Vous êtes sur la page 1sur 243

Département : Génie Civil

Code : TP_15 /2020


PARCOURS
T RAVAUX P UBLIC

Projet de Fin de Parcours


INTITULE

ETUDE D’UN OUVRAGE DE


FRANCHISSEMENT D’OUED AGAREB A SFAX

ORGANISME D’ACCUEIL
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT , DE L’HABITAT ET DE
L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE
DIRECTION GENERALE DES PONTS ET DES CHAUSSEES

REALISE PAR
NEMRI NADA
KASSAOUI MOHAMED

ENCADRANTS ACADEMIQUES ENCADRANTPROFESSIONNEL


MR . CHIHI OUSSAMA MR . BANNOUR ACHRAF
MR. DAOUD WISSEM

A NNEE U NIVERSITAIRE
2019/2020
Dédicace
Je dédie ce modeste travail avec mes sincères sentiments :
A ma mère Jamila et mon père Hbib
C’était un chemin long et fatigant mais vous étiez toujours présents pour me soutenir,
m’inspirez le courage et la paix.
Ce sont vos sacrifices, vos prières, vos conseils judicieux qui m’ont généreusement c
comblé d’affection et de bienveillance.
J’espère que j’arrive un jour à vous récompenser de tous vos efforts.
Que Dieu le tout puissant vous garde et vous procure une longue vie.
A mes sœurs et mon frère
Soumaya, Souhayla, yosr, Seif et son épouse Ilhem qui m’ont toujours aidée et soutenue
comme preuve d’amour et de fidélité
A qui j’espère une vie pleine de joie et de succès.
A mes petits : Israa, Baraa, Bayen, Jinan et Amen Allah.
À tous mes amis
Amal, Meryem, Nour, Sana, Achraf, Ghazi et à tous mes camarades de l’ISET Nabeul,
en témoignage de l’amitié qui nous a unis et des souvenirs de tous les moments que nous
avons passés ensemble, je vous dédie ce travail et je vous souhaite une vie pleine de santé
et de bonheur.
A toute ma famille Nemri & Jerou
Cette dédicace témoigne de ma grande affectation et mon sincère amour, car vous m’avez
toujours soutenue et encouragée.
A mes chers professeurs
Qui m’ont généreusement prodigué leurs conseils et leurs connaissances et à qui je souhaite
santé et bonheur.

A tous ceux qui m’aiment …


Nada Nemri
Dédicace

A ma très chère mère Warda


Qui n’a jamais cessé, de formuler des prières à mon égard, de me soutenir
et de m’épauler pour que je puisse atteindre mes objectifs.
A mon très cher père Sadek
Tu as toujours été à mes côtés pour me soutenir et m’encourager.
Que ce travail traduise ma gratitude et mon affection.
A mes très belles sœurs
Que Dieu puisse vous donner santé, bonheur, courage et surtout réussite
A tous mes amis,
Pour tous les instants inoubliables que j’ai passés avec vous.
A tous ceux qui me sont chers.
A tous les gens qui ont cru en moi et qui me donnent l’envie d’aller en avant, je vous remercie
tous.

Mohamed kassaoui
Remerciements
Avant tout développement sur notre expérience professionnelle,
nous ne pouvons commencer notre rapport de fin d’étude sans oublier
tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l’aboutissement de notre
travail.

Nous adressons nos profonds remerciements à nos encadreurs

Mr Oussama chihi et Mr Wissem Daoud pour nous avoir


incités à mener à bien ce travail, pour leurs aides inestimables, leur temps
passé pour nous guider, la qualité d’encadrement exceptionnelle qu’ils
nous ont procuré et leurs précieux conseils. .

Nous remercions également Mr Achraf Bannour ingénieur au


Ministère de l’équipement de l’habitat et de l’aménagement du
territoire de son accueil et son aide.

Nous présentons nos remerciements les plus sincères aux


membres du jury qui ont accepté de juger notre travail.

Nous remercions infiniment tous les enseignants de l’institut


supérieur des études technologiques de Nabeul qui ont illuminé nos
chemins tout au long de notre parcours universitaire. Nous leur sommes
très reconnaissants.
Sommaire

Chapitre 1 : Présentation générale du projet


I .Introduction : ....................................................................................................................... 2
II. Présentation et localisation de projet :................................................................................ 2
III. Présentation d’organisme d’accueil : ................................................................................. 3
1. Organisme D’accueil : .................................................................................................... 3
2. les intervenants du projet :.............................................................................................. 5
IV. Données nécessaires : ....................................................................................................... 5
V. Conclusion : ....................................................................................................................... 9
Chapitre 2 : Généralités sur les ponts

I. Introduction : ..................................................................................................................... 10
II. Définition : ....................................................................................................................... 10
III. Les éléments principaux d’un pont : ................................................................................ 10
1. Fondations : .................................................................................................................. 10
2. Appuis : ........................................................................................................................ 10
3. Tablier : ........................................................................................................................ 10
IV. Équipements des ponts :.................................................................................................. 11
1. Revêtement du tablier : ................................................................................................. 11
2. Les joints de chaussées :................................................................................................ 11
3. Les systèmes d’évacuation des eaux : ............................................................................ 12
4. Les corniches : .............................................................................................................. 12
5. Dispositifs de retenue : .................................................................................................. 12
V. Conclusion : ..................................................................................................................... 14
Chapitre 3 : Etude hydrologique et hydraulique

I. Introduction : ..................................................................................................................... 15
II. Étude hydrologique : ........................................................................................................ 15
1. Délimitation des bassins versants : ................................................................................ 15
2. Caractéristiques du bassin versant : ............................................................................... 19
3. Calcul des débits : ......................................................................................................... 20
II. Étude hydraulique : .......................................................................................................... 23
1. Détermination de PHE : ................................................................................................ 23
III. Conclusion : .................................................................................................................... 25
Chapitre 4 : Choix de la variante

I. Introduction : ..................................................................................................................... 26
II. Critères de choix : ............................................................................................................ 26
III. Variantes envisageables : ................................................................................................ 26
1. Ponts de type PSI-DA : ................................................................................................. 26
2. Ponts de type PSIDP : ................................................................................................... 27
3. Ponts de type TI-BA : ................................................................................................... 28
IV. Conclusion : ................................................................................................................... 29
Chapitre 5 : Conception de la variante

I. Introduction : ..................................................................................................................... 30
II. Pré dimensionnement : ..................................................................................................... 30
1. Le profil longitudinal : .................................................................................................. 30
2. Le profil transversal : ........................................................................................................ 31
III. Conclusion : .................................................................................................................... 35
Chapitre 6 : Matériaux et hypothèses de calcul

I. Introduction : ..................................................................................................................... 36
II. Caractéristiques des matériaux : ....................................................................................... 36
1. Béton : .......................................................................................................................... 36
2. Aciers : ......................................................................................................................... 37
III. Règles d’application de charges routières : ...................................................................... 38
1. Charge AL : .................................................................................................................. 38
2. Système charge BC : ..................................................................................................... 38
3. Charges militaires : ....................................................................................................... 39
IV. Conclusion : ................................................................................................................... 42
Chapitre 7 : Étude de la poutre principale

I. Calcul de sollicitations :..................................................................................................... 43


1. Charge permanente : ..................................................................................................... 43
2. Sollicitations due à la charge permanente : .................................................................... 49
3. Sollicitations dues aux Charges routières : .................................................................... 51
b. Charge du trottoir : ........................................................................................................ 55
c. charge Bc : ................................................................................................................... 56
d. charges militaires : ........................................................................................................ 64
II. Ferraillage de la poutre : ................................................................................................. 72
1. Calcul du ferraillage pour une section 𝑳𝒄𝟐 : .................................................................. 73
2. Calcul du ferraillage pour une section 𝐋𝐜𝟒 : .................................................................. 77
3. Calcul du ferraillage pour une section 𝐥𝐜𝟔 : ................................................................... 80
4. Calcul du ferraillage pour une section 𝐥𝐜𝟖 : ................................................................... 82
Chapitre 8 : Manutention des poutres

I. Introduction : ..................................................................................................................... 92
1. Accessoire de levage : ................................................................................................... 92
2. Stockage et manutention des poutres préfabriquées : .................................................... 92
II. Position et détermination du nombre de points de levage efficaces (n) : ........................... 92
III. Calcul des sollicitations : ................................................................................................ 93
IV. Ferraillage : .................................................................................................................... 94
V. Le principe d’élingage : ................................................................................................... 96
VI. Dimensionnement et Caractéristiques des ancres et des crochets : .................................. 97
VII. Exemple de calcul de vérification d’élingage et de choix d’ancres hémisphériques : ...... 99
1. Sollicitations : ............................................................................................................. 100
VIII. Conclusion : ............................................................................................................... 103
Chapitre 9 : Étude de l'entretoise

I. Introduction : .................................................................................................................. 104


II. Détermination des charges : ........................................................................................... 105
1. charge répartie : ......................................................................................................... 105
2. charge concentré : ....................................................................................................... 106
III. Calcul de sollicitations : ................................................................................................ 106
IV. Calcul de ferraillage :.................................................................................................... 109
1. Sur appui de rive : ....................................................................................................... 109
2. Sur appui intermédiaire : ........................................................................................... 111
3. En travée :................................................................................................................... 113
Chapitre 10 : Étude des appareils d'appui

I. Introduction : ................................................................................................................... 120


II. Pré-dimensionnement des appareils d’appuis : ............................................................... 121
III. Dimensions en plan de l’appareil d’appui : .................................................................... 123
IV. Répartition des efforts horizontaux : ............................................................................. 124
V. Efforts de freinage : ....................................................................................................... 126
1. Freinage due à la charge AL :...................................................................................... 126
2. Freinage due à la charge Bc : ...................................................................................... 126
VI. Efforts horizontaux due à la déformation thermique et au retrait : ................................ 127
1. Le déplacement horizontal (distorsion) des têtes d’appuis : ......................................... 127
2. Efforts horizontaux dues aux déplacements : .............................................................. 127
VII. Rotations: .................................................................................................................... 128
VIII. Bossage :.................................................................................................................... 133
1. Pré dimensionnement : ................................................................................................ 133
2. Aciers de frettage : ...................................................................................................... 134
Chapitre 11 : Les éléments de la culée

I. Introduction : ................................................................................................................... 135


II. Mur de garde grève : ...................................................................................................... 136
1. Rôle : .......................................................................................................................... 136
2. Forme et Dimensions : ................................................................................................ 136
3. Efforts appliquée : ...................................................................................................... 137
4. Sollicitations dues au mur de garde grève :................................................................. 137
5. Calcul de ferraillage : .................................................................................................. 140
III. Mur en retour : .............................................................................................................. 145
1. Dimension du mur : .................................................................................................... 145
2. Pré-dimensionnement :................................................................................................ 145
3. Actions et sollicitations : ............................................................................................. 146
4. Calcul de ferraillage : .................................................................................................. 147
IV. Dalle de transition :....................................................................................................... 149
1. Rôle : .......................................................................................................................... 149
2. Pré dimensionnement : ................................................................................................ 150
3. Calcul des sollicitations :............................................................................................. 150
4. Calcul de ferraillage : ................................................................................................. 155
V. Corbeau d’appui :........................................................................................................... 159
1. Rôle : .......................................................................................................................... 159
2. Règles de calcul : ........................................................................................................ 159
Chapitre 12 : Étude des chevêtres

I. Introduction : ................................................................................................................... 161


II. Chevêtre sur culé :.......................................................................................................... 161
1. Pré dimensionnement : ................................................................................................ 162
2. Évaluation de la charge : ............................................................................................ 162
3. Moments de flexion longitudinaux et efforts tranchants: ............................................. 165
4. Calcul des efforts : ...................................................................................................... 172
5. Calcul du ferraillage du chevêtre : ............................................................................... 173
II. Chevêtre sur appui intermédiaire : .................................................................................. 180
1. Pré-dimensionnement :................................................................................................ 180
2.Évaluation de la charge : .............................................................................................. 180
3. Moments produit par l’excentrement transversal des charges : ................................... 186
4. Calcul du ferraillage du chevêtre ferraillage : ............................................................. 187
Chapitre 13 : Étude des colonnes

I. Introduction : ................................................................................................................... 193


II. Évaluation des charges verticales ................................................................................... 193
III. Évaluation des efforts horizontaux : .............................................................................. 194
IV Combinaisons d’actions : ............................................................................................... 194
V. Dimensionnement de la colonne :................................................................................... 196
IV. Calcul de ferraillage de la colonne : .............................................................................. 196
Chapitre 14 : Modélisation de l'ouvrage par logiciel ROBOT SA

I. Description général du logiciel « ROBOT SA» :.............................................................. 199


II. Mode opératoire : ........................................................................................................... 200
1. Définition du modèle de la structure :.......................................................................... 200
2. Création des nœuds ..................................................................................................... 201
3. Modélisation : ............................................................................................................. 202
4. Saisie des chargements :.............................................................................................. 205
5. Exploitation des résultats : .......................................................................................... 208
Liste des figures
Figure 1: localisation de projet dans la carte tunisienne ............................................................... 2
Figure 2: Emplacement de projet ................................................................................................ 3
Figure 3: Ouvrage existant .......................................................................................................... 3
Figure 4:quadrillage kilométrique d’AGAREB ........................................................................... 6
Figure 5:quadrillage kilométrique de BIR ALI BEN KHLIFA .................................................... 6
Figure 6:quadrillage kilométrique de SIDI EL ITAYEM ............................................................ 7
Figure 7: assemblage .................................................................................................................. 7
Figure 8:courbe Intensité-Durée-Fréquence station SFAX (période 1970/1990) .......................... 8
Figure 9: joint de chaussé ......................................................................................................... 12
Figure 10: Barrière BN4 ........................................................................................................... 13
Figure 11: Garde Corps de type S8 ........................................................................................... 13
Figure 12: Glissiére GS4 .......................................................................................................... 14
Figure 13:Importation de l'axe à partir de Google Earth ............................................................ 16
Figure 14: Carte satellite ........................................................................................................... 16
Figure 15: Terrain data ............................................................................................................. 17
Figure 16: courbes de niveau .................................................................................................... 17
Figure 17: Générations de bassin versant .................................................................................. 18
Figure 18:Délimitation de bassin versant .................................................................................. 18
Figure 19: Vue en 3D ............................................................................................................... 18
Figure 20: Tracé du débit hydraulique en fonction des différentes hauteurs............................... 25
Figure 21:Exemple d’un pont dalle en BA (sur l’autoroute Tunis-Msaken) ............................... 27
Figure 22: Viaduc de l’avenue de la république à Tunis ............................................................ 28
Figure 23: Pont à poutres à travées indépendantes Sur Oued Limaou à Gabès, Tunisie. ............ 29
Figure 24:Conception longitudinal ............................................................................................ 31
Figure 25: Prédimensionnement du tablier ................................................................................ 34
Figure 26: Conception transversale ........................................................................................... 35
Figure 27: Schéma de calcul de la charge Bc dans le sens longitudinal ..................................... 39
Figure 28: Disposition longitudinale et transversale de système BC .......................................... 39
Figure 29: Distance longitudinale minimale entre 2 chars. ........................................................ 40
Figure 30 : Représentation longitudinale de la charge Mc80 ..................................................... 40
Figure 31 : Principe de disposition du système Mc80 ................................................................ 41
Figure 32: Représentation longitudinale de la charge Mc120 .................................................... 41
Figure 33: Principe de disposition du système Mc120 ............................................................... 41
Figure 34: Choix de l'état ultime et la section fléchie ................................................................ 84
Figure 35: Saisie des données ................................................................................................... 85
Figure 36: choix de l'état ultime et la section fléchie ................................................................. 86
Figure 37: Saisie des données ................................................................................................... 87
Figure 38: Schéma de ferraillage de la poutre à x=Lc/2............................................................. 89
Figure 39:Schéma de ferraillage de la poutre x =Lc/4 ............................................................... 89
Figure 40 : schéma de ferraillage de la poutre à x=Lc /6 ........................................................... 90
Figure 41:schéma de ferraillage de l poutre à x= Lc /8 .............................................................. 90
Figure 42: Coupe longitudinale sur la poutre ............................................................................ 91
Figure 43:La position des points de levage de la poutre ............................................................ 93
Figure 44:Diagramme des moments fléchissant ........................................................................ 93
Figure 45:Diagramme des efforts tranchants ............................................................................. 93
Figure 46:Principe de levage..................................................................................................... 96
Figure 47:Schéma de boucle de levage ..................................................................................... 98
Figure 48: Shéma de l'élingage ................................................................................................. 99
Figure 49: Elingage câble avec un crochet standard .................................................................. 99
Figure 50 : Types d’ancres hémisphériques............................................................................. 102
Figure 51: Dimension de l'ancre à pied ................................................................................... 102
Figure 52 : Ancre à pied ......................................................................................................... 103
Figure 53: Coupe transversale d'une entretoise........................................................................ 104
Figure 54 : Schéma du vérinage dans le cas d'un vérin entre chaque poutre ............................. 105
Figure 55 : Schéma mécanique de l'entretoise en phase de vérinage ........................................ 107
Figure 56 : Diagramme des moments fléchissant à ELS .......................................................... 107
Figure 57: Diagramme des moments fléchissant à ELU .......................................................... 107
Figure 58: Diagramme des efforts tranchants à ELS ............................................................... 108
Figure 59: Diagramme des efforts tranchants à ELU ............................................................... 108
Figure 60: Ferraillage en appui de rive .................................................................................... 118
Figure 61: Schéma de ferraillage en appui intermédiaire ......................................................... 118
Figure 62: Schéma de ferraillage en travée.............................................................................. 119
Figure 63: Appareil d'appui .................................................................................................... 120
Figure 64: Liberté de mouvement à l'existence d'appareil d'appui ........................................... 120
Figure 65: Appareil d'appui en élastomère frettée ................................................................... 121
Figure 66: Efforts sur l'appareil d'appui .................................................................................. 128
Figure 67: Schéma explicatif de bossage ................................................................................. 133
Figure 68: Paramètre de bossage ............................................................................................. 133
Figure 69: Détails de bossage et de l'appareil d'appui .............................................................. 134
Figure 70: Les éléments de la culée ........................................................................................ 135
Figure 71: Mur de garde grève ................................................................................................ 136
Figure 72: Coupe du mur de garde grève ................................................................................ 136
Figure 73: Poussée de la charge .............................................................................................. 138
Figure 74: Répartition de l'effet de freinage ............................................................................ 139
Figure 75: Schéma de ferraillage de mur de garde grève ......................................................... 145
Figure 76: Coupe de mur en retour ......................................................................................... 145
Figure 77: Efforts appliques sur le mur de retour ................................................................... 146
Figure 78: Dalle de transition.................................................................................................. 149
Figure 79: Détails de dalle de transition ................................................................................. 149
Figure 80: Schéma mécanique ................................................................................................ 151
Figure 81: Moment fléchissant à ELU .................................................................................... 151
Figure 82: Effort tranchant à ELU .......................................................................................... 151
Figure 83: Moment fléchissant à ELS ..................................................................................... 152
Figure 84: Effort tranchant à ELS ........................................................................................... 152
Figure 85: Diagramme de calcul des moments ........................................................................ 152
Figure 86:Diagramme de calcul de l'effort tranchant ............................................................... 154
Figure 87: Schéma de ferraillage de la dalle de transition ........................................................ 158
Figure 88: Chevêtre ................................................................................................................ 161
Figure 89:Chevêtre sur colonne .............................................................................................. 165
Figure 90: Schéma mécanique ................................................................................................ 167
Figure 91: Moment fléchissant du à la réaction du tablier à ELU ............................................ 167
Figure 92: Moments fléchissant du à la réaction du tablier à ELS ........................................... 167
Figure 93. Effort tranchant du à la réaction du tablier à ELU .................................................. 168
Figure 94: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS ................................................ 168
Figure 95: Schéma mécanique ................................................................................................ 168
Figure 96: Moments fléchissant dû à la réaction du vérin à ELU ............................................. 169
Figure 97: Moments fléchissant du à l réaction du vérin à ELS ............................................... 169
Figure 98 : Efforts tranchants du à l réaction du vérin à ELU .................................................. 169
Figure 99: Efforts tranchants dû à la réaction du vérin à ELS .................................................. 170
Figure 100: Les excentrements transversaux pour la culée ...................................................... 171
Figure 101:Notation................................................................................................................ 178
Figure 102: section équivalente .............................................................................................. 178
Figure 103: Coupe transversale de chevêtre sur culée ............................................................. 180
Figure 104: Schéma mécanique .............................................................................................. 182
Figure 105: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELU ......................................... 182
Figure 106: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELS.......................................... 182
Figure 107: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELU ............................................. 183
Figure 108: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS .............................................. 183
Figure 109: Schéma mécanique .............................................................................................. 184
Figure 110: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELU ......................................... 184
Figure 111: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELS.......................................... 185
Figure 112: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELU ............................................. 185
Figure 113: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS .............................................. 185
Figure 114. Illustration de l'état de charge du chevêtre intermédiaire ...................................... 186
Figure 115: Coupe transversale du chevêtre sur appui intermédiaire ....................................... 192
Figure 116: Page d'accueil ...................................................................................................... 199
Figure 117: Types de structures disponible ............................................................................. 200
Figure 118: Étude d'une coque ................................................................................................ 200
Figure 119: Préférences de l'affaire ......................................................................................... 201
Figure 120: Saisie des chargements ........................................................................................ 205
Figure 121: chargement de l'hourdis ....................................................................................... 205
Figure 122: Chargement de glissière et corniche et garde corps .............................................. 206
Figure 123: chargement du trottoir .......................................................................................... 206
Figure 124: chargement de la bordure et caniveau................................................................... 207
Figure 125: boite dialogue 'charge roulante ' ........................................................................... 207
Figure 126: Schéma de ferraillage........................................................................................... 208
Liste des tableaux
Tableau 1: Pluviométrie annuelle ................................................................................................ 8
Tableau 2: Caractéristiques physiques du bassin versant ........................................................... 19
Tableau 3: L’indice de compacité Kc ........................................................................................ 22
Tableau 4: La valeur de RT,Q ................................................................................................... 22
Tableau 5: Résultats des méthodes ............................................................................................ 23
Tableau 6: Résultats de calcul de débit de projet ....................................................................... 23
Tableau 7:Détermination de PHE ............................................................................................. 24
Tableau 8: Caractéristiques de Pont PSI-DA ............................................................................. 27
Tableau 9: Caractéristiques de Pont PSIDP ............................................................................... 28
Tableau 10: Caractéristique du pont TIBA ................................................................................ 29
Tableau 11:classe de Pont ......................................................................................................... 31
Tableau 12 : Prédimensionnement de la variante....................................................................... 35
Tableau 13: Caractéristiques des éléments ................................................................................ 37
Tableau 14: Tableau récapitulatif des charges permanentes....................................................... 49
Tableau 15: Sollicitations dues à la charge permanente ............................................................. 50
Tableau 16 : Moments fléchissant de la poutre de rive et de la poutre intermédiaire .................. 51
Tableau 17: Efforts tranchants de la poutre de rive et de la poutre intermédiaire ....................... 51
Tableau 18: Caractéristiques du système AL ............................................................................. 52
Tableau 19: sollicitions dues à la charge AL ............................................................................. 53
Tableau 20: Moments fléchissant de la charge AL ................................................................... 54
Tableau 21: les valeurs de WAL ................................................................................................. 54
Tableau 22 : Efforts tranchants de la charge AL ........................................................................ 54
Tableau 23: Sollicitations dues à la charge du trottoir ............................................................ 55
Tableau 24:Moments fléchissant de la charge du trottoir ........................................................... 55
Tableau 25: les valeurs de Wtr................................................................................................... 56
Tableau 26:Efforts tranchants de la charge du trottoir ............................................................... 56
Tableau 27: Caractéristiques du système Bc ............................................................................. 57
Tableau 28:Sollicitations dues au système Bc ........................................................................... 59
Tableau 29: Moments fléchissant sous l’effet de la charge Bc .................................................. 60
Tableau 30: Résultat de calcul de ∑Pi yi (t.m) pour 1er cas....................................................... 61
Tableau 31: Résultat de calcule de ∑Pi yi (t.m) pour 2eme cas ................................................. 61
Tableau 32: Récapitulatif des ∑Pi yi(t.m)du système Bc ........................................................... 62
Tableau 33:les valeurs des moments fléchissant ....................................................................... 62
Tableau 34: Effort tranchant dues à la charge Bc ...................................................................... 63
Tableau 35: Résultat de calcul de ∑Pi yi(t.m) ......................................................................... 63
Tableau 36: les valeurs des efforts tranchants.......................................................................... 64
Tableau 37: Caractéristiques du système Mc 80 ........................................................................ 65
Tableau 38: Sollicitations sous l’effet de la charge Mc 80 ......................................................... 65
Tableau 39: Les valeurs de ωMc80 ............................................................................................. 66
Tableau 40: les valeurs des moments fléchissant ..................................................................... 67
Tableau 41: Les valeurs de ω'MC80 ............................................................................................. 67
Tableau 42: les valeurs des efforts tranchants ........................................................................... 67
Tableau 43: caractéristiques du système Mc120 ........................................................................ 68
Tableau 44: Sollicitations dues à la charge Mc 120 ................................................................... 69
Tableau 45:Les valeurs de ωMc120 ............................................................................................. 70
Tableau 46: Les valeurs des moments fléchissant .................................................................... 70
Tableau 47: Les valeurs de ω'Mc120 ........................................................................................... 70
Tableau 48: Les valeurs des efforts tranchants ......................................................................... 70
Tableau 49: Récapitulatifs des valeurs des moments fléchissant pour la poutre ......................... 71
Tableau 50: les valeurs des moments fléchissant maxi .............................................................. 71
Tableau 51: Récapitulatifs des valeurs des efforts tranchants pour la poutre ............................. 72
Tableau 52: les valeurs des efforts tranchants maxi ................................................................... 72
Tableau 53: Récapitulation et comparaison des armatures théoriques et automatiques calcul ès
par le B.A.E.L91 ...................................................................................................................... 88
Tableau 54:Récapitulation des choix des armatures de poutre ................................................... 88
Tableau 55:Récapitulation des moments fléchissant et des efforts tranchants maximaux ........... 94
Tableau 56: Tableau des dimensions transversales du crochet de levage ................................... 97
Tableau 57:Tableau de la longueur développée total A ............................................................. 98
Tableau 58: Facteur Z en fonction de l’angle d’inclinaison β .................................................. 100
Tableau 59:Coefficient dynamique de levage et de manutention (Cd) ..................................... 101
Tableau 60:Récapitulatif des moments fléchissant et des efforts tranchants ............................. 108
Tableau 61: Récapitulation et comparaison des quantités d’aciers calculés par BAEL91 ........ 115
Tableau 62:Récapitulation des choix des armatures pour l’entretoise ...................................... 115
Tableau 63: Choix de l'épaisseur ts ......................................................................................... 124
Tableau 64:Caractéristiques géométriques de l’appareil d’appui ............................................. 124
Tableau 65:Souplesse totale .................................................................................................... 125
Tableau 66: Rigidité total ....................................................................................................... 125
Tableau 67: Récapitulatif des efforts horizontaux de freinage ................................................. 126
Tableau 68: Tableau récapitulatif des rotations ....................................................................... 130
Tableau 69: Dimensions de l’appareil d’appui et bossage ....................................................... 134
Tableau 70: Moments engendrés de la poussée de terre .......................................................... 138
Tableau 71 : Moments engendrés par le camion Bc ................................................................ 139
Tableau 72: Moments engendrés par la force de freinage ........................................................ 140
Tableau 73: Moments d'encastrements totaux ......................................................................... 140
Tableau 74: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL ....................................... 142
Tableau 75: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL ....................................... 144
Tableau 76: Récapitulatif des quantités d'aciers ...................................................................... 144
Tableau 77: Récapitulatif des moments fléchissant et des efforts tranchants ............................ 152
Tableau 78: les moments fléchissant dues aux surcharges ...................................................... 153
Tableau 79:Efforts tranchants dues aux surcharges ................................................................. 154
Tableau 80: Récapitulation des moments fléchissant et efforts tranchants ............................... 155
Tableau 81: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL ....................................... 157
Tableau 82:Poids propre de chevêtre pondéré ......................................................................... 162
Tableau 83:Récapitulatif des moments sur mur garde grève .................................................... 163
Tableau 84:Réaction due à la dalle de transition ..................................................................... 164
Tableau 85:Récapitulation de la réaction de tablier du chevêtre sur culé ................................. 164
Tableau 86:Récapitulation de la réaction de tablier du chevêtre sur culé ................................. 165
Tableau 87:Formules de calcul des sollicitations dues aux charges répartir ............................. 166
Tableau 88:Sollicitations dues à la charge répartie .................................................................. 166
Tableau 89:Les sollicitations retrouvées dans le chevêtre à l’ELU et l’ELS ............................ 170
Tableau 90:Moment de flexion et les efforts tranchants à retenir ............................................. 171
Tableau 91: Formules de sollicitations produites par l’encastrement transversal des charges ... 172
Tableau 92:Sollicitations dues à l’excentrement du chevêtre sur culée .................................... 172
Tableau 93:Sollicitations dues aux charges excentrées ............................................................ 173
Tableau 94: Vérification des quantités d'aciers avec BAEL91 ................................................ 175
Tableau 95:Choix des armatures du chevêtre sur culée ........................................................... 180
Tableau 96:Poids propre de chevêtre pondéré ......................................................................... 181
Tableau 97:Récapitulatif de la réaction du tablier du chevêtre sur appui intermédiaire. ........... 181
Tableau 98: Sollicitations dues à la réaction du tablier (chevêtre sur appui intermédiaire) ....... 183
Tableau 99:Récapitulatif de la réaction du vérin du chevêtre sur appui intermédiaire. ............. 184
Tableau 100:Sollicitations dues à la réaction du vérin (chevêtre sur appui intermédiaire) ....... 186
Tableau 101:Réactions du tablier au niveau de l'appareil d'appui ............................................ 186
Tableau 102:Valeurs des sollicitations produites par l'excentrement transversal des charges ... 186
Tableau 103: Vérification des quantités d'acier avec BAEL91 ................................................ 188
Tableau 104 : Vérification des quantités d'acier avec BAEL91 ............................................... 190
Tableau 105: : Choix des armatures du chevêtre sur appui intermédiaire ................................. 192
Tableau 106:Valeurs des charges appliquées sur l'appui intermédiaire .................................... 194
Tableau 107: Efforts de freinage ............................................................................................. 194
Tableau 108: Efforts de retrait et température ......................................................................... 194
Tableau 109: Charges nécessaires pour les combinaisons ....................................................... 195
Tableau 110: Sollicitations de calcule pour l'appui intermédiaire (1 travée chargée) ............... 196
Tableau 111: Majoration des moments de la colonne .............................................................. 197
Tableau 112: Section d'aciers de la colonne ............................................................................ 197
Tableau 113: Armatures transversales et longitudinales de la colonne ..................................... 198
Tableau 114:Dessin des chevêtres et des colonnes .................................................................. 202
Tableau 115:Dessin des entretoises et des poutres................................................................... 203
Tableau 116:Dessin de l'hourdis ............................................................................................. 204
Introduction Générale

L’émergence du gouvernorat de Sfax s’accompagne de plusieurs problèmes


socioéconomiques tels que la surpopulation et la congestion routière.
En effet, une crainte d’un déséquilibre de la circulation est toujours présente.
De ce fait, pour remédier aux problèmes du trafic routier, le gouvernement de Sfax a opté
des solutions fructueuses.
En 1992, La Direction Générale des Ponts et Chaussées du Ministère de l’Équipement a mis
en service l’ouvrage d’art de franchissement de l’oued Agareb sur la route RN14 au PK5.
Aujourd’hui, après une inspection approfondie des ouvrages d’art dans le gouvernorat, un
diagnostic détaillé de l’ouvrage a été effectué, ce qui présente des défauts qui peuvent
l’endommager.
Dans ce cadre se positionne notre projet de fin d’étude en vue de concevoir et étudier un
dédoublement de cet ouvrage existant qui se présente en continuité avec les aménagements
prévues.
Dans ce rapport, la première partie est sera réservée à la présentation générale du projet la
deuxième pour le choix et la conception de la variante quant à la troisième, on terminera notre
travail par l’étude et le dimensionnement des éléments des structures.

