Vous êtes sur la page 1sur 4

FO3 

: OBSERVATION DE LA DIMENSION PÉDAGOGIQUE


LES ACTEURS
----------------
I. L’APPRENANT :
Lisez le document suivant puis relevez les compétences que doit acquérir un apprenant..

Les libertés et les contraintes 

- L’apprenant “communicatif” a été averti qu’il doit prendre une part de responsabilité dans
son apprentissage, et cette nouvelle fonction ne lui est pas nécessairement familière. Les
contraintes liées à l’enseignement de type scolaire ne l’ont pas habitué à se prendre en charge.
S’il a l’habitude de travailler seul, on lui demande maintenant de travailler en petits groupes, ou
en tandems, et la tentation est souvent grande soit de laisser « l’autre » faire le travail à sa
place, soit au contraire de diriger les activités de telle façon à en être l’unique bénéficiaire. Le
« leader » qui mène le peloton. Le partage « s’apprend ».

- Paradoxalement, on lui demande d’être autonome. Il lui faut apprendre à se connaître, à savoir
estimer ce qu’il sait, ce qu’il ne sait pas, à reconnaître ce qu’il a appris, ce qui lui reste à apprendre. Il
lui faut savoir utiliser au mieux ses connaissances reconnues et il lui faut maîtriser des savoir-faire
méthodologiques. On lui demande d’exploiter un potentiel qu’il ne se connaissait pas. Cet
apprentissage est gratifiant mais lent et difficile.

- Il n’a jamais eu son mot à dire sur les programmes des différentes matières qui composent son
cursus scolaire. On lui donne la possibilité de s’exprimer sur le choix des objectifs d’apprentissage
de la langue étrangère (textes, activités et méthodes), et cela précisément en langue étrangère…

- On lui donne également un droit de regard sur l’évaluation de ses acquis. Les fiches d’auto-
estimation l’aident à prendre conscience de ses connaissances et de ses lacunes.
C. Tagliante, « La classe de langue », p. 28.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
II. L’ENSEIGNANT :
1
1. Relevez dans le texte suivant les attitudes que doit posséder un enseignant.

Si elle n’exclut pas la rigueur, l’approche communicative n’est guère compatible avec une
attitude directive. L’enseignant qui aura pratiqué une réelle communication de personne à
personne avec ses apprenants, dans un rapport de confiance réciproque, aura créé une relation
pédagogique authentique. Il lui sera difficile, sinon impossible, de renouer avec une relation
directive et dominatrice.
L’enseignant débutant pourra penser qu’il s’agit d’une question de dosage, entre une relation
de type autoritaire qui est censée forcer le respect et une attitude permissive, dont on pense
qu’elle attire la sympathie.
Il n’en est rien.
L’attitude de l’enseignant est certes fonction de sa personnalité, mais surtout de sa
méthodologie qu’il applique.
Les activités pratiquées en approche communicative font appel aux capacités d’analyse et de
réflexion des apprenants. Le travail en petits groupes favorise cette réflexion , par les échanges
qui se créent entre les membres du groupe, qui tous, par ailleurs, ont accepté l’objectif de
l’activité qui leur a été proposée. L’enseignant participe à cette réflexion car son rô le est de
guider l’apprenant vers la découverte. Ce faisant, il a avec lui une attitude de facilitateur, qu’il soit
ou non sympathique…
C. Tagliante, « La classe de langue », p. 38.

2. Le texte ci-dessous propose, sous un aspect plaisant, une réflexion sur les différents rôles
qu’un enseignant peut assumer en classe de langue. Lisez-le et associez chacun de ces
titres au paragraphe qui lui convient.
a. L’enseignant expert
b. L’enseignant technicien
c. L’enseignant facilitateur d’apprentissage
d. L’enseignant détenteur du savoir
e. L’enseignant animateur

Il était une fois dans une école…


1. … un enseignant de français langue étrangère que tous les élèves admiraient : son cours
magistral à chaque fois une mine d’informations. Il avait des connaissances très solides sur
cette belle langue et sa littérature qu’il voulait transmettre à ses élèves de manière la plus complète
possible. Il ne s’épargnait pas et il n’épargnait pas ses élèves : les interrogations et les contrô les
étaient minutieux ainsi que les corrections, et la pénalisation des fautes était sévère.
2. Quelque temps après d’autres élèves connurent un autre enseignant. Il était aussi compétent
que le premier, mais il avait une tout autre manière d’enseigner : il n’imposait pas ses
connaissances car il aimait proposer des activités, laissant aux élèves la possibilité de choisir.
Ses explications ne visait pas tellement l’exhaustivité des contenus, mais plutô t l’utilisation de la
langue. C’est pourquoi il était toujours disponible pour répondre aux questions des élèves qui
avaient appris à considérer même l’évaluation comme un moment indispensable à l’apprentissage.
3. Une autre génération d’élèves eut encore plus de chance. Leur professeur de français ne
correspondait pas à l’image classique qu’ils avaient de l’enseignant de langue. En début d’année, il
avait négocié avec eux la définition des contenus du programme et les pratiques de classe à
privilégier. Il leur donnait souvent des conseils qui facilitaient leur travail surtout quand ils
travaillaient en groupes, ils savaient comment orienter les plus forts et aider les plus faibles. Et
ce qui était formidable, c’étaient les réflexions qu’il proposait sur leur propre culture pour les
amener à comprendre la culture française.

