Vous êtes sur la page 1sur 6

MERCREDI 17 SEPTEMBRE

19h – 15 euros

RELIGIOUS KNIVES
TALIBAM ! + RHYS CHATHAM
ZUN ZUN EGUI
PEEESSEYE
CORRIDORS
GALA DROP
SAMEDI 20 SEPTEMBRE
19h30 - 15 euros

SECRET CHIEFS 3
FEAR FALLS BURNING
DRUMS ARE FOR PARADES

La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
Préventes FNAC, Virgin, etc
MERCREDI 17 SEPTEMBRE

23h30
RELIGIOUS KNIVES
(Ecstatic Peace, Troubleman, US)
Religious Knives est un quatuor de Brooklyn qui cul-
tive un penchant pour le krautrock hallucinogène
et le primitivisme no wave. Né sur les cendres des
groupes Double Leopards et Mouthus, Religious
Knives navigue dans les eaux sombres d’un néo-
psychédélisme tribal et incantatoire, hérité aussi
bien de Goblin, de Neu! et des Stooges que du
minimalisme tendu des premiers Sonic Youth, des
Spacemen 3 ou des Young Marble Giants. Leurs
chansons envoûtantes privilégient des structures
répétitives ou le rythme et la mélodie se frayent
un chemin sinueux, étayés par un chant lancinant
à la Nico et un orgue hypnotique se heurtant à des
guitares abrasives. Leur dernier album ‘The Door’,
salué par la critique, vient de sortir sur Ecstatic
Peace, le label de Thurston Moore.

http://www.religiousknives.com/
http://www.myspace.com/religi0usknives
video:
http://www.youtube.com/watch?v=h1A1GnJPnzw
http://www.youtube.com/watch?v=vD5xFHJkwfo

22h30
TALIBAM ! + RHYS CHATHAM
(Azul, Pendu, Ecstatic Peace… US)
Talibam! est un duo synthé-batterie de joyeux ter-
roristes sonores qui sévissent aux quatre coins de
la planète. Les deux compères Kevin Shea (ex-
Storm and Stress) et Matt Motel (qui a collaboré
notamment avec Awesome Color, Akron/Family,
Chris Corsano…) se livrent à d’impitoyables joutes
free-rock-noise, emplies de bombardements per-
cussifs et de claviers mitrailleurs, un peu comme
si Lightning Bolt jammait avec Sun Ra entre deux
tirs de lance-roquettes. Pour ce concert unique, ils
seront accompagnés du mythique compositeur no
wave Rhys Chatham à la trompette et à la basse
électrique. Un boucan frénétique et jouissif, ultime
expression d’une joie débridée.
« C’est chelou, c’est bruyant, c’est un peu comme
être projeté dans l’œil du cyclone et avoir envie de
s’installer. » Vice Magazine
« A blast of sonic sludge that gleefully destroys
everything in it’s path, as if on a mission. » Edwin
Pouncey, The Wire

http://www.myspace.com/talibam
21h30
ZUN ZUN EGUI
(Blanktapes, UK)
Originaire de Bristol, Zun Zun Egui est un
groupe néo-tropicaliste constitué de musiciens
d’origine arménienne, anglaise, mauritienne
et japonaise. A la frange de tous les genres,
toujours en rupture de tons, leur musique
brasse allègrement hardcore angulaire et rock
progressif, afrobeat et cumbia, jazz éthiopien
et raga indien. Leurs concerts incendiaires,
aussi exaltants qu’une transe vaudou et portés
par un groove jazz-punk épidemique, leur ont
valu des comparaisons avec Fela Kuti, Konono
#1, Zappa, Oxbow, Boredoms, Deerhoof… Ils
ont assuré la première partie de groupes aussi
divers que A Hawk and a Hacksaw, Hypnotic
Brass Band ou encore Whitehouse. Selon le
guitariste-chanteur Kushal Gaya, « this is not
rock and roll, but ROLL and ROLL ».

http://www.myspace.com/zunzunegui
http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=10639945

20h45
PEEESSEYE
(Evolving Ear, US)
Impossible a catégoriser, le trio Pee ess
eye (la prononciation anglaise de P.S.I.)
developpe une synthese énigmatique
d’improvisation électro-acoustique, de
post-rock psychédélique et de happen-
ing vocal imprévisible, à la jonction entre
AMM et Sun City Girls, Nurse With Wound
et John Fahey. Inclassables et mystérieux,
leurs morceaux oscillent entre free-folk,
drone minimaliste, poésie sonore et explo-
sions noise. Un impressionnant réservoir
d’inventivité sonore et d’étrangeté, désta-
bilisant comme une drogue non réperto-
riée.

http://www.peeesseye.com
http://www.evolvingear.com
20h15
CORRIDORS
(US)
L’artiste sonore Byron Westbrook aménage
des environnements immersifs, sonores et vi-
suels. En s’appuyant sur du feedback de gui-
tare et des field recordings manipulés à l’aide
d’effets électroniques et spatialisés selon le
dispositif de la salle, il propage une musique
ambient ample et profonde. Suivant un pro-
cessus similaire, les images projetées lors de
ses performances sont créées uniquement
à partir de sources lumineuses abstraites.
L’effet produit par cette combinaison de pures
énergies sensorielles finit par altérer la per-
ception et entraîne l’auditeur vers des états
seconds. Byron Westbrook a également fait
partie du groupe drone-metal The Essentialist
formé par Rhys Chatham et a collaboré avec
des grands noms de la scène expérimentale
tels que Phill Niblock, Glenn Branca ou encore
Jonathan Kane, l’ex-batteur des Swans.

