Vous êtes sur la page 1sur 16

LEÇONS NON FAITES AVANT LE CONFINEMENT DUE AU COVID 19

Etablissement: LYCEE DE NGOA-EKELLE Classe : 3ÈME Trimestre : III Enseignant : Mme DATCHIEU née INNA YADACI

CHAPITRE 11 : EQUATIONS DE DROITES


Leçon 1: EQUATION CARTESIENNE D’UNE DROITE
CONTROLE DES PREREQUIS
Le plan est muni d’un repère orthonormé (O, I, J).On considère les points A (1,2), B (4 ,1) et C (-2,3)
1) Détermine les coordonnées des vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐶
2) Vérifie si les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐶 sont colinéaires
SITUATION
Voici un bateau qui se déplace de façon rectiligne et les coordonnées de ses
extrémités E et D’ en contact avec la surface de l’eau sont régulièrement
données.
On a repéré ce bateau en 2 positions A et D de coordonnées respectives
A(-1; 1) et D(1; 1,5). Mais à un moment donné, on ne reçoit plus qu’une seule
des coordonnées de ces points. Comment peut-on déterminer la position du
bateau à ce moment?

ACTIVITE D’APPRENTISSAGE
Le bateau a été repéré en 2 positions A et D de coordonnées respectives A(-1; 1)
et D(1; 1,5). Soit M(𝑦𝑥 ) le point de contact d’une des extrémités avec la surface de
l’eau à un instant quelconque.

1) Justifier à partir de la disposition des points A,D et M que les vecteurs


⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐷 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝑀 sont colinéares
2) En utilisant la propriété de colinéarité rappelée dans le contrôle de prérequis,
justifie que x et y vérifient la relation: −0,5𝑥 + 2𝑦 – 2,5 = 0.
Cette relation est appelée équation cartésienne de la droite (AD)
3) Quelle aurait été cette équation cartésienne si on avait repéré le bateau en E(3;2) et F(-5;0)? Explique.

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 1


RESUME
 Tout point M(𝑥; 𝑦) situé sur une droite (AB) a ses coordonnées qui vérifient une relation De la forme: 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 + 𝑐 = 0 avec a
et b non tous nuls. cette relation est appelée équation cartésienne de la droite (AB). On note (AB): 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 + 𝑐 = 0
 On admet de même que toute relation de la forme 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 + 𝑐 = 0 , avec a et b non tous nuls, est celle d’une droite
 Si b est non nul, l’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 + 𝑐 = 0 d’une droite (D) 𝑝𝑒𝑢𝑡 se mettre sous la forme 𝑦 = 𝑚𝑥 + 𝑝 ; Cette écriture est
appelée équation réduite, m est le coefficient directeur et p l’ordonnée à l’origine de (D)
 Un vecteur directeur d’une droite (D) est un vecteur qui a une même direction que (D). Si 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 + 𝑐 = 0 est une
équation cartésienne de (D) alors le vecteur 𝒖 ⃗ (−𝒃
𝒂
) est un vecteur directeur de la droite (D) ; si 𝒚 = 𝒎𝒙 + 𝒑 est l’équation
𝟏
réduite de (D) alors 𝒖 ⃗ (𝒎) est un vecteur directeur de (D).
Exemple : Si 3𝑥 − 𝑦 − 5 = 0 est une équation cartésienne d’une droite (D) alors : ⃗𝒖(𝟏𝟑), 𝑦 = 3𝑥 − 5 est l’équation réduite de
cette droite ; 3 est le coefficient directeur et -5 est l’ordonnée à l’origine de (D).
Remarques:
𝑦 −𝑦
 Si A(𝑦𝑥𝐴 ) et B(𝑦𝑥𝐵 ) sont deux points de la droite (D) tels que 𝑥𝐴 ≠ 𝑥𝐵 alors le coefficient directeur de la droite (D) est 𝐵 𝐴
𝐴 𝐵 𝑥𝐵 −𝑥𝐴
 Toute droite d’équation 𝑥 = 𝑎, 𝑎 ∈ ℝ, c’est-à-dire toute droite parallèle à l’axe des ordonnées, n’a pas de coefficient directeur.
 Tout vecteur non nul colinéaire à un vecteur directeur d’une droite est aussi un vecteur directeur de cette droite
EXERCICE D’APPLICATION
1) Déterminer une équation cartésienne de la droite passant par les points A(1 ; 1) et B(2 ; -1).
2 3
2) Déterminer une équation cartésienne de la droite (D) vecteur directeur 𝑣 (−1 ) passant par le point B(−4)
3) Déterminer une équation cartésienne de la droite de coefficient directeur 2 passant par le point B(-1 ; 5)
DEVOIR
Exercice 1 : Détermine une équation cartésienne de la droite (AB) dans chacun des cas suivants:
1) A(2 ;-1) et B(2 ; 2); 2) A(0 ; -1) et B(0 ; 0); 3) A(-5 ; 4) et B(-1 ; 3).
Exercice 2 : Dans chacun des cas suivants, donne les coordonnées d’un vecteur directeur et, si possible, l’équation réduite, le
coefficient directeur et l’ordonnée à l’origine de la droite (D).
2
1) (D): −3𝑥 + 4𝑦 − 1 = 0 2) (D): 𝑥 − 2𝑦 = 0 3) (D): −𝑥 + 7 = 0 4) (D): − 𝑦 + 5 = 0
15
Exercice 3 : Dans chacun des cas suivants, détermine une équation cartésienne de la droite (D) passant par le point A et de
coefficient directeur m.
3 5
1) A(−4 ) et m = −1 2) A(−1
0
) et m = 3) A(−1,5
2
) et m = 2 6
4) A(−7 ) et m = 0
3
Exercice 4 : Dans chacun des cas suivants, détermine une équation cartésienne de la droite (D) passant par le point A et de
vecteur directeur 𝑢 ⃗.
LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 2
3
1) A(−4 ⃗ (−2
) et 𝑢 1
) 2) A(−1
0
) et⃗⃗⃗𝑢 (−6
5
) 3) A(−1,5
2
⃗ (10)
) et 𝑢 6
4) A(−7) et 𝑢 −3
⃗ (−2,5)
Leçon 2: POSITIONS RELATIVES DE DEUX DROITES DU PLAN
CONTROLE DES PREREQUIS
1) Détermine un vecteur directeur et le coefficient directeur de la droite (D) d’équation 𝑦 = 3𝑥 − 5
1
2) Détermine un vecteur directeur et le coefficient directeur de la droite passant par les points A(−2) et B(−3
5
)
−3 10,5
3) Montre que les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵( ) et ⃗⃗⃗⃗⃗
4
𝐶𝐷 ( ) sont colinéaires
−14
10
4) Montre que les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀𝑁(−5 𝑅𝑆(24) sont orthogonaux
) et ⃗⃗⃗⃗⃗
SITUATION
A l’occasion d’un défilé militaire, il a été prévu de faire voler deux avions de
chasse et un hélicoptère à la même altitude. Selon le plan de vol et pour éviter les
collisions, les deux avions de chasse doivent passer en premier sur des
trajectoires parallèles; alors que l’hélicoptère doit passer avec un décalage sur
une trajectoire perpendiculaire à celles des avions. Chacun des appareils a été
repéré en deux positions distinctes. Les trajectoires des appareils ont-t-elles
respecté les positions prévues ?

