Vous êtes sur la page 1sur 15

République Algérienne Démocratique et

Populaire
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Scientifique

Université SAAD DAHLEB–BLIDA


Faculté de Technologie
Département de Génie Civil
Option : matériaux de constructions

ABSORPTION CAPILAIRE

LA POROSITE ACCESSIBLE A’LEAU

Perméabilité à l’eau 

Réaliser par :
 MAHDI MOHAMED
 LARID FETHI
L’année scolaire 2020/2021
INTRODUCTION GENERALE :

La durabilité d’un ouvrage caractérise sa capacité à conserver les fonctions


d’usagepour lesquelles il a été conçu (fonctionnement structurel, sécurité,
confort des usagers) et à maintenir son niveau de fiabilité et son aspect, dans son
environnement.

Un ouvrage doit résister aux charges auxquelles il est soumis, ainsi qu’aux
actions diverses telles que le vent, la pluie, le froid, la chaleur, le milieu
ambiant… tout enconservant son esthétisme. Il doit satisfaire les besoins des
utilisateurs au cours du temps.

Un ouvrage peut être soumis à de multiples agressions engendrées par l’action


des sels ou des gaz en solution dans l’eau (eaux souterraines, eau de mer, pluie,
etc.). Les milieux les plus agressifs sont soit acides, soit salins (chlorures,
nitrates, et surtout sulfates de sodium, de calcium ou de magnésium).

La pierre de ciment durcie et par conséquent le matériau « béton » subit des


agressions physico-chimiques et mécaniques. Les portes d’entrée » des agents
agressifs sont laporosité et la fissuration.

1
ABSORPTION CAPILAIRE

Introduction :
L’absorption d’eau par immersion est donc le résultat des mouvements
capillaires dans les pores du béton qui sont ouverts sur le milieu ambiant.

Elle est déterminée par immersion d’une éprouvette de béton dans l’eau jusqu’à
masse constante et en mesurant l’augmentation de masse. Elle est exprimée en
pourcentage de la masse sèche de l’éprouvette.

Etant une image de la porosité, l’absorption d’eau est utilisée comme un


indicateur de la qualité du béton.

1. L’absorption capillaire :
C’est la capacité du béton ou d’un mortier d’absorber une quantité d’eau sous
l’effet de l’action capillaire.

 but de l’essai :
L’essai permet de déterminer :

 Le taux d’absorption de l’eau par succion capillaire des éprouvettes de


mortier (ou béton).

2
 conduite de l’essai :
 L’essai peut se réaliser sur des échantillons moulés de formes
(100x100x100 mm).
 Les éprouvettes sont conservées dans une étuve vétillée a 80 +
-2°C.
 Les faces latérales des éprouvettes sont à enduire par une résine
(medapoxy colle) pour assurer l’écoulement unidirectionnel et évier
l’évaporation latérale de l’eau absorbée.
 Les éprouvettes sont émergées dans l’eau du récipient sur une
hauteur maximale de 5mm et diamètre de 10 mm l’aide des cales.
 A chaque échéance, les éprouvettes sont sorties du récipient,
essuyées à l’aide d’une éponge.
 Pesées puis relancer dans le récipient.
 Les échéances sont les suivantes :
 1mn, 5mn, 10mn ,20mn,30mn, 1h.

3
 matériels utilise :
 Dispositif expérimental de mesure d’absorption d’eau par capillarité.
 Une balance.

4
 le calcul de taux d’absorption :

 Le coefficient d’absorption capillaire est défini par l’équation suivante :

Ms−M 0
C= [kg ¿ 2]
A

 Le coefficient de sportivité du béton peut être déterminé par l’expression


suivante :

Q¿
S=
√t

 On trace Q\A en fonction de √ t puis on trace la régression linéaire


entreQ\A et√ t puis on calcul les deux pentes des deux lignes
droites qui donnent le coefficient de sportivité (s) des grands pores
et petits pores.

1) résultats et discussions :

5
a. Résultats :

Caoutchouc en % 5% 10% 15%


Eprouvette 10 Eprouvette 11 Eprouvette 12
Poids initial (g) 868.34 838.09 831.47
Poids après 869.14 838.89 832.10
1min (g)
Poids après 5min(g) 869.69 839.58 832.50
Poids après 10min(g) 870.08 839.86 832.70
Poids après 870.4 840.15 832.85
15min(g)

Les masses d’essai d’absorbation capillaire

b. exemple de calcul :

8 68 ,34−869 , 14
I=
(3,14∗100) I = 0.011 g/cm
∗1
4

L’absorption capillaire
Eprouvette 10 Eprouvette 11 Eprouvette 12
après 1min 0.011 0.011 0.009

après 5min 0.016 0.018 0.013


après 10min 0.021 0.022 0.015
après 15min 0.030 0.034 0.020

6
Absopti on Capillaire Du Béton
0.05
0.05
0.05
0.04
0.04
L'absoption capillaire

0.04 0.03
0.03 0.03 0.03
0.03
0.03 0.02
0.02
0.02
0.02 0.02 0.02
0.02
0.02 0.02 0.02
0.01
0.01
0.01
0.01
0.01
0
7.74 5.48 24.5 34.64 42.43 60
le temps (h1/2)(s)

epr 10 epr 11 epr 12

 Discussions :
D’après les courbes de l’absorption capillaire en fonction du temps de trois
éprouvettes de 5% 10% et 15% on remarque que lorsqu’on augmente la quantité de
caoutchouc le taux d’absorption diminuer

2) La conductivité thermique :
 La conductivité thermique est la quantité de chaleur transférée en une
unité de temps au travers d'un matériau d'une unité de surface et d'une
unité d'épaisseur, quand les deux faces opposées diffèrent d'une unité de
température.
 La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur
correspondant.
 Plus la conductivité thermique est grande, plus le matériau est conducteur,
plus elle est petite, plus le matériau est isolant.

