Vous êtes sur la page 1sur 39

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET

METIERS

CHAIRE DE TRAVAUX PUBLICS ET BATIMENT

___________

" ELEMENTS DE BETON ARME "


Chapitre 9: Flexion simple à l'ELU
Sections rectangulaires

(Code CCV004)

Enseignant: J. PAÏS 2011 - 2012


CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 2

Sommaire

9. CALCUL D’UNE SECTION RECTANGULAIRE A LA FLEXION SIMPLE A L’ELU ............... 3


9.1. SECTION DE POUTRE SOUMISE A UN MOMENT DE FLEXION ........................................................... 3
9.2. PRINCIPE DES PIVOTS A L’ELU .................................................................................................. 5
9.2.1. Domaine 1, pivot A ............................................................................................................ 7
9.2.2. Domaine 2, pivot B ............................................................................................................ 8
9.2.3. Limite Pivot A – Pivot B ..................................................................................................... 9
9.2.4. Domaine 3, pivot C .......................................................................................................... 10
9.3. CAS PARTICULIER DES BETONS HAUTES PERFORMANCES (BHP). .............................................. 11
9.4. PRINCIPES GENERAUX DE CALCUL .......................................................................................... 13
9.4.1. Principes de calcul ........................................................................................................... 13
9.4.2. Définition du coefficient d’équivalence ............................................................................ 13
9.5. EQUATIONS D’EQUILIBRE ET DIMENSIONNEMENT A L’ELU .......................................................... 14
9.5.1. Les paramètres et les inconnues ..................................................................................... 14
9.5.2. Les équations d’équilibres ............................................................................................... 14
9.5.3. Dimensionnement des aciers tendus .............................................................................. 15
9.5.4. Valeur de fyd .................................................................................................................... 16
9.5.5. Valeurs particulières ........................................................................................................ 18
9.6. DEFINITION ET EXPRESSION DU MOMENT LIMITE ULTIME REDUIT ................................................ 18
9.6.1. Introduction ...................................................................................................................... 18
9.6.2. Cas des BHP ................................................................................................................... 20
9.6.3. Dimensionnement à l’ELS par compression du béton .................................................... 21
9.6.4. Définition du moment réduit ultime réduit ........................................................................ 22
9.6.5. Cas ou le coefficient d’équivalence est différent de 15 ................................................... 23
9.7. TECHNIQUE DE CALCUL DANS LE CAS OU IL N’Y A PAS D’ACIER COMPRIME .................................. 24
9.7.1. Le calcul étape par étape ................................................................................................ 24
9.7.2. Pourcentages minimum et maximum .............................................................................. 24
9.7.3. Exercice de cours: Section rectangulaire sans acier comprimé ...................................... 25
9.8. TECHNIQUE DE CALCUL DANS LA CAS OU IL Y A DES ACIERS COMPRIMES .................................... 28
9.8.1. Dimensionnement de Au et A’u......................................................................................... 29
9.8.2. Exercice de cours : Section rectangulaire avec aciers comprimés ................................. 31
9.9. EXERCICES COMPLEMENTAIRES .............................................................................................. 36
9.9.1. Exercice complémentaire 1: Section rectangulaire sans acier comprimé ....................... 36
9.9.2. Exercice complémentaire 2 : Section rectangulaire sans acier comprimé ...................... 37
9.9.3. Exercice complémentaire 3: Section rectangulaire avec aciers comprimés ................... 38
9.9.4. Exercice complémentaire 4: Section rectangulaire avec aciers comprimés ................... 39

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 3

9. Calcul d’une section rectangulaire à la flexion simple à l’ELU

9.1. Section de poutre soumise à un moment de flexion


Une poutre est sollicitée en flexion simple si l'ensemble des actions perpendiculaires est
perpendiculaire à son axe neutre.

Ces actions sont généralement :


 Des charges permanentes G.
 Des charges d’exploitation Q.

Et les combinaisons dimensionnantes sont dérivées de l’expression : 1,35 G + 1,50 Q

Sous l’action de ces charges la poutre se déforme et fléchie. Ainsi pour une poutre sur deux appuis, la
déformation engendre une zone comprimée au-dessus de la fibre neutre de la section et une zone
tendue en dessous :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 4

Si on considère une section homogène (ce qui n'est pas le cas d'une section en béton armé), le
diagramme des sollicitations ou des contraintes est symétrique. On a ainsi une zone comprimée et
une zone tendue de part et d'autre de l'axe neutre.

En béton armé, on néglige la résistance à la traction du béton, et ce pour éviter une fissuration trop
importante de la section.

Cependant, pour pouvoir équilibrer la section, il est impératif d'avoir une zone tendue. Pour cela, on
remplace la section de béton par une section d’acier tendue.

On a ainsi une section hétérogène constituée d'une zone comprimée de béton et d'une zone tendue
d'aciers. Dans ce cas, l'axe neutre de la section ne correspond pas forcément avec l'axe géométrique,
on a donc plusieurs états d'équilibre possibles, fonction des sollicitations.

Ces différents diagrammes de déformations qui traduisent ces équilibres peuvent être décrits en
utilisant la règle des pivots, qui définissent les comportements de la section en béton armé tenant
compte des caractéristiques des matériaux.

On rappelle que pour l’acier, on a la loi de comportement suivante (voir chapitre 3) : loi de
comportement à palier horizontale ou à palier incliné.

Et pour le béton (utilisation du diagramme parabole-rectangle) :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 5

Pour le dimensionnement des pièces en flexion, on pourra substituer le diagramme parabole rectangle
par un diagramme rectangle simplifié.

La hauteur utile de la zone comprimée est définie par le paramètre  :


   0.8 pour f ck  50MPa

   0.8 
 f ck  50 pour 50  f ck  90MPa
400

La largeur du diagramme est définie par  :


   1.0 pour f ck  50MPa .

   1.0 
 f ck  50 pour 50  f ck  90MPa
200

9.2. Principe des pivots à l’ELU


Quelles que soient les sollicitations agissantes sur une section droite :
 Traction simple,
 Flexion simple,
 Compression simple,
 Flexion composée avec traction,
 Flexion composée avec compression,

L’état limite ultime d’une section peut être atteint de deux façons :
 Par écoulement plastique des aciers qui correspond à un allongement des aciers fonction de
la classe de ductilité et du type de diagramme :
o Pour un diagramme à branche horizontale => allongement infini.
o Pour un diagramme à branche inclinée, on limite l’allongement des aciers à
 ud  0.90 uk :
 22.5 ‰ pour un acier de classe A (  uk  25 ‰).
 45 ‰ pour un acier de classe B (  uk  50 ‰).
 67.5 ‰ pour un acier de classe C (  uk  75 ‰).
 Par écrasement du béton, ce qui correspond à un raccourcissement du béton de 3,5‰.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 6

Le diagramme des trois pivots est articulé autour de ces deux limites avec trois possibilités :
 Le pivot A qui correspond à un allongement maxi des aciers tendus.
 Le pivot B qui correspond à un raccourcissement maxi du béton comprimé.
 Le pivot C qui correspond à une section entièrement comprimée.