ACTIVITE D’APPRENTISSAGE
L’un des avions a été repéré aux points A(86) et B(−1 0
) et l’autre avion aux points C(10 5
) et D(41); tandis que l’hélicoptère a été
repéré aux points E(−2 8
) et F(−14
)
1) Que représentent les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗𝐴𝐵 , ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶𝐷 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝐹 pour les droites (AB) (CD) et (EF) respectivement?
2)a) Vérifie que les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶𝐷 sont colinéaires;
b) Déduis-en la position relative des droites (AB) et (CD).
3-a) Vérifie que les vecteurs ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝐹 sont orthogonaux
b) Déduis-en la position relative des droites (AB) et (EF)
4) Les trajectoires des appareils ont-t-elles alors respecté les positions prévues?
5) Etant données deux droites (D) et (D’) De vecteurs directeurs respectifs 𝑢 ⃗ (𝑦𝑥 ) et ⃗⃗⃗ 𝑥′
𝑢′ (𝑦′ )
a) En supposant que (D) et (D’) sont parallèles, établis une relation entre 𝑥, 𝑥 ′ , 𝑦 𝑒𝑡 𝑦′

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 3


b) En supposant que (D) et (D’) sont perpendiculaires, établis une relation entre 𝑥, 𝑥 ′ , 𝑦 𝑒𝑡 𝑦′
6-a) En utilisant les coordonnées des points A, B, C, D, E et F calcule les coefficients directeurs 𝑚1 , 𝑚2 , 𝑒𝑡 𝑚 respectifs des
droites (AB), (CD) et (EF)
b) Quel constat fais tu sur 𝑚1 𝑒𝑡 𝑚2 ?
c) Calcule les produits 𝑚1 × 𝑚
𝑚2 × 𝑚 ; quel constat fais tu ?
7) Etant données deux droites (D) et (D’) de coefficients directeurs respectifs m et m′
a) Si les droites (D) et (D’) sont parallèles,que peux-tu dire de m et m′ ?
b) Si les droites (D) et (D’) sont perpendiculaires,quelle relation existe-t-il entre m et m′ ?
RESUME
 Soient (D) et (D’) deux droites du plan de vecteurs directeurs respectifs ⃗⃗⃗𝑢 (𝑦𝑥 ) et ⃗⃗⃗ 𝑥′
𝑢′ (𝑦′ )
- (D) et (D’) sont parallèles si et seulement si 𝑢 ⃗ ′ sont colinéaires ; c’est-à-dire que 𝒙𝒚′ − 𝒙′ 𝒚 = 𝟎
⃗ 𝑒𝑡 𝑢
- (D) et (D’) sont perpendiculaires si et seulement si 𝑢 ⃗ ′ sont orthogonaux; c’est-à-dire que 𝒙𝒙′ + 𝒚𝒚′ = 𝟎
⃗ 𝑒𝑡 𝑢
 Soient (D) et (D’) deux droites du plan de coefficients directeurs respectifs 𝑚 et 𝑚′ .
- (D) et (D’) sont parallèles si et seulement si 𝒎 = 𝒎′
- (D) et (D’) sont perpendiculaires si et seulement si 𝒎 × 𝒎′ = −𝟏
1) (D) et (D’) sont deux droites de vecteurs directeurs respectifs u ⃗ (21) et ⃗⃗⃗
u′(42). Montre que ces droites sont parallèles.
1
2) (T) et (T’) sont deux droites de coefficients directeurs respectifs m = 4 et m′ = − . Justifie que ces droites sont
4
perpendiculaires.
3) Soit (D) une droite d’équation 𝑦 = −3𝑥 + 4 et A(12) un point du plan.
a) Détermine une équation de la droite (D’) passant par A et perpendiculaire à (D).
b) Détermine une équation de la droite (D’) passant par A et perpendiculaire à (D).
DEVOIR
Exercice 1 : Dans chacun des cas ci-dessous, détermine la position relative des droites (D) et (D’)
1- (D) et (D’) ont pour vecteurs directeurs respectifs 𝑢⃗ (01) et ⃗⃗⃗
u′(−1
0
)
2
2- (D) et (D’) ont pour coefficients directeurs respectifs m = √2 et m′ =
√2
Exercice 2 : Dans chacun des cas ci-dessous, détermine la position relative des droites (D) et (D’)
1- (D) et (D’) ont pour équations cartésiennes respectives: 𝑥 − 2𝑦 + 1 = 0 et 4𝑥 + 2𝑦 + 5 = 0
2- (D) et (D’) ont pour équations réduites respectives: 𝑦 = 𝑥 − 4 et 𝑦 = −𝑥 + 7

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 4


1
Exercice 3 : On considère la droite (D) d’équation 𝑦 = − 𝑥 + 3 et le point A(45)
2
1- Détermine une équation de la droite (D’) passant par A et parallèle à (D).
2- Détermine une équation de la droite (D’) passant par A et perpendiculaire à (D).

CHAPITRE 12 : EQUATIONS ET INÉQUATIONS DU 1ERDEGRÉ DANS IR×IR


Leçon 1: EQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ DANS IR×IR
CONTROLE DES PREREQUIS
1) détermine l’inconnue dans chacune des équations suivantes :
a) 𝑥 − 4 = −6 b) 5𝑦 = 20 c) 3𝑦 − 4 = 2
2) le plan est muni d’un repère orthonormé (O; I; J). place les points A(1; 3); B(-2; 1); C(3; -1); D(0; 2) et E(-1; 0).
SITUATION
Alice veut offrir un cadeau qui coute 5000 F à sa maman à l’occasion de l’anniversaire de cette dernière. Pour cela elle décide
d’économiser son argent de beignets en mettant de côté des pièces de 25 F ou de 50 F chaque jour. L’anniversaire de sa maman
aura lieu dans 4 mois et Alice, inquiète, se demande combien de pièces de 50F et de 25F lui seront nécessaires pour l’achat du
cadeau qu’elle souhaite offrir.
ACTIVITE D’APPRENTISSAGE
I. On désigne par 𝑥 le nombre de pièce de 25 F et par 𝑦 le nombre de pièce de 50 F permettant d’atteindre la somme de
5000 F.
1) Ecris une relation liant 𝑥 et 𝑦. ( cette relation est une équation du 1er degré dans IR×IR )
2) en utilisant la relation précédente, exprime 𝑦 en fonction de 𝑥 et 𝑥 en fonction de 𝑦
3) a) si 𝑥 = 10 quelle est la valeur de 𝑦 pour que le couple ( 𝑥 ; 𝑦) soit solution de l’équation trouvée à la question 1)
b) si 𝑦 = 10 quelle est la valeur de y pour que le couple ( 𝑥 ; 𝑦) soit solution de l’équation trouvée à la question 1)
c) donnes trois couples (𝑥 ; 𝑦) solutions de l’équation trouvée à la question 1)
II. le plan est muni d’un repère orthonormé (O; I; J). On considère l’équation (E) :2𝑥 + 3𝑦 = 6.
3
1) vérifie que les couples (3; 0) et ( ; 1) sont solution de l’équation (E).
2
2) place les points M(3; 0) et N(1,5 ; 1) dans le repère (O, I , J) et trace la droite (MN).l’équation (E) est en fait une équation
cartésienne de la droite (MN). Par conséquent la droite (MN) est la représentation graphique de toutes les solutions de l’équation
(E).

