversante, le présent lorsque vous aurez découvert ce petit appareil
montage constitue un auxiliaire précieux pour tous astucieux, vous ne voudrez plus vous en passer.
ceux qui ont à se préoccuper d’installations élec- Une poignée de composants permet en effet de véri-
triques du secteur. Nous sommes convaincus que fier rapidement et fiablement la présence de la phase

ELEKTOR 45
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 46

L
R1
ce courant, allumage des LED D1 et D5, le courant
passant par D2 et D6 lors des demi-périodes néga-

82k
tives. Ces deux diodes montées tête-bêche sur les
deux LED précédentes sont indispensables à leur
D1 D2
survie car les LED ne supportent pas l’application
de tensions inverses élevées ; les diodes limitent
1N4148
D3
cette tension à 0,7 V. De par le choix des valeurs
R2 des résistances, on dispose, au point nodal des LED,
N 82k
d’une tension de l’ordre de 40 V. Cette tension induit
D4 la circulation d’un courant faible par R2 de sorte
1N4148
D5 D6 que l’on verra D3 s’allumer, plus faiblement il est
vrai que D1 et D5. En l’absence de ligne de terre
1N4148 il n’y aura pas circulation de courant entre la phase
R3
et le neutre. D1 et D3 s’allumeront dans ce cas-là
22k

avec la même intensité.


Il est important, pour éviter un échauffement inutile
984018 - 11 des résistances, de veiller à limiter le plus possible
les petits courants mis en jeu ; ceci explique que
(P), du neutre (0) zéro et de la terre. On devrait, si seules puissent être utilisées des LED à haut ren-
l’on teste une prise correctement câblée, voir les dement (low current). Le croquis montre comment
trois LED s’allumer : la LED de phase, D1, la LED faire de l’électronique un appareil de test pratique.
de terre, D5, doivent briller intensément, la LED On pourra utiliser comme boîtier une prise secteur
du neutre, D3, faiblement. Les indications fournies de taille suffisante. Nous ne pensons pas qu’il soit
par les LED permettent d’identifier rapidement les nécessaire d’insister sur le fait qu’il faille réaliser
trois situations à problème : ce montage avec tout le soin indispensable et de le
➧ En l’absence de phase, toutes les LED restent doter d’une solidité mécanique à toute épreuve de
éteintes ; manière à rendre impossible toute entrée en contact
➧ L’absence de neutre la LED de neutre reste avec l’un des composants véhiculant
éteinte ; la tension du secteur. On fera en sorte
➧ L’absence de terre, la LED de terre reste éteinte, que les LED affleurent
les deux autres LED s’allumant à une même à peine la surface du
intensité. boîtier et on les
Le fonctionnement de cet indicateur optique est collera solide-
facile à comprendre. En cas de câblage dans les ment.
règles de l’art, la ligne de phase présente un poten-
tiel de 230 V par rapport aux deux autres contacts.
On aura alors, par le biais des résistances R1 et R3,
circulation d’un petit courant de la phase vers la
terre; on a, pendant les demi-périodes positives de

037 I 2 C SOUS 3,3 V

Il ne nous paraît plus nécessaire d’insister sur mentation de 5 V. Il se veut cependant, que de plus
les indiscutables avantages, dont la facilité de mise en plus de composants travaillent à 3,3 V ; l’élec-
en oeuvre, d’une connexion I 2C. Depuis son intro- tronique présentée ici permet la communication de
duction en 1980, ce concept a vu une acceptation composants travaillant à 5 V et à 3,3 V, par le biais
au niveau mondial de sorte qu’il existe, aujourd’hui, de leur interface I 2C. Ce « montage » ne comporte
plus de 1 000 circuits intégrés disposant d’une inter- rien de plus qu’un unique FET par ligne et isole les
face I 2C. On met a profit le fait que les dits circuits parties du bus ne se trouvant pas à la tension d’ali-
intégrés travaillent tous à la même tension d’ali- mentation. Inversement, la partie travaillant à la

46 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 47

tension la plus faible n’est pas alimentée ni 3V3


Rp Rp Rp Rp
5V
gênée par des crêtes parasites produites par
G
la partie travaillant à la tension d’alimenta- T1
tion élevée. Ce circuit convient tant à la SDA1
S D
SDA2
G
vitesse standard de 100 Kbits / s que pour la T2
vitesse de 400 Kbits / s. SCL1
S D
SCL2
Comme le montre un coup d’oeil au schéma,
on trouve, dans chaque ligne de signal, un
MOSFET à rehaussement à canal N. Les 3V3 3V3 5V 5V
IC IC IC IC
drains de ces MOSFET sont reliés à la ligne
véhiculant la tension élevée, leurs sources à 984019-11

la ligne à faible niveau de tension. Les grilles


des FET se trouvent toutes deux reliées à la ligne bas, pas jusqu’à 0 V il est vrai mais jusqu’à une ten-
« faible tension ». Voici les situations que l’on peut sion de diode au-delà. Ce niveau est cependant suf-
rencontrer : fisamment faible pour faire passer le FET en
• Le bus reste inutilisé et partant n’est pas mis au conduction vu que la tension présente sur la source
niveau bas par l’un des circuits intégrés. La grille se trouve quelques volts en-deçà de celle existant
et la source se trouvent toutes deux à 3,3 V de sorte sur la grille. Les FET pouvant faire circuler du cou-
que le FET bloque. Du côté du 5 V le bus I2C ne rant dans les deux sens, on a, par le biais du FET
subit pas d’influence, et cette ligne aussi (le 5 V) et du circuit intégré concerné du côté 5 V, mise
est haute; la seule différence est que le niveau haut au niveau bas du côté 3,3 V cette fois. À nouveau,
est, de ce côté-là à 5 V alors qu’il est à 3,3 V de le niveau bas est transmis.
l’autre. Il va sans dire que les FET utilisés doivent présen-
• Un circuit intégré du côté du 3,3 V force le bus ter certaines caractéristiques spéciales. L’une des
au niveau bas. La source du FET se trouve main- plus importantes est que le FET doit entrer en
tenant à 0 V, tandis que sa grille est elle à 3,3 V. Le conduction à une tension grille-source de moins de
FET entre ainsi en conduction de sorte que le côté 2 V. Sa résistance de canal doit être inférieure à
5 V est forcé, via le FET et le circuit intégré 100 Ω et il doit pouvoir supporter un courant de
concerné, au niveau bas. Le niveau bas présent du 10 mA au minimum. Sa capacité d’entrée doit être
côté 3,3 V est transmis a côté 5 V. de 100 pF au maximum et sa rapidité de commu-
• Un circuit intégré du côté du 5 V cette fois force tation meilleure que 5 ms. Dans l’écurie Philips, les
le bus au niveau bas. Par le biais de la diode inté- types suivants répondent à ce cahier des charges :
grée dans le FET, le côté 3,3 V est forcé au niveau BSN10, BSN20, BSS83 et BSS88.
Application Philips

038 PROTECTEUR D’ACCUS AU PLOMB


F1 B
1. 2x 1N4148
P1 R4 R5
D1 D2
1N4148
*
100k

100k

220k
C4 D3 RE1
C1
R1
100µ
* 12V
470k

50V
10n
(>100Ω)
7
8
R3
1 2 T1
IC1 = LM10(C) IC1a RL1
100k
IC1b
6
R8
*
2k2
3
* voir texte intern. BD139
ref. R7
R2 4 R6 100k R9
S1 * C2 C3
10k

100k

2k2

47µ 22µ B
50V 50V

IC1 = LM10(C) 984020 - 11


ELEKTOR * zie tekst * see text * siehe Text * voir texte 47
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 48

2. REFERENCE
V+
BALANCE OUTPUT FEEDBACK
TOP VIEW
5 6 8 7

REFERENCE
OUTPUT 1 8 REFERENCE
FEEDBACK

REFERENCE
OP AMP 2

OUTPUT
LM10(C) 7 V+

INPUTS
INPUT (–) 2 OP AMP REF AMP 1
3
OP AMP 6 OP AMP
INPUT (+) 3 OUTPUT REFERENCE 200mV

V– 4 5 BALANCE
4
LM10(C) V– 984020 - 12

S’il est un phénomène que les batteries au plomb, à une tension de saturation de ±0,4 V seulement.
on parle aussi d’accumulateurs, d’où le terme géné- La plage des tensions d’alimentation du LM10C
rique d’accus, n’apprécient pas du tout, mais alors s’étend de 1,1 à 40 V, sa consommation de courant
vraiment pas du tout, c’est une décharge trop pous- est de 270 µA seulement. On ne pourra pas, pour
sée. Dans le meilleur des cas, cela se traduit par une la présente application, utiliser la variante LM10CL
perte de capacité irréparable. Il se veut malheureu- de ce circuit intégré vu que cette dernière n’accepte
sement que les choses puissent être plus graves pas de tension d’alimentation supérieure à 7 V.
encore, et qu’une décharge trop profonde de l’accu Sur le schéma représenté en figure 1, A1 constitue
se traduise par son endommagement irrémédiable. l’amplificateur de référence du LM10C. C’est lui
À la lueur de tout cela, il est d’autant plus étonnant qui fait office de moniteur de la tension de la bat-
de constater qu’il existe toutes sortes de circuits terie. On amène, par le biais du diviseur de tension
destinés à protéger une batterie, relativement chère constitué par P1, R1 et R2, la tension de batterie
au demeurant, contre une éventuelle surcharge, il jusqu’au niveau de la valeur de référence interne
n’existe pratiquement rien pour en éviter une de 200 mV. Tant que la tension de batterie reste au-
décharge trop poussée. delà du niveau d’épuisement qui est de quelque 1,83
Le montage décrit ici a été spécialement conçu pour à 1,85 V par cellule, la sortie de A1 reste au niveau
éviter qu’une batterie n’arrive, à la suite d’un épui- bas. Cette situation n’exerce pas la moindre
sement total, trop rapidement et bien trop tôt à sa influence vu que la broche 2 de A2 est forcée, par
fin. Le dispositif de protection est intercalé entre la la résistance R4, à la moitié environ de la tension
batterie et la charge en question ; sa fonction est de d’alimentation.
faire en sorte de découpler la charge de la batterie L’amplificateur opérationnel A2 est monté en trig-
lorsque celle-ci est pratiquement vide. L’électro- ger de Schmitt présentant des seuils de commuta-
nique concernée ne consomme pas même 1 mA et tion fixés, par le biais des résistances R5, R6 et R7,
pourra être utilisée, avec de faibles modifications, à 1 / 3 et 2 / 3 de la tension d’alimentation. La sor-
tant pour les batteries de 6, 12 et 24 V. On peut éga- tie de A2 doit présenter un niveau haut dès la mise
lement envisager de doter le montage d’une fonc- sous tension de l’électronique et conserver ce niveau
tion d’auto-initialisation automatique ou manuelle tant que la batterie n’est pas « vide ». C’est là la
pour supprimer le découplage de la charge. fonction remplie par les condensateurs C2 et C3
Le coeur du montage est un LM10C, circuit inté- associés aux diodes D1 et D2. La capacité du
gré de chez National Semiconductor dont on condensateur C3 étant moitié moindre de celle du
retrouve en figure 2 la structure interne et le bro- condensateur C2, la tension à la broche 2 augmen-
chage. Ce circuit intégré dispose d’une source de tera sensiblement moins vite que celle appliquée à
tension de référence embarquée de 200 mV connec- la broche 3 ; résultat : la sortie de A2 passe au
tée à l’intérieur du circuit intégré à l’entrée non niveau haut et y reste. Les diodes D1 et D2 per-
inverseuse d’un amplificateur de référence. Ce mettent une décharge rapide des dits condensateurs
composant intègre en outre un amplificateur opé- après mise hors-fonction, ce qui permet une réac-
rationnel doté d’un étage de sortie pilotage sur la tivation rapide du circuit. Le niveau haut présent à
quasi-totalité de la plage de la tension d’alimenta- la sortie de A1 fait passer T1 en conduction ce qui
tion, est capable de fournir un courant de ±20 mA se traduit par une activation du relais ; notons au

48 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 49

passage que le dit relais doit posséder une aussi une réinitialisation du circuit. Si l’on tient
impédance de bobine de 100 Ω ou plus. quand même, pour quelque raison que ce soit, à dis-
Voyons maintenant ce qui se passe lorsque la poser d’un réarmement automatique, cette fonction
tension de batterie tombe en-deçà de la limite de est aisément réalisable : il suffit de supprimer la
tension critique. La sortie de A1 bascule alors d’un résistance R4 ; mais répétons-le, cette fonction n’a
niveau bas vers un niveau haut de sorte que le de sens que si, lors de l’entrée en fonction de la
niveau présent sur la broche 2 de A2 dépasse alors fonction d’auto-reset, on démarre un processus de
les 2 / 3 de la tension d’alimentation ce qui se tra- recharge de la batterie.
duit par le passage au niveau bas de la sortie du Le réglage du circuit est rapide. On branche, aux
trigger de Schmitt. Le transistor T1 bloque, le relais points destinés à être connectés à la batterie, une
décolle et la charge est découplée de la batterie. alimentation réglable sur laquelle on aura pris un
La résistance R4 limite les variations de tension multimètre numérique en parallèle, et on joue sur
constatée sur la broche 2 de A2 à la moitié supé- la position de P1 jusqu’à ce que le relais décolle à
rieure de la tension d’alimentation. Ainsi, lorsque une tension de 5,5 V (batterie de 6 V), de 11 V (bat-
la sortie de A2 passe au niveau bas, elle conserve terie de 12 V) ou de 22 V (batterie de 24 V)
ce niveau jusqu’à ce que l’on procède à une réini- respectivement.
tilisation du circuit. De ce fait, même si la tension Terminons cette description en signalant que le
de batterie se rétablit après découplage de la charge, dimensionnement du schéma est celui correspon-
le dispositif de sécurité ne se réarme pas automati- dant à un montage de protection destiné à une bat-
quement. Ce type de réarmement automatique n’est terie de 12 V. Si on veut l’utiliser avec une batte-
pas, en règle générale, souhaitable vu que la ten- rie de 6 V ou de 12 V il faudra utiliser un relais
sion de batterie rechute presque immédiatement et prévu pour la tension concernée. Il faudra de plus,
que le circuit entre dans une sorte d’oscillation. On dans le cas d’une batterie de 6 V, abaisser la valeur
pourra donc procéder à une remise à zéro du cir- de R1 à 220 kΩ, celle de R8 à 1 kΩ2 et celle de P1
cuit par la mise, par le biais ou non d’un bouton- à 100 kΩ. Inversement, dans le cas d’une batterie
poussoir S1, brièvement en court-circuit du conden- de 24 V, R1 passera à 1 MΩ et R8 verra sa valeur
sateur C2. Notons qu’une mise hors-tension suivie grimper à 4 kΩ7.
d’une remise sous tension du montage entraîne elle projet : R. Lalic

039 APPLICATIONS SPÉCIFIQUES À BASE DE NE612

5V Le NE612 de Philips Semiconductors


(4V5...8V) est un mélangeur actif doté d’un oscil-
lateur utilisé à plusieurs reprises déjà
* zie tekst
see text
C3
dans l’un ou l’autre récepteur décrit
* siehe Text 100n dans Elektor en vue de convertir des
* voir texte C7
signaux d’entrée à haute fréquence
* 2f vers une Fréquence Intermédiaire
8
* (FI). Le NE612 peut également être
C2
1 5 utilisé dans le cas d’un récepteur à
f C5 L1 L2 C6 conversion directe dont la FI est nulle.
10n
C1
IC1
NE612
* * Nous vous proposons, dans le présent
450mV 6 4 * * article, pas moins de trois applications
10n de ce composant très intéressant.
R1 7 3 2 On peut utiliser le NE612 en doubleur
56Ω

C4 de fréquence si l’on applique à la


10n
broche 6 de ce circuit, broche qui se
trouve normalement reliée au circuit
984119 11 de résonance de l’oscillateur, le même

ELEKTOR 49
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 50

signal d’entrée. Le transistor de l’oscillateur (dont


5V
la base se trouve à la broche 6 et l’émetteur à la (4V5...8V)
broche 7) travaille en amplificateur linéaire. Le
signal de sortie correspond au double de la fré- R1
* zie tekst C5

560Ω
quence d’entrée. La fréquence fondamentale et les see text
harmoniques 3f, 4f et au-delà ne présentent qu’un
* siehe Text 100n
* voir texte C8

écartement relativement faible de 10 dB par rapport * 8


1 5
au double de la fréquence si l’on procède à un
découplage par le biais du condensateur C7. Il fau- IC1
dra de ce fait, dans le cas de doubleurs de fréquence NE612
6 4
36MHz
fixes, prendre un filtre passe-bande en aval de ceux- C7

ci, filtre prenant ici la forme de deux réseaux à cou- C2 7 3 2

3è harmonique
10n
plage inductif (L1 / C5 et L2 / C6). Si l’on accepte C4
800mVCC
4p7
une perte de niveau aux harmoniques plus élevées, X1 *
10n
on pourra également les utiliser en accordant le filtre
* L1
passe-bande de sortie à la fréquence requise. 36MHz C1 C3 C6
Seconde application intéressante du NE612 : un
harmonique) *
22p
*
22p
1µH
10n
oscillateur (overtone) à quartz. L’oscillateur interne
du NE612 n’est normalement pas accessible et mul- 984119 - 12
tiplie / mélange le signal d’entrée par/avec la fré-
quence de l’oscillateur de sorte que l’on dispose en
sortie du produit de mélange (fent ± fOL). Si l’on si l’on veut procéder à des expériences, convenir
décale, comme montré sur le présent schéma, à parfaitement. On obtient la tension de sortie maxi-
l’aide de la résistance R1, l’entrée HF (broche 1) male désirée dans le cas d’une alimentation sous
du multiplicateur, la sortie du mélangeur fournit la +5 V. Si la première harmonique (overtone),
fréquence de l’oscillateur à niveau élevé. Le niveau 72 MHz dans le cas présent, présente un écartement
de sortie maximal dépend de la valeur de la résis- de 10 dB par rapport à la fondamentale, de 36 MHz
tance R1 et de la tension d’alimentation. La valeur ici, toutes les harmoniques supérieures se situent à
de 560 Ω déterminée expérimentalement semble, plus de 25 dB en-deçà. On pourra obtenir des écarts
plus importants par l’utilisation de filtres passe-
5V
bande. On pourra, en cas d’utilisation de quartz
(4V5...8V) oscillant à leur fondamentale, supprimer le réseau
L1 / C3 accordé sur l’harmonique ainsi d’ailleurs
R1
* zie tekst C5 que le condensateur de couplage C4.
560Ω