Le diagramme des trois pivots est donc une représentation graphique des différentes équilibres
possibles d’une section. Pour déterminer le pivot sur lequel on se situe, il faut déterminer la position
de l’axe neutre.

Nous verrons un peu plus loin dans ce cours que la position de l’axe neutre est directement liée :
 A la géométrie de la poutre.
 Au moment de flexion appliqué.
 A la qualité de béton.

Connaissant la valeur de « xu », on peut en déduire le pivot sur lequel on se situe (A ou B en flexion


simple) et donc savoir si l’acier ou le béton travaillent au maximum de leurs capacités.

Prenons l’exemple d’un acier de classe A avec un diagramme à palier incliné :

Les termes  c et  cu correspondent respectivement au raccourcissement maximum du béton en


compression simple et en flexion simple (voir chapitre 3), fonction de la classe de béton :  c 2  2 ‰ et
 cu 2  3.5 ‰.

A partir de ces deux valeurs, on peut donc déterminer la position du point C:


 2   4 3
1  h  1  h  h .
 3.5   7  7

Pour un calcul en flexion simple, on aura une section que sera en pivot A ou en pivot B, la section ne
pouvant pas être entièrement comprimée.

On note « xu » la distance de l’axe neutre à la fibre supérieure de la section ; la valeur de « xu »


détermine celui des domaines dans lequel est situé le diagramme limite.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 7

9.2.1. Domaine 1, pivot A


Les droites de déformation passant par le pivot A correspondent à un allongement maximum des
armatures tendues.

Dans le cas d’une loi de comportement de l’acier avec un palier plastique horizontal, nous avons vu
qu’il n’y a pas de limitation de l’allongement des aciers => on a donc un comportement élastoplastique
parfait.

Pour la suite, nous utiliserons également un diagramme à palier incliné avec une limite d’allongement
sur les aciers tendus correspondant à  ud .

Le raccourcissement du béton est tel que : 0   c  3,5 ‰.

Prenons l’exemple d’un acier de classe A, soit  ud  22.50 ‰ :

Dans ce cas, la section peut être sollicitée en :


 Traction simple si  c  0
 Flexion simple.
 Flexion composée avec traction.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 8

9.2.2. Domaine 2, pivot B


Le pivot B se traduit par le schéma suivant :

Les droites de déformation passent par le pivot B qui correspond à un raccourcissement ultime du
béton de  c  3,5   .

Une position particulière de ce pivot B est la suivante :

Dans le cas ou l’allongement des aciers est inférieur à  yd , ces derniers ne travaillent pas
suffisamment et il faudra mettre en place de très grandes sections d’armatures.

La valeur de  yd est une propriété de l’acier et dépend de la nuance utilisée.

A titre indicatif, on peut retenir :


f yd 434.78
 Acier S500 =>  yd    2.174 ‰
Es 200000
f yd 347.83
 Acier S400 =>  yd    1.739 ‰
Es 200000

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 9

9.2.3. Limite Pivot A – Pivot B

En flexion simple ou en flexion composée, à partir du diagramme du pivot A vu précédemment, la


valeur de xu peut être déterminée en appliquant les formules issues des triangles semblables :
 cu 2
xu
xu  cu 2  cu 2
d    x u   .d  .d
d  ud   cu 2  ud   cu 2

 ud  22.50  

A partir de ces formules, on va déterminer la valeur de « xu » correspondant à la droite A-B (pour un


acier de classe A) :
3.5
 xu  d  0.1346d
22.5  3.5

De la même façon, on peut déterminer la valeur de « xu » pour des aciers ayant une classe de
ductilité B ou C, en fonction des valeurs de  ud correspondantes :
3.5
 Pour un acier de classe B =>  ud  45 ‰ => xu  d  0.072d
45  3.5
3.5
 Pour un acier de classe C =>  ud  67.5 ‰ => xu  d  0.049d
67.5  3.5

On voit bien que le pivot A correspond à des valeurs très faibles de « xu », c’est-à-dire à des hauteurs
comprimées très faibles. On peut donc en conclure que le pivot A ne sera quasiment jamais atteint en
flexion simple car cela amènerait à mettre en œuvre des sections de béton beaucoup trop
importantes.

La majorité des dimensionnements en flexion simple se feront donc selon le pivot B (voir paragraphe
suivant).

De même, lorsque l’on est sur le pivot A, Il est également intéressant de noter qu’il y a une position de
l’axe neutre à éviter :  c  2 ‰.

En effet, dans ce cas (comme nous venons de le dire), la section de béton est mal utilisée et
surdimensionnée.

Pour déterminer la position de l’axe neutre « xu » qui correspond à cette limite, on utilise le théorème
de Thalès :

2
 d  0,082d (pour un acier de classe A)
(2  22.5)

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 10

On peut également définir la limite entre le pivot A et le pivot b en déterminant le moment MAB
correspond au travail maximum des aciers à la traction soit  ud et au travail maximum du béton à la

compression soit  c  3,5   .

Nous verrons un peu plus loin comment déterminer ce moment frontière.

En résumé, le meilleur dimensionnement d’une section Béton Armé correspond donc à une
valeur de  tel que 0,1346     lim ite (pour un acier de classe A):

 Pour  proche de limite, on aura une petite section de béton avec beaucoup
d’armatures.
 Pour  proche de 0,1346, on aura une grande section de béton avec très peu
d’armatures.

Lorsque l’on pré dimensionne une section de béton, il est impératif d’avoir ces données en tête, car en
effet, en se fixant la valeur de  on peut en déduire facilement les valeurs de b et d correspondantes.
(voir formules ci après).

9.2.4. Domaine 3, pivot C

Les droites de déformation passent par le pivot C qui correspond à un raccourcissement du béton de
 c  2   .

Dans ce cas, la section ne peut être sollicitée qu'en flexion composée ou en compression simple.