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 5


3) représente graphique l’ensemble solution de l’équation : −𝑥 + 𝑦 + 3 = 0
RESUME
er
 On appelle équation du 1 degré (ou équation linéaire) à deux inconnues dans IR×IR, toute égalité de la forme 𝑎𝑥 +
𝑏𝑦 = 𝑐 où 𝑎, b et c sont des réels avec 𝑎 et b non tous nuls (a ou b est différent de 0).
 Tout couple (𝑥; 𝑦) vérifiant l’égalité 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐 est solution de cette équation. Pour déterminer une solution de
l’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐, on exprime l’une des inconnues( 𝑥 𝑜𝑢 𝑦 ) en fonction de l’autre, et ainsi, en donnant une valeur
à l’une des inconnues on obtient la valeur de l’autre inconnue.
 Pour représenter graphiquement les solutions de l’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐 (c’est-à-dire représenter une droite d’équation
cartésienne donnée), il suffit de trouver deux solutions de cette équation; de placer, dans un repère du plan, deux points
dont les couples de coordonnées sont les solutions trouvées et de tracer la droite passant par ces deux points.
Remarque :
- Une équation du 1erdegré à deux inconnues dans IR×IR a une infinité de solutions
- Les couples solutions de l’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐 sont les coordonnées des points appartenant à la droite d’équation
cartésienne 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 − 𝑐 = 0
- si le ( 𝑥0 ; 𝑦0 ) est une solution de l’équation + 𝑏𝑦 = 𝑐 , le couple (𝑦0 ; 𝑥0 ) n’est pas forcément aussi une solution de cette
équation.
- En multipliant(ou divisant) l’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐 par un même réel non nul, on obtient une équation équivalente.
𝒂𝒙 + 𝒃𝒚 = 𝒄 signifie que 𝒌𝒂𝒙 + 𝒌𝒃𝒚 = 𝒌𝒄, pour tout k différent de 0.

EXERCICE D’APPLICATION
On considère l’équation (E) suivante : 5𝑥 + 3𝑦 = 25 c’est une équation du 1er degré dans IR×IR.
1) Donne une équation équivalente à l’équation (E).
2) Les couples (2; 5) et (5; 2) sont-ils solutions de l’équation (E)? justifie ta réponse.
3) détermine deux couples solutions de l’équation (E)
4) Dans un repère orthonormé (O,I,J) du plan, représente l’ensemble solution de l’équation (E)
DEVOIR
Dans chacun des cas suivants détermine deux solutions de l’équation (E) puis représente graphiquement, dans un repère
orthonormé du plan, la droite dont (E)est une équation cartésienne
1) (E) : 2𝑥 + 3𝑦 = 8 ; 2) (E) :−𝑥 + 2𝑦 = −1 ; 3) (E) : 5𝑥 − 𝑦 − 2 = 0 ; 4) (E) : 7𝑥 = −14 ; 5) (E) : 2𝑦 =
5

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 6


Leçon 2: SYSTEMES DE DEUX EQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ DANS IR×IR
CONTROLE DES PREREQUIS
détermine l’inconnue dans chacune des équations suivantes : a) 𝑥 − 4 = −6 b) 5𝑦 = 20 c) 3𝑦 − 4 = 2

SITUATION
Pour participer à la lutte contre la propagation du COVID-19, Alima, une couturière, a décidé de fabriquer et de vendre des