* see text Le troisième schéma de notre trio est une


siehe Text 100n
* voir texte C8
combinaison des deux applications précédentes : un
* 1
8
5
oscillateur (overtone) à quartz avec doubleur de fré-
quence. L’entrée du mélangeur (mixer), la broche 1
IC1 est reliée, par le biais de la résistance R1, à l’émet-
NE612
6 4
36MHz
teur du transistor interne de l’oscillateur (broche 7).
C7
La valeur de 10 kΩ pour R1 nous semble la
C2 7 3 2
meilleure. Elle n’en est pas moins sensiblement plus
3è harmonique

10n
800mVCC
4p7
C4 faible que dans le circuit précédent, ceci en vue de
X1
10n* l’obtention de la tension de sortie de 50 mVcc cor-
* L1 respondant au spectre de sortie optimal. Les lignes
36MHz
(3 ème harmonique)
C1 C3
* C6 des harmoniques du spectre de sortie se trouvent
22p 22p * 1µH 10n alors à un écartement d’au moins 20 dB par rapport
à la fréquence de sortie requise (72 MHz dans le
984119 - 12 cas présent) de sorte que l’on pourra, dans bien des
cas, se passer de filtre passe-bande de sortie.
G. Kleine

50 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 51

040 EXTENSION DE GRAVES POUR SURROUND - SOUND


K4 C1
R
22p
K3 P1 C2 C3
L
47k 220n 180n

R5
K5
K1 R1
6 100Ω
L 47k
2 7
R3 P2a P2b R4 IC1b
1 5 K6
K2 R2 IC1a 4k7 4k7 R6
3
R 47k 10k 10k 100Ω

C4 C5
IC1 = TL072
100n 100n

Tr1

K7 C15 C12
IC2
47n 47n 7815 15V
B1
C14 C13 8k2 R7

47n 47n
C10 C8 C6
D1

2x 15V 22µ 4µ7 100n


B80C1500 40V 63V 8
1W5 POWER
IC1
C11 C9 C7 4

22µ 4µ7 100n


40V IC3 63V

7915 974038 - 11 15V

Ce montage est spécialement destiné aux amateurs


de Surround-Sound qui aimeraient bien disposer peut connecter le décodeur Surround-Sound sur les
de graves un peu plus présents tout en n'étant pas dites embases de sortie. IC1a additionne les deux
(encore) disposés à investir dans le caisson de graves canaux d'entrée, cet amplificateur opérationnel assu-
additionnel traditionnel. Tous ceux d'entre eux qui rant également une fonction d'amplificateur d'en-
disposent encore d'un vieil amplificateur (même trée. P1 permet de jouer sur le gain – et partant sur
monophonique) et de son (ses) enceinte(s) oubliés la sensibilité d'entrée du « caisson de graves ». Le
dans un recoin du grenier pourront utiliser le mon- signal attaque ensuite un filtre passe-bas du second
tage présenté ici comme alternative. On pourra, en ordre de type Butterworth. Un potentiomètre sté-
les associant au dit amplificateur et à un filtre passe- réophonique, P2, permet de jouer sur la fréquence
bas actif, convertir ces enceintes, à condition bien de coupure de ce filtre actif pour la fixer à n'im-
évidemment qu'elles soient en mesure de descendre porte quelle valeur comprise entre 40 et 120 Hz. Le
suffisamment bas dans le grave, en un caisson de graphique rend la caractéristique de fréquence du
graves très honnête. La totalité du système décrit filtre aux deux positions extrêmes de P2. La posi-
ici sera tout simplement montée en parallèle sur tion à adopter dépend uniquement du goût person-
l'installation Surround-Sound existante. L'électro- nel de l'auditeur. Les embases de sorties K5 et K6
nique du schéma assure le filtrage nécessaire. Les sont destinées à se voir connecter l'amplificateur
signaux d'entrée des canaux gauche (L) et droit (R) additionnel relié lui-même à ses enceintes. L'ali-
sont appliqués aux embases K1 et K2. Ces signaux mentation du circuit n'a rien de bien sophistiqué :
sont immédiatement retransmis vers l'extérieur par un petit transformateur de 2 x 15 V, un pont de
le biais des embases K3 et K4, de sorte que l'on redressement (B1), quelques condensateurs anti-

ELEKTOR 51
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 52

H7
H3
H4

K7
974038-1

1-830479
974038-1

TR1
IN5
K6

C13
C12
IN4

B1

R7
C8 C15

C14
K5

D1
C9
C10 C11

L
IN3

H6
IC2

IC3
K3

H5
C5

P2
R
IN2

C4
R4

R5
R6
K4

C3
C2
R

C7
K2

IC1
R2
C6

P1
R3
L

R1
C1
K1

H1
H2

respectivement, et une paire de régulateurs de ten-


sion intégrés, IC2 et IC3. Nous avons, pour vous
simplifier le plus possible la tâche, dessiné une pla-
tine à l'intention de cette réalisation, platine sur
laquelle prend place l'ensemble de l'électronique,
l'alimentation, les embases Cinch et les potentio-
mètres y compris. La « mise en boîte » se fera de
préférence dans un boîtier en métal, les potentio-
mètres P1 et P2 étant, de préférence, du type à corps
métallique. Il faudra, pour éviter tout problème de
ronflement, relier le boîtier et les corps des poten-
tiomètres à la masse du montage. Il n'y a pas la
moindre raison de craindre pour les performances
du filtre actif. Nous avons mesuré, à une tension
d'entrée de 2 x 200 mV et à une bande passante de
ronflement, C12 à C15, une paire de condensateurs 22 kHz, une distorsion harmonique de 0,0016 % à
de lissage et de découplage, C8 / C9 et C6 / C7 30 Hz seulement.

52 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 53

Liste des composants

Résistances : C4 à C7 = 100 nF Divers :


R1, R2 = 47 kΩ C8, C9 = 4 µF7 / 63 V radial K1 à K9 = embase Cinch
R3, R4 = 4 kΩ7 C10, C11 = 22 µF / 40 V radial encartable
R5, R6 = 100 Ω C12 à C15 = 47 nF céramique (Monacor T-7090)
R7 = 8 kΩ2 K7 = bornier encartable
P1 = 47 kΩ log. à deux contacts
P2 = 10 kΩ lin. stéréo Semi-conducteurs : pas de 7,5 mm
D1 = LED haut rendement B1 = B80C1500
Condensateurs : IC1 = TL072CP Tr1 = transformateur
C1 = 22 pF IC2 = 7815 2 x 15 V / 1 W5
C2 = 220 nF IC3 = 7915 (Monacor VTR1215)
C3 = 180 nF

041 DÉTECTEUR D'INTRU ULTRASONIQUE


7V

R5 R4 R9
C3 L1
1k

10k

1k
2µ2 P2 C12
2n2
100k
100n
D1
R6 T3
1N4148
10k

4 8

T2 7 DIS R
C4 R10
BC IC2 C7
47k

547 3
R7 3n9 OUT
560k

BC547 6 THR 555


T1 47µ
R8 2 16V LS1
TR
1k CV
U2 R3 5 1
BC547 C2 C5 C6
82k

8Ω
MA40A5R 47n 47n 100n
(Murata)

IC3
LM317
12V 7V
R12
220Ω

R11
C10 C9 C11
1k

47µ 100n 1µ
25V 16V
974027 - 11b

Comme vous n'êtes sans doute pas sans le savoir, amplifié par les quatre portes NAND d'un 4001, un
le son devient, au fur et à mesure de l'augmenta- circuit CMOS alimenté sous 12 V. L'ajustable P1
tion de sa fréquence, de plus en plus directionnel. permet d'adapter la fréquence de transmission à la
C'est ce principe que nous mettons à profit ici pour fréquence de résonance du transducteur, permettant
créer un faisceau acoustique ultrasonore (et partant ainsi d'obtenir la puissance de transmission maxi-
inaudible), qui lorsqu'il est coupé, déclenche une mum. Le récepteur, dont l'électronique n'a rien de
alarme sonore. L'émetteur et le récepteur travaillent bien compliqué, comporte un préamplificateur
à une fréquence de l'ordre de 40 kHz, utilisant des accordé, T1, un détecteur / redresseur, T2 / D1, et un
transducteurs ultrasonores spéciaux de chez Murata. générateur de signal d'alarme audible, IC2. On règle,
Le signal de l'émetteur est d'abord produit puis par action sur l'ajustable P2, la polarisation de la

ELEKTOR 53
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 54

au cours de ce réglage, pointer, avec la précision


14
requise, l'émetteur et le récepteur l'un vers l'autre.
C8
12VDC
IC1 IC1 = 4001 La capture du signal ultrasonore produit l'appari-
10mA
7 100n IC1c tion, sur la base de T3, d'une tension redressée. En
8
9 ≥1
10 cas d'interruption du faisceau la dite tension dispa-
raît, entraînant le basculement du collecteur de T3
IC1a IC1b
U1 vers le potentiel de la ligne d'alimentation positive.
1
3
5
4
Ce changement d'état libère IC3 de son état de
2 ≥1 6 ≥1
remise à zéro qui se manifeste alors par une entrée
MA40A5S
IC1d en oscillation et partant production d'un signal que
22k

R2
12 (Murata)

13 ≥1 11 le haut-parleur rend audible.


P1
La consommation de courant de l'émetteur est de
25k l'ordre de 10 mA. Au repos, c'est-à-dire tant que
R1 C1
dure la détection du faisceau, le récepteur consomme
470k
180p
974027 - 11a de l'ordre de 20 mA fournis par une source de ten-
sion 12 V non régulée.
Une remarque pour finir : les murs réfléchissant
base de T2 de manière à trouver la portée maximale les ultrasons, ce système n'est utilisable qu'en
du système, cette distance se trouvant entre 2 et plein-air.
3 mètres. Est-il nécessaire de préciser qu'il faudra, G. Pradeep

042 INDICATEUR DE DHT DE LA TENSION DU SECTEUR


S1 D1
8V4 9V

1N4148
BT1
R6
8 C7
10k

IC1 9V
4 100µ 16V

4V2
C2 C3
4V2 2
C6
1
R1 R3 10n 1% 10n 1% IC1a
3
270k 270k P1 R8 R10 P3 10µ
16V DVM
R5 309k 309k
25k 1% 1% 25k
4k7

230V R9
R11 R13
154k

4k7

10k

R2 R4 1%

270k 270k
C4 C5
4V2 4V2
P2
10n 10n 6
1% 1% 10k 7
IC1b
5
R7 R12
C1
10k

47k

IC1 = TL082
100µ 16V
974064 - 11

Le circuit proposé ici permet, en combinaison avec information peut être intéressante lorsque l'on veut
un multimètre numérique, de mesurer la distorsion mesurer l'influence de gradateurs ou d'alimentation
harmonique totale (DHT = THD en anglais) de la à découpage (ordinateurs) sur la propreté de la ten-
tension du secteur. La connaissance de cette sion du secteur vu que la dite tension du secteur

54 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 55

sert également, entre autres choses, à l'alimentation Le réglage du filtre se fait de la manière suivante.
de l'installation audio dont on exige la distorsion la On commence par mettre les ajustables P1 à P3 à
plus faible possible. mi-course et l'on applique, en respectant les pré-
Le concept de ce montage est simple. On commence cautions d'usage, la tension du secteur à l'entrée du
par procéder, par le biais du diviseur de tension montage. On joue ensuite sur P1 jusqu'à avoir, sur
symétrique constitué par R1 à R5, à une division le multimètre numérique branché à la sortie, l'affi-
par 230 de la tension du secteur. On dispose donc, chage de la valeur la plus faible possible. On repère
aux bornes de R5, d'une tension de 1 V. C'est à des- cette position et l'on place ensuite P1 exactement à
sein que le diviseur de tension est symétrique mi-chemin de la dite position et du point de mi-
sachant que cela évite, en cas d'entrée en contact course. On joue ensuite sur P3 pour obtenir l'affi-
avec les bornes de sortie, la création de situations chage de la valeur la plus faible. On joue ensuite
dangereuses. Le sous-ensemble placé à la suite du alternativement sur P1 et P3 jusqu'à avoir trouvé
précédent est un filtre-bouchon actif ayant une fré- les positions donnant la tension de sortie la plus
quence centrale de 50 Hz. Si tant est que le dit filtre faible. On vérifie ensuite, par action sur P2, s'il est
soit bien réglé, la composante 50 Hz du signal d'en- possible d'abaisser encore plus la tension de sortie.
trée est atténuée jusqu'à une valeur de –70 dB. La Une fois que l'on a trouvé le positionnement cor-
philosophie de la raison de ce filtrage n'est pas très respondant des ajustables le réglage du filtre est
difficile à saisir : si nous ajoutons un signal de 50 Hz optimal.
pour ensuite atténuer fortement la fréquence de Le montage ne consommant pas plus de 5 mA, on
50 Hz, les restes de signal mesurables à la sortie ne peut fort bien envisager de l'alimenter à l'aide d'une
peuvent être que des harmoniques. Le dimension- pile compacte de 9 V. On veillera, lors de la
nement du circuit est tel qu'en cas de branchement construction du montage, à assurer une isolation
d'un multimètre numérique placé en calibre valeur correcte de la tension du secteur et à réaliser un
efficace vraie (RMS) à sa sortie, chaque millivolt ensemble solide et répondant aux normes de sécu-
de la valeur affichée correspond à 0,1% de DHT. rité. Il n'est pas inutile de (re)lire la page « Sécu-
Évitons tout malentendu : ceci n'est vrai qu'en cas rité» publiée à intervalle plus ou moins régulier
de mesure de la valeur efficace vraie. dans le magazine Elektor.

043 CAPTEUR DE POSITION RUDIMENTAIRE


13mA5
5V

16 C1 14
A 1V25 IC2 IC3
8 7 IC3 = 74HC86
R1...R10 100n
10x 12k
IC3a MSB
1 A
3 3
2 =1
9 10
MODE L10
11 10 HPRI/BCD
L9 9
5 12 5 IC3b
SIG IC1 L8 8 4
13 4 6 B
A L7 7 IC2 14 5 =1
6 14 3 8
RHI L6 6 6
7 15 2 4
P1 REFOUT L5 5 7
16 1 2 IC3c
L4 4 9 9
LM3914 17 13 1 8 C
L3 3 74HC147 10 =1
8 18 12
1k REFADJ L2 2
4 1 11
RLO L1 1
IC3d
12
2 11 D
13 =1
LSB

974044 - 11

La présente électronique convertit la position du tion) en l'équivalent binaire de l'une des 11 valeurs
curseur d'un potentiomètre (à glissière ou à rota- allant de 0 à 10. L'auteur a utilisé ce « potentiomètre

ELEKTOR 55
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 56

numérique » pour réaliser une interface entre un maux allant de 0 à 9). Les portes OU EXclusif
microcontrôleur et l'assemblage d'un bras de robot. (XOR) IC3c et IC3d additionnelles permettent en
Le LM3914 sert ici de convertisseur A / N conver- outre la génération du nombre décimal 10 (soit 1010
tissant la tension (analogique) de curseur en une en binaire). Voici la fonction que remplissent les-
valeur numérique correspondante. Dans le présent dites portes : si l'encodeur 147 de trouve à la valeur
circuit, le LM3914 est utilisé en mode barregraphe 1001 (910), et que la sortie L10 du LM3914 passe
pour les raisons décrites plus loin. au niveau bas (devient active), la porte XOR inver-
Les 10 sorties à collecteur ouvert du LM3914, L1 sera les 2 bits de poids faible, produisant ainsi le
à L10, attaquent les entrées d'un encodeur de prio- nombre binaire 1010.
rité 10 vers 4, IC2, un 74147. Seul le bit d'entrée Ceci n'aura cependant lieu que si L9 reste active
de poids fort apparaît dans le code binaire à 4 bits lorsque L10 est elle-même activée, d'où l'utilisa-
présent sur les sorties de l'encodeur. Les 10 entrées tion, pour le LM3914, du mode barregraphe plutôt
de l'encodeur permettent les codes binaires allant que de son mode point.
de 0000 à 1001 (ce qui correspond aux chiffres déci- projet : K.M. Reddy

044 COMMUTATEUR XLR / CINCH

K1 2
SYM 12V
1 L

L 3
C3
Re1
100n

20 bit A / D
R1
C1
5V
47k

ASYM K2 T1 100n

L Re2 R2
R28
390k

BC516

120k
S1 D1 R4
D3
10Ω
R29
1N4148 BAT82
T2 100Ω
D2 R3
ASYM Re3
K3 10M

1N4148 S2 C41
BC C2 RESET
R 547B
10µ
4µ7 63V
63V

Re4
K4 2 S1 INPUT
SYM
1 OFF SYM
R ON ASYM
974094 - 11
R 3

Re1 ... Re4 = V23042-A2003-B101

Le « convertisseur A / N à 20bits » décrit dans professionnel, d'entrées symétriques. Comme nous


le numéro 222 (décembre 1996) d'Elektor est ne voulions pas réserver ce montage aux seuls pro-
doté, comme on peut l'attendre d'un instrument fessionnels, nous avons conçu l'étage d'entrée de

56 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 57

manière à ce qu'il puisse traiter des signaux tant convertisseur A / N, d'incorporer sans problème
symétriques qu'asymétriques. Le jour où l'on l'étage d'entrée.
envisage, d'étendre les capacités du convertisseur Lors d'une action sur le bouton-poussoir de remise
pour lui permettre le traitement de signaux asymé- à zéro du convertisseur A / N, S2, le condensateur
triques, par l'adjonction d'une série d'embases Cinch C2 commence par se décharger rapidement par le
le montage décrit ici pourra s'avérer fort intéres- biais de D1 et R4. La constante RC du réseau
sant, permettant une commutation entre connecteurs R3 / C2 bloque les relais pendant 4 secondes envi-
XLR et Cinch. ron. Les valeurs attribuées aux composants de ce
La seule modification réelle à effectuer pour faire réseau sont, à dessein, élevées, de manière à ne pas
passer l'étage d'entrée en mode traitement de signaux influencer le réseau de RAZ du convertisseur (repré-
asymétriques consiste à interconnecter l'entrée « – » senté dans le cadre en pointillés. C1 constitue un
(broche 3 des embases XLR) avec la masse, de découplage additionnel destiné à éliminer d'éven-
manière à ce que celle-ci fasse office de masse pour tuelles impulsions parasites. D2 et D3 servent de
la fiche Cinch. Sur le présent montage cette diodes de protection (freewheel diode) pour les
commutation se fait par l'intermédiaire des relais relais.
Re2 et Re3. Par l'utilisation, pour la commutation Il faudra séparer la masse des signaux de la masse
et le transfert du signal, d'autres relais, Re1 et Re4, des relais. Nous avons en outre supposé que les
il suffit d'un unique interrupteur, S1, pour passer relais avaient leur propre alimentation 12 V. Il ne
des embases XLR (K1 / K4) aux embases Cinch saurait être question d'utiliser le 12 V disponible au
(K2 / K3). niveau de l'étage d'entrée analogique du convertis-
À quoi sert alors l'étage à transistors constitué par seur, pour la simple et bonne raison qu'il n'est pas
T1 et T2 ? Il remplit une double fonction. Il sert prévu pour – ni capable de – fournir le courant
d'abord d'adaptateur de niveau entre la partie numé- nécessaire au commutateur (de l'ordre de 80 mA).
rique du convertisseur A / N (5 V) et l'électronique La technique de commutation utilisée ici implique
des relais (12 V). En second lieu cet étage introduit que les signaux asymétriques connectés aux embases
une temporisation à la mise sous tension de sorte K2 et K3 sont, lorsque S1 est fermé, transférés aux
qu'après une mise sous tension ou une impulsion contacts 2 de K1 et K4 et que les contacts 3 des
de RAZ additionnelle (S2), les entrées sont, un court dites embases sont alors court-circuitées. On ne
instant, mises à la masse par le biais de Re1 et Re4. pourra donc, simultanément, ne connecter qu'une
Ceci permet, lors de la calibration d'offset du seule source stéréophonique.

