Vous êtes sur la page 1sur 1

Créer un compte Login FR EN

Atlas Magazine Rechercher

L’actualité de l’assurance dans le monde Pays

. Premium Actualités Dossiers Fiches Statistiques Annonce Mon compte Notre groupe

AtlasMagazine Mars 2020 Dossiers Focus Monde

Annonce
Les risques spécifiques aux compagnies Annonce

d’assurance
Toute compagnie est soumise à divers risques : commerciaux,
opérationnels, juridiques, techniques et financiers. Pour se prémunir
contre une partie de ces risques et couvrir leurs engagements, les sociétés
constituent un ensemble de provisions qu’elles portent au passif de leur
bilan.

Le rôle du gestionnaire consiste à allouer


de manière optimale l’actif en fonction
Le magazine online des engagements et des objectifs de
rentabilité de la société.
Dernier numéro
Toutefois contrairement aux entreprises
Février 2021 classiques qui déboursent une somme pour
Janvier 2021 l’acquisition de la matière première avant
d’être payées par le client, les compagnies En continu
Décembre 2020 d’assurance sont soumises à une inversion du cycle de production qui rend
l’activité incertaine et multiplie les risques. 10:16 Monde: Allianz cède sa
Novembre 2020 participation dans sa filiale maladie
Dans ce modèle, l’assuré paie avant de recevoir, plus tard, une prestation en Chine
Octobre 2020 éventuelle dont le montant peur varier. Compte tenu du nombre
d’engagements, de leurs volumes et de la variabilité propre à chaque contrat, 19/03 Monde: La pandémie pèse
Juillet 2020
la gestion financière d’une entreprise d’assurance requiert des outils et des lourd sur les comptes des
Toutes les archives modèles financiers adaptés. réassureurs en 2020

En outre, en raison de ce cycle de production inversé, la prestation est fournie 19/03 Emirats arabes unis: IGI :
Annonce
plus ou moins longtemps après le paiement de la prime. L’assureur se retrouve amélioration des indicateurs de
avec une masse importante de fonds qu’il doit gérer avant de fournir sa performance en 2020
prestation.
19/03 Gabon: Marché gabonais des
Pour garantir les engagements envers l’assuré et veiller à la solvabilité des assurances en 2020
compagnies, le régulateur impose des règles strictes aux gestionnaires
d’actifs. Celles-ci ont trait à l’évaluation des engagements et à leur 19/03 Maroc: AtlantaSanad : hausse
couverture par des actifs sécurisés. du chiffre d’affaires en 2020

Les risques encourus par les compagnies d’assurance


Annonce
Il revient aux gestionnaires attitrés ou aux actuaires d’évaluer la situation
financière de la compagnie et les catégories de risques ayant le plus d’impact
Annonce sur son activité.
Deux grandes familles de risques affectent particulièrement la solvabilité et la
rentabilité des sociétés d’assurance :

Les risques techniques affectent le passif des bilans. Ils émanent de


l’activité même de la compagnie comme il peut s’agir pour la fréquence et
la sévérité des sinistres.
Les risques d’investissement sont l’ensemble des risques liés à la gestion
d’actifs de l’assureur.

Si l’approche de base pour juguler le risque consiste à identifier les flux


périodiques générés par les engagements au passif et à trouver les
investissements les plus adaptés pour les couvrir, montant par montant et date
à date, les outils de gestion se sont progressivement développés pour prendre
en compte le plus grand nombre de facteurs. Dernières news
Pour s’immuniser contre les risques, les assureurs sont aujourd’hui amenés à Inde: Le gouvernement indien
réduire le gap de duration entre les éléments du bilan en choisissant les prépare l’introduction en bourse de
classes d’actifs les mieux adaptées au contexte du marché et notamment au LIC
taux d’intérêt.
Qatar: Assureurs qataris cotés en
Lire aussi | L’appétence aux risques au cœur du métier d’assurance bourse : hausse des bénéfices en
2020

