Vous êtes sur la page 1sur 5

résumer

Le gaz naturel est une énergie fossile qui est souvent utilisée sur tous
les continents cependant quelles sont ses avantages et ses inconvénients

Définition et catégories

Le gaz naturel, une fois débarrassé de composés annexes (CO 2, SH2) parfois
importants, est une source d’énergie composée d’hydrocarbures : du méthane
(CH4) à 95%, de l’éthane (C2H6), du propane (C3H8), du butane (C4H10) et du pentane
(C5H12).

L’exploitation du gaz naturel comporte des risques :  

 directs, pour l’homme ;


 indirects, dû à son impact environnemental.

Les dangers du gaz naturel sont liés au fait qu'il est explosif quand il est sous
pression, qu'il est inflammable et que ses produits de combustion peuvent être
toxiques.

En fonction des modes et des difficultés d’extraction, le gaz peut être classé
parmi les gaz conventionnels ou non. Les gaz non conventionnels (gaz de schiste,
de charbon, gaz compact et hydrates de méthane), d’accès plus complexe,
suscitent actuellement la controverse sur leurs techniques d’extraction, ce qui n’a
pas empêché leur fort développement aux USA.

Les risques directs et indirects

Risques directs

 Incendie : le gaz naturel est un combustible. En présence d’oxygène et


d’une source de chaleur, il peut s’enflammer et exploser pour une
concentration de gaz naturel dans l’air comprise entre 5 et 15% ;
 Explosion : pour qu’il y ait explosion, en cas d’inflammation d’un mélange
air/gaz, il faut que le milieu soit confiné. En milieu libre (non confiné), le gaz
naturel ne détonne pas car il se dilue rapidement dans l’atmosphère ;
 Anoxie (insuffisance cellulaire en oxygène) : à l’état libre, le gaz naturel est
plus léger que l’air. Il s’élève rapidement et se disperse sans créer de nappe
gazeuse ni au sol, ni dans l’atmosphère. Par contre, en milieu confiné, si la
concentration du mélange gaz-air est supérieure à 25%(1), le gaz naturel se
résumer

substitue à l’oxygène de l’air inhalé. Il agit alors comme un gaz asphyxiant


par privation d’oxygène.
 Intoxication : dans un lieu confiné et dans le cas d’une combustion en
milieu appauvri en oxygène, il y a production de monoxyde de carbone à
partir du gaz naturel. Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et
inodore qui, même en petite quantité dans l’air, est immédiatement absorbé
dans le système sanguin et prive le corps d’oxygène, d’où une mort
rapide. Le risque d’intoxication sera plus ou moins élevé selon la dose
absorbée, qui elle-même dépend de la concentration de l’air en monoxyde
de carbone et de la durée d’exposition.
 Projection : la libération d’un gaz comprimé à forte pression peut
s'accompagner de projections d'objets (éclats métalliques, terre, pierres...).
 Brûlures par le froid : le gaz naturel liquéfié, stocké sous forme
cryogénique (c’est-à-dire à de très basses températures), comporte des
risques de brûlures.

Risques indirects

Chaque étape de l’exploitation du gaz naturel entraine des émissions de gaz


naturel dans l’atmosphère. Or, l’un des principaux composants du gaz naturel est
le méthane (CH4), dont l’effet de serre est plus de 20 fois supérieur à celui du
CO2 (avec toutefois un temps de séjour moins long dans l’atmosphère).

À ces risques environnementaux s’ajoutent ceux liés à l’extraction des gaz non
conventionnels et notamment par la technique de fracturation hydraulique : cette
technique a une influence sur les ressources en eau. En effet, des millions de
litres d’eau sont utilisés pour chaque puits, avec l’ajout de nombreux produits
chimiques. Seule une partie de cette eau contaminée est ensuite récupérée, le
reste pouvant se déverser dans les nappes phréatiques, utilisées pour
l'alimentation en eau potable(2). Toutefois, une gestion rigoureuse et contrôlée de
ces techniques permet de limiter ces effets et le gaz de schiste se développe
mondialement.

Quels sont les avantages du gaz naturel ?