045 MODULE MILLIOHM POUR MULTIMÈTRE NUMÉRIQUE


La plupart des multimètres numériques présentent, cette même valeur la tension appliquée à l'entrée
dans leur calibre le plus faible, une résolution de inverseuse et travaille ainsi, en collaboration avec
0,1 Ω, valeur sensiblement trop élevée pour déter- le super-darlington (T1, T2 et le transistor de puis-
miner, par exemple, la valeur de résistances de sance T3), la résistance de détection et R3, en source
charge faibles ou celle de résistances de transfert de courant constant, dont R3 détermine l'intensité.
présentée par une paire de contacts. Le module mil- Si l'on prend pour R3 une résistance de 2 Ω (obte-
liohm décrit ici met fin à cette situation ; il fait cir- nue par la mise en parallèle de 5 résistances de
culer un courant constant par le composant à tes- 10 Ω / 1 / 2 W) le courant atteint 1,00 A. Il devient
ter. La chute de tension prenant place sur la résis- possible ainsi, en mettant le multimètre en calibre
tance est ensuite mesurée par le multimètre 200 mV, de mesurer des résistances allant jusqu'à
numérique (à 3 chiffres 1 / 2) qui en visualise la 200 mΩ avec une résolution de 0,1 mΩ (!). La chute
valeur. de tension aux bornes de R3 atteint 2 V, ce qui,
L'élément-repère du circuit est la tension de réfé- d'après Georg Simon Ohm se traduit par une dissi-
rence de 2,5 V, IC1. On abaisse, à l'aide de P1, à pation de 2 W, si tant est que la tension d'alimen-
2,0 V la tension de référence appliquée à l'entrée tation soit de 5 V. Dans ces conditions la dissipation
non-inverseuse de l'amplificateur opérationnel IC1. de T3 se limite à (5 V– 2 V)·1 A = 3 W.
L'amplificateur opérationnel essaie de maintenir à

ELEKTOR 57
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 58

VCC ≥ 5V / 1A Si l'on trouve inconfortables de telles


valeurs on pourra, en faisant passer à 20 Ω
R1 (200 Ω) la valeur de R3, abaisser le cou-
820Ω
* zie tekst
rant constant à 100 mA (10 mA). Le mul-
* siehe Text
timètre numérique restera toujours
* see text T1
* voir texte en calibre 200 mV, la plage de mesure
IC1
T2
allant alors jusqu'à 2 Ω, voire 20 Ω.
2V
3 7 T3
La résolution tombe alors à 1 mΩ, voire
2x
µA741
6
BC547B
10 mΩ.
2 5 L'alimentation se fera à l'aide d'un adap-
4 2N3055
1
R2
tateur secteur fournissant le 5 V et ce à un
Rx courant suffisant pour la source de cou-
2V5 2V rant constant (voire légèrement plus). On
veillera à un dimensionnement correct de
IC2 P1
C1
la section des câbles de mesure dont on

2Ω
R3
restreindra la longueur ; il en va de même
1µ * pour la longueur des pistes de la platine ;
1k

LM385LP2.5 974043 - 11
le transistor de puissance T3 sera doté d'un
radiateur.
projet : M. Hiske

046 TESTEUR DE CONTINUITÉ À VCO

l'entrée de l'oscillateur commandé


S1

en tension (VCO = Voltage


Controlled Oscillator), un 4046.
C1 D1 La plage de fréquences d'oscilla-
IC1 16 tion est définie à l'aide de C2 et
10µ 16V
R2
1N4148 de résistances pour la fréquence
9 2
1k
6
VCO
Φ
PC1
13
maximale, R1, et minimale (prise
CX PLL PC2
C2 3 15 à la broche 12, restée en l'air dans
COMP PC3
5
INH PCP
1 BT1 le cas présent). En l'absence de
100n 7
CX court-circuit l'oscillateur n'oscille
11 4046
RX 9V pas. Lorsque le circuit est fermé,
12 10
14
RX DEM
4
il travaille à sa fréquence maxi-
D2 D3 P1 VCO
R1 SIGN male, quelque 1,2 kHz. Le réso-
15k

BZ1 nateur piézo Bz1 rend audible le


8
12V 12V signal de sortie du VCO.
1W3 1W3
10k L'alimentation se faisant hors-
potentiel, on peut également uti-
974046 - 11 liser cet instrument pour effectuer
des mesures sur des montages
Bien qu'il s'agisse d'un montage très simple, ce tes- actifs. Les diodes zener D2 et D3 évitent l'applica-
teur de continuité est l'un des instruments dont l'au- tion de tensions dangereusement élevées sur l'en-
teur ne saurait se passer. Dans le cas d'une alimen- trée du VCO. P1 permet d'ajuster le courant de
tation par pile compacte de 9 V la tension de mesure mesure, fonction pouvant s'avérer fort utile lorsque
arrive, par le biais de D1 et S1, à une pointe de la liaison à tester présente une résistance élevée. La
touche d'où elle continue, par l'intermédiaire de la consommation de courant du circuit est de 3 mA.
liaison à tester et la seconde pointe de touche, à projet : D. Dittmann

58 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 59

047 CAPTEUR DE TEMPÉRATURE I 2 C


K1 Le montage décrit dans cet
1 article est une application
14 simple du LM75 dotée de
2
R6
son circuit imprimé que l’on
15
pourra connecter directement

4k7
3
16 R2 R3 R4 R5 (ou alors par le biais d’un
C1
câble pour imprimante à
2k2

100k

100k

100k
4
D2
17
100n
25 conducteurs intercon-
5
18 SCL
high eff. nectés 1 : 1, à un port Cen-
6 SDA tronics. Le port Centro-
19 K2 nics fait alors office d’une
8
7 1 2 interface I2C.
20 1 3 4
8 SCL 2
SDA
3 OS 5 6
La mise en oeuvre du
SCL IC1 OS
logiciel est intuitive. On
21 7 8
D1 LM75CIM-5
9 7
A0
9 10 trouve, en haut à droite,
22
BAT85
6
A1 un bouton permettant la
10 5
A2 mise hors-tension du port
23
11 OS 4
Centronics lorsqu’on met
A1
24 le dit bouton en position
A0
12
A2
« off ». On peut ensuite
25
connecter le montage au
13 SDA R1 JP1 JP2 JP3
port Centronics. Il reste
3k9

ensuite à opter pour


l’adresse Centronics correcte et à choi-
1 2 4 sir une adresse I2 C – cela signifie qu’il
984021 - 11
faut, en l’absence de cavalier sur la pla-
tine, opter pour l’adresse la plus élevée
Le LM75 est un capteur de température de Natio- (celle se trouvant au bas de la liste) . On peut ensuite
nal Semiconductor en boîtier CMS. Il existe en basculer le bouton sur « on » pour démarrer la
deux versions qui se différencient par leur tension mesure.
d’alimentation : 3,3 et 5 V. La mesure de la tempé- Nous n’allons pas vous faire l’injure de vous donner
rature se fait au demi-degré près, la plage de des conseils de réalisation d’une platine aussi simple
mesures allant de –55 à +125 °C. L’information que celle-ci. Le montage drainant son alimentation
fournie par le capteur est un complément à 2 sur du port Centronics, il n’est pas nécessaire de pré-
9 bits, un 0FAHEX correspondant à 125 ° et un voir d’alimentation propre à son intention. Rassu-
001HEX à 0,5 °C, 1FFHEX représentant – 0,5 °C, rons tout de suite ceux d’entre vous qui se feraient
192HEX valant –55 °C.
La seconde caractéristique importante du LM75 est
qu’il peut faire office de thermo-commutateur. On
peut le programmer pour un seuil de commutation
haut et un seuil de commutation bas. Sans qu’il n’ait
besoin d’ordinateur ou de microcontrôleur, le LM75
fera alors passer sa sortie au niveau bas dès que l’on
a dépassement du seuil de température prédéfini.
On peut fort bien envisager d’utiliser cette sortie
en tant qu’interruption pour un PC ou un micro-
processeur. Après mise sous tension du composant,
les seuils de commutation sont fixés à 80 et 75 °C
respectivement.

ELEKTOR 59
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 60

du soucis quant à la surcharge que représente ce Le programme nécessaire, la fiche de caractéris-


montage pour leur précieux PC, en leur signalant tiques et la note d’application se trouvent à
que la consommation de courant du LM75 ne l’adresse :
dépasse pas 250 µA. htt p ://www.national.com/pf/LM/
LM75.htnl.

984021-1 4 2 1
R3 R5
D2 C1 R4 K2

R1
R2
R6
IC1

D1 K1

984021-1 1-120489
(C) ELEKTOR ROTKELE )C(

Liste des composants

Résistances : Semi-conducteurs : Divers :


R1 = 3 kΩ9 D1 = BAT85 K1 = embase DB 25 mâle
R2 = 2 kΩ2 D2 = LED à haut rendement encartable en équerre
R3 à R5 = 100 kΩ IC1 = LM75CIM-5 K2 = embase mâle, cinq contacts
R6 = 4 kΩ7 autosécable, deux rangées
JP1 à JP3 = cavalier
Condensateurs : court-circuit
C1 = 100 nF

048 TESTEUR DE LCD


et vous ne nous démentirez sans doute pas, c’est
13 14 9V toujours lorsque l’on en a besoin que l’on ne
retrouve pas ce maudit feuillet. Raison suffisante
OSC

V+

5
AST
6
–T R2
pour vous proposer un petit équipement de test vous
C1 1
2n2
CX 10k permettant de retrouver les fonctions des différentes
IC1
R1
2 4047
Q
10 broches.
100k RX
11
Commençons par quelques explications quant à la
Q R3
3 construction d’un affichage à cristaux liquides. Un
RCC 10k
4
AST
affichage LCD comporte une paire de plaquettes
8 de verre de très faible épaisseur montées en sand-
GND
RST

RET

+T
wich et dont la face intérieure a été dotée de pistes
9 7 12
conductrices. Normalement, ces deux plaquettes
984023-11 sont transparentes ; ce n’est que sous un certain
angle qu’il est possible, indistinctement, de les voir
Il existe toutes sortes d’affichages LCD (= Liquid par réflexion de la lumière incidente. L’espace sépa-
Crystal Display). Leurs brochages aussi varient d’un rant les deux plaquettes est rempli par un liquide
exemplaire à l’autre de sorte qu’il faut, si l’on veut (d’où la dénomination) dont les cristaux changent
pouvoir utiliser un tel élément sans risquer de l’en- de polarisation sous l’influence de la tension. C’est
dommager, disposer de la fiche de caractéristiques ainsi que certains de segments apparaissent pour
constructeur. Comme nous l’a appris l’expérience, constituer l’indication.

60 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 61

Il suffit, pour tester l’un des segments, de lui appli- du générateur prend la forme d’une pile fournissant
quer une tension de quelques volts. Cette tension entre 3 et 9 V. Notons en passant que cette tension
ne doit en aucun cas être continue sachant que dans de 9 V est même relativement élevée pour la plu-
ce cas-là le courant provoque la « dissolution » de part des affichages LCD modernes. On peut bien
la piste fine et partant endommage irrémédiable- entendu opter pour une alimentation réglable qui a
ment l’affichage ! Il faut donc toujours tester un l’avantage de permettre de déterminer à quelle ten-
affichage LCD à l’aide d’un courant alternatif qui, sion l’affichage fonctionne encore correctement.
de plus ne doit pas comporter la moindre Vous remarquerez sans doute qu’il existe un lien
composante continue. Il faut donc que l’on ait cir- frappant entre le niveau de la tension d’alimenta-
culation de très exactement le même courant dans tion et l’angle de bonne lecture de l’affichage. La
un sens et dans l’autre. Ce faisant, une piste est consommation de courant du testeur est extrême-
alternativement légèrement attaquée puis restaurée. ment faible vu qu’il se contente de 1 mA à peine.
On évite ainsi tout endommagement de l’affichage. Une remarque d’ordre pratique pour finir. La ten-
Le testeur de LCD décrit ici se compose d’un géné- sion de test doit toujours être appliquée entre la
rateur de signal rectangulaire ayant pour caracté- borne commune (arrière-plan, backplane) et l’un
ristique spécifique de produire une tension alterna- des segments. Si vous ne savez pas quelle broche
tive parfaitement symétrique ne présentant pas la est celle de l’arrière-plan il vous suffira de connec-
moindre composante continue. Dans le cas d’un ter l’une des sorties du testeur à un segment et, par
oscillateur logique ordinaire, le rapport cyclique tâtonnement, vous finirez bien par obtenir l’allu-
n’est pratiquement jamais exactement de 50 %, de mage du segment : vous venez d’identifier le contact
sorte que l’on se trouve toujours en présence d’une de l’arrière-plan. Notez qu’il existe des affichages
petite composante de tension continue. Comme le LCD comportant plusieurs broches pour l’arrière-
4047 comporte un diviseur de sortie, le signal rec- plan. Si donc un segment donné refuse de s’allu-
tangulaire est parfaitement symétrique. La fréquence mer, vérifiez qu’il n’est pas associé à une autre
de l’oscillateur est proche de 1 kHz. L’alimentation broche d’arrière-plan.

R1 R2 R3 R4
049 ISOLATION * *
3k3

3k9

3k9

3k3
GALVANIQUE IC1 2 8 6
* see text
POUR BUS I 2 C
D1
* siehe Text
BAT85
3 7 5
* voir texte
Nous avons découvert, lors d’une promenade 5V * zie tekst
impromptue dans la bibliothèque de schémas de IC2 6 8 2
National Semiconductor, une isolation galvanique D2

pour bus I2C plus simple encore que celle que nous SDA
BAT85
SDA'

avons eu l’occasion, il y a quelque temps déjà, de K1 5 5 7 3 5 K2


5V 4 6 6 4 5V'
vous proposer. Comme il est apparu, dans la
pratique, que ce schéma remplissait parfaitement la 3 1 1 3
2 5 7 3 2
fonction pour laquelle il avait été conçu, nous nous D4
faisons un plaisir de vous le présenter. SCL SCL'
BAT85
Voici comment les choses se passent. Lorsque la
IC4 6 8 2
ligne SDA se trouve à « 1 », tant sur le connecteur
gauche que sur le connecteur droit, l’électronique 5V
3 7 5
est au repos et les opto-coupleurs IC1 et IC2 ne sont
D3
pas activés. Si la ligne SDA passe à « 0 » sur le côté IC1...IC4 =
4 x 6N139
gauche, on aura, à travers R2, circulation d’un cou- BAT85
2 8 6
rant par la LED intégrée dans IC1. La ligne SDA IC3
R5 R6 R7 R8
se voit alors, par le biais de D2 et de IC1, forcée * *
3k3

3k9

3k9

3k3

au niveau bas du côté du connecteur droit. L’opto-


coupleur IC2 ne transmet pas ce « zéro » vers la
984024-11

ELEKTOR 61
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 62

partie gauche de l’électronique sachant que la LED classiques qui doivent être présentes dans toute ligne
intégrée dans IC2 ne présente pas, pour le dit niveau, I2C. Si le système comporte déjà, ailleurs, ces résis-
la polarité requise. On évite ainsi que le circuit e tances de pull-up, on pourra supprimer les
se fige dans un état « nul » pour le reste de l’éter- quatre résistances en question. Il nous faut signa-
nité. Il suffit d’un coup d’oeil pour constater que ler que le courant présente ici une intensité légère-
l’on se trouve en présence d’un schéma parfaite- ment supérieure à celle que l’on rencontre norma-
ment symétrique ; de ce fait, si SDA se trouve à lement pour la simple et bonne raison que les LED
zéro sur le côté droit, cet état est transmis au côté des opto-coupleurs dotées de leur propre résistance
gauche. La moitié du schéma inférieure destinée à de limitation de courant se trouvent prises en paral-
la ligne SCL est parfaitement identique à la partie lèle sur les dites résistances de pull-up. Les cou-
supérieure. rants en question restent cependant dans les limites
Les résistances R1, R4, R5 et R8 sont les résis- des spécifications de la norme définie pour le
tances de forçage au niveau haut (pull-up) de 3 kΩ3 bus I2C.
application National Semiconductor

050 CAPTEUR DE TEMPÉRATURE BIFILAIRE

R6 R5 R4
sortie, la seconde pour la masse et la
12V 6k8 6k8 6k8 troisième pour la tension d’alimentation.
C9 C8 C7 Il faut, si l’on veut ramener ce nombre
8 à deux lignes seulement, combiner le
IC2 200p 200p 200p

4
signal de sortie et la tension d’alimen-
tation. C’est le cas avec les capteurs de
2
12V 1
température bifilaires du type LM335 et
IC2a
IC2 = LM6218 3 autres composants similaires, mais les
LM45C dits capteurs fournissent une tension de
+VS 1
R7 sortie proportionnelle à la température
30k
3 GND absolue, ce qui n’est pas toujours pra-
VO 2
5
tique. Si l’on préfère disposer d’un
top view
IC2b
7 signal de sortie proportionnel à la varia-
bovenaanzicht
Ansicht von oben 6
C6
tion de température en degrés Celsius,
Vu du dessus R8
et que l’on tienne à garder les avantages
10k