7
LA POROSITE ACCESSIBLE A’LEAU

Introduction 

Le béton est un matériau poreux. En d’autres termes, il comporte des pores ou


vides.Ces pores sont déterminants pour la résistance et la durabilité du béton

En effet, une faible porositéconstitué le meilleur moyen de défense des bétons


contre tous les agents agressifs.

 La porosité accessible à l’eau :


 Est par définition le pourcentage du volume des vides Vv par rapport le
volume total Vt.il s’agit de la détermination par pesés de la masse
apparente d’un échantillon du béton après immersion dans l’eau avec
lequel il a été sature sous vide.

 but de l’essai :
 Déterminer la conductivité thermique.
 déterminer la surface spécifique.

 conduite de l’essai :
 Pour déterminer la masse sèche, les éprouvettes ont été séchées
dans une étuve à une température de 105+-° C jusqu’à ce deux
peséessuccessives, avant et après 24h à l’étuve ne dépasse pas
0.1%.
 La masse Msec de l’éprouvetteest mesure sur une balance au
centième de gramme prés.

8
 L’échantillon est place dans une enceinte fermée (dessiccateur),
sous une pression conte pendant 24heures.
 Léau est introduite progressivement jusqu’à remplissage er le corps
en béton soit recouvert d’environ 20mm d’eau.
 On déconnecte la pompe.
 L’échantillon est maintenues dans la saturation pendant 18+- 2h,les
éprouvettes ont été sorties du récipient et pesse dans l’eau et dans
l’air avec une balance hydrostatique pour déterminer
respectivement Meau pour Mair.

 matériels utilise :
 Une enceinte fermée.
 Une balance hydrostatique.
 Dispositif de saturation sous vide des éprouvettes.

9
 le calculde porosité :
La porosité accessible E à l’eau est exprimée en pourcentage en
volume, est donné par l’équation :
Mair− Msec
E= x 100
Mair−Meau

10
Perméabilité à l’eau 

Introduction 

La perméabilité du béton représenté la capacité du matériau poreux a être


traversé par un fluide sous un gradient de pression.

 But et principe de l’essai :

 Cet essai permet de mesurer la perméabilité d’eau en calculant la pénétration d’eau


sous pression sur une éprouvette du béton de dimension (15*15*15) cm3.

 conduite de l’essai :

 Après avoir atteindre la durée de cure (âge) voulu de l’éprouvette, la faire


sortir de bac d’eau et sécher dans l’étuve jusqu’à stabilisation de la masse ;

 Après sa sortie de l’étuve, laissé l’éprouvette se refroidir ;

 Placer l’éprouvette sur le dispositif de l’essai. Il est composé d’un système


de fixation pour maintenir l’éprouvette centrée. Sa base est en contact d’un
orifice permettant d’appliquer un jet d’eau à un débit constant sous une
pression donnée ;

 La pression appliquée et la durée d’application sont normalisées (5bars et


72heures) ;

11
 Après l’écoulement de la durée de l’essai, diviser l’éprouvette en deux
parties à l’aide d’une presse ;

 Mesurer la profondeur de pénétration d’eau dans les deux parties


d’éprouvette et prendre la moyenne 

 matériels utilise :

 Une machine de perméabilité à l’eau ;

 Un régulateur de pression du gaz comprimé, afin d’appliquer une pression de 500kPa


conformément à la norme ;

 Une presse pour diviser l’éprouvette en deux parties ;

 Une règle pour mesure la profondeur de pénétration d’eau.

Conclusion Générale 

12
Le béton est un matériau poreux. En d’autres termes, il comporte des pores ou
vides. Ces pores sont déterminants pour la résistance et la durabilité du béton.
En effet, une faible porosité constitue le meilleur moyen de défense des bétons
contre tous les agents agressifs. La porosité est la conséquence naturelle de la
quantité d’eau mise en plus de celle nécessaire à l’hydratation et des vides
éventuels présents dans les granulats. Le désagrément de cette porosité se
marque à deux niveaux :

Sur la résistance mécanique et sur la durabilité du béton. La quantité d’eau


pouvant être liée chimiquement par un ciment Portland est d’environ 25 % de la
masse de ciment. En outre, une quantité d’eau, environ égale à 15 % de la masse
de ciment, est liée physiquement. Cette eau est adsorbée à la surface des
produits d’hydratation ou constitue un film d’eau mono moléculaire entre les
produits de cristallisation plats L’eau liée physiquement s’évapore
complètement dans une étuve à 105 °C, mais, malgré cette liaison libre, elle est
incapable de réagir avec le ciment non encore lié. De plus, les produits
d’hydratation occupent un volume absolu inférieur à la somme des volumes
absolus de l’eau et du ciment qui ont déjà réagi. De l’espace s’est donc libéré :
ce sont les pores capillaires. Ceux-ci sont vides ou remplis d’eau. En effet, pour
une bonne ouvrabilité du béton, le facteur E/C du béton est généralement
supérieur à 0,40. Une partie de l’eau n’est donc pas liée chimiquement ni
physiquement et s’installe dans les pores capillaires (eau interstitielle), d’où elle
peut éventuellement s’évaporer ultérieurement. Cette formation de pores
capillaires signifie un affaiblissement mécanique du béton. Etant donné que des
substances agressives peuvent s’infiltrer aisément dans le béton via ce réseau
capillaire, la durabilité s’en trouve influencée de manière négative .

13

Vous aimerez peut-être aussi