Vous êtes sur la page 1sur 37

Présentation stage

d’observation du 13/11/2013
Par : Kubra & Amina

1
• Pour notre présentation, nous nous sommes focalisés sur le
cours de « compréhension orale » observé le 22/10/2013,
de 12h à 13h45h, présenté par M.Grassin à la salle
multimédia du CIEF (Centre International d’Étude de
Langue Française) de l’université Lyon2.

2
Première partie : Introduction
• Le cadre institutionnel :
 Centre International d’Études Françaises (CIEF) de Lyon,
qui propose une formation linguistique et culturelle pour
des étudiants non francophones, ainsi que des cours de
Langue Française (payants et semestriels).

 Cette école offre un large éventail d’enseignements et


permet à chaque apprenant de progresser à son rythme.

 À la fin de l’année, chaque apprenant obtient un


diplôme universitaire (DU). 3
• Le niveau des apprenants : A2

• Les objectifs : Atteindre le niveau B1

• Présentation de l’enseignant : professeur de français


natif, certifié de l’Éducation nationale, diplômé en
DESS, formation en didactique du FLE, langues parlées :
Français et Espagnol.

• Attentes personnelles : Notre observation de ce cours


vise à analyser le comportement d’un enseignant dans
son cours, et d’en tirer ainsi des conclusions objectives
4
pour notre propre expérience.
• Présentation des étudiants : 18 apprenants âgés entre
22/26ans, de nationalités différentes
(Coréens, Espagnols, Turques, Chinois, Roumains, Améric
ains, Arméniens, Amérique du Sud…).

• Présentation des méthodes utilisées pour observer le


cours :

Prise de notes, tableaux, grille d’analyse de Clarenc.

Discussion après le cours entre le binôme.

5
Deuxième partie : observation générale duTableau
cours
classique
L’organisation spatiale de la salle
Vidéoprojecteur
et enceintes Bureau de
acoustiques l’enseignant

Ordinateur

Apprenant

Stagiaires
/observatrices

• Commentaires : il est difficile d’organiser un travail de groupe avec une telle


disposition des tables. En effet, les ordinateurs constituent un obstacle qui 6
empêche les apprenants de se mettre l’un en face de l’autre.
• L’enseignant, en expliquant le cours, se déplace dans la salle .
• L’aménagement pédagogique de la salle de cours :
la salle de cours est dotée :
D’un ordinateur fixe et portable pour l’enseignant
D’ordinateurs fixes pour les apprenants
Un vidéo projecteur/ des enceintes acoustiques
Un tableau classique
Connexion Internet
Travail sur la plateforme du cours ( parachute FLE)
L’utilisation du logiciel FRAMAPAD (collaborer en
ligne)
Distribution de textes pour accompagner les
séquences
7
8
La plateforme du cours
• Commentaire : Les outils mis à la disposition des apprenants
favorisent l’appropriation de la langue française.

9
• Les objectifs globaux du cours :

Comprendre l’essentiel d’une séquence audio (portrait


de trois étudiants pendant leurs rentrées universitaires.
(support : http ://www.franceinfo.fr/)

Acquérir le lexique (université, logement, transport…)

Produire et échanger des informations

Faire appel à leurs propres connaissances

Reformuler

Tâche finale : rédiger un portrait d’un étudiant sur le


10
logiciel (FRAMAPAD)
• Les types d’activités choisies :
Activité de compréhension orale : partager le groupe en
trois sous-groupes et chaque apprenant écoute une
séquence radio d’un étudiant différent et répond aux
questions ( travail individuel).
Activité de production orale : mise en commun et
échange de réponses (travail de groupe).
Activité de reformulation : changer les groupes et choisir
un personnage en notant ce qu’ils ont compris. (travail
de groupe).
Activité de production écrite : remplir chaque case
correspondant à un portrait des trois étudiants (travail de
groupe).
11
Activité et tâche finale : rédiger un portrait sur la plateforme
FRAMAPAD (travail à faire pendant les vacances de la
toussaint).

Exemple de l’exercice réalisé sur FRAMAPAD (capture d’écran) 12


• L’approche méthodologique : l’approche communicative

• L’organisation du temps du cours :

 le cours dure 1h45 minutes.

Chaque activité dure de 15 à 20 minutes.

13
Troisième partie : choix de deux activités
Première activité :
Le sens de l’activité : (activité de compréhension/ production
orale)
Les objectifs :
Comprendre l’essentiel de la séquence audio
Acquérir un nouveau lexique et de nouvelles constructions
syntaxiques
Faire appel à leurs propres connaissances
L’optique méthodologique : l’approche communicative
Les phases : il y’a trois phases dans cette activité :
Première phase : le travail d’écoute
Deuxième phase : répondre aux questions
14
Troisième phase : mise en commun des réponses.
La progression :
Dans cette activité on remarque que le lexique est
annoncé aux apprenants de façon progressive, c’est-à-
dire que les apprenants sont en train de vérifier quelques
connaissances lexicales acquises auparavant, ainsi que
d’instaurer d’autres mots qui sont nouveaux pour eux.
 l’enseignant avance dans son cours en fonction des
besoins de ses apprenants.