« cache-nez » de deux catégories : ceux qui coutent 200 FCFA et ceux qui coutent 400 FCFA. Un revendeur lui passe la
commande de 500 masques pour un montant total de 136 400 FCFA. Comment Alima peut-elle déterminer le nombre de
masques de chaque catégorie qu’elle aura à livrer à ce vendeur?
ACTIVITE D’APPRENTISSAGE
On désigne par 𝑥 le nombre de masques dont le prix unitaire est de 200 F et par 𝑦 le nombre de masques dont le prix unitaire est
de 400 F.
1) a) Justifie que 𝑥 𝑒𝑡 𝑦 vérifient l’équation (1) : 𝑥 + 𝑦 = 500
b) Justifie que 𝑥 𝑒𝑡 𝑦 vérifient l’équation (2) : 𝑥 + 2𝑦 = 682
𝑥 + 𝑦 = 500
le système (S) formé par les équations (1) et (2) : { est un système de deux équations linéaires à deux inconnues.
𝑥 + 2𝑦 = 682
2) a) En utilisant l’équation (1) , exprime 𝑦 en fonction de 𝑥
b) En remplaçant 𝑦 par son expression trouvée à la question précédente, vérifie que −𝑥 + 1000 = 682
c) Déduis-en la valeur de 𝑥
d) remplace 𝑥 par sa valeur dans l’une des équations (1) ou (2) et trouve la valeur de 𝑦.
Le couple (𝑥; 𝑦) ainsi trouvé est l’unique solution du système (S)
3𝑥 + 𝑦 = 6
3) en suivant le même procédé, détermine le couple (𝑥; 𝑦) solution du {
𝑥 − 5𝑦 = −14
RESUME
𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 = 𝑐
 Un système de deux équations linéaires à deux inconnues 𝑥 et 𝑦 dans IR est un regroupement de la forme { ′
𝑎 𝑥 + 𝑏′ 𝑦 = 𝑐′
où 𝑎 𝑒𝑡 𝑏 sont non tous nuls d’une part ; 𝑎′ 𝑒𝑡 𝑏′ sont non tous nuls d’autre part.
 Pour résoudre un système linéaire dans IR×IR, par méthode par substitution, on procède de la manière suivante :
1. On exprime l’ inconnue 𝑦 (ou 𝑥)en fonction de l’ inconnue 𝑥 dans l’une des équations,
2. Dans l’autre équation, on remplace y (ou ) par son expression trouvée à la 1ère étape et on obtient ainsi une équation
à une seule inconnue 𝑥 (ou 𝑦),
3. En résolvant cette équation à une inconnue on obtient la valeur de 𝑥 (ou 𝑦),
LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 7
4. On remplace la valeur de 𝑥 (ou 𝑦) trouvée dans l’une des équations du système; ce qui nous permet déterminer la
valeur de l’autre inconnue.
5. Le couple (𝑥; 𝑦 ) ainsi trouvé vérifie chacune des deux équations du système et est solution du système.
Remarque :
un système de deux équations linéaires à deux inconnues peut avoir un seul couple solution, une infinité de couples solutions
ou bien aucun couple solution.
EXERCICE D’APPLICATION
3𝑥 + 2𝑦 = 8
Résoudre dans IR× IR le système (S) suivant (S) : {
−5𝑥 + 𝑦 = 2
DEVOIR
Exercice 1. Résoudre dans IR× IR les systèmes suivants :
2𝑥 − 3𝑦 = 4 100𝑥 + 75𝑦 = 150 3𝑥 − 2 = 0 𝑥−𝑦 =1 7𝑥 − 14𝑦 = 21
1) { 2) { 3) { 4) { 5) {
𝑥 + 𝑦 = −5 3𝑥 − 2𝑦 = 20 4 − 3𝑥 − 𝑦 = 0 −5𝑥 + 5𝑦 = 2 −𝑥 + 2𝑦 = −3
Exercice 2. Rémi et Fati se rendent dans une librairie pour acheter des cahiers et des crayons de même modèle. Fati prend 5
cahiers et 2 crayons et débourse une somme de 2700F. Rémi prend 25 cahiers et 12caryons et débourse une somme de
13700F. détermine le prix d’un cahier et celui d’un crayon.