10n
2x 1N914 C1 présentés par la liaison bifilaire, la solu-
tion à base de LM45 présentée ici tom-
D2 D1 10n
L1 L2 bera à pic. Le signal de sortie fourni par
IC1 1 100mH 100mH le capteur prend la forme d’une tension
liaison bifilaire
C3
+VS
R2
two-wire line R3
continue, alors que l’alimentation se fait
VO 2 par le biais d’une tension alternative.
1k

1k tweedraads-verbinding
100n LM45C
GND La source d’alimentation du capteur est
C2 C4 C5
3 un générateur sinusoïdal basé sur les
100n 100n 1µ amplificateurs opérationnels A1 et A2.
984025 - 11
La tension alternative produite est appli-
quée, par le biais du condensateur de
Lorsqu’il faut procéder à des mesures de tempéra- couplage C6, à la ligne de signal de la liaison bifi-
ture à un endroit difficile d’accès, on se voit prati- laire. Le capteur LM45 est doté, sous la forme du
quement toujours obligé de relier le capteur de quartet D1 / D2 / C1 / C2, d’un redresseur doubleur
température à l’instrument de mesure par le biais de tension qui convertit la tension alternative qui
d’un câble. Il est intéressant, dans ces conditions, lui est appliquée en une tension d’alimentation conti-
de pouvoir limiter au strict minimum le nombre de nue. La résistance R2 isole la sortie de la capacité
conducteurs nécessaires. On a besoin, en règle géné- de charge et la self de choc L1 couple le signal de
rale, d’au moins trois lignes, une pour le signal de sortie du capteur à la liaison bifilaire. L1 et C2

62 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 63

protègent la sortie à l’encontre de la tension courant continu à travers la résistance R3, sachant
alternative présente sur la liaison entre le capteur que cela aurait pour conséquence d’atténuer inuti-
et l’instrument de mesure. lement la tension proportionnelle à la température.
À l’autre extrémité de la liaison, R3, L2 et C4 La charge de sortie doit impérativement présenter
constituent un filtre passe-bas qui empêche le pas- une impédance élevée, de préférence de 100 kΩ ou
sage de la tension alternative vers le signal de sor- plus. La consommation de courant ne dépasse pas
tie. Le condensateur C5 empêche la circulation d’un quelques milliampères.
application National Semiconductor

051 DISTRIBUTEUR SECTEUR


POUR AMPLIS BF DE PUISSANCE

Sur de nombreux
K2
amplificateurs F1
basse fréquence de
puissance faits mai-
son, même réalisés
K1
dans le plus grand
art de l’amplifica-
tion haut de gam-
me les primaires
des transformateurs K3
F2
secteurs sont tout simplement connectés en paral-
lèle et protégés par un seul fusible « bien barra-
qué ». Il peut s’agir soit d’un unique transforma-
teur imposant, soit d’une paire de transformateurs
alimentant chacun leur monobloc, soit même d’une
triplette de transformateurs dont le plus petit sert à Le petit circuit présenté ici permet de distribuer la
alimenter la circuiterie auxiliaire telle qu’un dis- tension secteur d’entrée, en toute sécurité, entre
positif de protection. L’utilisation d’un seul et unique deux charges dotées chacune de leur propre fusible
fusible est déconseillée vu qu’il doit posséder des (de caractéristiques adéquates). Ce circuit n’étant
caractéritiques lui permettant de faire face au cou- pas doté d’une ligne de terre, il ne pourra pas être
rant de mise sous tension important que connais- utilisé pour une unité extérieure, c’est-à-dire ne se
sent les transformateurs de bonne taille. De plus, trouvant pas à l’intérieur d’un coffret mis à la terre
on ne sait jamais, en cas de fusion du fusible, quel correctement. Nous vous recommandons, si vous
est le monobloc ou le sous-ensemble responsable voulez en savoir plus sur le sujet, de (re)lire la page
de ce claquage, encore qu’il suffise souvent de « sécurité » publiée à intervalle plus ou moins
mettre son odorat à contribution voire de s’aider régulier dans le présent ouvrage.
d’éventuels signaux indiens (de fumée)...
F1

F2

Liste des composants


H3

H4

Divers :
K1 à K3 = bornier encartable
984026-1

à deux contacts, pas de 7,5 mm


F1,F2 = porte-fusible encartable
984026-1
1-620489

avec capuchon
K2 K3
deux fusibles de caractéristiques
OUT1

OUT2

répondant à l’application
K1

H1

H2

ELEKTOR 63
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 64

052 OSCILLATEUR À QUARTZ BON MARCHÉ


X1
inverseurs, à ceci près qu'ici ce n'est pas un réseau
RC qui est pris entre les deux portes, mais un quartz
1MHz...10MHz associé à une paire de résistances. La fréquence du
R1 R2
quartz peut être comprise entre 1 et 10 MHz. La
1k...4k7 1k...4k7 valeur des deux seuls composants passifs, si l'on
IC1a IC1b fait abstraction du condensateur-tampon pris dans
1
1
2 3
1
4 la ligne d'alimentation, pourra se situer entre 1 et
4,7 kΩ. Il faut cependant que les deux résistances
IC1 = 74LS04
aient la même valeur.
IC2
On ne peut bien évidemment pas être très exigeant
D1 78L05
dans le cas d'un concept aussi simple. Les stabili-
1N4001 tés en fréquence et en température n'ont rien d'im-
C1 C2 14 C3 pressionnant sachant que l'oscillation est en grande
9...12V IC1 partie due à la capacité parallèle du quartz. On
10µ 100n 7 2µ2
16V 10V pourra éventuellement remplacer le quartz par un
condensateur de valeur comprise entre 22 et 68 pF.
974006 - 11
Le circuit intégré utilisé pourra être du type LS, HC
L'oscillateur à quartz décrit ici, bon marché et voire HCT (il n'est pas question d'utiliser un TTL
simple, repose sur une paire de portes intégrées dans classique). La consommation de courant ne dépasse
un 74LS04. Le concept rappelle celui du généra- pas, à une tension d'alimentation de 5 V, quelques
teur de signal rectangulaire classique à deux petits mA.
projet : G. Pradeep

053 COMPTE - TOURS

Le montage de cet article est un compte-tours uni-


versel pour automobile. Il se laisse aisément modi-
fier pour pouvoir travailler fiablement avec toutes
sortes de moteurs, allant du 4 au 8 en passant par
le 6 cylindres, de sorte qu'il ne devrait y avoir que
peu de voitures ne pouvant pas être dotées de ce
compte-tours. Nous osons supposer que les
« quelques » voitures à moteur 10 et 12 cylindres
se promenant dans l'Hexagone ont été dotées par
Ferrari, Maserati, Lamborghini etc, en standard,
d'un compte-tours aussi simple soit-il.
Le concept sur lequel repose le présent instrument
de contrôle est classique. On dérive, à partir des
impulsions d'allumage, une tension continue dont
la taille est proportionnelle au nombre d'allumages
prenant place par unité de temps. Cette tension est
ensuite convertie, par le biais d'un convertisseur d'où elle arrive ensuite au filtre passe-bas R3 / C6
A / N, en un signal BCD décodé par un décodeur et qui le débarrasse de crêtes de signal néfastes et à
affiché par le biais d'un quarteron d'afficheurs la diode D1 qui l'écrête à un niveau sûr. Après une
7 segments à LED. amplification par T1, le signal est appliqué à la bas-
Les impulsions de comptage nécessaires sont déri- cule monostable IC1. Celle-ci transforme le signal
vées directement des vis platinées (le rupteur). Le quelque peu « sauvage » en provenance des vis pla-
signal impulsionnel obtenu attaque le bornier K1 tinées en un joli train d'impulsions intégrées ensuite

64 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 65

par C1. La tension aux bornes de ce condensateur vers 7 segments prévu spécialement à cette inten-
est une fonction du régime du moteur. Cette ten- tion, un CA3161, IC2, les trois afficheurs LD1 à
sion est ensuite mesurée à l'aide du convertisseur LD3.
A / N IC3, un CA3162 ; ce composant dispose de Il ne nous reste plus qu'à indiquer au convertisseur
4 sorties BCD et de trois lignes de commande de A/N s'il s'agit d'un moteur à 4, 6 ou 8 cylindres.
chiffre pilotant, de concert avec un décodeur BDC Pour ce faire on corrige la tension de mesure pré-
sente aux bornes de C1 à l'aide d'un diviseur de ten-
R19
330Ω
330Ω
sion, R4 à R9. Un moteur à 4 cylindres génère
R18
R17
330Ω 4 impulsions tous les 2 tours de vilebrequin, un
6 cylindres en connaît 6, un 8 cylindres 8. Dans le

974072 - 11
HD1105
a 10
1

2
9
5
4
7
g

b
d
f

c
5V'

e premier cas (moteur 4 cylindres) on court-circuite


8
CA

l'embase JP2 de sorte que la tension présente aux


6
dp
LD4 3

bornes de C1 arrive telle quelle sur IC3. Dans le


CA

IC1 = 74HC221
second cas, 6 cyl., on ferme JP3, ce qui se traduit
HD1105
BC557

8
CA

5V
dp

IC1 = 74HC221
T4

LD3 3
CA

IC1
16

8
e

100n
g

b
d
10 a

c
f

C9
1

2
9
5
4
7

HD1105

5V

16 25V
4µ7
BC557

8
CA

C4

IC1
6
dp

8
T3

100n
LD2 3
CA

C9
7805
e

IC4
g

b
d
10 a

c
f
1

2
9
5
4
7

HD1105

25V
4µ7
25V
4µ7
C4
C3
BC557

JP1
R10
8
CA

7805
6

150Ω
dp
T2

K2IC4
LD1 3
CA

25V
4µ7
C3
e
g

b
d
10 a

c
f
1

2
9
5
4
7

K2
5V'

MSD'
NSD'
LSD'

g'

b'
d'
a'

e'
c'
f'
K5
K6

6/8
JP2

JP3

JP4
4

8
MSD
NSD
LSD

b
d
a

e
c
f

R4

R5

R6

R7

R8

R9
5V

1M 1M 1M 1M 1M 1M
25V
C1


R15

R14
5V
14
13
15
12
10

11
100n

100k 10k
C11

9
g

b
d
a

CA3161 e
c
f

8k2
5V

R13

10k
R11
16

IC2

MT
BCD0
BCD1
BCD2
BCD3

P2

12
10k
5V

13

10k
R16

5
15

7
RCX
RCX
4
7
1
2
6
5

IC1a
1

1
100n

IC1b
47n
C7

C8
CX

CX
&

&
6
14

R
15
16
100n
C10

3
5

IC3 MSD 4

2
1

10
2
1

11
3
NSD

BCD0
BCD1
BCD2
BCD3
LSD

5V
CA3162

5V
14

T1

R2
5V

470Ω
5V

ZERO

ZERO

LOW
CAP

HLD

ADJ

BC557
1N4148
HI

D1
270n

12

11
13
10
8

9
C5

R12
1M

R3
50k
MT

R1
P3

22k 22k
10k
MT
P1

100n
C6

K1

ELEKTOR 65
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 66

H9
H2

R17
T2 T3 T4

LD4

LD1 LD2 LD3 R10


K5

R19
R18
H6
H8

JP1
H7

H3

K6
K1 T

IC2
C11

C10 P1

974072-1
1-270479

C5
C8

P3
P2
IC3

R3
D1
C6 T1 IC1
R12
C9

R13
974072-1

R1 R11 R16
R2 C7

IC4
C4
R14
R15
R4
R5
R6
R7
R8
R9

C3
K2
C1
+
-

H4

H1

JP2JP3JP4

Liste des composants

Résistances : P3 = ajustable multitour Semi-conducteurs : Divers :


R1, R4 à R9 = 1 MΩ 50 kΩ (vertical) D1 = 1N4148 JP1 à JP4 = cavalier
R2 = 470 Ω LD1 à LD4 = HD11050 K1, K2 = bornier
R3, R12 = 22 kΩ Condensateurs : T1 à T4 = BC557 encartable à
R10 = 150 Ω C1 = 1 µF / 25V radial IC1 = 74HC221 deux contacts
R11, R14, R16 = 10 kΩ C3, C4 = 4 µF7 / IC2 = CA3161E K5,K6 = embase mâle SIL
R13 = 8 kΩ2 25 V rad. IC3 = CA3162E HE10 en équerre
R15 = 100 kΩ C5 = 270 nF IC4 = 7805 à une rangée de
R17 à R19 = 330 Ω C6, C8 à C11 = 100 nF 12 contacts
P1, P2 = ajustable C7 = 47 nF
multitour 10 kΩ (vertical)

66 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 67

par une atténuation de la tension à une valeur égale l'on branchera sur K1 un générateur de fonctions à
aux 4 / 6èmes de la valeur d'origine. Dans le 3ème et affichage de fréquence numérique.
dernier cas (8 cyl.) on ferme JP3 et JP4, ce qui se Le dessin de la platine est tel qu'il est possible de
traduit par une division par deux de la tension séparer la partie affichage du reste du circuit
d'origine. Le réglage du circuit n'a rien de bien imprimé. Un petit morceau de câble plat pris entre
sorcier. On commence par enlever tous les cavaliers les embases K5 et K6 assure l'interconnexion des
et l'on force, momentanément, l'entrée de IC3 (R1) deux platines. Une dernière remarque concernant
à la masse. On élimine ensuite, par action sur P3, l'afficheur LD4 : si, à un régime de disons
l'offset de IC3 de manière à ce que l'affichage 3400 tr / mn, on préfère voir l'affichage indiquer
indique « 000 ». On applique ensuite, à l'entrée de « 3400 » plutôt que « 340 » on pourra, par la mise
IC3, une tension comprise entre 0 et 1 V mesurée en place de LD4, doter l'affichage d'un « 0 »
avec précision à l'aide d'un multimètre numérique (immuable) additionnel. En cas d'utilisation d'un
et on joue sur P1 jusqu'à ce que l'affichage visua- affichage à trois afficheurs on mettra le cavalier JP1
lise très exactement cette valeur exprimée en mil- en place ce qui a pour effet d'activer le point déci-
livolts. Il ne reste plus, pour en avoir terminé, à mal de LD1 de sorte qu'il suffira de multiplier par
ajuster, par le biais de P2, le convertisseur fré- 1000 la valeur visualisée pour avoir le régime du
quence / tension. On utilisera pour ce faire un moteur.
compte-tours du commerce comme référence ou projet : F. Pipitone

054 ADAPTATEUR MAC → MONITEUR VGA


Les moniteurs appelés VGA ou SVGA par les uti- Mac
VGA K1
lisateurs de (IBM-)PC peuvent être branchés sur les K2
ordinateurs d'Apple grâce au schéma simple pro- NC 8
NC 15
posé ici, car il permet de résoudre le problème d'in- NC 15 5 NC ID2 7
compatibilité entre le connecteur de sortie vidéo du 10 SYNCGND GND 14
VSYNC 14 4 ID2 GND 6
Mac et le connecteur d'entrée du moniteur. Notre
9 NC GND 13
circuit comporte d'une part une embase sub D VGA HSYNC 13 3 B G 5
haute densité à 15 contacts et de l'autre un connec- 8 BGND NC 12
ID1 12 2 G GND 4
teur sub D standard à 15 contacts lui aussi. On inter- 7 GGND GND 11
connecte les deux composants à l'aide de petites ID0 11 1 R C-SYNC 3

longueurs de conducteurs isolées en respectant le 6 RGND ID3 10


R 2
plan de câblage et l'affaire est dans le... Mac. B 9
On notera que l'adaptateur présenté ici transmet GND 1

aussi les bits d'identification du moniteur (monitor


ID bits) vers l'ordinateur Mac. De ce fait, vous
devriez avoir la possibilité de choisir l'une des réso-
lutions d'écran proposées dans le tableau de bord
« Moniteur » ou « Moniteurs et son » du Mac.
Cet adaptateur pourra également rendre de précieux
service à tous ceux d'entre nos lecteurs désirant par-
tager un moniteur VGA entre un Mac et un PC sans
avoir à chaque fois à changer de câble. Si le moni-
teur dispose, outre l’entrée VGA sub-D, d'entrées
RVB et de synchronisation distinctes, accessibles
par le biais d'embases BNC, le PC pourra s'en ser-
vir, tandis que le Mac restera connecté à l'embase
Sub D par le biais de l'adaptateur décrit ici.