15
Le Lancement de l’activité : l’enseignant commence par
un petit rappel du cours de la semaine précédente ,
ensuite il projette sur le tableau l’activité à faire et leur
demande de consulter la page de la plateforme du cours
pour leur montrer les séquences audio.
Les consignes données :
« Chacun d’entre vous va écouter un épisode; ensuite,
vous écrirez collectivement le portrait d’un étudiant avec
ceux qui ont écouté les autres épisodes »
Remarque : l’enseignant fait le tour de la salle de cours et
vérifie que tous les apprenants ont bien compris la
consigne tout en la réexpliquant quand cela est
nécessaire.
16
La disposition de la salle utilisée pour cette activité :
chaque apprenant est en position frontale avec son
ordinateur, ensuite au moment de la troisième phase
(mise en commun des réponses), les apprenants forment
des groupes.

Cette disposition des élèves favorise la réalisation de la


tâche, ainsi, les apprenants peuvent s’écouter et
s’échanger des informations. 17
Le type de communication : communication didactique
(explication de nouveaux mots, travail de groupe, travail
sur le discours métalinguistique) Communication
authentique (échange d’informations).
Le rôle de la communication non verbale : l’enseignant
utilise les mimiques :
Pour valider une réponse, il sourit. Dans le cas où il ne
comprend pas ce que l’étudiant veut lui transmettre ou
que l’étudiant commet une erreur, il fonce les sourcils.
Pour expliquer un mot à un apprenant, il utilise les
gestes, par exemple, le prof se met à bouger pour
expliquer le verbe « bouger».

18
Le rôle de la L1 et de la L2 :
Certains étudiants n’hésitent pas à utiliser une autre
langue étrangère (Anglais) pour expliquer des mots en
français, par exemple le mot natation (par le mot en
anglais swimming).
L’enseignant, explique les mots difficiles en utilisant le
contexte de chaque mot, il n’a jamais eu recours à la
traduction.

19
Le matériel éducatif :
Des ordinateurs, des casques audio, des dictionnaires,
un support de cours en forme de textes et images.

20
L’enseignant met à la disposition des apprenants des
outils pédagogiques : ordinateurs et casques audio, pour
que ses derniers aient la facilité de réaliser la tâche
demandée, ainsi qu’un support de cours sous forme de
texte et images pour que les élèves répertorient les
informations pour chaque étudiant (Arthur, Elena, Axel) et
les questions au verso du document pour guider leur
compréhension orale.
21
Le rôle de l’enseignant pendant l’activité : Pendant
l’activité, l’enseignant vérifie le bon déroulement de
cette dernière pour chaque apprenant, explique la
consigne si nécessaire et quand ils sont en
groupe, réponds aux questions, évalue et corrige le
travail de ses élèves.

22
Les interactions : à la deuxième phase de l’activité(
répondre aux questions), on remarque des interactions
entre apprenants et enseignant, ce dernier réexplique la
consigner et répond ainsi aux questions.
A la troisième phase( mise en commun des réponses), on
remarque des interactions entre apprenants/apprenants
et apprenant /enseignant, c’est-à-dire que les apprenants
sollicitaient leur enseignant pour lui poser des questions
23
( explication d’un mot difficile par exemple)
Exemple de rétroaction :
Les apprenants à ce stade d’apprentissage (A2)
produisent des erreurs qui sont la manifestation de
l’interlangue (la maîtrise provisoire de la LC est en train
de se construire)
L’enseignant à cette étape, utilise souvent le non verbal
pour indiquer qu'un élément donné est incorrect
Exemple : le genre d’un mot : le licence /la licence.
Le comportement des étudiants:
À cette activité de compréhension et de production orale
, on a constaté la motivation de certains groupes et la
non-motivation d’autres groupes; la non-compréhension
global de la séquence audio constituait un obstacle pour
la phase de la réponse aux questions 24
Les apprenants étaient autonomes, mais on a remarqué
qu’ils posent beaucoup de questions.
Deuxième activité :
Le sens de l’activité : (reformulation et production écrite)
Les objectifs :
Acquérir le vocabulaire de la vie universitaire
Apprendre à reformuler en langue cible (faire appel à ces
propres connaissances)
Apprendre à rédiger un portrait
L’optique méthodologique : l’approche communicative
Les différentes phases de l’activité :
Première phase : le choix d’un personnage (un des trois
étudiants) et écrire des informations le concernant (travail
individuel).
Deuxième phase : par groupe, regrouper toutes les
informations sur un même étudiant choisi.
25
Troisième phase : la rédaction d’un portrait sur le logiciel
FRAMAPAD (devoir maison).
La progression : dans cette deuxième activité, on
remarque la réutilisation du lexique rencontré dans les
séquences audio de la première activité. Ce nouveau
lexique doit être mémorisé pour permettre
l’appropriation.
Le lancement de l’activité : Après avoir vérifié que la
majorité des apprenants avait terminé la première
activité, l’enseignant propose la suivante en donnant la
consigne.
Les consignes données :
« choisissez un personnage et noter ce que vous avez
compris sur ce dernier ».
« par groupe de 5, vous allez regrouper vos informations
afin d’écrire le portrait de cet étudiant ». 26
« pendant les vacances de la Tousaint, vous écrivez le
portrait de l’étudiant choisi sur le logiciel FRAMAPAD ».
La disposition de la salle pour cette activité : à la
première phase, chaque apprenant est derrière son
ordinateur .
À la deuxième phase, les apprenants se regroupent selon
le même personnage choisi.
Le type de la communication : communication de type
didactique (les apprenants regroupent et classent des
informations), communication authentique (rédaction du
portrait). 27
Le matériel éducatif choisi :