Leçon 3: INEQUATIONS ET SYSTEMESD’INEQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ DANS IR×IR


CONTROLE DES PREREQUIS
On considère l’équation (E) : 2𝑥 − 4𝑦 = −6
1) détermine deux couples solution de (E)
2) représente l’ensemble solution de (E)
SITUATION :
Alice veut faire une salade de fruits constituée d’ananas et papaye. Pour cela elle souhaite acheter au moins 5 fruits en
dépensant au plus 2000 FCFA. Elle se rend chez un marchand qui vend une tête d’ananas à 300F et une papaye à250F. quel
est le plus grand nombre d’ananas et le plus grand nombre de papayes que Alice peut ainsi acheter ?
ACTIVITE D’APPRENTISSAGE
On désigne par 𝑥 et 𝑦 les nombres respectifs d’ananas et de papayes que Alice peut acheter.
1) a) Justifie que 𝑥 𝑒𝑡 𝑦 vérifient l’inéquation (1) : 𝑥 + 𝑦 ≥ 5
b) Justifie que 𝑥 𝑒𝑡 𝑦 vérifient l’inéquation (2): 5𝑥 + 6𝑦 ≤ 40
le système (S) formé par les équations (1) et (2) est un système de deux équations linéaires à deux inconnues.

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 8


2) Soit (D) la droite d’équation 𝑥 + 𝑦 = 5
a) Représente la droite (D). cette droite divise le plan en deux demi-plans
b) considère le point O(0; 0). Le couple (0; 0) ne vérifie pas l’inéquation 𝑥 + 𝑦 ≥ 5 . par conséquent l’ensemble solution de
l’inéquation 𝑥 + 𝑦 ≥ 5 est le demi-plan de frontière (D) ne contenant pas le point O. Tu peux hachurer ce demi-plan.
3) en suivant le même procédé de la question 2) représente (en hachurant) l’ensemble solution de l’inéquation 5𝑥 + 6𝑦 ≤ 40.
𝑥+𝑦≥5
L’intersection des deux demi-plan hachurés est l’ensemble solution du système d’inéquations : {
5𝑥 + 6𝑦 ≤ 40
RESUME
 Si a et b sont deux réels non tous nuls, alors 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 – 𝑐 a un signe constant sur chacun des demi-plans de frontière la
droite d’équation 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 – 𝑐 = 0 c’est-à-dire que : si M(𝑥𝑀 ; 𝑦𝑀 ) ∉ D : 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 – 𝑐 = 0 alors 𝑎𝑥𝑀 + 𝑏𝑦𝑀 − 𝑐 > 0 ou
bien 𝑎𝑥𝑀 + 𝑏𝑦𝑀 − 𝑐 < 0
 Pour résoudre graphiquement une inéquation dans laquelle 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 est comparée à un réel c, avec a≠ 0 ou b≠ 0,
1. On représente dans un repère du plan la droite (D) : 𝑎𝑥 + 𝑏𝑦 – 𝑐 = 0; cette droite divise le plan en deux demi-plans de
frontière (D);
2. On choisit un point quelconque A(𝑦𝑥𝐴 ) (le point O(00) par exemple) dans l’un des demi-plans de frontière (D); (D) exclu;
𝐴
3. Si le couple (𝑥𝐴 ; 𝑦𝐴 ) vérifie l’inéquation alors l’ensemble solution de cette inéquation est le demi-plan contenant A. dans le cas
contraire, c’est l’autre demi-plan.
EXERCICE D’APPLICATION :
Résoudre graphiquement dans IR2 le système d’inéquations suivant :
−2𝑥 + 𝑦 + 2 ≤ 0
{
4𝑥 + 𝑦 − 7 > 0
DEVOIR
Exercice 1 : résoudre graphiquement les inéquations suivantes :
i) 𝑥 − 4𝑦 + 8 < 0; ii) −𝑥 + 5𝑦 < 0 ; iii) 3𝑦 + 5 ≥ 0 ; iv) 𝑦 > 0,5𝑥 − 1 ; v) −𝑥 ≤ 2
Exercice 2 : résoudre graphiquement les systèmes suivants :
𝑦<5
𝑥 + 5𝑦 − 1 > 0 3𝑥 − 2𝑦 − 9 < 0 2𝑥 + 𝑦 ≤ 4
1) { 2) { 3) { 4) { 𝑥 < 3𝑦 − 2
2𝑥 + 𝑦 + 3 ≤ 0 4𝑦 + 3𝑥 < 27 𝑥 + 𝑦 ≥ −1
2𝑦 + 𝑥 ≥ 15

