Vous êtes sur la page 1sur 5

Partie 3 - Glycémie et diabète TS Spécialité SVT

TP 2 : La spécificité des enzymes digestives.

Mise en situation et recherche à mener


Nous consommons différents glucides, tels que l'amidon, le glycogène ou le saccharose. Ces différentes macromolécules subissent au cours de la
digestion une ou plusieurs actions enzymatiques permettant de produire des monosaccharides, comme le glucose ou le fructose. Ces molécules de
petite taille peuvent alors être absorbées au niveau de l'intestin et donc parvenir dans la circulation sanguine. Parmi les enzymes impliquées dans la
digestion des glucides, nous connaissons l'amylase qui peut catalyser l’hydrolyse de l’amidon, en une molécule plus simple, le maltose.

On cherche à déterminer si l'amylase agit de manière spécifique au cours de la digestion et, si c'est le cas, à expliquer l'origine de cette
spécificité.

Ressources

Document 1 : la digestion des glucides Matériel disponible :


verrerie
La digestion des glucides s'effectue en plusieurs étapes
solution d'amylase
successives, grâce à l'intervention d'enzymes digestives. Le
différentes solutions de glucides
document ci-dessous représente ces différentes étapes en
eau iodée
indiquant les substrats et les enzymes impliquées.
liqueur de Fehling
Polysaccharides (ex : amidon, glycogène)

Enzymes salivaires et pancréatiques (ex : amylase)

Disaccharides (ex : maltose, saccharose)

Enzymes intestinales

Monosaccharides (ex : glucose)

Etape 1 : Concevoir une stratégie pour résoudre une situation-problème (durée maximale : 10 minutes)

Proposer une démarche d’investigation permettant de déterminer si l'amylase présente une spécificité vis à vis de son substrat, c'est-à-dire qu'elle ne
peut agir que sur un seul substrat.
Appeler l’examinateur pour obtenir la suite du sujet.
Partie 3 - Glycémie et diabète TS Spécialité SVT

Etape 2 : Mettre en œuvre un protocole de résolution pour obtenir des résultats exploitables

Utiliser le matériel fourni pour déterminer si l'amylase agit spécifiquement sur un seul substrat

Matériel à utiliser : Conseils pour la réalisation du protocole :


- 12 tubes à essais
- 4 pipettes avec petit bécher (pour rinçage des pipettes) 1. Préparer 4 tubes à essai :
- 1 plateau de coloration = plaques à cupules - tube 1 : 10 mL de solution d'amidon
- bain-marie 37° + thermomètre - tube 2 : 10 mL de solution de glucose
- bain-marie 80° + thermomètre - tube 3 : 10 mL de solution de glycogène
- chronomètre - tube 4 : 10 mL de solution de saccharose
- liqueur de Fehling (réactif spécifique des sucres réducteurs, Ajouter 3 mL de la solution enzymatique d'amylase dans les 4 tubes
comme le maltose)
- solution d’amylase (+ pipette 5 mL) Penser à repérer vos tubes
- eau distillée
- solution d’empois d'amidon, de glucose, de saccharose et de 2. Tester le contenu en sucres réducteurs de vos 4 tubes à t=0
glycogène (avec pipette 10 mL)
- feutres 3. Placer les 4 tubes au bain-marie à 37°C
4. Tester le contenu en sucres réducteurs de vos 4 tubes à t=15 min et t=30
min.
Attention de bien mélanger le contenu des tubes avant les prélèvements et de
rincer vos pipettes !!!

Tests réalisables :
Présence de sucres réducteurs (ex : glucose, maltose) : bien mélanger le contenu du tube, puis prélever environ 2 mL de la solution à tester et la
verser dans un tube à essai. Rajouter 1 dose de liqueur de Fehling (le contenu d'un prélèvement).
Faire chauffer doucement ce tube sur le bec bunsen. Un précipité rouge-brique indique la présence de sucres réducteurs.

Etape 3 : Présenter des résultats pour les communiquer

Présenter, sous la forme de votre choix, les résultats obtenus.


Partie 3 - Glycémie et diabète TS Spécialité SVT

Etape 4 : Exploiter les résultats obtenus pour répondre au problème

1. Exploiter l’ensemble de vos résultats pour déterminer si l'amylase est spécifique d'un seul substrat.
2. A l'aide de vos résultats et des documents ressources ci-dessous, proposer une explication aux résultats obtenus.

Documents ressources supplémentaires

a. Structure moléculaire de quelques glucides b. Relation entre la forme de l'amylase et son activité

L'amidon et le glycogène sont des polymères L'amylase salivaire humaine existe sous plusieurs formes. On a déterminé
de glucose ; ces derniers sont reliés entre par l'activité de deux de ces formes, la mutation affectant l'enzyme TRPmut pouvant
des liaisons α 1-4 affecter la configuration spatiale de la molécule.

