Vous êtes sur la page 1sur 2

1-la CCIS et l’ANPME

La chambre de commerce, d’industrie et de service (CCIS) de Fès-Meknès, qui vient de tenir son
assemblée générale, a adoptée son budget pour l’année en cours. Ce dernière a été arrête a 104.84
MDH. Par ailleurs ; li faut savoir qu’a la date de 31 décembre 2015, les disponibilités a la trésorerie
représentent 41,16 MDH et que la majorité des produit d’exploitation proviennent des subventions
du conseil communale de Fès et de conseil de la région de Fès-Meknès ; dont 27.89 MDH destinées a
la construction du parc d’exploitation.

S’agissant du projet de réhabilitation de la zone industrielle Bensouda à Fès, la chambre lui a


réservé une enveloppe de 12,5 MDH. Cette session a été marquée par le vote du projet du plan
stratégique quinquennal. Ce p r o j e t p o r t e s u r q u a t r e a x e s p r i n c i p a u x , à
s a v o i r , l e r e n o u v e a u e t l’innovation, le drainage des investissements productifs, la
valorisation d e s r e s s o u r c e s e t d e s e x p é r i e n c e s , l e d é v e l o p p e m e n t d e s p ô l e s d e
compétences et l’amélioration de la qualité des services. Ce plan repose sur la garantie de la
pré valence de l'inté rê t gé né ral, la transparence, l’efficacité et la compé tence et le
principe de la solidarité entre les territoires. La CCIS de Fès-Meknès a également approuvé,
durant cette session, son plan d’action au titre de l’anné e 2016. Pour Bader Tahiri,
pré sident de la CCIS Fè s-Meknè s, «ce plan vise à mettre en place des projets à fort
impact sur l’économie régionale.

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Fès-


Meknès vient de dévoiler son programme d’actions pour l’anné
2017. Ce dernier comporte trois axes principaux qui visent e
n particulier l’amélioration du climat des affaires et l’attractivité de la
région.
L a C h a m b r e d e c o m m e r c e , d ’ i n d u s t r i e e t d e s e r v i c e s ( C C I S ) d e F è s - Meknès a tenu
son assemblée générale, mardi 28 février à Ifrane. Lors
d e   c e t t e   r e n c o n t r e ,   l e s   r e s p o n s a b l e s   o n t   a p p r o u v é   l e   p r o g r a m m e d’action
de la Chambre.

C e t t e f e u i l l e d e r o u t e c o m p o r t e t r o i s a x e s principaux qui visent en particulier


l’amélioration du climat des affaires et l’attractivité de la région, par la finalisation de projets
structurants chapeautés par la Chambre et la mise en place de nouveaux projets qui o n t u n
impact direct sur la région ainsi que la réalisation de grandes
manifestations régionales.

Le deuxième axe de ce programme d’action repose sur l’amélioration


del a   r e p r é s e n t a t i v i t é   d e s   c o l l a b o r a t e u r s   d e   l a   C h a m b r e   a i n s i   q u e   s u r l’amélioration
de leurs compétitivités via l’amélioration des services de plus-value et la mise en place d’une
organisation institutionnelle plus efficace.

Le troisième axe, pour sa part, concerne le renforcement des relations extérieures surtout  avec
les institutions internationales. «Une année nous sépare de la mise en place des objectifs du plan
quinquennal 2016-2021 qui vise à attirer les investissements et le développement
des pôles de compétences. 

 l’ANPME
L’Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne Entreprise (ANPME) a été créée en
2002 en vertu de l’article 56 de la loi n°53-00 formant Charte de la petite et moyenne entreprise
(PME) en remplacement de l’Office de développement industriel (ODI). C’est un établissement public
placé sous la tutelle du Ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies
(MICNT). Sa mission consiste à œuvrer pour la promotion, le développement et la mise à niveau des
PME.

La mise en œuvre des missions de l'ANPME est passée par deux phases :
- La première phase s'étend de la date de sa création en 2002 jusqu’en 2008. L’activité de l’Agence se
limitait alors à apporter un appui technique et financier aux PME en difficulté. Les financements
provenaient de l’aide internationale, notamment celle de l’Union Européenne dans le cadre du
programme MEDA ;

- La seconde phase est marquée par la mise en œuvre du Pacte National pour l’Emergence
Industrielle (PNEI), signé devant Sa Majesté le Roi en 2009, qui constitue le référentiel ayant servi à la
signature du cadre contractuel Etat/ANPME 2009-2015 pour le renforcement de la compétitivité des
PME. Ce dernier a pour principe directeur sous-jacent l’autonomisation progressive du financement
des activités d’appui aux PME. Il prévoit en particulier que l’ANPME puisse bénéficier d’une dotation
de 600 millions de dirhams à verser dans un Fonds d’Appui à la Compétitivité des Entreprises (FACE).

Vous aimerez peut-être aussi