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 9


CHAPITRE 13 : APPLICATIONS AFFINES ET APPLICATIONS LINEAIRES
Leçon 1: GENERALITES SUR LES APPLICATIONS AFFINES

CONTROLE DES PREREQUIS


1) détermine la valeur numérique de l’expression 2𝑥 − 3 pour 𝑥 = 4 et pour 𝑥 = −2
2) détermine l’inconnue dans chacune des équations suivantes :
a) 𝑥 − 4 = −6 a) 5𝑦 = 20 c) 3𝑦 − 4 = 2
SITUATION
M. Kenfack, un ingénieur en télécommunication a été nouvellement affecté à Yaoundé. Il souhaite y louer un appartement pour
une durée d’au plus deux ans. Le propriétaire de cet appartement lui propose alors deux modes de payement. Le premier mode
de payement consiste à payer 90 000 FCFA chaque mois après avoir verser une caution de 450 000 FCFA. Le 2ème mode de
payement consiste à payer chaque mois une somme de 120 000 FCFA sans caution. Lequel de ces deux modes de payement
serait plus avantageux pour M. Kenfack?

ACTIVITE D’APPRENTISSAGE :
On désigne par 𝑥 le nombre de mois de location de l’appartement et par 𝑦 le montant à payer pour ce nombre de mois .
1) a) Exprime 𝑦 en fonction de 𝑥 dans le 1er mode de payement.
b) calcule 𝑦 pour 𝑥 = 3
c) détermine 𝑥 pour que 𝑦 = 900 000
Cette correspondance entre 𝑦 et 𝑥 est appelée application affine de coefficient 90 000 et de terme constant 450 000; elle peut
être notée f ; dans ce cas 𝑦 = 𝑓 (𝑥) = 90000𝑥 + 450000; y est l’image de 𝑥 par f et 𝑥est l’antécédent de y par f. Donc 720 000 est
l’image de 3 et 5 est l’antécédent 900 000 par f.
2) a) Exprime 𝑦 en fonction de 𝑥 dans le 2ème mode de payement.
b) calcule 𝑦 pour 𝑥 = 3
c) détermine 𝑥 pour que 𝑦 = 900 000
Cette correspondance entre 𝑦 et 𝑥 est appelée application linéaire de coefficient 120 000; elle peut être notée g ; dans ce cas
𝑦 = 𝑔(𝑥) = 120000𝑥; y est l’image de 𝑥 par g et 𝑥 est l’antécédent de y par g. Donc 360 000 est l’image de 3 et 7,5 est
l’antécédent 900 000 par f.
3) calcule l’image de 24 par f et par g