Nada Nemri & Mohamed kassaoui Page 1


Chapitre 1 : Présentation
générale du projet
Projet de fin d’études ISETN

I .Introduction :
Ce premier chapitre a pour objectif de présenter le projet, son emplacement, l’organisme
d’accueil, les intervenants et les données nécessaires.

II. Présentation et localisation de projet :


La Direction Générale des Ponts et Chaussées du Ministère de l’Équipement projette
l'aménagement de l’ouvrage d’art de franchissement de l’oued Agareb sur la route RN14 au PK 5
dans le Gouvernorat de Sfax.
Géographiquement, la route RN14 est une liaison quasi horizontale de direction Est-Ouest reliant
la ville de Sfax et Gafsa en passant par Sidi Bouzid. Cette route prend fin sur la RN15.
Il s’agit du dédoublement d’un ouvrage existant et une mise à niveau de ce dernier, suite à la mise à
2x2 voies de la route RN14 qui relie la ville de Sfax à l’aéroport Sfax-Thyna.

Figure 1: localisation de projet dans la carte tunisienne

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 2


Projet de fin d’études ISETN

Figure 2: Emplacement de projet

Figure 3: Ouvrage existant

III. Présentation d’organisme d’accueil :


1. Organisme D’accueil :
Ministère de l’équipement de l’habitat et de l’aménagement du territoire
Les principales attributions du Ministère de l’Équipements sont :
 Dans le domaine des ponts et chaussées

Veiller à l'élaboration des études et à la réalisation des projets relatifs aux ponts et chaussées.
Veiller à l’entretien, à la modernisation et au développement du réseau routier classé.
Le contrôle de l’exploitation des carrières et des unités de concassage et de criblage.
Gestion du réseau des pistes rurales relevant du ministère et se trouvant hors des zones forestières
et irriguées.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 3


Projet de fin d’études ISETN

 Dans le domaine des bâtiments civils


Suivi des études et du contrôle de la réalisation des projets des bâtiments civils.
Études et réalisation des projets des bâtiments civils et passation des marchés des études et des
travaux en tant que maître d’ouvrage délégué.
Assister le département bénéficiaire du projet entrant dans le programme des bâtiments civils.
Proposer l'organisation des métiers se rapportant aux bâtiments civils et le contrôle des activités
de ceux qui exercent ces métiers.
 Dans le domaine de l'habitat
Mettre en œuvre la politique de l'Etat dans le secteur de l’Habitat, améliorer la disponibilité des
logements et inciter à leur octroi ou à leur construction.
Contribuer à fournir une part des investissements en vue de la construction des habitations
verticales destinées à la location.
Dans le domaine de la protection des villes contre les inondations.
Le suivi de l’élaboration et du contrôle des études et des travaux des projets de la protection des
villes contre les inondations.
L’entretien des ouvrages de la protection des villes contre les inondations.
 Dans le domaine de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme
La réalisation des études et des recherches permettant de connaître les spécificités naturelles et
économiques des différentes régions du pays.
L’élaboration et la mise en œuvre des orientations se rapportant à l’aménagement du territoire
aux niveaux national et régional.
Maitrise des outils et des méthodes de la planification urbaine et conservation des spécificités
architecturales du pays.
Veiller à la mise en œuvre de la politique de l’Etat dans le domaine de l’urbanisme et de
l’architecture en coordination avec les services et les structures concernées.
Contribuer avec les collectivités locales à l’élaboration et à la révision des plans d'aménagement
urbains avec le souci de leur conformité avec la réglementation urbaine en vigueur.
 Dans le domaine des infrastructures aériennes et maritimes
L’implantation et l’équipement des infrastructures aériennes et maritimes et des ports de
plaisance en tant que maitre d'ouvrage ou en tant que maitre d'ouvrage délégué.
Le suivi des opérations de la délimitation et de la révision de la délimitation du domaine public
maritime ainsi que sa protection.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 4


Projet de fin d’études ISETN

 Dans le domaine du renforcement de la décentralisation administrative et technique


Le Ministère charge ses services régionaux du suivi, des études et de la réalisation des projets à
caractère régional se rapportant aux activités du Ministère.
Le Ministère est représenté par 24 directions régionales réparties selon les gouvernorats et
structurées selon le décret n° 512-2008 du 25 février 2008.
Le Ministère exerce le pouvoir de tutelle sur les établissements et les entreprises publiques
relevant de sa compétence conformément à la législation en vigueur.

2. les intervenants du projet :


 Maitre d’ouvrage : Ministère de l’Équipement, de l’habitat et de l’aménagement du
territoire : direction ponts et chaussées
 Ministère de l’agriculture et des ressources hydrauliques et de la pêche : Direction
ressources en Eau.
 Institut national de la métrologie
 Bureau d’Études : Bureau Tunisien des Études (BTE)
 Bureau géotechnique : Géotechnique Mediouni de la Méditerranée (GEOMED)
 Société de topographies, cartographie et de Bathymétrie : TOPO+

IV. Données nécessaires :


Les données de base nécessaires pour entamer cette étude sont recueillies lors de la
reconnaissance détaillée de l’ouvrage d’art ainsi que les travaux topographiques entrepris
sur le terrain. Nous avons eu recours lors de notre étude aux documents suivants :

 Plan coté 1/1000


 Plan coté 1/200
 Carte d’état major :

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 5


Projet de fin d’études ISETN

Figure 4:quadrillage kilométrique d’AGAREB

Figure 5:quadrillage kilométrique de BIR ALI BEN KHLIFA

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 6


Projet de fin d’études ISETN

Figure 6:quadrillage kilométrique de SIDI EL ITAYEM

Figure 7: assemblage

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 7


Projet de fin d’études ISETN

 Courbe IDF :

Figure 8:courbe Intensité-Durée-Fréquence station SFAX (période 1970/1990)


 Rapport géotechnique :
Son objectif principal est la détermination de la nature des couches géologiques existantes au
niveau de l’ouvrage d’art ainsi que leurs caractéristiques mécaniques.
Consistance de la compagne :
La campagne de reconnaissance géotechnique comprend les sondages suivants :
 Trois sondages carottés chacun de 25m de profondeur, avec prélèvement d’échantillons
intacts permettant la réalisation, au laboratoire, des essais d’identification, mécaniques et
chimiques.
 Cinq sondages pressiométriques chacun de 25m de profondeur avec essai pressiométrique
tous les mètres.

 Pluviométrie annuelle :

Tableau 1: Pluviométrie annuelle

Pluie de l’année 2007-2008


Station sep oct Nov dec jan fev mar avr mai ju jui aou
Sfax
El 4.0 8.8 2.8 43.6 4.5 3.7 10.8 12 1.5 2 0 0
Maou
Sfax
jardin 0 16 44 2.5 0 0 8 25 0 0 0 0
d’essai
T2

T1 = 94 mm ; T2 = 96 mm

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 8


Projet de fin d’études ISETN

V. Conclusion :
Dans ce chapitre on a présenté les données disponibles qui sont complémentaires pour étudier ce
projet, ainsi, les différents intervenants qu’ils doivent être coordonner pour gérer ce projet.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 9


Chapitre 2 : Généralité sur les
ponts
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Pour mieux comprendre et bien cerner le sujet, nous avons essayé dans ce chapitre de définir un
pont et ses éléments principaux.

II. Définition :
Pour élaborer des routes, on rencontre différents obstacles tels que les oueds ou rivières, les
montagnes, les chemins de fer et les autres routes. Pour les franchir, on construit des ouvrages
d’art ; un pont est un ouvrage d’art qui a une grande importance dans le domaine du génie civil il est
destiné à permettre le franchissement d’un obstacle.

III. Les éléments principaux d’un pont :


Les éléments principaux d’un pont sont :
 Fondations (profondes, superficielles),
 Appuis (piles, culés),
 Tablier.

1. Fondations :
C’est un système au moyen du quel l’ouvrage repose sur le sol et lui transmet les charges qu’il
reçoit. Selon les résultats de l’étude géotechnique, les fondations sont :
- Superficielles (semelles isolées ou filantes),
- Profondes.

2. Appuis :
Ils supportent l’ouvrage jusqu’au niveau des fondations. On distingue deux types d’appuis :
- Culés : ce sont les appuis extrêmes,
- Piles : ce sont intermédiaires.

3. Tablier :
C’est la partie quasi horizontale situé sous la voie portée : il comprend les éléments porteurs dans
le cas des ponts à poutres ou est supportée par eux dans le cas des ponts en arc ou des ponts à
câbles. La couverture est la partie supérieure du tablier destinée à supporter les efforts due à la
circulation (dalle en béton, etc.) .

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 10


Projet de fin d’études ISETN

IV. Équipements des ponts :


Les équipements représentent l’ensemble des dispositifs dont le but est de rendre un tablier de
pont capable d’assurer sa fonction, notamment vis-à-vis des usagers et d’assurer la durabilité de
l’ouvrage. On distingue :
 Les appareils d’appui,
 Le revêtement des tabliers,
 Les dispositifs de retenues,
 Les joints de chaussées,
 Les systèmes d’évacuation des eaux,
 Les corniches,
 La dalle de transition,
 Autres équipements divers (les perrés, l’éclairage, la signalisation, les écrans acoustiques,
les dispositifs de visite).
Trop souvent considérés comme accessoires, les équipements remplissent un certain nombre de
fonctions :
- La sécurité (bordures des trottoirs, dispositifs de retenues, grilles),
- La protection et la maintenance des éléments structurales (étanchéité, évacuation des
eaux),
- Le bon fonctionnement de la structure (appareils d’appui et joints de chaussées),
- Le confort de la chaussée (dalle de transition, joint de chaussée),
- L’esthétique (corniche et garde-corps).

1. Revêtement du tablier :
Le revêtement du tablier comprend une couche d’étanchéité et une couche de roulement. C’est
l’un des équipements le plus important tant par son coût que par son rôle, la protection de la
structure, la résistance et l’anti dérapage.

2. Les joints de chaussées :


Un tablier subit des variations longitudinales dues à la variation de la température, au
déplacement ou déformation par les charges d’exploitation, au retrait pour les ouvrages en béton
et au fluage pour les ouvrages en béton précontraint, donc on place des joints de chaussées. Leurs
rôles est d’assurer la continuité de la chaussée et du trottoir et à faire oublier aux usagers l’espace
vide séparant les différentes parties.
On peut les regrouper en 4 familles :

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 11


Projet de fin d’études ISETN

 Joints à ponts souples,


 Joints à ponts à peignes en porte à faux,
 Joints à lèvres (avec remplissage du vide par un matériau assurant l’étanchéité),
 Joints non apparents sous revêtement normal ou améliorés.

Figure 9: joint de chaussé

3. Les systèmes d’évacuation des eaux :


Le drainage des eaux qui précipitent sur le tablier de l’ouvrage est nécessaire pour assurer la
sécurité et le confort de sécurité et le confort des usagers, éviter la dégradation des couches de
roulement et pour protéger la structure de l’ouvrage.
Le drainage des eaux sur le tablier est assuré par une pente de 2.5% pour les trottoirs et de 2%
pour la chaussée qui guide l’eau jusqu’au fil caniveaux et par la suite à travers les gargouilles.
4. Les corniches :
Le rôle principal des corniches est l’esthétique, elles permettent de donner une bonne finition
pour une bonne vue. En plus, de ce rôle principal, les corniches peuvent se présenter comme un
larmier pour l’écoulement latéral des eaux et ainsi éviter le ruissellement de l’eau sur la partie
porteuse de la structure.
5. Dispositifs de retenue :
Ce sont des équipements destinés à retenir les piétons et les véhicules en perdition. Ils ont une
grande incidence sur l’aspect de l’ouvrage, leur choix doit satisfaire à la fois à des critères de
sécurité et d’esthétique.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 12


Projet de fin d’études ISETN

 Barrière normale de type BN 4 :


Le type BN4 est le plus employé dans les échangeurs. Ces barrières sont plus légères
(65 kg/ml) et moins agressives que les anciennes. Le type BN4 est le plus employé en Tunisie,
elle peut être utilisée comme un garde-corps vue son esthétique.

Figure 10: Barrière BN4

 Les gardes corps :


Son rôle est d’empêcher la chute d’un piéton circulant sur le trottoir. Le garde corps est donc un
élément primordial de la sécurité de l’usager.

Figure 11: Garde Corps de type S8


 Les glissières :
La glissière est rigide (béton) ou déformable (métallique, et, plus rarement, faite de câbles) pour,
en cas d’accident, amortir le choc et ne pas renvoyer le véhicule dans le sens inverse (sur une
route à double voie) et pour qu’il ne rebondisse pas vers la voie de gauche sur les autoroutes.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 13


Projet de fin d’études ISETN

Figure 12: Glissiére GS4

 Trottoirs :
Les trottoirs ont pour rôle de protéger les piétons contre la circulation automobile et ceci en les
isolant par une simple surélévation.
La largeur courante d’un trottoir est minimum 1 m.

V. Conclusion :
A Travers ce chapitre, on a fait un aperçu général sur les éléments du pont, on passera ensuite à
l’étude de notre projet.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 14


Chapitre 3 : Étude
hydrologique et hydraulique
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Dans ce chapitre nous abordons une étude hydrologique qui consiste à délimiter et déterminer les
caractéristiques du bassin versant afin d’estimer le débit maximal au niveau de l’ouvrage
hydraulique et une étude hydraulique qui étudie le transfert et le transport des écoulements d’eau
dans le réseau hydrographique. Elle permet, avec l’analyse hydrologique de cerner les
mécanismes de génération des crues

II. Étude hydrologique :


1. Délimitation des bassins versants :
Pourquoi délimiter ?

 Connaitre les caractéristiques physiques des bassins versants :


 La surface (km2)
 Le périmètre (km)
 L’altitude maximale (m)
 L’altitude minimale (m)
 La pente moyenne
 La longueur d’écoulement

On cherche ces caractéristiques physiques des bassins pour :

 Estimer le débit de fuite d’un bassin (m3/s) qui va être franchi par l’ouvrage.

Comment délimiter?
Pour faire la délimitation on a utilisé Global Mapper ; un logiciel de système d’information
géographique (SIG) actuellement développé par Blue Marble Geographics .
Global Mapper gère les données vectorielles, raster et d’altitude, et fournit des fonctions
d’affichage, de conversion et d’autres fonctions SIG.

On a aussi utilisé Google Earth ; qui est un programme informatique permettant


d’obtenir une représentation 3D de la terre basée principalement sur des images satellitaires.
Le programme cartographie la Terre en superposant des images satellites, des photographies
aériennes et des données SIG sur un globe 3D, permettant aux utilisateurs de voir les villes et les
paysages sous différents angles.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 15


Projet de fin d’études ISETN

Démarche de travail sur Global Mapper :


 Importation de l’axe de l’ouvrage :
Après avoir localisé notre ouvrage à l’aide du programme Google Earth, on a importé son axe sur
le logiciel Global Mapper pour débuter la délimitation.

Figure 13:Importation de l'axe à partir de Google Earth

 Téléchargement de la carte satellite :


Cette étape sert à vérifier le bon emplacement de notre axe.

Figure 14: Carte satellite

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 16


Projet de fin d’études ISETN

 Téléchargement des données de terrain :


Précision des altitudes des différents bassins qui vont être utilisés pour la délimitation.

Figure 15: Terrain data

 Téléchargement des courbes de niveau :

Ça nous permet à comprendre l’allure du terrain, les lignes d’écoulement, les points hauts et
aussi les cotes qui sont mentionnées sur ces courbes.

Figure 16: courbes de niveau

 Génération des bassins versants :

Le logiciel fait la délimitation des bassins versant qui sont présentés avec des couleurs en plus le
traçage des lignes d’écoulement

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 17


Projet de fin d’études ISETN

Figure 17: Générations de bassin versant


 Délimitation du bassin versant :
On fait la délimitation des bassins qui concernent notre exutoire.

Figure 18:Délimitation de bassin versant

Figure 19: Vue en 3D

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 18


Projet de fin d’études ISETN

2. Caractéristiques du bassin versant :


Après avoir délimité les bassins versant, on détermine leurs caractéristiques physiques
essentielles qui sont les suivantes :

 La superficie S :

Elle peut être en divisant la surface de bassin versant en surface régulière (triangle, rectangle,
trapèze). Sa mesure est faite soit à 1’aide d’un planimètre, ou mieux, par des techniques de
digitalisation comme Global Mapper .Elle est exprimée en km

 Le périmètre :

Le périmètre est la longueur, de la ligne de contour du bassin. Sa mesure est faite à l’aide d’un
curvimètre ou à 1’aide d’un outil de digitalisation numérique : Global Mapper . Il est exprimé
en km.

 La longueur d’écoulement L :

La longueur d’écoulement ou bien de talweg est la distance curviligne depuis l’exutoire jusqu’à la
ligne de partage des eaux (ligne de crête) on suivant la cour d’eau principale.

 La pente moyenne I du bassin versant en % :

𝒁𝒎𝒂𝒙−𝒁𝒎𝒊𝒏 195−3
i= = = 0.004 = 4%
𝑳𝒕 41191

La pente moyenne est assimilée à celle de son cours d’eau principale.

 Les altitudes maximales et minimales Zmin et Zmax de chaque bassin exprimé en


mètre.

Ces caractéristiques sont résumées dans le tableau suivant :


Tableau 2: Caractéristiques physiques du bassin versant

Bassin S (km²) p (km) I (%) Zmax (m) Zmin (m) L (km)

BV 518,15 114,85 2.3 195 3 41,191

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 19


Projet de fin d’études ISETN

3. Calcul des débits :


La détermination des débits des crues maximaux est obligatoire pour dimensionner les ouvrages
hydrauliques qui vont les évacuer. La diversité des caractéristiques des bassins versants entraine
la pluralité des formules de détermination des débits.
Choix de la période de retour (T) :
Dans notre cas, On va utiliser 2 méthode afin d’évaluer plus précisément les débits des crues pour
une période de retour T= 20ans et T= 50 ans et T= 100 ans
Ces méthodes sont :

 La formule Régionale de KALLEL


 La formule Régional de GHORB

a. La formule régionale de KALLEL :


Cette formule exprime le débit maximum à partir d’un basin versant en fonction de sa superficie et
de la période de retour. Elle est du type :

QT qa S T 
Avec :

QT : Débit spécifique, en m³/s

S : Superficie du bassin versant, en km²

T : Période de retour en ans

qa, α et β : Constantes régionales


Les équations donnant le débit maximum Q = q.S sont :

 Zone 1 : la Tunisie du nord et le cap bon : Q = 5.5√𝑆 .𝑇 0.41


 Zone 2 : le noyau de la dorsale tunisienne : Q = 2.6𝑆 0.8 .𝑇 0.41
 Zone 3 : la Tunisie centrale et le sahel T = 10.20 Q = 12.3 . √𝑆 . 𝑇 0.41 et
T=50.100 Q= 24.7√𝑆 .𝑇 0.41

 Zone 4 : la Tunisie méridionale : Q = 12.35 . √𝑆 . 𝑇 0.41

Zone 4 : Q = 12.3𝟓 . √𝟓𝟏𝟖. 𝟏𝟓 . 𝟏𝟎𝟎𝟎.𝟒𝟏 = 1857.35 m³/s

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 20


Projet de fin d’études ISETN

b. Formule régional de GORBEL :


En Tunisie M.GORBEL a établi la formule suivante :
QT RT,Q Qmax (moy)
Avec :

QT : le débit maximum pour une période de retour T

Qmax (moy) : le débit moyen des débits maximums d’un échantillon.

RT, Q: un paramètre qui tient compte des caractères propres à une région donnée
comme par exemple : l’exposition géographique, l’irrégularité des régimes
pluviométriques et hydrométriques, la nature du sol, etc.
 Détermination de Qmax (moy) :

D’après Ghorbel, le débit moyen de pointe de crue Qmax(moy) est déterminée à partir de la formule
suivante :
Qmax (moy) = K × 𝑺𝟎.𝟖
𝑷×𝚫𝐇 𝟎.𝟎𝟗𝟒×𝟏𝟗𝟐

K = 1.075 ×√ 𝑳
– 0.232 = 1.075 ×√ 𝟒𝟏.𝟏𝟗𝟏
– 0.232 = 0.365
𝑲𝒄 𝟏.𝟒𝟐
Avec :
S : Surface en km²
P : Pluviométrie moyenne annuelle sur le BV en m
ΔH : Différence d’altitude entre la médiane et l’exutoire du bassin versant en m
L : Longueur de l’Oued depuis l’exutoire jusqu’au point le plus éloigné en km
Kc : indice de compacité
𝐏 𝟏𝟏𝟒.𝟖𝟓
Kc = 0.282 × = 0.282 × = 1.42
√𝐒 √𝟓𝟏𝟖.𝟏𝟓

Le calcul de l’indice de compacité permet de déduire la forme du BV :

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 21


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 3: L’indice de compacité Kc

Kc Forme BV
<1.25 Ramassée
1.26-1.35 Assez allongée
1.36-1.50 Allongée
>1.51 Très allongée
Forme de BV est allongée car Kc = 1.42 entre 1.36-1.50

D’où: Qmax (moy) = 0.365 × 𝟓𝟏𝟖. 𝟏𝟓𝟎.𝟖 = 54.182 m³/s


 Détermination de RT,Q :

La valeur de RT,Q est donnée selon la localisation géographique du projet et en


fonction de la période de retour T.
Tableau 4: La valeur de RT,Q

RT,Q
Période de retour T 2 5 10 20 50 100

Zone 1 : l’Ichkeul, l’extrême nord et les


affluents rive gauche de la Mejerdah. 0.86 1.39 1.79 2.19 2.72 3.12

Zone 2 : la Mejerdah avec ses affluents rive


droite, le cap bon, le Zéroud à KhanguetZazia 0.7 1.33 1.98 2.84 4.4 6.04

Zone 3 : le Méliane, le Merguellil, la branche


0.59 1.45 2.34 3.52 5.68 7.93
nord du Zéroud
Zone 4 : le sahel et Sfax 0.5 1.6 2.5 3.5 1.5 6.2
Zone 5 :le sud 0.3 1 2.2 3.7 6.7 9.2

Pour un période de retour T = 100 ans et la zone 4 RT,Q= 6.2

 QT RT,Q Qmax (moy) = 6.2 × 54.182 = 335.928m3/s

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 22


Projet de fin d’études ISETN

Les différentes valeurs calculées à travers ces deux méthodes se résument dans le tableau ci-
dessous :

Tableau 5: Résultats des méthodes

Méthodes Débit
(m3 /s)
KALLEL 1857.35

GHORBEL 335.928

Après avoir déterminé les différentes valeurs on a majoré la valeur max par 1,2.

Tableau 6: Résultats de calcul de débit de projet

Nom de S T Débit max


l’écoulement
Oeud Agareb 518.15 km² 100 ans 1857.35m3/s

En considérant la nature et l’importance de l’ouvrage existant, nous retenons le débit


suivant :

QT = 1857.35 m3/s pour T = 100 ans.

II. Étude hydraulique :


1. Détermination de PHE :
La formule utilisée pour le calcul hydraulique est celle de Manning-Strickler (écoulement
uniforme) :

Q  K  Rh 2 / 3  I 1 / 2

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 23


Projet de fin d’études ISETN

Avec :

K =30 (selon Annexe1)

Rh : rayon hydraulique : Rh=Sm/Pm

Sm : section mouillé (m²) : Sm=Lh

Pm : périmètre mouillé(m) : Pm = L+2h avec L=100 m


I : Pente de l’oued : I=2.3 %

Tableau 7:Détermination de PHE

H(m) Sm (m²) Pm(m) Rh Q (m3/s)


0 0 0 0 0
0.25 25 100.5 0.25 45.13
0.5 50 101 0.50 143.30
0.75 75 101.5 0.74 279.169
1 100 102 0.98 448.885
1.5 150 103 1.45 874.289
2 200 104 1.92 1405.66
2.5 250 105 2.4 2038.91
2.55 255 105.1 2.42 2091.23
2.6 260 105.2 2.47 2161.5
3 300 106 2.83 2730.84
Avec les valeurs de H (selon Annexe2)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 24


Projet de fin d’études ISETN

Figure 20: Tracé du débit hydraulique en fonction des différentes hauteurs


H = PHE + Revanche
On prendra une valeur de revanche égale à 1.50 m. Ce qui donne une hauteur totale égale à :
H = 2.5+ 1.50 = 4 m
III. Conclusion :
D’après l’étude hydraulique et hydrologique on conclure :
 Surface totale du bassin versant =518.15km2
 Pente locale = 2.3%
 Longueur de Talweg = 41191 m
 Débit = 1857.3 m3/s
 Niveau de la PHE = 2.5 m
 Hauteur totale = 4m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 25


Chapitre 4 : Choix de la
variante
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Dans ce chapitre, une présentation des variantes consiste à mener une étude comparative entre les
variantes qui répondent techniquement et économiquement aux exigences du projet.

II. Critères de choix :


Les données qu'il faut tenir en compte dans notre analyse pour le choix de la variante optimal
Sont :
 Implantation et caractéristiques de l'ouvrage
- Données générales sur le site d'implantation (spécification du lieu de travail),
- Caractéristiques géométriques de l'ouvrage (longueur, natures).
 Données naturelles
- La topographie et la vue en plan du site,
- La nature de sol,
- Les caractéristiques du climat et son influence sur l'ouvrage durant et après l'exécution,
- Les actions naturelles susceptibles de solliciter le pont.
 Donnés fonctionnelles
- Disposition en plan,
- Le profil en travers et le profil en long,
- Programme des charges,
- Les sujétions à respecter pendant la construction,
- L'adaptation architecturale au site.

III. Variantes envisageables :


Le domaine de génie civil est très vaste et en évolution permanente ainsi plusieurs variantes sont
possibles pour un seul projet.
Le but est de garder une seule variante optimale en tenant compte des différentes contraintes.

1. Ponts de type PSI-DA :


Ce type de pont présente un tablier composé d'une dalle en béton armé. Il est utilisé pour des
franchissements de portées allant jusqu`à 15m et peut être compétitif jusqu`à 20 m avec une section
transversale à encorbellement latérale.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 26


Projet de fin d’études ISETN

Figure 21:Exemple d’un pont dalle en BA (sur l’autoroute Tunis-Msaken)


Tableau 8: Caractéristiques de Pont PSI-DA

Domaine Avantages Inconvénients


d’emploi

-un mince tablier qui est -Consomme plus de matière (25 à


esthétiquement recommandé en zone 30 % plus) par rapport aux autres
10 à 20m urbaine. types de ponts.
-Facilité de mise en place de coffrage. -Inconvénients des travées
-Gain très important sur les cadences continues (tel que sensibilité aux
d'exécution. tassements différentiels).
-L'utilisation d'une main d’œuvre non - Pas de préfabrication.
spécialisée.
-Bonne résistance au cisaillement et à
la torsion.

2. Ponts de type PSIDP :


Les Passages Supérieurs Inférieurs en Dalle Précontrainte (PSI-DP) sont constitués d’une dalle
précontrainte longitudinalement et armée transversalement, de hauteur constante.
La section transversale comprend généralement des encorbellements.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 27


Projet de fin d’études ISETN

Figure 22: Viaduc de l’avenue de la république à Tunis

Tableau 9: Caractéristiques de Pont PSIDP

Domaine Avantages Inconvénients


d’emploi

-Ouvrage idéal dans le cas des profils -Ouvrage robuste mais lourde.
autoroutiers. -Consomme plus de béton qu’un
-Nécessite moins de coffrage qu’un pont pont à poutre. -De moins en moins
à poutre. utilisé (coût de la précontraint).
-Économie de la main d’œuvre.
De 15 à 25m -Les coffrages sont réutilisables.
-Visibilité et esthétique.
-Les contraintes économiques.
-Offre des portées plus importantes.

3. Ponts de type TI-BA :


Les ponts à poutres à Travées Indépendantes en Béton Armé sont largement utilisés en
Tunisie. Ces ouvrages sont des structures de conception assez simples.
Leur conception doit respecter certaines règles, tant sur le plan technique que l'esthétique.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 28


Projet de fin d’études ISETN

Figure 23: Pont à poutres à travées indépendantes Sur Oued Limaou à Gabès, Tunisie.
Tableau 10: Caractéristique du pont TIBA

Domaine Avantages Inconvénients


d’emploi

-Possibilité de préfabrication. - Tablier plus épais.


-Moins sensibles aux tassements -Ce type de pont présente un risque de

De 10 à 22m différentiels. fissurations.


-Facilité de coffrage. - Nécessite utilisation de main d’œuvre
-Consomme moins de béton que les qualifié.
ponts en dalle armé PSIDA et PSIDP. - Manque d’aspect esthétique à cause
de l’épaisseur élevée du tablier.

IV. Conclusion :
Après l’analyse des avantages et inconvénients, notre projet est un ouvrage de franchissement sur
un oued d'où le choix des ouvrages coulés sur cintres est à éviter, de temps plus les portées à
réaliser sont de l'ordre de 20 m, d'où l'utilisation des ouvrages en béton armé sont très
avantageuse par rapport au béton précontraint, puisque les travaux de la précontraintes sont très
onéreux par rapport au béton armé et demande une haute technicité pour l'exécution.
Donc on peut conclure que la meilleure solution pour notre projet est un pont à poutres à
travées Indépendantes en béton armé (TIBA).

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 29


Chapitre 5 : Conception de la
variante
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
La conception de l’ouvrage est une étape très importante dans l’étude de tout projet d’ouvrage d’art.
Elle consiste à déterminer les caractéristiques géométriques des différents éléments de l’ouvrage.
Cela est effectué selon des normes bien déterminées et conformément aux exigences de
l’environnement tout en se basant sur l’optimisation technique et économique de l’ouvrage.
Le but de cette étape est de satisfaire la demande à long terme du trafic routière dans les meilleures
conditions de sécurité.

II. Pré dimensionnement :


1. Le profil longitudinal :
Le profil en travers proposé est composé :
 La longueur du pont = 149m
 La coupe transversale du tablier se décompose comme suit :
- Voies de circulation : 2 voies de 3,5m de largeur
- Trottoirs à gauche et à droite : 2x1, 25m
- Sur largeur pour peinture et caniveau latéral : 2x0, 5m
 La largeur du pont = 10.5 m

 Pont TIBA : Portée unitaire de 10 à 20 m et peut aller à 22 mètres.


On prend la longueur du portée = 22 m
 Nombre de travées :
longeur de pont 149
N= = 22 = 6.77  Soit 7 travées. ==> 6 joints de 0.1 m
longeur maxi

 Longueur de travée :
149−6∗0.1
Lt= = 21.2 m Soit 7 travées identiques de 21.2 m chacun
7

 Longueur de poutre :
Lp = Lt – s  Lp = 21.1m avec s : souplesse pour joint de dilatation (5 à 10 cm)
 Longueur de calcul :
Lc = L – (2*d) =21.1 – (2*0.35)  Lc = 20.5m
d : Longueur d’about : d entre (0.3 et 0.4) on prend d= 0.35 m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 30


Projet de fin d’études ISETN

Figure 24:Conception longitudinal


2. Le profil transversal :
 Largeur roulable :
C’est la largeur de tablier comprise entre dispositif de retenue, s‘il y en a, ou bordure.
Elle comprend donc la chaussée proprement dite et leur sur largeurs éventuelles telles que les
bandes d’arrêt d’urgence (BAU), bandes dérasées gauches (BDG) etc.

Largeur roulable = largeur transversale – Largeur de trottoir

La largeur roulable calculée donc :

Lr = 10.5 – 1.25*2 = 8m
 Classe de pont :
La classe de pont est déterminée à partir de la largeur roulable comme il est montré au tableau
suivant :
Tableau 11:classe de Pont

1ère classe Lr ≥ 7 m ou exceptions

2éme classe 5.5 < Lr < 7 m

3éme classe Lr≤ 5.5 m

Lr = 8 m > 7 m donc le pont est de 1ére classe

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 31


Projet de fin d’études ISETN

 Largeur chargeable :
Elle est définie par la formule suivante :

Lch = Lr – n 0,5
Avec :
Lch : largeur chargeable en m.
n : nombre de dispositifs de retenue. (n ≤ 2)
Lr : largeur roulable
On a n = 2 et Lr = 8 m
Par suite : Lch = 8– 2×0,5 = 7m
 Le nombre des voies :
Par convention, le nombre de voies de circulation des chaussées Nv est tel que :
𝐋𝐜𝐡
Nv= E ( )
𝟑
Avec :

Nv : nombre des voies


E : la partie entier
Lch : largeur chargeable
Le nombre des voies est donc : Nv= E (7/3) = 2  Nv = 2 voies
 La largeur d’une voie :
Par convention, la largeur d’une voie de circulation, V, est donnée par :

V= ( 𝐋ch
𝐍v
)
Avec :
V : largeur de la voie
Lch : largeur chargeable
Nv : nombre des voies
La largeur d’une voie est donc : V= 7/2, Donc V= 3,5 m
 Pré dimensionnement de tablier :

 Épaisseur de l’hourdis :
D’après les règlements techniques on a : hd de 0.12 à 0.20 m
Pour éviter le poinçonnement on utilise hd=0.20 m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 32


Projet de fin d’études ISETN

 Calcul de hauteur de la poutre:


D’après le règlement technique du SETRA on a :
L’élancement usuel est égal au rapport de la hauteur H des poutres à la portée L d’une travée, se
situe entre 1/16 et 1/17 en l’absence de contraintes particulières.

