Vous êtes sur la page 1sur 44

Procédés membranaires pour le

traitement de l’eau
Par Mr HACHEMI AEK
ENSEIGNANT , ENSH
Procédés membranaires
Introduction:
Ce sont les techniques de dialyses qui ont permis les
premières d’effectuer des séparations de composés
dissous.
- l’hémodialyse (élimination des s.toxiques du sang à l’aide
des membranes)
- Électrodialyse (succession des membranes sélectives
d’anions et de cations)
l’apparition des membranes asymétriques a développé les
techniques membranaires(OI, NF,UF..). Une membrane
asymétrique est une succession de couches de matériaux
(de même nature ou différents) associés, possédant une
structure asymétrique : une couche fine (d’épaisseur
environ 50μm) supportée par une couche plus épaisse
(>100μm).
Procédés membranaires
Caractérisation des membranes
Le taux de conversion et la sélectivité des
membranes sont des deux grandes notions qui
permettent de caractériser les membranes.
• La fraction de débit du liquide qui traverse la
membrane est appelée taux de conversion de
l’opération de séparation : Y  Q P
Q0

• Qp : debit de perméat , Qc : débit de


concentrats
Caractérisation des membranes
Définition de la sélectivité : est le taux de rejet ou le taux de rétention de
l’espèce (sels, macrosolutés,..)

Avec Co = concentration de l’espèce à retenir dans la solution


et Cp = concentration de la même espèce dans le perméat

Dans le cas de l’osmose inverse, le soluté de référence est souvent le chlorure


de sodium (NaCl), la déminéralisation des eaux étant l’application la plus
importante. Certaines membranes développées pour le dessalement de
l’eau de mer ont un taux de rejet au chlorure de sodium de 99 % environ.
D’autres, développées pour le dessalement des eaux saumâtres,
présentent un taux de rejet au NaCl de 96 %.
• Dans le cas de l’ultrafiltration, l’efficacité de la membrane est, en général,
caractérisée par le seuil de coupure (cut-off en anglais). Il s’agit de la
masse molaire (g/mol) correspondant à une rétention pratiquement totale
(90 % le plus souvent) d’une macromolécule déterminée.
Seuil de coupure
Structure des membranes
• les membranes isotropes, elles ont des propriétés
structurelles constantes sur toute leur épaisseur ;
• les membranes anisotropes, leur structure
composite varie de la surface de la membrane
vers l'intérieur ;
• les membranes liquides.

Selon leur nature :


• membranes organiques ;
• membranes minérales ou inorganiques ;
• membranes composites ;
• membranes échangeuses d'ions.
structure