ELEKTOR 67
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 68

055 PLATINE D’EXTENSION POUR LE BASIC MATCHBOX

S4
D5

R5
2k2

984028 - 11
S3
D4

R4
2k2
5V

S2
D3

R3
2k2

S1

7
D2

R2

2k2

PTC
10
11
12
6
7
9
5
4

8582
P0
P1
P2
P3
P4
P5
P6
P7

PCF
8
5V

IC5

4
16

8574
PCF

8
5V

IC6

SCL
SDA

A0
A1
A2
5
6

1
2
3
SCL
SDA
INT
A0
A1
A2

JP11
1
2
3

13

14
15
JP14

JP15

JP10
JP13
5V

JP9
5V
JP12

32,768kHz
32.768kHz

C3

30p
GOLDCAP

7
X1

SCL
SDA
C5

INT

PTC
2

1
100n
BAT85
C4

OSCO

OSCI

8582
PCF
8
5V

IC4

4
D1

8583
PCF
8
5V

IC2

SCL
SDA

A0
A1
A2
SCL
SDA
INT

5
6

1
2
3
A0

JP8
3

6
5
JP2

JP7
K1

JP6
5V
5V

7
SCL
SDA
10k

INT
10
11
12
P1

4
5
6
7
9

PTC
R1

10k
P0
P1
P2
P3
P4
P5
P6
P7

8582
5V

PCF
8
5V

IC3

4
16

8574
PCF

8
5V

IC1
100n

SCL
SDA

A0
A1
A2
C2

SCL
SDA
INT
A0
A1
A2

5
6

1
2
3
1
2
3

13

14
15

JP5
5V

JP1
100n
C1

JP4

* voir texte
* siehe Text
SCL
SDA
5V

* voir texte
INT

* zie tekst
* see text

JP3
*

5V
K2
7
6
5
4
3

Le BASIC MatchBox est, bien que la date de publi- de l’une ou l’autre extension, mais nous avons pensé
cation du premier article le concernant date d’oc- qu’en vous proposant une platine d’extension dotée
tobre 1995, l’un de nos mono-cartes à micropro- de « tous les sacrements » pourrait vous inciter à
cesseur les plus populaires. On lui a même, depuis mettre la main à la pâte. C’est donc chose faite.
lors, consacré un ouvrage. Il est facile de le doter Le circuit imprimé (disponible auprès des adresses

68 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 69

habituelles) que nous vous proposons met les bou-


chées doubles puisqu’il comporte une extension de
mémoire, une horloge en temps réel, un affichage
LCD alphanumérique et un port d’E / S à 8 bits.
On trouve, connectés au dit port, pas moins de
quatre LED et de quatre boutons-poussoirs. On
pourra bien évidemment utiliser ce port pour une
autre application.
Il nous est difficile, vu l’espace restreint dont mis
à notre disposition pour chacun de cette centaine
d’articles, d’entrer dans le détail du fonctionnement
du matériel, mais, heureusement, cela ne devrait
pas trop poser de problème vu que le montage
reprend, dans les grandes lignes, les exemples pro-
posés par l’ouvrage cité en référence dans la biblio- qu’il n’est pas nécessaire de procéder à quelque
graphie. Les exemples de programmes du dit modification que ce soit.
ouvrage sont eux aussi directement utilisables avec L’affichage LCD est monté sur la platine par le biais
la présente réalisation. Il faudra effectuer, depuis d’entretoises en plastique, l’interconnexion des
l’embase K2 de la platine d’extension, cinq liaisons contacts se faisant à l’aide de 14 morceaux de fil
vers l’embase K3 de la platine du BASIC de câblage. L’ajustable P1 permet de régler le
MatchBox. contraste de l’affichage LCD de manière à obtenir
Une fois cette interconnexion effectuée, la carto- la lisibilité la meilleure.
graphie de la mémoire subit bien évidemment des Lors du test il faudra inclure dans l’instruction FOR-
changements. Cela tient au fait que l’horloge en MAT (FORMAT statement) l’option « (LCD) ». Il
temps réel est adressée dans l’espace mémoire. La faudra, au début d’un programme, ajouter l’ins-
cartographie de la mémoire s’énonce maintenant truction LCDSET en vue d’initialiser l’affichage.
ainsi : 256 octets (PCF8582) présents sur la platine Grâce à l’utilisation d’une capacité de forte valeur,
du BASIC MatchBox auxquels s’ajoutent : une GoldCap, l’horloge continue de fonctionner
512 octets (PCF8594C-2, A2 à A0 = 010) et même en l’absence, pendant quelques jours, de
1024 octets (PCF8598C-2, A2 à A0 = 100) présents tension d’alimentation.
eux sur la platine d’extension. La consommation de courant est de l’ordre de
La taille maximale de programme passe alors à quelques milliampères, courant principalement
1,5 Koctets. Si l’on utilise, pour la mémoire, la base consommé par les LED.
et les 24C04 et 24C08, il faudra mettre, sur le des-
sous de la platine, la broche 7 à la masse. En cas Bibliographie :
d’utilisation de circuits de l’écurie Philips Semi- Automate programmable MatchBox, Dietsche /
conductors, circuits pour lesquels cette platine a Ohsmann, Publitronic - Elektor - Paris,
été dessinée, ces broches restent en l’air de sorte ISBN : 2-86661-086-5

Liste des composants

Résistances : D2 à D5 = LED à haut rendement JP1, JP2, JP15 = embase


R1 = 10 kΩ IC1 = PCF8574P (Philips) autosécable à deux contacts
R2 à R5 = 2 kΩ2 IC2 = PCF8583P (Philips) avec cavalier de court-circuit
P1 = ajustable 10 kΩ IC3 à IC5 = PCF8582P, (Philips) JP3 à JP14 = embase autosécable,
PCF859C-2, PCF8598C-2* trois contacts, cavalier de c.c.
Condensateurs : IC6 = PCF8574P ou PCF8574AP S1 à S4 = bouton-poussoir CTL-3
C1, C2, C4 = 100 nF (Philips) à contact travail
C3 = ajustable 30 pF K1 = embase SIL
C5 = GoldCap 0,47 F ou 1 F / 5,5 V Divers : à une rangée de 14 contacts
X1 = quartz horloger 32,768 kHz K2 = embase SIL
Semi-conducteurs : à une rangée de cinq contacts
D1 = BAT85

ELEKTOR 69
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 70

(C) ELEKTOR
984028-1

T T T
A + A + A + +
0 0 0
S1
H6

H7

IC4
IC3

IC5
1 1 1 T
984028-1

2 2 2 A2 1 0
D5
C1 C3 D4
2 1-820489 S2
IC2 IC6
ROTKELE )C(
K2 X1 C5
C4 D3
D1
S3
15
R5
R4
R3
R2
C2

1 D2
IC1

R1 S4

H8
H9

P1
K1

056 COMMANDE DE GRAVES AVEC DOIGTÉ


L’un des problèmes les plus astreignants auxquels logique standard, soit d’un microcontrôleur. Les
on ait affaire, lorsque l’on réalise une commande commutateurs utilisés ici nous viennent de l’écurie
de tonalité (grave / aigu) conventionnelle en version Analog Devices : il s’agit de SSM2404 qui on la
stéréophonique, est l’obtention d’une symétrie quasi- caractéristique appréciable de ne pas « cliquer ».
parfaite entre les potentiomètres utilisés. La moindre Chacun de ces circuits intègre quatre commutateurs ;
disymétrie peut se traduire, par des erreurs de phase notre montage en utilise 8, ce qui correspond à une
et d’amplitude entre les deux canaux. Vu d’autre paire de circuits intégrés. La taille de pas est de
part qu’il est souvent fait appel, pour ce genre de 1,25 dB (à 20 Hz), l’excursion maximale atteignant
réglage, à des potentiomètres linéaires, le réglage de ce fait 10 dB.
de tonalité paraît, à l’écoute, ne pas se dérouler par- La particularité de ce montage est la possibilité, par
faitement souplement. Il existe bien des potentio- le biais de l’inverseur S1, d’une mise en miroir du
mètres spéciaux dits potentiomètres S qui éliminent réseau; il devient ainsi possible d’amplifier ou
ces inconvénients, mais il est malheureusement d’atténuer les graves. L’utilisateur devra choisir s’il
très difficile, pour un particulier, d’en dénicher. veut se limiter à une seule atténuation ou s’il veut
L’utilisation d’une commande faisant appel à un étendre la plage d’excursion en poursuivant la
commutateur rotatif (rotacteur) et à un diviseur de division au niveau de la résistance R9. L’inverseur
tension discret peut constituer une alternative viable. S2 permet de ponter l’ensemble de l’électronique,
Le problème auquel on se trouve confronté alors la mettant ainsi hors-fonction.
est qu’une commande tant soit peu fine nécessite Il faut, pour éviter que l’impédance de sortie
plus de 6 pas et que, nouveau problème, il n’existe de la source de signal n’ait d’influence sur le
pas de commutateur standard disposant d’un nombre fonctionnement du circuit, que la dite source de
de contacts plus important. signal ait une impédance de sortie faible de 10 Ω
Le pilotage des commutateurs analogiques pourra au maximum. La résistance R12 protège le circuit
se faire par le biais soit de commutateurs, soit de contre une résistance de charge qui serait trop faible.

70 307 circuits
ELEKTOR
B
R10 TONE
B
C1 1k00
R1 S2 R12
groupe 2 (page 45 -> 101)

S1b
1k00 A 100Ω
1µ 12V
S1a R2 R3 R4 R5 R6 R7 R8 R9
A 113Ω 121Ω 130Ω 137Ω 140Ω 143Ω 147Ω 1k24 DEFEAT

C6
12V
17/06/00

100n
S3 1 IC1b 8 IC1c 13 IC1d 18 IC1a 3 IC2b 8 IC2c 13 IC2d 18 IC2a 3

2 6 15 16 5 6 15 16 5 R11
1M
3
19:19

4 10 11 20 1 10 11 20 1
5 1
8 7 6 2 7
5
6
IC3
3
4
Page 71

OPA627AP

C7

100n
2 3 4 5 6 7 8 9
IC1, IC2 = SSM2404P
12V +12V 12V
dB
S3 Level
17 C2 17 C4 C8
R13 1 8x 10k 1 1.25
2 2.5 IC1 IC2
100n 100n 100µ
3 3.75 2 9 12 19 7 4 2 9 12 19 7 4 25V
4 5

B
A
S1

8
7
6
5
4
3
2
1
S3
5 6.25 C3 C5 C9
S1 BASS
6 7.5 14 14
A Increase

10
7 8.75 100n 100n 100µ

BASS

7.5
2.5
dB
25V

8.75
6.25
3.75
1.25
B Decrease 8 10

Increase

Level
Decrease
12V –12V 984117 - 11

71
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 72

+12

+10

+8

+6

+4

+2

-0

-2

-4

-6

-8

-10

-12
20 50 100 200 500 1k 2k 5k 10k 20k
Hz

À un gain maximum des graves à Uent = 1 Veff , la s’étendant de 20 Hz à 20 kHz, la bande passante
distorsion harmonique totale + bruit (THD+N) est atteignant 80 kHz.La consommation de courant est
inférieure à 0,001 % sur la plage de fréquences de l’ordre de 10 mA.

057 CONVERTISSEUR SINUS / TTL


+3V8
R3 5V Le transistor T1 monté en émetteur commun est,
470Ω
10mA
par le biais de son diviseur de tension constitué par
R4 R1 R3 à R5, prépolarisé de façon telle que l’on ait, sur
C3 C2 C1
la résistance de sortie R1, une chute de tension pra-
1k

330Ω

100n 10µ 100n tiquement égale à la moitié de la tension d’ali-


mentation. Lorsqu’il est attaqué par un signal dont
+2V3 TTL
l’amplitude peut être comprise entre 100 mV et un
niveau TTL (qui correspond à quelque 2 Veff), ce
100kHz...80MHz
100mV...2V T1 circuit fournit en sortie des signaux rectangulaires.
C4
Nous avons, lors d’essais exhaustifs, constaté que
10n
la fréquence la plus faible utilisable est de l’ordre
50Ω BFR93A
+0V5
de 100 kHz à un signal d’entrée de 100 mV et d’en-
viron 10 kHz en cas de présence à l’entrée de
R6 R5 R2 signaux de niveau TTL.
C5
R6 sert à adapter l’entrée à 50 Ω. Cette valeur d’im-
56Ω

470Ω

56Ω

10n pédance classique dans le monde de la mesure


garantit l’absence, en cas d’utilisation de câbles
984120 - 11 coaxiaux de forte longueur, d’effet de conducteur.
On pourra, si l’on utilise ce circuit dans un mon-
Ce présent montage sert à la conversion de signaux tage doté d’une limitation bien conçue, supprimer
d’entrée sinusoïdaux en niveaux de sortie TTL. Il la résistance R6, l’entrée voyant dans ce cas-là son
peut traiter des signaux à partir de 100 mV et, avec impédance s’établir à une valeur supérieure de
le type de transistor indiqué, peut travailler à des 300 Ω.
fréquences allant jusqu’à 80 MHz. G. Kleine

72 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 73

058 SURROUND - SOUND PAR INTERFÉRENCE


Maintenant que le Surround-Sound semble avoir 1.
fait définitivement sa percée, de plus en plus de
fabricants s'intéressent à ce phénomène de sorte
qu'il n'est pas étonnant que l'on soit confronté de
plus en plus souvent à des nouveautés. Comme tout
le monde le sait, le Surround-Sound nécessite, nor-
malement, cinq haut-parleurs (ou enceintes), deux
standard Gauche et Droite, un Centre et deux haut-
parleurs Surround-Sound Gauche et Droite. Cela
pose un problème de conscience pour de nombreux
ménages dont le salon ne dispose pas de l'espace
suffisant (à l'idée de la composante féminine du
ménage) pour autant d'enceintes. Une société répu-
tée, Interfering Audio, a pour cette raison fait appel
à des techniques numériques pour réussir à créer
du Surround-Sound à l'aide de deux enceintes seu- 974112 - 12

lement. Les mots- clefs de ce nouveau concept


sont MLI (Modulation en Largeur d'Impulsion) et
Interférence. idéal et les spécialistes savent que c'est la meilleure
De nombreux lecteurs de Disques Compacts (CD) approche pour réaliser le haut-parleur idéal. La
utilisent actuellement ce que l'on appelle des conver- sonorité spatiale et le naturel du son produit sont,
tisseurs N / A à 1 bit (on retrouve ce logo sous la jusqu'à présent, inégalés. Le coût relativement élevé
forme de 1-bit D / A converter). Ce type de conver- de cet ensemble est dû au fait qu'il nécessite un ordi-
tisseur fournit en rapide succession, 16 fois 1 bit et nateur spécial capable de mixer et multiplexer les
ce dans le même intervalle de temps dont a besoin 5 signaux. On fait appel pour ce faire à des PSN
un convertisseur 16 bits pour fournir son échan- (Processeur de Signal Numérique plus connus sous
tillon. La moyenne de ces 16 bits rapides rend la leur dénomination anglaise de DSP) à 24 bits pro-
valeur requise. La nouvelle enceinte de Interfering duits spécialement dans ce but par la société Fake
Audio travaille selon un principe similaire. Un twee- Semiconductors (figure 2). Le prototype exige mal-
ter extrêmement rapide (ultrasonique) génère des heureusement pour le moment deux exemplaires de
séries d'impulsions de largeurs différentes. De par ce processeur, mais une fois que la production
l'utilisation d'une enceinte Gauche et d'une enceinte en masse sera lancée, il sera sans doute possible,
Droite les impulsions arrivant à chacune d'entre la micro-intégration aidant, de les combiner à
elles vont s'influencer les unes les autres dans le l'intérieur d'un même boîtier.
volume d'écoute. En certains points elles se retrou-
vent en phase et s'auto - amplifient, alors qu'en 2.
d'autres endroits elles s'éliminent les unes les autres
(figure 1). Ce patron d'interférences diffère d'un
endroit du volume d'écoute à l'autre. Par un choix
judicieux de la largeur d'impulsion il devient pos-
sible de créer des enceintes « virtuelles » disposées
dans le dos de l'auditeur. L'avantage de cette
approche révolutionnaire est que le son naît, pour
ainsi dire, du néant ; il n'existe pas, en effet, d'en-
ceintes physiques à cet endroit. Le point d'interfé-
rence où les ondes s'amplifient présente en outre la
caractéristique d'un dispositif rayonnant en boule

ELEKTOR 73
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 74

059 AMPLIFICATEUR D'INSTRUMENTATION


À ENTRÉE DE COURANT
R3
100Ω

5
R5 R7
7
IC1b 100k 100k
6 R1
C1

100k
47p 13
14
I IC1d Uo
12
R2
C2
100k

9 47p
R6
8
IC1c 100k
10
R8

100k
R4
100Ω

15V
C3 C4 IC1 = TL084

10µ 25V 100n 4 2


IC1 1
IC1a
C5 C6 11 3

10µ 25V 100n


974060 - 11
15V

La particularité de l'amplificateur d'instrumentation


décrit dans cet article est qu'il possède une entrée
de courant, ce qui n'est pas le cas des amplifica-
teurs d'instrumentation courants. Cette disposition
permet à cet amplificateur de mesurer un courant
d'entrée sans référence de masse. On a ainsi réjec- On voit donc que l'on a conversion d'un courant
tion d'une tension en mode commun sur les deux d'entrée en une tension de sortie sans référence de
entrées. Si la disposition des trois amplificateurs masse (symétrique). Avec le dimensionnement du
opérationnels correspond à la disposition classique schéma on se trouve en présence d'un facteur de
d'un amplificateur d'instrumentation, il n'en va pas conversion de 0,2 V par milliampère de courant
de même pour son mode de fonctionnement comme d'entrée. On dispose donc, avec une tension de sor-
le montrent les formules ci-après : tie maximale de ±12 V, d'une plage de mesure de
courant de ±60 mA. Cette valeur n'est pas, dans la
pratique, réalisable sachant que les sorties des ampli-
ficateurs opérationnels, IC1b et IC1c, ne peuvent
fournir que quelques milliampères. Pour cela, la
bande passante du circuit est, avec 400 kHz, rela-
tivement importante. La consommation de courant
du montage en fonctionnement est de quelque
15 mA.

74 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 75

060 PRÉAMPLI SYMÉTRIQUE POUR MICRO

15V de 0,1 % ne courant pas les rues, on a


pris, dans la branche inférieure un
R1 R4 potentiomètre, P1, en série avec R5,
1k00 316k de manière à pouvoir, même en cas
d’utilisation de composants moins pré-
IC1
cis, ajuster impeccablement la réjection
K1 5
en mode commun.
2 R3 2 7
8
C1 R7 Que reste-t-il à ajouter à la description
27k

1 6 de ce circuit ? Le condensateur C1 éli-


100Ω
3 mine toute composante continue en
4µ7
3 100V
4 sortie, la résistance R7 garantissant la
1 R6
stabilité du préamplificateur s’il devait

10k
NE5534
se trouver confronté à une charge capa-
R2 R5 P1
citive. R3 empêche l’entrée en oscil-
1k00 301k
lation du circuit lorsque les entrées se
25k
trouvent en l’air. On pourra bien sou-
15V vent, pour peu que le câble de liaison
du micro ait une longueur suffisante,
15V L1
se passer de cette résistance vu que la
15V
47µH C2 C3 capacité parasite du câble assure la sta-
bilité de l’amplificateur. La présence
100n 220µ de R3 présente un avantage addition-
25V
nel vu qu’elle fait passer la réjection
C4 C5
en mode commun de >70 dB à
100n 220µ >80 dB.
L2 25V Le préamplificateur peut être fier de
15V
ses performances. La distorsion har-
15V 47µH 984031 - 11
monique totale (bruit y compris) est,
pour un signal d’entrée de 1 mV et une
Ce montage est destiné spécifiquement aux micro- impédance de source de 50 Ω, inférieure à 0,1 %.
phones dynamiques d’une impédance inférieure ou Le rapport signal / bruit mesuré dans les mêmes
égale à 200 Ω dotés de connexions symétriques. Il conditions était de –62,5 dBA. Si l’on garde le
est difficile de faire plus simple. On peut considé- dimensionnement du schéma, le gain du circuit est
rer que l’on se trouve en présence d’un amplifica- de l’ordre de 50 dB. Ceci se traduit, sans adjonc-
teur d’instrumentation à un amplificateur opéra- tion de R3, par une réjection en mode commun du
tionnel, un NE5534 « standard » dans le cas présent. préampli, après réglage optimal à 1 kHz, de 120 dB.
Si l’on veut, dans le cas d’un signal symétrique, L’alimentation se fera par le biais d’une tension
obtenir la meilleure réjection en mode commun pos- symétrique de ±15 V. On notera la présence d’un
sible (common-mode rejection), il est impératif que découplage vigoureux, constitué des selfs L1 et L2
les rapports des diviseurs de tension présents aux et des condensateurs C2 à C5, et destiné à éliminer
entrées inverseuse et non-inverseuse de IC1 soient les parasites secteur. La consommation de courant
parfaitement identiques. Les résistances de tolérance de notre prototype était de 5,5 mA.