La position de l’axe neutre est en dehors de la section : xu  h

Dans ce chapitre dédié à la flexion simple nous nous intéresserons donc au pivot A et B
correspondant aux domaines 1 et 2.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 11

9.3. Cas particulier des bétons hautes performances (BHP).

Dans le cas des BHP, nous avons vu au début de ce cours que le diagramme rectangulaire équivalent
fait intervenir les termes  et  :

fck  50Mpa  90Mpa


fck  50
 0,8 0,8 
400
 fck  50
1 1
200

Nous avons également vu au chapitre 3, que les valeurs de raccourcissement max sont différentes et
varient fonction de la classe de résistance :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 12

Il faudrait donc, pour chaque classe de ductilité de l’acier (A, B ou C), déterminer les valeurs limites de
« xu » en fonction des valeurs de  cu . Ces différents calculs sont résumés dans les tableaux ci-
dessous :

 Classe de ductilité A   su   ud  0,9. uk = 22,5 o oo


fck Mpa 8 à 50 55 60 70 80 90
ud o/oo 22.5 22.5 22.5 22.5 22.5 22.5

cu o/oo 3.5 3.1 2.9 2.7 2.6 2.6

AB 0.1346 0.1211 0.1142 0.1071 0.1036 0.1036

 0.8000 0.7875 0.7750 0.7500 0.7250 0.7000

mAB 0.1019 0.0908 0.0846 0.0771 0.0723 0.0699

 Classe de ductilité B   su = 45 o oo


fck Mpa 8 à 50 55 60 70 80 90
ud o/oo 45.0 45.0 45.0 45.0 45.0 45.0

cu o/oo 3.5 3.1 2.9 2.7 2.6 2.6

AB 0.0722 0.0644 0.0605 0.0566 0.0546 0.0546

 0.8000 0.7875 0.7750 0.7500 0.7250 0.7000

mAB 0.0561 0.0495 0.0458 0.0416 0.0388 0.0375

 Classe de ductilité C   su = 67,5 o oo


fck Mpa 8 à 50 55 60 70 80 90
ud o/oo 67.5 67.5 67.5 67.5 67.5 67.5

cu3 o/oo 3.5 3.1 2.9 2.7 2.6 2.6

AB 0.0493 0.0439 0.0412 0.0385 0.0371 0.0371

 0.8000 0.7875 0.7750 0.7500 0.7250 0.7000

mAB 0.0387 0.0340 0.0314 0.0284 0.0265 0.0256

Les cas courants correspondent à des bétons avec f ck  50Mpa et donc un diagramme rectangulaire
simplifié d’une hauteur de 0.8xu.

Par conséquent, dans la suite du cours, on considèrera toujours f ck  50Mpa , ce qui nous donne
  0.8 et   1.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 13

9.4. Principes généraux de calcul

9.4.1. Principes de calcul

En flexion simple, le dimensionnement peut découler :


 Soit d’un calcul à l’état limite ultime (ELU).
 Soit d’un calcul aux états limites de service (ELS).

A l’ELU
 Le moment agissant ultime est de la forme M u    i .M i
 Le diagramme des déformations passe, soit par le pivot A soit par le pivot B, à l’exclusion du
pivot C (compression – flexion)
 Les diagrammes déformations – contraintes du béton et de l’acier sont ceux donnés dans le
chapitre 3 du cours.

A l’ELS
 Le moment agissant de service est de la forme M s    i .M i
 Les diagrammes déformations – contraintes sont linéaires :

 s  E S . S avec Es= 200000 MPa


Es
 c  Ec . c  . c
e

9.4.2. Définition du coefficient d’équivalence

Lorsque l’on applique les formules de la RDM pour déterminer les sollicitations et les contraintes, ces
dernières correspondent à des sections homogènes, ce qui n’est pas le cas d’une section de béton
armé.

Par conséquent, il est indispensable d’homogénéiser la section en appliquant un coefficient


d’équivalence qui n’est autre que le rapport des modules d’Young des deux matériaux et qui permet
d’assimiler une section As d’armatures à une section de béton équivalente.

Es
D’un point de vue théorique, le coefficient d’équivalence vaut e  .
Ec

Pour l’acier, le module d’Young Es est constant et vaut 200000Mpa.

En ce qui concerne le béton, tout dépend du type de charges. En effet, nous avons vu dans les
chapitres de cours précédents que le béton est un matériau qui est soumis au fluage (déformation
dans le temps sous charges constantes), c’est pourquoi il convient de distinguer les charges de
courtes durée (calculées avec un module instantané) et les charges de longues durées (calculées
avec un module différé en incluant le fluage).

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 14

En tenant compte du fluage, le module d’young effectif (différé) du béton s’écrit :


Ecm
 Ec , eff 
 M 
1   , to . Eqp 
 M Ecar 

Le calcul du coefficient de fluage a été décrit au chapitre 3.

Pour éviter le calcul des effets de fluage (qui impose de connaitre l’historique de chargement), les
ES
recommandations professionnelles proposent de considérer e   15 (voir chapitre sur les
Eb
ELS).

Cette notion de coefficient d’équivalence sera abordée plus en détail au chapitre sur les ELS.

9.5. Equations d’équilibre et dimensionnement à l’ELU


9.5.1. Les paramètres et les inconnues

On connaît :
 Les dimensions « b, d » de la section de béton.
 On connait les propriétés des matériaux : f yk et f ck .
 On connait le moment de flexion à l’ELU : M Ed
On recherche Au , la section des armatures tendues qui permette d’équilibrer le moment appliqué.

9.5.2. Les équations d’équilibres

Le principe de fonctionnement d’une section en béton armé (en travée) est le suivant : le moment Mu
de flexion est décomposé en un effort de compression repris en fibre supérieur par le béton (sur une
zone de hauteur « xu ») et un effort de traction en fibre inférieure, repris par les armatures.

Pour écrire l’équilibre de la section (calcul purement RDM), il faut mettre en équation deux
hypothèses :
 L’équilibre des forces : la somme des forces doit être égale à 0.
 L’équilibre des moments : la somme des moments doit être égale à 0.

ATTENTION, pour écrire l’équilibre d’une section, on considère un moment positif celui qui
tend la fibre inférieure de la section (convention Béton Armé)

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 15

Les équations d’équilibre sont les suivantes :

1- Equilibre des forces : F  0


Pour calculer l ‘équilibre des forces, on part des contraintes s et Fbu (respectivement sur les aciers
et le béton) et on détermine les forces qui en résultent :
 La force exercée sur une section Au d’armatures vaut Fs  Au  f yd
 La force exercée sur le béton vaut Fbc  0.8xu  bw  fcd

Connaissant l’expression des forces, on écrit maintenant l’équilibre :

Fs  Fbc => Au . f yd  0,8   u  bw  d  f cd (1)

2- Equilibre des moments : M  0


On a 1 moment externe M Ed et les 2 forces internes engendrées par la section du béton comprimé et
la section de l’acier tendue.

Pour calculer l’équilibre des moments, on part des forces décrites ci-dessous et on calcul les moments
résultants par rapport à Au, ce qui nous permet de supprimer cette inconnue.

Ainsi, les moments résultants en ce point sont :


 Le moment M Ed appliqué à la section.
 Le moment du à la force sur le béton multipliée par le bras de levier appelé zc et qui vaut :
zc  d  0,4 xu  d (1  0,4 )

A partir de ces moments, on peut écrire l’équilibre :

M Ed  Fbc  zc

en remplaçant les termes Fbc et zb par leurs expressions respectives, on obtient :

M Ed  0,8  u  bw .d ²  f cd (1  0,4u ) (2)

9.5.3. Dimensionnement des aciers tendus

Avec les équations (1) et (2), on obtient donc un système à deux équations et deux inconnues : Au et
u.

C'est à dire, qu'il nous faut déterminer la position de l'axe neutre et les armatures tendues qui
induisent cette position.