Membranes organiques:
Elles sont fabriquées, pour la plupart d’entre
elles, à partir de polymères organiques
(acétate de cellulose, polysulfones,
polyamides, etc). Les qualités de ces
matériaux leur confèrent une grande
adaptabilité aux différentes applications.
Environ 90 % des membranes d'ultrafiltration
et de microfiltration sont constituées de
membranes organiques ;
structure
• membranes minérales ou inorganiques :
• Ces membranes sont composées de corps
entièrement minéraux (matières céramiques,
métal fritté, verre). Leur arrivée a permis de
travailler dans des conditions extrêmes de
température et d'agression chimique, ce qui a
ouvert de nouvelles voies dans la séparation
par membrane.
• membranes composites :
Apparues au début des années 1990, elles sont
caractérisées par une structure asymétrique dont la
peau est beaucoup plus fine que celle des membranes
classiques non composites et par une superposition de
plusieurs couches différenciées soit par leur nature
chimique, soit par leur état physique. Elles peuvent
être organiques (superposition de polymères
organiques différents), organo-minérales ou minérales
(association de carbone ou d'alumine comme support
et de métaux tels le zircone, l'alumine et le titane) ;
structure
Les modules
Les modules supportent les membranes, 4 grands
types de modules sont commercialisés :
• Les modules tubulaires ;
• Les modules fibres creuses ;
• Les modules plans ;
• Les modules spirales
Structure
fibre creuse
Module fibre creuse
Membrane spirale
1 Entrée d’eau
2 Sortie de concentrat
3 Sortie de perméat
4 Sens d’écoulement de l’eau brute
5 Sens d’écoulement du perméat
6 Matériau de protection
7 Joint d’étanchéité entre module et
enveloppe
8 Perforations collectant le perméat
9 Espaceur
10 Membrane
11 Collecteur de perméat
Matériaux utilisés
Les dérivés de cellulose
Les dérivés de cellulose sont utilisés pour la fabrication
des membranes asymétriques d’ultrafiltration, de
nanofiltration et d’osmose inverse.
Le polypropylène
Le polypropylène est utilisé pour la fabrication de
membranes de microfiltration. Il s’agit d’un matériau
élastique qui résiste bien, sur le plan mécanique, aux
rétrolavages.
Les polysulfones
Les polysulfones sont utilisés pour la fabrication de
membranes d’ultrafiltration. Ils peuvent être utilisés tel
quel ou servir de support à une couche fine de
séparation au sein des membranes composites de
nanofiltration ou d’osmose inverse.
Les différents systèmes
membranaires
Un système membranaire comprend :
• Un système de prétraitement ;
• Des pompes ;
• Un système d’agitation (pour les systèmes à
membranes immergées) ;
• Un ensemble de module ;
• Un poste unitaire chimique de nettoyage ;
• Un post-traitement chimique au besoin.
membranes
Notion de pression efficace de
filtration(pression de service)
La séparation des composés de l’eau peut se
faire sous l’influence d’un potentiel chimique,
électrique ou d’une pression hydraulique.
Dans le traitement des eaux, ce dernier
procédé est le plus répandu.
pa

Pc
concentrat

vanne
permeat pp
Pression transmembranaire
L’eau à traiter a donc l’énergie nécessaire pour
assurer son passage sélectif. C’est La pression
transmembranaire notée Ptmb.
La perte de charge J=Pa-Pc.
pa  pc
Ptmb   Pp
2
Polarisation de concentration
Lors de la filtration, les solutés sont retenus à la
surface de la membrane et leur concentration
augmente. Un gradient se crée et entraine une
rétrodiffusion des molécules loin de la
membrane. On assiste à la formation de la
polarisation primaire de concentration. Si la
concentration en solutés retenus à la surface de
la membrane atteint le seuil de solubilité , il y ‘a
précipitation (formation d’un gel) c’est la couche
de polarisation secondaire de concentration.
Cette couche ionique provoque l’augmentation
de la pression osmotique de part et d’autre de la
membrane.
polarisation
Or le flux de perméat s’exprime selon l’équation
Qp=k.f(Δp-Δπ).
Si Δπ augmente , Qp diminue.
Ce phénomène de polarisation ne concerne que
l’OI et NF.
Colmatage:
Les particules retenues en amont de la
membrane provoque un colmatage progressif
des pores.les particules finissent
généralement par former un gâteau
assimilable à une deuxième membrane.
Filtration tangentielle
colmatage
On distingue deux types de colmatage en terme de conséquence
sur le flux du perméat. Le colmatage réversible et du à
l’accumulation des particules sur la face amont de la
membrane. Le colmatage irréversible est la conséquence de
dépôt des matières minérale et organiques à l’intérieur des
pores. 1
3