http://www.myspace.com/corridors

19h30
GALA DROP
(no label, Pt)
Groupe émergent d’une scène portugaise un-
derground en pleine effervescence, Gala Drop
est un trio formé par les agitateurs les plus
créatifs de Lisbonne. Initialement versée dans
l’improvisation noise, leur musique s’est peu à
peu transformée en un mix d’influences trib-
ales latino-américaines et de jams krautrock à
grands renforts de synthétiseurs vintage, avec
des méthodes de production propres au dub.
On y percoit des réminiscences des premiers
Kraftwerk, de Can, de Arthur Russell ou du sci-
entist jamaïcain King Tubby... Leur premier al-
bum est sur le point de voir le jour.

http://www.myspace.com/galadrop
SAMEDI 20 SEPTEMBRE

22h00
SECRET CHIEFS 3
(Tzadik, US)
Big band à géométrie variable formé autour entités distinctes : Ishraquiyun (musique ori-
de Trey Spruance, illustre fondateur de Mr entale), Forms (marches funèbres), Holy Vehm
Bungle aux cotés de Mike Patton, mais aussi (death metal), Traditionalists (folklore occi-
comparse des Sun City Girls et de Sunn 0))), dental), UR (surf rock) et Electromagnetic Az-
Secret Chiefs 3 est une formation-culte aussi oth (qui regroupe le tout). La même année sort
rare que précieuse dont les concerts sont at- « Book of Horizons ». Leur dernier album en
tendus comme le Messie. Auteur de cinq su- date, produit et composé par John Zorn pour
perbes albums studio sur leur propre label son propre label Tzadik, est un tour de force
Web of Mimicry, SC3 a pris son temps pour époustouflant, collision de folklore moyen-
évoluer et peaufiner son imagerie ésotéri- oriental et de musique de la Renaissance, de
que, nourrie de philosophie grecque et de Morricone et de Bollywood, de jazz progressif
textes occultes. « 1st Constitution & Bylaws », et d’electronica, de surf et de metal. Tout cela
leur premier album, est encore très proche avec un humour pince sans rire, une cohérence
de l’esprit “disco volante” de Mr Bungle, parfaite et une maîtrise de la composition ab-
quoique nettement plus expérimental et bor- solue. Ils viennent d’assurer la première partie
délique. Sur « 2nd Constitution & Bylaws », des Melvins sur leur dernière tournée améri-
l’alchimie sonore se précise, distillant des in- caine.
fluences indiennes, surf-rock et d’inattendues
expérimentations électroniques. Sur « Book http://www.secretchiefs3.com/
M », l’influence orientale et mystique est en- http://www.myspace.com/secretchiefs3
core plus présente, notamment grâce au vio- Videos :
loniste Eyvind Kang, et l’on retrouve aussi des http://www.youtube.com/watch?v=z4_fbW_
morceaux entièrement électroniques et jazz- 4w84
rock. En 2OO4, Trey Spruance, sur le modèle http://www.youtube.com/
de King Crimson, scinde le groupe en six watch?v=Blxg4zMe364
21h00
FEAR FALLS BURNING
(Conspiracy, BE)
Projet solo du sound-artist belge Dirk Ser-
ries, connu jusqu’alors pour ses compositions
ambient sous le pseudonyme Vidna Obmana,
Fear Falls Burning a vu le jour en 2005. A par-
tir des sons d’une guitare Les Paul passés à
travers une batterie d’effets électroniques,
Fear Falls Burning élabore en temps réel de
longs drones majestueux, d’une puissance et
d’une intensite émotionnelle extrêmes, de la
quiétude méditative au tonnerre ecstatique. Le
double-album ‘Frenzy of the Absolute’ vient de
sortir sur Conspiracy Records.

http://www.fearfallsburning.be
http://www.myspace.com/fearfallsburning

20h00
DRUMS ARE FOR PARADES
(Skeleton Ears, BE)
Le power-trio Drums are for Parades s’est for-
mé a Gand en mai 2007 et se fait très vite re-
marquer grâce a des concerts d’une énergie
phénoménale. En août 2007, alors qu’ils enreg-
istrent leur première cession studio avec Niek
Meul du groupe Das Pop, ils sont abruptement
interrompus par la police. A l’extérieur du stu-
dio, le plafond des 110db a été gentiment dé-
passé. Quelques mois plus tard, ils sont invités
à jouer au vernissage du photographe Nicolas
Karastanis qui produit leur premier EP ‘Artifi-
cial Sacrificial Darkness in the Temple of the
Damned’ sur son label Skeleton Ears. Sec et
sans concessions, dans un registre empruntant
au heavy metal, au punk hardcore et au noise-rock, le groupe se distingue par un groove catchy
derrière la brutalité de façade. Récemment renforcé par un deuxième batteur, le buzz autour du
groupe atteint aujourd’hui son point culminant, comptant parmi leur fans inattendus des groupes
tels que Masters of Reality, Soulwax ou Goose!
http://www.drumsareforparades.com

Fiasco System
evarevox@free.fr
http://www.fiascosystem.net/
http://www.myspace.com/fiascosystem