Vous êtes sur la page 1sur 4

Actu ❘ FOCUS OCCITANIE

OCCITANIE

DR
Le vent en poulpe
Les produits typiques
de Méditerranée, en
particulier des côtes
languedociennes,
prennent le chemin
C inq ans après la réforme de la
carte territoriale qui a donné
naissance à la grande Occitanie
et affirmé Toulouse comme
capitale économique, les produits de
Méditerranée prennent le chemin de l’in-
6 836
débarquées
dans les 4 criées
occitanes en 2020
(-14 %).
 t
chaine étape sera d’initier plus de profes-
sionnels et restaurateurs lors de la reprise
de leur activité. Mettre en avant les pois-
sons régionaux sur les marchés toulou-
sains est un enjeu fort. »
Restaurants et poissonniers étaient déjà
de l’intérieur des terres
régionales. De quoi
térieur des terres régionales. Que ce soit
côté pêcheurs, pour diversifier leurs mar- 4,19  €/kg
Le prix moyen des
servis par les grandes références natio-
nales ou par la pépite régionale Beuron.
chés, ou côté consommateurs, pour mieux Parmi ces poissonniers, notamment les
moins dépendre de répondre à la demande des circuits courts 4 criées en 2020. adhérents de Scapp, quelques belles
l’export vers l’Espagne et du locavorisme, plusieurs initiatives
(Source : Échos
d’entreprises)
entreprises rayonnent au nord du terri-
et l’Italie, devenu offrent une visibilité accrue aux poissons toire de la Ville rose. Depuis le printemps
et coquillages des côtes languedociennes. 2020, l’éclatement de proximité se déve-
aléatoire.
« La crise sanitaire, si elle a impacté les loppe grâce aux « paniers poissons ». Le
circuits de commercialisation habituels, a grossiste Guivarc’h, installé sur le Min de
permis de commencer à toucher des par- Toulouse, a été le premier à démarrer ses
ticuliers de l’arrière-pays, analyse Jean- livraisons en lançant la marque Criées occi-
Francois Holley, le directeur du Cépralmar tanes, approvisionnée depuis les criées
(centre d'études et de promotion des acti- régionales. L’association d’agriculteurs
Reportage : Hélène SCHEFFER vités lagunaires et maritimes). La pro- Produit sur son 31, ainsi que le service de

❘  28 ❘ PRODUITS DE LA MER N°206 AVRIL-MAI 2021


Actu ❘ FOCUS OCCITANIE

livraison Mon panier de campagne, ont


récemment développé des partenariats ÉCH S d’ENTREPRISES
avec Golion, le groupement de pêcheurs
petits métiers installé à Port-la-Nouvelle.
Quant au Min de Toulouse, il porte un pro-
Beuron : négoce et logistique depuis Carcassonne


jet de création d’un pôle de vente et de
transformation de produits de la mer. Créé en 1989 à Carcassonne, intégré dans Vives Eaux en
Côté transformation, on réfléchit aussi 2015, Beuron sert 11 départements, des Alpes-Maritimes
à des circuits de valorisation différents. au Tarn. « Nous faisons aussi le négoce, souligne Thierry
Des marques sont déjà bien établies en Aurel, le directeur commercial. La Méditerranée est notre
GMS ou en corners traiteur : soupes et ril- carte de visite. » D’Espagne, d’Atlantique, des criées
lettes Marie Amélie, brandade Coudène, languedociennes ou de l’atelier de Port-de-Bouc, « les
plats cuisinés et soupes Azaïs-Polito, produits arrivent entre 23 heures et 3 heures du matin, et
anchois de Collioure, conserves Richesses la première tournée part dès 2 h 30 » vers les 400 clients
de la mer, surgelés Golfo novo et Golfo quotidiens. Entre négoce et expédition, le site de Beuron
H.S.
gourmet ou encore les deux marques travaille presque 24 heures/24, pour 1 762 clients actifs
de tielles Pêcheries sétoises et Maison et 2,876 millions de kilomètres parcourus en 2020 par les
Tino… À leurs côtés, les petites structures 35 camions de Transfrigo 11, la société sœur qui assure la logistique. Les deux réunies :
cherchent d’autres débouchés. « Le confi- 100 salariés, 30 millions d’euros, 3 500 tonnes commercialisées.
nement a montré la nécessité de se diver-
sifier pour moins dépendre des marchés à Les produits de 150 fournisseurs de Méditerranée européenne transitent par le hangar
l’export que sont l’Espagne et l’Italie, très logistique de Beuron (deux viviers, 1 500 m2 de surfaces réfrigérées).
aléatoires en période de confinement »,
détaille Jean-François Holley.
Si la Méditerranée connaît peu les Guivarc’h développe les Criées occitanes