1: colmatage total des pores


2: colmatage progressif: (irréversible) réduction du diamètre
3: formation d’un gâteau
Solutions aux phénomènes
- l’écoulement doit être tangentiel et non pas frontal
(balayage de la face amont)
- Le rétrolavage à l’eau et / ou l’air permet de
décolmater les pores.
- Le colmatage réversible est éliminé par une simple
rétrolavage à l’eau ou à l’air(décolmatage physique).
- Le colmatage irréversible nécessite un procédé
chimique. L’utilisation d’acides citrique ou nitrique est
indispensable pour éliminer les matières minérales. La
soude ou les détergents pour les matières organiques.
- L’eau de rétrolavage doit contenir du chlore pour éviter
le développement bactérien.
Courbe filtration
Paramètres de calcul
Deux paramètres sont communs à tout type de
procédés, le taux de conversion Y aborde
l’aspect quantitatif . L’aspect qualitatif est
défini par le taux de rétention Rm des sels.
Le passage global de sel Ps et le facteur de
concentration Fc ne concernent que la NF et
l’OI. Qp Qp Cp
Y ou , Rm  1 
Qali Qeb Cali
Cp Cc
Ps  , Fc 
Cali Cali
Mise en œuvre industrielle
Microfiltration
Microfiltration tangentielle :
Ce procédé de séparation solide-liquide met en
œuvre des membranes dont les diamètres de
pores sont compris entre 0,1 et 1.3um. Il permet
donc la rétention des particules en suspension,
des bactéries et indirectement des colloïdes et de
certains ions après fixation de ces derniers sur
des plus grosses particules obtenues par
complexation, précipitation ou floculation.
L’eau doit être préfiltrée (500um).
Ultrafiltration
L’ultrafiltration (UF)
L’ultrafiltration utilise des membranes
microporeuses dont les diamètres de pores sont
compris entre 1 et 250 nm. De telles membranes
laissent passer les petites molécules (eau, sels) et
arrêtent les molécules de masse molaire élevée
(polymères, protéines, colloïdes) (MAUREL Alain
– 1993). Pour cette raison, cette technique est
utilisée pour l’élimination de macrosolutés
présents dans les effluents ou dans l’eau à usage
domestique, industriel (électronique) ou médical.
Que ce soit pour la MF ou NF la pression
transmembranaire appliquée est de 34 à 240 kpa
ultrafiltration
UF+CAP (procédé crystal)
Nanofiltration (NF)
La Nanofiltration (taille des pores entre 1nm et 5nm)
Cette technique se situe entre l’osmose inverse et
l’ultrafiltration. Elle permet la séparation de composants
ayant une taille en solution voisine de celle du nanomètre
(soit 10 Å) d’où son nom. Les sels ionisés monovalents et
les composés organiques non ionisés de masse molaire
inférieure à environ 200 - 250 g/mol ne sont pas retenus
par ce type de membrane. Les sels ionisés multivalents
(calcium, magnésium, aluminium, sulfates…) et les
composés organiques non ionisés de masse molaire
supérieure à environ 250 g/mol sont, par contre, fortement
retenus.(utilisée pour l’adoucissement)
Il permet d’éliminer les pesticides , les acides humiques et les
halogènes.la pression d’alimentation varie de 340 à 1030
kpa
exemple
paramètre Eau filtrée sable Eau nonofiltrée abattement
COT (mg/l) 4 0.4 90%
COD mg/l 3.6 0.4 89%
CODB mg/l 1.1 <0.1 >91%
Conso en Cl2 mg/l 3 0.18
Potent formation 72.8 3 96%
CH2Cl 3 mg/l
AS >99%
Chloroforme 40%
Atrazine 50%
phénol 20%
Osmose inverse
L’osmose inverse utilise des membranes denses qui laissent
passer l’eau et arrêtant tous les sels (semi perméable).
Cette technique est utilisée pour :
• Le dessalement des eaux de mer ;
• Le dessalement des eaux saumâtres ;
• La production d’eau ultra pure ;
• Taille de pores entre 0.1 et 1.2nm
• Les matériaux utilisés souvent sont acétate de cellulose et
polyamides
• Pressions d’alimentation (55.20 à 82.70 bar ) pour le
dessalement
• Pression de 24 bar à 41 bar pour déminéralisation des eaux
saumatres.
Osmose inverse
racks
Membrane immergée
Membrane immergée
Membrane asymétrique
Osmose inverse
configuration
Station de traitement membranaire