𝑳𝑪 𝑳𝑪
<hp <  1.2< hp < 1.36 m
𝟏𝟕 𝟏𝟓

hp = 1.35m
 Épaisseur de la poutre :

bp = hp /3

bp = 0.45 m

 Détermination de la distance entre axe “b0“ :


D’après les règlements techniques on a :
𝑏0
n b0 + 2 Le = 10 .5m  cas de trottoir : Le = 2

Avec :
n : nombre d’espacement,
b0 : distance entre axe,
Le : longueur d’encorbellement.
𝑏𝑝 𝑏0
≤ 𝐿𝑒 ≤
2 2

1m ≤b0≤ 2 m
On a : C = b0 – bp ; 0.6 m ≤c≤ 1m
0.6m ≤b0-bp≤ 1 m
0.9m ≤b0 ≤ 1 .3m
 nb0 + b0 = 10 m
10.5
Soit: b0 = 𝑛+1
10.5 1 𝑛+1 10.5
1 ≤ 𝑛+1 ≤ 2  ≤ 10.5 ≤ 1  − 1 ≤ 𝑛 ≤ 10.5 − 1  5 ≤ 𝑛 ≤ 9
2 2

Les valeurs de n donnent :


Si n= 5 b0 = 1.75m
Si n= 6  b0 = 1.5m
Si n= 7 b0 = 1.31m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 33


Projet de fin d’études ISETN

Si n= 8  b0 = 1.16m
Si n= 9  b0 = 1.05 m

==>D’où :
b0= 1.05m
n=9
Np = 10 poutres
Le = 0.52 m

Figure 25: Prédimensionnement du tablier


 Détermination de la hauteur de l’entretoise :
D’après les réglementations techniques du SETRA on a :

0.8 hp ≤ he ≤ 0.9 hp
1.08 ≤ he ≤ 1.21 m

he = 1.2 m

 Détermination de l’épaisseur de l’entretoise “be“ :

D’après les règlements :

be = 0.2m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 34


Projet de fin d’études ISETN

Figure 26: Conception transversale


Les résultats trouvés sont présentes dans le tableau suivant :

Tableau 12 : Prédimensionnement de la variante

Lp Lc Lr Lch b0 Le hp bp

21.1 20.5 8 7 1,05 0,525 1,35 0,45

III. Conclusion :
Dans ce chapitre on a pré dimensionné les différents éléments du tablier, les calculs qui sont
suivre sont basées principalement sur les caractéristiques géométriques élaborés.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 35


Chapitre 6 : Matériaux et
hypothèses de calcul
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Cette partie rassemble les différentes caractéristiques des matériaux de construction et les
hypothèses de calcul ainsi que les règlements des charges prises en compte pour le
dimensionnement de l’ossature du projet et lors de l’exécution.

II. Caractéristiques des matériaux :


1. Béton :
Le béton est un matériau composite fabriqué à partir des granulats naturels (sable, graillions) ou
artificiels (granulats légères) agglomérés par un liant. Ce liant peut être qualifié d’hydrique,
lorsque sa prise se fait par hydratation.
Pour les ouvrages d'art tels que les ponts, le béton doit satisfaire aux qualités suivantes :

- Une très bonne résistance à la compression à court terme et à long terme.


- Une bonne résistance aux agents agressifs, aux eaux séléniteuses et aux intempéries.
- La déformabilité instantanée est différée doit être le plus faible possible.
- Une maniabilité pour mise en œuvre aussi bonne que possible.

 Dosage de béton :
- Superstructure : Béton dosé à 400 kg/mᶟ
- Infrastructure: Béton dosé à 350 kg/mᶟ

 Module de déformation :
- Module de déformation du béton en instantané : Ei = 11000 ∛fc28

- Module de déformation du béton en différé : Ed = 3700 ∛fc28


 Contraintes :
- Contrainte de traction de référence du béton à 28 jours : ft28= 0.6+0.06*fc28
- Contrainte admissible de compression du béton en service : 𝝈𝒃𝒄 = 0.60*fc28

- Contrainte limite de compression du béton à l’ultime : fbu= 0,85.fc28/(θ.γb)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 36


Projet de fin d’études ISETN

- Contrainte limite au cisaillement τmax :

𝟎.𝟏𝟓×𝐟𝐜𝟐𝟖
Poutres : 𝛕𝐦𝐚𝐱 = min ( , 4Mpa)
𝛄𝐛

𝟎.𝟎𝟕×𝐟𝐜𝟐𝟖
Dalles : 𝛕𝐦𝐚𝐱 = 𝛄𝐛

Superstructure :τmax = 3 Mpa pour les poutres et τmax = 1.4 Mpa pour les dalles.
Infrastructure : τmax = 2.5 Mpa pour les poutres et τmax = 1.17 Mpa pour les dalles
 Type de fissuration : Fissuration préjudiciable

Tableau 13: Caractéristiques des éléments

Dosage du
Éléments béton Fc28 (MPa) Fbu(MPa) Ft28 (MPa) 𝝈𝒃𝒄 (MPa) Ei (MPa) Ed
(MPa)
Tablier
400 kg/𝑚3 30 17 2.4 18 34200 11500

Appuis
350 kg/𝑚3 25 14.6 2.1 15 32200 10800

semelles
350 kg/𝑚3 25 14.6 2.1 15 32200 10800

Pieux
400 kg/𝑚3 30 17 2.4 18 32200 11500

2. Aciers :
Pour les armatures longitudinales et dans le but d'augmenter l'adhérence acier béton on utilise des
aciers à hautes adhérence de nuance feE400, et pour les armatures transversales on utilise des
aciers ronds lisses de nuance feE235.
Avec :
- La contrainte de traction admissible pour les justifications aux ELU :

𝐟𝐞
𝐟𝐛𝐮 = =347.83 MPa, avec 𝜸s = 1.15
𝛄𝐬

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 37


Projet de fin d’études ISETN

- La contrainte de traction pour la justification aux ELS :

𝟐
Fissuration préjudiciable : σ
̅s = inf { 𝟑 𝐟𝐞 , 110√𝐧 × 𝐟𝐭𝟐𝟖 }
𝟏
Fissuration très préjudiciable : σ
̅s = inf { 2 𝐟𝐞 , 𝟗𝟎√𝐧 × 𝐟𝐭𝟐𝟖 }
n = 1.6 pour HA
OR {
n = 1 pour RL
- Les enrobages :

Poutres: c= 5 cm
Hourdis, entretoises, bossage: c = 3 cm
Colonne et culée : c = 5cm

III. Règles d’application de charges routières :


La structure d’une chaussée routière doit résister à diverse sollicitations notamment celles dues au
trafic et elle doit assurer la diffusion des efforts induits par ce même trafic dans le sol de fondation.
L’application d’une charge roulante résulte une déformation en flexion des couches de la structure.
Cette flexion entraîne des sollicitations en compression au droit de l’ouvrage et des sollicitations en
traction à la base des couches d’enrobés.
Action paremente G : poids propres des éléments du pont
Surcharges d’exploitation et surcharges climatiques.

1. Charge AL :
Ce système se compose des charges uniformément réparties d’intensité variable suivant la
longueur surchargée et qui correspondent à une ou plusieurs files de véhicules à l’arrêt sur le
pont. Elles représentent un embouteillage ou un stationnement, ou bien tout simplement une
circulation continue à une vitesse à peu prés uniforme d’un flot de véhicules composé de voitures
légères et de poids lourds.
𝟑𝟔
AL = 0,23 +𝒍𝒄+𝟏𝟐 (en t/m²)
Avec : Lc : longueur chargée longitudinale

2. Système charge BC :
Le convoi Bc se compose d'un ou au maximum de 2 camions types par file.
Dans le sens transversale le nombre de files est inferieur ou égal au nombre de voies.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 38


Projet de fin d’études ISETN

Figure 27: Schéma de calcul de la charge Bc dans le sens longitudinal

Figure 28: Disposition longitudinale et transversale de système BC

Transversalement le nombre de files sur la chaussée est inférieure ou égale au nombre de voie (2
pour notre cas)
Poids totales 1file : P BC1=60 t
Poids totales 2 files : P BC2=12t

3. Charges militaires :
Le système MC se compose de véhicules type à chenilles, et plus utilisé que le système à
essieux. Il comporte deux chenilles et le rectangle d’impact de chacune d’elles est supposée
uniformément chargé.

Ces deux systèmes répondent aux règles d'applications suivantes:


 Chaque système est exclusif de toute autre charge routière, c.à.d. on ne lui ajoute pas
l'effet de la charge de trottoir, par exemple.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 39


Projet de fin d’études ISETN

 Le rectangle d'impact de chaque chenille est uniformément chargé.


 Dans le sens transversal, un seul convoi est supposé circuler quelle que soit la largeur
de la chaussée. Les chenilles peuvent être disposées sur toute la largeur chargeable.
Leur position est choisie de manière à obtenir l'effet le plus défavorable.
 Dans le sens longitudinal, la distance entre deux véhicules successifs d'un convoi est au
moins égale à 30,50 m entre les points de contact avec la chaussée (il en résulte que la
distance minimale entre les axes des véhicules est de 35,40 m pour Mc80 et de 36,60 m
pour Mc120).

Figure 29: Distance longitudinale minimale entre 2 chars.


a. Système de charge Mc80 :
Les ponts doivent être calculés d’une manière à supporter les véhicules militaires du type Mc80
susceptibles dans certains cas d’être plus défavorables par rapport aux charges A et B.
Ce système Mc 80 est exclusif de toute autre charge routière.
Poids totale : 72 t
Longueur d’une chenille : 4.9 m
Largeur d’une chenille : 0.85 m

Figure 30 : Représentation longitudinale de la charge Mc80

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 40


Projet de fin d’études ISETN

Le schéma suivant présente les caractéristiques le cas de Mc80 dans le sens longitudinale et
transversale :

Figure 31 : Principe de disposition du système Mc80


b. Système de charge Mc120 :

Les ponts doivent être calculés d’une manière à supporter les véhicules militaires du type Mc120
susceptibles dans certains cas d’être plus défavorables par rapport aux charges A et B.
Ce système Mc 120 est exclusif de toute autre charge routière.
Poids totale : 110 t
Longueur d’une chenille : 6.10 m
Largeur d’une chenille : 1.00 m

Figure 32: Représentation longitudinale de la charge Mc120


Le schéma suivant es présente les caractéristiques du convoi Mc120 dans le sens longitudinale et
transversale.

Figure 33: Principe de disposition du système Mc120

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 41


Projet de fin d’études ISETN

IV. Conclusion :
Dans ce chapitre on a proposé les hypothèses de calcul et les caractéristiques des matériaux qui
nous aident à continuer l’étude de ce projet.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 42


Chapitre 7 : Étude de la poutre
principale
Projet de fin d’études ISETN

I. Calcul de sollicitations :
Les poutres principales sont soumises à la charge permanente et aux surcharges. En ce qui
concerne les charges à caractère normale, la charge Bc est en général la plus défavorable du
systèmeB. Il reste à comparer les effets de la chargeAl et Bc, ensuite les cumuler à la charge du
trottoir. Le résultat est à comparer avec les charges à caractères particuliers.
Le principe est toujours le même c.à.d :
𝐌𝐱 = 𝐌 𝐩𝐞𝐫 + 𝐌𝐚𝐱(𝐌 𝐀𝐥 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐁𝐜 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐌𝐜𝟖𝟎 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐌𝐜𝟏𝟐𝟎 + 𝐌 𝐭𝐫 )
𝐓𝐱 = 𝐓 𝐩𝐞𝐫 + 𝐌𝐚𝐱(𝐓 𝐀𝐥 + 𝐓 𝐭𝐫 ; 𝐓 𝐁𝐜 + 𝐓 𝐭𝐫 ; 𝐓 𝐌𝐜𝟖𝟎 + 𝐓 𝐭𝐫 ; 𝐓 𝐌𝐜𝟏𝟐𝟎 + 𝐓 𝐭𝐫 )
On effectue l'évaluation des sollicitations aux sections critiques et à d'autres sections
intermédiaires à l'ELU et à l'ELS. Cette reconnaissance de la répartition des sollicitations nous
permet de faire l'arrêt des barres pour les moments fléchissant et de changer l'espacement des
étriers pour l'effort tranchant. Pour cela on détermine couramment les sollicitations aux sections
suivantes:
x=Lc/2; x=Lc/4; x=Lc/6; x=Lc/8; et x=0.
Si l'étude transversale est effectuée d'après Guyon-Massonnet, on calcule les moments fléchissant
et les efforts tranchants dans la poutre de rive (transversalement de rive) et la poutre centrale.
Longitudinalement, le schéma statique de ces poutres est le même, la seule différence réside dans
le coefficient de répartition transversale

1. Charge permanente :
a. Poutre intermédiaire :
La charge permanente que supporte la poutre intermédiaire est celle de son poids propre, du poids
du hourdis, celui du trottoir et de la superstructure.
La poutre est soumise également à l’effort concentré de l’entretoise.

 Charge permanente d’une poutre :


Gpoutre = 𝐛𝐩 (𝐡𝐩 – 𝐡𝐝 )×Ɣb*1
Gpoutre = 0.45*(1.35-0.2)*2.5
Gpoutre= 1.3 𝐭/𝐦𝐥

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 43


Projet de fin d’études ISETN

 Charge permanente de l’hourdis :


Ghourdis= 𝐡𝐝 × 𝐛𝐨 × ɤ𝐁𝐀 × 𝟏
Ghourdis= 0.2 × 1.05 × 2.5 × 1
Ghourdis= 𝟎. 𝟓𝟐𝟓 𝐭/𝐦𝐥

 Charge des pédalles :


Gprédalle = 𝐞 𝐩𝐫𝐞 × ɤ𝐁𝐀 × (𝐛𝐨 − 𝐛𝐩) × 𝟏
Gprédalle= 0.06 × 2.5 × (1,05 − 0,45)
Gprédalle = 𝟎. 𝟎𝟗 𝐭/𝐦𝐥

 Charges de la superstructure de la poutre intermédiaire :


Les charges de la superstructure sont majorées pour des incertitudes de leur poids. Ainsi,
l’étanchéité est majorée par 1.2, la couche de roulement par 1.4 et pour les autres éléments
(trottoirs, corniches,…) de 1.05. La superstructure est la somme de charges suivantes :
G superstructure= G roulement + G étanchéité +Gdispositifs

 Poids de la couche de roulement :

G roulement = 𝟏, 𝟒𝟎 (𝐞𝐫𝐨𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 × 𝐛𝟎 × Ɣ𝐫𝐨𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 × 𝟏)


t t
Avec : Ɣroulement = 2.2 à 2.4 soit 2.3ml
ml

eroulement= 5 à 12 Cmsoit 0.07m


G roulement = 1,40 (0.07 × 1.05 × 2.3 × 1)
G roulement= 𝟎. 𝟐𝟒𝐭/𝐦𝐥

 Poids propre de la couche d’étanchéité :

G étanchéité = 𝟏, 𝟐𝟎 (𝐞 é𝐭𝐚𝐧𝐜𝐡𝐢𝐞𝐭é × 𝐛𝐨 × Ɣé𝐭𝐚𝐧𝐜𝐡é𝐢𝐭é × 𝟏)


Avec : Ɣétanchéité = 2.2 à 2.4 t/mlsoit 2.3 t/ml
eétanchéité= 0.03 m
G étanchéité= 1, 20 (0.03 × 1.05 × 2.3 × 1)
G étanchéité =𝟎. 𝟎𝟖𝟕 t/ml
 Poids propre des dispositifs de retenue :
Poids propre de corniche et contre corniche :
𝟐×𝐛𝟎
G corniche=1.05× 0.175× × Ɣ𝒄𝒐𝒓𝒏𝒊𝒄𝒉𝒆
𝒍

Avec :Ɣ𝑐𝑜𝑟𝑛𝑖𝑐ℎ𝑒et contre corniche =0.175 t/m3

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 44


Projet de fin d’études ISETN

2× 1.05
G corniche et contre corniche = 1.05× 0.175× × 2.5
10.5

G corniche et contre corniche = 0.092 t/ml

Poids propre de glissière GS4 :

𝟐× 𝐛𝟎
G glissières =1.05× × Ɣ𝒈𝒍𝒊𝒔𝒔𝒊é𝒓𝒆
𝒍
2× 1.05
G glissières =1.05× × 0.0165
10.5

G glissières = 0.0035 t/ml

Poids propre de Garde Corps de type S8 :

𝟐× 𝐛𝟎
G s8=1.05× × Ɣ𝑺𝟖
𝒍
2× 1.05
G s8 =1.05× × 0.03
10.5

G s8 = 0.0063 t/ml

Poids propre de Trottoir :

G trottoir= GBM + GCB

Béton maigre :
𝟐× 𝐛𝟎
GBM =1.05× × Ɣ𝑩𝑴 ×HBM× 𝐥𝐭𝐫
𝒍

𝟐×𝟏.𝟎𝟓
GBM=1.05 × × 𝟐. 𝟑 × 𝟎. 𝟐𝟓 × 𝟏. 𝟐𝟓  GBM=0.15 t/ml
𝟏𝟎.𝟓

Chape bouchardée :
𝟐× 𝐛𝟎
GCB =1.05× × Ɣ𝑪𝑩 ×HCB× 𝐥𝐭𝐫
𝒍

𝟐×𝟏.𝟎𝟓
GCB=1.05 × 𝟏𝟎.𝟓
× 𝟐. 𝟓 × 𝟎. 𝟎𝟑 × 𝟏. 𝟐𝟓 GCB = 0.02 t/ml
G trottoir= GBM + GCB

G trottoir=0.17t/ml

Poids propre de bordure T3 :

b0
G bordure= 2 × × Ɣ𝒃𝒐𝒓𝒅𝒖𝒓𝒆 avecƔ𝑏𝑜𝑟𝑑𝑢𝑟𝑒=0.106t/ml
𝑙
1.05
G bordure= 2 × 10.5 × 0.106

G bordure= 0.021 𝐭/𝐦𝐥

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 45


Projet de fin d’études ISETN

Poids propre de caniveau :

𝐛𝟎
Gcaniveau = 𝟐 × × Ɣ𝒄𝒂𝒏𝒊𝒗𝒆𝒂𝒖 avec Ɣ𝑐𝑎𝑛𝑖𝑣𝑒𝑎𝑢 =0.092t/ml
𝒍
1.05
Gcaniveau = 2 × × 0.092
10.5

Gcaniveau =0.02𝐭/𝐦𝐥
Gdispositif = Gcorniche+ Gglissière + GS8 +Gtrott+G bordure+ G caniveau
Gdispositif = 0.092+ 0.035+ 0.0063+0.17+ 0.021 + 0.0
G dispositif =0.344 t/ml
G superstructure= G roulement + G étanchéité +Gdispositifs
G superstructure= 0.24+ 0.087+ 0.344
G superstructure= 0.671 t/ml
Gpermanente = G superstructure+Ghourdis+ G prédalle +G poutre
Gpermanente= 0.671 + 0.525 + 0.09 +1.3
Gpermanente = 2.586t/ml

 Poids propre de l’entretoise :


G entretoise = 𝐛𝐞 × (𝐛𝐨 − 𝐛𝐩) × (𝐡𝐞 − 𝐡𝐝) × Ɣ𝐁𝐀
G entretoise = 0.2 × (1.05 − 0.45) × (1.2 − 0.2) × 2.5
G entretoise = 0.3t/ml
b. Poutre de rive :

 Charges permanente de poutre :


Gpoutre= 𝐛𝐩 (𝐡𝐩 – 𝐡𝐝 )ɤ𝐁𝐀 × 𝟏
Gpoutre= 0.45 (1.35 – 0.2 )2.5 × 1
Gpoutre= 𝟏. 𝟑𝟎𝐭/𝐦𝐥

 Charge permanente de l’hourdis :


𝐛𝐨
Ghourdis= 𝐡𝐝 × ( 𝟐 + 𝐥𝐞) × ɤ𝐁𝐀 × 𝟏
1.05
Ghourdis= 0.2 × ( + 0.525) × 2.5 × 1
2

Ghourdis= 𝟎. 𝟓𝟐𝟓𝐭/𝐦𝐥

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 46


Projet de fin d’études ISETN

 Charge des prédalles :


𝐥pre
Gprédalle= 𝐞 𝐩𝐫𝐞 × ɤ𝐁𝐀 × ( )
𝟐

Avec : Lpre = c +2f ; c = b0 – bp et f= 0.08m


Lpre= 0.76m
0.76
Gprédalle= 0.06 × 2.5 × ( )
2

Gprédalle = 𝟎. 𝟎𝟓𝟕 𝐭/𝐦𝐥

 Charge de la superstructure :
La superstructure est composée par les éléments suivants :

 Poids de la couche d’étanchéité :

𝐛𝐨
G étanchiété= 𝟏, 𝟐𝟎 (𝐞 é𝐭𝐚𝐧𝐜𝐡é𝐭é × ( ( + 𝐥𝐞) × Ɣé𝐭𝐚𝐧𝐜𝐡𝐢é𝐭é × 𝟏)
𝟐

Avec : Ɣétanchiété = 2.2 à 2.4 t/mlsoit 2.3 t/ml


eétanchiété= 0.03m
1.05
G étanchiété= 1,20 (0.03 × ( ( + 0.525) × 2.3 × 1)
2

G étanchiété= 𝟎. 𝟎𝟖𝟕 t/ml

 Poids propre des dispositifs de retenue :


Corniche et contre corniche :
𝒃𝟎
+𝒍𝒆
𝟐
G corniche=1.05× 0.175× × Ɣ𝒄𝒐𝒓𝒏𝒊𝒄𝒉𝒆
𝒍

Avec :Ɣ𝑐𝑜𝑟𝑛𝑖𝑐ℎ𝑒et contre corniche =0.175 t/m3


𝟏.𝟎𝟓
( +𝟎.𝟓𝟐𝟓)×𝟐
𝟐
G corniche et contre corniche = 1.05× 0.175× × 2.5
10.5

G corniche et contre corniche = 0.092 t/ml

Garde corps de type S8 :

𝐛𝟎
𝟐×( +𝐥𝐞)
G s8 = 𝟏. 𝟎𝟓 × 𝟐
× Ɣ𝑺𝟖
𝟏𝟎.𝟓
1.05
2×( +0.52)
2
G s8 = 1.05 × × 0.03
10.5

G s8 = 𝟎. 𝟎𝟎𝟔𝟑 𝐭/𝐦𝐥

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 47


Projet de fin d’études ISETN

Poids propre de glissière GS4 :

𝐛𝟎
𝟐×( +𝐥𝐞)
𝟐
G glissière =1.05× × Ɣ𝒈𝒍𝒊𝒔𝒔𝒊é𝒓𝒆
𝟏𝟎.𝟓
1.05
2×( +0.525)
2
G glissière =1.05× × 0.0165
10.5

G glissière =0.0035 𝐭/𝐦𝐥

Poids propre de caniveau CS3 :

𝐛𝟎
𝟐×( +𝐥𝐞)
𝟐
G caniveau=1.05× × Ɣ𝒄𝒂𝒏𝒊𝒗𝒆𝒂𝒖
𝟏𝟎.𝟓
1.05
2×( +0.52)
2
G caniveau=1.05× × 0.092
10.5

G caniveau=0.019 𝐭/𝐦𝐥

Poids propre de bordure T3 :

𝐛𝟎
𝟐×( +𝐥𝐞)
𝟐
G bordure=1.05× × Ɣ𝒃𝒐𝒓𝒅𝒖𝒓𝒆
𝟏𝟎.𝟓
1.05
2×( +0.52)
2
G bordure=1.05× × 0.106
10.5

G bordure=0.022 𝐭/𝐦𝐥

Poids propre de trottoir :

G trottoir= GBM + GCB

Béton maigre :
𝟐× 𝐛𝟎
GBM =1.05× × Ɣ𝑩𝑴 ×HBM× 𝐥𝐭𝐫
𝒍

𝟐×𝟏.𝟎𝟓
GBM=1.05 × × 𝟐. 𝟑 × 𝟎. 𝟐𝟓 × 𝟏. 𝟐 GBM=0.15 t/ml
𝟏𝟎.𝟓

Chape bouchardée :
𝟐× 𝐛𝟎
GCB =1.05× × Ɣ𝑪𝑩 ×HCB× 𝐥𝐭𝐫
𝒍

𝟐×𝟏.𝟎𝟓
GCB=1.05 × × 𝟐. 𝟓 × 𝟎. 𝟎𝟑 × 𝟏. 𝟐𝟓 GCB = 0.02 t/ml
𝟏𝟎.𝟓

G trottoir= GBM + GCB

G trottoir=0.17t/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 48


Projet de fin d’études ISETN

Gdispositifs = Gcorniche et contre corniche + Gglissière + GS8 +Gtrott+G bordure+ G caniveau


Gdispositifs = 0.092+ 0.035+ +0.0063 + 0.17 + 0.022+0.019
G dispositif =0.344 t/ml
G superstructure= G étanchiété + Gdispositifs
G superstructure= 0.087+0.344
G superstructure= 0.431 t/ml
Gpermanente = G superstructure+Ghourdis+ G prédalle +G poutre
Gpermanente= 0.431 + 0.525+ 0.057 +1.3
Gpermanente =2.313 t/ml

 Poids propre de l’entretoise :


𝐛𝐞 × (𝐛𝐨−𝐛𝐩)× (𝐡𝐞−𝐡𝐝)
G entretoise= × Ɣ𝐁𝐀
𝟐
0.2 × (1.05−0.45)× (1.2−0.2)
G entretoise= × 2.5
2

G entretoise= 0.15 t

Tableau 14: Tableau récapitulatif des charges permanentes

Poutre intermédiaire
Gpermanente 2.586 t/ml
G entretoise 0.3 t
Poutre de rive
G permanente 2.313 t/ml
Gentretoise 0.15 t

2. Sollicitations due à la charge permanente :


Le poids propre de la poutre est une charge répartie sur toute la poutre. Pour déterminer les
sollicitations dues à cette charge, on n’a pas besoin d’utiliser le principe des lignes
d’influences.
Le problème se réduit à déterminer les sollicitations d’une charge répartie sur toute une poutre
sur appui simple.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 49


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 15: Sollicitations dues à la charge permanente

Diagramme Expressions

𝑝𝑒𝑟 𝑥
𝑀𝑥 = 𝛾𝐺 . 𝑔𝑝𝑒𝑟 . (𝑙𝑐 − 𝑥)
Moment 2
fléchissant

Pour x ≠ 0 ;
l 
Txper   G .g per .  c  x 
2 
Effort Pour x = 0 ;
tranchant lc
T0
per
  G .g per .   G .Ge
2

γG : le coefficient de pondération :
1,35 à L’ELU

1 à L’ELS
lc: la portée de calcul est égale à 20.5 m
Données
gperint=2.586 t/ml
gperrive=2.313 t/ml
Geint=0.3 t
Gerive=0.15t

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 50


Projet de fin d’études ISETN

 Moments Fléchissant :

Tableau 16 : Moments fléchissant de la poutre de rive et de la poutre intermédiaire

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

M(x) poutre ELU 0 71.8 91.1 123 164


de rive [t.m]
ELS 0 53.2 67.5 91.1 121.5

M(x) poutre ELU 0 80 .2 101.9 136.29 183.4


Intermédiaire
[t.m ] ELS 0 59.4 75 .5 101.9 135.8

 Efforts Tranchants :

Tableau 17: Efforts tranchants de la poutre de rive et de la poutre intermédiaire

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 32.2 24 21.3 16 0

T(x) poutre de
rive [t]
ELS 23 .85 17.8 15.8 11.85 0

T(x) poutre ELU 36.19 26.8 23.9 17.9 0


Intermédiaire
[t]
ELS 26.8 19 .9 17.9 13.3 0

3. Sollicitations dues aux Charges routières :


a. Système AL:
 Caractéristiques du système AL :

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 51


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 18: Caractéristiques du système AL

Descriptions
Valeur
retenue
1 2 3 4 ≥5
Coefficient
multiplicateur
Nombre de
a1 1

voies chargées

1ere 1 1 0.9 0,75 0,7


Classe 2 1 0,9 - - -
ème
du 3 1 0,9 - - -
ème
pont

A(L) 𝟑𝟔 𝟎.𝟐 𝑳 1.337


Charge uniforme : A(l) = max (a1 (0.23+𝑳𝒄+𝟏𝟐 ),0.4-𝟏𝟎𝟎𝟎) t/m2
Classe du pont 1é re 3.5
𝑽𝟎
Coefficient a2= 𝑽 (V0) 2ème 3
multiplicateur 3ème 2.75 1
a2 V 3.5 m

A2= a1 *a2 *A(L)


A2 1.337
t/m2
Nombre des voix LAl (m)
LAL chargées
1 3,5
2 7
𝟏𝐕
Charge par Cas d’une voies chargée : 𝐐𝐀𝐋 = A2 *LAL1V 4.68 t/ml
mètre Cas d’une voies chargée : 𝐐𝟐𝐕 2V 9.36 t/ml
𝐀𝐋 = A2 *LAL

Données Lc : longueur chargée longitudinale = 20.5 m


V : largeur d’une voie =3,5m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 52


Projet de fin d’études ISETN

 Sollicitations dues à la Charge AL :


Dans ce cas, aussi, l’utilisation de la ligne d’influence peut être remplacée par le diagramme des

moments, puisque le cas le plus défavorable revient à charger toute la longueur de la poutre lc et
en tenant compte de la répartition transversale des charges.
Tableau 19: sollicitions dues à la charge AL

Diagramme Expressions

𝐌 𝐀𝐋(𝐱) = 𝛄𝐀𝐋 ×. ɳ𝐀𝐥 × 𝐐𝟏𝐕


𝐀𝐋
Moment 𝐗
fléchissant × (𝐥𝐜– 𝐱)
𝟐
𝐗
𝐌 𝐀𝐋(𝐱) = 𝛄𝐀𝐋 × (𝐥𝐜– 𝐱) × 𝐐𝟐𝐕
𝐀𝐋
𝟐
× ɳ𝐀𝐥

𝐓𝐀𝐋(𝐱) = 𝛄𝐀𝐋 × 𝛈𝐀𝐋 × 𝐐𝟏𝐕


𝐀𝐋 × 𝐰𝐀𝐋
Effort
Tranchant
𝐓 𝐀𝐋 (𝐱) = 𝛄𝐀𝐋 × 𝐰𝐀𝐋 × 𝐐𝟐𝐕
𝐀𝐋 × ɳ𝐀𝐥

𝟏 𝑿 (𝐋𝐜 –𝐗)𝟐
𝐖𝐀𝐋 = 𝟐(1-𝐋𝐜 ) (Lc –X)= 𝟐𝐋𝐜
𝑾𝑨𝑳 : l’aire limitée par la charge au dessous de la ligne d’influence

𝑳𝑪=20.5 m
Coefficient de pondération :
Données
ɤAL= 1, 60 ELU
ɤAL= 1, 20 ELS

Nombre des LAl(m)m) 𝛈𝐀𝐋


voix chargées

1 3,5 0,170
2 7 0,145
𝛈𝐀𝐋 ∶ coefficient de répartition transversal

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 53


Projet de fin d’études ISETN

Le tableau des résultats regroupe les effets maximaux dans chaque section lors du passage du
système AL:
 Moments fléchissant :

Tableau 20: Moments fléchissant de la charge AL

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x= x= x= x=
𝟖 𝟔 𝟒 𝟐

ELU 0 29.3 37.2 50.2 66.9


1VC
ELS 0 21.9 27.9 37.6 50.2
M(x)
(t.m) ELU 0 49.9 63.4 85.6 114.1
2VC
ELS 0 37.4 47.5 64.2 85.6

 Efforts tranchants :

Tableau 21: les valeurs de WAL

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐
𝐰𝐀𝐋(m) 10.25 7.85 7.12 5.76 2.5625

Tableau 22 : Efforts tranchants de la charge AL

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 13 10 9.1 7.33 3.26


1VC
ELS 9.8 7.34 6.8 5.5 2.44
T (x) (t)
ELU 22.3 17.04 15.46 12.5 5.56
2VC
ELS 16.7 12.78 11.6 9.38 4.17

Le cas le plus défavorable deux voies chargées

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 54


Projet de fin d’études ISETN

b. Charge du trottoir :
Le règlement prévoit un système de charge uniformément répartie général pour le calcul des
poutres principales d’intensité de valeur :
qtr = 0,15 t/m²
 Sollicitations dues à la charge du trottoir :

Tableau 23: Sollicitations dues à la charge du trottoir

Expressions Remarques

𝒙 Le calcul se fait de
Moment Mtr(x) = γG × Qtr × ɳtr × [𝟐 × (𝐋𝐜 – 𝐱 ) ]
fléchissant
manière analogue à

Effort tranchant T(x) = γG × Qtr × ɳtr × Wtr celui de charge AL

𝟏 𝑿 (𝐋𝐜 –𝐗)𝟐
Wtr =𝟐(1-𝐋𝐜 ) (Lc –X)= 𝟐𝐋𝐜

Qtr = qtr × Ltr = 0.15 × 1.25=0.1875 t/m


Ltr : largeur du trottoir

Données Coefficients de pondérations:


γ =1, 60 à l'ELU
γ =1, 00 à l'ELS
ɳtr = 0.13

 Moments fléchissant :

Tableau 24:Moments fléchissant de la charge du trottoir

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 0 0.9 1.14 1.53 2.05


M(x)
ELS 0 0.56 0.71 0.96 1.28
[t.m ]

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 55


Projet de fin d’études ISETN

 Effort tranchant :

Tableau 25: les valeurs de Wtr

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

𝐰𝐭𝐫(m) 10.25 7.85 7.12 5.76 2.5625

Tableau 26:Efforts tranchants de la charge du trottoir

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 0.4 0.3 0.28 0.22 0.1


T(x)
[t]
ELS 0.25 0.19 0.17 0.14 0.06

c. charge Bc :
Le convoi Bc se compose d’un ou au maximum de 2 camions types par file.
Dans le sens transversales le nombre de files est inférieur ou égal au nombre de voies.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 56


Projet de fin d’études ISETN

 Caractéristique du système Bc :
Tableau 27: Caractéristiques du système Bc

Description Valeur Remarqu


Coefficient retenue e
multiplicateur Nombre de files 1 2 3 4 ≥5
bc de camion 1file 2file File
1ere 1.2 1.1 0.9 0.8 0.7
Classe 5
du pont 2 1 1 -
ème
bc=1.2 bc=1.
3 1 0.8 - - -
ème
1
Poids
S BC : Poids S = bc × Nf × P BC 72 t 132 t totale du
des véhicules système
multiplié
par bc
G : poids
542t totale
G= 8x g int (lc+2d) + 2 x g riv (lc+2d) + 2x(8x G
G ent.int + 2xG ent.rive) d’une
travée

cas d’une
𝟎,𝟒 𝟎,𝟔
𝛅𝟏𝑽
𝐁𝐂 = 1+𝟏+𝟎,𝟐𝒍𝒄 + 𝑮 1.1 seule voie
𝟏+𝟒×
𝑺
Coefficient de chargée
majoration 𝟎,𝟒 𝟎,𝟔 cas de
𝛅𝟐𝑽
𝐁𝐂 = 1+𝟏+𝟎,𝟐𝒍𝒄 + 𝑮
𝟏+𝟒×
𝑺
dynamique Lc : longueur chargée longitudinale 1.13 deux
voies
chargées

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 57


Projet de fin d’études ISETN

 Sollicitations due à la charge BC :

Dans ce cas, les moments sont calculés à l'aide de leurs lignes d'influence (Li) dans la section considérée
en plaçant la charge Bc dans le sens longitudinal de manière la plus défavorable.
La Li des moments est une ligne brisée formée de segments de droites. Il en résulte que la position la
plus défavorable du convoi comporte probablement la présence d'un essieu au droit de la section considérée.
Les essieux arrière sont les plus chargées et les plus rapprochés.
Nous avons intérêt dans le but de trouver le cas le plus défavorable à mettre ces essieux à côté de
l’ordonnée maximale de la ligne d’influence. Pour cela deux positions sont possibles : soit le dernier essieu sur
l’ordonnée maximale soit l’avant dernier essieu. On essaye ces deux positions en déterminant la somme des
produits de ∑Pi. Yi .pour chaque position.
La position la plus défavorable est évidente (2 essieux arrière sur le maximum de la ligne d’influence, Li).