2
4. Un beau jour fit son apparition un personnage exceptionnel. Il bouleversait tables et chaises
dans la classe. Il aimait les disposer selon les activités qu’il proposait à ses élèves. Ainsi était-il
fréquent de voir les élèves assis en rond, les tables adossées aux murs, pour jouer un jeu de
rôles, ou bien organisés en petits groupes pour la préparation d’un projet, tout comme il n’était
pas rare de les voir engagés dans l’écriture de poèmes ou dans la réalisation de débats sérieux sur
des problèmes d’actualité. Les élèves le suivaient, enthousiastes car ils avaient appris à utiliser le
français comme un moyen d’expression personnelle.
5. D’autres élèves connurent enfin un autre type d’enseignant qui savait utiliser la technologie. Il
avait commencé par utiliser le magnétophone et il était devenu aussi un adepte du laboratoire
de langue. Avec le temps il est passé de l’utilisation des cassettes audio aux CD, des cassettes
vidéo aux DVD et aujourd’hui il est le roi de l’Internet dont il fait découvrir les merveilles à ses
élèves qui n’ont jamais autant aimé le français.

3. Analysez les activités suivantes, tirées d’un manuel, et pour chacune d’entre elles dites
quel rôle de l’enseignant elle met en jeu.
Activité 1. Imaginez votre fiction (en tandem)
a. É coutez. Deux amis font un projet de scénario de film à partir du dernier fait divers de la
page 59. Notez comment les deux amis transforment la réalité.
b. Choisissez un fait divers et transformez-le en sujet de fiction.
Campus 2- CLE International- p.58
Activité 2. Montrer – Choisir
Il veut offrir un collier à son amie (sa femme). Imaginez un dialogue de dix courtes phrases. Utilisez les
pronoms possessifs et interrogatifs (voir page 63).
Il montre ce qu’il veut voir…
La vendeuse se trompe. Il précise…
Il pose des questions : matière (or, argent, strass), prix, tendances de la mode…
Il hésite… La vendeuse demande quels sont les goûts de son amie…
Il compare… Il choisit.
Campus 2- CLE International- p.74

III. L’INTERACTION ENSEIGNANT/APPRENANTS


Dans la classe de langue, les interactions enseignants-élèves concernent normalement ces trois
domaines :
- La gestion de la classe
- L’étude de la langue
- Les relations interpersonnelles

1. Voici une liste d’interactions habituelles en classe de langue. Associez chacune d’entre elles à
des trois domaines précités.
a. Salutations entre élèves et professeur.
b. Contrô le des présences.
c. Remue-méninges pour une activité de « Mise en situation ».
d. Un élève arrive en retard et s’excuse.
e. Présentation des objectifs du cours.
f. Présentation d’une fonction langagière.
g. Consignes pour la réalisation d’exercices de grammaire.
h. Rappel à la discipline.
i. Organisation du travail de groupe pour la préparation d’un jeu de rô les.
j. Félicitations à un élève qui a gagné le championnat de football local avec l’équipe de l’école.
2. Voici une situation de classe.
« Le professeur entre en classe, sourit, salue les élèves (deuxième année de FLE). Il pose sa serviette et ses
livres sur sa table et commence à se promener dans la salle de classe. Les élèves prennent place et sortent
3
de leurs cartables le matériel pour les cours. Le professeur demande à un élève de rappeler à la classe le
sujet de travail du jour. L’élève répond que le cours sera consacré à l’expression orale : chaque élève
dispose de deux minutes pour présenter à la classe un endroit où il aimerait aller en vacances l’été
prochain. Le professeur demande de lever la main à ceux qui voudraient prendre la parole. Plusieurs
élèves lèvent la main, le professeur en appelle un et lui dit de prendre place devant ses camarades pour
présenter son travail. Un élève est chargé de contrôler, montre à la main, la durée de l’intervention. L’un
après l’autre les élèves proposent le travail préparé à la maison. Entre temps tous les élèves marquent
sur une feuille, à l’aide de symboles conventionnels (+ / 0 / -), leur évaluation des différentes
interventions. Quand tout le monde a parlé, le professeur demande au premier intervenant comment il
évalue son travail, puis il le demande à la classe, ensuite il donne son appréciation. Cette procédure se
répète pour tous les élèves. »

Lisez la situation précitée et faites un relevé des comportements du professeur et de ses élèves en
remplissant la grille suivante :

Le professeur Les élèves