M Ed
A partir de l’équation (2), on pose mcu  et on obtient l’équation mcu  0,8 u (1  0,4 u )
bw .d ². f cd

La grandeur mcu est appelée "moment réduit" de la section.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 16

En développant cette équation, on obtient un polynôme du second degré en  :

 0,32 u2  0,8 u  mcu  0 , ce qui nous donne comme solution :


 
 u  1,25 1  (1  2mcu )  (3)
Tout ce cheminement nous a permis de déterminer la valeur de  et donc la position de l’axe neutre.

L’équation (1) permet de déterminer l’expression de la section d’acier :

0,8. u .bw .d . f cd
Au . f yd  0,8. u .bw .d . f cd => Au 
f yd

ou en appelant zc  d .(1  0,40. u )

M Ed
On trouve : Au  (4)
zc . f yd
zc Correspond au bras de levier de la résultante du béton comprimé par rapport aux aciers tendus.

Cet équilibre est valable tant que le moment réduit mb est inférieur à une limite notée mlu (voir le cours
ci après). Au-delà de cette limite, il faut mettre en place des aciers comprimés et l’équilibre de la
section ainsi obtenu n’est plus le même.

9.5.4. Valeur de fyd

Nous avons vu au chapitre 3 que pour les aciers, il est possible de prendre en compte deux lois de
comportement différentes :
f yk
 Une loi de comportement à palier horizontal pour laquelle f yd  .
s
 Une loi de comportement à palier incliné avec un allongement maximale de  ud  0,9. uk .
nde
Dans le cas ou l’on utilise la 2 loi, il est donc nécessaire de déterminer l’allongement des aciers et
de déterminer la contrainte correspondante :

f yk  k  1 su   S 0  
f yd  1   (1)
 S   uk   s 0  

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 17

Le coefficient k dépend de la classe de ductilité de l’acier :

On peut considérer :
f yd 434.78
 Acier S500 =>  s0    2.174 ‰
Es 200000
f yd 347.83
 Acier S400 =>  s0    1.739 ‰
Es 200000

En partant de la formule (1) et en considérant les valeurs de k « mini » indiquées dans le tableau ci-
dessus, on peut écrire les relations suivantes :
 S400 A   su  346,53  747,66. su  363MPa
 S400 B   su  346,53  576,58. su  373MPa
 S400 C   su  346,53  712,17. su  395MPa
 S500 A   su  432,71  952,38. su  454MPa
 S500 B   su  432,71  727,27. su  466MPa
 S500 C   su  432,71  895,52. su  493MPa

Le calcul de  su se fait simplement en partant de la formule suivante :


 cu 2  d  xu
x u   .d  . d   su  cu 2   cu 2  . cu 2
 su   cu 2 xu xu
d

1  u
Cette relation peut également s’écrire sous la forme :  su  . cu 2
u
En considérant  cu 2  3.5 ‰ (si f ck  50MPa ).

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 18

9.5.5. Valeurs particulières

Nous avons vu que la limite entre les pivots A et B correspond au travail maximum des aciers à la
traction soit  ud  22.5   (pour un acier de classe A) et au travail maximum du béton à la

compression soit  c  3,5   :

 soit xu  0,1346.d
 soit également m AB  0,8 * 0,1346.(1  0,40 * 0,1346)  0,102

On peut donc écrire d’une façon plus simple la frontière A-B :


Mu
 Si mcu   m AB => la section se situe en pivot A.
bw .d ². f cd
 Si mcu  m AB => la section se situe en pivot B.

9.6. Définition et expression du moment limite ultime réduit

9.6.1. Introduction

Nous avons vu précédemment que dans le cas du pivot B, il existe une valeur de « xu » pour laquelle
l’allongement des aciers tendus est inférieure à  yd qui correspond à la limite élastique de l’acier :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 19

On cherche donc à déterminer la valeur de  lim ite qui correspond à une position bien particulière de
l’axe neutre pour laquelle les aciers tendus ne travaillent pas suffisamment.

Nous avons vu précédemment que la valeur de  yd dépend de la qualité de l’acier :


f yd 434.78
 Acier S500 =>  yd    2.174 ‰
Es 200000
f yd 347.83
 Acier S400 =>  yd    1.739 ‰
Es 200000

Dans ce cas, la contrainte dans l’armature tendue sera inférieure à la contrainte de calcul f yd et cette
« mauvaise » utilisation des aciers tendus sera compensée par la mise en place d’aciers comprimés.
La valeur de  lim ite est défini par la formule suivante, directement issue du diagramme des 3 pivots :
3,5
  lim ite  .
(3,5   yd )
3,5
 Pour un acier S500 =>  limite   0.617 .
(3,5  2.174)
3,5
 Pour un acier S400 =>  limite   0.668 .
(3,5  1.739)

Dans la suite du cours, cette valeur sera notée  lu .

On peut également déterminer les valeurs du moment réduit limite correspondant au  lim ite :
 Pour un acier S500 => mlimite  0,8 lim (1  0,4 lim )  0.372
 Pour un acier S400 => mlimite  0,8 lim (1  0,4 lim )  0.392

Dans la suite du cours, cette valeur sera notée m lu .


Les différentes valeurs de ce moment réduit limite peuvent se déduire du tableau suivant :

Nuance f yd  yd  lu m lu
Mpa Mpa ‰
S400 347.83 1,739 0,668 0,392
S500 434.78 2,174 0,617 0,372

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 20

En pratique, il suffit donc de déterminer le moment réduit d’une poutre à partir du moment de flexion
puis de le comparer à m lu . Si on est dans le cas mcu  mlu , on met en place des aciers comprimés.

Cette méthode est très simple à appliquer mais présente un défaut : on n’est pas certain que la
contrainte maximale sur le béton comprimé soit respectée ce qui obligerait à faire un
dimensionnement des armatures à l’ELS.

Pour les classes d’exposition XD-XF et XS, l’EC2 limite la contrainte admissible dans le béton à
 c  0.6 f ck . Dans ce cas, il convient de déterminer le moment réduit limite d’une autre façon (voir
paragraphe 9.6.3), qui consiste à définir un moment réduit limite qui correspond à une égalité des
armatures théoriques à l’ELU et à l’ELS.

Les classes d’exposition ont été définies au chapitre 3 (§3.12.4.1).

On peut donc résumer :


 Pour des classes d’exposition X0, XA et XC, on n’a pas de limitation de contrainte sur
le béton à l’ELS. On dimensionnera donc les ELU en considérant m lu tel que défini
précédemment.
 Pour les classes d’exposition XD, XF et XS, la contrainte de compression sur le béton
est limitée à  c  0.6 f ck . On dimensionnera donc les ELU en considérant une valeur
différente de mlu , telle que décrite dans le §9.6.3 ci-après.

Pour éviter toute confusion, dans le cas d’une limitation de contrainte sur le béton, on utilisera
la notation m luc au lieu de m lu .