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 58


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 28:Sollicitations dues au système Bc

Ligne d'influence Expressions

1ere cas : Moments fléchissant sous l’effet de la charge


Bc pour la première disposition

Moment
𝐌 𝐁𝐂 (x)= γBC×𝛅𝐁𝐂 ×bc×ȠBC× Σ
fléchissant
PIYI

2eme cas : Moments fléchissant sous l’effet de la


charge Bc pour la deuxième disposition

Schéma de calcul de la charge Bc dans le sens


longitudinal

Effort
𝐓 𝐁𝐂 (x)= γBC×𝛅𝐁𝐂 ×bc×ȠBC× Σ
tranchant PIYI

Efforts tranchants sous l'effet de Bc


Pi : charge concentrée du système Bc =12t
yi : ordonnée de Pi correspondant sur la Li de Mx
Bc : le coefficient de répartition transversale correspondant à B c
bc : coefficient dépendant de la classe du pont et du nombre de files.
Données 1VC 2VC
ȠBC 0,175 0,24
bc 1.2 1.1
- Coefficients de pondérations:
γ =1,60 à l'ELU
γ =1,2 à l'ELS
δBc : coefficient de majoration dynamique 𝛅𝟏𝑽
𝐁𝐂 =1.1 t

𝛅𝟐𝑽
𝐁𝐂 =1.13 t

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 59


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 29: Moments fléchissant sous l’effet de la charge Bc

1ère cas 2eme cas

1ère cas : Moments fléchissant sous l’effet de la 2eme cas : Moments fléchissant sous l’effet
charge Bc pour la première disposition de la charge Bc pour la deuxième
disposition

y1  x.
 lc  x  y2  x.
 lc  x 
lc lc
l  x  1,5
y2  y1. c 𝑥−1.5
lc  x y1=y2. 𝑥
l  x6 Y3=y2.
Lc−x−4.5
y3  y1. c Lc−x
lc  x
l  x  10,5 Y4=y2.
Lc−x−9
y4  y1 c Lc−x
lc  x
l  x  12 Y5=y2.
Lc−x−10.5
y5  y1. c Lc−x
lc  x
l  x  16,5
y6  y1. c y6  y2 .
 lc  x  15
lc  x lc  x
P
 P . y  P. y  y
i i 1 2  y4  y5   .  y3  y6 
2
Avec : P= 12t pour 1VC et P = 24 t
pour 2VC

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 60


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 30: Résultat de calcul de ∑Pi yi (t.m) pour 1er cas

X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2

Yi (m) Yi (m) Yi (m) Yi (m)

1èrecas Y1 2.24 2 .85 3.84 5.12


Y2 2.05 2.6 3.46 4.37
Y3 1.49 1.85 2.34 2.12
Y4 0.93 1.1 1.22 0
Y5 0.74 0.85 0.84 0
Y6 0.18 0.01 0 0
∑Pi yi 1VC 81.54 99.96 126.36 126.6
(t.m)
2VC 163.08 199.92 252.72 253.2

Tableau 31: Résultat de calcule de ∑Pi yi (t.m) pour 2eme cas

X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2

Yi (m) Yi (m) Yi (m) Yi (m)

2émecas Y1 0.93 1.6 2.71 4.375


Y2 2.24 2 .85 3.84 5.12
Y3 1.68 2.1 2.71 2.875
Y4 1.11 1.34 1.6 0.625
Y5 0.93 1 .1 1.2 0
Y6 0.36 0.34 0.09 0

∑Pi yi 1VC 74.76 97.32 129 138.69


(t.m)
2VC 149.52 194.64 258 277.38

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 61


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 32: Récapitulatif des ∑Pi yi(t.m)du système Bc

X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2


1èrecas 1VC 81.54 99.96 126.36 126.6
∑Pi 2VC 163.08 199.92 252.72 253.2
yi 2èmecas 1VC 74.76 97.32 129 138.69
(t.m)
2VC 149.52 194.64 258 277.38

 Moments fléchissant :

Les moments fléchissant dans la section x sous l'effet de Mc120 est:


∑Pi yi = Sup [(∑Pi yi) 1ère cas, (∑Pi yi) 2ème cas]

Tableau 33:les valeurs des moments fléchissant

x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 0 30.13 36.94 47.68 51.25


M(x) 1VC ELS 0 18.84 27.71 35.76 38.44
(t.m) ELU 0 77.84 95.42 123.15 132.40
2VC ELS 0 58.38 71.57 92.36 99.30

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 62


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 34: Effort tranchant dues à la charge Bc

Efforts tranchants sous l'effet de Bc


x
y1  1 
lc
l  x  1,5
y2  y1. c
lc  x
l  x6
y3  y1. c
lc  x
l  x  10,5
y4  y1 c
lc  x
l  x  12
y5  y1. c
lc  x
l  x  16,5
y6  y1. c
lc  x
P
 P . y  P. y  y
i i 1 2  y4  y5   .  y3  y6 
2

Tableau 35: Résultat de calcul de ∑Pi yi(t.m)


X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2 X=0

Yi (m) Yi (m) Yi (m) Yi (m) Yi (m)


Y1 0.875 0.83 0.75 0.5 1
Y2 0.8 0.76 0.67 0.42 0.92
Y3 0.58 0.54 0.45 0.2 0.71
Y4 0.36 0.32 0.24 0 0.49
Y5 0.29 0.24 0.16 0 0.41
Y6 0.07 0.02 0 0 0.2
∑Pi yi 1VC 31.8 29.16 24.54 12.24 39.3
(t.m) 2VC 63.6 58.32 49.08 24.48 78.6

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 63


Projet de fin d’études ISETN

 Efforts tranchant :

Tableau 36: les valeurs des efforts tranchants


x =0 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄 𝒍𝒄
x =𝟖 x =𝟔 x =𝟒 x =𝟐

ELU 14.52 11.75 10.78 9 4.52


1VC
ELS 10.9 8.81 8.1 6.8 3.39
T(x)
ELU 37.51 30.35 27.83 23.42 11.68
(t)
2VC
ELS 28.14 22.76 20.87 17.56 8.76
d. charges militaires :

Les charges militaires étant une charge répartie en utilisant les lignes d'influences, on détermine
les sollicitations en multipliant la charge par l'aire correspondante.
Mais la question qui reste à étudier est la suivante: Où placer la charge pour avoir l'effet le plus
défavorable?
Ce qui revient à rechercher l'aire maximale de la ligne d'influence placée sous la charge. En ce qui
concerne les moments fléchissant, et pour une longueur modérée (ne faisant pas intervenir une
deuxième charge) la charge est placée à une distante t de l'appui gauche.

La recherche du cas le plus défavorable pour les efforts tranchants est plus simplifiée car il suffit
de positionner un char adjacent au sommet de la ligne d’influence, éventuellement, on peut placer
un deuxième char à 30,5 m.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 64


Projet de fin d’études ISETN

 Charge Mc 80 :
 Caractéristiques du système Mc 80 :
Tableau 37: Caractéristiques du système Mc 80

Description Valeur retenue


Coefficient de 
majoration 𝟎,𝟒 𝟎,𝟔 1.09
Mc80=1+ + 𝑮
dynamique 𝟏+𝟎,𝟐𝒍𝒄 𝟏+𝟒×𝑺

LC: longueur de la travée Lc=20.5 m


Données G: Poids total de cette travée
G = 542t
S: Surcharge maximale de Mc80 correspondant placé sur la travée
S = 72 t
q/ml = 72/4.9 = 14.7 t/ml.

 Sollicitations dues à la Charge Mc 80

Tableau 38: Sollicitations sous l’effet de la charge Mc 80

Ligne d'influence Expressions

M(x) MC80=
ɤMC80. ηMc80. δMc80.
Moment q80. ω80
fléchissant
Détermination des moments fléchissant sous l'effet
de la charge Mc 80 (le char est placé à une distance
t de l'appui gauche
de manière à produire l'effet le plus défavorable).

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 65


Projet de fin d’études ISETN

T(x) MC80 = ɤMC80 ×


Effort ηMc80×δMc80× q80 ×
tranchant 𝛚’80

Détermination des efforts tranchants sous l'effet de


Mc80
𝑺 𝟕𝟐
q : charge répartie correspondant à Mc80 = qMC80 = = = 14.7 t/ml
𝟒.𝟗 𝟒.𝟗
Mc80= 1.09
ɤMC= 1, 35 ELU
ɤMC= 1,00 ELS
Mc : Coefficient de répartition transversale correspondant à M c80

1VC
ηMc80 0.16

Données  : Aire de la Li correspondant à la charge M c80 ;


(𝒙−𝒕) 𝒕+𝟒,𝟗−𝒙
𝝎= (y1+y2). 𝟐
+ (y2+y3). 𝟐
𝐱
t : la position pour la quelle 𝛚 est maximale = (Lc - 4,9) en m.
𝐥𝐜
𝒙
Y2=𝒍𝒄 (lc-x)
𝒕
Y1=Y2.𝒙
𝒍𝒄−𝒕−𝟒,𝟗𝟎
Y3=Y2. 𝒍𝒄−𝑿
𝑳𝑪=20.5 m
𝟒.𝟗
𝛚’= (y1+y2) × ( )
𝟐
𝒙
Y2 = 1 - 𝑳𝒄
(𝐋𝐜 – 𝐱 − 𝟒.𝟗𝟎)
Y1 = Y2 × (𝐋𝐜 – 𝐱)

 Moments fléchissant :

Tableau 39: Les valeurs de ωMc80


X 0 lc/8 lc/6 lc/4 lc/2

t Mc80 0 1.95 2.6 3.9 7.8


Y2 0 2.24 2.85 3.84 5.125
Y1 0 1.7 2.17 2.92 3.9
Y3 0 1.7 2.17 2.92 3.9
ωMc80 0 9.65 12.3 16.56 22.11

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 66


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 40: les valeurs des moments fléchissant

1VC
X=0 X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2

MMC80(x) ELU 0 33.39 43.36 57.31 76.52


(t.m) ELS 0 24.74 31.53 42.45 56.68

 Effort tranchant :
Tableau 41: Les valeurs de ω'MC80

X 0 lc/8 lc/6 lc/4 lc/2

Y2 1 0.88 0.83 0.75 0.5

Y1 0.76 0.64 0.59 0.51 0.26

ω'MC80 4.31 3.72 3.48 3.1 1.86

Tableau 42: les valeurs des efforts tranchants

1VC

X=0 X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2

TMC80(x) ELU 14.9 12.87 12.04 10.72 6.44


(t.m)
ELS 11.05 9.54 8.92 7.95 4.77

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 67


Projet de fin d’études ISETN

 Charge Mc 120 :

 Caractéristique du système Mc 80

Tableau 43: caractéristiques du système Mc120

Description Valeur
retenue

Coefficient de 𝟎,𝟒 𝟎,𝟔 1.10
Mc120=1+𝟏+𝟎,𝟐𝒍𝒄 + 𝑮
𝟏+𝟒×
𝑺
majoration
dynamique
LC: longueur de la travée Lc=20.5 m
Données G: Poids total de cette travée
G = 542 t
S: Surcharge maximale de Mc120 correspondant placé sur la travée
S = =110 t
q/ml = 110/6,1 = 18,03 t/ml.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 68


Projet de fin d’études ISETN

 Sollicitations dues à la Charge Mc 120 :

Tableau 44: Sollicitations dues à la charge Mc 120

Ligne d'influence Expressions

Moment
fléchissant

MMC120(x) = 𝛄𝐌𝐂𝟏𝟐𝟎 × 𝛅𝐌𝐂𝟏𝟐𝟎 ×


𝐪𝐌𝐂𝟏𝟐𝟎 × ɳ𝐌𝐂𝟏𝟐𝟎 × 𝛚𝐌𝐂𝟏𝟐𝟎
Détermination des moments fléchissant sous
l'effet de la charge Mc120

TMC120(x) = ɤMC120 × ηMc120×δMc120×


q120 × ω’120
Effort
tranchant

Détermination des efforts tranchants sous


l'effet de Mc120
𝑺 𝟏𝟏𝟎
q: charge répartie correspondant à Mc120 = qMc120 = 𝟔.𝟏𝟎 = 𝟔.𝟏𝟎 = 18.03 t/ml
Mc120=1.10
ɤMC= 1, 35 ELU
ɤMC= 1,00 ELS

Mc : Coefficient de répartition transversale correspondant à M c120

1VC
Données ηMc120 0.15

 : Aire de la Li correspondant à la charge M c120 ;


(𝒙−𝒕) 𝒕+𝟔.𝟏𝟎−𝒙
𝝎 = (y1+y2). 𝟐 + (y2+y3). 𝟐
𝐱
t : la position pour la quelle 𝛚 est maximale =𝐥𝐜 (Lc – 6.1) en m.
𝒙
Y2=𝒍𝒄 (lc-x)
𝒕
Y1=Y2.𝒙
𝒍𝒄−𝒕−𝟔.𝟏𝟎
Y3 = Y2.
(𝐋𝐜 – 𝐱)
𝑳𝑪=20.5 m
𝟔.𝟏𝟎
ω’120 = (y1+y2) × ( )
𝟐
𝒙
Y2 = 1 - 𝑳𝒄
(𝐋𝐜 – 𝐱 – 𝟔.𝟏𝟎)
Y1 = Y2 × (𝐋𝐜 – 𝐱)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 69


Projet de fin d’études ISETN

 Moments fléchissant :

Tableau 45:Les valeurs de ωMc120

X 0 lc/8 lc/6 lc/4 lc/2


t Mc120 0 1.8 2.4 3.6 7.2
Y1 0 1 .57 2 2.7 3.6
Y2 0 2.24 2.85 3.84 5.125
Y3 0 1.57 2 2.7 3.6
ωMc120 0 11.62 14.8 19.95 26.6

Tableau 46: Les valeurs des moments fléchissant


1VC
X=0 X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2
MMC120(x) ELU 0 46.66 59.44 80.12 106.83
(t.m) ELS 0 34.57 44.03 59.35 79.13

 Efforts tranchants :

Tableau 47: Les valeurs de ω'Mc120

X 0 lc/8 lc/6 lc/4 lc/2


Y2 1 0.88 0.83 0.75 0.5
Y1 0.70 0.58 0.53 0.45 0.2
ω'MC120 5.19 4 .45 4.15 3.66 2.13

Tableau 48: Les valeurs des efforts tranchants

1VC
X=0 X=Lc/8 X=Lc/6 X=Lc/4 X=Lc/2
ELU 20.84 17.8 16.67 14.70 8.55
TMC120(x) ELS 15.43 13.23 12.34 10.88 6.33
(t)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 70


Projet de fin d’études ISETN

Récapitulations des résultats :

 Moments fléchissant pour la poutre

𝐌𝐱 = 𝐌 𝐩𝐞𝐫 + 𝐌𝐚𝐱(𝐌 𝐀𝐥 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐁𝐜 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐌𝐜𝟖𝟎 + 𝐌 𝐭𝐫 ; 𝐌 𝐌𝐜𝟏𝟐𝟎 + 𝐌 𝐭𝐫 )

Tableau 49: Récapitulatifs des valeurs des moments fléchissant pour la poutre

0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


MPer(x) ELU 0 80 .2 101.9 136.29 183.4
ELS 0 59.4 75 .5 101.9 135.8
MAL(x) ELU 0 49.9 63.4 85.6 114.1
ELS 0 37.4 47.5 64.2 85.6
MBC(x) ELU 0 77.84 95.42 123.15 132.40
ELS 0 58.38 71.57 92.36 99.30
MMC80(x) ELU 0 33.39 43.36 57.31 76.52
ELS 0 24.74 31.53 42.45 56.68
MMC120(x) ELU 0 46.66 59.44 80.12 106.83
ELS 0 34.57 44.03 59.35 79.13
MTR(x) ELU 0 0.9 1.14 1.53 2.05
ELS 0 0.56 0.71 0.96 1.28

Tableau 50: les valeurs des moments fléchissant maxi

0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


ELU 0 158,94 198,46 260,97 317,85

MPer(x)
ELS 0 119,36 147,78 195,22 236,38

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 71


Projet de fin d’études ISETN

 Efforts tranchants pour la poutre

Tableau 51: Récapitulatifs des valeurs des efforts tranchants pour la poutre

0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


TPer(x) ELU 36.19 26.8 23.9 17.9 0
ELS 26.8 19 .9 17.9 13.3 0
TAL(x) ELU 22.3 17.04 15.46 12.5 5.56
ELS 16.7 12.78 11.6 9.38 4.17
TBC(x) ELU 37.51 30.35 27.83 23.42 11.68
ELS 28.14 22.76 20.87 17.56 8.76
TMC80(x) ELU 14.9 12.87 12.04 10.72 6.44
ELS 11.05 9.54 8.92 7.95 4.77
TMC120(x) ELU 20.84 17.8 16.67 14.70 8.55
ELS 15.43 13.23 12.34 10.88 6.33
TTR(x) ELU 0.4 0.3 0.28 0.22 0.1
ELS 0.25 0.19 0.17 0.14 0.06

Tableau 52: les valeurs des efforts tranchants maxi

0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


ELU 74.1 57.45 52.01 41.54 11,78
TPer(x)
ELS 55.19 42.85 38.91 31 8,82

II. Ferraillage de la poutre :


Après avoir calculé les moments fléchissant et les efforts tranchants à l’ELU et à l’ELS, toutes les
sections sont dimensionnées selon les règles du BAEL 91.
On doit calculer les armatures à l’ELU et à l’ELS pour choisir l’état limite qui assure plus la
sécurité.

Caractéristiques des matériaux


Béton :
Dosage : 400 kg/m 3
Résistance à la compression après 28 jours : fc28 =30MPa

Résistance à la traction après 28 jours : ft28 =0,6+0,06fc28 =2,40 MPa

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 72


Projet de fin d’études ISETN

Résistance caractéristique à la compression du béton est :


0,85 fc28 0.85 ×30
A l’ELU : 𝑓𝑏𝑢 = = =17 MPa
θ×γb 1×1.5

A l’ELS : 𝜎𝑏𝑐 = 0,6 fc28 = 18 MPa

Acier :
Pour une fissuration préjudiciable :
Ƞ = 1 pour les RL et ƞ = 1.6 pour les HA
2
𝜎𝑠= min [ 3fe ; max (0,50fe ; 110√𝑛. ft28 )]
2
σs= min [3× 400 ; max (0,5× 400 ; 110√1,60 × 2,4 )] = 215,55 Mpa
𝑳𝒄
1. Calcul du ferraillage pour une section :
𝟐

 Le moment de calcul est Mu = 317. 85t.m = 3.1785MN.m


 Le moment de calcul est Mser = 236.38 t.m = 2.3638MN.m
 Dimensionnement à l’ELU :

On a : Mu = 317. 85 t.m = 3.1785 MN.m

𝑀𝑢
μ=𝑏 2 ×𝑓
𝑝 ×𝑑 𝑏𝑢

Avec :
bp = 0,45 m
hp = 1.35m
e = 0.05m
d = (hp-hd) ×0, 9
d = 1.15 ×0, 9= 1,035 m
d’=0,11× d = 0,114 m
317,85 ×10−2
μ = 0,45×1,035 2 ×17 = 0.388

On a µlim= 0.391> µ = 0.388 (A’ = 0)


Mu
 Au = Z × fed

Z = d × ( 1 − 0.4 × α)

𝛼 = 1.25 × ( 1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 × ( 1 − √1 − 2 × 0.388)= 0.658


Z = 1,035 × ( 1 − 0.4 × 0.658) = 0.763 m
Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 73
Projet de fin d’études ISETN

f 400
fed = γe = = 347.83MPa
s 1.15

317,85 × 10−2
Au =
0.763 × 347.83
𝐀𝐮 = 119.77 cm²
 Condition de non fragilité

𝑏ℎ ft28 ×bp×d
Amin = max ; 0,23 ×
1000 fe

ft28 ×bp×d
Amin = 0,23 × avec ∶ f t28 = 2.4 Mpa
fe
0.23 ×(2,4×0,45×1,035 )
Amin = bp = 0.45m
400
Amin = 6.43 cm2 d = 1,035m Fe = 400Mpa

Amin = 6.43cm² < 𝐀𝐮 =119.77cm² Condition vérifiée


 𝐀𝐮 =119.77cm²
 Dimensionnement à l’ELS:
 Armatures longitudinale :

On a Mser = 236, 38 t.m = 2, 3638 MN.m


Avec:
σbc = 18 MPa

2
fe
3
σs = min 0.5fe = 215,55 MPa
max {110 η × f }
√ tj
{ }

15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 18
𝛼1 = = = 0.556
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 18 + 215.55 )

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 74


Projet de fin d’études ISETN

1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏𝑝 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3
1 0.556
Mrb = × 0.556 × ( 1 − ) × 0.45 × 1,035² × 18
2 3
Mrb = 1.97 MN. m

Mrb = 1.97 MN. m < Mser = 2,3638MN. m


 On a des aciers comprimés (𝐀′ ≠ 𝟎)
𝑀 −𝑀
 A'ser= (𝑑−𝑑
𝑠𝑒𝑟 𝑟𝑏
′ ) 𝜎𝑠𝑐

Avec :
𝑑′ 0,114
𝛼1− 0.556 –
σsc = 15 × 𝜎𝑏𝑐 × 𝑑
= 15 × 18 × 1.035
= 216.52 MPa
𝛼1 0.556

donc :
2,3638 –1.97
A'ser= (1.035−0,114 )216.52

A'ser = 19.75 cm²

𝑀𝑟𝑏 𝜎𝑠𝑐
 Aser =𝑍 + 𝐴′𝑠𝑒𝑟 ×
𝑏1×𝜎𝑠 𝜎𝑠

Avec :
̅̅̅̅
𝛼 0.556
Le bras de levier est : 𝑍𝑏1 = 𝑑 × [1 − ( 31 )] = 1.035 × [1 − ( )] = 0.843 m
3
1.97 216.52
Aser =0.843× 215.55 + 19.75 × 10−4 × 215.55

Aser =128.26 cm²

 Condition de non fragilité :

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.43 cm2


Amin = 6.43 cm² < Aser = 128.26cm²  Condition vérifiée
Aser = 128.26cm²
Choix des armatures : 16HA32
A'ser = 19.75 cm²
Choix des armatures : 5 HA25

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 75


Projet de fin d’études ISETN

 Armatures transversales :
Contrainte tangentielle

Tu
τu = ; Avec : Tu: effort tranchant ultime à l′ELU ; Tu = 0.74 MN
0.9 × bp × d

bp = 0.45m
0.74
τu = d = 1,035m
0,9 × 0,45 × 1,035

τu = 1.77 MPa
fc28
0.15
τlim = min{ γb } = 3 MPa Avec : γb = 1.5
4 MPa

𝛕𝐮 = 1.77 MPa < 𝛕𝐥𝐢𝐦 = 3 MPa  la condition est vérifiée.