invendus, le nouveau plan de gestion


Michel, Mathurin, Charles… soit les trois formules de
européen du chalutage en Méditerranée
(dit « plan West Med ») va encore réduire paniers poissons préparées par le grossiste Guivarc’h
les apports : entre 2020 et fin 2024, l’Eu- sur le Min de Toulouse (7 salariés, 2 millions d’euros).
rope demande une réduction de l’ef- « Nous avons lancé notre marque Criées occitanes lors du
fort de pêche de 40 % au chalutage de premier confinement pour défendre à Toulouse la filière
Méditerranée continentale française. régionale, précise Boris Gourgue, le coordinateur. La pêche
Outre la question environnementale, l’en- extra-fraîche des criées de Port-la-Nouvelle et Sète arrive en
jeu est aussi de ne pas déstabiliser les équi- direct chez près de 40 clients individuels, livrés le vendredi. »
libres entre la cinquantaine de chalutiers Épiceries fines et métiers de bouche s’inscrivent aussi
actifs et les quelque 500 petits métiers dans les paniers. « Pour les fêtes, les commandes ont été
réguliers. Tout en maintenant la variété multipliées par trois. »
et la saisonnalité des espèces qui fait la

H.S.
richesse et l’intérêt de l’extra-frais méri- Boris Gourgue, coordinateur de Guivarc’h, prépare les paniers.
dional.
Malgré tout, dorades, poulpes ou
maquereaux connaissent parfois des Les tielles des Pêcheries sétoises

effondrements de prix à la suite de prises


Sur le port de Frontignan, Plaisirs du Midi produit des anchois et poulpes marinés
saisonnières, aussi importantes qu’impré-
(300 tonnes), des moules cuisinées (2 500 tonnes) et des tielles, cette recette de
visibles. Les rillettes de maquereau fabri-
tourte de céphalopodes aux tomates, métissage de cuisine locale et des immigrés
quées par Valpem (Sète) ou les filets sur-
italiens du XIXe siècle. « Sous la marque Pêcheries sétoises,
gelés de capelans de Terr’iodée (l’atelier de
nous sommes le premier metteur en marché en GMS de ce
transformation et d’insertion de la criée
produit emblématique, détaille Jérôme Juncas, le directeur
d’Agde) leur offrent de nouveaux débou-
commercial. Avec un groupe de producteurs du bassin de
chés. Avec les envois en chronofresh de
Thau, nous avons lancé une démarche IGP pour défendre la
Côté Fish (joint-venture entre un pêcheur
singularité du savoir-faire sétois. » La spécialité, synonyme
et un poissonnier du Grau-du-Roi) et le
projet d’atelier de transformation espéré de tourisme et de soleil, s’exporte de mieux en mieux dans
par Golion, chaque port possède désor- l’Hexagone : 2020 a vu les ventes progresser de 20 %. Avec
mais une structure pour valoriser ses aussi la marque Pêcheries basques (3 000 tonnes), la société
apports. « Ce sont des microstructures qui cumule 60 salariés et 32 millions d’euros, pour 6 500 tonnes
gèrent de petits volumes, reprend Jean- produites.
François Holley, mais elles ont montré leurs
Les ventes de tielles, ici en GMS, se développent en France.
H.S.

capacités d’adaptation. » n

PRODUITS DE LA MER N°206 AVRIL-MAI 2021 ❘  29 ❘


Actu ❘ FOCUS OCCITANIE

Pêche : sauver ce qui peut l’être


Le plan de gestion West
Med engendre beaucoup
d’incertitudes. Tout l’enjeu
est de limiter les impacts
trop violents. Et si possible,
en sortir grandis.

Q uel sera l’impact du plan de ges-


tion européen West Med sur la
flottille chalutière méridionale  ?
Entre 2020 et fin 2024, celui- Les jeunes professionnels croient en