9.6.2. Cas des BHP


Dans le cas des bétons hautes performances, les raccourcissements maximum sur le béton sont
variables en fonction de f ck , ce qui fait varier également les valeurs de  lu et m lu .

Les valeurs obtenues par calcul sont résumées dans les tableaux ci-dessous :

Acier S400
fck Mpa 8 à 50 55 60 70 80 90
cu o/oo 3.5 3.1 2.9 2.7 2.6 2.6

lu 0.6680 0.6406 0.6251 0.6082 0.5992 0.5592

mlu 0.3916 0.3772 0.3671 0.3521 0.3401 0.3315

Acier S500
fck Mpa 8 à 50 55 60 70 80 90
cu o/oo 3.5 3.1 2.9 2.7 2.6 2.6

lu 0.6169 0.5878 0.5716 0.5540 0.5446 0.5446

mlu 0.3717 0.3558 0.3449 0.3291 0.3169 0.3086

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 21

9.6.3. Dimensionnement à l’ELS par compression du béton


Nous avons vu précédemment que pour des classes d’exposition XD-XF et XS, l’EC2 limite la
contrainte admissible dans le béton à  c  0.6 f ck , ce qui impose de déterminer le moment réduit
limite (pour la présence ou non d’aciers comprimés) en tenant compte de l’ELS (et non pas
uniquement de l’ELU).

Le diagramme de répartition des déformations et des contraintes sur une section à l’ELS est le
suivant :

Dans ce diagramme, on néglige la résistance du béton en traction.

Les équations d’équilibre sont les suivantes :

1- Equilibre des forces : F  0


On a 2 forces internes et aucune force externe normale puisque l’on est en flexion.

Donc, en utilisant le diagramme triangle :

1
Fbc  .bw .x1. bc  AS . S (1)
2

2- Equilibre des moments : M  0


On a un moment externe MS et les 2 forces internes engendrées par la section du béton comprimé et
la section de l’acier tendu.

En écrivant l’équilibre au niveau des aciers tendus, ce qui permet d’éliminer une inconnue As, on
trouve :
M S  Fbc .Z c (2)

avec Z c bras de levier de la résultante du béton comprimé par rapport aux aciers tendus :
x
Z c  d  1 (par rapport au centre de gravité du triangle).
3
Connaissant MS on peut tirer y1 de l’équation (2) ce qui permet de calculer :

d  x1 d  x1 AS 
MS
 s   e . bc.  15. bc. puis
x1 x1 Z c . S
Mais en pratique la considération du « moment réduit limite ultime » rend inutile le calcul de As
comme nous allons le voir ci –après.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 22

9.6.4. Définition du moment réduit ultime réduit

A 
En principe il faudrait retenir : A  MAX  U 
 AS 

Mais en pratique les calculs montrent que l’on a Au > As tant que le moment agissant ultime reste
inférieur à une certaine valeur limite Mlu ou, obtenue pour Au = As

Le dimensionnement aux états limites ultimes s’effectuera donc de la manière suivante :



si mcu  mluc alors on calcule la section d’acier Au selon les formules définies en 6.4
 si mcu  mluc alors on doit :
o Soit redimensionner la section béton en modifiant les valeurs de la largeur b ou de la
hauteur h
o Soit ajouter des aciers comprimés qui équilibreront la part du moment fléchissant
ultime qui ne peut être repris par le béton seul.

Les valeurs de mluc sont définies en fonction de plusieurs paramètres :


M Ed
  => rapport entre le moment ELU « M Ed » et le moment ELS « M ser ».
M ser
 La résistance caractéristique du béton f ck
 Loi de comportement de l’acier => palier horizontal ou incliné.

En supposant un coefficient d’équivalence  e  15 , les valeurs de mluc sont définies à partir des
tableaux ci-après.

Loi de comportement de l’acier à palier incliné

Tableaux des moments réduits 104.mluc - palier incliné


 c  0.6 f ck Béton 
C12/15 C16/20 C20/25 C25/30 C30/37 C35/45 C40/50
Aciers   e 
1.35 15 1363 1651 1886 2125 2319 2479 2613
1.40 15 1454 1757 2003 2252 2453 2618 2756
S400/S500
1.45 15 1549 1866 2123 2382 2590 2760 2901
1.50 15 1645 1977 2245 2513 2728 2903 3049

 c  0.6 f ck Béton 
C45/55 C50/60 C55/67 C60/75 C70/85 C80/95 C90/105
Aciers   e 
1.35 15 2726 2824 2994 3163 4077
1.40 15 2873 2972 3149 3325 4622
S400/S500
1.45 15 3021 3123 3307 3706
1.50 15 3171 3275 3466 4673
On peut également utiliser les formules approchées suivantes (pour f ck  50Mpa ):
f ck
 mluc 
(4.62  1.66 ) f ck  (165.69  79.62 )

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 23

Loi de comportement de l’acier à palier horizontal

Tableaux des moments réduits 104.mluc - palier horizontal


 c  0.6 f ck Béton 
C12/15 C16/20 C20/25 C25/30 C30/37 C35/45 C40/50
Aciers   e 
1.35 15 1390 1672 1903 2139 2330 2488 2620
1.40 15 1480 1777 2019 2265 2463 2626 2762
S400/S500
1.45 15 1573 1885 2138 2393 2598 2766 2906
1.50 15 1668 1994 2258 2523 2735 2909 3053

 c  0.6 f ck Béton 
C45/55 C50/60 C55/67 C60/75 C70/85 C80/95 C90/105
Aciers   e 
1.35 15 2732 2829 2997 3164 4077
1.40 15 2878 2977 3151 3325 4622
S400/S500
1.45 15 3025 3126 3308 3706
1.50 15 3174 3277 3466 4673
On peut également utiliser les formules approchées suivantes (pour f ck  50Mpa ):
f ck
 mluc 
(4.69  1.70 ) fck  (159.90  76.20 )

Quelques remarques vis-à-vis de ces tableaux :


 Les formules approchées donnent des valeurs qui sont légèrement inférieures aux valeurs
des tableaux.
 Ces valeurs ont été établies pour des aciers de classe A et sont applicables aux aciers de
classes B ou C.
 La lecture des tableaux peut se faire par interpolation linéaire le cas échéant.
 Les cellules grisées correspondent aux cas où mlu  mluc . Dans ce cas, on retiendra la valeur
de mlu pour déterminer la présence ou non d’aciers comprimés.

9.6.5. Cas ou le coefficient d’équivalence est différent de 15

Les valeurs de mluc calculées précédemment correspondent à un coefficient d’équivalence  e  15


(voir §9.4.2).

Lorsque ce coefficient prend des valeurs différentes de 15, il convient de multiplier les valeurs
précédentes par un coefficient K  e  .