Calcul des armatures d’âme :

𝑏𝑝 = 0.45𝑚
τu = 1.77MPa
𝐴𝑡 𝑏𝑝 × (τu − 0.3 × ft28 × 𝐾 ) ft28 = 2.40 MPa 𝐴𝑡
≥ ≥ 0.25𝑐𝑚
𝑆𝑡 0.9 × fed × ( sin α + cos α) α = 90° 𝑆𝑡
fed = 347.83MPa
{K = 0 (avecreprisedebetonage )

Pourcentage minimal d’armatures

𝐴𝑡 0.4 × 𝑏𝑝 0.4 × 0.45


= = = 0.045 𝑐𝑚
𝑆𝑡 fe 400
𝐴𝑡 𝐴𝑡
= 0.045 𝑐𝑚 < = 0.25𝑐𝑚
𝑆𝑡 𝑆𝑡

 La condition est vérifiée.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 76


Projet de fin d’études ISETN

Diamètres des armatures d’âme

𝜑𝑙 = 16𝑚𝑚
𝑏𝑝
∅𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 { = 45𝑚𝑚 ∅𝑡 ≤ 16𝑚𝑚
10
ℎ ℎ𝑝−ℎ𝑑 1350−200
= = = 32.86 𝑚𝑚
35 35 35

𝑠𝑜𝑖𝑡 ∅𝑡 = 12 𝑚𝑚

𝐴𝑡 1
= 0.045𝑐𝑚𝑆𝑡1 = 𝐴𝑡 × 0.25
𝑆𝑡1

At = n× 𝐴𝑖(𝑐𝑚2 )
At : Section des armatures transversales

𝜋×𝐷2 𝜋×1.22
At = 6 × =6× = 6.78 cm²
4 4

1
𝑆𝑡1 = 3.02 × 0.25= 12.56 cm= 27.12cm𝑆𝑡1= 20 cm

Espacement maximal

0.9 × 𝑑 = 0.9 × 103.5 = 93.15𝑐𝑚


St2 = 𝑚𝑖𝑛 {  St2 = 40 cm
40 𝑐𝑚

Espacement

𝑆𝑡1 = 20 cm
St ≤ 𝑚𝑖𝑛 {  St ≤ 20 cm
𝑆𝑡2 = 40𝑐𝑚
St
1ère cas espacement est = 10 𝑐𝑚
2

𝐋𝐜
2. Calcul du ferraillage pour une section :
𝟒

 Le moment de calcul est Mu = 260.97t.m = 2.6097MN.m


 Le moment de calcul est Mser = 195.22 t.m = 1.9522MN.m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 77


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELU :

On a Mu = 260.97 t.m = 2.6097 MN.m


𝑀𝑢
μ=𝑏 2 ×𝑓
𝑝 ×𝑑 𝑏𝑢

Avec :
bp = 0,45 m
hp = 1.35m
e = 0.05m
d = 1,035 m
d’=0,114 m
260,97 ×10−2
μ = 0.45×1.0352 ×17 = 0.318
On a µlim = 0,391 > µ = 0.318(A’ = 0)
Mu
 Au = Z × fed

Z = d × ( 1 − 0.4 × α)
𝛼 = 1.25 × ( 1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 × ( 1 − √1 − 2 × 0.318) = 0.496
Z = 1.035 × ( 1 − 0.4 × 0.496) = 0.83 m
f 400
fed = γe = = 347.83MPa
s 1.15

260,97 × 10−2
Au =
0.83 × 347.83
 𝐀𝐮 = 90.40 cm²

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.43 cm2


Amin = 6.43 cm² < 𝐀𝐮 = 90.40 cm²  Condition vérifiée
𝐀𝐮 = 90.40 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 78


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELS:
 Armatures longitudinale :

On a Mser = 195, 22 t.m = 1,9522 MN.m


Avec:
σbc = 18 MPa
2
fe
3
σs = min 0.5fe = 215,55 MPa
max {110 η × f }
√ tj
{ }

15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 18
𝛼1 = = = 0.556
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 18 + 215.55 )

1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏𝑝 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3
1 0.556
Mrb = × 0.556 × ( 1 − ) × 0.45 × 1.035² × 18
2 3
Mrb = 1.97 MN. m

Mrb = 1.97 MN. m > Mser = 𝟏, 𝟗𝟓𝟐𝟐 MN. m(A’ = 0)


𝑀𝑠𝑒𝑟
 Aser =𝑍
𝑏1 ×𝜎𝑠

Avec :
15 40 × 𝜇𝑠 + 1
𝑍𝑏1 = ×𝑑×
16 54 × 𝜇𝑠 + 1
15 40 × 0.019+ 1
𝑍𝑏1 = 16
× 1.035 × 54 × 0.019+ 1

𝑍𝑏1 = 0.84 m
𝑀 1,9522
μs = 𝑏×𝑑𝑠𝑒𝑟
2 ×𝜎 = 0.45 ×1.0352 × 215.55 = 0.019
𝑠

1,9522
Aser =0.84 × 215.55

 Aser = 107.82 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 79


Projet de fin d’études ISETN

 Condition de non fragilité :

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.43 cm2


Amin = 6.43 cm² <Aser = 107.82 cm² Condition vérifiée

Aser = 107.82 cm²


Choix des armatures 14 HA 32
𝐥𝐜
3. Calcul du ferraillage pour une section :
𝟔

Dimensionnement à l’ELU :

On a Mu = 198,46t.m = 1.9846 MN.m 


Mu
 
bp.d2 .fbu

Avec :
fbu = 17 Mpa
bp = 0,45 m
d = 1.035 m

1.9846

0.45.1.0352 .17

= 0.242
μlim = 0.391>= 0.242(A’ = 0 )

𝑀𝑢
 𝐴u =
Z×fed

Z= d (1- 0.4× α)
α = 1.25 (1- √1 − 2 × μ)= 1.25 (1–√1 − 2 × 0.242)= 0.161
Z = 1.035 (1-0.4× 0.161) = 0.968m
fed = 347.83 MPa
198.46 × 10−2
𝐴u =
0.968 × 347.83
 𝑨𝐮 = 58.94 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 80


Projet de fin d’études ISETN

 Condition de non fragilité

ft28 × bp × d
Amin = 0,23 ×
fe
(2,4 × 0,45 × 1,035)
Amin = 0.23 ×
400

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.427 cm2


𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.427cm2 <𝐀𝐮 = 58.94 cm²Condition vérifiée
𝐀𝐮 = 58.94 cm²

 Dimensionnement à l’ELS :

On a Mser = 147,78t.m = 1.4778 MN.m


𝛼1 = 0.556
Mrb = 1.97MN. m
Mrb = 1.97MN. m > Mser = 1.4778 MN. mOn a des aciers non comprimés (A′ = 0)

Mser
μx  
bp×d2 × σs

Avec∶
Mser = 1.4778 MN
σs = 215.55 MPa
d = 1.035 m
bp = 0.45 m
donc :μx = 0.0142

Mser
Aser = σ × zb
s

15 40 ×μx +1 15 40 ×0.0142+1
zb = ×d× = × 1.035 × = 0.861m
16 54 ×μx +1 16 54 ×0.0142+1
1.4778
Aser = 215.55 × 0.861

 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 79.62 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 81


Projet de fin d’études ISETN

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.427cm2 <𝐀𝐬𝐞𝐫 = 79.62 cm²Condition vérifiée


𝐀𝐬𝐞𝐫 = 79.62 cm²
Choix des barres : 10HA32 ( Aréel= 80.42 cm² )

𝐥𝐜
4. Calcul du ferraillage pour une section :
𝟖

 Dimensionnement à l’ELU :

Mu
 
bp.d2 .fbu

Avec :
Mu =158,94t.m = 1.5894MN.m
fbu= 17 Mpa
bp = 0,45 m
d = 1.035 m

donc= 0.193
μlim = 0.391>= 0.193(A’ = 0)

𝑀𝑢
 𝐴u =
Z×fed

Avec :fed = 347.83 MPa


Z= d (1- 0.4× α)
α = 1.25 (1- √1 − 2 × μ)= 1.25 (1–√1 − 2 × 0.193)= 0.270
Z = 1.035(1-0.4× 0.270)= 0.923 m
1.5894
𝐴u =
0.923 × 347.83
 𝑨𝐮 = 49.50 cm²

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.427cm2 <𝐀𝐮 = 49.50 cm²Condition vérifiée


𝐀𝐮 = 49.50 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 82


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELS :

On a Mser = 119.36T.m=1.1936MN.m
𝛼1 = 0.55
Mrb = 1.97MN. m
Mrb = 1.97 MN. m > Mser = 1.1936 MN. mOn a des aciers non comprimés (A′ = 0)

Mser
μx  
bp×d2 × σs

Avec∶
Mser = 1.1936 MN
σs = 215.55 MPa
d = 1.035 m
bp = 0.45 m
donc : μx = 0.0114

Mser
Aser = σ × zb
s

15 40 ×μx +1 15 40 ×0.0114+1
zb = ×d× = × 1.035 × = 0.874 m
16 54 ×μx +1 16 54 ×0.0114+1
1.1936
Aser = 215.55 × 0.874

 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 63.357 cm²

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 =6.427cm2 <𝐀𝐬𝐞𝐫 = 63.357 cm²Condition vérifiée


𝐀𝐬𝐞𝐫 = 63.357 cm²
Choix des barres : 8 HA 32 ( Aréél = 64.34cm²)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 83


Projet de fin d’études ISETN

NB : Tous les quantités d’acier sont vérifiés et calculés par le logiciel de calcule de
ferraillage B.A.EL91.
𝑳𝑪
Démarche d’utilisation du logiciel B.A.E.L. 91 pour la section 𝟐

À ELU :

Étape 1 : on choisie l’état ultime et la section fléchie qu’on va calculer le ferraillage,


Étape 2 : -Dim. Section fléchie rectangulaire aux ELU,
Étape3 : calculer,

Figure 34: Choix de l'état ultime et la section fléchie

Étape 4 : on saisie les données,


 Largeur âme = 45cm
 Hauteur utile d = 103.5cm
 Caractéristique béton fc28 = 30MPa
 Limite élastique acier fe = 400
 Moment Ultime Mu = 3178.500 KN.m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 84


Projet de fin d’études ISETN

Étape 5 : terminer

Figure 35: Saisie des données


Étape 6 : détails

DIM. SECTION FLéCHIE RECTANGULAIRE AUX ELU


(unités : cm, cm2, KN, m.KN, MPa)
-------- Données
Largeur âme = 45.000
Hauteur utile d = 103.500
Caractéristique béton fc28 = 30.000
Limite élastique acier fe = 400.000
Moment Ultime Mu = 3178.500
-------- Résultats
Aciers supérieurs (cm2) = 0.000
Aciers inférieurs (cm2) = 119.833
-------- Détails
Contrainte limite béton comprimé = 17.0 MPa
Contrainte limite acier tendu = 347.8 MPa
Coefficient de moment (mu) = 0.388
--- > Pivot B
Rapport y/d limite = 0.668

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 85


Projet de fin d’études ISETN

Coeff. de moment limité = 0.392


Déformation aciers tendus (est) = 1.82 (o/oo)
Déformation béton comprimé (ebc) = 3.50 (o/oo)
Rapport y/d (alpha) = 0.658
Distance (axe neutre) -> (fibre comprimée) = 68.1 cm
At. mini (non fragilité) = 6.43 cm2

À ELS :

Étape 1 : on choisie l’état ultime et la section fléchie qu’on va calculer le ferraillage,

Figure 36: choix de l'état ultime et la section fléchie

Étape 2 : calculer,

Étape 3 : on entré les données :


 Largeur âme = 45.0cm
 Hauteur utile d = 103.5 cm
 Caractéristique béton fc28 = 30MPa
 Limite élastique acier fe = 400MPa
 Moment de Service Mser = 2363.800KN.m
 Fissuration préjudiciable

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 86


Projet de fin d’études ISETN

Figure 37: Saisie des données

Étape 4 : détails

DIM. SECTION FLéCHIE RECTANGULAIRE AUX ELS


(Unités : cm, cm2, KN, m.KN, MPa)

-------- Données
Largeur âme = 45.000
Hauteur utile d = 103.500
Caractéristique béton fc28 = 30.000
Limite élastique acier fe = 400.000
Moment de Service Mser = 2363.800
Fissuration préjudiciable
-------- Résultats
Aciers supérieurs (cm2) = 19.983
Aciers inférieurs (cm2) = 128.207
-------- Détails
Contrainte maxi béton comprimé = 18.0 MPa
Contr. maxi aciers tendus (fissuration) = 215.6 MPa
Distance (axe neutre)->(fibre comprimée) = 57.6 cm
Moment repris par le béton comprimé. = 1965.303 m.KN
Contrainte réelle aciers comprimés = 216.5 MPa

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 87


Projet de fin d’études ISETN

At mini (non fragilité) = 6.43 cm2

Tableau 53: Récapitulation et comparaison des armatures théoriques et automatiques


calcul ès par le B.A.E.L91
États limites 𝑳𝒄 𝑳𝒄 𝑳𝒄 𝑳𝒄
𝟐 𝟒 𝟔 𝟖
ELU A théorique 119.77 90.40 58.94 49.50
A automatique 119.83 90.47 64.17 49.54
ELS A théorique 128.26 107.82 79.62 63.357
A automatique 128.21 107.42 81.31 65.67
A’ théorique 19.75
A’automatique 19.98

Tableau 54:Récapitulation des choix des armatures de poutre


x 𝑳𝒄 𝑳𝒄 𝑳𝒄 𝑳𝒄
𝟐 𝟒 𝟔 𝟖
Acier 16HA32 14HA32 10HA32 8HA32

5HA14

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 88


Projet de fin d’études ISETN

Figure 38: Schéma de ferraillage de la poutre à x=Lc/2

Figure 39:Schéma de ferraillage de la poutre x =Lc/4

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 89


Projet de fin d’études ISETN

Figure 40 : schéma de ferraillage de la poutre à x=Lc /6

Figure 41:schéma de ferraillage de l poutre à x= Lc /8

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 90


Projet de fin d’études ISETN

Figure 42: Coupe longitudinale sur la poutre

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 91


Chapitre 8 : Manutention des
poutres
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Les poutres préfabriquées en béton nécessitent des accessoires de levage permettant leur
manutention.
Ceux-ci doivent posséder des caractéristiques précises et être utilisés de façon à éviter la
chute des éléments manutentionnés en assurant la sécurité des personnes et en évitant
notamment tout risque d’instabilité des éléments eux-mêmes ou des dispositifs et des
engins de levage.

1. Accessoire de levage :
Ce terme désigne toutes les pièces qui permettent de relier l’engin de levage (grue) avec
l’objet à manutentionner ; Crochets, élingues, chaînes, poulies de répartition et manilles
sont autant d’accessoires de levage.

2. Stockage et manutention des poutres préfabriquées :


Une poutre préfabriquée est couramment manipulée plusieurs fois pour les phases de
fabrication, de stockage, de transport et de pose. Il est donc important de bien organiser les
stockages afin d’éviter des manutentions supplémentaires.
Le stockage des poutres préfabriquées doit être assuré par des chevrons en bois placés aux
extrémités des poutres telles que les sollicitations en phase de stockage (aussi en phase de
transport et manutention) sont pris en considération dans le dimensionnement de l'élément.

II. Position et détermination du nombre de points de levage


efficaces (n) :
Il faut positionner les points de levage de manière symétrique par rapport au centre de
gravité car si les points ne sont pas parfaitement symétriques ou comme les élingues ne sont
pas toutes exactement de la même longueur, certaines ne seront pas tendues.
On prend n=2 (nombres des points de levage)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 92


Projet de fin d’études ISETN

Figure 43:La position des points de levage de la poutre

On considère que les deux boucles sont deux appuis simples et la poutre à sa charge
permanente suivante :
G poutre=Ɣbeton × (hp – hd) × bp
G poutre= 2.5 × (1. 35 – 0.20) × 0.45
G poutre= 1.3 t/ml

III. Calcul des sollicitations :


Les sollicitation que subit la poutre en phase de manutention seront déterminées par PyBar et
donnée sous forme de diagramme comme le présent les figures suivantes :

Figure 44:Diagramme des moments fléchissant

Figure 45:Diagramme des efforts tranchants

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 93


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 55:Récapitulation des moments fléchissant et des efforts tranchants maximaux

M(x) en (t.m) T(x) en (t)


ELS 18.3 6.89
ELU 24.6 9.30
IV. Ferraillage :
 Dimensionnement à l’ELU :

On a : Mu = 24.6 t.m = 0.246MN.m


𝑀𝑢
μ=𝑏 2
𝑝 ×𝑑 ×𝑓𝑏𝑢

Avec :
bp = 0,45 m
d = (hp-hd) ×0, 9
d = 1.15 ×0, 9= 1,035 m
d’=0,11× d=0,114 m

0.246
μ = 0,45×1,035 2 ×17 = 0.03

On a µlim = 0,480> µ = 0.03(A’ = 0)


Mu
Au =
Z × fed

Z = d × ( 1 − 0.4 × α)
𝛼 = 1.25 × ( 1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 × ( 1 − √1 − 2 × 0.03 )= 0.038
Z = 1,035 × ( 1 − 0.4 × 0.038) = 1 m
f 400
fed = γe = = 347.83MPa
s 1.15

24.6 × 10−2
Au =
1 × 347.83

 𝐀𝐮 = 7.07 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 94


Projet de fin d’études ISETN

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 6.43 cm2


Amin = 6.43cm²<𝐀𝐮 =7.07 cm²Condition vérifiée
𝐀𝐮 =7.07 cm²

 Dimensionnement à l’ELS:

On a Mser = 18.3 t.m = 0.183 MN.m


15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 18
𝛼1 = = = 0.556
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 18 + 215.55 )

1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏𝑝 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3
1 0.556
Mrb = × 0.556 × ( 1 − ) × 0.45 × 1.035² × 18
2 3
Mrb = 1.97 MN. m
donc :
Mser = 0.183 MN.m < Mrb = 1.97 MN.m (A’ = 0 )

𝑴𝒔𝒆𝒓
Aser =𝒁
𝒃𝟏 ×𝝈𝒔

Avec :
15 40×𝜇 + 1 15 40×0.0018+ 1
𝑍𝑏1 = × 𝑑 × 54×𝜇𝑠 + 1 = × 1.035 × 54×0.0018+ 1= 0.95 m
16 𝑠 16
𝑀𝑠𝑒𝑟 0.183
μs = 𝑏×𝑑2 ×𝜎 = 0.45×1.0352 ×215.55 = 0.0018
𝑠

0.183
Aser =0.95×215.55

Aser = 8.94 cm²

 Condition de non fragilité

Amin = 6.43 cm² < Aser = 8.94 cm² Condition vérifiée


On a Aser (élingage) = 8.94 cm²
Soit 3HA12 < Aser (lc/4)= 14 HA 32 Condition vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 95


Projet de fin d’études ISETN

V. Le principe d’élingage :

Figure 46:Principe de levage


1 : ancre
2 : crochets

Le dispositif de levage et de manutention HALFEN-DEHA se compose d’une partie


métallique à tête sphérique (ancre) incorporée dans le béton 1 et d’un crochet
d’accouplement 2 (anneau de levage).
La configuration du pied de l’ancre est différente pour chaque type d’ancre : à pied, à œil, à
plateau…
La plus utilisée est l’ancre à pied, en effet, ses caractéristiques répondent à la majorité des
cas de figure en transmettant les efforts au béton par le pied de l’ancre.
Les ancres sont fabriquées à partir d’un acier de qualité spéciale (S 355 JO).

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 96


Projet de fin d’études ISETN

VI. Dimensionnement et Caractéristiques des ancres et des


crochets :
Les efforts maximaux en service par boucle figurent dans le tableau ci-dessous.
Les dimensions transversales du crochet de levage doivent vérifier les valeurs maximales et
minimales définies dans ce tableau :

Tableau 56: Tableau des dimensions transversales du crochet de levage

Dimensions (en mm) Effort


max
R e p

Min 12 24 - 8

Ø8 Max 20 40 40

Min 12 24 - 15

Ø10 Max 20 40 40

Min 14.4 28.8 - 22

Ø12 Max 24 48 48

Min 16.8 33.6 - 30

Ø14 Max 28 56 48

Min 19.2 38.4 - 40

Ø16 Max 32 64 56

Les efforts maximaux dans les boucles indiqués dans le tableau ci-dessus ne tiennent pas
compte ni de l’angle d’élingage ni des effets dynamiques.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 97


Projet de fin d’études ISETN

Détermination de la longueur développée totale :

Figure 47:Schéma de boucle de levage


Selon la norme NF A 35-016 et d’après le tableau suivant on peut déterminer la longueur
A:

Tableau 57:Tableau de la longueur développée total A

Diamètre de l’armature en 8 10 16 20
mm

Béton a 10 MPa 930 1380 1790 2760


A(mm)=

Béton a 15 MPa 770 1140 1490 2280


A(mm)=

Béton a 20 MPa 670 980 1290 1960


A(mm)=

Béton a 25 MPa 590 870 1140 1730


A(mm)=

Béton a 30 MPa 530 780 1030 1560


A(mm)=

Béton a 35 MPa 490 710 950 1420


A(mm)=

Béton a 40 MPa 460 660 880 1310


A(mm)=

Alors on a :
A=1.03m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 98


Projet de fin d’études ISETN

VII. Exemple de calcul de vérification d’élingage et de choix


d’ancres hémisphériques :

L’ensemble des fabrications est soumis aux règles d’assurance qualité ISO 9001 ou ISO
9002. Ce dispositif par ancre est conforme aux règles de sécurité imposées par la
réglementation du levage des éléments préfabriqués.

Figure 48: Shéma de l'élingage

On a:
D=l/2=10.6m
On a l’angle d’inclinaison des élingues :
β=30°
Et α =60°
D’où D=L=10.6m
On a la résistance du béton lors du premier levage est 30MPa.

Le brin porteur est de L=10.6m pour qu’il assure l’angle α.

Figure 49: Elingage câble avec un crochet standard

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 99


Projet de fin d’études ISETN

1. Sollicitations :
Poids mort :
G poutre=Ɣbeton × (hp – hd) × bp×lp
G poutre= 2.5 × (1. 35 – 0.20) × 0.45×21.2
G poutre= 27,56 t
Facteur multiplicateur pour levage :
L’angle d’inclinaison ß varie en fonction de la longueur des câbles (si l’on n’utilise pas de
palonnier). La composante horizontale induite par l’angle de levage conduit à appliquer un
coefficient multiplicateur z à l’effort exercé sur l’élément de levage.

Tableau 58: Facteur Z en fonction de l’angle d’inclinaison β

Angle d’inclinaison β Facteur Z

0 1
7.5 1.01
15 1.04
22.5 1.08
30 1.16
37.5 1.26
45 1.41

D’où z = 1.1
Charges dynamiques :
Les charges dynamiques interviennent lors des manœuvres de levage et de manutention.
Ces sollicitations donnent lieu à un coefficient, fonction de la catégorie et de la vitesse du
levage de la grue.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 100


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 59:Coefficient dynamique de levage et de manutention (Cd)


Engin de levage et de Vitesse de levage m/s Coefficient dynamique
manutention Cd
Grue fixe ou sur rails <1 1.15
Grue fixe ou sur rails >1 1.3
Pont roulant <1 1.15
Pont roulant >1 1.6
Levage et transport sur - 2
terrain plat
Levage et transport sur - ≥4
terrain accidenté

D’où Cd = 2

Effort par ancre :


L’effort de traction exercé sur l’élément de levage se calcule donc comme suit :
G poutre
F = Z × Cd ×
n
27,56
F = 1.16 × 2 ×
2

F = 31,97 t
Choix d’ancres retenues :
Le choix d’une ancre (ancre à pied, à œil...) se fait en fonction de son utilisation.
Lors du choix de l’ancre, il convient de prendre en compte les distances aux bords et la
qualité du béton au moment du levage.
La transmission des forces dans le béton se produit par le pied de l’ancre.
De ce fait, de fortes charges admissibles sont atteintes avec des longueurs d’ancres
relativement courtes.
Même dans les éléments minces, cette transmission concentrée des efforts ne provoque pas
d’éclatement dû à de trop fortes sollicitations.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 101


Projet de fin d’études ISETN

Figure 50 : Types d’ancres hémisphériques

D’après le tableau des types d’ancres hémisphériques on a choisit :


Le type : 6000-32-0700 réf : Acier Brut DA1093 EZBI DA1185

Figure 51: Dimension de l'ancre à pied

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 102


Projet de fin d’études ISETN

Figure 52 : Ancre à pied

Forgées à partir d’un rond d’acier S 355 JO pour les ancres de force portante allant de 1.3 à
45 tonnes, ces ancres sont adaptées aux pièces préfabriquées de grande dimension.

VIII. Conclusion :
D’après ce chapitre on conclure :
 Résistance du béton lors du premier levage :30 MPa
 Angle d’inclinaison des élingues : β=30°
 Valeur additionnelle de levage de grue : Cd = 2
 Sollicitations :

Poids mort : G poutre= 27,56 t


Facteur multiplicateur pour levage sous angle z = 1.16
Valeur additionnelle de levage :Cd = 2

Effort par ancre : F = 31,97 t


Ancre retenue : Type 6000-32-0700 Réf : réf : Acier Brut DA1093, EZBI DA1185

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 103


Chapitre 9 : Étude de
l’entretoise
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Les entretoises d’about, situées au droit des appuis, ont pour rôle d’encastrer les poutres
à la torsion, de rigidifier les extrémités du hourdis et de permettre le vérinage du tablier
pour remplacer les appareils d’appui par exemple.

Figure 53: Coupe transversale d'une entretoise


Lors du vérinage, les vérins jouent un rôle d’appui provisoire pour les entretoises.
Ainsi, l’entretoise est calculée comme une poutre supportant son poids propre (répartie) et le
poids propre de la superstructure (équipement) ; des hourdis et des poutres principales à
travers ce dernier (charge concentrée). Le schéma statique dépend du nombre des vérins
employés.

Emploi d’un vérin entre chaque poutre :


C’est le cas le plus courant pour les ponts à poutres. Le choix de l’emplacement des
vérins influe beaucoup sur le travail de l’entretoise et par conséquent sur son ferraillage.
Plusieurs propositions peuvent être évoquées et on traite le plus couramment :
Soit un vérin entre chaque poutre (emploi de plusieurs vérins).

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 104


Projet de fin d’études ISETN

Figure 54 : Schéma du vérinage dans le cas d'un vérin entre chaque poutre

II. Détermination des charges :


L'entretoise est calculée comme une poutre continue sur plusieurs appuis. Elle est soumise à
son poids propre qui est une charge uniformément répartie et les charges transmises à travers
les poutres principales qui présentent des charges concentrées. On a quatre vérins qui servent
l'appui à l'entretoise.

1. charge répartie :

On n'a que des entretoises sur appuis.


On dispose d'une entretoise en BA dont les caractéristiques sont:

Hauteur : he = 1.2 m
Épaisseur : be = 0.2 m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 105


Projet de fin d’études ISETN

La charge permanente due à l'entretoise est :

gent= be × (he-hd) ×ƔBA

gent=0,2 × (1.2 -0,20) ×2,5

 gent= 0,5t

2. charge concentré :
Pour la poutre intermédiaire

𝐥𝐜+𝟐𝐝
Gp inter=( ) × gp inter
𝟐

Avec :
gp inter : charge permanente de poutre intermédiaire : 2.586 t
d = 0.35m
lc = 20.5 m
20.5
Gp inter = ( + 0.35) ×2.586
2

Gp inter= 27.412 t


Pour la poutre de rive

𝐥𝐜+𝟐𝐝
Gp rive=( ) × gprive
𝟐

Avec :
gp inter : charge permanente de poutre intermédiaire : 2.313 t
d = 0.35m
lc = 20.5 m

20.5
Gp rive= ( + 0.35) ×2.313
2

Gp rive= 24.52 t


III. Calcul de sollicitations :
Les sollicitation que subit l'entretoise seront déterminées par PYBAR et donnée sous forme
de diagramme comme le présent les figures suivantes.
En phase de vérinage, l’entretoise se comporte comme une poutre continue appuyée sur 9
appuis (9 vérins), elle est soumise à son poids propre et 10 forces concentrées (10 poutres) :
Gent = 0,5 t/ml ; Gp inter= 27.412 t ; Gp rive= 24.52 t

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 106


Projet de fin d’études ISETN

Figure 55 : Schéma mécanique de l'entretoise en phase de vérinage

Figure 56 : Diagramme des moments fléchissant à ELS

Figure 57: Diagramme des moments fléchissant à ELU

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 107


Projet de fin d’études ISETN

Figure 58: Diagramme des efforts tranchants à ELS

Figure 59: Diagramme des efforts tranchants à ELU

Les sollicitations apportées lors du vérinage, sont les plus défavorables, ces sollicitations
seront à la base de l’étude de l’entretoise, elles sont mentionnées dans le tableau suivant :
Tableau 60:Récapitulatif des moments fléchissant et des efforts tranchants

ELS ELU
En appui de rive - 12.9 -17.5
En appui intermédiaire - 4.31 - 5.82
M(x) en t.m)
En travée intermédiaire 4.53 6.12
En travée de rive 0 0
En appui de rive 24.8 34.00
En appui intermédiaire 25.2 34.00
T(x) en (t)
En travée intermédiaire 24.9 33.7
En travée de rive 24.8 33.5

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 108


Projet de fin d’études ISETN

IV. Calcul de ferraillage :


Caractéristiques de béton :

 Béton :
* Résistance à la compression après 28 jours :
fc28= 25 MPa
* Résistance à la traction après 28 jours :
ft28 = 0,6 + 0,06 × fc28 = 2,10 MPa
* Résistance caractéristique à la compression du béton est :

σbc= 0.60× fc28 = 15 MPa

0,85 × fc28 0,85 × 25


fbu = = = 14.16 MPa
θ × γb 1 × 1.5

 Acier :
Type de fissuration : Fissuration préjudiciable.
Enrobage des armatures : e = 3 cm
2 2
× fe = 3 × 400 = 266.67 MPa
3
σs = min {
̅̅̅ 0,5 × fe = 200 MPa = 201.63 MPa
max {
110√η × ft28 = 201.63 MPa

1 RL
Avec : η = {
1,60 HA
fe = 400 MPa
Donc : ̅̅̅
σs = 201.63 MPa

1. Sur appui de rive :

 Armatures longitudinales :
 Dimensionnement à l’ELU :

Mu 17.5 × 10−2
μ= = = 0.076
be × d2 × fbu 0.20 × 0.92 × 14.16

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 109


Projet de fin d’études ISETN

Avec :
d = 0.9 (he-hd)
d = 0.9 ×(1.2- 0.20)
d= 0.9 m
On a μlim = 0.391 > μ = 0.076  𝐀′𝐮𝐥𝐭 = 𝟎
Mu
Au =
z × fed
α = 1.25(1 − √1 − 2μ) = 1.25(1 − √1 − 2 × 0.076) = 0.098
z = d(1 − 0.4α) = 0.9(1 − 0.4 × 0.098) = 0.864 m
17.5 × 10−2
Au = = 5.823 cm2
0.864 × 347.83
𝐀𝐮 = 𝟓. 𝟖𝟐𝟑𝐜𝐦𝟐

 Dimensionnement à l’ELS :

Le moment maximal à l’E.L.S est : Msmax = 12.9 T.m = 0.129 MN.m


Calcul de la section réelle d'acier :
On a :
fc28 = 25 MPa

σbc = 0.60× fc28 = 15 MPa

ft28 = 0.60 + 0.06× fc28 = 2.10 MPa

̅ bc
15σ 15×15
α1 =
̅̅̅ = = 0.527
̅ bc +σs
15σ ̅̅̅̅ 15×15+201.63

On calcule donc le moment résultant Mrb


1 α1
̅̅̅
Mrb = σbc × be × d2 × ̅̅̅
× ̅̅̅̅ α1 (1 − )
2 3
1 0.527
Mrb = × 15 × 0.20 × 0.92 × 0.527 (1 − )
2 3
Mrb = 0.527MN. m
Mrb > Mser = 0,129 MN. m 𝐀′𝐬𝐞𝐫 = 𝟎
Mser 0,129
μs = 2
= = 0,0035
be × d × ̅̅̅
σs 0,20 × 0.9 × 201.63

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 110


Projet de fin d’études ISETN

15 40μs + 1 15 40 × 0,0035 + 1
zb1 = ×d× = × 0.9 × = 0,80m
16 54μs + 1 16 54 × 0,0035 + 1

Mser 12.9 × 10−2


Aser = = = 7.99cm²
zb1 × ̅̅̅
σs 0,80 × 201.63
𝐀𝐬𝐞𝐫 = 𝟕. 𝟗𝟗𝐜𝐦𝟐

 Condition de non fragilité

ft 28 × be × d 2.1 × 0.20 × 0.9


Amin = 0,23 × = 0.23 × = 2.17 cm2
fe 400
𝐀𝐦𝐢𝐧=𝟐.𝟏𝟕 𝐜𝐦𝟐 < 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 𝟕. 𝟗𝟗𝐜𝐦²  Condition vérifiée

𝐀𝐬𝐞𝐫 = 𝟕. 𝟗𝟗𝐜𝐦²
Choix des barres : On choisit 2HA25
𝐀𝐫é𝐞𝐥 = 𝟗. 𝟖𝟐𝐜𝐦²

2. Sur appui intermédiaire :

 Dimensionnement à l’ELU :

Mu
μ=
be × d2 × fbu
5.82 × 10−2
μ=
0.20 × 0.92 × 14.16
μ = 0.025
On a μlim = 0.391 > μ = 0.025  A′ult = 0

α = 1.25(1 − √1 − 2μ) = 1.25(1 − √1 − 2 × 0.025) = 0.031


z = d(1 − 0.4α) = 0.9(1 − 0.4 × 0.031) = 0.88 m
M 5.82×10−2 fe 400
Au = z×fu = 0.88×347.83 = 1.90 cm2 Avec: fed = = =347.83 MPa
ed γs 1.15

𝐀𝐮 = 𝟏. 𝟗𝟎 𝐜𝐦𝟐

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 111


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement àl’ELS :

pmax
Ms =4.31T.m = 0.0431MN.m
On a fc28 = 25 MPa
σbc = 0.60× fc28 = 15 MPa
ft28 = 0.60 + 0.06× fc28 = 2.10 MPa
La Fissuration est préjudiciable alors :
2
× fe = 0.66 × 400 = 266.67MPa
σs = min{3 }
max(0.5 × fe ; 110 × √(η × ft28 )

σs = max(200 ; 110 × √1.6 × ft28 )


σs = 201.63 MPa
͞y 15×σbc
α= =
d (15×σbc)+σs
15×15
α=
(15×15)+201.63

α= 0.527
On calcule donc le moment résultantMrb :
α α
Mrb = × (1 − )× σbc × b × d2
2 3

Avec
d = 0.9
1 α1
̅̅̅
Mrb = σbc × be × d2 × ̅̅̅
× ̅̅̅̅ α1 (1 − )
2 3
1 0.527
Mrb = × 15 × 0.20 × 0.92 × 0.527 (1 − )
2 3
Mrb = 0.527MN. m
Msmax = 0,0431 MN. m < Mrb = 0,527 MN. m
Donc, on n'a pas besoin des armatures comprimées.
s M
µs =̅̅̅̅×b×d2
σs
0.0431
µs = = 0.0013
201.63×0.20×0.92
15 40×μs +1
zb1 = ×d×
16 54×μs +1

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 112


Projet de fin d’études ISETN

15 40×0.0013+1
zb1= × 0.9 × =0.829
16 54×0.0013+1
Ms 0.0431
Aser = =
Z × σs
̅̅̅̅ 0.829 × 201.63

Aser = 7.99cm2

 Condition de non fragilité

f ×b×d
Amin = 0.23 × t28
fe
2.10×0.20×0.9
Amin= 0.23 × = 2.17 cm2
400
Aser = 2.57 cm2> 𝐀𝐦𝐢𝐧 = 2.17cm2
Condition non vérifiée
𝐀𝐬𝐞𝐫 = 𝟐. 𝟓𝟕𝐜𝐦²
Choix des barres : On choisit 2HA14
𝐀𝐫é𝐞𝐥 = 𝟑. 𝟎𝟖 𝐜𝐦²

3. En travée :

 Dimensionnement à l’ELU :
Mu 6.12 × 10−2
μ= = = 0,026
be × d2 × fbu 0.20 × 0.92 × 14.16
Avec :
d = 0.9(he − hd)
d = 0.9
On a μlim = 0.391 > μ = 0.026  A′ult = 0
α = 1.25(1 − √1 − 2μ) = 1.25(1 − √1 − 2 × 0.026) = 0.032
z = d(1 − 0.4α) = 0.9(1 − 0.4 × 0.032) = 0.888 m
Mu 6.12 × 10−2
Au = = = 1.98cm2
z × fed 0.888 × 347.83

𝐀𝐮 = 𝟏. 𝟗𝟖 𝐜𝐦𝟐

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 113


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELS :

Msmax = 4.53 T.m = 0.0453 MN.m


σbc = 0.60× fc28 = 15 MPa
ft28 = 0.60 + 0.06× fc28 = 2.10 MPa
La Fissuration est préjudiciable d 'ou alors que :
2
× fe = 0.66 × 400 = 266.67MPa
𝜎𝑠 = min{3 }
max(0.5 × fe ; 110 × √(η × ft28 )

σs = max(200 ; 110 × √1.6 × ft28 = 201.63 MPA


͞y 15×σbc
α= =
d (15×σbc)+σs
15×15
α= = 0.527
(15×15)+201.63

On calcule donc le moment résultant Mrb :


1 α1
̅̅̅
σbc × be × d2 × ̅̅̅
Mrb =
× ̅̅̅̅ α1 (1 − )
2 3
1 0.527
Mrb = × 15 × 0.20 × 0.92 × 0.527 (1 − )
2 3
Mrb = 0.527 MN. m

Msmax = 0.0453MN. m < Mrb = 0.527 MN. m


Donc, on n'a pas besoin des armatures comprimées.