Kenya: Liberty Holdings augmente sa


Les compagnies d’assurance et les risques techniques participation dans Liberty Kenya
Holdings
Les risques techniques relèvent de l’activité même de l’assureur. Les
provisions de primes et de sinistres sont portées au passif du bilan. Une Tunisie: Le groupe CARTE finalise
quelconque insuffisance de ces réserves due à une erreur de calcul de primes l’acquisition de 39% de l’UBCI
ou à une mauvaise évaluation des sinistres en suspens peut mettre la société
en difficulté. Suisse: S&P relève la notation de
Zurich Insurance
Dans ses conditions, l’assureur aura du mal à faire face à ses engagements
techniques. Les principaux risques techniques concernent : Liban: Marché libanais de
l’assurance non vie : chiffre
Le risque de sous-tarification : inhérent à l’opération d’assurance, il
d’affaires 2020
provient du fait que les tarifs sont fixés avant de connaître le prix de
revient des prestations. La sous-tarification peut dériver d’un choix assumé Egypte: Marché égyptien des
de l’entreprise pour conquérir ou maintenir des parts de marché comme assurances : croissance prévue des
d’erreur de méthodologie involontaire. primes en 2021
La modification du risque : les évolutions juridiques, économiques et
Monde: CCR Re : excellent
réglementaires non anticipées au jour de la souscription peuvent modifier le
renouvellement 2021
risque. Il peut s’agir par exemple d’une nouvelle loi portant modification
des règles d’indemnisation des préjudices corporels en assurance Gabon: SCG-Ré : mise en œuvre du
individuelle accident ou automobile. plan stratégique quinquennal (2021-
Les autres risques inhérents à l’assurance : l’assureur peut également être 2025)
confronté à un sinistre exceptionnel, mal évaluer les risques restant à payer Arabie Saoudite: Bupa Arabia :
ou voir la croissance des frais généraux dépasser celles de ses chargements. résultats 2020

Les compagnies d’assurance et les risques


d’investissement
Ce sont l’ensemble des risques liés à la gestion d’actifs de l’assureur. On
retrouve ici :

Le risque de crédit : le risque de crédit ou de contrepartie est le risque que


le débiteur ne réponde pas à son obligation initiale de rembourser un
crédit.
On distingue deux types de contrepartie selon la qualité de la partie
défaillante:

Risque de contrepartie lié à la défaillance d’un opérateur


économique aussi appelé risque de signature. Il dépend de la quantité
de créances figurant à l’actif du bilan de l’assureur. Les créances
peuvent par exemple naître à l’occasion d’un pool dans lequel un
chef de file centralise les paiements, d’opérations directes ou
provenir de contrats de réassurance.
Risque de contrepartie lié à la défaillance d’un Etat ou de son
système bancaire. Ce risque fait partie de ce qu’on appelle le risque
systémique.

Le risque d’inflation : c’est le risque pour l’assureur de voir le taux


d’inflation saper le taux de rendement des services financiers ou le taux de
revalorisation de ses contrats épargne.
Les risques de taux : il s’agit d’un risque lié aux variations des taux
d’intérêt sur les marchés obligataires. Celui-ci se manifeste sous deux
formes:
Le risque de réinvestissement (ou de baisse des taux) est le risque
que le taux de rendement auquel se feront les investissements futurs
soit inférieur au taux garanti au titre des contrats d’assurance. Le
risque de réinvestissement apparait lorsque la durée de vie des actifs
(obligations) est inférieure à celle des engagements. Si l’assureur
détient à ce moment des obligations arrivant à maturité, il sera
obligé de réinvestir en obligations avec des conditions de taux
défavorables.

Exemple de réinvestissement défavorable à l’année 5. La valeur de l’actif est


inférieure à la valeur du contrat lorsque celui-ci arrive à son terme à l’année
10.

Le risque de liquidation résulte d’un actif trop long par rapport au


passif. Une hausse des taux d’intérêt, dans ce contexte, peut inciter
les assurés à racheter leur contrat s’ils réalisent que le taux servi par
l’assureur est inférieur à celui du marché. Le risque de liquidation est
le risque pour l’assureur d’avoir dans ce cas à céder des obligations
avant leur remboursement, alors que celles-ci sont en moins-value
par rapport à leur prix d’achat.

Risque de liquidité : l’assureur doit toujours être en mesure d’honorer ses


engagements. Une part de l’actif doit être suffisamment liquide pour régler
à tout moment les prestations dues aux assurés et bénéficiaires de contrats.
Le risque de liquidité est le risque de ne pouvoir vendre un titre financier
ou de le vendre à des conditions de prix très défavorables.
Risques spécifiques : ils se rapportent principalement aux contrats vie
libellés en unités de compte,…

Moyenne :

Votre notation : Aucun

Lun, 06/04/2020 - 12:14

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires

© 2021 Groupe Atlas


Programme de publicité          Conditions d'utilisation          Copyright          Liens utiles          Réseaux sociaux          Crédits