Variant enzymatique Activité des enzymes


(mesurée par l'intensité de l'hydrolyse de
l'amidon, exprimée en U.mg-1 d'enzyme)
Amylase normale 66212

Amylase mutée : TRPmut 350

c. Une découverte majeure sur l'activité des enzymes

D'après TS Spé SVT, édition Bordas 2012


Partie 3 - Glycémie et diabète TS Spécialité SVT
Aide 1 : Résultats expérimentaux

Tubes Contenu des tubes Tests à la liqueur de Fehling


T0 T + 15 min T + 30 min
1 Amidon + amylase Absence de précipité rouge Précipité rouge Précipité rouge
2 Glucose + amylase Précipité rouge Précipité rouge Précipité rouge
3 Glycogène + amylase Absence de précipité rouge Précipité rouge Précipité rouge
4 Saccharose + amylase Absence de précipité rouge Absence de précipité rouge Absence de précipité rouge

Aide 2

Aide 3 :

http://2012books.lardbucket.org http://2012books.lardbucket.org
Partie 3 - Glycémie et diabète TS Spécialité SVT
Eléments de correction
Etape 1 : Proposer une démarche d’investigation permettant de déterminer si l'amylase présente une spécificité de l'amylase vis à vis de son substrat.
1. Ce que je veux faire : On cherche à montrer qu'une enzyme est spécifique de son substrat, c'est-à-dire qu'elle n'agit que sur un substrat précis. Ainsi, si l'amylase est
spécifique du substrat sur lequel elle agit (amidon), alors les autres substrats glucidiques ne doivent pas être hydrolysés par l'amylase. Or, l'hydrolyse catalysée par l'amylase
produit des sucres réducteurs (maltose).
2. Comment je le fais : Nous allons donc tester l'activité de l'amylase sur différents substrats, en travaillant dans les conditions optimales d’activité de l'enzyme (bain-marie à
37°C).
3. Les résultats attendus : Si dans les tubes avec les autres sucres (glycogène, saccharose), on ne peut pas déceler de sucres réducteurs, cela signifie que l'amylase ne
catalyse pas leur hydrolyse et donc qu'elle est bien spécifique. Si au contraire, on observe des sucres réducteurs, alors on pourra en déduire que l'amylase n'est pas
spécifique de l'amidon.
Etape 2 : Protocole

Etape 3 : Présentation des résultats Tableau de présentation des résultats expérimentaux

Tubes Contenu des tubes Tests à la liqueur de Fehling


placés à 37°C
T0 T + 15 minutes
1 Amidon + amylase Absence de précipité rouge Précipité rouge
donc pas de sucres réducteurs donc présence de sucres réducteurs
2 Glucose + amylase Précipité rouge Précipité rouge
donc présence de sucres réducteurs donc présence de sucres réducteurs
3 Glycogène + amylase Absence de précipité rouge Précipité rouge
donc pas de sucres réducteurs donc présence de sucres réducteurs
4 Saccharose + amylase Absence de précipité rouge Absence de précipité rouge
donc pas de sucres réducteurs donc pas de sucres réducteurs

Etape 4 : Exploitation
Le tube 2 (glucose + amylase) nous sert de témoin permettant de vérifier l'efficacité du test à la liqueur de Fehling.
Le document 1 nous rappelle que la présence de sucres réducteurs (glucose et maltose) traduit l'hydrolyse des polysaccharides.
On en déduit donc que dans les tubes 1 et 3, le substrat a été hydrolysé puisque des sucres réducteurs ont été identifiés. En revanche, dans le tube 4, nous ne
voyons aucune modification (par de formation de sucres réducteurs) ce qui signifie que les molécules de saccharose n'ont pas été modifiées en présence de
l'amylase. Donc, l'amylase a pu agir sur deux substrats différents, l'amidon et le glycogène, ce qui permet d'affirmer que l'amylase n'agit pas de manière spécifique.
Cela s'explique par la structure spatiale très similaire de l'amidon et du glycogène (doc a). Or, une enzyme agit sur des substrats dont la configuration spatiale permet
une interaction entre l'enzyme et son substrat (doc b). Cela explique pourquoi une mutation peut entraîner une réduction de l'activité enzymatique (doc b), puisque la
mutation peut modifier la structure de l'enzyme rendant difficile voire impossible l'interaction enzyme/substrat.
La spécificité- plus ou moins stricte d'une enzyme - peut s'expliquer par la configuration de l'enzyme rendant possible l'interaction entre l'enzyme et son
substrat.