0.0453
µs = = 0.0013
201.63×0.20×0.92
15 40×μs +1
zb1 = ×d×
16 54×μs +1
15 40×0.0013+1
zb1 = × 0.9 ×
16 54×0.0013+1

zb1 =0.829 m

Mser
 Aser = Z×σs
̅̅̅̅

0.0453
Aser =
0.829 × 201.63

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 114


Projet de fin d’études ISETN

𝐀𝐬𝐞𝐫 = 2.71 cm2


 Condition de non fragilité

f ×b×d
Amin = 0.23 × t28
fe
2.10×0.20×0.9
Amin= 0.23 × = 2.17 cm2
400
Aser = 2.71 cm2 > 𝐀𝐦𝐢𝐧 = 2.17cm2Condition non vérifiée
𝐀𝐬𝐞𝐫 = 𝟐. 𝟕𝟏𝐜𝐦²
Choix des barres : On choisit 2HA14
𝐀𝐫é𝐞𝐥 = 𝟑. 𝟎𝟖 𝐜𝐦²

Tableau 61: Récapitulation et comparaison des quantités d’aciers calculés par BAEL91

États limites Sur appui de rive Sur appui En travée


intermédiaire
ELU A théorique (cm²) 5.823 1.90 1.98

A B.A.E.L. 91(cm²) 5.82 1.88 1.98

ELS A théorique (cm²) 7.99 2.57 2.71

A B.A.E.L. 91(cm²) 8.62 2.88 3.03

Tableau 62:Récapitulation des choix des armatures pour l’entretoise

Aser (cm²) choix


Sur Appui de rive 7.99 2HA25
2HA14
2.57
Sur appui intermédiaire
En travée 2.71 2HA14

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 115


Projet de fin d’études ISETN

 Armatures transversales :
Contrainte tangente conventionnelle
Tu
τu =
d×be×0,90
Avec :
Tu : Effort tranchant ultime à prendre en compte à ELU
be = 0.20
d= 1.08
Tu =34.10−2 MN
0.34
τu =
1.08×0.20×0,90

τu = 1.748 MPa

Justification des sections courantes (< 𝛕𝐥𝐢𝐦) :

0.15×fc28
= 2.50 MPa
τlim = min { γb }
4MPa

𝛕𝐥𝐢𝐦 = 𝟐. 𝟓𝟎 𝐌𝐏𝐚 > 𝛕𝐮 =1.748 MPaCondition est vérifiée

Calcul des armatures d’âme :

K = 0(reprise de bétonnage)
At (τu −0.3 ×ft28 ×k )be fe = 347.83 MPa
≥ Avec :
st (cosα+sinα)×0.90×fe α = 900
{ ft28 = 2.10MPa }

At (1.748−0.3×2.1×0)×0.20
st
≥(cos90+sin90)×0.90×347.83
At
≥ 0.094cm
st
Pourcentage minimal :

At be×0.40

st fed
At 0.20×0.40

st 400
At
=0.02 cm<0.094cm
st
0.02cm < 0.094 cmCondition Vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 116


Projet de fin d’études ISETN

Diamètre des armatures d’âme :


∅l = 14mm
h
= 34.28mm
∅t ≤ min 35
be 200
{10 = 10 = 20mm}

soit ∅t = 12 mm

At ∶Section des armatures transversales (1 cadre HA12 et 3 épingle HA12)


π×D2
At = 4× = 4.52 cm²
4
1
st 1 ≥ At × = 48.08 cm
0.094

Espacement maximal :
( )
st2 ≤ min { 0.90 × d }
40cm
97.2cm
st2 ≤ min{ }
40cm

st2 = 40 cm
 Condition de non fragilité

At 1 τu 1.748
≥ × {max = = 0.874 MPa ; 0.40 MPa}
be×st fe 2 2

At ×fe 3.14×400
st 3 ≤ = = 71.85 cm
be×0.874 20×0.874

 Espacement

st ≤ Min{st 1 ; st2 ; st3 }


st ≤ 40cm
st = 40 cm

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 117


Projet de fin d’études ISETN

Figure 60: Ferraillage en appui de rive

Figure 61: Schéma de ferraillage en appui intermédiaire

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 118


Projet de fin d’études ISETN

Figure 62: Schéma de ferraillage en travée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 119


Chapitre 10 : Étude des
appareils d’appui
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
L’appareil d’appui est l’élément clé qui permet la liberté de mouvement entre une structure et son
assise, tout en assurant la transmission des efforts verticaux et les rotations causés par l’effet des
charges d’exploitation.

Figure 63: Appareil d'appui


 Fonctions :
– permettent les mouvements : déplacement et rotation
– transmettent les charges
– amortissent les vibrations

Figure 64: Liberté de mouvement à l'existence d'appareil d'appui

 Il existe quatre types d'appareils d'appui:


- Appareils rétrécis en béton
- Appareils d'appui spéciaux
- Appareils d'appui métalliques
- Appareils d'appui en élastomère fretté
Ce dernier type est compatible avec notre ouvrage pour les raisons qu’on va indiquer :

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 120


Projet de fin d’études ISETN
 Les appareils d’appuis en élastomère fretté
Un appareil d'appui en élastomère fretté est un bloc d'élastomère vulcanisé renforcé intérieurement par
une ou plusieurs frettes en acier, collées chimiquement (adhérisation) pendant la vulcanisation.
L'élastomère est un matériau macromoléculaire qui reprend approximativement sa forme et ses
dimensions initiales après avoir subi une importante déformation sous l'effet d'une faible variation de
contrainte.
 Les avantages des appareilles d’appuis en élastomère frette :
Ce type d’appareils d’appuis est plus couramment employé pour tous les ouvrages en béton a
Cause des avantages qu’ils présentent :
Facilité de mise en œuvre.

Facilité de réglage et de contrôle.

Ils permettent de répartir les efforts horizontaux entre plusieurs appuis.

Ils n’exigent aucun entretien.

Leur coût est relativement modéré.


Ils transmettent les charges normales à leur plan, et ils permettent en même temps d’absorber par
rotation et distorsion les déformations et translations de la structure.
Le principal intérêt de ces appareils d’appuis réside dans leur déformabilité vis-à-vis des efforts
qui les sollicitent. Ils reprennent élastiquement les charges verticales, les charges horizontales et
les rotations.

II. Pré-dimensionnement des appareils d’appuis :

Figure 65: Appareil d'appui en élastomère frettée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 121


Projet de fin d’études ISETN

Soient :

 a, b : les dimensions en plan de l’appareil d’appui.


 n : nombre de feuillets élémentaires de l’élastomère.
 t: épaisseur nominale d’un feuillet élémentaire.
 T : épaisseur nominale totale de l’élastomère.
 ts : épaisseur des frettes intermédiaires.

Les appareils d’appui utilisés dans tout l’ouvrage sont en élastomère frette composés d’une
alternance de Néoprène et d’acier doux. Les feuillets d’élastomère ont une épaisseur normalisée
par les documents SETRA.

Détermination de l’aire de l’appareil d’appui

𝐍𝐦𝐚𝐱
𝛔𝐦𝐚𝐱 =
𝐚 ×𝐛

 Condition de non écrasement : σmax15MPa


 Condition de non cheminement : σ max 2MP

Avec :
a : longueur d’appareil d’appui.
b : largeur d’appareil d’appui.
σmax: Contrainte maximale de l’appareil d’appuis.
Nmax : Effort tranchant maximal sur un appareil d’appuis donné par l’écriture suivante

Nmax = Nper + max { NAl + Ntr ; NBc + Ntr ; NMC120 + Ntr ; NMC80 + Ntr }
Nmax = 36.19 + 37.51 + 0.4 = 74.1 t

Nmax
2 MPa ≤ σmax = ≤ 15 MPa
a ×b
Nmax Nmax
≥a ×b ≥
2 15

𝟒𝟗𝟒. 𝟐𝟎 𝒄𝒎² ≤ 𝒂 × 𝒃 ≤ 𝟑𝟕𝟎𝟔. 𝟓𝟎 𝒄𝒎²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 122


Projet de fin d’études ISETN
Hauteur nette de l’élastomère

T > 2U1
On a : U1 = Ur + Ut
4x10-4 ouvrage en BA (retrait)
Ur = εr × Lc Avec εr =
7x10-4 ouvrage en BP (retrait + fluage)

 Ur = 4 × 10-4 × 20500 = 8. 2 mm

4x10-4 action de courte durée


Ut = εt × Lc Avec εr =
3x10-4 action de longue durée

Ut= 4x10-4 × 20500= 8. 2 mm  action de courte durée


Ut= 3x10-4 × 20500= 6.15mm  action de longue durée
Donc : U1 = 8.2 + 8.2 = 16. 4 mm
T : épaisseur utile de l’élastomère
T > 2U1 = 2 × 16. 4 = 32. 8 mm  Soit T = 36mm

III. Dimensions en plan de l’appareil d’appui :

 Condition de non flambement


a a
T avec a b
10 5

5T a 10T 18cm a 36cm

Soit a = 30cm et b = 30cm

0.04942 m² ≤ a × b ≤ 0.37065 m²

0.04942 m² ≤ 0.09m² ≤ 0.37065 m²


Condition vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 123


Projet de fin d’études ISETN

 Choix de l’épaisseur des frettes (Ts) :

L’épaisseur des frettes varie généralement de 1 à 4mm. Elle est dépendante et proportionnelle
avec l’épaisseur de l’élastomère.

Tableau 63: Choix de l'épaisseur ts

t(mm) 8 10 12 20

ts (mm) 2 3 3 4

T = 36 mm Ceci fournit 3 couches d’élastomère d’épaisseur 12 mm chacune.

D’où la hauteur totale de l’appareil d’appui (E) devient :

E = T + 3 x ts = 36 + 3× 3 = 45 mm

Tableau 64:Caractéristiques géométriques de l’appareil d’appui

a (cm) b (cm) t (cm) ts (cm) E (cm)

30 30 1.2 0.3 4.5

IV. Répartition des efforts horizontaux :


Les efforts horizontaux exercés sur le tablier (freinage, vent, …) sont transmis aux différents
appuis. Ils sont calculés et vérifiés ci-après.
Souplesse des appuis
Souplesse totale

St = U1 +U2 + U3
St : La souplesse calculée de manière instantanée et différée.
U1: La souplesse des appareils d’appuis.
U2: La souplesse des colonnes.
U3: La souplesse des fondations.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 124


Projet de fin d’études ISETN
On tient compte de l’hypothèse que les colonnes et la fondation sont infiniment rigides ce qui
implique que U2 =U3=0
Souplesse des appareils d’appuis

𝐓
S (inst,d) =
𝐧𝐚 × 𝐀 × 𝐆𝐝
Avec :
Sinst : Souplesse différée
Sd : Souplesse différée
na: Nombre d`appareils par ligne d`appui égal à 10
T : épaisseur totale de l`élastomère T = 3.60 cm
A: surface de l’appareil d`appui : A= 900cm²
G : module d`élasticité transversale de l`élastomère qui dépend du type de la souplesse en
effet Gd = 0.80 MPa en différé et Gi = 1.60MPa en instantané.

Tableau 65:Souplesse totale

Souplesse Différée Instantanée

St (m/KN) 5 ×10-4 2.5 ×10-4

Rigidité totale :
𝟏
K=
𝐒𝐭

Tableau 66: Rigidité total

Rigidité Différée Instantanée

k (KN/m) 2000 4000

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 125


Projet de fin d’études ISETN

V. Efforts de freinage :
Ces efforts ne sont calculés que pour les systèmes de charges AL et Bc.
1. Freinage due à la charge AL :
- Force de freinage AL

AL = 13.37 KN
a1×a2×AL×Lch×Lc
Lch = 7m
FAL = Avec : lc = 20.5 m
20+0,0035×(Lch×Lc)
a1 = 1
{ a2 = 1 }
1×1×13.37×7×20.5
FAL = = 93.57KN
20+0,0035×(7×20.5)

- Effort horizontal de freinage


Kint
HAL = FAL× Avec {Kint = 4000 KN/m }
⅀Ki
4000
HAL = 93.57 × = 9.357KN
4000 × 10

2. Freinage due à la charge Bc :


- Force de freinage Bc

Pour ce chargement, la force de freinage ne dépend pas des cas de chargement :


FBc = 300KN

- Effort horizontal de freinage


Kint 4000
Hbc = Fbc× = 300 × = 30KN
⅀Ki 4000 × 10

Tableau 67: Récapitulatif des efforts horizontaux de freinage

Charge en KN Hfrainage

AL 9.357

BC 30

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 126


Projet de fin d’études ISETN

VI. Efforts horizontaux due à la déformation thermique et au retrait :


On définit les coefficients de retrait et de la température de longue et de courte durée comme
suit :
- er =7×10-4: Raccourcissement unitaire du au retrait (ouvrage en BP).
- et =4×10-4 : Raccourcissement unitaire due à la température de la courte durée.
- et =3×10-4 : Raccourcissement unitaire due à la température de la longue durée.

1. Le déplacement horizontal (distorsion) des têtes d’appuis :


Di = lc + ei
- Déplacement due au retrait
Dr = lc× er = 20.5 × 7 ×10-4= 143.5 ×10-4 m
- Déplacement due à la température « courte durée »
DTCD = lc × et= 20.5 ×4×10-4= 82 ×10-4 m
- Déplacement due à la température « longue durée »
DTLD = lc × et= 21.2 ×3×10-4= 61.5 ×10-4 m

2. Efforts horizontaux dues aux déplacements :


 Effort due au retrait

Hr = Kdiff ×Dr = 2000 × 143.5 ×10-4 = 28.7KN


 Effort due à la température « courte durée »
HTCD = Kinst ×DTCD = 4000 × 82 ×10-4 = 32.8KN
 Effort due à la température « longue durée »

HTLD = Kdiff ×DTLD = 2000 × 61.5 ×10-4= 12.3KN

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 127


Projet de fin d’études ISETN

VII. Rotations:

Figure 66: Efforts sur l'appareil d'appui


Pour les surcharges, module différée :
3
Ev = 3700×√fc28 = 11496.76 MPa

Pour les charges permanentes, module instantanée :


Ei = 11000× 3√fc28 = 34179.55 MPa
Avec :
E : Le module d’élasticité pour les charges
I: Le moment d’inertie du composant de l’appui par rapport à la ligne d’appui
I =0.119m4 (Moment d’inertie du composant de la poutre principale avec hourdis).

 Rotation due à la charge permanente

gper × lc3 25.86× 20.53


θper = = = 6.785× 10-3 rad
24 × Ev × I 24 × 11496.76×0.119

 Rotation due à la surcharge AL


qAL × lc3 46.8 × 20.53
θAL = = = 4.130×10-3 rad
24 × Ei × I 24 × 34179.55 ×0.119

 Rotation due à la surcharge Bc


pbc×a×b×(lc+b)
θbc=
8×Ei ×I

BC: La rotation de la sur charge Bc .


a (m) : La position de la rotation maximum à partir de l’appui gauche.
b (m) : La position de la rotation maximum à partir de l’appui droite. (b = Lc – a)
12
Pbc : La charge de Bc, Pbc = lc = 5.85KN/m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 128


Projet de fin d’études ISETN
La détermination de a et b :
Pour une position x, la rotation s’écrit comme suit :

x(lc−x)(2lc−x)
θa =
6×Ei ×I×lc

La position de la rotation maximale est celle qui correspond à la résolution de l’équation


suivante:

dθa(x)
= 3x2 - 6xlc + 2lc2 = 0
dx
dθa(x)
= 3x2- 123x + 840.5 = 0
dx
a = x = 8.66m
b = Lc - a = 20.5 – 8.66 = 11.84 m
5.85 × 8.66 × 11.84 × (20.5 + 11.84)
θbc = = 0.79 ×10-3 rad
6 × 34179.55 ×0.119

 Rotation due à la surcharge MC80


θMc80 = qMc80 × wMc80
Avec :
wMc80 : La surface dans la ligne d’influence de l’application de la charge Mc80
x−t t + 4.90 − x
wMc80 = (yo + y1) ( ) + (yo + y2) ( )
2 2

qMc80 : La surcharge de Mc80 par mètre linéaire.


qMc80 = 147. KN/m = 14.7 t/ml
lc x
Pour x = 2 = 10.25 m  t = lc (lc − 4,90)= 7.8m
On a:
𝑙𝑐−𝑥
Y0 = . 𝑥=5. 125 m
𝑙𝑐
𝑡
Y1 =𝑥 . 𝑦0 = 3.9 m
𝑙𝑐−𝑡−6.10
Y2 = = 3.9
𝑙𝑐−𝑥
x−t t + 4.90 − x
wMc80 = (yo + y1) ( ) + (yo + y2) ( )
2 2

wMc80 = 22.11 m2
θMc80 = 147 × 22.11= 3.25 × 10−3 rad

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 129


Projet de fin d’études ISETN

 Rotation due à la surcharge MC120


θMc120 = qMc120 × wMc120
Avec :
wMc120 : la surface dans la ligne d’influence de l’application de la charge Mc 120
x−t t+6,10−x
wMc120 = (yo + y1) ( ) + (yo + y2) ( )
2 2

qMc120 : la surcharge de Mc120 par mètre linéaire


qMc120 = 180 KN/m
lc x
Pour x = = 10.25 m  t = lc (lc − 6,10)= 7.2 m
2
On a : Y0 =5.125 m
Y1 = y2 = 3.6 m
Donc :
wMc120 = 26.61 m2
θMc120 = 180 × 26.61= 4.78 × 10−3 Rad

Tableau 68: Tableau récapitulatif des rotations

Charge Gper AL MC80 MC120

𝛉×10-3 rad 6.78 4.130 3.25 4.78

 Rotation totale
θtotal = θper + 1.2 × θMC120
θtotal = 6.78 + 1.2 × 4.78
𝛉𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥 = 𝟏𝟐. 𝟓𝟏𝟔 × 𝟏𝟎−𝟑 Rad

Vérification de la validité des appareils d’appuis


Condition de cisaillement

Pour que l’appareil d’appui ne soit pas cisaillé les conditions suivantes doit être vérifiées faites :
τH + τN + τα < 5 × G
τH < 0.70 × G
τH1 < 0.50 × G

Avec :
τH : Contrainte conventionnelle de calcul.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 130


Projet de fin d’études ISETN
τN : Contrainte de cisaillement.
τα : Contrainte maximale de cisaillement sous l’effet de rotation.

G : module d’élasticité transversal. G= 0.8


Contrainte de cisaillement

1,50 × σmax
τN = β

Avec :
a×b 30 × 30
β= = = 6.25
2×t×( a + b) 2×1,2 ×60

NMax
σMax =
a × b
74.1
σMax = ×10-2 = 8.23MPa
0,3×0.3
1.50 × 8.23
τN = = 1.97MPa
6.25
Distorsion sous déformation lente τH1

U1 16.4
τH1 = G × = 0.80 × = 0.36 MPa
T 36
τH1 < 0.5 × 𝐺 = 0.4 => vérifiée
U1 : souplesse différée
Distorsion sous effort dynamique τH 2

H2
τH2 =
(a×b)

Avec :
1.2 × Hbc 1.2×33.33
H2= = = 3.99 KN
nPoutre 10

3.99×10−3
τH2 = = 0.044 MPa
(0.3 × 0.3)

τH = τH1 + 0.5× τH2


τH = 0.36 + (0.5 × 0.044)
τH = 0.382 MPa < 0.7G = 0.56
Condition vérifiée

G 𝑎
τα = × ( )2 × αt = 1.293MPa
2 𝑡

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 131


Projet de fin d’études ISETN
Avec :
αo+θt
𝛼t=
n
Avec :
α0 = 3×10-3 rad : Tablier en béton coulé sur place
θ T =12.516 ×10-3 rad
n : nombre de feuilles en élastomères
𝜶t = = 𝟓. 𝟏𝟕𝟐10-3 rad
Contrainte totale de cisaillement
τH + τN + τα = 0. 382+ 1.97 +1.293 = 3.645MPa

Condition de non glissement


H < f × Nmin
Hr = 34.41KN
H = Hr +1.20 Hfrain + HTCD Avec { Hfrain = 33.33 KN }
HTCD = 39.42 KN
H = 34.41 + 1.20  33.33 + 39.42
 H= 113.826KN
1.5×Kf
f = 0.10 + Avec : kf= 0.60 pour le béton
σmax
1,5×0,6
f = 0.10 +
8.23
 f = 0.209
Nmin = Nper = 361.9KN
H 113.82
= = 11.382KN
np 10
H
<0.25× Nmin
np
11.382KN <90.475 KN

 Condition vérifiée
Condition sur l’épaisseur des frettes
a × σMax 300×8.23
tS = 3 mm > =
β×σe 6.25 × 235
tS = 3 mm > 1.68mm
Condition vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 132


Projet de fin d’études ISETN

VIII. Bossage :
Un bossage d’appui, est une partie saillante d’une pile ou d’un tablier du pont sur laquelle vient
s’appuyer l’appareil d’appui.

Figure 67: Schéma explicatif de bossage


Le bossage possède plusieurs rôles, il permet de :
 Réaliser une surface plane et bien réglée.

 Réserver une surface libre entre l’intrados du tablier et l’appui.

 Assurer la mise hors d’eau et l’appareil d’appui.

Figure 68: Paramètre de bossage

1. Pré dimensionnement :
Le bossage présente une distance par rapport à l’appareil d’appui de débord minimale de 5cm est
exigée de chaque côté. La hauteur est définit entre la face supérieure de l’appui et l’intrados du tablier,
soit au moins de 5cm ; cette condition traduit la possibilité de visite et de soulèvement aisé du tablier
pour le changement de l’appareil d’appuis.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 133


Projet de fin d’études ISETN

Figure 69: Détails de bossage et de l'appareil d'appui


Soit alors les dimensions (a’= a + 10 = 40cm ; b’ = 30 + 10 = 40cm).

Tableau 69: Dimensions de l’appareil d’appui et bossage

Appareil d’appui a = 30 cm b = 30 cm

Bossage a’ =40 cm b’ = 40 cm

2. Aciers de frettage :
Les bossages sont sollicités en compression et vu leur faible hauteur, ils seront frettés pour éviter
leur éclatement.
Deux nappes seront placées perpendiculairement et devront pouvoir reprendre 0.04 fois la réaction
de l’appui.
La répartition des aciers de frettage ce fait de la même façon dans les deux directions, dont la
section est donnée par la formule suivante :

Nmax
Af = 0.04 × fed
74.1
Af = 0.04 ×347,82 ×10-2

Af = 0.85cm2
Choix des barres : 4HA8 pour les deux directions d’où A = 2.01 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 134


Chapitre 11 : Les éléments de
la culée
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Les culées sont des appuis d’extrémités au tablier assurent la liaison entre le terrain naturel et le
pont, ce qui exige une bonne conception et un dimensionnement surabondant surtout que les
défauts sont intolérables et les remèdes sont coûteuses.
Elles ont deux principales fonctions ; mécanique et technique qui consistent à :
 Transférer les efforts aux fondations.

 Limiter les déplacements horizontaux ainsi que verticaux (tassement).

 Soutenir les terres.


Les éléments de la culée sont comme suit :
 La dalle de transition.

 Le mur garde grève.

 Le mur en retour.

 Le corbeau d’appui de la dalle de transition

Figure 70: Les éléments de la culée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 135


Projet de fin d’études ISETN

II. Mur de garde grève :


1. Rôle :
Il est soumis essentiellement à l’action des forces horizontales sur la face arrière de contact avec les
terres : poussée des terres, poussée des charges locales derrière le tablier au-dessus du chevêtre tout
en assurant l’étanchéité. Vis-à-vis de ces dernières.
Il doit résister aussi au freinage dus à la charge d’exploitation
Le mur garde grève comporte une discontinuité réservée à l’appui de la dalle de transition
appelée corbeau d’appui.

Figure 71: Mur de garde grève

2. Forme et Dimensions :

Figure 72: Coupe du mur de garde grève


 Hauteur
h = hpoutre + hbossage +happreil d′appuis
h = 1.35 + 0.1 + 0.045 = 1.49m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 136


Projet de fin d’études ISETN

 Épaisseur conseillé
0.30 m
e = max{ } = 0.30 m
h/8

3. Efforts appliquée :
Le mur garde grève est soumis à des forces verticales et horizontales qui produisent des efforts de
flexion et de cisaillement dont les valeurs maximales ont lieu au niveau de la section
d’encastrement dans le chevêtre.
a. Efforts verticaux :
Elles comprennent :
 Le poids propre.

 La réaction d’une charge directement appliquée sur le mur garde grève


 La réaction d’une dalle de transition éventuelle
Le poids propre et la réaction d’une charge supposée centrés ne créent pas un moment dans le
garde grève. En effet, leur rôle est plutôt favorable vis- à-vis des efforts de flexion dus aux efforts
horizontaux, qui est excentrée d’environ 0,3 m par rapport au plan moyen de mur garde grève.
Il en résulte un moment indépendant de la hauteur du mur de garde grève produit par l’encastrement
de la dalle de transition par rapport au plan moyen du mur garde grève se déduit des moments
maximaux produits par les forces horizontales.
Pour ses différentes raisons, on peut donc négliger l’effet des forces verticales.
b. Efforts horizontaux :
Les forces qui sont considérés sont :
 La poussée des terres.

 La poussée des charges locales en arrière du mur garde grève.

 Force de freinage.
4. Sollicitations dues au mur de garde grève :
a. Poussée de terre :
i × γ × h3
Mt =
6
Avec :
i : coefficient de poussée
π φ 2×cu π φ
i =tg 2 ( - ) - tg ( - )
4 2 σv 4 2
Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 137
Projet de fin d’études ISETN
π φ
Pour un sol purement frottant Cu=0 i = tg 2 ( - ) et φ = 300
4 2
D’où i= 0.33
γ : Poids volumique du remblai = 1.80 t/m3
0.33 × 1.80 × 1.493
Mt =
6
Mt =0.327 t.m /ml

Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à l'ELU
γQ =1.00 à l'ELS
Tableau 70: Moments engendrés de la poussée de terre

ELU ELS

Mt (t.m /ml) 0.441 0.327

b. poussée d’une charge locale située en arrière du mur de garde grève :

La sollicitation engendrée par le camion type (Bc) étant le plus défavorable pour le mur garde
grève dans le domaine considéré que les autres charges telles que le tandem Bt et Mc.

L'effet le plus défavorable est produit par l'effet des deux roues de 6t de deux camions placés de
façon que les rectangles d'impact soient en contact avec la face arrière du garde grève. Les charges
réelles (2 roues de 6 tonnes distantes de 0.5m) sont remplacées par une roue équivalente uniforme
de 12 tonnes répartie sur un rectangle de (0.25 × 0.75 m).

Il sera admis que la pression sur le rectangle d’impact ainsi définit se repartira à 45° latéralement
et en arrière du mur.

Figure 73: Poussée de la charge


Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 138
Projet de fin d’études ISETN
Le moment d’encastrement à la base du mur garde grève aura pour expression la formule
suivante :
12×h h h−x
Mp = ∫
0.75+2×h 0 0.25+x
12×h
Mp = [(0.25 × h) × ln(h + 0.25) − h − (h + 0.25) × ln(0.25))]
0.75+2×h

Mp = 5.409 t.m/ ml

Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à l'ELU
γQ =1.00 à l'ELS

Tableau 71 : Moments engendrés par le camion Bc


ELU ELS

Mp (t.m/ ml) 7.302 5.409

c. Force de freinage d’un essieu lourd du camion Bc :


La force de freinage est prise égale au poids d’une roue, soit 6t. On admet que la répartition des
efforts se fait avec des directions faisant un angle de 45° à partir des bords du rectangle d'impact.

Figure 74: Répartition de l'effet de freinage


6×h×bc
Mf = avec bc = 1.1 et h = 1.49m
0.25+2×h

6×1.49×1.1
Mf = = 3.044 t.m/ml
0.25+2×1.49

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 139


Projet de fin d’études ISETN

Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à l'ELU
γQ =1.00 à l'ELS

Tableau 72: Moments engendrés par la force de freinage


ELU ELS

Mf (t.m/ml) 4.109 3.044

d. Moment d’encastrement totale :

Mtot =Mf +Mp+Mt

Tableau 73: Moments d'encastrements totaux


ELU ELS

𝐌𝐭𝐨𝐭 11.852 8.78

5. Calcul de ferraillage :
Armature longitudinale de la face arrière (En contact avec la terre)

 Dimensionnement à ELU :
Mu
μ=
b.d2 .fbu

Avec :
d = 0.9.h= 0.9.0.3 = 0.27m
b=1
fbu = 14.6 MPa

11.852 .10−2
μ= = 0.111
1×0.272 ×14.6

μ= 0.111<μlim = 0.391 On n’a pas besoin des aciers comprimés Au' = 0

α = 1.25 (1- √1 − 2μ)


α = 1.25 (1- √1 − 2 × 0.111) = 0.147
z = d (1- 0.40α)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 140


Projet de fin d’études ISETN
z = 0.27 (1 – 0.40 × 0.147) = 0.23 m
Mu
Au =
Z.fed

11.852× 10−2
Au =
0.20× 347.83
 Au = 17.03 cm2/mL

 Dimensionnent à l’ELS :

15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 15
𝛼1 = = = 0.527
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 15 + 201.63 )
On calcule le moment résultant Mrb

1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3

1 0.527
Mrb = × 0.527 × ( 1 − ) × 1 × 0.272 × 15
2 3
Mrb = 0.238 MN. m

Mser = 0.0878 MN.m < Mrb = 0.238 MN.m  (A = 0)

Mser
Aser =Z
b1 ×σs

Avec :
15 40×μ + 1 15 40×0.0059+ 1
Zb1 = × d × 54×μs + 1 = 16 × 0.27 × 54×0.0059+ 1= 0.237 m
16 s

M 8.78×10−2
μs = b×dser
2 ×σ = 1×0.272 ×201.63 = 0.0059
s

8.78×10−2
Aser =0.237 × 201.63

Aser = 18.37 cm²/mL

 Condition de non fragilité :

𝑓𝑡28×𝑏×𝑑 2.10×1×0.27
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0.23 = 0.23 = 3.26 cm²/mL
𝑓𝑒 400

Amin = 3.26 cm² < Aser = 18.37cm²  Condition vérifiée

Aser18.37 cm

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 141


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 74: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²/ml) 17.03 18.37

A automatique (cm²/ml) 13.44 19.57

Choix des armatures 6HA20


Aréel  18.85 cm²

Armature longitudinale de la face avant

 Dimensionnement à ELU :

Mu

b.d2 .fbu

4.109 .10−2
 0.0398
1× 0.272 × 14.16
μ = 0.0398 < μ =0.391 Donc A' = 0
α = 1.25 1- √1 − 2μ 

α1.25 1√1 − 2 × 0.03980.050


z = d1- 0,40α
z = 0.271- 0.40×0.050= 0.264 m
Mu
Au =
z×fed

4.109 .10−2
Au =
0.264×347.83
Au = 4.47 cm2/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 142


Projet de fin d’études ISETN

 Condition de non fragilité

ft28 ×b×d 2.10×1×0.27


Amin = 0.23 × =0.23 × = 3.26 cm2/ml
fe 400

Au= 𝟒. 𝟒𝟕 𝒄𝒎² >Amin = 3.26 cm² Condition vérifiée

 Dimensionnent à l’ELS :

15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 15
𝛼1 = = = 0.527
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 15 + 201.63 )
On calcul le moment résultant Mrb :
1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3

1 0.527
Mrb = × 0.527 × ( 1 − ) × 1 × 0.272 × 15
2 3
Mrb = 0.238 MN. m

Donc :

Mser = 0.0304 MN.m < Mrb = 0.238 MN.m( A = 0 )

𝑀𝑠𝑒𝑟
Aser =𝑍
𝑏1×𝜎𝑠

Avec :
15 40×μ + 1 15 40×0.0025+ 1
Zb1 = × d × 54×μs + 1 = 16 × 0.27 × 54×0.0025+ 1= 0.24 m
16 s

M 0.0304
μs = b×dser
2 ×σ = 1×0.272 ×201.63 = 0.0020
s

0.0304
Aser =0.24 × 201.63

Aser= 6.28 cm²/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 143


Projet de fin d’études ISETN
 Condition de non fragilité :

𝑓𝑡28×𝑏×𝑑 2.10×1×0.27
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0.23 = 0.23 = 3.26 cm²/ml
𝑓𝑒 400

Amin = 3.26 cm² < Aser = 6.28cm²  Condition vérifiée


Choix des armatures 6HA12

Aréel6.79 cm²

Tableau 75: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²/ml) 4.47 6.28

A automatique (cm²/ml) 4.47 6.78

Tableau 76: Récapitulatif des quantités d'aciers

Verticalement Horizontalement

Face avant 6 HA 20 e =16 cm


HA10 e = 16cm
Face arrière 6 HA 12 e = 16cm

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 144


Projet de fin d’études ISETN

Figure 75: Schéma de ferraillage de mur de garde grève

III. Mur en retour :


1. Dimension du mur :
Le mur en retour est un voile ou mur en béton armée, qui permet de retenir latéralement les terres
en tête des culées enterrées et représentent les actions lors de la construction, les poussées sur le
mur dues aux charges locales sur le remblai et d’éventuelles charges applicables au mur en
service.