Une énergie plus propre que les autres

Le gaz naturel est une énergie propre :

 son extraction consomme peu d’énergie,


 sa combustion n’est pas difficile,
 il émet peu de dioxyde de carbone, comparé aux autres sources d’énergies telles que le
pétrole ou le charbon.
résumer

Une énergie peu chère

 Le gaz naturel est moins cher que l’électricité ou le fioul.


 Étant compressible, il est facile à transporter, ce qui permet de réduire les coûts.
 Il existe plus de réserve de gaz que de pétrole. Conséquence : son prix est moins élevé.

Quels sont les inconvénients du gaz naturel ?


Le gaz naturel est dangereux

Cette source d’énergie peut devenir explosive sous certaines conditions. Il faut aussi savoir

que le gaz naturel est à la base inodore ; toutefois lors de son traitement une odeur lui est

ajoutée afin qu’il puisse être facilement détecté. Il n’y a donc pas de danger pour l’utilisateur

dans ce cas-là.

La difficulté d’accès au gaz naturel pour certaines communes

Les réseaux de distribution de gaz naturel permettent aux utilisateurs d’accéder à cette source

d’énergie, cependant ces réseaux sont liés au nombre d’habitants d’une agglomération. Les

petites communes doivent donc recourir à d’autres sources d’énergies : gaz en butane,

propane, électricité, etc.

Des réserves limitées

Le gaz est une source d’énergie limitée. Cela signifie qu’au fil des années, il va se raréfier ce

qui augmentera son prix.

Les émissions de gaz à effet de serre

Le gaz naturel est plus propre que certaines autres sources d’énergie néanmoins il contient du

méthane qui a un fort potentiel de réchauffement climatique. Le gaz naturel n’est donc pas si

propre que nous le croyons.

Les dangers

Extraction
résumer

L’extraction du gaz naturel mobilise des infrastructures complexes, y compris


pour les gaz non conventionnels.

Transport 

Le gaz naturel est transporté à haute pression dans des gazoducs sur des milliers
de kilomètres. Les causes majeures de défaillance des gazoducs sont liées aux
agressions (volontaires ou involontaires) de tiers ou à la corrosion interne ou
externe. Un rejet de gaz naturel sous pression, responsable de projections
d’objets, est le principal danger. L’inflammation du jet de gaz est un risque
supplémentaire.

Le gaz naturel peut être aussi acheminé par des navires (méthaniers) sous forme
liquide (GNL : Gaz Naturel Liquéfié) à environ -161°C. Comme tout liquide
cryogénique, le GNL comporte des risques de brûlures liés à sa basse
température. Un risque d’inflammation s’ajoute si le GNL s'échappe, à la suite
d'une rupture de la coque par exemple.

Stockage

Avant d’être dirigé vers le consommateur final, le gaz naturel transite vers des
sites de stockage installés près des gisements ou des zones de
consommation. Deux types de stockage existent :

 le stockage « souterrain » : le gaz naturel est stocké sous pression. Lors


d’une fuite, l’effet redouté est l’inflammation du jet de gaz ;
 le stockage « aérien » : le gaz naturel ou le GNL sous forme liquide sont
stockés à pression atmosphérique. Une fuite de gaz naturel liquéfié (GNL)
ou de gaz naturel peut apparaître au niveau des réservoirs.

La fuite d’un réservoir de gaz liquéfié est potentiellement plus dangereuse que
celle d’un réservoir de gaz comprimé en raison d’une plus grande quantité de gaz
libérée pour un même volume.

Distribution

Le réseau de distribution achemine le gaz naturel à basse pression jusqu’au


consommateur final(3). 195 000 km de canalisations servent à la distribution du
gaz, la plus grande partie étant enterrée. Cette distribution de gaz par
canalisations enterrées est responsable d’une vingtaine d’accidents par an , dont
les conséquences sont parfois meurtrières. 75% ont pour origine des travaux
effectués à proximité de ces réseaux, provoquant un percement des canalisations
et une fuite de gaz naturel.
résumer

Consommation

L’utilisation domestique est la principale cause des accidents dûs au gaz. De


2006 à 2009, une soixantaine d’accidents avec dommages corporels ont été
recensés par an . Ces accidents sont causés principalement par des installations
domestiques défectueuses, une mauvaise manipulation d’un appareil à gaz mais
aussi à des incendies ou des intempéries.