061 PANORAMIQUE À PUISSANCE CONSTANTE


La spécificité de ce montage est qu’il s’agit ici de Un régulateur de ce type offre la possibilité de
ce que l’on appelle, dans le cercle des profession- mélanger vers deux canaux de sortie d’un signal
nels, d’un CPPC (Constant Power Pan Control, d’entrée et cela de façon telle que la somme des
commande panoramique de puissance constante). puissances de sortie des deux canaux reste constante.

ELEKTOR 75
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 76

C14
18V
100n
C4

C10 6p8
R5
18V
75k
100n

R3 R4 1
C1 2 7
15k 15k C6 R7
6
IC3 100Ω
47p 3
R2 8 10µ R6
4 L

10k
10k 5
C5
R1 1 NE5534
2 7
10k C3 22p
6 C15
IC1 P1
3 18V
8 10µ
4 100n
5 NE5534
C12
C2
10k 18V
lin. 100n
22p C7

C11
6p8
18V R10
100n 75k
18V
R8 R9 1
18V 2 7 R
15k 15k C9 R12
C16 6
IC2 100Ω
3 8 10µ R11
100µ
25V 4

10k
5
C8
C17 NE5534
22p
100µ C13
25V
18V 18V
18V 100n 984032 - 11

Lorsque P1 se trouve en position médiane, on a ni charges capacitives. On pourra, le cas échéant, sup-
gain ni atténuation sur le trajet du signal entre l’en- primer les condensateurs de couplage C3, C6 et C9,
trée et la sortie. En cas de mise en butée de P1 dans dès lors que la présence d’une tension d’offset de
un sens ou l’autre le canal concerné subit un gain quelques millivolts ne pose pas de problème.
de 3 dB par rapport à l’autre. Passons certains autres composants en revue. C2,
Venons-en au schéma. Le premier « obstacle » que C5 et C8 servent à assurer la stabilité des amplifi-
nous rencontrions est, à l’entrée, un tampon , IC1. cateurs opérationnels même en cas de gain unitaire
Il est monté à dessein en inverseur de manière à (1x). C1, C4 et C7 minimisent l’influence d’éven-
garder le signal de sortie en phase avec l’entrée. R1 tuels parasite HF, de sorte que l’on dispose d’une
fixe l’impédance d’entrée à 10 kΩ. On découvre bande passante utile allant de 2,5 Hz à 200 kHz.
ensuite en aval une paire d’amplificateurs de canal, Les spécifications de ce circuit sont telles que son
IC2 et IC3, du même type d’ailleurs qu’IC1, des implantation dans une table de mixage de qualité
NE5534, un amplificateur opérationnel classique est parfaitement envisageable. La distorsion har-
que l’on retrouve souvent dans des applications monique totale (DHT + B) atteint, à une bande pas-
audio. La particularité de ces étages d’amplifica- sante de 22 kHz et une fréquence de signal de
tion est que le potentiomètre P1 (dont le curseur se 1 kHz, la valeur impressionnante de 0,0014 % seu-
trouve à la masse) associé aux résistances R3, R4, lement. Sur l’ensemble des fréquences allant de
R8 et R9, est pris d’une façon telle dans le circuit 20 Hz à 20 kHz, la DHT + B reste, à une bande pas-
de contre-réaction des deux amplificateurs opéra- sante de 80 kHz, à une valeur de 0,0023 %, chiffres
tionnels que toute variation de la position de P1 a qui méritent d’être mentionnés !
toujours un effet inverse sur chacun des deux ampli- La source d’alimentation pourra prendre la forme
ficateurs opérationnels. Les résistances-séries R7 d’une petite alimentation symétrique de ±18 V. Le
et R12 servent à protéger les sorties contre des courant consommé se situe aux alentours de 16 mA.

76 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 77

062 ATTÉNUATEUR / LIMITEUR


15V

C8 C11 C9
R6
5 56k
100n 100µ 100n
7 2 25V
8
6 6
IC3 D2 C5 R7 IC2
3 7
8 100Ω IC2b 4
4 5
22µ C12 C10
1 40V
CA3160 R8 R5
C6 D1
100µ 100n

47k

4k7
25V
22µ 40V
15V
2x BAT85
R2
R9
15Ω 15V
IC2 = TL072
2k2

C3 C4

470µ 25V 100n R4


2k2
8
C1 C2
1 7 3
VIN VO
IC1 1
1µ 4 6 390n IC2a
63V RO 2
MC3340P
2 5
CNTRL
R1 R3
C7
47k

4k7
P1 3 P2
100k 22µ 10k
log 40V log

974115 - 11

Le présent montage ne prétend pas être le dernier- La constante de temps du redresseur constitué par
cri dans le domaine de la Hi-Fi. Il pourra intéres- les diodes D1 et D2 définie par la résistance R8 a
ser tous ceux d'entre nos lecteurs ayant à sonoriser été choisie de manière à éviter une augmentation
des petits films ou à faire des prises de son avec de la distorsion lors d'une diminution de la fréquence
des « chanteurs » à la dynamique quelque peu du signal d'entrée. Le courant quittant la broche 2
excessive. de IC1 produit une tension aux bornes de R8, ce
Le signal à traiter arrive par les picots d'entrée situés qui se traduirait par une atténuation très importante,
sur la gauche du schéma. Le potentiomètre P1 per- ce qui explique la nécessité de la présence de IC3,
met d'ajuster le niveau du signal d'entrée – en vue un amplificateur opérationnel de type CA3160,
d'éviter qu'il ne produise, en cas de variations d'am- servant à tamponner le signal traité.
plitude importantes, des sauts pouvant se répercu- Les deux moitiés de IC2, un double amplificateur
ter à la sortie – avant qu'il n'attaque le coeur de ce opérationnel du type TL072, constituent une sorte
montage, IC1, un MC3340P de Motorola. Il s'agit d'adaptateur de niveau. Le signal traité est
là d'un atténuateur électronique offrant une excur- maintenant disponible aux picots de sortie.
sion d'atténuation pouvant atteindre jusqu'à 80 dB La consommation de courant du montage est de
pour les fréquences inférieures à 1 MHz. La dis- quelque +18 mA et – 4 mA. Si l'on se voit dans
torsion qu'il introduit est inférieure à 1% pour un l'obligation de réaliser une alimentation pour ce
niveau d'atténuation ne dépassant pas 15 dB, ne montage on pourra se rabattre sur le concept stan-
dépassant cependant pas 3% pour une atténuation dard à base de deux régulateurs de tension intégrés
de 40 dB. alimentés, après redressement et filtrage, par un
Le dimensionnement des réseaux RC pris à l'entrée transformateur dont l'enroulement secondaire est
et à la sortie est tel que le point de coupure infé- doté d'une prise médiane.
rieur de l'ensemble du circuit ne dépasse pas 12 Hz.

ELEKTOR 77
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 78

Signalons au passage un avantage additionnel de sonore des publicités est souvent notablement supé-
cette petite réalisation. Elle peut en effet servir de rieur à celui des émissions qu'elles découpent en
réducteur de niveau de publicité à la TV. Vous n'au- rondelles de saucisson. Ce petit instrument les font
rez sans doute pas été sans noter que le niveau rentrer dans le rang.
projet : A. Anselme

063 GÉNÉRATEUR DE TRANSITOIRES


R4
47Ω
5W
F1 L1

100µH
1A T 5A
R14

1Ω8
F2 5W
R3
1M

K2 150mA T
R15

1Ω8
R12
R1 180k 5W
C1
R6 R7 R11 R13
R16 K3
270k

270k

180k

180k

1Ω8
R2 100n
630V 5W DUT
1M

S20K250 C2 C4
230V R17
180k
1µ D1 D2 1µ D3 R18
630V 630V C5

180k
L2 C3
1µ 630V
R19
100µH
5A R8 1µ R10 180k
R5 630V D4
180k

180k

47Ω R20
5W 180k
R9 R21
C6

180k
180k

D1 ... D4 = BY448 1µ 630V


R22
K1 180k

RE1

V23057-B0001-A101 974101 - 11

Le présent montage permet l'injection, dans le réseau peut atteindre de l'ordre de 1 000 volts. Les résistances
secteur, d'impulsions à forte énergie (des transi- R17 à R22 assurent une répartition équilibrée de la
toires). Cette approche peut, dans le cadre de test haute tension sur les deux condensateurs. Toutes les
de CEM (Compatibilité ElectroMagnétique), consti- résistances prises dans l'échaffaudage, R6 à R22, per-
tuer un instrument de test pour des circuits alimentés mettent en outre, lors de la disparition de la tension
par le secteur. L'énergie électrique injectée atteint du secteur, une décharge rapide des condensateurs
0,25 J, la durée de demi-période est >2,5 ms et jusqu'à un niveau de tension inoffensif.
l'intervalle de répétition de 200 ms. Les tensions dans la cascade pouvant atteindre des
La génération de la haute tension nécessaire se fait valeurs élevées, nous avons utilisé des diodes du
passivement et partant simplement. Les condensa- type BY448 (tension inverse maximale admissible
teurs C2 à C4 et les diodes D1 à D3 constituent un de 1 500 V).
circuit en cascade qui transforme la tension du sec- Le secteur est séparé de la cascade par un filtre sec-
teur en une haute tension. Les condensateurs C5 et teur efficace constitué par L1, L2, C1, R4, R5 et le
C6 terminent cette cascade, constituant le réservoir varistor R1. On évite par son intermédiaire une
d'énergie. Dans le cas d'un dimensionnement bien rétro-action du montage sur le secteur.
pensé la tension aux bornes de ces deux condensateurs

78 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 79

L'injection des signaux transitoires est, à partir de Un autre montage de ce livre, « synchronisateur de
là, simple : dès activation du relais Re1 (on appli- transitoires secteur », montre comment piloter un
quera pour ce faire une tension de 6 V sur le bor- relais de façon synchrone avec le secteur. Il permet
nier K1), l'énergie stockée dans les condensateurs de choisir avec précision l'instant d'injection de
C5 et C6 est appliquée sur le réseau secteur de l'ap- l'impulsion sur le secteur.
pareil à tester. Un appareil bien conçu ne devrait Le circuit se trouvant en liaison directe avec la
pas avoir de problème avec cette injection. Bien tension du secteur l'entrée en contact avec ses
que le type de relais utilisé soit légèrement sous- composants peut présenter un danger. Il est donc
dimensionné par la présente application, il devrait impératif de la mettre dans un boîtier en plastique
pouvoir, dans le cas d'une utilisation occasionnelle, assurant une parfaite isolation.
rendre service longtemps.

064 APPARIEUR DE CONDENSATEURS


La mesure de la valeur absolue d'un condensateur R5 R1
exige une électronique relativement complexe. Il 10k 100Ω
S1a
II
suffit, dans bien des cas, de trouver des condensa-
teurs de valeur identique sans que la connaissance I R3 P2

de leur valeur absolue n'ait une quelconque impor- 1M


fB
250k
tance. Le schéma joint vous propose un instrument IC1a IC1f
de mesure remplissant la fonction évoquée plus haut 1 2 13 12
R8
1 1 2k7
et pouvant être branché sur un fréquencemètre doté Co
d'une option de mesure du rapport de fréquence. Il CB

ne comporte rien de plus qu'un circuit intégré de 10p

logique et quelques composants passifs.


Les deux parties quasi - identiques du circuit se
composent chacune d'un générateur de signal rec- R6 P1

tangulaire tamponné par un inverseur. Les résis- 8k2


II 2k5
tances de sortie R7 et R8 limitent le courant de sor-
tie des inverseurs en cas de charge de faible impé- S1b I R4 R2

dance. La fréquence du générateur rectangulaire 1M 10k


fA
dépend des valeurs d'une part des résistances R5 + IC1c IC1d
R1 (R6 + P1) et du condensateur à apparier CA, et 5 6 9 8
R7
1 1 2k7
répond à la formule f = const. / (R·C). Dans la Co
CA
seconde branche se sont R3 + P2 (R4 + R2) et le
condensateur CB qui sont en cause. Le double inver- *
seur S1 permet de sélectionner l'un des calibres
(≤100 nF et >100 nF). On met les deux fréquences
(inversement proportionnelles) obtenues en rapport : S2

fa/fb = (Rb / Ra) · const · Cb / Ca. 9V * see text

Les ajustables permettent de définir les deux calibres BT1


* siehe Text

* voir texte

(Rb / Ra)·const = 1, de sorte que la constante non C1 C2 14


* zie tekst
9V IC1
définissable (qui dépend entre autres des seuils de 47µ 100n 7
IC1 = 40106
25V
déclenchement des inverseurs et de la tension d'ali- IC1b IC1e
mentation) disparaît sans laisser de trace : fa / fb = 3
1
4 11
1
10

Cb / Ca. Cette relation permet, en principe, d'éta-


974103 - 11
lonner le testeur d'appariement à l'aide d'un unique
condensateur, un élément de référence relaté à la et relève la fréquence indiquée par le fréquence-
masse étant totalement superflu. Après avoir bas- mètre. On intervertit ensuite les positions du conden-
culé l'inverseur en position 1, on utilise pour Ca un sateur et du pont de câblage et l'on joue sur P2
condensateur styroflex de 10 nF, court-circuite Cb jusqu'à avoir visualisation de la même fréquence

ELEKTOR 79
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 80

que celle relevée au cours du premier réglage. On Cette compensation est relativement critique, rai-
procèdes aux mêmes opérations sur l'autre calibre son pour laquelle il faudra, dès la réalisation, tenir
de mesure (position 2 de l'inverseur). À partir de là les capacités parasites, même les plus insignifiantes
les choses se compliquent quelque peu : les inver- en apparence, à l'oeil. L'approche de réalisation
seurs et le câblage présentent en effet des capaci- idéale est un « câblage volant », mais rien n'inter-
tés parasites de l'ordre de 10 pF, élément qu'il va dit non plus d'utiliser une platine d'expérimentation
nous falloir compenser. Ceci explique la présence à pastilles. Il faudra en tout état de cause veiller à
à l'une des entrées de mesure d'un picot sur lequel réaliser des liaisons aussi courtes que possible au
on effectue, en tant que réseau de compensation bon niveau des bornes à pince servant d'entrée de
marché, le nombre de spires de fil de cuivre émaillé mesure. L'utilisation d'un petit boîtier blindé n'a que
relié à la masse requis. On remplace ensuite le des avantages. On mettre à l'intérieur du même boî-
condensateur contre un exemplaire de 100 pF (avec tier la pile compacte de 9 V (ne pas oublier un inter-
cette valeur les capacités parasites deviennent plus rupteur marche / arrêt) en tant qu'alimentation. La
sensibles) et l'on compare les fréquences des géné- consommation de courant ne dépasse guère 2 mA.
rateurs rectangulaires. Le picot sera monté du côté projet : L. Köppen
du générateur travaillant à la fréquence la plus
élevée.

065 DÉTECTEUR DE DÉLUGE

R4 R1 R2
I = 10mA ("0") En présence d'eau, les sondes lais-
I = 50mA ("1")
sent passer un courant faible qui
470k

4k7

4k7

fait descendre le potentiel de base


VCC
B
du transistor darlington T1 sensi-
blement en-deçà de 0,6 V. Ceci se
4 8 BT1 traduit par une montée de la ten-
7
DIS
R sion du collecteur qui élimine la
T1
A R3
C3
remise à zéro de l'oscillateur qui
100k

IC1 C 5...15V
OUT
3 entre alors en action. Inversement,
2 TR 555
BC 22µ en l'absence de détection de liquide
517 6 16V
S1
THR LS1 T1 inhibe IC1. Le coeur de ce
CV
5 1
montage est un 555 classique
TEST C1 C2
monté en (oscillateur) astable, atta-
10Ω
quant directement un petit haut-
10n 100n
parleur. Les composants R1, R3 et
3V
C1 fixent la fréquence du signal
optionnel ("0") = absence d'eau d'alarme. Elle est ici de quelque
("1") = eau détectée
C
0
t 700 Hz. Le rapport cyclique du
A
1V2 ("0") ("1") signal d'alarme est approximative-
0V ("1")
0V ("0")
ment de 0,5.
B 974028 - 11
VCC ("1") Un bouton-poussoir optionnel, S1,
permet de tester le fonctionnement
Cette électronique de trois sous se manifeste du circuit. Une action sur le dit bouton-poussoir
bruyamment lorsque les sondes détectent la pré- devrait se traduire par une manifestation sonore du
sence d'un liquide conducteur. On pourra se servir haut-parleur.
de ce montage en tant qu'alarme anti-inondation La consommation de courant du circuit au repos
dans une cave, voire comme détecteur de fuite placé (en l'absence de détection de liquide) est de 10 mA
à proximité d'une machine à laver du type environ, grimpant à quelque 50 mA lors de l'entrée
« susceptible de se mettre à fuir ». en action de l'alarme, valeurs mesurées à une tension
d'alimentation de 6 V. projet : G. Pradeep

80 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 81

066 MINI - GÉNÉRATEUR DE TEST


un amplificateur opéra-
tionnel du type TLC271
monté en mode faible
R3 R5
D1 puissance (low power

1M

1M
R1 R2 mode). Le pont de défi-
1M

1M

P1 R8 nition de la fréquence
220k
2x prend la forme de C1,
1N4148
R7
500k
D2 C2 et des résistances R1
C1
à R4. Les résistances R3
BT1 560k
330p 8
à R6 fixent l’amplifica-
2 7
C4 R9 C3 teur opérationnel à la
6
9V
3
IC1 100Ω moitié de la tension
47µ 5 100n
25V 4
d’alimentation, les résis-
1
R4 R6 R10
tances R5 et R6 faisant
C2 TLC271 également partie de la
1M

1M

1M
330p
contre-réaction. On fixe,
par le biais de P1, le
gain à un facteur de trois
984033 - 11
approximativement.
Un petit générateur BF portatif est un instrument D1 et D2 limitent l’amplitude. Le principe de la
extrêmement pratique lorsqu’il s’agit de tester le limitation mise en oeuvre ici reposant sur la non-
trajet du signal dans un appareil audio quel qu’il linéarité des diodes, l’existence d’une certaine dis-
soit. Tant qu’il suffit de procéder à une vérification torsion est inévitable. À la tension de sortie nomi-
rapide du fonctionnement, un tel générateur peut nale de 1 Veff la distorsion du générateur est de
être d’une simplicité étonnante. Il suffit d’avoir à l’ordre de 10 %. Cette caractéristique ne devrait pas
sa disposition un signal sinusoïdal de l’ordre de constituer de problème pour la majorité des appli-
1 kHz et la distorsion qu’il peut présenter n’a pas cations de « test rapide ». Si l’on ne peut se faire à
la moindre importance. La compacité et la faible ces 10 % de distorsion, il est facile de diminuer cette
consommation sont les aspects les plus importants valeur en mettant la broche 8 de IC1 à la masse. Ce
dont il faudra tenir compte. faisant, la consommation du montage passe à
C’est précisément le profil auquel répond le géné- 0,64 mA (valeur qui reste faible), mais la distorsion
rateur décrit ici. Il se résume à quelques compo- chute à quelque 0,7 % à condition de bien régler le
sants courants, génère un signal de test de 889 Hz circuit. Il vous faudra, si vous ne disposez pas d’un
sous une tension de 1 Veff et ne consomme que distorsiomètre ou d’un autre appareil permettant le
20 µA ! Cette dernière caractéristique se traduit, réglage de cette caractéristique, vous résoudre à
pour la pile compacte de 9 V utilisée, par une durée fixer la tension de sortie à 1 Veff et vous vous trou-
de vie de quelque 25 000 heures, ce qui est proche verez tout près de la valeur de distorsion minimale.
de la vie éternelle dans la présente application. Une remarque finale : il n’y a pas le moindre pro-
Comme nous l’apprend un coup d’oeil au schéma, blème à utiliser, pour C1 et C2, des condensateurs
nous nous trouvons ici en présence d’un oscillateur céramique classique vu que l’on ne mesure pas la
à pont de Wien classique dont l’élément actif est valeur de la distorsion au centième de pourcent.