Figure 76: Coupe de mur en retour

2. Pré-dimensionnement :
 Longueur théorique : 2m ≤ L ≤ 6m →L=3 m.
L+2 5
 Épaisseur : e = = = 0.25m.
20 20
2×L 2×h
 Hauteur : h = = = 2m
3 3

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 145


Projet de fin d’études ISETN
2h
h1 = = 1.33m
3
3. Actions et sollicitations :
Le mur en retour assure une excellente tenue des terres dans les zones latérales du tablier.
Il est soumis aux charges suivantes :
- Poids propre, y compris superstructures,
- Poussée horizontale répartie.
- Charges concentrées vers l’extrémité du mur,
Les charges concentrées sont appliquées à 1 m de l’extrémité théorique du mur et comprennent
une charge verticale de 4 t et une charge horizontale de 2 t.
Ces charges sont conventionnelles et permettent de représenter :
• Les actions appliquées en cours de construction,
• Les poussées sur le mur dues à des charges locales sur le remblai,
• Les charges accidentelles appliquées au mur en service.

Figure 77: Efforts appliques sur le mur de retour


Pv = 4t : charge verticale
Ph = 2t : charge horizontale

Poids propre de superstructure : Ps = 0.3 L = 0.9 t


L×h
Poids propre du mur Pp = 2.5 2 = 1.875 t

 Forces verticales : (Mur + superstructure + charge concentrée)

- L'effort tranchant

2.5×h×e×L
T= + 0.3 × L + 4
2
2.5×2×0.25×3
T= + 0.3 × L + 4
2
T = 6.775 t

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 146


Projet de fin d’études ISETN

- le moment d'axe horizontal

2.5×h×e×L2 0.30×L2
Mv = + + 4(L-1)
6 2
Mv = 11.225 t.m

 Forces horizontales :
Conventionnellement, elles sont constituées d’une force concentrée de 2t et d’une poussée
répartie sur toute la surface du mur, d’intensité uniforme égale à h/3 + 0,5 (en t/m²).

- L'effort tranchant

h L×h
T = ( + 0.50) × +2
3 2
T = 5.5 t

-Moment fléchissant

h L2 ×h
Mh = ( +0.50) × + 2(L-1)
3 6
Mh = 7.5t.m
4. Calcul de ferraillage :
Reprise du moment d'axe horizontal

La section est rectangulaire :


eh = e × h
Avec : e = 0.25 m
h=2m
eh = 0.25 × 2
eh = 0.5 m²

Mh ser = 7.5 t.m


Mh ser

b.d2 .fbu

7.5.10−2
 0.0726
1× 0.272 × 14.16
μ = 0.0726 < μlim =0.391 Donc A' = 0
α = 1.25 1- √1 − 2μ

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 147


Projet de fin d’études ISETN

α1.25 1√1 − 2 × 0.07260.09


z = d1- 0,40α
z = 0.271- 0.40×0.09= 0.26 m
Mh ser 7.5 ×10−2
Ah = = = 8.29 cm2
z×fed 0.26×347.83

Choix des barres : 3HA20 (Aréél = 9.42 cm²)

Reprise du moment d'axe vertical

La section rectangulaire : (2 × 0.25) m2


Mv ser = 11.225 t.m

Mv ser 11.225 ×10−2


Av = = = 12.41 cm2
z×fed 0.26×347.83

Choix des barres : 4HA20 (Aréél = 12.57cm²)

h1
2 HA20 à disposer sur = 0.3325 m
4
h1
2 HA20 à disposer sur h1 - = 0.9975 m
4

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 148


Projet de fin d’études ISETN

IV. Dalle de transition :


1. Rôle :
La dalle de transition est destinée à atténuer les efforts des dénivellations se produisant entre la
chaussée courante et l’ouvrage d’art, résultant d’un compactage nécessairement imparfait du
remblai proche des maçonneries ou de légers tassements de ce dernier.
Ceci correspond à un souci de confort pour l’usager, mais également permet d’éviter de
nombreuses percussions répétées sur le mur garde-grève par des véhicules lourds qui ne
manqueraient pas de l’endommager à long terme.

Figure 78: Dalle de transition

Figure 79: Détails de dalle de transition

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 149


Projet de fin d’études ISETN
D’après les documents SETRA, la dalle de transition est supposée simplement appuyée d’un coté
sur le corbeau de la culée, sur une bande de 0,15m. Elle est mise en place avec une pente de 5%
et de l’autre côté sur le remblai d’accès sur une largeur de 0,60m.

2. Pré dimensionnement :
 Longueur : D = min [6m ; max (3m ; 0.60H)]
Avec : H : hauteur du remblai : 1.19m
D = min [6 m; max (3; 0.60×1.19) =0.75)] =3 m
 Épaisseur : 0.20 m < e < 0.30 m
Soit : e = 0.30 m
 Largeur : d = Ltab - 2×e
d= 10.5 -2×0.30
d= 9.9 m

3. Calcul des sollicitations :


a. Charge permanente :
 Moment fléchissant
Gtot ×L′2
c
Mg=
8

 Effort tranchant
Gtot ×L′c
Tg =
2

Avec :
 Lc’ : longueur de calcul de la table de compression

0,6 0,3
Lc’ = D - ( + ) ; D=3m
3 2
Lc’ = 2.65 m
 Gtot: Poids total
Poids propre de la dalle :
Gd = 0.30×1×2.50 = 0.75 t/ml
Charge du revêtement :
Grev= (0.03×2.2) + (0.05×2.3) = 0.181t/ml
Charge du remblai (couche de fondation+ couche de base) :
Grem= ((1.19 -0.08) × 2) = 2.22 t/ml
Gtot = 0.75+2.22 +0.181 = 3.151 t/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 150


Projet de fin d’études ISETN

Le coefficient de pondération :
A L’ELS : γQ =1.00
A L’ELU : γQ =1.35

b. Sollicitation de la charge permanente du tablier :

Figure 80: Schéma mécanique

Figure 81: Moment fléchissant à ELU

Figure 82: Effort tranchant à ELU

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 151


Projet de fin d’études ISETN

Figure 83: Moment fléchissant à ELS

Figure 84: Effort tranchant à ELS

Tableau 77: Récapitulatif des moments fléchissant et des efforts tranchants

Moment Fléchissant Effort Tranchant (t/ml)


(t.m /ml)
ELU ELS ELU ELS

3.73 2.77 5.64 4.18

 Surcharge d’exploitation :

La surcharge à prendre en compte dans le calcul de la dalle de transition est l’essieu tandem Bt.
0.825 0.825

Figure 85: Diagramme de calcul des moments

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 152


Projet de fin d’études ISETN
 Moments fléchissant :

Mbt = γQ ∑ Pi × Yi = γQ × 15.2

La section la plus sollicité est la section x= l'c/2


L′c x(L′c − x) L′c
Y( ) = = = 0.6625 𝑚
2 L′c 4
Y × 0.825 0.6625 × 0.825
Y1 = Y2 = = = 0.413m
lc’ 1.325
2
Le coefficient de pondération
γQ =1,35 à l'ELU
γQ =1,00 à l'ELS
Tableau 78: les moments fléchissant dues aux surcharges

ELU ELS

MBt (t.m/ml) 17.841 13.216

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 153


Projet de fin d’études ISETN

 Effort tranchant :

L’effort tranchant maximal correspond à la disposition représentée ci –dessous :

Figure 86:Diagramme de calcul de l'effort tranchant

Tbt(x) = γQ Pi×Yi Pi×Yi = (1×16) + (0.49×16)


T(x) = γQ ∑ Pi × Yi Pi×Yi = 23.84
x
Y(x) = 1 − ′
Lc
y(0) = 1m ; y(1.35) = 0.49 m
Le coefficient de pondération :
γQ =1,35 à l'ELU
γQ =1,00 à l'ELS

Tableau 79:Efforts tranchants dues aux surcharges

ELU ELS

TBt (t.m/ml) 32.184 23.84

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 154


Projet de fin d’études ISETN

Mtot = Mg + Mbt
Ttot = Tg + Tbt

Tableau 80: Récapitulation des moments fléchissant et efforts tranchants

Moment fléchissant (t.m/ml) Effort tranchant (t/ml)

ELU ELS ELU ELS

21.571 18.986 37.824 28.02

4. Calcul de ferraillage :

Armatures longitudinales :

 Dimensionnement à l’ELU :

𝑀𝑢 21.571 ×10−2
𝜇= = 1 ×0.27²×14.17 = 0.209 < μlim = 0.391
𝑏 ×𝑑²×𝑓𝑏𝑢

Mu
Au =
Z × fed
Z = d × ( 1 − 0.4 × α)

𝛼 = 1.25 × ( 1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 × ( 1 − √1 − 2 × 0.209)= 0.296


Z = 0.27 × ( 1 − 0.4 × 0.296) = 0.238 m
f 400
fed = γe = = 347.83 MPa
s 1.15

21.571 × 10−2
Au =
0.228 × 347.83
𝐀𝐮 = 27.2 cm²/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 155


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELS:

15 × 𝜎𝑏𝑐 15 × 15
𝛼1 = = = 0.527
( 15 × 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 ) ( 15 × 15 + 201.63 )

1 𝛼1
Mrb = × 𝛼1 × ( 1 − ) × 𝑏 × 𝑑 2 × 𝜎𝑏𝑐
2 3
1 0.527
Mrb = × 0.527 × ( 1 − ) × 1 × 0.272 × 15
2 3
Mrb = 0.238 MN. m
Donc :

Mser = 0.18986MN.m < Mrb = 0.238 MN.m (A = 0)

𝑀𝑠𝑒𝑟
Aser =𝑍
𝑏1 × 𝜎𝑠

Avec :
15 40 × 𝜇𝑠 + 1 15 40 × 0.013+ 1
𝑍𝑏1 = ×𝑑 × = 16 × 0.27 × = 0.226 m
16 54 × 𝜇𝑠 +1 54 × 0.013+ 1

𝑀 18.986× 10−2
μs = 𝑏 × 𝑑𝑠𝑒𝑟
2 × 𝜎 = 1 × 0.272 × 201.63 = 0.01
𝑠

18.986× 10−2
Aser =0.226×201.63

Aser  41.66 cm²/ml

 Condition de non fragilité

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 3.26 cm²/m


Amin = 3.26 cm² < Aser = 41.66 cm²/ml  Condition vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 156


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 81: Vérification de la quantité d’acier avec B.A.E.L.91/mL

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²/ml) 27.2 41.66

A automatique (cm²/ml) 26.06 42.32

Choix des armatures longitudinales :


 Supérieures : 8HA10/ml (Asup =6.28 cm²)

 Inférieurs : 12HA20/ml (Ainf = Aréel =37.7cm²)


Armatures transversales :
- Condition relative au poinçonnement sous charge localisée :
𝑸 ×𝜸
hd ≥ 𝟎.𝟎𝟒𝟓 𝒖×𝒖𝒄 ×𝑩 𝒇
𝒄𝟐𝟖

Q : Charge de calcul vis-à-vis de l'ELU

Q = γ ×δ×P

P = 16 t

γ =1,60 à L'ELU

δ : coefficient de majoration dynamique pour le système Bc (δ=1)

Qu = 1,60 116 = 25.60 t

uc : périmètre du rectangle de répartition

uc = 2 (U+V) = 2 (0,935+0,585) = 3.04 m


γb =1,50 ; fc28 = 25 MPa

25.60 × 10−2 × 1.50


hd = 0.20 m ≥ = 0.11 m
0.045 ×3.04× 25

 La condition relative au poinçonnement sous charges localisées est vérifiée.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 157


Projet de fin d’études ISETN

 Section minimale
 Sens Ly :
12 × ℎ0 ∶ 𝑟𝑜𝑛𝑑𝑠 𝑙𝑖𝑠𝑒𝑠
Aymin ={ 8 × ℎ0 ∶ 𝐹𝑒400
6 × ℎ0 ∶ 𝐹𝑒500
Aymin =8 × h0 = 8× 0,30 = 2.40 cm2/ml
 Sens Lx :
𝑙 3.60
α = 𝑙𝑥 = = 0.3
𝑦 9.9

3−α 3 – 0.3
Axmin = Aymin × = 2.40 × = 3.24 cm2/ml
2 2
Axmin
Aymin = 2.40 cm²/ml ≥ = 1.08 cm²  Condition vérifié
3

Dans la direction perpendiculaire (sens transversal), on dispose d'une quantité


𝑨𝒔𝒆𝒓 𝟒𝟏.𝟔𝟔
As = = = 10.5 cm2/ml
𝟒 𝟒

Choix des armatures transversales :


 Supérieures : 4HA10/ml (Asup = Aréel =3.14 cm²)
 Inférieurs : 7HA12/ml (Ainf = Aréel =7.92 cm²)

Figure 87: Schéma de ferraillage de la dalle de transition

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 158


Projet de fin d’études ISETN

V. Corbeau d’appui :
1. Rôle :
Le corbeau d'appui est destiné pour soutenir la dalle de transition

2. Règles de calcul :
La justification se fait aux états limites ultimes(ELU).
Vu: La charge ponctuelle provenant de la dalle de transition Vu = 38.14 t
l : Longueur de la charge repartie appliquée sur le corbeau

b : L'épaisseur du corbeau (b = 0,30 m)

d’: Longueur du consol (d'= 0,30 m)

h : Hauteur de corbeau h = d + enrobage (h=0,60 m) et d = h0.9 = 0,54 m

a : La distance de Vu par rapport la section d'encastrement (a =0,15 m)

Le moment de flexion dans la section d'encastrement à ELU : Mu=Vu∗a = 5.72 t.m


Hu effort horizontale de freinage d’un Bc à l’ELU :
1,60×MF
𝐻𝑈 = =1 MN.m
1,20×h

Avec 𝑀𝐹 : le moment d'encastrement du mur grade grève sous une force de freinage d'un camion
lourds Bc.
𝑀𝐹 = FBC× hmur garde grève= 0.3×1.49 = 0.447MN.m
 Vérification et calcul de ferraillage

Il s’agit d’une console courte car :


d ≥ a (0.54m > 0.15m) et d ≥ l (0.54m > 0.3m)
 Vérification de la contrainte tangentielle

vu×10−3 38.14×10−3
τu = = = 0.231 MPa
b×h 0.3×0.55
τu 0.231
τu1 = HU = 1 =0.231 MPa
1−0,60× 1−0,60×
VU 38.14

τ̅u =min (0,03×(2+δ)× 𝑓𝑐28 ;4 MPa) = min (4.25Mpa ; 4Mpa)


d 0.54
δ = min(a = 0.15 = 3.6 ; 4)

τ̅u = 4 Mpa

τu1 ≤τ̅u → condition vérifiée.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 159


Projet de fin d’études ISETN
Armature supérieures :
𝑀𝑢 𝐻𝑢
𝐴𝑠𝑡 = fe + fe
0,90×Z× 0,90×
γs γs

Z= min [0.70 × d(1+0.10× δ ) ; 2.40× a × (0.40 + 0.10 × δ)]


Z= min [0.70 × 0.3(1+0.10× 3.67 ) ; 2.40× 0.15 × (0.40 + 0.10 × 3.67)]
Z= min [0.778 ; 0.276]
Z= 0.276m
Dans notre cas la fissuration est jugée préjudiciable, donc il est recommandé d’adapter dans la
fe
relation précédente un coefficient minoratif k sur la valeur de . Ce coefficient est de 0.9 pour
γs

l’acier Fe 400, donc


5.722×10−2 1
Ast = 0.90×0.276×347.83 + 0.90×347.83

Ast = 38.56 cm2 donc on choisit 8HA25 ( 𝐴𝑟é𝑒𝑙 = 39.27 cm2)

Armature inférieures :
𝐴𝑠𝑡
𝐴𝑖𝑛𝑓 ≥ 10 =3.856 on choisit 5HA10 →𝐴𝑟é𝑒𝑙 =3.93 cm2

Les armatures de répartition sont utilisée sont :


1 12×τu1
λ = 4 ×(δ + -1)= 0,68 ≥0,10
fc28

Donc ces armatures sont données :


1
∑𝐴𝑅 = (λ - ) Ast = 22.36 cm2
10

Donc on choisit 12HA20 →𝑨𝒓é𝒆𝒍 = 22.62 cm2

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 160


Chapitre 12 : Étude des
chevêtres
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Le chevêtre est un élément essentiel du pont qui a pour rôle de transmettre les
efforts provenant du tablier aux piles par l’intermédiaire des appareils d’appui, tout
en assurant la solidarité des colonnes.

Figure 88: Chevêtre


On distingue deux types des chevêtres :

 Chevêtre sur culée

 Chevêtre sur pile intermédiaire

II. Chevêtre sur culé :


Le chevêtre peut être soumis, en plus de son poids propre:

• Mur garde grève

• Dalle de transition

• Tablier lorsqu’il y des points d’appui qui ne coïncident pas avec les axes des colonnes,
donc le tablier exerce des efforts sur le chevêtre.
• Des vérins utilisés pour soulever le tablier.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 161


Projet de fin d’études ISETN

1. Pré dimensionnement :
Longueur du chevêtre : L= 10.5m.

Largeur du chevêtre : l= 1.5 m.

Hauteur du chevêtre : h= 1.2 m.

2. Évaluation de la charge :
Poids propre
Soit S la section total du chevêtre y compris le mur de garde grève et le corbeau ; la densité de
charge correspondant est :
1= 2×γb×S
 γb poids volumique du béton
 S = S1 +S2 +S3
S1 section du chevêtre: S1 = l ×h = 1.5×1.2 = 1.8 m2
S2 section mur de garde grève : S2 = e× h = 0.3 × 1.49 = 0.447m2
(0.3+0.60)×0.30
S3 section du corbeau : S3= =0.135m2
2
Section total : S = 2.382m2
22.52.382 11.91 t/ml

Le coefficient de pondération :
γQ = 1.35 à ELU
γQ = 1.00à ELS

Tableau 82:Poids propre de chevêtre pondéré

ELU ELS

1 (t/ml) 16.07 11.9

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 162


Projet de fin d’études ISETN

Mur de garde grève


Charges verticales : Ces charges sont produites par les roues du système Bc ou Bt.
En présence de la dalle de transition, elles sont négligées.
 Charges horizontales:
- Poussée des terres.
- Poussée des charges verticales.
- Force de freinage.

Tableau 83:Récapitulatif des moments sur mur garde grève

Actions (t.m/ml) Mt Mv Mf Total

ELU 0.44 7.302 4.109 11.851

ELS 0.327 5.409 3.044 8.78

Avec : Mt : moment du à la poussée des terres


Mv : moment du aux charges verticales
Mf : moment du aux forces de freinage
Dalle de transition
Il faut prendre en compte les effets de la dalle de transition pour calculer le chevêtre.
 D : Longueur de la dalle de transition ; D =3.m
 hr : hauteur moyenne de chaussées du dalle de transition ; hr =1.11
 hD : épaisseur de la dalle de transition ; hD = 30 cm
En pratique, la densité de la réaction maximal Δmax au niveau du chevêtre peut être prise égale à
Δmax = (15+D) en (t/ml)
Δmax = (15+3)=18 t/ml
La densité de la réaction minimale min au niveau du chevêtre correspond à une dalle de
transition non chargée exerçant une action égale à :
min = D× ((1.25×hd)+(1.10×hr)) =3×((1,25×0,30)+(1,10×1.11)) =4.8 t/ml

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 163


Projet de fin d’études ISETN

Le coefficient de pondération :
γQ = 1.35 à ELU
γQ = 1.00à ELS
Tableau 84:Réaction due à la dalle de transition

Action max(t/ml) min(t/ml)


ELU 24.3 4.8

ELS 18 6.48

Réaction du tablier
Le tablier n’exerce pas d’effort sur le chevêtre .Mais dans ce cas il y a des appuis qui ne
coïncident pas avec les axes des colonnes, d’où le tablier exerce des efforts sur le chevêtre.
Les efforts maximaux sont dus au poids propre du tablier et de la surcharge qui provoque une
réaction maximale au point d'appui.
La réaction du tablier est calculée d’après cette formule :
G
Rtab=
2np

Avec :
G = [(2 × G per rive)( 8 × G per int) +] × L + ((G en int × 8) + (G enRIVEE × 2)2
G = [(2 × 2.313) + ( 8 × 2.586)] × 21.2 + ((0.3 × 8) + (0.15 × 2)2= 542 t
np : Nombre des poutres ; np = 10 poutres
𝟓𝟒𝟐
Rtab= = 27.1 t
2×10

Le coefficient de pondération :
γQ = 1.35 à ELU
γQ = 1.00à ELS

Tableau 85:Récapitulation de la réaction de tablier du chevêtre sur culé

Action Rtab (t)

ELU 36.6

ELS 27.1

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 164


Projet de fin d’études ISETN

Mur en retour
Forces verticales
TV = 6.775 t
MV = 11.225t.m
Forces horizontales
TH = 5.50 t
MV = 7.50 t.m
Réaction des vérins
Les vérins sont disposés entre les appareils d'appui de façon qu'ils ne coïncident pas avec les axes
des colonnes, donc le chevêtre est porteur vis- à- vis des efforts de vérinage.
G
R vérin = 2m , m = 9 : nombre de vérins
542
R vérin = 2 × 9 =30.11 t

Le coefficient de pondération :
γQ = 1.35 à ELU
γQ = 1.00à ELS
Tableau 86:Récapitulation de la réaction de tablier du chevêtre sur culé

Action Rvérin(t)
ELS 30.11
ELU 40.65

3. Moments de flexion longitudinaux et efforts tranchants:

Figure 89:Chevêtre sur colonne

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 165


Projet de fin d’études ISETN

Avec :
a : distance entre axe de la colonne de rive et le bord du chevêtre, a=1.74m

e : distance entre axe des colonnes ; e = 2.34 m


Tableau 87:Formules de calcul des sollicitations dues aux charges répartir

M1 𝐚𝟐
×
𝟐
M <0 (t.m)
M2 𝐚𝟐
×𝟏𝟎

MA 𝐞𝟐
×𝟏𝟐
M > 0 (t.m)
MB 𝐞𝟐
×𝟏𝟐

T (t) Tmax 0,60××e

étant la somme des réactions réparties.


= 1+ max
= 11.91 + 18
t/m

Tableau 88:Sollicitations dues à la charge répartie

M1 -45.28
M <0 (t.m)
M2 -9.06

MA 13.65
M > 0 (t.m)
MB 13.65

T (t) Tmax 42.00

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 166


Projet de fin d’études ISETN

Sollicitation due aux réactions du tablier :

Figure 90: Schéma mécanique

Figure 91: Moment fléchissant du à la réaction du tablier à ELU

Figure 92: Moments fléchissant du à la réaction du tablier à ELS

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 167


Projet de fin d’études ISETN

Figure 93. Effort tranchant du à la réaction du tablier à ELU

Figure 94: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS

Sollicitation due aux réactions du vérin :

Figure 95: Schéma mécanique

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 168


Projet de fin d’études ISETN

Figure 96: Moments fléchissant dû à la réaction du vérin à ELU

Figure 97: Moments fléchissant du à l réaction du vérin à ELS

Figure 98 : Efforts tranchants du à l réaction du vérin à ELU

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 169


Projet de fin d’études ISETN

Figure 99: Efforts tranchants dû à la réaction du vérin à ELS

Tableau 89:Les sollicitations retrouvées dans le chevêtre à l’ELU et l’ELS

Moment fléchissant (t.m)


Nature de la charge Sollicitation M<0 M>0 Efforts tranchant (t)

ELS 45.28 13.65 42.00


Poids propre ELU 61.13 18.43 56.7
ELS 55.4 15.2 74.9
Réaction du tablier ELU 74.8 20.5 101.1
ELS 0 8.78 0
Mur garde grève ELU 0 11.851 0
ELS 20.8 10.5 45.2
Réaction du vérin ELU 28 14.2 61
ELS 100.68 48.689 142.092
Total ELU 135.93 63.04 205.464

On applique les formules suivantes pour déterminer les moments de flexion longitudinaux et les
efforts tranchants :
|MGper | + |Mtablier | + |MM.g.greve |
M < 0 = - sup{ou
|MGper | + |Mverin | + |MM.g.greve |
|MGper | + |Mtablier | + |MM.g.greve |
M > 0 = sup{ou
|MGper | + |Mverin | + |MM.g.greve |

|TGper | + |Ttablier | + |TM.g.greve |


T = sup{ou
|TGper | + |Tverin | + |TM.g.greve |
Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 170
Projet de fin d’études ISETN

Tableau 90:Moment de flexion et les efforts tranchants à retenir

Sollicitations Moment (t.m) Effort tranchant (t)

M<0 M>0

ELS 100.68 40.86 116.9

ELU 135.93 53.13 157.8

Moment produit par l’excentrement transversal des charges :


Ces moments sont produits par les excentrements transversaux des charges provenant du mur
garde grève, dalle de transition, mur en retour et des points d'appui par rapport à l'axe des
colonnes.
Ces excentrements produisent des moments de flexion transversale et des efforts de torsion qui
sont repris dans la zone d’encastrement du chevêtre sur les colonnes.

Figure 100: Les excentrements transversaux pour la culée

Eg : Excentricité du mur garde gréve ; Eg=60cm


Ed : Excentricité de la dalle de transition ; Ed=90cm
Dt : distance entre axe des appareils d’appui et le point d’appui de la dalle ; Dt=90cm
Ea : Excentricité de l’axe des appareils d’appui ; Ea=0
Er : excentricité du mur en retour.
hMg=1.49m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 171


Projet de fin d’études ISETN

hchevétre=1.20m

4. Calcul des efforts :


Tableau 91: Formules de sollicitations produites par l’encastrement transversal des charges

Dalle de
Charge Mur de garde grève Tablier
transition
M - - 2×Rtablier×Ea
Vertical
M’ - (15+ D) × e× Ed -
Flexion 2.50× (hg+
M - -
Horizontal (0.50×hchevétre)+1)×e
M’ -3.50×e - -
C - - -
Vertical (15+ D)×
C' - R×Ea
e×Ed×1/2
Torsion 1.25 (hMg + (0.50×hchevêtre) +1)
C - -
×e
Horizontal
C' 1.75×e - -

Tableau 92:Sollicitations dues à l’excentrement du chevêtre sur culée

Mur de garde Dalle de Tablier Total


Charge grève transition (t.m) (t.m)
(t.m) (t.m)
M - - 0 0
Vertical
M’ - 37.91 - 37.91
Flexion
M 18.07 - - 18.07
Horizontal
M’ -8.19 - - -8.19
C - - - 0
Vertical
C' - 18.95 0 18.95
Torsion 9.03
C _ _ 9.03
Horizontal
C' 4.10 _ _ 4.10

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 172


Projet de fin d’études ISETN

Détermine des efforts extrêmes :

Le moment résultant maximal est produit par la combinaison la plus défavorable ;


C’est-à-dire la somme des moments verticaux et horizontaux entre eux.
 Pour la flexion transversale du chevêtre
M = maxM ; M '= max; 37.91
 Pour la torsion du chevêtre
C = maxC ; C '= max; 18.95
Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à ELU
γQ =1.00 à ELS

Tableau 93:Sollicitations dues aux charges excentrées

Action M (t.m) C (t.m)


ELS 37.91 18.95
ELU 51.18 26.15

5. Calcul du ferraillage du chevêtre :


Armatures de flexion longitudinales
 Calcul des armatures longitudinales
Largeur du chevêtre ; b =1.50 m
Hauteur du chevêtre ; h = 1.20 m
Position de l'acier par rapport à la fibre supérieure ; d = 1.08 m d= 0.9h
La contrainte traction de l'acier ; σs =201.63MPa
La contrainte de compression du béton ; σbc = 15 MPa
Les sollicitations : MS =1.0068 MN.m et T =1.578 MN
Mu =1.3593 MN.m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 173


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELU :
On a Mu =1.3593 MN.m

Mu
 
bp.d2 .fbu
Avec :
𝟏.𝟑𝟓𝟗𝟑

1.5.1.082 .14.16

= 0.055< A’ = 0
𝑀𝑢
 𝐴u =
Z×fed

Z= d (1- 0.4× α)
α = 1.25 (1- √1 − 2 × μ) = 1.25 (1–√1 − 2 × 0.055) = 0.071
Z = 1.08 (1-0.4× 0.071) = 1.05 m
fed = 347.83 MPa
𝟏.𝟑𝟓𝟗𝟑
𝐴u =
1.05 × 347.83

 𝑨𝐮 = 37.22 cm²

 Dimensionnement à l’ELS :

15σbc 15×15
̅1 =
α = = 0.527
15σbc +σs 15×15+201,63

1 ̅̅̅̅
α1
Mrb= ×͞σbc × b ×d2 × α
͞ 1 (1- )
2 3

1
Mrb= × 15× 1.50× 1.082 × 0.527 (1 − 0.527
3
) = 5.093 MN.m
2

Mrb = 5.093 MN. m > Mser = 𝟏. 𝟎𝟎𝟔𝟖 MN. m→ A’ser= 0


Mser
μs  Avec Mser = 1.0068 MN.m
b×d2 × ̅̅
σ̅̅s

μs = 0.0023

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 174


Projet de fin d’études ISETN

Mser
Aser = ̅σ̅̅̅ × zb1
s

15 40 ×μs +1
Avec : zb1 = ×d×
16 54 ×μs +1
15 40 ×0.0023+1
zb1= × 1.08 ×
16 54 ×0.0023+1

zb1= 0.98 m
𝟏.𝟎𝟎𝟔𝟖
Aser = 201.63 × 0.98 = 50.95 cm²

𝐀𝐬𝐞𝐫 = 50.95 cm²


Tableau 94: Vérification des quantités d'aciers avec BAEL91

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²) 37.22 50.95

A automatique (cm²) 37.24 56.09

 Condition de non fragilité: ( section rectangulaire)

Amin =19.56 cm2


 𝐀𝐦𝐢𝐧 = 19.56 cm2 <𝐀𝐬𝐞𝐫 = 50.95 cm²  Condition vérifiée

 On adopte alors 9HA20 sur les deux faces supérieures et inférieures (56.54 cm²)

 Armatures transversales
Vérification de béton

T = 1.169MN
Tu = 1.578 MN
Vu 1.578
τu = = = 0.97 MPa
b.d 1.50×1.08

Justification des sections courantes


ELU du béton de l’âme
La fissuration est préjudiciable on a :
fc28
τu = 0.97 < τlim= min (0.15 ; 4 MPa) = 2.5 MPa avec γb = 1.5
γb
 La condition est vérifiée