H.S.
l’avenir du chalutage (ici au Grau-du-Roi).
ci vise une baisse de l’effort de pêche de
40  %. Pour sa première  année d’applica-
tion, les résultats sont incertains. La baisse
des apports de 14 %, avec 6 836 tonnes
estiment déjà les « volumes faibles et par-
fois irréguliers » et les prix soutenus. Trouver -40  %
La baisse de l’effort
Grau-du-Roi et de Sète, la ministre de la
mer semble avoir entendu les demandes.
débarquées dans les criées occitanes, est- de nouvelles pistes de commercialisation « Agréablement surprise de rencontrer des
elle due à la crise sanitaire ou aux mesures est un projet à moyen terme, au mieux. de pêche réclamée jeunes professionnels qui croient dans leur
européennes  ? Marées réduites au pre- Les pêcheurs espèrent faire apprécier des de 2020 à 2024. métier », elle a proposé le 12 février un plan
mier  confinement, restaurants fermés espèces moins nobles, relancer des pro- pour la filière pêche (en Occitanie). « Nous
six  mois de l’année, marchés italiens et jets de transformation et profiter du dyna- devons produire des outils d’accompagne-
espagnols aléatoires, etc., ont perturbé les misme du thon rouge de ligne pour sen- ment jusqu’en 2025, mais aussi avoir une
ventes. Cette nouvelle année s’annonce sibiliser restaurants et consommateurs à la trajectoire à plus long terme. »
encore plus compliquée. Après une pre- pêche locale. L'accès aux aides européennes du
mière baisse de 10 % en 2020, la réduction « Nous travaillons pour soutenir tout le Feampa (Fonds européen pour les affaires
du quota de l’effort de pêche est de 7,5 % monde, chalutiers, petits métiers, struc- maritimes, la pêche et l’aquaculture) devrait
en 2021. La cinquantaine de chalutiers tures à terre », espère Bernard Perez, le pré- être facilité, et des dispositifs sociaux sont
actifs ne pourra sortir qu’à peine 180 jours sident du comité des pêches d’Occitanie, à l’étude pour accompagner les équipages
(neuf mois). Avec moins de production, dont la grande crainte est une déstructura- et garder les compétences. Le «  règle-
les armements dont les charges restent tion majeure de la filière en raison d’impacts ment Méditerranée » qui encadre la taille
identiques (salaires, carburant, assurance, trop violents. « Nous espérons des accom- des chalutiers dans une fourchette haute
entretien) espèrent une meilleure valorisa- pagnements pour nous aider à passer ces imposée entre 18 et 25  mètres, pourrait
tion. Comment ? De nombreux acheteurs quatre années. » En visite dans les ports du être remis à plat. n

[Huîtres et moules de Méditerranée : l’union fait la force]


Huîtres et moules de Méditerranée élevées sur cordes : la marque
commune aux sept bassins d’élevage de Méditerranée fran-
çaise a été lancée fin 2020. « Nous avons une technique d’éle-
vage en eau profonde unique au monde et un milieu lagunaire
qui constitue notre ADN », défend le président du comité régio-
nal conchylicole (CRC) de Méditerranée, Patrice Lafont. Renfort
des marques locales (Huîtres de Bouzigues, de l’étang de Diana,
de Leucate, de la baie des Tamaris, ou Moules de l’Anse de
Carteau et de Camargue), cet outil marketing doit accompa-
gner « le besoin impérieux de mutualiser et valoriser ce savoir-
faire particulier  ». Pour mieux se structurer, le CRC a lancé le
chantier d’un contrat de filière. La profession s’est aussi enga-
H.S.

gée dans deux démarches qualité : IGP de Thau et Label rouge


La marque s’accompagne de supports pour une « identité de territoire plus large ». pour les huîtres exondées.