28
• Mis à part l’utilisation du logiciel FRAMAPAD pour la
réalisation de la dernière phase de rédaction d’un
portrait, nous avons remarqué l’utilisation du même
matériel pédagogique que dans la première activité.

29
• Remarque : les mêmes éléments soulevés pendant la
première activité, à savoir : le rôle de la communication
non verbale, le rôle de la L1 et L2, la rétroaction, le rôle
de l’enseignant et le comportement des apprenants ;
s’applique avec exactitude à la deuxième activité.

30
Quatrième partie: réflexion
didactique
Réflexions sur les différences/oppositions/contrastes entre
les approches théoriques de la didactique académique et
institutionnelle et les réalités du terrain:

Approche Réalité du terrain


communicative
Objectif Apprendre à parler et à les apprenants avaient comme
général communiquer dans les thème de discussion la vie
situations de la vie universitaire
courante
Statut de animé, centré sur pendant tout le cours, l’enseignant
l’enseignant l’apprenant guidait et animait la séance
(propose/explique les consignes,
partage la classe en groupe, répond 31
aux questions…)
Approche Réalité du terrain
communicative
Statuts des recours à la langue1 l’enseignant n’a jamais eu recours à
langues 1 et selon l’objectif travaillé une langue 2, il expliquait en LC ; les
2 apprenants à leur tour utilisaient
une langue commune (l’anglais)
pour expliquer des mots inconnus
en LC.
Place de priorité à l’oral , Pour ce cours l’enseignant donnait
l’oral et l’écrit passage à l’écrit très beaucoup d’importance à l’oral
rapide (échange d’informations sur les
différends portraits des étudiants),
pour l’écrit on remarque des
passages brefs (répondre aux
questions, reformulation) . Le travail
d’écriture était à faire à la maison.
32
Approche Réalité du terrain
communicative
Place de la conceptualisation de pendant le cours, l’explication des
grammaire points de grammaire points grammaticaux était quasi
suivie de formulation absente (le cours était la
du fonctionnement par compréhension de l’oral)
l’apprenant et
d’explication par
l’enseignant
systématisation des
acquis
Richesse du riche et varie, au gré le cours abordé le thème de
lexique des documents l’université (les séquences audio
authentiques et des était riche en lexique)
besoins langagiers
Progression non rigoureuse selon L’enseignant avance selon le besoin
les besoins des des apprenants
apprenants
33
Approche Réalité du terrain
communicative
Supports supports authentiques pour le cours observé (documents
d’activité et support audio, écrits)
pédagogisés, écrits,
oraux et visuels.
Dialogue
Exemple de C’EST LE PRIMPTEMPS l’enseignant pour son cours n’utilise
manuel 1975 aucun manuel

Tableau tiré de l’ouvrage la classe de langue, de 34


Christine Tagliante, édition CLE international.
Analyse personnelle du cours :
 Durée du cours : un nombre important d’activités était proposé aux
apprenants, cela peut mener à une non-compréhension d’une partie
des activités. (Cela dit, l’enseignant nous a expliqué qu’ il avait
d’autres activités à leurs proposer mais le manque de temps ne le lui
a pas permis).

 Temps consacré à une activité : alors qu’un groupe d’apprenants


n’avait toujours pas terminé le travail qui lui a été demandé,
l’enseignant enchaine avec la consigne suivante.

 Degrés de motivation : sur cinq groupes d’apprenants, il y’avait que


trois groupes qui étaient actifs.

 Connexion internet : l’accès libre à une connexion internet permet


aux apprenants de consulter d’autres pages web (réseaux sociaux) et 35
de perturber ainsi leur concentration.
Temps consacré au travail individuel : pendant la séance du
cours, l’enseignant favorisait la plupart du temps le travail en
groupe

Niveaux des apprenants : certains apprenants étaient plus


alaise dans les exercices de compréhension des séquences
audio, pendant que d’autres étaient beaucoup plus aptes à
rédiger (l’enseignant nous a expliqué que le niveau dans
chaque aptitude diffère d’un apprenant à un autre).

36
 Problématiques :
Proposer un nombre important d’activités pendant un même
cours ne constitue-t-il pas un obstacle pour une bonne
assimilation de la globalité du contenu ?
Pour qu’il y ait apprentissage, les apprenants doivent réviser
leurs cours. Quelles sont les stratégies mises en place pour
que les élèves consolident leur appropriation de la langue
cible en dehors des cours ?

37