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 10


RESUME
 On appelle application affine toute correspondance de IR vers IR qui, à tout nombre réel 𝑥, associe le nombre 𝑎𝑥 + 𝑏 où
𝑎 𝑒𝑡 𝑏 sont deux nombres fixés. Si l’on note 𝑓 cette application alors on définit 𝑓 par: 𝒇(𝒙) = 𝒂𝒙 + 𝒃
 Dans l’écriture (𝑥) = 𝑎𝑥 + 𝑏 , 𝑎 est appelé coefficient de l’application 𝑓 et 𝑏 est appalé terme constant de l’application 𝑓.
 En posant 𝑦 = 𝑓(𝑥), 𝑦 est l’image de 𝒙 par 𝑓 et 𝑥 est l’antécédent de y par 𝑓.
 Une application linéaire est une application affine dont le terme constant est nul c’est-à-dire que Si 𝒇(𝒙) = 𝒂𝒙 alors
l’application affine 𝑓est dite linéaire ; dans ce cas les images sont proportionnels à leurs antécédents.
 Si 𝑓 est une application affine alors pour tous nombres réels 𝑥 𝑒𝑡 𝑦, 𝒇(𝒙 + 𝒚) = 𝒇(𝒙) + 𝒇(𝒚) et 𝒇(𝒙𝒚) = 𝒇(𝒙)𝒇(𝒚).
 Étant donnée une application affine définie par 𝑓(𝑥) = 𝑎𝑥 + 𝑏, l’application 𝑓 est dite croissante si 𝑎 > 0; décroissante si
𝑎 < 0 ou constante si 𝑎 = 0. Donner le sens de variation d’une application affine c’est dire si cette application est
croissante, décroissante ou constante.
 Une application affine peut être définie de différentes manières dans des intervalles de IR, dans ce cas on parle
𝑓(𝑥) = 3𝑥 + 5, 𝑠𝑖 𝑥 ≤ −1
d’application affine par intervalles . C’est l’exemple de l’application f définie sur IR par : { 𝑓 (𝑥) = 2, 𝑠𝑖 𝑥 ∈ [−1; 3]
𝑓 (𝑥) = 0,5𝑥, 𝑠𝑖 𝑥 ≥ 3
EXERCICE D’APPLICATION
1) On considère l’application 𝑓définie par 𝑓 𝑥 = −2𝑥 + 5
( )
a) Donne le coefficient et le terme constant de 𝑓
b) Quel est le sens de variation de 𝑓? Justifie ta réponse.
c) calcule l’image de 7 par 𝑓
d) détermine l’antécédent −15 par 𝑓 .
4 1
2) détermine l’image et l’antécédent de par l’application linéaire de coefficient .
3 2
DEVOIR
Exercice 1 : soit 𝑓 l’application définie par 𝑓 (𝑥) = −2𝑥 + 5
1- Quels sont le coefficient, le terme constant et le sens de variation de 𝑓 ?
2- recopie et complète le tableau suivant :
𝑥 0 2 −3
3
𝑓(𝑥) 2 3

5

Exercice 2 : soit 𝑓 l’application affine telle que 𝑓 (−1) = 2 et 𝑓(2) = 3

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 11


−𝑎 + 𝑏 = 2
1- justifie que le coefficient 𝑎 et le terme constant 𝑏 de 𝑓 vérifie le système {
2𝑎 + 𝑏 = 3
2- résous le système précédent et déduis-en l’expression de 𝑓(𝑥)

Leçon 2: REPRESENTATION GRAPHIQUE D’APPLICATION AFFINE

CONTROLE DES PREREQUIS


Le plan est muni d’un repère orthonormé (O, I, J). Représente la droite (D) d’équation 𝑦 = 2𝑥 − 3 et la droite (D’) d’équation
1
𝑦=− 𝑥
2
SITUATION :
Maman Marie, une ménagère, veut se lancer dans le commerce en revendant à un prix (plus élevé )les chaussures qu’elle
achètera chez un grossiste. Elle pense à deux options : soit elle revend chaque paire de chaussures en ajoutant 1000 FCFA au
5
prix d’achat, soit elle revend chaque paire en multipliant le prix d’achat par . Pour l’aider à choisir l’option la plus avantageuse,
4
son fils André souhaite faire une représentation graphique des deux options dans un même repère mais ne sait pas comment
s’y prendre. Aides le!

ACTIVITE D’APPRENTISSAGE :
Le plan est muni d’un un repère orthogonal (O, I, J) où 1cm représente 1000 unités sur l’axe des abscisses sur l’axe des
ordonnées. On désigne par 𝑥 le prix d’achat d’une paire de chaussure et par 𝑦 le prix de vente de cette paire de chaussures.
1) a) Justifie que, dans la 1ère option, 𝑦 est l’image de 𝑥 par une application affine 𝑓 dont tu préciseras le coefficient et le terme
constant.
b) soit (D) la droite d’équation 𝑦 = 𝑥 + 1000. Représente (D) dans le repère (O, I, J)
La droite (D) est la représentation graphique de l’application affine 𝑓
2) a) Justifie que dans la 2ème option, 𝑦 est l’image de 𝑥 par une application linéaire 𝑔 dont tu préciseras le coefficient.
5
b) soit (D’) la droite d’équation 𝑦 = 𝑥. Représente (D’) dans le même repère.
4
3) détermine graphiquement le prix d’achat pour lequel l’une des deux options est plus avantageuse et le prix vente ainsi obtenu.
RESUME
 La représentation graphique de l’application affine 𝑓 définie par 𝑓 (𝑥) = 𝑎𝑥 + 𝑏 est la droite d’équation 𝑦 = 𝑎𝑥 + 𝑏