Ce coefficient est défini par la relation : 


K  e   10 4 a  b. e  c. e .
2

Les coefficients « a », « b » et « c » sont définis par le tableau ci-dessous en fonction de la loi de
comportement utilisée :

Diagramme à palier incliné Diagramme à palier horizontal


a 75,3. f ck  189,8 71,2. f ck  108
b  5,6. f ck  874,5  5,2. f ck  847,4
c 0,04. f ck  13 0,03. f ck  12,5

On aura donc, pour f ck  50Mpa , les valeurs suivantes de moment réduit limite :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 24

f ck
 Diagramme à palier horizontal : mluc  K ( e ). .
(4.69  1.70 ) f ck  (159.90  76.20 )
f ck
 Diagramme à palier incliné : mluc  K ( e ).
(4.62  1.66 ) f ck  (165.69  79.62 )

Pour des bétons fck  50Mpa , on calcul K ( e ) de la même façon et on l’applique aux tableaux vus
précédemment.

9.7. Technique de calcul dans le cas où il n’y a pas d’acier comprimé


9.7.1. Le calcul étape par étape

Mu
1- On calcule : mcu 
bw .d ². f cd
2- On trouve la valeur de mlu ou mluc .
3- Si μ cu  μ lu , il faut prévoir des aciers comprimés (voir chapitre suivant)
4- Si mcu  mlu , il n’y a pas d’aciers comprimés

 On calcule 
 u  1,25 1  (1  2mcu ) 
 Le bras de levier est égal à Zc  d .(1  0,4u )
M Ed
5- Finalement la section d’armatures recherchée est égale à : Au 
Z c . f yd
6- Il faut vérifier que les aciers calculés respectent bien la condition de % minimum.

Remarque :
Le paramètre "d" est couramment appelé "hauteur utile" et représente la distance entre la fibre
extrême comprimée et le centre de gravité des aciers tendus.
Lors d'un dimensionnement, on ne connaît pas les armatures et donc leur centre de gravité. Par
conséquent, il est nécessaire d'estimer la valeur de "d" puis de la vérifier ultérieurement, après avoir
déterminé la quantité d'armatures tendues.
Usuellement, on se fixe d=0,9h, mais cette estimation est arbitraire.

9.7.2. Pourcentages minimum et maximum

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 25

Le pourcentage minimum d’une poutre en flexion simple est défini par (§9.2.1.1 de l’EC2) :
 f ct , eff
0.26 .bw .d
 As , min  Max f yk
 0.0013.b .d
 w
Avec
 f ct , eff  f ctm si la maitrise de la fissuration est requise.
 h 
1.6  . f ctm
 f ct ,eff  f ctm, fl  Max 1000  dans les autres cas.

 f ctm

h : hauteur de la section exprimée en mm.

La quantité d’armatures totales ne doit pas dépasser 4% de la section de béton :

 Au ,max  0.04  Ac
9.7.3. Exercice de cours: Section rectangulaire sans acier comprimé

Prenons l’exemple suivant :

Les données de l'exercice sont les suivantes :


 Sollicitations : la poutre est soumise à une charge uniformément répartie (notée P) sur
toute la travée avec :
o Pg= 15 KN/ml + poids propre
o Pq= 20KN/ml
 Matériaux :
o Béton: C25/30
o Acier: S500A
 Enrobage des armatures : 3cm
 Classe d’exposition XD
 Maitrise de la fissuration requise.
 Densité du béton : 25KN/m3
 Calcul en considérant une loi de comportement de l’acier à palier horizontal.

On se propose :
 De déterminer les réactions d’appuis et le moment de flexion interne (pour rappel !)
 De déterminer les armatures longitudinales.
 De vérifier le pourcentage minimum.

Calcul des sollicitations

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 26

Avant de déterminer les sollicitations internes, il convient de déterminer la valeur de la charge


appliquée à l’ELU, notée Pu.

Pour cela, il faut appliquer la combinaison Pu= 1,35(Pg + PP) + 1,5Pq.

Calcul du poids propre de la poutre :


Attention, le poids propre de la poutre doit être calculé par mètre linéaire :
PP=0,25*0,60*25= 3,75KN / ml.
Calcul de Pu et Pser:
Pu=1,35(15+3,75) + 1,5*20= 55,31 KN / ml.
Pser= 15 + 3,75 + 20= 38,75 KN / ml.

Calcul des réactions d’appuis

RA RB
l

Pour déterminer les réactions d’appuis, il faut écrire les équations d’équilibre externe de la poutre :
 RA  RB  P  l (1)
l
 Somme des moments par rapport à A : ( RB  l )  Pl   0 (2)
2

Pl
A partir de l’équation (2), on obtient : RB  .
2
Pl
En injectant la valeur de Rb dans l’équation (1), on trouve RA 
2
On obtient donc :

55,31 5,80
 RA  RB   160.40 KN à l’ELU (en considérant une portée entre-axe).
2
Calcul du moment de flexion

Pour le calcul des sollicitations internes, il faut déterminer l’équilibre rdm de la poutre à n’importes
quelle abscisse :
V
M
P
H

Pl/2
x

 Equilibre des efforts horizontaux : H=0


Pl l
 Equilibre des efforts tranchants : V
 P.x => V  P(  x )
2 2
Px ² Plx Px
 Equilibre des moments / A : M     (l  x)
2 2 2

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 27

Cette formule revient à prendre en compte la somme des moments situés à gauche de la coupure
(voir cours de RDM).
55,31 5,80²
 Pour x=l/2, on obtient M=Pl²/8 => Donc Mu   232,58KN .m et
8
38,75  5,80²
M ser   162,94 KN .m
8
Caractéristiques des matériaux
f ck 25
 Béton C25/30 => f cd    16,67 Mpa
c 1,5
 f ctm  0.30 f 2/3
ck  0.30  252 / 3  2.56Mpa

f yk 500
 Acier S500 : f yd    434,78Mpa
s 1,15

Calcul de m luc

Pour vérifier la présence ou non d’aciers comprimés, il est nécessaire de calculer la valeur de m luc .

Cette valeur peut être déterminée à partir des tableaux ou des formules approchées si f ck  50Mpa .

Dans notre cas, on peut utiliser la formule :

f ck M Ed
 mluc  avec  
(4.69  1.70 ) fck  (159.90  76.20 ) M ser

232,58
On a donc :   1,43 => mluc  0,2327
162,94

Calcul des armatures

 Hauteur utile : d=0,9h= 0,54m


M Ed 0,232
 Calcul du moment réduit : m cu    0,191
bw .d ². f cd 0,25  0,54² 16,67
 On a bien mcu  mluc : 0,191 < 0,2327

 Calcul de   
 u :  u  1,25 1  (1  2mcu )  1,25 1  (1  2  0,191)  0,267 
 Calcul du bras de levier zb : zc  d (1  0,4 )  0,54(1  0,4  0,267)  0,482m
 Calcul de la section d’armatures :
M Ed 0,232
o Au    11,07.10  4 m²  11,07cm²
zc . f yd 0,482  434,78
o On doit donc mettre en place 11,07 cm² d’armatures en partie inférieure.

o On peut mettre en place 2 lits de 3HA16 (12,06cm²)

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 28

Vérification du % mini

Le pourcentage minimum pour une poutre rectangulaire en flexion simple vaut :


 f ct , eff
0.26 .bw .d
 As , min  Max f yk
 0.0013.b .d
 w
Avec
 fct ,eff  fctm  2.56Mpa car la maitrise de la fissuration est requise.