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 175


Projet de fin d’études ISETN

Diamètres des armatures d’âme

φl = 20mm
h
Φt ≤ min = 34.28 mm
35
b
{ 10 = 150 mm
 Φt= 12 mm

Armatures de flexion transversales


Largeur du chevêtre ; b =1.50 m
Hauteur du chevêtre ; h = 1.20 m
Position de l'acier par rapport à la fibre supérieure ; d = 1.08 m
La contrainte traction de l'acier ; σs =201.63 MPa
La contrainte de compression du béton ; σbc = 15 MPa
Les sollicitations ; M = 37.91 t.m = 0.3791 MN.m
 Dimensionnement à l’ELU :

On a Mu =0.5118 MN.m

Mu
 
bp.d2 .fbu
Avec :
𝟎.𝟓𝟏𝟏𝟖

1.5.1.082 .14.16

= 0.02
A’ = 0
𝑀𝑢
 𝐴u =
Z×fed

Z= d (1- 0.4× α)
α = 1.25 (1- √1 − 2 × μ) = 1.25 (1–√1 − 2 × 0.02) = 0.025
Z = 1.08 (1-0.4× 0.025) = 1.01 m
fed = 347.83 MPa
𝟎.𝟓𝟏𝟏𝟖
 𝐴u =
1.07 × 347.83

 𝑨𝐮 = 14.56 cm²

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 176


Projet de fin d’études ISETN

 Dimensionnement à l’ELS :
̅̅
α1̅̅ = 0.527
1 ̅̅̅̅
α1
Mrb= ×͞σbc × b ×d2 × α
͞ 1 (1- )
2 3

1 0.527
Mrb= × 15× 1.50× 1.082 × 0.527 (1 − 3
) = 5.70 MN.m
2

Mrb = 5.70 MN. m > Mser = 0.3791 MN. m→ A’ser= 0


Mser
μs  
b×d2 × ̅̅
σ̅̅s

μs = 0.0012
Mser
Aser = ̅σ̅̅̅ × zb1
s

Avec :
15 40 ×μs +1
zb1 = ×d×
16 54 ×μs +1
15 40 ×0.0012+1
zb1= × 1.08 ×
16 54 ×0.0012+1

zb1= 0.98
0.3791
Aser = 201.63 × 0.98 = 19.19 cm²

 Condition de non fragilité: (section rectangulaire)

Amin = 19.56 cm2


𝐀𝐦𝐢𝐧 = 19.56cm2 >𝐀𝐬𝐞𝐫 = 19.19cm²
𝐀𝐬𝐞𝐫 = 19.56cm²
Choix des armatures : 10HA16

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 177


Projet de fin d’études ISETN

Armature de torsion

Figure 101:Notation
Pour déterminer le ferraillage nécessaire pour résister aux efforts de torsion, on considérera une
section en forme rectangulaire ayant la hauteur du chevêtre et dont la largeur lt est limitée la
somme du diamètre des colonnes et de la hauteur du chevêtre.
lc = + hcsilc>+ hc
lt = lc si lc<+hc
lt = lc = 1.5 m

Figure 102: section équivalente


𝐚 𝐡 𝟏.𝟐𝟎
 Épaisseur de la paroi mince : 𝐛𝟎= = = = 0.20 m
𝟔 𝟔 𝟔
 Aire moyenne :hb0 ) lt b0 )1.50.20) = 1.30 m²
 Périmètre : U= 2h b0 ) + (lt b0 )] =21.200.20) + (1.50.20)] = 4.60 m
 Couple de torsion à l’ELU : C = 26.15.m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 178


Projet de fin d’études ISETN

Soit :
τuv : Contrainte tangente due à l’effort tranchant Tu
τut : Contrainte tangente due au couple de torsion
Il faut vérifier que :
(τuv ) ²τut ) ²τlim ) ²
fc28
τlim= min (0.15 ; 4 MPa) = 2.5 MPa avec γb = 1.5
γb

τuv ² 0.142² = 0.020


C 0.2368
τut ² = =( )2 = 0.207
2 .bo .Ω 2× 0.20× 1.30
τut ² = 0.207 + 0.020 = 0.227 < (2.50)2
Condition vérifiée.
 Armatures longitudinales

Section d’acier de torsion

C×U×γs 0.2615 × 4.6× 1.15


A= = × 104 = 13.30 cm2
2 × fe × Ω 2× 400×1.3

Soit 5HA20 (Aréel =15.71 cm²)


Section d’acier minimal

bo×U×0.4 0.2× 4.6× 0.40


Amin = = × 104 = 9.2 cm²
fe 400
Amin< A = 13 .30 cm²  Condition vérifiée

Soit 5HA20 (Aréel =15.71 cm²)

 Armatures transversales

At 0.6×C× γs
= × 104
St h ×(b−bo)×fe
At 0.6×0.2615 × 1.15
= × 104
St 1.2 ×(1.5−0.2)×400
At
= 2.89cm2/ml
St
At 0.4×b
( )min = × 104
St fe
At 0.4×1.5
( )min = × 104
St 400
At
( )min = 15 cm2/mlCondition vérifiée
St

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 179


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 95:Choix des armatures du chevêtre sur culée

Armature Longitudinales Transversales


Flexion 9HA20 pour chaque face 1 cadre+7 étriers HA12

Torsion 5HA20 5 étriers HA12

Figure 103: Coupe transversale de chevêtre sur culée

II. Chevêtre sur appui intermédiaire :


1. Pré-dimensionnement :
Longueur du chevêtre : L= 10.5m
Largeur du chevêtre : l= 1.65 m
Hauteur du chevêtre : h= 1.20 m

2.Évaluation de la charge :
Poids propre
Soit S la section total du chevêtre y compris le mur de garde grève et le corbeau.
La densité de charge correspondant est :
1= 2×γb×S
Avec :
γb : poids volumique du béton
Sections du chevêtre:

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 180


Projet de fin d’études ISETN

S = lc × hc
S = 1.65 × 1.2 = 1.98 m2
1= 2×2.5×1.98 =9.9

Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à ELU
γQ =1.00à ELS
Tableau 96:Poids propre de chevêtre pondéré

ELU ELS

1 (t/ml) 13.365 9.9

Réaction du tablier
Les points d’appui du tablier ne coïncident pas avec les axes des colonnes, donc le tablier exerce
des efforts sur le chevêtre. Les réactions du tablier sur le chevêtre sont des charge concentrées
talles que :
R’ tablier = 2×R tablier
R tablier déjà calculer pour chevêtre sur culée R tablier = 27.1 t
R’ tablier = 2×27.1
Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à ELU
γQ =1.00à ELS

Tableau 97:Récapitulatif de la réaction du tablier du chevêtre sur appui intermédiaire.

Action R’ tablier (t)

ELU 73.17

ELS 54.2

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 181


Projet de fin d’études ISETN

Sollicitation due aux réactions du tablier :

Figure 104: Schéma mécanique

Figure 105: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELU

Figure 106: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELS

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 182


Projet de fin d’études ISETN

Figure 107: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELU

Figure 108: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS


Tableau 98: Sollicitations dues à la réaction du tablier (chevêtre sur appui intermédiaire)

Moments Moments Effort tranchants


maximums maximums Maximums (t)
En appui (t.m) En travée (t.m)
ELS 89.8 24.2 125.6
ELU 121.2 32.70 169.6

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 183


Projet de fin d’études ISETN

Réaction du vérin

La force concentrée exercée sur le chevêtre est égale à deux fois la réaction d’un vérin :
R’vérin=2×Rvérin
Rvérin déjà calculer pour chevêtre sur culée Rvérin = 30.11 t
R’vérin=2×30.11
Le coefficient de pondération :
γQ =1.35 à ELU
γQ =1.00 à ELS
Tableau 99:Récapitulatif de la réaction du vérin du chevêtre sur appui intermédiaire.

Action R’vérin (t)

ELS 60.22

ELU 81.30

Sollicitations dues à la réaction du vérin :

Figure 109: Schéma mécanique

Figure 110: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELU

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 184


Projet de fin d’études ISETN

Figure 111: Moments fléchissant dû à la réaction du tablier à ELS

Figure 112: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELU

Figure 113: Efforts tranchants dû à la réaction du tablier à ELS

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 185


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 100:Sollicitations dues à la réaction du vérin (chevêtre sur appui intermédiaire)

Moments Moments Effort tranchants


maximums maximums Maximums (t)
En appui (t.m) En travée (t.m)
ELS 56.5 24.9 103.94
ELU 76.3 33.6 140.1
3. Moments produit par l’excentrement transversal des charges :
Le moment de torsion dans la section d'encastrement du chevêtre sur la colonne est maximal si la
réaction au niveau de l'un des appareils d'appui et elle est minimale dans l'autre cas.
moments de flexion: Ma = 2(R max − R min ) × Er
{
moments de torsion: Ca = (R max − R min ) × Er
L’excentricité de la réaction du tablier est Er =0.5 m.

Figure 114. Illustration de l'état de charge du chevêtre intermédiaire

Tableau 101:Réactions du tablier au niveau de l'appareil d'appui


Action R min(t) R max(t)
ELS 27.1 54.2
ELU 36.6 73.2

Tableau 102:Valeurs des sollicitations produites par l'excentrement transversal des charges
Réaction de tablier M (t.m) C (t.m)
ELS 27.1 13.55
ELU 36.6 18 .3

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 186


Projet de fin d’études ISETN

4. Calcul du ferraillage du chevêtre ferraillage :


Armatures de flexion longitudinales
 Armatures longitudinales
Largeur du chevêtre ; b =1.50 m
Hauteur du chevêtre ; h = 1.20 m
Position de l'acier par rapport à la fibre supérieure ; d = 1.08 md= 0.9h
La contrainte traction de l'acier ; σs =201.63MPa
La contrainte de compression du béton ; σbc = 15 MPa
Les sollicitations : MS =1.0068MN.m et T =1.578MN
Mu =1.3593 MN.m

Dimensionnement à l’ELU :

On a Mu =1.3593 MN.m
Mu
bp.d2 .f 
bu

Avec :
𝟏.𝟑𝟓𝟗𝟑
1.5.1.082 .14.16

= 0.055 < = 0.391(A’ = 0 )


𝑀
 𝐴u = Z×f𝑢
ed

Z= d (1- 0.4× α)
α = 1.25 (1- √1 − 2 × μ)= 1.25 (1–√1 − 2 × 0.055)= 0.071
Z = 1.08 (1-0.4× 0.071) = 1.05 m
fed = 347.83 MPa
𝟏.𝟑𝟓𝟗𝟑
𝐴u = 1.05× 347.83

 𝑨𝐮 = 37.22 cm²
Dimensionnement à l’ELS :

15σbc 15×15
̅1 =
α = = 0.527
15σbc +σs 15×15+201,63

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 187


Projet de fin d’études ISETN

1 ̅̅̅̅
α1
Mrb= ×͞σbc × b ×d2 × ͞α1 (1- )
2 3
1 0.527
Mrb= × 15× 1.50× 1.082 × 0.527 (1 − 3
) = 5.093 MN.m
2
𝐌𝐫𝐛 = 𝟓. 𝟎𝟗𝟑 𝐌𝐍. 𝐦 > 𝐌𝐬𝐞𝐫 = 𝟏. 𝟎𝟎𝟔𝟖𝐌𝐍. 𝐦→ A’ser= 0
Mser
μs  Avec Mser = 1.0068 MN.m
b×d2 × ̅̅
σ̅̅s

μs = 0.0023
Mser
Aser = ̅σ̅̅̅ × zb1
s

15 40 ×μs +1
Avec : zb1 = ×d×
16 54 ×μs +1
15 40 ×0.0023+1
zb1= × 1.08 ×
16 54 ×0.0023+1

zb1= 0.98 m
𝟏.𝟎𝟎𝟔𝟖
Aser = 201.63 × 0.98

 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 50.95 cm²

Tableau 103: Vérification des quantités d'acier avec BAEL91

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²) 33.18 45.45

A automatique (cm²) 33.1 50.03

 Condition de non fragilité: (section rectangulaire)

Amin = 21.52 cm2


𝐀𝐦𝐢𝐧 = 21.52 cm2 <𝐀𝐬𝐞𝐫 = 45.45 cm²

Condition vérifiée

 On adopte alors 8 HA20 sur les deux faces supérieures et inférieures (50.26 cm²)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 188


Projet de fin d’études ISETN

 Armatures transversales
 Vérification de béton

T =1.696 M N
Tu 1.696
τu = = = 0.95 MPa
b.d 1.65×1.08

 Justification des sections courantes

ELU du béton de l’âme :


La fissuration est préjudiciable on a :
fc28
τu = 0.95 <τlim= min (0.15 ; 4 MPa) = 2.5 MPa avec γb = 1.5
γb

 La condition est vérifiée


 Diamètres des armatures d’âme

φl = 20mm
h
Φt ≤ min = 34.28 mm  Φt= 12 mm ;
35
b
{ 10 = 165 mm

Armatures de flexion transversales


Largeur du chevêtre ; b =1.65 m
Hauteur du chevêtre ; h = 1.20 m
Position de l'acier par rapport à la fibre supérieure ; d = 1.08m
La contrainte traction de l'acier ; σs =201.63 MPa
La contrainte de compression du béton ; σbc = 15 MPa
Les sollicitations ; M = 0.271 MN.m
̅̅
α1̅̅ = 0.527
1 ̅̅̅̅
α1
Mrb= ×͞σbc × b ×d2 × α
͞ 1 (1- )
2 3

1
Mrb= × 15× 1.65× 1,082 × 0.527 (1 − 0.527
3
) = 3.6 MN.m
2

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 189


Projet de fin d’études ISETN

Mrb = 3.6 MN. m > Mser = 0.271 MN. m→ A’ser= 0


Mser
μs  
b×d2 × ̅̅
σ̅̅s
Avec ∶
Mser = 0.271 MN.m
σs = 201.63 MPa
̅̅̅
d = 1.08 m
μs = 0.0007
b = 1.65 m

Mser
Aser = ̅σ̅̅̅ × zb1
s

15 40 ×μs +1
zb1 = ×d×
16 54 ×μs +1
15 40 ×0.0007+1
zb1= × 1.08 ×
16 54 ×0.0007+1

zb1= 1
0.271
Aser = 201.63 × 1

 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 13.44 cm²

Tableau 104 : Vérification des quantités d'acier avec BAEL91

États limites

ELU ELS

A théorique (cm²) 13.44


7.85
A automatique (cm²) 15.10

 Condition de non fragilité: (section rectangulaire)

Amin =17.21 cm2

𝐀𝐦𝐢𝐧 = 17.21 cm2 > 𝐀𝐬𝐞𝐫 = 13.44cm²

Condition non vérifiée


Alors 𝐀𝐬𝐞𝐫 =𝐀𝐦𝐢𝐧 = 17.21 cm²

Choix des barres : 5 HA 25 (24.54 cm2)

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 190


Projet de fin d’études ISETN

Armature de torsion
lt = + hcsilc>+ hc
lt = lc si lc<+hc
lt = lc = 1.65 m
𝐚 𝐡 𝟏.𝟐𝟎
Épaisseur de la paroi mince : 𝐛𝟎 = 𝟔 =𝟔= = 0.20 m
𝟔

Aire moyenne : h𝑏0 ) lt 𝑏0 ) 1.650.20) = 1.45 m²


Périmètre : U= 2h 𝑏0 ) + (lt 𝑏0 )] =21.200.20)+(1.650.20)] = 4.90 m
Couple de torsion à l’ELU : C = 15.04t.m
 Armatures longitudinales

Section d’acier de torsion 18 .3

C×U×γs 0.15× 4.9× 1.15


A= = × 104 = 8.89cm2
2 × fe × Ω 2× 400×1.45

Section d’acier minimal

bo×U×0.4 0.18 3 × 4.9× 0.40


Amin = = × 104 = 8.96 cm²
fe 400

A <Amin
 Condition non vérifiée donc Aser = Amin = 8.96 cm²
Soit 3HA20 (𝐀𝐫é𝐞𝐥 =9.42 cm²)

 Armatures transversales

At 0.6×C× γs
= × 104
St h ×(b−bo)×fe
At 0.6×0.183× 1.15
= × 104
St 1.2 ×(1.65−0.2)×400
At
= 1.81 cm2/ml
St
At 0.4×b
( )min = × 104
St fe
At 0.4×1.65
( )min = × 104
St 400
Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 191
Projet de fin d’études ISETN

At
( )min = 16.5 cm2/ml
St

Diamètre des armatures transversales


∅l = 20mm
h
∅t < min{35 = 34,28mm} ∅t=12mm
b
= 165mm
10

Tableau 105: : Choix des armatures du chevêtre sur appui intermédiaire

Armature Longitudinales Transversales


Flexion 8 HA20 pour chaque face 1 cadre+6 étriers HA12

Torsion 3 HA20 3 étriers HA12

Figure 115: Coupe transversale du chevêtre sur appui intermédiaire

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 192


Chapitre 13 : Étude des
colonnes
Projet de fin d’études ISETN

I. Introduction :
Une pile ou une colonne est un élément structural qui a pour rôle de supporter le
tablier et de transmettre les charges développées à son niveau vers la fondation.
Ils sont reliés à la partie supérieure par l'intermédiaire des chevêtres.
Le dimensionnement des appuis colonnes d'un pont nécessite la connaissance des efforts qui lui
sont appliqués, ces efforts sont repartis en fonction de la rigidité de chaque appui.

II. Évaluation des charges verticales


Pour les efforts permanents maximaux et minimaux Gmax et Gmin les sollicitations sont les
suivantes :
Gmax = 1.03 Gper
Gmin = 0.97 Gper
Gper : l’effort au pied de la colonne dû aux charges permanentes.
Gper = g per + Pp.c + Pp.che
Poids du tablier et poids du chevêtre : G = 211.2 t
Poids de colonne
π × D2
g p.c = ( ) × h × 2.5
4
π × 12
g p.c =( ) × 4 × 2.5
4
g p.c = 7.85 t
Gper = 7.85 + 211.2 = 219.05 t

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 193


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 106:Valeurs des charges appliquées sur l'appui intermédiaire

Charge totale par colonne

Désignation ELS (t) ELU (t)

Tablier+ chevêtre 211.2 285.12

Colonne 7.85 1.59

Gmax 225.62 304.58

Gmin 218.85 295.44

III. Évaluation des efforts horizontaux :


1) Efforts horizontaux de freinage

Charge Bc : Freinage d'un camion Bc ; FBC = 30t.


Charge AL : FAL = 9.357 t
Tableau 107: Efforts de freinage

𝐇𝐀𝐋 (t) 0.9357

𝐇𝐁𝐂 (t) 3

2) Efforts horizontaux de retrait et température


Tableau 108: Efforts de retrait et température

𝐇𝐫 (t) 2.87

𝐇𝐓𝐋𝐃 (t) 1.23

𝐇𝐓𝐂𝐃 (t) 3.28

IV. Combinaisons d’actions :


Deux cas de charges se présentent
1er cas : l’une des travées est surchargée et l’autre est déchargée. (Le moment de torsion C calculé
précédemment au niveau du chevêtre va être transformé en un moment fléchissant aux pieds des
colonnes).
2ème cas : les deux travées sur pile intermédiaire sont chargées par les surcharges d’exploitation.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 194


Projet de fin d’études ISETN

A L’ELS
C1 = Gmax + Hr
C2 = C1 + 1,2(AL + HAL ) + 0,6TLD
C3 = g max + hr + 1,2(BC + HBC ) + 0,6TLD
C4 = C1 + Mc120 + 0,6TLD
C5 = Gmin + Hr + TCD
A L’ELU
C6 = 1,35C1 + 1,6(AL + HAL ) + 0,78TLD
C7 = 1,35C1 + 1,6(BC + HBC ) + 0,78TLD
C8 = C1 + 1,35Mc120 + 0,78TLD
C9 = Gmin + Hr + 1,35TCD
Les combinaisons les plus défavorables sont : C3 à l’ELS et C7 à l’ELU.

Le tableau ci-dessous représente les sollicitations nécessaires pour les différentes combinaisons :
Tableau 109: Charges nécessaires pour les combinaisons

sollicitations Effort vertical V (t) Effort horizontal H(t)

Gmax 225.62 -

Gmin 218.85 -

Al 9.357 -

Bc 30.00 -

Mc120 20.84 -

FAl - 0.9357

HBC - 3

HRET - 2.87

HTCD - 3.28

HTLD - 1.23

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 195


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 110: Sollicitations de calcule pour l'appui intermédiaire (1 travée chargée)

N (t) H (t) M (t.m)

ELS 504.667 11.32 45.28

ELU 681.30 15.28 61.12

V. Dimensionnement de la colonne :
Les colonnes sont sollicitées à la flexion composée on se rapportera donc aux abaques de flexion
composée. Le Leur dimensionnement sera effectué à l'ELU et la vérifié à ELS.
Vérification vis-à-vis du flambement
On doit vérifier que :
lf e0 + ea
≤ max (15 ; 20 × )
D D
Avec :
lf : longueur de flambement, lf = 0.7 × l = 2.8 m
l : hauteur de la colonne, l= 4.10 m
D : diamètre de la colonne, D = 1m
Mu
e0 : Excentricitée0 = = 0.089m
Nu
1
ea = sup (2cm, ) = 0.02m
250
e1 = e0 + ea = 0. 109 m

l
Df = 2.8 ≤ 15 il n′y a pas risque de flambement

VI. Calcul de ferraillage de la colonne :


La section sera justifiée en flexion composée en remplaçant l'excentricité par une autre majorée tel
que:
maj
Mu = emaj × Nu
Avec :
emaj = e0 + ea + e2
3 × l2f (2 + α × φ)
e2 = = 0,00025m ≃ 0 ( on néglige cette valeur )
104 × D
↔ emaj = 0.109m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 196


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 111: Majoration des moments de la colonne


𝐦𝐚𝐣
𝐌𝐮 (𝐭. 𝐦)

Moments 74.26

 Armatures longitudinales
Tableau 112: Section d'aciers de la colonne

Formules Résultats

B=
𝝅𝒅𝟐 0.7854𝑚 2
𝟒

Moment d’inertie : I=
𝝅𝒅𝟐 0.049𝑚 4
𝟔𝟒

Lf=𝟎. 𝟕 × 𝒉 2.8 m

𝟒×𝑳𝒇 11.2
𝜆= 𝒅
𝜆≤50 vérifier
𝛌 1.021
β=𝟏 + 𝟎. 𝟐 × (𝟑𝟓) ²

K 1.2
𝟎.𝟖𝟓×𝒇𝒄𝟐𝟖 14.16 MPA
Fbu= 𝜽×𝜸𝒃
𝒇𝒆 347.83 MPA
Fsu =𝜸𝒔

F 0.7426 MN.m
𝑲×𝛃×𝐅
Br≥ 𝑭𝒃𝒖 𝑭𝒔𝒖 0.048𝑚 2
𝜽 +𝟎.𝟖𝟓×
𝟎.𝟗 𝟏𝟎𝟎

Ast=𝑲 × 𝛃 × 𝐅 − (
𝜽×𝐁𝐫×𝐅𝐛𝐮
) 15.46 𝑐𝑚 2
𝟎,𝟗

𝟒𝒄𝒎𝟐
Amin=Max (𝒑𝒆𝒓𝒊𝒎é𝒕𝒓𝒆 ); 𝟎. 𝟐 × (𝟏𝟎𝟎)
𝑩 15.7𝑐𝑚 2

Amin<Ast donc Ast=15.46 cm²


Choix des barres : 4HA25/m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 197


Projet de fin d’études ISETN

 Armatures transversales

∅l max 19.64
= = 6.54mmSoit ∅𝑡 = 12𝑚𝑚
3 3

St ≤ min [40cm, D+10cm, 15∅𝑙]

[40cm, 110cm, 36.81cm] Soit St = 20cm

Tableau 113: Armatures transversales et longitudinales de la colonne

Longitudinale Transversale

4HA25/m 1cercle+2épingles HA12

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 198


Chapitre 14 : Modélisation de
l’ouvrage par logiciel ROBOT
SA
Projet de fin d’études ISETN

I. Description général du logiciel « ROBOT SA» :

Le logiciel Autodesk Robot Structural Analysis est un progiciel destiné à modéliser,


analyser et dimensionner les différents types de structures.

Robot permet de créer les structures, les calculer, vérifier les résultats obtenus,
dimensionner les éléments spécifiques de la structure ; la dernière étape gérée par Robot
est la création de la documentation pour la structure calculée et dimensionnée.

Figure 116: Page d'accueil

Les caractéristiques principales de logiciel Robot sont :


 La définition de la structure réalisée en mode entièrement graphique,
 La possibilité de présentation graphique de la structure étudiée et de
représentation à l’écran des différents types de résultats de calcul
(efforts internes, déplacements, travail simultané en plusieurs fenêtres
ouvertes etc.),
 La possibilité de calculer (dimensionner) une structure et d’en étudier
simultanément une autre (architecture multithread),
 La possibilité d’effectuer l’analyse statique et dynamique de la structure.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 199


Projet de fin d’études ISETN

II. Mode opératoire :


1. Définition du modèle de la structure :

 Choix de type de la structure


Après le lancement du système ROBOT, la fenêtre représentée ci-dessous est affichée.
Dans cette fenêtre, vous pouvez définir le type de la structure à étudier, ouvrir une
structure existante ou charger le module permettant d’effectuer le dimensionnement de la
structure.

Figure 117: Types de structures disponible

Pour notre cas, nous intéresse au module « structure coque »

Figure 118: Étude d'une coque

 Configuration de préférence de l’affaire


Pour définir les différents paramètres tels que les matériaux, unités et normes de l’affaire
on accède à la commande '' préférence de l’affaire ‘‘, en cliquant sur '' l’icône outil ''.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 200


Projet de fin d’études ISETN

Figure 119: Préférences de l'affaire

2. Création des nœuds

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 201


Projet de fin d’études ISETN

3. Modélisation :
Tableau 114:Dessin des chevêtres et des colonnes

Modélisation de l’ensemble chevêtre colonne


Chevêtre :

Cliquer sur l’icone de construction : 


Colonne :

Cliquer sur l’icone profiles barres : 


Définir leurs sections et leurs types
Définir les caractéristiques des colonnes

Translation par copie de 7 fois de 21.2m

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 202


Projet de fin d’études ISETN
Tableau 115:Dessin des entretoises et des poutres

Modélisation de l’ensemble entretoises et poutres

Entretoises, poutres :

Cliquer sur l’icone de construction : 


Définir leurs sections et leurs types

Modélisation de l’ensemble entretoise poutre

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 203


Projet de fin d’études ISETN

Tableau 116:Dessin de l'hourdis

Modélisation de l’hourdis
Cliquer sur l’icône éléments de construction

Choisir le modèle du travail avec son caractéristique. 

Translation par copie de 7 fois de 21.2m

Modélisation en 3D

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 204


Projet de fin d’études ISETN

4. Saisie des chargements :

 Charges permanentes :

Figure 120: Saisie des chargements

 Charge : Poids propre + hourdis + couche de roulement + couche d’étanchiété

Charge de l’ hourdis :

Figure 121: chargement de l'hourdis

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 205


Projet de fin d’études ISETN

 Charge : glissière + corniche + garde corps

Figure 122: Chargement de glissière et corniche et garde corps

 Charge de trottoir :

Création d’un bardage de largeur 1.25m pour déterminer les limites de charge de trottoir
en utilisant la commande structure bardage

Figure 123: chargement du trottoir

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 206


Projet de fin d’études ISETN

 Charge : bordure + caniveau :

Figure 124: chargement de la bordure et caniveau

 Charge roulante :

En Cliquant sur le menu déroulant '' Charges --> Autres charges --> Roulantes '', on obtient la
boite de dialogue '' Charges roulantes ''. Dans cette boite de dialogue on va définir la charge
roulante Mc 120 par la clique sur les icones suivantes :
On saisie les caractéristiques du charge Mc 120 et on clique sur ajouter :

Figure 125: boite dialogue 'charge roulante '


Après on saisie les combinaisons des charges ’combinaison automatique ‘, on choisit le
type de la combinaison et sa nature.
On passe à la vérification de la structure dans le menu ‘Analyse ‘ on clique sur ‘Vérifier la
structure’ par suite Analyse de la structure, dans le menu ‘Analyse ‘ calculer , on lance
le calcul.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 207


Projet de fin d’études ISETN

III. Exploitation des résultats :


Après le calcul de la structure il faut déterminer le ferraillage de la poutre :

Tout d’abord il faut sélectionner la poutre étudiée puis calculer, on obtient ce schéma de ferraillage :

Figure 126: Schéma de ferraillage

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 208


Projet de fin d’études ISETN

Conclusion générale

En somme, ce projet de fin d’étude nous a permis de nous nous approcher tout peu du
domaine pratique ainsi que de nous initier avec les calculs (dimensionnement et méthodes de
calculs etc.) d’un ouvrage d’art.

Durant cette période, nous avons essayé par le biais de ce travail de répondre à la
problématique du choix de la variante qui sera la plus satisfaisante vis-à-vis les facteurs
déterminants dans l’inscription du pont dans son environnement.

En plus, nous avons acquis une expérience pratique dans la manipulation des logiciels de

Conception « ROBOT Structural Analysis » et de dessin « AUTOCAD », une expérience qui


va nous aider à bien entamé la vie professionnelle.

Malgré les entraves rencontrées tout au long de ce projet nous avons utilisé toutes les
possibilités pour présenter une étude bien détaillée et rendre ce travail à l’abri des erreurs
possibles car toute œuvre humaine n’est jamais parfaite et nul n’est omniscient

Enfin, ce projet nous a permis d’approfondir et de compléter nos connaissances acquises


tout au long de notre cycle de formation, ainsi que de bénéficier des connaissances et
l’expérience des gens du domaine.

Nada Nemri & Mohamed Kassaoui Page 209


Références bibliographique
 Réf 1 : cours ouvrage d’art Tome1 – Tome 2 Mr.Mongi ben oezdou _ENIT. Tunis

 Réf 2 : cours de la conception des ouvrages d’art Mr.Ossema Chihi_ISET.Nabeul

 Réf 3 : cours hydraulique et hydrologique Mme Ilhem Ben Ammar _ISET. Nabeul

 Réf 4 : les dossiers pilotes de SETRA

 Réf 5 : http://polyvert.iutrs.unistra.fr/wp-content/uploads/HALFEN-levage-par-ancre-
KKT03F.pdf
 Réf 6 : Résumé d’organigrammes de la norme BAEL .Ingénieur : Zakariae El Komiry
 Outils et programmes :

- AUTOCAD
- PyBar
- BAEL91
- Global Mapper
- Robot SA
Annexes

Annexe 1 :

Vérification de la capacité du lit d’oued

Capacité
Sm Rh I
Coupe Heau(m) Pm (m) K d’évacuation
(m2) (m) (%)
(m3/s)
Amont H perré 2,60 247,10 117,97 2,09 542,72
maçonné= 2,55 224,37 116,30 1,93 466,51
Aval
H berge
(sans 0,20 30
tenir
Amont 3,80 403,85 151,88 2,66 1039,93
compte
de
digue)

Annexe 2 :

Les résultats d’étalonnage

Étalonnage valide du 01/01/1994 au 31/08/2016


H (cm) 0 25 50 75 100 150 200
Q
0 1,21 6,5 20,6 45,3 150 265
(m3/s)
H (cm) 250 300 350 400 450 500
Q
455 697 989 1330 1730 2170
(m3/s)
Résumé :
La construction d’ouvrages d’art connait une activité significative à la faveur des
programmes initiés pour répondre à des exigences socio-économiques du pays.

Ces réalisations témoignent du génie civil qui se consacre d’avantage dans l’art de
concevoir et de construire. Le présent projet s’inscrit dans le cadre de la conception et
de l’étude d’un pont, le choix de la variante se fait selon des raisons économiques et
géographiques. Pour ces raisons on a fait le choix d’un pont à poutres de type TIBA.

Nous nous intéressons dans ce projet à étudier cette variante en connaissant tous ses
éléments ainsi que les différents détails du calcul dans le but d’affranchir cet obstacle
en tenant compte le côté esthétique.
Abstract

The construction of civil engineering structures is experiencing significant activity thanks to the

programs initiated to meet the socio-economic requirements of the country.

These achievements bear witness to civil engineering, which devotes itself more to the art of designing

and building. This project is part of the design and study of a bridge, the choice of variant is made for

economic and geographic reasons. For these reasons, we chose a TIBA type girder bridge.

We are interested in this project to study this variant by knowing all its elements as well as the

different details of the calculation in order to overcome this obstacle taking into account the aesthetic

side.

Vous aimerez peut-être aussi