067 RÉGULATEUR 5 V ULP


ULP signifie Ultra Low Power pour indiquer qu’il consommation de courant de ce régulateur de 5 V
s’agit d’un montage à la consommation intrinsèque n’est qu’une fraction de celle d’un 78L05 standard.
extrêmement faible. Faut-il vraiment faire aussi Sous une tension d’entrée de 9 V, la consommation
compliqué pour, à l’aide composants ésotériques, de courant hors-charge est inférieure à 50 µA, valeur
émuler un régulateur de tension tripode ? La qui justifie amplement l’« adjectif » ULP.

ELEKTOR 81
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 82

6V5 ... 30V

R1 R3 R5 R7
C2

301k

100k

1M

332k
IC1 470p
1 IC2
2 7
B 5 R6 1
R2 6 3 7 T2
OP22 82k 5
11k0

3 6
OP22
4 D 2
8 F
A 4 BC
C E R8 8
547B G 5V

100k
T1a 1 * 7 T1b
R4 R9
2 6 P1 C4
10mA
C1 C3
MAT02
10M

4M7
3 5 390p 100n 1µ
63V
25k

* zie tekst
see text V in = 9V
984034 - 11
* siehe Text I out = 1mA
A 0V41 C 0V44 E 1V22 G 5V

* voir texte B 0V45 D 1V22 F 5V65


*
Une référence à barrière de potentiel (bandgap refe- du courant de sortie maximal en définissant, pour
rence) simple, basée sur T1 et IC1, est suivie d’un l’amplificateur, par le biais de R9, un courant d’ali-
étage d’amplification (IC2 et T1). La tension de mentation différent ; ce courant peut se situer entre
référence vaut environ 1,22 V, que IC2 fait ensuite 500 nA et 400 mA. Il ne faudra pas oublier qu’un
passer à 5 V. P1 permet d’ajuster à 5 V très préci- courant de sortie plus élevé peut nécessiter un
sément la valeur de la tension de sortie. La tension transistor de sortie plus costaud !
appliquée à l’entrée pourra prendre n’importe quelle Le filtre R6 / C1 bloque le passage vers l’entrée de
valeur entre 6,5 et 30 V. Avec le schéma tel quel, IC2, d’impulsions parasites qui pourraient se trou-
le courant de sortie sera limité à 10 mA. ver en sortie. Le condensateur C2 augmente la sta-
Pour un fonctionnement idéal, T1a et T1b doivent bilité du régulateur, lors d’une charge impulsion-
être identiques. Nous avons donc fait appel à un nelle maximale en particulier. Il nous faut signaler
transistor double MAT02. On pourra également uti- la très haute impédance du circuit, ce qui sous-
liser un MAT01, SSM2404 210 ou LM394. On entend, lors de son utilisation, de l’implanter de pré-
pourrait, en principe, utiliser deux transistors BC férence dans un boîtier blindant, de manière à le
courants voire une paire de diodes, à condition de protéger contre l’influence de parasites magnétiques
les avoir triées pour leur tension de seuil identique. et électromagnétiques.
IC1 et IC2 sont deux amplificateurs opérationnels Pour tester le régulateur on le charge à 1 mA en
programmables du type OP22. Au niveau de IC2 continu, pour ensuite augmenter le courant de sortie
cela a l’avantage de permettre un paramétrage aisé pulsant (rapport cyclique de 50 %) jusqu’à 1 mA.

Tableau 1. Le tableau 1 récapitule


les résultats de mesure,
Vent Io Vsor Vronfl Io représentant la conso.
7V 43 µA 5,002 V 110 mVcc propre du circuit.
9V 49 µA 5,002 V 100 mVcc

15 V 68 µA 5,002 V 70 mVcc

30 V 123 µA 5,002 V 50 mVcc

82 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 83

068 COMMUTATEUR POUR AUDIO NUMÉRIQUE

IN1 IN2 ... IN8 = 7x IN1


5V 11
L1 R14 L2
1 5V

10k
6
IC5 IC4e
47µ 47µ 1
TORX173 10 L3
IC4c 9
3
5 1
C10 14 4 47µ
C9
IC4d IC7
1 IC4 1
C8 8 R17 TOTX173
47µ 7 IC4b
25V 8k2
100n 3 2
2 4 5 6 100n
IC4f 3
R12
2k2 13 12 4
IC4 = 74HC04 1
100Ω

K1 P1
C12
IC4a
S/PDIF C7 1
1 2 100n
1
R11 R13 13 MDX
100n 0 3 C11
100Ω

10k

14
1
15 IC6 100n
2 11
12 0
IN2 ... IN8

3 R15

270Ω
10
1 8x 0 1 K2
4 7 9
5 2 S/PDIF
5
2 74HC4051
6 6 R16
5V 4 G8
7

100Ω
S1 S2 R5
10k

5V
IC1a
UP DOWN
1 2 16 C13 5V
R1 R3 1
C3 3 IC6
10k

10k

7 8
IC1d 100n
10µ 63V IC1b 1
9 8
1 14 C4 16 C5 16 C6
4
IC1 IC2 IC3
IC2 7 8 8
11 10 5V 100n 100n 100n
1 11
C3
5
IC1e 2+ CTR4
G1 12
R2 R4 S3 1CT=15
C1 C2 G2
100k

100k

4
1– 13
14 2CT=0
CT=0
100n 100n
X/Y
15 3 1 15
3D [1] 8D 1 0 D1
1 2 2 14
[2] 2 1 D2
5V 10 6 3 13
[4] 4 2 D3
IC1f 9 7 5V IC3 12
[8] 3 D4
13 12 1 74HC237 11
1 74HC193 4 D5
8 6 & 10
R6 R9 JP1 5 D6
5 9
IC1c 4x 100k 4 6 D7
4 7
5 6 C8 7 D8
1
R10
1k

IC1 = 4584

974034 - 11

Le sélecteur d'entrée objet de cet article a été conçu un maximum de huit entrées numériques. Le dis-
pour permettre de commuter entre un maximum de positif de commande du multiplexeur prend la forme
huit signaux source d'audio numérique. d'un compteur / décompteur préprogrammable, IC2.
Le principe de l'électronique mise en oeuvre est La dite préprogrammation se fait par le biais du
simple. Un multiplexeur, IC6, offre le choix entre quadruple interrupteur DIP, S3, sachant que le bit

ELEKTOR 83
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 84

de poids fort (MSB) reste inutilisé dans la présente Les circuits d'entrée pour audio numérique sont
application. Les boutons-poussoirs S1 et S2 per- identiques raison pour laquelle nous n'en avons
mettent de commuter d'une entrée à l'autre. Asso- représenté qu'un sur le schéma. Chacune des entrées
ciées respectivement aux réseaux R1 / C1 et R3 / C2, comporte un double dispositif de connexion, optique
les portes IC1d et IC1e constituent un dispositif et coaxial, IC5 et K1 respectivement. Chaque entrée
anti-rebonds efficace. La paire R5 / C3 a pour fonc- ne nécessite qu'un seul inverseur (IC1a par
tion de transférer la valeur de préprogrammation exemple). Les portes non utilisées de IC4 seront
lors de l'application de la tension d'alimentation. reliées à la masse. La sortie comporte elle aussi un
On pourra, si l'on n'a que faire de huit entrées, connecteur optique, IC7, et un connecteur coaxial,
réduire de moitié le nombre d'entrées par la mise K2.
en place du cavalier de court-circuit JP1 (le dit cava- La consommation de courant du montage dépend
lier sera implanté de façon à ce que la broche 9 de pour une part importante du nombre de modules
IC6 soit forcée à un niveau fixe ; les entrées inuti- optiques qu'il comporte (de 20 à 25 mA par module).
lisées du multiplexeur, à savoir ses broches 1, 5, 2 Il faudra, si l'on préfère utiliser des LED normales
et 4, seront elles reliées à la masse). pour D1 à D8 plutôt que des LED à haut rende-
Comme il est intéressant de savoir quelle est l'en- ment, diminuer à 220 Ω la valeur de R10. Cette
trée active, les sorties de IC2 attaquent un décodeur approche implique cependant un augmentation de
3 vers 8, IC3, qui pilote 4 voire 8 LED (si l'on n'a quelque 10 mA de la consommation de courant.
que 4 entrées on pourra se passer de D5 à D8). projet : P. Luksch

069 AMPLIFICATEUR D'INSTRUMENTATION


second amplificateur opérationnel, IC2, est ce que
A0 l'on appelle un amplificateur à gain programmable
A1 destiné en fait à rien de plus qu'a fournir une ampli-
15V fication additionnelle définissable au choix à 1 x,
10 x ou 100 x. Cette possibilité de choix étant inté-
C2 C3 C1 grée dès le départ dans le circuit intégré, le passage
100n 100n 10µ 16V
d'un facteur d'amplification (gain) à un autre ne
demande que fort peu d'électronique. Ce choix se
U1
3 IC1 IC2 2 fait par le biais des broches A1 et A0 de l'amplifi-
R1 1
7 8 Uo cateur opérationnel. En cas de mise à la masse de
A1

1 Rg
5k49

A0

6 4 7
8
Rg
ces deux broches, le gain de IC2 est de 1 x ; si l'on
2
4
6 met A0 à +15 V et A1 à la masse le gain est de
5 3
U2 10 x ; si on inverse ces deux potentiels, mettant A1
AD620AN PGA103P à +15 V et A0 à la masse le gain sera de 100 x.
On a donc le choix d'un gain total des deux
amplificateurs opérationnels entre 1, 10, 100 et
C5 C6 C4
1 000 x.
100n 100n 10µ 16V La réalisation de ce montage simple pourra se faire
sur un petit morceau de circuit imprimé d'expéri-
974063 - 11 15V mentation à pastilles. Il est important d'assurer une
bonne liaison de masse entre la broche 5 de IC1 et la
Le circuit décrit ici représente un étage d'amplifi- broche 3 de IC2. L'alimentation se fera par le biais
cation à large bande convenant fort bien à toutes d'une alimentation symétrique fournissant ±15 V ; la
sortes d'applications (de mesure en particulier). consommation n'a pas, avec ses petits 10 mA, de quoi
L'amplificateur possède des entrées symétriques et effrayer.
est doté d'un gain ajustable. L'électronique se résume Ajoutons quelques caractéristiques techniques : la
en fait à rien de plus qu'une paire d'amplificateurs bande passante de l'amplificateur d'instrumentation
opérationnels dont IC1 constitue en fait l'amplifi- est de 250 kHz et sa réjection en mode commun
cateur d'instrumentation proprement dit ; le gain de atteint un respectable 95 dB (jusqu'à 1 kHz).
ce dernier est fixé, par le biais de R1, à 10 x. Le

84 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 85

070 RÉFÉRENCE DE TENSION ULP


2V5 ...30V positif du LM334 avec le coefficient de tempéra-
ture négatif qui caractérise la jonction d’une diode.
La « diode » utilisée ici est en la jonction base-
1V253
IC1 R3 émetteur d’un transistor, approche simplifiant énor-
3k83
LM334 mément l’obtention d’un bon couplage thermique.
R2
Il faut, pour obtenir un coefficient de température
6k98
pratiquement nul, ajuster, par le biais de P1, la ten-
sion de sortie du circuit à 1,253 V très exactement.
T1
Il est en outre essentiel que la résistance R2 et la
combinaison R1+P1 aient un coefficient de tempé-
LM334
rature identique. Il est recommandé, pour cette rai-
BC547
son, après avoir ajusté la tension de sortie à la valeur
R1
requise, de mesurer avec précision la valeur de P1
68k1

C1 pour ensuite remplacer la combinaison R1+P1 par


V V
100n
P1 R une résistance de valeur fixe. On utilisera de pré-
5k
férence des résistances à film métal de la série
E-96 d’une tolérance de 1 %.
984035 - 11 On se trouve en présence ici, vu que l’on dérive la
source de courant IC1 au niveau de l’entrée de
Le présent montage est une application de la source réglage, d’une source de référence à résistance de
de courant réglable intégrée LM334. Il suffit de sortie négative de quelque 3 kΩ8. La résistance R3
doter ce circuit intégré de quelque composants amène cette résistance de sortie à une valeur de
externes pour disposer d’une source de tension de quelque 400 Ω, de sorte que la charge maximale
référence présentant un coefficient de température admissible par la sortie ne doit pas dépasser 5 µA.
et une consommation de courant intrinsèque très Les performances de cette référence de tension sont
faibles. À la température ambiante, la référence de impressionnantes. Une croissance de la tension d’en-
tension consomme moins de 10 µA, courant qui trée de 5 vers 30 V se traduisit par une variation de
n’augmente que de quelques mA en cas d’aug- la tension de sortie de 1,2530 à 1,2536 V. Le coef-
mentation drastique de la température. Le qualifi- ficient de température reste inférieur à 500 ppm / °C,
catif de ULP (Ultra Low Power) est donc parfaite- pouvant même atteindre 5 ppm / ° C en cas de
ment justifié. Le mode de compensation de la dérive réglage parfait. Ceci implique cependant que l’on
en température adopté permet de doter ce circuit du prenne le temps nécessaire pour découvrir, expéri-
tampon « référence à barrière de potentiel » (band- mentalement, la tension de sortie la plus favorable.
gap). Ce caractère de barrière de potentiel est obtenu Notre prototype consommait 9,8 mA seulement (à
par combinaison du coefficient de température une température de quelque 22 °C).

071 PROGRAMMATEUR DE PIC16C84


POUR LE PORT CENTRONICS
S’il existe un programme de shareware pour la pro- communiquer avec le matériel du programmateur
grammation des PIC16C84 qui soit apprécié par les de PIC par le biais du port parallèle (Centronics).
amateurs, c’est sans doute PIP02 de Silicon Studio. Le matériel lui-même ne représente pas grand chose,
Le montage décrit dans le présent article utilise lui d’autant plus qu’il ne coûte pratiquement rien, le
aussi ce programme, mais en combinaison avec un composant le plus cher étant sans doute l’embase
pilote (driver) spécial écrit par Dave Tait. Ce pilote, Centronics encartable. Un unique 74LS06 (sextuple
baptisé DTAIT.EXE, permet au logiciel PIP02 de inverseur à collecteur ouvert) sert à établir la

ELEKTOR 85
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 86

5V 5V
K2
R5 R4 R6 D2

10k

470Ω

470Ω
IC1c

1k
R1
DATA 5 6 K3
1
CENTRONICS
K1 DATA
IC1a
19 1
1 2 CLK
20 2 1
21 3 CLK
22 4 IC1f K4
23 5 PROGR 13 12 MCLR
1
24 6 D1
R2
25 7
12V 1k
26 8 T1
27 9 IC1b + Vin
28 10 4 3
1 C1
BC547

100k
29 11
30 12 R3
31 13 100n 5V
32 14 IC1d IC1e
8 10
33 15
C2 14
34 16
1 1 IC1
35 17 IC1 = 74LS06 100n 7
36 18 9 11
984036 - 12

984036 - 11

communication entre le port Centronics et le PIC programmateur sont disponibles gratuitement sur
(à programmer). On commence par intervertir internet à l’adresse (URL) suivante :
trois lignes de données du port Centronics, D0, D1 http://www.sistudio.com/sistudio/
et D3, avant de les appliquer au PIC à programmer. download/html.
D0 fournit les données, D1 les impulsions d’hor- DTAIT.EXE est extrait du fichier « PINAPI Dri-
loge et D3 les impulsions de programmation. L’in- vers DOS Pack 1 ».
formation renvoyée par le PIC vers le PC commence Une fois que vous avez télédéchargé ces pro-
par subir une inversion par la porte IC1b avant d’être grammes, tout ce qu’il vous restera à faire est
appliquée à la ligne BUSY de l’embase Centronics. d’écrire le fichier batch suivant :
La connexion du PIC à programmer respecte le DTAIT.EXE 7406
câblage suivant : PIP02.EXE
K3 DATA → RB7 (broche 13) DTAIT.EXE REMOVE
K3 CLOCK → RB6 (broche 12) et de le lancer depuis l’invite DOS (>).
K4 MCLR → MCLR (broche 4) R. Weber
K2 +5 V → VDD (broche 14)
K2 GROUND → VSS (broche 5)
La borne +Vin de K4 est reliée à une tension de
12 V externe en vue d’être utilisé pour la pro-
grammation. La LED D2 s’allume lors de l’appli-
cation d’impulsions de programmation. La diode
zener D1 protège la base de T1 contre la tension de
programmation. Le programmateur a besoin de
deux tensions d’alimentation externes : 12 V (tension
de programmation du PIC) et 5 V (tension d’ali-
mentation du 74LS06 et de la LED). Les deux pro-
grammes nécessaires pour la mise en oeuvre du