Ce qui nous donne :


 2.56
0.26  0.25  0.54  1.80.10  4 m²
 As , min  Max 500  1.80cm ²
 4
 0.0013  0.25  0.54  1.755.10 m²

9.8. Technique de calcul dans la cas où il y a des aciers comprimés

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 29

9.8.1. Dimensionnement de Au et A’u

On doit mettre en place des aciers comprimés lorsque le béton est incapable de rééquilibrer, à lui
seul, la section.
Pour savoir si l'on est dans ce cas, il nous faut comparer le moment réduit m cu de la section au

moment réduit limite m luc ou m lu définit dans les chapitres précédents. Si on est dans le cas ou

mcu  mluc , il faut mettre en place des aciers comprimés.

Le principe est que l’on décompose la section en deux sections fictives :

 La section 1 équilibre un moment fléchissant M Ed 1 correspondant au moment réduit limite


m luc . C’est-à-dire le moment maximum avant mise en place des aciers comprimés :
o M Ed 1  mluc  bw  d ²  fcd
 La section 2 équilibre la différence entre le moment fléchissant total M Ed et le moment
fléchissant repris par la section 1 M Ed 1 , que l’on notera M Ed 2 .

On vérifiera que la section 2 n’équilibre pas plus de 40% de moment total, ce qui se traduit par :
 M Ed 2  0.40M Ed

Equilibre de la section 1 :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 30

L’équilibre de la section 1 est un « simple » équilibre d’une section rectangulaire en flexion simple
sans acier comprimé.

La seule nuance est que cette section ne reprend que M Ed 1

On obtient donc pour cette section :


 Moment repris : M Ed 1  mluc.bw .d ². f cd

 Valeur de  : 
lu  1,25 1  (1  2mluc ) 
 Bras de levier : zlu  d (1  0,4lu )
M Ed 1
 Section d’armatures : A1 
zul . f yd

Equilibre de la section 2 :

L’équilibre de la section 2 est beaucoup plus simple à poser car il n’y a pas de béton à prendre en
compte (déjà pris en compte dans l’équilibre de la section 1) :

As2

La section As2 est la section d’aciers comprimés que l’on cherche.


Mu2
La section A2 est une section d’acier tendu complémentaire qui a pour but d’équilibrer la section As2.

L’équilibre de cette section 2 se fait en écrivant :


 Equilibre des forces : A2 . f yd  As 2 . sc (1)
 Equilibre des moments / A2 : M Ed 2  As 2 .(d  d ' ) sc (2)

Or on sait que M Ed 2  M Ed  M Ed 1 , on obtient donc :

M Ed  M Ed 1
As 2 
(d  d ' ) sc

Il nous faut donc déterminer sc avec la formule des triangles semblables :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 31

3,5
 sc  ( lu d  d ' ) et  sc   sc  Es
1000   ul  d

 sc
D’après la formule (1), on a A2  As 2 .
f yd

La valeur finale de la contrainte sur les aciers comprimés dépend donc de la loi de comportement
utilisée, à palier horizontale ou à palier incliné.

Dans les 2 cas, si  sc   yd   sc  200000. sc (voir §9.6.1 pour la définition de  yd ).

Si  sc   yd , il faut considérer deux cas de figure :


 Diagramme à palier horizontal :  sc  f yd .
 Diagramme à palier incliné :
o S400 A   sc  346,53  747,66. sc  363MPa
o S400 B   sc  346,53  576,58. sc  373MPa
o S400 C   sc  346,53  712,17. sc  395MPa
o S500 A   sc  432,71  952,38. sc  454MPa
o S500 B   sc  432,71  727,27. sc  466MPa
o S500 C   sc  432,71  895,52. sc  493MPa

9.8.2. Exercice de cours : Section rectangulaire avec aciers comprimés

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 32

Le but de cet exercice est d’analyser une poutre isostatique en flexion simple à l’ELU, avec aciers
comprimés.

Prenons l’exemple suivant :

Les données de l'exercice sont les suivantes :


 Hauteurs utiles : d=0.54m et d’=0.03m
 Sollicitations : la poutre est soumise à une charge uniformément répartie (notée P) sur
toute la travée avec :
o Pg= 5 KN/ml + poids propre à déterminer.
o Pq= 50 KN/ml
 Matériaux :
o Béton: C25/30
o Acier: S500B
 Classe d’exposition XD
 Maitrise de la fissuration requise.
 Enrobage des armatures : 3cm
 Densité du béton : 25KN/m3
 Calcul en considérant une loi de comportement de l’acier à palier horizontal.

On se propose :
 De déterminer les réactions d’appuis et le moment de flexion interne.
 De déterminer les armatures longitudinales.
 De vérifier le pourcentage minimum.

Calcul des Sollicitations

Avant de déterminer les sollicitations internes, il convient de déterminer la valeur de la charge


appliquée à l’ELU, notée Pu.

Pour cela, il faut appliquer la combinaison Pu= 1,35(Pg + PP) + 1,5Pq.

Calcul du poids propre de la poutre :

Attention, le poids propre de la poutre doit être calculé par mètre linéaire :

PP=0,25*0,60*25= 3,75KN / ml.

Calcul de Pu et Pser:

Pu=1,35(5+3,75) + 1,5*50= 86.81 KN / ml.


Pser= 5 + 3,75 + 50= 58,75 KN / ml.

Calcul des réactions d’appuis


P

2011-2012
RA RB
l
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 33

Pour déterminer les réactions d’appuis, il faut écrire les équations d’équilibre externe de la poutre :
 RA  RB  P  l (1)
l
 Somme des moments par rapport à A : ( RB  l )  Pl   0 (2)
2
Pl
A partir de l’équation (2), on obtient : RB  .
2
Pl
En injectant la valeur de Rb dans l’équation (1), on trouve RA 
2
On obtient donc :
86.81  5,80
 RA  RB   251.75KN à l’ELU
2
Calcul du moment de flexion

Pour le calcul des sollicitations internes, il faut déterminer l’équilibre rdm de la poutre à n’importe
quelle abscisse :

P V M

Pl/2

 Equilibre des efforts horizontaux : H=0


Pl l
 Equilibre des efforts tranchants :  P.x => V  P(  x )
V
2 2
Px ² Plx Px
 Equilibre des moments / A : M     (l  x)
2 2 2
Cette formule revient à prendre en compte la somme des moments situés à gauche de la coupure
(voir cours de RDM).