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 12


𝒂>𝟎 𝒂<𝟎
𝒃 𝒃 𝒃
𝒇 𝒆𝒔𝒕 𝒅é𝒄𝒓𝒐𝒊𝒔𝒔𝒂𝒏𝒕𝒆
𝒇 𝒆𝒔𝒕 𝒄𝒓𝒐𝒊𝒔𝒔𝒂𝒏𝒕𝒆

O O O

𝒂=𝟎
𝒇 𝒆𝒔𝒕 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒕𝒂𝒏𝒕𝒆

Remarque :
Si une application affine est linéaire alors la droite qui la représente passe par l’origine du repère.
EXERCICE D’APPLICATION
1) Construis la représentation graphique de l’application ℎ définie par ℎ(𝑥) = 5𝑥 − 3
2) retrouve graphiquement l’image 0,5 et l’antécédent de 2 par ℎ
DEVOIR
On observe la figure ci-contre dans laquelle les droites (D1), (D2) et (D3) représentent ( D2)
Respectivement les applications affines 𝑓, 𝑔 et ℎ ( D1)
1. Quel est le sens de variation de chacune de ces applications ?
2. Par lecture graphique, determiner : J
a) les coordonnées de deux points de chacune des droites représentées O I
b) déduis-en le coefficient et le terme constant de chacune des applications

( D3)

LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 13


CHAPITRE 14 : HOMOTHÉTIE
Leçon : IMAGE D’UNE FIGURE PAR UNE HOMOTHETIE

CONTROLE DES PREREQUIS


Sur la figure ci-dessous est représenté le segment [AD]. B et C sont deux points de ce segment.

1) Remplace les pointillés par les nombres qui conviennent: ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐴𝐷 = ⋯ ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ = ⋯ ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 ; 𝐴𝐶 𝐴𝐷
1
2) Remplace les pointillés par un vecteur ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐶 = 2 …. ;𝐵𝐶⃗⃗⃗⃗⃗ = ….
2
1
3) Place les points E et F tels que ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐸 = ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ = 5𝐴𝐸
𝐴𝐵 et 𝐴𝐹 ⃗⃗⃗⃗⃗
3

SITUATION
Un enfant a vu l’image ci-contre d’un dessin animé, dans une bande dessinée et voudrait dessiner la même image
trois fois plus grande, comme l’indique la figure ci-dessous, pour en faire un poster ; mais il ne sait pas comment
s’y prendre.

N’existe-t-il pas une relation entre le point O et les points correspondants de ces deux images de sorte
que l’on puisse construire un point de la plus grande image à partir du point correspondant de la petite
image.

ACTIVITE D’APPRENTISSAGE :
On a placé les points O, A, A’ et B tels tels que O, A et A’ soient alignés et que A et A’ soient des points
correspondants de la petite et de la grande image.
1) Exprime le vecteur le vecteur 𝑂𝐴′⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ en fonction du vecteur ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐴.
L’égalité ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ signifie que le point A’ est l’image du point A par l’homothétie de centre O et de rapport 3.
𝑂𝐴′ = 3𝑂𝐴
2) Construis le point B’ image du point B par l’homothétie de centre O et de rapport 3
3) Quelle est l’image du segment [AB] par l’homothétie de centre O et de rapport 3? Quel constat fais-tu sur la longueur de[𝐴𝐵 ]
et celle de son image ?
LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 14
RESUME
O est un point, k est un réel strictement positif (k >0).
 On appelle homothétie de centre O et de rapport k la transformation qui à tout point M du plan, associe le point M' tel que
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝑀′ = 𝑘 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝑀 .
On dit que M’ est l’image de M par l’homothétie de centre O et de rapport k.

𝐬𝐢 𝐤 > 𝟏 𝐬𝐢 𝟎 < 𝐤 < 𝟏

 Une homothétie de rapport k multiplie les distances par k et les aires par k2
Exemple : l’image d’un cercle de centre O de rayon 2cm par une homothétie de centre I et de rapport 5 est un cercle de
centre O’ et de rayon 10 cm tel que ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗ . La surface de cette image est 𝜋22 × 52 ; soit 100𝜋 cm2
𝐼𝑂′ = 5𝐼𝑂
Remarques:
 Dans une homothétie, un point, son image et le centre sont toujours alignés.
 Le centre d’une homothétie est sa propre image.
 Par une homothétie de rapport k=1, chaque point est sa propre image.
EXERCICE D’APPLICATION
ABCD est un carré de centre O. Les points I, J , k et l sont les milieux respectifs des côtés [AB],
[BC], [CD] et [AD].
1. Détermine les images respectives des points A, I, L et O par l’homothétie de centre A et de
rapport 2.
2. Détermine les images respectives des points C, A, B et D par l’homothétie de centre C et de
1
rapport .
2
3. Le point D est l’image du point O par une homothétie. Le point C est l’image du point J par la
même homothétie. Précise le centre et le rapport de cette homothétie.
4.Exprime en fonction de la longueur AB , l’aire du carrée IJKL

DEVOIR
LYCEEest
ABC NGOA-EKELLE / 3ème
un triangle Page
rectangle en A tel que AB=4cm et AC=3cm ; h est une homothétie de rapport 0,5. Construis le triangle 15 et
ABC
son image A’B’C’ par h puis détermine la nature, le périmètre et l’aire de A’B’C’.
LYCEE NGOA-EKELLE / 3ème Page 16

Vous aimerez peut-être aussi