86 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 87

K1
G6

K3

R3

R4
T1

D1

R1
D2 K2

C1

K4
C2

R2
IC1

1-630489 984036-1
ROTKELE )C( (C) ELEKTOR
R6

R5

984036-1
G5

Liste des composants


Résistances :
R1, R2 = 1 kΩ Semi-conducteurs : Divers :
R3 = 100 kΩ D1 = diode zener 12 V/400 mW K1 = embase Centronics
R4,R6 = 470 Ω D2 = LED encartable
R5 = 10 kΩ T1 = BC547 K2 à K4 = bornier à deux contacts,
IC1 = 74LS06 pas de 5 mm
Condensateurs :
C1,C2 = 100 nF

072 STIMULATEUR MUSCULAIRE À FAIBLE IMPACT


T1
D2
Utilisé avec précaution, ce mon- 1N4001 BC547B R3
tage peut produire une stimula- 4k7
TR1
tion, à petite échelle, des muscles.
R1
Les deux électrodes sont appli- C2 C4
10k

(0,4 mJ)
quées sur la peau dans la zone du S1
P2
10µ 10k 10µ
muscle à stimuler. La distance 16V 16V
6V 230V

entre les électrodes devra être (0.4 mJ)


comprise entre 1 et 5 cm.
Le montage produit des impul- P1
8 4
1VA5
sions de tension à une fréquence 7
DIS
R
BT1 T2
ajustable pouvant aller de 0,6 à 100k
IC1 C3
3
4 Hz. Le niveau de la tension de 9V TLC
OUT
6
sortie est lui aussi ajustable entre THR 555 470n D3
10k

R2
2 TR BC337
0 V et 250 V. L’énergie impul- CV
sionnelle maximale que puisse 5 1
produire le circuit est limitée C5 C1 D1

à de l’ordre de 0,4 mJ, niveau


10µ 100n
généralement admis comme ne 16V 1N4001

984037 - 11

ELEKTOR 87
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 88

(on-time), la résistance de sortie du TLC555 cou-


plée à la capacité de C3 limite à 0,5 ms la durée de
conduction du transistor T2. Pendant cet intervalle,
le transistor T1 connecte l’enroulement basse-ten-
sion du transformateur Tr1 en parallèle sur C4, per-
mettant ainsi le transfert vers les électrodes de
l’énergie stockée dans le condensateur et depuis
celles-ci vers la peau du « cobaye ». La LED D3
visualise l’activité impulsionnelle.
Il vous faudra réaliser vous-même la platine néces-
saire, mais nous vous en proposons un dessin des
pistes et une sérigraphie de l’implantation des
composants.

présentant pas le moindre danger. Le TLC555, IC1, ATTENTION : Ce circuit ne doit pas être utilisé
est monté en multivibrateur astable (MVA). par les personnes cardiaques ou souffrant d’épi-
L’ajustable P1 permet de jouer sur la fréquence du lepsie. Cette électronique ne présente pas de dan-
signal de sortie. Le transistor T1 et l’ajustable P2 ger en cas d’application des électrodes sur les
constituent une source de tension ajustable qui, par muscles des bras ou des jambes, mais ne saurait
le biais de la résistance R3, charge le condensateur être utilisée en vue d’une stimulation cardiaque. En
C4 jusqu’au niveau de tension défini par l’ajustable cas de doute, consultez votre médecin.
P2. L’examen de l’expression mathématique de
l’énergie stockée dans le condensateur et qui
s’énonce 0,5 • C • U2, montre que C4 stocke une
quantité d’énergie relativement bien définie infé- Liste des composants
rieure ou égale à 0,4 mJ. La mise en charge, à
travers R3, du condensateur C3, constitue une Résistances :
technique simple et sûre pour limiter la puissance R1, R2 = 10 kΩ
R3 = 4 kΩ7
maximale pouvant être transférée au muscle. En ce
P1 = ajustable 100 kΩ
qui concerne la durée d’activité des impulsions horizontal
P2 = ajustable 10 kΩ
horizontal
OUT

Condensateurs :
H2

H3
(C) ELEKTOR
ROTKELE )C(

C1 = 100 nF MKT (Siemens)


984037-1
1-730489

C2, C4, C5 = 10 µF / 16 V radial


C3 = 470 nF MKT (Siemens)
TR1

Semi-conducteurs :
984037-1

D1, D2 = 1N4001
D3 = LED rouge à haut
rendement
T1 = BC547B
R3
T1

C4

T2 = BC337
IC1 = TLC555CP
T2

D3

C3
P2

(Texas Instruments,
CMOS)
R2
R1
D1

Divers :
P1

IC1 Bt1 = pile compacte 9 V avec


C1

connecteur à pression
S1 = interrupteur marche / arrêt
C5
C2

Tr1 = transformateur secteur


S1

6 V / 1,5 VA, VTR1106 (Monacor)


H4

H1
D2
-
+

88 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 89

073 SYNCHRONISATEUR DE TRANSITOIRES SECTEUR


U+

P1 P2

220k 1M

R1 R6
R3

100k

100k
10k
R4
10k

T3
C1 C2 R7
10k
100n 1µ T2
2 1 14 15 BC327
C3
4 RCX CX 6 12 RCX CX 10
BC
547B ≥1 ≥1 220n
T1 BS170
V R2 5 IC1a 7 11 IC1b 9
10k R R K1
3 13

R5
D3 D4

100k
D1 D2
S1

2x 1N4148 1N4148 1N4001


TR1
V
K2
D7 D5

U+

D8 D6
C4 C5 C6 16
IC1 IC1 = 4538
9V
1VA5 1000µ 100n 100n 8
4x 1N4001 25V

974102 - 11

Le générateur de transitoires décrit ailleurs dans ce monté en aval permet, en association avec P2, le
même numéro peut être doté d'un organe de réglage d'une temporisation pouvant aller de 100 ms
commande externe. Le montage décrit ici assure à 1s. On peut, de cette manière, régler l'intervalle
une génération synchronisée avec le secteur des de répétition séparant les impulsions transitoires.
impulsions de transitoires. On peut à cet effet jouer La combinaison C3 / R5 définit la durée de conduc-
tant sur l'intervalle de répétition que sur la position tion de T2 et T3 et partant la durée d'activation du
par rapport au passage par zéro de la tension du sec- relais du générateur de transitoires.
teur. Pour des raisons de sécurité l'électronique est Comme nous l'indiquions plus haut, P1 permet de
reliée au secteur par l'intermédiaire d'un transfor- régler l'instant d'amorçage par rapport au passage
mateur. Ceci se traduit inévitablement par un dépha- par zéro de la tension du secteur. Le transformateur
sage d'une valeur fixe, déphasage qui se laisse utilisé produit cependant une erreur de phase qui
éliminer par un réglage correct. dépend beaucoup de la construction et de la charge.
La base de T1 est pilotée par la tension du trans- D'où l'idée de doter le potentiomètre P1 d'un cadran
formateur de sorte qu'elle applique à l'entrée de IC1a étalonné à l'aide d'un oscilloscope. Si l'on ne modi-
un train d'impulsions de début synchrones avec le fie plus le montage (et que partant la charge ne
secteur. P1 permet d'introduire un retard de 22 ms bouge plus) on pourra ainsi ajuster le déphasage
au maximum pour l'impulsion de sortie. Ceci per- avec précision.
met un décalage de l'impulsion d'amorçage sur l'en- L'interrupteur S1 assure la fonction de marche / arrêt
semble de la période de la tension du secteur. IC1b pour le synchronisateur.

ELEKTOR 89
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 90

074 NIVEAU À BULLE ÉLECTRONIQUE

D10
<<<
8V4 5V
D9
D1
IC1 <<
3
1N4001 78L05 C5
9 10 D8
MODE L10 <
11
1 100n 5 L9
R1 SIG 12 D7
C4 2 9 IC3 L8 =
DC1 VOUT 1M8 6 13
S1 RHI L7
7 14 D6
3 10 REFOUT L6 ==
DC2 VIN – R4 15
22n L5
IC2 D5

3k9
C1 C2 R2 16 =
7 8 L4
ST VPR 47k LM3914 17
BT1 R3 L3
100µ 100n ADXL05 8 18 D4
16V REFADJ L2 >

270k
4 6
ODC VREF 4 1
RLO L1
D3
9V >>
5
2
C3 D2
P1
>>>
20k
22n MT

984038 - 12

H capteur = 200mV / g H = 0,2 x 38,3 x 8 = 61,3 LED / g


H amp = R1 / R2 = 1,8 / 0,047 = 38,3 1 / H = 16,3 mg / LED
H LM3914 = 8 LED / V ∆ϕ / LED = arcsin(1 / H) ~ 1 degré / LED
H = H capteur x H amp x H LM3914

La sortie de l’ADXL05, sa broche 9, attaque l’en-


trée de signal d’un LM3914, un CAN avec fonc-
tion de driver de barregraphe à LED, IC3. La résis-
tance connectée au LM3914, R4, définit l’allumage

Nous avons le plaisir de vous proposer ici l’homo-


1g
logue électronique du niveau à bulle traditionnel
(celui utilisé par les maçons et autres charpentiers)
doté d’un petit tube de verre en forme de haricot
rempli d’alcool et contenant une bulle d’air dont la
position permet de déterminer l’horizontalité d’un
plan sous quelque forme que ce soit.
Le coeur de notre montage est un capteur d’accé-
lération (g-mètre) de l’écurie Analog Devices, un
ADXL05 (1,2). Lorsqu’il est positionné horizonta-
lement, ce capteur détecte une force gravitation-
nelle de 0 g. La sensibilité du capteur est de l’ordre
de 200 mV / g. Le tampon de sortie interne a été
conçu de manière à fournir un gain égal à (R1 / R2)
soit de l’ordre de 38,3, ce qui fait passer la
sensibilité standard à 7,66 V / g.

90 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 91

Il est à noter que le fonctionnement du circuit est


984038-1 (C) Segment

tnemgeS )C( 1-830489


H1

affecté par des variations de température. La dérive

> >> >>>

D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10

R4
atteignant 0,4 mV par degré Celsius à un gain uni-
taire, la variation (gradient de dérive en tempéra-
ture) à la sortie atteint 15 mV / ºC pour un gain de

= == =
38,3. Ceci se traduit par une variation de 8 ºC par

IC3
LED, ce qui implique qu’il faut, avant de s’en servir,
calibrer l’appareil.

<<< << <


L’ajustable P1 et la résistance R3 remplissent une
double fonction : ils constituent un double réseau
de compensation de la dérive (offset), ±0,3 V envi-
R1 R3

C5
ron et font en sorte que la LED centrale, D6 soit
R2 allumée lorsque le capteur se trouve très précisé-
ment à l’horizontal (potentiel 0 g). On jouera alors
C2

sur l’ajustable P1 jusqu’à obtenir l’allumage de D6.


À supposer que le capteur soit placé sur une sur-
IC2

face bien horizontale, on fera subir à l’instrument


P1

IC1 C3 C4

une rotation de 180 º. On divise alors par deux le


nombre de LED décalées vers la gauche ou la droite
et on joue avec douceur sur P1 jusqu’à ce que le
984038-1

nombre de LED trouvé se trouve décalé de part et


C1

d’autre de D6. On vérifiera le réglage par une nou-


D1
velle rotation de 180 º de l’appareil. L’erreur par
rapport à D6 devrait être la même, mais dans l’autre
+
-
S1

BATT1

H2

sens cette fois. Le niveau à bulle électronique tire,


de la pile compacte de 9 V qui l’alimente, de l’ordre
de 20 mA.

de la LED de pleine échelle, D10, lorsque la ten- Références :


sion d’entrée est de 1,25 V. Ceci signifie que le pas ADXL05, accéléromètre, fiche d’application,
du barregraphe à LED est de 0,125 V, la sensibilité Elektor, avril 1997
du niveau à bulle passant à 16,32 mg par LED, accéléromètre, Elektor, juin 1998
ce qui revient à une LED par degré d’inclinaison.

Liste des composants

Résistances : Semi-conducteurs :
R1 = 1 MΩ8 D1 = 1N4001
R2 = 47 kΩ D2, D10 = LED rouge haut rendement
R3 = 270 kΩ D3, D4, D8, D9 = LED jaune haut rendement
R4 = 3 kΩ9 D5, D6, D7 = LED verte haut rendement
P1 = 20 kΩ ajustable IC1 = 78L05
multi-tour horizontal IC2 = ADXL05JH (Analog Devices)
IC3 = LM3914N (National Semiconductor)
Condensateurs :
C1 = 100 µF / 16 V radial Divers :
C2 = 100 nF Sibatit (Siemens) S1 = interrupteur marche / arrêt à contact travail
C3, C4 = 22 nF MKT (Siemens) pile 9 V avec connecteur à bouton pression
C5 = 100 nF MKT (Siemens)

ELEKTOR 91
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 92

075 RÉCEPTEUR MA SANS BOBINE


ne lui faut ni bobine ni condensateur variable. L'élé-
ment actif est ici un amplificateur opérationnel du
ANT1
type LF356 doté d'une contre-réaction positive pre-
I = 6mA nant la forme de deux réseaux RC ajustables. L'am-
R1 plificateur opérationnel produit lui-même le reste
C6 du déphasage nécessaire. On
2M2

100n règle, par action sur P2, le circuit


IC1 de façon à ce qu'il soit au bord de
C1 1 D2 AUDIO l'oscillation le gain étant alors
2 7 C max. 1Vtt
C4 BAT85
A
5
6 maximum. P1 sert lui à la synto-
BT1 10p LF356
3 P2
100n
nisation (accord sur la fréquence
4 de la station). Dès lors que l'on a
9V...15V B P1
2k5 acquis une certaine dextérité dans
le maniement simultané de ces
R2 10k
D1
R3 deux potentiomètres, il est pos-
C2 C3 C5
sible, avec un récepteur doté d'une
2M2

100p 100p 10k


10n petite antenne télescopique, d'ar-
river à une réception très honnête
BAT85 d'un certain nombre de stations
7V 1V locales. Il ne faut cependant, de
A 7VDC + HF B C AUDIO 1V tt
par l'absence de réseau LC, s'at-
974098 - 11
0V tendre à monts et merveilles au
niveau de la sélectivité.
Évitons dès à présent tout malentendu : le projet La miniaturisation de ce montage est un objectif
proposé ici ne prétend pas être un récepteur haut parfaitement accessible. Une pile compacte de 9 V
de gamme, sa fonction étant plutôt celle d'une expé- assurera l'alimentation. On connectera un écouteur
rimentation intéressante et instructive. Cela n'im- à haute impédance (cristal) à la sortie. La commande
plique pas non plus que ce récepteur ait un fonc- de charges à faible impédance implique bien entendu
tionnement non satisfaisant, mais ses performances l'utilisation d'un amplificateur audio (un LM386 par
sont celles d'un récepteur à cristal moyen. La par- exemple).
ticularité de cette électronique rudimentaire est qu'il projet : G. Baars

076 SURVEILLANCE D'AMPOULES D'ÉCLAIRAGE

L'auteur utilise ce montage pour surveiller, à l'aide ampoule de 10 W cette résistance vaudra 1 Ω, tom-
d'un dispositif de visualisation optique, le fonc- bant à 0,5 Ω dans le cas d'une ampoule de 21 W.
tionnement du feu arrière et du feu de stop de sa La résistance doit pouvoir supporter une puissance
moto. Bien qu'il ait été dimensionné pour une ten- de 2 W.
sion de bord nominale de 12 V, il n'est pas bien dif- La chute de tension aux bornes du shunt définit en
ficile de l'adapter à d'autres sources de tension et même temps la tension Ube de T1, de sorte que ce
d'autres charges. L'organe sensible de notre système transistor entre en conduction. On dispose sur la
de surveillance d'ampoules d'éclairage prend la cathode de D3 de la tension de bord légèrement
forme de la résistance de shunt Rx prise en série réduite de 12 V. La tension appliquée à l'entrée non
avec l'ampoule à surveiller. La valeur du shunt est inverseuse de l'amplificateur opérationnel travaillant
telle qu'il se produit, ampoule allumée, une chute en comparateur se trouve elle aussi à un niveau pra-
de tension de 0,8 V à ses bornes. Dans le cas d'une tiquement égal à celui de la tension de bord de sorte
ampoule de 5 W Rx vaudra 2 Ω, dans celui d'une qu'elle est toujours positive par rapport à l'entrée

92 307 circuits
groupe 2 (page 45 -> 101) 17/06/00 19:19 Page 93

12V

S1
I max = 38mA
I min = 5mA25

R8
R2
RX JP1

150Ω
T1
R7
2k2 R6
R3 56k
BC557

47k
D1
D3 IC1
1N4148 R1 1
3 7
100k 5
6
B C1 µA741
2
La1 A
1µ 25V 4

D2 R5
12V R4
P1 220k
PX
10k

1N4148
2k5

974005 - 11

1a.
courant à travers la résistance de shunt et
8V68
U le diviseur de tension R3 / R4, de sorte que
5V4
T1, voyant sa tension Ube faire défaut,
bloque. On a en outre circulation d'un cou-
t rant par le biais de R2, R6 (la rétro-réac-
b. tion de l'amplificateur opérationnel), R1,
9V04
D3 et R4. Ces deux courants amènent la
U tension de cathode de D3 à quelque 2,6 V.
5V8
On donnera à P1 une position telle que la
tension à l'entrée inverseuse dépasse la
t valeur de celle existant à l'entrée non inver-
seuse (quelque 8,7 V). On aura alors bas-
c. culement de la sortie du comparateur vers
11V32
une tension de niveau faible définie à
U
quelque 3,5 V par R2, la résistance de sor-
4V68
tie de l'amplificateur opérationnel ainsi que
A
par la tension de seuil de la LED (figure
t 1c). Ceci a bien évidemment également un
d. effet sur la tension présente sur l'entrée
non inverseuse (figure 1a) et sur le point
U 2V63
2V32
nodal R3 / R4 (figure 1d). La tension sur
B
l'entrée inverseuse ne reste pas non plus
250ms 430ms t constante, s'effondrant progressivement vu
974005 - 12
que C1 peut se décharger par le biais de
inverseuse. Dans ces conditions les deux connexions R5. À une tension donnée le comparateur rebascule
de D1 se trouvent à un potentiel pratiquement égal de sorte que le condensateur peut se recharger par
de sorte que la LED reste éteinte. Cette situation l'intermédiaire de R5 (figure 1b) : le comparateur
est stable. s'est métamorphosé en oscillateur, la LED cligno-
Les choses ne changent qu'en cas de tombée en tant à une fréquence de l'ordre