Vous êtes sur la page 1sur 3
ap. ¥ ee RAPPORT SDPIGTAP DGE Le Gardien de la Paix ae a cpr +4 Madame le Commandant de Police Chef de la Compagnie de Protection Refs du Tribunal de Paris, Paris, le 12 aodt 2019 OBJET —; Propos raciste Ref. : Pd J'ai ’honneur de vous rendre compte des faits suivants Le vendredi 9 aoGt 2019 vers 13h30, j ai eu pour instruction de renforcer le satellite d’attente gardée de la salle d'audience 2.05. A mon arrivée, je me suis intégré aux collégues déja engagés sur la mission, qui sont les suivants: i ‘a T ‘A mon arrivée, j'ai demandé comment ga se passait. Le Gardien de la paix I + commencé a m'expliquer puis m’a demandé si j'avais déja fait les salles daudience. Je lui at répondu que jen faisais trés peu et que ma brigade faisait beaucoup d’escortes au profit des juges «instruction et du tribunal pour enfants. Le Gardien de la paix| jm’a répondu qu’elle n’aimait pas trop le Tribunal pour enfants, je lui ai dit que moi non plus car Tes mincurs ont l’dge de mes enfants et que parfois je me dis que tout pouvait basculer. A ce moment la, le Gardien de la aa a dit que c était la faute de leurs parents ; je n’étais pas d’accord avec ce raccourei elle a repondu en argumentant que c’était du a leur origine, Elle m’a demandé « pourquoi c’est que des arabes et des noirs, te de evanger?» Je n'ai pas cle temps de epondre qe e Gavin esp lia BRIBE * intervcou avec des arguments nes surrenants. I'ma explique que e Gait das eur REPUB! FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité PREFECTURE De POLICE" bis, rue de Lute ~ 78195 raRis CEDEX 04~ Tél: 3430 (0.06 6imin + prix cum app) pw pelecturdepolic pars ~ ml: coural releturepolicepars@ interiour sou fe nature et qu'il y avait trop d°étrangers en France et que s'il yen avait pas, il n'y au sexuelle ni de violeur. pas d’agression Je lui ai répondu que c’était un raccourci assez simpliste et que pour des problématiques aussi complexes il ne pouvait pas y avoir de solution et des propos aussi extrémes. D’ailleurs, nous savons oi les extrémes nous ménent, on I'a vu dans histoire avec le 3eme REICH. A cela, le Gardien de la paix Jm’a répondu « ils n’ont pas fini le travail ». Le Gardien de la paix [EEE sa a continué en expliquant qu’elle était dans l'impossibilité de traverser la Seine Saint Denis sans étre agressée, violée et kidnappée. Je lui ai demande si elle avait dja traversé la Seine-Saint-Denis. Ce a quoi elle répond : « Bah non ». Je lui rétorque qu’elle ne peut done pas en parler. Le Gardien de la paix I cit « c'est comme les bi-nationaux je suis contre. Leur place est chez eux ». Le Gardien de ta px I 2 Le Gandicn de a pix II 1; eépondu :« Alor il faut chosir » Le Gardien de la paix I 2 demandé au Gardien de ta paix HER « Comment il s‘appelle ? » en me désignant. Elle lui a répondu =a Tl lui redemande fccomment ? » t elle lui répond BRIM Ce & quoi il réplique: « C’est top complique !» spondu : « je suis bi-national » Je lui ai immédiatement répondu que ce n'est pas compliqué, qu’il y a quatre lettres [EEE deux syllabes done je suis stir que s'il fait un peu d’effort il va y arriver. Le Ganon de | pix I oi tors MMMM se toi sponds: « Bravo !t0 vois que c’est pas si compliqué, j’étais certain que tu pouvais y arriver ! > Le Gardien de la paix III cit ; « de toute fagon les noirs sont des prédateu sexuels et ca c’est dans leurs génes, c’est leur nature, il suffit de les voir chez eux c’est leurs coutumes. » A cet instant je me suis levé en leur disant : « Stop je ne continue plus cette conversation, car lorsque ‘entends des