❘  30 ❘ PRODUITS DE LA MER N°206 AVRIL-MAI 2021


Actu ❘ FOCUS OCCITANIE

SN Trading : l’exotisme aux portes de Toulouse


C’ est un stage étudiant qui a Stéphane Nguyen prête une attention

H.S.
décidé de la carrière de Stéphane particulière aux conditions environnemen-
Nguyen. « J’ai fait un stage de tales. « Qualité des alevins, densités d’éle-
pisciculture en Équateur dans le cadre de vage, gestion fine des aliments, maîtrise de
mon école d’ingénieur agronome, raconte la consommation et de la qualité de l’eau,
le dirigeant de SN  Trading. J’ai décou- traitements des effluents, économie d’es-
vert la crevette vanammei. Un flash ! » paces à terre… Après avoir accompagné
Après une expérience dans les grandes l’équipement en usines de transformation
enseignes, 17  ans de collaboration dans sur place, nous avons des partenariats avec
l’entreprise de son frère qui, coïncidence, des producteurs qui trouvent des aliments
développe la transformation des crevettes non-OGM. Il faudra aussi trouver de nou-
avec Crusta d’Oc (devenu Crusta  C), un velles solutions pour les chutes de la décor-
séjour au Brésil et la direction d’une usine à tication, et pour les emballages, avec un
Madrid, Stéphane Nguyen crée SN Trading usage affiné des plastiques et du carton. »
à l'Isle-Jourdain, dans le Gers. « Brésil, Stéphane Nguyen avec son fils Benjamin et son équipe, spécialistes de la crevette Si la fin 2020 a montré un beau rebond
Venezuela… J’ai aussi vu monter l’intérêt vannamei, 100 % latine. avec des GMS qui ont performé et de belles
du sourcing depuis l’Équateur, notamment perspectives durant le Nouvel an chinois
de la part du marché chinois. » Petite équipe crevettes d’Équateur sur le marché fran- pour libérer les flux en attente, anticiper
SN Trading s’est spécialisé dans l’import Avec 4 salariés, çais, tout en continuant d’autres origines les coûts de production reste compliqué.
de la crevette vannamei entière. Le cour- dont un jeune d’Amérique latine. En 2020, la société a La Chine, acteur majeur du marché, fait
tier affiche un portefeuille de 25  clients alternant, importé 9 000 tonnes de vannamei d’éle- la pluie et le beau temps. Elle a importé
en France, soit « un écosystème plus large SN Trading réalise vage, dont 3  400  tonnes d’Équateur (sur 356  000  tonnes de crevettes de l’Équa-
que les seuls cuiseurs », et travaille tou- 23,3 M€ de chiffre 34  707  tonnes de crevettes d’Équateur teur en 2019, soit «  400  conteneurs par
d’affaires (en
jours avec l’Espagne pour des produits de importées en France) et 3  900  tonnes du semaine et plus de 50 % de la production
2019).
niche. Il représente 10 % des imports de Venezuela dont 10 % certifiées ASC. totale du pays » (680 000 tonnes). n

Produit sur son 31, collectif agricole en criée


U ne association agricole acheteur en
criée  ? Produit sur son  31, regrou-
pant 180  agriculteurs de Midi-
Pyrénées, a sauté le pas. Cette « alternative
au système agricole coopératif » travaille
ment pour les pêcheurs, tout en préser-
vant les structures collectives ».
Le démarrage officiel devait se faire au
printemps 2020 avec du thon rouge. La
crise sanitaire a modifié les paramètres du
Espèces
Des clients ont
découvert l’intérêt
du mulet.
hebdomadaires, cette année a permis d’af-
finer le fonctionnement. « Nous ne venons
pas en concurrence des modèles habituels,
rassure Etienne Sassé. Les circuits courts, ce
sont de petits volumes pour de nouveaux
avec des magasins fermiers, des épiceries projet, mais ne l’a pas remis en question. modes de consommation. »
fines, des restaurateurs ou des collectivités En attendant d’obtenir la cellule frigori- Les précommandes sont proposées
et d’autres plateformes régionales de pro- fique voisine, Produit sur son 31 reçoit les sans précision sur les espèces. Des clients
ducteurs. L’association a souhaité diversi- poissons les mercredi et vendredi et les livre ont ainsi découvert l’intérêt du mulet.
fier son offre. « Nous proposions déjà de immédiatement. Avec de petits volumes L’association réfléchit aussi à la mise en
la truite, rappelle Etienne Sassé, le direc- place d’ateliers de préparation pour for-
teur. Nous avons ouvert nos statuts aux mer ses clients professionnels. Une nou-
pêcheurs, en partenariat avec Golion, le velle offre sachant que le poisson pro-
groupement de pêcheurs petits métiers de posé sur ce territoire « est essentiellement
l’Aude. La mer et la terre se connaissent proposé par des GMS qui font le choix du
peu mais je me suis rendu compte que fileté d’Atlantique. La Méditerranée est
les hommes étaient les mêmes. Nous par- irrégulière dans ses espèces et ses volumes.
tageons des valeurs similaires en préser- Notre clientèle est capable de l’entendre
vant la rémunération du premier met- car elle assume ce choix d’une pêche
teur en marché. » Produit sur son  31 est durable et saisonnière. Nous avons cette
donc devenu acheteur à la criée de Port- volonté de soutenir les producteurs et de
H.S.

la-Nouvelle, ce qui permet « une traçabi- communiquer pour mieux faire connaître
lité impeccable et sécurise tout le monde, Pour l’équipe de Produit sur son 31, ce partenariat agriculteurs et pêcheurs la spécificité des petits métiers, et le chemin
notamment avec une assurance de paie- permet de valoriser une production saisonnière et durable. de la mer à l’assiette. » n

PRODUITS DE LA MER N°206 AVRIL-MAI 2021 ❘  31 ❘

Vous aimerez peut-être aussi