86.81  5,80²
 Pour x=l/2, on obtient M=Pl²/8 => Donc Mu   365.03KN .m et
8
58.75  5,80²
M ser   247.04 KN .m
8

Caractéristiques des matériaux

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 34

f ck 25
 Béton C25/30 => f cd    16,67 Mpa
c 1,5
 f ctm  0.30 f 2/3
ck  0.30  252 / 3  2.56Mpa

f yk 500
 Acier S500 : f yd    434,78Mpa
s 1,15

Calcul de m luc

Pour vérifier la présence ou non d’aciers comprimés, il est nécessaire de calculer la valeur de m luc .

Cette valeur peut être déterminée à partir des tableaux ou des formules approchées si f ck  50Mpa .

Dans notre cas, on peut utiliser la formule :

f ck M Ed
 mluc  avec  
(4.69  1.70 ) f ck  (159.90  76.20 ) M ser

365,03
On a donc :   1,48 => mluc  0,246
247,04

Calcul des armatures

 Hauteur utile : d=0,9h= 0,54m


M Ed 0,365
 Calcul du moment réduit : mcu    0,300
bw .d ². f cd 0,25  0,54²  16,67
 On a mcu  mluc : il faut donc mettre en place des aciers comprimés ou alors
redimensionner la section de béton.

Calcul des aciers tendus (section A1)

 Le calcul des aciers tendus doit être mené avec un moment correspond à mluc : =>
M Ed 1  mluc.bw.d ². fcd  0.246  0.25  0.54²  16.67  0.299MN.m
 Valeur de  :   
lu  1,25 1  (1  2mluc )  1.25 1  (1  2  0.246)  0.359 
 Bras de levier : zlu  d (1  0,4lu )  0.54(1  0.4  0.359)  0.46m
M Ed 1 0.299
 Section d’armatures : A1    14.95cm ²
zlu . f yd 0.46  434.78

Calcul des aciers comprimés (section As2) :

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 35

 Raccourcissement des aciers comprimés :

 sc 
3,5
( ul d  d ' ) 
3.5
0.359  0.54  0.03  0.00296
1000   ul  d 1000  0.359  0.54
 sc  0.00296   yd  0.00217 =>  sc  f yd  434.78MPa
M Ed  M Ed 1 0.365  0.299
 Calcul des aciers comprimés : As 2    2.98cm²
(d  d ' ) sc (0.54  0.03)  434.78
 sc
 Calcul des aciers A2 pour équilibrer As2 : A2  As 2 .  2.98cm ²
f yd

Section totale à mettre en œuvre

La section totale à mettre en place est :


 As1=A1+A2=17,93cm² en partie inférieure (aciers tendus) => 3 lits de 3HA16 (18,10cm²)
 As2=2,98cm² en partie supérieure (aciers comprimés) => 3 HA 12 (3,39cm²)

On obtient le ferraillage suivant :

Vérification du % mini

Le pourcentage minimum pour une poutre rectangulaire en flexion simple vaut :


 f ct , eff
0.26 .bw .d
 As , min  Max f yk
 0.0013.b .d
 w
Avec
 fct ,eff  fctm  2.56Mpa car la maitrise de la fissuration est requise.

Ce qui nous donne :


 2.56
0.26  0.25  0.54  1.80.10  4 m²
 As , min  Max 500  1.80cm ²
 4
 0.0013  0.25  0.54  1.755.10 m²

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 36

9.9. Exercices complémentaires


9.9.1. Exercice complémentaire 1: Section rectangulaire sans acier comprimé

Le but est d’étudier la poutre suivante :


 Section : b= 40cm, h= 80cm, d=72cm et d’=4 cm.
 La longueur entre appuis est de 5,50m.
 Classe d’exposition XC1 (Sec en permanence)
 Matériaux :
o Béton : C25/30
o Acier : S400B.
 Cette poutre est soumise à une charge ponctuelle à mi-travée
o G= 150 KN
o Q= 250 KN
 Il n'est pas nécessaire de prendre en compte le poids propre de la poutre.
 Maitrise de la fissuration non-requise.
 Calcul en considérant une loi de comportement à palier incliné.

On se propose :
 De déterminer les réactions d’appuis et le moment de flexion interne (pour rappel !)
 De déterminer les armatures longitudinales.
 De vérifier le pourcentage minimum.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 37

9.9.2. Exercice complémentaire 2 : Section rectangulaire sans acier comprimé

Prenons l’exemple suivant :

Les données de l'exercice sont les suivantes :


 Section : b= 28cm, h= 65cm, d=58,5cm et d’=4 cm.
 La longueur entre appuis est de 6 m (6.40m entre-axes).
 Sollicitations : la poutre est soumise à une charge uniformément répartie (notée P) sur
toute la travée avec :
o Pg= 30 KN/ml compris poids propre
o Pq= 30 KN/ml
 Matériaux :
o Béton: C30/37
o Acier: S500A
 Enrobage des armatures : 3cm
 Classe d’exposition XD3 (alternativement humide et sec)
 Densité du béton : 25KN/m3
 Calcul avec une loi de comportement de l’acier à palier incliné.
 Maitrise de la fissuration requise

On se propose :
 De déterminer les réactions d’appuis et le moment de flexion interne (pour rappel !)
 De déterminer les armatures longitudinales.
 De vérifier le pourcentage minimum.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 38

9.9.3. Exercice complémentaire 3: Section rectangulaire avec aciers comprimés

Le but est d’étudier la poutre suivante :


 Section : b= 25cm, h=75cm, d=67,5cm et d’=4 cm.
 La longueur entre appuis est de 5,85m (soit une longueur entre-axes de 6.35m).
 Classe d’exposition XD
 Matériaux :
o Béton : C30/37
o Acier : S500B.
 Cette poutre est soumise à une charge linéaire uniformément répartie
o G= 55 KN/m (poids propre inclus)
o Q= 65 KN/m
 Les sollicitations internes sont :
o MEd= 735 KN.m
o Mser= 513 KN.m
 Calcul en considérant une loi de comportement de l’acier à palier horizontal.
 Maitrise de la fissuration requise

On se propose :
 De déterminer les armatures longitudinales.

2011-2012
CNAM CCV004 – Eléments de Béton Armé 39

9.9.4. Exercice complémentaire 4: Section rectangulaire avec aciers comprimés

Le but est d’étudier la poutre suivante :

 Section : b= 40cm, h=80cm, d=72cm et d’=4 cm.


 La longueur entre appuis est de 6m (longueur entre-axes de 6.30m)
 Matériaux :
o Béton : C25/30.
o Acier : S500A.
 Classe d’exposition : XD
 Cette poutre est soumise:
o à une charge linéaire uniformément répartie
 G= 50 KN/m + poids propre à calculer
 Q= 60 KN/m
o à une charge ponctuelle à mi-travée
 G= 30 KN
 Q= 25 KN
 Calcul en considérant une loi de comportement de l’acier à palier incliné.
 Maitrise de la fissuration requise.

On se propose :
 De déterminer les réactions d’appuis et le moment de flexion interne.
 De déterminer les armatures longitudinales.
 De vérifier le pourcentage minimum.

2011-2012