propos pareils, il n'y a plus de discutions & avoir et je vous rappelle que pour ce genre de conversation, il y a un parti politique a l’extérieur qui fait 30 pourcents. » Le Gandien de a paix III ‘a répondia : « e sus dforigine italicnne et je vote FN » Le Gardien de a pix IMI ca pond :« il n'est pas assez fort» J'ai répondu, sur un ton ironique, au Gardien de la paix I: « tout de fagon ‘vu que vous pensez.qu’en France il y a plus d’étrangers que de ors on peut étre rassuré qu'il ne passera pas. » Puis je suis allé escorter un prévenu dans la salle d’audience et je n’ai plus eu de contact avec eux, jusqu’d mon retour. ‘A mon retour, le Gardien de la paix I est revenu a la charge, en me disant « on peut s’interroger sur les étrangers.. » Je ne I’ai pas laissé finir sa phrase et je leur ai expliqué qu'il n’était pas possible de tenir ce genre de propos et que pour tout probleme global complexe, nous ne pouvons pas répondre par des raccourcis simplistes. De plus, je lui ai expliqué que moi aussi j’étais d'origine étrangére. A cela, le Gardien de a paix IE m2 répondu que « j'étais une exception, et que j’en patie & cause d’eux » en désignant les prévenus qui étaient en cellules, étant tous des hommes origines étrangeres. Je lui ai alors répondu : « Je refuse d'entendre ce genre de propos en 2019, que je suis fils d'immigré ou encore que je suis une exception... C'est a toi dlutiliser ta téte pour comprendre que les exceptions sont les délinquants et nous la généralité. » Je lui fais remarquer que ses propos étaient punissables par la loi. A cela il m’a répondu quil en était conscient. Je lui ai alors conseillé d’arréter et de les assuumer car je suis trés tenté par aviser la hiérarchie des propos de certaines personnes de la Brigade fff puis je suis partie en escorte en salle d'audience. A mon retour au satellite d’attente gardée, le gestionnaire m’a libéré. Je me suis rendu immédiatement au bureau des chefs et des escorts et jai rendu compe A ma higrarchie& savoir le Brigadier-chet ill et le Majeur| A F'issue de mon compte rendu, je suis retourné au satellite 2.04 afin de récupérer les nom des deux collégues, puis je les ai vus et je leur ai précisé qu’ils avaient le droit de penser ce quiils voulaient, mais, qu’ils devaient savoir que ces propos m’ont blessés et que j'ai rendu compte a la hiérarchie afin qu'un rappel et un recadrage soient faits. Gardien de la paix [MJ ma répondu que : « ca ne tenait pas car moi aussi j'ai des origines », je lui ai rSpondu que je le savais puisqu’elle m’a dit « jai des dorigines italiennes et je vote vote FN » Le Gardien de i pn EI o's cit «c'est une conversation entre collegues » A ce moment la, j'ai répondu qu’il devait préserver sa famille en évitant de les blesser. Je dis sa famille en parlant de la famille « Police ». Le Gardien de 1a paix [I ov'a répondu « parce que maintenant on est une famille ? ». Je lui dis que non, puisque, partant du constat qu’ils me considérent comme un étranger et une exception, qu’ils ne devaient pas trop insister sinon je le mettrais les faits par écrit Je précise que lorsque j’ai rendu compte au Major {il ma demandé immédiatement de faire un Gerit ce que j ai refusé. Il s’avére que la nuit porte conseil et que face a ma moralité, je ne vois pas d’autre options que de faire remonter ces propos, Je rédige le présent rapport a toutes fins utiles et je précise qu'une copie sera tran Générale de la Police Nationale. mise & I'Inspection Le rédacteur Nomet visa du chef de brigade Le Chef de la Compagnie de Protection du Tribunal de Paris